16mar 12

Avant l’assaut !

Cette fois-ci, c’est la bonne ?

Ce billet a été lu 85  957 fois.

Cette semaine a filé si vite, et la précédente n’allait pas moins vite. Le présent s’étale sur le futur et dilue le passé. Chaque jour je demande à plusieurs reprises quel jour on est. C’est ainsi, quand tout s’enchaîne sans aucune des pauses et repères qui organisent le quotidien le reste du temps. Les lignes qui suivent, quand les ai-je écrites ? Au fil des moments de pause, dans le train, entre deux rendez-vous. Ce sont mes brouillons de discours et mes moments de mise au point, selon le chapitre. Mais le décousu du récit m’enchante une fois le dernier sujet traité. Ces pages sont au fond mes meilleurs ancrages dans la campagne puisqu’elles me permettent de faire retour sur ce que j’y fais. Ceci fini, je me mets à la préparation de mon discours pour la (re)prise de la Bastille ce dimanche. Je sais que je marche vers un événement singulier, inédit, un accomplissement et un commencement. Un événement de campagne électorale et le début d’une nouvelle histoire, celle d’une insurrection civique.

A Clermont, André Chassaigne et moi, qui ne sommes plus trop novices, nous avions le souffle coupé par l’énormité de ce que nous avions sous les yeux. Près de 9000 personnes dans une salle qui semble monter ses gradins jusqu’au ciel. La plus grande réunion jamais tenue dans la région par la gauche, toute tendance confondue. Marie-Pierre Toubhans, la trentaine récente, prenant la parole la première, au nom de la Gauche Unitaire, a eu un baptême du feu devant une assemblée comme peu d’orateur et d’oratrice de gauche en connaissent dans leur vie militante. Elle fut magnifique, portée comme nous l’avons été tous les trois par cette fantastique communion populaire, en dépit de l’émotion qui étreint par force quiconque parle devant une telle assemblée. Non pas une foule, une assemblée, vive, réactive, prête à écouter avec une concentration incroyable qui facilite les exposés. Magique ! Paul en a fait un carnet de campagne. Lui aussi est un homme jeune dont c’est le premier contact avec cette réalité ressurgie des nappes profondes de la clermont_01culture politique de notre pays. Dans l’histoire qui s’écrit avec nous, je ne perds jamais de vue le rôle de passeur qui revient à ma génération, impatient que je suis de les voir reprendre le chantier qui faillit rester en ruines, ou dans la honte dont la capitulation de Papandréou est le symbole.

Mon exposé portait pour l’essentiel sur la présentation du sens de la planification écologique. Je vous renvoie au texte dès qu’il sera transcrit, et à la vidéo déjà disponible pour connaître la nouveauté que ce discours contient. Il s’agit de la mise en lien entre cette version de la planification et le règlement de la dette écologique. C’est dans ce contexte que j’ai présenté l’idée de la « règle verte ». Je propose qu’elle soit introduite dans la Constitution. Il en sera question bientôt de nouveau de bien des façons puisque l’idée est centrale pour la cohérence du projet de planification écologique.

Le lendemain j’étais à Marseille au Forum alternatif de l’eau. Mais ma visite sur place a commencé au port. Tout d’abord dans les locaux du syndicat CGT des dockers. Puis elle s’est prolongée par quelques pas sur le port et une rencontre avec les « portuaires », une réunion avec les syndicats des divers métiers impliqués dans l’activité maritime. De tout cela il faut retenir le caractère historique au sens plein et entier du terme ! D’une part parce que l’invitation dans chacun des lieux que je viens de nommer est sans précédent de très longue date. Ensuite parce que, à chaque halte, la convergence entre le programme « L'Humain d’abord » et les plateformes revendicatives éclataitclermont_02 sous les yeux de chacun. Enfin parce que chacun était tranquillement dans son rôle. Les syndicalistes en présentant leurs combats, moi en expliquant ce que nous attendons de chaque profession impliquée dans le cadre de la réalisation du programme. L’autre événement est que tous aient dit publiquement qu’ils soutenaient ma candidature comme candidature des travailleurs. Dit comme cela !

Il se crée dans le petit monde médiatique une danse singulière à mon propos. Depuis que la même semaine les sondages m’ont placé à la hausse pendant que mon adversaire de droite et mon concurrent de gauche me plagiaient, j’ai vu beaucoup de commentaires vrombir autour de moi, comme un essaim qui s’énerve. Il y a la haine de classe pur jus, à la sauce de « l’Express », le journal du dessinateur Plantu le boursier du Qatar. Cette semaine c’est le journal qui a la bave aux lèvres. Il proclame qu’il faut « en finir avec Mélenchon » sur un ton et un style où, tout en me reprochant d’aimer l’invective, l'on parle sur un ton et avec des mots que même « Minute », le clermont_03journal de l’extrême-droite, n’utilise plus. Comme quoi les provocations de Plantu n’étaient pas des accidents liés à l’inculture du caricaturiste. J’ai lu dans « Marianne 2 » une répartie de Jack Dion qui m’a fait beaucoup sourire et qui est suffisante pour que je m’estime assez vengé avec pour n’y rien rajouter.

Pour le reste, ailleurs, c’est souvent la reprise habituelle des argumentaires du PS. Une nouvelle fois voici la goualante du « vote utile ». A votre bon cœur messieurs dames. Hollande semble si peu sûr de lui et des effets de sa propre campagne que onze point d’écart avec Le Pen ne le rassurent pas. Au lieu de combattre l’emprise de l’extrême-droite et d’essayer de reprendre le terrain à nos côtés, il préfère braconner à la porte de nos meetings en jouant la musique de son film d’horreur favori : la peur du loup. Mais quel loup ? Soyons juste, l’argumentaire du vote utile a changé de registre. Hollande s’est laissé convaincre de calquer sa stratégie sur celle de Sarkozy : arriver en tête du premier tour. Un contresens total. L’UMP doit créer une dynamique qui écrase ses concurrents pour soumettre le reste de la droite et l’obliger à passer sous ses fourches caudines. Jamais cela n’a fonctionné à gauche de cette façon. Hollande est le premier dirigeant socialiste qui refuse toute discussion avec le reste de la gauche et ne propose aux autres que de capituler et de rejoindre son programme, invitation qu’il adresse également à droite à Bayrou. Il est le premier à avoir déclaré et répété dans un livre qu’il n’y avait rien à négocier après le premier tour. Même ceux qui ont cependant signé un pacte avec le Parti Socialiste, conclu des textes et des répartitions de circonscription, sont souverainement méprisés et ramenés à une humiliante série de démentis sans appel. L’état dans lequel les Verts se trouvent désormais en est une illustration saisissante. Celui declermont_05 Jean-Pierre Chevènement également. Dans ce contexte et avec ces façons de faire, le refrain du vote utile est une rengaine aussi peu crédible que le suspense à deux balles et les pleurnicheries une fois tous les cinq ans de la famille Le Pen à propos des 500 signatures. S’ils croient vraiment ce qu’ils disent et s’ils ont réellement des inquiétudes, les dirigeants socialistes devraient plutôt rester sereins. Ils devraient faire d’autres comptes plutôt que de mener cette pauvre danse de la trouille.

Arriver en tête de tous les candidats au premier tour ? Pour quoi faire ? Giscard était en tête du premier tour avec trois points d’avance sur Mitterrand. Giscard a perdu ! Mitterrand a gagné. En 1995 Lionel Jospin était en tête du premier tour, trois points devant Chirac. Jospin a été battu au second tour et Chirac élu. Pour gagner il faut être en état de rassembler. Et pour cela il faut d’abord qu’il y ait quelque chose à rassembler. Deuxième souci, le risque de « dispersion ». Bonjour le respect que dégage le thème ! Et encore une fois pour dire une bêtise ! Il y avait davantage de candidats à gauche en 1974 et en 1981 ! Bref tout ce bruit ne témoigne que de beaucoup de manque de sang-froid. Et de peu de combativité face à l’adversaire. Mais je dois à la vérité de dire que je ne sais pas si tout ce remuement est voulu ou bien subi par Hollande lui-même. Car je ne trouve toute cette campagne que dans la bouche de ses lieutenants zélés comme Valls et compagnie. Peu importe : je connais la clermont_06maison et sa propension à utiliser les snippers. Et puis je vois ce que je vois. Hollande multiplie les bonnes façons à l’égard des communistes et il leur fait miroiter sa verroterie ministérielle très bruyamment pour que nul n’en ignore. Pourtant il sait bien à quoi s’en tenir : il n’y aura pas de communistes intéressés par ce chaland sinon ce pauvre Robert Hue.

La nouvelle polémique de Nicolas Sarkozy sur l'espace Schengen n’est pas si nouvelle ! La dernière fois qu'il s’y est lancé c'était en avril 2011 aux côtés de Silvio Berlusconi. Ils avaient demandé conjointement le rétablissement provisoire des contrôles aux frontières des Etats membres en cas de « difficultés exceptionnelles dans la gestion des frontières extérieures communes, dans des conditions à définir ». Ils demandaient que les accords Schengen soient modifiés en conséquence. Scrogneugneu ! Oui mais, voilà,  la réintroduction temporaire des contrôles aux frontières des Etats membres existe déjà dans le Code des frontières Schengen. Ça se trouve aux articles 23 à 26. Il y est permis à un Etat, « en cas de menace grave pour l’ordre public et la sécurité intérieure », de réintroduire le contrôle à ses frontières intérieures. Le maintien des contrôles peut durer 30 jours maximum « ou pour la durée prévisible de la menace grave si elle est supérieure à trente jours ». Donc c’était de la gesticulation. En juin 2011, les chefs d'Etats et de gouvernement de l'Union européenne avaient proposé d'élargir les circonstances dans lesquelles le rétablissement de ces contrôles est possible. Seraient désormais possible « à titre exceptionnel, le rétablissement des contrôles aux frontières intérieures en cas de situation véritablement critique, lorsqu'un État membre n'est plus en mesure de respecter ses obligations au titre des règles Schengen ». Mais cette mesure serait « d'une portée et d'une durée strictement limitées » et « serait prise sur la base de critères objectifs précis et d'une évaluation commune ». Ça sentait le gaz pour Sarkozy car en septembre 2011, la Commission proposait certes de modifier le code des frontières mais à condition que la décision de rétablir les frontières lui revienne. De plus les frontières ne pourraient être rétablies que pour une « période renouvelable de trente jours, pour six mois au maximum ». Certes cette période pourrait être prolongée par la Commission au cas où un Etat membre ne protégerait pas suffisamment ses frontières extérieures. Mais la possibilité pour les Etats membres de réintroduire unilatéralement le contrôle aux frontières intérieures estclermont_09 réduite à 5 jours prolongeables sur décision de la Commission. Insupportable pour Nicolas Sarkozy qui garde un chien de sa chienne à ceux qui ont perverti son idée. Cette proposition vient d'arriver en commission parlementaire au Parlement européen. On est donc encore tout au début de la procédure législative. La sortie de Sarkozy intervient dans ce contexte. Comme une pression et un coup de pied de l’âne. Rien de plus.

Mais ce qu’a dit Nicolas Sarkozy comporte aussi le nombre habituel des approximations langagières du personnage. Amusons-nous. Exemple. « Les accords de Schengen ne permettent plus de répondre à la gravité de la situation. Ils doivent être révisés. » De quelle « gravité de la situation » parle-t-on? Sarkozy agite une menace d'arrivées massives de clandestins qui ne correspond à aucune réalité. Et qui est surtout, par nature, invérifiable. « Il faut un gouvernement politique de Schengen comme il y a désormais un gouvernement de la zone Euro. » Il n'y a pas de gouvernement de la zone euro formalisé. C'est de la pure incantation. Il dit : « Il faut pouvoir sanctionner, suspendre ou exclure de Schengen un État défaillant comme on peut sanctionner un État de la zone Euro qui ne remplirait pas ses obligations. » Ah bon ? Mais ça existe déjà ! En effet il y a déjà une discipline commune aux frontières. Les Etats qui ne la respectent pas, ou dont on suppose qu'ils ne la respectent pas, ne parviennent pas à entrer dans l'espace Schengen. C'est, par exemple, le cas de la Bulgarie et de la Roumanie qui se sont encore vu refuser l'entrée dans l'Espace Schengen le 2 mars dernier alors qu'ils sont membres de l'UE depuis 2007. Mais « sanctionner, suspendre ou exclure de Schengen un État défaillant », c'est l'exact opposé de la logique de l'accord clermont_15Schengen qui prévoit au contraire que si un Etat, notamment ceux situés aux frontières extérieures de l'UE, fait face à des difficultés, c'est une coopération renforcée qu'il faut prévoir. Il y a même un organisme prévu pour cela : Frontex.

Frontex, c'est l' « Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l'Union européenne ». Créée en 2004 et opérationnelle depuis 2005, son rôle est de lutter contre l'immigration clandestine. Elle dispose pour cela d'un budget annuel de 80 millions d'euros. Son fonctionnement repose sur des équipes "mixtes", composées de polices de plusieurs Etats membres, qui sont déployées en permanence aux frontières de l'UE. C’est aussi de moyens matériels conséquent. Environ 20 avions, 30 hélicoptères, 100 vedettes ! Une équipe d'intervention de 500 à 600 garde-frontières des Etats membres, formés par Frontex, est immédiatement mise à disposition des Etats membres en cas de tentative importante de migration illégale ! Sarkozy vient donc d’inventer l’eau chaude !

J’ai traité Jean-Marie Le Pen de « tortureur ». Cela me vaut une plainte en justice déposée par l’intéressé. Minable ! Il sera ridiculisé comme d’habitude ! Mais je trouve beaucoup plus grave et perturbant le soupçon qui s’exprime à mon égard d’avoir mal utilisé notre langue. Je ne suis pas sans défaut sur ce point. Mais je veux me défendre. Votre opinion m’importe ! Le mot existe et l’usage que j’en ai fait est officiellement autorisé. Voici la définition qu’un des commentateurs de ce blog m’a suggéré de produire. Voici la définition trouvée et les exemples d’usage déjà fait. « Tortureur, -euse, adjectif et substantif. Adjectif. Rare. Qui torture, sert à torturer. Synonyme : tortionnaire. « Tes pauvres outils tortureurs et mordeurs » (Giono, « Que ma joie demeure », 1935, p. 261). Substantif masculin. Celui qui inflige la torture. Synonyme : bourreau, tortionnaire. « Dans sa cellule, le colonel Picquart songe, et suivant, en son rêve, les clermont_16pensées de ses tortureurs, sourit tranquillement au devoir » (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p. 225) ». Je pense que cela devrait rassurer mes amis et instruire mes lecteurs. Et moi, je suis bien content de pouvoir mener les vrais débats plutôt que d’être cloué sur les postillonades de Jean-Marie Le Pen. Postillonade ? Un néologisme acceptable, non ?

La candidature commune du Front de Gauche à l’élection présidentielle a reçu cette semaine les soutiens de Paul Ariès et du biologiste Jacques Testart. Je le dis de cette façon pour souligner le caractère hautement politique de ce qui vient de se passer à cette occasion, au-delà de son aspect personnel. Jacques Testart et Paul Ariès sont des figures centrales de l’écologie politique. Des penseurs de celle-ci et des porteurs d’alertes et d’idéaux. Avec Paul Ariès, nous avons fait déjà plusieurs bouts de chemin ensemble. Dès 2008, il avait lancé l'appel « Pour un Parti de gauche écologiste » avec Martine Billard, qui était alors députée des Verts et qui est maintenant co-présidente du Parti de Gauche. Paul était aussi présent à notre remue-méninges cet été. Il y avait animé un atelier sur la gratuité des services publics avec notre secrétaire nationale à l'écologie Corinne Morel-Darleux. Elle-même vient de ces réseaux de l'écologie radicale. Plus récemment il avait organisé avec mon camarade Gabriel clermont_18Amard un séminaire du « Sarkophage » aux Lacs de l'Essonne. J’y avais conclu un atelier sur la gratuité auquel il participait et nous avons construit à cette occasion une bonne relation de respect. Bref, tout cela pour dire que Paul n'est pas un inconnu. Et sa décision n’est pas un coup de tête. Ni une adhésion aveuglée car il reste droit dans ses bottes sur ses positions qui ne sont pas toujours celle du Front de Gauche. Et bien sûr nous ne lui demandons de renoncer à rien. Son soutien est pour moi un bonheur personnel bien sûr. Mais c’est surtout un signe important, celui d'un moment politique majeur. Pourquoi ? Parce qu'il marque l'émergence réelle d'une gauche anti-productiviste. C'est un fait majeur ! C'est ce que nous avions en tête en créant le Parti de Gauche il y a plus de trois ans. J’avais lancé un appel aux écolos et objecteurs de croissance de gauche pour qu’ils viennent construire avec nous un parti creuset qui regroupe le meilleur de toutes les traditions de la gauche. Depuis, de nombreux militants écologistes et anti-productivistes nous ont rejoint. Ils ne sont pas venus faire l’appoint. Ni les sous-traitant de la problématique écologiste. Au contraire ils ont largement contribué à faire bouger les lignes. Ils ont bousculé de nombreux héritages de la gauche. Ils ont permis de renouveler le genre de l'écologie politique. Aujourd'hui c'est au Front de Gauche de porter cette exigence écologique, ce changement de paradigme, pour aller vers le "buen vivir" de mes amis latinos et le "socialisme gourmand", comme Paul Ariès l'appelle. Mais je veux aller plus loin. Comme je l'ai déjà dit, les idées de l'objection de croissance m'interpellent. Elles nous interpellent tous, parce qu'elles viennent percuter le socialisme, une certaine tradition marxiste. Ils nous obligent à nous interroger sur la notion de temps libéré, de revenu social, sur la désobéissance civique, sur la lutte contre le consumérisme et la publicité. Tout cela nous le portons désormais en pratiques militantes aux côtés des réseaux et associations. Je crois que l’osmose se construit. Elle ne se limite pas à ce que je viens d’en dire à propos du Parti de Gauche. Avez-vous lu le numéro de « L’Humanité » qui titre sur le contenu rouge et vert de notre campagne ? Partout les idées avancent. Non pas les unes contre les autres. Non par révélations et conversion mais par synthèse. Et pas les synthèses spongieuses et molles à la social-démocrate. Une synthèse qui déconstruit et reconstruit chaque point de vue pour déminer les désaccords du poids des malentendus et des préjugés. Puis assemble ce qui peut l’êtreclermont_19 clairement et sans ambiguïté. C’est pourquoi je crois que les écolos en général, les objecteurs de croissance de gauche et les anti-productivistes, ont leur place dans notre rassemblement. Depuis la déroute intellectuelle et politique de Europe-Ecologie-Les-Verts, et du moment que nous sommes les seuls à laisser ouverte la question du nucléaire en la confiant au référendum, c’est avec nous que « ça se passe ». Je pense que cela commence à se savoir. Dès lors le soutien de Paul Ariès est en fait une entrée en ligne d’un courant d’idée central de l’écologie politique dans le Front de Gauche. Le nouveau courant progressiste que nous incarnons élargit son enracinement intellectuel.

J’en étais là de ma rédaction lorsque j’ai reçu une alerte m’indiquant un nouveau soutien. Il s’agit de Safia Lebdi. Conseillère régionale d'Île-de-France d’Europe-Ecologie-Les-Verts, Safia était cofondatrice de « Ni putes ni soumises ». Elle l’a quitté quand Fadela Amara a rejoint le gouvernement de Nicolas Sarkozy. Elle a alors créé le collectif « Les Insoumises ». C’est donc un caractère qui ne se laisse pas intimider. J’ai découvert dans l’Humanité du mardi 13 mars un entretien avec Mina Kaci où elle estime que je « lie l'écologie et la vie des gens ». A la question : « Pourquoi soutenez-vous Jean-Luc Mélenchon, et non Eva Joly, à la présidentielle ? », elle répond : « Je me reconnais pleinement dans le discours du candidat du Front de Gauche. Il est clair, sans fioriture, contre le monde de la finance. Il y a ceux qui possèdent des fortunes et ceux qui n'ont rien. Il rend possible l'idéal d'un monde juste, le partage des richesses. Il est en train d'impulser la construction d'une gauche sociale, laïque, féministe et écologique. En fait, le Front de Gauche est celui qui incarne le plus les valeurs pour lesquelles je me bats depuis des années. » Puis elle donne un éclairage surprenant qui explique la discrétion du parti Vert sur certains thèmes. « Ce parti dit-elle a ouvert ses portes à des personnes de la société civile, comme Augustin Legrand ou moi. On m'a choisie pour mon combat sur la laïcité et le féminisme, notamment dans les quartiers populaires. Or je me suis vite rendu compte qu'EELV ne fait aucun de ces domaines sa priorité. Il estime même, qu'étant divisé sur ces questions, il ne faut surtout pas ouvrir la boîte de Pandore. Ça peut exploser, pense-t-il. Même sur l'écologie, EELV n'est pas audible, parce qu'il en a une approche petite-bourgeoise. » Je classe dans le même état d’esprit ce qu’elle dit ensuite à propos de notre bataille contre le Front National quand Mina Kaci lui clermont_23demande si je n’en fais pas trop sur le sujet comme me le reprochent certains à gauche. « Je me suis posé la question au début, dit-elle, et je dois dire qu'il a raison de l'affronter bille en tête. C'est quand même grâce à son acharnement que Marine Le Pen a été obligée de dévoiler son véritable projet sur les femmes, particulièrement sur l'IVG. Il a démystifié la candidate d'extrême-droite. Mélenchon n'a pas peur de lui rentrer dedans, contrairement à bien d'autres prétendants à l'Élysée, qui n'osent l'affronter car ils sont ambigus sur un certain nombre de sujets, tels que l'immigration ou la laïcité ».

Je ne peux pas finir cette partie de ma note sans évoquer le dernier soutien qui m’est parvenu pendant que je tapais les lignes qui précèdent et que venait de me transmettre Eric Coquerel. Il avait observé que des républicains de gauche de plus en plus nombreux venaient soutenir le Front de Gauche puisque lui-même vient de cette mouvance. Comme beaucoup d’autres il a très mal vécu le ralliement de Jean-Pierre Chevènement à la candidature de François Hollande. Pour lui cela ne rendait pas compte de l’état d’esprit des figures qui ont construit cette mouvance dans le passé. C’est pourquoi c’était du pur bonheur pour lui de me transmettre le communiqué annonçant le soutien de Didier Motchane le soir même où Jean-Pierre Chevènement rendait les armes au Parti Socialiste. Car Didier Motchane représente en effet toute la légitimité historique d’un responsable politique qui a cofondé le CERES avec Jean-Pierre Chevènement, le Parti Socialiste d’Epinay pour lequel il a été secrétaire international et député européen, le MDC puis le MRC. A travers ces différents engagements partisans, cette grande figure du socialisme et de la République n’a jamais varié dans ses convictions. Il s’agit d’un de ces « résistants à l’ordre établi capitaliste », pour reprendre ses termes, que le Front de Gauche entend incarner. « Dans l’ensemble, dit-il, les déclarations et propositions de Jean-Luc Mélenchon correspondent à mes convictions. Elles sont celles qui conviennent à la France d’aujourd’hui. Je retrouve l’esprit du socialisme chez lui et dans sa campagne. Voilà pourquoi je le soutiens ». Ces mots simples sont un encouragement personnel qui me touche. Mais ils donnent surtout un signal politique très fort. Vous le devinez, même si vous ne vous sentez pas concernés par ce segment de l’histoire de la gauche profonde. Ce quiclermont_24 me plaît c’est que cette déclaration n’est pas un acte d’allégeance comme celui de Chevènement à l’égard de Hollande. Motchane, lui, prend sa place, avec sa façon de voir et de penser, avec ses réserves. Voilà qui est tout à fait dans l’esprit de notre Front.

Le RSA est un sujet sérieux. J'y reviens car je ne suis pas satisfait de ce que j'ai eu le temps de répondre sur le sujet dans l'émission de TF1. Le RSA est tout ce qui reste pour vivre à ceux qui n'ont aucun revenu. Aujourd'hui en France, plus de deux millions de foyers bénéficient de ce revenu de solidarité. Si l'on intègre les familles des allocataires, le RSA concerne 4,3 millions de personnes en France. Entre juin 2009 et juin 2011, le nombre d'allocataires du RSA a augmenté de 30%. Parmi les 2 millions d'allocataires, les deux-tiers ne touchent que le RSA « socle ». Une personne seule au RSA « socle » touche 467 euros par mois. Il n'est donc bien évidemment pas question de supprimer cette allocation qui permet à ceux qui y ont droit d'essayer de survivre.

Mais le RSA n'est pas un instrument de lutte contre la pauvreté. C'est seulement un mécanisme de solidarité qui évite de laisser des gens sans aucune ressource. Je rappelle que le seuil de pauvreté pour une personne seule est de 954 euros par mois. Une personne seule au RSA a donc un revenu inférieur au seuil de pauvreté. Il y manque 487 euros par mois ! Et près de la moitié des allocataires du RSA bénéficiaient déjà du RMI ou de l'Allocation Parent Isolé avant de toucher le RSA. Ces deux revenus ont été remplacés par le RSA en juin 2009. Cela signifie que la moitié des allocataires du RSA sont dans la grande pauvreté depuis plus de deux ans. Donc cette allocation telle qu'elle fonctionne ne permet pas de sortir de la pauvreté. Pour sortir de la pauvreté, il faut que chacun puisse vivre dignement de son travail avec un bon salaire. Voila pourquoi j'ai répondu à la question sur le RSA en parlant du SMIC et clermont_25du plein emploi. Car c'est là notre véritable objectif. Nous ne voulons pas gérer la misère ou l'apaiser, nous voulons l'éradiquer. Bien sûr, avec 8 millions de pauvres et 5 millions de chômeurs c'est un objectif immense. Mais nous ne devons jamais le perdre de vue.

J'ajoute que le RSA pose un deuxième problème. La transformation du RMI en RSA, et la création d'un RSA « activité » en plus du RSA « socle » posent un problème philosophique et politique. Je m'explique. Lorsqu'un allocataire du RSA reprend un emploi, il peut bénéficier dans certaines conditions d'un complément de revenu provisoire : le RSA « activité ». Ce RSA « activité » est censé rendre plus attractif la reprise d'emploi pour les allocataires du RSA « socle ». Vu ? D'abord, c'est une vision libérale des allocataires sociaux qui considèrent que ce sont des fainéant qu'il faudrait "encourager" à retourner au travail. Mais ce n'est pas le pire. Le RSA « activité » est financé par des fonds publics des conseils généraux. Il permet effectivement d'apporter un complément de revenu à ceux qui reprennent un emploi. Mais ce complément de revenu revient en fait à ce que les contribuables du département payent ce que les entreprises ne veulent pas payer aux salariés. En quelque sorte, il revient à socialiser la main d'œuvre non qualifiée. L'entreprise proposera d'autant plus facilement un temps partiel qu'un temps complet qu'elle sait que le salarié touchera un petit quelque chose de la collectivité pour compenser. Elle embauchera d'autant plus au SMIC pour la même raison. Et tout cela se fait insidieusement, par le biais détourné d'une allocation sociale. Je clermont_26pense que mon point de vue est à présent mieux exprimé qu’il ne l’a été lorsque je me suis exprimé sur TF1. Merci aux amis qui m’ont signalé qu’il y avait un problème de compréhension.

François Hollande s’est exprimé sur les questions de défense nationale à l’Espace Cap 15 à Paris dimanche dernier. On peut s’en régaler sur son site. Diffusé en direct, il a connu un pic de spectateurs somme toute assez modeste : 431 écoutants en ligne. Il est vrai que c’est une longue intervention plutôt assommante. Hollande y affirme sa « résolution », son « courage » dans les décisions à prendre, son « engagement » sur ces questions « cruciales ». Le ton ne suit pas cette mâle résolution. Le discours suinte surtout un ennui profond. L’utilisation amphigourique des mots « déterminé » et « détermination », encadre un empilement de phrases creuses. Cependant sur les questions de fond, le ton monocorde et pâlichon est aussi un habile camouflage pour un tournant atlantiste sans précédent chez les socialistes. Tout y passe : le maintien dans le commandement militaire intégré de l’Otan, certes après « évaluation », l’adhésion au projet américain pour l’Europe de « smart défense » en Europe, certes après « évaluation ».


823 commentaires à “Cette fois-ci, c’est la bonne ?”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. bob dit :

    Émouvant aussi cet article et ses commentaires. C'est surement l'effet de foule et pis là, tout le monde il est gentil, alors,. j'ai les yeux humides...
    J'hésitais encore avec ce fameux "vote utile", comme presque à chacune des élections passées. (j'ai 57 ans)
    Dimanche, en famille, on viendra à la Bastille, et puis, il y aura du monde, des gens plein d'espoir, j'aurai encore les yeux humides à écouter le monsieur qui parle dans le micro.
    Puis viendra le 1er tour, et dans l'urne on glissera le changement... en rouge et vert.

  2. Robin dit :

    Bonjour,
    J’ai remarqué depuis bien longtemps déjà, que pratiquement toutes les critiques dont vous faite l’objet ne concerne que des faits de la vie privée ou d’actes passés qui n’ont d’ailleurs aucun rapport avec les propositions du Front de Gauche et le programme que vous défendez si bien. Vous avez réussi à élever les débats sur la viande Halal dont soi dit entre passage la grande majorité n’a rien à faire, vous avez mis en confiance une bonne partie du monde féminin en faisant en sorte que le FN révèle sa position. Je suis donc parfaitement convaincu que tous les autres partis n’ont absolument aucun argument contre votre projet de donner le pouvoir au peuple, je dirais même aux peuples. N’hésitez pas à le martelez le peuple et souverain dans une république et dois le rester.
    Les gens ordinaires veulent entendre parler, de minimum pour vivre décemment, de retraite à un âge décent en rapport avec leur pénibilité par exemple, de remboursement de soins correct, et d’une vie tranquille sécurisante qui justement peuvent leur être accordé par les mesures que vous proposez ; Vous êtes encore une fois le seul grand rassemblement sur ses projets !
    Ne vous laissez pas entraîner sur un autre terrain que celui qui consiste à plus de justice sociale, fiscale, pécuniaire, tous les autres partis ne pourrons qu’essayer de suivre le mouvement.
    Bon courage à vous M Mélenchon et à tous les partisans du Front de Gauche

  3. Pomchat dit :

    Comme à chaque fois, je me régale à la lecture de vos billets, toutefois, sur le RSA (même si je suis d'accord sur le fond) tout ce que vous dites n'est pas exact :
    - Le RSA activité n'est pas limité dans le temps (c'était le cas avec le dispositif dit d'intéressement du temps du RMI),
    - Le RSA activité est payé par l'Etat et non par les conseils généraux (RSA socle seulement),
    - Le RSA activité n'est pas seulement réservé aux bénéficiaires du RSA socle qui reprennent un emploi mais à tous les foyers dont un membre au moins est actif et dont le revenu global n'atteint pas un certain seuil calculé selon la composition du foyer (travailleurs pauvres).

    Martin HIRSCH l'avait lancé à grand renfort de publicités stéréotypées (le cariste dont l'épouse ne travaillait pas pour s'occuper des enfants, la femme qui reprenait un emploi - dans les services à la personne, bien sûr - après avoir élevé les siens...) mais très peu des bénéficiaires potentiels l'ont sollicité.

    C'est un cas "exemplaire" de non recours à une prestation du fait de son taux élevé (près de 70% ne l'ont pas demandé).
    Les principales explications, d'après les travaux réalisés par les chercheurs sont sa non-automaticité (ce qui serait pourtant simple à réaliser à partir des revenus connus), sa complexité (imprimé de demande, nombre impressionnant de justificatifs) et surtout la peur de la stigmatisation : avec la PPE, ils sont contribuables, avec le RSA activité, ils deviennent allocataires d'un minimum social avec l'image d'assisté qui lui est attachée.

  4. O.N. dit :

    Trop jeune pour voter Mitterrand en 81, j'ai pu le faire en 88, pourtant passablement déçu par le virage centriste pris par le PS. En 95, j'ai voté contre Chirac, en 2002, je n'ai pas pu me résoudre à voter pour lui, même avec une pince. En 2007, j'ai voté pour éviter NS. Et cette année, pour la première fois, ce sera un véritable vote d'adhésion. Le programme du FdG est le seul à ne pas avoir été poudu dans la douleur par une armée de comptables communicants souffrant d'hémorroïdes; enfin il est clair et remarquablement exposé par un candidat auprès duquel les autres font figure de représentants de commerce fatigués (et veules, aussi). Rien que pour ça, merci !

  5. Annie dit :

    Ah M. Mélenchon,
    avec quelle impatience j'attends vos billets,avec quelle impatience j'attends vos interventions!
    Comme j'aime entendre résonner par votre bouche notre belle langue française!
    Avec vous les concepts révolutionnaires prennent notre chair, sont nourris de nos aspirations, de nos douleurs exacerbées, de notre joie de créer et vivre enfin une ère nouvelle tout de suite, là, dans cette campagne présidentielle!
    Vous osez sortir de la forme convenue que prennent habituellement les hommes politiques dans les rassemblements.
    Vous vibrez avec nous et vous ne trouvez pas nécessaire de vous habiller de fausse pudeur quand vous êtes ému car vous nous parlez à nous, êtres humains, camarades, citoyens (comme j'aime ce mot là), êtres de chair et de sang, perclus de douleurs physiques et morales pour trop d'entre nous.
    Je me doute qu'il vous faut bien de la force pour accomplir la tâche dont vous êtes investi, mais en même temps, je vois comme vous savez puiser celle-ci dans l'équipe qui vous entoure et dans l'élan populaire qui ne cesse de croître.
    C'est parce que vous êtes le porteur d'un projet qui dépasse votre seule personne que je puis me permettre de vous exprimer sans vergogne mon admiration; je ne fais pas, ici, oeuvre de quelconque groupie, j'exprime ma joie, mon immense joie de vivre ce moment historique avec comme porte parole un homme de grand talent.
    Merci infiniment.

    Prenez bien soin de vous quand même et à dimanche!

  6. Kali dit :

    Il existe une vidéo de cette conférence sur la gratuité mentionnée dans l'article ici. A lier dans l'article?
    @stephane sur l'Islande, le référence est assez évidente en effet dans le processus : refus de nationaliser les pertes des banques privées, convocation d'une assemblée constituante avec des constituants non élus dans les représentations précédentes etc.
    Autre exemple intéressant, celui de l'Equateur, puisqu'il s'agit cette fois d'un audit citoyen, d'un refus, d'une négociation sur le paiement des dettes souveraines. Il y avait auparavant eu de nombreuses mobilisations sociales, l'élection d'une force politique alternative et de Rafael Correa à la présidence : les traditionnels partis sociaux-démocrates et conservateurs-libéraux ayant fait preuve de leur nocivité. Avec comme principaux axes de "campagne" : convocation d'une assemblée constituante, débat sur la dette et son audit, partage des richesses...
    L'expression "révolution citoyenne" s'en inspire largement. Je pense qu'on va voir réapparaître ces thématiques et ses exemples (ceux de l'Islande et des révolutions de l'autre-gauche en Amérique Latine) en mettant la question de la VIàme République "sur la table", mais il y est fait référence assez régulièrement dans les expressions du Front de Gauche. Ensuite, lorsque vont revenir dans l'actualité le sujets les problèmes les plus importants : l'Europe, les nouveaux traités européens, les délires du système financier (la finance folle-dingo), les catastrophes sociales des politiques d'austérité, les journées de mobilisation, grève, contestation prévues partout en Europe, les éléctions à venir en Grèce...

  7. Menjine dit :

    Petit sondage qui me laisse perplexe : Opinionway LCI paru dans le Point
    Mélenchon gagne 2 points à 10% !?
    "Plus le désir s'accroît plus l'effet se recule" comme disait ce brave Corneille !
    Je pars pour Paris, à Dimanche !
    Vive la Commune, Résistance !

  8. Blanchonnet Bernard dit :

    Merci, Merci Jean Luc Mélanchon, j'ai derriere moi déjà beaucoup d'élections et en tant que communiste j'ai souvent souffert du manque d'energie dans les discours, il faut remonter à Jacques Duclos pour entendre cette musique de la liberté. Grace à votre dynamisme et le soutien de tous j'espere un resultat digne de ce pays de liberté et d'egalité.
    Merci et courage

  9. Jacky Soulié dit :

    Petite précision : Le montant du RSA "socle" n'est de 467€ que dans le cas où vous ne touchez pas des APL ou ASL et que vous n'êtes pas hébergé à titre gracieux, c'est à dire si vous êtes à la rue, sans assistance. Dans le cas contraire (j'ignore le pourcentage mais je l'évalue à 95% au doigt mouillé) il ne s'élève qu'à 417,94€.
    Tous les médias passent leur temps à répéter ce montant théorique, il est dommage que le Front de Gauche le répète, lui aussi et ne rétablis pas la vérité.
    A dimanche à Bastille !

  10. Bravo pour le discours de Clermont-Ferrand. J'ai été particulièrement ému par le début ("si noire que soit la nuit..."). Cette campagne rallume une flamme qui semblait éteinte depuis si longtemps.

    En route pour la Bastille le 18 mars, donc. A ce titre, je propose à tous les camarades un air à fredonner : "Je reMélenchon" (parodie d'un morceau de Katerine qui commence à circuler sur le net).
    Qu'on se rassure : il ne s'agit pas de sombrer dans le culte de la personnalité. L'espoir, c'est aussi le rire, qui est également une des clés de cette campagne.

  11. serge ivanoff dit :

    Théorème 1: Etre heureux c'est avoir l'esprit satisfait. L'esprit est illimité. Donc on ne peut le satisfaire qu'avec quelque chose lui aussi illimié.
    Théorème 2 : Nous avons le choix entre l'égoïsme ou l'altruisme. Et, si la liberté individuelle s'arrête, là où commence celle des autres, l'altruisme seul est illimité.
    Théorème 3: Puisque nos ressources sont limitées il faut traduire cet altruisme en rapport avec cette limite: le partage.
    La générosité et le partage ne sont pas des valeurs morales, mais très logiquement et rationnellement démontré la seule et unique voie vers la satisfaction individuelle.
    Tout le reste des programmes politiques découle de ces trois théorèmes. Sinon, nous courons vers le malheur individuel.
    Un forum de camarades du Front de Gauche pour parler de tout.

  12. CHRISTINE dit :

    Socialiste encartée depuis de nombreuses années j'ai toujours apprécié JL Mélenchon.Mais les dérapages et sévères critiques à l'encontre de F Hollande affaiblissent toute la gauche et ne font qu'aider N Sarkozy !
    "une gauche d'honneur." comme le dit C Autain ne consiste pas à critiquer F Hollande et elle comme d"autres devraient réserver leurs flèches empoisonnées au président candidat.

  13. marechal dit :

    Vidorle post 34
    Le terme "province" n'est plus utilisé en France depuis 1790. C'est un terme administratif de l'Ancien Régime. Il est juste dommage qu'il soit encore employé de nos jours. Ca reste un détail, mais qui agace les 80% de population n'habitant pas en Île-de-France.
    Ah bon ? t'es sûre que 80 % de la population fait un tel complexe vis à vis de ceux qui habitent cette grosse tambouille polluée qu'on appelle pompeusement "l'ile de France"... comme si le reste des gens étaient des indigènes sous la flotte ?
    Le "parisianisme" par contre... voilà l'ennemi !
    @ JT post 44
    Et qu'est ce qu'il dit le parisianisme ? Tout représenté qu'il est par tous ces gardes chiourmes cravatés que sont les Barbiers, Calvi, Minc, Namias etc... entre autres gardiens de camp de la pensée unique...? il dit que jusqu'ici tout va bien, que la crise financière Sarko va la résorber avec ses petits bras musclés... Bref, il dit que des salades.
    Et non la crise financière on ne la sous estime pas au FdG, encore faut-il faire les chose dans l'ordre ; éliminer l’extrême droite* (j’inclus aussi l'Ump dans ce positionnement politique) qui participe à l'empêchement de tourner en rond ; qui retire toute compréhension de ce qu'est la crise du néolibéralisme. Ensuite on tape sur Hollande, s'il est encore en état de recevoir des coups...et on gagne.
    Crénom !
    Tous à la bastille le 18 ! les provinciaux, pardon... les têtes sous l'eau ! et les têtes de veau !
    * voir le dernier épisode de "la série" sur le site placeaupeuple.

  14. polnareve83 dit :

    on continue le combat c'est tout! la voix est...royale pour le front de gauche!
    la vraie gauche est de retour...bravo pour tout ce que vous nous amenez!
    un talent fou...vous eclaboussez la campagne presidentielle...les autres ne vous arrivent pas a la cheville...
    "haut et fort"

  15. babou dit :

    Bonjour,
    Je ne vote plus depuis plusieurs années... Et le 22 avril, je serai de retour dans les isoloirs. Je pense que beaucoup d'abstentionnistes vont se mettre en marche. On attendait enfin un programme politique digne de ce nom. C'est l'heure. Un grand moment à Rouen.

  16. Juste pour dire (re-)dire que j'arrive d'un tractage sur un marché très populaire (Lyon-Vaise pour ceux qui connaissent), là où Jean Jaurès prononça un de ses derniers discours en juillet 1914. l'accueil est vraiment exceptionnel. Deux exemples : un abstentionniste qui nous dit "enfin, celui qu'on attendait à gauche ! " Bon, ça fait un peu homme providentiel mais il faut voir le positif : l'électeur déçu qui se réfugia dans l'abstention et que le programme du Front de Gauche revitalise et puis cette dame qui nous dit "je prendrai votre tract à la fin du marché" et qu'on avait oubliée et qui est venue faire un détour pour interrompre notre conversation pour exiger son tract Front de gauche..; et la bonne humeur autour de nous de la part des gens. Bon, on ne fera pas 100%, hein, il y a des refus mais dans ces quartiers populaires, je pense qu'on va renverser la rapport de forces avec les Roses. (c'est comme cela qu'un militant les appelle).

  17. Claudius dit :

    Le vote utile consisterait donc à virer Sarko en élisant son clone rose pale? Allons donc, le vote utile, le seul, le vrai, c'est de rendre incontournable l'influence du front de gauche dans le quinquennat qui vient.

  18. Victoria dit :

    Bonsoir Monsieur Mélenchon,
    Je souhaitais vous suggérer, si vous ne l'avez déjà fait, de rencontrer Monsieur Pierre Rabhi Agriculteur, écrivain et penseur français d'origine algérienne, car sur le plan écologie et bien vivre vous êtes sur la même longueur d'ondes.
    Voici le lien de son blog. Le 14 et 17 Mars il est à Marseille au 6e Forum Alternatif Mondial de l’Eau. Il a lancé l'opération "Tous candidats 2012 pour une république des consciences". Cet homme est tout simplement magnifique d'humanité et très certainement de bon conseil pour une agriculture saine et nourricière.
    Bien respectueusement à vous.

  19. mercure40 dit :

    Bonjour à toutes et à tous
    JL Mélenchon mercenaire de L'UMP ! Un article de Serge Raffy sur nouvelobs.com
    "Il faut les voir dans les dîners de la banlieue chic, ceux de Neuilly-sur-Seine ou de Sèvres, se pâmer devant leur nouvelle idole. Jean-Luc Mélenchon, le petit père des peuples version gauloise est devenu le chouchou de Sarkoland. Surprise ? Pas vraiment. La bonne bourgeoisie s'extasie aujourd'hui devant la bête de scène, le tribun, le comédien digne de l'Actors Studio, toujours prêt à ronchonner en "prime time"."
    Les hostilités sont lancées.
    Résistance Résistance Résistance

  20. yann guérin dit :

    C'est décidé, je ferme mon restau pour venir à Paris prendre la Bastille. J'ai donné rendez-vous à mes eventuels clients à la Bastille. Paris vaut bien de perdre une journée de chiffre d'affaire, surtout pour vivre une journée historique.
    Je ne croyais pas vivre des moments pareils. Ce matin, distribution de tracts sur la marché de Perros-Guirec, ville pas vraiment à gauche, et accueil de la population vraiment bon, globalement. Il se passe des choses!

  21. CNR dit :

    N'ayant pas la possibilité d'être à la Bastille dimanche, même loin de Paris nous serons de tout coeur avec vous camarades en espérant que la journée soit belle pour la gauche combative et populaire.
    A JT nous voudrions dire que rien ne doit nous détourner de l'importance du rassemblement face au défi que nous impose la droite. Sans rien renier ou effacer de ce qui te semble essentiel, sachons unir nos forces pour la lutte qui nous attends. Face aux dégâts considérables engendrés depuis des décennies par des politiques libérales, il est temps ensemble de lever le poing de la révolte dans chaque coin de France. Vive la Bastille.

  22. Antigone 34 dit :

    @61 CHRISTINE à 18h46
    Et si au contraire le fait de dénoncer clairement la dérive libérale, plus ou moins masquée (le OUI, le MES, Le FMI, L'OMC, la commission, L'OTAN) du PS était ce qui a permis à la gauche de renaître de ces cendres et donc de ses précédents échecs électoraux (Jospin, Royal)? Si c'était la condition de notre victoire ? Avez-vous remarqué comme les abstentionnistes, trop dégoûtés par le PS, reviennent à croire au changement par les urnes? Il n'y pas d'autre chemin, tenons bon!

  23. Genialle dit :

    RE bonne nouvelle : les journaleux deviennent méchants et hargneux ! Il se passe quelque chose. Les "nouveaux chiens de garde" sont de sortie : ils font la fête. Un feu d'artifice.
    @67 victoria
    OK avec toi, c'est un homme superbe et un véritable écolo. Le seul peut être avec JM Pelt. Allez à l'assaut.

  24. ElGuido dit :

    Une idée aux camarades lecteurs de ce blog si vous permettez (je pense que Gabriela a déjà fait référence à cela dans les commentaires du précédent billet) :
    Le PS vient d'instruire un ensemble de sympathisants pour faire du porte à porte pour convaincre les gens. Ils ont reçu comme stratagème de laisser tomber la discussion s'ils ont en face d'eux des gens qui se déclarent du FdG car ils sont impossibles à convaincre et ça serait une perte de temps. Donc, je souhaite que les sympathisants et les convaincus du front de gauche ne se déclarent pas vis à vis des démarcheurs du PS. Ils doivent tout faire pour les retenir le maximum de temps avec eux en feignant d'être intéressés par le candidat Hollande mais qu'ils ne sont pas sûrs de voter pour lui. Il faut leur faire perdre le maximum de temps pour contrecarrer leur stratégie marketing puisqu'ils nous considèrent comme des consommateurs. Ils sont vraiment à plaindre.

    L'autre remarque que je voulais faire est le soit disons sondage "2012-presidentielles.com"
    Je pense que le site est manipulé. Le sondage du 6 mars a été clôturé hier mais Marine Le Pen est entrain de recevoir encore des voix. En 8 jours, elle a fait 8000 voix et en 2 journées malgré que le sondage soit fermée elle a brassé presque 20 000 voix. Je pense que c'est un site qui manipule. De toutes façons, toute sondage qui montre Le Pen aussi haute pousse vers le vote futile.
    En plus, malgré leur précaution pour ne faire voter une personne qu'une seule fois, il y a des failles. [...]

  25. elcampsino dit :

    Les puissances de l'argent par l'intermédiaire de leurs médias sont à la manoeuvre
    Si nous disons on " lâche rien " ayons toujours à l'esprit que eux non plus ne lâcheront rien
    N'oublions pas ce que disait Mirabeau « Il existe quelqu'un de pire que le bourreau, c'est son valet. »

  26. Fennec Ironique dit :

    Quelle pêche ça me donne, de lire ce blog, les billets et les commentaires de tous les camarades...!
    Jean-Luc, vous faites appel au coeur, à l'intelligence, vous nous redonnez espoir en l'humain, en la Politique, (la vraie, pas la "politicienne"). Et rien que pour cela, MERCI...! Vous êtes un grand monsieur, chapeau!
    Merci aussi à tous les militant-e-s pour le boulot formidable.
    Le 22 et le 6, on votera pour la vraie gauche, celle qui renaît avec le Front de Gauche, et qui leur fait si peur, c'est évident maintenant.
    Ce printemps s'annonce rouge et vert, plein d'espérance et de joie, "We shall overcome...!" (bon titre à chanter à Paris dimanche...?)

  27. jpp2coutras dit :

    "...qu’ils viennent construire avec nous un parti creuset qui regroupe le meilleur de toutes les traditions de la gauche. Depuis, de nombreux militants écologistes et antiproductivistes nous ont rejoint."

    Le creuset agglomère une masse montante d'alliage rouge et verte de qualité croissante. Il fait grandir l'espoir en l'avenir dans nos coeurs de peuple et ça fait bien chaud dans la tête!
    La masse critique est en vue dans la Fonderie De Gauche. C'est pour très bientôt et avec le rayon JL Mélenchon, ré-enchanter le monde nous pouvons!

  28. cazabeau dit :

    Juste une petite remarque sur les débats chiffrés des programmes des candidats.

    Quand chaque candidat chiffre ses propositions, je suis toujours aussi stupéfait de voir qu'ils raisonnent pour un avenir qu'ils ne connaissent pas.
    Alors la louche est à quelques dizaines de milliards d'euro prés. Il y a toujours un malin qui constate un trou de quelques millions d'euro. Alors on en rajoute un peu avec la même louche. Et le citoyen moyen se dit que ça va lui coûter.

    Imaginez nos sans culottes de 1793, les Robespierre, Danton, Bentamole, Charlier, Fouché, St Just..... En train de débattre sur la place publique du coût de la révolution.

  29. Jean-Claude dit :

    Bonjour M. Mélenchon,
    Vivement dimanche ! (pas chez Drucker)...mais à la Bastille avec vous, le Front de Gauche et tous les amis et camarades qui pourront s'y rendre massivement, je l'espère.
    J'ai lu le papier de Barbier le Dandin...ignoble et insultant. Encore un qui n'a rien compris. Je le plains de tout mon coeur. Heureusement que Jack Dion (dans Marianne2) redonne un peu de ses lettres de noblesse au métier de journaliste.
    Je vous suis très reconnaissant d'avoir attaqué d'une façon intelligente la bête immonde. En sapant les fondations de l'idéologie de l'extrême droite, vous avez rendu un grand service aux citoyens du monde car les dégats causés dans les cranes par la famille Le Pen (et leurs relais) sont considérables aujourd'hui dans notre pays.
    Enfin comme à Clermont-Ferrand, vous avez posé les bases d'une véritable écologie politique. Vous avez ouvert un chantier de reflexion immense pour l'ensemble de vos concitoyens.
    Pour finir, je ne m'étendrai pas trop longtemps sur la prestation télévisuelle de François Hollande sur France2 hier soir car je me suis endormi tout doucement au cours de l'émission en pensant tristement qu'il faudra quand même voter pour lui par défaut s'il faisait un meilleur score que le FdeG au soir du premier tour des élections.
    Bonne soirée à tous et soyons nombreux dimanche à la Bastille.
    Bon courage à vous M. Mélenchon et à tous les sympathisants du Front de Gauche.

  30. Laurent S-R dit :

    Front De Gauche For Ever. Pour les Acharnés, pour les Réveurs. Dernière ligne droite, l’atmosphère est électrique dehors, dedans. Je suis conducteur de métro à la RATP, je voit des autocollants FN apparaitre par ci et par la, je colle FdG par dessus, on me les arrache ou on me recolle FN par dessus, accompagné de quelque regards de travers, peut importe, on ne fera jamais l'unanimité de toute manière, puis ayant qualifier de collabo certain de mes collegues en les tenant pour co responsable, par leur vote Sarkozy en 2007, des multiples reforme que le service public dont la RATP fais partie je ne m'attendais pas non plus à des poignées de mains chaleureuse et sinceres en cette période pré révolutionaire. Mais comment est'il possible de voter Sarkozy ou Le Pen en étant agent de la fonction publique ? Théoriquement impossible et pourtant... Selon une etude, 30% des CGTiste et 15% des SUDiste se disent pret à votre FN. Les mêmes que j'ai deja surpris à chanter l'International. Vite un GPS s'il vous plait, suis perdu et eux complètement paumés !

  31. CED75 dit :

    Bonsoir à tous
    A propos de l'éditorial de l'Express, j'avais cru devoir me fendre le 14 mars d'un commentaire taquin mais pas totalement sot. Cela disait :
    La Charte des commentaires proscrit les attaques personnelles. La règle ne s'applique apparemment pas à cet éditorial de M Barbier
    "Candidat du système, nourri aux fromages de tous les mandats et au gâteau du carriérisme politicard" dites vous.
    Churchill disait que certains abandonnent leur parti par amour pour leurs convictions quand d'autres abandonnent leurs convictions par amour pour leur parti.
    JL Mélenchon qui a quitté le PS appartient à la première catégorie. M Barbier vous devriez abandonner l'Express, et faire renaître Le Crapouillot
    Si vous avez l'esprit d'entreprise bien sûr.

    L'on m'a adressé un courriel de modération (en fait une fin de non recevoir) sur laquelle j'ai demandé des explications. Peine perdue ! La seule réponse depuis est une offre commerciale incluant 10 semaines de lecture gratuite.
    Sinon pour y avoir beaucoup réfléchi, je suis parvenu à la conclusion qu'il n'y avait aucun risque de 21 avril, pour la simple raison que le 1er tour tombe un 22 avril...
    Je viendrai grossir vos rangs dimanche avec d'autres bobos pour ne pas faire mentir M Raffy du Nouvel Obs (qui s'y connait en bobos)
    Bon dimanche

  32. Jean luc dit :

    Nouvelles de la Grèce, en déplacement en grèce pour des raisons professionnelles j'ai été systématiquement abordé par les personnes rencontrées sur des sujets politiques, beaucoup m'ont dit "il faut leur dire en France nous ne sommes pas des fainéants", beaucoup de colère et le besoin d'être respectés quand je leur répondait que nous étions nombreux à comprendre ce qui se passait et qu'ils n'étaient pas seuls beaucoup d'émotion et une fraternité de combat, le 25 mars des manifestations sont prévues pour la fête nationale beaucoup pense que si les élections ne sont pas annoncées clairement la tension palpable va augmenter encore. Ce qui est frappant c'est aussi que des commerçants et des professions libérales basculent aussi vers les équivalents du front de gauche.
    Beaucoup veulent recevoir des photos de notre manifestation du 18.
    En Espagne, le 29 une grève y est annoncée, pas de doute un spectre hante l'Europe nous n sommes pas seuls et on nous regarde.

  33. Dauphinoise dit :

    Pour clore le bec à ceux qui dénoncent tant les hordes sauvages d'immigration (je précise que tout ce que je reproduis a été dit par Emmanuel Lechypre sur France Inter il y a une semaine):
    180 000 entrées en France mais parallèlement 130 000 sorties. Donc le solde migratoire en France 70 000 personnes.
    La France est le pays qui accueille le moins d'étrangers, en moyenne deux fois moins que les autres pays (expl : Italie, Royaune-Uni 3 à 5 fois plus que la France, en Allemagne environ 250 000)
    Coût de l'immigration, dans les 10 Milliards d'€ mais en fait le solde à zéro car ils contribuent très largement au financement, entre autre, de notre système de retraites. A savoir, selon les travaux de l'ONU, 1 % d'immigrés sur un territoire c'est 1 % de croissance en plus.
    Pour exemple en Espagne dans les années 2000, 3,3 millions d'immigrés qui ont rapporté au final à chacun des habitants du pays 623 € !
    Sur la question du travail : les immigrés prennent-ils le travail des Français ? Non car ils ont tendance à concurrencer les anciens travailleurs immigrés déjà installés en France et non les Français.
    Sur l'immigration chaque année (sur les fameux 180 000/an) :
    28 % sont des étudiants, environ 25 % sont mariés à des Français (immigration matrimoniale), 17 % regroupement familial, 12 % pour l'immigration choisie (ce qui représente environ 20 000 personnes).
    Les immigrés qui vivent en France représentent en gros 8 à 9 % de la population française et cela comprend tous les immigrés venus de tous pays.
    Autrement magnifique discours à Clermont-Ferrand, mais là on se répète à le dire à chaque fois. Et j'ai bien apprécié aussi celui de André Chassaigne.

  34. ribouldingue dit :

    Bravo au FdG et à Jean-Luc Mélenchon.
    Pour moi, Jean-Luc Mélenchon ne cherche pas à faire un grand parti unique mais plutôt à rassembler des sensibilités de gauche différentes et à les faire débattre et voter entre elles. Exactement ce qu'il propose aux citoyens de faire entre eux.
    Pour beaucoup de français de gauche, dont moi, la gauche n'est plus à gauche mais un centre gauche mou, "socio-libéral" - on pourrait carrément enlever le "socio".
    Et c'est à nous, je pense, d'aller vers les "40% d'électeurs ouvriers" qui votent ou voteront FN parce qu'on les matraque sur les media de masse de haine, de peur, d'insécurité, de mensonges abominables et de leur expliquer pourquoi et comment l'UMP et le PS nous a laissé choir là.
    Les français et tous les autres en ont marre de souffrir, de voir les gens crever à petit feu autour d'eux, alors que les entreprises du CAC40 font des bénéfices records qui ne vont dans la poche que d'une infime partie de richissimes.
    J'avais fait campagne contre Sarko en 2007 auprès de ma famille, mes amis, mes clients. On avait déjà vu de quoi il était capable quand on s'informait un peu.
    Ce que je dis là, c'est mon avis, mais c'est aussi l'avis d'entrepreneurs, de libéraux, de fonctionnaires, de commerçants, etc... avec qui je travaille tous les jours et de beaucoup de gens de mon entourage.
    On ne peut plus mentir aux peuples comme on l'a fait en leur racontant des salades et en les montant les uns contre les autres. Le monde bouge, le monde change.
    Il est peut-être temps que les peuples se prennent en main!
    Voilà ce que j'entends et comprends.
    J'ai toujours voté PS mais là non! C'est plus possible.

  35. véniel dit :

    Marchons pour la VI ème République !
    Depuis quelques jours et surtout la nuit, je me surprends à fabriquer des images très palpables.
    Par l'esprit, je voyage chez vous, j'entre dans vos maisons avant le grand départ. Voici quelques bribes de ce que je vois :
    L'un fait son sac dans sa chambre en appelant sa tante pour être hébergé à Paris. L'une songe à ses enfants, en espérant qu'ils ne se feront pas abîmer par les flics pendant la marche. Une autre est à son poste à l'usine et pleure de ne pouvoir quitter son boulot pour se joindre à cette belle aventure. Un adolescent, assis dans sa chaise roulante, poste un commentaire sur le mur Facebook de Jean-Luc Mélenchon pour lui dire qu'il sera avec nous par le cœur...
    Voyez-vous, à ma façon, je me prépare ou devrai-je dire, je nous prépare! Avec ma compagne et mes potes, nous prendrons le train à Niort (79).
    En écrivant ce commentaire, j'ai la gorge serrée car j'aurai aimé que ma fille Violette puisse être de la fête pour que nous goûtions ensemble ce vent de liberté…
    Depuis mon enfance, j'écoute, je renifle, je touche, j'embrasse, je crache, je cherche, je questionne, je participe, je m'engage…
    Une chose me colle au ventre depuis très longtemps, "des siècles" : mettre à terre ceux qui tiennent à genoux les miséreux, les gens aimants, ceux qui se lèvent tôt pour aider les autres, celles qui triment pour que s'instruisent leurs enfants...
    J'ai souvent hésité à poursuivre mon combat quand les coups étaient rudes et surtout quand ceux-là sont pour X raisons donnés par les plus proches.
    Cependant, jamais mon "ventre" n'a cessé de me rappeler, par la parole et les savoirs d'un ami ou d'un amour, qu'il fallait se tenir debout par la joie, le courage, la solidarité !
    Quand pour la première fois j'ai entendu Jean-Luc Mélenchon, ce "ventre" s'est manifesté à l'énergie de sa parole, de son ton. J'ai su à cet instant que le moment était venu pour un combat d'une plus haute tenue !
    J'irai donc à La Bastille avec vous !
    Ma fille sera dans mon cœur. Dans ma main ma compagne, dans l'autre mes potes. Défunts ma grand-mère communiste et mon grand-père socialiste ouvriront la marche avec leur bonté. Dans mon ventre, en hommage, j'apporterai des livres et les noms de leurs auteurs. Par ma gorge, chanteront les résistants du monde entier, sur mes épaules les enfants des camps de la mort frapperont dans leurs mains. Chacun, j'en suis sûr, portera en lui les souffrances des colonisés, les douleurs des méprisés de tous pays pour se donner du cœur à battre les pavés Parisien...
    Vos cris de liberté seront mes poumons !
    La météo annonce que la France sera sous la pluie. Basta. Nous marcherons pour que s'élève un vent, pour que germe des solidarités que nous avions jusqu'alors enfermées dans des films, des théâtres, des dessins, des tags… Nous ouvrirons nos cages et nous en sortirons souriants et déterminés pour faire une fête gargantuesque !
    Je sais aussi, (car je ne suis pas naïf) que notre fête pourrait être jetée à terre par nos maîtres et les crétins de ma classe… Dans ce cas, je reprendrai mes chemins de traverses en belle compagnie. Encore et toujours, nous lirons les bons auteurs, nous composerons d'autres chants avec l'ami Mélenchon pour de prochains printemps...
    Et, quand les ventres entreront à nouveau en vibration, à notre tour, nous ouvrirons la marche de nos enfants entre Nation et Bastille pour que vive enfin la VIème république !
    Pour l'heure, à dimanche mes amis...

  36. Gabriel dit :

    Nous viendrons heureux et en famille de Saint-Etienne, notre bonne ville si maltraitée par une droite idiote et soumise à toutes les modes libérales, PS compris. Nous prendrons la Bastille pour la première fois en tant que plouc.

  37. naco dit :

    @71 mercure40
    Stupéfiant de voir une telle hargne de la part de Serge Raffy, rédacteur en chef du Nouvel Obs
    Sa proximité avec Hollande (c’est son biographe officiel) est telle qu’il n’aurais jamais pris un risque comme celui-ci sans lui en parler. C’est donc un article écrit avec l’accord de l’équipe de Hollande, sinon de Hollande lui-même.
    La haine de ce petit milieu dirigeant la presse soi-disant de gauche vis à vis de Jean-Luc, atteint son point d’orgue. Là ou Barbier était carrément insultant, lui est grossièrement haineux. On dirait qu’ils vont continuer à se déchaîner ainsi, même après les présidentielles. Ce sont bien eux qui ont ressorti en 1er la vidéo du trucage des voix, bien plus gênante pour Hollande que pour Jean-Luc Mélenchon.
    Dire que les Bobos parisiens s’intéressent à Jean-Luc est sans doute une vérité. Mais s’il avaient été plus malins, ils auraient du le cacher. En réalité beaucoup de personnes aisées vont voter pour lui, et quelquefois simplement par pur esprit gaulliste.
    En parlant de Jean-Luc comme un Zorro de la lutte des classes, il fait également une bêtise. Car la lutte des classes est un concept qui rejaillit aujourd’hui chez ceux qui en veulent justement à la gauche française de l’avoir oublié.
    Penser que Nicolas Sarkozy trouve un intérêt à la montée des voix pour notre camp est faux. Car les voix pour le Front de gauche ne composées que d’une petite partie de voix arrachées au PS. L’essentiel des nouvelles voix viennent de gens qui n’auraient pas été voter, ce que certains confirment ici. Et ses RG le savent.
    C'est plutôt notre dynamique révolutionnaire qui est un véritable cauchemar pour tous les libéraux français,
    Et c’est bien eux qui s’associent pour démolir ce mouvement. Par tous les moyens.

  38. Schellinger dit :

    Jean-Luc,

    Simplement, merci d'être là, tu redonne indéniablement de l'espoir et des couleurs à la gauche !

  39. Pascal397 dit :

    J'ai reçu l'express 6 mois durant gratuitement et la plupart du temps, à la teneur des articles, il faisait un vol plané direct à la poubelle tellement certains articles étaient orientés.
    Je me souviens des articles propagandistes pour la guerre en Libye.
    Ensuite, il m'ont proposé un prix d'abonnement incohérent, vu le prix extrèmement bas.
    Je me souviens avoir pensé qu'il devait être dans la m....e, pour en arriver là.
    Cela sent le fin de règne pour ceux-là, tant mieux!

    Le discours de Clermont-ferrand et ce billet passent un cap fort intéressant, notamment avec le rapprochement de Paul Ariés.

  40. Juliette Garrigues dit :

    Jean-Luc Mélenchon réenchante la politique en France. Il est le seul à porter un projet ambitieux...Dimanche va être un séisme..Seul Mélenchon peut battre Sarkozy..Il faut qu'il arrive au second tour..Je suis certaine que quelque chose se prépare..Les chevènementistes le rejoingnent, seul Jean-Pierre Chevènement devenu illisible a rejoint Hollande..les militants verts également, certains militants PS qui s'ennuient et on les comprend les pauvres..La campagne d'Hollande est aussi excitante qu'un plat de navets bouilli (et encore ce n'est pas gentil pour le navet qui est un excellent légume pour la santé). C'est certain qu'il est à beaucoup plus que 11%. Tous ces instituts sont tenus par des patrons du CAC 40..Donc on comprend que cela ne leur plaise pas beaucoup..Si réellement 30 000 personnes montent à Paris..il pourrait y avoir près de 100 000 personnes ou plus même..le plus grand rassemblement politique..A côté, Villepinte va faire pâle figure.. Et puis la Bastille, quel beau symbole, comme ça lui va bien..

  41. AcLV dit :

    le RSA socle était de 410,95 €/mois en 2011. La prime de Noël de 152,45 € en 2011. Il est aujourd'hui de 417,94 € en 2012. en 2010 il devait être autour de 407 €. J'attends les arriérés, je vous dirais cela après.
    Pour l'allocation logement/personne seule idem, j'attends 17 mois d'arriéré. Rapides les mecs et les filles. Je n'ai pas le chiffre encore. "Ils" ont l'attitude de ceux qui sont propriétaires de l'argent public. Comme les points retraite de ceux qui font valoir ce droit. "cet argent est à nous : faites nous la preuve que vous avez travaillé assez". Demandez aux retraités de fraîche date qui n'ont pas eu des parcours linéaires ou de fonctionnaires depuis leur plus jeunes âge leur parcours du combattant.
    Pour l'aide à l'énergie c'est 200 €/an à Paris. Et le pire est chez EDF, comme GDF, le comportement méprisant et condescendant de ces ordures qui pensent que l'on a pas de cerveaux et qui obligent les assistantes sociales à appeler le service FSL en s'autorisant à nous parler ainsi "et qu'est-ce qu'elle veut ma p'tite dame, etc." : une réouverture de compteur ! Ils ont mis 6 mois à, éventuellement, accepter de m'avoir au téléphone. Sinon les aides de renflouement de dettes "exceptionnelles" s'élèvent autour de 3500 €/an/foyer fiscal (je vous donnerai plus de précision).
    Le plus dur avec cette organisation administrativo-grande précarité-urgence sociale est que c'est la CAF, qui appartient au système privé - Et oui, la gestion de l'argent public appartient au privé ! On dirait Médéric, qui est en charge de la distribution des aides nationales et régionales.
    A nous d'agir, on ne lâche rien !

  42. olivier63 dit :

    Merci JL d'être la, et que les autres s'en aillent tous.

  43. zenaïde dit :

    Monsieur Mélenchon,
    merci. Vous nous redonnez espoir. On a l'impression d'un coup que c'est possible, de supprimer les privilèges; que c'est possible, de supprimer les paradis fiscaux; que c'est possible, d'en finir avec ce scandale insupportable des très riches et des riches qui n'ont pas l'air d'avoir de conscience, qui supportent de vivre dans le luxe (quel mauvais goût) alors que d'autres n'ont rien. Vous dites des choses incroyables, dont le bon sens éclate à chaque fois comme un feu d'artifice: quand vous dites qu'il n'y a pas de travail manuel, par exemple; que tout emploi est qualifié. Avec vous, c'est toute l'histoire de France qui se trouve violemment éclairée d'un coup de projecteur qui porte jusqu'en 1789. Et malgré toute votre colère, on vous trouve encore bien gentil de ne pas vouloir leur couper la tête, à tous ces riches insupportables d'indécence et de mépris. Je vous ai découvert à l'émission "des paroles et des actes" du 12 janvier, que j'avais regardée sur le conseil d'un ami syndicaliste à la retraite. Avant, je votais toujours écolo ou extrême gauche, sans conviction (puisque je savais que ces partis n'accèderaient jamais au pouvoir et n'en avaient d'ailleurs pas l'ambition), mais surtout par absence d'enthousiasme pour les "grands partis", du moins pour celui de gauche. Il faut dire que j'ai commencé à voter en 1995, date où la politique (du moins grand public) n'était déjà plus très passionnante me semble-t-il. Eh bien voilà, grâce à vous, c'est une conscience politique qui vient de naître, la mienne! Enfin je comprends ce que c'est vraiment la politique: c'est croire que le bien commun est possible. Jusqu'à maintenant je pensais que c'était uniquement des conflits d'intérêts particuliers. Vous réussissez à concilier idéalisme et réalisme. Si vous êtes élu président, ce sera l'un des plus beaux jours de ma vie. Si vous ne l'êtes pas, je pense que je ne pourrai plus rester passive devant le règne de Sarkozy, je serai obligée d'agir, en prenant ma carte au Front de Gauche, certainement. Après l'espoir que vous nous redonnez pendant cette campagne, si cet espoir ne se concrétisait pas par votre élection, au moins il nous resterait la possibilité de l'action, désormais crédible pour moi grâce à votre programme. Peut-être les gens ne souffrent-ils pas encore assez, ou peut-être ne sont-ils pas encore assez éduqués: ce seraient ces deux raisons qui expliqueraient que vous ne soyez pas élu. Il faudra peut-être encore attendre 5 ans, de hollande ou de Sarkozy, pour que la situation soit encore plus dure pour le plus grand nombre, et pour ce ce plus grand nombre ait été éduqué à la possibilité de la vraie république... République! Encore un mot dont je n'avais jamais vraiment saisi le sens profond, même si j'en connaissais l'étymologie... Grâce à vous ce mot est désormais rempli de sens pour moi. Il me reste 618 caractères, je les utilise pour mentionner ces autres points éblouissants de votre discours: votre rejet sans concession des Le Pen du terrain républicain; vos métaphores pour parler d'eux: les vampires! ce que vous dites sur les étrangers: que c'est beau! Pour finir: si vous n'êtes pas élu, s'il vous plaît, continuez à nous éduquer, à rendre du sens à tous ces mots qui n'en avaient plus beaucoup (comme service public par exemple; ou égalité, fraternité, justice, solidarité...) Encore récemment j'étais tiraillée par la pensée du "vote utile". C'est fini, vous m'avez convaincue...

  44. Pascal397 dit :

    @genialle et Victoria,
    Une rencontre Pierre Rahbb / JL Mélenchon, ça aurait de la gueule!
    @toutes les interventions sur le RSA: il faut sortir de St Cyr pour pouvoir le toucher!

  45. hb dit :

    Dans notre France moderne, qu’est-ce donc que la République ? C’est un grand acte de confiance. Instituer la République, c’est proclamer que des millions d hommes sauront tracer eux-mêmes la règle commune de leur action ; qu’ils sauront concilier la liberté et la loi, le mouvement et l’ordre ; qu’ils sauront se combattre sans se déchirer ; que leurs divisions n’iront pas jusqu’à une fureur chronique de guerre civile, et qu’ils ne chercheront jamais dans une dictature passagère une trêve funeste et un lâche repos. Instituer la République, c’est proclamer que les citoyens des grandes nations modernes, obligés de suffire par un travail constant aux nécessités de la vie privée et domestique, auront cependant assez de temps et de liberté d’esprit pour s’occuper de la chose commune.
    Le "discours à la jeunesse" de Jean Jaurès (Albi, 1903)
    En avant, Peuples de France, En Résistance, en Résistance,
    En avant Peuples de France. Résistance !
    En avant Peuples de France
    L’espoir te guidera,
    Et, de l’ombre Jaillira.
    La Délivrance, délivrance
    En avant Peuples de France. Résistance !

  46. Jean Jolly dit :

    Encore un riche billet qui me permet de parler de ce que je peux parler, à savoir "les dockers". Il faut être conscient que cette profession aura été privatisée (en quelque sorte) sous un gouvernement "socialiste" (second mandat présidentiel) alors qu'aucun gouvernement de droite n'avait osé s'attaquer depuis le CNR.
    C'est pourquoi j'admire tous les véritables socialistes quand ils savent quitter un camp qui pue l'arnaque.

  47. contoli dit :

    Bonsoir, très heureux et impatient de découvrir l'importante adhésion pour la participation le 18 à la réunion de la Bastille. Malheureusement, l'éloignement et certains facteurs d'ordre "famille" rendent difficile le voyage à Paris.
    Ayant parcouru le courrier du blog, j'ai remarqué que d'autres internautes avaient exprimé des regrets de ne pouvoir être du voyage. Je vous propose une suggestion, celle de concevoir une Bastille virtuelle, le doigt sur la souris chaque internaute, y apposerait sa signature. Merci de donner vôtre avis et je souhaite à toutes et tous qui participeront à cette fête, de vivre une soirée historique. Devant le petit écran, nous serons nombreux à vous regarder et à vous envier.

  48. Pif et Hercule Poche dit :

    Merci, encore une fois, pour ce Blog si intéressant.
    Pour ce qui est de la lecture des commentaires, j'ai de bonnes mais aussi quelques mauvaises surprises, mais peut-être est-ce la loi du genre et la règle du jeu ?
    En particulier, par rapport au Plein Emploi, j'ai la très désagréable surprise de lire quelques commentaires très dubitatifs, sinon défavorables à cet objectif, et cela ne me semble personnellement pas sain.
    Il me semble soupçonner là le poids, d'une part, de l'idéologie dominante dans laquelle nous baignons, et d'autre part, le poids culturel de l'histoire de ces 25 dernières années, pour les plus jeunes générations seule expérience de la réalité !
    Il ne faudrait pas confondre, comme parfois, l'Ecologie avec l'Austérité, tout au contraire !
    Comme le Front de Gauche l'a rappelé dans les derniers meetings, il nous faut, d'une part dans une société à la fécondité dynamique et conquérante, satisfaire tous les immenses besoins actuels et futurs enthousiasmants, tels l'éducation, la santé, la sécurité, la culture, les loisirs, etc., tels que les a rappelés plusieurs fois Jean-Luc, et d'autre part maintenir un objectif hardi de baisse du temps de travail et de progrès du temps de formation initial et permanent et de progression de la retraite (l'exact inverse du programme du Medef-Parisot, du CAC'40, des Sarko et Le Pen).
    Certes, l'ancienne lubie marxienne que nous avions de la croissance à tout crin doit être remplacée par une vision harmonieuse, écologique et respectueux du temps libre du développement, mais nous ne devons pas rentrer dans le moule dans lequel veulent nous enfermer les dominants capitalistes et socio-libéraux actuels.
    Je souhaite donc que d'autres commentaires viennent discuter sur l'épanouissement et le plein-emploi, la fin de la précatité, la visibilité de son avenir, objectifs autrement plus mobilisateurs pour la jeunesse (et tout le monde) que la galère et la précarité qui est trop souvent le quotidien d'aujourd'hui...
    Amitiés.

  49. Jean-Philippe dit :

    Je reprends l'information de Victoria (n°68) : l'intiative fédérée par Pierre Rabhi - "Tous candidats 2012 pour une république des consciences", initiative qui ne "passe" pas évidemment la barrière des "gros médias"... Un ami m'en a parlé avec passion le w.e. dernier et j'ai découvert là une belle création collective : intelligente, discrète, constructive.
    Dans le genre, "Ils ne doutent vriament de rien"... un "article" plutôt niaiseux et à l'intitulé se voulant provocateur est paru ce vendredi 16 sur le site du Nouvel Obs, signé par Serge Raffy ! En gros les bourgeois des beaux quartiers et les bobos qui vont voter Mélenchon vont nous faire perdre le pôvre François Hollande, et voilà, ça s'ra bien fait pour eux. Bref, le texte est consternant de stupidité autosatisfaite ! Je commence à comprendre la haine qu'on peut avoir de cette gôche caviar qui était prête à nous bombarder un DSK président de la République.
    Amitié à tous et que cette journée du 18 nous soit historique !

  50. Pascal PG07 dit :

    Les quatre Dalton nous promettent encore plus d'austérité.
    Voter pour eux, c'est signer une reconnaissance de dette.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive