17fév 15

Censurer le chantage !

Ce billet a été lu 19 777 fois.

Aujourd’hui, j’avais rendez-vous à l’Elysée pour parler de la Grèce. J’ai croisé en m’y rendant le conseil des ministres convoqué en hâte pour autoriser le recours au 49-3 pour faire passer de force la loi dont le banquier Macron n’a pas été capable de convaincre une majorité de parlementaires. Sa brutalité et son arrogance de classe ont réussi à diviser si fortement les socialistes, les Verts et même le MRC qu’il ne comptait plus que sur les béni-oui-oui et la droite pour faire passer son texte. Même ça aura été impossible. Certains jours font vivre en accéléré ce qui jusque-là semblait serpenter mollement. Il en va de même dans l’action politique. Le moment est passionnant. Pour quelques heures, on va faire une pause dans les émissions non-stop sur l’islamisme radical, l’antisémitisme et toute cette bouillie glauque qui nous est instillée comme un gavage sans fin depuis des semaines.

Car voici Valls obligé de courir colmater la brèche. La loi sera donc considérée comme adoptée sauf si une motion de censure contre le gouvernement est adoptée. Une pure « brutalité », un « déni de démocratie », comme disait François Hollande en 2006. N’oublions pas que ce coup de force vient de loin. C’est-à-dire d’Europe. On voit une fois de plus comment la politique exigée par la Commission européenne ne s’impose dans les nations que par des coups de force à répétition contre la démocratie et ses instances. Car les 207 articles de la loi Macron sont un copié collé de toutes les demandes du comité de la hache à Bruxelles. Ce n’est pas ce qui était prévu mais Macron a réussi à mettre son camp dans une profonde panade en mettant à nu les ficelles sur lesquelles repose toute cette affaire. Souvenons-nous que le petit monsieur chouchou des médias avait déjà dû être tiré d’affaire par une série de changements autoritaires des membres de la commission des affaires sociales pour constituer une coterie spécialement docile à son endroit. Laquelle cohorte de cireurs de pompes s’était ensuite répandue dans les couloirs pour vanter les talents et mérites supra-naturels de l’impétrant ! Qui fut « bluffé », « subjugué » mais pour finir purement berné sur le rapport de force réel ? Juste les commanditaires des mirlitons préposés à cet office de louanges perpétuelles. Ha ! Ah ! Trop drôle ! À la fin, il ne reste de toute ces grâces et habiletés que la marque des grosses roues des chars du 49-3 dans la boue des opérations manquées. Jubilatoire. Evidemment, c’est une démonstration aveuglante de ce qu’est la cinquième République comme régime de violences anti-démocratiques.

Bilan pour Valls : la catastrophe. Il s’était engagé politiquement jusqu’aux essieux sur cette prétendue « loi de gauche ». Il doit la passer par la force ! Il ne lui reste plus que le chantage à la dissolution comme argument ! Pire, il est évident qu’il n’est pas du tout le « chef de la majorité » comme il l’a dit, puisque de majorité il n’y en a point ! Ceux qui avaient oublié qu’il a fait 5% aux primaires peuvent s’en rappeler ! Ni Valls ni Macron ne représentent la majorité de gauche qu’ils divisent et amoindrissent sans cesse. On se souviendra aussi qu’après les votes de confiance de plus en plus maigres, les votes du budget de plus en plus riquiqui, le voici rendu au point du 49-3, dernier sas avant la sortie de route à supposer que cela n’en soit pas une déjà que d’y avoir recours… Que voter dans ce contexte ? Clairement il s’agit d’un chantage : « ne votez pas la censure pour ne pas voter avec la droite ». Mais cela revient à laisser passer la loi Macron en l’état après l’avoir combattue pied a pied. C’est inadmissible. Les parlementaires votent des lois. S’ils n’en veulent pas, ils votent contre. C’est bien ce que s’apprêtaient à faire un nombre significatif de députés de gauche. La seule façon de bloquer la loi et de faire cesser le chantage comme méthode de gouvernement, c’est de voter la censure. Soit celle déposée par la droite comme le fit le groupe communiste en 1992, qui n’avait pas les moyens de déposer sa propre motion, soit en en déposant une autre, de gauche, puisque le moyen existe de le faire !

J’ai été reçu par François Hollande à l’Elysée pendant une bonne heure. Je note la durée car les circonstances ont permis que la discussion s’étende à quelques autres domaines connexes comme l’état du mouvement progressiste dans le monde et en Europe. Je me suis étonné de le voir si bien conscient de l’état de dilution de la force de l’ex Internationale socialiste, dont bien peu de commentateurs ont relevé la scission et la conversion européenne en « alliance des progressistes ». Dès lors, à ma surprise, il est conscient de ce que la recomposition d’une force mondialisée est inéluctable. Sans doute ne parle-t-on pas de la même… De toute façon, le sujet de notre entretien était autre. Il concernait une autre brutalité : celle qui est faite au peuple grec. Une étrange négociation est engagée avec le gouvernement Tsipras. Etrange d’abord parce qu’elle a eu lieu tout le week-end sur un texte qui n’a pourtant pas été mis sur la table lundi à l’ouverture de la discussion officielle de l’Eurogroupe. Etrange encore parce qu’elle se fait avec un pistolet sur la tempe grecque, c’est-à-dire sous la menace de voir couper la circulation monétaire du pays. Est-ce vraiment une négociation dans ces conditions ? La France ne peut accepter que cette méthode soit appliquée une fois de plus ! On se souvient qu’elle l’a déjà été contre Chypre. La coupure doit intervenir au plus tard d’ici au 28. Mais le seul fait de l’avoir évoquée a déjà provoqué des sorties massives de capitaux. Le moment où les caisses seront à sec sans pouvoir les réapprovisionner s’avance. Aucun pays ne peut résister à ce traitement. En toute hypothèse, le 28, c’est la coupure. S’il n’y a pas d’accord, c’est-à-dire dans l’esprit de Merkel et Schauble « s’il n’y a pas de capitulation ». Tel quel. L’Eurogroupe ne sera en effet convoqué une nouvelle fois que si les Grecs acceptent la reconduction du plan de la Troïka. Le rêve des eurocrates allemands est que Tsipras cède. Ça n’en prend pas le chemin. Le programme social de Syriza sera adopté cette semaine. On voit la réplique aux mauvaises manières. Si c’est une partie de bluff du coté des Allemands et de leurs alliés, le résultat final n’est assuré pour personne. 

Là encore, même cause, mêmes effets : la politique européenne ne passe que par la force ! François Hollande tient une occasion de redonner la main à la France en Europe. Qu’en dit-il ? Qu’il ne permettra pas que la Grèce soit humiliée ni qu’on demande à son peuple de faire comme s’il n’avait pas changé de gouvernement… Il en déduit qu’il est dans son rôle d’être le facilitateur du dialogue et qu’il le fait. J’ai objecté que les propos de Michel Sapin ne le laissaient pas voir. Il pense que nous les comprenons mal. Sa ligne est de trouver une sortie de crise en tenant compte des demandes des Grecs et des intérêts de l’Europe. Je ne résume pas, je cite. Et sur le recours à la coupure des liquidités par la BCE ? Visiblement il n’a pas envie de s’avancer sur le sujet et d’en dire trop. J’en déduis qu’il considère que c’est un des éléments de la « négociation». Pour nous Français, la question n’a rien d’exotique. Ce qui s’applique à d’autres pourrait s’appliquer à nous et le banquier central ferait valoir à bon droit que nous n’aurons pas émis d’objection de principe quand cela a été appliqué à d’autres. Ne me dites pas qu’une telle pression ne peut se concevoir. Toute l’Europe ne vit que sous pression allemande à cette heure. La France va savoir en fin de semaine en quinze si la Commission lui donne un nouveau délai pour atteindre ses objectifs austéritaires. Les petits pays soumis à Troïka s’approvisionnent tous sur les marchés financiers qui surveillent tous le moindre écart ou forme de tendresse à l’égard de la Grèce comme un « mauvais signal » vis-à-vis de leur propre dette. Et ainsi de suite.

Bilan de situation : l’euro peut se disloquer la semaine prochaine car seuls les fous peuvent croire que la monnaie unique peut devenir une monnaie à géométrie variable. Bien sûr, il existe une thèse où les Allemands voudraient d’un éclatement qui les laisserait seuls à la tête d’une entité monétaire forte en Europe de l’est, où le capital germanique domine tout et dans une partie du sud. Cette thèse a ses objections et notamment le renchérissement brutal de tous les produits allemands à l’export amenuisant brutalement le seul avantage comparatif dont dispose ce pays, pour l’instant ! Cette nouvelle donne réjouirait les USA qui sont encombrés de l’Euro qui devient une monnaie de réserve en compétition avec la leur. Tout cela est bien possible. Et on voit bien comment et pourquoi. Cependant, la commotion que représente n’importe quelle embardée de l’Euro ne peut être sous-estimée. Ce qui se joue dans les jours prochains, c’est d’abord une partie de sang froid où la bêtise et la rigidité psychologique sont aussi des facteurs objectifs de l’histoire.


101 commentaires à “Censurer le chantage !”

Pages : « 1 [2] 3 »

  1. 51
    Redon dit:

    @Donato Di Cesare
    Les frondeurs, et les verts tiennent trop à leur place pour voter une motion de censure. Valls leurs a, préalablement, fait comprendre qu'il allait dissoudre l'assemblée s'ils bougeaient une oreille.

    Vous croyez réellement qu'ils vont être réélus s'ils soutiennent la loi Macron ? Faites savoir aux députés du PS de votre département que vous ne voterez pas pour le PS dans toutes les prochaines élections, même en ballotage avec le FN.

  2. 52
    cogilles dit:

    Comment je perçois les choses. Pour déposer une motion de censure provoquée il faut la signature du 10ieme des députés soit 58. Le groupe FdG 10, les verts 17. Plus que 31 frondeurs à trouver dans le meilleur des cas pour proposer une motion de censure de gaucheà la politique de droite du gouvernement? Est-ce que cette possibilité a été envisagée et des contacts établis par ces députés de gauche ? Si oui pourquoi personne n'en parle, si non qui bloque. Les députés qui vont s'abstenir ou qui ne participerons pas au vote de cette motion de censure de la droite sont considérés comme soutient au gouvernement. Donc pas trop le choix, ou ils soutiennent ou ils soutiennent pas. Si cette motion est adoptée le gouvernement Valls tombe, seul le Président de la République peut décider de dissoudre l'AN ou nommer un nouveau Premier Ministre qui reformera un gouvernement. Valls ne peut donc pas lui seul menacer les députés de dissolution. L'utilisation du 49/3 par le gouvernement me parait liée à la décision de la commission européenne de donner un nouveau délai pour atteindre ses objectifs austéritaires. Aucune illusion donc sur le soutien officiel de la France à la...

  3. 53
    Jean-François91 dit:

    Il faut se rendre à l'évidence, grâce aux médias du système il y a maintenant une triade libérale sur scène en France. Sur le fond leurs programmes sont les mêmes : il s'agit de défendre les possédants contre les droits du peuple et notamment contre les revendications du salariat. Il y a la droite complexée (que tous les médias continuent d'appeler "gauche"), la droite décomplexée, et la droite xénophobe (qui a droit de cité et est devenue "fréquentable pour les médias). Ils font mine de s'affronter violemment, ce qui permet à la médiacratie de mettre en images des combats politiques, mais les trois sont en harmonie pour ne pas remettre en cause la domination de la finance. La seule opposition au système, c'est nous, le FdG. Mais pour être audible et crédible, le FdG doit dénoncer sans faiblesse toutes les complicités et convergences des trois droites. Seul le FdG se bat pour la souveraineté du peuple, est-ce pour cela que les médias tentent sans relâche d'en faire l'ennemi public ?

  4. 54
    breteau jean claude dit:

    Je partage la volonté d'André Chassaigne de renverser ce pouvoir aux mains du patronat. Il y a trop de de souffrances dans ce pays. Il faut d'abord penser à ceux qui souffrent inutilement. Quand aux vert ils sont loin d’être murs. Les solutions sont peu nombreuses. Il manque le peuple. En Grèce, il réagit et soutien son gouvernement, cela manque cruellement en France, mais le combat n'est pas fini.

  5. 55
    Bélatar dit:

    Très bonne intervention ce matin sur France info. Un point de langage des journalistes me choque : ils se mettent à parler de "cimetière catholique", c'est une absurdité. Comment fait-on quand on est pas croyant alors ? Les cimetières sont publics et n'ont pas à être désignés à travers des catégories religieuses.

  6. 56
    Guy-Yves Ganier d'Émilion dit:

    Je voudrais signaler que les justifications présentées par les députés Front de gauche à l'appui de leur prochain soutien de la motion de la droite doivent être examinées à la lumière des institutions de la Cinquième. Lorsqu'ils auront approuvé le texte de la motion de censure déposée par les libéraux (c'est ce que signifie "voter la motion de censure"), ils ne se seront pas contentés de réclamer le départ du gouvernement, mais ils auront mécaniquement voté pour qu'en cas de succès (improbable) de la motion, le Président nomme un chef de gouvernement issu de cette nouvelle majorité pour appliquer les orientations dessinées dans le texte proposé : moins de protection sociale, moins de fiscalité sur les entreprises, moins de code du travail, toujours plus d'austérité. Une motion de censure n'est pas un simple témoignage, que l'on pourrait interpréter à sa guise.

  7. 57
    Edgar dit:

    @ Guy-Yves Ganier d'Émilion (43)
    Ce que dit Jean-Luc Mélenchon ici et à quoi je souscris "La seule façon de bloquer la loi et de faire cesser le chantage comme méthode de gouvernement, c’est de voter la censure. Soit celle déposé (e) par la droite comme le fit le groupe communiste en 1992, qui n’avait pas les moyens de déposer sa propre motion, soit en en déposant une autre, de gauche, puisque le moyen existe de le faire !" Inutile de développer, tout est dit et bien dit. Dès lors, ce revirement demande une explication politique. Sinon l'on pourrait l'assimiler à un manque de courage politique de dernière minute, à une peur de prendre ses responsabilités ce qui décrédibilise un discours de rupture avec le solféro-libéralisme qui se veut par ailleurs radical.

  8. 58
    Michel Matain dit:

    @ 58 Guy-Yves Ganier d'Émilion
    Dans les votes de motion de censure, on vote pour la chute du gouvernement ou pour son maintien. C'est tout. Ce qui se passe après est une autre histoire. Si le gouvernement a joué avec le 49-3 c'est qu'il savait très bien que les frondeurs et les verts n'iraient pas plus loin que s'opposer à la Loi Macron en s'abstenant ou, pour quelques uns seulement, en votant contre, mais qu'en aucun cas les frondeurs et les verts n'iraient censurer le gouvernement même avec leur propre motion !

  9. 59
    educpop dit:

    Soit on dit que La pertinence des analyses de Jean-Luc Mélenchon est un fil conducteur pour ne pas se perdre dans le magma diplomatique, soit pas. Ce que révèlent les députés du FdG, c'est avant tout le fait que ce dernier ne représente que les communistes. Jean-Luc Mélenchon dit que le changement ne pourra intervenir que par le rassemblement de ceux qui partagent les mêmes valeurs, et non dans l'utilisation politicienne de l'actualité. L'ambiguïté ne vient pas de ce côté, elle vient du côté de ceux qui n'ont plus que le Front de gauche pour exister, alors qu'ils en seront bientôt la seule composante.

  10. 60
    Guy-Yves Ganier d'Émilion dit:

    @ Edgar (59)
    Il n'y a aucun revirement, mais peut-être un flou dans la formulation. Jean-Luc Mélenchon est constant dans son engagement de 2012 de ne "jamais voter une motion de censure déposée par la droite". Ce que je comprends de la phrase que vous citez, c'est qu'il évoque les possibilités techniques de contrer la loi, mais qu'évidemment, c'est la solution de gauche qu'il prône. Tout le monde est d'accord sur le fait qu'aucune des motions possibles n'a arithmétiquement la moindre chance d'être majoritaire. Celle de gauche ne pouvait probablement même pas être déposée faute de combattants, mais il fallait au moins tenter publiquement de le faire pour clarifier les positions. Il semblerait que la moitié des députés GDR ne sont pas chauds pour voter la motion de la droite, et que André Chassaigne lui-même partage en partie l'analyse de Jean-Luc.

  11. 61
    Vassiviere dit:

    Le texte de la Motion de censure déposée par la droite est édifiant et M. Mélenchon est en droit de s'étonner que les députés communistes signent un tel appel à des "réformes" tous azimuts dont on sait parfaitement de quelles natures elles seraient, du Macron puissance 10. "Manque de courage politique" ? non ce n'est vraiment pas le genre de J-L. Mélenchon. Par contre, une fois de plus les élus communistes agissent en toute autonomie vis-à-vis de leur électorat, selon la doctrine mise en place par À. Chassaigne. Vivement la 6ème !

  12. 62
    Nicolas.B dit:

    Il n'y a pas a tergiverser, il faut bloquer cette loi, j'espère que les députés qui se disent groupe Front de gauche voterons cette motion, quoi qu'il en coûte. C'est un premier maillon à briser, de toute façon au point où nous en sommes rendu ça ne peut pas être pire. Quand aux abstineurs, qui ne dit mot consent, ils seront complices si cette loi scélérate passe.

  13. 63
    PANDAS dit:

    Votera, votera pas ? Il y a une action donc je pense qu'il faille la réaliser : le 9 avril la CGT- FO - Solidaires appellent à une journée de grève et de manifestations. Il faut donner le tournis à Valls, Macron et consoeur. Ils me font penser à Jupé, droits dans leurs bottes ! Faisons entendre le bruit et la fureur des salariés, chômeurs, retraités. Nous le savons il faut du monde et beaucoup de monde dans la rue. Usons de nos arguments, convainquons les citoyens de la politique véreuse du gouvernement Valls.

  14. 64
    Michel matain dit:

    Le texte de la Motion de censure déposée par la droite est édifiant

    C'est exact, c'est du pur libéralisme sauce UMP. Il est tout aussi édifiant que la loi Macron pur libéralisme sauce PS. La procédure du 49-3 ne permet pas d'autre choix : si on ne vote pas pour la censure, on vote pour la loi Macron. Vivement une autre Constitution !

  15. 65
    jean ai marre dit:

    Quel gâchis! Ils étaient majoritaires partout. Maires, conseils généraux, régions, Sénat, Assemblée Nationale, et au bout de 2 ans ils ont tout perdu. Rien que ça suffit à comprendre qu'on ne fait pas de politique à coups de menton. Ils en sont réduits à ratisser large, à faire les yeux doux à l'UDI. Nous à gauche on lance l'appel du 17 février : "Le pédalo marche à la godille".
    J'ai apprécié la déclaration de A Chassaigne, qui "ne donnera pas sa confiance à ce gouvernement". Pourquoi le Front de Gauche, ne présente pas une motion de censure, mettant en évidence la politique austéritaire ? Au moins, les dissidents PS, EELV et les autres se retrouveraient ensemble, et pas avec la droite. Est ce possible ? Jean-Luc, lorsque tu vas à l'Elysée, il s'en passe des choses !

  16. 66
    georges13 dit:

    Je ne peux pas rester insensible à ces prises de positions irrationnelles comme l'est la constitution et la situation actuelle. Pour autant les échanges doivent respecter les personnes. Trop d'attaques contre le FdG nuisent au FdG et donc à nous tous. Le film des évènements s'il est suivi sans à priori, pour ou contre les positions et arguments avancés doivent permettre de mettre plus de sérénité dans le débat. La 5è est pourrie. Il faut donc faire avec, sans ajouter à la confusion ni au trouble de la situation. Voter la censure, c'est pour ma part rejeter ce gouvernement droitiste et cela me convient parfaitement. Ce n'est pas la droite qui va nommer un autre gouvernement et donc ce président devrait forcément en nommer un plus respectueux de électeurs qui l'ont élus, et donc véritablement de gauche (à l'heure actuelle ce n'est qu'un rêve). La démarche du FdG semble avoir été faites (le dépôt d'une motion de censure) vu dans Libération. Chassaigne semble avoir analysé pareillement à Mélenchon la situation. Mais la solution miracle n'existant pas. Je suis d'accord avec les deux (le Mélenchon du blog, pas celui de la radio...). Mélenchon à la radio offre...

  17. 67
    oberon dit:

    Bonjour à tous,
    Si la loi Macron est qualifiable de libérale ou de droite, comme on voudra, pourquoi la droite provoque une motion de censure ? Stratégie politique ? Piége médiatisable pour le Front de gauche qui s'allie avec la droite pour descendre un gouvernement de gauche (qui ne l'est pas) ? Il est impératif que le Front de gauche grandisse en cohérence et gagne en crédibilité sur l'offre politique alternative. Il y a urgence !

  18. 68
    Jacky 44 dit:

    Mais le Front de gauche a essayé de déposer une motion de censure de gauche, par Isabelle Attart de Nouvelle Donne. Tout le monde feint il de l'ignorer ? Il faut 58 signatures pour la déposer.

  19. 69
    j-jour dit:

    Il y a eu tentative de "motion de censure de gauche" de la part des communistes André Chassaigne, Jacqueline Fraysse et Marie-George Buffet et les deux EELV Isabelle Attard et Sergio Coronado, initiative tombée à l'eau à 16h30 faute d'avoir trouvé les 58 signatures requises, si je comprends selon cet article.

  20. 70
    Amar dit:

    Ce pouvoir n'a plus aucune légitimité. FH n'en est plus à une contradiction prés. Pour moi, il n'y a aucune différence entre les RGPP et le programme de stabilité 2014-17. Tout cela ne servira à rien, pas plus que les allègements de charges pour les entreprises, qui sont une entreprise de démolition de la SS et un fardeau pour les ménages. Hélène Rey, une économiste proche du FMI, a expliqué dans un article des Echos que le problème de la compétitivité de l'économie française n'était pas liée uniquement à des questions de coût, mais à une insuffisance de l'offre de produits de qualité, et donc de l'innovation. Cette Loi Macron est un prétexte pour nous imposer un modèle anglo-saxon. FH nous assure que la France est bien une République sociale, alors qu'il change de premier ministre. Martine Aubry ou JL Mélenchon, par exemple. La Grèce subit un putsh à la Pinochet, rien d'autre. Nous sommes au bout, c'est le peuple contre l'Assemblée. Il faut une Constituante.

  21. 71
    Bob.pollet dit:

    "Ceux qui avaient oublié qu’il a fait 5% aux primaires peuvent s’en rappeler"

    Donc c'est une très bonne chose que ce monsieur 5% n'ait pas eu de majorité pour faire appliquer les lois du banquier Macron. L'appel à la cohérence est dans le camp des députés PCF, frondeurs, écolos. Alors qu'ils votent la motion de censure !

  22. 72
    chris_84 dit:

    Que de violence ces jours ci ! le 49-3 effectivement là pour imposer une loi passéiste fourre-tout et pas à la hauteur, et surtout montrer à bruxelles que le carnet de réforme "structurelles" est en route en France, pour avoir les délais pour rentrer dans les clous du budget à 3% de deficit/PIB. Quelle inepsie, à un moment où l'Etat peut s'endetter à 0% et pourrait investir dans l'économie réelle et de grands projets.
    Il n'y a rien à tirer de l'entrevue avec Hollande sur la Grèce. Petite inquiétude sur l'issue politique à donner à une Grèce qui finalement serait contrainte à la sortie de l'euro. Avant que la boule de neige n'atteigne les autre pays dont la dette est importante, il y a fort à parier que nos ineptes gouvernants fassent ponctionner les comptes des épargnants pour rembourser la dette, et ceci avant même l'instauration d'une monnaie nouvelle dévaluée. Souvenez vous, cela a été autorisé par le FMI en 2013, et pour l'Europe cela signifierait en moyenne 37% de l'épargne des ménages pour rembourser la dette. La fin est proche.

  23. 73
    cogilles dit:

    Une question, y a t'il une véritable volonté de la part de certains élus, responsables politiques, syndicaux de vouloir révolutionner la société dans le sens de plus de démocratie, de pouvoir au peuple, de partage des richesses de remise en cause en profondeur du capitalisme, capitalisme monopoliste d'état (les élus votent les lois pour favoriser le capital au détriment du travail) a tous les niveaux nationaux et mondiaux ? J'en doute fortement. Un exemple, une journée de grève et de manifestation le 9 avril, avec quel contenu, contre la loi Macron. Un peu tard non ? Dans son livre l'ére du peuple Jean Luc Mélenchon écrit "le peuple est constituant ou il n'est rien comme Marx disait du prolétariat qu'il était révolutionnaire ou bien qu'il ne serait rien". Mais pour cela encore faut il vouloir son émancipation. Or le débat actuel c'est le grand oublié il me semble.

  24. 74
    jean ai marre dit:

    @70 Jacky 44
    "Mais le Front de gauche a essayé de déposer une motion de censure de gauche"

    Je ne savais pas qu'il fallait 58 députés pour présenter une motion de censure. Si c'est argument technique est vrai, il faudra s'en souvenir. Sinon, nous risquons de le payer très cher, car c'est une faute politique de voter avec la droite.

  25. 75
    michel dit:

    Au delà de l'arithmétique, qui a certes son importance, cette motion doit être votée par tous ceux qui s'opposent à la politique libérale du gouvernement, quand bien même la motion est déposée par la droite. D'ailleurs, telle qu'elle est formulée, cette motion peut être signée par tous, le mot "réforme" étant un mot valise. Les électeurs se souviendront le jour venu de ceux qui se seront couchés, et de ceux qui se seront opposés à monsieur Valls, à l'occasion de l'adoption de cette loi phare du quinquennat de FH. Le rapport de force lors du passage en deuxième lecture tiendra compte du vote de la motion et plus il y aura d'opposition, plus la pression conduira le gouvernement a accepter des amendements qui neutraliseront les effets pervers de cette loi.

  26. 76
    Antraigues dit:

    Le seul moyen d'empêcher le passage de la loi Macron est de voter la censure. Bravo à André Chassaigne et son groupe d'avoir eu ce courage. Face au déni de démocratie qu'est l'emploi du 49-3, tous les moyens sont bons pour protéger les salariés.

  27. 77
    jean-jacques dit:

    Soit la loi Macron passe et nos continuerons d'en prendre plein la poire, soit vous votez avec la droite pour renverser Valls. Qui veut la fin justifie les moyens ! C'est la crédibilité du FdG.

  28. 78
    durluche dit:

    Pas de frondeur ni d'écolo pour signer notre motion de gauche, alors voter ou non celle de la droite, qui ne passera pas, relève de la communication, c'est un boulet rouge envoyé depuis le camps de la droite, la seule munition parlementaire qui reste et qui marque le refus d'être associé à ce gouvernement maudit. A Filoche et ses copains, au députés EELV, parler est bien beau mais des fois, il faut agir. Les syndicats appellent à une grève générale contre l'austérité le 9 avril mais ce n'est pas une grève contre la loi Macron qui n'est qu'une loi de plus dans le même sens blablabla, avec un mot d'ordre aussi vague, ça va pas faire un tsunami alors qu'une mobilisation contre cette loi en expliquant tout ce qu'elle implique serait plus efficace. Il ne faut pas critiquer l'action des syndicats mais quand même, un gouvernement UMP serait combattu plus efficacement, personnellement, ça m'écœure.

  29. 79
    AF30 dit:

    Ici ou là des commentaires approuvent la décision des députés communistes de voter la censure de droite. Après tout s'ils le pensent ils ont bien raison de le dire. Sauf que il apparaît depuis le début de cette législature que ces députés sont des électrons libres qui n'ont de compte à rendre à personne. Bonjour la démocratie. Ce choix aurait pu être compris s'il avait été l'expression de celui du Font de Gauche, mais voilà Monsieur Chassaignes n'a de compte à rendre qu'à lui-même. Par ailleurs n'aurait-il pas mieux valu de mettre les frondeurs et autres devant un choix qui aurait été conforme avec leur opposition affichée mais cependant jamais matérialisée. Ainsi chacun aurait pu juger de la sincérité de chacun. Aujourd'hui donc les uns et les autres vont voter une censure avec des objectifs différents : pour les uns le projet ne serait pas assez libéral et les autres, il ne serait que cela. Comme on voit le message est clair.

  30. 80
    Régis de Nimes dit:

    Voir Humanité.fr et Humanité du 19/02/2015 : " Un projet de motion alternatif, à gauche, a été rédigé par les députés FdG ainsi que Sergio Coronado (EELV) - Isabelle Attard (Nouvelle Donne) ; les frondeurs n'ont pas souhaité signer cette motion."

  31. 81
    theo.brun dit:

    @AF30
    "Sauf que il apparaît depuis le début de cette législature que ces députés sont des électrons libres qui n'ont de compte à rendre à personne. Bonjour la démocratie."

    C'est la démocratie à la sauce 5ème République qui n'admet pas le "mandat impératif".

  32. 82
    Rafik dit:

    Bonjour à tou-te-s,
    Si Jean-Luc Mélenchon avait dit hier matin à la radio que s'il était député à l'Assemblée nationale, il aurait voté la motion de censure déposée par la droite, France Info aurait immédiatement sorti des placards les déclarations de M. Mélenchon pendant la campagne des législatives de 2012 où il disait que le groupe FdG "jamais ne votera une motion de censure déposée par la droite" le dimanche 20 mai 2012 dans l'émission politique de France Inter (la 3ème vidéo sur le lien, surtout que l'émission était à l'époque présentée par le même présentateur qu'hier matin.) Radio-France n'aurait alors pas manqué de faire le parallèle avec les propos de François Hollande fustigeant le recours à l'article 49.3 par le gouvernement Villepin en 2006. Même si je pensais déjà en 2012 que d'un point de vue tactique un-e député-e de gauche peut voter une motion de censure déposée par la droite (sans évidemment la signer), Jean-Luc Mélenchon a le mérite de la cohérence avec ses propos de la campagne des législatives de 2012.

  33. 83
    pietron dit:

    La plupart des gens intéressés doivent penser que le oui à la motion de censure doit émaner du Front de gauche dans son ensemble alors que ce oui émane finalement du PCF. Cela dit, certes il est délicat de voter une motion de censure émanant de la droite, mais ne serait-ce pas faire un cadeau politique au PS de gouvernement que de ne pas voter cette motion dont ce PS de gouvernement se sert pour tancer l'opposition de gauche à sa politique ? Je pense que ce serait un cadeau, une espèce de "votre politique nous écœure mais bon nous sommes plus proche de vous que de la droite alors nous restons à votre proximité malgré votre politique de droite et cette loi Macron entre autres". Les gens en ont assez de ces combines tacticiennes.
    EELV, à sa direction, est un ramassis de carriéristes. De Rugy, l'un de leurs députés, n'est à gauche qu'en fonction de ce que cela pourrait lui rapporter. Ces opportunistes délétères sont pires finalement qu'un type qui s'affirme de droite. J'irai plus loin, c'est un non "anti ou contre capitaliste" qu'il faut émettre et dire. Ne pas voter cette motion de censure c'est quelque part dire oui à l'Europe capitaliste, Oui au...

  34. 84
    Laulau dit:

    Je ne suis pas convaincu par ce que vous dites à propos des USA. Je pense comme J. Sapir que l'Euro est plus un rempart qui protège le dollar contre la spéculation qu'un concurrent comme monnaie de réserve. De plus la Grèce sortie de l'Euro pourrait vouloir se rapprocher des Russes ce qui n'est pas du tout envisageable pour Washington. J'ai d’ailleurs cru comprendre que les USA poussaient l'Allemagne vers une politique plus souple vis à vis des Grecs.

  35. 85
    delann dit:

    Bonjour,
    Je crains que la position grecque qui est aussi celle du FdG ne soit intenable. Lordon a vu juste, l'Allemagne tient aux principes et gardera la Grèce dans l'eurozone et dans l'Europe si elle respecte les principes signés collectivement. Il n'y donc pas de sortie du dogme économique de la troïka sans sortie de l'euro, car ce dogme est le logiciel de l'eurozone. Soit la Grèce est dedans et son programme politique coulé, soit elle est dehors et libre politiquement, mais elle n'aura pas l'euro et la liberté d'action.

  36. 86
    jean ai marre dit:

    Pourquoi le Front de Gauche n'a pu déposer une motion ? Jean-Luc Mélenchon assure que lui l'aurait fait. Mais comment ? En fait le Groupe GDR ne compte que 10 Front de Gauche + 5 qui l'ont rejoint pour former un groupe parlementaire. Pour poser la motion, il faut 58 députés signataires. Il manquait 43 députés. Où les trouver ? Les verts sont 17, ils ne sont pas tous d'accords. Reste les frondeurs. Eux ils attendent la bagarre de Poitiers ! Mélenchon n'a pas assez expliqué. Je salue les députés Front de gauche qui ont ce courage et qui sont en cohérence.

  37. 87
    Jean dit:

    C'est bien dommage que le GDR et le groupe EELV ne puissent à eux seuls déposer une motion de censure, mais il faut tout de même sanctionner la politique économique de ce gouvernement, d'autant que malheureusement cette motion a peu de chance d'être adoptée. Rien n'empêcherait de toute façon le président de renommer Valls ou un(e) autre premier minsitre en l'obligeant au moins à renouer avec tous ceux qui l'ont élu et pas avec ceux qui l'on combattu, car je ne pense pas qu'il oserait dissoudre l'Assemblée, pour aboutir à une cohabitation. Si vous êtes logique avec vous-même, alors qu'attendez-vous pour appeler à une manifestation populaire contre la loi Macron comme nous avions manifesté contre la loi CPE elle-aussi passée en force ?

  38. 88
    Veytizoux Jean-Philippe dit:

    Il n'y a pas de motion de censure constructive en France, à la différence de l'Allemagne où le texte porte également une majorité alternative et le chef de file de celle-ci en cas de chute du gouvernement. En France, des députés déposent une motion et justifient ce dépôt par une déclaration politique. Le vote sur ce 49/3 ensuite indique si oui ou non, le texte à l'origine du 49-3 est voté ou non. Voter la motion revient donc à voter contre le texte de loi, ici la Loi Macron. Le gouvernement devrait démissionner et le président nommer un nouveau 1er ministre, et les députés du FdG seraient alors prêts à appuyer une majorité faisant une véritable politique de gauche ou bien alors à retourner devant les électeurs si le Président décidait de dissoudre. Voter la motion ce soir et l'accompagner par une déclaration politique rappelant les motivations des députés FdG et la disponibilité pour constituer une majorité de rechange avec d'autres pour une politique vraiment de gauche, cela se tient.
    Ne pas confondre avec le 49-2, où un groupe de députés décide de son propre chef de déposer une motion. Donc ici effectivement, voter un 49-2 c'est marquer son adhésion à une...

  39. 89
    Nedellec dit:

    Bonjour,
    Merci Mr Mélenchon, d'être encore un être humain.
    Au delà des préoccupations politiques, je veux penser au peuple grec et à la seconde oppression qu'ils vont subir. Je veux leur dire que pour le peuple de France ce n'est pas mieux. Je veux leur dire mon soutien et ma compassion dans cette nouvelle épreuve. L'inconscience des riches de la zone euro va nous entraîner vers le chaos. L'entêtement des banques européennes et mondiale engendre l'oppression des peuples d’Europe. Cette situation va finir par une révolution ou pire. L'histoire de notre vieux continent en dit long sur le sujet. Les catastrophes ont démarré de pas grand chose. J'en appelle au grand de ce monde, il ne faut pas penser qu'en terme de rentabilité, bénéfices, ou profit. Cela ne mène nul part. Et n'a pas de sens sur le long terme, je suis comptable je sais de quoi je parle. Il est encore temps. Un jour nos vies seront en jeu et ce ne sera plus du virtuel ou de simple fluctuations. C'est le hasard, l'innovation, la créativité, les vertus font bouger les peuples. Les peuples ne veulent plus souffrir pour vous ! La bourse ou la vie... à vous de choisir.

  40. 90
    bertgil dit:

    Le FdG doit voter la motion de censure pour signifier qu'il y a rupture avec les socialistes. Une autre attitude ou posture, serait perçue comme un soutien au PS. La politique du PS depuis l'élection de FH est une politique de droite. Pire que celle de Sarkozy. Ne pas oublier que le gouvernement soutient les putschistes en Ukraine.

  41. 91
    Jmk011 dit:

    Bonjour.
    Pour ce qui est de la motion de censure, qui de toutes façons ne sera pas adoptée, je pense que les députés FdG ne devraient pas la voter car elle émane de la droite, mais devraient purement et simplement s'abstenir car la loi Macron est injuste et anti-sociale.
    Quant à la Grèce, j'espère que le gouvernement grec tiendra bon face à la BCE et à l'Allemagne, même si elle doit pour cela en arriver à la sortie de l'euro, ce serait une formidable leçon donnée à tous les peuples européens.

  42. 92
    Veytizoux Jean-Philippe dit:

    Il semble que les députés Front de Gauche soient bien le reflet de ce que nous sommes, d'un certain côté c'est plutôt rassurant.

  43. 93
    Michel Matain dit:

    S'asbtenir comme vont faire tous les députés PS et ainsi faire adopter la Loi Macron ? Parce dans le vote d'une motion de censure, on n'a pas le choix, ou on la vote ou on s'abstient. Et s'abstenir veut dire soutenir le gouvernement et faire passer la loi en question. Le point intéressant dans cette histoire, c'est qu'il n'y a pas eu de motion de censure de gauche parce que les frondeurs n'ont pas osé aller jusqu'au bout de leur démarche. Résultat, en s'abstenant de faire une motion de censure de gauche (que la droite et l'extreme-droite aurait voté avec délectation) les frondeurs sauvent le gouvernement et font passer la Loi Macron. Une réaction aux prochaines départementales est urgente.

  44. 94
    JULES IMPRÉCATEUR dit:

    Hollande/Valls, à jouer les "gros malins" putschistes, à multiplier les astuces pour dévoyer la volonté populaire, à mépriser répétitivement les citoyens de la République, à brutaliser "les sans dents", à multiplier les impasses, on descend de plus en plus vers le chaos. Il serait temps de rendre aux mots leur signification. Démocratie, République, bien commun, intérêt général, bien-être, et mettre en avant un projet de l'Humain d'abord et non le profit principe premier de la spéculation financière. Sinon les dégâts seront redoutables pour tous et pour chacun.
    Il serait grand temps qu'ils pratiquent la démocratie, sans employer des moyens mafieux de contrainte pour faire passer en force une loi néolibérale, « le révolver sur la tempe », en essayant de pousser dans une impasse ceux qui ne sont pas d'accord. Ils sont dans la ligne du « Traité de Lisbonne » qui trahissait déjà la volonté populaire exprimée. Dans ce contexte le débat sur la nécessité d'une motion de censure anti-austéritaire est légitime pour empêcher toute manipulation de la volonté populaire. Est-il inévitable de passer sous les fourches caudines, "tête baissée - béret à la main" à chaque ultimatum.

  45. 95
    Nicolas.B dit:

    Merci aux députés communiste d'avoir fait honneur au Front de gauche, maintenant nous savons sur qui on peut compter. Ça ne peut être qu'en opposition avec ce gouvernement PS de droite, que nous pourrons nous rassembler avec le peuple, à l'image de Syriza et Podemos, reste à se rassembler rapidement autour du projet de sixième république, le seul candidat possible pour 2017. Cela pourrait commencer avec ces départementales car la course sera difficile, au vue des dernières sorties tonitruantes des chiens des garde il ne feront aucun cadeau. Ils en sont à dire que la loi Macron c'est du pipi de chat, que beaucoup de réformes (casse sociales) restent à faire pour pouvoir retrouver la croissance. Eh oui nos poches ne sont pas assez vides à leur yeux, et leur coffres pas assez plein, faudra bien que la coupe déborde pour réveiller le peuple. Vive la VIe, quand même.

  46. 96
    marco polo dit:

    J'approuve complètement le vote de la censure des député FdG, André Chassaigne à bien précisé que cette position s'explique parce que les socialistes "frondeurs" ainsi que les écologistes ont refusé de déposer une motion avec le FdG, il fallait 58 voix. Peu importe, il fallait le faire, plus crument sans doute, mais cela révèle bien les incohérences et les limites de la contestation socialiste et écologiste. Nous ne sommes pas assez au fond du trou, je le crains. Aussi, maintenir le cap pour renforcer le M6R sera payant à terme. Par contre, la "Troïka" Hollande/Valls/Macron a du plomb dans l'aile, il faudra suivre de près le vote du Sénat et le retour en deuxième lecture à l'Assemblée nationale. Avant ou après les cantonales ?

  47. 97
    rayana dit:

    Si la motion de censure était votée et fasse tomber le gouvernement, nous aurions donc une cohabitation avec des ministres de droite. Quelle différence cela ferait-il ? Aucune, ils continueront d'appliquer les décisions de Bruxelles, et seraient eux aussi détestés à la fin de la mandature, avec une chance en 2017 d'en finir avec le PS et l'UMP.

  48. 98
    gp91 dit:

    Dans l'accord de ce soir UE/ Grèce : "...en mettant l'accent sur celles qui représentent un terrain d'entente (avec l'UE), à savoir la lutte contre l'évasion fiscale, la corruption, la reconstruction de l'administration publique, et la réponse à la crise humanitaire", a indiqué une source gouvernementale grecque. Super, on va enfin se régaler, la lutte contre la corruption va mettre en lumière les grosse entreprises allemandes (Siemens etc.) et l'évasion fiscale. Ils vont retrouver le fric chez Junker.

  49. 99
    Iséorcé dit:

    Au fait quand le mot d'ordre de sortir de ce bourbier européen au lieu de vouloir le changer de l'intérieur ? Franchement. On récupère la capacité politique et basta.

  50. 100
    lilitte dit:

    @iséorcé
    Comme l'a dit Fréderic Lordon "passer sous la table ou renverser la table". Le délai de 4 mois donné par l'Eurogroupe à Syriza est pour créer les conditions de préparer la sortie de la Grèce de l'Europe. Souvenons nous bien de ce que mr Junker a dit et répété "il ne peut y avoir de choix démocratiques contre les traités européens". Il va falloir en effet qu'un jour on aie le courage de dire qu'on ne peut plus rien faire dans cette camisole libérale qu'est l'Europe telle qu'elle a été fabriquée. Car ne rien obtenir malgré le vote souverain des peuples épuisera l'idée d'alternative progressiste et laissera la place à la seule restante et fascisante. Ayons le courage d'ouvrir ce débat avant qu'il ne soit trop tard.

Pages : « 1 [2] 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive