30avr 13

Communiqué du 30 avril 2013

Aller jusqu’au bout du débat sur l’Allemagne

Ce billet a été lu 1 990 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

Je me réjouis de voir que des socialistes ont enfin admis le problème posé par le rôle néfaste du gouvernement d'Angela Merkel dans la destruction de l’Union Européenne.

Je leur dis bienvenue dans nos horizons d’analyses et de prospectives.
Je forme le vœu qu’il ne s’agisse pas d’une ruse de communication. J’espère que le PS n’a pas l’intention de dénoncer madame Merkel pour mieux se dédouaner d’appliquer sa politique en France sans en prendre la responsabilité.

A cette occasion, je veux contribuer aux débats en offrant en partage mes propres contributions sur ce sujet, telles que je les ai défendues depuis deux ans sans relâche sous forme de tribunes, de livres ou sur mon blog. J’ai donc constitué un recueil de mes thèses a partir de ces documents.

J’y démontre que le modèle économique allemand n’en est pas un, que la politique austéritaire imposée à l’Europe ne sert qu’une vision étroite des intérêts de la seule Allemagne des nantis, et que depuis l’unification des Allemagnes, la pratique française est caractérisée par une « iréal-politik » bien plus dangereuse que le cynisme de l’ancienne « réalpolitik ». Je montre que la nouvelle Allemagne est conduite a une forme de domination sur l’Europe spécialement agressive vis-à-vis de l’Europe du sud. 

Je forme le vœu que ce débat soit mené jusqu'au bout ! Il s’agit de permettre à la France d'ouvrir un nouveau chemin en Europe. De tourner le dos à l'austérité et de commencer un chapitre de la relation franco-allemande débarrassée de l’esprit de domination que le gouvernement allemand y fait régner et de soumission auquel les gouvernements français se résignent.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures