01déc 13

Tout aura été parfait. Le coup monté médiatique du lendemain n'y changera rien. Après l’anxiété terrible de ces sortes de veille, tout fut en ordre. Le temps était certes d’un froid sec, à vrai dire insupportable dès que la nuit fut tombée. Mais le ciel est resté bleu. Le soleil de côté dorait sur l’horizon, au moment où la foule immense remplissait les boulevards. Un tableau à couper le souffle. Quelle masse gigantesque de drapeaux et de ballons ! Quel flot de cortèges ! Je me postais un instant au bas de la pente pour m’en faire une vision d’ensemble. Ce moment va rester dans ma mémoire d’homme autant que de militant. Et puis, une manifestation est comme un livre qu’il faut lire de près. Bien sûr je n’ai pu rester longtemps hors de ma place dans le carré de tête, car sitôt que j’en sors les camarades me font le reproche du désordre que ma présence créé. Ils n’ont pas tort car leur tâche est déjà si rude ! Mais comme ils sont gentils et délicats avec moi tous ceux qui m’accueillent dans leurs rangs ! Et quelle magnifique organisation spontanée que la nôtre ! Les foulards rouges de mon parti sont partout postés aux taches pénibles. Le général Benoît a aussi positionné cent camarades pour la sécurité et la tranquillité. Des dizaines d’autres ont été organisés sur place dès sept heures du matin pour tenir tous les postes de combat du jour. Les foulards rouges étant les plus jeunes, ils portent l’essentiel de la charge de travail concret sur leur dos. Leur bilan est brillant. C’est le zéro casse, zéro défaut de production. D’une occasion à l’autre ils apprennent. Les gestes sont plus fermes, les actions plus assurées. Jusqu’au mouvement des cars affrétés par les copains de toute la France, accueillis à l’arrivée par des brigades de camarades. Je vous l’avais dit : chaque occasion est une répétition générale.

Pour ce post, je publie mon discours. Pour une fois je l’ai écrit. Mon défi était de ne pas déborder de mon temps de parole par respect pour ceux qui devaient parler après moi. Vendredi au meeting de Danielle Simonnet et de la liste Front de Gauche à Paris, dans l’enthousiasme de la salle comble, j’ai explosé mon temps de parole. Pourtant, son discours à elle avait été une merveille de clarté et d’éloquence. Je me rengorgeais à part moi de fierté et d’orgueil à l’écouter. Pourquoi ai-je parlé si longtemps ? Je me le suis tenu pour dit. Capture d’écran 2013-12-01 à 21.20.20Cette fois, j’ai respecté mon temps et je crois bien que j’ai été le seul. A la joie du travail accompli se sont ajoutés bientôt les plaisirs de la rituelle bataille des chiffres. Cette fois-ci, nous l’avons gagnée avant de commencer. Comme d’habitude, il avait été annoncé que la préfecture ne donnerait pas de chiffres Mais Valls bouillait de rage. Il a ordonné de donner des chiffres. Les flics se sont vengés. Ils n’aiment pas faire la basse besogne politicienne du ministre. Ils ont donc raconté n’importe quoi. Du tellement gros que ce n’est même pas crédible : 7000 participants. Voyez les photos, et vous vous en ferez une idée par vous-même. Pourtant, je me réjouis de ce genre de bouffonnerie. Des dizaines de milliers de gens se sentent insultés, et cela augmente le dégoût que déclenche ce persécuteur des pauvres qu’est Valls. Même chose pour les jappements de rage de ces journalistes de Libération, du Monde et tutti quanti, qui continuent leur vendetta personnelle contre le Front de Gauche plutôt que de faire leur métier d’information. Excellente pédagogie de masse encore une fois. Ils préfèrent encenser les bonnets rouges plutôt que les foulards rouges. Même Michel Sapin dit préférer le contraire. Toute leur identité réelle est là-dedans. De toute façon, vous savez ce que vous avez à faire : n’achetez pas les journaux qui vous insultent et vous nient. Bon, oublions pour ce soir et restons-en à la jubilation de la réussite.

La suite des évènements vous implique encore. Le Front de Gauche a lancé une nouvelle initiative. Il s’agit de rassembler tous ceux qui se sentent concernés par la lutte contre la hausse de la TVA. Nous allons voir si c’est possible. Voyez comment je formule cette proposition dans mon discours. La marche pour nous est une stratégie de longue portée depuis que nous en organisons, c’est-à-dire depuis le 18 mars 2012 à la Bastille. Le Front de Gauche a pour objectif d’être un déclencheur du Front du peuple. Et le Front du peuple fera naître une envie de nouveau Front populaire. Dans le creux de la gauche, nous venons de faire une démonstration : nous sommes la seule force politico-sociale numériquement significative à gauche. Et depuis ce soir de décembre, elle porte un nom assumé : l’opposition de gauche. Le pas est franchi en beauté et… en force.    

Discours pour la Révolution fiscale

Ah ! Que vous êtes beaux !
Une nouvelle fois, la marée des drapeaux rouges a déferlé dans Paris ! Paisible ! Tranquille ! Instruite ! Déterminée !

J’ai l’honneur de parler le premier. Je le ferai brièvement pour que soit respecté le temps de parole de ceux qui vont s’exprimer après moi.

Voici mes premiers mots :

Salut et honneur à ceux qui ont consenti tant de sacrifices, de temps et d’argent pour être ici.

Je dis en notre nom à tous une pensée chaleureuse pour tous ceux que le prix des transports ou les difficultés de la vie ont retenu loin de nous mais qui, à cette heure, marchent avec nous.

J’adresse un salut spécialement chaleureux aux organisations syndicales de branche, de base territoriale ou d’entreprises en lutte, qui ont coorganisé cette marche avec nous.

Et vous tous, chacun d’entre vous, attentifs, engagés, sitôt l’appel lancé vous n’avez pas attendu les consignes : vous avez pris l’initiative. Cet esprit rebelle, cette énergie personnelle autonome et libre est notre principale et plus grande force politique ! Pour aujourd’hui, bien sûr ! Mais pour demain davantage encore, quand viendront vers nous les grands évènements qui sont en train de mûrir dans la profondeur du pays.

Non au chacun pour soi

ManifTVA_foule-6Cette marche a été construite en trois semaines. Si elle est un succès, c’est parce qu’elle est une respiration de la force populaire !

Il était temps ! Il était temps !

Tant de détresses sociales frappent notre peuple ! Tant d’angoisses du lendemain accablent nos familles ! Le savez-vous, vous autres, les puissants ? Il n’y a jamais eu tant de millionnaires en dollars dans notre pays. C’est même le record d’Europe. Et dans le même temps il n’y a jamais eu tant de pauvres !

Pourtant, voyez quelle indifférence pour ces souffrances, parmi les belles personnes très importantes, qui s’indignent du moindre fait divers populaire ! Quel silence autour des souffrances au travail, du suicide quotidien d’un agriculteur – chaque jour ! -, des deux morts au travail par jour dont aucun n’est jamais évoqué, des 100 000 personnes qui passent leur journée à chercher un abri pour la nuit, des 10 millions de pauvres que l’on condamne à quémander sans cesse la moindre et qu’ensuite on montre du doigt comme des privilégiés !

Il a raison ! Il a raison, le poète ! Il a raison, Victor Hugo, quand il dit : « c’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches » ! 

Et c’est le moment où il faudrait entendre de nouveau la musique maléfique du chacun pour soi, du mépris de l’autre, celui qui n’a pas la même couleur de peau, la même région, les mêmes ancêtres !

Notre marche dit avant toute chose ce premier message : dans l’épreuve que vit le pays, nous autres, nous ne perdons pas ni le sens et le message de notre cœur, ni celui de notre intelligence. L’ennemi, ce n’est pas l’immigré, ce n’est pas le fonctionnaire, ce n’est pas le travailleur révolté ! Paris n’est pas l’ennemi des régions de France, la laïcité n’est pas l’ennemi des croyants ! Nous ne nous trompons pas de colère !

L’ennemi, il y en a un : c’est la finance française et mondialisée qui profite, sali et saigne sans limite tout ce qu’elle touche !

L’incorruptible Robespierre nous l’a appris : « Les grandes richesses enfantent les excès qui corrompent tout à la fois ceux qui les possèdent et ceux qui les envient »

L’ennemi, ce sont les 200 000 émigrés fiscaux en Suisse qui volent 85 milliards par an au Trésor public ! Ce sont les profiteurs des 120 Milliards de dividendes supplémentaires qui, chaque année, prennent le pain quotidien de 4 millions de travailleuses et de travailleurs au Smic ! L’ennemi, c’est celui qui fait flotter sa barque personnelle sur l’océan du malheur des autres !

L’opposition de gauche est l’avenir

C’est pourquoi notre marche est si bienvenue. Elle prouve qu’en face de la politique gouvernementale et des amis du MEDEF de tout poil et de tout plumage, il y a aussi en France un puissant parti pour le partage et l’égalité des droits, la solidarité écologique, la responsabilité morale humaine.

Nous savons que nous venons de réussir le plus nombreux, le plus unitaire, le plus ample rassemblement populaire de la gauche depuis la rentrée.

La preuve est faite ! L’opposition de gauche existe ! Elle est une puissance ! Alors, parce qu’elle est puissante, parce que vous avez fourni tous ces efforts, alors elle est un avenir possible pour le pays.

Et notre nombre le montre : nous sommes le matin qui va se lever sur l’année 1788.

Aux yeux de tous, nous faisons éclater la vérité insupportable : le problème de notre pays, ce n’est pas le cout du travail ; c’est celui du capital ! Jamais, jamais la part de richesse rendue au travail n’a été aussi faible depuis la Libération face à celle prélevée pour le capital !  Jamais l’impôt n’a autant protégé les privilégiés.

L’impôt injuste : Robin des riches !

Oui, loin de corriger ces abus, loin de corriger les inégalités, loin de préparer l’avenir écologique du pays, 100 ans après la création de l’impôt sur le revenu, le système fiscal au contraire protège tous les privilèges, aggrave tous les abus de la finance.

A la fin, comme la classe innombrable des paysans de l’époque, à la fin, les classes moyennes et populaires, les salariés et les chômeurs, et la nature, portent tout le poids de l’effort du pays. Le niveau d’imposition des plus hautes tranches de l’impôt contribue moins aujourd’hui à l’effort commun  qu’il y a dix ans ! Si l’on avait maintenu les impôts comme ils étaient en l’an 2 000, il y aurait aujourd’hui cent milliards de plus dans les caisses de l’Etat et il n’y aurait pas de déficit ! Et donc pas de dette supplémentaire cette année. Tout ce qu’il faudra payer a été pris par les uns sur le dos des autres !

A bas la hausse de la TVA !

C’est le moment qu’a choisi le président François Hollande, en personne, pour aggraver la charge. Il ne reconnaît pas que c’est le coût du capital d’où vient l’étouffement du pays. Il répète, avec le Medef et la Commission européenne, que c’est le coût du travail !

ManifTVA_foule-5Alors, il a décidé d’offrir, sans contrôle fiscal comme l’a dit Monsieur Moscovici, sans contrepartie sociale, sans garantie écologique d’aucune sorte, vingt milliards d’euros aux actionnaires. Dix milliards seront payés par des coupes dans les dépenses publiques, les services publics dont vous avez tous besoin tous les jours. Trois milliards seront payés par des taxes prétendument écologiques.

Mais sept milliards seront prélevés par l’impôt le plus sournois, le plus injuste : la TVA. Et pas seulement celle qui passe de 19,6% à 20% : celle qui est déjà passée de 5,5% à 7% et qui va passer de 7% à 10%. Les choses les plus courantes de la vie de tous les jours : la consommation d’électricité, le ramassage des ordures ménagères, le prix des transports publics, la maison de retraite… toutes ces choses qui font le quotidien, qui sont l’essentiel, vont augmenter brutalement. La consommation va être frappée et l’activité économique va ralentir encore.

C’est pourquoi il ne faut pas lâcher prise, mes amis !

Non a cet impôt d’ancien régime qui favorise les privilégiés et frappe tous les autres, et que tous les autres payent si durement.

Hollande… Oui, c’est le moment de crier, en mesure s’il vous plaît : « Hollande caresse la finance, le peuple répond : résistance ! » « Hollande caresse la finance, le peuple répond : résistance ! » « Hollande caresse le capital, le peuple répond : Révolution fiscale ». Révolution fiscale : il faut que ça rime, les amis !

Construire un rapport de force

Le premier Ministre dit qu’il va remettre à plat le système fiscal, comme nous le lui avons demandé. Nous avons décidé de faire comme s’il était sérieux. Donc, nous allons nous méfier car il pourrait bien en profiter pour faire encore des cadeaux à ses amis du MEDEF et s’en prendre encore une fois aux salariés et aux retraités!

Mais il faut être positif ! Il faut sans cesse que nous tracions un horizon atteignable par tous. Il faut sortir le pays de l’impasse par le haut, non pas chacun pour soi. Proposons-nous même une réforme fiscale faite pour le peuple. Proposons un principe simple, que tout le monde peut connaître par cœur. Le voici : tout le monde paye et chacun paye progressivement davantage selon ses moyens. C’est simple : tout le monde comprend !

Pour ma part, s’ils m’invitent, je suis prêt à aller exposer cette idée et les moyens de la réaliser devant les commissions des deux Assemblées, devant le chef de l’Etat et le Premier ministre.

J’ajoute que nous sommes prêts à l’appliquer nous-même si les urnes le décident.

C’est tout un, pour nous, que de changer la Constitution et de révolutionner le système fiscal. C’est sans doute la même chose, et le moment venu il faudra faire l’une et l’autre de ces choses.

Pour autant, commençons par le commencement : pas de hausse de la TVA au premier janvier !

Nous ne sommes pas un feu de paille.

Cette vidéo a été consultée 18 335 fois

Le Front de Gauche – il n’est pas le seul, aujourd’hui, à participer au succès de cette marée – le Front de Gauche, en tout cas, unanime, veut faire une proposition. Il s’agit d’une proposition d’action populaire commune contre cette hausse de la TVA.

Le Front de Gauche a décidé de proposer à tous les partis et personnalités de l’opposition de gauche ou qui viendraient à se définir comme tels, tous les syndicats de salariés, toutes les associations écologistes et les organisations professionnelles intéressées par le pouvoir d’achat populaire, de se concerter ensemble et organiser une nouvelle action commune contre la hausse de la TVA dans le mois de janvier.

Nous proposons que cette rencontre soit faite dans la quinzaine. Si cela se fait, ce sera un nouveau message très fort pour le gouvernement. Et si l’action de masse recommence un dimanche en janvier, l’année prochaine, 1788 sera une bonne année.

C’est dans l’action – parlant pour les miens : le Front de Gauche – c’est dans l’action que nous construisons le Front du peuple qui va sauver notre pays. C’est en se parlant et en cherchant des solutions ensemble que nous allons faire naître, par-delà les divisions qui peuvent encore nous séparer, le nouveau Front populaire de notre temps. Sinon, comment en sortir ?

Ayons confiance en nous même !

Le pays n’a jamais été aussi riche. Jamais il n’a compté une telle jeunesse ardente et si nombreuse ! Jamais sa population n’a été aussi éduquée et qualifiée. Jamais nous n’avons été aussi nombreux de toute notre Histoire, si mélangés que nous sommes ! 

Rien ! Rien ! Jamais ! Rien ne peut arrêter le savoir et la volonté, le nombre et l’ardeur à vouloir un matin meilleur ! Rien ne peut nous arrêter si nous savons ce que nous voulons, si nous nous unissons, si nous nous rassemblons et si, quoi qu’il arrive, marchons souvent, sous le déni de reconnaissance et sous les outrages qui nous sont si souvent distribués ! Rien ne nous détourne de notre volonté, de notre ardeur, de notre confiance en nous-mêmes ! Le pays se relèvera avec nous ! Avec les travailleurs et pour leur compte !

Aujourd’hui c’est un anniversaire. C’est celui du honteux traité de Lisbonne. Le honteux traité de Lisbonne qui a fondé l’Europe et la dictature austéritaire. C’est cette politique qui ordonne dans toute l’Europe de baisser les impôts sur la richesse et d’augmenter la TVA. C’est de ceux-là dont François Hollande dit qu’il veut être le bon élève. Notre mouvement est donc lié aux batailles que mènent tous les peuples d’Europe opprimés par la Commission Barroso. Et dans quelques mois, vous allez pouvoir châtier les puissants avec vos bulletins de vote ! Laissez les autres rester dormir à la maison ! Et vous vous irez, pour leur administrer la raclée qu’ils méritent !

J’achève. Que nous étions beaux sur le soleil qu’on voyait sur le côté, tandis que les drapeaux rouges déferlaient sur les grands boulevards. Ils avaient détourné notre parcours demandé pour nous faire passer par les avenues les plus larges, se disant : « ils auront l’air si chétifs ». Et bien, la démonstration s’est retournée en son contraire : cette force qui est là, cette opposition de gauche, quelle bonne nouvelle ! Et dans tous les pays d’Europe, ça se saura ! Il me suffit de consulter le nombre des interviews qu’on me demande pour les radios et les télévisions des autres capitales européennes.

En France, ce n’est pas une foule désordonnée : elle marche avec des objectifs politiques !

En marchant, encore une fois je donne la parole au poète. Puisse l’Histoire prouver qu’il avait raison. Victor Hugo nous regarde, et il nous redit :

« Ce que Paris conseille l’Europe le médite. Ce que Paris commence l’Europe le continue ! »

Vive la République ! Vive la France !


233 commentaires à “100 000 personnes à la marche pour la Révolution fiscale !”

Pages : [1] 2 3 4 5 »

  1. 1
    jean ai marre dit:

    Que c'est beau une foule en marche. On ressent l'irrésistible espoir d'avancer. Tout autour sourires et complicité du devoir accompli.
    Bravo à toutes ces petites mains qui permettent cela.

  2. 2
    poppa dit:

    Hop, hop, hop, Valls a raison, 7000 personnes hier à paris c'est vrai ! La Taxe sur les manifs, c'est au nombre de participants. 7000, c'est lui qui l'a dit, les bons comptes font les bons amis. Sérieusement c'est quoi cette Taxe annuelle pour la gestion des eaux pluviales urbaines ?

  3. 3
    Polocartes dit:

    Que cette journée fût belle ! L'espoir renait enfin ! Merci à tous mais le combat est loin d'être terminé. La lutte est rude, et tout est fait pour nous nuire, tant sur la fausse information que sur des chiffres faux. Cela prouve qu'ils nous craignent sinon ils n'en feraient pas tout un foin. Merci Jean-Luc pour ta hargne, te ténacité, ton envie et ta foi dans ce monde de requins ! On est tous avec toi et on ne lâchera rien. Respect !

  4. 4
    Vassivière dit:

    Dehors, dehors, dans les rues, sur nos pavés, oui, merci au parti de Gauche pour continuer de continuer de décliner cette belle symbolique ! Nous ne nous en lassons pas, c'est cela Paris, c'est cela notre histoire. Et tant pis pour ceux qui veulent nous enfermer dans des "assises" improbables en forme de voies de garage. Oui, il y avait beaucoup de monde dehors ce dimanche et beaucoup de drapeaux. Et merci aux conducteurs des métros qui passaient au-dessus de nos têtes et klannonaient leur soutien aux manifestants. Qu'elle était belle cette ville hier.

  5. 5
    Lionel P dit:

    Bonjour,
    Magnifique cette marche. On lâche rien ! En route pour le Front du peuple.
    Je préfère Front du peuple à Front populaire, ce dernier ayant toujours été l'alliance de "partis ouvriers" avec des partis bourgeois (Parti radical ou parti radical de "gauche")

  6. 6
    MP Langeais 37 dit:

    Niquons la Finance ! Nous avons fait le plein compte tenu des délais de mobilisation. Une vraiment belle manif qui nous remet l'espoir au ventre et dans la tête. Pari réussi contre cet embrouillamini des bonnets rouges et autres pseudos pigeons. Un discours clair des toutes les organisations qui donne des perspectives et conforte notre démarche. Il était ainsi particulièrement réjouissant de voir Lutte Ouvriere et le NPA s'impliquer dans le mouvement. Une première historique que leurs discours et présence se mêlent aux voix du PCF (et inversement !). Il faut absolument poursuivre et organiser une réplique en janvier ou février. Elargir, rassembler encore comme vous l'avez proposé pour cette révolution fiscale et contre le (coût du) capital. Si en plus cela permet de dépasser les frictions sur les municipales.

  7. 7
    Derrien dit:

    Je m'étonne des feuilles sur les arbres...
    On est bien en Décembre non ? Pourquoi une photo de manif prise au printemps ?

  8. 8
    Christian B dit:

    Oui, nous étions un certain nombre, mais je resterai plus que prudent sur le chiffre.
    Oui, discours convaincant de Jean-Luc comme d'habitude, ensuite Pierre Laurent qui se fait huer au début et à la fin et timidement applaudir par une troupe étriquée venue pour l'occasion. Ensuite début de discours de Nathalie Artaud, là c'est trop, je me tire et je suis loin d'être le seul, gros mouvement de foule, car ça suffit, l'idéologie à la petite semaine pas pour nous ! Le reste des orateurs aura un public restreint, on entend en partant le verbe lourd de notre ami Piquet (ça va encore certainement nous ramener des voix) et l'ambitieuse Clémentine passait en dernier.
    Voilà, Jean-Luc a annoncé une future prochaine marche en janvier, je crois que c'est une erreur, car avec des amis comme Laurent et consorts, on désespère les foules, déjà qu'on était pas bézef, on risque d'être annoncé à 1 000 000 mais avec 2 zéros en moins sur la gauche. Dommage pour nous et dommage pour Jean-Luc, mais on risque bien d'atteindre les limites d'un rassemblement devenu trop dissonant.
    Mieux vaut être seul, bien dans ses bottes que mal accompagné, pour attirer la confiance, ce qui n'est pas le cas.

  9. 9
    augustin dit:

    Un grand merci à tous les marcheurs énervés. Que cette journée fut belle ! Et quelle joie de nous compter pour que les plus exploités puissent compter sur nous qui, hier, étions 107 000 !

  10. 10
    Pierre de Marseille dit:

    Bonjour à tous
    Que l'émotion est grande d'être dans une manif unitaire comme celle d'hier. Quelle joie se communiquant jusqu'au chauffeur du métro qui à salué toute la longueur du boulevard de l'hôpital qui était bondé de manifestants de bout en bout. Le rédacteur de ministère de l'intérieur a du avoir la main crispée pour avoir ajouté autant de zéro derrière son 7 ! Valls devrait faire attention au travail de ses personnels qui risque de donner trop d'importance à un événement discret. Attendons donc l'effet Papillon.
    Au prochain séïsme, Vive le Front de Gauche, Vive La 6ème République, Vive Les Marcheurs du 1er Décembre
    Pierre

  11. 11
    Anne Roux dit:

    Il y a eu un truc marrant aussi, et surtout jusqu'ici inédit. Les CRS avaient organisé un barrage filtrant entre la place et la rue qui va à la gare de Lyon. Comme ça passe juste en-dessous du portique Bercy, j'ai pensé qu'ils voulaient vérifier nos valises. Point du tout, qu'ils m'ont répondu : ils avaient ordre de casser nos pancartes et bâtons de drapeaux, et d'arracher nos badges et autocollants. Ordre illégal évidemment. Nous avons fait des photos, puis Gabriel Amard, qui passait par là lui aussi, a passé un coup de fil, et dans la minute, leur chef recevait lui aussi un coup de fil, et ils ont immédiatement cessé !
    Conclusions :
    1. Un autocollant FdG est visiblement plus dangereux qu'une bombe.
    2. Comme le seul barrage de ce type était là, et comme les plus nombreux en train sont ceux du sud (trop loin pour venir en car), je pense que c'était une demande de Pépy (patron de la SNCF), qui ne supporte plus de voir la gare de Lyon et les wagons envahis de drapeaux rouges à intervalles réguliers.

  12. 12
    Lilly54 dit:

    Bonjour Jean-Luc, bonjour Amis. Tout d'abord félicitations Jean-Luc ! Après une semaine médiatique intense, tu as gagné ton pari. Ils peuvent braire. Sur le net, en live nous pouvions voir et entendre ce que les médias refusaient de montrer. Mais il est vrai que la bataille est rude. Car nous sommes dangereux pour toute cette caste. Cette manifestation magnifique est une grande réussite. Calme, digne et intelligente ! Qu'ils comptent ! Qu'ils se taisent ! Peu importe, nous, nous savons combien nous sommes et pourquoi nous sommes là, motivés, dynamisés. Tu peux compter sur nous ! Merci.

  13. 13
    pichenette dit:

    Conscience, confiance, connaissances, des mots auxquels les libéros de tous poils veulent donner un goût de rance, et bien non JL Mélenchon et C°.. savons redonner de l'oxygène à ces mots émancipateurs. La Seine à traverser pour rejoindre la rive droite où est figé le monument austère du brassage monétaire déshumanisé.
    Citoyenne, citoyen du monde oui, mais pas celui de la régionalisation voulue par les meneurs-baronnisards des manifs bretonnes s'appuyant sur les détresses humaines dont ils sont parfois responsables.
    Il est presque temps d'apprendre à désobéïr pour avoir une efficacité porteuse, d'initier des actions concrètes d'ESS. Merci aux médias pour toute la pub informant de cette action.

  14. 14
    Anne Roux dit:

    @ Poppa
    La taxe sur les eaux pluviales est tout-à-fait normale. C'est pour compenser une irrégularité notoire de Véolia and co, qui fait payer les eaux pluviales à l'usager de l'eau, alors que d'après la loi c'est le contribuable qui doit payer pour l'évacuation des eaux de ruissellement, et pas l'usager de l'eau (à qui on ne doit facturer que l'eau potable et l'assainissement des eaux usées, pas de pluie !). Comme Paris est repassé en régie, cette irrégularité a été corrigée, et les factures d'eau vont donc baisser d'un montant équivalent à la taxe désormais appliquée au contribuable, dont beaucoup sont exonérés d'impôts locaux, alors qu'aucun usager de l'eau n'est exonéré de sa facture !

  15. 15
    Antraigues dit:

    Non content de mener une politique de droite, ce gouvernement aux abois n’a plus comme solution que de mentir et truquer. Après les chiffres du chômage en octobre que personne ne croit, voici les comptages grotesques de la préfecture « qui ne compte pas mais compte quand même ». Un simple coup d’œil aux photos prouve la supercherie. Le boulevard de l’Hhôpital était rempli d’une foule compacte de la place d’Italie au pont d’Austerlitz. Comptez qu’une rangée sur cet axe très large peut contenir 50 personnes, multipliez par la longueur (1km 600), vous obtenez au bas mot 80 000 personnes. Honte à Valls le menteur et à ses chiens de garde ! Il y avait en effet beaucoup de monde, nous avons défilé dans la dignité et la détermination. Contents de se retrouver, tous !

  16. 16
    richard30 dit:

    Bonjour à tous.
    Les médias ont beau jeu de démolir la Gauche de la Gauche, qu'ils positionnent en "extrême". Mais que feraient-ils face à un Front de Gauche qui aurait un discours juste, c'est le cas aujourd'hui, rassurant, rassembleur et explicatif, par l'intermédiaire des acteurs de compétences multiples, qui savent mais n'ont jamais le droit à la parole ? Mais que feraient-ils face à une Nouvelle Gauche ou une Gauche Unie ou une Gauche Souveraine, ou..., bref, un mouvement d'union, le plus large possible car aujourd'hui les travailleurs souffrent, ainsi que les jeunes et les classes moyennes mais également aucun écologiste ne se sent représenté, aucun petit patron ne se sent secondé, aucun productif n'a le sentiment que son travail est suffisant pour la prise en charge pérenne de sa famille ni celle de la nation. Que feraient donc les médias face à une autre gauche annonçant la réhabilitation de la souveraineté citoyenne et prônant l'esprit magnanime, la compétence, la créativité, l'équité et la paix pour notre pays, l'Europe et le monde ? Que feraient les électeurs à l'écoute d'un programme politique, économique et social qui soit en correspondance avec leur demande ?

  17. 17
    pat dit:

    Nous avons battu le pavé et n'en déplaise aux vilains, ce fut une incontestable réussite. Fâcheux pour les coquins. Cette fois pas de mariages pour tous, pas de Rom ou d'Arabe violant nos femmes et nos enfants pour le traditionnel écran de fumée médiatique. Bravo et merci à toutes celles et ceux qui ont fait de cette marche un moment de solidarité, de fraternité mais aussi d'espoir.
    A mon sens nous devrions, dans les jours qui arrivent nous rendre dans les grandes entreprise qui vont profiter à plein du CICE en nous le faisant payer via l'augmentation de la TVA. Si le samedi les galerie marchandes de Carrefour et d'Auchan sont envahies de drapeaux rouges, si les consommateur reçoivent une vraie info de notre part sur cet enième scandale, alors les socialo seront contraint de réfléchir à deux fois avant janvier. Ce sont bien les actionnaires de ses grands groupes qui se gaveront de ces 20 milliard d'euro. Si on allait chez eux le dénoncer ?

  18. 18
    roussel dit:

    Bravo ! Très beau travail des militants ! Très belle démonstration de force calme, tranquille. Que la France est belle quand elle est aussi généreuse aussi partageuse.
    Merci Jean-Luc d'être le porteur de notre espoir, et merci àa Victor Hugo.

  19. 19
    alain31 dit:

    La voix de son maître, je veux dire france inter (car il y en a tant), citait ce midi le garde chiourme des députés ps qui déclare que la manifestation est un échec. Puis parole était donnée à un "expert"... qui déclare que les chiffres de la police sont TOUJOURS les bons (il l'a vérifié, parait-il pour les manifestation anti mariage pour tous). Il ne lui vient pas à l'idée que les comptages sont d'autant plus faux que l'enjeux est de taille pour le pouvoir. Et le développement du FdG, c'est la mort du PS. En conclusion, l'expert se lâche : le comptage du FdG est "Mélenchonesque". Et évidemment la manifestation n'aura été citée que comme celle "de Mélenchon". C'est vraiment lui la cible. Pour beaucoup de Français, il représente le FdG, donc les ennemis du FdG centrent leurs tirs sur lui. Et accessoirement cette personnalisation agace tel ou tel autre, au sein du FdG ou parmi ceux dont les idées convergent avec le FdG.
    Toutes ces manipulations fonctionnent assez bien... sauf sur ceux qui ont fait l'expérience du système et qui se sont mobilisés hier encore.
    Les temps sont durs, la récolte n'est pas encore à la mesure des efforts entrepris, mais c'est en ce moment que se forgent les caractères.

  20. 20
    Natalie Béraud dit:

    @Derrien
    Faudrait pas céder à la paranoïa ambiante ! C'est la première manif à Bercy, alors pour la photo "prise au printemps", tu repasseras. Ton œil de lynx a dû observer aussi que l'arbre de gauche est bien de saison, et puis les autocollants "TVA stop", et puis les drapeaux Lutte ouvrière et PCOF, et puis les tenues vestimentaires, et puis et puis... Continue ton enquête, et surtout, tiens nous au courant (ah, au fait, il existe aussi des arbres à feuillage persistant, qui restent verts toute l'année, c'est ballot, hein ?)

  21. 21
    Pascal Villalba dit:

    De retour de Paris...
    Nous étions un peu moins de 7000 selon le Ministère de l'intérieur. Et je le confirme ! Pour le Parti Solférinien et le Ministère de l'Intérieur, il y avait hier à Paris de la place d'Italie à Bercy environ 830000 "laissés-pour-comptes" du gouvernement !

  22. 22
    chan dit:

    Pour éviter les commentaires à la pseudo-objectivité fielleuse type Le Monde, ne pourrait-on avoir recours à un mini-drone (mais oui!) qui survolerait la foule, ou à des prises de vue à partir d'un mât sur une camionnette du défilé ?
    Le discours de Jean-Luc Mélenchon était très juste, mais il faut aussi mettre en avant d'autres membres du PG, trop de médias se servant de lui comme la figure d'un sympathique ou abominable Don Quijote, un rêveur qui ne comprend rien à ce postillonnage libéral: compétitivité, courage de réformer, et qui parle de la valeur de l'humain, du sens de nos vies.
    Et qui est l'invitée de BFM ce soir? MLP!

  23. 23
    MARTIN A dit:

    Il n'y a jamais eu tant de millionnaires en dollars dans notre pays et dans le même temps il n'y a jamais eu autant de pauvres. Il a raison Victor Hugo quand il dit :"c'est de l'enfer des pPauvres qu'est fait le Paradis (fiscal) des riches..."
    Concernant la polémique habituelle sur le nombre de manifestants, on pouvait s'y attendre et si les estimations du Ministère de l'Intérieur sont si ridiculement basses c'est que Valls a peur et qu'il ne veut pas que ce mouvement prenne de l'ampleur. Et pour finir sur une note d'humour on pourrait dire que Valls il "sept mille doigt" dans l'oeil pour compter les 100 000 Manifestants.
    En conclusion, on peut remarquer que lorsque quelques milliers de Bonnets Rouges cassent tout pour obtenir satisfaction il semble que c'est une "Marée Humaine" qui s'exprime et quand 100 000 personnes manifestent pacifiquement pour rejeter une imposition injuste, on chipote sur le nombre de manifestants. Ah ces médias !

  24. 24
    Bénédicte dit:

    Je fais malheureusement partie de la catégorie qui n'a pas pu venir hier et avec quels regrets, mais j'étais avec vous en pensée à tout moment. Magnifique discours Jean-Luc qui nous redonne espoir et qui donne envie de continuer à se battre
    On ne lâchera rien. Résistance ! Et rendez-vous en janvier (cette fois je compte bien en être).

  25. 25
    Antraigues dit:

    Ce qui est vraiment mauvais pour le peuple au lendemain de cette marche très réussie, ce sont les gens qui passent leur temps à chicaner pour des enfantillages mais ne représentent qu’eux même … bravo à tous les camarades venus de tous les horizons, et particulièrement à nos amis communistes.
    @Derrien (post 7)
    Certaines essences d’arbres n’ont pas perdu leurs feuilles le 1er décembre, c’est tout à fait normal. Si tu sous entend que les photos sont truquées, et les chiffres gonflés, prend la peine de venir à la manif la prochaine fois, ça te permettra de constater par toi même…
    @LilIico 2525 (12)
    Bienvenue sur ce blog. Je tiens à rappeler qu’il y a un camarade du PCF sur la liste FdG avec Danielle Simonnet à Paris, et qu’il a été formidablement ovationné vendredi soir. Je suis militant PG, et j’ai écouté Pierre Laurent hier jusqu’au bout. Je ne porte pas de jugement, mais à ce moment précis, j’ai également vu des militants du PCF s’en aller… Mais ce qui régale les médias, comme tu le dis, ce sont les commentaires comme le tien.

  26. 26
    lecanut dit:

    Je suis militant au PG, avec mes camarades du 68 nous étions à la manif d'hier et à aucun moment lors du meeting nous n'avons sifflé personne pas même P. Laurent, que nous avons écouté jusqu'au bout. Des militants PG l'ont fait, c'est vrai, mais j'ai constaté qu'ils n'étaient pas les seuls, des militants du PCF en désaccord avec P. Laurent aussi ont sifflé. Il en est ainsi lorsque l'on fait des alliances contre nature avec lL'ennemi de classe, il faut en assumer les conséquences. Qui sème le vent, récolte la tempête ! Le Front de Gauche n'est pas à géométrie variable, on ne peut pas s'en servir pour redorer son blason d'un côté et le laisser tomber pour quelques élus dans un conseil municipal de l'autre.
    Je ne sais pas combien nous étions exactement, ce que je sais, c'est que nous étions très très nombreux, en tout cas largement plus de 7000 et assez nombreux pour qu'ils prennent peur. Nous sommes sur la bonne voie, ils ont peur de nous ! Continuons le combat ! Haesta la Victoria Siempre !

  27. 27
    lemetayerv dit:

    A ceux qui sont dubitatif sur le nombre, il faut savoir que des personnes marchant en flot continu ne peut pas être visible immédiatement en terme d'affluence, cela ne peut s'analyser qu'à partir d'archive, de photos, de vues aérienne car le mouvement, ben justement, est en mouvement. Il y en a qui arrive avant l'heure, d'autres qui partent à l'heure, d'autres qui partent après l'heure, d'autres enfin qui arrivent à la fin. Ce qui est le contraire d'un rassemblement qui est plus facile à estimer car ce regroupement est statique. Perso, je suis arrivée avec mon petit groupe à 14h et nous avons du partir à 15h30 mais d'autres nous on appelé pour dire qu'ils venaient d'arriver. *attendons donc un peu si cela nous importe de pouvoir regrouper et recouper les infos. Dans nos sociétés actuelles on veut tout savoir tout de suite, sans prendre le temps, en passant d'une chose à l'autre. 100 000 personnes moi me parait raisonnable surtout pour le copain qui a fait les allé/retour de la marche pour une évaluation sommaire car il a l'habitude des manifs depuis 60 ans et il a toujours bon pied, bon œil.

  28. 28
    FDG69 dit:

    Merci Jean-Luc Mélenchon pour cette belle respiration de gauche.
    Je retiens votre propos suivant : "Et dans quelques mois, vous allez pouvoir châtier les puissants avec vos bulletins de vote ! Laissez les autres rester dormir à la maison ! Et vous vous irez, pour leur administrer la raclée qu’ils méritent !" En effet, je saurais me souvenir de la règle d'or, de la non renégociation du traité européens, de l'ANI, de l'austérité et de cette infâme TVA. d'ailleurs en dehors de cette polémique du nombre de manifestant, cache en réalité les peurs des solfériniens qui savent qu'ils ont perdu beaucoup de leur électeurs (voir les 10 partielles précédentes).
    On se donne rendez vous au soir des municipales qui donneront la réponse exact au PS, et un PG indépendant du PS me convient mieux. Je souhaite que la rupture que l'on dénote des journalistes et politiciens gangrénés du PS soit prolongé et de toutes les formes de gauche découlera un vote de rejet au PS et à son Europe capitaliste sous dictature Merkel.
    Vive les Fronts de Gauche !

  29. 29
    jorie dit:

    J'étais à cette manif comme à toutes les précédentes, je commence donc à avoir de l'expérience ds les semelles. Je ne sais pas si on était 100 000, je pense plutôt 80-85 000, d'après la densité et la longueur du corps de manifestants, et le temps d'évacuation.
    Je voulais attirer votre attention. Un check point de voie publique nous a serré, avec une dizaine de flics pour obliger les quelques manifestants qui rejoignaient la gare de Lyon à jeter leurs autocollants et à virer leur badge PG sinon, ils ne passaient pas la barrière. Cette intimidation brutale et à mon sens illégale est inadmissible. L'un des flics qui m'a poussée à part m'a dit de pas faire de flambard, qu'ils avaient "reçu des consignes" et qu'ils n'avaient pas le choix. Autrement dit, manif pour tous,on peut casser, hooligans de foot on peut casser, mais les républicains, eux, doivent rester invisibles, sinon interdit de passer, tel est donc l'ordre du PS ou de Valls. Manifs à succès des organisations mobilisées, moins d'attroupements populaires sur les trottoirs. Je pense donc contreproductif une nouvelle manif mi janvier. Le peuple (hors orga) semble moins mobilisé. Le PS si sensible au "respect du repos dominical" n'en a pas pour autant renoncé à autoriser le boulot le dimanche, en passant de 7 dimanche autorisés à 12. Encore une preuve de leur double langage, matiné de nouveaux débats pour nous faire gober la pilule. C'est révoltant. La TVA, le boulot le dimanche et bientôt remise en...

  30. 30
    jeannot dit:

    De retour dans ma province je vois encore les feuilles dans les arbres tout simplement parce qu'il pas eu de gelées. C'est cela aussi observer la vie.
    Constater le reflux de manifestants à la prise de parole de Pierre Laurent (j'étais environ à 30m de l'estrade) peut être salutaire pour l'intéressé afin de l'éclairer si nécessaire de l'incompréhension de son positionnement sur les municipales par un très grand nombre de personnes. Enfin bravo de constater la présence de ceux qui ne sont pas au sein du Front de Gauche.
    J'en finis pour l'instant à "revendiquer" l'action des organisations syndicales de salariés dans ce domaine sur lequel s'est bâti cette belle et prometteuse manifestation du 1er décembre.

  31. 31
    mimi dit:

    Ont-ils peur ? Sûrement ! Nombre de participants ? 10, 20, 30... 100 000, peu importe, le Bd était archi-plein et c'est cela qui compte, la peur s'installe au point de dénigrer outrageusement J-L Mélenchon de la part des valets Désir, Sapin, Valls. Plus que jamais, résistance ! Bonne nouvelle, la TVA des préservatifs ne va pas augmenter, nous allons pouvoir nous protéger du sida intellectuels des donneurs de leçons.

  32. 32
    sergio dit:

    Merci à tous ceux qui ont permis cette belle marche contre la TVA sarkhollandienne et contre les privilèges. Le soleil a vite dominé le ciel, une fois le pont d'Austerlitz franchi et j'ai pensé à tous ceux qui faute d'argent et de temps (les distances se comptent parfois en journées) n'ont pas pu venir avec nous mais espéraient ce beau succès. Ce n'était pas du tout gagné d'avance.
    Quant à Pierre Laurent, il été sifflé par des militants de tout le FdG, PCF y compris. Ce qui compte est désormais l'unité du FdG contre Hollande, tant pis pour ceux qui ont merdouillé. Ils verront ce problème avec leurs propres adhérents et instances lors des réunions et congrès de leur parti. Pour l'instant, on gagne des points dans l'opinion malgré le matraquage et le verrouillage des médias.

  33. 33
    loulou61 dit:

    Il faut pas en rester là sinon c'est comme si rien n'a existé. Déjà les OS étaient absentes ! Moi qui suis retraité, je vois les syndicats tombés dans le réformisme, même le mien, il y aura des lendemains difficiles !

  34. 34
    coucies42 dit:

    Très beau discours et belle manif. Je pense qu'il faudrait que le FdG intervienne directement auprès des présidents de CAPEB pour ce qui est de l'artisanat car l'UPA ne veut pas être politisé mais pour l'instant il ne bouge pas
    je crois que c'est très difficile d'orienter le monde artisan vers la gauche. Quand je dis que j'ai ma carte adhérent PG, ils sont étonnés et me demandent pourquoi.

  35. 35
    françois dl dit:

    Pour éviter qu’on ne nous fasse enlever nos badges après les manifestations, il suffira d’en conserver dans les poches et de les ressortir après les contrôles. Bien sûr, certains d’entre nous pris au hasard seront fouillés. Pas grave, inutile de répondre à la provocation et créer un incident qui nous classerait dans les extrêmes. Cela retomberait sur Jean Luc via les médias mal intentionnés. Les CRS n'auront qu'à fouiller tout le monde. Après tout puisque nous sommes si peu nombreux, cela ne pendra pas beaucoup de temps ! Mais empêcher les gens de ramener un souvenir ne se voit que sous les pires dictatures. On n’en est pas arrivé là ? Réponse à la prochaine.

  36. 36
    Guy51 dit:

    Loin du chiffre ridicule de la préfecture qui est digne du régime de Poutine, Le Figaro cite: "Dimanche, notre reporter à la manifestation du Front de gauche a estimé qu'au plus fort du défilé,... plusieurs dizaines de milliers... de personnes étaient présentes".
    Mais au-delà de cela, la véritable solution serait de filmer de telle manifestation de bout en bout. Certes un comptage précis serait difficile, mais donnerait tout de même à chacun la possibilité de se faire son avis, son comptage lui-même et surtout apporterait une preuve matérielle incontestable. Nous craignons trop les chiffres, plus exactement qu'ils ne soient pas bons et finalement ces craintes se retournent contre nous. Car de plus en plus souvent, faute de vidéos, les "apprentis Poutine" des pouvoirs, les "vaches sacrées" revanchardes qui ne pardonneront jamais à Jean-Luc Mélenchon de les avoir désacralisées, en profitent pour les minimiser à outrance, en sachant que personne ne pourra vérifier.

  37. 37
    stephane.D dit:

    Quand Jean-Luc dit "la chaine va craquer quelque part on ne sait pas ou et quand", ce jour la le mot d'ordre sera tous dehors ! Et la aucune étiquette sera présentée, la seule qui sera représenté sera "le peuple uni". Ce jour la peut venir plus vite que l'on croit vu comment le gouvernement nous minimisent.

  38. 38
    Vassivière dit:

    Faire enlever les badges après les manifestations par les CRS est une pratique initialisée par Nicolas Sarkozy alors qu'il était ministre de l'intérieur (boulevard Montparnasse - J'y étais et ai eu une altercation avec un CRS qui m'a menacée de finir au poste parce que j'avais qualifié cette nouvelle pratique de pré-fasciste !). Valls renoue avec le pire.

  39. 39
    Poncet dit:

    Le commentaire de Derrien est amusant, manifestement rédigé depuis l'étranger. Je laisse chacun identifier sur les photos les détails qui différencient le printemps dernier de celui qui commence.
    Quant au nombre réel de manifestants, le voici : il était au-delà du suffisant pour que tous les participants en reviennent galvanisés. Et c'est le seul objectif d'une manifestation. Atteindre l'objectif, voilà ce que j'appelle un succès.
    Ma vieille habitude de toujours ramener l'action politique à la stratégie militaire plutôt qu'à l'événementiel, sans doute.

  40. 40
    Pierre Magne, parti de gauche. dit:

    Quelle joie que cette marche, quel beau temps, quelle belle après-midi ! J'ai eu la joie de faire cette marche d'un bout à l'autre au premier rang. Pardonnez ma fierté, mais je n'ai rien recherché. C'est un camarade organisateur qui a chargé plusieurs camarades de différents partis de tenir la banderole dans le carré de tête. J'étais entre un "Ensemble" et une PG75. On nous réprimandait gentiment quand ça serpentait. C'est pas bon pour les photos. Et à mon tour, j'ai pu apostropher Pierre Laurent qui tenait le bout de la banderole au milieu du boulevard par des "Pierre, ça serpente !" Le jour où l'opposition de gauche est née !
    Mon seul regret que notre chorale "Cœur à Gauche" n'ait pas été rassemblé devant le podium final, comme le 5 mai. Je crois que là, nous aurions pu faire chanter plusieurs milliers de personnes avec le"Chant des partisans" et "Grandola, vila morena" ou d'autres chants en attendant les discours !

  41. 41
    Adrien dit:

    Après cette super manif, je préfère rêver en faisant un parallèle au sujet de l'alliance de Pierre Laurent et A. Hidalgo, et les raisons de ses entrevues secrètes, que de m’épancher sur les chiffres de Valls au sujet de la manif qui ridiculisent leurs auteurs. Et si Pierre Laurent était notre Ulysse ? Nous gagnerions la guerre contre les solfériniens avec nos soldats au sein même de la liste PS ! Puis, le succès de la liste du FdG avec le succès que nous espérons, risque après l’utilisation de la "calculette", voir le FdG très bien représentée au Conseil de Paris. Aller, notre cheval de Troie est peut-être à l’œuvre pour le bien collectif du FdG !

  42. 42
    Pierre Magne, parti de gauche. dit:

    @MP Langeais 37
    "Élargir, rassembler encore comme vous l'avez proposé pour cette révolution fiscale et contre le (coût du) capital. Si en plus cela permet de dépasser les frictions sur les municipales."

    Tout à fait Marc ! Pierre Laurent a beaucoup insisté d'ailleurs, dans son discours, sur l'unité. Il n'est pas trop tard pour réaliser l'unité pour le premier tour des municipales, car le pédalo coule, il n'y a plus rien à gagner à être son passager !

  43. 43
    Bob.pollet dit:

    Si ces 7 000 ou 70 000 ou 100 000 manifestants bloquent au jour le jour la casse sociale, la révolution sociale va heureusement s'étendre. Faudrait seulement éviter de l'alimenter par des manifs "saute mouton" non suivies d'effets !

  44. 44
    j-jour dit:

    Mais est-ce le nombre qui compte ou est-ce la justesse du combat ? Et le fond de la question ? C'est un peu fatiguant de voir à quel point les chiffres de cette manifestation prenne le pas sur ce qu'elle se propose de dénoncer ! Et quand je vois pourtant un peu partout combien il y a de soulèvements, certes corporatistes, mais des soulèvements tout de même, contre cette hausse de TVA, comme par exemple le principal syndicat d'hôteliers et de restaurateurs, UMIH, qui la dénonçait comme "suicidaire", et bien d'autres, je me dis que le Front de Gauche et tous ses alliés ne doivent pas passer à côté d'une lutte victorieuse pour empêcher son application, qu'il y a matière à fédérer et à mener à bien une bataille contre l'augmentation de cette taxe injuste. A noter la façon dont le gouvernement, lui, est en train, de tenter de "calmer ces frondes" par des négociations qui répondent à des intérêts corporatistes, et dont le résultat me semble encore augurer d'un accablement supplémentaire des plus modestes. Quand je lis qu'un ""fonds cheval" de 15 à 20 millions va par ailleurs être ouvert", j'imagine bien à qui il ne profitera pas. Ou que la Caisse nationale d'assurance-maladie (Cnam) va prendre en charge la hausse de la TVA sur les véhicules sanitaires légers (ambulanciers) pour un montant annuel de 38 millions?

  45. 45
    jean ai marre dit:

    Effectivement, difficile de rejoindre la Gare de Lyon avec le badge. C'est comme le comptage, ils disent ce qu'ils veulent. Ce que nous savons c'est que ce gouvernement a peur de la gauche. Elle se mobilise, elle occupe le terrain, elle discute, elle propose, elle fait réfléchir. Faut se rappeler que pour un marcheur, il y en a combien qui le regarde ? Comment faire pour compter tous ceux qui le supportent ? Le mouvement est profond, c'est une houle qui grandit et prend force.
    Aux municipales ils vont prendre une rouste, aux européennes : une tôle. Voyez comme tout les dérange. Même le vote blanc les fait reculer. Imaginons qu'au deuxième tour, lorsque la gauche est absente, que pour départager la droite et le PS, les électeurs mettent un bulletin blanc ! Tranquilou, tranquilou, on avance...

  46. 46
    françois dl dit:

    @adrien 45
    "Et si Pierre Laurent était notre Ulysse ?"

    Ulysse s'était fait attacher au mat de son bateau pour ne pas succomber au chant des sirènes, lui.

  47. 47
    Zaccio dit:

    Ah les perroquets, ils ne savent plus quoi inventer ! Quoi, les militants n'ont pas le droit de soutenir leur-porte parole lors d'une interview ? Y'a pas de quoi fouetter un chat. Voir ici.

  48. 48
    SimplyLeft dit:

    Un son ? Les klaxons rugissants du métro aérien qui nous encourageaient, rame après rame, tout le long du boulevard de l’hôpital et auxquels répondait la clameur reconnaissante du cortège.
    Une image? La pâle lueur froide du coucher de soleil qui étincelait derrière l'estrade pendant les discours de clôture.

  49. 49
    tchoo dit:

    La polémique sur la participation à cette marche enfle, cela prouve que la peur s'installe, certain tremble. Bravo et merci à tous ce qui ont pu se déplacer.

  50. 50
    turmel jm dit:

    Venu de Bordeaux avec mes camarades (moins nombreux que le 5 mai cela ne doit pas valoir que pour nous, attention donc aux chiffres annoncés), nous sommes repartis au moment ou notre camarade Laurent allait parler. Mais n'y voyait là aucun signe politique quelconque. Nous devions retourner prendre notre train mais parfois le hasard tombe bien. Un seul discours préparé en commun aurait suffit. Je sais, pour de multiples raisons impossible à réaliser. Mais pour Clémentine, combien étaient ils pour l'écouter ?
    Durantd la manif j'ai rencontré un camarade de Toulouse ayant une certaine ancienneté au PCF depuis 1972, quant à moi 1978. Nous n'avons pas voté pour la même stratégie municipale. Le ton était cordial mais ferme lorsque tout d'un coup un micro de France-Inter se tendit vers nous. Gentiment j'ai expliqué au journaliste que non. Qu'il s'agissait d'une affaire de famille. J'aurai vraiment aimé que mon camarade me soutienne. Mais il préféra répondre aux questions. Mon sang ne fit qu'un tour eu égard aux réponses qu'il donnait sur le rôle fondamental des élus, la droite et l'extrême droite etc. etc. J'ai donc accepté un peu malgré moi de répondre à ce journaliste mais en lui tenant un tout autre discours. A tête reposée j'ai pu prendre conscience de la différence qui nous séparait incroyable. Qui plus est à la fin, ni lui ni moi n'avions envie d'aller boire une bière ensemble. Cet épisode des municipales va laisser des traces, heureusement pour moi.

Pages : [1] 2 3 4 5 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Apercite