12avr 12

En marche vers Marseille

Le président de l’Equateur m’encourage

Ce billet a été lu 128  611 fois.

Ceci est un passage imprévu devant mon clavier. Je me ballade sans gravité d’un sujet à l’autre à mesure que je feuillete la presse. Je me suis en effet imposé un jour de repos. Et puis j’ai une nouvelle à donner : je viens de recevoir une lettre du président de la République de l’Equateur, Rafael Correa qui m’est parvenue via mon camarade Christophe Ventura. Sinon il est question du permis de conduire, d’un sondage étrange à propos de le percée de Le Pen dans la jeunesse, de Davina, du tir de barrage contre moi et même d’un clip un peu-beaucoup perché où je suis invité à prendre le pouvoir sur une chanteuse, ce dont il ne saurait être question. J’écris au fil du clavier en faisant des liens d’après les abondantes correspondances que je reçois. 

Les images N&B qui illustrent ce billet rendent hommage aux interprètes en langage des signes des discours des orateurs lors des meetings du Front de Gauche. Ici l'une d'entre eux dans la salle du Zénith de Limoges le 4 avril 2012. Photos : Stéphane Burlot.

limoges_07Ce matin la nouvelle, c’était la mort d’Aubrac. Je crois que tout le monde se sentait concerné. La puissance de l’évocation tient à ce que nous savons tous de son histoire personnelle. Mais il y a davantage je crois. C’est le moment politique qui le met en relief comme un panneau de direction quand on tourne en rond. Alors je pense au chant des partisans : « Ami, si tu tombes / Un ami sort de l’ombre / A ta place. » Comme l’a dit Lucie Aubrac : « Résister se conjugue au présent ». Aubrac n’est plus, sortons de l’ombre pour tenir le poste de combat.

Hier l’info c’était pour moi l’arrivée d’une lettre d’amitié que m’a adressée Rafael Correa, président de la République de l’Equateur. C’est lui qui est l’inventeur du concept de « révolution citoyenne ». Il a commencé à en mettre en œuvre une version dans son pays. C’est évidemment un moment assez émouvant que celui-ci. En fait, à « l’Usine », le siège de campagne, nous n’avons rien sollicité. C’est Rafael Correa qui en a pris l’initiative et cela me touche d’autant. En effet la semaine passée l’une de ses ministres était à Paris. J’avais été contacté pour savoir si je souhaitais la rencontrer puisqu’elle-même le proposait. A ma grande honte je n’ai pu répondre à l’invitation car j’étais sur les routes, en campagne. J’avais appris qu’elle était intéressée et impressionnée par notre travail. En effet, contrairement aux nôtres, les dirigeants limoges_01sud-américains ont un grand intérêt pour ce que nous faisons en Europe. Eux sont passés par les mêmes étapes du chemin de croix que nous, sous les fourches caudines du FMI et de la Banque mondiale. Puis ils se sont libérés. C’est cette libération qui m’a inspiré, vous le savez tous.

Quito, 9 avril 2012. A Jean-Luc Mélenchon Candidat du Front de Gauche à l'élection présidentielle de la République Française

« Cher Jean-Luc, les injustices et les inégalités générées par un système basé sur le pouvoir de quelques-uns et l'exploitation de la majorité, ont poussé, en Amérique latine, les citoyennes et les citoyens à s'unir pour redéfinir notre destin. La vérité, l'honnêteté, la force, la créativité et la simplicité des grandes idées résident en nos compatriotes et avec eux nous construisons ce futur que nous appelons tous de nos vœux.

En Amérique latine, ce système qui mettait le capital au-dessus de l'humain et les intérêts corporatistes au-dessus des droits citoyens s'est définitivement éteint. En Équateur, cela s'est traduit par le mot d'ordre du peuple : « Qu'ils s'en aillent tous ! » Et c'est ainsi que nous avons débuté une révolution citoyenne destinée à changer les structures du pouvoir et à instaurer le bien vivre pour toutes et tous. Nos pas ne sont pas guidés par les recommandations du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, mais par une nouvelle Constitution, adoptée directement par le peuple, et dont les droits de l'homme constituent la colonne vertébrale.

limoges_03Le nouveau Front de Gauche que tu mènes est une référence pour les mouvements progressistes de toute l'Europe, nous sommes sûrs que vous saurez affronter les défis posés par ce moment historique de la réalité européenne. Ce soutien populaire croissant est une preuve que l'Europe peut, elle aussi, surmonter le fondamentalisme néolibéral qui fait subir aux citoyens le coût de la crise, repoussant ainsi les aspirations sociales et enracinant les inégalités.

Les propositions sociales que tu fais ont d'ores et déjà commencé à être stigmatisées par les grands médias, lesquels te qualifient de « populiste » et « démagogue » : bienvenue dans la lutte, il s'agit là de la réaction du capital, lorsque se profilent les politiques et les mesures au bénéfice des travailleurs, des salariés, de la grande majorité.

Reçois, cher Jean-Luc, au nom du gouvernement de la Révolution citoyenne, de tous les révolutionnaires de l'Équateur, et de moi-même, le soutien à ton projet de société au service de ton pays. Ici comme en France a sonné l'heure de la Révolution citoyenne et de la marche vers un avenir fait de vie et de paix, fruits de la justice.

Nous saluons ta reconnaissance envers le travail quotidien que des millions d'Équatoriennes et d'Équatoriens mènent avec cohérence et volonté pour transformer radicalement et profondément les structures d'une réalité économique, sociale et politique qui nous avait plongés dans la pauvreté, la dépendance et le limoges_04sous-développement. Nous te souhaitons, compañero, le succès dans cette élection présidentielle. Compte sur notre solidarité militante. Hasta la victoria Siempre, Rafael Correa Delgado, Président constitutionnel de la République. »

Je ne peux en rester là. De tous les coins du monde nous arrivent des messages de soutien depuis que la presse internationale a donné de l’écho aux sondages qui ont confirmé notre avancée. D’autant que dans le même temps un comité de soutien d’internationalistes du monde entier a publié une liste de 166 noms parmi les plus prestigieux de l’altermondialisme. Je ne trie pas parmi eux, bien sûr et je me garderai bien de citer l’un plutôt que l’autre. Mais je sacrifie à un élan d’affection. Celui qui me lie au Chili et à ses merveilleux combattants, hommes et femmes, qui furent mes amis très chers de jeunesse. Martine Billard et moi nous étions alors, sans le savoir comme on le comprend, dans le même réseau de soutien aux camarades qui luttaient contre la dictature. Parmi eux combien le tyran en a fait assassiner ? Ainsi du président du syndicat des journalistes « Pépé » Carasco Tapia. Celui-là était mon ami depuis que nous avions monté ensemble des opérations de défense de la presse renaissante au Chili. J’ai monté une « commission d’enquête » et je me suis rendu sur place pour essayer de faire la lumière sur son assassinat. L’écrivant, il me revient que je n’ai jamais songé à me servir de cette histoire contre la hargne corporatiste qui m’a poursuivi depuis trois ans du fait du sketch immoral dit « du petit journaliste ». Je reviens au Chili. Je viens de recevoir une lettre. Un comité s’est constitué à Santiago pour soutenir ma candidature. Il s’est donné le nom de l’homme le plus lumineux que j’ai connu de ma vie, Oscar Espinosa. Je dis lumineux pour parler de sa manière d’être en tant qu’homme. Sauvagement torturé par les pinochetistes, il était en exil en France où il organisait le réseau de soutien à la résistance clandestine limoges_05avec  son épouse qu’on surnommait « la négra ». Lui on l’appelait Sambo. J’ai déjà parlé de lui sur ce blog. Sambo est mort il y a un an. La veille du départ il souriait encore. Sambo était mon frère chilien.

« Jean-Luc, aujourd'hui, avec un groupe d'amis d'Oscar Espinoza, "el Sambo", nous avons décidé la création d'un Comité "Sambo" de soutien à Jean-Luc Mélenchon. Nous nous sommes réunis ce dimanche 8 avril 2012 pour célébrer le premier anniversaire du départ du Sambo, dans cette même communauté où il vivait, où tu l'as visité, et où plusieurs d'entre nous avons fait ta connaissance. Nous avons décidé à l'unanimité de créer ce comité de soutien à ta candidature. Ce sera une manière de rester fidèle à notre ami Oscar et de continuer ses idées. Nous avons aussi décidé d'organiser une réunion publique à Santiago le 18 avril prochain, dans les locaux du Monde Diplomatique à Santiago. Parmi les gens qui ont signé l'acte de constitution de notre Comité que nous te ferons parvenir, tu pourras reconnaître: Luisa Barrios, sa femme, Oscar et Carlos Espinosa, ses enfants, Victor Hugo de la Fuente, Directeur du Monde Diplomatique Edición Chilena, Osvaldo Artaza, ancien ministre de la Santé du Chili, Margarita Romero, Présidente de Villa Grimaldi, Maria-Eugenia Camus y German Olmedo, Journalistes, François Richard, Président de la Corporación de Amistad Chileno-Francesa. »

Le permis de conduire a été le sujet de campagne du week-end dernier. C’est mieux que la viande hallal comme sujet. Ça reste quand même un peu irréel tout de même dans une élection présidentielle. Mais notons que ça ne l’est que parce que les médias s’en saisissent. Car c’est eux qui choisissent les sujets qui sont mis en débat. J’en sais quelque chose. Je ne suis arrivé à faire passer aucun thème, aucun sujet. limoges_06Sauf quand ils arrivaient par hasard, par la porte de service, parce que je me faisais reprendre mes idées sans que les autres le sachent comme ce fut le cas pour la taxation des riches par Hollande ou la taxation différentielle des revenus par Sarkozy, la fameuse « exit tax » comme ils disent. Ou seulement quand c’était censé souligner mon irréalisme comme à propos du SMIC à 1700 euros. Sinon tous mes efforts à propos de la conquête des mers, mes discours sur l’alliance altermondialiste, la planification écologique, la loi de préemption des entreprises par les travailleurs, n’ont eu aucun impact dans la presse écrite. Ça n’empêche pas quelques beaux numéros d’hypocrisie et d’arrogance médiatique. Comme lorsque « Le Monde » dénonce l’absence de la question écologique dans la campagne. Ils auraient dû lire « Le Monde » avant. Car Hervé Kempf, l’un de ses rédacteurs, avait précisément expliqué, en page deux du journal, en quoi notre planification écologique et la règle verte étaient deux apports importants à la pensée politique dans ce domaine. Il m’a aussi proposé un entretien sur le site « reporterre.net » dont je crois qu’il montrait également comment l’écologie politique a fini de conquérir le renouveau de la pensée de gauche qui se mitonne au Front de Gauche. Et après tout, une référence à notre réunion à « l’Usine » sur les projets écologiques des travailleurs en lutte n’aurait pas été forcément de trop. Tant pis, qui est-ce que cela influence ? Mais puisque je suis sur cette parenthèse dans mon propos sur le permis de conduire, j’en profite pour signaler un lien utile avec le compte rendu d’une réunion très passionnante qui a eu lieu autour de d’Eric Coquerel et Corinne Morel-Darleux rapprochant écologistes militants et syndicalistes qui s’opposaient sur la question des pollutions d’une usine locale. 

Donc à moins de deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, chacun est sommé de proposer sa réforme sur le permis de conduire séance tenante. Si je prends le soin d’en parler c’est parce que je veux montrer qu’il n’y a pas de sujet petit ou grand sur lesquels nous n’ayons notre cohérence de longue main. Au cas précis, il est vrai que c'est une question importante puisque 40 millions de Français ont le permis. Mais pas moi. Et chaque année, 750 000 nouveaux permis B sont délivrés. Bien sûr, l'essentiel de ces nouveaux conducteurs sont des jeunes : apprentis, lycéens, étudiants ou jeunes travailleurs. L'écrasante majorité a des revenus précaires, faibles ou inexistants. Or, obtenir son permis de conduire coûte en moyenne entre 1 200 et 2 000 euros ! C'est une somme très importante. Dans le détail, une heure de conduite coûte entre 40 et 50 euros. Comme il faut suivre au moins 20 heures de conduite avant de pouvoir passer le permis une première fois, on arrive déjà à 800 à 1 000 euros au minimum. Il faut y ajouter les frais de présentation à l'examen théorique, le code de la route, et à l'examen pratique, la conduite. Cela représente 85 euros pour le premier et 100 euros pour le second. Ajoutez encore divers frais et vous arrivez auxlimoges_08 sommes que j'ai mentionnées. Bien sûr, pour en rester là, il faut réussir du premier coup. Ce qui n'est évidemment pas le cas de tout le monde. Si vous échouez à l'examen du code, vous payez de nouveau 85 euros. Si vous échouez à la conduite, vous devez reprendre des heures supplémentaires et payer de nouveaux 100 euros pour l'inscription. C'est un vrai problème que ce coût.

La droite gesticule sur le sujet. Elle avait déjà inventé le dispositif libéral du « prêt à taux zéro » pour un « permis à un euro par jour ». En fait, le prêt est plafonné à 1 200 euros et c'est l’Etat qui prend en charge les intérêts que la banque encaisse bel et bien. Mais ce dispositif n'est même pas appliqué par toutes les banques et toutes les auto-écoles. Surtout, il revient à proposer aux jeunes de 16 à 20 ans de s'endetter sur plusieurs années pour payer leur permis. Et en janvier 2009, le premier ministre François Fillon avait déjà annoncé une réforme du permis de conduire. Il s'agissait, soi-disant, de le rendre « moins long, moins cher, plus sûr ». Chacun peut constater autour de lui le brillant succès de cette réforme. Si Nicolas Sarkozy parle aujourd'hui du permis de conduire, c’est que la réforme Fillon de 2009 n’a pas réglé le problème !

Dans l'affolement, chacun des candidats invente des rustines. Je m'en amuse. Car ma première proposition sur le sujet date de 1990. A l'époque, avec six de mes collègues sénateurs, nous avions déposé une proposition de loi prévoyant que « l'enseignement du permis de conduire est un service public gratuit ». Nous proposions que le permis de conduire comporte une troisième épreuve qui aurait été une épreuve de « secourisme et des gestes de survie ». Notre proposition prévoyait que « le ministère de l'Education nationale est chargé de l'enseignement et de la collation des grades concernant » les épreuves du code de la route et de secourisme. Concernant l'épreuve de conduite, nous proposions qu'elle relève aussi du service public mais en étant limoges_09assurée soit par le ministère de l'Education nationale via des auto-écoles publiques soit par des établissements privés sous contrat d'association avec l'Etat. Dans ce deuxième cas, nous proposions que l'Etat verse un forfait à l'auto-école pour assurer la gratuité pour l'usager.

Aujourd'hui, nous continuons de faire des propositions qui vont dans le sens de la gratuité du permis de conduire. Nous proposons des mesures immédiates. Par exemple, rendre gratuits la formation et l’examen théoriques, c'est-à-dire le code de la route, en les intégrant à l'Education nationale. Mais aussi la gratuité de l’examen pratique du permis de conduire. Et nous conservons l'horizon de la gratuité pour les heures de conduite. A ce stade, je veux donner des arguments. Aller vers la gratuité du permis de conduire est une nécessité. C’est une formation et une compétence indispensable dans le monde actuel. Le reconnaître n'enlève rien à la nécessité de repenser nos modes de déplacements et de privilégier, autant que possible, les transports collectifs. Ensuite, notre proposition est techniquement réaliste. Aujourd’hui, au collège, sont déjà délivrés une formation et un « Brevet de sécurité routière » (BSR) nécessaire pour conduire un scooter ou une mobylette. Ce BSR est même nécessaire pour pouvoir passer son permis de conduire. Notre idée revient donc à appliquer la même méthode au code de la route. Enfin, cette proposition est financièrement praticable. Lalimoges_10 gratuité de l’examen du code de la route et de l’examen de conduite coûterait moins de 300 millions d’euros par an. Il y a en effet, 1,5 millions de candidats par an et l'inscription à ces deux examens coûte au total 185 euros. 300 millions d'euros, cela représente 0,015% de la richesse que produit le pays en une année.

A l'inverse, les autres candidats font des propositions absurdes ou incomplètes. Par exemple, Nicolas Sarkozy reprend notre idée et propose que le code de la route soit enseigné et délivré au lycée. Il indique dans le Journal du Dimanche que « les auto-écoles viendront dans tous les lycées apprendre le code aux jeunes et l’examen sera organisé dans les établissements. Tous les lycéens quitteront l’école avec le code en poche ». J'ai deux remarques. D'abord, Sarkozy ne dit pas que ce devrait être gratuit. Ensuite, c'est incohérent. Car pour passer le code de la route il faut avoir 16 ans. Or c’est aussi l’âge de la fin de scolarité obligatoire. Que fait-il de ceux qui quittent l’école à cet âge-là et ne vont pas au lycée ? Auront-ils accès à la formation au code de la route ? Au contraire, dans notre programme, cette proposition est cohérente avec l’allongement à 18 ans de la scolarité obligatoire.

François Hollande, lui aussi, oublie une partie des jeunes. Il propose une prise en charge forfaitaire du permis de conduire par l’Etat pour les 100 000 jeunes qui effectueraient un service civique. Une « récompense » en quelque sorte. Mais que fait-il pour tous les autres ? Mystère. A travers cet exemple du permis de conduire, j’estime qu’une nouvelle fois on voit bien que le Front de Gauche a non seulement le programme le plus ambitieux mais aussi le plus précis et le plus sérieux. Et que les autres gros cakes, les « réalistes », ne le sont guère. Mais je reconnais que je suis de parti pris. Il n’en reste pas moins, comme le disait Albert Camus, que « l’engagement n’empêche pas le goût de la vérité ».

Je crois que ça s’appelle le fitness. Cette femme l’enseignait à la télé, si j’ai bien compris. Maintenant la voici bouddhiste au Tibet. Pourquoi pas. On la voit en photo avec des enfants moines. Ces enfants sont enlevés à leurs parents pour être placés dans les monastères. Ça n’a pas l’air de la déranger. Dois-je écrire : au contraire ! Cela correspondrait tellement bien aux propos déjantés qu’elle tient. En tous cas, des limoges_11enfants moines ça ne l’interroge pas. Par contre, moi, je lui pose un problème grave. Il faut dire que le journal « Paris-Match » lui pose la bonne question : « Que dites-vous quand Jean-Luc Mélenchon applaudit des deux mains la répression au Tibet ? » Voilà une question honnête, éthique et indépendante bien dans la tradition de la presse française « qui n’a pas de carte sauf la carte de journaliste ». Donc, j’applaudis « des deux mains » la répression au Tibet ? Une calomnie désormais servie en refrain. C’est à vomir ! Jamais je n’ai approuvé, où que ce soit, en France où dans le monde, une répression comme réponse à un problème politique. Et pas davantage au Tibet qu’ailleurs. Mais cette odieuse étiquette permet de me montrer du doigt sans frais. Et d’exciter quelques agités qui dès lors se sentent autorisés à me harceler. Dorénavant c’est devenu une figure imposée pour me décrire. Dans la presse anglo-saxonne qui parle de moi c’est un passage obligé de ma description. Sans oublier Cuba et Chavez. En paquet. Donc l’amie des enfants condamnés au monacat me prédit de grandes difficultés au moment de ma dernière heure et aussi pour ma réincarnation si je comprends bien son délire. Si je mentionne cet entretien entre une illuminée indifférente à la souffrance des enfants et une journaliste qui a réussi à se faire payer le voyage pour rapporter cet entretien décisif, c’est parce que j’y vois une illustration du niveau de stupidité des ventilateurs à boue qui sont branchés pour moi. Tout le monde déguste et d’abord ceux qui actionnent la machine. Acrimed, qui ne soutient personne mais tient la vigie, a fait un bilan bien serré de la ligne générale de ce nouveau sport médiatique qu’ils nomment le « Mélenchon bashing. »

Dans le petit monde politique je fais aussi l’objet d’une assez fascinante concentration de tirs à vue. Je ne suis pas surpris de voir la hargne de Cohn-Bendit. Son projet politique est en ruine. Il voulait l’alliance du PS avec le Modem et les verts. C’était sa ligne stratégique. Il ne reste rien de ça. Et c’est de notre faute. Et nous sommes bien contents d’y être arrivé. Le plan qui coince et marginalise Die Linke en Allemagne ne fonctionnera pas en France. Mais enfiler des adjectifs comme écran de fumée sur le vide de la pensée ne le mène nulle part. Sinon à de consternantes bêtises. Préférer le statut privé des sociétés de production d’énergie comme ELF, EDF ou GDF au motif que la nationalisation en ferait un monstre jacobin et ainsi de suite n’a pas de sens sinon de défendre les monopoles privés. En effet notre position n’est pas celle de la caricature qu’en fait Cohn-Bendit. Nous pensons que partout, et chaque fois que c’est possible, la propriété des moyens de production de l’énergie doit être diversifiée en fonction du niveau ou peut s’organiser la gestion la plus adaptée. Par exemple au niveau d’un bassin géothermique pour la ressource, au niveau national pour le réseau de distribution de l’électricité ainsi produite. La forme de la propriété peut être régionale, coopérative, mutualiste. C’est selon. Il n’y a donc pas de lien direct et automatique entre d’une part la forme de la propriété sociale et d’autre part son organisation concrète. Cohn-Bendit n’a pas limoges_12d’arguments écologiques rationnels. Juste des calculs politiciens.

Ce qui me chagrine vraiment c’est l’attitude de Philippe Poutou. Moi je ne dis jamais rien contre lui. Lui m’attaque tout soudain. Je lui reconnais bien volontiers ce droit, tant que c’est de l’argumentation politique. Mais pourquoi le faire sur le mode de l’insinuation personnelle fielleuse ? A quoi bon ces remarques incessantes contre le fait que je sois « un professionnel de la politique ». Parce que le métier de Krivine, c’est quoi déjà ? Pourquoi ajouter que j’en ai vécu, ce qui est vrai mais en susurrant « et bien vécu » ? Bien vécu ? C’est moi qui ai fixé l’indemnité d’un parlementaire européen ? Que sait-il de l’usage que j’ai fait de mes revenus ? C’est ça, dorénavant, la nature de nos polémiques politiques avec le NPA ? Une affaire de personnes ? Cela me rappelle le tract que fait circuler depuis des mois l’extrême-droite qui m’attribue soixante mille euros de revenus mensuels. C’est tout ce que le parti des alcolos bourrés qui font des descentes dans les bars, comme à Clermont, a trouvé pour essayer de faire oublier la fortune de la fille à papa qui leur tient lieu de chef. Mais ce ne doit être un modèle pour personne ! Et ce n’est pas nouveau ! A Blum on reprochait sa prétendue « vaisselle d’or », à Jaurès « l’or allemand ». Et ainsi de suite. Nostalgie des calomnies ? Pourquoi faire pire ? A tous je dis de même : tapez sur l’extrême-droite au lieu de l’aider à me taper dessus !

Mardi 10 avril, on trouvait en une et en page 3 du « Monde » un article intitulé « Le FN pourrait arriver en tête chez les jeunes ». Alors que Marine Le Pen est en difficulté, cette analyse est un pur montage médiatique sans rapport avec l'actualité. Quelle est donc cette fameuse enquête dont on entend parler depuis le week-end dernier et selon laquelle les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen ? Elle n’existe tout simplement pas. En réalité, les chiffres publiés dans « Le Monde » proviennent de trois enquêtes réalisées par l’institut de sondage CSA entre le 12 mars et le 27 mars. Il s'agit donc de résultats ayant entre 15 jours et 1 mois. Ils n'ont donc aucun rapport avec l'état actuel de l'opinion et de la campagne. Cela montre aussi comment CSA a trouvé une nouvelle manière de contourner la loi de 1977 qui encadre la publication des sondages. Aucune notice n’a en effet été publiée par l’institut contrairement à ce que prévoit la loi. Aussi il est impossible de savoir combien de « jeunes » ont été interrogés pour arriver à ces résultats. Bien sûr, CSA avait publié une notice spécifique pour chacun des trois sondages mais ces documents n’indiquaient alors pas la part de jeunes interrogés. On peut néanmoins supposer que sur les 1 000 personnes interrogées dans chaque sondage, on compte au maximum 100 jeunes de 18 à 24 ans car cette tranche d’âge représente en effet 10% de la population. Même en cumulant ces trois sondages du mois de mars, CSA n’a donc interrogé au maximum que 300 jeunes ! Les sondeurs savent pertinemment qu’il est impossible de faire une enquête sérieuse avec un échantillon aussi réduit. Avec 300 personnes interrogées, les limoges_00marges d’erreurs sont en effet de 5%. Et encore, il s’agit d’une estimation basse car il est tout à fait possible que le nombre de jeunes interrogés soit encore plus faible. Quel rôle joue « Le Monde » dans cette histoire ? Pourquoi ce journal, qui se veut le quotidien de référence, accepte de participer à cette grossière manipulation ?

En lisant avec gourmandise comme d’habitude les commentaires de ma dernière note, j’ai trouvé cette analyse (commentaire 143) qui précise le tableau. Je vous le livre donc. Ne manquez pas de dire s’il y a erreur. « Gros titre du Monde aujourd'hui, relayé hier soir par tous les médias dans tous les journaux télévisés : « Marine Le Pen pourrait arriver en tête chez les 18-24 ans ; 26 % d'entre eux seraient prêts à voter pour elle au premier tour de la présidentielle, selon une étude de l'institut CSA fondée sur un cumul de trois vagues successives d'intentions de vote réalisées du 12 au 28mars. » Sans vouloir accorder trop de crédit aux sondages, je suis quand même allée voir les quatre sites des instituts pour lire leurs dernières enquêtes. Qu'y apprend-on ? « CSA dans sa dernière enquête en avril n'a pas travaillé sur la répartition des votes par âge. IFOP, dans son enquête du 9 avril, donne 17% des 18-24 ans pour Mélenchon, 27% pour Hollande, autant pour Sarkozy et 16% pour Le Pen. SOFRES n'a rien publié de récent. LH2 dans sa dernière enquête des 30 et 31 mars donne 26% des 18-24 ans pour Mélenchon, 23% pour Hollande, 20% pour Sarkozy et 11% pour Le Pen. On est donc très loin des "prédictions" du Monde. Mais après la une de « Libération » qui, en janvier, avait décompté pour Le Pen, dans un grand ensemble, les 18% qui avaient répondu voter "certainement" et "probablement" avec les 12% ayant déclaré "probablement pas", on peut s'attendre à tout ! Visiblement, les grands médias ont fait très ouvertement le choix d'une jeunesse raciste et toute imprégnée des thèses d'extrême-droite. »

J’en déduis que madame Le Pen leur manque. Elle est le verrou du système. Ils vont donc bien l’aider à ne pas se faire dépasser par nous. Car vous noterez que si tout ce petit monde nous tape avec constance, il reste d’une délicatesse amandine pour la politique de dédiabolisation entreprise par la madame. Comme ça tombe bien pour elle ce bain de jeunesse si bienveillamment accordé ! Aussitôt la garde rapprochée en a profité pour régler quelques comptes internes. Ainsi le chef des jeunes écervelés du Front National a sauté sur l’occasion ! Il a conclu sur « France Info » que cette génération n’avait pas connu la période des caricatures contre le FN et donc qu’elle avait été rendue disponible à leurs sottises par la dédiabolisation entreprise par madame Le Pen. Un message à usage interne au moment où le vieux Le Pen renâcle devant le gâchis de la politique néo-sarkozyste de la fille. Il n’a pas fini de s’inquiéter. Le soutien du journal « le Monde » est rarement de bon augure électoral.

Une autre déception c’est celle que m’inflige mon palmipède habituel, le « Canard enchainé ». Il m’annonce à la une ! Puis j’ai un super papier qui est destiné à se moquer de mon programme. Ça, je le comprends, car après tout on n’est pas obligé de me préférer aux socialistes. La déception c’est que les chiffres publiés sont bidons. Leur source n’est pas citée. C’est dommage. Car il s’agit de le brillante « étude » dont j’ai déjà parlé ici dans ma précédente note. C’est le prétendu « Institut de l’entreprise ». Pourquoi la source est-elle cachée ? Elle ne risque rien celle-là. En effet le conseil d’orientation de cette merveille est constitué par le gotha du CAC 40, une vingtaine de super friqués de choc. Quant aux chiffres ils ne valent rien. A moins de démontrer le contraire. Voir ce que j’en ai déjà écrit. Ce qui est vraiment dommage venant du « Canard » c’est d’avoir publié sans le dire, non seulement un bidonnage patronal mais surtout de ne pas avoir remarqué qu’il avait déjà été publié par le « Figaro » en début de semaine. Comme je connais le « Canard », j’en déduis qu’il s’est fait enfumer. A la place du chef je vérifierais le degré de proximité de certains informateurs de la rédaction avec le PS car les argumentaires de Solférino et ses coups tordus ont tendance à polluer la mare aux canards ces temps derniers. De toute façon je serai bientôt vengé car dès que François Hollande sera le « prochain président », ça m’étonnerait beaucoup que le « Canard enchaîné » devienne son journal officiel. Ou alors seulement le journal officiel de ses turpitudes. Et si c’est moi l’élu ? Ce sera ma croix, je le sais d’avance.

Un dernier commentaire. Il concerne un clip fort drôlement mené. Une jeune chanteuse me propose de prendre le pouvoir sur elle. Je n’y suis pas intéressé. Je sais bien qu’il s’agit de sourire et je sais bien que tout le monde n’a pas l’honneur d’être le sujet d’un clip, ni même d’une si bienveillante invite. Mais je ne peux laisser passer sans dire que je n’ai l’intention de prendre le pouvoir sur personne. Cela ne fait pas partie de ma façon de voir les rapports humains ni même les rapports amoureux. Et puis je crois que ça doit être épuisant de prendre le pouvoir sur quelqu’un d’aussi remuant que cette personne-ci ! Ensuite, sans dramatiser d’aucune façon, je dois aussi dire que je ne suis pas certain que cette caricature soit aussi bienveillante qu’il pourrait y paraître d’abord. Et d’abord parce que sinon, je suppose qu’on m’aurait prévenu ou demandé mon avis ce qui n’a pas été le cas. Enfin je suis bien gêné de savoir qu’il s’agit d’une publicité pour une agence. Et surtout je trouve très saumâtre que du fait de la législation en vigueur ce clip sera imputé dans mon compte de campagne ! Heureusement que je suis loin du plafond. Je voulais vous le dire. Je ne perds pas le sourire, j’ai bien rigolé. Mais, à froid, je me marre moins.


1  331 commentaires à “Le président de l’Equateur m’encourage”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. Menjine dit :

    Le beth cèu de Pau, risque de se transformer en averses orageuses dimanche.
    Il ne faudra pas oublier le béret ou le capulet !

  2. jack.brooks dit :

    Aphatie et Co. dans le Grand Journal de Canal Plus à la fois vehement et terrorisé face a la piqure de rappel de NDA. On voient que le FdG et autres travaillent bien. Je commencent à croire que la batissent mediatocratique ne tient plus qu'à un fil :)
    Vive le FdG !
    Je vais faire 2h de route pour aller voter Mélenchon (les USA c est grand :)).

  3. Harry dit :

    A ceux qui passeront par là, je conseille très vivement l'écoute de cette émission de D. Mermet (La bas si j'y suis) du 11 avril dernier : Les invités nous expliquent ce qui va se passer dés que Hollande sera élu et le plan de guerre des marchés contre les Français : Les financiers au coin du bois (à partir de la 17 eme minute).
    Courage à tous.

  4. nina dit :

    Bravo Marie-Georges, bravo Clémentine pou votre prestation au le grand joiurnal ! Je vous embrasse !

  5. jack.brooks dit :

    La oú on voit le manque de coherence de NDA, c'est quand il critique la proposition du FdG du salaire maximum. Il est donc de mauvaise foie ou il n a rien compris, mais je salue son coup de gueule au Grand Journal de Canal+.

  6. Hase dit :

    David!
    F H contre J L M, ça serait le meilleur! je ne comprends pas ton raisonnement! Évidemment Hollande serait élu! Mais les choses seraient alors claires: les sociaux-démocrates sont de droite, et la gauche, c'est nous! Nous ne sommes pas encore majoritaires, au cas où vous ne sortiriez guère de chez vous!

  7. marj dit :

    Jean Luc Mélenchon invité de l'émission "Paroles Directes" sur TF1 mardi 17

    En attendant, quelle chance pour ceux qui vont à Marseille ! Retransmission du meeting sur LCP oui ou non ?

  8. Ghanem dit :

    @naif 13 avril 2012 à 22h18
    Le soucis est que ce n'est pas dans 5 ans que les problèmes vont surgir mais dés la fin du mois.
    La vente à découvert te permet de vendre (dans notre cas) un bon du trésor que tu ne possède pas.
    Une personne (en réalité des institutions financières banque, investisseurs ect..) vend un bon de trésor de France qui vaut à la date de Lundi 16/04 100 €. Alors qu'il ne le possède pas, parie qu'il vaudra moins à la fin du mois quand il faudra remettre le bon du trésor à l'acheteur. Si le bon du trésor arrive au prix de 80 € la personne gagne 20 € par exemple mais si le prix monte à plus de 100 € il perdre autant sur sa marge.
    Ceci est le jeu.
    Sauf que les spéculateurs feront en sorte que le prix soit toujours moins.. héhé pour gagner.
    De quelle manière avec une vente massive qui mécaniquement fera descendre le prix du bon de trésor.
    Le levier de 20 veut dire que la personne, si elle possède 10000€, peut vendre pour 200000 € de bons de trésor qu'elle ne possède pas.

  9. olivier dit :

    Dicton du 13 Avril :
    Avec Mélenchon prenez le pouvoir.
    Avec Sarko prenez vos mouchoirs.

  10. Martin dit :

    J-2 pour le film de Pierre Carles sur la façon dont les médias ont poussé la candidature Hollande comme seule alternative à gauche. Déjà deux extraits éloquents avec les patrons de Libé et Marianne sur ce site : http://www.pierrecarles.org. "Dsk, Hollande, etc.", le film, est à voir dès le 15 avril (dimanche) gratuitement sur le même site. Jean-Michel Aphatie et Laurent Joffrin menacent déjà de procès.
    Amusez-vous bien.

  11. graindeville dit :

    Cher Jean-luc,
    Vous serez bientôt à Marseille, une ville engloutie sous les clichés, mais qu'aucun ne saurait résumer, tant sa réalité échappe aux pensées simplistes. Sur la plage, n'oubliez pas que la moitié nord de sa population n'est pas desservie par le métro et que lorsqu'on y créée une nouvelle ligne de tramway c'est uniquement pour doubler celle du métro, desservant déjà les quartiers riches du sud. la question est beaucoup plus importante que celle du permis de construire. N'oubliez pas non plus que la France investit actuellement 150 millions pour réhabiliter les 3000 gares du pays, et que l'arbre des nouvelles gares TGV inaugurées cache la forêt des très grosses gares urbaines, en particulier franciliennes, où transitent chaque jour des dizaines et centaines de millions d'usagers que l'on traite par le mépris. Parlez-nous de ville Jean-Luc, quand aucun candidat ne s'y risque. Marseille vous y invite.

  12. donimico dit :

    @903 david.
    Le pire pour nous serait sans doute cela oui dans l'optique de remporter cette présidentielle et cela voudra dire que la gauche (même fausse pour nous) risque bien de faire couler le navire mais l'avantage pour plus tard serait les débats de l'entre deux tour ou il faudra faire exploser le ps en vol et l'explosion sera durable même si la mèche est trop longue pour pèter avant le 6 mai les legislatives sont peu après et le contrecoup sera fdg...

    Mélenchon serait premier ministre ça m'ira aussi. Pour le moment continuons à convaincre pour être bien placé au second tour et on verra qui est en face...

    On devra construire pierre après pierre vu ce qu'il y a à faire ou à refaire dans ce pays, l'election n'est que le début de la route de la mise en place de "l'humain d'abord" ne serait ce que dans les consciences. En tous cas j'en ai marre de n'avoir les moyens d'acheter à mes enfants que des chaussures qui sont fabriquées peut être par des enfants....

  13. Jean-Luc T dit :

    C'est infernal ce truc, même pas le temps de manger et de faire la vaisselle qu'il y a déjà 70 messages qui sont tombés. Je suis abonné à Médiapart, il y a une émission spéciale Hollande ce soir (comme il y en a eut une sur Mélenchon il y a quelque temps). J'ai laissé le message suivant : "Ah, c'est vendredi, désolé mais j'ai mon cours de pédalo" et j'ai zappé !

  14. Jean-Claude, du 25 dit :

    Certains parle du culte de la personnalité, autour de Jean-Luc Mélenchon. Mais ce culte ce sont les adversaires qui le recherchent en faisant crier leur nom. Nous, nous sommes "avec" Jean-Luc Mélenchon et nous ne votons " pour "lui, mais " avec " lui et c'est très différent.

  15. Hold-up dit :

    J'attire votre attention sur le dernier message d'alerte de M.Jean - Luc Mélenchon, notre candidat. Sur le futur coup d'Etat financier prévu la semaine prochaine à la veille du premier tour de l'élection présidentielle de 2012 pour nous intimider, influencer le vote du peuple français et renforcer le pouvoir Sarkozyste finissant. Je voudrais avec l'assentiment, je l'espère du Webmestre, renvoyer au delà de ce message d'alerte aux citoyens, à cette incroyable conférence de M. Larrouturou datée du 23/11/11. Il faut la regarder ! La démonstration est proprement magistrale, et si la conclusion est terrible et glaçante, cet économiste appelle lui aussi à un sursaut vital, à l'insurrection civique pour contrer un destin funeste mécaniquement et impitoyablement préparé par les néo-libéraux. Démissionnaire de EELV l'an passé parce que ce parti ne prêtait pas attention à ses thèses et à ses solutions, que ne vient -il pas nous rejoindre au FdG, ce monsieur Larrouturou ! "Pour éviter le krach ultime, une conférence de Pierre Larrouturou, 23/11/11" - Fabuleux !

  16. Paul.G dit :

    Camarades
    Je viens de regarder Nicolas Dupont-aignant faire face aux idoles statufiées de canal +.
    Il les a déboulonnées juste avec la conviction que procure l'honnêteté.
    Et oui, même à droite, il subsiste des humains honnêtes.
    Dans les batailles post électorales qui se profilent déjà durement face à la finance, des alliances qui nous parraissaient incongrues il y a peu, s'imposeront naturellement.
    Soyez géants à Marseille, que la sardinne bouche le port!
    Pour de vrai

  17. Nicks dit :

    @Paul.G
    Je crois précisément que notre candidat à réussi la synthèse du non au TCE en 2005. Il séduit aussi à droite désormais car la souveraineté citoyenne est une notion fondamentalement républicaine. C'est d'ailleurs pour cela que je pense sa victoire possible s'il se qualifie pour le second tour.

  18. Menjine dit :

    A Pau,Dimanche vous pourrez employer l'expression béarnaise: "har ua vesiau" (prononcer le v comme en espagnol b) "participer à un travail commun avec les voisins". En sachant que le mot "vesin " voisin voulait dire homme libre concitoyen depuis les temps reculés.
    Bayrou n'en reviendra pas !

  19. Max deuze dit :

    Très instructif et à méditer.
    Du bon boulot.
    On lâche rien !

  20. francis dit :

    les sondages, les sondages...
    Que de temps précieux cet outil de déformation du réel n'aura pas fait perdre à notre cause et à l'énergie des gens ; combien auront-ils dissuadés de leur conviction profonde, combien ne pensent que sur le matériel d'information qu'ils apportent passant ainsi par dessus bord leur réalité tangible et propre ?
    Pour avoir un regard surplombant, je vous réinvite (j'avais mis ce lien il y a un an sur ce même site) à vous instruire sur la réalité-virtuellequ'ils introduisent en lisant cet article de Bourdieux qui bien sûr doit être savamment escamoté ou détourné de la formation du sondeur lambda.
    Et pour aller plus loin, car le biais pseudo-scientifique qu'ils introduisent est aujourd'hui généralisé, vous pourrez aller voir aussi ça.
    Connaissant cela, pour moi ils devraient être interdit d'une campagne, au moins durant sa phase officielle.

  21. Jean-Philippe VEYTIZOUX dit :

    salut les amis
    Je reviens de coller les affiches et fais mon petit tour avant d'aller faire de beau rêve....bon, j'ai choppé un sondage sofres où on fait 16 % avec le CSa où on était à 17 % ce sont aussi les 2 sondages où Hollande est le mieux élu au 2ème tour.
    Je ne dois pas être le seul à savoir faire des additions, sur quoi s'appuient objectivement nos contradicteurs pour affirmer que nous sommes un danger pour la gauche ?

  22. Raphaël dit :

    Je reviens d'une réunion, quelques personnes autour du "Front de gauche"...
    Je ne comprenais pas... Rien ne se passait de bien passionnant. Quelque chose manquait, mais quoi ? Et puis, ce soir : "mais c'est bien sûr...!", il manque le lien à la vie, au vivant, et c'est bien à cela auquel nous goûtons avec Jean-Luc Mélenchon...
    Alors c'est donc là, le vrai changement : le lien, la vie, mais pas seulement avec sa famille ; avec les personnes juste à côté... et juste un peu à côté encore...
    Quelque fois on reçoit beaucoup d'un message sur ce blog. (Voir Pascale C 13 avril 9h39...). Merci !

  23. That's dit :

    Cher camarade Jean-Luc,
    pour ton discours du 14 avril à Marseille qui s’annonce comme un grand évènement et un grand moment de mobilisation, il me semble qu’être dans la ville où fut créée la Marseillaise, il y a là un espace pour rappeler l’histoire de la République et ses symboles. Après avoir repris la Bastille nous pouvons reprendre la Marseillaise.
    Tu pourrais peut-être parler de l’histoire de la création de « La Marseillaise » avec le rôle de François Mireur, délégué de la commune de Montpellier, qui l’a chantée à Marseille le 22 juin 1792 après la réunion de la veille pour préparer la marche et la jonction des troupes des volontaires de Marseille et de Montpellier pour aller défendre la patrie en danger à Paris quelques semaines plus tard.
    C’est au cours du repas citoyen donné en son honneur à Marseille au 23 rue Thubaneau que François Mireur entonne le chant de guerre de l’armée du Rhin qui sera adopté par les volontaires marseillais (la ville fut couverte dans la nuit de tracts avec les paroles de ce qui deviendra plus tard « La Marseillaise »).
    Ce symbole peut être utilisé pour ce meeting de façon percutante à l’occasion de ce grand rassemblement militant.
    Salutations toujours révolutionnaires.

  24. Melmoth dit :

    Très instructif ce Petit Journal sur Canal+ avec Dupont Aignan...Comme d'hab', un Denisot qui avoue que passer des petits candidats à l'antenne est une obligation, genre ça nous emm**** mais on doit le faire et rien à foutre de ce qu'ils représentent. Voilà toute une posture démontrée du monde de la médiacratie qui dîne une fois par mois aux Dîners du Siècle, ou se réunit la soi-disante intelligentsia qui sait ce qui est bon pour le peuple, mais surtout pour eux-même.
    Je respecte Dupont Aignan pour son combat, un peu isolé, avec quelques bons diagnostics, mais, même si je ne suis pas trop d'accord avec ses solutions, et il a néanmoins réussi à faire ravaler la suffisance d'Aphatie, ce qui est en soi, un spectacle pas trop désagréable.
    La collusion entre pouvoirs et médias devient de plus en plus évidente, cf. le référendum de 2005, Bilderberg et la Tripartite.
    Ce qu'ils semblent ignorer tous, c'est la capacité des gens à s'informer en dehors de leurs réseaux de leurs vérités révélées. Le peuple est patient pour le moment, mais cela ne pourrait pas durer.

  25. Maurice dit :

    Chers amis,

    Je suis bien conscient de la candeur de ce qui suit et pourtant mon coeur se soulève à la lecture de tous vos messages. Il y a dans cette communion un bonheur ineffable, un élan imprescriptible, et cet espoir de rupture. Chacun essaie de contribuer à cette grande aventure à la hauteur de ses propres moyens. Cette mobilisation est à elle seule la démonstration que la cupidité n'emporte pas tout sur son passage. Comme tous ici je ferai de mon mieux dans les jours qui restent pour maintenir le cap.

    Merci à la foule d'anonymes pour ce bonheur partagé. En vous lisant, je suis tellement fier d'être français.

    Résistance!

  26. AF30 dit :

    Le plus admirable dans l'accrochage NDA vs Aphatie c'est la réponse de ce dernier quand il affirme que les sommes qu'il gagne il les mérite. Et en plus il le croit alors qu'il ne sert à rien. C'est un parasite. D'ailleurs enlevez le pendant une semaine on en s'en rendrait pas compte, enlevez le un peu plus longtemps on l'oublierait.
    Bon ! Il est vrai que pour ce qui me concerne il y a longtemps que je ne regarde + cette émission

  27. Jean-Philippe VEYTIZOUX dit :

    @raphael 876
    Attention tout de même à ne pas considérer les petites réunions comme négligeables! Bien sûr, bien difficile d'y retrouver ce coup aux tripes, à l'estomac que l'on a pu connaitre chacun lors d'un grand meeting ou sur une place mais ce sont tous ces petits rus, patients et entêtés qui ont conduit à faire sortir le fleuve de son lit.....

  28. Melmoth dit :

    Notez bien que NDA n'a même pas demandé à Ariane Massenet combien elle était payée pour sortir 2 phrases (je crois me souvenir que c'était 30 000 euros/mois). C'est dire le salaire autrement plus élevé des autres bouffons!

  29. ALBERT dit :

    Cher ami Mélenchon, très cher camarade,
    Rien à dire sur la campagne que tu mènes. Elle est excellente, émouvante.
    Jamais nous ne te remercierons assez de porter, avec cette force, avec cette passion, avec cette sincérité, ce drapeau rouge qui est le nôtre et qui embrasse toutes les nations du monde.
    Je viens de t'entendre (sur la RTBF) au sujet de la Belgique. Ma sympathie envers le Front de Gauche en France est immense et est telle que je fais tout pour la relayer en Belgique francophone, avec l’aide de centaines voire de milliers de camarades ou d’anonymes emportés par ce souffle épique qui remonte du sud.
    Simplement, le "moment venu", je te demande de tenir compte des réalités du pays. La Belgique n'est pas la France. Les réalités wallonnes ne sont pas celles de la république. Aussi intéressant peut-il être, un homme seul, quel qu'il soit, ne peut porter les destinées d'un pays, d'un mouvement... les réalités d’ici sont à la fois plus complexes et plus passionnantes que l'identification, seule, d'un homme "providentiel"...
    Je te remets ces évidences que tu connais par cœur sous les yeux car je crains les transpositions trop simples et, forcément, erronées. J'habite en Wallonie mais le peuple flamand est mon frère, victime, lui aussi et en dépit de ses « errances » occasionnelles, de cette même arrogance libérale que tu dénonces, avec fougue et justesse, tout au long de tes discours. Toi qui aimes les arts...

  30. Louise M. dit :

    @801 Lampiao et Maria Bonita

    Solidarité avec tous les indignés d'Espagne. Ils ne pourront pas museler tout un peuple !
    Franco est de retour, on dirait ! L'histoire radote…
    Ne lachez rien, on vous soutient !
    El pueblo unido jamas sera vincido !

  31. un gens dit :

    Des journalistes arrogants, partiaux et la solde de la droite (PS compris), alors que sur une chaîne publique on devrait avoir droit à une synthèse objective, la totalité des machines à voter installée dans 68 mairies UMP (1,5 millions d électeurs), c est dur. Mais en face, maintenant, il y a le peuple qui se réveille, avec ses imperfections, ses maladresses, mais avec un cœur gros comme ça et une volonté dont ils n ont pas idée. On va continuer, jusqu'au bout !

  32. astap66 dit :

    L'opération spéculative sur la dette française préparée à Francfort se ferait avec l'aval de l'agence France Trésor. N'y a-t-il rien que les autorités de l'Etat puissent faire ?
    Que font nos parlementaires ? Pourquoi ne demandent-ils pas immédiatement des comptes au gouvernement ?
    Et les journalistes ? Aphatie et consorts ? ne pourraient-ils pas interroger les ministres concernés sur la question plutôt que de dénigrer les candidats qu'ils ne considèrent pas à leur niveau, c'est à dire tous sauf Sarkozy, Hollande Bayrou et Le Pen, leur diable de confort ? (A ce sujet j'ai aimé le clash sur Canal+ ce soir avec Aphatie et Denisot qui ne voulaient pas donner leur salaire)

  33. Ghanem dit :

    Qui a donner autorisation pour spéculer sur la dette française ?
    La réponse ici..
    Qu'ils s'en aillent tous...

  34. remy deveze dit :

    Après l'assassinat de "pépé" Carrasco Tapia, journaliste à Prensa Libre et président du syndicat chilien des journalistes, à la fin des années 80, Jean-Luc, alors jeune sénateur de l'Essonne, a créé un comité d'alerte parlementaire sur ce sujet en France.
    Avant de tuer un journaliste, les milices d'extrêmes droite avaient l'habitude de le suivre en voiture pendant quelques jours, histoire de lui signifier cyniquement son arrêt de mort.
    Dès qu'un journaliste de la presse non gouvernementale était suivi en voiture par les bataillons de la mort, Oscar "Sambo" Espinoza ou un de ses collègues du magazine Prensa Libre prévenait Jean-Luc qui déclenchait ce fameux comité d'alerte parlementaire. Ce dernier rassemblait 100 à 200 députés et sénateurs de gauche. Chacun d'entre-eux envoyait alors un fax à l'ambassade du Chili en France, dénonçant la menace pesant sur le journaliste et menaçant d'en faire une large publicité alors même que le pouvoir militaire au Chili essayait de se refaire une virginité diplomatique.
    Cette mobilisation a sauvé la vie de nombreux journalistes chiliens. J'en ai été directement témoin.
    Voila pour ceux qui pensent que le candidat du Front de gauche est l'ennemi des journalistes.

  35. Le Rouge est mis ! dit :

    Aujourd'hui (hier maintenant...), dans le journal 20Minutes comme sur BFM TV et iTélé, le sondage qui a été repris est celui donnant Jean-Luc à 17% et MLP à 15.
    On ne lâche rien, on continue notre travail jusqu’au bout.
    Mélenchon, Présidons !

  36. Christine H. dit :

    M. Mélenchon.
    J'ai 40 ans, et c'est la première fois que je m'intéresse vraiment à une candidature de campagne présidentielle : la vôtre.
    En 2005, je votais Bayrou... Il y a quelques semaines, je balançais encore entre François Hollande et Mme Eva Joly.
    Mais votre ténacité, vos arguments - même si je suis encore très dubitative pour certains - m'ont convaincue !
    Votre projet de planification écologique a été la main tendue que j'ai eue envie de saisir.
    Je voterai enfin le coeur léger le 22 avril prochain !
    Merci pour tout, merci au Front de Gauche pour cette superbe campagne.
    Tenez bon, et bonne chance !
    Christine
    Webmaster, photographe, géographe

  37. Jonathan L. dit :

    Et si c'est le PS qui négociait avec nous pour des sièges..etc? en ce sens où ils accepteraient de se désister à quelques jours du premier tour en faveur de Jean-Luc Mélenchon, mais à certaines conditions, à votre avis, quelles seraient-elles ?

    On lâche rien! Vivement demain soir au Prado!

  38. Paul.G dit :

    @remy deveze
    Merci pour ton témoignage.
    Il recadre l'histoire politique de Jean Luc, et il nous rappelle la capacité de nuisance mortelle des crapules qui jouissent du pouvoir que nous voulons bien leur laisser.
    Résistance en l'honneur des camarades morts!

  39. Le Rouge est mis ! dit :

    @ Christine H. : encore un très beau témoignage de ralliement au projet du Front de gauche. Ne remercie pas Jean-Luc, remercie-toi d'avoir su faire le pas décisif. La victoire de Jean-Luc et du FdG se construit tous les jours. Alors à toi de "militer" auprès de ton entourage, il te reste encore quelques jours, les électeurs que tu sauras convaincre peuvent faire la différence.
    Nous croyons tous en notre victoire, celle de la Révolution citoyenne et du Peuple !
    Mélenchon, Présidons !

  40. anne w dit :

    Monsieur Mélenchon, juste ces quelques mots de soutien et vous dire que nous avons repris l'envie de se battre. Nous serons à Marseille, nous sommes du Var, et je vous souhaite un super score, voire etre au deuxieme tour, je n'en doute pas, vous avez fait une campagne digne de vous de notre combat à tous,on avance, on avance,
    Vive la revolution citoyenne et Hasta siempre.

  41. Nuno dit :

    Indignation de Dupont-Aignan à C+ très drôle et surtout la réaction des journalistes (têtes à claques(pardon WM)) qui refusent de donner le montant de leurs salaires je ne sais pas combien mais certainement indécent, peut être dans la zone des 30 000 au-dessus je prend tout (merci Jean-Luc Mélenchon), car ils refusent obstinément de l'indiquer. C'est les mêmes qui nous expliquent à longueur de journée, la bouche en coeur que l'augmentation du SMIC est une mesure démagogique.

    A et puis l'injure suprême populiste !

  42. Ingo dit :

    @olivier à 22h13
    Super 300 personnes à Digne, et nous à St Laurent en Royans (1248 habitants) avec Corinne Morel-Darleux 50 personnes !
    Demain Marseille !
    On lâche rien!

  43. matias dit :

    Je suis de l’Équateur et je suis très content de savoir que la révolution citoyenne soit présente en France. Le socialisme du siècle 21 et une invention de la révolution qu'en Amérique Latine on est entrain de la faire. C'est ma première année en France et j'ai vu le développement que la politique de Rafael Correa a produit et c'est la libération total de nos peuples qui ont été constamment méprisé par les Etats Unis.

    Force et bonne chance a tous

  44. Paul.G dit :

    camarades
    Un petit clin d'oeil en pleine nuit.
    Après le boulot, je suis allé acheté ma dose de tabac à rouler. A 19H, j'étais à une centaine de mètres de chez mon dealer burotique préféré quand je me suis souvenu que nous étions un vendredi 13! Une heure de queue en perspective, lot habituel à subir en ces dates de gavage pour la Sarkozienne des jeux. Je rentre dans le temple du grattage, et là, heureuse surprise. Personne. Que se passe-t-il donc? Les pauvres seraient-ils devenus si pauvres qu'ils ne pourraient même plus croire? Auraient ils enfin vu le piège? En tout cas, depuis 10 ans je me paye une queue lamentable chaque vendredi 13, et ce soir, personne, ça me questionne.

  45. schwubdiwup dit :

    Bonsoir,
    Je suis assez sidérée par l'histoire du clip pop. N'y a-t-il pas une possibilité d'obtenir qu'il ne soit pas diffusé jusqu'au 6 mai ? Il doit bien y avoir un truc possible. Qu'est-ce qui est exactement imputé au compte de campagne ? S'agit-il d'une somme déduite du maximum virtuel autorisé ? Faut-il réellement payer quelque chose ? C'est incroyable. Et le clip ultra-libéral Montaigne reprenant le programme de M. Sarkozy ? Le Front de Gauche trouvera certainement qqc après la campagne...
    Bonne plage !

  46. Alexis dit :

    Vivement demain pour voir Marseille !
    Par contre j'aimerais avoir une précision concernant JL Mélenchon, s'est-il déjà expliqué sur son vote positif en faveur de Maastricht ? C'est bien là l'ombre au tableau qui me tarabuste un peu, peut être avait-il la pression du PS ?

  47. Antoine D. dit :

    Mais, Monsieur le Président, Nous, ce n'est pas simplement la Place de la Concorde
    que nous allons investir !
    Ce sont les places de La Bastille, de la Nation, et de la République !

  48. Thierry M (Bruxelles, Belgique) dit :

    Cher Jean-Luc Mélenchon, chers camarades du Front de Gauche, je suis extrêmement impressionné par tout le travail politique que vous avez mené au cours de ces derniers mois pour faire passer des idées qui me paraissent capitales concernant la réduction des écarts de richesses (qui sont une des causes principales des difficultés économiques majeures dans lequel le libéralisme nous a mené et qui n'iront qu'en s'aggravant si nous ne faisons rien que ce soit en France, en Belgique ou ailleurs). La réorientation des stimulants économiques vers un développement d'une économie de plus en plus décarbonée, plus locale me paraît tout autant essentielle. J'ajouterais qu'il faudrait peut-être songer à s'attaquer aussi à l'idéologie du consumérisme et donc à l'un de ses vecteurs principaux, la pub. Il faudrait je pense la taxer de plus en plus pour en arriver progressivement à sa suppression totale. De quoi favoriser l'émergence d'une société de l'être plutôt qu'une société de l'avoir. Je souhaite de tout cœur qu vous parviendrez à passer au second tour, et au vu de la dynamique en cours, cela ne me paraît pas impensable.
    Je terminerai enfin en vous remerciant de votre accueil à bras ouvert aux francophones de Belgique dans le cas de l'éclatement de celle-ci, éclatement dont l'hypothèse est peut-être en veilleuse ces derniers mois, mais qui manifestement continue à hanter la vie politique belge.Bravo pour votre combat ! Vive la France, vive la révolution citoyenne !...

  49. Benoît dit :

    @ Alexis, 1h50
    Jean-Luc Mélenchon s'est déjà expliqué sur son vote de Maastricht. Cela doit se trouver quelque part, dans une des nombreuses vidéos du blog, voire dans un billet. Il a bien voté pour, il ne s'en cache pas, en croyant faire pour le mieux à ce moment-là, si je ne me trompe pas. Mais,s i toujours je ne me trompe pas, il considère aujourd'hui que cela a été une erreur. De toute façon, il a redit très clairement l'autre soir, lors du "débat" présidentiel, qu'il fallait remettre en cause (ou sortir?) du traité de Lisbonne: or,ce traité contient tous les précédents; remettre en cause celui-là revient donc à remettre en cause aussi Maastricht. Il manquerait plus qu'on n'ait jamais droit à l'erreur...! Fraternellement!

  50. Alain Stanté dit :

    Je me disais...

    Si j'étais à Paris dimanche, j'irais au meeting d'Arthaud, c'est dans une petite salle, je ne sais plus où, je l'ai vu dans son clip de campagne à la fin. J'irais avec tous ceux du FdG que je connais et j'appellerais les autres à faire de même. Des milliers devant la petite salle de meeting d'Arthaud, pour lui montrer que c'est avec nous qu'elle doit être maintenant, avant le 22 !
    Et je ferais la même chose chez Poutou. Avec leurs drapeaux,... avec les nôtres aussi un peu, mais un peu moins, pour la symbolique et mélangés aux leurs.
    La télé ne parlerait que de ça, si c'est bien fait et bien relayé. Ca foutrait de l'ombre aux deux autres rassemblements du même dimandhe (suivez mon regard).
    Avec notre nombre, faire le BUZZ à la Gauche, à toutes les Gauches.
    Non ? N'est-ce pas une bonne idée ?
    Dites-moi, hein. Vous n'êtes pas obligés d'apprécier. Je ne sais pas si c'est "politiquement correct" de faire ça.
    Être une trentaine de mille au meeting de Sarkozy, avec énorment de drapeaux FdG cette-fois, ça ferait son petit effet aussi.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive