19mar 12

On s'est retrouvés !

De la fête aux larmes

Ce billet a été lu 197 795 fois.

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon

Le 21 mars 2012

L’identification du criminel dégénéré qui nous défiait est une bonne nouvelle. Je félicite la police nationale et salue très chaleureusement ceux qui ont été blessés ce matin au cours de l’opération. Si les informations de la matinée se confirment nous serons d’autant plus déterminés à combattre tous ceux qui ont en commun la haine des autres, la guerre religieuse et les autres habillages de la démence criminelle. Dorénavant notre premier devoir est de lutter contre les assimilations et stigmatisations haineuses à qui cette situation pourrait servir de prétexte.

Ce matin la fête est finie, déjà. L’idée de nos pauvres petits assassinés et de ce criminel qui court nous déchire le ventre. En une seconde, sitôt qu’on sait, on s’identifie. Nous sommes tous les parents foudroyés, ce sont nos petits qui nous ont été arrachés ! De toute part on m’assaille pour que je fasse je ne sais quoi. J’écris. C’est le mieux. Un communiqué. Rien ne serait plus obscène, selon ma manière d’être, que d’imposer le fracas et les bousculades de la campagne présidentielle aux familles et aux enfants qui vivent cette horreur. Chacun choisit sa façon de dire. Mais le plus urgent du point de vue de la vie commune que nous menons ensemble dans notre pays est de se sentir et de se montrer unis étroitement dans la compassion. Aucun criminel ne doit s’attendre à autre chose qu’à un mépris universel. A l’antique, il ne faut pas prononcer leur nom propre pour qu’ils n’aient pas droit à la renommée que l’ignominie peut donner. On dira le « fou », le « criminel », le « détraqué », pour que les autres dérangés qui errent n’aillent pas se rêver une part de notoriété au prix du sang. Si la suite montre qu’il y a une motivation, en réalité une prétexte et une croûte sur la démence, on aura soin de ne pas la mettre en scène. Ces enfants, comme ces militaires assassinés, sont nos enfants à tous. Un point c’est tout ! Je suis certain que la police et la justice vont rattraper le criminel sous peu. Citoyens policiers, vous n’avez pas besoin qu’on vous le dise, mais quand même je le fais : mettez les bouchées doubles. On compte sur vous. On a besoin pour la paix civile que vous régliez ça très vite. Pour l’heure, nos cœurs saignent.

C’était seize heures place de la Bastille. Eric Coquerel puis Marie-George Buffet venaient de quitter la petite tente où je terminais de préparer mon discours. Sur les écrans nous suivions la suite de la marche que nous venions de finir puisque nous marchions dans un improbable « carré de tête » pourtant précédé de plusieurs milliers de marcheurs ! Entrent Gabriel Amard, l’homme de l’organisation logistique et François Delapierre. Ce sont mes compagnons de combat depuis des années bien qu’ils soient plutôt jeunes. Nous avons les mêmes codes les mêmes mots pour désigner les choses. A leurs mines exaltées et à leurs sourires ennuyés j’ai compris qu’on allait se dire des choses peu banales. Alors j’ai su que nous avions atteint notre objectif. Ils sont venus me poser le problème le plus extravagant que j’ai jamais rencontré dans mon parcours d’orateur politique. Un problème technique. Résumons en mots aussi brefs que furent les leurs.

« La place de la Bastille est pleine. Les avenues et les rues immédiatement adjacentes se remplissent. Les issues de dégagement de la place seront donc bloquées dans peu de temps. Le parcours jusqu’à Nation est toujours plein. Et la place de la Nation ne s’est toujours pas vidée ». Pour décoincer un système qui est déjà quasiment incontrôlable, il faut vider la place de la Bastille ou du moins la débonder. Trop de gens commencent à s’écraser sur les barrières, notre propre service d’ordre ne peut plus circuler, les véhicules de secours ne pourraient pas passer, il y a beaucoup d’enfants au milieu de la foule. Bref il y a danger. Je dois donc limiter la durée de mon temps de parole. « On pense qu’une fois que tu auras fini, les hymnes étant chantés, la place se videra. Ton discours étant filmé il pourra être diffusé une seconde fois quand la place se sera remplie une seconde fois. Mais là encore il ne faudra pas bloquer trop longtemps car la place de la Nation continue de se remplir » De cette façon le flux sera possible. J’approuve le dispositif qui m’est proposé. Je me suis donc adapté. Faire plus court que les trois quart d’heure de prise de parole prévue sur le format de notre premier meeting place Stalingrad en juin dernier.

Commence un exercice littéraire dont à la vérité je suis très gourmand : la contraction de texte. Merci aux années de travail la plume en main et aux maîtres qui m’ont enseigné la littérature. Le défi me galvanise. Je change la musique, je change le rythme, j’allège la phrase, je reprends tout le travail d’envahissement du texte dans mon esprit. Tout cela ce sont des images. Car je n’écris rien. Juste un plan posé sur un format à l’italienne. Il faut avec un quart d’heure de moins, déchirer le ciel et m’envoler avec le génie de la Bastille. C’est une image, bien sûr, chers lecteurs nouveaux venus ici qui ne connaîtraient pas ma façon de dire. Je répète la voix haute les quasi vers que j’ai improvisés dans mon esprit : « Ça se voit, ça se sent, ça se sait, le printemps est dans trois jours. Chaque matin qui commence la lumière étend son domaine dans la journée, la nuit recule. Viennent le temps des cerises et des jours heureux ». Le moment politique y est, et les deux programmes : la Commune de Paris et le Conseil National de la Résistance. Plus une touche empruntée au phrasé des révolutions de l’Amérique du Sud : « Se ve, se siente, Allende esta présente ! ». La maquilleuse tâche de faire son travail tandis que je suis déjà ailleurs ruisselant d’adrénaline. Son sourire apaisant me tient vaguement au sol. Ça y est je dois y aller, la chef de l’escouade vient me chercher. Passage dans le carré des dirigeants du Front de Gauche. On se tombe dans les bras. Martine, Marie-George, Danette en chaise roulante, tous, toutes, et Pierre Laurent, si ému tandis qu’on n’en finit plus de se taper dans le dos. Tous nous savons que la partie est gagnée.

Car pour nous l’événement ce n’est pas seulement le discours. Le discours compte bien sûr. Celui-là comptera, je le sais très bien et je ne fais pas le faux modeste. Mais l’important c’est la marche. Car la marche c’est l’implication populaire concrète. Une action à laquelle chacun participe et fabrique de soi-même. Tout le monde le savait en venant ! Tous sont venus pour cela. Chacun a compris ce qu’il devait faire ce jour-là non comme un badaud mais comme acteur à part entière de cet événement. Les délégations ouvrières des entreprises en lutte s’étaient réparties tout au long des vingt-sept cortèges. Certaines venues de bien loin et partie fort tôt le matin, qui en co-voiturage, qui en car, qui même en avion comme ceux de Bastia ! La réussite du rassemblement tenait à sa forme joyeuse, bonne enfant, faites de sourires partagés et de mots narquois ! Dans les rames de métro, à l’aller et au retour, des groupes chantaient et scandaient encore des slogans. Des chars défilaient, les pancartes les plus inventives pullulaient. C’est cela l’événement : la naissance d’une force consciente, active, politiquement éduquée, autonome qui agit sans besoin de consigne ni organisation infantilisante comme chez les gros bonnets du showbiz politique. Voila pourquoi nous sommes les plus forts et que notre heure est inéluctable. Que ceux qui en doutent voient Ridan, courageux et facétieux aller chanter chez Hollande et les précieux pour leur dire à la fin qu’il votait Front de Gauche. Et toute la salle d’applaudir réduisant à néant le flot des postures prétentieuses dont j’avais été accablé peu avant.

J’ai donc enlevé un quart d’heure de discours. Et tout s’est passé tranquillement comme mes amis l’avaient prévu. Le soir venu, les responsables du service d’ordre m’ont raconté ce moment d’angoisse qu’ils ont vécu quand tout était bloqué et que mon discours stoppait l’écoulement depuis Nation, qu’on commençait à se bousculer et à envahir un nombre croissant de rues entre Nation et Bastille. A la joie et le bonheur de notre éblouissante réussite s’est ajouté un moment terrible de peur rétrospective.

Des couinements fielleux des jaspineurs et politiques hors sol, qui miaulent ce matin leur jalousie blasée, je me console en pensant à ces magnifiques militants que j’ai vus hier à la manœuvre. Je suis très fier du sang-froid de l’organisation de mes camarades. Comment pourrions-nous avoir l’audace d’appeler à une insurrection civique si nous n’étions pas capables de cette superbe discipline d’action ? Les gens qui se sont spontanément relayés par centaines pour donner le coup de main savent que nous sommes une force responsable, stable et forte ! Contrôlant le déroulé de la marche, le service d’ordre du PCF sous la direction de Xavier, a fait une tâche politique formidable. Quatre cent camarades disciplinés ont fluidifié le parcours en dépit de tout ce qui s’y opposait. C’était le poste le plus exposé et incertain car c’est celui du mouvement. L’amont commande l’aval comme on l’a vu. Fantastique ! Pas un incident, pas une casse, des gosses extraits à la chaîne. Sur la place et sur les camions deux cent pégistes, répartis en trois escouades sous la direction générale de Benoît, ont essuyé un rude baptême du feu avec plus de cent engagés volontaires, filles et garçons. Ils ont diffusé deux tonnes de matériels, quadrillé la place et son flux. Valérie, la musicienne et Manu, le docteur en maths, dirigeants sur la place ont tenu la place sans répit de quatre heures du matin à vingt heures le soir ! Autour de moi, qui suis devenu un problème physique non négligeable en raison des mouvements imprévus que mon passage peut provoquer, l’escouade a souffert chaque fois qu’il fallait me faire passer d’un endroit à l’autre. C’est à peine si je reconnaissais mes camarades de la première escouade tant on devait « faire vite », la consigne générale s’agissant de mes déplacements. Laurent, l’instit spécialisé, Clémentine l’étudiante, Henri mon pote le cadre télécom, Hubert, Nathalie, Sakina, tous âges toutes professions, soudés comme les doigts d’une main, eux parmi qui j’en connais qui ne faisaient pas une heure de politique il y a encore un an ou deux et que je vois ici, le sourire aux lèvres ou bien le visage tendu par l’effort et la fatigue, manœuvrer comme une force aguerrie ! Ils concentrent ce que je comprends et ressens de ce qui se passe dans notre campagne. Le processus de la révolution citoyenne c’est celui de la montée de cette insurrection civique et du mouvement politique cohérent qui la porte et l’organise. Amis qui êtes venus, aucun effort n’a été perdu. Le respect dû à ceux qui ont fait des sacrifices pour être là s’ancre dans la claire conscience du travail qu’il nous reste a accomplir. Car il faut penser à la suite. Les mobilisations suivantes. Et notamment les deux répliques prévues à Toulouse et à Marseille. Nous avons un plan de marche qui commence le 18 mars mais s’étend bien au-delà. L’insurrection ne se décrète pas, elle se construit.

Le monde pourri où l’imaginaire d’un misérable détraqué prend pour cible des enfants finira.


1 963 commentaires à “De la fête aux larmes”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1140 »

  1. 51
    Denis F dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon

    Merci de dire avec autant de simplicité et de sincérité l'horreur d'un drame aussi fou qu'inutile, non notre fête ne doit pas être souillée par ce drame, que ma tristesse fasse succomber Mr Guéant immédiatement, démission !…

    Le racolage indigne de N.Sarkozy et F.Hollande concernant ce drame de Toulouse, j'y avais mon neveu et ma nièce, je me sens donc particulièrement concerné ; le racolage indigne comme je dis, je le trouve déplorable,ignoble, les mots sont impuissants à traduire mon émotion… Pour séduire les familles juives, ces deux flagorneurs utilisent ce drame pour assurer leur promotion, je les méprise du plus profond de mon cœur.

    Mr Hessel c'est ici et maintenant qu'il faut vous indigner, au lieu de faire vous même la promotion de FH et de vouloir récupérer les voix de notre mouvement, le respect que je vous dois ne m'épargne pas de vous dire que vous déraisonnez complètement quand vous supputez que les voix du Front de Gauche iront en support à François Hollande, votre grand âge n'est pas la seule raison qui vous égare, et votre sagacité tant citée est bien aveugle car nous serons au deuxième tour, et ce sont les quelques voix que F. Hollande aura pu préserver qui viendront faire l'appoint au Front de Gauche contre N. Sarkozy, ne vous en déplaise.

    Décidément, "Qu'ils s'en aillent tous" et vite !…

  2. 52
    Wawa dit:

    Merci à toutes et à tous, superbe prise de la Bastille !
    Félicitation Jean-Luc !
    Fraternellement

  3. 53
    COLLONGE Madeleine (Maddy) dit:

    Comme il l'est dit dans le billet de Jean-Luc, l'horreur a succédé à l'euphorie ! Quelle que soit ses opinions, son appartenance religieuse ou philosophique, toutes personnes doivent être à l'abri de tels actes monstrueux. Mais à semer le vent on récolte la tempête. Et les sirènes de la droite ou l'extrême-droite portent une lourde responsabilité en appelant à la haine de l'autre ! Recueillons-nous pour les victimes et leurs familles.

  4. 54
    Jean Pierre Aulagner dit:

    De la Bastille à Toulouse la transition est rude et évidement Toulouse est une tragédie qui nous concerne tous comme parents, comme êtres humains.
    Pourtant, si une chose me semble avoir été démontrée hier à la Bastille, c'est que la politique, la vraie, cela existe et que c'est l'art de rendre meilleure la société. Ce sont les propositions les plus généreuses du discours de Jean-Luc Mélenchon qui ont été le plus applaudies (contrairement à ce qu'affirment les médiacrates : le peuple n'est pas xénophobe). Voilà ce que c'est que la politique. La politique pour agir, la politique encore pour servir la société. La politique toujours pour élargir la Fraternité, pour rétablir la Liberté, pour reconstruire l'Égalité. La politique enfin pour une société véritablement plus humaine. La politique une et indivisible comme la République, contre l'horreur, la barbarie, le sang et la folie.
    Plus cela va mal, plus il faut de politique : R E S I S T O N S !

  5. 55
    Chantal dit:

    C'était beau à la Bastille : tant de monde ! Un immense espoir populaire !
    Bravo Jean Luc !

  6. 56
    l'hallebardier_95 dit:

    On se disait bien... que la rapidité du discours devait avoir de bonnes raisons. C'est sûr qu'hier le moindre incident aurait pu avoir des conséquences inimaginables. Je l'ai constaté car j'ai eu sous les yeux une jeune enfant de 8 ans...et j'ai été assez angoissé pendant 2 à 3 minutes lors de l'arrivée sur la place de la Bastille. Bien vu donc d'avoir raccourci votre intervention.

  7. 57
    Lilly54 dit:

    Osmose. Nous sommes en osmose. Ce matin je n'ai cessé d'y penser : Jean-Luc et son équipe devaient être inquiets hier : tout ce monde à gérer. Le discours a sûrement du être abrégé. Mais il fut suffisamment brillant et beau pour toucher tous les coeurs. Vous avez très bien agi. Et vous méritez, tous, nos plus vives félicitations et notre admiration pour la gestion de cette marche pacifique et joyeuse se déroulant sans accrocs et surtout sans incidents. Et nous étions des milliers de coeurs debout dans nos maisons aussi à vous regarder et à chanter avec vous. Nous dirons à nos médias : tant pis nous étions 120 000 journalistes hier à la Bastille.
    Et puis ce matin, l'indicible horreur, la révulsion. Soit ! S'il s'agit d'un fou, d'un malade mental, d'un dément. Espérons au moins qu'il s'agisse de cela. Car contre la folie, peu de remèdes ; mais s'il s'agit d'autre chose alors la colère sera immense. Ces jours trop d'enfants sont morts pour rien. Ayons aussi une pensée pour tous ces petits qui souffrent et qui meurent à travers le monde et souvent par la folie des hommes.

  8. 58
    Fred Barbosa dit:

    Toutes mes pensées vont vers les victimes ainsi qu'à leurs familles. Que cet ignoble assassin soit appréhendé rapidement.

  9. 59
    Patricia dit:

    Je suis très fière de faire partie de ce peuple de gauche Mr Mélenchon ! de ce moment de l'histoire que nous vivons! que nous faisons ! et nous pourrons dire à nos enfants, nos petits-enfants! Nous y étions ! c'est nous, le peuple de France qui avons construit cette page-là! Jamais je n'aurais été plus contente d'aller voter que cette année! et Mélenchon aux 2 tours!

  10. 60
    regis dit:

    on parle de vote utile.......... MAIS LE VOTRE VRAIMENT UTILE C'EST MELANCHON !

  11. 61
    Nico34 dit:

    Hier une belle et respectable assemblée de citoyens c'est réunie à Paris pour nous représenter nous qui n'avons pas pu nous déplacer. Je vous en remercie toutes et tous.
    Il y avait seulement la partie émergée de l'iceberg et si le capitaine du pédalo ne vire pas gauche toute et garde le cap au centre, alors....
    Cette terrible tragédie qui nous touche tous au plus profond de nos être aurai pu être évitée si le poison de la haine de l'autre n'avait pas été instillé lentement par la droite et l’extrême droite dans les consciences. Nous réclamons une droite responsable, digne et républicaine pour notre pays.

    Jean-Luc ne lâche rien, on est tous à tes côté.

  12. 62
    COLLONGE Madeleine (maddy) dit:

    Comme il l'est dit dans le billet de Jean-Luc, l'horreur a succédé à l'euphorie ! quelle que soient ses opinions, son appartenance religieuse ou philosophiques, toutes les personnes doivent être mises à l'abri de tels actes monstrueux. Mais à semer le vent on récolte la tempête. Et les sirènes de la droite ou de l'extrême-droite portent une lourde responsabilité en appelant à la haine de l'autre ! Recueillons-nous pour les victimes et leurs familles.

  13. 63
    Dauphinoise dit:

    Encore un billet empli d'émotion et de justesse. Un éclairage au sujet du discours que certains ont jugé bien trop court et l'on voit toute la grandeur et la responsabilité des organisateurs. De toute façon, pour les râleurs, comme vous le soulignez si justement Mr Mélenchon, l'important n'était pas tant le discours que cette journée qui marque déjà un tournant historique. Et les autres ne s'y trompent pas. Ils commencent à avoir peur et à mordre
    http://www.rmc.fr/editorial/238487/francois-hollande-repond-a-la-campagne-de-jean-luc-melenchon/

    Et puis, forcément, le réveil a été plus rude avec l'annonce de la mort de ces enfants ! Il n'est certes pas temps de polémiquer, mais après les assassinats des militaires puis ceux de ce jeune professeur et père de famille, de ses deux petitouts et du troisième pas bien vieux non plus, la similitude avec les autres meurtres (il semblerait vraiment qu'il y ai un rapport) comment ne pas penser qu'à force, depuis des mois que l'ignominie se répand, entre les vomissures de l'extrême droite et celle de Guéant et des autres, comment ne pas faire un lien avec le malheur d'aujourd'hui. A force de souffler sur les braises....
    Il est grand temps de changer, de fiche dehors à grands coups de pieds dans l'arrière-train à toute cette clique.
    VIVE LA SOCIALE !

  14. 64
    Cécile dit:

    Merci et bravo ! C'est un plaisir de vous lire.
    On lache rien.

  15. 65
    Michel Berdagué dit:

    Notre Candidat/Camarade/Citoyen : "On s'est retrouvés !" "De la fête aux larmes". Oui ce monde pourri est à changer,en deuil au plus profond les insécurités sont multiples, échec total,le pire des cinq années de toutes les dérives, nous sommes malades,et nous sommes encore plus déterminés à s'impliquer dans la Révolution Citoyenne et permettre enfin de vivre pour qu'enfin notre société commune voit le jour,avec la création de tous les Pôles Publics mettant en déroute tous ces individualismes conduisant au pire.
    Cri du Peuple,passons à la Sixième République et Vite.

  16. 66
    schneider bernard dit:

    Plus que l'imposante manifestation en nombre à La Bastille, ce qui me parait important, c'est que pour la première fois depuis longtemps, à l'appel d'une organisation politique, le FdG,on a assisté à une manifestation offensive. Nous avions l'habitude, depuis nombre d'années à protester, à ne rien proposer; or, la, c'est tout le contraire qui s'est produit.
    En exigeant une 6ème République avec un contenu à la hauteur des exigences du moment, le peuple de gauche a repris l'offensive. la gauche, la vraie gauche est de retour et c'est celle_la qui doit être le moteur du mouvement en marche qui ne s'arrêtera ni en mai, ni en juin.

  17. 67
    Nathanaël dit:

    C'est fou comme cette campagne nous fera basculer des larmes de joie aux larmes de tristesses. Je résume mon émotion ici, dans un court billet.
    Cette rage folle, cette autodestruction, qui se traduit par l'assassinat d'enfants, je trouve que c'est vraiment l'horreur la plus crue. Et, pourtant, c'est bien cette société, ce système qui la produit.
    En serrant les poings, il faut lutter pour que cela ne se reproduise plus.

  18. 68
    gérard FAUGERE dit:

    ca y est mon choix est fait ; au premier tour c'est MONSIEUR MELENCHON et sans doute qu au deuxième tour ce sera aussi MONSIEUR MELENCHON.
    Meeting formidable ! quelle ambiance ! je regrette d'être si loin en Guyane pour ne pas avoir pu y participer

  19. 69
    cyberbaladin dit:

    MERCI !
    J'ai 45 ans... c'est la première fois de ma vie que j'ai ressenti cette sensation...?
    Quelque chose de grand est en train de se préparer et je suis fière d'avoir participer à ce rassemblement humain et fraternel... 12 ans de syndicalisme derrière moi et enfin... la lumière s'allume.
    ON NE LACHERA RIEN !
    encore MERCI !

  20. 70
    jean ai marre dit:

    De la fête aux larmes
    C'est la vie avec ses joies et ses peines, dure, cruelle.
    En ces temps où la politique politicarde reprend de plus belle, comment ne pas s'indigner de la récupération de ce drame à des fins bassement politique. Je suis en colère après le témoignage de Sarkozy sur le lieu du drame. Que sait il de ce fou ? Le geste abominable est il en direction d'une communauté ? Rien ne peut encore le dire.
    Pourquoi et encore et toujours faut il se sentir obligé de désigner le fautif. Laissons agir la justice et donnons lui les moyens d'agir très rapidement.
    Ce que nous savons, c'est que cette façon de dresser les uns contre les autres engendrent les gestes les plus fous.

  21. 71
    bibi dit:

    Merci de cette intervention si digne, si humaine concernant cette folie meutrière.
    Oui, qu'ils cessent tous de jeter de l'huile sur le feu, de galvaniser ce fou, ce malade, ce détraqué qui prend des vies pour assouvir je ne sais quelle haine.
    Abjecte cette intervention télévisée de Sarko, son staf accroché à ses basques, "qui ne laissera pas ce crime impuni" ! Belle brochette d'hypocrites qui ne cesse d'alimenter les haines entre les peuples, dont les propos pousse-au-crime et haineux déstabilisent des esprits malades et détraqués.

    Sinon,
    Merci de m'avoir permis de vivre hier un si grand élan de solidarité.
    Pourtant, quelle frustration pour moi qui souhaitait tant approcher celui qui nous ressemble, nous rassemble et nous guide.
    Coincés à l'entrée de la place de la Bastille, la vue bouchée par des pancartes pour la 6ème république, le son de qui ne portait pas jusqu'à nous, nous avons vécu cet instant au travers des vibrations de la foule. Quelle fabuleuse sensation !
    Non, je n'ai pas vu Jean-Luc Mélenchon, non je ne l'ai pas entendu, mais j'ai senti la puissance de notre détermination m'envahir, j'ai senti cette communion, cette solidarité, j'ai senti les larmes montées au chant de l'Internationale portée par ce choeur polulaire.

    Et ce matin, tous les commentaires de mes proches indécis, qui, nous sachant à Paris, ont regardé la télé et sont définitivement et irréversiblement convertis au vote FdG.
    Comment ne pas comprendre que nous serons au 2ème tour, incontestablement.
    Merci à tous les camarades en charge de l'organisation. "Bonnets" bas !

  22. 72
    polnareve83 dit:

    o oui j'en ai vue depuis belle lurette...mais je n'en crois pas mes yeux et oreilles...c'est je crois l'homme qui attire et qui est assez exceptionnel...30ans au ps et on le laisse partir...je crois qu'ils n'ont rien compris!eux...
    vraiment bravo et la vague va bientot se deverser dans les urnes...
    haut et fort...vous etes trop fort...
    bravo et merci!

  23. 73
    Thierry dit:

    Jean Luc,
    j'en était et ce fut un merveilleux moment d'humanité et de rencontres.

    je voudrais cependant avoir la position du FdG sur ce qui se trame en ce moment en Europe sur les retraites et la gestion de l'eau:
    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/quelques-morceaux-choisis-des-112782

    en attendant le plan d'action répondant à tout ça et comment faire pour que Hollande se positionne sur ces sujets egalement !

  24. 74
    Bernard Leprêtre dit:

    18 heures de car aller-retour pour 22 minutes de discours ! Remboursez !

    Bon, je plaisante, très belle journée, c'est le vent de l'histoire qui soulevait mon drapeau.

    Bravo, on continue!

  25. 75
    dRamAtiK dit:

    Attention a Dominique Reynier, il te veut du mal, il deforme des propos,tes idees et tes actions(cf "c dans l air"19mars) avec de sales interpretations

  26. 76
    Thibaut dit:

    Merci Jean-Luc et à tous ceux qui étaient là hier. Je n'avais jamais participé à aucune manifestation et ce fus un grand moment de bonheur. De plus je suis venu avec ma femme et elle qui voulait voter Hollande a été convaincu: elle votera FdG!

  27. 77
    jean ai marre dit:

    Cher Jean luc Mélenchon,
    Comment ne pas être avec tous ces gens, ces sans grades, ces incompris, ces refoulés de la vie citoyenne, ces invisibles, ceux qui osent relever la tête et qui veulent la rupture ?
    Je suis fier d'être avec le Front de Gauche.

    Un détail qui a je pense de l'intérêt. Pourquoi avoir mis un oeillet rouge à la boutonnière ?
    L'oeillet rouge est la passion partagée . Mais c'est aussi la fleurs des sociaux -démocrates allemands
    L'oeillet rouge est devenu au tournant du 20 ème siècle, le symbole de la fête des travailleurs, qui est célébrée dans la majorité des pays le 1 er Mai.
    Pendant la Fronde, les soldats du grands Condé le portaient à la boutonnière de leur uniforme, l'oeillet était le symbole du courage.
    Cher camarade, je souhaiterais connaître la raison pour laquelle tu as mis cette fleur à ta boutonnière

  28. 78
    ganier dit:

    Bonsoir, Monsieur Mélenchon et cher concitoyen, J'Y ETAIS! J'avais "raté" le meeting de NANTES,en Janvier,...Mais il fallait que je partage l'émotion à PARIS!Et, dieu sait que je n'aime pas aller à PARIS! Hier, QUE DU BONHEUR, comme dit mon marchand de légumes et fruits(sous les HALLES DE NIORT). Le calme OLYMPIEN des participants (attention, on sait que parfois ZEUS se met en colère)! J'en deviens lyrique, et je crois que c'est à cause de vous!La gaité, la détermination,la musique (j'ai ramené un CD)!La foule, comme la chanteuse PIAF l'aimait! les couleurs, les photos prises sous nos yeux, à LA NATION (une jeune femme, en MARIANE,le drapeau républicain dans la main; certainement des photos magnifiques, que nous verons bientot, je l'espère!Le rassemblement, à LA BASTILLE; malgré le monde présent, un sentiment de sécurité, confirmé dans les faits. QUE DU BONHEUR. MERCI.

  29. 79
    eric 91 dit:

    D'abord bravo à tous Jean-Luc bien sûr, tous les militants et tous les participants à cette digne manifestation.

    J'y étais comme tant d'autres et j'ai pu constater la force tranquille qui animaient tous les présents. Le plaisir aussi de se retrouver, mettre des visages sur ces français si nombreux, si variés, si impliqués, tellement citoyens !

    L'horreur aujourd'hui qui vient se substituer dans l'actualité au coup de tonnerre qui zébra le ciel de la démocratie hier...

    Aujourd'hui il est indispensable que le Front de Gauche s'exprime publiquement par la voix de son porte parole, et avec les mots qu'il a inscrits sur son blog.
    Nous avons le devoir d’exprimer notre compassion pour les victimes et leurs familles, et notre détermination à ne pas laisser ce crime odieux impuni.
    Il faut aussi valoriser l'alternative qu'un république citoyenne apaisée constitue à ce système ultra-violent, morbide et mortifère.

    On ne lâche rien, moins que jamais ! Le soleil s'est levé sur la bastille hier après midi plus haut qu'il ne l'avait fait depuis très longtemps.

    Liberté, Egalité, Fraternité !

  30. 80
    kazhum dit:

    Quel bonheur, bravo les militants, merci Jean-Luc.
    Amitiés et fraternité

  31. 81
    grosha dit:

    Bonsoir
    Pourquoi la préfecture ne donne pas de chiffre ?
    Non pas par ce que ce n'était pas une manifestation'contre", mais bien un rassemblement'pour', mais bien parce que leur chiffre nous aurait fait bien trop plaisir...

    L'annonce "nous sommes plus de 120.000" est bien en dessous de la réalité si, quand la Bastille était pleine, y compris les alentours, des camarades arrivaient encore à Nation... Ces gens là ont des satellites, des logiciels de comptages, des moyens de savoir...

    Quand nous serons aux commandes, il serait intéressant de savoir les vrais chiffres !

    Aujourd'hui plusieurs milliers d'enfants sont morts, de faim, de guerre, de pollution, de violence. Chaque jour j'ai mal à eux.
    Aujourd'hui encore...

    Ne lâchons rien, surtout pas notre mémoire !

  32. 82
    Michel Matain dit:

    @ 64 schneider bernard
    c'est que pour la première fois depuis longtemps, à l'appel d'une organisation politique, le FdG,on a assisté à une manifestation offensive.

    Oui de la Résistance, nous passons à l'offensive !
    Le nouveau Front Populaire est en marche, le nouveau Front Populaire se construit.
    Vive l'Union Populaire !
    Hier il y avait tellement de monde et tellement de monde voulait se revoir que les réseaux de portables en était saturé. Quelle joie !
    Et ce matin toute cette joie d'être fort ensemble de nouveau, de voir la gauche renaitre enfin enfin après un si long sommeil est ternie par les terribles nouvelles de Toulouse.
    Toujours nous devrons avoir un coeur schyzophrène, un coeur joyeux et triste à la fois ?

  33. 83
    éducpop dit:

    Quand on dit 120 000 et que de loin arrive encore le flot, c'est qu'il y en a 150000.J'étais perché sur la sculpture en face de la scène et je voyais cette marée immense, quand le président est arrivé sur l'estrade des dizaines de milliers de drapeaux rouges se sont levés dans un moment de ferveur partagée, il y a peu de moments comparables dans l'histoire. Ceux qui ensuite se permettent des commentaires blasés volontairement réducteurs sont des énergumènes qui seront mis un jour en face des conséquences de leurs actes. Il faut réfléchir à capitaliser cette énergie pour décapitaliser la société, il ne faut pas la laisser s'échapper par les petites issues des trop longues attentes ou des quiproquos qui peuvent arriver dans un programme si magistral. En tous cas, si nous pouvions avoir des craintes concernant la réussite de cette marche, elles sont levées maintenant.

  34. 84
    MORIN dit:

    Quelle nouvelle démonstration que le peuple n'est vraiment le peuple que quand il gronde.
    La conjonction d'engagements précis pour améliorer la vie de chaque jour ET celle d'une vision d'avenir commun fraternel est, toujours, porteuse d'espoir et de mobilisation.
    Ce souffle peut devenir tempête si l'on mène la campagne nécessaire en direction des ABSTENTIONNISTES ! Il y a là un gisement de voix et de mobilisation dont, je crois, nous ne mesurons pas encore assez l'importance, singulièrement dans les "milieux populaires".

  35. 85
    bibi dit:

    Juste un petit mot pour les preneurs de sons.
    J'ai regardé sur le net le meeting d'hier (puisqu'hier j'y étais mais rien vu, rien entendu cf mon post 67).
    Et j'ai ri en comprenant qu'en fait, Jean-Luc Mélenchon est tellement à l'aise dans ses interventions, qu'il tourne sans cesse la tête pour discuter, à droite, à gauche, oubliant que devant lui sont les micros et qu'il lui faudrait parler dedans... d'où les variations des sons que nous pouvions parfois saisir.
    Entourez le de micros... car c'est homme là est un actif !

  36. 86
    patrice31.19 dit:

    A Jean ai marre,
    l’œillet est également le symbole de le révolution des portugais contre de dictature de Salazar. et je pense que nous sommes actuellement en guerre contre une forme de dictature de la finance alors on peut interpréter cette fleur comme un symbole de lutte.

  37. 87
    Lamouille anne dit:

    Hier j'ai pleuré en chantant la Marseillaise. Jean-Luc, c'est fou l'effet que vous me faites... Blague à part, c'était extraordinaire de ferveur et d'humanité, de rencontres, de rires, de pensée en marche. Vive la république des idées! Merci. Votre réaction à l'horreur du drame de Toulouse est à la hauteur de l'estime que je vous porte.

  38. 88
    Patricia Donars dit:

    De la fête aux larmes... Grand bonhomme...

  39. 89
    Abdallah BOUHAMIDI dit:

    Merci pour le bol d'air que Jean Luc apporte au discours politique, jusqu'ici réservé aux compromis/compromissions et phagocyté par le "Tous-aux-abris-et-chacun-chez-soi" des exclusions en tous genres et couleurs. C'est tout simplement rafraîchissant. Je vis actuellement à l'étranger, mais je compte voter. Je sais maintenant pour qui, enfin. Je reviendrai tous les jours sur ce blog pour apprendre, commenter et participer.
    Comme vous, je suis abasourdi par le crime de ce matin qui en frappant des enfants, nous frappe tous quelles que soient nos idées, nos croyances ou bien la couleur de notre peau. Le ou les auteurs de ce crime abjèct et ce quelles que soient leurs motivations, sont la lie de l'humanité. J'espère que l'on ne profitera pas de cet événement révoltant pour nous dresser les uns contre les autres. Cela devrait au contraire réunir et souder toutes les femmes et tous hommes de bonne volonté, quelle que soient leur origine, leurs opinions ou la couleur de leurs yeux.

  40. 90
    Rebecca dit:

    Monsieur, j'ai 59 ans, je suis fonctionnaire (tout en ayant exercé plusieurs métiers avant), je suis écologiste (avant que cela devienne à la mode et sois politisé) je suis juive libérale mais avant tout française. J'étais heureuse le jour où j'ai pu voter la première fois (à 21 ans) pour les socialistes, mais aujourd'hui il m'arrive d'être désemparée devant l'indignité des politiques, les atermoiements des socialistes, des bévues des écolos, de la montée du FN et de cette droite en particulier avec son égotique président. Je sens les français autour de moi, déçus, angoissés, haineux parfois et se trompant de cible (c'est si facile de faire porter le chapeau aux étrangers). Moi qui suis issue de l'amour d'une juive et d'un chrétien, qui suis née en Afrique et a eu une petite enfance là-bas, je suis écoeurée et je pense qu'un changement de société est nécessaire et urgent. C'est la première fois que j'écris à un homme politique pour lui dire que je le suis dans ses coups de gueule, ses idées, ses indignations, son programme...alors c'est dit Mr MELENCHON, vous aurez mon vote et j'espère bien que vous allez être l'outsider, celui qu'on n'attendait pas, celui qui dérange et remet ce pays en confiance. Et bravo pour votre dignité devant le drame de cette école juive en ne vous montrant pas comme le font certains candidats et en respectant le deuil des familles. Bon courage et bonne chance !

  41. 91
    callier dit:

    Le monde devient fou, tous ces conflits armés, rendent malades nos sociétés, et les enfants en sont les principales victimes. Même les écoles ne les protègent pas, c'est terrible ! J'ai également été bouleversée et en colère, pour le drame qui s'est déroulé hier sur l'autoroute A7, où l'on a jeté en pleine nuit, 3 petites soeurs, d'un train, sans se préoccuper de leur sort, c'est criminel aussi, et ce n'est pas un fou celui-là, c'est tout simplement dégueulasse !
    J'ai suivi la prise de la Bastille, un moment magique, sur BFM TV, entrecoupé par ces faits divers tragiques, diffusés en boucles, j'ai donc été partagée entre plusieurs émotions, tristesse, colère, écoeurement, mais aussi un grand espoir, qui grandissait grâce à tous ces gens de plus en plus nombreux. Cela fait un bien fou.
    Merci Mr. Mélenchon, d'avoir rendu cela possible !
    PS / JE SERAI PRESENTE A MARSEILLE - RESISTANCE !

  42. 92
    Madiran dit:

    Je suis heureux pour cette manif, de la Bastille.

    Mais mon coeur saigne.
    Il saigne pour cette horreur dont certains peuvent hélas se gaver.

    Les médias se dechaînent, et le Front de gauche y est tancé outre mesure.

    Mais pourquoi ? Pourquoi donc ?
    Parce que les propos et le programme proposé par le font de gauche possède les moyens d'être mis en oeuvre.

    Nous on peut !

    Et ce ne doit pas être un fou, un dément, qui ne cherche qu'une notoriété morbide, qui devra y mettre un arrêt !

    Il y a quelque chose qui me trouble dans mon coeur !
    Et je veux être convaincu que ce quelque chose est autre qu'un meurtre qui pourrait être soutenu par une stratégie abjecte !

  43. 93
    Germinal 93 dit:

    Ce fut notre fete, hier. Merci Jean-Luc Mélenchon. Ce sont nos larmes, ce matin,et sont vos paroles si simples, si dignes, et si conformes à notre douleur. Encore merci. Faisons silence un bref instant.Nous repartirons plus forts.

  44. 94
    Madiran dit:

    Je suis heureux pour cette manif, de la Bastille.

    Mais mon coeur saigne.
    Il saigne pour cette horreur dont certains peuvent hélas se gaver.

    Les médias se dechaînent, et le Front de gauche y est tancé outre mesure.

    Mais pourquoi ? Pourquoi donc ?
    Parce que les propos et le programme proposé par le font de gauche possède les moyens d'être mis en oeuvre.

    Nous on peut !

    Et ce ne doit pas être un fou, un dément, qui ne cherche qu'une notoriété morbide, qui devra y mettre un arrêt !

    Il y a quelque chose qui me trouble dans mon coeur !
    Et je veux être convaincu que ce quelque chose est autre qu'un meurtre qui pourrait être soutenu par une stratégie abjecte !

    Qu'ils s'en aillent tous !

  45. 95
    langoureau dit:

    Oh ! Toulouse…
    Un Salaud a massacré 3 enfants dans une école de confession juive. Au delà de l'horreur de ce geste de malade psychopathe, il faut s'interroger sur certaines déclarations récentes d'une partie de la droite et de toute l'extrême droite, désignant comme bouc émissaire de tous nos malheurs, "l'étranger", les communautés juives ou musulmanes, stigmatisant les "différents", montrant du doigt les Roms, violant la laicité en se mêlant du Halal ou du Casher, discours sur la supériorité de certaines civilisations. Il faut savoir aussi que les militaires assassinés la semaine dernière, n’avaient pas des noms, ni des couleurs « vieille France ». « Troublant », non ? En effet, les trois morts sont d'origine maghrébine, et le blessé est noir. Toute cette "ambiance" nauséabonde d'exclusion, entretenue par des irresponsables F-haineux, conduise à ce genre d'abjection criminelle, libérant les comportements répugnant de bêtes immondes. D’où la force généreuse et la véracité saine de notre cri: Résistons !
    La venue de politiques en pleine campagne électorale, à Toulouse, n’est pas souhaitable et presque déplacé. Que Sarkozy y soit, ok, à la limite, vu ses précédentes déclarations d’exclusion, mais c'est le président ! Mais Hollande devrait s abstenir ! Qu’il vienne à Toulouse, sans caméra, discrètement ! Mais seules les autorités françaises, au nom de tous les français, devraient apparaître ! Ce n’est pas un défilé de candidats ! Et puis pourquoi Hollande n’est pas allé a Montauban, si je suis son raisonnement, pour les militaires ! Certains me répondent : « Au nom de l’Union Nationale ». Que vient faire "l'union nationale" là dedans, qui, comme chacun sait a un relent... (suite plus bas)

  46. 96
    lucie_v dit:

    MERCI, Merci, Merci ! cette journée s'est terminée dans une vibration intense, qui est montée petit à petit avec cette balade citoyenne d'abord puis votre discours, et cette énergie partagée entre tous !
    on se plait à rever que..... maintenant tout est possible..
    réseautez, réseautez, si chacun d'entre nous arrive à convaincre dans sa proximité qq personnes et leur démontrer que seul le propos du Front de Gauche est valide, et peut nous faire changer de niveau d elogique... TOUT DEVIENT POSSIBLE !

  47. 97
    langoureau dit:

    Oh ! Toulouse…
    Un Salaud a massacré 3 enfants dans une école de confession juive. Au delà de l'horreur de ce geste de malade psychopathe, il faut s'interroger sur certaines déclarations récentes d'une partie de la droite et de toute l'extrême droite, désignant comme bouc émissaire de tous nos malheurs, "l'étranger", les communautés juives ou musulmanes, stigmatisant les "différents", montrant du doigt les Roms, violant la laicité en se mêlant du Halal ou du Casher, discours sur la supériorité de certaines civilisations. Il faut savoir aussi que les militaires assassinés la semaine dernière, n’avaient pas des noms, ni des couleurs « vieille France ». « Troublant », non ? En effet, les trois morts sont d'origine maghrébine, et le blessé est noir. Toute cette "ambiance" nauséabonde d'exclusion, entretenue par des irresponsables F-haineux, conduise à ce genre d'abjection criminelle, libérant les comportements répugnant de bêtes immondes. D’où la force généreuse et la véracité saine de notre cri: Résistons !
    La venue de politiques en pleine campagne électorale, à Toulouse, n’est pas souhaitable et presque déplacé. Que Sarkozy y soit, ok, à la limite, vu ses précédentes déclarations d’exclusion, mais c'est le président ! Mais Hollande devrait s abstenir ! Qu’il vienne à Toulouse, sans caméra, discrètement ! Mais seules les autorités françaises, au nom de tous les français, devraient apparaître ! Ce n’est pas un défilé de candidats ! Et puis pourquoi Hollande n’est pas allé a Montauban, si je suis son raisonnement, pour les militaires ! Certains me répondent : « Au nom de l’Union Nationale ». Que vient faire "l'union nationale" là dedans, qui, comme chacun sait a un relent... (suite plus bas).

  48. 98
    Simon dit:

    C'était trop bien ! Un peu rude l'AR de Montpellier dans la journée et un peu frustré par la durée du discours mais bon, je me suis douté sur le moment que c'était pour éviter tout incident, moi même m'étant trouvé compressé dans la foule en arrivant sur la place et ayant eu peur de me sentir mal... Il fallait pas paniquer...

    Du coup il y a pas mal de trucs qui ont été passés très vite, je regrette qu'on n'ait pas eu plus d'explications sur certains point. Ce sera peut-être pour plus tard !
    qq photos prises durant la marche ici.
    Je regrette que ce soit passé si vite, de ne pas avoir pu en profiter plus, de m'être un peu baladé dans le cortège, mais pas grave l'essentiel c'est qu'on ait été si nombreux ! Même si maintenant ils font tout pour minimiser notre nombre. Dommage qu'on n'ait pas eu une vue aérienne.

    J'ai été choqué par la réaction de Cécile Duflot ("Jean-Luc Mélenchon fait de la politique avec un rétroviseur"). Elle devait essayer de conduire sans rétroviseur... Bref, EELV s'enfonce de plus en plus profondément dans le ridicule.

    On remet ça à Toulouse et Marseille, au SOLEIL ! Cette fois ce sera moins loin pour nous...

  49. 99
    lucie_v dit:

    MERCI, Merci, Merci ! cette journée s'est terminée dans une vibration intense, qui est montée petit à petit avec cette balade citoyenne d'abord puis votre discours, et cette énergie partagée entre tous !
    on se plait à rever que..... maintenant tout est possible..
    réseautez, réseautez, si chacun d'entre nous arrive à convaincre dans sa proximité qq personnes et leur démontrer que seul le propos du Front de Gauche est valide, et peut nous faire changer de niveau d elogique... TOUT DEVIENT POSSIBLE !

  50. 100
    Dotta Liliane dit:

    Merci Jean-Luc, pour ces mots de compassion devant ce drame d'aujourd'hui.Merci d'avoir osé dire que "tu avais le ventre déchiré" par ces morts d'enfants. Cela fait du bien d'entendre un autre discours que les mots formatés habituels.J'ai remarque, à plusieurs reprises, dans tes interviews, que ta façon de parler était plus humaine que celle que l'on entend d'habitude (ne serait-ce que de dire que l'amour est la chose la plus importante, par exemple). Ceci dit, j'ai bien étudié le programme du Front de Gauche, lu le Manifeste des Economistes atterrés, lu le livre "Nous on peut" et ça tient la route! Et ça, c'est une bonne nouvelle!
    Je ne te trouve pas "agressif", comme tu es qualifié dans bien des médias, non, simplement passionné! Et ça c'est bon!
    Encore Bravo à tous, pour ce rassemblement à la Bastille...Les commentateurs politiques devraient lire ton blog, quand ils s'interrogent sur les raisons de ton discours "raccourcis".
    Même si on ne gagne pas cette fois-ci, surtout, il faudra continuer!

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1140 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive