27mar 14

Communiqué du 27 mars 2014

Valls et l’art de propager les sentiments qu’il prétend condamner.

Ce billet a été lu 1 850 fois.

Parce que je vais soutenir ce soir la liste du front de gauche (15%) à Evry au deuxième tour de la municipale face à sa liste sectaire (47%), Manuel Valls juge opportun de faire publier un tract aux accents spécialement nauséabonds contre nos candidats.

On se souvient de Manuel Valls à la télé trouvant que sa ville manquait de « whites » et « blancos ». A présent c’est l’escalade. Sur la base du patronyme de notre tête de liste, et d’une composition de la liste où le dosage de « blancos » n’a pas été le critère de choix des candidats, les sbires de la liste où Manuel Valls figure en troisième position se croient autorisés à inventer des citations et une influence de la mosquée.
Bien sûr tout est inventé pour provoquer la réaction que l’on imagine. C’est-à-dire pour propager les sentiments de haine religieuse qu’ils prétendent combattre.

Pourquoi ce genre de stigmatisation ? Devrions nous interroger et justifier la foi religieuse ou non de nos colistiers ? Manuel Valls compte-t-il exiger de ses propres co-listiers des certificats d’indépendance à l’égard de la synagogue, de la cathédrale, de la mosquée, du temple ou de la pagode bouddhiste de sa ville ? Nous, nous ne le lui demandons pas !

Mais comment en est-on arrivé là en France ? Comment l’équipe d’un ministre de l’intérieur en exercice peut-il se croire autorisée à utiliser une argumentation aussi douteuse et aussi anti-laïque ? Surtout contre une liste soutenue par des partis laïques irréprochables comme le PG et le PCF ?

A Evry, record d’abstention en Ile-de-France, le vote Front de Gauche est le vote républicain contre la stigmatisation communautaire et pour l’égalité de tous les citoyens.

Pour lire soi-même la prose dans l’esprit « blancos » : cliquez ici.



Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive