26jan 12

Retour de Besançon

Les oies du Capitole

Ce billet a été lu 76 235 fois.

Quelles journées ! Que de fortes images encaissées dans le Haut-Doubs, le territoire de Belfort. PSA, Alsthom, les noms de boîtes ont désormais des visages si près de moi. Et leurs voix me suivent à présent dans l’oreille de la mémoire. Retour de Besançon où nous étions si nombreux, je n’ai guère eu le temps de poser sac à terre ! Ne m’en demandez donc pas plus que je peux en écrire dans les conditions où je le fais. Mais n’est-ce pas déjà trop d’ajouter à mes interminables discours ces notes tout aussi longues. Je n’y reviens que pour d’autres sujets que ceux abordés par mes passages télé et mes interventions publiques. Ici quelques mots sur moi-même. Juste un signal d’humanité conservée dans une vie devenue très exclusivement attelée au travail et à la lutte contre le manque de sommeil. Puis je reviens sur le Front National. L’assaut est lancé. Je vous donne des arguments en les exposant noir sur blanc. Ils sont pris dans les causes du moment. Ma demande est que vous ne me laissiez pas faire tout seul le travail. Il est temps d’aider. Au bouton de veste. Un par un autour de soi, aller au contact pour convaincre et ramener à la République ceux qui s’en éloignent, parfois sans s’en rendre compte.

Ce qu’il y a de très agréable dans l’immense fatigue que je ressens au bout de trois semaines d’activité sans pause c’est que ma sensibilité aux offenses diminue. Les coups qui me sont portés sur un plan aussi personnel que celui auquel se sont risqués certains ne pénètrent plus aussi profondément qu’auparavant. Bientôt, peut-être, ils ne m’atteindront plus du tout. Dans les comptes de la fin, ces blessures de campagne m’auront alors aidé davantage qu’elles m’auront fait saigner. Je ne parle déjà plus du flot habituel des insultes ordinaires venant au fil de tant de plumes sans dignité qui me font « éructer » telle ou telle petite phrase, c’est-à-dire roter, « tonner », « m’emporter » et ainsi de suite. D’ineptes ignorants, sans culture ni connaissances des sujets que je traite se permettent tout contre moi, et cela ne finira pas, on m’en a 19prévenu. Il est tout simplement incroyable que ma côte de popularité continue de grimper malgré tout cela. Je ne parle pas de la floraison de portraits photos pris à la tribune, poings et visage fermés par l’effort qui me détruit en ce moment les cordes vocales. Je ne parle déjà presque plus des tentatives incessantes de violation de ma vie privée. Par exemple sur mon appartenance à la franc-maçonnerie.

« L’affaire » fut « révélée » par un « journaliste » du « Parisien », Erick Ackemand. Il commença par écrire que je refusais d’en parler avant de passer outre et de le faire quand même en allant trouver deux ou trois nigauds en mal de se donner de l’importance. Ceux-là firent des « confidences » que le mange-ragots se fit un devoir d’étaler sur son papier. Pensez ! Quelle trouvaille ! Ces bêtises sans intérêt n’aboutirent qu’à augmenter le nombre des curiosités malsaines et des fous qui, depuis, s’en prennent à moi. Quand vinrent mes biographes, que faire ? Eux ne pouvaient faire moins que d’en traiter puisque le fait était ainsi déjà « révélé ». Et moi je ne pouvais faire moins que d’en parler sauf à donner l’impression que j’avais quelque secret honteux à cacher. Je n’ai aucun secret. Je suis discret. Ce n’est pas du tout pareil ! Il n’y a rien de honteux à appartenir à la même histoire que l’auteur de l’Internationale et à celui de la Marseillaise. Il n’y a rien de dérangeant à partager une vision de la République à laquelle se rattachait le quart des membres du conseil de la Commune de Paris de 1871. Mais j’ai déjà dit cent fois pourquoi selon moi un élu ne doit pas faire acte de ses appartenances philosophiques ou religieuses puisqu’il a vocation à représenter tous les citoyens. Ce viol de ma liberté, qui serait dénoncé à grand cris si un autre le subissait du fait de son homosexualité ou de ses passages à la messe ou à la synagogue, est au contraire un encouragement à en commettre d’autres. Mais c’était bien l’intention de nuire qui animait le voyeuriste Erick Ackemand du « Parisien ».  Il se régale depuis, m’ont dit certains de ses collègues, car pour une raison que j’ignore il est extrêmement hostile aux francs-maçons. A présent voici le pire qui est à vivre : l’insistance à m’interroger sur le sujet en commençant par la phrase : « Puisque vous avez décidé de reconnaître votre appartenance » etc. Le mot « reconnaître » suffit à situer ce que l’intéressé pense du sujet et doit donc le situer politiquement à l’égard des maçons qui l’entendent ! Sans oublier « irez-vous à la loge une fois élu » ? Imaginez la question posée à un élu juif : continuerez-vous d’aller à la synagogue ? A un13 chrétien : irez-vous à l’église ? Et ainsi de suite.  Je n’ai jamais décidé de dire quoique ce soit. Cela m’a été imposé de force par Erick Ackemand du « Parisien », contre mon gré. Et depuis je subis l’inquisition de rustres  qui souvent ne connaissent rien au sujet, ni au danger auquel ils nous exposent. Mais le plan est ainsi pris.

Quand je dis que je ne veux pas parler de ma vie et de ma famille, on me demande en « off » ce que j’ai à cacher. Quand je réponds publiquement que je dois respecter la liberté des miens qui n’ont pas demandé à avoir une vie publique et que je donne l’exemple de ma fille, une adulte qui a le droit de ne pas vouloir de mon genre d’existence, même si c’est une militante, que se passe-t-il ? Le baveux suivant éructe : « Puisque vous acceptez de parler de votre fille est-ce que vous ne cédez pas à la pipolisation » ? Les hyènes gémissent du désir d’aller plus loin. Je le sens. Les nouveaux inquisiteurs ont en commun avec leurs ancêtres une dose de perversité sans laquelle ils ne pourraient pas faire ce travail. Que faire ? Comment me défendre et protéger les miens ? Rien n’y ferait si bien que la seule arme qui reste à ma portée. En faire autant. Raconter la vie familiale et affective de ceux qui me violent, « révéler » les noms des francs-maçons des différentes rédactions qui pratiquent le voyeurisme à ce sujet. Ce serait alors tomber aussi bas que ceux qui m’assaillent. Mais quand ai-je choisi le terrain de combat ? Je n’évoque tout cela qu’en relation avec la bataille que je mène en ce moment et le drapeau que je porte. Car je suis engagé jusqu’aux oreilles dans la bataille avec l’extrême-droite. Et pour ceux-là, juifs, arabes et franc-maçons 12ont beaucoup à craindre si l’on tient compte de ce qui se dit et se lit dans les réseaux. Pour ces exaltés, à ma manière, je suis impliqué par les trois catégories de leurs névroses. Ceux qui m’exhibent de cette façon savent ce qu’ils font et à quoi ils m’exposent. Ne l’oubliez jamais mes chers lecteurs : ce n’est pas un jeu que tout cela.

« Libération » prétendait « alerter » en titrant comme on s’en souvient. On croyait l’hypocrisie à son comble ! Comme si on avait attendu cette « alerte » pour savoir que le danger est là, alors même que « Libération » en a fait un argument récurrent de ses appels au « vote utile » socialiste depuis des mois. Le gros titre fonctionnait comme une banalisation incroyable et même comme une injonction. Mais à présent il y a pire. C’est « Marianne ». La une en  gros  titre : «  Je vote Le Pen ». Maurice Szafran écrit un éditorial répugnant de bonne conscience pour soi-disant nous « alerter » lui aussi ! Superbe révélation, cher Maurice ! Alors que tout son éditorial fonctionne comme la énième mise en cause « des politiques » qui n’est rien d’autre que la justification du vote contre-républicain de l’extrême-droite. « Je vote Le Pen » est un titre de raccolage hypocrite comme l’a été la une aguicheuse sur la prostitution. Ce qui fait le plus mal, c’est que je croyais tous ces gens amis. Je veux dire, en plus des liens personnels qui peuvent s’établir au fil des ans et des rencontres, je croyais que nous avions le même horizon de valeurs. Je découvre petit à petit qu’il n’en est rien. Qu’ils mènent un autre combat auquel je ne comprends rien mais dont les indices s’accumulent. Pourquoi ces braves gens ne s’interrogent-ils pas sur le point où est rendu le combat antiraciste dans notre pays ? Pourquoi, au lieu de mettre, comme des petits poujades parfumés, tout le monde dans le même sac, ne demandent-ils pas des comptes à ceux qui devraient en rendre ? Pourquoi 18n’aident-ils d’aucune façon ceux comme nous, qui passons à l’attaque après avoir publié des brochures et des livres d’argumentaires en début de campagne et qui continuons à le faire ? Pourquoi ne viennent-ils pas assister aux séances de formations de nos militants et de ceux de la CGT ? Quelque chose ne tourne plus rond. Vraiment pas rond. Quand l’ambassadeur d’Israël à l’ONU va rendre visite à madame Le Pen et revient joyeux et content, quand toute la presse bien-pensante a voté un blanc-seing de laïcité à la dame alors qu’elle est juste grossièrement anti-arabe et anti-musulmane, quand, sans autre examen, il lui est attribué une position favorable à la retraite à soixante ans et ainsi de suite, sans trêve et sans limite, je m’inquiète de voir tous les anticorps se retourner au service de la maladie. Il y a des raisons de se demander ce qui se passe vraiment. Quand le même « Marianne » et quelques autres trouvent mon vocabulaire « excessif » contre le Front National et essaient même de me tirer des regrets de la bouche, je vois clairement que toute boussole est perdue à cet endroit. Alerte en forme de connivence, titraille aguicheuse, banalisation, protection de flanc-garde, hum, hum : les oies du Capitole commencent mentalement à marcher au pas qui porte leur nom.

Etrange dépêche de l’AFP après un passage média il est vrai spécialement confus de madame Le Pen. On y lisait que Marine le Pen se serait engagée sur la retraite à soixante ans ! Bigre. Après toutes les injures qu’elle avait déversées sur les syndicalistes pendant le mouvement de grève contre la réforme, c’est presque une conversion gauchiste ! En fait, en regardant de plus près, on constate qu’elle invente ses réponses à mesure que lui sont posées les questions. Voyez précisément cet échange sur France Inter ce 25 janvier.
Patrick Cohen : « Autre sujet économique : les retraites. Dans votre programme, vous ne dites pas précisément ce qu’on fait de l’âge légal ou de la durée de cotisation. Est-ce qu’il faut modifier ou non la réforme accomplie par le gouvernement actuel ? »
Marine Le Pen :  « Ah si, il me semble au contraire que c’est très clair. J’ai dit clairement que je pense que la meilleure option est la retraite à la carte avec une retraite pleine à 40 annuités… de cotisation. »
Patrick Cohen :  « Une retraite à la carte… avec 40 annuités. Donc on reviendrait à 40 annuités de cotisations… »
Marine Le Pen :  « Avec une retraite pleine à 40 annuités. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que si vous travaillez moins, deux ans de moins, vous avez une légère décote et vous pouvez obtenir votre retraite avec une légère décote. Si vous travaillez plus, vous pouvez obtenir une retraite qui soit supérieure. »
Patrick Cohen :  « Et l’âge légal ? »
Marine Le Pen :  « 60 ans ? Je crois que c’est un âge correct ».

Récapitulons. D’abord elle se prononce pour la « retraite à la carte ». Puis le journaliste lui fait dire l’âge préférable pour le départ à la retraite et elle répond « soixante ans ». Puis le journaliste lui demande si c’est 20cl’âge légal de départ et elle répond oui aussi. Soit Le Pen essaye d’enfumer, soit elle n’y connaît rien. Car ce qu’elle dit est contradictoire : on ne peut pas vouloir « une retraite à la carte » et un « âge légal » de départ. Ce sont deux choses contradictoires. Voyons donc par étapes.

Si elle est pour une « retraite à la carte », c’est pire que Fillon ! Si elle est pour l’âge légal à 60 ans avec 40 années de cotisations, il faut qu’elle s’explique sur le niveau de la pension, le salaire de référence pour la calculer et ainsi de suite. Sans oublier le financement de tout cela. Ces points sont décisifs comme le savent tous ceux qui ont participé au mouvement contre la réforme des retraites. On a raison de se méfier et d’être très exigeant. Car sur la retraite, Le Pen a changé d’avis souvent. Ses réponses sur France Inter signifient-elles un nouveau changement ? Dans le texte, son projet présidentiel pour 2012 fait l’impasse sur la question de l’âge légal et dit seulement : « L'objectif doit être fixé de revenir le plus rapidement possible au principe de 40 annuités de cotisation pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein. » Cette définition, c’est bien celle de la « retraite à la carte » où l’on part à taux plein quand on a ses années de cotisation. Cela peut-être à soixante-deux, soixante-cinq et ainsi de suite selon l’âge auquel on a commencé à cotiser et le nombre d’années validées. Dans ce cas il n’y a pas d’âge légal de départ. C’était clair d’ailleurs il y a peu pour le FN. En janvier 2011, alors qu’elle est présidente du FN, le site du parti d’extrême-droite indique que  « le FN soutiendra le maintien à 40 annuités maximum de cotisation sans considération d’âge légal de la retraite ». C’est cohérent et correspond à la définition de la « retraite à la carte ». Mais il y a déjà eu autre chose chez ces gens-là. En 2007, Marine Le Pen était la directrice stratégique de campagne de Jean-Marie Le Pen. Ils proposaient de relever l’âge légal à 65 ans. Et le 27 septembre 2010, pendant le mouvement social, le FN avait organisé un20a colloque sur la question. C’est Jean-Marie Le Pen, alors président, qui l’avait conclu au nom du FN. Il s’était prononcé pour « une retraite à la carte ». Car la « retraite à la carte » et « l’âge légal » sont incompatibles. Ne vous embrouillez pas. Je fais un petit paragraphe d’explications.

Il existe deux âges légaux pour la retraite en France aujourd’hui. Le premier c’est l’âge légal de départ. Il était à 60 ans et il est progressivement relevé à 62 ans d’ici à 2017. Sauf régime spécial, il est impossible de partir à la retraite avant cet âge, même si un salarié a le nombre d’années de cotisations requises. Le second, c’est l’âge légal pour avoir une retraite à taux plein, même sans le nombre d’années de cotisations obligatoires. Il était à 65 ans. Il passera progressivement à 67 ans d’ici à 2017. A partir de cet âge, un salarié qui n’a pas toutes ses années de cotisations ne subira pas de décote. Faisons le point. L’âge légal de départ est une protection collective. Il ouvre le droit au départ en retraite indépendamment de la durée de cotisation. Un salarié fatigué qui n’a pas cotisé 41,5 années peut choisir de partir à la retraite même s’il n’a pas le nombre d’années de cotisations requises. Actuellement sa retraite sera minorée par la décote, mais il n’est pas obligé de continuer à travailler. En 2010, plus de 8% des salariés partis à la retraite l’ont fait sans avoir cotisé la durée requise. Ils ont préféré partir à la retraite, malgré la décote, car ils étaient épuisés ou parce qu’ils considéraient que le montant de leur retraite serait suffisante pour vivre. C’est donc une liberté. Personne n’est obligé de partir à 60 ans (repoussé à 62). A l’inverse, dans le cadre d’une retraite « à la carte », un salarié qui n’a pas atteint la durée de cotisation requise est obligé de continuer à travailler. Il ne peut pas décider de partir à la retraite, même avec une retraite plus faible. Qui propose la « retraite à la carte » ? L’Institut Montaigne, le MEDEF, François Bayrou. Au total, la proposition de Le Pen est moins favorable aux salariés qui ont 40 35années de cotisation après 60 ans. Imaginons un salarié qui a 62 ans n’a pu valider que 35 années de cotisation. Avec Fillon il peut partir avec une décote. Avec le Front de Gauche, il peut partir sans décote. Avec Le Pen, il ne peut pas partir. Avis aux benêts qui la croient : Le Pen c’est pire qu’avec Fillon.

Cette mystification n’est pas la première chez la dame. Voyez plutôt. On a beaucoup entendu parler des 200 euros nets que promet Mme Le Pen aux salariés gagnant jusqu'à 1,4 SMIC. Mais peu se sont penchés sur le détail de cette proposition et ses conséquences. Il faut d'abord préciser qu'il ne s'agit pas d'une augmentation en bonne et due forme du salaire. C’est une exonération de cotisations salariales à hauteur de 200 euros. Elle ne retourne pas au salarié, précisément en raison du fait que cet argent est déjà le sien. Car il faut bien comprendre que les cotisations salariales, qu'elle prétend rendre aux salariés, leur appartiennent déjà. Ils les récupèrent sous forme de « salaire différé », en remboursement de soins, retraites, allocations familiales et ainsi de suite. Cela signifie aussi que le salaire brut versé aux salariés, sur lequel36 est calculée la retraite, ne bougera pas. Mais surtout, le capitaliste n'aura pas un euro de plus à payer pour les salaires. Et la part du travail n'y gagne pas un centime dans le partage des richesses créées.

Invitée du « club Ethic » de Mme Sophie de Menton le 24 janvier, Marine Le Pen a d'ailleurs confirmé son opposition à toute hausse directe des bas salaires : « Je ne crois pas à une augmentation du SMIC qui repose sur l'entreprise. » C’est clair. Qui donc doit payer les augmentations de salaires ? Réponse de la dame : « C'est pourquoi l'Etat assumera la hausse du pouvoir d'achat. » Incroyable. Les contribuables se cotiseront pour se payer des hausses de salaires ! Inutile de dire qu’une telle trouvaille est déjà applaudie par les dirigeants patronaux ! Ainsi ce porte-parole de l'UIMM, le puissant syndicat patronal de la métallurgie, cité par le magazine « Challenges », qui parle de « propositions très alléchantes ». On le comprend. Comme l’a dit madame Le Pen au cercle des patrons qui l’écoutaient : « Je ne suis pas votre ennemie ! » Dont acte. On devine alors qui va payer les 200 euros de  madame Le Pen. Le budget de l'Etat. C'est-à-dire les travailleurs eux-mêmes sous forme d’impôt ! Pourquoi ? Parce que la loi prévoit que toute exonération de cotisation sociale décidée par le gouvernement doit être compensée à l’euro près par un versement du budget de l’Etat à la caisse de sécurité sociale concernée. 

Et si le budget de l'Etat compense ces 20 milliards de cotisations perdues, cela signifie que ce sont les travailleurs eux-mêmes qui paieront leur hausse de salaires en impôts. Loin d'augmenter la part de richesses destinée aux salaires, la proposition de Le Pen va donc au contraire mettre en péril la Sécurité sociale. Car elle coûte 20 milliards de recettes en moins aux caisses de Sécurité sociale. Cela reviendrait à 37doubler le déficit actuel de la Sécu ! Pour avoir une idée du coût de cette trouvaille sur les finances publiques, il faut se souvenir que le pays paye 50 milliards pour sa dette chaque année. La dette supplémentaire créée par Marine Le Pen représente une charge constante égale à 40% de l’actuel service de la dette du pays !

« Ah, mais ! direz-vous, madame le Pen a prévu de faire financer cette dépense par une nouvelle taxe sur les importations ». Les comptes sont donc censés s’équilibrer. Notons l’absurdité par rapport au programme annoncé par elle. Le FN ne peut pas prétendre d'un côté qu'il compte faire reculer les importations en les taxant et de l'autre, espérer que cette recette sera durablement élevée pour boucher les 20 milliards de trou supplémentaire dans les caisses de la Sécu. D'autant que le produit des droits de douane supplémentaires est estimé par le FN à environ 17 milliards par an. Cela ne suffit déjà pas à boucher le trou. Et cela est d'autant moins crédible que le projet du FN prétend déjà utiliser ces mêmes 17 milliards de droits de douane pour financer d'autres mesures. Comme « combler le déficit de la branche vieillesse », ce qui représente 6 milliards. Ou encore pour « financer la dépendance » ! Donc le FN n'a pas en réalité de solution pour financer ces 20 milliards de trou, à part préparer un nouveau recul de la Sécurité sociale. Avis aux benêts qui la croient : madame Le Pen vous prend votre montre pour vous donner l’heure en échange.


773 commentaires à “Les oies du Capitole”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1116 »

  1. 1
    leniglo dit:

    Bonsoir,
    Pourquoi certains d'entre nous sont obligés de choisir un départ à la retraite avec décote, ce qui va les pénaliser jusqu'à la fin de leur vie. Tout simplement parce-qu'ils sont sans emploi depuis un certain nombres d'années, qu'ils ont épuisé leurs droits à l'Assedic et qu'ils sont au RSA. Le montant de cette retraite décotée étant bien sûr supérieure aux allocations de solidarité.
    C'est honteux que des salariés de plus de 50 ans se retrouvent dans de telles situations.
    Rétablissons des pénalités patronales pour ce type de licenciement.

  2. 2
    steph dit:

    A propos de la retraite, je ne comprends pas pourquoi le programme du Front de Gauche ne mentionne pas la durée de cotisation. C'est 40 ans ou 37,5 and pour prendre sa retraite à 60 ans avec 75% de ses derniers salaires ? Egalement, le programme n'explicite sur combien des dernières (ou des meilleures ?) années le salaire de référence sera calculé. Est-ce que Jean-Luc Mélenchon ou quelqu'un d'autre pourrait expliciter ces points qui sont très importants ? Merci !

    Surtout que le NPA est en train de mettre le doigt sur ces ambiguïtés pour attaquer le Front de Gauche.

  3. 3
    Thierry dit:

    Merci

  4. 4
    Un libertaire dit:

    Petite remarque: dans les propositions du Parti de Gauche, il est marqué que nous devons sortir du FMI et de l'OMC, organisations imparéialistes. Êtes-vous toujours de cet avis?
    Je reviens sur les désaccords extrême-gauche/FdG: le temps de travail. Vous êtes pour les 35 heures, ce qui est très louable. Mmais comme Aarthaud ou Poutou, je pense qu'on peut réduire le temps de ravail (vers les 32 heures) tout en amenant le SMIC à 1700 euros. Pour la retraite, nous anarchistes, sommes pour le départ à 55 ans en dégraissant drastiquement le Capital. Et je vous en prie, quitte à se dire communiste, fixez-vous un horizon: l'abolition du salariat.
    Pour la VIe République, totalement pour, mais j'ai des réserves. En tant qu'anarchiste, je suis opposé au parlementarisme, mais ce n'est pas ce qui me gêne. Il y a un mot que vous ne devez pas avoir peur de prononcer: soviet. Des soviets partout! 1936! Soviets libres! Démocratie ouvière!
    Vous ferez largement les 10%, et si vous vous alliez avec l'extrême-gauche, en radicalisant votre discours, ce que je souhaite de tout mon coeur, vous battrez Marine LePen, c'est certain. Faites-le, et de nombreux militants en seraient heureux.
    Et, s'il vous plaît, pourriez-vous publier tous vos discours, car je n'ai gère le temps de tous les écouter. Merci d'avance.
    Abolition du salariat ! Vive le Socialisme !
    Merci Jean-Luc de faire revivre les communistes.

  5. 5
    jean ai marre dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon :
    Je n’ai aucun secret. Je suis discret.

    Comme vous dites, : Et pour ceux-là, juifs, arabes et franc-maçons ont beaucoup à craindre si l’on tient compte de ce qui se dit et se lit dans les réseaux.
    Parfaitement d'accord, l'Homme se construit avec tout ce qui l'entoure, et je perçois votre "laïcité" à votre appartenance Franc-maçonnique.

    Ne changez rien, soyez vous même,

  6. 6
    Guillaume dit:

    J'ai moi aussi, longtemps été contaminé par la propagande ambiante: toute la presse le dit, ça doit être vrai. Les gens de gauche, les vrais, les prolos, les classes populaires, seraient en train de quitter la gauche pour passer chez Le Pen. Et puis j'ai discuté avec certains d'entre eux, j'en ai rencontré, j'ai essayé de les faire "revenir" chez nous.
    Ca commence toujours pareil: ils nous parlent de trahison de la gauche, du PS qui a "appauvri" la France depuis 40 ans, etc. etc. Puis quand on creuse, on s'aperçoit que ces gens-la n'ont aucune valeur de gauche. Ils se mettent a nous parler de complot judéo-maçonnique, ou de "négrisation" des élites, de gouvernement européen maoïste (si, si! J'ai vraiment entendu ça!) dont le but est de détruire les peuples pour imposer un mondialisme batardisée qui détruit les bonnes valeurs de la France, basée sur la civilisation chrétienne.
    Ces gens-la n'ont jamais été a gauche. Ils sont viscéralement, incurablement, de droite. Il est impossible aujourd'hui, de soutenir Le Pen en ayant des valeurs de gauche, impossible. Ils votaient UMP auparavant, et se sentant trahis ils partent vers le FN.
    A part de très rares (et très médiatisées) exceptions, aucune personne ayant des valeurs de gauche ne peut soutenir le FN. J'en suis désormais persuadé.

  7. 7
    Bélatar dit:

    Cher M. Mélenchon, il ne faut surtout pas vous poser en victime, ce n'est pas la bonne voie me semble-t-il.
    La force montante du Front de gauche est votre principale force et clouer le bec aux crétins ou médisants médiatiques ou pas.
    Je n'aime pas particulièrement les appartenances à quelque obédience qui soit, mais ce n'est pas ça qui oriente mon vote.
    Faire le pari de l'intelligence et poursuivre le travail d'explication comme vous le faites,et comme nous le faisons aussi, est la seule voie.
    Elle commence à porter ses fruits.
    Comme dit le proverbe, "la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe" et si je ne vous prends pas pour un perdreau de l'année, il y a, hélas, beaucoup de crapauds baveux... ;)

  8. 8
    Yacine2029 dit:

    Mme le Pen est plus adroite que son père dans la mesure ou elle sait piocher les bonnes formules chez ses adversaires, sans forcément en connaitre le sens. À mon humble avis il est inutile de s'attarder sur son cas, car elle ne sera jamais aux affaires, même si le contexte est de fait blessant, et semble demander une réponse.
    Cessons de perdre un temps précieux avec ces "pantins" de la République (mais non, il n'y a aucune allusion particulière!), concentrons-nous sur le vif du sujet, quitte à entrer dans des détails plus "techniques", montrons par des équations que ce que nous proposons n'est que du bon sens! Quitte à en faire la preuve par l'absurde...
    Vous avez une pêche incroyable, Jean-Luc, et je vous rassure elle est communicative...
    À nous de vous rendre cet enthousiasme en nous emparant de ces débats, qui sont nôtres!

  9. 9
    pinatello dit:

    Merci beau billet et n'oubliez pas de vous ménager.
    Merci pour cette bataille, bientôt un score a 2 chiffres.
    Merci de donner tant d'espoir.

  10. 10
    Socialistemaisdegauche dit:

    Allez Jean Luc vous le savez que nous sommes nombreux derrière le Front De Gauche! Et bien que la fatigue soit là, nous aimerions que vous continuez à rendre les coups aux belles personnes car nous ça fait nous fait du bien.
    Nous sommes de plus en plus nombreux sur la page de JL Mélenchon, venez nous rejoindre pour discuter, rester en alerte, affuter nos arguments et pour continuer à débattre et convaincre (je pense notamment à nos amis socialistes égarés) un maximum de personnes de venir nous rejoindre pour résister.

  11. 11
    gabriela dit:

    Webmestre:
    Merci beaucoup pour la photo! Oui, la vie est belle avec des gens si performants que vous!

  12. 12
    Sergio dit:

    Jean-Luc,
    Crois bien que les Français n'en ont cure de ton intérêt ou pas pour la Loge. Sarko a joué au chanoine et a écrit sur sa conversion, mais c'était pour la minorité de biquettes de Neuilly et les Tradi de Clochemerle qui hésitaient entre Le Pen et lui.
    Pour la grande majorité des salariés, ils attendent d'entendre des positionnements clairs sur la réindustrialisation, la protection et la justice sociales, les salaires, la fiscalité progressive, les services publics et les choix économiques nouveaux que tu es le seul à nous donner depuis quinze jours que l'on peut enfin t'écouter sur les ondes.
    Tu doubles le score du FdG en deux semaines.
    Aucun souci, Jean-Luc, on sait et on sent par ta voix, ta parole et ta personnalité de quel côté tu es : du côté celui du salariat, des précaires, des sans-voix, des petits indépendants archi-prolétarisés, des Républicains et des "99 %" dont parlent les Indignés et pas du côté des banquiers, des énarques et des vendus. Chapeau et on te relaie toujours !
    Une famille d'admirateurs

  13. 13
    Achelle dit:

    D'accord avec Steph (message 2) :
    40 annuités ou 37,5 ? 10 meilleures ou dernières années ?
    Cette clarification s'impose, ou au moins l'explication d'une éventuelle difficulté liée à un désaccord entre composantes du FdG (comme sur le nucléaire).
    Je me souviens d'avoir lu, pendant les grèves contre le projet de loi Fillon, un programme FdG ou PG parlant de 40 annuités tout de suite et évolution vers 37,5 (ou moins ?!) pendant la mandature...

    HL

  14. 14
    jean ai marre dit:

    Le programme du Front de Gauche prône la rupture avec le système, c'est toute la différence avec ceux d'en face.
    Sortir de la crise par le haut, voila cher Jean-luc la meilleure des réponses à vos détracteurs du programme partagé.
    Un question que je pose à mes amis socialistes, et dont j'attends la réponse :
    Si la crise s'aggravait, est ce que F Hollande mettrait en oeuvre une politique d'austérité pour obtenir les objectifs de réduction des déficits publics qu'il s'est promis de réaliser ? A savoir : ramener le déficit public à 3 % du PIB en 2013 ?
    Et dans ce cas là, que deviendrait le pacte social et comment réduirait il les inégalité si criantes dans notre pays ?
    Quel serait le plan B ?
    Dans ses 60 propositions, il ne parle pas de donner du pouvoir d'achat, comment donc fera t il pour stimuler la consommation ?
    C'est toute la différence de fond avec le Front de Gauche, elle est de taille.

  15. 15
    ydaho dit:

    Bonjour, bravo ! continuez de démystifier le FN ! il y a bien longtemps qu'un homme politique ne s'était pas exprimé sur le sujet de cette façon. Bravo encore ! (et si longuement en plus)

    @ Guillaume
    C'est exactement comme tu le dis, d'autres arguerons que tu n'as pas une vision globale... na na na.. Mais c'est exactement comme tu le décris, quand tu discutes avec les "perdus" de la gauche, tu t'aperçois qu'ils n'ont strictement aucun sens de ce qu'était la gauche ! (ou que devrait être). Ils sont a droite et viscéralement a droite ! A mon avis, c'est simplement le fait qu'ils n'assument pas leurs vote et encore moins leurs idées.
    Et comme tu le dis si bien, on en trouve quelques un bien sur, les exceptions confirme la règle, mais ce n'est pas le comportement général. Les déçus de la gauche, en général il restent chez eux, ça les intéresse plus d'aller aux urnes. Alors rendons leur leur couleurs et ils reviendront ! Et c'est ce que fait Jean-Luc Mélenchon !
    D'autre part j'ai lu un post de M. Morisi, qui écrivait en "verlan" que depuis quelques temps ils entendait dans les banlieues qu'enfin un "cefran" parlait de cette réalité, et bien moi aussi j'entends ça, et pas que de banlieusards, et je crois qu'enfin ils ont un peu d'espoir, et ceux ont encore du chemin pour entrer dans une mairie et voter !

  16. 16
    Un ami de gauche dit:

    Merci d'abord pour votre énergie folle que je tente de transmettre inlassablement aux indécis et aux déçus de la politique ainsi qu'aux amis du PS dans le doute. Je crois entièrement en vous et votre campagne, et je suis persuadé que vous la gagnerez à rythme de 2 point par semaine c'est bien parti! Nous ne croyons pas au concept du "vote utile" la démocratie parlera et vous gagnerez car vous l'aurez mérité.
    Sur le point de vue personnel, ne vous laissez pas emporter, continuez à croire au bon côté de l'humain comme vous nous le répétez à chaque meeting. Nous savons que nous ne pouvons pas compter sur les média "classiques", nous le feront à l'ancienne, en allant voir chaque personne une à une, et avec le web du mieux que nous pourrons! Merci de nous faire encore croire en la belle politique, celles des valeurs et des convictions! Nous vous attendons à Strasbourg.

  17. 17
    Lilly54 dit:

    Courage Jean-Luc ! Et ménage toi ! Il y a encore de longs jours à traverser. Nos idées et tes bons mots sont repris par les autres candidats tant ils font preuve de peu d'imagination. Mais qu'il est difficile de te voir sur les écrans télé. Quelle censure ! J'en ai connu beaucoup durant toutes nos luttes mais là c'est insuportable ! Ne t'inquiète pas tous ceux qui te suivent font leur travail d'explication. Tu peux en être certain. Et laisse les ânes braire !

  18. 18
    Sylvain dit:

    Je comprends ce que dit Jean-Luc et je le comprends parce que je ressens la même chose. Je vais vous donner un exemple parmi des centaines d'autres(je n'exagère pas). J'ai entendu un débat ce midi sur rmc info où, alors que pendant des semaines et des semaines on a occulté ce qui se passait en Grèce, les "journalistes" de l'émission se sont s'interrogés de savoir si la France n'allait pas dans la même direction lugubre que la Grèce avec le programme de Hollande(avec Sarko ces gens se foutaient royalement de ce qui se passait en Grèce mais avec Hollande ça devient grave...allez comprendre...?!).
    Ensuite, nous avons eu droit à Sophie De Menton venue nous faire l'apologie de Marine Le Pen et nous dire tout le bien qu'elle pensait d'elle pour tout le mal qu'elle se donne...(honnêtement j'ai beau tout retourner dans tous les sens, je ne comprends vraiment pas ses propos?). Bref, on assiste effectivement à un bourrage de crânes orchestré mais je suis comme Jean-Luc, je ne maîtrise pas du tout l'origine de cela. Peut être que les anciens de ce blog qui en vu d'autres pourront nous éclairer et nous dire si ça dure longtemps ce genre de mascarades?

  19. 19
    peggy dit:

    J'apprécie cette dimension humaine qui ressort de tous vous discours. Votre sincèrité est visible à l'oeil nu et c'est plus qu'une bouffée d'oxygène que de vous écouter. Vous personnalisez notre espoir, cet espoir qui se mourrait depuis tant de lustres.
    Je vous souhaite de passer une superbe bonne nuit.

  20. 20
    pascalgauche dit:

    Scandale !
    Jetez un oeil à cet article (sur Hollande et la retraite) qui utilise une photo d'autocollants du Parti de gauche!
    Quelle manipulation!
    C'est un article du Monde condensé sur la page de la messagerie de Laposte'

  21. 21
    gerlub dit:

    M TC Jean-Luc Mélenchon,
    Il reste près de 3 mois de campagne. Prends le temps de te ménager un peu. J'ai vu ton calendrier de déplacements, c'est plus qu'impressionnant !
    Ce matin sur I télé, tu as été certes très bon mais il est clair que l'épuisement te guette. Sois raisonnable, malgré les encouragements à en faire plus que tu reçois notamment via ce blog.
    Fais ce que doit... sans dépasser les limites,

    salut et fraternité

  22. 22
    bertgil dit:

    Selon l'UFAL le sénat se prononce pour le financement public des créches confessionnelles privées. Ce sont des amendements présentés par un sénateur socialiste qui ont permis l'adoption. Par ailleurs, deux millions d'euros ont été attribués à 14 créches ou halte garderies confessionnelles juives. Encore une fois double langage du PS. Je rappelle que l'article 2 de la loi de 1905 dit "la République ne reconnait, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte"

  23. 23
    Ardéchoise dit:

    Je suis totalement en accord avec J L Mélenchon pour dire que nos principaux ennemis sont le Front National et celle qui le représente. Ses propos discriminatoires et xénophobes, pour ne pas dire rascistes sont en total désaccord avec les principes de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen et notre Constitution qui s'en inspire. Pour moi, elle ne devrait même pas avoir le droit de se présenter à l'élection présidentielle, sauf à dire qu'elle modifierait profondément la Constitution Française pour en éliminer les principes fondamentaux: liberté, égalité,fraternité. Principes que J L Mélenchon rappelle dans tous ses meetings et qui, dans sa bouche, reprennent tout leur sens. Je suis d'accord pour que J L Mélenchon "culpabilise" ceux ou celles qui veulent voter pour le Front National. Il ne faut pas non plus les prendre pour des imbéciles qui ne savent pas ce qu'ils font.

  24. 24
    pascal397 dit:

    Bonsoir à tous,
    A propos de la mise en avant du FN et de ses propositions, voilà mes réflexions.
    Que ce soit Mr Hollande ou Mr Sarkozy, un second tour face à Mme Le Pen, c'est la place de président qui est assurée. Donc, les nouveaux chiens de garde (NCG) ont tout intérêt à mettre en valeur Mme Le Pen pour qu'elle soit au second tour, auquel cas ils la démonteront ensuite au 2ième.
    Il faut que les NCG fassent croire en la proximité des thèmes porteurs du FdG avec le FN quite à dire tout et son contraire comme démontré par Jean-Luc Mélenchon.
    Je me souviens de 2007 où avant le premier tour Mme Royal était encensée par les médias puis a été ridiculisée ensuite par les mêmes qui l'ensençaient (cf notamment la bourde concernant le Canada).

  25. 25
    Chacmol dit:

    Et si on parlait des économistes atterrés. Savez-vous que plus d’une quarantaine adhèrent au Front de gauche ? Jacques Généreux n’est pas tout seul. Les gouvernements européens veulent imposer aux peuples des politiques d’austérité et de régression sociale. Le FdG a tout intérêt à faire connaître ses nombreux économistes qui manifestent leur indignation. Le décalage est aujourd’hui patent entre les affirmations péremptoires des « experts » et la fragilité de leurs diagnostics.
    Tout peuple qui s'endort en liberté se réveillera en servitude (Alain)

  26. 26
    Sonia dit:

    Merci, Jean-Luc, de prendre le temps de poster ces billets qui nous éclairent, nous sommes derrière toi, des millions, à faire du travail de terrain. Nous compensons ton absence des mass médias par une propagation par le web, en discutant au boulot, en distribuant les tracts, en diffusant le programme partagé...
    Prends soin de toi, ménage-toi quand même !

  27. 27
    Ydaho dit:

    Ardéchoise, je voudrais rajouter un truc a ce que tu dis, ça fait longtemps que j'ai envie de le dire, et je crois pas que ça va rester, mais il y a un temps pas si éloigné que ça, quand un ouvrier dans une usine déclarait être de droite c'était quand même pas la "fête" pour lui, je ne perle pas de brimades bien sur, mais de quolibets en tout genre, et a l'usine le sens de l'humour "a la coluche" c'était monnaie courante quand même ! Alors la plupart du temps ils "se déclaraient" de gauche.. Mais bon.. Vite repérés quand même ! non grévistes, toujours a l'affut du chef, conversations a propos des étrangers a la limite du surréalisme, (j'en ai vu un paquet zigzaguer pour éviter le classement "facho" !), grenouille de bénitiers, je fais pas de descriptions plus élaborées, tout le monde doit connaitre..(encore que la, ils sont facilement identifiables). Alors a mon avis, c'est ceux la qui n'ayant plus "l'excuse du gaullisme" ont filé vers l'extrême droite illico.. Et pour ce qui est de la "vision globale" je dirais que c'est la presse qui pour le coup en manque rudement ! a choisir des exemples "médiatiques" isolés !

  28. 28
    Sylvain dit:

    OK, je crois qu'on a tous compris que la mère Le Pen était utilisée par les chiens de garde mais ça ne résout pas la question de savoir pourquoi on atteint un tel niveau de désinformation dans les médias? Faire venir Le Pen pour aller dans le sens du maintien de la dette sur laquelle spéculent tous les parasites assistés qui viennent de rendre exsangue la patrie, d'accord. Mais dire n'importe quoi sans que les gens ne prennent conscience de ce qui est dit, c'est ça que je ne parviens pas à comprendre? A ce niveau, ce n'est plus un pergélisol mental. C'est une hécatombe de conscience!

  29. 29
    thomas dit:

    Bonjour M. Mélenchon. Je tenais à vous féliciter pour la réponse que vous avez faite ce matin aux quelques jeunes qui vous ont "chahutés", en leur disant que l'essentiel était que ces jeunes gens s’intéressent à la politique. C'était une réponse magnifique de votre part (même si on sentait que ca bouillait!).

  30. 30
    ElGuido dit:

    L'attaque sournoise des journalistes sur tes tendances religieuses ou philosophiques dénote une peu du camp adverse. Ils n'auraient jamais utilisé cette bassesse sit tu étais vraiment inoffensif et sans danger contre le système qu'ils ont mis en oeuvre.
    C'est vrai que pour beaucoup de monde, la franc-maçonnerie a une connotation très négative. Par cet article, on veut empêcher l'électorat d'obédience musulmane de voter pour Mélenchon. Et s'ils ne votent pas pour Mélenchon, pour qui croyez-vous qu'ils voteront? Certainement pas pour Marine Le Pen.
    C'est pour ça que Jean-Luc a raison de dire que c'est venu de cercles qu'il croyait être amicaux. Et vous connaissez tous l'impact d'une trahison. Ça fait très très mal.
    Jean-Luc, nous sommes tes vrais amis, et sache que ton devoir, tu l'as fait au maximum. Le résultat ne dépend pas seulement de toi.
    Demain, tous ces lèches-bottes se plieront devant le peuple. La brèche est ouverte et c'est seulement une question de temps.

  31. 31
    gabriela dit:

    25 Chacmol:
    Je suis tout à fait d'accord. Il faudrait remarquer à chaque fois, le dire haut et fort, il y a de centaines d’économistes qui donnent raison à JLM! On devrait d'avantage en profiter cela. Mais comment le faire si personne ne les invite aux plateaux télé? On pourrait le dire aux meetings... mais il faudrait les voir à la télé surtout pour les gens qui son pas rassurés et qu'ont tendance à croire ce qui racontent les "spécialistes"

    JLM: On sait que vous ne pouvez pas lire ce blog, mais de toute façon, en ce qui concerne ta vie privée, continue comme ça, ne change rien.
    Par rapport à la maçonnerie, je ne comprend toujours pas pour quoi il y a tant de haine envers eux (que je respecte beaucoup; à lire l'histoire), et de la part de qui. J'aimerais bien que quelqu’un m'explique surtout de la part de qui vient toute ce propagande anti maçonnerie si vieille déjà. Le seul bémol c'est que je crois que le franc-maçons sont des riches pour la plupart d'entre eux, moi si je voulais appartenir je ne pourrais pas... Donc, ce le seul point que je trouve un tout petit peu gênant.

  32. 32
    Hold-up dit:

    Plume de Presse : " Le Pen, paratonnerre politico-médiatique du « vote utile » " - Un excellent article d'Olivier Bonnet qui montre comment on nous prend pour des moutons utiles et comment on utilise un chien policier pour que les dits " moutons " affolés rentrent bien sagement dans l'enclos politique eurolibéral : ici

  33. 33
    JH dit:

    S'il est indispensable de démystifier les salariés (ouvriers, employés, techniciens et cadres) à propos du programme du FN et sa candidate, il ne faut pas au motif que le PS et son candidat, eux, n'en parlent pas et feignent de l'ignorer, trop occupés qu'ils sont à cajoler les couches moyennes et rassurer l'oligarchie capitaliste pour revenir aux affaires, que nous, le FdG, et notre candidat, en fassions un peu trop sur le sujet en oubliant le très nécessaire travail d'explication et de conviction sur le contenu précis de notre programme. En effet j'ai, par exemple, découvert dans un petit film d'animation de 10mn à vocation éducative et politique diffusé sur le site du Front de gauche avant le meeting de Besançon que le dessinateur avait tracé : SMIC=1600 euros au lieu de 1700 euros (?). Idem, dans le programme " l'Humain d'abord", au sujet de la retraite à 60 ans à taux plein : que signifie "à taux plein", sans préciser le nombre d'annuités de cotisation (37,5, 40,41,41 ans ?) et le taux de remplacement du dernier salaire perçu (50%, 50%65%,75% ?) etc. Bref, pour convaincre, nous devons bannir de notre discours l'a peu près et les chiffrages à la louche. L'usage du bon mot est sans doute de la bonne rhétorique, mais comme disaient nos aînés, on ne se nourrit pas que mots !

  34. 34
    sébastien dit:

    Concernant Mme Le Pen et les médias, ça m'a l'air tout simple : offrir 75% sur un plateau à Mr Hollande au second tour, quitte à jouer avec le feu. Et aussi surtout un niveau intellectuel extrêmement réduit quand on constate la teneur des questions qui vous sont généralement posées.

  35. 35
    Lectron dit:

    A Steph (2) et Achelle (13)
    Difficile d'imaginer que Jean-Luc fasse un billet en grande part consacré aux retraites sans avoir l'intention de préciser les positions du Front de Gauche sur la question. Les mouvements massifs de 2003 et 2010 ont posé clairement les revendications après des semaines d'un dur combat : 37.5 annuités, 60ans, et 75%. Cette lutte est inscrite dans toutes les mémoires comme étant la mise en mouvement de l'élan qu'on constate aujourd'hui autour de notre rassemblement. Comment le FdG pourrait-il être en deçà ? Clarifications nécessaires cependant, le programme n'en dit trop rien, ni sur les bases du calcul : 10 dernières années ? 10 meilleures ? La réponse ne devrait pas se faire attendre trop longtemps. Peut-être au prochain meeting ? On lâche rien ! Courage à tous.

  36. 36
    Pascal PG07 dit:

    L'épuisement qui se lit sur ton visage fait peine à voir. A ce rythme là tu ne vas pas tenir, Jean Luc. Lève le pied et recharge de temps en temps les batteries. Pour nous.

  37. 37
    LaRépubliqueDesCatacombes dit:

    Bonsoir Jean-Luc, bonsoir à toutes et tous,
    Merci Jean-Luc une nouvelle fois pour tes explications et démonstrations concernant les tentatives d'enfumage de la candidate du FN. J'ai maintenant parfaitement compris la manœuvre grossière de madame LE Pen et vais donc pouvoir expliquer autour de moi dès demain à quel point elle est une escroquerie et une tromperie pour la classe populaire. Je veux faire un aveu ici même devant vous: je me suis repassé les discours de Clémentine, Pierre et Jean-Luc en intégralité et j'y est pris un plaisir fou ! Si le FdG était un remède, il serait remboursé par la Sécu !

  38. 38
    francesco06 dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon : peut être serait il temps de laisser la Le Pen ou elle est pour aller titiller les autres Daltons, les trois qui s'y voient déjà.
    J'ai l'impression qu'elle joue le rôle de la muleta, permettant aux médias de continuer à pouvoir mettre sur le même plan le FdG et le FN.
    Pourtant à vous lire, je ressent en vous un plus large horizon. Méprisez le chien de garde et frappez le maître !
    Que se vayan todos.

  39. 39
    Posta dit:

    Merci pour le travail fourni et la "patate" communicante. J'étais parmi les 6000 à Nantes et les 3500 internautes qui ont suivis le meeting de Besançon. Ces chiffres (ni les 4500 présents à Besançon) n'ont jamais été cités par les médias aux ordres, par contre les 2000 pour Hollande à Toulon, là oui!
    Je viens de découvrir que mon garagiste était sympathisant FdG! La position du FdG diffuse partout. Dans très peu de temps le FdG va passer à 2 chiffres, on voit bien qu'ils (les journaleux, tous les médiacrates) ne peuvent plus ignorer le travail formidable de Jean-Luc Mélenchon et de tous les militants et sympathisants. Toute la pertinence des démonstrations de Jean-Luc Mélenchon semble leur apparaître enfin ! Le faux mage de Hollande va être obligé de se désister pour le FdG au 2ème tour. Continuons le combat, on tient le bon bout!
    Quant aux retraites, sujet abordé par quelques internautes, le programme page 15 précise que le droit de la retraite à 60 ans à taux plein sera rétabli, à 75% du salaire de référence, et aucun salarié ne touchera une retraite inférieure au smic (soit 1700 € brut en début de mandat). Et j'ai entendu Jean-Luc Mélenchon préciser dans une quelconque émission de télé, que le salaire de référence serait calculé sur les 10 meilleures années. A vérifier.
    Courage, Jean Luc, et encore merci pour l'abattage et la force de conviction! Cà change des mollassons du PS! A propos, avez-vous la ridicule gestuelle du "le changement, c'est maintenant" qui n'est pas sans rappeler le lipdub de l'UMP !?! Aussi stupide et faussement gai et soi disant partagé! Ils osent tout, c'est à çà qu'on les reconnaît, n'est-il pas?

  40. 40
    LaRépubliqueDesCatacombes dit:

    @ Posta (39)
    iTélé a cité les chiffres que tu indiques pour le meeting de Besançon, j'étais devant ma télé et iTélé a fait un petit direct après le meeting avec quelques extraits du discours de Jean-Luc. Bon, toujours en prenant le même angle bien sur, la soi-disant course après l'électorat supposé de MLP et puis la "violence verbale". Rien sur le fond, comme d'hab'. J'ai adoré la réplique donnée ce matin par Jean-Luc au 2 pseudo journalistes de la matinale d'iTélé. Ces gens font honte à leur profession.

  41. 41
    michel samson aet 49 dit:

    J'ai besoin de vous. Vous avez surement remarqué que Jean-Luc a chaque meeting aborde un sujet. En ce moment le FN. Quelqu'un peut-il faire une compil des arguments pour servire de préambule a une assemblée merci.

  42. 42
    polnareve83 dit:

    Tout simplement bravo et on continue le combat.
    On est dans le bon sens et on ira loin.
    En avant toute!

  43. 43
    jacques bounoume dit:

    Nous ne vous laissons pas travailler seul. La plupart d'entre nous,en parlant, en discutant, en expliquant autour de nous,travaillons à notre victoire! Ce serait quand même un comble pour nous qui demandons de retrouver notre pouvoir de citoyens décidant de la conduite des affaires du pays, que de se comporter comme de simples supporters d'un club de politiciens professionnels.
    Et ça marche!
    Et l'écoute va bien au delà des gens de gauche traditionnelle, les républicains attérés par la dérive mercantiliste du pays sont eux aussi trés attentifs à ce que nous disons!

  44. 44
    gabriela dit:

    webmestre:
    Je ne trouve nul part l'intégrale de l'émission dans i Télé d'aujourd’hui sauf de petit passages. Serait-il possible de mettre en ligne l’intégrale ici ou nous donner un lien pour y aller?
    Merci d'avance.

  45. 45
    Eric EDOUARD dit:

    Cher Camarade,
    "résistez résistez résistez !" c'est tout ce que je peux vous dire. La connerie étant sans limite, il ne vous appartient pas d'en venir à bout, ce combat n'est pas le notre !
    Par contre il est clair que je rejoins totalement vos positions en matière de liberté individuelle et des dangers à voir dévoilé sur la place publique nos choix et notre vie privée.
    Je dis souvent que je ne parle pas aux cons de peur de les instruire....
    Pour ce qui est de votre appartenance, elle n'était pas un secret pour moi et est visible à celui qui sait voir et puis une pierre bien taillée se distingue toujours des autres. Seuls les ignorants y trouvent à redire et à chercher ce qui est sous leurs yeux mais qu'ils ne peuvent voir tellement les voiles se superposent. Votre démarche n'est pas mienne mais je la respecte
    Mon seul souhait, la victoire du peuple car tout comme vous, je considère que la priorité doit être donnée à l'humain et que le plus fort doit aider le plus faible. Nous sommes ensemble en résistance, chaque jour de lutte est une victoire. Chaque action menée est une victoire. Nous devons gagner face à ceux qui élèvent l'argent au rang de divinité.
    Hasta la victoria siempre !

  46. 46
    jjmomo1 dit:

    Chaque jour un sondage produit le même paradoxe : le cumul des voix de droite et d'extrême droit donne à peu près 55% et c'est la gauche hollande qui gagne au second tour. Ce fait est à signaler à tous ceux qui ont cessé de réfléchir par eux-mêmes et sont assez nombreux même chez Marianne.
    Quand on écoute ces journalistes (plus souvent vissés sur leur siège de télévision à commenter du vide) qu'à leur labeur d'analyse et d'explication, on perçoit un message insidieux qui relègue Le pen/Mélenchon aux extrêmes mais en parlant des points de vue lepénistes choquants. A Marianne on doit imaginer que la démarche servira le premier tour de Hollande et le vote utile, car reconnaître le cadre idéologique global cohérent de Jean-Luc Mélenchon au lieu de son talent d'orateur, non cela est hors de question pour ces gens là. Allons donc enfin télécharger le programme du monsieur favori dans une France à 55% à droite pour examiner si la pertinence globale de l'ensemble équivaut à une vision comparable à celle de Jean-Luc Mélenchon qui demeure l'unique à briller par les idées et les réflexions (depuis déjà bcp de temps à l'écrit dans son blog d'ailleurs). Un conseil Jean-Luc Mélenchon, ne vous attardez pas trop sur Mme Le Pen, vous donnez des coups d'épée dans l'eau et les quelques ouvriers qui s'y sont ralliés parait-il reviendront tout seuls ou non. C'est l'ensemble de la gauche tolérante qu'il faut convaincre en martelant vos idées plus que vos visions critiques des autres. La vraie politique à entraver est celle que propose l'UMP et le Medef et vous possédez les concepts de remise en cause du système pour les affronter en dépit des journalistes des mauvais coups permanents et des sondages. Ne l'oubliez pas, votre conquête c'est bien ceux qui ne savent pas encore vers qui se tourner et ils n'iront pas...

  47. 47
    Posta dit:

    Direct France 2: le faux mage se désistera pour le candidat de gauche le mieux placé, donc il se désistera pour le Front de Gauche et notre Jean-Luc Mélenchon national. Attendons les commentaires (s'il y en a) des médiacrates! Avec le sondage 20 minutes cité précédemment, il y a de quoi interpeller. Soyons attentifs! Et tous les soutiens, artistes, économistes, et autres ne se sont pas tous dévoilés. Je crois vraiment là que tout va aller très vite!

  48. 48
    Boris dit:

    Le temps de l'action est arrive : il faut convaincre nos collègues, amis et membre de sa famille que le fdg est la seule alternative crédible. Notre caracteristique est notre force militante, beaucoup plus efficace que tous les médias réunis. Bon courage à tous, convainquons !

  49. 49
    marco polo dit:

    Nous avons affaire à un monde qui détient quasiment tout le pouvoir médiatique, je me rends compte que celui-ci fait feu de tout bois, c'en est nauséabond. C'est aussi un indice de la peur que le FdG suscite chez eux, vous en tête, le FdeG les panique. De mon petit coin un peu isolé je fais ce que je peux pour porter les couleurs, nos couleurs. Vos efforts personnels sont les moyens qui permettent de lutter contre la loi du silence et du mensonge. Quels que soient les résultats des élections, le vrai résultat sera la victoire de l'union et de l'élévation de la conscience de chacun sur nos doutes, sur les propos pernicieux de ce monde pourissant et de leurs suppôts, pour un monde plus libre, égal, fraternel. Mais, Jean-Luc, faites ce qu'il faut pour récupérer un peu d'énergie, ménagez-vous, la campagne est loin d'être finie !

  50. 50
    Achelle dit:

    A lectron (35) d'accord, et merci pour la réponse !
    Je me joins aux remerciements de tout le monde ici pour la superbe campagne que vous menez avec toute votre équipe, et aux engagement à ne pas oublier de laisser du temps au repos.
    Votre suractivité me fait un peut flipper, mais d'un autre côté j'imagine que se sentir porté par un mouvement collectif peut donner une force qu'on aurait pas pour autre chose d'aussi fatigant, l'enthousiasme en moins.
    HL

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1116 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive