25mar 13

Interview pour l'Humanité, vendredi 22 mars 2013

« C’est une réorientation générale de la politique menée qui est à l’ordre du jour »

Ce billet a été lu 19 612 fois.

«Mélenchon l'antisémite», le buzz foireux, les éditocrates et moi

Par Stéphane Alliès
25 mars 2013

Mélenchon l'a longuement redit à la tribune du congrès de son parti gauche (PG) ce dimanche, il n'a évidemment pas tenu de propos antisémites à l'égard de Pierre Moscovici, comme l'en ont accusé vingt-quatre heures durant nombre de socialistes et éditorialistes sur les réseaux sociaux. Pour avoir voulu donner sa propre version d'un «buzz factice», Mediapart a de son côté été une nouvelle fois mis en doute, à tort, par Jean-Michel Aphatie ou Jean Quatremer…

Lire la suite…

Cette vidéo a été consultée 40 753 fois

Ce qu’a VRAIMENT dit Mélenchon…

Par Michel Soudais
24 mars 2013

Le co-président du Parti de gauche n’a pas tenu les propos qu’on lui prête depuis 24 heures pour l’accuser de tenir un « discours des années 30 » et d’avoir versé dans « l’antisémitisme » en parlant de Pierre Moscovici. Voici la bande son de ses propos…

Lire la suite…

Entretien réalisé par Julia Hamlaoui

lhuma

Alors que le congrès du Parti de gauche ouvre ses portes, son coprésident, Jean-Luc Mélenchon, affirme que l'heure n'est plus à « demander (au pouvoir) "une inflexion" ».

Votre congrès s'ouvre à l'issue d'une période qui a mis la majorité gouvernementale à l'épreuve. Ces difficultés pouvaient-elles être évitées ?

Jean-Luc Mélenchon. Hollande va dans le mur parce que sa ligne politique l'y condamne. Il connaît pourtant l'échec du PS au Portugal, en Espagne ou en Grèce. Le désastre est assuré économiquement – avec la politique de l'offre où le coût du travail, et non celui du capital, est montré comme l'adversaire – et avec la méthode politique qui croit pouvoir contourner le rapport de forces : cela revient à un désarmement unilatéral. C'est pourquoi le Front de gauche, durant toute la campagne, a porté la confrontation de deux lignes possibles pour la gauche. Au bout d'un an de pouvoir, on ne peut pas demander une inflexion. Quels aménagements Jean-Marc Ayrault pourrait-il faire avec les 20 milliards offerts aux entreprises, sans contrepartie du plan de compétitivité, et l'ANI ? C'est une réorientation générale qui est à l'ordre du jour avec un changement de gouvernement ! Le Front de gauche est prêt à y pourvoir.

Quelles mesures sont à prendre de façon urgente ?

Jean-Luc Mélenchon. Au centre de tout : partager les richesses en faveur du travail, opérer la transition écologique du système de production. Pour cela, il faut frapper le coeur des problèmes, l'Europe. Marquer une rupture sur trois points. D'abord, la relation franco-allemande : totalement déséquilibrée, elle fonctionne à l'avantage exclusif du capitalisme allemand. Ensuite, l'euro. Nous avons toujours défendu l'idée que la monnaie unique pouvait être un point d'appui pour une politique progressiste, mais nous arrivons au point où ce discours devient inopérant du fait de l'obstination des dirigeants européens. Enfin, l'arc méditerranéen. Le moment n'est-il pas venu de nous apercevoir que nous avons un autre centre de gravité que l'Allemagne, du côté de la Méditerranée ?

Après quatre années d'existence, quel rôle doit jouer votre parti ?

Jean-Luc Mélenchon. Nous devons être un parti avant-coureur dans les formes de combat. Être une sorte de grand think thank qui met du matériel idéologique à disposition, comme avec la planification écologique, la révolution citoyenne, la règle verte et maintenant, l'écosocialisme. Par ailleurs, les partis du Front de gauche n'ayant su quel rôle me confier après l'élection, je suis à la fois le coprésident du PG – quasiment condamné à le rester – et le patrimoine commun du Front de gauche. Le parti doit gérer cette difficulté. Mais, en peu de temps, il a atteint les objectifs qu'il s'était fixés en se créant : constituer une force crédible en dehors du PS, rendre possible le Front de gauche, crédibiliser une alternative de gouvernement.

Quel bilan tirez-vous de la coopération des forces du Front de gauche ?

Jean-Luc Mélenchon. C'est un succès. Il a été capable de traverser plusieurs élections, de réaliser l'exploit de désigner un candidat commun à l'élection présidentielle avec l'objectif d'ouvrir une brèche à gauche dans le bipartisme, et de se renforcer. Nous avons un document d'orientation unanime ! Il y a aussi des faiblesses. Notamment la difficulté à être davantage qu'un cartel. Le Front de gauche n'est pas un label électoral. Nous sommes l'outil d'une stratégie : la révolution citoyenne.

Êtes-vous confiant dans l'avenir de cette construction, au moment où de nouveaux débats apparaissent sur sa position vis-à-vis du gouvernement ?

Jean-Luc Mélenchon. Il faut définitivement guérir notre mouvement des mauvaises habitudes de la polémique sectaire et personnalisante. J'estime qu'il ne faut faire un dogme ni du soutien ni de l'opposition aux socialistes. Notre but n'est pas d'être l'aiguillon du PS ou une force supplétive. Certes, en chemin, il faut prendre tout ce qu'on peut ! Mais ne tournons pas autour du pot : nous sommes candidats au pouvoir. Nous y serons avant dix ans. Pas par le développement mécanique de nos forces électorales, mais parce que la chaîne va rompre en Europe. C'est la leçon des révolutions réelles d'Amérique du Sud et du Bassin méditerranéen. Cela se fera contre la domination du PS sur la gauche.

Le mécontentement profite aujourd'hui peu au Front de gauche. Dans l'Oise, par exemple, les pertes du PS ont permis au FN de se qualifier au second tour…

Jean-Luc Mélenchon. Personne n'a gagné de voix dans l'Oise ! C'est le PS qui s'est effondré. C'est un sujet de très grande inquiétude, mais la principale machine à alimenter Mme Le Pen est à l'Élysée. Pour déverrouiller cette situation, nous devons être unis, faire des propositions très concrètes et être ambitieux. Mais tout ne dépend pas de nous. Les députés Verts et socialistes qui ont voté contre le traité européen doivent prendre leurs responsabilités. Ils ne peuvent pas nous refuser leur aide.


203 commentaires à “« C’est une réorientation générale de la politique menée qui est à l’ordre du jour »”

Pages : [1] 2 3 4 5 »

  1. 1
    renault sophie dit:

    Le centre du problème global pour nous les humanistes c'est ce que fait du chômage le gras capital.
    Le chômage ne pourrait être qu'une période intermédiaire courte entre deux transitions industrielles, par exemple. Or, le chômage selon le système ultra-libéral et liberticide est un espace où l'on concentre les gens dont il a décrété qu'ils lui étaient inutiles à dessein. Ainsi se met en place une double peine implacable à l'encontre du chômeur : il ne doit plus rien couter au capital et ne rien revendiquer auprès de l'Etat. Il y a d'ailleurs un réel consensus gauche/droite - public/privé sur la question de la mendicité institutionnelle.

  2. 2
    Armand Barbentane dit:

    Bonjour, Beau discours de clôture que j'ai pu suivre sur LCP. Moscovici, Valls et Désir sont pathétiques. Leur réponse sur la religion déclarée de Moscovici est déplacée. Ils sont tombés bien bas. Allez Résistance ! On ne lâche rien !
    Merci de secouer le cocotier bureaucratique des Draghi, Schauble, Merkel, Barroso etc. Qu'ils s'en aillent tous !

  3. 3
    jcmig dit:

    J'invite tout les lecteurs de ce blog à lire l'article paru dans l'Huma d'aujourd'hui sur ce qui se passe chez DELL afin de mieux comprendre ce dont sont capables les actionnaires d'une entreprise.
    Continuez M. Mélenchon nous vous soutenons surtout contre ces médiacrates pourris et ces valets du PS qui ne pensent qu'à vous détruire. Vous devenez certainement trop gênant sans doute, mais méfiez vous quand même certains ont été suicidés !

  4. 4
    Toto34 dit:

    Comme ça maintenant plus personne ne peut ignorer qu'il est juif. ça nous fait une belle jambe.

  5. 5
    natacha dit:

    Comme vous avez raison, monsieur Mélenchon, de dire que le problème de la France est L'Europe, non seulement c'est notre cancer. Il faut impérativement éradiquer. Nous Francais, nous avons dit non a l'Europe en 2005, Sarkozy nous la fait passer en force en 2008. Notre cher monsieur Hollande fait de même avec le traité budgétaire en 2012 malgré que les Francais sont majoritairement contre. Ou est passée la démocratie si nos dirigeants ne respectent pas la voix du peuple ? Continuez monsieur Mélenchon votre combat. Votre heure viendra.

  6. 6
    Kiergaard dit:

    Hollande va dans le mur parce que l'alternance institutionnelle UMP-PS (qu'on appelle démocratie) et ses relais médiatiques qui convergent vers un consensualisme mou et bien-pensant n'ont que faire de l'État de la France.
    L'important pour ces gens au pouvoir est d'assurer un conservatisme des élites dirigeantes permettant d'ancrer leurs conceptions de la société et de l'économie dans la place publique. Le PS c'est l'UMP avec du sociétal et un enrobage différent. Au final notre pays décline, nous plaçant devant le fait accompli et nous livrant à l'UE-USA-FMI etc qui apparaît comme la seule alternative crédible (ça l'est peut être, mais pas dans cette configuration institutionnelle).
    Les moyens du Front de Gauche doivent être mobilisés à faire ressortir des vérités, à informer, ne laissez pas uniquement des blogueurs fouiller, informez sur la réalité des choses. Beaucoup de français font des constats communs mais ils se divisent à l'avance sur les projets futurs au lieu de se concentrer sur l'information, la vérité et la réunion sur les causes de l'échec.

  7. 7
    jean ai marre dit:

    Un congrès qui réunit plus de 600 personnes, où les questions sociales sont largement débattues se résume t-il à quelques petites phrases ? Certains se sont excusés, reste ceux qui dégainent trop facilement.

  8. 8
    Hadrien dit:

    Face à la chape de plomb d'un euro sous tutelle de l'orthodoxie monétaire austro-allemande, la solution consistant à ce que l’Allemagne et ses satellites, comme ils commencent à l’évoquer, reviennent à une monnaie séparée comme le mark, résoudrait tous les problèmes à la fois.
    Il est important pour que cela fonctionne que les autres pays gardent nominalement l’euro, mais avec une nouvelle politique monétaire rendue possible par l’absence de l’Allemagne et ses satellites. La dévaluation factuelle de cet euro par les marchés réduirait en réalité continuellement le service de la dette libellée en euros, débloquant la situation pour les pays méditerranéens et la favorisant encore plus pour l’Allemagne et ses satellites dans leur nouvelle monnaie forte.
    Dans ce scenario, il est crucial que ceux qui s’accommodent d'un euro-mark (Allemagne, Autriche, Pays-bas, Luxembourg, Finlande) soient ceux qui sortent de l’euro actuel, pour permettre aux autres pays de retrouver leur souveraineté sur l’euro nominal en redonnant son statut normal à la Banque Centrale (privilège d’émission).
    L’euro redeviendrait ainsi une monnaie comme les autres (y compris le dollar), tout en laissant l’euro-mark à ceux qui ont imposé à l'actuelle zone euro l'orthodoxie monétaire autrichienne qui date du XIXe siècle (Carl Mengers, Von Mises, Von Hayek).
    Le schéma est trés souple. En cas de recours abusif à la monétisation de la part de membres du «Club Med», un pays comme la France pourrait à son tour sortir pour retrouver son franc, qui deviendrait plus fort que l’euro nominal restant, etc.
    L’essentiel est de laisser l’euro nominal à ceux qui en ont le plus besoin pour rembourser en euros dévalués.
    Ce schéma comporte un autre avantage. Plus les spéculateurs dévalueraient l’euro nominal restant, plus ils se puniraient eux-mêmes en dévaluant leurs remboursements nominaux dans cette monnaie.
    Evidemment, tous les banquiers et rentiers de la planète protesteront à l’encontre de ce schéma, mais c’est la seule issue à l’erreur d’aiguillage historique d’une monnaie unique pour des économies divergentes.

  9. 9
    tchoo dit:

    Ça c'est vrai! Je ne le savais. Maintenant je le sais. Faudrait pas que je sois amené à mes poser des questions. Que ces gens là sont pitoyables, de vouloir amener les vrais questions sur des sujets sensibles et dangereux. Les pyromanes aiment les pompiers, mais aussi le feu !

  10. 10
    carlo dit:

    "Nous avons toujours défendu l'idée que la monnaie unique pouvait être un point d'appui pour une politique progressiste, mais nous arrivons au point où ce discours devient inopérant du fait de l'obstination des dirigeants européens".
    Certes, mais il faudrait préciser :" l'obstination des dirigeants européens" à mettre en oeuvre la politique économique prévue par les traités. En effet, l'indépendance de la BCE est dans les traités, l'euro fort est une conséquence du mandat donné à la BCE par les traités, la concurrence libre et non faussée est explicitement prévue par les traités. Ce qui est en cause, c'est moins l'action des dirigeants européens que le cadre dans lequel ils agissent et dont ils s'accommodent au lieu de le remettre en cause avec, ne l'oublions pas, l'appui des peuples concernés en qui réside la souveraineté.

  11. 11
    educpop dit:

    Le congrès du PG n'était pas qu'un lieu d'exercice formel de la démocratie, il était un chaudron où se forge la lutte. J'y ai entendu les accents de la détermination. L'alternance entre les moments institutionnels et les moments d'émotion laissait entrevoir l'avenir, il va y avoir un temps historique de confrontation entre la généreuse aspiration citoyenne et le cynique soit-disant réalisme. Les portes vont claquer ! L'inflexion du discours de Jean-Luc Mélenchon est visible, ce n'est plus "vienne le temps des cerises et des jours heureux" mais plutôt vienne le temps de la vérité. J'essaye d'imaginer l'attitude de la droite Allemande en comprenant que désormais on parle de l'Allemagne à mots découverts, en disant qu'elle est la cause de l'échec de l'Europe. j'espère qu'ils sont inquiets, leur éventuelle colère m'est indifférente comme celle de DCB, la mienne est plus forte.

  12. 12
    Courrierlecteur dit:

    Tellement crétin, tellement grossière, cette histoire d'antisémitisme calomnieuse, qu'elle se retourne contre leurs auteurs. J'ai parcouru quelques forums de presse à ce sujet. Beaucoup de réactions (de non sympahisants) sont, non seulement incrédules, mais trouvent l'attitude du PS très mauvaise, fuyant le débat par tous les moyens.
    Rétropédalage : Harlem Désir, s'est fait cuisiner, hier soir, pendant près de 10mn (vers la 35 mn) par Catherine Roux à l'émission "C'est politique" pour s'expliquer sur sa phrase: «C'est un vocabulaire des années 1930 que l'on ne pensait plus entendre de la bouche d'un républicain et encore moins d'un dirigeant de gauche». Réponses vaseuses de HD, rétropédalage relancé par Catherine Roux pendant 10mn. Au final, je suis bien incapable de rapporter ses propos en langue de bois (il y a des limites à l'engagement politique chez moi. Réécouter du Harlem Désir, pour retranscrire ses propos, c'est au-dessus de mes forces).
    Pierre Moscovici. Après avoir répondu complètement à côté de la plaque aux propos de Jean-Luc:
    "Chacun à son histoire. Moi j'ai la mienne. Je suis d'une famille où mes quatre grands-parents étaient étrangers. Mon père a été déporté. Et cette famille, elle a choisi la France. Je suis Français par tous mes pores. Je défends la France. Je ne raisonne pas finance internationale", a dit Pierre Moscovici."(source BFMTV)
    Aujourd'hui, enfin, il se sent obligé de se justifier, de ne pas fuir le débat (sur Chypre) " Moscovici se défend d'être "l'étrangleur du peuple chypriote" "(source Nobs, dépêches)
    "Économie casino"[...]" Je conçois que ça a été mal compris, que ça a été mal expliqué", a-t-il affirmé à propos de Chypre. "Les dépôts des Français seront protégés quoi qu'il arrive et par ailleurs ça n'arrivera pas parce que nous ne sommes pas du tout dans une situation chypriote", ce pays ayant "quand même une économie totalement aberrante", selon lui.(source Le Figaro)
    Un grand bravo pour avoir lancé le débat. Ils sont sur la défensive au gouvernement.
    Autre sujet, hors sujet peut-être, mais sérieusement, ce gouvernement il a l'air de quoi avec ses gaz lacrimo sur des enfants de manifestants ?

  13. 13
    ermler dit:

    Bon, c'est entendu, une bonne partie de la presse et même sans doute quelques solfériniens vont mettre les choses au point et corriger le tir : "Mélenchon n'est pas anti-sémite, on lui a fait un mauvais procès, on a eu tort... Mais une fois absout du péché d'anti-sémitisme, attaquons-le là où ça fait vraiment mal : ses excès, sa violence, son discours de haine qui le rend inaudible (même s'il a "parfois" raison), sa concurrence affichée avec le FN, son arrogance, son ego qui finiront par le rendre infréquentable y compris de ses alliés communistes et patati patata." Comme le dit en substance le patron de Marianne : "Il y tant de choses à reprocher à Mélenchon qu'on na pas besoin de lui inventer des défauts imaginaires".
    J'invite donc nos amis à ne pas trop se laisser divertir par cette histoire car le "démenti" va servir de point d'appui à d'autres attaques. "Certes, Mélenchon n'est pas anti-sémite MAIS... !"
    J'invite aussi nos amis du PG et son co-président à être vigilants, sachant que le moindre "dérapage" verbal sera guetté pour nous classer (avec le FN) dans la catégorie "extrémistes". Appeler un chat un chat: oui. Ne pas prendre de gants : oui ! Mais ne jamais oublier que le FdG existe d'abord comme une force alternative, une force de gouvernement qui nécessite le rassemblement le plus large possible. Ne pas proclamer, contrairement à la tendance observée sur ce blog, le "point de non-retour" vis à vis des autres sensibilités de gauche (et j'ajouterai authentiquement républicaines) et Mélenchon a bien raison d'en appeler encore à ceux qui au PS et chez les Verts ont exprimé leur différence avec la politique de Hollande (même s'il y'a peu d'illusions à se faire).
    Ce n'est pas nous qui nous laisserons mettre hors de la république ! Ceux qui sont hors de république ce sont les gouvernements d'Europe qui n'ont plus qu'une patrie à défendre : la finance internationale (désolé si le mot déplait à Rosa !)
    On lâche rien !

  14. 14
    jeannine dit:

    Mais arrêtez a la fin de vous ridiculiser JM Aphatie, consort et compagnie, a croire que vous ne comprenez pas le français,bon sang ! Juif ou pas, on s'en fout, et Mr Mélenchon alors ! Vous le prenez pour qui ? Ne pensez vous pas qu'il n'a pas autre chose a faire que de polémiquer sur vos stupides propos ? Et vous pauvres soit disant journalistes, quelle rancune vous pousse pour en oublier de vous occuper des vrais problèmes qui nous rongent, toute cette misère étalée dont souffre notre société et que notre hôte, et tout ceux qui combattent avec lui, avec courage et détermination mériteraient de votre part au moins une objectivité et une honnêteté intellectuelle que vous me semblez loin, très loin de posséder. C'est triste pour vous d'avoir ce pouvoir de l'écriture, et de si mal l'utiliser. Je vous plains car vous êtes vraiment lamentables !

  15. 15
    carlo dit:

    @educpop
    "J'essaye d'imaginer l'attitude de la droite Allemande"

    Parce que vous pensez, comme les socialistes français, qu'avec le SPD (qui a gouverné avec A. Merkel et s'apprête à le faire de nouveau), ce serait différent ? Les traités instituant l'Union européenne et la zone euro résultent d'un compromis passé entre la droite et les sociaux-démocrates. Ce sont ces traités qui sont aujourd'hui en cause et c'est pourquoi Jean-Luc Mélenchon propose de leur désobéir lorsqu'ils sont incompatibles avec la politique économique que nous souhaitons voir mettre en œuvre.

  16. 16
    Poncet dit:

    Cette saillie d'Harlem Désir, Jean Quatremer, Aphatie et quelques autres, est une bonne chose. Ils ont réussi à fissurer leur front anti-Mélenchon en vingt-quatre heures. Quand on charge par bêtise, on n'entraîne pas beaucoup de monde.
    Plus intéressant, le discours d'Eva Joly devant le conseil fédéral d'EELV. Son analyse de la situation politique ressemble incroyablement à la notre, même si elle ne la formule pas en termes de classes sociales.
    "Pour résumer les choses, ce sera eux ou nous. Les cyniques ou les sincères. Les partisans de l’impunité ou les promoteurs de l’exemplarité de nos dirigeants. Les ventres repus de l’abus de pouvoir ou les crève-la-faim de la démocratie."
    Toute perspective de rejoindre le Front de gauche semble très lointaine, mais nous pourrions presque la soutenir, d'une façon ou d'une autre, dans son combat.

  17. 17
    tchoo dit:

    Eh bien contrairement à vous ermler, je jubile de voir toutes ces belles personnes se prendre les pieds dans le tapis de l'antisémitisme comme bouclier. Ils se discréditent tout seuls et en beauté.

  18. 18
    jean ai marre dit:

    Le congrès d'un parti politique est un moment fort dans l'orientation et la détermination. Le Parti de Gauche n'y échappe pas, Les citoyens de gauche ayant votés Hollande y sont sensibles, mais aussi les sociaux démocrates, et la droite pour des raisons différentes certes mais qui peuvent se retrouver sur fond commun.
    En fait le Parti de Gauche et son tribun, je ne sais pas s'il fait peur mais il énerve, irrite, parce qu'il est en mouvement. Ce parti avance et propose une analyse qui dérange. C'est la raison pour la qu'elle s'ils pouvaient le réduire, le faire rentrer dans le rang, arrangerait la classe politique. Comment faire ? Alors il reste le chahut, les petites phrases, qui permettent à des journalistes colporteurs de limiter sa prospection, de diminuer son audience.
    Le contenu du congrès du PG a été volontairement occulté, pour récupérer l'électorat PS vacillant, le reniement des promesses de Hollande passé à la trappe, victimiser une grosse pointure du capital, et surtout éviter à la social démocratie de répondre sur le fond aux questions posées par le PG.
    Ce qui dérange c'est la volonté qui est faite et affirmée de la mise en place d'un programme dynamique qui exclut toutes compromissions et indulgences. Même si ce programme n'est pas assez radical il allie les extrémistes de la gauche.
    Jean-Luc Mélenchon place son parti dans l'opposition à Hollande, mais pas assez en contradiction au PS, et c'est peut être là que réside le clivage et les embrouilles avec les Chassaigne, Dolez et Cie.
    La vraie bataille, la bataille des idées va se gagner aux municipales. Cette élection sera la moyen de mesurer la potentialité du PG. Si ce jeune parti rentre dans le rang, alors il faudra attendre que la coalition UMP-FN gouverne et ensuite naturellement le PG venant à maturité accédera au pouvoir.

  19. 19
    laurent Violet dit:

    Bonsoir Jean Luc,
    assistant pour la première fois à un de vos meeting (je suis néanmoins adhérant au PG), j'ai été une fois de plus impressionné par votre facilité de parler. Vous êtes un excellent orateur, 1h20 minutes sans coupure. Bravo. J'ai remarqué aussi beaucoup de jeunes assistant à votre discours, je m'en réjouis. Désormais, il faut préparer les municipales et les européennes, nous allons nous y atteler avec ma section locale Bergeracoise du PG.
    Encore toutes mes sincères félicitations pour votre excellence dans vos discours.

  20. 20
    Christophe dit:

    Oui le PG avec le FdG fait peur. Il a fait très peur aux présidentiels. J'aimerais bien connaitre la position de Jean-Luc Mélenchon face à FH dans les vrais sondages avant cette pluie de boules puantes et la mousse qu'on à fait autour De MLP lors de la dernière semaine avant le 1er tour. Et maintenant 1 an avant les municipales puis les européennes ils ont de nouveau peur. S'ils avaient pu ignorer ils l'auraient fait, mais a priori ce n'était pas possible.
    De toute façon soit nous progressions en récupérant les déçus du PS soit c'est l'abstention qui progresse et qui fait le jeu du FN comme lors des dernières partielles, car l'UMP est actuellemnt en pleine déconfiture.
    Jean-Luc Mélenchon a malheureusement raison de dire qu'à la fin ce sera Front contre Front.

  21. 21
    NICO 75 dit:

    Quel discourt de cloture de votre congrès, Formidable. Je voudrai bien savoir combien de personnes l'ont écouté? Si quelqu'un peut avoir les taux d'audience sur LCP et Itélé.
    On lache rien.

  22. 22
    Aurélien dit:

    Cette accusation grotesque d'antisémitisme me rappelle un tract non moins odieux émanant du FN et représentant Jean-Luc Mélenchon travesti en Hitler. Le Parti Solférinien aurait-il choisi son camp ?

  23. 23
    COLLONGE Maddy dit:

    Tous les adhérent-es ou sympathisant-es du Parti de Gauche ou du Front de Gauche se sont senti-es humilié-es par ces injures concernant "l'antisémite" Jean-Luc Mélenchon.
    Qui savait que Moscovici est juif alors que Fabius ou Strauss-Kahn le sont ? Qu'est ce que la religion ou l'ascendance des personnes viennent faire en politique dans une république laïque ?
    Les dits journalistes qui interrogent, ou rapportent des tronçons d'interwiews ne sont que de bien piètres journaleux. Assez que Jean-Luc Mélenchon soit vilipendé, mis au pilori par cette engeance, paons qui font la roue dans la basse-cour ou bêtes comme des oies qui cherchent l'attaque. Réclamons s'il le faut par pétition des excuses pour Jean-Luc et les membres de notre Parti ou Mouvement.

  24. 24
    Christine Duplaissy dit:

    @Ermler (17h07)
    Vous avez raison. Quatremer s'était à peine vaguement excusé qu'Aphatie revenait à l'attaque sur son blog RTL dans un article intitulé "Mélenchon ou le tournant nationaliste". La phrase suivante "Impossible d’expliquer comment le Parti de gauche en est arrivé là. Ce qui est clair désormais, c’est que la teinte dominante du parti de gauche est une teinte nationaliste, défendue avec une violence qui peut aller jusqu’à l’insulte." traduit bien la suite de leur stratégie. Le PG est violent et nationaliste, suivez mon regard pour voir à qui le PG et Jean-Luc Mélenchon ressembleraient !
    Par contre, au Front de Gauche, nous attendons toujours la proposition d'un débat télévisé Jean-Luc Mélenchon (ou François Delapierre) vs Pierre Moscovici, sur le fond de l'affaire chypriote et de ses conséquences inéluctables sur toute l'Europe du sud. A mon avis, c'est pas demain la veille !
    Ils ont vraiment une peur terrible de l'alternative de plus en plus crédible et écoutée que représente le Front de Gauche. Et "c'est bon ça", comme le serine un refrain à la mode actuellement. Alors plus que jamais, on lâche rien, camarades !

  25. 25
    phiphi the biker dit:

    Bonjour à tous,
    Même Marianne (internet) a repris cette ignominie : "Mélenchon antisémite" (Maurice Safran)
    Bien que beaucoup moins grave Jean-François Kahn disait à une émission télé (il y a quelque temps déjà sur la 5 me semble-t-il) "Bidelberg", connais pas, "la trilarérale", connais pas etc.
    Pierre Moscovici fait (faisait ?) partie du cercle de l'industrie créé par DSK, Marianne et Jean-François Kahn. Connaissent-t-ils ? Jean François Kahn, créateur de "l'évènement du jeudi" qui devint ensuite "Marianne" était ami des Strauss-Kahn (et c'est son droit bien évidemment), ne savait pas pour Bidelberg et la trilatérale etc. Un érudit comme lui. Impossible d'y croire un seul instant.
    Marianne qui reprend l'accusation d'antisémitisme sur Jean-Luc Mélenchon, c'est évidemment beaucoup plus grave, mais finalement, c'est un soutient masqué à la pensée unique actuelle.
    Je ne regrette pas à m'être désabonné de ce journal que je savais de droite (il ne s'en cache pas, et c'est son droit), mais qui fait semblant d'être une presse "pluraliste de débat", ce qui est faux, quant on voit le traitement réservé à Jean-Luc Mélenchon et au Front de gauche depuis longtemps. Là, ils ont franchi un étape. Honte à eux !
    Liberté, égalité, fraternité ! Vive la sixième république !

  26. 26
    educpop dit:

    Carlo a raison, j'assimile le PS à la droite en France et j'ai fait involontairement le même rapprochement en Allemagne. Il faut être plus précis mais les serviteurs rassemblés du veau d'or sont forcément conservateurs, quelles que soient leurs contorsions dialectiques, c'est la droite. Sinon nous ne serions pas la gauche, dans la dualité il y a deux camps finalement.
    Dans l'autre camp, celui où nous ne pouvons pas être, on pense que pour le bien-être de certains des hommes doivent être sacrifiés et dans notre camp on pense que tous les hommes sont égaux. Tous les projets découlent de la déclinaison de l'une ou l'autre hypothèse. On peut habiller cette réalité de toutes sortes de noms mais cela ne signifie qu'une chose: c'est que la fausse gauche sait qu'elle triche. Cet habillage a pour but d'égarer ceux qui manquent de discernement et je pense souvent qu'il faut pouvoir simplifier. Quelqu'un vient de dire haut et fort qu'il fallait appeler un chat un chat.

  27. 27
    naif dit:

    Et pendant ce temps C.Barbier "blablatère" chez Calvi (dans c'dans l'air) pour la 215ème fois depuis le 23 janvier 2008. Le médiateur de France télévision m'a répondu que c'est le responsable de l'émission qui choisi les invités en fonction de leur compétence. 215h à ajouter aux 1/4 d'heure hebdomadaire sur France inter, et les 1/4 d'heure quotidiens sur ITV. C'est indécent ! Il déclare que Hollande doit cesser de flatter Mélenchon (qui ramène pas les populistes à gauche) parce que ça ne marche pas. La solution étant que le PCF se sépare de JL sinon le FN sera incontournable. Consternant ! Pas un mot sur le congrès du PG.
    1h d'émission pour parler du mariage gay et de Boutin, de Sarkozy et du FN dans l'Oise pour annoncer un printemps pluvieux pour F.Hollande et un éclatement du FdG ! C'est du militantisme des années 30 !

  28. 28
    ermler dit:

    @Tchoo (17h38)
    Eh bien contrairement à vous ermler, je jubile...

    Et vous auriez tort de vous en priver ! D'ailleurs, moi aussi je jubile, sincèrement ! Tu jubiles, il jubile, nous jubilons, vous jubilez, ils jubilent... C'est entendu.
    Quand nous aurons fini de jubiler (d'ici cinquante ou cent posts peut-être), nous pourrions éventuellement nous interroger sur d'autres phénomènes survenus hier et qui sont un peu moins... jubilatoires. Par exemple :
    - Pourquoi les anti-mariages gays font, pour le troisème fois, descendre dans la rue des centaines de milliers de personnes tandis que nous peinons à en réunir quelques dizaines de mille contre l'austérité ?
    - Pourquoi le FN, dans l'Oise, atteint 48,5% en presque doublant ses voix du premier tour, tandis que le FdG reste scotché à 5-6% ?
    Désolé, chez-moi c'est un peu atavique. Mais amis m'appelaient "le rabat-joie". Je pensais avoir progressé, mais je vois que non. Allez, pour l'instant, champagne pour tout le monde en attendant de jubiler devant la tronche d'Aphatie au Grand Journal !

  29. 29
    Genialle dit:

    Les propos a l'encontre de Jean-Luc Mélenchon sont minables de chez minables. Cela ne volent pas haut. Il faut à tout prix remonter le débat et non plus répondre, si non nous sommes aussi petits que les autres.
    courage à tous.

  30. 30
    Mathilde dit:

    Bonjour,
    Monsieur Mélenchon, continuez la gauche à besoin de vous. Je trouve très bas ce qu'à fait le PS. Harlem Désir et tous les autres étaient pathétique !
    J'ai regardé c'est dans l'air sur France 5 et comme d'habitude, les journalistes parlent de Hollande, de l'UMP, du FN et sur le FdG ils ont juste dit qu'en gros nous n'avions aucune chance d'arriver au pouvoir et qu'il va y avoir une division entre les communistes et le parti de gauche. C'est pitoyable.
    Les amis, les camarades, ils faut continuer le combat et surtout ne pas écouter ce que disent les journalistes ni les autres politiques car la rumeur qu'ils ont lancés montrent à l'évidence qu'ils n'ont rien à répondre sur le fond (donc qu'ils n'ont pas de solution crédible!). Ne lâchons rien, la France à besoin de vous Mr Mélenchon !
    Résistance, Résistance!

  31. 31
    naif dit:

    France inter, encore, au journal de 19h affirme que rien ne va plus entre le PCF et JL Mélenchon. O. Dartigolles dit que le climat est mauvais et qu'il faut rassembler avec un dialogue de qualité (sic). Sur son blog ses propos ne corroborent pas ce type d'assertion (celle de FI). Mais l'info est passée. ici

  32. 32
    marcopolo dit:

    Vrai, il est l'heure. Le Front de Gauche est l'outil de la révolution citoyenne et il va falloir s'en servir.
    J'ai suivi le congrès du PG, il donne effectivement le ton. Il faut changer de braquet. Les 9 partis et mouvements qui constitue le FdG doivent avancer au même pas, ensemble. Être d'accord sur un programme ne suffit plus, il faut passer aux actes pour le mettre en oeuvre. La politique de la droite a en 10 ans mis la République à sac, le PS élu était censé au moins changer de direction. Il ne le fait pas, il continue la politique de la droite avec un discours trompeur, à peine. Il ne changera pas. Considérer le PS comme complice du capital n'est pas insultant, c'est devenu une réalité. Si des socialistes ne se sentent pas bien dans leur parti, qu'ils en sortent et d'une manière ou d'une autre, nous rejoignent dans ce combat. La même chose pour EELV. La crise et son aggravation va accentuer le malaise, de plus en plus de femmes et d'hommes sont au bout, l'avenir n'a pas de perspective. Le Front de Gauche doit être sur la scène, y compris médiatique, il est impératif qu'il prenne toute sa place, au côté des luttes syndicales, politiques, etc. Il faut qu'il apparaisse comme la réponse à cette crise et la politique réactionnaire de l'Europe. Le FN a déjà commencé à se placer, aidé en cela par un monde médiatique qui fait largement écho.
    Le congrès du PG est une véritable bouffée d'oxygène, merci, alors en avant !

  33. 33
    ErikleRouge dit:

    Dans le Grand Journal, Assouline vient de maintenir la position du PS, faisant référence aux années 30 malgré l'explication du journaliste précisant bien qu'on avait attribué à tort à Jean Luc des propos antisémites. Il faut que Jean Luc demande un droit de réponse, on ne peut pas laisser ainsi ces malfaisants occuper les places médiatiques !

  34. 34
    borgo claude dit:

    Toutes ses turpitudes provoquées par les médias prouvent que Mr Mélenchon gêne copieusement le PS et les médias déboulent de textes malfaisant. Mais il y existe un gigantesque élément que Mr Jean-Luc Mélenchon a abordé sur RMC.
    Il faut partir du résonnement suivant, la dette est le prétexte à créer la peur, l'insécurité sociale, réaliser la baisse des salaires, la disparition des services publics, le retrait général de l'Etat déjà réalisé qui se fout éperdument de l'intérêt général. Ceci pour niveler l'Europe à l'identique des anglo-saxons en vue du Grand Marché Transatlantique, dont les négociations ont commencé depuis 1999. Ceci pour maintenir un temps la domination mondiale Occidentale sur la planète, mais les E.U. goberont l'Europe dont les salariés deviendrons des esclaves. Qui aborde le GMT qui sera un retour au 19° siècle "amélioré".

  35. 35
    Invisible dit:

    Les chiens aboient. La caravane passe. Faut pas s'affoler. Juste avancer, tranquilles.
    Le FN, y a longtemps qu'il a fait chauffer la gomme (30 ans ?). Il a envie d'y aller maintenant. Mais, mais, mais, ce petit Front de gauche, c'était pas prévu. Ça doit les agacer ! Mais les agacer !

  36. 36
    Scual dit:

    Je suis désolé mais selon moi il y a bel et bien un amalgame à la limite de l’antisémitisme dans cette affaire.
    En effet assimiler la finance internationale au judaïsme me parait être un amalgame dans la droite ligne des années trente. Par conséquent la personne au point de départ de cet amalgame, celle à l’origine de l’accusation envers Mélenchon, est effectivement très suspecte. Bien sur il est également possible que son objectif était clairement et uniquement de diffamer, et qu’elle ne pensait pas réellement que finance internationale = juif.
    En tout cas sur la base de la phrase prononcée par Mélenchon ainsi que ses 40 ans de lutte contre toute forme de racisme, on est pas loin du Maccarthysme et j’espère que Mélenchon attaquera le responsable de cette diffamation.

  37. 37
    sergio dit:

    Si le webmestre m'autorise exceptionnellement à revenir sur cette parade minable de P. Moscovici consistant à défendre sa décision du lâchage des Chypriotes aux griffes des Banques et des eurocrates en traitant l'analyse de Jean-Luc Mélenchon d'"antisémite", je rappelle à tous la même abjecte procédure ordurière qui instrumentalise la Shoa (donc la souffrance des autres et la tragédie) pour éviter d'avoir à répondre franchement, clairement sur le fond et sur ses paroles et actes personnels, ceci du temps de B. Kouchner. Ministre d'ouverture sous la droite, il avait été mêlé à une vilaine affaire et interrogé à l'Assemblée nationale à ce sujet. Que pouvait-il répondre ?
    Hurler son refus à la tribune d'un langage rappelant "l'anti-France" et par conséquent refuser de répondre à la question et sur le fond du problème évoqué par des élus de l'Assemblée qui étaient tous tout ce que l'on veut sauf antisémites ! Difficile de faire plus minable et je suis soulagé de voir que Julien Dray, au moins un, a le courage au PS de se désolidariser d'une telle parade si lâche.
    Bravo à tous les congressistes de Bordeaux, à tous les techniciens et petites mains qui rendent tout cela possible. Je pense qu'une édition des motions ou principes du Congrès va paraître, édition que j'ai bien sûr hâte de lire.
    Les amis, on a l'air de vraiment faire peur aux vampires de l'UE et de Wallstreet, parce que tous les événements confirment les analyses du PG et des forces internationales alliées, et parce que nous commençons à convaincre, attirer, interpeller beaucoup de gens autour de nous.

  38. 38
    Mathilde dit:

    Regardez ce que vient de publier le Point sur son site internet.
    Encore une fois, ils veulent semer la zizanie au sein du front de gauche, et faire en sorte que les électeurs tournent le dos a Mr Mélenchon. Cela veut donc que l'on dérange, probablement, car nous nous avons les solutions et que nous sommes crédible! Ils (PS, UMP, médias) veulent à tout prix nous empêcher d'être audible, car ils pourraient perdre des voix (de plus en plus de déçus de la politique de Hollande). Cela est pitoyable, ne nous laissons pas faire. Mobilisons nous!
    Mr Mélenchon, ne baissez pas les bras, continuez, plein de gens commencent à se rendre compte que vous aviez raison. Je pense que le vote utile ne fonctionnera plus !
    Camarades, il ne faut rien lâcher. Je pense que ce n'est que le début pour essayer de nous diviser. Et je voudrais dire à Pierre Laurent et autres partis du Front de gauche d'être totalement solidaire à Mr Mélenchon.
    En route pour les municipales et les européennes. Chers amis la lutte ne fait que commencer. Soyons tous unis !

  39. 39
    nicolas dit:

    Je suis d'accord avec le fait qu'il faille changer de gouvernement, celui-ci a été rapide à montrer son incompétence. Par contre, pour ce qui est de l'arc méditerranéen pour contre-balancer le poid de l'Allemagne, je demande à voir. les Allemands ont fait les efforts et les sacrifices que l'on refuse de faire, leur demander de payer nos dettes et tout de même culotté. Je n'aimerai pas payer les leur si la situation était inversée.

  40. 40
    alinber dit:

    @naïf
    Vous êtes sur d'avoir lu l'article que vous mettez en lien, personnellement je n'y vois pas ce que vous annoncez. Détrompez-moi si nécessaire. D'une manière générale je ne pense pas que se faire ici l'écho des inepties de la médiacratie nous serve d'une quelconque manière, le faire à titre d'alerte d'accord, répondre à une attaque ridicule du genre de celle issue des justes propos de F. Delapierre OK, mais pas pendant quinze jours.

  41. 41
    ROUSSEL dit:

    Si ce n'est pas gagné pour nous, la gauche, c'est cuit pour eux, le PS, cette planète repérée il y a 13,8 milliards d'années. Le combat est devant nous. Que ce pitoyable Moscovisci, ce salopard parmi les 17 ne nous fasse pas perdre de vue une évolution programmatique majeure du PG. Elle est dans les tuyaux et lorsque les conditions politiques seront remplies, l'annonce en gestation sera faîte: celle de la sortie de l'euro.
    Et pendant cette séquence de l'antisémitisme supposée de JL, les chypriotes brûlent le drapeau de l'Europe et désignent Merkel comme étant la nouvelle Reich Fürher armée de ses ordinateurs.

  42. 42
    Gerard Blanchet dit:

    Gauche Unitaire vient d'apporter son soutien à Jean-Luc Mélenchon et apostrophe fermement le PS.

  43. 43
    DUDU73PG dit:

    Si Jean Luc Mélenchon est antisémite, alors Hollande est socialiste et Moscovici un gentil pourfendeur de paradis fiscaux. La confusion par les Solférinos est totale.
    Pourtant pour Chypre c'est Jean-Luc Mélenchon qui a raison, même les spéculateurs en conviennent.
    "Après avoir salué dans un premier temps le nouvel accord européen de "sauvetage" de Chypre les bourses Européennes ont chutées aujourd'hui craignant que les modalités du sauvetage puissent être appliquées à d'autres pays. C'est une déclaration du dirigeant de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem qui a douché les enthousiasmes des boursicoteurs. Il a dit que le modèle utilisé par Chypre pourrait être appliqué à l'avenir dans d'autres cas", explique Andréa Tuéni, analyste chez Saxo Banque. "Contrairement à ce qui était affirmé la semaine dernière, Chypre n'est pas un cas particulier, ce qui suscite de l'anxiété. On vient de créer un précédent", ajoute -t-il. Ces propos ont fait craindre aux investisseurs de possibles nouvelles pertes sur leur participation dans des banques des pays les plus en difficultés de la zone euro, qui auraient besoin d'être "sauvées". l'Italie en grande instabilité politique est la prochaine sur la liste.
    Quant au peuple Chypriote (que l'on dit sauvé dans la Novlangue de la Troika) après avoir goûté au paradis fiscal, il va goûter à l'enfer austéritaire : chomages, démantellement des services publics, recul des retraites, hausse de TVA, privatisation de tout ce qui est rentables. Bref toute la panoplie actuellement en magasin euro-Merkelien
    Résistance, la chaîne va craquer quelque part.

  44. 44
    spartacus dit:

    Je suis militant communiste et je n'ai pas entendu la réaction du PCF en la personne de Pierre Laurent apporter son soutien. Inconditionnel à Jean-Luc Mélenchon, sache Jean-Luc que bien des camarades sont choqués par les propos ignobles de certains responsables solfériniens, la panique les rendent minables.

  45. 45
    Diogene dit:

    Et quid du PC ? Pierre Laurent a-t-il publiquement apporte son soutien a JL ? Je cherche et ne trouve rien, cela me désole.

  46. 46
    Chistine dit:

    Le PS a passé un pallier dans l'infamie. On peut être en désaccord, mais pas jusqu'à calomnier et mentir.
    A Hénin-Beaumont, le PS avait laissé dire le FN, par intérêt politicien. Là il le rejoint.
    Recevez toute mon estime et mon soutien.

  47. 47
    Magda Corelli dit:

    Je partage la blessure de Jean Luc Mélenchon. J'espère qu'il recevra des excuses de tous les responsables de cette cabale. Je suis écoeurée par Moscovici et consorts. J'ai été moi-même confrontée à ce genre de choses. En critiquant l'art dit contemporain j'étais antisémite, homophobe, sympathisante FN car des artistes, des Galeristes, des ministres de la Culture étaient parfois juifs, homosexuels. C'est tout à fait déstabilisant et j'ai renoncé depuis à mon combat qui était le même que celui de Franck Lepage "Le Pavé" (voir le livre Alter Gouvernement Ed. Le Muscadier).
    Tenez bon Jean-Luc car nous avons besoin de vous. Les événements vous donnent raison. Ce gouvernement a tout faux.
    Je suis suffoquée par la foule qui a manifesté dimanche contre la loi sur le mariage homosexuel et par le score de la candidate du FN dans l'Oise. Il y a du travail sur la planche. Je me demande si les brillants et ardents jeunes gens et jeunes femmes qui vous entourent arriveront au bout de leur tâche. En tous cas merci à eux, merci à vous à nouveau pour ce beau congrès.

  48. 48
    Fred dit:

    L'accusation d'antisémitisme me révulse. Ils ne reculent donc devant rien. Ont-ils peur à ce point ?

  49. 49
    FRANCHITTO dit:

    Mr Mélenchon vous êtes décidément notre éclaireur. Votre discours au congrès nous a tous émus et ce n'est pas un vain mot, loin de là. Vos paroles nous ont grandi, elles nous ont fait ressentir le meilleur de ce qui est en nous. Quel sentiment de plénitude. Comme si, à votre place nous venions d'avoir accompli des miracles en une seule petite heure. Miracle d'un monde à la hauteur de nos ambitions..C'est votre ferveur à vouloir aider la lucidité et l'espoir à se mettre en marche qui nous sont rendus. A portée de voix, ils se reconnaissent dans chacun de nos sourires et émotions. Vous apportez de la poésie certes, mais aussi de fortes démonstrations du réel actuel et à venir. Une dimension, comme un écho qui nous parvient de ce nouvel univers en construction, un semblant d'inaccessible, dans vos paroles qui nous permettent l'évasion à l'infini. Infini de notre pensée et de tout ce qu'elle peut construire. C'est comme si vous aviez mis tout cela en ordre de bataille. Que cette force est belle. C'était un petit résumé du ressenti après votre passage. Mais une question. Vous avez soulevé beaucoup de points importants qui demanderaient à être réfléchis et muris par nous, afin qu'ils nous permettent de porter autour de nous les messages qui feraient sortir les "indifférents" de leur torpeur.
    Votre discours : "les trois bifurcations, le défi de la politique ds un monde multipolaire" avait été transmis par écrit. Pourriez vous, s'il vous plait nous faire profiter également d'un écrit pour ce discours du Congrès? En tous cas, je l'attendrais avec impatience, car j'aime aussi la force de l'écriture
    En attendant, soyez remercié chaleureusement pour tout ce que vous apportez.

  50. 50
    T dit:

    Le petit PG en direct sur LCP et Itéle c'est énorme, vous plaisez Mr Mélenchon, vous avez déjà rallumez les étoiles et si quelques uns avaient encore des doutes, ils ont appris enfin ou se situait la gauche, c'est une belle performance que votre discours je vous souhaite d'aller le plus haut possible car votre humanisme fait du bien au risque et tant pis de le répéter mais c'est si bon, vous êtes vraiment l'homme de la situation pour nous sortir du début de l'enfer à venir. Le successeur d'Harlem Désir se trompe vous avez eu amplement raison de claquer la porte du PS, il ferait bien d'ouvrir les yeux et de vous rejoindre le PS à présent est sans avenir un autre monde est en route et vous avez fait le boulot le plus difficile en débroussaillant le terrain, ça y est pour certains le chemin est plus facile d'accès à présent pour nous autres c'était une évidence mais l'important c'est que les idées de l'éco socialisme s'impose comme seule alternative porteuse d'espoir, le FN ne veut que la présidence mais sans programme ce n'est pas jouable enfin je l'espère. Bonne route et succès !

Pages : [1] 2 3 4 5 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive