11oct 05

Jour de deuil. Cette grande coalition en Allemagne me reste en travers de la gorge. Droite et gauche en légumes du même potage ! Mes amis proches s’arrachent les cheveux : « quelle confusion ! ». Moi ça me glace. Ce n’est pas la confusion. Seuls les naïfs tombent de l’arbre. C’est la clarté. La sociale démocratie allemande est passée de l’autre côté du cheval. Ce n’est pas une surprise.

C’est l’aboutissement normal de la politique du « socialisme d’accompagnement ». Le SPD de Schröder est à sa place avec la droite. D’ailleurs aucune résistance ne s’exprime en son sein sinon sur des broutilles concernant le comportement de Schröder lui- même. Cette ligne est l’axe politique qui domine actuellement le Parti Socialiste Européen. Son président, le danois Poul Rasmussen a même eu l’audace, sans être démenti par personne, de proclamer que Schröder était le mieux placé pour faire « les réformes indispensables » alors qu’Angela Merkel n’aurait « rien dans le ventre » à ce sujet. Il se rengorge même : Schröder aurait eu « le courage des réformes » au risque de « détruire son propre parti ! » Il faut le lire pour croire qu’un tel langage devant les libéraux soit possible. On voit alors l’incroyable aveuglement dont ont fait preuve certains de mes camarades. Jean-Marc Ayrault quand il a salué « les réformes courageuses » de Schröder, que dorénavant celui-ci va continuer avec la droite. Dominique Strauss Kahn en lui faisant parrainer son club et en concluant la campagne référendaire du Oui avec lui. Enfin tous les dirigeants cyniques ou convaincus qui, au lendemain du vote, ont accusé le Linkspartei d’avoir « volé la victoire du SPD », « fait gagner la droite », « refuser l’union avec le SPD » même quand celui-ci la rejetait par avance. A présent c’est clair : alors que la gauche est majoritaire en sièges, si la droite gouverne c’est à cause du SPD de Schröder. Infâme coalition ! Une autre majorité était possible en rassemblant toute la gauche sans exclusive. Le SPD a préféré la coalition avec la droite. Et pourquoi faire ? Une politique de droite évidemment. Dorénavant les dès sont jetés. Heureusement il y a le Linkspartei. Il y a donc une chance pour que, contrairement à ce qui s’était passé en Autriche où la grande coalition a fini avec le raz de marée d’extrême droite, les ouvriers, employés et chômeurs allemands pourront exprimer leur colère inévitable en votant à gauche.


Aucun commentaire à “L’infâme coalition”

  1. 1
    Pablo dit:

    Cher Jean-Luc

    La clarté est désormais faite. Les tenants du social-liberalisme allemand mettaient en avant le "social" pour mieux faire avaler la pilule du "liberalisme". La direction du SPD a fait son choix. Tant pis pour elle. Restent les militants de base, les electeurs de gauche, toutes les victimes des politiques de casse mises en oeuvre depuis des années. Le moment est venu pour eux, de choisir, à leur tour et faire leur choix. Démultiplier et amplifier l'influence du Links Parteî, résister à la politique de droite et construire une véritable alternative de gauche.

    Et effectivement, ce qui se passe en Allemagne, devrait faire réflechir très sérieusement la direction actuelle du PS. Mais a-t-elle la volonté politique de le faire ? A ce jour, j'en doute fort.

  2. 2
    Jean-Jacques ANGOT dit:

    Une nouvelle fois merci Jean-Luc pour la clarté de tes analyses. Il y a si peu de monde en France pour relever cette évidence : il y avait une majorité en Allemagne pour gouverner "à gauche". Le silence des camarades de la majorité sur ce sujet est vraiment inquiétant.... alors en avant toute pour un PS à gauche, un candidat pour rassembler la gauche. Laissons la peur du rouge aux bêtes à cornes !

  3. 3
    Panaye dit:

    Cher Jean-Luc

    crois tu que les dirigeants actuels du PS aient eux aussi leur "Tentation de Berlin" ?

    En effet ont peut s'interroger quand ont voit des dirigeants du PS battrent les estrades avec F Bayrou pour réssuciter un TCE mort né plutôt que de battre les pavés avec le mouvement social ?

  4. 4
    Bernard dit:

    C'est la lluuttee finaaalleeuuhh.

    C'est tout ce que j'ai à répondre. j'ai pas de temps à perdre avec vous chers camarades.

    Sur ce, bonne journée.

    PS : je ne laisse pas mon mail, car la dernière fois que je l'ai laissé, je me suis fait spammé (10 pub par jour, alors merci). Mais si tu me laisse le tiens, je me ferais un plaisir de te répondre.

  5. 5
    maury nicolas dit:

    a quand un linkspartei en france?

    le PCF peu aider a cette constitution d'une gauche ouvertement anti liberale,mais seul il n'y arrivera pas,les militants de gauche du PS(environ 40%)pourquoi ne songent ils pas a réaliser cette union plitique en menaçant la direction de sission comme en 1920 a Tours?


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive