02nov 11

Un referendum ! G20, adieu au programme du PS

Solidaire avec Charlie-Hebdo ! Le G20, en vain

Ce billet a été lu 28 164 fois.

poli_epo_piqu_lum_okC’est le coup de tonnerre. Le référendum grec, qui n’aura peut-être pas lieu tant il énerve les tous-puissants, renverse la table de l’Europe que dirige Madame Merkel.  J’en dis juste un mot puis je jette aussi un coup d’œil sur le G20 où nos amis manifestent sans désemparer pour rappeler que le monde ne se résume pas aux puissants qui parlent en son nom. J’évoque l’enterrement annoncé du programme du PS. Et aussi le nouvel épisode, un peu gavant, il est vrai, de mes harceleurs médiacrâtes.
Mais avant toute chose, un mot d’affection et de solidarité pour le journal « Charlie hebdo » incendié par des criminels dont je forme le vœu qu’ils soient pris et châtiés avec toute la rigueur de la loi. Si nous acceptons un seul jour une seule minute qu’un journal soit empêché d’exister nous serons tous nous-mêmes empêchés d’exister. S’il est prouvé qu’il s’agit d’un commando de fanatique religieux que ce soit une bonne occasion de méditer sur le risque que les fanatiques de toutes les religions font courir aux gens ordinaires comme chacun d’entre nous. Si, comme cela a été dit, il s’agissait de fanatiques islamistes, ayons le bon sens de ne pas les confondre avec tous les autres musulmans qui sont j’en suis certain aussi indignés que nous par ce type de barbarie !

Ce billet est illustré par les peintures de Laure Bréaud. Merci à elle…

Tous ont leur mine des soirs de deuil. Pensez ! « Comment pouvez-vous parler d’une bonne nouvelle », s’angoisse le journaliste pétaradant d’Europe 1, fendu d’un indécent sourire de jubilation à l’idée de tenir entre ses mains un fou qui ne comprend pas « la seule politique possible ». Il est temps de rappeler que la démocratie n’est pas le problème mais la solution pour nous. Mais pour ces gens, si prompts à donner des leçons de démocratie à la terre entière, le reste du temps, en Europe, non, il n’y a qu’une solution possible, de gré ou de force ! Et les voilà en train de pontifier à longueur d’antenne sans même se rendre compte des énormités qu’ils profèrent contre la démocratie, la souveraineté populaire et même la dignité nationale. Quand Papandréou propose un référendum, ils ne se demandent pas pourquoi ce type qui a tout cédé prend cette décision. Ils n’ont rien vu, rien entendu, rien compris à douze grèves générales et des milliers d’heures de manifestation. Ils ne savent pas que la revendication de référendum est là, depuis le début, dans le mouvement populaire. Sourds, aveugles ! Et aussi néo-colonialistes. Quand madame Merkel dit qu’il faut surveiller de plus près, et « chaque jour » les grecs, ils ne tiquent pas. Une telle dérive du bon sens vers_le_mariagedémocratique le plus élémentaire est plus inquiétante que toutes les menaces sur l’Euro.

Le vocabulaire ordinaire des maîtres siffle comme un fouet. « La démocratie passe encore, concède en substance Nicolas Sarkozy sur le perron de l’Elysée, mais les grecs doivent payer. » On a compris. On tremble de colère. Quels grecs doivent payer ? Quand a–t-on parlé d’enquête en Suisse pour rattraper les fraudeurs du fisc grec ? Quand a-t-on parlé de faire payer l’église grecque qui ne paie pas un centime d’impôt ? Qui a pu faire croire aux puissants qu’un peuple tout entier peut s’accommoder de l’idée de dix ans d’austérité supplémentaire ? Et surtout pour arriver au point, si tout fonctionne comme prévu, où il se trouvait en début de crise ? Comment espèrent-t-ils que cette aberration puisse passer sans casse ? Voilà le problème. Les dirigeants actuels de l’Europe ne vivent plus dans le monde réel. Ils croient que leurs raisons sont la raison. Cette logique est totalitaire. Elle finira mal, très mal.

Revoilà le G20. Celui qui se réunit en vain. Ou alors seulement pour faire des effets de manche et donner à voir que le monde est bien en main. Une comédie. La suprême comédie. Le principe même de cette assemblée est une honte. Vingt nations décident pour cent quatre-vingt-douze autres. Huit d’entre elles se voient également avant pour donner le ton. Et l’ONU ? Qui ça ? Et le contenu du programme ? Qui l’établit, qui le discute, qui le contrôle ? Pauvreté absolue du résultat. Sur les sujets importants du moment, une fois triés et ramenés à deuxpoupoule_ok ou trois questions médiatisables, c’est le règne de la pensée unique en béton armé. Même sur le minimum de l’intérêt général humain. Exemple : la lutte contre le changement climatique. Elle n’avait été abordée que de manière marginale par le G20 de Londres avec des bonnes intentions sans aucun engagement chiffré de réduction, en particulier pour l’échéance cruciale de 2020, ni mesure contraignante. Le G20 est pourtant responsable de plus de 80 % des émissions mondiales de CO2. L’issue de la conférence de Copenhague dépend donc avant tout de l’engagement ou non du G20. On peut courir ! Autre exemple, à propos de la limitation, même partielle du libre-échange pour enrayer le dumping écologique en pénalisant les exportations de biens produits de manière polluante. Même pas en rêve ! Au contraire le G20 de Londres d'avril 2009 avait pris « l’engagement de ne pas élever de nouvelles barrières à l’investissement ou au commerce des biens et services, ni d’imposer de nouvelles restrictions aux exportations ». Mieux ! Le G20 avait décidé d’affecter 250 milliards pour soutenir le commerce mondial. Subvention qui fut affectée via l’OMC et des agences de soutiens aux exportations des différents pays, sans tenir compte du regain d’émissions de CO2 générées par le commerce international et les délocalisations. Quant à la taxe Tobin sur les flux financiers spéculatifs désormais fort à la mode dans les discours des importants, c’est la caricature. Certes on ne compte plus les dirigeants du G20 qui la soutiennent comme Merkel, Sarkozy, Barroso. Mais elle est périodiquement éjectée de l'agenda concret du G20 par les pays anglo-saxons. Le G20 de Londres en avril 2009 avait même fermé la porte à toute mesure de limitation des flux de capitaux : « nous ne nous replierons pas dans un protectionnisme financier, notamment par l’adoption de mesures qui entraveraient les mouvements de capitaux dans le monde ».

Il n’y a donc rien à attendre de cette nouvelle orgie de dépenses somptuaires et de mobilisation paranoïaques de forces de l’ordre. Parmi tous les sujets qui auraient pu être mis à l’ordre du jour je pense à l’un d’entre eux qui créerait une super ambiance avec les Etats-uniens. Un jour ou l’autre il y viendra. Le plus tôt sera le mieux. Avant que la marée de billets verts bidons ne déferle comme un tsunami sur le monde. Il s’agit du thème de la création d’une nouvelle monnaie de réserve internationale pour réduire la dépendance mondiale face à la fragilité du dollar. Cette proposition a été faite par la Banque Centrale Chinoise à la veille du G20 de Londres. Puis elle a été soutenue par plusieurs pays émergents comme le Brésil et la Russie. Elle est restée sans suite pour l’instant. Pour l’instant. Mais un jour ou l’autre les européens voudront rendre la monnaie de leur pièce narval_okaux USA autrement qu’en essayant de leur piquer une partie des moyens de leur bailleur de fond chinois comme ils viennent de le proposer en offrant aux émergents de participer au fond européen de stabilité.

Début du calvaire pour les naïfs qui ont cru aux sornettes à propos du programme socialiste « voté à l’unanimité », « qui nous engage tous », « qui sert de base à notre candidat », « une boite à outils ». Sans oublier les ultras naïfs masochistes qui s’épuisent à vouloir « ancrer à gauche le Parti Socialiste ». Ceux-là sont sans cesse méprisés et traités comme le pneu de secours de la roue de rechange par ces « ancrés à gauche » qui les utilisent comme des rabatteurs. Tous n’ont jamais analysé la mutation en profondeur qu’a connue le PS en lien avec celle du Parti Socialiste Européen. Depuis Blair et Schroeder, un tournant majeur a été pris dans toute l’Internationale socialiste. Ils n’ont pas voulu voir ni analyser ce qu’est la ligne « démocrate » du PS dont j’ai fait le bilan et la description en 2007 dans le livre-entretien que j’ai fait avec le journaliste Michel Soudais : « En quête de gauche ». J’y montrais comment François Hollande avait assumé le premier en France cette orientation alors qu’elle était tout juste naissante aux Etats-Unis d’Amérique avec Bill Clinton. Tous continuent à faire commebala_au_diable__luminosite_ok si ce parti n’était pas le parti du « Oui » au référendum constitutionnel voulu et porté par le même François Hollande. Lequel l’emporta de justesse grâce à la bande des tricheurs et bourreurs d’urnes dont il a entrepris la réhabilitation comme dans le cas de l’inusable voyou Robert Navarro, ci-devant ex-responsable de la fédération de l’Hérault du PS. Et comme si celui qui est désormais le candidat n’était pas celui qui avait exclu de la direction les partisans du « Non », puis exprimé ensuite le regret de ne pas avoir sanctionné tous les autres. Le Parti Socialiste dont parlent les naïfs n’existe plus. Une primaire jouée à la gonflette médiatique et aux sondages pipeautés ne peut donner mieux que cette banalité d’élire le chef des caciques, inamovible pendant onze années de votes truqués et de synthèses cyniques. Ce n’est pas pour rien que Martine Aubry a pris le risque de dire de lui qu’il est « le candidat du système ». Pourquoi avoir fait comme si elle s’était laissée aller plus loin qu’elle le voulait.  Elle sait. Nous savons. Si François Hollande est allé visiter en priorité Zapatero, c’est un symbole voulu et choisi. C’est un signal donné. Il l’est à tous ceux qui comptent dans le monde du conformisme européen. Et aussi de l’atlantisme. Car il a été donné un signe de plus au cours de ce déplacement avec la participation à une séance d’un « think-thank » nord-américain. La présence de Pierre Moscovici en accompagnateur du voyage en Espagne et directeur de campagne de Hollande est à elle seule tout un programme. N’est-il pas l’un de ces personnages qui à l’époque se sont précipités, tout comme Nicolas Sarkozy, à l’ambassade des Etats-Unis pour déplorer le refus de la France de participer à la guerre d’Irak ? Qui peut croire sérieusement que de tels dirigeants fassent autre chose dans l’avenir que ce qu’ils ont toujours cru juste de faire et d’annoncer? 

Il n’y a qu’un cas qui ne se réalisera jamais, c’est que le programme socialiste soit appliqué. Les raisons pour lesquelles il va passer à la trappe de la main même de ses dirigeants ne manquent pas. La première est le principe même de sa conception. Le texte a été écrit et adopté par des gens qui savaient parfaitement quel sort avait été réservé aux précédents exercices de ce type. Aucun « projet » ni « programme » rédigé par le PS depuis 1995 n’a jamais été ensuite repris par le candidat. La distance a été plus grande avec le document initial à mesure que le parti s’ancrait dans la culture de la Vème République. La distance est actuellement complète. Le candidat fera ce qu’il voudra et ses épigones se chargeront de montrer les bouts de la vraie croix que son propos contiendra. C’est tout.

Mais la raison la plus importante est que François Hollande inscrit son action dans une cohérence : la compatibilité avec le système du Traité de Lisbonne. Ce traité n’est pas seulement une règle du jeu institutionnelle comme tentent de le faire croire tous ceux qui l’ont adopté en forfaiture au Congrès de Versailles. C’est la constitutionnalisation d’un programme économique, celui de la concurrence libre et non chien_de_lane_lum_okfaussée. Hollande ne désobéira d’aucune façon, jamais, aux accords qui viennent d’être conclus dans le cadre du traitement de la crise de la dette et de l’Euro. Il n’a jamais caché qu’il appliquerait la "règle d’or" même s’il n’en accepte pas le vote « tel que proposé ». Ceci, non parce que cette règle est stupide mais, selon ses dires, parce qu’elle n’est pas assez contraignante dans la version qu’en propose Nicolas Sarkozy.

Et de là, la troisième raison. La cohérence du programme de François Hollande ne lui est pas donnée de son chef mais de l’extérieur. C’est « le contexte » qui lui donne ses marges de manœuvres ou les lui retire. Le contexte c’est-à-dire la conformité de ce qu’il veut faire avec la règle du compromis de Copenhague, la bible de la politique néo-libérale dans l’Union Européenne, le Traité de Lisbonne et l’accord du 21 juillet dernier qui généralise l’austérité en Europe ! Il n’y a aucune illusion à avoir sur ce point. Sarkozy c’est Merkel, Hollande c’est Zapatero. Ni l’un ni l’autre ne s’en cachent. Mais ce qui est nouveau dans la bataille qui commence c’est que les recettes économiques de ces gens ont déjà été appliquées. Et elles ont échoué. Et la sacro-sainte politique de rigueur a fait la démonstration de sa totale stupidité dans le cas grec. Tout le monde peut observer que leur truc ne marche pas. Et c’est cela le débat avec le candidat socialiste.

Le Front de Gauche, lui, voit tout autrement le réalisme. Pour nous, au contraire de François Hollande, il s’agit de se donner de soi-même des marges de manœuvres. Ces marges de manœuvres nous voulons les trouver dans le changement de la clef de répartition de la richesse entre le travail et le capital. C’est le cœur de notre construction. Elle tient tout le reste de ce que nous disons et proposons. Peut-on encoq_de_papara_lum_ok débattre ? Non. Le système s’arqueboute. Comme en 2005, les deux seules figures acceptées évoluent dans le même registre économique et politique. Les autres sont traités comme des fous. Non, ils sont traités de fous. J’en suis un exemple. Mes positions politiques sont peu débattues. Mais ma personne ! Ça oui ! Il faut dire que tout le monde n’est pas doué pour parler du fond.

Les bouffons continuent leur harcèlement contre moi, sans relâche. En voilà un nouvel exemple. Il paraît que je me suis emporté de nouveau contre deux vaches sacrées qui paissaient paisiblement au milieu du bar des députés au parlement européen. La dernière fois je n’avais pas vu le bouffon qui guettait dans le bar. Il avait écrit dans « Le Parisien », que je prenais un petit déjeuner avec Brice Hortefeux. Rien que ça ! Mais celui-là je l’ai vu à temps. Avec appareil-photo et compagnie. Il s’avère qu’ils étaient deux, l’autre étant bras-dessus bras-dessous avec les porte-sacoches de François Hollande, Kader Arif et Stéphane Le Foll. Lesquels ensuite les ont régalés de leurs grandes confidences sur les circonscriptions où, parait-il, ils comptent m’envoyer. Et comme j’étais de nouveau en train d’échanger quelques mots avec Hortefeux, je me doutais de la suite. Les deux socialistes me montraient du doigt et je lisais sur leurs lèvres les commentaires. Ça donne que l’on m’a « surpris avec Brice Hortefeux » ! On aurait pu aussi me « surprendre » avec vision_de_poupoule_okune demi-douzaine d’autres de la même manière car tels sont les usages parlementaires qu’on se salue, s’évalue, s’informe et s’intoxique dans toutes les buvettes parlementaires du monde. Ça donne comme d’habitude la petite batterie de reprises de presse chez tous les amis du cancan. Sur Europe 1, un journaliste que la crise grecque et mes arguments rendaient hilare me régala d’un « comment va votre ami Brice Hortefeux ?», car entre-temps mon voisin de comptoir était devenu mon ami pour ce petit finaud. Ainsi va la grande presse sérieuse. Vous allez vous régaler. Tous ont ressorti leur vieux costume du référendum de 2005 pour insulter les grecs. Sans surprise. Banalement. Trivialement. Je m’en amuse à présent. Car les gens, en général, détestent ce genre de personnages qui utilisent l’intimidation en boucle pour s’imposer. Donc, chaque fois qu’ils font leur numéro de fiel corpo, Marie-Chantal et Jean-Patou, leurs amis de la  branchitude, sont révulsés. Mais je monte en grade dans la catégorie des gens intelligents qui les connaît ou les devine bien ! Quant aux gens simples et sincères ils tiennent au chaud le goudron et les plumes au cas où.
 


336 commentaires à “Solidaire avec Charlie-Hebdo ! Le G20, en vain”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »

  1. 1
    helder dit:

    Voici l'intervention de JL Mélenchon sur E1 ce matin:

    http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-interview-de-Bruce-Toussaint/Videos/Melenchon-L-Europe-est-engagee-sur-une-pente-folle/

  2. 2
    RODRIGUEZ JM dit:

    Bonjour et bravo. Comme le CSA veille, quelques journalistes bienveillants vous invitent, souvent a contrecœur. C'est sûrement pour cela qu'ils se permettent de glousser quant vous dite que le peuple Grec doit voter.
    Il faut répéter et répéter les choses, pour que les derniers millimètres avant le cerveau soient pénétrés.

  3. 3
    Marcus dit:

    Heu, Jean-Luc... Et la Palestine ? Sujet plus intéressant à traiter dans l'actualité que les deux bouffons, non ?

  4. 4
    Jean-Marc dit:

    Sus au daltonisme politique !

    Je posais la question. La réponse s'impose de plus en plus. Je ne voterai pas socialiste, sauf, peut-être mais après moult réflexions, si une nouvelle fois la République est en danger. Une fois pour toute, il s'agit de redessiner le périmètre de ce qui est à gauche et de ce qui n'y est pas.

    Je pense cela au niveau national, car au niveau local, les choses sont plus partagées. La réalité de terrain est plus variée et il ne faut pas faire injure, à personne. Mais si le local se règle aux mêmes règles qu'au national, je prendrai le même réflexe, je les enverrai au diable ces socialistes libéraux.

    Je relis en ce moment des textes de presses et des lettres de Jaurès. Ce socialisme là, n'est pas celui observé aujourd'hui au parti de la rose.

    A force d'observer les gens au quotidien, il est paraît clair qu'il faut établir les valeurs et ne plus se soumettre au flou. Les gens ont peur et cherchent à être rassuré. Ne pas le faire sera l'ouverture à la peste. Peste bleue ou brune. Quand on mélange du bleu au rouge,on obtient pas du rose, histoire de cercle chromatique.

    Alors comme en science, séparons le bon grain de l'ivraie et pratiquons la chromatographie de partage !

  5. 5
    Beret Man dit:

    Merci pour la mention de Charlie Hebdo.
    Bravo pour ces éclaircissements instructifs sur la pensée, les méthodes, des "belles personnes" qui décident ce qui est bon pour nous.

  6. 6
    Eve37 dit:

    Bruce Toussaint, ce matin, a pratiqué le coup de l'âne, il pose des questions sur la crise européenne, sur la Grèce, laisse à peine le temps à JL Mélenchon de répondre, l'interrompt, et pour à la fin glisser la question perfide sur Boris, dit l'auvergnat. Laissant entendre qu'il y a collusion entre le candidat du Front de gauche et l'ex ministre de l'intérieur, bras droit armé de Sarkozy. Il feint l'étonnement lorsque JL parle de harcèlement.
    M Toussaint, si vous lisez ce message, ayez la décence de vous comporter de la même façon vis à vis de Copé et l'affaire de Karachi, et de toutes les casseroles que l'UMP trainent depuis 4 ans

  7. 7
    gigi68 dit:

    bonjour à tous,
    C'est la première fois que je poste, après vous avoir beaucoup lu.
    Je ne pensais plus m’intéresser à la politique après le passage en force du traité de Lisbonne, alors qu'il me semblait bien avoir voté non.
    Depuis, rien ne s'arrange...
    Assez d'entendre partout que demain ne peux être meilleur, tout le monde se plaint, mais "personne" ne bouge, la résignation domine.
    Merci pour votre courage, de l'injustice nait la révolte, et j'ai bien peur qu'elle se rapproche.

    bonne journée à tous

  8. 8
    yanhel dit:

    Charlie Hebdo et Philippe Val depuis longtemps sont dans la provocation outrancière. Depuis la première guerre du golfe au moins. Plus personne ne croit Philippe Val de Gauche, plus personne ne croit Charlie Hebdo de gauche, les cartes sont rebattues, en ces temps de valeurs bouleversées. Et je (comme beaucoup d'entre nous) les boycotte depuis cette époque. J'espère donc que la position de Jean-Luc Mélenchon n'est que posture.

  9. 9
    lapin-garou dit:

    À Yanhel (commentaire n°6),

    Charb - qui est le directeur de la publication de Charlie Hebdo - soutient le Front de gauche et son candidat. À part Cabu qui est un crétin, on ne peut pas vraiment dire que l'équipe de Charlie Hebdo n'est plus de gauche. Il ne faut pas exagérer...

  10. 10
    Transparence dit:

    Concernant l'incendie de Charlie Hebdo, je dis attention!Ne soyons pas dupes. Dans cette période agitée par le monde de la finance et à quelques mois de l'élection Présidentielle, il se pourrait que cet acte criminel soit le fait de perturbateurs dont l'unique but est de jeter le discrédit sur une population. Il se pourrait aussi que cet acte soit le fait de jeunes tourmentées qui mettent habituellement le feu à des véhicules.
    Quant à la Grèce, le peuple est souverain et c'est à lui de décider de son avenir, pas aux autres.

  11. 11
    Wawa dit:

    Vous avez une bien étrange manière Mr Mélenchon d'imaginer les gens simples et sincères, si il y a goudron et plumes il n'y a pas de simplicité (à moins de l'assimiler à bêtise), et très peu de sincérité, (celle que pour ma part je renierais) il y a vengeance. La simplicité suppose le pardon et chez les sincères il y a beaucoup de naïfs, d'imbéciles et/ou de braves gens manipulés. Je ne vois pas beaucoup d'autre solution aujourd'hui que le FdG pour changer la société mais parfois (foi) vous envoyez des couleuvres difficiles à digérer. Les mots Paix, Fraternité et Bonté ne sont pas de vains mots.
    Fraternellement.

  12. 12
    Annie Laute dit:

    Bonjour. Toutes ces vacheries contre notre candidat, font que notre détermination devient encore plus forte ! Les citoyens ne sont pas des imbéciles ! Ils savent faire la part des choses... Bon courage et ne lâche rien ! Nous sommes avec toi. Bonne journée à toi et à ceux qui travaillent à tes côtés.

  13. 13
    redline69 dit:

    Bonjour,
    une pensée pour Charly Hebdo.
    Ensuite, je reviens naturellement aux précisions et avertissements que donnent Jean-Luc Mélenchon concernant Hollande. Plein de gens ont oublier qui est le candidat du PS !
    Avec Hollande vous aurez le OUI à l'Europe Fédérale qui viendra dicté nos impôts et nous passera sous la toise des banques et des assurances. (une Europe de vaches à lait)
    Avec Hollande nous aurons la continuité du traité de Lisbonne donc on voit la rigueur et l'aplomb en Grèce et ailleurs.
    Avec Hollande nous aurons une gauche molle alliée au Modem pour détruire ce qui reste debout de notre Etat et de ses services publics.
    Avec Hollande nous aurons finalement se que fait Sarkozy ! et oui il posait ensemble pour la même Europe sur un Paris Match juste avant qu'on leur inflige le "NON" du TCE.
    Votez PS est une lourde responsabilité pour chaque électeur de gauche qui se respecte. Je pense comme Jean-Luc Mélenchon, que nous sommes près du pire des scénarios, et ce scénario porte le fruit du PS et de l'UMP dans une Europe à visage inhumain.
    Jean-Luc Mélenchon n'en n'a pas encore parlé. Saviez vous qu'un nouveau né venait de mourir dans la rue car ses parents Français n'avaient pas de logement ? Que la nouvelle donne européenne et française de sécurité sociale et médicale les avaient privé de faire accoucher leur enfant dignement !
    Voilà l'Europe et la France que Hollande et Sarkozy s'apprêtent à nous livrer. J'ai honte pour ce type d'institution qui nous dégueule du triple A, alors qu'un gosse est mort.
    Nous devenons des monstres si nous continuons cette Europe. Nous devenons des monstres si nous laissons des Français mourir dans nos rues !
    Plus jamais je voterai pour le PS, car le PS essaie de profiter des malheurs des Français, alors qu'il a pratiquement la même vision Européenne que Sarkozy et que Hollande criera à la face de Papandréou de la même manière que Nicolas.
    Qu'ils se cassent tous le PS et l'UMP ! Eux sont responsables de nos problèmes...

  14. 14
    Blanche de Marseille dit:

    Comment vous dire Monsieur Mélenchon l'immense satisfaction de voir la panique des tenants de l'Euro, cette monnaie de voleurs ! Je me suis fait mon petit cinéma, imaginé le roitelet mâchoires serrées, les poings serrés de rage, tous les suiveurs, cireurs de pompes, blêmes à l'idée... Horreur ! L'Euro est bel et bien à l'agonie... Malheur ! Que vont-ils devenir les Baroso-Sarko-Merkel-Trichet et j'en passe. Vous l'avez dit et je vous approuve : le PS n'existe plus depuis longtemps ! D'ailleurs dans les années 85, passant devant leur bureaux de la rue Montgrand à Marseille, j'ai éprouvé une envie folle de cracher sur leur seuil. C'est vous dire ! Trahir est pour moi pire que tuer. Je me réjouis, sans ignorer que de grandes difficultés nous attendent, de voir disparaître ce système ignoble qui broie les hommes et les femmes plus vite que je ne prends de temps pour le dire !
    Vive le Front de Gauche ! Vous avez tout mon soutien et j'espère bien que 2012 vous donnera de bons moyens de vous faire entendre, agir avec tous ceux et celles qui savent où se trouve l’intérêt de la France débarrassée des ripoux qui gouvernent depuis trop longtemps !
    Je vous salue.

  15. 15
    jean-pierre RISSOAN dit:

    La question même de ce petit Toussaint montre la gangrène des esprits des dominants (financiers et leurs médias). Le principe même du referendum les surprend, les étonne. Ils ne comprennent pas.
    Cela me rappelle l'abattement de Paoli et Guetta, sur France-Inter le lundi matin qui suivit le "non" au TCE. Il jurèrent de consacrer la semaine à essayer de discuter avec les auditeurs pour essayer de comprendre ce qui est pour l'incompréhensible !
    L'Europe c'est l'amour, la paix, la fraternité, l'amitié. Comment être contre ?
    Tous les journalistes des principaux médias sont coulés dans le même moule. Il n'y a pas un seul intervieweur du FdG... La pensée unique domine. C'est celle de la classe dominante. Mais je n'invente rien.

  16. 16
    Dim dit:

    @Yanhel,
    Je suis d'accord avec toi sur Charlie Hebdo, mais qu'un journal soit attaqué de la sorte est un acte extrêmement grave et nous rappelle que l'Histoire n'est pas finie, que nous devons protéger fermement la démocratie et la liberté d'expression (relative) dont nous jouissons. Pour cette raison, et quelques soit les griefs que j'ai contre Charlie, j’espère que ceux qui ont fait ça seront lourdement condamnés.

  17. 17
    redline69 dit:

    Regardez les amis comment un socialiste Français analyse le malheur des Grecs. Jean-Luc Mélenchon avait raison, on a pas fini de les voir se coucher devant les banquiers et les ripoux !

    Se voulant optimiste, le directeur de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), le socialiste français Pascal Lamy, croit au «oui» grec. «Ce que me disent mes copains grecs, c'est que ce référendum peut être gagné. Les Grecs sont probablement capables d'apprécier que c'est ça ou quelque chose d'encore pire», a-t-il déclaré sur France Inter.

    Oui, c'est çà les Grecs vont continuer de baisser leur salaire, etc. jusqu’à en crever pour faire plaisir à Mr Lamy "socialiste de l'UMP"

  18. 18
    Laurent dit:

    Bruce Toussaint, Bruce Toussaint... découvert aujourd'hui dans la vidéo d'Europe 1. Désespérant que la profession de journaliste accueille encore dans ses rangs ce genre de guignols bronzés et souriants. Pathétique.
    Allez, zen.

  19. 19
    jean ai marre dit:

    @ J L Mélenchon
    Début du calvaire pour les naïfs qui ont cru aux sornettes à propos du programme socialiste « voté à l’unanimité », « qui nous engage tous », « qui sert de base à notre candidat », « une boite à outils ». Sans oublier les ultras naïfs masochistes qui s’épuisent à vouloir « ancrer à gauche le Parti Socialiste ».

    Il est de bon ton de tordre le cou à toutes ces" convergences politiques"que nous propose souvent quelques intervenants sur ce blog. J'espère qu'ils auront eu la sagesse de lire ton billet jusqu'au bout et qu'ils auront enfin compris.
    La palme revient à J. Cahuzac, qui expliquait l'autre matin que le candidat du PS avait un programme perso, différent du programme socialiste.
    Faut rien attendre des autres. La marche en avant, c'est nous.
    Sur le G 20 un mot : à Nice, l'histoire rit cannes...
    Melenchon présidons

  20. 20
    Nicolas B. dit:

    Parler avec Brice, Nicolas, Marine, Jean-François et d'autres parce que on n'est pas du même bord politique serait suspicieux ? Dans quel monde devrait-on vivre ? Au far west ? Ces journaleux se ridiculisent pour ne pas dire plus, laissons les s'amuser avec leur nonos, à force de buzzer ou de jouer avec ce scoop-monté ils se discréditent eux même. Comme une mauvaise blague qui ne fait plus rire, les gens de bon sens ne s'en amuseront plus. Je pense qu'il faut en profiter pour à chaque fois pour les mettre face à leur médiocrité.

  21. 21
    Delbrayelle Gilbert dit:

    "Jacques sait où est l'argent et nous on sait où est Jacques"

    Jacques Généreux est l'invité de "Ca vous regarde", ce 2 novembre, à 19 h sur LCP (rediffusion à 20h50 et minuit)

  22. 22
    Simon dit:

    Merci pour ces réactions à chaud. Avec une telle actualité, le week end bricolage a dû être court !

    Les gens qui ont soutenu Montebourg aux primaires socialistes vont-ils comprendre qu'il n'y aura pas de place pour leurs idées dans le programme du parti socialiste ?

    Le fameux Robert Navarro soutien de François Hollande a sa propre interprétation du non cumul des mandats... Voir
    http://www.montpellier-journal.fr/2011/10/robert-navarro-s%e2%80%99arrange-avec-les-declarations-de-francois-hollande-sur-le-cumul-des-mandats.html

  23. 23
    Berdagué dit:

    Vive notre Laicité et la Liberté de penser en ne croyant pas aux dieux obscurs,Car de rapprocher l'incendie de Charlie-Hebdo avec les manifestations au Chatelet cathos intégristes et islamistes extrèmes qui se rejoignent contre les Libertés d'expressions, arts, théatre,cinéma,écriture et caricatures, notrez Pays est très bien placé pour connaitre tous ces phénomènes, l'embastillage étant la règle sous la royauté dite de droit divin, les inquisitions ou les massacres des populations furent légions, les guerres de religions, les jugements de l'église contre toute avancée scientifique, les mains sales du vatican avec les barbaries d'extrème droite, contre la Laicité de l'Ecole publique et gratuite en détournant les subventions de l'enseignement (rappel de la manifestation financée par le vatican contre Le Ministre de la République Savary,Résistant) au profit de l'enseignement confessionnel. Et avec l'incroyable jugement de déclaration de guerre du locataire actuel contre la Laicité : l'instit de l'école Publique moins "moral" que le prètre, tout ça et la liste est longue des atteintes multiples,font que les religieux les plus réactionnaires se manifestent et veulent imposer leurs "lois" fascistes.
    Ce "journaliste" avec son petit sourire en dit long sur l'orientation de cette radio europe nO 1, c'est pire que BFM,
    Cependant notre candidat FdG Jean-Luc Mélenchon a très bien expliqué la situation actuelle.Mais que c'est dur de rester calme, beaucoup ici ne tiendraient pas une seconde devant tant de malhonnètétés intellectuelles;
    Hier soir débat très parlant avec Régis Debray et Marie- France Garaud dans l'émission de Taddéi, et un écrivain dans son argumentaire très FdG. ça monte en puissance, surtout qu'en face c'est la panique intégrale.
    La Raison gagnerait sur tous les obscurantismes ? Vive la Révolution Citoyenne. Vive la Laicité.
    Merci à Helder 1 pour le lien.

  24. 24
    Daniel du 93 dit:

    D'après un sondage IPSOS, François Hollande devancerait de onze points Nicolas Sarkozy au premier tour de la présidentielle, un écart inchangé. Selon cette enquête, si le premier tour de la présidentielle avait lieu dimanche, le député de Corrèze réaliserait le meilleur score à 35%, (+3 points), devant Nicolas Sarkozy 24% (+3). Le sondage a été réalisé au lendemain de l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy du jeudi 27 octobre. La candidate du Front national Marine Le Pen gagnerait également 3 points à 19%.
    A méditer les intentions de vote de notre candidat: 6%, moins 2 points par rapport au dernier sondage du début octobre.
    On lâche rien, mais ça va être dur!

  25. 25
    RobinRoger dit:

    Le goudron et les plumes sont prêtes, l'accumulation des outrages fait aux peuple de l'Europe, l'enfumage présidentiel, toute ces brimades... Ils n’échapperons pas à l'ostracisme.
    Contrairement à Wawa je ne crois pas que la soif de justice soit une soif de vengeance, le fait est que nos prisons sont remplies de "laissé pour compte" de la politique gouvernementale, le chômage nous ronge au profit des profits.
    Nous avions donner des solutions quand il était temps, notre président à manifesté son allégeance aux banques en nous annonçant qu'il était suspendu à leurs bonnes volontés et à ré-légitimé leurs liberté totale d'asservir notre économie.
    Dans son intervention héroïque de jeudi dernier et après n'avoir pas dit moins qu'il il avait sauvé le monde, SuperSarko à rappelé qu'en 2008 les banques avaient fait "disons le (pause) n'importe quoi" ce qui dans la forme du propos révèle un axe de discours infantilisant et outrancier tant il est àpeupriste.
    Alors non la simplicité n'est pas la naïveté et je crois qu'au contraire plus on raisonne simplement et moins on devient naïf, les évidences et les raisons tortueuses d'hier ne sont plus crédible à ce jour.
    La transparence des réactions instantanées du marché aux paroles et décisions politiques révèle maintenant toute la consistance des injonctions du capital sur les décision des appareils d'état.

  26. 26
    Eric dit:

    Vivement le goudron et les plumes !... et il y en aura aussi pour tous ces prétendus "socialistes" complices de la forfaiture de l'adoption du traité de Barcelone contre le suffrage populaire !

  27. 27
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Quel bonheur de voir chez un homme politique une telle détermination et une telle sincérité. De plus il explique ses choix avec beaucoup de précision, meilleure marque de respect des citoyens que nous sommes !
    Je souhaiterais que les âmes sensibles n'essaient pas d'inciter Jean-luc à devenir un "gentil politicien" passe partout, sans caractère et banalisé. Ce serait une tragique erreur stratégique. La vie est un combat, la vie politique n'est que rapport de force, le monde actuel est impitoyable, les classes dominantes une menace mortelle pour la démocratie et la dignité humaine. Que jamais Jean-Luc ne devienne une poule mouillée, genre internationale socialiste.
    Quel bonheur aussi, cette analyse des dérives à droite du PS. Ca fait environ 10 ans que dans mon coin, je pense la même chose et bien sûr je ne suis pas le seul. Mais il est important pour nous de voir confirmer ce point de vue par un homme politique expérimenté, qui sait de quoi il parle.

  28. 28
    Simon dit:

    @ Daniel du 93
    Le sondage IPSOS d'aujourd'hui est basé sur des gens qui sont inscrits sur les listes électorales, qui sont certains d'aller voter et ont bien voulu s'exprimer... 42% déclarent que leur décision de vote peut encore changer, et if est bien dit dans la FAQ d'IPSOS que "les résultats bruts de l’enquête sont biaisés" : "la gauche modérée est ainsi généralement sur-représentée dans l’échantillon, tandis que les extrêmes de l’échiquier politique sont sous-représentés." Du coup ils sont toujours redressés un peu arbitrairement (ils ne détaillent pas comment).
    Ce qui est confirmé dans la suite du sondage, dans "questions d'actualité", les résultats sont donnés par couleur politique, et là, on découvre avec stupeur que dans l'échantillon il n'y avait vraisemblablement que des sympathisants PS, EELV, MODEM, UMP, et FN. Euh.... comment dire ? Espérons que lorsqu'ils redressent leurs résultats bruts ils ont quand même une catégorie à gauche du PS...
    Tout est là : http://www.ipsos.fr/sites/default/files/attachments/barometre_intentions_de_vote_ipsos_vague6_1.pdf

  29. 29
    jerome dit:

    Je viens de regarder la vidéo de l'interview sur europe1, quelle déchéance de l'information, les "journalistes" qui méritent mieux le nom d'"actualiste", non plus aucune connaissance, ils sont juste bon à faire de la mise en page et tenter de faire du buzz pour être repris en copier-coller dans les autres médias, Monsieur Mélenchon j'ai encore été agréablement surpris par la proximité de nos réactions face à l'état de la démocratie dans notre Europe vieillissante et corrompue, il n'est pas si loin le temps où l'élite patronale complotait contre les peuples d'Europe pour installer au pouvoir un chancelier qui pourrait tenir d'une main ferme la masse des travailleurs.
    Le pouvoir au peuple quelle idée effrayante pour les disciples de Friedman adorateurs de la main invisible.

  30. 30
    Eric dit:

    Ah, pardon, j'oubliais que du goudron et des plumes, il en faudrait aussi en abondance pour tous ces inféodés à belles gueules et belles voix, capos serviles d'un système totalitaire et liberticide qui se prétendent "journalistes" !

  31. 31
    Berdagué dit:

    Ce soir diffusion de tracts du FdG et vente du programme dans Paris-Centre, avec date pour une Assemblée Citoyenne dans un café, il n'y a que le terrain, tout l'espace à être présent et visible dans tous les lieux de vie, et bien sur cet internet, mais rien ne vaut le direct et le contact, car ce n'est que du bonheur de voir l'accueil, les hésitations, l'écoute, l'achat du PPP, la dynamique de ce programme à le discuter, l'améliorer, ce n'est pas si dur que ça et d’être informé que notre candidat, lui aussi sera présent au métro pour vendre le programme l'Humain d'abord en dit long sur nos valeurs c-à-d non bureaucratique, ce sera un bain de démocratie et de respect face aux excès des dogmatiques malades du libéralisme exacerbé. Cf Agenda.
    C'est le meilleur sondage!

  32. 32
    Wawa dit:

    @RobinRoger
    Alors non la simplicité n'est pas la naïveté et je crois qu'au contraire plus on raisonne simplement et moins on devient naïf

    Je suis tout à fait d'accord avec toi, et je rajouterais que moins on est naïf plus on comprend l'intelligence qu'il y a dans le pardon.

    je ne crois pas que la soif de justice soit une soif de vengeance

    Moi non plus et je ne pense pas que goudron et plumes soient outil de la justice pour quelqu'un qui en a soif.
    Quand à la vengeance il est temps d'en arrêter la roue infernale, de la comprendre outil de la barbarie et d'évoluer vers une Humanité digne de ce nom. "l'Humain d'abord !" pas le barbare.
    Fraternellement.

  33. 33
    vaillant dit:

    @Mr Mélenchon ecrit;
    "Si nous acceptons un seul jour,une seule minute qu'un journal soit empêché d'exister,nous serons tous nous mêmes empêchés d'exister"

    Si les titres des journaux existent toujours, leur contenu n'est plus à cause des pressions de toute sorte sur les journalistes (message396 billet précédent), d'ailleurs France Soir papier disparait.

  34. 34
    pierre dit:

    Bruce Toussaint il pense qu'il bosse encore aux Guignols. Quand on croit que la moitié de 350 ça fait 100, on évite de faire le malin.

  35. 35
    Yogi dit:

    Pour revenir sur Charlie Hebdo, j'ai rencontré Charb, Riss et Tignous à Avignon en juillet 2010. J'ai eu de longues discussions avec eux et je peux vous garantir que Charb est un pro FdG, et Riss et Tignous en sont également proches. Charb m'a raconté dans quel état ils avaient découvert les comptes du journal suite au départ de Val. Val se prenait 7000 € par mois + plus des frais pro exorbitants, alors que ce n'était pas du tout dans les moyens du journal et le laissant dans un état moribond. Charb s'est demandé si même CH allait pouvoir continuer fasse à un tel problème financier.
    A nous tous, militants et sympathisants du Front de Gauche, soyons convaincus que Jean-Luc est le meilleur candidat du peuple, pour le peuple, pour l'humain et pour l'Évolution de la société grâce à la révolution citoyenne.
    N'être attaqué que sur la forme et jamais sur le fond, voilà qui prouve que ce programme est une vrai chance pour l'Homme et une vrai calamité pour les vampires-spéculateurs-exploiteurs.
    Bravo Jean-Luc et merci de porter l'espoir de millions de Français, même si beaucoup n'ont pas encore compris qu'il y va de leur intérêt à travers l'intérêt général.

  36. 36
    Beret Man dit:

    Toussaint, par ses questions, réflexions et attitudes dans cette entretien radio, m'apparaît comme un animateur radio.
    Ne pas confondre avec "journaliste"

  37. 37
    le Prolo du Biolo dit:

    Ben voilà Hollande habillé pour l'hiver...

    Allez Poutou, qu'est-ce que tu attends pour nous rejoindre ?

  38. 38
    Eric dit:

    "Du goudron et des plumes", ce n'est bien sûr qu'une image... mais la violence faite aux peuples par l'exclusion sociale, l'absence de revenus décents, l'impossibilité de se loger ou de recevoir des soins ou une éducation dignes de la richesse de notre société, avec leur corollaire de dépressions, de malheurs et de souffrances sont uneréalité d'aujourd'hui ! C'est un crime contre l'humanité et ses responsables, tous ses responsables, devront être jugés afin que le pardon puisse être un jour accordé.

    PS : au regard de la violence dont ce système dément est capable aujourd'hui et pire encore en cas de risque de perte de contrôle à venir, le goudron et les plumes risquent de paraître bientôt une aimable plaisanterie !

  39. 39
    bern ike dit:

    Z'ont de plus en plus de mal à contredire Jean-Luc ouJ. Généreux ! J'ai bien aimé comment ce dernier a enfin repris de volée l'élément de langage (servi par Dessertine sur France Inter) selon lequel une banque contrôlée par l'Etat serait forcément vouée à la faillite (cf: le Crédit Lyonnais). Contrôle, gens compétents, règles strictes etc. et pour finir les banques privées actuelles sont loin d’être un exemple ! Ça fait du bien d'entendre ces arguments hypocrites enfin démontés simplement de manière irréfutable. Très bonne émission !
    Mélenchon, continuons, expliquons et ça va passer ! A la fin c est nous qu'on va gagner !

  40. 40
    jean ai marre dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon:
    Tous ont leur mine des soirs de deuil.

    Pensez, le désarrois des représentants européens est proportionnel à leur séduction envers les marchés financiers.
    Les chefs de gouvernement veulent tellement séduire qu'ils en oublient les peuples.
    Ce matin 2 novembre, à L C P lors du débat entre Vauxelles et l'UMP P. Larquillier député des Yvelines, ce notable a dit " qu'il fallait que les politiques décident pour les peuples ", après que Sarkozy ait dit hier soir au sujet du référendum grec " la démocratie, passe encore"
    On ne peut être plus clair !
    Pourquoi ne pas demander un référendum sur l'Europe ?

  41. 41
    Gilbert La Porte dit:

    Il reste encore, dans le service public, une émission radiophonique quotidienne, du lundi au vendredi, qui s'appelle "Là-bas si j'y suis", avec le seul journaliste animateur digne de ce nom, de mon modeste point de vue, Daniel Mermet. Je dis ceci à tous ceux qui vilipendent la fonction journalistique alors que ce sont les journalistes qui sont mauvais (malheureusement, en France, ils sont une très grande majorité, même quand ils sont à la colle avec un Montebourg).

  42. 42
    MS dit:

    Il faut reconnaitre qu'en Republique Francaise contemporaine...,si "Charlie Hebdo" s'etait attaqué a l'extremisme Juif,il est fort probable que le journal fut egalement agressé,mis au ban et les redacteurs mis au chomage express...il est donc etonnant qu'il ne soit mis en avant que les integrisme catholique et musulman et pas l'integrisme juif et protestant...La Republique se doit de respecter se belle Valeur d'Egalité!
    En ce qui concerne votre prestation face a la Le Pen,vous etes apparut tres consensuel et au sujet de l'europe,comme faisant bloc avec Pecresse et Valls...il est etonnant que vous vous paciez plus du coté de Mr Valls qui vous a formellement insulté etrejetiez a ce point Mlle Le Pen qui a pourtant toujours ete correcte d'apres les archives actuelles n'est ce pas?

  43. 43
    Linformaticien dit:

    Pourquoi ne pas renvoyer directement au programme "L'humain d'abord" et au livre "Nous, on peut" de J. Généreux, plutôt que d'annoncer un obscur "changement de la clef de répartition de la richesse entre le travail et le capital" comme solution pour restaurer un pouvoir public ?

    Ne faut-il pas, tout simplement, reconcentrer le capital (humain, matériel, financier) au service du bien public, pour se donner les moyens du programme du Front de Gauche (dont une grande reconversion écologique) ? Autrement dit, il faut d'abord reconstituer la puissance étatique d'intérêt général. Pas besoin de référence dogmatique, ni de changement de paradigme, ni de recette finaude pour comprendre cela ni pour le réaliser. Il suffit d'un peu de raison. Ce sont les ressources elles-mêmes qu'il faut (re)concentrer, on n'y arrivera jamais par des différentiels de taxation.

    Bref, nous nous résignons tous à faire 15% à la présidentielle et à rester spectateurs de la catastrophe, bien campés sur des slogans illusoires, ou bien nous visons 30-40% au premier tour ?

  44. 44
    ROBIN dit:

    Bonjour,
    Quand on s’intéresse plus au candidat qu’à son programme, c’est bon signe !
    Cela veut dire à la fois que l’on a beaucoup de mal à critiquer les mesures qu’il propose et que d’autre part, il est très dur de contredire le fait d’être pour la démocratie et pour l’humain d’abord.
    Mais le plus coriace reste à venir, car vous êtes convainquant Monsieur Mélanchon et dans la ligné du juste, donc toutes les personnes nantis profitants du système actuel vont faire en sorte que vous ne puissiez vous exprimer qu’avec parcimonie et si possible ne pas trop vous médiatiser, mise à part pour les critiques personnelles bien sur.
    Alors faite en sorte de vous montrer et de parler la ou tout le monde puisse vous voir et vous entendre afin que l’humain sache qu’il existe des solutions possibles et équitables.
    Les gens qui ne vous connaissent pas ne peuvent pas adhérer à vos idées.
    Le principal adversaire que vous ayez à affronter dans cette campagne, c’est l’ignorance du peuple, la désinformation et la manipulation des sujets principaux de préoccupations des français et de l’humanité tout entière.
    Pour ce qui concerne la Grèce, si l’on doit être solidaire c’est le peuple grec qu’il faut aider et ce n’est sûrement pas en lui faisant payer des taux d’intérêt faramineux que l’on va le faire.
    La crise est uniquement issue des revenus extravagants d’une minorité qui pensent encore que d’augmenter la dîme et la seule façon pour eux de vivre mieux.
    Pour le G20 un ordre du jour utile : Limitation et harmonisations des revenus.
    Pourquoi ne pas donné un exemple et commencer par la France en diminuant sensiblement les taxes indirectes et en réorganisant les impôts sur tous les revenus ?
    Le fait de limiter les revenus de 1 à 10 peut seul mettre fin non seulement à la crise mais aussi à l’inflation (latente et caché) à la violence au racisme.
    Vive la démocratie et vive les Humains.
    Robin des bois

  45. 45
    carlini dit:

    Toutes les militants du net à vos initiatives citoyennnes ! Relayez vos pensées, vos actions et debattez!
    http://reseau.dynamique-frontdegauche.fr

  46. 46
    Gilbert Duroux dit:

    24
    Daniel du 93 dit:
    2 novembre 2011 à 12h21

    "D'après un sondage IPSOS..."

    Je ne sais plus comment le dire, mais les sondages électoraux n'ont strictement aucune signification à 6 mois d'une élection. On lira avec intérêt les explications de Patrick Champagne, qui donne ici deux exemples :

    "On sait qu’en octobre 1980, à 6 mois de l’élection présidentielle, Mitterrand était crédité de 18 % seulement d’intentions de vote contre 36 % à Giscard (sondage IFOP) alors que les pourcentages des voix qui se porteront effectivement sur eux seront respectivement, au premier tour, de 25,9 % et de 28,3 %. Ou encore qu’en janvier 1995, Balladur était crédité de 29 % d’intentions de vote contre 16 % seulement à Chirac (prévisions IFOP/SOFRES calculées à partir du sous échantillon des enquêtés ayant manifesté un choix) alors qu’ils feront respectivement 18,6 % et 20,8 % au premier tour de l’élection présidentielle 3 mois plus tard".

  47. 47
    Jean Jolly dit:

    Quand un parti ou mouvement politique ne traîne pas de casseroles et devient trop important, puisque sincère et dénonçant les vérités qui déclenchent le réveil de nos concitoyens, il y aura toujours des fanatiques à la solde du système pour tenter de discréditer les porte-paroles et par conséquent disqualifier le mouvement.

    On se souvient de l'affaire " Besancenot " qui fut espionné ainsi que sa famille, jusqu'à sa gamine de quatre ou cinq ans, par des barbouzes engagés par l'entreprise "Taser" après que Sarkozy impose le port de cette arme "non-létale" par les forces de l'ordre... et bien loupé ! Non seulement il n'ont rien trouvé de délictueux à dire sur Olivier mais ils auront été déboutés au Tribunal suite à la plainte pour diffamation de Taser-France envers lui, le comble des combles quoi.

    Et puis un peu avant il y eut l’affaire " Coupat ", ce jeune homme soupçonné d’avoir jeté des feuilles mortes sur les voies ferrées (euh non, c’était pour les caténaires, pardon). Décidément, qu’est ce qu’ils n’inventeraient pas pour conserver leur pouvoir totalitaire, qu’ils soient du PS ou de l’UMP. S’ils pouvaient balayer devant leurs portes ce serait déjà un bon début de salubrité publique pour ne pas dire une indispensable désinfection républicaine.

    Attention mes amis/es, de ne pas vous faire surprendre à échanger des mots avec des personnes pro-PS, voire même de l’autre parti libéral " UMP ", pire encore celui du " FN ", admettons dans un magasin, sur la voie publique, au bistrot du coin, sur la place du marché ou tout autre endroit public, un journaliste malintentionné, à la recherche du scoop et donc du buzz, pourrait penser que vous négociez une place de cantonnier ou nière à la Mairie de votre commune… Allez savoir avec ces esprits tordus ?

  48. 48
    Guibert dit:

    Il n'y a pas à s'énerver de leurs coups bas. C'est la dernière parade qu'ils ont trouvé parce qu'il n'y a pas d'autre prise. Sans parler qu'ils ont peur. Donc, ce n'est pas le moment de se fâcher et d'avoir peur. Sans doute qu'ils finiront par s'énerver devant quelqu'un de calme.

  49. 49
    Laak dit:

    je cite: "Le texte a été écrit et adopté par des gens qui savaient parfaitement quel sort avait été réservé aux précédents exercices de ce type. Aucun « projet » ni « programme » rédigé par le PS depuis 1995 n’a jamais été ensuite repris par le candidat."

    Et ils ont perdu les 3 dernières élections présidentielles, ceci explique peut être cela. A faire passer des vessies pour des lanternes, ils finissent par perdre toute crédibilité.

  50. 50
    perrier michael dit:

    Excellent billet Jean Luc ! Je ne reviendrai pas sur tout ce qui a été dit, puisque tout est dit et tellement bien dit ! Juste un clin d’œil pour rappeler l'importance de notre lutte, de notre combat. Je laisse la parole à nos sages.

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive