24avr 15

La mer entre les ponts

Ce billet a été lu 20 440 fois.

Ceci est encore un post de période de congés scolaires. Pour ma part je vais et je viens dans le pays à la faveur des jours libres. Je maintiens un niveau calculé de présence médiatique. Cela m’est facilité par la présence dorénavant plus active de mes proches sur ces médias. Je me prépare à davantage de présence avec la sortie de mon pamphlet sur la politique allemande en Europe. Ce sera le 7 mai. De cela, je parlerai bientôt ici même. En attendant, la sortie grossière et vulgaire de l’odieux ministre des finances de madame Merkel, monsieur Schäuble, a valeur d’ultime avertissement sur la nouvelle arrogance allemande. Les esprits semblent s’ouvrir au sentiment de la menace que cela fait peser sur notre pays. Même Cambadélis a fustigé la « francophobie » du ministre concerné. 

Dans ces lignes je reviens sur le carnage de migrants qui s’accentue en Méditerranée. Puissent mes mots vous aider à tenir bon contre la cruelle indifférence, la veule résignation et bien sûr l’idée abominable « qu’ils l’ont bien cherché ». Et enfin contre la pire de toutes les sottises : l’idée qu’on n’y peut rien et que tel est le destin des pauvres.

Puis je dis quelques mots sur le congrès du PS qui a commencé. Ce n’est ni de même nature, ni de même importance. Mais que peut-on en attendre raisonnablement ?

Le cimetière de l'illusion européenne

La Méditerranée est devenue un cimetière à ciel ouvert. Les naufrages se suivent et se ressemblent. Les migrants se noient par centaines. Face à cela, le premier devoir de toute conscience humaine est de sauver ces gens de la noyade.  Je veux dire de nouveau mon raisonnement, quand bien même ne satisfait-il pas la question stupide habituelle : « que proposez-vous de concret pour arrêter ça tout de suite ? », qui revient en fait à s’amnistier de toute pensée et responsabilité, car chacun sait bien qu’une fois monté dans un bateau, le migrant ne peut faire l’objet d’aucune mesure « concrète » pour être convaincu de faire demi-tour « tout de suite ».

Qui sont ces migrants ? Pourquoi ont-ils quitté leur pays ? Voila la première question que tout le monde devrait se poser. Il faut se poser la question des départs avant de s’interroger sur les arrivées qu’elle implique ! Par ses guerres et sa politique commerciale agressive, l’Union européenne est la principale cause de ces migrations. Bien sûr, on passe vite à autre chose. C’est que l’Europe est absolument responsable de ce désastre. Au lieu de pourchasser ces malheureux immigrés, mieux vaudrait stopper le système fou qui les pousse à partir de chez eux. Pourquoi partent-ils ? Pour fuir la guerre, la misère et bientôt le dérèglement climatique. Voyez en Libye. Qui a déclenché cette guerre en Libye ? Les Européens et les États-Unis sous le drapeau de l’OTAN. A l’époque, ils ont détourné la demande de protection des populations menacées par l’aviation de Kadhafi pour lancer une opération militaire de grande ampleur. Ce faisant, ils ont accentué la transformation de la Révolution en guerre civile en Libye, rendu impossible le dialogue politique national. Et ouvert un champ de bataille dans lequel les bandits et les mercenaires des religieux de tous poils s’en donnent à cœur joie.

L’autre raison est encore plus profondément liée à l’Union européenne. C’est la politique commerciale. Depuis des années, l’Union européenne exige des États africains qu’ils se convertissent au libre-échange total : fin des barrières douanières, quotas, droits de douane etc. La libéralisation de l’agriculture et de l’industrie dans ces pays a empêché un développement économique local et même déstructuré des pans entiers des sociétés locales. Elle a poussé des milliers de braves gens sur les routes pour chercher du travail et survivre. Ceux-ci sont d’abord allés des campagnes vers les villes dans leur pays. Puis vers les grandes villes des pays voisins. Ceux qui tentent de franchir la Méditerranée sont souvent les plus courageux. Et ceux qui ont pu rassembler assez d’argent pour payer les mafias des passeurs qui organisent ce trafic d’êtres humains.

J’ajoute qu’il faut se préparer à de prochaines arrivées. D’abord parce qu’aucune leçon n’est tirée de cette situation si j’en crois les appels multiples lancés ici où là pour une nouvelle guerre en Libye. Mais aussi parce que le changement climatique va accentuer les migrations de populations. Là encore, personne n’en parle. Je cite ce que j’en ai dit dans mon livre L’Ere du peuple à l’automne dernier : « Les exilés du changement climatique commencent seulement à faire parler d’eux. Le GIEC écrit que le changement climatique “peut indirectement augmenter les risques de conflits violents comme les guerres civiles ou les affrontements intergroupes, en amplifiant des déterminants de ces conflits comme la pauvreté”. Des calculs ont été faits pour mieux cerner ce phénomène. 40 % des terres seraient menacées de désertification. Deux milliards d’habitants seraient touchés. Les rendements de toutes les cultures reculeraient de 2 % par décennie, en dépit des progrès techniques qui interviendront. Pourtant il faudrait les augmenter de 14 % tous les dix ans pour faire face à la demande alimentaire mondiale. Voilà qui contient une série de conséquences géopolitiques qui surplombent toute la réalité politique. Elles lui donnent déjà un peu de son rythme quand se déroulent les premières migrations massives des réfugiés du changement climatique, qu’ils viennent de terres englouties ou de zones où sévissent de grands épisodes de sécheresse. 80 % de ces migrations se font entre pays du Sud. Elles ignorent les frontières et les alliances interétatiques régionales, et déséquilibrent socialement et politiquement toutes les sociétés qu’elles touchent. ». Ainsi, en 2013, 22 millions de personnes ont du quitter leur domicile à cause des dérèglements du climat. C’est trois fois plus que le nombre de déplacés à cause des conflits.

Doit-on alors se résigner à voir la Méditerranée devenir une fosse commune ? 22 000 migrants sont morts en tentant de rejoindre l’Europe depuis 2000, essentiellement en Méditerranée. Depuis le début de cette année 2015, ce serait déjà 1 600. Plus que la moyenne annuelle des quinze dernières années. Déjà plus de la moitié de l’année dernière. Car le phénomène s’accélère. 1 600 morts depuis janvier, cela correspond à un mort toutes les deux heures en moyenne. Et il y a aussi, heureusement, ceux qui survivent à la traversée. 21 000 arrivés en Italie depuis le 1er janvier. Là c’est un peu moins que l’an dernier. La mort a fait baisser le chiffre. Je mentionne cette comptabilité macabre pour répondre à ceux qui veulent des barbelés toujours plus hauts et même « des navires de combat pour stopper les migrants » comme l’a écrit une raciste anglaise dans le journal The Sun. Une société qui s’habitue à la mort de masse n’a pas d’avenir.

Le but est bien d’abord de stopper les flux migratoires en direction de l'Europe, pas d’en éteindre les causes. Par exemple, la Commission cherche ainsi à bloquer les flux migratoire en Afrique, en proposant notamment de renforcer les frontières du Niger pour éviter les flots de réfugiés fuyant les guerres déclenchées par l'Europe. En matière d'immigration comme dans bien d'autres domaines, l'UE n'a rien compris. Les principaux dirigeants européens ont fait le choix de construire une Europe forteresse. Ils ont fixé pour mission principale la surveillance des côtes et la chasse aux migrants alors que l’humanité exige, une fois rendu à ce point du désastre, qu’on se préoccupe d’abord du sauvetage en mer.

Le 1er novembre 2014, l’Union européenne a lancé l’opération « Triton », confiée à Frontex (l’agence européenne de surveillance des frontières) et supervisée par les autorités italiennes. L'opération est présentée comme la continuité de l'opération « Mare Nostrum » mise en place par Rome après la catastrophe de Lampedusa qui avait fait 366 morts en octobre 2013. En fait, avec cynisme, sous le prétexte de l’action d’urgence et de l’émotion c’est une toute autre politique qui a commencé . Car les deux opérations n’ont pas le même but.

Gérée par Frontex, « Triton » n’a pas pour priorité de sauver les migrants mais de surveiller les frontières de l'UE. Aussi, alors que la Marine italienne allait parfois secourir des bateaux jusqu’aux abords des côtes libyennes, l’agence de surveillance des frontières de l’UE ne peut sortir des eaux territoriales européennes. Les deux opération n'ont également pas le même budget. Alors que « Mare Nostrum » coûtait 9 millions d'euros mensuels pris en charge par l'Italie, Triton ne dispose que d'un budget de 3 millions d'euros et d'un équipement bien plus modeste.

La catastrophe était donc prévisible. À l'annonce de la mort de plus 800 migrants ce dimanche, la Commission s'est déclarée, via un tweet de Juncker, « chagrinée » et a promis des actions « audacieuses » en la matière. Une fois de plus il s’agissait de donner le change dans les médias au moment du pic d’émotion. En effet dès lundi la Commission proposait un plan d'action en 10 points. Mais, vite, le cynisme ne s’est plus caché. Donald Tusk, pathétique président du Conseil européen nous a averti : il ne s'agit pas « d'attendre des solutions rapides aux causes profondes des migrations, parce qu'il n'y en a pas ». C’est a peine croyable mais c’est bien ce qu’il a dit. Mais la capacité d’indignation des bonnes âmes de « l’Europe qui protège » était déjà passée à autre chose. Tusk ne s’est donc pas trop embarrassé de précautions. Il s’est donc senti autorisé a préciser sa profonde pensée. Il n’y a pas de solution et d'ailleurs « S'il y en avait, nous les aurions mises en œuvre depuis longtemps ». Fermez le ban !

Le plan d'action se concentre donc sur le contrôle des frontières avec « un renforcement des opérations de contrôle et de sauvetage » sous l'égide de Frontex, dont on augmente les moyens financiers et matériels. Son champ d'action, actuellement limité aux eaux territoriales des pays de l'UE, pourra éventuellement être élargi aux eaux territoriales des pays de transit, comme la Libye. Néanmoins cela ne change pas la mission première de Frontex : le contrôle des frontières et pas le sauvetage.

Et en effet le but est bien d'augmenter la surveillance et le contrôle des migrants. Et ce ne sera pas dans la légèreté. Il s’agit de s’assurer de  « la prise des empreintes digitales de tous les migrants à leur arrivée sur le territoirdes États membres ». Et cela pour faciliter la mise en place d’un programme pour « les renvois rapides des candidats à l'immigration non autorisés à rester dans l'UE ». Le programme prévoit certes une « répartition plus équitable des réfugiés entre les États membres de l'UE ». Et même un « programme de réinstallation dans les pays de l'UE » de personnes ayant obtenu le statut de réfugié auprès du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Les États sont invités à y participer activement. Mais sur la seule base du volontariat. On devine quel succès s’annonce là ! Ces vœux pieux oublient que c'est le règlement européen de Dublin qui considère l'État d'entrée responsable de la demande d'asile du migrant, faisant peser la charge migratoire majoritairement sur les pays du sud de l'Europe. Pourtant n’est-ce pas l’Allemagne qui a besoin d’immigration ? Pourquoi ne pas diriger prioritairement vers ce pays les nouveaux arrivants ? En effet le vieillissement de la population active outre Rhin exige selon ses propres dirigeants un nombre croissant d’immigrés pour faire tourner la machine à assembler les pièces fabriquées tout autour de l’Allemagne.

Le congrès du PS nous intéresse

Le congrès du PS est en marche. Je veux en dire un mot. Non que j’en espère quelque chose. Mais j’ai été interrogé dimanche dernier sur France 3. J’ai dit l’essentiel. Je souhaite le succès de la motion menée par Christian Paul et les frondeurs. Cela ne veut pas dire que je la crois possible. J’ai quitté ce parti il y plus de 6 ans en faisant le bilan qu’on ne pouvait plus le changer de l’intérieur. Il n’empêche que dans les faits, le vote pour la motion de Christian Paul, c'est en quelque sorte la motion de censure à disposition des militants socialistes contre le gouvernement Valls. Le PS nous rebat les oreilles et nous appelle sans cesse à « l’union ». Si les militants du PS veulent sincèrement « l’union » avec notre gauche, il faut qu’ils s’en donnent les moyens. Et donc qu’ils votent pour ceux avec qui nous pourrions débattre, plutôt que pour les diviseurs de la gauche qui insultent les communistes, méprisent les écologistes et s’obsèdent a vouloir isoler le parti de gauche tout en volant et détournant au profit de leurs basses besognes tout le vocabulaire de la gauche.

Je vois bien comment le ton est monté dans le débat entre les factions du PS. On touche a présent aux fondamentaux. La critique de la gauche du PS se fait avec les mots du Front de Gauche quand bien même les chefs se sentent-ils continuellement tenus de marquer leurs distances avec moi pour satisfaire aux rites exigés d’eux et qui contribuent surtout à les isoler de tous dedans et dehors. Ainsi quand l’un des leaders de cette motion dénonce « la transgression permanente » du gouvernement à l’égard des principes de gauche. Je parle de Benoît Hamon et de son interview dans Paris Match il y a quelques jours. Je suis d’accord avec lui quand il dit « on n’attend pas de la gauche qu’elle favorise les licenciements, qu’elle favorise la rémunération des actionnaires et qu’elle persévère dans une politique économique qui manifestement ne marche pas au regard des chiffres de la pauvreté et du chômage. Cela désarçonne nos électeurs qui constatent amèrement le fossé entre nos promesses de campagnes et la politique que l’on mène ». Et encore quand il ajoute « quand on invite les jeunes à devenir milliardaires, quand on dit qu’il faut mieux contrôler les chômeurs parce qu’ils profitent – alors même que les vrais profiteurs continuent à se gaver par l’évasion fiscale ou les réductions d’impôts ! – et que c’est un ministre de gauche qui le dit, c’est que les choses ne sont plus à leur place. Certaines mesures tournent ouvertement le dos à nos valeurs et à notre histoire ». Enfin, je l’approuve quand il explique que « si la politique économique du gouvernement échoue, sur certains aspects, ce ne sera pas l’échec de la gauche. Cela n’invalide en rien les solutions de la gauche puisqu’elles n’auront pas été tentées dans un certain nombre de domaines ». En fait elles n’ont pas été tentées du tout et c’est même l’inverse. Mais sans doute était-ce la limite de ce qu’un ancien ministre de Valls peut dire sans risquer de se faire renvoyer a ses propres turpitudes. Mais c’est l’intention qui compte. Ici, c’est clairement une dénonciation de la politique du gouvernement.

Je suis heureux d’observer les passerelles mises en place dans notre direction dans les éléments du texte des frondeurs. Ainsi avec l’exigence de la 6e République dans la motion des frondeurs. Cette idée figure aussi dans une autre des quatre motions, intitulée « Osons un nouveau pacte citoyen et républicain ». Mais évidemment elle n’y est pas dans celle de Jean-Christophe Cambadélis, Martine Aubry et Manuel Valls. Ni dans celle de Karine Berger. À la différence de la motion Cambadélis-Valls-Aubry, les frondeurs réclament aussi « l’augmentation du SMIC ». Ils appellent aussi « au combat politique contre la droite allemande et la Commission européenne » pour « rouvrir des marges de manœuvres vis-à-vis des exigences budgétaires européennes ». Ce sont là trois points importants pour l’avenir. Même dans les limites de la motion de Christian Paul. En effet, ces points sont au cœur du programme du Front de Gauche et de notre stratégie. Et ils marquent une rupture avec le modèle de François Hollande et Manuel Valls. Ce serait une remise en cause de fait de la « politique de l’offre », de « compétitivité » et d’austérité. Ce serait un changement radical avec l’autoritarisme de la 5e République et la soumission à l’Europe allemande, deux verrous puissants pour empêcher le changement en France dont François Hollande a bien usé et abusé pour imposer ses reniements. La présence de ces trois éléments indiquent la direction dans laquelle aller pour nouer des convergences avec nous : à rebours de la politique de Hollande et Valls. C’est ce que commencent à faire les frondeurs.

Je ne recommande pourtant pas d’avoir des illusions sur les conséquences de ce texte. Le caractère convenu de l’exercice rituel des congrès socialistes ne le permet pas. « Le Canard enchainé » a montré avec quel cynisme un seul auteur, désormais rallié à Valls, a écrit dans les trois textes des oppositions au texte de Cambadélis. Nous savons bien aussi que les frondeurs sont rarement allés au bout de leurs certitudes. Du coup, leur ambition paraît étrangement décalée par rapport au moment que nous vivons. Les auteurs pensent faire 30% à 40% des suffrages. C’est évidemment un beau score compte tenu de la distance qui sépare les deux orientations proposées au vote. Il confirmerait que la majorité composite qui se déduirait de là est faible. En effet, sa seule opposition serait plus forte que chacune des fractions qui constituent la majorité rassemblée par Cambadélis, qui ne sont pas séparées entre elles par de simples nuances, elles non plus. Quoi qu’il en soit, il est très pauvre d’avoir pour ambition un score dans le PS sans conséquence sur son orientation pour faire face à la catastrophe sociale et politique que les auteurs du texte analysent. A qui, à quels secteur de la société ses auteurs pourront-ils dire au lendemain du vote : « les choses vont aller du bon côté dorénavant parce que nous avons fait 40% et Valls seulement 60% ! » ? D’une façon générale, quel impact sur le futur qu’un score dans un congrès du PS ? De toutes façons le gouvernement n’en fait et n’en fera qu’a sa tête et tout cela n’est qu’une formalité pour lui. En attestait le fait qu’aucun ministre du gouvernement n’était présent pendant le conseil national qui ouvrait le congrès alors même que la question de la pratique gouvernementale était au centre du débat.

Pour finir, il faut voir aussi qui anime le regroupement de la « gauche » du PS. Certes, Benoît Hamon a voulu préempter l’autorité du groupe par des surenchères dans son interview de « Paris Match ». Mais c’est Christian Paul qui est désigné pour diriger le tout. Comme homme, il est aimable et prévenant. Comme responsable politique, il n’est pas du tout la marionnette de circonstances que certains ont prétendu. Sa seule présence à la tête d’un tel groupe où s’additionnent et se contrarient tant d’ambitions prouve son habileté. Mais le choix ne peut être sans signification. Il s’est fait au détriment d’Emmanuel Maurel réputé « trop marqué a gauche dans le PS » selon les mots du journal « le Monde ». Christian Paul a voté pour le traité budgétaire. Il a aussi voté pour l’ANI et l’allongement de l’âge de la retraite. Autrement dit il n’a pris en charge aucun des marqueurs traditionnels de la gauche du parti. Ce choix a valeur de recentrage, dans la même pente que le choix final d’Aubry de ne pas aller au combat d’idées. D’ailleurs, Paul a donné immédiatement des gages. Ici, il a dit préférer le terme « éclaireur » à celui de « frondeur ». Là, il rappelle « je ne suis pas frondeur par tempérament. Je ne suis pas parti avec Mélenchon ! J’ai voté toutes les lois depuis deux ans ». Encore ailleurs, il explique qu’il « soutiendra Hollande, s’il a réussi ». Benoit Hamon aussi indique déjà qu’en 2017, il votera « évidemment » pour François Hollande « face à Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen ». Façon de dire avant l’heure que les primaires sont déjà enjambées elles aussi.

Dès lors, le congrès sans issue est aussi un congrès sans objet quant aux rapports de forces qui s’y noueront puisque la pièce est déjà entièrement écrite. La ligne du parti et du gouvernement ne changera pas. « Il ne s’agit pas de renverser le gouvernement ni de renoncer au redressement » a rappelé Jean-Christophe Cambadélis. La primaire n’aura pas lieu puisque les chefs de la gauche du parti annoncent déjà leur ralliement a la candidature du président sortant, s’il est candidat. Et cela, même s’il semble perdant d’avance, comme le souligne Benoît Hamon quand, dans sa réponse sur 2017, il déclare ceci : François Hollande « peut-il être au second tour si ce quinquennat ne laisse pas une empreinte sociale forte ? Dans l’état actuel de désespérance de nos électeurs, je ne le crois pas » !

Faut-il pour autant désespérer du congrès socialiste ? Je crois qu’une prise de conscience y est possible. En dehors des prébendiers de toutes sortes et des nomenclaturistes de toutes les variétés qui s’y trouvent, de nombreux adhérents vont faire un sérieux examen de conscience quand ils vont prendre la mesure de l’imposture qui est en train de se jouer. Pourquoi voudraient-ils s’y impliquer davantage ? Je pense que certains voudront mettre leurs convictions en accord avec leur actes. Peut-être se décideront-ils à venir mener avec nous le combat clair et net sans lequel il n’y a pas d’avenir pour la gauche dans notre pays après l’épisode suicidaire de Hollande et Valls. Mais à chaque jour suffit sa peine. Car il faut impérativement ouvrir un autre chemin. Nous avons commencé à le faire. Toute opportunité est bonne a prendre qui abrège les souffrances du chemin… Un vote sanction de Manuel Valls et de sa politique dans le congrès du PS nous donnerait un renfort idéologique de poids. Il faciliterait la suite de notre action si nous voulons faire de 2017 le point de départ d’un renouveau et non un enterrement sans lendemain.


62 commentaires à “La mer entre les ponts”

Pages : [1] 2 »

  1. 1
    Tesa dit:

    La France en guerre en Syrie, Libye, Mali etc. déclenche le flux migratoire. Les gens se sauvent et perdent tous leurs repères. les frontières se ferment, les cœurs aussi. Que deviennent ces exilés ?
    La répression est le souci n°1 des nations Européennes, une honte ! De l'accueil, de la fraternité ? Silence ! Les organisations caritatives sont mêmes attaquées par nos gouvernants. Il suffit de lire la presse et voir les infos pour savoir que la haine est le sel de cette France. Quel spectacle pour notre jeunesse ! Et ensuite nous sommes surpris de tant de violences partout. En campagne de plus en plus, et bientôt plus qu'en ville.
    Merci d'aider le peuple à reprendre son pouvoir.

  2. 2
    Pierrot de Pont dit:

    Il est hélas à craindre que ce congrès PS ne soit qu'un jeu de dupes où le chantage à l'égard des contestataires sincères mais encore frileusement fidèles sera de préserver la survie du parti pour éviter au pays un éventuel retour vengeur de Sarkozy dont, font croire les combinards de la Direction, seul Hollande peut nous sauver. Encore faudrait-il qu'il puisse accéder au second tour dont une des deux places semble réservée, et même préemptée par les médias, à la fille à son papa. C'est là un bien mauvais calcul et une piètre ambition. Dans ce cas, le mieux serait encore de saborder le parti, qui n'a plus rien d'utile à proposer, et d'appeler à voter Juppé aux primaires de la droite. Ainsi au moins, le risque Sarkozy serait écarté et l'on pourrait enfin se préoccuper du peuple. Mais n'est-ce pas trop demander à ce parti moribond qui n'en finit pas d'agoniser en entrainant ce qui était la gauche, désormais inaudible, dans son caveau déjà creusé ?

  3. 3
    Ben dit:

    Constat amer et lucide sur les deux sujets, merci. J’écoutais encore ce matin Henri Guillemin parlant de la IIIème République entre la Commune et la Grande Guerre... Rien n'a réellement changé en un peu plus d'un siècle finalement: les affairismes économiques et politiques prospèrent (you pla boom) joyeusement, au détriment des peuples et sous des apparats humanistes.
    Ceci étant dit, j'entends parler des chantiers de l'espoir à la base, mais en "haut lieu", ou en sont les discussions entre le FdG, les verts, ND et autres formations de bonne volonté? Les discussions sont-elles en stand-bye dans le faible espoir d'un congres PS au dénouement heureux? Cette lueur d'espoir d'un front commun avec un programme commun nous ferait du bien, franchement...

  4. 4
    François Lacoste dit:

    La 6° publique, pourquoi pas, j'y ai même gentiment souscrit, supposant que vous parlez de la république française et pas de la république européenne dont je ne vois pas de quoi il pourrait s'agir. Aussi pouvez-vous nous indiquer comment vous concevez une république souveraine dans le cadre de l'Europe de Bruxelles? Existerait-il un peuple non souverain ? Pour ne prendre qu'un seul exemple, comment orienter un politique industrielle parfaitement adaptée à notre pays alors que Bruxelles nous contraint à ne pas avoir de politique en propre. Comment envisagez-vous de refonder la souveraineté dans la constitution de vos rêves ? Sans lever cette contradiction entre la France et l'Europe je crois malheureusement que Marine Le Pen et tous les démagogues qui apporteront une "fausse bonne réponse" crédible pour une majorité de Français naïfs mais conscients de l'importance fondamentale de la souveraineté, auront de beaux jours devant eux.

  5. 5
    mimi dit:

    "Qui sont ces migrants ? Pourquoi ont-ils quitté leur pays ?"

    Coté Syrie un documentaire (26') qui donne à voir "L'Europe,inch Allah !"

  6. 6
    Daniel77 dit:

    Je suis inquiet de l'avantage électoral que l'extrême-droite risque de tirer de la situation en Méditerranée. Ne faudrait-il pas aussi évoquer, parmi les solutions de long terme, la nécessité de promouvoir à l'échelle mondiale une politique de contrôle des naissances ?

  7. 7
    tao dit:

    Le congres du PS est une fumisterie. Le PS va mourir aux prochaines élections c'est une question de temps. Ces personnes de pouvoir veulent y rester, comment ? En s'alliant avec la droite en cours de "rebaptisation" : les Républicain apparemment. Tous se disent républicains, donc on mélange le tout et on continue. Du coup l'opinion a le choix d'un nouveau parti paré pour combattre la vilaine l'horrible la terrifiante MLP. C'est simple comme bonjour. Je soupçonne Cambedelis de chercher volontairement a faire éclater le PS, afin de ce retrouver avec les nouveau républicains austérité et libérale. Pour preuve, regardez comment se composent les gouvernements en Europe (droite gauche vert tous ensemble pour continuer la même politique).
    Mais la vraie gauche n'est pas morte pour autant, elle résiste partout en Europe. Partout!

  8. 8
    Hollard Jacques dit:

    Bien d'accord.
    Deux remarques. Transhumance meurtrière : et maintenant, FH en appelle à l'ONU. Ah il était temps ! Quel courage ! Pas de mea culpa pour les actions de l'OTAN qui ne s'embarrasse pas, lui !
    Élargissement du combat M6R : j'attends plus d'interaction avec Siriza, Podemos et d'autres ?

  9. 9
    L. A. dit:

    @ Tesa
    " Il suffit de lire la presse et voir les infos pour savoir que [...] "

    Justement, non ça ne suffit pas, car la presse audiovisuelle ou imprimée ne donne du monde et des gens que l'image qu'elle a la consigne, et par conséquent l'habitude, de donner. Et c'est une image distordue et focalisée sur quelques points qui ne correspond pas à la réalité de l'ensemble.

  10. 10
    Le Chat Machine dit:

    Concernant Mare Nostrum et Triton, on peut quand même considérer qu'il y a un petit mieux (pas financièrement, évidemment) au fait que les coûts soient désormais partagés et non laissés à la seule Italie ? Je ne sais pas, je ne suis pas un spécialiste.
    Sinon, sur la question générale de la politique étrangère de l'Europe (Libye etc), j'ai trouvé ce texte intéressant quoique publié dans le Figaro (tout arrive). Il y a aussi ces propositions de Védrine à écouter sur France culture. Ça part un peu dans tous les sens, mais ça témoigne de la complexité du sujet.
    A part, ça, moi, je n'espère rien du Congrès du PS. Mais bon, quand on n'espère rien, on ne peut qu'être agréablement surpris.

  11. 11
    semons la concorde dit:

    L'urgence climatique est bien là, comme en témoigne un article du Monde diplomatique : Sao Polo, mégapole à sec. La situation est catastrophique et les habitants se révoltent. En cause ? La déforestation de l'Amazonie pour faire de l'agro-industrie, du soja, du bétail pour l'exportation. Toutes ces sonnettes d'alarme devraient nous amener à prendre la mesure du problème. Replanter massivement et développer l'agroforesterie, repeupler les campagnes et relancer partout des modes de production sobres en eau, manger moins de viande, limiter les trajets inutiles, développer les énergies propres etc. Il y a mille et une choses intelligentes à faire. Mais pour ça il faut de la volonté. L'autorité politique doit reprendre les rênes du pouvoir et ne pas laisser les dirigeants américains et allemands faire la loi chez nous.

  12. 12
    Pierre 30 dit:

    @ Tesa
    @L.A. a raison. Les médias nous présentent le monde par le petit bout de la lorgnette, en insistant particulièrement sur les faits divers, la peur, l'insécurité. Les autres sujets sont jetés au panier de façon volontaire afin de mettre en lumière la politique sécuritaire soit disant salvatrice du gouvernement libéral en place. Comme le dit Jean-Luc Mélenchon, on ne se préoccupe pas des causes de ces migrations mais uniquement de leur conséquence en mêlant cyniquement voyeurisme et peur de l'immigré. Honte à l'Europe !

  13. 13
    jean ai marre dit:

    La cohérence de Hamon est à souligner, mais faut passer des paroles aux actes ! En revanche, silence radio de Montebourg ! Quand à l'exigence de la VIème, il faut faire très attention. Ils claironnent qu'ils veulent rassembler la gauche, d'autres parlent même d'un rassemblement allant du " PC à la gauche moderne ". L'idée de cette nouvelle république fait son chemin, ils n'auront aucun scrupule à déposséder JL Mélenchon de son idée et se l'approprier. Le problème c'est qu'ils ne veulent pas lier la mise en place d'une constituante avec l'engagement politique. Attention encore une fois, ils sont capable de nous faire croire qu'ils partagent nos opinions sur une nouvelle République, dans le but de rassembler, encore le vote utile, et une fois élus, ils ne changent que la constitution pour mettre en place une constituante dans laquelle vont siéger les élus. Le tour est joué. Non il faut rester sur nos positions, pas d'alliance avec eux.

  14. 14
    Nicolas Lambert dit:

    Le nombre de migrants morts dans notre mer commune s'élève à plus de de 31 000 depuis 20 ans. Voici une série de cartes montrant l'ampleur du massacre. http://neocarto.hypotheses.org/1565 et http://neocarto.hypotheses.org/1289

  15. 15
    DArfons dit:

    Bonjour Jean Luc, merci pour ce nouveau billet. Je suis fils de Républicain Catalan, mes parents et ma famille ont fui le régime franquiste et fasciste qui était soutenu par l'Allemagne nazie. Cette exode de 500 000 personnes s'appela " la retirada", la retraite, en février 1939. Les frontières françaises ont été un premier temps fermées, ensuite les gendarmes français aidés des tirailleurs sénégalais ont séparé les hommes des femmes et enfants. Les hommes ont été concentrés dans les premiers camps de concentration à Argeles, St Cyprien, Bram, Septfonds et j'en passe où nombreux moururent. Les femmes et les enfants ont été acheminés dans d'autres camps. Ma famille ce fut au camp de Miellin en Haute Saône où depuis le conseil général et l'association des réfugiés ont fait érigé une stèle en leur mémoire. Je viens de rédiger un ouvrage sur ma famille qui comme tant d'autres ont vécu cela. Je me suis posé la question : si cette exode Espagnole avait lieu aujourd'hui, que se passerait-il ? N'oublions pas que le 6 mars 1939 la France fut la première à reconnaître la victoire du dictateur Franco et que le premier ambassadeur de France fut... le maréchal Pétain.

  16. 16
    Jean dit:

    Concernant les flux migratoires, nous n'avons jamais fait suffisamment et rapidement fait le tri entre ceux qui réclament un droit d'asile et les autres. En effet, comme je le rappelais à Aminata Traoré, aucun pays n'est tenu de souscrire à des accords de libre échange, pas plus en Afrique qu'en Europe, même si le poids des lobbys et des multinationales y est plus évident. Il est particulièrement regrettable d'entendre que nous sommes tous responsables de ces horreurs alors que ce sont nos gouvernants économiques ou politiques.
    Sous un louable prétexte de regroupement familial, nous avons laissé entrer des gens ou nous avons éduqué leurs enfants sans exiger un respect de nos lois, ni sanctionner leurs mauvais comportement (voir cas en cours).
    Comme il faut mettre hors d'état de nuire les pirates exploiteurs de la misère humaine, il faut donc contrôler ces "navires" qu'aucune loi nationale ou internationale n'autorise à naviguer et pourquoi pas en utilisant le Mistral Vladivostok base navale, porte hélicoptères et de chalands de débarquement avec hôpital de campagne apte à assurer aussi bien des secours d'urgence et à raccompagner ceux qui se sont fourvoyés, sans espoir d'asile ? Une vie, même d'un fraudeur au droit d'asile, même d'un pirate négrier, doit être préservée mais il faut appliquer les lois et ne pas mettre dans le même sac ceux que nous sommes chargés de protéger et ceux qui en abusent.

  17. 17
    NOURI Liliane dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,
    Depuis plusieurs jours je ne regarde plus BFM, ne lis encore moins les journaux, ne regarde pas non plus les émissions débiles des chaînes médiatiques. Par contre, je suis rassurée quand je vous lis. Nous sommes aujourd'hui dans un véritable chaos et je crois que cela n'est pas près de s'arrêter. Pourquoi, encore une fois, et je viens de m'en rendre compte, notre gouvernement ainsi que les autres nous induisent en erreur. L'Allemagne n'était pas seule a vouloir se débarrasser de la population juive pendant la seconde guerre mondiale, tous les autres pays y ont participé. Et à cause de cela nous nous en sortirons pas. Les blessures restent. Et ce qui se passe aujourd'hui vis à vis des populations africaines c'est la continuité d'exterminer des populations qui gènent. Pourquoi ne se passe t'il rien et pourquoi sont ils abandonnés à leur sort ? Le monde dans lequel nous vivons est devenu extrême droite, il ni a ni gauche ni droite, c'est fini. La mort est devenue un rituel il est plus facile de tuer que de trouver des solutions : cela coute cher. L'argent qui devrait servir aux populations est utilisé pour investir coute que coute. Le monde est...

  18. 18
    Jean dit:

    Concernant le congrès socialiste, pourquoi, si vous souhaitez rassembler la gauche, évoquer de manière sibylline les "turpitudes" de Benoit Hamon, ou le vote constant de Christian Paul ? Vous aussi vous êtes parfois fourvoyé et vous l'avez reconnu. Ce n'est pas en stigmatisant des gens qui sont proches de vos idées que vous les convaincrez plus tard de ne plus voter pour un libéral-socialiste (car n'est pas démocrate celui qui oublie par qui il a été élu et pour quoi). Oui à la lucidité, mais pas au sectarisme, comme s'ils ne pouvaient aussi changer d'avis ! Vous n'êtes pas de ceux qui vilipendent le PCF pour son soutien passé à l'US ou son programme des années 70, comme s'est cru obligé de le faire de manière fort inopportune et très bassement notre chef d'état qui s'est abaissé à critiquer une concurrente politique, alors que nous ne l'avons pas élu pour ça. Construisez l'avenir avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, c'est-à-dire à gauche.

  19. 19
    Fulgence dit:

    Absolument d'accord avec @Jean ai marre 13. Rien n'autorise a prêter plus foi aux déclarations de la "gauche" du PS qu'aux promesses de campagne de Hollande. Ce sont de fausses querelles de boutique destinées à renflouer un peu le pédalo avant 2017 et à lancer des passerelles vers les opportunistes en quête de postes en échange de l'application de la bonne vieille discipline républicaine ou en vue d'accords électoralistes aux régionales.

  20. 20
    Eric RAVEN dit:

    "Une société qui s’habitue à la mort de masse n’a pas d’avenir."
    Voilà le désastre qui s'avance avec le morbide d'une Europe forteresse ! Quant au PS, ce parti qui s'habitue aux pauvres n'a pas plus d'avenir. Merci Jean Luc, tu incarnes la vraie gauche et tu ne leur lâche rien.
    Salut et fraternité

  21. 21
    Suticos dit:

    Un bon socialiste est un socialiste qui a déchiré sa carte du PS depuis longtemps.

  22. 22
    Humbert dit:

    "J’ai quitté ce parti il y plus de 6 ans en faisant le bilan qu’on ne pouvait plus le changer de l’intérieur"

    Cher Jean-Luc, je souhaite que l'espoir que tu as fais se lever, à gauche, grâce à la création du PG ne se termine pas trop vite. En effet, le PG est devenu un parti ou il est devenu impossible de changer quoi que ce soit de l'intérieur, et ainsi les militants désertent. Il faut que la démocratie soit vivante à l'intérieur de notre parti. Nous sommes nombreux à attendre de toi que tu mettes de l'ordre !

  23. 23
    orchidee dit:

    @humbert 22
    Comme je te reconnais la. Je partage complètement ton opinion et je relance ici Jean-Luc pour qu'il fasse le ménage au m6r. Si la base des militants socialistes lors de leur prochain congrès finit par démissionner pour nous rejoindre au m6r car ils auront compris que les appareils de partis, ce n'est pas la démocratie réelle, il y en a d'autres qui pourraient faire de même lors de leur prochain congrès, j'ai nommé le PG. Ainsi avec tous ces ex encartés, le peuple du m6r grossirait et bien des citoyens les suivraient car ils auraient alors mieux confiance. Maintenant, tant que le site M6R sera parasité par une bande qui se dit vouloir le défendre alors qu'ils ne sont là que pour empêcher les citoyens libres d'y venir, on y arrivera pas. L'équipe technique ne répond jamais à des questions techniques, on dirait qu'elle n'existe pas et du coup, des sites extérieurs sont ouverts où on pourrait discuter mais voila, le site du coup est dilué et plus de rendez vous au même endroit. Il nous faut de bons informaticiens volontaires et pas des gens qui aident cette bande décrite plus haut. si le m6r n'est pas nettoyé de ce parasitage, il est fichu d'avance !

    [Edit webmestre : Votre intervention est complètement hors sujet, tout comme celle à laquelle vous répondez. Vous avez exprimé un point de vue. Mais toute tentative de provoquer ici un débat sur le fonctionnement interne de votre parti ou d'un site quel qu'il soit sera désormais modérée.]

  24. 24
    PIETRON dit:

    La mort des migrants en Méditerranée et les milliers de femmes, d'hommes, et d'enfants qui meurent de faim chaque jour dans le monde (spéculation sur les aliments de base oblige et désertifications programmées) sont des crimes contre l'humanité perpétrés par le capitalisme retranché derrière la sempiternelle démocratie qui lui sert de socle (une démocratie qui évoque surtout la liberté du renard dans le poulailler). Une position ferme et définitive anticapitaliste, au delà des incantations larmoyantes des professionnels de tous poils de la politique, à droite et à gauche (extrême droite incluse), est oeuvre humaine.
    Le congrès du PS, ce non avènement à mon avis, tant le PS depuis des décennies nous a habitué à ses guerres de courants, rassemblés quand il le faut (élections), main dans la main, lorsqu'il s'agit de fragiliser, appauvrir et exploiter, les classes populaires majoritaires au seul profit du capital (la finance), et des petites ambitions individuelles qui, détestables, font le lit de l'épouvantail FN, au profit de ce parti. Mais rien ne dure.

  25. 25
    eric dit:

    Bonjour,
    Concernant la 6ème et à la vue de certains commentaires concernant notre souveraineté, je pose la questions qui a voté non au traité de 2008 ? Le Pen ? Non. Donc la question de souveraineté soit disant incarnée par Le Pen n'est plus que de la propagande cynique. De notre côté j'ose espérer que la 6ème orientera ses efforts pour justement revenir sur le vote de ce traité afin d'apporter à la nouvelle constitution le rapport de force nécessaire pour une politique de décisions souveraines dans une orientation ecosocialisme. Ensuite, convaincre et voter.

  26. 26
    Georges ROULLIER dit:

    Merci Jean Luc pour ce nouveau billet en deux parties dont la première me tient à coeur. Les migrations dues à la misère essentiellement, dans ce domaine notre analyse politico-économique, la tienne reste un constat, les solutions sont liées à la réalisation de nos utopies. Lire, étudier les textes, retrouver notre histoire [...], militer dans les milieux difficiles des sportifs du 3eme âge, mon lot 3 fois par semaine, et j'avance à travers les gens qui ont voté bleu marine, mais quoi sur 80 si 25 vieux et vieilles se convainquent que finalement nous avons raison de vouloir mettre en place une vraie gauche.
    Concernant ta 2eme partie de billet, le congrès PS, je souhaite que ce parti à qui j'ai beaucoup donné reçoive la plus magistrale raclée de toute son histoire, je suis de ceux qui n'attendent rien des constipés, eux aussi ne sont plus de gauche, ils nous renient, ils se mettent ainsi hors du jeu de l'Histoire qui finalement un jour sera !
    Amitiés à toi Jean-Luc et à toutes et tous

  27. 27
    OIZAN-CHAPON Marie-Yvonne dit:

    Merci pour ces analyses toujours très lucides et construites sur le drame de la migration telle quelle est vécue actuellement.
    Personnellement je me suis beaucoup engagée dans la coopération décentralisée, au Mali, dans le but de mieux comprendre la situation de ce pays et globalement de l'Afrique francophone. J'ai fini par comprendre qu'en fait notre action n'est qu'un pansement sur une jambe de bois, ou mieux, une illusion destinée à cacher ce qui se passe réellement. Pourquoi contribuer au développement de l'agriculture si le commerce est faussé par les lois que nous avons imposées ? Pourquoi aider à construire des barrages quand nous continuons à laisser se développer des énergies destructrices de l'environnement dont les résultats sont l'assèchement, sans cesse croissant, d'immenses territoires ? Et puis, est ce à nous d'aller là bas leur conseiller des méthodes, faire à leur place (ou presque) ?
    Pour moi, aujourd'hui, je sais que c'est surtout ici qu'il faut faire, par une remise en cause fondamentale des politiques destructrices menées par tous ces pays riches et inhumains. Mais ma grande interrogation est comment sortir du système de...

  28. 28
    Georges CELADIN dit:

    L'immigration est un problème douloureux. Nul ne quitte sa famille, ses amis, son pays sans raisons politiques ou économiques. Si on ne veut pas des flux migratoires, il faut promouvoir la démocratie et aider au développement. Si l'on n'introduit pas de pensée dans cette situation, on court à la catastrophe. On ne pourra plus réfléchir, rien maitriser, sans oublier les instrumentalisations possibles et imaginables. La bonne conscience des uns s'opposera à celle des autres. Ce sera la violence qui l'emportera.
    1,5 million de français vivent à l'étranger. Leur pays d'accueil doit-il les rejeter à la mer ? Ils ne sont pas tous cadres ou diplomates vous savez. L'humain d'abord ne doit pas parler de l'immigration comme d'une maladie, mais d'un déplacement d'êtres humains. La Terre appartient à tous même si dans chaque pays les lois sont différentes. Au nom de quel respect, de quelle liberté, de quelle humanité, Cazeneuve fait reconduire, emprisonne, maltraite, expulse des gens qui n'ont commis aucun crime ? Ceux qui traitent ainsi leurs semblables sont des misérables. Je rappelle pour ceux qui ont la mémoire courte, que le Front populaire en 39 a accueilli 470.000 réfugiés.

  29. 29
    Gerard dit:

    Bonjour à tous et merci à M. J-L Mélenchon pour aviver ainsi notre réflexion à propos de problèmes et événements dramatiques relevant de ce néo-monde financiarisé au delà même de toutes les outrances capitalistiques ! Ceci étant posé, convient-il de préciser que sauter à pieds joints sur la poêle-à-frire surfaite par ce GIEC si peu représentatif du monde scientifique attelé au domaine climatique, c'est bien inutilement aller au devant de bévues rédhibitoires, et s'offrir bien inconsidérément à toutes élucubrations et surenchères dommageables eu égard à l'indispensable politique économique et culturelle préservatrice de l'environnement, proprement vitale car nous le rendant véritablement coopérant. Un détour par "pensée-unique.fr", "skyfall climat", "Realclimat", etc. s'avère nécessaire, en toute prudente humilité !
    En toute sincère cordialité.

  30. 30
    Caliban dit:

    Je ne comprends toujours pas bien la logique vis à vis de la construction européenne. Ultra-libérale par ses traités, anti-démocratique (référendum de 2005), irrespectueuse du Droit international (Libye, Russie), cognant sur les plus humbles (en Grèce, au Portugal, en France) et bientôt soumise aux normes américaines (Tafta). La logique ne voudrait-elle pas que le premier objectif fusse d'en sortir ? N'est-il pas temps pour les personnes qui, comme Jean-Luc Mélenchon, font un constat lucide sur les effets de la construction européenne de faire un effort supplémentaire de lucidité. Comment on sort de ce bourbier ?

  31. 31
    Pierre Pifpoche dit:

    Merci pour ce décryptage, toujours si enrichissant et édifiant !
    Aujourd'hui, j'ai surtout lu "Le congrès du PS nous intéresse" et surtout les titre de "Le cimetière de l'illusion européenne" dont le titre symbolique est si parfaitement bien choisi ! Je relirais cette partie mieux connue plus tard. Aujourd'hui, s'est Médecins sans Frontières qui a décidé, et c'est très bien, de faire le boulot humanitaire de protection de naufragés que la Communauté Européenne ne fait pas, à l'opposé de ses prétentieuses prétentions et alors qu'elle est à l'origine du drame, comme très bien décrypté et expliqué par Jean-Luc Mélenchon.

  32. 32
    halin dit:

    Bonne analyse sur le congrès du PS. Et ceux qu'on appelle les "frondeurs" gesticulent encore une fois et rentreront ensuite dans le rang. Il n'y a rien à en espérer ou alors qu'ils quittent le PS et créent une autre formation politique ou mieux qu'ils rejoignent le Front de gauche en y apportant leur spécificité comme c'est le cas de toutes ses composantes. Christian Paul je ne lui fais pas confiance pour l'avoir entendu s'exprimer lors de la motion de censure.

  33. 33
    magda corelli dit:

    Terraferma d'Emanuele Crialese est un film italien qu'il faut absolument regarder. Il traite de cette triste actualité et c'est poignant. Il existe sous-titré en français.

  34. 34
    meyer dit:

    Ne faudrait-t-il pas plutot parler de réfugiés que de migrants ? Ces pauvres êtres humains ne fuient-ils pas la guerre, leur vie n'est-elle pas en danger, menacé de mort certaine. Honte a l'Europe qui n'a plus rien d'humain. Merci Jean-Luc.

  35. 35
    Sieuzac dit:

    Pourquoi la Gauche européenne et les organisations de protection des Droits de l'Homme ne portent pas plainte contre les institutions européennes pour crime contre l'humanité ? Résumons. Les institutions européennes (IE) ont lancé des opérations militaires qui ont provoqué une immigration massive, immigration qui ne peut que croitre dans la situation présente. A la suite de ces opérations militaires, les IE ont non seulement laissé la situation s'aggraver, mais en plus elles n'ont pas fait le moindre effort pour sauver les migrants d'une mort certaine lors de la traversé. Au contraire même, les IE ont pris des dispositions pour optimiser le renvoi des immigrés dans leurs terres d'origines, les IE ont saboté la seule initiative du seul pays ayant tenté d'aider les migrants (l'Italie). En effet, non seulement les IE ont laissé l'Italie s'essouffler dans sa démarche mais ont relayé cette mission à une entreprise (ne pouvant sortir des eaux européennes) en baissant le budget. Budget que les institutions savent insuffisant. Ajoutons le refus de se pencher sur nos propositions alternatives. Nous pouvons y voir une volonté de donner la mort. Au pire une attitude inconsciente.

  36. 36
    BelgoBelge dit:

    "Pourquoi ne pas diriger prioritairement vers ce pays les nouveaux arrivants ? En effet le vieillissement de la population active outre Rhin exige selon ses propres dirigeants un nombre croissant d’immigrés pour faire tourner la machine à assembler les pièces fabriquées tout autour de l’Allemagne."

    Est-ce ironique ? Vous disiez il y a peu que c’était folie que le gouvernement allemand fasse entrer autant d'immigré en Allemagne. J'étais d'ailleurs plutôt d'accord avec vous.

  37. 37
    Willia dit:

    Bonjour Jean-Luc, bonjour à tous camarades,
    Excellente démonstration. Il est vrai qu'il y en a qui vivent sur les ponts avec la finance, et ceux qui se jettent par dessus pour échapper à leurs souffrances. Quand est-ce que cette Europe aura fini de ne penser qu'aux riches, la France et Hollande se met diapason, si le frondeurs étaient en désaccord qu'ils rejoignent le FdG, certains verts, Nouvelle Donne, petit parti absent dans les médias comme le FdG un peu moins cependant, mais qui a les mêmes idées que nous. La politique de F. Hollande est la même que celle de Sarkozy, il nous amène le FN à bras ouverts, il n'a pas l'air d'en prendre conscience, ou c'est ce qu'il veut, il préfère ce parti qui lui laissera le champ libre à toutes ses déclarations, ses magouilles financières etc. Il faut une alliance des vrais de la vraie gauche autrement on ne sortira pas de ce fléau triste à se jeter sous les ponts, certains vivrons toujours dessus et d'autres se jetteront par dessus.

  38. 38
    JeanLouis dit:

    Bonjour à tous,
    Je pense que le moment est venu, si ce n'est pas politiquement trop tard, de s'opposer frontalement non seulement à l'Allemagne ordolibérale mais à l'Europe telle qu'elle est dans ses traités. Bien sur il y a Merkel et ses sbires, mais il y a aussi Junker, le pompier pyromane du Luxembourg auxquels nous devons en grande partie les difficultés financières avec la politique fiscale qu'il a conduite pendant des dizaines d'années, et la commission, qui continuent de "négocier" sans absolument rien lâcher avec la Grêce, il y a cette absence d'humanité avec les peuples africains alors même que ce serait au delà de les aider une formidable opportunité de développement aussi pour nous, la liste serait très longue des manquements aux principes élémentaires de l'humanité de cette Europe là, l'OTAN, l'Ukraine, l'attitude avec la Russie, les conflits partout dont nous sommes en parti responsables. Mais au delà de tout cela ce sont les règles de fonctionnement de l'Europe qui ne sont plus adaptées à la démocratie, à notre république, et dont il faut absolument nous sortir. Voilà le combat.

  39. 39
    Sylvia dit:

    La Commission européenne a autorisé hier la commercialisation de 19 OGM dans l'UE. Surprenant que cette décision ait été prise dans le brouhaha médiatique actuel. Autrement dit, l'UE a trouvé le moyen de contourner les différentes oppositions au traité transatlantique. Au lieu de vendre notre âme en un paquet, on va se vendre par petits bouts. Comme d'hab, la presse ne voit rien et n'a même pas idée de ce qui s'est tramé hier. C'est très grave. Mais comble d'ironie, 2 jours avant, L'UE a proposé aux Etats membres une réforme leur permettant d'interdire leur utilisation sur leur territoire. Notez la nuance: à proposé... donc n'a pas décidé. Ce qui revient à dire que Monsanto attaquera l'Europe ! Là c'est plus en millions d'€ qu'il faudra envisager les dommages et intérêts mais en milliards. Bref, un vrai pactole pour Monsanto qui totalise à elle seule 11 OGM sur les 19. En 2004, le Mexique a dû verser 66 millions d'euros de dommages et intérêts à une entreprise pour avoir juste voulu instaurer une taxe sur les sodas pour une question de santé publique. Dans ce cas précis, il ne s'agissait que de taxes !

  40. 40
    cata dit:

    M'enfin je comprends plus moi, pourtant on nous a dit, redit, rabâché "l'Europe c'est la paix" ! Tiens si on parlait de l'Ukraine pour changer, ou de la guerre économique entre "régions" européennes ou des "nécessaires réformes structurelles". Il y a une dizaine d'années, on susurrait au sujet d'un certain traité constitutionnel que c'était "une assurance vie contre le socialisme". Ne pourrait-on pas reprendre la formule au sujet du PS ? Pour ma part il suffira que sur une liste il y ait un PS pour que je ne donne pas ma voix à cette liste, même si en face il y a le FN (trop de mensonges de trahisons, inutile d'y rajouter le chantage). Alors le grand show du congrès, prenons le pour ce qu'il est, un grand spectacle de l’esbroufe, destiné à ramener des voix en ratissant large (à la manière du FN d'ailleurs) et tout ceci finira comme d'hab, en mensonges, trahisons, chantage. Que ne ferait-on pas pour garder son siège de député ? Ils avaient raison, c'est bien une assurance vie ! Et je ne vois pas bien comment on peut sortir de ce bourbier. Les Grecs (un beau pays la Grèce) n'y arrive pas d'ailleurs !

  41. 41
    Demo dit:

    Bravo M Mélenchon, c'est la première fois qu'un leader politique dit tout haut ce que je pense tout bas depuis longtemps.
    Merci pour votre lucidité et votre courage.
    Vive la 6ème République !

  42. 42
    tchoo dit:

    La politique de libre échange, la toute puissance donnée à la main invisible du marché, à des conséquences dramatiques pour les peuples. Les naufragés et morts de Méditerranée en sont l'illustration cruelle et violent. Et n'en déplaise à Jean, même si c'est la faute de nos dirigeants, nous, nous les laissons faire, ils se croient ainsi tout permis, surtout de penser à notre place.
    Je ne comprends toujours pas cher Jean Luc que vous soyez encore abusé par la soi disante opposition de vos anciens amis du PS. Vous pouvez toujours relever les paroles censés de Hamon, qu'il dément aussitôt par ses actes, il ne va pas s'opposer à la loi sur le renseignement. Sa position orale, et celles des autres "pseudo-rebelles" sont un alibi pour les caciques du PS, parce qu'ils le veulent bien. Rien d'autres qu'un écran de fumée, visant à essayer de conserver dans la famille les sympathisants les plus troublés.

  43. 43
    L'ariégeois dit:

    Bonjour,
    Faut-il désespérer du congrès du PS ? Je crois qu'une prise de conscience est possible, dit J-L Mélenchon. Pour ma part je ne le crois pas. Et si par miracle,tel était le cas, une prise de conscience, et après ? La réponse, la voila. Plus rien, on prend acte et on continue le sale boulot. Les frondeurs sont comme les autres, quand le patron hausse le ton, ils rentrent à la niche la queue basse. Leur motion à 40%, et alors ? J'ai déjà connu des motions à 40% lors du congrès de Dijon, il me semble. Et après ? Après on voit, c'est maintenant. Alors frondeurs, fraudeurs, ou pas frondeurs, marre du PS. Les frondeurs, s'ils sont cohérents avec eux-mêmes, en cas d'échec de la motion, qu'ils en tirent les conséquences. J-L Mélenchon a eu le courage de le faire. [...]

  44. 44
    Pirouli dit:

    Les coupables sont ceux qui ont prôné cette Europe qui l'ont installé faisant fi du NON Français (54.68 % en 2005) et j'ai voté contre en 1992. Qui a déclenché la guerre en Irak, en Libye, en Syrie ? Qui à déstabilisé le Moyen-Orient ? Ils veulent toujours faire la guerre, ces politicards. Le peuple de France n'était pas partant pour ces aventures si ma mémoire est bonne. Et maintenant je devrais culpabiliser sur le problèmes des migrants ? Il est évident que ces drames humains sont inacceptables et que des solutions doivent-être trouvées notamment avec les pays Africains ou Arabes limitrophes. Et les millions de pauvres en France on en fait quoi ? Economiquement, quelles sont les conséquences d'une arrivée massive de ces gens sur notre territoire ? Regardez les problèmes que cela pose en Italie. Le FN a de beaux jours devant lui.

  45. 45
    Laulau dit:

    Frondeurs ou pas frondeurs, leur seul souci, c'est de conserver leur siège, en conséquence il ne faut se faire aucune illusion sur les députés du PS. Ce que nous devons faire, c'est détruire ce parti, car il déshonore la gauche. Il faut mettre fin à toute alliance électorale avec le PS, n'oublions pas que ces gens ont été élus grâce à nos voix, il faut leur faire entendre que les reports de vote sur leurs noms au second tour, c'est fini.

  46. 46
    Claudius dit:

    Il ne sert à rien de se lamenter sur le caractère anti-démocratique de l'Europe. Lorsque des députés et des sénateurs ont voté un traité qui avait été désapprouvé par référendum, le peuple aurait du se soulever pour démettre ces élus félons et les traîner en justice. Ce jour là le peuple n'a rien fait. Tout ce que l'Europe comporte de forces réactionnaires a alors clairement compris que plus rien ne s'opposait à la dictature. Ne vous demandez plus ce que des fonctionnaires devraient faire pour vous, demandez vous ce que vous ne faites pas, même pour vous.

  47. 47
    Tholluche dit:

    Il ne faut rien attendre de ce congrès que la volonté du PS d'échapper à une mort une prochaine. C'est un lamentable constat d'échec du social-libéralisme à la mode SPD ou Labour parti. Pour ma part je leur souhaite une mort rapide afin de reconstruire un nouvel espace politique de gauche fidèle aux socialisme de Jaurès. Il n'y a plus de places pour ces minables politiciens véreux de "gôche". L'Histoire à clairement démontré que l’échec des socialistes nous ramenait le fascisme comme conséquence de leur amateurisme politique et leur politique de reniements de leur engagements de campagne. J'espère que les socialistes seront battus et bien battus en 2017, mais surtout qu'il n'y aura plus aucun député socialiste. Certes la reconstruction sera pas facile mais l'espace politique de gauche sera assaini de la vermine socialiste !

  48. 48
    Le.Ché dit:

    Si on veut arrêter la massacre des Africains à travers les noyades, je crois qu'il est urgent de dé-mondialiser car le problème est bien que l'on a pillé l’Afrique de ses richesses et que l'on continue à le faire. C'est bien Hollande qui continue ce jeu là avec notre aviation et quelques régiments de l'armée de terre, ce qui se passe est une honte pour l'humanité.

  49. 49
    Jean dit:

    @tchoo.
    Que proposez-vous donc si vous excluez de vous rapprocher de socialistes désabusés (qu'il faut bien sûr juger aux actes et pas qu'aux déclarations) pour empêcher nos dirigeants de décider à notre place ? Vous aurez beau avoir soutenu des associations citoyennes ou altermondialistes, manifesté ou voté contre le traité européen, pour les candidats du FG ou d'EELV de temps en temps, selon les scrutins et vous rallier aux moins pires aux deuxièmes tours, en quoi avons-nous fait changer ces politiques de toujours plus de libre échange ?
    Des alliances sont indispensables pour faire entendre nos voix, même si nous risquons une récupération car l'exclusion ne sert que l'immobilisme.

  50. 50
    jean ai marre dit:

    @50 Jean
    "Que proposez-vous donc si vous excluez de vous rapprocher de socialistes désabusés"

    Je pense qu'il y a une nuance entre se rapprocher, faire alliance, ou se regrouper dans un rassemblement de la gauche.
    Pour ma part j'attends d'eux qu'ils se positionnent par rapport à la loi Macron, ou à la loi sur le renseignement. Ils ont beau postillonner leurs bonnes intentions, tant qu'ils n'adhéreront pas au Front de gauche, je les laisserai braire. Comme de bons moutons.

Pages : [1] 2 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive