30jan 13

Un post de combat

Ce billet a été lu 55 493 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

mar-58Dans ce post, il y a vraiment beaucoup de choses. Qui veut juste du commentaire sur l’actualité comme je l’ai vécue s’en tiendront au premier chapitre sur les nouvelles brèves et diverses. Qui veut anticiper les événements à venir liront ce que je leur apprends à propos du rail et des idéologues fous de la Commission européenne. Et enfin, qui n’a pas envie de se faire bourrer le crâne sans réagir, à propos des licenciements chez Goodyear, lira l’argumentaire que je lui propose. Il faut en effet s’attendre à voir être distillée une grosse dose de résignation chez les salariés sur le sujet. L’affaire fonctionne comme dans le cas Renault : il s’agit d’une préparation psychologique à l’arbitraire de l’accord MEDEF-Ayrault. Mais il n’est pas dit que le PS parvienne à faire taire la volonté d’amendements des parlementaires. Bref ceci est un post de combat. Et pour commencer à vous y insérer, voici un lien vers la pétition en ligne pour l’amnistie des syndicalistes qui va faire l’objet d’une proposition de loi soumise au vote du Sénat le 28 février prochain.

Des nouvelles brèves et diverses

Ici il est question de luttes et de manifestations. Celles des salariés qui se sont donné rendez-vous aux Champs-Elysées et devant le ministère du travail. Mais aussi pour « le mariage pour tous » à propos duquel je parle aussi de nos actions avenir. Ensuite il est question des vociférations du PS contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. Et enfin un mot du nouveau document d’orientation adopté par le Front de Gauche après cinq mois de discussion que le PS n’a pas réussi à faire échouer. Pas plus qu’il n’a pu empêcher le dialogue de s’organiser entre le PG et Europe-Ecologie-Les-Verts. Deux claques que le Parti tout puissant s’est infligé du seul fait de son arrogance et de son sectarisme. 

Lire la suite »

Ce mardi, un salarié de Sanofi est mort. Il s’est suicidé en avalant il y a quinze jours une cuillère de cyanure sur son lieu de travail. La lutte est une affaire toute humaine. J’y pensais en parcourant les rangs des camarades de toutes ces entreprises en lutte qui s’étaient donné rendez-vous sur les Champs-Elysées avec les Virgin et aussi devant le ministère du travail autour des « licencielles » venues présenter leur proposition de loi contre les licenciements. Elles ont été reçues par un membre de cabinet. Laurence Parisot, la présidente du MEDEF aurait été reçue par le ministre lui-même, n’en doutez pas. D’ailleurs, la veille, ce fut la réception en grande pompe au siège du PS rue de Solférino ! Deux poids deux mesures. Raison de plus pour tenir bon ! Quand je suis passé saluer les manifestants aux Champs-Elysées, j’ai échangé une poignée de main avec Jean-Pierre Mercier le dirigeant de la CGT d’Aulnay. Lui m’a lancé l’alarme. Les salariés en grève ont besoin d’aide. Des sous ! Il faut donc partout où on le peut monter des collectes pour transmettre le soutien demandé.

A l’inverse, à la manifestation pour le « mariage pour tous », ce qui était frappant cette fois-ci comme pour la précédente c’est l’ambiance extrêmement apaisée qui régnait. Si je le note c’est parce que cela me semble être une caractéristique peu ordinaire pour qui, comme moi, lit dans une manifestation comme dans un livre. Par contraste je viens de dire que nos manifestations sociales sont beaucoup plus tendues. Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi nos rangs sont souvent très coléreux puisqu’il s’agit le plus souvent de bataille en défensive contre un recul social. Mais il est moins évident de sentir la raison de l’expressive joie tranquille qui s’exprimait ce dimanche. Je pense que la reconnaissance du mariage pour tous libère la société d’une tension qu’elle contient. La recrudescence des actes homophobes dans la période récente souligne de quoi il s’agit. Je pense que nous n’effacerons pas en un instant ce genre de préjugés ni l’agressivité du refoulé qu’il exprime chez certaines personnes démunies de recul sur elles-mêmes. Mais je me dis qu’il s’agit néanmoins d’un seuil franchi. Je vais en donner l’exemple qui me vient à l’esprit pour décrire cette idée. J’ai l’âge de me souvenir de la période où le divorce était rare. J’ai connu et je connais des sociétés où il l’est toujours quand il n’est pas encore tout simplement interdit. C’est alors la multiplication des situations scabreuses, des pauvres secrets de Polichinelle, des malentendus disloquant les codes sociaux dominants. Ils pourrissent la vie des gens, qu’ils aient à assumer les mensonges exigés par la société ou qu’ils s’y trouvent impliqués. Je m’amuserais volontiers à faire une comparaison qui me fait sourire quand je lis le statut de quelqu’un sur Facebook qui donne comme description de sa situation matrimoniale : « c’est compliqué », réponse rendue disponible par le réseau social lui-même. Quand la société tout entière rend « compliquée » la vie des gens, ce n’est pas du tout de même nature que quand les gens se la rendent compliquée par eux-mêmes. Car il faut s’en souvenir : l’orientation sexuelle n’est pas un choix. C’est un fait qui s’impose à chacun d’entre nous. Je pense que la force de banalisation que contient « le mariage pour tous » aura cette première vertu d’être une thérapie d’apaisement des relations de civilité. Il sera toujours temps, ensuite, de se souvenir que le mariage n’est pas une revendication de gauche.

Philosopher sur ce sujet plutôt que guerroyer ? Pourquoi ? C’est que je crois la partie gagnée au plan législatif. L’enjeu dès lors est de fortifier la victoire par la pédagogie davantage que par la seule force du fait légalement accompli. D’autant que la droite, quoiqu’elle en dise, ne reviendra pas sur la loi ainsi qu’on l’a vu en Espagne après des manifestations autrement plus nombreuses qu’en France. Mais le devoir de pédagogie s’impose. Non pas face à ceux dont la conviction est faite quoiqu’il arrive. Mais en direction de ceux qui ne parviennent pas à se faire une idée stable sur le sujet ou bien sur les questions qui y sont liées. Il faut s’inspirer des décennies de combat mené par les associations impliquées. Leur solitude longtemps. C’est la pédagogie patiente qui a permis la victoire qui s’annonce. Pour nous c’est un sujet particulier de fierté de savoir que c’est Martine Billard, notre co-présidente, qui déposa la première proposition de loi en faveur du mariage pour tous. Le vote de cette loi ne sera pas une faveur accordée mais un combat qui aboutit. Bien sûr reste pendante la douloureuse question de l’homoparentalité. Certes, étrangement, les députés du Front de Gauche ne sont pas unis sur cette question. Ce ne sera pas le seul sujet où nos députés voteront chacun pour soi. Cette étrange règle de la double autonomie permanente des députés vis-à-vis du groupe et du groupe par rapport au Front de Gauche conduit à faire que l’accord se fasse à minima en permanence. Peu importe. Nous nous repèrerons sur les plus en phase avec le programme du Front de Gauche, dans chaque cas. Ici, sachez qu’une fois de plus, Marie-George Buffet, à l’Assemblée, nous représentera bien. Il est cependant déplorable que personne n’ait défendu ses amendements en commission des lois.

Mais le groupe Front de Gauche au Sénat sera unanime pour défendre ces amendements. C’est une bonne chose. C’est conforme à l’avis dominant dans nos rangs et parmi nos électeurs. C’est ce qu’affirme une note que m’ont envoyée les camarades de la commission LGBTI du Parti de Gauche. « Le site Altantico a publié à la veille de la grande manifestation du 27 janvier à Paris pour l'égalité des droits LGBT, le dernier sondage IFOP d'opinions sur le mariage et sur l'adoption. Le commentaire des résultats du sondage par Jérôme Fourquet de l'IFOP rend totalement invisible le Front de Gauche puisqu'il ne parle que des "sympathisants PS" et des "sympathisants UMP"… Et pourtant!!… Hormis les données générales de ce sondage IFOP qui montre une remontée du soutien au mariage homo (63%) et à l'adoption homoparentale (49%) dans l'opinion générale, et cela après la manif du 13 janvier, on apprend dans le tableau détaillé en page 3, que c'est parmi l'électorat de Jean-Luc Mélenchon et les sympathisants du Front de Gauche que l'on trouve le plus de personnes favorables à l'adoption et au mariage égalitaire… Ce qui confirme le sondage d'il y a 2 semaines qui portait uniquement sur le mariage.
Sur le mariage homo, selon la proximité politique : EELV 89%; FDG 85%; PS 81% vote présidentiel : Jean-Luc Mélenchon 85% ; Hollande: 76% (Bayrou et Le Pen juste supérieurs à 50%). En ce qui concerne l'adoption homoparentale le classement par proximité politique est encore plus net : FdG 72% (dont 53% tout à fait favorables) ; PS 67% (dont 43% tout à fait) ; EELV 61% (dont 27% tout à fait)… Modem 71% (dont 47% tout à fait) !! Même classement selon les électorats à l’élection présidentielle : Jean-Luc Mélenchon 69%, Hollande 63%, Bayrou 51%. Curieusement il y a un gros décrochage de l'électorat EELV sur l'homoparentalité. Celui-ci reflète le débat qui éclate actuellement seulement en leur sein venant d'opposants qui invoquent le "naturalisme" supposé écologique de la parentalité… Bonne leçon sur ce que le naturalisme appliqué à l’être humain peut donner…
Deuxième leçon d'ensemble, elle vient des données socio-économiques. Elles donnent des résultats qui vont à l'encontre de beaucoup d'idées reçues… Car on voit alors que les clivages sont nettement politiques et encore plus nettement générationnels. En revanche, pas de gros clivages socio-professionnels. On notera malgré tout, contre certaines idées reçues, que les ouvriers et employés comme les professions intermédiaires, sont plus favorables que la moyenne à l'égalité des droits LGBT !!! Tandis que les classes supérieures sont plus défavorables que la moyenne. Et les retraités sont très défavorables. Les retraités? Cela recoupe le clivage générationnel…
Mais ce n'est pas tout : les régions Nord-Ouest et Nord-est sont nettement plus favorables que l'Ile-de-France… Les habitants des communes rurales sont plus favorables que ceux des villes de régions qui eux-mêmes sont plus favorables que ceux de l'agglo parisienne ! Qui l'eût cru ? Bref, l'égalité des droits LGBT, ce n'est pas qu'une revendication pour bobos parisiens…"

Excellent traitement médiatique de la manifestation « mariage pour tous » ! Des centaines de tweets ont dit la colère de toute sorte de gens, inclus des journalistes contre la grossière sous-information donnée sur cette mobilisation par comparaison avec celle de l’église catholique et de l’extrême-droite la quinzaine précédente. De cette façon le rejet et le dégoût à l’encontre des médiacrâtes s’accroît et avec eux la délégitimation du grossier système médiatique de notre pays. Comme on le sait dans la lutte se forgent les consciences et l’éducation collective. Personne n’a été dupe du procédé. La manipulation n’a rien empêché ni rien falsifié dans la perception du public. Nous n’y avons rien perdu donc. Mais ceux qui ont vu le procédé cette fois-ci le soupçonneront les autres fois sur d’autres sujets. C’est un bénéfice collatéral inespéré. La colère des gens faisait plaisir à voir. Nous avons avancé dans la compréhension populaire de l’infamie de ce système médiatique et du besoin de le révolutionner en profondeur.

Les dirigeants du PS mènent une rude offensive contre le Front de Gauche en ce moment. La ligne reste la même depuis quelques semaines : taper en faisant un chantage aux municipales sur le Parti Communiste. Dans l’imaginaire bureaucratique du Parti des situations acquises et des places disponibles, le monde entier est censé être à son image un ramassis de carriéristes effrénés. Pour eux, donc, les sortants communistes sont supposés être plus accommodants. L’idée de diviser PCF et PG se limite à cela. La manœuvre est si grossière et donne des résultats si contre-performants qu’il faut commencer à se demander si ce n’est pas un coup de billard à deux bandes. En effet la façon qu’à le PS de parler au PCF est si grossière, si vulgaire et la ficelle finale est si grosse ! Bref, on dirait bien que ceux qui parlent de cette façon ont bien pour objectif de braquer les communistes, c’est-à-dire qu’ils comptent sur l’effet inverse de leurs adjurations. Car plus ils parlent et plus la cohésion du Front de Gauche contre les maîtres-chanteurs et le dégoût de leurs méthodes s’accroissent. L’exercice d’intimidation est spécialement pervers et mené par des personnages qui sont coutumiers de ces façons de faire. Ceux-là entonnent le grand air de « l’unité pour deux ou trois » destiné à la parade. Puis ils menacent, tempêtent et injurient.
Carnouvas, « secrétaire aux relations extérieures » du PS comparant le PCF au FN, il fallait oser ! Mais pourquoi ces gesticulations ? C’est simple. Ce discours est à usage exclusivement interne au PS. La base y renâcle de plus en plus. En atteste le maigre succès de la « réunion des 2000 secrétaires de sections » tenue par Harlem Désir. J’ai noté le chiffre annoncé officiellement. Je me souviens que ce genre de réunion regroupait auparavant non moins officiellement 5000 secrétaires. C’est dire quel enthousiasme règne dans ce parti quelques mois après la conquête de la présidence ! En nous désignant à une vindicte confuse et bavarde c’est en réalité une opération de maintien de l’ordre qui est engagée contre ceux qui de l’intérieur montreraient leur accord avec les critiques raisonnées que nous formulons. Les récalcitrants seront privés de candidatures ou de prébendes ou bien les deux en même temps.
Après cela il y a aussi la compétition interne entre, par exemple, Jean-Christophe Cambadélis et Harlem Désir pour la tête de liste nationale aux élections européennes. Car il se dit que la liste sera nationale de nouveau. On comprend qu’Harlem Désir n’ait pas envie de revenir sur le hachoir francilien qui lui a donné moins de quatorze pour cent la dernière fois. Et Jean-Christophe Cambadélis sera à cette date le président du Parti Socialiste Européen, si personne ne lui a scié la planche d’ici là. Que sais-je encore ? Rien de consistant. Juste des intrigues de palais. Mais l’essentiel de la manœuvre qui consistait à empêcher l’accord au Front de Gauche sur le nouveau document d’orientation stratégique a échoué.   

Et du coup c’est bien la meilleure réplique que nous avons à faire à tout cela : le nouveau texte « stratégie » que la coordination nationale de notre Front de Gauche unanime a été adopté en dépit de toutes les pressions jusqu’à la dernière minute pour qu’il ne le soit pas. Je donne sur ce blog la version maquettée de ce document qui actualise notre stratégie commune. Le blog d’Eric Coquerel raconte son histoire. Est-ce parce que le PS a découvert trop tard le point d’avancement du document ? Ou bien parce qu’ils se sont mis à croire à leur propre propagande à propos de divisions dans le Front de Gauche, si complaisamment relayée dans leur presse amie de « Libération » ou du « Nouvel observateur ». Toujours est-il que le PS a raté le coche. Le texte a été signé ! Il va maintenant être discuté dans toutes les organisations de base et mis en pratique j’en suis certain. Ainsi se construit le Front de Gauche : dans l’action commune de masse, dans le soutien et la participation aux luttes, dans la construction d’une compréhension commune des événements et des tâches.

De même l’opération cordon sanitaire tentée par le PS pour isoler le PG du reste de l’écologie politique est un gros échec. La démarche ininterrompue que nous avons entreprise en direction du plus ancien parti de l’écologie politique en France d’une part, et le refus de ce dernier de se faire instrumentaliser pour les basses œuvres du PS ont permis que le dialogue se construise concrètement et respectueusement. Nos équipes se sont donc rencontrées mardi pour « faire converger un certain nombre de réflexions » au moment où déjà EELV et le PG ont « eu des positions convergentes notamment sur le traité européen, la critique sur l'accord avec le Medef, Notre-Dame-des-Landes ». « Nous avons des zones de convergence, nous voyons comment les partager », a renchéri Jean-Philippe Magnen, selon l’AFP qui rapporte ses propos. « Le porte-parole d'EELV cite en exemple "l'éco-industrie ou la transition énergétique ». Et il ajoute : « Le PG n'a pas été convié au débat national sur la transition énergétique et nous le regrettons », souligne l'écologiste.

Il ne s’agit pas de faire des choses qui ne sont pas. Le PG est membre du Front de Gauche et il y tient comme à sa propre identité. EELV est membre de la coalition au gouvernement et il n’a pas l’intention d’y renoncer. « Nous n'avons pas fait le même choix stratégique », a déclaré pour nous Eric Coquerel. « Les écologistes ont en effet choisi de participer au gouvernement alors que le Parti de Gauche a choisi de rester en dehors » souligne l’AFP qui fait préciser l’idée par Jean-Philippe Magnen : « On assume les stratégies différentes, ce n'était pas une rencontre pour parler des élections à venir ». Et l’AFP de relever : « Entre écologistes et Parti de Gauche "il n'y a pas de donneur de leçon" », selon Eric Coquerel qui fait allusion aux rapports tendus entre le PS et le PG. Quelles conclusions pratiques ? Nos deux partis ont décidé « d'ouvrir des ateliers de "l'écologie politique concrète" sur le logement, la transition énergétique, la fiscalité » pour, autant que possible, « élaborer des propositions communes ». En dépit de toutes les violences et les oukases du PS le dialogue continue à gauche, avec toutes ses difficultés mais aussi toute la force propositionnelle et d’espérance concrète qu’il contient.

Le cas Goodyear. Apprenez à argumenter !

Vous allez beaucoup entendre parler de Goodyear ces temps-ci. Vous allez avoir besoin d’arguments pour résister à la résignation devant une « conséquence de la crise » et du « refus de négocier » des travailleurs du site ! Jeudi 31 janvier, la direction du groupe Goodyear a convoqué un Comité central d'entreprise. Officiellement, il s'agit d'« une information aux représentants du personnel concernant la stratégie du groupe pour le site d'Amiens-Nord ». En fait, Goodyear veut fermer l'usine et licencier les 1250 salariés. Mais pourquoi ? Est-ce inévitable ? Il faut argumenter !

Lire la suite »

L'usine fabrique des pneumatiques de deux sortes : des pneus pour les engins agricoles et des pneus "tourisme", c'est-à-dire pour les voitures individuelles. Comme d’habitude c’est le gros refrain de la rentabilité insuffisante et de l’atonie du marché qui nous est servi. Comme d’habitude le contexte fonctionne comme un effet d’aubaine pour justifier une opération financière. Car c’est bien une nouvelle fois un cas de licenciements boursiers. En effet, le groupe Goodyear se porte bien. Et même très bien ! Il est aujourd'hui le troisième fabricant mondial de pneus avec cinquante sites de production à travers le monde. Goodyear se vante d'avoir réalisé en 2011 sa "meilleure performance depuis 2000" avec un chiffre d'affaires de 23 milliards de dollars, en hausse par rapport 2010. Et un bénéfice de 343 millions de dollars. Le PDG de Goodyear est payé 12 millions de dollars par an. Le problème posé ? Les principaux actionnaires sont tous des fonds d'investissement américains ! Des prédateurs malfaisants et parasites !

Depuis des années, Goodyear cherche à se débarrasser de l'usine d'Amiens-Nord. Sur place, les salariés sont des têtes dures. Depuis cinq ans, ils ont systématiquement mis en échec les projets de la direction. Déjà en 2007-2008, la direction avait fait du chantage à l'emploi aux salariés. A l'époque, elle avait exigé des salariés qu'ils acceptent un "plan de modernisation" en échange de 52 millions d'euros d'investissement sur le site. Ce plan prévoyait plus de 400 suppressions d'emplois, une augmentation du temps de travail et une remise en cause de toute l'organisation du travail avec le passage en 4×8. Malgré le chantage à l'emploi, les salariés et la CGT avaient rejeté ce plan. Sur le trottoir d’en face, l’autre usine du groupe avait cédé au chantage. France 2 en a tiré un reportage à charge contre les récalcitrants. Un Pujadas rayonnant de joie l’a présenté. Certes, les raisonnables travaillent désormais 48 heures sans augmentation de salaires six jours sur sept ! Mais ils ont gardé leur boulot ! Les autres vont le perdre ! Un raisonnable s’exprime : « C’est invivable, on n’a plus de vie ! Mais que faire ? On doit nourrir nos familles. » Sourire compréhensif de David Pujadas.

En fait la direction veut briser la résistance. La direction a lancé plusieurs plans sociaux pour abandonner l'activité pneus de tourisme. Le plan présenté en 2009 prévoyait notamment 800 licenciements. A chaque fois, la justice a annulé le plan social pour absence de justification économique et donc "absence de cause réelle et sérieuse aux licenciements". Mais les multirécidivistes du délit économique n’ont pas de « peine plancher », eux. Ils sont autorisés à recommencer avec prière de ne pas se faire prendre la fois suivante. Goodyear a donc ensuite essayé de vendre l'usine à la découpe. Goodyear a ainsi tenté de vendre la partie pneus agricoles à un autre groupe américain, le groupe Titan. Mais là encore, les salariés ont mis le projet en échec. La CGT a refusé le plan de licenciements qui devait accompagner la cession à Titan. Puis ce fut le "plan de départs volontaires", qui était le plan B de la direction. Pourquoi ? Parce que le repreneur, Titan, refusait de s'engager sur les volumes de production affectés au site d'Amiens-Nord. Dit autrement, la "reprise" s'apparentait par beaucoup d'aspects à une liquidation en silence. Goodyear refilait le sale boulot à une entreprise beaucoup moins solide qui devrait payer beaucoup moins d'indemnités aux salariés à licencier. On connait le procédé pour lequel le dépeceur de Samsonite à Hénin-Beaumont a été condamné. Le journal Fakir donnait alors la parole au délégué syndical CGT de l'usine : « On devait rendre notre réponse au 30 novembre [2011], mais pour nous, c’est non ! Quand on leur demande "quel chiffre d’affaires vous prévoyez ?", ils ne savent pas ; dans leur tableau y a marqué "zéro". Zéro, pour moi, c’est une boîte fermée ». Le 2 décembre de cette année-là, le patron de Titan, Maurice Taylor a confirmé que ces craintes étaient fondées. Dans Le Monde, il a déclaré : « Il aurait été préférable que Goodyear ferme toute son usine et que nous rachetions les équipements de fabrication des pneus agraires pour les produire hors de France ». Voilà qui était dit. Cynique et cru !

Goodyear est contraint d'assumer publiquement sa volonté de fermer l'entreprise. Si j'ai rappelé toute cette histoire, c'est pour montrer que nous ne devons pas être dupes des arguments de la direction. Ils vont être récités de tous côtés par les médias. Retenons l’essentiel pour nos conversations avec nos amis autour de nous. L'abandon du site d'Amiens-Nord ne s'explique pas par je ne sais quelle raison conjoncturelle. Il correspond à une stratégie pensée de longue date : fermer un site où les salariés sont combatifs pour aller là où la main d'œuvre est moins chère et plus corvéable. La conjoncture n'est qu'un prétexte. C'est ce qu'il faut avoir à l'esprit lorsque la direction prétend que la rentabilité du site aurait brutalement chuté de 23% fin 2012. Qui veut tuer son chien l'accuse d'avoir la rage. Si le site rencontre des difficultés, c'est que la direction a elle-même organisé ces difficultés. Selon les syndicats, elle n'a pas suffisamment investi depuis des années. Et elle a constamment privilégié d'autres sites du groupe dans l'attribution des volumes de production. Pour mieux justifier aujourd'hui la fermeture. Dites-le.

Siim Kallas : une catastrophe ferroviaire programmée ?

Siim Kallas c’est le nom de l’Estonien qui est en charge du rail à la Commission européenne. Un enragé dogmatique dans l’offensive contre les services publics. Sa prochaine cible, c'est le TGV et les trains « grandes lignes ». Ainsi que l'ensemble du système ferroviaire et de sa gestion. La Commission doit en effet présenter son "quatrième paquet ferroviaire" le 30 janvier. Elle se propose de détruire ce qu'il reste du service public ferroviaire.

Lire la suite »

On devine la sacro-sainte motivation de ce nouveau délire. La Commission européenne veut renforcer la concurrence dans les transports ferroviaires. Pour cela, elle veut séparer encore plus strictement qu'aujourd'hui la gestion du réseau ferré et l'exploitation des lignes. Sans être trop technique, je m'explique. Ces deux activités sont séparées et exercées par des entreprises différentes. D'un côté, Réseau ferré de France (RFF) gère l'infrastructure, c'est-à-dire les voies, leur entretien, leur rénovation. RFF attribue aussi les droits de passage aux compagnies ferroviaires : les sillons. De son côté, la SNCF exploite les lignes en proposant des trains parfois en concurrence avec des opérateurs privés pour le fret ou le transport international de passagers. Mais dans les faits, RFF est une coquille presque vide. Pour assurer la gestion quotidienne, RFF a en fait recours à une filiale de la SNCF appelée « SNCF Infra ». C'est dire le degré de bêtise de cette séparation ingérable ! En attendant, c’est cette branche de la SNCF qui effectue la gestion et la maintenance quotidiennes du réseau ferré pour le compte de RFF.

Pour la Commission européenne, c'est une atteinte insupportable au dogme de la "concurrence libre et non faussée" ! Le commissaire européen chargé des transports, l'Estonien Siim Kallas, a donc mijoté un plat très épicé. Son avant-projet de réforme exige une séparation totale entre le gestionnaire du réseau et les exploitants des lignes. C'est "l'Unbundling". Le bon sens montre au contraire que l'efficacité et la qualité du service public exigent de revenir à une intégration beaucoup plus forte entre le gestionnaire et l'exploitant et même, dès que possible, à une entreprise unique. Mais le dogmatisme du commissaire est sans limite. Frédéric Cuvillier lui-même, le ministre des Transports français, a estimé devant deux commissions de l'Assemblée nationale que cette décision « n'a pas de nécessité, ne s'explique pas » et que « le commissaire Kallas doit remettre le métier sur son bureau ». Manifestement, il n'a pas été assez clair. Le fanatique estonien a répondu avec une rigidité absolue : « Notre proposition reste en l'état à ce stade. Nous ne l'avons pas modifié d'un iota. Notre philosophie n'a pas changé sur la séparation ». Philosophie ? Ce type devrait soigner ses traductions. Faux jeton comme pas un, à propos de ses échanges avec le ministre français, il a même ajouté : « Il n'y avait pas de divergences radicales. Les divergences portaient sur des détails, elles peuvent être réglées sans trop de soucis ».

De deux choses l'une. Soit le commissaire européen ment et il s'apprête à fouler aux pieds l'opposition de la France dans une grande brutalité libérale. Soit le commissaire européen dit vrai et la résistance du ministre français n'est en fait qu'un jeu de rôle de pacotille. Nous avons toutes les raisons d'être inquiets. Car le gouvernement Ayrault ne semble s'opposer que très mollement. C'est en tout cas ce que nous enseigne un autre aspect de ce dossier. Car le projet de la Commission européenne prévoit aussi la libéralisation totale du transport ferroviaire avec l'ouverture à la concurrence de l'ensemble des trains grandes lignes dont le TGV. Le journal Les Echos a révélé le 10 janvier dernier les projets de la Commission sur le sujet. Consternant !

Il faut savoir que le fret ferroviaire est déjà ouvert à la concurrence depuis 2006. Les lignes internationales, comme Paris-Turin, sont elles aussi déjà ouvertes à la concurrence depuis 2009. Les lignes régionales sont menacées à brève échéance, d'ici 2019. Seules les grandes lignes desservant uniquement des villes françaises, trains Corail et TGV, étaient jusqu'à présent épargnées. Je dis "épargnées" car le bilan de l'ouverture à la concurrence est effrayant comme après chaque privatisation. Par exemple, dans le fret, la libéralisation et l'ouverture à la concurrence a eu pour conséquence une baisse du transport ferroviaire au profit du transport routier ! Selon les chiffres de l'INSEE, en 2005, dernière année avant l'ouverture à la concurrence, le fret ferroviaire représentait 10,9% du transport de marchandises en France. Depuis l'ouverture à la concurrence, la part du ferroviaire a progressivement chuté à 9,5% en 2011. Et encore, c'est sans compter l'année 2010 où le ferroviaire a atteint un plus bas historique. Cette année-là, à peine 8,6% des marchandises ont été transportées par le rail. Du jamais vu depuis des décennies ! En parallèle, le transport routier est en hausse. Sa part dans le transport de marchandises est passée de 87% en 2005 à près de 89% en 2011. L'ouverture à la concurrence du fret ferroviaire est donc une politique anti-écologique. Elle aboutit à mettre davantage de camions sur les routes !

Il y a tout lieu d'avoir les mêmes craintes pour le transport de voyageurs. Car les mêmes causes produiront les mêmes effets. Pour gagner des appels d'offres, les concurrents de la SNCF vont chercher à casser les coûts. Pour cela, ils rogneront sur la sécurité, la qualité, la régularité, les conditions de travail des salariés et ainsi de suite comme d’habitude. Et les usagers, pardon « les clients », auront de moins en moins envie de prendre le train. S'ils en ont encore la possibilité. Car la Commission propose l'éclatement total du système ferroviaire. Selon « Les Echos », la Commission propose que l'exploitation de chaque ligne fasse l'objet d'un appel d'offre spécifique. Comprenez le désastre. Avec un appel d'offre distinct par ligne, il sera impossible de compenser des pertes sur une ligne par des bénéfices sur une autre. C'est la fin du système qui permet la péréquation entre les lignes. C'est un principe fondamental du service public qui est mis à mal. Bien sûr, les groupes privés ne seront intéressés que par les lignes les plus rentables. Et les autres seront donc progressivement délaissées sinon abandonnées. Ce qui obligera les usagers à se reporter sur la voiture pour leurs déplacements. 

D'autant que la Commission européenne a choisi l'option la plus brutale. Elle a ainsi écarté l'idée d'accorder l'exploitation de plusieurs lignes à la fois, par lots ou par secteurs géographiques au profit d'une vente à la découpe, ligne par ligne. Même le journal « Les Echos » écrit que « les modalités prévues pour cette libéralisation sont propices à faciliter l'arrivée de nouveaux acteurs. Bruxelles prévoit que cette concurrence se fasse en « open access » : tout le marché est ouvert, et chacun vient sur la ligne qui l'intéresse quitte à délaisser les liaisons non rentables. L'exécutif européen n'a donc pas retenu l'autre option envisagée au départ, à savoir les franchises : une entreprise gagne l'exploitation de toute une zone géographique, avec des obligations de desserte ». Pour la Commission européenne, le transport ferroviaire est une marchandise comme les autres. Elle ne s'embête pas avec l'aménagement du territoire, l'égalité d'accès sur tout le territoire, de l'égalité devant les tarifs ni aucune des préoccupations de la conception républicaine de la vie en société.  

Qu'en pense le gouvernement Ayrault ? Interrogé sur l'ouverture à la concurrence des grandes lignes et du TGV, le ministre des Transports a été bien timide. Il aurait dû refuser absolument toute nouvelle ouverture à la concurrence. Devant les commissions des affaires européennes et du développement durable de l'Assemblée nationale, son opposition s'est limitée à « nous avons demandé 2019 et pas avant ». On comprend que le commissaire européen n'ait pas eu très peur. De mon côté, je dis clairement ceci : si la Commission s'entête dans son aveuglement et sa brutalité, la France devra désobéir. Et ne pas appliquer le "quatrième paquet ferroviaire". Avant de revenir sur les trois premiers.

Lu dans vos commentaires…

10Daneel dit le

Concernant le terme "Unbundling", c'est un principe qui vient des telecoms. Ceci consiste à obliger les opérateurs historiques des telecoms fixes (France Telecom par exemple) à ouvrir leurs infrastructures à leurs concurrents. Ainsi ces derniers peuvent louer les infrastructures de l'opérateur national à un niveau de prix plafonné par les régulateurs. Dans ce système, les opérateurs historiques n'ont pas le droit de favoriser leur propre entreprise et donc leurs entités qui gèrent la partie « services » doivent payer comme les autres, au prix du marché. Cette démarche bizarre (…) a réduit d'une façon importante la volonté des grands opérateurs (…) à investir dans des nouvelles infrastructures. Ainsi l’Union Européenne accuse un retard considérable dans la modernisation des infrastructures d’internet fixe (fibre optique en particulier) par rapport à d’autres régions du monde. D’autre part, la réglementation au niveau européen et de chaque pays ne touche que rarement les opérateurs de câble qui utilisent une technologie différente non soumise aux restrictions mentionnées. Pur hazard, (ou non ?) des actionnaires nord-américains possèdent la majorité de ces derniers. Ce monsieur Kallas veut apparemment reproduire ce schéma dans les transports…

Tags: , ,


285 commentaires à “Un post de combat”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 »

  1. 1
    Humaniste dit:

    Pas tout lu encore, mais juste le petit paragraphe des nouvelles brèves et diverses. Plus le PS se montre "arrogant voir méprisant" envers JL Mélenchon et le FdG plus il me conforte dans mon analyse de ne plus jamais voter pour eux même dans des situations extrêmes. Fini, le PS n'aura plus jamais ma voix.

  2. 2
    Romain dit:

    Salut,
    J'en discutais avec un ami de droite la dernière fois. Ce qui me fait bizarre c'est que je perçois très bien que sur la bataille du mariage pour toutes et tous, les médias sont de notre côté. C'est fou de voir la différence avec nos autres batailles, notamment économiques.
    [... Hors sujet]

  3. 3
    Pascale dit:

    Dans les diverses luttes, au contact de tous ceux qui se battent on ressent une telle force, un tel engagement de tous et une vraie fraternité, c'est extraordinaire te cela renforce. Rien de tel pour bien se rappeler que l'union fait la force.

  4. 4
    Nathanaël Uhl dit:

    Cher Jean-Luc,
    Notons, dans cette période d'intensification du combat de classes, que les luttes obtiennent des premières victoires. Le plan, social d'entreprise de PSA a été suspendu hier, suite à l'action résolue de la CGT. Pourtant, la direction du groupe met tout en oeuvre pour casser le mouvement. Et elle est aidée en cela par le nouveau leader de la CFDT, Laurent Berger. Je veux aussi te remercier pour ta participation active, hier, au rassemblement de convergences des luttes.

  5. 5
    sergio dit:

    Pas tout lu non plus, faute de temps et de "disponibilité du cerveau" comme disait un spécialiste du conditionnemment mental, Le Hay, pdg de TF1 (jadis ?) à propos de sa conception de la télé par rapport aux sponsors comme Coca-cola. Quand le PS en est réduit après quelques mois seulement à reculer sur toutes ses annonces progressistes de campagne, à agresser le Parti de Gauche et l'un de ses fondateurs à savoir Jean-Luc, à tenter un torpillage - bien vain - du Front de Gauche, c'est vraiment qu'il va mal.
    Combien de temps encore les Hamon, Lebranchu et autre Montebourg vont-ils pouvoir cautionner les décisions actuelles comme celles de laisser l'industrie être dépecée, le code du Travail et le statut de salarié mutilés par l'accord Medef-Cfdt, l'Ecole et l'Hôpital meurtris, sous-financés et gentiment remisés au profit du privé, pour devenir un samu "social" ?Et j'en passe...
    J'espère et j'attends le réveil définitif et gigantesque de tous les Indignés et Humiliés. La Raison est avec nous mais la résignation opère sourdement à bien des niveaux... ne serait-ce qu'au niveau intellectuel précisément quand il nous faut encore assez d'énergie pour convaincre, discuter et écouter ce qui chez l'interlocuteur demande à être éclairé.
    Défaire la langue de bois et les associations impensées et automatiques forgées par les médias depuis une bonne décennie. Courage à tous !
    (J'ai bien sûr signé la pétition en lien pour l'amnistie des syndicalistes, au début du "post de combat" ci -dessus).

  6. 6
    Leonardos dit:

    Merci pour ce texte très intéressant! Il y a néanmoins une petite erreur qui n'enlève rien au fond: "unbundling" est un mot anglais ;-)

    [Edit webmestre : Il n'y a pas d'erreur. Unbundling, avec une majuscule, est également un mot allemand. Ce blog est en principe dédié aux communications politiques, pas aux chicayas orthographiques.]

  7. 7
    Menjine dit:

    La méthode 1- directive européenne libérale, 2- "preuve par la pratique, et les réquisits techniques" de la nécessité de cette réforme se généralise. Nous sommes ligotés par les deux bouts.
    Pour ce qui est des trains. L'an dernier "cadencement", cela fait moderne, simple et efficace. Site internet ouvert aux "clients", Mme Notat en grande prêtresse des arrangements. Nous autres usagers des lignes transversales, des lignes secondaires on s'habitue à se lever plus tôt, à aller à l'arrêt plus loin prendre le train "plus rapide" et à avoir vingt minutes de trajet en plus tout compris, on fait avec, on cadence.
    Cette année " travaux d'amélioration" des voies, des lignes, du ballast et du matériel. Qui serait contre la sécurité des voyageurs ? Augmentation des prix des trajets habituels, suppression de trains, week-ends sans trains du tout. C'est pour notre bien, on s'habitue. Transversalement, pas de correspondance décente. Essayez d'aller travailler de Clermont-Ferrand à Bordeaux (et retour) en moins de 19 heures de déplacement en deux jours, solution : avion ! aéroport Vinci, merci! L'an prochain, on sera habitués, on sera en possession d'un permis de conduire, d'une voiture, on paiera, on polluera, les lignes transversales comme Nantes-Lyon, Vintimille-Hendaye, leurs tronçons résiduels auront disparu.
    Les syndicats alertent, les associations de lignes de voyageurs s'activent, les journaux (ou plutôt l'Huma) publient des cartes de ce qui nous attend, Chassaigne l'explique sur son blog. Vous démontez clairement le mécanisme, vous montrez la perversité du système, on reste ligotés. Manifestez, on vous laisse vous exprimer et on poursuit telle est la démarche socialiste. Cette pseudo-démocratie de la sollicitude, des gilets rouges sur les quais, va en même temps que le passage à la hussarde des directives libérales européennes qui détruisent la République et pourrissent notre vie quotidienne.

  8. 8
    durluche dit:

    Voila, j'ai signé la petition.
    C'est bien qu'on discute avec EELV, au niveau militant, on se retrouve aussi dans certaines manifs donc coherence. Ils risquent de s'en prendre plein la tête maintenant, la réaction du PS va être interressante, vont ils risquer de se facher face à ce genre d'autonomie? Ils nous habituent à les voir mauvais calculateurs dans le domaine politico-politique, ils sont bien capables de jouer les gros bras et là...On ne peut pas le dire mais on souhaite quand même que EELV se rende compte qu'ils n'ont rien à faire dans ce gouvernement qui fera toujours passer leurs lubies économiques avant l'écologie, pour preuve la baisse du credit d'impots sur la renovation energetique, entre autres, passée de 30% à 15%.

  9. 9
    OPTIMIST dit:

    L'exemple du projet ferroviaire développé par Jean-Luc, met en évidence le fait que nos "puissants" actuels, qu'ils soient Européens ou Français, considèrent bien les territoires et les hommes qui y vivent comme leur propriété pleine et entière, sans état d'âme. Nous ne sommes à leurs yeux qu'une simple composante à gérer, l'équivalent d'une simple marchandise qui se déplace. En aucune façon, ils ne prennent la dimension humaine dans leur réflexion et dans leur plan.
    Les Fonds de pensions, leur plus-value (augmentation de la valeur d'un bien qui n'a subit aucune transformation) imposée à 2 chiffres, leur toujours plus de fric est leur seule motivation. C'est contre ce système abject qu'il nous faut lutter et à chacune de nos conversations, plaçons l'homme au centre de notre préoccupation et de notre projet de Société. J'ai confiance en nos concitoyens qui, pour une très forte majorité, ont une sensibilité aigüe sur le sujet.
    "L'humain d'abord et toujours", une évidence qu'il nous faudra souvent rappeler.

  10. 10
    Daneel dit:

    Concernant le terme "Unbundling", c'est un principe qui vient des telecoms. Ceci consiste à obliger les opérateurs historiques des telecoms fixes (France Telecom par exemple) à ouvrir leurs infrastructures à leurs concurrents. Ainsi ces derniers peuvent louer les infrastructures de l'opérateur national à un niveau de prix plafonné par les régulateurs. Dans ce système, les opérateurs historiques n'ont pas le droit de favoriser leur propre entreprise et donc leurs entités qui gèrent la partie « services » doivent payer comme les autres, au prix du marché. Cette démarche bizarre (interventionnisme pour protéger la concurrence, pas vraiment « la concurrence libre et non faussée ») a réduit d'une façon importante la volonté des grands opérateurs (où les états européens sont généralement actionnaires) à investir dans des nouvelles infrastructures. Ainsi l’Union Européenne accuse un retard considérable dans la modérnisation des infrastructures d’internet fixe (fibre optique en particulier) par rapport à d’autres régions du monde. D’autre part, la réglementation au niveau européen et de chaque pays ne touche que rarement les opérateurs de câble qui utilisent une technologie différente non soumise aux restrictions mentionnées. Pur hazard, (ou non ?) des actionnaires nord-américains possèdent la majorité de ces derniers.
    Ce monsieur Kallas veut apparemment reproduire ce schéma dans les transports…

  11. 11
    Joe Malix dit:

    Merci M. Mélenchon pour ce post intéressant comme toujours.
    Il est bon de connaître les méthodes du PS. Je ne voterai plus pour ce parti, en tout cas tant qu'il ne change pas de politique économique et de méthodes.
    Vos posts font du bien. Ils redonnent l'envie de faire bouger les choses. Comme vous l'avez dit une fois en interview, vous êtes un éveilleur de conscience. Ça a été le cas pour moi, notamment en ce qui concerne les médiacrates et les traitement de l'information.
    Bon courage pour la suite !

  12. 12
    breteau jean claude dit:

    Assez bien vu pour les municipales,assez en effet car le ps a l'objectif de se débarrasser des élus pc contestant la politique libérale des maires socialistes.le "travail" engagé fin des années 70 (liquider le pc) a été mal fait et reste à finir et la méthode décrite est classique pour se donner l'air de virginité necéssaire pour faire porter la responsabilité de la désunion par l'autre.Sauf que la situation a changée avec la création du FdG et son renforcement constant.Le ps s'isole et la rencontre avec EELV montre que sa situation se précarise de plus en plus.Ce n'est pas l'orientation austéritaire qui va améliorer les choses.Notre but de remplacer avantageusement le ps dont le déclin va s'accélérer rapidement peut étre atteint sans attendre 2017, et le plus vite sera le mieux car chaque jour de casse en moins est utile pour toutes les victimes de la sociale démocratie.du libéralisme. Notre projet d'avant garde n'est pas compatible avec ce ps qui doit assumer ses choix contraire à la volonté électorale majoritaire dans notre pays.

  13. 13
    jacques G. dit:

    Merci d'approuver que l'orientation sexuelle n'est pas un choix, mais qu'elle s'impose a chacun, cela fait vraiment plaisir d'entendre cet argument qui résume tout. Les combats qui s'annoncent vont être rudes, la peur s'installe, l'avenir devient fragile. Que c'est bon d'entendre un autre son, une nouvelle façon de voir les choses afin de commencer à comprendre que nos vies ne valent rien pour tous ces nantis qui spéculent sur la misère et sur la sueur...

  14. 14
    vert pomme dit:

    Excellente interview à la télé du Sénat. Les puissants et nous ne disons pas la même chose quand nous parlons d'"ordre". Ils n'ont guère modernisé leurs idées depuis Voltaire. "Un pays bien organise est celui où le petit nombre fait travailler le grand nombre,est nourri par lui et le gouverne". Quand un gouvernement faillit à sa tâche, alors le peuple doit le virer et le remplacer. Tous les syndicalistes des boites en lutte essaient de convaincre les gens de s'unir pour sortir de leur usine au propre comme au figuré. C'est pas facile vu que le patronat leur met le couteau sous la gorge avec la menace à l'emploi. Il y a du flicage à tous les échelons. Il est vital pour eux que nous les aidions (pétition, argent). Ils travaillent à la libération du genre humain. Soutenons-les!

  15. 15
    Yves M dit:

    Je commente seulement le point sur les transports ferroviaires.
    En effet, depuis le temps qu’on en parle, l’accès des compagnies privées aux sillons n’est toujours pas réalisé. Ce rappel très directif du Commissaire européen intervient au moment où, en France notamment, on s’apprête à revenir à la situation antérieure, tant les résultats de la séparation sont catastrophiques. Rappelons que cette séparation, due au gouvernement Jospin, n’était pas une obligation puisque seule était demandée la séparation des comptabilités.
    On s’apprête à faire sur les rails ce qu’on a vu dans le ciel. Les sillons les plus rentables vont attirer les compagnies privées et l’on va assister, dans un premier temps à une baisse des tarifs, en effet, puis à l’élimination de nombreuses compagnies et enfin au partage des lignes rentables par les autres avec augmentation des tarifs dans la foulée.
    Tant qu’il y avait l’odieux monopole de l’Etat, les lignes rentables servaient à renflouer les lignes maintenues dans un souci de service public. Seulement, depuis Barre, on sait que c’est inacceptable et même immoral ! C’est ce qui a entrainé la suppression d’Air Inter. Qu’on ne compte pas sur les compagnies privées pour assurer la desserte des zones rurales ! En revanche, la LGV entre les 3 plus grandes villes verront les trains se succéder à des cadences dangereuses.
    C’est ce qui se passe en Italie où la SNCF (via sa filiale NTV) concurrence les anciens FS sur Rome-Florence-Milan.
    En parlant de ça, l’âge d’or du transport ferroviaire, c’était lorsque les compagnies nationales (horreur !) des différents pays coopéraient pour assurer la continuité du voyage à leurs clients. Maintenant, « concurrence libre et non-faussée » oblige, ils se tirent dans les pattes, ferment des lignes et demandent des subventions.
    A court terme, après l’ouverture des sillons à la concurrence, ce sont toutes les liaisons comprises dans un quadrilatère délimité par le Rhône, les Pyrénées, l’Atlantique et la Loire qui sont menacées. Déjà, depuis plusieurs années, les relations ont été segmentées, rallongées en temps, voire supprimées. Les grandes liaisons interrégionales sont directement menacées.

  16. 16
    tchoo dit:

    Goodyear, encore et toujours la prévalence de la finance sur tous le reste, le rail et l’Europe encore et toujours la concurrence libre et non faussée censée profiter aux consommateurs et qui fait tout le contraire.
    Le temps passe et rien ne change, ce gouvernement n'est rien, rien que la même chose qu'il y a un an n'en déplaise à Cambadélis. La France résister à l'Europe je ne la vois pas, pas avec eux.

  17. 17
    AIRVELO dit:

    A propos du texte d'orientation Front de Gauche tout juste adopté par la coordination nationale, parce qu'il ambitionne de "développer le Front", j'attire l'attention sur un point dans le paragraphe 6 intitulé "Développer, renforcer le Front de Gauche". On y mentionne les populations ciblées (" toutes celles et tous ceux qui, dans les classes populaires, parmi les salarié-e-s, la jeunesse"). Je suis un peu réservé - comme je l'ai été sur la Plateforme PG par un amendement apporté et que fort d'être délégué au CN, j'espère défendre - par une sorte de restriction des qualités de population. J'aimerais plutôt qu'on parle des "classes actives" et qu'on y joigne aussi les retraités, nombreux. Les raisons sont que (connaissant des commerçants, des artisans, des professions libérales qui votent PG, sans trop le chanter) toutes les catégories socio professionnelles sont touchées directement et indirectement par la politique austéritaire dictée par le grand capital. Donc, en matière d'invitation au développement et au rassemblement il ne faut pas risquer de commencer par sélectionner et par conséquent diviser. Nous montrons qu'ainsi nous ne nous trompons pas d'adversaire : d'un côté tous les "travailleurs, les potentiels travailleurs et Ex-travailleurs", de l'autre "le Grand Argent, le 1% " !
    Merci et bravo en tous cas. Le Texte dans son ensemble est excellent.

  18. 18
    marco dit:

    Merci Mr Mélenchon pour ce blog et vos posts que j'attends toujours avec impatience.Cela fait du bien quand je vois le traitement de l'info par les médias et les traitres agissements du gouvernement.
    J'ai voté Mélenchon au 1er tour des présidentielles et je suis l'actualité au plus près du Front de Gauche. Je suis en couple avec mon compagnon depuis 13 ans pacsé depuis 4 ans vivant en Province. Lui est technicien chez Sanofi en lutte depuis 4 ans, moi sans emploi. Oubliez s'il vous plait votre idée reçue de l'homosexuel bobo parisien. Énormément d'homos ne sont ni bourgeois ni parisiens. Ils sont techniciens, garagistes (et oui!) électriciens, travailleurs sociaux payés au lance pierre comme vous peut être. Mais nous ne sommes pas visibles car ça ne fait pas glamour, dans les documentaires (mis à part, dernièrement le film "Invisibles") ou les séries télé. Je me fiche de l'aspect petit bourgeois du mariage. A défaut de celui ci je me suis pacsé avec l'homme que j'aime car je voulais institutionnaliser notre amour, le revendiquer à la face de tous ceux qui nous insultent dans la rue si nous avons le malheur de nous tenir la main, de ceux aussi qui nous ont si souvent refusé un appartement en location etc. Et nous voulions des droits se rapprochant le plus possible des vôtres. Le mariage pour les homos c'est juste une question d'Egalité. Point barre. Mon Homme et moi sommes à toutes les manifs contre l'austérité contre les licenciements abusifs contre la casse du service public, en plus d'être à celles contre le plan de restructuration de Sanofi. Je me mobilise pour mes droits en tant que citoyen mais je me mobilise aussi pour une nouvelle politique une nouvelle vision du monde et contre cette politique libérale ainsi que pour des droits qui ne me concernent pas directement (ou du moins pas encore) comme le droit au logement, le droit de vote des étrangers etc. Etre citoyen ça n'est pas se battre pour soi même uniquement c'est se battre pour les droits des autres, de ceux qui ne peuvent pas le faire car en minorité ou trop affaiblis. Aller manifester pour le mariage pour tous ça ne m'empêche pas d'aller manifester et de m'engager pour d'autres causes. Venez combattre à nos côtés les visions rétrogrades de la société comme je combats à vos côtés à chaque manif pour le respect et les droits des salariés et de tout être humain. Ce combat pour le mariage n'enlève rien à tous les autres combats vitaux dans ce...

  19. 19
    erikantoine dit:

    Sauf que "unbundling", n'est pas malgré tout pas un mot allemand, on ne le trouve d'ailleurs pas dans le Duden. Il ne s'agit pas que d'orthographe. Ce mot a une forme anglaise et est à mon avis en allemand un emprunt à la langue des telecom, qui continue à se prononcer à l'anglaise. C'est donc bien un mot qui émane de la langue libérale et qui n'a, en soit, pas grand chose à voir avec l'allemand. Ce qui aurait pu permettre d'économiser la phrase "Ça porte un nom allemand, langue très appréciée de la droite estonienne". Je signale à toute fin utile que les camarades de die Linke parlent aussi allemand, et que les discours que nous traduisons en allemand au pg 67 par exemple tente de parler exactement des mêmes réalités que ce blog en allemand. Pourquoi tomber dans la facilité rhétorique de dénoncer globalement une langue et une culture, quand c'est une orientation politique que l'on combat. Qui plus est en prenant prétexte d'un mot qui est tout sauf emblématique de la culture linguistique en question.

  20. 20
    PCDoubs dit:

    Un paragraphe sur les contacts avec EELV, merci! Il faut avancer.....
    En région, comment s'y prendre en vu des municipales? On entend "il faut se regrouper au second tour" mais chacun dit qu'il faut se regrouper autour de lui ou de son programme. Se regrouper autour d'un programme commun, oui ! Mais chacun dit qu'il faut construire ce programme commun autour du sien. Bref, qui a une porte de sortie avant le printemps 2014? Les militants d'EELV expriment, localement, leurs proximités avec les idées du Front de gauche, proximité qu'ils n'ont plus avec le programme de gouvernement PS.

  21. 21
    Antraigues dit:

    Excellent article sur le rail, fort bien documenté. En effet, l’ouverture aux opérateurs privés de fret devait ramener la part du transport par fer vers la croissance : hélas, il n’en n’est rien. Du point de vue de la sécurité, certaines compagnies privées font tirer les trains de fret par des locomotives britanniques d’occasion dont l’état est alarmant, aux dires de certains cheminots. La logique libérale conduit à d’autres aberrations : désormais, la SNCF se concurrence elle-même en faisant circuler … des cars en parallèle aux trains corail et aux TGV, baptisés ID bus. Dernière ouverture en date : la relation Paris – Lyon.
    L’idée générale de ces « réformes » libérales est de transférer au secteur privé les rares activités ferroviaires rentables, et de laisser les collectivités se débrouiller avec ce qui restera, écrasant ainsi toute la logique du système de transport collectif qui veut que les activités bénéficiaires financent les services publics indispensable mais déficitaires.
    En revanche, je crois avoir lu que RFF en tant que structure doit disparaitre prochainement.

  22. 22
    denispg26 dit:

    Bonjour,
    Analyse très pertinentes de la situation du fret en France, étant directement impacter par la libéralisation des "services", je peux témoigner de la destruction lente mais voulu au si bien en terme de sécurité que de condition de travail. La libéralisation est la mort de la sécurité des personnels, exemple vécu" priorité au service commercial, rapport de non conformité du diamètre mini des "tours en fosses" très souvent non signer par opérateur (hors tolérance).
    Et j'en passe de plus dramatique. Restons vigilants sur nos outils de développement, durable.
    Résistance

  23. 23
    REMY dit:

    L'Estonie est la capitale européenne du transport routier en raison de la fiscalité très avantageuse pour les sociétés. Qu'un Estonien se charge de rendre inopérant le fret ferroviaire est une traitrise supplémentaire à l'encontre de notre écosystème.

  24. 24
    charlus dit:

    Pourquoi des analyses si justes et intéressantes sont elles polluées par des tendances chauvines ?
    Mélenchon, je trouve ce blog formidable, et formidable que tu réveilles la gauche. Mais je n'aime pas quand tu parles de "l'estonien Siim Kallas", de "l'arrogance germanique de Cohn-Bendit." de "la propension allemande à vouloir pousser les murs." Qu'est ce que ça peut faire que Siim Kallas soit estonien ? En quoi l'arrogance de notre ennemi politique Cohn Bendit est-elle germanique?
    Eric Lilamand

  25. 25
    Albergerie dit:

    Eh hop, encore une charette de raisons très raisonnables pour ne plus jamais voter, sous la Cinquième, pour autre chose que le FdG et ses alliés de circonstance.
    L'histoire du paquet ferroviaire est à pisser de rire. C'est tellement grotesque et outrancier que l'on peut prédire un bel avenir à ce merveilleux sujet qui, n'en doutons pas, va beaucoup inspirer Aphatie et son confrère monsieur l'adjudant. Que ces gens seront donc sages et raisonnables ! Comme nous serons fous de nous plaindre de la fin du service public !
    Sinon, ne trouvez-vous pas que le discours de madame Taubira montre au PS la qualité et la hauteur de ce qu'il faudrait qu'il dise, sur d'autres sujets ?

  26. 26
    jean Miele dit:

    Très intéressants les articles, et bein les camarades il y a du pain sur la planche ! Et surtout on lâche rien.

  27. 27
    Sylvain N dit:

    Juste un mot pour dire que l'Islande a gagné une bataille contre l'UE. Cette victoire dit que le peuple a eu raison de ne pas rembourser les trous de sa banque Icesave qui a fait faillite en 2008. Si une simple île de 300 000 habitants a pu se battre contre la finance la France le peut aussi.

  28. 28
    jean ai marre dit:

    @ J L Mélenchon
    " Ensuite il est question des vociférations du PS contre le Front de gauche en général et contre moi en particulier

    Et nous, nous allons rester là, plantés ? Non, nous allons sur les sites des élus mandarins du PS : Hamont, Moscovici, Cahuzac, Emmanuelli, Marie-­Noëlle Lienemann, Harlem Désir, Cambadélis, Filoche, Le Roux, et tuti quanti, affirmer que c'est nous citoyens libres de ce pays, qui mandatons J L Mélenchon pour nous représenter. Que chaque coup qu'ils portent à notre représentant est dirigé sur nous.

  29. 29
    breteau jean claude dit:

    La cour de justice européenne donne raison aux Islandais et conforte notre volonté de dire non quand il le faut. Enorme victoire prouvant l'utilité de la lutte soutenue par la volonté populaire. Que les rases motte s'en aillent.

  30. 30
    Claude DELORME dit:

    salut à toutes et tous
    Un grand bravo pour le document adopté par la coordination nationale du Front de Gauche ce 25 janvier 2013. Nous sommes en état de marche... merci !
    Bien à vous

  31. 31
    Christian B dit:

    Les sondages sont probants quand ils nous arrangent, et bidons quand ils nous dérangent. La particularité visible et inhérente à la manipulation est la réponse en deux temps, le pourcentage de favorable et le pourcentage de "tout à fait". Je crois que le tout à fait est plus proche de la réalité.
    Vous avez noté quand même que le mariage n'est pas le problème. Le problème est la filiation et le droit à l'enfant ou le droit de l'enfant. Ce combat pour le droit de l'enfant commence, il n'est pas question (sous prétexte d'un concept d'égalité inepte et non de l'égalité respectant les droits du plus faible) de céder au délire néolibéral de la marchandisation de l'enfant. On ne lâchera rien devant cette abomination.

  32. 32
    galanga dit:

    Bonjour M. Mélenchon, bonjour à tous,
    Au cas où vous ne l'auriez pas encore vu, il faut vraiment que vous regardiez cette vidéo du président de l'Islande, Olafur Ragnar Grimsson, interviewé à Davos. A faire tourner, à propager partout. Et si quelqu'un de la "gauche du PS" peu réussir à le faire visionner à ces Cahuzac/Ayrault/Hollande, ça serait bien de filmer leurs têtes pendant qu'ils regardent.

  33. 33
    Alain44 dit:

    Quelle euphorie soudaine s'est emparée de JL pour Anne Lauvergeon dans l'émission du Sénat cela demandera quelques explications stratégiques. Je veux bien comprendre l'intérêt de la France pour EADS et notre industrie, mais après son passage dans l'industrie nucléaire le moins qu'on puisse dire peu reluisant, je reste perplexe. Sinon très bonne intervention de JL lors de cette émission.

  34. 34
    tilk dit:

    A l'instant revenu de la lecture de G Gastaud, sur LGS, et de voir comment des gens sérieux avec des références confirment ce que d'autres moins sérieux puisque n'ayant que les indices pondus de l'actu de ci de là hormis les medias mainstream, confirment donc ce que nous devinons (nous, moins sérieux forcement) depuis des lustres (surtout depuis la honteuse élection de chichi face a la cheftaine, et avant celle de machin, chacun ses repères) un bail, ce qui se passe, ce que nous souffrons et souffrirons, c'est déjà de l'histoire, elle court l'histoire, c'est bête mais ce n'est pas fini, et comment serons nous muselés, si ce n'est par des provocs ou quelque choc émotionnel d'un genre que Bidelberk et Mickey savent causer, pauvre nous, et les autres, les ovins les bovins les autres volailles. Les jeunes autour de nous sont complètement hors sujet politique, ils ricanent pendant que des vieux (et des moins vieux mais pas jeunes) s'habillent de rouge, la téloche et le shopping pour toute culture, le futur fait peur. Aussi cher Jean Luc, nous souhaiterions que vous fussiez vite élu, mais vite!

  35. 35
    henri dit:

    Nul n'est obligé de rester membre d'un parti, si des socialistes sont pas d'accord avec leurs directions et autres gouvernants, qu'ils partent. Pour ma part quand j'ai quitté le PCF, je n'ai eu aucun remord mais j'ai continué à m'investir dans la vie politique en fonction de mes convictions. Vous savez en 1983, le PCF a payé lourdement la stratégie municipale du PS et a perdu des dizaines de communes moyennes en particulier dans le Sud de la France avec la création de l'association de droite dite des" communes libres", pour certains nous en avons pris plein la figure pour rester dans des termes courtois.
    Je ne conçois pas l'union municipale avec les socialistes comme une obligation bien au contraire et rendre la monnaie de la pièce n'est pas non plus pour me déplaire et correspond malgré tout à une attente pour une véritable alternative.

  36. 36
    Yvan Stepov dit:

    Concernant le 4ème paquet ferroviaire, il semble que la messe soit déjà dite. Voir le communiqué de F. Cuvillier à ce sujet.

  37. 37
    entre2eaux dit:

    Je lis souvent votre blog, sans jamais y laisser de commentaire. Je profite d'être cloué au lit par une sale grippe pour vous féliciter et vous dire tout le bien que je pense des valeurs que vous portez, de l'énergie pédagogique que vous développez, du sens de l'humain que vous ranimez.
    Je suis surtout sensible au lien que vous savez faire entre des combats que beaucoup pourraient croire secondaires, ou dans lesquels on ne pourrait voir que d'inutiles écrans de fumée face aux urgences sociales - je pense naturellement à l'ouverture du mariage aux couples de même sexe - et les grands enjeux politiques et stratégiques dans lesquels le monde et l'Europe évoluent. Tout ça permet de garder une fenêtre d'espoir ouverte. C'est plus que précieux !
    Merci aussi pour l’Équateur, car sans vous cette preuve vivante d'autres possibles serait totalement dans l'ombre.
    Toujours encarté au PCF, plus par habitude, ou par fidélité que par enthousiasme, il me faut constater que les idées et les actes de courage sont surtout de votre côté. Je crois que toute la gauche serait condamnée à mourir sans l'attelage "Front de gauche". Merci donc aussi de résister avec habileté aux tentatives d'explosion ou d'implosion de cette alliance indispensable.
    Quant à nos élus Front de gauche à l'Assemblée nationale... ben oui, heureusement qu'on a Marie-George, parce qu'autrement, ils ne m'ont pas l'air bien glorieux. Quand je pense à ce qu'aurait pu être ce groupe avec vous, élu à Hénin-Beaumont. Mais bon, on ne refait pas l'histoire.
    Donc, tous mes encouragements à vous. Restez surtout ce que vous êtes !

  38. 38
    Sniper68 dit:

    Voila camarades du PG et camarade Mélenchon, pétition signé et heureux tout comme vous, que les médiacrates n'ont pas assez couvert la manifestation en faveur du mariage pour tous, de nouveaux et nouvelles camarades arrivent de plus en plus venir grossir la "Révolution Citoyenne".
    On lâche(ra) rien et résistance.

  39. 39
    j.lou dit:

    Très bonne prestation, Jean-Luc, lors de ton passage sur public sénat du 20 janvier. On te voit plus décontracté et néanmoins très persuasif. Tu arrives maintenant à prendre plus de distance et ton calme joue pour toi. Tu t'améliores avec le temps. Tous mes encouragements camarade.

  40. 40
    Magda Corelli dit:

    J'ai signé la pétition en faveur de l'amnistie des syndicalistes poursuivis en justice. Votre signature a été ajouté ? ée a été prise. Je ne pense pas me tromper. J'ai aussi fait un chèque à l'ordre de Soutien aux salariés de l'automobile du 93 à l'adresse suivante : Soutien aux salariés de l'automobile du 93 19/21, rue Jacques Duclos 936OO Aulnay-sous-Bois.

    @18 Marco.
    Instructif témoignage. Je vous souhaite avec ce nouveau droit une vie longue et sereine avec votre compagnon mais il m'était insupportable personnellement d'aller marcher avec la gauche caviar et autres personnalités. Je n'ai pas la grande âme de Jean-Luc Mélenchon. Au sujet du comportement des socialistes c'est la catastrophe économique vers laquelle ils nous entraînent qui les mettra à terre. Les militants aviseront et ceux qui sont au gouvernement paieront leur entêtement d'une manière ou d'une autre. Malheureusement ils ne seront pas touchés. Le chômage c'est pour les ouvriers et les employés. La SNCF c'est déjà du n'importe quoi. Ma famille se trouvant à Grenoble, je suis amenée à prendre souvent le TGV. J'ai eu droit à des billets certes pas très chers au début pour voyager dans un wagon privatisé avec animation. Depuis les prix bon marché ont disparu et l'animation avec !

  41. 41
    tchoo dit:

    Les murs de camions qui traversent notre pays du nord au sud et du sud au nord, entre autre dans le sillon rodhanien et près de l'arc atlantique nous coute à tous citoyens français un maximum dans l'entretien des routes et autoroutes (les fameux péages, où la répartition est défavorable au moins destructeurs) et en pertes de temps dans les bouchons (demandez aux utilisateurs de la rocade bordelaise). Sans un péage dissuasifs et des infrastructures indispensable pour mettre ces bahuts soit sur le rail soit sur la mer (ça couterait moins cher) pour la façade ouest (entre Dunkerque, Nantes et Bayonne) jamais le fret ne diminuera de nos routes toujours plus encombrées.

  42. 42
    Nuno dit:

    Ainsi après avoir déclaré que la France était un état complètement en faillite (M. Sapin), le gouvernement s'offre le luxe après l'Afghanistan de mener sa petite guerre "perso", à 2,7 millions euros/j. La guerre contre le chômage attendra. A la place du mariage pour tous, beaucoup de travailleurs auraient préféré que l'on mène la bataille d'un emploi pour tous et que l'on n'hésite pas à dépenser bien plus que pour la guerre du Mali. Seulement voilà pour cela il faudrait rendre gorge à tous ses commissaires européens perdus dans leur délire néolibérale de faire de l'Europe la seul zone au monde qui ne protège pas son économie et singulièrement son industrie. La part de l'industrie dans le PIB de la France est au même niveau que la Grèce, même les anglais font mieux que nous c'est dire l'ampleur du désastre.
    C'est drôle en ce moment on entend plus la ritournelle médiatique de l'Europe et de l'euro qui protège, on se demande bien pourquoi ?

  43. 43
    naif dit:

    @JL Mélenchon écrit "J’ai noté le chiffre annoncé officiellement. Je me souviens que ce genre de réunion regroupait auparavant non moins officiellement 5000 secrétaires. C’est dire quel enthousiasme règne dans ce parti quelques mois après la conquête de la présidence !"

    Le rassemblement des secrétaires de section (2000 participants suivant les organisateurs) «un des plus massifs et des plus réussis» c'est le titre racoleur affiché sur le site officiel du PS. Nous n'avons pas véritablement les mêmes analyses. David Assouline porte parole du PS en a profité pour parler de l'accord "Wagram" du 11 janvier. Rappelant qu'aucun accord d'une telle ampleur n'avait été trouvé depuis trente ans et l'a qualifié d'équilibré, «entre sécurisation pour les salariés et les possibilités d'adaptation tout aussi nécessaires pour les entreprises pour maintenir leur activité et l'emploi». Nous n'avons pas véritablement, mais alors pas du tout les mêmes analyses. Avons-nous les mêmes valeurs ?

  44. 44
    cri cri dit:

    Récemment retraitée de la SNCF je ne peux que confirmer votre analyse et dire combien une grande partie des agents de cette entreprise subissent ces choix que la direction s'empresse de mettre en oeuvre quand elle ne les anticipe pas! La dégradation des conditions de transport constatée quotidiennement par les usagers, pardon, les clients, n'en est que la partie immergée. A l'intèrieur le malaise est réel, l'enfumage et les pressions de la direction pèsent sur une grande partie des cheminots, spectateurs impuissants du dépeçage de l'entreprise par les requins qui la disqualifient pour mieux la détruire pour leur plus grands profits. Je formule le souhait que la grève pour s'opposer au 4éme paquet ferroviaire,que j'espère très dure,reçoive le soutien populaire "malgrè la gêne occasionnée"....

  45. 45
    jeannine dit:

    Mais il est moins évident de sentir la raison de l'expressive joie tranquille qui s'exprimait ce dimanche. Je pense que la reconnaissance du mariage pour tous libère la société d'une tension qu'elle contient"

    C'est cela, c'est exactement cela ! Vous avez fait allusion au divorce a une certaine époque, pas très lointaine en fait, ou c'était considéré comme honteux oui c'est cela honteux en dépit des souffrances et des raisons justifiables (si tant est qu'il faille se justifier!). Que de souffrances. Et bien le droit a l'homosexualité et au mariage pour tous, l'homosexualité trop longtemps bafoué et incomprise, va enfin être normalisé et ce n'est que justice. Et je suis définitivement hétéro et je n'ai jamais divorcé !

  46. 46
    BlueTak dit:

    Attention Jean Luc, Unbundling ce n'est pas du teuton mais du rosbeef ! Un "bundle" c'est un paquet de plusieurs trucs assemblés. Unbundle ça veut dire désassembler. Les commissaires européens estoniens aiment autant l'anglais de la city que l'allemand de Francfort.

  47. 47
    Titoune dit:

    Merci pour le contenu et pour le travail que cela représente. Vous nous gâtez ! Notre Front est en pleine forme, juste un petit peu de patience et les mauvais jours finirons puisque nous oeuvrons pour.

  48. 48
    naif dit:

    @JL Mélenchon
    "Ici, sachez qu’une fois de plus, Marie-George Buffet, à l’Assemblée, nous représentera bien. Il est cependant déplorable que personne n’ait défendu ses amendements en commission des lois."

    Ce doit-être difficile pour quelques députés qui cultivent dans leurs fiefs et depuis très longtemps une "virilité bien comprise" par de nombreux électeurs ! Il doivent affûter leur dialectique ! C'est pour la bonne cause, nous ne leur en voulons pas. Ce n'est pas le sujet, souvent nous parlons du rôle des médias, alors je souhaite vous faire part de mon intervention auprès du médiateur de France 5. Je lui est écrit concernant certains journalistes qui sont omniprésents dans l'émission "C dans l'air". Ce médiateur m'a répondu que Je vous informe que la rédaction du magazine « C dans l'air » m'a répondu que les responsables de cette émission sélectionne les personnalités les plus compétentes en relation avec l’'actualité pour nous offrir les analyses les plus pertinentes. Donc j'ai compté les compétences de janvier 2008 à janvier 2013, voici le classement: Cn.Barbier (l'express) 208 passages; R.Cayrol (sondage CSA) 106: Renaud DELY (nouvel obs) 104; Y.Thréard (le Figaro) 64 -(il a commencé qu'en 2009); B.Jeudy (le JDD) 64; R.Baquet (le monde) 55; Ph Dessertine (expert en crise) 46...etc. Ces compétences là interviennent également à foison sur les chaines d'info permanentes et sur France inter. Si vous chercher les faiseurs d'opinion en voilà une belle brochette. Attribuons tout de même à Ch.Barbier le "Gérard" du journaliste dont le vaccin par une aiguille de phono a donné toute sa puissance. Si nous voulions encore une preuve pour démontrer que tous les journalistes sont à gauche, et bien ce n'est certainement pas ceux qui "parlent dans le poste"!

    .

  49. 49
    Christian Goubert dit:

    Bonjour,
    Vous lire, c'est comme vous entendre parler. C'est un régal de clarté et de perspicacité, mais parfois je ne suis pas toujours d'accord. C'est le cas aujourd'hui à propos des municipales et le Front de Gauche. En effet, lorsque vous écrivez: "Bref, on dirait bien que ceux qui parlent de cette façon ont bien pour objectif de braquer les communistes, c’est-à-dire qu’ils comptent sur l’effet inverse de leurs adjurations. Car plus ils parlent et plus la cohésion du Front de Gauche contre les maitres chanteurs et le dégoût de leurs méthodes s’accroissent." C'est surement vrai au niveau de la direction du PC. Mais j'ai bien peur qu'il en soit autrement au sein de certaines équipes municipales sortantes (à direction socialiste) où des élu(e)s PC cèderont au chant des sirènes PS pour conserver leur poste d'adjoint(e) ou de conseiller(e) municipale. Le Front de Gauche sera amené à composer avec un Parti Communiste à géométrie variable. Aussi, la stratégie du PG qui consiste à ne pas dissocier le contenu politique des municipales avec celui européennes, ne pourra pas s'avérer être une merveille d'efficacité au profit du FdG. Comment se positionnera ce PC affaibli par des tensions internes et conséquentes à l'épreuve des municipales? Comment pourrons mettre en relief un minimum de cohérence au sein du FdG ? Voila mon humble avis.
    Bien à vous, et malgré tout, "On lache rien !"

  50. 50
    jules dit:

    N’avez-vous pas l’impression d’une similitude entre d’une part, la libéralisation de l’économie et la mondialisation et d’autre part, la libéralisation de la société avec le mariage pour tous, la PMA et la GPA. Le PS soutient les deux, la droite soutient la première et combat la seconde et vous, Jean Luc, combattez la première et soutenez la seconde. Ce faisant, vous commettez une erreur. Une grande partie du peuple de gauche aurait aimé que vous combattiez les deux. Le mariage pour tous est la porte ouverte pour la PMA et la GPA, en un mot la marchandisation de l’être humain.
    Comme vous êtes honnête dans quelques temps vous reconnaitrez votre erreur, comme vous l’avez fait pour l’Europe. Espérons que cela n’arrivera pas trop tard.

Pages : [1] 2 3 4 5 6 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Miniatures de site