24août 14

Discours de clôture du Remue-Méninges 2014

« 2017 sera une insurrection ! »

Ce billet a été lu 26 218 fois.

Cette vidéo a été consultée 34 407 fois


115 commentaires à “« 2017 sera une insurrection ! »”

Pages : [1] 2 3 »

  1. 1
    Francis dit:

    C'est ce qu'il faut faire. Au boulot maintenant.

  2. 2
    Nicks dit:

    Avec les citoyens qui partagent le désir de retrouver leur souveraineté, d'où qu'ils viennent, mais sans tous ceux qui ne pensent qu'à perpétuer les appareils, en désespérant les gens et en les détournant de la politique. C'est parfaitement clair dans le discours, un des plus complets que j'ai entendu de la part de Jean-Luc Mélenchon.

  3. 3
    L'écossais dit:

    Bravo Jean-Luc ! Cela fait un moment que j'attendais ça, et combien de citoyens comme moi. Le déclic est dans le tuyau ! On va causer au FdG, après ça. Merci pour le message et à très bientôt.

  4. 4
    PHILIPPE André dit:

    Vers qui nous tourner en dehors du Parti de gauche pour participer ? Si j'ai bien compris, il s'agit bien d'une volonté de fédérer le peuple, en dehors de toute appartenance à un parti. Bien des citoyen-ne-s partagent en effet le désir de retrouver leur souveraineté, mais où se retrouver si on ne souhaite pas adhérer à un quelconque parti ? Je suis impatient et suivrai encore davantage le blog de Jean-Luc Mélenchon.
    Merci et encore merci pour ce discours, ça fait vraiment du bien et ça donne super envie d'en être.

  5. 5
    Louise M. dit:

    Enfin une parole forte au-dessus des partis et des querelles de chapelles. Merci Jean-Luc. Tu touches où il faut. Ras le bol général de ce système, une VIe République par et pour le peuple… en avant pour la révolution citoyenne !

  6. 6
    Brice dit:

    De très bonnes idées.
    Il y a juste un problème. Si l'assemblée constituante est élue, ce sont les partis actuels qui la contrôleront. Les constituants seront inéligibles à vie mais ils défendront quand même les intérêts du parti au nom duquel ils auront été élus. Il ne faudrait pas que la VIème république ressemble à la Vème. Par contre, si on tire au sort 1000 citoyens, comme pour un jury d'assises, la parité sera respectée, toutes les tendances politiques et toutes les catégories socio-professionnelles seront fidèlement représentées (enfin des ouvriers au pouvoir). Ensuite, le peuple validera par référendum et c'est ça qui fera la légitimité de la nouvelle constitution. Ou alors il dira non et on tirera au sort une autre assemblée.

  7. 7
    Marcel dit:

    Tout à fait d'accord avec Brice. L'assemblée constituante doit être tirée au sort par exemple parmi les partisans déclarés du changement de constitution. A mon avis le tirage au sort des représentants du peuple devrait être un des premiers sujets à aborder pour l'inscrire dans la nouvelle constitution. Il y en a marre des politiciens professionnels qui sont principalement intéressés par leur réussite professionnelle. Il faut séparer d'un coté, les choix de société (les idées) qui ne peuvent être choisis au hasard et qui doivent faire l'objet d'un vote et d'un autre coté les représentants qui doivent être tirés au sort parmi tous les citoyens du pays.

  8. 8
    Tonya dit:

    Les constituants seront inéligibles à vie mais ils défendront quand même les intérêts du parti au nom duquel ils auront été élus.

    Mais non, les Constituants n'auront qu'une seule chose à faire, rédiger la Constitution.

  9. 9
    Lilly54 dit:

    Bonjour Jean-Luc, bonjour Amis
    Toutes mes félicitations pour le travail du PG et le discours revigorant de Jean-Luc que tout le monde donnait mort. Le gouvernement a démissionné. Hollande laisse la main à Valls pour conduire les affaires du pays, pour nous conduire dans le mur. Que faisons-nous ? Allons-nous attendre que Valls nomme ses ministres encore plus à droite alors que cet homme est complètement illégitime. Il est temps je pense de sonner le clairon, d'exiger les urnes ou de prendre la rue comme le dit si bien Corinne Morel Darleux. Soyons prêts camarades !

  10. 10
    Brice dit:

    @Tonya
    N'empêche ! L'UMP ne manquera de proposer ses candidats. Idem pour le PS et le FN. Chacun votera pour son parti habituel ou s'abstiendra car ça ressemblera à une élection comme les autres. Une constituante élue ainsi n'instaurerait ni référendum d'initiative citoyenne, ni référendum révocatoire, ni statut de l'élu, ni le non-cumul des mandats. Alors qu'une assemblée composée des premiers venus le ferait. La politique n'est pas l'affaire de spécialistes mais celle de tous. Comme le disait le philosophe Hermarque (successeur d'Épicure à la tête du Jardin), "Même un rustre parfaitement illettré est capable de découvrir ce qui est conforme à l'intérêt du peuple et de l'expliquer clairement".

  11. 11
    Sylvain dit:

    Les rentiers ne savourent pas du tout la sortie de Montebourg parce qu'il n'est jamais bon que le peuple s'agite et que seul l'ordre compte à leurs yeux. Leur ordre ! Celui qui veut que nous soyons corvéables à merci en rabâchant les mantras de l'austérité, conditionnés que nous sommes à la pénurie quand eux se gavent comme des porcs. Le cac40 français est le mieux rémunéré du monde et alors qu'il croule sous toujours plus de cadeaux fiscaux et de bénéfices faramineux, nous devrions encaisser sans broncher de passer pour des profiteurs et des feignants. Il suffit de cette injustice ! Le peuple en a assez de se taire et en a assez aussi de ces professionnels carriéristes et opportunistes qui se pressent déjà en se léchant les babines pour manger la même soupe au creux des mêmes gamelles qu'ils se repassent d'échéance électorale en échéance électorale. Comme l'a dit Jean-Luc, hier, les patrons français sont les plus chers du monde et pour être aussi chers imposent une baisse du coût du travail qui massacrent le tissu industriel français pendant que les politiques fusillent un peu plus chaque jour la République. Nous allons nous passer et des uns et des autres avec la VIème.

  12. 12
    Denis F dit:

    Ce discours ne m'a pas enthousiasmé, n'était-il pas sensé clore l'université d'été du PG dont il n'est quasiment pas question, pas un mot sur l'ouverture démocratique du Parti, je l'ai reçu comme un discours de politique générale à mon avis ce n'était ni le lieu ni la séquence, l'appel à la 6ème république et un plat froid, fédérer le peuple est une argutie, car comment faire sans lui ! Il est évident que le peuple est incontournable, cela n'est pas vraiment révolutionnaire que de le dire. " Établir une constituante avec le peuple ", le " avec " ne me convient absolument pas, c'est par et pour le peuple que la constituante doit être pensée, écrite et élaborée donnant ainsi naissance à une nouvelle république qui cette fois sera réellement populaire et portera le numéro 6, il est hors de question que ce soit des politiques qui s'en charge, ils peuvent être élus pour y participer mais ne seront là que pour l'aspect technique de la rédaction, et ils seront en faible représentation et quantité, mais seront par contre d'excellente qualité puisqu'issu(e)s du FdeG, voyez ici.

  13. 13
    Nicks dit:

    Imaginer un processus constituant, c'est aussi tenir compte du contexte qui le permettrait. Ceux qui doutent pensent-ils que le paysage politique, notamment celui des partis, serait le même qu'aujourd'hui si l'idée de constituante devenait majoritaire ? Or il y a bien une donnée qui ne peut échapper à personne aujourd'hui, c'est que le personnel politique et le système des partis est totalement décrédibilisé. C'est bien pourquoi l'idée de sixième république, en conjonction avec le dégoût du néolibéralisme, peut fédérer les citoyens, comme la décadence de l'ancien régime avait suscité l'opposition qui débouchera sur la révolution. L'histoire continue et les girondins, qui ont conduit à perpétuer l'aristocratie, ne s'avoueront par facilement vaincus. À nous de nous mobiliser pour que l'idéal républicain révolutionnaire renaisse et s'affirme à nouveau.

  14. 14
    Femme d'aujourd'hui dit:

    J'ai bien écouté le discours de Jean Luc et dans l'ensemble j'adhère à cette vision qu'il nous propose. Je partage son inquiétude envers le risque de guerre actuelle mais je regrette qu'il ne parle que d'un aspect, à savoir le conflit israélo palestinien en accusant uniquement Israel et occulte complètement la responsabilité du Hamas d'une part et d'autre part n'évoque même pas les atrocités commises par l'Etat islamique qui massacre en ce moment des populations entières. Je trouve que ça rend le discours trop orienté politiquement et que la dimension de "l'humain d'abord" y perd en force. C'est dommage et j'espère qu'enfin des voix vont s'élever au PG pour manifester l'indignation légitime envers ces crimes.

  15. 15
    gege dit:

    Une intervention qui tombe à point nommé, juste au moment où le gouvernement Valls et culbute. Avez-vous remarqué comment cette bonne presse traite le sujet que Jean Luc aborde ? Sur toutes les radios c'est le silence. Il n'y en a que pour Montebourg. Voilà le vrai visage de ce qu'ils appellent l'information. C'etait donc le bon moment de parler de la 6ème et surtout de la révision à mi-mandat Allez chiche !

  16. 16
    Corinne dit:

    Ah. Enfin la vie politique bouge depuis ce weekend, et surtout dans le bon sens. Comme j'en ai marre du vote utile, comme j'aurai aimé entendre cela. Bon pas grave, il reste 3 ans ou un peu moins, sauf si dissolution et là ma foi, on peut se mobiliser. Quand j'ai vu la loi sur le CICE je me suis dit, combien de dividendes cela va faire? (je suis comptable de formation). Alors en vous entendant. Bon et bien au travail. Ne vous laissez pas couper l'herbe sous le pied de la VIe par Arnaud.

  17. 17
    Jauresist dit:

    Comme les collègues plus haut, oui pour appeler à une constituante. Le régime oligarchique de la Vème a tombé les masques et est en fin de légitimité. Seulement oui pour une Constituante tirée au sort. Nous ne convaincrons une majorité de citoyens d'une vraie sortie de la tambouille politicienne que si nous sommes sur cette ligne a-partisane. La mécanique de compétition électorale et de sélection interne des candidats propres au système de partis fait très vite et toujours passer l'intérêt général au second plan derrière les stratégies tacticiennes et les problèmes d'ego. La gauche (la vraie comme elle aime se prévaloir) ne représente pas seule le peuple français. La vraie démocratie, c'est le dialogue entre toutes les sensibilités débarassées du carcan du groupe partisan.

  18. 18
    coxnubuk dit:

    Bravo ! Belle initiative et beau projet pour nous tous. Par contre, comme Brice un peu plus haut, je pense que les membres chargés de rédiger la constitution devraient être tirés au sort parmi nous tous. N'est ce pas la plus belle façon de nous impliquer tous et nous obliger à nous intéresser à la chose politique ? Fini les campagnes ineptes pour choisir le plus beau d'entre eux. Je suggérerai bien de convier Etienne Chouard pour discuter et débattre de ce pré-requis indispensable pour éviter de tomber dans les travers du "système" corruptible actuel. Encore bravo et vive la révolution citoyenne ! Il me tarde d'y être.

  19. 19
    stephane.D dit:

    Depuis l'annonce de la démission du gouvernement par Valls, je suis écoeuré d'entendre ces politiciens et autres s'inviter sur des plateaux télé et de dire "je vous l'avais dit, j'avais prévenu,je le savais, sa ne peux plus durer, on va dans le mur" etc. et certain parle de changer de république, les médias continuent la désinformation car il n'ont mème pas parlé du discours d'hier de Jean-Luc une seule fois de la journée, allons- nous nous faire souffler la VIème république par ces bonimenteurs car cela va encore devenir floue pour certain citoyens, ils sont en train de nous voler la VIème et cela n'aura plus aucun sens venant de leur bouche, Jean-Luc prépare quelque chose que toi seul et le PG ont la maitrise. Vive la VIème.

  20. 20
    Jean-Marc - Gardien du Temps dit:

    @Stephane D.
    Ils ne volerons rien du tout, ils sont trop en retard. Ils ne peuvent que rejoindre le mouvement et s'y plier sans esprit de carrière. Bienvenus avec les verts d'Eva Joly, pourquoi pas ? De toutes façons on les a à l'oeil, ils ne peuvent plus nous berner, non ?

  21. 21
    Annick K dit:

    Le grand tribun est de retour. Ses vacances lui ont été salutaires. A mon humble avis. Le peuple de France vient de prendre en pleine poire une fausse gauche. Il va s'en remettre. Mais le sentiment d'avoir été berné subsiste. Les dernières élections ont en effet malheureusement portées au pouvoir un parti socialiste miné par des intérêts pernicieux qui nous mène directement au chaos, à des dégâts humains, matériels et moraux mondiaux toujours et encore ciblés sur le même trajet que celui de l'ancienne droite au pouvoir en France. Une perte de confiance général en cette Gauche s'est manifestée par des faveurs accordées à une fausse droite. C'est dire l'état de perte des points de repères actuels en matière de politique nationale. Mais cela prouve aussi la volonté tenace d'un peuple qui désire ardemment participer à un réel redressement du pays et de sa politique pour construire la véritable démocratie. Pas celle prônée par l'usurpateur qui a pris le pouvoir au sein du parti socialiste actuel et nous rabat les oreilles d'une démocratie qu'il a lui même bafouée en se passant du peuple et en prenant des décisions en son...

  22. 22
    LOUISM dit:

    Le changement de gouvernement. Le début de la fin ? L'étincelle qui va tout faire péter ? Quel meilleur début pour impliquer le peuple.

  23. 23
    durluche dit:

    Constituante, oui, tirée au sort avec possibilité d'exemption comme pour le service militaire. Par le peuple dis-tu alors il faut aller au bout. Le peuple n'a pas peur du système, il a peur du peuple, peur de ses envies, peur de tester un nouveau système. Je suis persuadé qu'une assemblée statistiquement représentative du peuple, bien informée, est capable de prendre les meilleurs décisions, croyez vous qu'on irait guerroyer avec l'OTAN ? Qu'on laisserait les ultra-riches et l'Europe gouverner notre pays ? Qu'on serait moins "vertueux" que nos représentants actuels ? Qu'apportent les partis politiques ? Une force de propositions, une ligne politique surtout. La démocratie est sa propre ligne politique et n'a pas besoin des partis politiques.

  24. 24
    Alain44 dit:

    On commence par quoi ? La crise de régime en France et la mise en place d'une 6ème république ou la sortie de l'euro ? J'ai noté dans le discours de JL l'emploi du mot monnaie commune en Europe à la place de monnaie unique. C'est je pense la préoccupation première que nous devons avoir afin de nous sortir de ce pétrin.

  25. 25
    Brice dit:

    Si, on a quand même besoin des partis politiques. L'assemblée tirée au sort que je propose ne fait qu'émettre des propositions. C'est l'ensemble des citoyens qui valide ou non par référendum. Il y a donc bien des campagnes à mener. Donc des partis. Mais ces partis sont des lieux de débat et de militantisme, et plus des écuries électorales.
    Ca aura de la gueule, en 2017, un candidat prête-nom qui dit "Qu'ils s'en aillent tous, même moi !", avec pour seul programme la convocation d'une assemblée constituante tirée au sort, un référendum constitutionnel puis sa propre démission. Même ceux qui votent FN par ras-le-bol des "politiques" verront que Le Pen, elle, veut garder la Vème république et son système corrompu.

  26. 26
    Sylvain COSTET dit:

    Très bien de renoncer enfin au cartel de partis et aux tambouilles d'états-majors qui ne représentent personne, même si c'est bien tard. Très bien de remettre le courant dans le bon sens, c'est à dire de la base au sommet. On est contents, c'est notre ligne depuis le début et on n'a pas attendu pour commencer le boulot en vue d'une constituante. Nous espérons ne pas être les seuls, nous espérons seulement car c'est bien là que le bât blesse : rien ne pourra se faire si "le national" ne se décide pas à mettre à la disposition des groupes locaux un moyen de contact, un site où se concerter, faire part des expériences de terrain, poser des questions, répondre, se coordonner, chose qui a été impossible dans le FdG jusqu'à maintenant du fait du blocage des directions départementales (qui avaient usurpé le nom de coordinations) aux mains des appareils de partis. Alors attention à ne pas refaire la même erreur. Ce qui est utile c'est une coordination de tout ce qui existe sur le terrain et agit, pas un organisme où les appareils se répartissent les places en fonction de leurs rapports de force du moment.

  27. 27
    jorie dit:

    Vous avez alerté sur le danger de l'austérité et de son impact récessif sur toute l'Europe ? Les faits vous donnent raison et c'est confirmé par bon nombre de têtes politico économiques. Vous avez alerté sur le danger du repli identitaire et de la déliquescence du système politique ? On est en plein dedans. Vous avez prévenu que les gens feraient la grève du vote ? Encore raison. Vous avez résisté à la doxa anti Russe qui allait coûter cher en terme de vies humaines et en termes économiques ? On commence à vous rejoindre. Et pourtant, vous êtes le seul à qui personne ne demande son avis sur la situation actuelle ! Le buzz autour de la démission du gouvernement Valls occulte vos paroles de la veille, à votre discours de clôture, jusqu'à plagier votre allusion à Cincinnatus ! La 6e République qui nous a mobilisé le 5/5, qualifiée avec mépris de "manif Mélenchon", tout le monde en parle aujourd'hui. Mais bon sang, le pauvre PS se raccroche aux pitoyables et improbables ministres Collomb ? Robert Hue ? et Baylet ? C'en est fini, mais moi je ne me réjouis pas de ce désastre dans le pays qui assassine toute la gauche et nous censure après tous ces combats légitimes. Les média vous...

  28. 28
    HYBRIS dit:

    Je suis plutôt satisfait par les initiatives stratégiques du PG. Se faire élire à gauche pour faire une politique de droite, il faut que ça finisse. C’est une idée qui est accessible à tout le monde. Poser le problème de la règle du jeu en ce moment est incontestablement opportun. Bien entendu, il faudra populariser ce thème et le rendre accessible au peuple français, acteur incontournable et arbitre final du processus constitutionnel. A cet égard, le nouveau positionnement de Jean-Luc Mélenchon, me semble aussi une bonne idée. Enfin, je suis pleinement d’accord avec le principe de préservation du FdG. Le FdG est un acquis politique important qui a émergé après de longues années d’errements à la gauche du PS. Sa ligne stratégique a rassemblé quatre millions de Français il y a deux ans. Et il serait paradoxal de voir que ceux qui en ont respecté de bout en bout l’esprit, décrètent sa fin. D’autant que la partie n’est pas finie et que lorgner vers un changement de tête au sein d’un PS hégémonique, c’est se tourner vers une voie sans issue.

  29. 29
    Réflexions critiques dit:

    Je note la rareté de critiques sur ce blog. Le commentaire 12 de @Denis F, ne manque pas, en partie, de pertinence. Le camarade Jean-Luc Mélenchon aurait du consacrer une part importante de ce discours à transmettre des éléments précis de la dynamique en cours au PG. Mais par ce choix de type et de lieu de discours, symboliquement, Jean-Luc Mélenchon montre l'opposé de sa décision de se mettre à distance de sa fonction précédente. Etonnant de sa part compte tenu de sa cohérence !
    Je partage cependant ses analyses et propositions. Une exception de taille pourtant, il veut maintenir le FdG en l'état. Je suis en désaccord profond. Si le FdG est un "dispositif", c'est-à-dire un système d'actions issu d'un "projet visées" et de sa part programmatique, il ne peut être fondé sur une juxtaposition de partis au sens ancien. Nous venons d'en faire la douloureuse expérience avec la nouvelle trahison de la direction du PC. La dynamique FdG n'est plus quoiqu'en dise le camarade JML. Interrogez le peuple vous serez édifié ! Les partis sont des structures institutionnelles mortes, ils ne la savent pas. Les seules "formes" qui peuvent avoir du sens pour l'action, ce sont des avant-gardes dont Jean-Luc Mélenchon est un...

  30. 30
    Jean-Louis Berland dit:

    L'idée très juste et d'autant plus pertinente depuis 48 heures d'une VIe République est-elle accessible aujourd'hui par la peuple balloté dans une crise économique, sociale et morale sans précédent ? Il va falloir être très concret pour démontrer que la VIe peut être le débouché politique des luttes sociales et des résistances que nous menons.

  31. 31
    Titoune dit:

    Excellent discours de clôture, j'ai retrouvé tout ce qui m'avait séduit avant même les présidentielles, remettre le peuple en marche est indispensable cette apathie ne doit pas durer elle est inquiétante, personne ne peut vivre comme ci tout allait bien dans le meilleur des mondes puisque c'est bien loin d'être le cas, tant qu'il n'y aura pas trois millions de Français dans la rue il ne se passera rien ou si le pire. Une fois encore Jean Luc a raison et l'idée de la VIème République est en train de faire son chemin sauf que cela nous appartient et qu'il est hors de question que quiconque s'en empare, le peuple de gauche d'abord puisque c'est lui qui fournira tout le boulot, nous rassemblerons évidemment mais nous devrons garder la main les idées progressistes ont toujours été l'oeuvre des vrais gens de gauche, il faut en finir avec le capitalisme qui n'a que trop sévit et depuis bien trop longtemps place au peuple c'est pas pour rire ou pour faire de la figuration mais pour enfin devenir acteur de la politique pour le peuple et par lui, oh oui qu'ils s'en aillent tous et vite ça urge.

  32. 32
    Adrien dit:

    Super discours, comme d'hab.
    JL. Mélenchon nous a manqué et heureusement que durant ses vacances il a superbement bien bossé pour son retour en pleine forme pour une nouvelle orientation, celle d'inviter le peuple à se saisir de son avenir en s'impliquant pour désigner comme seul candidat à la présidentielle de 2017 "la VIème république." Son discours très "Gaullien" est sans ambiguïté, il laisse le citoyen dans un réel espoir futur vers rassemblement "populaire humaniste", à l'opposé des politiques actuelles. L'Ecosocialisme appuyé sur le programme du FdG "l'humain d'abord" et la "règle Verte" est en marche pour le bien de l'humanité, contre la cupidité d'une poignée de "saigneurs"

  33. 33
    Frédéric Poncet dit:

    Arrêtez avec votre tirage au sort ! Mathématiquement vous avez raison, mais politiquement vous avez tort, vous n'avez rien compris. L'élection de la constituante n'implique absolument pas que les partis raflent la mise, bien au contraire. Qui vous a dit que la constituante serait élue sur des candidatures exclusivement présentées par des partis ? Qui serait capable d'instituer une telle règle, d'ailleurs ? Le processus qui conduira à l'élection d'une assemblée constituante sera parfaitement assimilable (mathématiquement parlant) à un tirage au sort avec droit d'exemption. Ne participeront au processus que les citoyens désireux d'y participer. La différence, c'est que ce sera un processus démocratique, c'est à dire conduit par le peuple, et non par quelques professeurs de mathématiques.
    P.S. Je ne crois pas que les évènements attendront 2017. Mais je conviens qu'on ne peut pas faire de spéculation dans un discours public.

  34. 34
    Espinoza dit:

    Excellent discours à Grenoble. Très opportune mention des républicains espagnols, et des républicains de Grenoble sur les toits ! Bravo ! L’Histoire, le symbole, la Parole, bravo camarade ! Me recuerdas Allende, y tu hablas aun mejor !
    Notre pays: Les journaux titrent Hollande veut "un gouvernement de clarté" sur "la ligne et les comportements". Le seul fait « clair » est que Hollande ne respecte pas ses promesses de campagne. Le mandat que lui a été confié a été trahi. Hollande ne respecte pas le contrat de confiance sacré par les urnes. Il doit démissionner. Le mandataire que nous avons élu n’est pas capable de tenir ses engagements, ça c’est clair et sur la ligne et sur le comportement. Il doit démissionner.

  35. 35
    naif dit:

    L'insurrection a commencé ! Tous les déçus du Hollandisme appellent au rassemblement. Il faudra bien 3 ans pour qu'ils s'accordent. En attendant la lutte pour le leadership est en cours. Et JL Mélenchon est encore effacé des médias, ce sera une course avec handicap et chausse-trappes. La dissolution pourrait faire avorter ce rassemblement du peuple.

  36. 36
    JeanLouis dit:

    Je venais pour dire la même chose des media. La visibilité de JL Mélenchon, la notre, est sous la ligne de flottaison. Que ça va être dur ! Alors que toute personne de bonne foi devrait pouvoir reconnaitre que le premier à avoir porté un message national, fort d'alerte sur les risques austéritaires, et de propositions alternatives c'est bien notre hôte sur ce blog. Les chiens de garde sont toujours à l’œuvre.

  37. 37
    Denis F dit:

    Nous sortons d'une université d'été où il était question de dresser un bilan des dernières séquences politiques de l'année, de tracer une perspective avec un horizon atteignable et qu'en sort-il hormis le fait que vous quittiez la co-présidence du parti, et que nous ressortions le marronnier de la sixième république, plat de consistance refroidi depuis quelques années déjà. Alors permettez moi de m'interroger.
    Vous sortez d'une université d'été du PG, il n'y a pour ainsi dire pas un mot sur l'organisation proprement dite du Parti. Vous sortez d'une élection européenne, ou par bonheur vous êtes élu, mais pas un mot sur l'Europe ou l'Euro. Vous sortez d'une campagne des municipales désastreuse et pour cause, et nous ne sortirons pas du Front de Gauche. Va-t-on de ce pas le 6 septembre prochain effacer le tableau des acrimonies et faire des grandes embrassades à ceux que nous avons voués aux gémonies ? Ne croyez vous pas que nous sommes en droit de nous poser quelques questions …

  38. 38
    Charlène dit:

    Je milite au PG, et j'y reste. Mais la 6ème république, je trouve ça vague. Il faut voir que le seul changement de régime opéré sans coup d'état c'est le Général de Gaulle qui l'a fait en 1958. Personnalité à la fois très charismatique, auréolée d'un passé et en même temps considérée comme "stable" par l'establishment et l'OTAN. Bref, je crois qu'on fantasme un peu. Hors de Gaulle et sa 5ème, ce n'est que coups d'état, révolutions armées ou guerre. D'autre part, je vois mal la France mettre son destin entre les mains de 1 000 personnes tirées au sort. C'est du délire ! On n'arrive pas à arracher une convention sociale au patronat, et on s'imagine que le pouvoir établi va nous laisser "réformer" les institutions ! Je pense qu'il faudrait adopter un positionnement plus responsable et plus présidentiel, pour présenter un candidat commun de la gauche (hors PS et extrême-gauche) pour 2017. Et agglomérer là-dessus.

  39. 39
    Yann LARGOEN dit:

    Juste une petite remarque en passant. Dans le débat politique, si l'on se place à l'échelle historique, la notion de "gauche" n'a jamais fait vraiment partie du vocabulaire de référence des courants anticapitalistes. C'est l'Union de la gauche entre le PCF et le PS, au début des années 70, qui a installé cette notion dans les esprits. Le PCF lui-même ne se réclamait alors pas de la gauche dans sa stratégie d'"Union populaire" (pour vivre mieux). C'est le PS qui parlait d'Union de la gauche (pour changer la vie). Les militants communistes de l'époque ne se considéraient d'ailleurs pas comme des militants de gauche. Ils étaient des militants du progrès social, de l'indépendance nationale et de la démocratie (pour reprendre leur vocabulaire de l'époque) mais certainement pas des militants de gauche. Ce concept leur était totalement étranger, comme à tous les militants qui les avaient précédés. Il n'a de sens politique et historique qu'en lien avec une alliance avec le PS. C'est pas étonnant que les électeurs politisés le reçoivent comme ça, puisque c'est pour ça qu'il a été créé. Quand il n'y a plus d'alliance possible avec le PS, il faut cesser de se réclamer...

  40. 40
    Alain Doumenjou dit:

    Reflexions critiques@
    "Nous venons d'en faire la douloureuse expérience avec la nouvelle trahison de la direction du PC. La dynamique FdG n'est plus quoiqu'en dise le camarade JML."

    Entièrement d'accord avec vous sur ce point. Mais peut-être Jean-Luc n'en pense-t-il pas moins et méritait-il d'être rappelé que le Front de Gauche fut d'une construction difficile (voire parfois laborieuse), qu'il portait un potentiel d'espoir considérable (comme le montra la campagne de 2012) et que ceux-là mêmes qui rendirent sa création si difficile, sont les mêmes que ceux qui l'ont sabordé voici quelques mois et le rendent, hélas, vidé de sa substance pour les combats à venir. C'eût été, me semble-t-il, une erreur de la part de Jean-Luc, que d'enterrer le FdG sans une épitaphe digne de ce qu'il a incarné et aurait dû continuer de représenter comme rassemblement de combat dans la lutte qui continue. C'est, selon moi, le genre de "détail" qui pour Jean-Luc n'en est pas un.

  41. 41
    Denis F dit:

    Excellente remarque camarade @Yann Largoen, la gauche est une appellation qui varie selon les époques ce qui était à droite durant un temps peut se retrouver à gauche dans un changement d'orientation du pouvoir en place, c'est exactement ce qui se passe aujourd'hui, c'est bien pour cela que s'en revendiquer est totalement idiot et ne signifie rien. Se revendiquer révolutionnaire ou humaniste, socialiste, communiste, anarchiste me parait bien plus probant et éloquent. Étant entendu qu'un révolutionnaire peu être qualifié par l'un des istes qui suivent, par exemple je me situe personnellement dans la mouvance révolutionnaire humaniste.

  42. 42
    denfab dit:

    Je sais pas si j'ai bien compris mais l'idée de présenter à la prochaine élection une idée : la 6eme république au lieu d'un candidat me parait absolument génial et très rassembleur. Pourvu que cela puisse se mettre en place en tout cas vous pouvez compter sur moi pour l'expliquer.

  43. 43
    Nicolas.B dit:

    Il me semble qu'avec 60% d'abstentionniste, l'importance des médias n'est plus aussi grande que naguère. Si on veut se rapprocher du peuple, il faut se rapprocher de lui en multipliant les occasions, expliquer la constituante, comment elle peut se mettre en place, rassembler sur ce thème, ce n'est pas par la télé ou la radio que le message touchera le peuple, il est à chaque fois balayé, détourné, masqué par les chiens de garde. Faudra demander aux ministres libérés quelle est la longueur de la laisse, juste assez pour contenir leur l'électorat de moins en moins crédule certainement, quel cinéma. J'aimerai croire que c'est notre volonté de présenter la VIe république comme candidat qui les fait s'agiter, trois années ne seront pas de trop si les échéances électorales ne sont pas chamboulées. Alors retroussons nos manches et apportons notre pierre à l'édifice suivant nos moyens et possibilités. Vive la VIe, vive le peuple.

  44. 44
    Mister Stone dit:

    La 6ème république et l'assemblée constituante est un très bon cheval de bataille afin de rassembler un maximum de personne notamment en dehors des encartés. Je suis moi même non encarté dans un parti et malgré mon gros penchant anarchiste et ma participation dans les luttes sociales je suis de très près le front de gauche et Mélenchon car une dynamique pour renforcer la démocratie via une nouvelle constitution co-élaboré avec la population a toutes les chances de réunir un tas de gens même non gauchistes. Je serai de celles et ceux qui participeront très certainement à cette aventure. En tout cas c'est dès maintenant qu'il faut être sur le terrain, dans la rue, à convaincre la population de rejoindre l'idée d'une nouvelle république et d'une démocratie renforcé en faisant en même temps barrage à la FNisation des esprits. Je garde espoir et transmet mes encouragements à toutes les personnes qui mèneront cette bataille ainsi qu'à Mélenchon qui un très bon orateur et intellectuel. Merci à vous et merci à Mélenchon. Agissons dès aujourd'hui ! 2017 avance à grand pas !

  45. 45
    séb44 dit:

    Ne pouvant compter sur les médias pour se faire entendre, pourquoi ne pas lancer un site pour promouvoir la 6ème qui regrouperait des vidéos, des lives, des docs écrits et audio, des agendas etc à mi-chemin entre YouTube (pour le côté populaire et ouvert à tous) et les blogs 6.0 (qui malheureusement n'ont pas pris parce que trop nombreux) ? Un site qui rendrait compte de l'avancé du projet et qui serait participatif et ouvert (du boulot pour un modérateur). Cela pourrait être un bon moyen de se faire entendre sans repousser (gauche, droite, partis, citoyens, etc.) et qui, donc, serait fait par le peuple par diverses contributions.

  46. 46
    fanch33 dit:

    Et pourquoi attendre 2017 pour l'insurrection ? Et pourquoi pas maintenant ? Car, nous pouvons déjà faire quelque chose messieurs. Oh, d'accord, vous pouvez dire que cela ne sert pas à grand chose maintenant mais je pense qu'il est temps de faire comprendre à nos élus (de gauche, de droite, d'en haut, d'en bas voire même d'ailleurs que, après tout, un homme politique qu'il soit élu ou nommé, n'est jamais autre chose que l'employé du peuple. En clair, celui qui commande c'est nous ! Par exemple, êtes-vous d'accord avec les commentaires des élus PS (donc soit-disant de gauche) qui approuvent le remaniement ministériel de ce jour avec la nomination d'un certain Emmanuel Macron dont il suffit de consulter la page qui lui est consacré sur wikipedia pour se rendre compte que la France a été ni plus ni moins vendu à Monsieur Rotschild ? Et si on écrivait publiquement à ces vendus pour signifier leur licenciement pour faute lourde ?

  47. 47
    Courrierlecteur dit:

    Insurrection en 2017 ? Dans cette tempête politique actuelle, cela risque d'arriver bien avant. Ça bouge! Le pédalo ivre semble bel et bien être en train de se disloquer. Selon le sbire du capitaine, la ligne jaune à été franchie par certains membres de son équipage. Mais n'est-ce pas plutôt la rouge ? « Nous ne pouvons plus nous laisser faire. Si nous devions nous aligner sur l'orthodoxie la plus extrémiste de la droite allemande, cela (...) signifierait que, même quand les Français votent pour la gauche française, en vérité ils voteraient pour l'application du programme de la droite allemande. » (A. Montebourg, entretien Le Monde du 23 08). Ça sent le sauve qui peut, les frondeurs vont-ils quitter le rafiot à la dérive ? Pour revenir à l'insurrection, il me semble qu'il faut s'y préparer, dès maintenant. Vive la 6ème République

  48. 48
    lilou 45 dit:

    Après le MEDEF à l'Elysée, voila les banques à Bercy. Souvenez vous Pompidou, ancien administrateur de la banque Rotshild, avec son camarade Giscard ils ont pondu la loi du 3 janvier 1973, qui interdit à l'Etat de se financer auprès de la Banque de France mais de le faire via les "marchés", autrement dit les banques privées. C'est de cette manière qu'ils ont commencé à endetter la France et permis aux banques de se gaver. Avec Hollande la comédie ou la tragédie continue, contre la France et contre son peuple.
    Vive la 6éme, et vite.

  49. 49
    LEON dit:

    D'accord bien sûr et depuis longtemps avec tout ça, et très heureux de savoir que Jean Luc a la pêche. Justifiée tout de même aussi la petite remarque de "Femme d'aujourd'hui" sur le Hamas, sans que soit minimisée la disproportion de l'intensité des attaques, ni surtout la situation d'enfermement progressif des populations.
    Une remarque comique à présent. Le discours de Grenoble n'a pas été retransmis ni évoqué par les médias merdiques. Mais il l'a été sûrement, comme du temps de Ici Londres... Oui, Montebourg l'a écouté, car il fait le 25 août l’allusion à Cincinnatus que Jean Luc faisait le 24 dans son discours. C'est sans doute la seule chose qui a intéressé ce m'as-tu-vu qui semble avoir pour seul programme de se faire admirer dans son miroir aux alouettes ! Je me trompe peut-être, mais il a une tête de joker.

  50. 50
    amnesix dit:

    @Frédéric Poncet 33
    Qui n'a «rien compris» ? Qui a encore des illusions quant au financement d'une campagne électorale ? Qui croit encore que la démocratie a besoin de l'élection ? Qui n'a pas encore compris que les partis sont les plus grands ennemis de la démocratie ? Seul le tirage au sort, allié à des contrôles sérieux peut nous donner une démocratie. La démocratie ce n'est pas l'élection. L'élection c'est l'entrée de l'argent dans la démocratie. L'argent fait la différence entre un candidat «sérieux» et un gentil candidat, sympathique, mais que personne n'élira. Je persiste à ne rien comprendre à cette fable de l'élection.

Pages : [1] 2 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive