30mar 11

Elections cantonales, retour des sondages, Libye et ONU

Lendemain de vote

Ce billet a été lu 27 476 fois.
p1050228

J’ai un peu tardé à faire cette note de lendemain d’élection car l’emploi du temps ne s’est guère relâché depuis la semaine passée. Et puis il me fallait à peine de recul pour mettre de l’ordre dans toutes les données que l’on m’a fournies, pour apprécier correctement un résultat qui a subi un maxi brouillage au cours de soirées électorales médiatiques bâclées, truffées d’erreur et d’à peu près. Tout cela a produit une confusion et une série de contresens dont la portée sera plus importante dans l’esprit du grand nombre qu’il y parait d’abord. Ma note traite donc de ce sujet pour vous proposer au moins l’appréciation de notre propre résultat, celui du Front de gauche, rayé du tableau de la soirée en dépit de sa percée éclatante après le 10,50 % du premier tour. Puis j’évoque le redémarrage des sondages sur la présidentielle. Et enfin la question de l’intervention en Libye.

Merci à Joanny Person pour la série de photos du viaduc de Millau qui illustre ce billet.

Les résultats électoraux peuvent être lus de bien des façons. J’ai expliqué dans ma précédente note que cette diversité de lecture commençait avec le choix des paramètres de p1050230comparaison : élection précédente ou série précédente ? Dans le cas qui nous occupe, à savoir les élections cantonales, je pense que la seule comparaison qui ait un sens politique c’est évidemment celle que l’on peut faire avec l’élection précédente. C’est à dire les élections régionales de 2010. La comparaison avec les élections cantonales de 2004 sert la science historique mais pas la compréhension de la dynamique des évènements actuels. En comparant avec la précédente élection on examine le comportement des mêmes électeurs, aux mêmes endroits et dans la même configuration politique. Je n’y reviens pas. Mais je donne des chiffres. Ils sont destinés à observer objectivement la progression réelle, en valeur absolue, du nombre de nos électeurs depuis la première apparition du Front de gauche. Cette première fois a eu lieu aux élections européennes de 2009. Je crois utile de faire voir à tous ce que ces comparaisons avec les derniers scrutins donnent.  Car cela n’a été dit dans aucun commentaire par aucun analyste, assez étrangement.

Il s’agit de données objectives, réellement constatées et vérifiables. Pas de sondages réalisés sur d’improbables panels redressés en fonction du nombre des personnes appelées au téléphone et qui ont accepté ou non de répondre. Il s’agit de personnes réelles qui se sont levées le matin et ont décidé d’aller voter. Commençons donc par les personnes qui l’ont fait pour les élections européennes en 2009, lorsqu’est apparu pour la première fois sur les tables des bureaux de vote les bulletins de vote du Front de gauche. Il faut, bien sûr, ne compter que les 1940 cantons renouvelables de France métropolitaine. On les prend tous, qu’il y ait eu ou pas un candidat du Front de gauche partout. Le Front de gauche avait recueilli 500 326 suffrages dansp1050246 cet espace aux élections européennes de 2009. On y trouve cette fois-ci 774 666 voix au premier tour des cantonales 2011. Cela signifie un gain de 274 340 voix alors que nous n’avons pas de candidat partout. C’est une progression de 55 %. Aucune autre formation n’a fait un tel progrès.

On peut donc affiner ce résultat en ne faisant la comparaison que  strictement pour les cantons de métropole où il y avait une candidature du Front de Gauche aux élections cantonales. Donc sachez que le Front de gauche était présent dans 1588 cantons à l’intérieur de cet espace. Il y avait recueilli 460 934 voix aux élections européennes de 2009. Il en a rassemblé, comme déjà dit, 774 666 voix au premier tour de cette série de cantonales en 2011. Cela représente donc un gain de 313 732 voix. C’est une progression de 68 % de nos suffrages. Je suis certain que la soirée électorale qui a occulté tout cela vous parait sous un jour nouveau, non ? Plus de trois cent mille voix supplémentaires dans le même temps où les autres partis de gauche, sans exception, perdaient très lourdement des voix par rapport à ce même précédent scrutin européen. Pas un mot sur le sujet. Ni sur notre score à deux chiffres. Mais du Le Pen en veux-tu, en voila. Et sur ce même Le Pen, quelle surprise de voir le silence sur un point qui relativise cependant une bonne partie du Tam Tam à son sujet. Ce point le voici. L’information est dans « Le Monde » jeudi 24 mars 2011, page 14, rubrique politique, sous la signature de Michel Delberghe: « En nombre de voix, la percée du Front national paraît relative. Il recueille 15 812 voix de moins qu'en 2004, année au cours de laquelle il était présent dans 409 cantons supplémentaires. »

Nouvelle progression du nombre des suffrages pour le Front de Gauche si l’on compare avec la dernière élection, celle des conseils régionaux, l’an passé en 2010. Faire la comparaison canton parp1050247 canton n’est pas simple. En effet on ne dispose pas des chiffres de l’élection régionale constatés par canton car ce travail n’a pas encore été fait par le ministère de l’intérieur au contraire de celui qu’il a fait pour les élections européennes. On procède donc sommairement. On prend le total des voix recueillies et on le divise par deux puisque seule la moitié du pays votait cette fois ci. Cela défavorise notre progression dans la mesure où le Front de gauche n’était pas présent dans deux régions et où dans certaines d’entre elles il existait des fédérations communistes qui avaient fait le choix de quitter le bateau collectif pour s’allier avec les socialistes comme en Pays de Loire. Néanmoins on note de nouveau une forte progression. Si l'on ramène le score des régionales à la moitié du pays, on trouve environ 569 000 voix pour le Front de Gauche. Comparés aux 774 666 voix obtenues aux cantonales sur cette même moitié du pays, nous faisons donc une progression de plus de 200 000 voix, soit une nouvelle hausse de 36 %. Dans tous les cas et quel que soit l’angle sous lequel nous examinons les résultats, ces progressions sont plus fortes que celle de toute autre formation politique candidate à cette élection.

J’ai dit combien j’ai été frappé par la confusion qui régnait le soir du premier tour pour annoncer les résultats. Sur les rares plateaux de télé, et dans les duplex organisés, la centralité du FN avait été prévue, pour ne pas dire décidée, à l’avance. Les résultats n’étaient donc interprétés et commentés que d’après cette seule grille d’analyse. C’est déjà un biais qui handicapait la compréhension de ce qui se passait réellement. Mais le ministère de l’intérieur aggrava volontairement la situation. En effet, il lui fallait coûte que coûte minorer le résultat du PS.p1050249 Un bon moyen était déjà de disperser sous l’étiquette « divers gauche » tous les candidats PRG ou MRC soutenus par le PS. Bien sûr, chacun sait bien que l’étiquette choisie par ces candidats au moment du dépôt de leur candidature est purement indicative. C’est le soutien du PS qui fait le score. Le ministre a donc pu amputer le résultat du PS à la vive satisfaction de l’UMP qui réduisait de cette façon son écart avec lui.

Ce décompte sélectif a aussi été appliqué au Front de gauche. C’est le label Front de gauche qui a fait le résultat. Et tous les candidats étaient présentés en commun. On sait comment cette diminution de notre score collectif fut rendue possible par la demande du PCF lui-même. Mais l’affichage politique voulu par la droite fut obtenu. Le Front de Gauche a été évacué de la scène et seul restait le bipartisme du conflit de l’UMP face au PS auquel la  menace du FN sert de serre-file grâce à son effet repoussoir. Que le piège se soit ensuite retourné contre ses inventeurs Sarkozystes est une évidence. Il a dégénéré jusqu'à crééer les conditions d’une implosion de l’UMP et du début d’une crise de régime. Mais c’est une autre histoire. Les consignes données et exécutées par le ministère de l’intérieur pour la soirée électorale ne le prévoyaient pas.

Au second tour, la présentation des chiffres était encore plus absurde. Sachant que les candidats de gauche arrivés en tête bénéficient du désistement de tous les autres, en règle générale, quel est le sens de les classer ensuite par étiquette de parti ? De nouveau le Front de p1050252gauche disparut. Pour les mêmes raisons qu’au premier tour. Mais le résultat affiché n’en était pas moins absurde. D’où sortaient ces 4,60 % attribués au PCF ? Surtout quand le total montré sur les écrans faisaient apparaitre qu’il manquait plus de douze pour cent des suffrages !

La confusion grandit en cours de route quand survint un nouveau refrain: une nette progression des verts se serait constatée. On entendit, et on lit même encore depuis, que le mouvement écologiste a étendu son influence avec « 49 élus ce dimanche ». Pipeau ! Ce chiffre inclut les élus non renouvelables. En réalité les Verts ont fait élire 32 des leurs. Et sur ce nombre seulement 6, pas un de plus, par leur propres moyens c’est-à-dire en se présentant seuls au premier tour et en arrivant en tête pour le second. Tout le reste a été pris sur la gauche grâce à une alliance avec le PS ou en se maintenant au deuxième tour contre un autre candidat de gauche. Ce qui est sûr c’est que les verts Europe-Ecologie ont eu six duels avec le Front de gauche en se maintenant contre nos candidats arrivés en tête dans cinq cas. Et dans les six cas ce sont les candidats du Front de gauche qui l’ont emporté. Cerise sur le gâteau de bobards : le total des trente deux élus inclus deux conseillers généraux du Front de Gauche classés par eux « apparentés » sans qu’on sache pourquoi.

Dans une telle ambiance, tout finit donc dans la confusion. Peut-être étaitp1050264-ce l’unique but. Ce n’est que le lendemain que commencèrent les présentations de chiffres un tant soit peu sérieuses. On vit l’essentiel. La gauche comptée ensemble, comme c’est la logique du terrain, atteignait plus de 49 %. Si elle ne franchit pas la barre de la majorité c’est par ce que, dans un reste de trucage, le ministère comptait la catégorie « extrême gauche » séparément, à plus de 1%, catégorie dans laquelle sont comptés exclusivement certains de nos candidats du Front de Gauche du deuxième tour…

L’analyse du score du Front National mérite beaucoup de travail. Et d’abord un travail de désintoxication. Les conforts de lecture sur la montée du Front national charrient toute sorte d’improbables raccourcis de raisonnement. On en rajoute, on en rajoute ! Un chiffre s’est mis à courir sur la progression entre les deux tours du parti des Le Pen. Pour une fois on vit appliquer à cette famille le type de décompte que l’on nous avait refusé au premier tour. C'est-à-dire rapporter le score au nombre de cantons où est effectivement présent le parti considéré. Dans cette approche le Front national fait une moyenne d’un peu plus de 35% des voix au deuxième tour. On sait que, sur le terrain, on a vu en effet un gros transfert de voix de l’UMP sur le Front national quand il affrontait la gauche au deuxième tour.

Mais si l’on examine cette progression entre les deux tours pour mesurer l’écart au score initial il ne fautp1050266 pas limiter l’exercice au seul Front national. Il faut le faire pour tous. Ce n’est pas inutile du tout. Cela permet de mesurer la capacité de rassemblement de chacun au second tour. Et l’on verra alors que c’est le Front de Gauche qui est le mieux placé de toutes les composantes. En effet ramené aux 131 cantons où ils étaient présents, les candidats du Front de gauche dépassent les 60 % de suffrages exprimés.  Dans ceux où ils se trouvaient, les socialistes rassemblent une moyenne de 56,75 % des suffrages. De leur côté, Europe Ecologie – les Verts n’en rassemblent que 46,57 %. De tout cela pas un mot, non plus, nulle part. Et la célébration de la percée foudroyante du Front national s’est achevée en feu d’artifice alors même que le Front de gauche voyait élire 121 de ses membres et le Front national 2. En toute logique.

On en était là quand arrivèrent de nouvelles vagues de sondages. Le dépouillement des bulletins n’était pas encore fini que le sujet de discussion des importants médiatiques était déjà sur les sondages à propos des prochaines présidentielles. On voit l’intensité du réseau Strauss kahnien. Car bien sûr il n’était question que de lui, de son arrivée en tête dans tous les cas. Et bien sûr du danger Le Pen. Le danger qui tient lieu de programme, le danger utile, le danger cloueur de bec. La triade EURO-RSG, fondation Jean Jaurès, FMI tourne à plein régime et l’examen des organigrammes et contrats le montrera un jour ou l’autre. Pour ce qui me concerne je suis naturellement aussi mal traité qu’on peut l’être quand on s’est attaqué comme moi aux organismes de sondage. Mon intérêt dorénavant est plus que jamais de voir le vote de la loi qui devrait refroidir ces rebouteux. Mais dans leurs enquêtes, je continue à être le même miracle scientifique. Seul, la semaine même du vote qui donne le Front de Gauche à dix pour cent je suis crédité de moins de la moitié de nos votes transformés en  pourcentage de sondés. Une vraie farce. Elle n’est pas innocente.

Elle est destinée à peser sur le réel. En tous cas, je vais aller prendre des cours auprès de mon camarade Besancenot qui lui bénéficie de six fois son résultat aux cantonales et deux fois son score personnel aux régionales. Ou auprès de Borloo qui, parti d’entrefilets de presse et de reportages approximatifs, a conquis d’entrée de jeu cinq pour cent des cœurs de sondés. Et ainsi de suite. Cependant, je connais l’impact de ce genre de diffusion sp1050272ur le moral militant et la « crédibilité ». J’ai vécu cela. Aux européennes je fus cloué à quatre pour cent par les mêmes charlatans et j’ai fini à huit pour cent dans les urnes. Ce qui me frappe c’est l’absolue conformité du paysage mis en scène par ces « sondages » avec les intérêts bien compris de quelques influents de ma connaissance.

Ce sondage-là, intervenant alors même que la leçon du scrutin des cantonales n’est pas disponible, sert évidemment a recommencer le conditionnement en faveur de l’homme-qui-est-absent-mais-tellement-présent.  Je n’y insiste pas. J’ai eu la faiblesse de considérer mon cas comme intéressant. Je figure 4 %, au niveau auquel se situe aussi François Bayrou. C'est-à-dire à moins de la moitié des voix que nous venons pourtant de rassembler, non pas il y a cinq ans mais la semaine passée. Cette position appelle un commentaire du fin commentateur absolument pas aussi Strauss kahnien qu’on le murmure. Après m’avoir classé à l’extrême gauche, ce qui situe déjà le niveau de formation de ce politologue, une explication décisive est présentée. «L’extrême-gauche justement, Besancenot le taiseux confirme son avance sur l’hyper-médiatique Mélenchon (7% contre 4%). Ce dernier, sans doute allé trop loin dans sa posture tribunicienne, semble avoir « perdu la main » depuis le début de l’année alors qu’il était parvenu tout au long de l’année dernière à nettement supplanter le leader du NPA ». Admirable. Je me demandais juste de quel abus il est question depuis janvier ? Voyons de quoi s’agit-il ? De mon débat avec Madame Le Pen ? De mon débat avec Christian Jacob ? Ah si ça y est, je sais quand j’ai abusé de ma « posture tribunicienne ». Je ne vois qu’un cas, précisément : m’en être pris aux instituts de sondages pour demander le vote de la proposition de loi sur les instituts de sondage.

Je suis donc maintenant condamné à « avoir perdu la main » chez ces messieurs les hommes de l’art sondagier. Me voici cloué à 4 % après l’avoir été à 5 pendant des mois. Sans davantage de raison, sinon un coefficient de correction du résultat brut décidé au doigt mouillé, à partir d’un mix du score de Marie-George Buffet à l’élection présidentielle et du résultat du score attribué au reste de « l’extrême gauche ». C’est au point que « l’observatoire des sondages » a réagi sur un mode assez ironique.

Sondeurs : démiurges ou magouilleurs ? « Toujours à l’affût d’un sursaut de Nicolas Sarkozy, Gaël Sliman insiste dans son commentaire du sondage BVA-Orange-L’Express France-Inter (29 mars 2011) sur un gain de 2 % des opinions favorables au président de la République, suggérant à deux reprises que la Libye, et non l’alibi, pourrait en être la cause. 2% : au diable les incertitudes et les marges d’erp1050292reur. A propos de coefficient de redressement, sur quels résultats électoraux précédents ont été calculés les scores d’intentions de vote des candidats et non candidats que présente également ce sondage ? Exemple : nous apprenons que « l’hypermédiatique » Mélenchon, et candidat, est supplanté par le « taiseux », et non candidat Besancenot (4% contre 7%). On admirera l’explication politologique dépourvue de toute démonstration de Gaël Sliman qui a un vague souvenir de ses études lorsqu’il écrit : "Ce dernier (Mélenchon), sans doute allé trop loin dans sa posture tribunicienne semble avoir perdu la main ». Or il n’y avait pas de Parti de gauche à l’élection présidentielle de 2007. A-t-on fait le redressement à partir du résultat de Marie-George Buffet en diminuant fortement les chiffres bruts ? Probable avec un petit coup de pouce intuitif. Encore une raison de réclamer la publicité des chiffres bruts, comme le Sénat l’a demandée. Cela éviterait peut-être que les sondeurs comme Gaël Sliman fassent leurs confessions idéologiques et se prennent pour des démiurges ».

Mais peut-être pourriez vous participer vous-même à la grande aventure rémunérée des sondés à gages ? Vous manquez de filière ? Voici un lien utile. Ca n’engage à rien. Vous cochez n’importe quelle case et vous prenez les sous. C’est toujours ça de pris. « Faites partie de panels de consommateurs et gagnez de l'argent. Vous êtes payés par virement dès 10 € de gains cumulés. Nous garantissons la confidentialité de vos informations.  Voir les conditions de rémunération sur le site. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment », promet l’annonce. Engagez vous rengagez vous !

L'affaire de l’intervention en Lybie a déclenché un grand nombre de discussions comme c’est normal et prévisible. J’ai déjà écrit ici que je connaissais la difficulté de prendre des décisions dans ce domaine. Au cas précis mes prises de positions ont été dictées par plusieurs facteurs que je voudrais rappeler. Le premier d’entre eux est que, de la veille le soir pour le lendemain midi, il a fallu que je décide de mon vote sur une résolution proposée au parlement européen. C’est sur ce texte étudié comme il se doit littéralement que j’ai travaillé. Mes quatre camarades députés du Front de gauche en ont fait de même et sont arrivés les quatre à la même décision de vote, en dépit de la diversité des cultures et des positions récentes que l’on a pu connaitre et que l’on constate encore sur tant de sujets entre nous. Il s’agit de Jacky Hénin, Patrick le Hyaric et Marie-Christine Vergiat. Puis je me suis rapproché de la direction du PCF en la personne de Pierre Laurent et de Gauche Unitaire en appelant Christian Piquet. Je précise que j’ai également consulté les membres du bureau de la commission internationale de mon parti et le groupe de coordination de la direction du parti.

Tout cela parce que j’étais conscient de la gravité d’une décision que je ne pouvais prendre sans confronter les points de vue pour former mon propre jugement et décider de mon vote. Cet exercice est compliqué à mener pour quelqu’un comme moi qui croit au collectif et quip1050295 sait aussi que le mandat impératif n’existe pas en République, je le rappelle pour prendre date pour l’avenir. Je vote et je voterai toujours d’après ce que je crois juste personnellement et que je suis ensuite capable d’expliquer, de faire vivre et de rendre compte. Dans ce cas mon vote est conforme à l’avis de tous ceux qui ont été consultés à deux exceptions près, dans mon parti. Et pour la plus totale clarté et honnêteté je dois dire que mon vote final ne fut pas celui que j’avais d’abord pensé faire. Mon point de vue s’est construit par la discussion et le travail sur le texte. C’est pourquoi je plaide d’autant plus facilement pour le respect de chacun. Je ne dirai rien à ceux qui étaient hostiles à ce texte, et à sa suite logique, d’autre que pour faire le constat d’un désaccord. Je préfèrerais qu’on s’abstienne de m’insulter ou de me repeindre en agent de l’impérialisme américain parce que je ne partage pas le point de vue de mes contradicteurs. Mais, bien sûr, le débat argumenté m’intéresse. Et je le recommande. On est plus fort et mieux préparé quand vient l’heure de décider la fois suivante.

Je note que depuis les prises de position successives du Parti de gauche et mes propres déclarations à propos de l’entrée en scène de l’OTAN, les désaccords qui s’expriment ne portent plus sur les évènements de la semaine passée mais plus directement sur le fond de mon analyse sur l’ordre international. Ce qui est en cause c’est mon attachement à l’ONU. Celle-ci est décrite par divers bulletins que je lis, et qui me font l’honneur d’étudier mes propos, comme une officine vouée aux impérialismes dominants. Je n’en crois pas un mot pour ma part. Ce débat revient en quelque sorte, à sa façon, sur ce que l’on pense des institutions, de leur nécessité ou non, du rapport que l’on peut et doit avoir avec elles du point de vue d’une action de changement radical de la société qu’elle soit nationale ou mondiale. Dans un autre registre j’ai eu cette discussion avec Olivp1050302ier Besancenot récemment à l’initiative du journal « Regards ». J’en recommande la lecture ou l’audition puisque l’entretien a été filmé.

Il y a au moins deux manières d'envisager la question de l’ordre dans les relations entre Etats : la "loi du plus fort", certes adoucie par des coutumes, ou la construction d'un ordre international légal. Mais on peut aussi commencer par déclarer qu'il n'est ni possible, ni fondé, de restreindre la souveraineté des Etats. Et moins encore de la faire superviser par la dépendance à une série de droits déclarés universels et reconnus comme tels par tous. Dans ce cas, le seul "ordre" du monde qui existe est un rapport de force permanent. Et par conséquent, ce sont les puissances militaires et économiques du moment qui dictent leur vision du monde. Les autres Etats ont le choix entre y adhérer et suivre les injonctions que prononcent les plus forts, ou être écrasés. Le monde a fonctionné de cette manière jusqu'au milieu du XXè siècle. Certes, les pratiques coutumières ont peu à peu réglé les façons avec lesquelles on se faisait la guerre. Mais la décision d'utiliser la force armée restait aux mains des Etats. Ils étaient légitimes à envahir leur voisin si cela correspondait à leur analyse de leur intérêt propre.  La nouveauté en 1945 est la conviction des Etats survivants à la deuxième guerre mondiale qu'il est possible, et nécessaire, d'organiser les relations internationales autour de règles légales et universelles. L'ordre international ainsi constitué par des traités se trouve sous la protection de l'ONU. L'utilisation de la force y est bannie par principe. Certes, on peut y avoir recours en cas d’absolue nécessité. Mais alors elle ne peut être utilisée que sous autorisation du Conseil de sécurité. C'est donc un renversement total de logique où les droits universels de l'homme sont supérieurs dans la hiérarchie des normes aux intérêts particuliers des Etats.p1050309

Bien sûr, cet ordre légal est très imparfait. Il est continuellement bafoué. Il est souvent contourné comme lorsque se réunissent le G8 ou le G20. Cet ordre et cet organisation doivent être réformés, il n’y a pas de doute. On verra utilement le programme de mon parti à ce sujet. Mais je soutiens qu’il doit être considéré, et respecté. Non seulement parce qu’il n’y a pas de construction ultérieure qui soit possible sans partir de cet édifice initial. Ensuite parce qu’il donne dès à présent un point d’appui à nos discours et revendications dans l’arène mondiale. Il donne une légitimité à des décisions que l'on aimerait voir appliquées. Refuser de reconnaître une place et une légitimité à l'ordre onusien c'est de fait renoncer à l'application de multiples résolutions exigeant la reconnaissance d'un Etat palestinien ayant des frontières sûres, par exemple. Ou encore les résolutions votées chaque année par l'Assemblée générale de l'ONU, qui demandent la fin du blocus états-unien contre Cuba. Ne pas s'appuyer sur l'ordre international légal incarné par l'ONU c'est accepter que la résolution faisant du droit à une eau potable salubre et propre un droit fondamental et les résolutions protégeant l'enfance ou les personnes LGBT, votées, ne soient pas mises en œuvre. Enfin, nier l'ONU c'est également valider les interventions des Etats-Unis en Afghanistan en 2001 et en Irak en 2003 toutes lancées sans mandat international.

Les puissants de ce monde cherchent à se débarrasser de l'ONU, pour réinstaller la loi du plus fort. Pendant les annéesp1050325 Reagan, puis sous les Bush, tous les moyens furent bons pour discréditer cette organisation et même la faire mourir. Il y eut ainsi des années de contentieux sur le non versement par les USA de leur part de contribution au budget de l’ONU. A l’heure actuelle encore c’est sur l’ONU que nous pouvons nous appuyer pour stigmatiser le refus de certains pays d’appliquer des dispositions de l’ONU. J'en prends pour exemple la non reconnaissance par les Etats-Unis, la Libye, le Maroc ou encore l'Egypte de la Cour Pénale Internationale, pourtant en capacité de juger les responsables de crimes de guerre, de crimes d'agression et de crimes contre l'humanité.

Evidemment, suivant les périodes, l’ONU peut être soit méprisée soit instrumentalisée. Je n’ai aucune naïveté à ce sujet. Le vocable médiatiquement martelé de communauté internationale désigne en général ce qui convient aux USA et aux « occidentaux ». Il arrive que ce soit une décision de l’Onu et le plus souvent c’est une décision des Etats Unis et de leurs larbins. Quoiqu’il en soit, hors de l’ONU que reste –t-il ? Si nous ne voulons pas du commandement de l’OTAN nous avons celui prévu par le statut de L’ONU. Il n’a jamais marché, ou si peu, du fait de la guerre froide. Pour autant il existe et c’est un point d’appui pour nos démonstrations et revendications. Il existe un programme des nations unies pour le développement, le PNUD, qui a mis en scène l’indicateur de développement humain. C’est un point d’appui pour nier les indicateurs de performance de l’économie capitaliste et pour piloter le progrès d’une société. Il existe la CNUCED qui permet de s’opposer au G20 en plaidant le double emploi et la prééminence des puissants dans cette instance. C’est pourquoi je plaide pour l’ordre légal porté par l’ONU. Et je ne cache pas mon étonnement de le voir parfois dénoncer ou relativiser par tant d’amis avec qui je partage mes combats internationalistes.


314 commentaires à “Lendemain de vote”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »

  1. 1
    Vincent Christophe LE ROUX - PG 06 Nice dit:

    Cher Jean-Luc qui êtes plus que jamais mon candidat naturel pour l'élection présidentielle de 2012 (non pas naturel parce que vous êtes à la tête de mon parti mais naturel parce que vous êtes celui qui est le plus proche de ce que je crois et de ce que je souhaite pour mon pays)..

    Ce billet que j'ai attendu avec impatience toute la soirée apporte des éléments concrets qui me réconfortent s'agissant de nos résultats réels. Eh oui, toute vérité peut être vue de différents points de vue qui en changent le sens ou la portée. Et si en plus, cette vérité n'est pas présentée avec la plus grande honnêteté intellectuelle, il va sans dire qu'on la perd de vue assez vite...

    Je me sens remonté à bloc comme une pile Duracel enrichie et penant ces 13 mois qui nous séparent du premier tour de la mère de toutes les batailles politiques, je vais m'activer avec mes camarades du PG et du Front de Gauche mais aussi, je l'espère, avec ceux des Alternatifs, de la FASE, du NPA, de Nicéa (une association citoyenne locale) et d'autres qui nous rejoindront, à travailler pour vous et ce faisant, nous travaillerons un peu pour nous tous et surtout beaucoup pour nos concitoyens et même pour nos frères d'ailleurs qui attendent peut-être que la France reprenne le flambeau de la République sociale et souveraine.

    Merci également de refaire le point sur la question libyenne. C'est nécessaire de rappeler votre philosophie sur ce point surtout quand on prend conscience peu à peu que les raisons qui nous ont fait accepter l'intervention s'évaporent pour ne laisser plus la place qu'à de sombres motivations assez éloignées des buts affichés. Et je m'inquiète de plus en plus de "nos" nouveaux amis là-bas... Pendant la guerre en Irak, des millions d'Américains criaient "Not In Our Name". J'ai envie moi aussi de reprendre ce cri. "Pas en notre nom" Monsieur Sarkozy...

  2. 2
    Alexandria dit:

    Comme Vincent de Nice, heureuse de lire sous ta plume, des résultats électoraux plus conformes à la réalité que ceux des sondeurs aux ordres...
    Et un grand merci pour ta mise au point sur l'ONU, ses imperfections, certes, mais sa valeur de socle pour des décisions graves, qui doivent être prises avec un maximum de garanties de légitimité. La pusillanimité hypocrite des « coalisés » (lamentable expression qui permet le glissement sans douleur vers la prise en main par l'OTAN) est en train de précipiter la défaite des insurgés de l'Est de la Libye...
    Un point plus « anecdotique » dans tout cela : de qui sont les photos du viaduc de Millau. Ce n'est pas signalé parce qu'elles sont de toi ?

  3. 3
    eoleo dit:

    Observez bien la situation en Haute-Vienne et la façon dont elle évolue!
    Après avoir fait un score remarquable au premier tour des élections régionales, Limousin Terre de Gauche s'était maintenu au second tour devant l'arrogance des socialistes de Haute-Vienne. Résultat, 20% des voix et une grande claque à ceux qui voulaient exclure des membre de la liste.

    Et voici les élections cantonales. On nous a dit qu'elles ne nous seraient pas favorables, scrutin majoritaire, sortants socialistes boulonnés à leur canton... Et bien voici l'ampleur du phénomène politique dont personne ne parle : 18% au premier tour en moyenne, deux élus au premier tour (sortants il est vrai), un candidat qui non content de devancer le sortant socialiste au premier tour le relègue à la troisième place, un autre candidat qui devance le PS au premier tour.
    Et au second, des accords sont signés. Une de nos candidates décide de se maintenir alors qu'elle est arrivée seconde, ce qui provoque une candidature de représailles. Dans les deux cas, les sortants socialistes ont été battus au second tour.

    Aujourd'hui, l'ADS, parti local issu d'une scission de PC en 1988 va quitter l'exécutif du CG et rejoindre le groupe de terre de gauche. Toute l'autre gauche est unie en Haute Vienne pour la première fois depuis des décennies, et a maintenant des perspectives de victoires pour les législatives. Pour info, le score de Marie-George en 2007 était inférieur à 5...

    Faites cela pour l'ensemble du pays! Vous comme le PC, comme le NPA! C'est cela qui me motive et me donne envie de militer.

  4. 4
    Olivier Bonnet dit:

    Il est frappant pour un journaliste comme moi de constater à quel point les confrères des grands médias n'hésitent plus à tordre le cou de la réalité, à la camoufler avec force écrans de fumée, et il est difficile de ne pas finir par croire que c'est bel et bien pour protéger le système, son bipartisme rendu obligatoire par la menace frontiste que l'on anéantira avec l'arme de destruction massive de la démocratie qu'est le vote utile. Mais la révolte gronde. Je pense que vous êtes dans le vrai et vous seul incarnez à mes yeux aujourd'hui l'espoir d'une (vraie) gauche conquérante. Les résultats des cantonales sont à cet égard très encourageants. Puisse la dynamique de l'unité les renforcer.

  5. 5
    rosay dit:

    Bonjour à tous,

    Pour ce qui me concerne je n'ai qu'un mot d'ordre ce jour ! " MELENCHON 2012 ". Sans oublier de laisser la place et toutes leurs places à tous, qui se retrouvent dans le Front de Gauche quelles que soient leurs convictions politiques, dès l'instant ou leurs valeurs restent et sont sincèrement républicaines et laïques dans la république pour tous, tous pour la république, laïque et de gauche.
    Rosay à +

  6. 6
    MP dit:

    En réponse aux appréciations pleines de louanges à l'endroit de M.Todd, sur certains posts, à la suite du billet précédent de M. Mélenchon: peut-être! mais quel objectif poursuivi par un tel "intellectuel de ce si haut niveau" pour traiter de gugusse (après rigolo il y a quelque temps sur F.Culture) un politique de conviction, sincère et pronant le débat en permanence.
    Je suis plus qu'écoeuré par ces "super grands esprits" (je parle des médiatiques adeptes au buzz) qui sont omniprésents dans les médias. Je pense trés fort qu'il y a un lynchage organisé (et je suis le contraire d'un extrémiste). C'est permanent. Aprés M.Ménard avant hier soir chez Tadei, ce soir chez F.O.G un véritable concert avec M.Ferry en chef d'orchestre (Mélenchon=MLP, programme strictement identique, jouant sur la colère du peuple...). Et fallait pas compter sur Jean-François Khan pour rectifier (une carpe, véritable scoop pour ce moulin à paroles).
    Hé bien,bon courage à vous pour vendredi soir..

  7. 7
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Les cantonales, 13 mois avant " l'autre échéance ", ne peuvent présager de ce qui se passera réellement lors des présidentielles, scrutin à nul autre pareil, obéissant à ses propres règles et alors que le contexte et les circonstances du scrutin présidentiel ne sont évidemment pas connues. Il n'empêche que les résultats du Front de Gauche valent mieux que tous les sondages qu'on nous assène à longueur de journée et qu'ils sont un encouragement incontestable pour les militants et sympathisants à faire connaître les orientations du Front de Gauche et à faire comprendre à nos concitoyens qu'il y a un autre choix qu'une "alternance bidon".
    Concernant l'ONU, cette institution est mieux que rien. C'est ce qu'il y a de moins pire en matière d'institutions internationales. L'idéal serait pourtant, même si ça n'est pas du tout le moment d'en parler vu l'urgence de la situation en Lybie, l'instauration d'un Echelon Universel de Gouvernement, qui ne soit pas une addition de nations, c'est à dire une addition d'intérêts particuliers et égoïstes d'Etats, mais une instance universelle qui soit le gouvernement de l'Humanité, pour l'Humanité, au service des hommes et non des Nations. Je sais qu'il s'agit, pour l'heure, d'une parfaite utopie, mais on peut rêver que d'ici la fin de ce siècle toutes les dictatures, y compris celle des marchés, auront été abolies, et que cette nouvelle instance, qui fera passer le monde de l'" inter-national " à l'universel sera mise en place.
    Dans cette attente, je suis d'accord avec Jean-Luc Mélenchon qu'il faut faire avec ce qu'on a et que l'intervention sous l'égide de l'ONU est la moins mauvaise solution, même si l'issue exacte ce conflit est malheureusement bien aléatoire...

  8. 8
    MS dit:

    Convaincu par la méthode d'analyse statistique, merci Mr Mélenchon d'étoffer ces beaux résultats ! Très encourageants cependant les clins d'oeil au PS en débat public (cf Harlem Desir) sont a éviter d'autant que, en tant que premier partisan du front de gauche, le parti socialiste ne merite pas de gouverner et l'UMP encore moins.
    Cependant, et je le regrette,fidèle votant, j'ai pourtant decidé de boycotter ces elections pour plusieurs raison: mon candidat front de gauche sur Nanterre a un cv de cumular office hlm, conseillère, ect... ce qui me dégoûte car la république a suffisamment de citoyens pour partager les postes et les compétences. Ensuite, le non debat sur ce douteux vote électronique usité pour les presidentielles de 2007, venant des USA, géré par des sociétés privées et conférant le sulfureux titre a un livre "vote électronique : boite noire de la démocratie" me font fortement douter de nos institutions qui n'en demandaient déjà pas tant... Enfin, et c'est sans doute le point le plus important, le titre de votre livre "Qu'ils s'en aillent tous" (beau programme par ailleur) se justifie avant tout par ce scandaleux refus des institutions de nier l'abstention qui, en vrai régime démocratique et en république connectée avec la réalité, devrait rendre caduque toute élection a plus de 50% d'abstention, taux critique largement atteint ce qui en dit tres long sur le malaise de notre vie sociale.
    Que les élus du front de gauche continuent a se battre pour la transformation sociale malgré cette "grande regression"... analysée par votre excellent camarade Généreux.

  9. 9
    Adèle Rivoalland dit:

    Le plus triste c'est que même quand les futurs journalistes sont alertés de la manière dont les sondages peuvent être orientés (j'ai moi même suivi ce cours dans mon IUT de journalisme l'an dernier), ça ne change pas grand chose à la manière dont ils traitent ensuite les infos. Les sondages tombés du ciel restent, malheureusement, du pain béni pour tout ceux qui n'ont le temps que de griffonner un petit commentaire sur un bout de papier pour terminer leur sujet a temps...
    Merci de ne pas les laisser croire que c'est sans importance, bon courage!

  10. 10
    Céline Massicard dit:

    Félicitation pour ces résultats encourageant.

    Une question qui me turlupine mais qu'il est peut-être (certainement) prématuré de poser aujourd'hui :
    En cas de duel au second tour entre une droite (UMP ou FN qui se ressemblent tant), et une gauche-droite (vous aurez compris que je parle de DSK), appellerez-vous à l'abstention ou choisirez-vous quand même le moins pire des deux.
    Réponse subsidiaire, vous pouvez appeler vos électeurs a voter en leur âme et conscience.

    Merci pour votre réponse

  11. 11
    monpostdemocrate dit:

    Sur l'affaire de la Lybie

    La référence aux instances onusiennes et au droit international comme point d'ancrage nécessaire pour réfléchir et décider dans l’affaire libyenne me paraît convaincante même si certains (le monde diplo de mars) regrettent que les casques bleus n'aient pas pu incarner cette force internationale au soutien du projet démocratique d'un peuple opprimé.

    Les choses sont complexes et sans doute ne faut-il pas évacuer l'éventualité d'une erreur d'appréciation,

    Reste une question à la lecture de ce billet. L'impasse sur l'analyse de l'engagement de la France est-il volontaire ?

    Les commentateurs politiques ne sont pas loin d'affirmer que notre pays a joué un rôle décisif à commencer par la reconnaissance du Conseil des insurgés par le Président Sarkozy avant que la résolution 1973 de l'Onu ne soit adoptée et qui va dans le même sens. Arrêter Kadhafi.

    Avec un petit effort d’imagination, Il serait grand temps à la Cour pénale internationale de lancer contre lui un mandat d'arrêt pour crimes contre l'humanité, n'est-il pas vrai?

  12. 12
    Didier BARTHES dit:

    Merci pour ton analyse des resultats electoraux.
    Par contre, absolument pas d'accord pour ton analyse sur la Lybie: je partage ton opinion sur la necessite de l'ONU, sur la justesse de ses resolutions et sur la necessite de son renforcement. Malheureusement, en l'etat des choses, on sait tres bien que seules les resolutions servant l'imperialisme americain sont mises en oeuvre (voir les resolutions sur cuba ou la Palestine) Il n'etait donc pas difficle de prevoir que la bonne resolution sur la libye serait transformee en une mauvaise intervention sous commandement americain et/ou OTAN et poursuivant des buts imperio-petroliferes. Je ne trouve pas sain d'etre associe a cette croisade.
    De maniere plus generale on ne pourra intervenir dans le cadre de l'ONU que le jour ou il y aura un vrai commandement militaire ONUSIEN

  13. 13
    Olivier dit:

    Juste un mot pour vous informer que les architectes et la société d'exploitation du Pont de Millaut font la chasse à l'utilisation des images non autorisées du pont, qui est considéré comme une oeuvre de l'esprit et se trouve donc dans la règlementation sur la propriété intélectuelle. Je suis photographe et je connais le sujet. Faites attention si ces photos ne bénéficient pas d'une autorisation de diffusion des ayants droits !

  14. 14
    phiphi the biker dit:

    " Celui qui dit la vérité doit être fusillé "
    C'est pour cela que tout est fait pour vous occulter (ainsi que vos électeurs, dont je fais partie)
    Continuez ! Si l'olligarchie actuellement "aux manettes" fait tout ce qu'elle peut pour que l'on ne vous entende pas, c'est que vous leur peur, en ce sens que vos arguments sont quasi irréfutables dans la plus part des cas)
    Vous avez la culture, l'expérience, un grand sens de la répartie et des arguments"béton"
    A gauche (la vraie), vous êtes pour moi le seul capable de porter,sur la place médiatique, les idées du PG. et de les rendre audibles ! Cela, l'ensemble des militants composant le P G, ainsi que leur directions, devraient le comprendre.
    Mais, de grâce, aux prochaines présidentielles, quels que soient les résultats du PG, ne vous ralliez jamais aux (faux) socialistes, que vous combattéz (at dons vous venez)
    Dommage que Olivier Besancenot ne veuille pas s'associer au PG et à ses diverses composantes.

  15. 15
    Vincent dit:

    Nous attendons (espérons le) votre vision sur la question libyenne, car il s'agit d'une intervention militaire (et un peu d'une "guerre" d'une certain façon)
    Que reste t il de cette "guerre humanitaire" quand on sait:
    - que la Libye est la 8ieme réserve mondiale de pétrole (si je dis pas de bêtise) avec aussi un fort potentiel de gaz naturel. Les USA n'ont eu de cesse depuis environ 25 ans de "tuer" et renverser Kadhafi.
    - que si y'a des pauvres en Libye c'est avant tout la faute au blocus euro-tlantiste
    - que ces cher libyens étaient armés au second jour de leur révolte (par qui ?) et qu'il s'agit non pas d'une révolution, mais d'une guerre civile.

    pensez vous encore qu'il faille intervenir ?
    si oui, la seule réelle solution est de couper le pays en deux (et l'orgueil national en prend un coup) sinon ca sera (et c'est) un bain de sang. protéger des civiles en en massacrant d'autre, question humanitaire faudra repasser.

  16. 16
    Thalasrum dit:

    Vous avez raison de défendre les résultats chiffrés de cette élection, qui montrent le véritable score du Front de Gauche. Malheureusement, vous ne pourrez empêcher la caste médiatique de tenter de vous assassiner à chaque coin de poste radio ou télé. Même le bon Emmanuel Todd s'y est mis !
    Vous en avez déjà parlé, mais vous ne réagissez pas sur le texte de Copé à son ami musulman, ni des représentants religieux qui demandent la suppression de ce débat... Copé montre toute sa méconnaissance de la loi de 1905 et sa volonté de s'en prendre uniquement aux musulmans...

  17. 17
    eric dit:

    Jean Luc, le raisonnement utilisé pour la place de l'ONU, me semble spécieux et dangereux! tu écris :
    "Refuser de reconnaître une place et une légitimité à l'ordre onusien c'est de fait renoncer à l'application de multiples résolutions exigeant la reconnaissance d'un Etat palestinien ayant des frontières sûres, par exemple."
    et le même type de raisonement est fait concernant les interventions en Irak.
    Ton habitude de la dialectique et de la rhétorique devrait te faire voir que la négation de la légitimité de la représentation d'un système,n'obère pas le point d'appui que peut représenter dans certaines circonstances, certaines règles ou décision de ce système.
    En exemple remplacons "l'odre onusien" dans cette phrase et voyons ce que cela donne:
    Refuser de reconnaître une place et une légitimité à l'ordre capitaliste c'est de fait renoncer à l'application de multiples lois reconnaissant le doit à la retraite à 60 ans, par exemple.
    Eh oui, au sein de ce sytême libéral, il y a des lois et faits qui peuvent être un point d'appui pour aller de l'avant vers une révolution citoyenne, sans pour cela approuver la légitimité du systême tout entier.

  18. 18
    PAGES JEAN LUC dit:

    Deux batailles en perspectives
    Démystifier les sondages en montrant comment fonctionne les différents instituts et comment les médias les utilisent et quels intérêts ils servent.
    Bataille idéologique pour faire face notamment à E Todd (dont le propos de gugusse m'a profondément choqué) en montrant que nous sommes les seuls à proposer une rupture crédible en matière de "protectionnisme européen"
    J L P

  19. 19
    Gilbert La Porte dit:

    Il reste un énorme travail de mobilisation à faire pour :
    - réveiller les abstentionnistes (je sais que c'est très difficile de lutter contre les instruments médiatiques, mais bon nombre d'entre eux restent persuadés du tous pourris et à mettre dans le même sac) ;
    - inciter nos concitoyens, parmi des quantités de jeunes de 18-25 ans, à aller s'inscrire sur les listes électorales pour aller voter.

    E. Todd me surprend et me déçoit. J'ai lu son "Après la démocratie", et trouvais qu'il rejoignait sur de nombreux points les analyses de Jean-Luc Mélenchon. Je ne comprends pas, je ne comprends plus ce type.

  20. 20
    Henri-Georges Naton dit:

    Les cantonales sont passées. La course à l’échalote commence. Concours de beauté... avec chien dans un jeux de quilles.
    Bon on fait quoi ? On attend que le droite extrême et l’extrême droite fusionne pendant que nous, les républicains, partons chacun dans une direction, laissant le PS faire sa stratégie du vote utile sans voir qu'au deuxième tour ils vont se faire bananer par un front de droite. On n'arrivera malheureusement à rien, même avec un candidat talentueux, si on n'arrive pas à fédérer l'ensemble des volontés pour une VIe république remettant à plat ce système monarchique mortifère.
    En avant, il faut gagner la campagne du rassemblement tous azimuts. Sinon face au vote utile on ferra comme en 2007 des scores croquignolets.

  21. 21
    Michèle dit:

    Le choix d'illustration de votre propos fait support autant par son sujet que par sa beauté.
    La découverte progressive des illustrations fait s'interroger de plus en plus sur l'identité de la chose pour en arriver à la construction finale, un pont, entre deux reliefs éloignés, un pont inoui, immensément beau. En vous lisant, on le franchit, passant d'une version à une autre de la vérité. Et c'est comme si ces élections mettaient en évidence le programme de travail militant qui se profile désormais: construire de magnifiques ponts de discours pour l'accès à l'autre rive.

  22. 22
    marj dit:

    Et allez ça continue l'intox, invité de France Inter ce pourri de F Engelman passé du NPA, LO au FN et ex délégué CGT...pourquoi c'est pas B Thibault qui était invité ce matin au lieu de ce gugus ?

  23. 23
    marc dit:

    L'ostracisme des médias et des sociétés de sondages à ton endroit sont deux avatars de la haine de classe. aucun étonnement, mais ne baissons ni les yeux ni la tête.

    Je perçois un autre point de satisfaction lors de ces cantonales :

    les candidats Front de Gauche (très souvent issus du PCF) ont été de bons rassembleurs, signe d'une grande implantation locale dans les luttes et au quotidien.
    Aux législatives, la majorité des candidats aux législatives seront des communistes et ils seront de très bons et efficaces relais de ta campagne présidentielle. Il faut donc plus que jamais jumeler les 2 campagnes présidentielles et législatives pour articuler local et global.

    N'oublions jamais qu'aucune aristocratie ne peut perpétuer son imposture sans une savante connivence avec un clergé ad hoc. Médiatique et sondagier en l'occurrence.

    Nous les vaincrons tous.

  24. 24
    François dit:

    Dans la bataille pour l'information, beaucoup est fait par des bénévoles du Front de Gauche que je salue au passage car j'imagine le travail qu'ils ont déjà. Néanmoins, petit constat pour ce qui concerne internet et surtout la recherche Google : chaque fois que je tape "Mélenchon", je suis frappé par les résultats de recherche, notamment en rubriques "Actualité" et "Vidéo". On y retrouve systématiquement 3 profils de liens : les articles des principaux médias (style pensée dominante forcément) qui restent là des semaines en tête de classement. Pour les plus récents, ce sont en général les articles de parfaits inconnus qui écrivent des billets sur Agoravox, ou LePost (et Rue89 ?), ou encore des gens comme monsieur Briaud qui revient sur l'affaire de la vidéo "petite cervelle". Et puis les buzz vidéos avec celles postées sur YouTube et DailyMotion dont les mots clés contiennent "Mélenchon" mais dont les vidéos n'ont parfois rien à voir (on trouve parfois 10 vidéos Marine Le Pen). Quant à la page officielle des vidéos Front de Gauche, elle ne ressort quasiment jamais. Bref, pour trouver l'actualité chaude et impactante du Front de gauche, de Jean-Luc Mélenchon, un article sur Martine billard, un passage à la télé, une déclaration, etc... il faut se lever de bonheur ! Pourquoi ne pas poster vos contenus (texte et vidéos) sur certains de ces sites afin qu'ils ressortent rapidement et régulièrement dans les recherches des internautes ?

  25. 25
    komorowski dit:

    Sondages et blabla.
    Gagner les élections pourquoi faire devrait être la bonne question à gauche. Si c'est pour se retrouver demain dans la situation de Monsieur Socrates et Papandréou ou pire encore celle de l'Italie ou de l'Autriche, non merci car les lendemains seront terribles car ici le FN est bien là et Marine, la blonde est très redoutable pour transformer en or toutes les sottises social libéral. En 2012 elle fera tout pour faire gagner Strauss-Kahn car c'est pour elle le meilleur à dégommer l'archétype de la gauche caviar au service du fric, qui en plus rendra aveugle une partie non négligeable des appareils syndicaux. Situation idéale pour la Marine pour détruire tout cela : la gauche et le syndicalisme véritable ! Quant à son programme, En Pologne il y a le parti du frère Kaczinski qui pourrait lui aller comme un gant avec un peu moins d'Église, d'ordre moral et en plus une grosse pincée contre l'islam. Sur ce point ce parti est plus clean que le FN. Les abrutis de libéraux au pouvoir en Pologne qualifient même ce parti de l'autre gauche car sur le plan social ils sont plus à gauche que ce qui reste du POUP social libéral et moribond.
    Quant au sondage sans en faire et à partir des résultats électoraux récents on peut affirmer avec certitude qu'aujourd'hui n'importe quel candidat PS ainsi que la Marine se situe autour de 25 % et Sarkozy bien en dessous de 18%. Tout autre résultat ne sont que manipulations.
    Quant à Jean-Luc il ne décollera que lorsque les communistes s'y mettront pour l'instant il n'est pas vraiment candidat.
    Si les communistes choisissent Chassaigne il faudra accepter de voir le PC disparaitre et que Jean-Luc fasse autre chose, par exemple éditorialiste au Nouvel Observateur pour suivre les débâcles sociales européennes et la montée des mouvements d'extrême droite partout en Europe.

  26. 26
    gaelikprat dit:

    C'est marrant les "journalistes télé" bafouillent de plus en plus. Est-ce un indice que les mensonges passent mal ? Coluche l'a dit et repété, les mensonges c'est plus grave. Jean-Luc nous informe sur le combat politique toujours difficile, surtout quand on présente une réelle alternative. Cela me rappelle un excellent film Italien dont je ne souviens plus le titre. Un petit mot sur le fameux débat, non sur la laïcité, mais contre la laïcité, encore et toujours la duplicité ambiante.

  27. 27
    Jean Christophe dit:

    Cher Jean Luc Mélenchon

    Comme nous l'avions prévu, les coups allaient pleuvoir. Cela se précise et ça n'est pas fini, hier soir dans "Face aux Français" les amalgames avec le Front national, les comparaisons entre J.L Mélenchon avec M.Le Pen ont été constantes. Même si votre message passe J.Luc, la bataille vas être rude, ne lâchez rien et bien sur qu'il faut du fond dans vos intervention (comme vous savez bien le faire) mais attention à la forme aussi, si nous voulons rassembler.
    Dans le derniers "Mots croisés" vous avez paru assez fatigué, pas très frais, et la prochaine fois évitez la veste noire ou alors, opération pétrole Hahn ! (un peut d'humour dans ce monde de brutes). Même si cela n'est pas trop votre priorité, tout aura son importance.

    Avec tout mon soutient

  28. 28
    guillot dit:

    " C’est une progression de 55 %[pour le FG par rapport aux Européennes]. Aucune autre formation n’a fait un tel progrès."
    Il semblerait que l'on n'y retrouve entièrement pas non plus sur cet espace les 500 000 voix obtenues par l'extrême gauche aux européennes.
    Cette comparaison des résultats aux cantonales du FG avec les Européennes,(+55%), elle est valable aussi pour le FN il me semble. Dans cet espace, il a obtenu en effet (en divisant aussi par 2) 546 000 voix en 2009, et 1380 000 cette année !. Ils sont multipliés par 2,5 !
    Depuis février au sujet du FN, les sondages publiés avant les résultats des cantonales ont donc été confirmés dans les urnes, véritable sondage grandeur nature sur la moitié de l'espace national.
    Autre remarque: les résultats des candidats PCF aux cantonales au 1er tour en 2008 : 8,8% et de Marie George Buffet l'année suivante: 1,95 %. Pourquoi un tel décalage ne se reproduirait-il pas non plus entre celles de cette année et les présidentielles de l'année prochaine ?

    La colère serait-elle aussi mauvaise conseillère dans le choix des comparaison ?

  29. 29
    Louis st O dit:

    Merci pour ces longues mais nécessaires explications des résultats sur les élections cantonales.

    Je n’en doutais pas, mais il m’a été impossible de faire le moindre calcul sur le site officiel tant les FdG et autres PG étaient noyés dans les DVG et EXG.
    Si nous, qui sommes vos partisans, acquiescent vos résultats, il n’en sera pas de même pour tout le monde.
    Pourriez-vous faire en sorte d’afficher, dans le site « Front de Gauche », la liste de tous les candidats FdG (PCF, PG, UG et autres qui se disaient sympathisants du FgG) et leurs cantons respectifs afin de mettre en évidence, sans aucunes ambiguïtés, ces résultats.
    Pour ceux qui continueront à détourner l’information, nous pourrons les renvoyer sur cette page.
    Conscient du travail demandé, je vous en remercie par avance

  30. 30
    JeanL dit:

    Comme Jean Christophe dans le mail précédent et depuis des mois je dis sans succès que " si on veut rassembler il faut aussi soigner la forme". Je suis en phase avec l'ensemble de vos idées et d'accord la plupart du temps sur vos prises de position, même si parfois un peu de nuances serait nécessaire. Et dans la même veine critique je crois aussi qu'une telle vision des indications données par des sondages peut être le prélude à de graves désillusions, que certaines méthodes de sondage soient critiquables OK, mais un tel déni d'une possible réalité est pour moi très dangereux. Ouvrons les yeux. Et bon courage.

  31. 31
    ydaho dit:

    7 a 8 cent mille voix, c'est pas mal, il reste deux ans pour essayer de convaincre 7 a 8 cent mille personnes de plus ! et c'est le front de gauche qui sera en position dominante !
    Sachant que pour être au deuxième tour en 2012 il faudra au moins 5 millions de voix... Il reste du chemin a parcourir..
    A part ça, super le débat sur la deux ! J'aime a vous voir clouer le bec a M. Le Pen, surtout lorsque vous lui rappelez ses accointances avec les "laïc catho intégristes" de Saint-Nicolas du "chardonneret" dont chacun sait que c'est une espèce protégée. D'autres part l'avertissement donné a propos de DSK était empreint de dignité, c'est le moins qu'on puisse dire, merci ! Il est clair que ce candidat là n'est que le candidat des médias, ou le candidat "choisi" par l'Élysée (comme on veut).
    Quand aux sondeurs et aux sondages... Il semblerait qu'ils aient écartés les candidats les plus "dangereux"... Méthode Coué surement, elle est très a la mode en ce moment !
    Toujours a propos ce débat sur la deux, oui, d'accord, il faudra surement sortir du nucléaire, c'est beaucoup trop dangereux, mais je vous en prie, ne nous parlez pas d'économie d'énergie comme les socdem du P.S ou de E.E., nous en payons le prix tous les jours : au fur et a mesure que nous en faisons de ces économies, les groupes qui produisent cette énergie augmentent sans cesse leurs tarifs ! Car dans ce système, il doit toujours "rentrer" les mêmes sommes dans les caisses ! Nous économisons, ils augmentent ! c'est un piège mortel pour nos bourses !
    Je soutiens le front de gauche pour 2012 !

  32. 32
    Guerrillero31 dit:

    Cher camarade, en tant que membre du PG je suis satisfait du résultat des élections mais dépité par l'abstention. J'espère que le front de gauche tiendra et se renforcera d'ici 2012 car nous avons une carte à jouer. Que chacune des composante regarde l'intérêt général et non ses intérêts propres et ses égaux sinon le peuple de gauche sera désabusé une nouvelle fois.
    Pour la Libye c'est ma première vraie divergence avec vous Jean-Luc, depuis le début je ne sens pas ce mouvement comme un mouvement populaire mais plutôt comme un coup d'état orchestré et soutenu de l'extérieur. A titre personnel je n'ai aucune sympathie pour Kadhafi mais je suis persuadé qu'on nous roule dans la farine. Et quand je vois au bout de quelques jours l'Otan s'en mêler et Obama qui autorise la CIA a agir je ne crois guère à une révolution comme en Tunisie. Les insurgés brandissent un drapeau de la monarchie... et disent bravo Sarkozy... désolé mais je ne suis pas solidaire. Pour moi c'est une guerre civile et les missiles occidentaux censés protéger les civils d'un camp en tueront de l'autre. Et pour moi la comparaison avec l'Espagne républicaine n'a pas lieu d'être. Pourquoi Camarade Jean-Luc ne pas demander une exclusion aérienne au dessus de Gaza pour protéger la population palestinienne ? ou des frappes sur l'Arabie saoudite quand on y réprime des mouvements sociaux. C'est trop gros tout çà et la gauche ne sort pas grandie de son alignement avec toute la classe politique qui cautionne ce conflit colonialiste. Je n'ai que 34 ans et pas votre savoir mais je pense que dans l'histoire la CIA et l'OTAN n'ont pas du aider beaucoup de mouvements progressistes et sociaux à travers le monde. Plus de réserve et de sagesse comme a pu avoir Fidel par exemple et plusieurs autres dirigeants en Amérique latine mais aussi en Russie et en Chine m'aurait moins surpris et déçu de votre part camarade.
    Salutations

  33. 33
    G2F dit:

    Sur la Libye.
    Il n'y a pas de honte à avouer que l'on s'est trompé. C'est même le propre de l'Homme, il préfère rire de s'être trompé. La différence, c'est que certains se trompent d'avantage que d'autres. Et si j'interviens ici, contrairement à un esprit frappeur prétendument cartésien hantant ce blog, c'est sans doute parce que j'estime que Jean-Luc Mélenchon fait partie de ceux qui se trompent le moins.
    Chacun pourra goûter à l'éclatante démonstration du droit international primant sur la loi du plus fort.Mais l'application de ce droit impliquait de posséder toutes les cartes informatives en main pour le faire appliquer de façon juste et clairvoyante. Cette guerre a été "vendue" comme une contituité du grand mouvement révolutionnaire secouant toute la zone arabe. Elle a également été vendue par la figuration insoutenable d'un dictateur bombardant avec ses armes français une foule massée à Tripoli, de la même façon que l'engagement en Irak y a été vendu avec les preuves "irréfutables" de présence d'armes de destruction massive, qui par la suite se sont révélées imaginées. Si le peuple libyen doit se libérer de son régime autoritaire, nul ne pourra l'en empêcher. Dans le cas présent, la coalition appuie actuellement un authentique putsch contre-révolutionnaire et réactionnaire, innervé par la partie Est du pays qui a toujours été défavorable au régime, par des néolibéraux pur jus aux liens consanguins avec les USA, par des grandes familles de Benghazi appuyées par des professions libérales, par des avocats et par des combattants Al-Quaïda dont même la CIA qui les a armés est incapable d'en situer leur proportion.
    La population se retrouve ainsi prise entre trois feux, celui des troupes loyalistes, des putschistes et des fameux bombardements "chirurgicaux".
    Le Conseil de Sécurité de l'ONU et l'ONU sont deux entités presque distinctes. J'attendrai donc désormais un billet sur la situation réelle et non figurée.
    Merci pour l'analyse...

  34. 34
    MS dit:

    Un article de l'Express du 30 mars jette le doute sur la direction du Conseil National de Transition. L'épisode des infirmières bulgares et du médecin palestinien, met en lumière le rôle du leader de l'opposition, Mustafa Abdeljalil, qui a cautionné la peine de mort et des actes de tortures constaté par les autorités bulgares. Son bras droit Idris Laga a organisé le chantage a la rançon dans cette affaire. A voir également, Nouri Mesmari, chef du protocole de la cour du colonel, logé a paris depuis le 21 octobre alors que la veille il venait de Tunis... Il semble donc, malgré toutes les tares du régime libyen, que le fait de parler de "traitres" au régime plus que de révolte populaire majoritaire semble être plus proche de la vérité.

  35. 35
    ddmm dit:

    Tout ce passe comme prévu. Le domaine médiatique, fidèle laquais de l’oligarchie, se met en ordre de marche pour fabriquer l’opinion.
    Sarko lâché au profit de DSK (c’est pas mieux). Le Pen priée d’être au second tour (pour être peinard comme en 2002). Besancenot en idiot plus utile que jamais (pour éradiquer le seul réel danger : Mélenchon).
    Dénonçons ces manipulations grotesques, ils avaient déjà fait le coup pour le référendum sur la constitution Européenne. Nous sommes dans une démocratie déguisée où les fabricants de cerveaux formatés accomplissent la besogne pour laquelle ils sont payés.

  36. 36
    Jean-Mi 41 dit:

    à # 21 Pierre
    "J'ai voté PCF au cantonale mais je ne voterais pas Front de gauche en 2012. [...} En 2012 je voterai PCF si candidat ou LO-NPA."
    Rien à redire la dessus, c'est parfaitement ton droit!

    "Ce ne sont pas les mêmes élections"
    Rien à redire contre cette évidence

    "Vous allez tomber de trés haut si vous comparez les résultats des cantonales aux présidentielles."
    On a même le droit de souhaiter que les résultats des présidentielles seront encore meilleurs pour nous un an après que ceux des cantonales !
    Par contre en considérant ton message comme un tout, personnellement je le ressens plutôt comme très agressif et provocateur et je n'en comprends pas la raison. Cela mériterai quand même un peu de justification!

  37. 37
    redline69 dit:

    salut
    Bien, Jean-Luc Mélenchon nous donne la lecture du dernier vote. Globalement et malgré la complexité des chiffres nous devons retenir 3 choses :
    1/ Rassemblement = progression
    2/ division = rejet
    3/ trouver un étiquetage unique au FdG pour éviter les doubles, voir triple lecture. Petit rappel ! soit on est dans le FdG, soit on est dehors. Il n'y a pas de position intermédiaire avec une jambe dans chaque camp.
    C'est les 3 points que je retiens de cette élection.
    Je préfère qu'on soit moins, que divisé. le FdG est une plateforme de rassemblement, elle doit pas être la tambouille de certains opportunistes.

    Union plus que jamais pour créer la pression nécessaire à l'arriver du candidat libéral UMP/PS, DSK

  38. 38
    JACKIE TROVEL dit:

    Encore une fois,vous et vos idées ont été assimilées au populisme dangereux de Le Pen, y compris au plan économique et social (type retour au franc..) par Luc Ferry, hier soir, à l'émission "face aux français" de G Durand.
    Personne n'a réagi (même pas JF Khan qui tient parfois des propos respectueux à l'égard du Front de gauche).
    Pouvez-vous obtenir un droit de réponse ?
    Il ne s'agit pas de tomber dans le panneau médiatique, mais c'est totalement inadmissible de laisser s'installer cet amalgame.
    Bon courage
    J Trovel, membre du PCF

  39. 39
    Couthon dit:

    Encore un sondage bidonné. CSA donne Besancenot à 11% sans préciser si d'autres propositions de candidats "à la gauche de la gauche" ont été faites.
    "Sondage réalisé par téléphone les 28-29 mars auprès d'un échantillon national représentatif de 1004 personnes âgées de 18 ans et plus, dont ont été extraites 841 personnes inscrites sur les listes électorales en France, d'après la méthode des quotas, après stratification par région et catégorie d'agglomération)"
    N'importe quel statisticien démonterait la validité de ce sondage.

  40. 40
    Sonia Bastille dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon

    Pourquoi l'unique arme de combat du PG, est en ce moment, le score électoral du Front de Gauche aux Cantonales ?
    Le PCF, votre parti ami, est beaucoup moins rivé sur ce score ou pas à deux chiffres du FdG qui semble être le seul centre d'intérêt du discours politique de votre parti. Le PCF n'en fait pas tout un fromage !

    Un sursaut républicain n'est pas d'actualité ?

    Sur "l'affaire" Libyenne, je partage votre point de vue.

    Par contre, il me semble que les évènements de Côte d'Ivoire mériterait un communiqué de votre part ou tout du moins du PG vu les exactions perpétrés par les sbires de Gbagbo. Mais, il semblerait que le peuple Ivoirien soit en mesure de chasser le dictateur. Mais Jean-Luc pourquoi ce silence sur un régime (Gbagbo eet son parti le FPI sont membres de l'Internationale socialiste) qui baffoue le peuple, le bombarde et qui accapare les richesses pour son clan personnel ? Le peuple Ivoirien ne mérite-t-il pas la même attention que le peuple Libyen, Tunisien, Egyptien, Syrien ou Yémenite ?

  41. 41
    carole G dit:

    Merci pour cette analyse fort éclairante
    Pour la présidentielle, au 1er tour,mon vote vous est acquis !
    Si c'est DSK au 2eme tour, et ce, quel que soit l'adversaire, mon bulletin sera nul "non à la politique du FMI".

  42. 42
    TITINETTE dit:

    Bonjour,
    ancienne militante CERES, toujours intéressée par les propos de Chevènement ? Pourquoi ne pas avoir de propositions ensemble?
    Je joins ce lien très instructif; quand Jean-Luc Mélenchon était ministre de Jospin était-il au courant ? http://www.voltairenet.org/article151921.html#article151921

  43. 43
    Nicolas B. dit:

    Comme vous l'avez si bien dit, avant le Sermon du dimanche c'était la télé des croyants, on conditionnait les fidèles pour le bien être d'une aristocratie avec la complicité d'une religion. Maintenant le sermon c'est tout les jours, à petite dose, insidieusement ou grossièrement, les médias sont la nouvelle religion complice des oligarques. Comme en 2005, j'ai confiance en l'esprit critique des français, les résultats du Front de gauche font chaud au cœur. C'est avec l'Union des forces de gauche avec sa pluralité de courant que nous pourrons rassembler la majorité des français.
    Une fois de plus je suis entièrement en phase avec ce billet, rien à rajouter aux commentaires de qualité.
    Vendredi soir soyez vous même, ne vous laissez pas enfermé avec la laïcité, le FN, le PS et L'UMP, parlez des solutions du Front de Gauche, comment sortir du système, répartir les richesses, partager, de la démocratie, de la constituante, de la 6°république, de l'Europe et ce qu'il faut en faire, aider les plus pauvres d'entre nous, de l'emploi, des chômeurs qui doivent dire chaque mois qu'ils sont toujours chômeur et passer à la caisse par la même occasion,(humiliant et honteux) parlez de Liberté, d'Egalité et de Fraternité tous simplement.
    Balayons cette caste minoritaire et si puissante, la révolution citoyenne est déjà commencée.
    Mélenchon, présidons !

  44. 44
    Inquiet dit:

    @ Jean-Louis Charpal

    "L'idéal serait pourtant, même si ça n"est pas du tout le moment d"en parler vu l'urgence de la situation en Libye, l'instauration d"un Echelon Universel de Gouvernement, qui ne soit pas une addition de nations, c'est à dire une addition d'intérêts particuliers et égoïstes d'Etats, mais une instance universelle qui soit le gouvernement de l'Humanité, pour l'Humanité, au service des hommes et non des Nations. Je sais qu'il s'agit, pour l'heure, d'une parfaite utopie, mais on peut rêver que d'ici la fin de ce siècle toutes les dictatures, y compris celle des marchés, auront été abolies, et que cette nouvelle instance, qui fera passer le monde de l'" inter-national " à l'universel sera mise en place."

    'Tain oui, ça fait rêver ! (ironie) J'ai cru comprendre que pour ça, il fallait voter DSK ou Sarkozy. Mais j'ai pas compris que c'était le programme de Mélenchon. Et "notre Patrie Républicaine" on en fait quoi ? On demande l'avis des peuples ou on leur impose ce meilleur des mondes ? A mon avis, ton "Gouvernement Universel" a plus de chances d'être une dictature des marchés plutôt que le paradis que tu imagines...

    Cordialement.

  45. 45
    Meligh dit:

    Billet qui permet de voir ces résultats sous un autre oeil. Même si ça ne plait pas à certains.
    Tout à fait d'accord sur le rôle de l'ONU, ceux qui ne veulent pas lui faire confiance sous prétexte d'impérialisme caché font le jeu de ceux qui veulent s'en débarrasser pour des organisme un peu plus ouvertement atlantistes (OTAN, G8 ou 20,...).

  46. 46
    Jacques Lestrat dit:

    Il y a aussi, ceux qui, comme moi n'ont pas voulu céder aux injonctions du PC et qui se sont présentés avec la seule étiquette PG (soutenu par le NPA, la FASE, les alternatifs, etc...). Bien sûr le PC a utilisé (malgré le désaccord) les logos FdG et PG ce qui a plombé les deux organisations. Malgré tout, le PG est sorti devant avec 5% des suffrages (le PC masqué : 4%). Je vois aussi que sur les 108 conseillers généraux FdG, 103 sont des PC. Je sais bien qu'il faut supporter celà jusqu'aux présidentielles mais sur le terrain, c'est inacceptable. Un militant très en colère du canton rural de Vic sur Aisne..

  47. 47
    Gerard Blanchet dit:

    Je note cette phrase du présent billet : "Cet exercice est compliqué à mener pour quelqu’un comme moi qui croit au collectif et qui sait aussi que le mandat impératif n’existe pas en République, je le rappelle pour prendre date pour l’avenir.". Cela me semble très positif pour l'avenir. Mais justement l'avenir parlons en. Jean-Luc s'étonne dans ce billet qu'on lui attribue 4% dans les sondages alors qu'une semaine plus tôt le front de gauche a fait plus de 10%. Déjà Pierre s'est exprimé et cela traduit ce qui se passe dans la base et les cadres intermédiaires du PCF. Jean-Luc a je crois convaincu la direction du PCF de le choisir pour la présidentielle. Mais ça ne passe pas du tout auprès de la base du PCF qui n'accepte pas les "décisions" de la direction. Si Jean-Luc ne fait rien pour aller vers encore plus de collectif, si nous tous ne faisons rien auprès de nos camarades communistes sur le terrain on va droit dans le mur en juin à la conférence nationale du PCF. J'ai fait quant à moi des propositions sur mon blog (cliquer sur mon nom) pour minimiser et dépersonnaliser l'élection présidentielle. J'aimerai que tous et toutes et notamment les militants du PG et Jean-Luc regardent au fond cette proposition.

  48. 48
    HYBRIS dit:

    A propos de la performance du Front de Gauche aux cantonales, on peut projeter les chiffres dans tous les sens, mais si l’on dit que son poids politique exprimé dans ces élections est autour de 10 % et qu’il se situe dans l’ordre de grandeur de ses objectifs, cela ne m’apparaît pas scandaleux et toutes les ratiocinations du monde n’y changeront rien.

    En ce qui concerne le Front national, son score politique s’inscrit entre son score officiel de 15 % des suffrages exprimés en France (Image déformée à la baisse car il n’a été présent que dans les ¾ des cantons) et son score dans les seuls cantons où il était représenté, 19,2 % nous dit Opinion Way (Image déformée à la hausse car les cantons désertés ne sont évidemment, pas les meilleurs). Conclusion: son poids politique réel à ces élections est probablement situé entre 16 et 17 %. Soit certes quelques points de plus sur son score 2004, mais loin des prophéties des maîtres-sondeurs pour 2012.
    Et cela dans un contexte médiatique qui lui a été extraordinairement favorable.

    En effet, avec la considérable surexposition et les commentaires complaisants dont Marine Le Pen a bénéficié pendant les mois précédant l’élection, il est hors de doute que le FN a été en situation de mieux mobiliser son électorat (Et pour autant, il comptabilise un déficit de 110 000 voix sur 2004). Au contraire des autres formations politiques qui ont été privées d’une véritable campagne dans les médias par la volonté du gouvernement. (Une forte abstention lui permettant de ternir le verdict des urnes.)

  49. 49
    kikid'auber dit:

    Pour ce qui se passe en libye, il n'y a pas d'imperméabilité entre l'OTAN et l'armée des USA. Comment croire que le premier jour de l'intervention, il existait un cloisonnement entre les pays qui intervenaient qui sont pour la plupart membres de l'OTAN et l'OTAN elle-même? Au début c'était officieux (que l'OTAN interviennent) maintenant c'est officiel.

  50. 50
    redline69 dit:

    Tout ce petit monde est du même bord et travaille de concert à l'arrivée du Messie de l'UMP et le PS...
    http://www.lepoint.fr/politique/exclusif-la-rencontre-secrete-entre-dsk-et-daniel-cohn-bendit-31-03-2011-1313744_20.php

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive