02mar 11

Le remaniement, le Front de Gauche et l'autre gauche, la révolution citoyenne ici et là-bas, la Lybie.

Retour en force

Ce billet a été lu 23 330 fois.

Cdiv-insousciance03ette note tardive prouve qu’il est aussi dur de partir en congés que d’en revenir sur tous les fronts où l’on a sa place. Dans une semaine criblée de déplacements et de débats, s’installer au clavier n’est pas simple. Ici, je parle du mouvement des idées à gauche, du remaniement, des cantonales, de la Libye vue d’Amérique latine. Et d’Europe, juste un peu, car je prépare des lignes sur le sujet pour une prochaine occasion très proche.

Un grand merci à Insousciance qui illustre aujourd'hui ce billet.

Dans le champ des idées, à gauche, les nôtres avancent. Nos mots, notre vocabulaire, nos slogans progressent. Je le constate par exemple quand je vois Martine Aubry reprendre l’idée du salaire maximum. Bien sûr ce n’est pas vraiment la même chose, c’est limité au secteur public « pour commencer ». Bien sûr, bien sûr. Mais peu importe ! Personne n’y voit que du feu. Le mot d’ordre reste et il infuse dans toutes les têtes. La logique des partageux remplace alors petit à petit le chacun pour soi libéral. Quand les Verts retirent la signature d’Eva Joly du « manifeste de la diversité » c’est le signe que les idées confuses sur la laïcité différencialiste ne peuvent plus être assumées à gauche. Surtout quand au même moment la droite croit battre en retraite en passant du débat sur la place de l’islam à un débat sur la laïcité. Pseudo reculade qui va aggraver sa positidiv-insousciance02on car elle nous permet de passer à l’offensive avec notre proposition de loi générale sur le thème. Qui à gauche pourra continuer, contre nous, à être dans l’entredeux qui a facilité tous les désastres sur le thème dans la période précédente ? Tout concourt à présent pour que nous nous installions dans le paysage et que notre alternative soit non seulement entendue mais un point de passage obligé. Selon moi le pic strauss-kahnien est passé. Ce n’est plus autour de ce corpus idéologique que va se construire le discours dominant à gauche. Notre bagarre a payé. La brèche va s’élargir.

Le remaniement est déjà si largement commenté qu’il est possible de n’en retenir que l’essentiel. C’est un aveu de faiblesse terrible et un formidable mauvais départ. La faiblesse c’est de devoir remanier trois mois après l’avoir déjà fait et pour toucher au cœur du dispositif puisque les ministères régaliens sont en cause. La faiblesse c’est de montrer qu’on n’a plus en réserve que les vieilles barbes de l’ancien régime chiraquien pour faire face. Aucun talent nouveau et une femme de moins. Les chaises musicales sont des chaises roulantes, en quelque sorte. Le mauvais départ c’est d’avoir à faire cet aveu de faiblesse pour commencer une séquence. C’est aussi d’avoir pour projet un règlement de compte interne visible comme le nez au milieu de la figure. Juppé super star est là pour ringardiser Fillon devenu un suppléant qui menace le titulaire président. Donc ils vont se battre. Ca ne va rien arranger. Mais le vrai mauvais départ c’est d’avoir pour horizon une baston entre soi quand il faudrait une nouvelle feuille de route avec un calendrier. Au prochain choc il faudra tout recommencer. Donc au lendemain des élections cantonales, peu ou prou, il y aura de nouveau du mouvement. Car les cantonales vont être un désastre pour l’UMP. Alors la situation sera la suivante : pour surnager dans une raclée électorale, un équipage de radeau de la méduse : un président au fond des sondages, un premier ministre pas vaillant et bien marqué à la culotte, des députés UMP démoralisés et rageurs préparant des reclassements professionnels. Sans oublier les coupe-jarrets en embuscade, dont les rangs se grossissent à présent des ministres éjectés. Dans n’importe quel pays, à n’importe quelle période tout cela ne mène pas loin. Mais dans le contexte dépressif du moment c’est tout bonnement intenable. Le système tout entier « tient par la peinture » comme on le dit des bâtisses délabrées.

Voyons notre situation. Le premier tour des élections cantonales aura lieu pour nous aussi dans un mois. Nous avons dit que nous voulions en faire une répétition générale du premier tour de l’élection présidentielle. C’est une autre façon dediv-insousciance06 dire que nous voulons politiser le débat. Il n’est pas dit que nous y parvenions. On voit bien la difficulté. Pour l’instant l’esprit critique de la masse de la population s’exprime par une défiance et un lâcher prise général à l’égard de cette élection. Ce n’est pas seulement qu’elle est très mal connue, peu annoncée et peu animée par la droite et par le PS. En fait, ce que l’on appelle « la politique » a beaucoup souffert des dernières frasques gouvernementales et des épisodes de communication, vides de sens, du candidat surnaturel du PS et de son « parti-qui-travaille ». Je ne crois pas non plus qu’à cette heure nous ayons créé le mouvement, en dépit du fait que les nôtres semblent souvent être les seuls en campagne sur le terrain. Comment le pourrions-nous, seuls contre tous ceux qui ont intérêt à ce que cette élection ait le moins de sens possible. Reste que c’est un enjeu pour nous que cette élection. Donner un coup de massue à la Droite est essentiel. De là peut partir la débandade qui peut emporter ce système devenu cette fois-ci si bancal et si mal ancré au sol. Mais comme notre objectif est de plus longue portée, l’essentiel est d’être là, repérable comme une alternative, inspirant de la confiance et de la force. Car si le vent tourne de la résignation à l’action, tout ira vite. Très vite et très fort !

D’où l’importance de présenter un maximum de candidatures sous le timbre du Front de Gauche. Notre objectif affiché d’un score à deux chiffres n’est réaliste que dans ce cadre politique ! C’est ce qui se passe. La discussion a été parfois tendue ici ou là, mais en vérité, pour l’essentiel, tout a été bien plus simple qu’on nous l’avait annoncé. Une fois de plus il n’y a pas eu de drames irréparables. Au contraire. Plus de 1600 candidats porteront les couleurs div-insousciance01du Front de Gauche pour 1976 cantons renouvelables en France métropolitaine. C'est-à-dire 81 % des cantons concernés. Pour toute la France il n’y a que sept cantons où il y aura à la fois un candidat du PCF et un candidat du PG. La proportion d’accords réalisés est donc supérieure même à celle que nous avions constatée pour les élections régionales. Pourtant la difficulté aurait pu être bien plus grande. En effet contrairement aux régionales, en raison des statuts du PCF qui renvoient toutes les décisions concernant ces élections à l’échelle départementale et parfois même cantonale, rien ne pouvait être réglé par un accord national, ni par l’intervention de la coordination nationale des trois partis. Le résultat est quand même là. Deux raisons expliquent cela. D’abord ce fait qu’après trois élections, la stratégie du Front de gauche est devenue « naturelle », c'est-à-dire évidente pour les militants des partis qui le composent. Ensuite dans la plupart des cas, nos comités locaux ont su faire les compromis nécessaires pour boucler des accords. Mes camarades du PG y ont leur part, et ce n’est pas la moindre. Le secrétaire national chargé de ce déploiement, Eric Coquerel, a accompli un travail de couture fine, autant que de besoin. Autre aspect très positif de ce dispositif: le Front de Gauche s’est élargi. Sur 85 à 88 départements où il devrait y avoir des candidatures Front de Gauche on note 40 départements à alliance avec des partis et mouvements qui étaient nos alliés aux Régionales : FASE, Alternatifs, Mpep… et même le MRC ! Mieux et plus spectaculaire : dans 19 départements il y a des alliances avec le NPA. Grand progrès par rapport aux élections régionales. Plusieurs d'entre eux s’inscrivent dans la lignée de « Limousin terre de Gauche », formule magique de l’union générale de toute l’autre gauche : Creuse, Corrèze, Haute Vienne bien sûr mais aussi Alpes de Hautes Provence, Hautes Alpes, Alpes Maritimes, Marseille Centre, Vosges, Yonne, Haute-Loire, Loire nord, Aude, Territoire de Belfort. Et partiellement l’Hérault. La ligne de splendide isolement de la direction du NPA se heurte sur le terrain à une puissante volonté d’unité de l’autre gauche.

En se tenant à l’étiquette politique des titulaires, on arrive à la répartition prévue au début du processus. 70 % des candidats sont proposés par le  PCF : 1150 environ. 13 % le sont par le PG : 207 candidats titulaires répartis sur 78 départements ce qui atteste de la bonne implantation de notre parti après deux années seulement d’existence. Le reste est proposé soit par  la Gauche Unitaire, la FASE, les Alternatifs et, comme dit, par le NPA. On compte également trois titulaires du MPEP, deux République et Socialisme et deux MRC. Trente titulaires viennent de mouvements et partis locaux. Quatre vingt sept titulaires sont des syndicalistes sans appartenance de parti qui s’ajoutent au nombre de ceux qui sont candidats et déjà membres de nos organisations. Enfin nous avions prévu en organisant notre travail en septembre dernier qu’ildiv-insousciance05 pourrait y avoir des exceptions possibles à la stricte indépendance avec le PS et Europe Ecologie – Les Verts. Notre Conseil National avait délibéré sur le sujet et réservé cette possibilité à des situations locales exceptionnelles.  Au final, il y aura des alliances avec EE-LLV dans 25 cantons, dont 7 avec des titulaires EE-LLV. Et, bien sûr, il y aura des candidatures communes de toute la gauche dans 10 cantons, là où il faut empêcher un deuxième tour catastrophe entre le FN et la droite.

Ces nouvelles détonnent sans doute dans une note de blog comme celui que j’anime puisque je refuse qu’il soit, de quelque façon que ce soit, une sorte d’organe officiel. Mais je les donne avec le souci du détail pour attester du travail patient et tenace que nous accomplissons, au Front de gauche. Nous construisons pour de bon une alliance sérieuse et durable, une offre politique cohérente et enracinée. Dans le même temps où tout cela se discutait sur le terrain, tandis que les campagnes se mettaient en place dans les cantons, les forums sur le programme se déroulaient en bon ordre. Ensemble, nous participions aussi à toutes les mobilisations sociales et politiques du moment. Et, par dessus le marché, chacun de nos partis tenait son propre calendrier de travail. Tout ceci est à prendre en considération par chacun de ceux qui s’interrogent. Je crois que notre sérieux et notre application au travail se lisent dans ces résultats. La discrétion de nombre d’épisodes, construits hors des projecteurs doivent nous permettre de rencontrer l’estime et les soutiens des gens sérieux qui savent ce que tout cela implique et signifie de constance et de détermination. Nous méritons la confiance que nous sollicitons et l’engagement que nous proposons. L’objectif de la construction d’un pôle de rassemblement unitaire de l’autre gauche progresse. J’entends déjà la liste de tout ce qui ne va pas. Soit. La perfection n’est pas dans nos moyens. Mais nous avançons. C’est cela qui compte. Reste à faire un résultat électoral marquant. Tous nos amis sont sur le terrain, sans barguigner, et se donnent sans compter pour y parvenir. Ensuite, si tout va de ce pas, nous bouclerons la trame du programme partagé et nous règlerons alors bien plus facilement la question de nos candidatures communes aux élections présidentielles et législatives. La tâche sera alors bien avancée et nous pourrons entrer dans l’arène flamberge au vent ! Si seulement le NPA voulait en être !

Car le fond de l’air est au « populisme » comme disent les belles personnes médiatiques qui n’ont rien vu venir et continuent à ne rien voir venir. M’insulter n’a rien donné. L’ambiance maghrébine et moyen orientale avec ses cohortes populistes qui commencent par des slogans aussi peu raffinés que « dégage » se prolonge par de nouvelles div-insousciance10mobilisations pour finir le travail de nettoyage des écuries d’anciens régime sur un air de « qu’ils s’en aillent tous ». La contagion maghrébine se fera. Elle a commencé. Ainsi de cette pétition à France télécom. A son initiative une équipe de bolchéviques hirsutes : la CFE-CGC-UNSA. Lisons son titre : « Lombard dégage !» Populistes ! Mélenchonistes ! Rappel : Didier Lombard fait partie des patrons pointés par mon livre « Qu'ils s'en aillent tous ! », page 61, pour ses 1,7 millions d'euros de salaires en 2009, soit 100 ans de SMIC. Une brutalité que bien des âmes délicates avaient jugée excessive. Lisons la présentation de cette initiative sans en perdre une miette.

Pétition "Lombard dégage !" « Le maintien de Didier Lombard au poste de "Conseiller du Président" provoque une vive émotion parmi l'ensemble du personnel. La CFE-CGC/UNSA dénonce les artifices juridiques utilisés par Monsieur Lombard pour se maintenir à l'intérieur du Groupe. En effet celui-ci a été recruté en tant que salarié par Thierry Breton en avril 2003 en charge de la "mission Technologies, partenariats stratégiques et nouveaux usages". 
Lorsqu'il a été nommé mandataire social (PDG), son contrat de travail a été suspendu. Didier Lombard l'a fait réactiver à l'issue de la fin de son mandat social afin de percevoir de nouveau son salaire… L'âge de mise à la retraite d'office (depuis le 1er janvier 2010) étant de 70 ans, Monsieur Stéphane Richard ne peut même pas s'y opposer. Le plan de stocks options prévoit explicitement que tout mandataire social n'a que deux mois pour faire valoir ses stocks options (or actuellement le cours est inférieur aux valeurs d'émission). En faisant réactiver son contrat de travail, il espère bénéficier de la clause dite de "départ à retraite" réservée aux salariés qui lui permet de les conserver jusqu'en 2017. Devant le comportement indécent de celui qui a précipité une entreprise de 130 000 personnes dans une crise sociale sans précédent, la CFE-CGC/UNSA a décidé de lancer une pétition "Lombard dégage !" afin d'exiger son départ.
»

C’est cette ambiance le fond de l’air politique de notre pays. Une situation où les cadres, hier bons joueurs de la partie libérale en viennent eux aussi à recracher un système dont l’immoralité leur saute aux yeux et leur signifie leur propre déchéance. Le pays où les juges, les diplomates, les préfets, les CRS, les officiers d’active constituent pour ladiv-insousciance07 première fois de leur vie des cercles de résistance non pour leurs intérêts catégoriels mais pour prolonger dans l’Etat et contre ses chefs, l’intérêt général et l’idée républicaine.

Vous ne l’avez pas su mais votre chère « Europe qui protège » s’est solidement occupé de vous nuire. Une nouvelle étape se franchit dans la dictature du néolibéralisme. Je dis ces mots tant j’enrage de voir le peu d’espace médiatique accordé aux questions que soulèvent les dernières conclusions du conseil des ministres ECOFIN du 15 Février  dernier sur le « Semestre européen ». Conclusions qui sont passées depuis dans les petites pattes des divers niveaux de cette chère Union et jusqu'à ce pauvre monsieur Van Rompuy. Ce gars est le président de l’Union, pour le cas où vous l’auriez oublié. Mais la vérité est que nous payons le pacte de fer entre l’UMP et le PS depuis le «  oui », puis l’adoption en commun du Traité de Lisbonne. Leur consensus politique sur ce thème fait peser une chape de silence anti démocratique sur toute question venant d’Europe. En voici l’énoncé. Considérant d’une part que tout est bien par principe en Europe et considérant d’autre part que les mesures qui poseraient problèmes ne peuvent être discutées à Paris vu qu’elles ont été approuvées par les compères à Bruxelles, il suit d’une façon générale qu’il n’y a rien à signaler ni à discuter. Les socialistes ont voté contre notre proposition de loi qui s’opposait à l’instauration du contrôle préalable de budgets nationaux par la Commission div-insousciance08européenne. Ils se cachent sous les cailloux au moment où parait « le pacte de compétitivité »  qui en est le cadre. Pour la justice, notons cependant que si Henri Emmanuelli au PS n’est pas parvenu à convaincre un seul des députés de son courant  de voter avec lui notre proposition de loi, il est arrivé à les convaincre de lancer une pétition contre le "pacte de compétitivité". C’est déjà ça. Et ce n’est pas rien car la défection de la gauche du PS dans ce vote n’a pas été un hasard mais l’expression d’une authentique démobilisation. Le thème est considéré par maints protagonistes comme compromettant pour l’avenir ministériel des impétrants. La reprise en main d’Emmanuelli est donc la bienvenue. Naturellement ça n’aura aucune conséquence sur la ligne du Parti Socialiste. Mais cela permet de maintenir ouverte la plaie européenne dans une organisation qui semble être surtout pressée de ne plus y penser quoiqu’il arrive. Alors même que sur cette question se joue l’avenir de la gauche sur tout le vieux continent. De plus, en France, la crédibilité du programme socialiste se joue sur la façon dont il traitera le rapport aux accords européens en vigueur tous approuvés par le Parti socialiste européen. Or la gauche du PS a fétichisé les engagements du texte sur « l’égalité réelle ». Si modeste qu’il soit, ce texte est impossible à appliquer dans le cadre du « pacte de compétitivité » présenté par Herman Van Rompuy, qui  en est la négation.  Le bureau national du PS a donc rédigé une contribution, certes très gentillette, pour la réunion du PSE du début du mois de mars. Le titre montre toute l’audace du contenu. Il s’agit d’adopter un "pacte de compétitivité et d’emploi". Waou ! J’y reviendrai.

Je reviens sur les évènements en Libye. Le déroulement de la révolution prend là-bas une dimension nouvelle du fait du pétrole qui s’y trouve et qui excite ou motive beaucoup de monde chez les puissants. Mais, à l’inverse, dans notre camp, nous avons été consternés et attristés par les prises de positions des dirigeants cubains et vénézuéliens. Nous avons dit que nous n’étions pas d’accord avec leur grille de lecture des évènements. Pour eux todiv-insousciance11ut est dans la géopolitique et le rapport de force avec l’empire des nord américains. Nous savons nous aussi à quoi nous en tenir à ce sujet. Notre opposition à l’Empire est constante et universelle. Pour autant dans la révolution méditerranéenne ce qui compte d’abord c’est le peuple en mouvement. C’est à lui que va notre solidarité sans faille. C’est une erreur de ne pas comprendre que ce mouvement populaire est la première difficulté que redoute les USA. Eux n’ont aucune intention d’avoir à faire avec. Donc notre désaccord avec nos camarades est complet. Pas tactique. Il porte sur le fond de l’analyse des mouvements populaires au Maghreb et au Moyen Orient à ce moment. Nous soutenons les révolutions « arabes » pour les mêmes raisons qui nous conduisent à soutenir les révolutions sud américaines. L’un ne pourrait aller sans l’autre. Je pense que nous avons eu raison de le dire tout haut et aussitôt. Car dans tous les réseaux européens de soutien aux révolutions de l’Amérique du sud et à l’ALBA, progressivement tout le monde s’y est mis pour faire savoir, jusqu’au plus haut niveau, notre façon de voir. Je crois que nous avons été entendus. Mais bien sûr nous avons vu que tous les gouvernements de gauche ou réputés tels sur le sous-continent américains ont marqué beaucoup de froideur pour l’insurrection populaire en Libye. C’est un sujet qui va mériter examen approfondi. Nous avons besoin de comprendre.

Pour être francs nous ne pensions pas une seconde que les analyses de Fidel Castro sur le risque d’intervention militaire avaient le moindre début de réalité. Ce serait tellement stupide et dévastateur pour les USA de s’y risquer que nous pensions l’idée totalement improbable. Il faut bien admettre à présent que ce n’est pas vrai. Fidel Castro a vu juste sur ce point. Je dis sur ce point car je ne crois pas que sa façon de voir sur la nature des mouvements en cours soit juste pour autant car il n’en perçoit pas la dynamique révolutionnaire et son potentiel progressiste. Il n’en reste pas moins qu’alertés dorénavant sur le risque d’intervention militaire, nous y affirmons notre opposition totale. J’ai commencé à div-insousciance09défendre cette position face à monsieur Jacob, le président du groupe UMP mardi soir dans mon débat avec lui sur I-Télé. Et j’ai senti combien la droite n’est pas franche du collier sur ce thème. Vigilance mes amis !

Post Scriptum : Je signale aussi à votre vigilance un message que l'extrême droite fait circuler sur internet concernant mes indemnités d'élu. Ce message mensonger prétend que je cumulerais les indemnités de député européen, de sénateur, ainsi que des retraites d'élu local. Comme vous le savez je ne suis plus sénateur depuis mon élection comme député européen et je ne touche donc aucune indemnité de sénateur. Je ne touche pas non plus de retraite au titre de mes anciens mandats locaux. Je ne perçois que l'indemnité correspondant au mandat de député européen, la même que les autres députés européens. Nous sommes entrés en campagne et ce genre de messages montre que certains sont prêts à tout dans cette bataille, y compris avoir recours aux mensonges les plus grossiers. Je forme le voeu que chacun ait la discipline civique de couper court à ce genre de calomnie. Bien sûr en ne les répercutant pas lui-même sans réfléchir, mais aussi en y répliquant systèmatiquement. Sans notre vigilance, comme le disait Léon Blum en 1936 "il n'y a pas d'antidote contre le poison de la calomnie. Une fois versé, il continue d'agir quoiqu'on fasse dans le cerveau des indifférents, des hommes de la rue comme dans le coeur de la victime."


268 commentaires à “Retour en force”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 »

  1. 1
    Philippe eric dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    je rentre de voyages dans toute l'Allemagne, et je remarque, que les langues se délient petit à petit.
    Beaucoup de frustations, de dépréssions, et de prise de conscience sur un monde qui bouge, et où l'histoire s'écrit de manière brutale.
    Cela bouge dans les esprits, lentement mais surement.
    Philippe

  2. 2
    pablito PG31 dit:

    Un bon billet, comme souvent! Ca fais plaisir de voir que le front de gauche continue d'avancer.
    Courage, continuons!
    Amitiés et à bientôt à Toulouse: On te prépare un meeting aux petits oignons ;)

  3. 3
    gilles reynaud dit:

    Salut et Fraternité !
    Merci pour cette note synthétique et lucide qui redonne du coeur à l'ouvrage pour la construction du Front de Gauche et ses futurs succés !
    A bientôt !

  4. 4
    Nicole RIOU dit:

    Marrantes mais bizarres ces photos !
    Pas d'intervention en Libye, mais quoi faire si le cinglé bombarde son peuple sans soucis de l'opinion publique mondiale ? le laisser faire ?
    Pour le reste, merci de toutes ces infos sur les chiffres des cantonales.

  5. 5
    yoyo dit:

    J'ai été saisi du même malaise que Jean-Luc lorsque j'ai entendu Chavez à propos de la Libye. Cette position n'est pas tenable.
    Si quelqu'un a des amis en haut lieu, qu'il fasse passer ce message, l'ALBA dispose d'une maison d'édition pour distribuer des livres gratuitement.
    Serait-il possible de faire rapidement traduire en arabe et distribuer les nombreux ouvrages qui leur permettrait de savoir comment s'organiser pour ne pas se faire voler leur révolution... par la démocratie représentative et néolibérale !

  6. 6
    guillot dit:

    "La ligne de splendide isolement de la direction du NPA se heurte sur le terrain à une puissante volonté d’unité de l’autre gauche."

    Et si ce "splendide isolement" n'était pas dû à un (soi disant) refus du NPA, mais plutôt à celui du PCF? C'est le cas dans le 47, le 24, le 34, etc...

    Dans le 47, il y a effectivement une candidature unitaire GU-NPA (rendue possible, car le PCF n'avait personne à proposer dans ce canton) Le NPA avait aussi proposé une rencontre sur un canton pour discuter d'une autre candidature unitaire. La rencontre s'est bien tenue avec le PCF local mais il n'était plus possible selon lui de revenir sur ses 2 postulants. Par contre, le NPA était appelé les soutenir !
    La direction du NPA avait voté une motion sur les cantonales proposant des candidatures unitaires sur des bases d'indépendance vis vis du PS, et c'est le cas pour la candidature unitaire du 47. Par contre, les 17 autres candidatures présentées ou soutenues pas le Front de gauche souhaitent, elles, "inscrire leurs actions dans le cadre de celle poursuivie par la majorité départementale".

  7. 7
    Sonia Bastille dit:

    Chavez a tenu des propos inaceptables et comme le dis Yoyo au commentaire 5, la position de Chavez est intenable.

    Chavez est dans le manichéisme le plus brut. "Les ennemis de mon ennemi est de facto mon ami !". Là est la position absurde du Président Vénézuélien. De plus, il semblerait que la révolution bolivarienne file un mauvais coton en ce moment avec par exemple la condamnation du syndicaliste Rubén González à 7 ans et demi de prison pour faits de grève. Rien ne va plus au pays de la révolution Bolivarienne.

  8. 8
    Vincent Christophe LE ROUX - PG 06 Nice dit:

    Victor HUGO disait : "Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue".

    Et nous pouvons tous observer que le temps de la révolution citoyenne a sonné. Les révolutions en cours au Maghreb attestent que l’heure est bel et bien venue de renverser la table et de mettre à bas les oligarchies partout où elles règnent encore comme là où elles ont réapparu après avoir été vaincues. En France, le Front de Gauche est la maison commune, dont toutes les pièces ne sont pas encore construites, de celles et ceux qui souhaitent que notre pays redevienne ce phare de la République, de la démocratie, des droits de l’homme, de la justice qu’il a été en partie jadis. Le liquidateur de l’Élysée a tellement détruit qu’il faudra, avant toute nouvelle conquête, reconstruire et solidifier les bases de notre république sociale puis aller plus loin et partir en effet à la conquête de nouveaux horizons. C’est pourquoi vous êtes bien inspiré de manifester votre ferme détermination à partir à l’assaut de nos adversaires politiques en étant programmatiquement très ambitieux et en prétendant haut et fort vouloir obtenir de nouvelles conquêtes alors que la Gauche se limitait depuis trop longtemps à résister sans même y parvenir. Un volet constitué de la promesse de reconstruire ce qui a été détruit ou de consolider ce qui a été abîmé, un autre volet alimenté par des engagements de rendre possible (et d’instituer dans le monde réel) ce qui est nécessaire, voilà de quoi redonner confiance et enthousiasme au peuple français. Il faut l’amener à oser et à vouloir relever la tête, à cesser de se résigner à une fatalité qui n’est que le résultat de choix de nos ennemis. À nous de savoir le conduire à adopter cette attitude de révolte car une fois qu’il aura décidé de ne plus se résigner, l’ordre établi s’effondrera comme un château de cartes puisqu’en effet il ne tient plus que par la peinture comme vous le dîtes.
    Vincent Christophe Le Roux, secrétaire adjoint du comité de Nice du PG

  9. 9
    Armand dit:

    Un éclair de lucidité sur Chavez. On aurait aimé que vous condamniez tout aussi fermement son soutien à Mahmoud Ahmadinejad et à la République islamique khomeyniste...

  10. 10
    gilles viali dit:

    Cela fait du bien de te lire !

  11. 11
    Arte dit:

    Armand (9), dit :

    Un éclair de lucidité sur Chavez. On aurait aimé que vous condamniez tout aussi fermement son soutien à Mahmoud Ahmadinejad et à la République islamique khomeyniste...

    Ce qui fut fait. Il faut suivre.

  12. 12
    laetsgo dit:

    Juste une question qui n'a rien à voir avec ce billet : quelle est votre position sur la récente proposition de M. De Villepin concernant le revenu citoyen ? Il me semble que Die Linke l'a intégrée dans son programme, mais je ne crois pas avoir vu quoi que ce soit en ce sens dans le programme du Front de Gauche. Des explications (pour ou contre et pourquoi) seraient les bienvenues.

  13. 13
    p..le dit:

    @Armand tu devrais suivre parce que les propos et soutien à Mahmoud Ahmadinejad de Chavez ont été condamné de la même naière et avec la même fermeté.. Si j'ai le temps je te retrouve le com de presse mais aussi les déclarations directe de Jean-Luc Mélenchon les condamnant.. Ce qui est bien dans ces échanges c'est de toujours pouvoir faire progresser l'info :-)

    quant au billet de Jean-Luc Mélenchon comme toujours (;-) c'est clair, précis et ça nous apprends comment lire certaines infos.. comme quoi l'info c'est une chose, savoir la décrypter une autre, savoir comment la décrypter une troisième.. Bon je m'arrête là pour ce soir...

  14. 14
    Maurice dit:

    @Armand (commentaire #9)

    Pensez-vous que M.Melenchon soit quelqu'un qui devrait passer son temps à condamner chaque personne que vous n'aimez pas ? Pourquoi pas Benjamin Netanyahu, Barak Obama, Mamie Nova, Iznogoud, Monsieur Propre... ?
    En France et en Europe nous avons aussi des dirigeants à condamner au cas où vous l'auriez oublié !

  15. 15
    Victor dit:

    Bonsoir à tous et à vous Mr Mélenchon,
    Désolé de citer ces trois lettres "DSK" mais il semblerait que selon un sondage passé sur I-Télé ce jour, le directeur général de TNS Sofres nous avoue que ce "socialiste" serait un candidat de "gauche" un peu décomplexant pour les électeurs de droite ! FG ou UMP/PS ? A nous de choisir.
    Bon courage pour la suite.

  16. 16
    Rachel dit:

    Ça fait vraiment plaisir de vous lire ! Merci de réaffirmer la position du PG face à celle de Chavez et Castro.
    Je vous ai trouvé bon face à Jacob : serein, efficace. Le problème reste toujours le format de ce genre de "débats" : trop courts, toujours trop courts... Je vois que vous serez demain sur le plateau du "grand journal", et ça me donne un peu la nausée. Courage face à ces dangereux crétins !

  17. 17
    Thalasrum dit:

    Le débat sur la laïcité (enfin l'Islam) n'est qu'un moyen supplémentaire pour tenter de créer une opposition communautaire sans fondement.
    La théorie des civilisations de Huntington s'effondre avec les révolutions d'Afrique du Nord. La grille de lecture de la droite dure catholique s'effondre.Il s'agit de la réhabiliter en créant le fantasme d'une invasion d'une horde d'immigrants (Sarkozy dimanche soir), et en tentant de faire passer tous les musulmans pour des "pas tout à fait français".

  18. 18
    Agata dit:

    Mr Mélenchon

    "...alertés dorénavant sur le risque d’intervention militaire, nous y affirmons notre opposition totale. [...] Vigilance mes amis !"

    Si vous ne voulez pas être caricaturé mais compris - par moi aussi, il faudrait vous expliquer sur ce qu'implique réellement à vos yeux une intervention militaire car je mets en balance avec cette position de principe avec la vie de très nombreuses personnes, et j'ai besoin d'arguments solides.
    Pourriez vous vous expliquer pour le citoyen ordinaire ?

  19. 19
    Cathar dit:

    Tous nos amis sont sur le terrain, sans barguigner, et se donnent sans compter pour y parvenir. Ensuite, si tout va de ce pas, nous bouclerons la trame du programme partagé et nous règlerons alors bien plus facilement la question de nos candidatures communes aux élections présidentielles et législatives. La tâche sera alors bien avancée et nous pourrons entrer dans l’arène flamberge au vent !

    Les législatives doivent être le 3e tour populaire après une présidentielle qui sera sûrement désertée par une bonne frange des électeurs si nous avons un tandem FN ou UMP / PS-DSK'aïsé... Déjà en 2007 il y avait eu un léger frémissement lors des législatives qui ont suivi le duel Sarko-Ségo (en faveur du PS)... En 2012 il y aura dans le paysage politique le PG et le FG avec un travail de terrain et d'éducation populaire bien enraciné: lequel amplifiera le travail de Jean-Luc Mélenchon s'il est bien placé après le 1er tour, ou constituera un vote-refuge et de résistance en cas d'UMP et le PS-FN majoritaire... Je ne sais dans quelle mesure il serait pertinent, efficace et légal de rendre visible et de médiatiser le collectif (Jean-Luc Mélenchon et les candidats aux législatives) dès la campagne du 1er tour des présidentielles...

  20. 20
    KARIM dit:

    Encore un moment de grande émotion pour moi (nous) demain au Grand Journal de Canal. Grande émotion ? oui, car chacune de vos prestations médiatiques est une nouveauté, une découverte pour vos nouveaux partisans, (comme moi) ; c'est aussi, à tous les coups, quelques milliers de suffrages supplémentaires dans votre escarcelle, inévitablement. C'est désormais clair : il nous faut être devant le PS à gauche, l'ébranler fortement n'étant que maigre consolation car le temps presse. Le challenge, à 13 mois du 1er tour, est du domaine du réalisable. Tout se jouera par vous et grâce à vous. Je suis d'origine étrangère, et je vous demande de prendre en compte quelques importants, voire capitaux "détails" dans le cheminement de votre campagne : ne défendez pas les indéfendables, beaucoup de français (notamment de culture politique de gauche) ont basculé au FN à cause de ce qui se passe dans les banlieues, dans les stades de foot, dans les rames de RER ou dans la rue. Ne proclamez pas que vous allez régulariser tous les sans-papiers si vous êtes élu, ne dites pas que l'Islam tel qu'il se pratique aujourd'hui en France n'est pas un problème. Tout ces propos seraient pain béni pour Mme Le Pen. Nous voulons tellement votre succès, et le nôtre par ricochet. Avec tout mon soutien.

  21. 21
    Poncet dit:

    Chavez, Castro et Mélenchon ont raison! La révolution est toujours émancipatrice, mais que va-t-elle donner en Tunisie, en Egypte ou en Libye ? Dans les deux premiers au moins existe une bourgeoisie et elle fera tout pour conquérir un maximum de pouvoir. Des régimes formellement démocratiques en naitront, mais il n'est pas gagné qu'ils soient socialistes (bien que la situation soit objectivement favorable aux idées socialistes).
    La Libye en revanche est peut-être plus proche (à vrai dire, je n'en sais rien) de l'ex URSS. Il existe sans doute des cliques qui y détiennent le pouvoir économique, et même si cela ne fait pas une bourgeoisie constituée en tant que classe, consciente de ses intérêts communs, cela n'empêche pas le développement d'un capitalisme sauvage.
    C'est peut être cette perspective qu'entrevoient Castro et Chavez (vérifié?) et cela expliquerait leur pessimisme à l'égard de ce qui se passe.
    Ils feraient mieux, peut on penser, de soutenir une perspective socialiste dans ces pays. Mais ont ils concrètement les moyens de le faire?

  22. 22
    Antoine dit:

    @Agata et autres

    Les meilleures sources sur l'insurrection libyenne en ce moment c'est Al-Jazira et Twitter. Et si on lit ces sources on constate que les libyens eux-mêmes refusent de façon véhémente toute idée d'une intervention terrestre.
    En témoigne cette photo : http://www.akhbaar.org/images/benghazi_demonstrator_raise_old_libyan_flag_01032011.jpg

  23. 23
    Fred dit:

    Pareil que Karim.

    Attention à ne pas multiplier des prises de position angélistes à l'emporte-pièce en matière d'immigration, sujet qui mérite qu'on y consacre du temps, de l'intelligence, du coeur, mais aussi qu'on fasse preuve de doigté et de la plus grande honnêteté intellectuelle.

    Je ne suis pas en train de dire que vous faites tout le contraire car, à vrai dire, je ne me suis même pas interrogé sur votre position sur la question, que je ne connais pas, tant pour moi la priorité des priorités se situe ailleurs - les banques et leur emprise sur le politique.

    Si je pense comme Karim, c'est parce que plusieurs personnes, dont ma femme ce soir même encore, m'ont indiqué qu'elles ne voteront pas pour vous en 2012 si vous continuez à dire que vous régulariserez tout le monde...
    Le dites-vous vraiment ? Si oui, il faut que je voie avec quels arguments, mais je doute d'arriver à convaincre avec, si bons soient-ils...

    Je viens juste de rentrer du meeting de ce soir à Nîmes où j'étais venu "en touriste", ayant su il y a quelques jours que vous y passeriez.

    J'ai trouvé les propos des uns et des autres de haute tenue. Merci à vous et à Pierre Laurent (ainsi qu'à Bernard Cassen qui était dans la salle, avec quelques autres intervenants locaux tout aussi intéressants), vous alimentez la machine à réfléchir qui, en ce moment, avec tout ce qu'on subit, tourne à plein régime. Et mieux vaut lui donner du bon grain à moudre pour éviter qu'elle ne nous entraîne dans la dépression. Espérons que tout ça ira ensuite faire tourner la machine à gagner !

    Comme Karim, donc, je vous demande de bien mesurer l'impact négatif d'une position "angéliste" sur la question de l'immigration. Il ne s'agit pas de déployer une vision étriquée, égoiste ou frileuse des choses, ni de faire preuve de roublardise ou de cynisme. Il y a des situations problématiques, je pense qu'il serait dangereux de le nier. Et régulariser, ça semblera à beaucoup de gens trop léger comme solution, à mon avis.

  24. 24
    Guerrillero31 dit:

    Je ne pense pas que la Libye prenne la voie de l'émancipation, les USA et leurs alliées israéliens soutiennent et soutiendront comme ils l'ont déjà fait les religieux et manipuleront et financeront les autres pour encourager le chaos. Ainsi ils auront leur justification pour intervenir.
    Fidel est un sage qui ne se trompe guère (Chavez est peut être moins délicat) et le temps lui donnera malheureusement raison. La vision d'Amérique latine n'est pas la même et il voit en premier lieu qu'un pays du sud risque d'être attaqué et pillé et il se peut qu'il ne comprenne pas le mouvement populaire même si pour la Libye je garde de sérieux doutes sur l'importance et la spontanéité du mouvement. Cuba et le Vénézuela connaissent bien la puissance des services secrets et il serait naif de croire qu'ils ne sont pas impliqués. Nous ne devons pas tirer de conclusions trop vite, des journalistes de il manifesto et de telesur ne disent pas du tout la même chose que notre belle presse "libre"... Je ne porte nullement Kadhafi dans mon coeur mais ça sent le scénario irakien à plein nez. Et pendant ce temps les palestiniens et les afhgans crèvent mais là... silence
    Hasta la victoria !

  25. 25
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    Révolutions dans les pays arabes :

    Le fond de commerce de Mme Le Pen menace de s'effondrer.
    Les révoltés ne se réclament pas de Ben Laden en effet, mais de la Révolution Française !

    A cette nouvelle, elle serait tombée dans le coma...
    Un conseil national aurait été réuni en urgence afin de trouver de nouveaux boucs émissaires plus crédibles.

  26. 26
    jorie dit:

    Je suis d'accord avec karim : quand vous parlez d'immigration ou de régularisation, il faut du doigté, et de la profondeur, pas d'angélisme, sinon, vous êtes cuit et nous avec. Pour la Libye, la situation est délicate. Je ne considère pas les US comme le "grand Satan", mais je connais leur potentiel d'impérialisme. Cependant, la libye traverse une période dangereuse devant la garde de kadhafi hyper puissante, dirigée par un boucher et face à une population dejeunes, pas aguerris du tout, sans armes et sans défense. Si la situation traîne de trop, kadafi va se ressaisir. Il contre attaque et plus ça dure, plus le massacre de masse approche, sans compter les défections, le chaos et peut être le risque de guerre civile. Comment peut on les aider ? couloir humanitaire "militaire" pour protéger les zones libérées et avoir le droit de "défendre" les humanitaires et la population avec ? exclusion de vols libyens, mais la chine et la ruslsie ne veulent pas, parce que pour faire ça, il faut bousiller le système de communications de kadafi, or, c'est jugé comme une "intervention militaire". Vider la Lybie de tous ses habitants ? Il faut agir, mais comment ? peut on de suite s'en prendre aux américains d'être là ? Je ne pense pas qu'ils aient envie de se fourvoyer dans 1 autre guerre, ils sont exsangues et attendent que le conseil de sécurité se décide. Mais rien ne vient, ça fait déjà 1 semaine que ça traine, les russes et les chinois bloquent, l'europe postillonne des déclarations de principes dont kadafi n'a rien à foutre, en plus, il sait qu'on a peur. Alors ? Laisser une population absolument sans aucun atout se faire confisquer peu à peu les villes conquises? Les gens réclament de l'aide "sous le manteau, parce qu'ils ont peur aussi des interventions, et aucun gouvernement n'est installé pour le demander, ça me paraît pourtant évident. Cet abruti va faire un génocide si on n'intervient pas de manière ferme. De toute façon, on sera obligés...

  27. 27
    Jean Louis CHARPAL dit:

    J’ai à priori beaucoup de sympathie pour Chavez, totalement méprisé par les médias français ; ce d’ autant plus que les Etas-Unis et la CIA ne ménagent pas leurs efforts et leurs finances pour renverser un responsable politique soucieux de justice sociale et fort peu des intérêts des USA.
    C ’est pourquoi je suis choqué de son soutien à Kadhafi. C’est une ânerie majeure, parfaitement inutile, qui lui sera longtemps reprochée. Je ne vois pas ce que peut avoir eu d’utile l’action de ce fou sanguinaire et comment un démocrate progressiste peut le soutenir.
    Quant aux événements récents j’ espère que la "contre offensive" de Kadhafi, comme celle des Ardennes, échouera.
    Si aide extérieure il devait y avoir, ce serait, de fournir, si cela s’ avère nécessaire et seulement dans ce cas, aux combattants les armes et munitions permettant au peuple libyen de se libérer par lui même.

  28. 28
    Fred dit:

    Je pense malheureusement comme Guerrillero31.

    Je crains qu'il y ait un lien entre ces trois "révolutions spontanées" et un phénomène noté par des observateurs attentifs à la chose militaire et au monde du renseignement, à savoir la passation récente (quelques années tout au plus) et la multiplication d'accords militaires USA/pays d'Afrique sub-saharienne, avec constitution de bases US, dans le but avoué de la part de l'armée US de se positionner au plus près du "marché" émergent à la mode en ce moment et le plus "prometteur" d'après ce qu'on peut lire en terme de terrorisme, à savoir celui d'"AQMI" (je mets les guillemets tellement ça semble trop beau - on dirait le nom d'une franchise ! - pour ne pas avoir été légèrement "aidé" à se développer...).

    Attention, je ne dis pas : il y a des bases qui se sont installées, c'est pour ça qu'il ya eu ces révolutions.

    Je ne dis pas non plus que les révolutionnaires ont été aidés par des militaires implantés dans ces bases.

    Non, je dis que, si, par extraordinaire, ces révolutions devaient être suivie d'une agitation terroriste islamiste croissante, les bases US récemment implantées en Afrique sub-saharienne en vue de contenir le développement d'AQMI représenteraient alors tout à coup un élément opportun de résolution du problème. Avec, pourquoi pas, un mandat de l'OUA, ça pourrait déboucher sur des avancées importantes (du point de vue US/OMC/FMI) en termes de maîtrise énergétique, de "libération de la croissance" et d'intégration économique à l'échelle nord-africaine, tout ça au profit des multinationales US (et, bien entendu, les succès militaires seraient nombreux, mais jamais décisifs...).

    J'arrête de faire du mauvais esprit... (Aghanistan et Irak sont malheureusement là depuis bientôt dix ans pour nous indiquer le chemin qu'il est possible de faire emprunter à des peuples qui n'avaient pourtant rien demandé)

  29. 29
    Cathar dit:

    Egalement beaucoup de sympathie pour Chavez, mais ses déclarations d'"amitié" à l'égard du colonel Kadhafi et ses propositions de bons offices comme médiateur entre les opposants libyens et le dictateur ne le servent pas dans les circonstances actuelles. Mais j'y mettrai 2 bémols:
    -Chavez est dans la "patio trasero" (arrière-cour) étatsunienne, avec tout ce que cela signifie de méfiance permanente à l'encontre de cet étouffant voisin (proximité géographique, historique, ingérences, etc...), surtout pour le président progressiste (ils disent "comunista") qu'il l'est; sa lecture de la situation mondiale ne peut en être que faussée et sûrement passionnée;
    -il est très bavard et fort en gueule, mais peut-être ferions-nous mieux de focaliser l'attention sur ce que les puissances "américanistes-occidentales" ont fait au fil des ans et dans l'indifférence générale pour armer et légitimer Kadhafi... et la responsabilité morale que cela implique quand ces armes sont retournées contre son propre peuple... Dans l'échelle des responsabilités on voit tout de suite qui est le plus condamnable.

    Mais si Chavez a dit une ânerie, un autre président, Daniel Ortega, du Nicaragua n'y est pas allé avec le dos de la cuillère en écrivant carrément une lettre à Kadhafi à l'occasion du 34e anniversaire de la déclaration de la Jamahiria libyenne (2 mars) dans laquelle il déclare sa solidarité à Kadhafi "au nom du peuple nicaraguayen" (Chavez, son ânerie il l'a faite au nom de son amitié personnelle et de la fraternité d'armes avec le colonel) et d'autres considérations contre "l'agression de l'empire" (infos vérifiables sur TeleSur)...
    De ce qui peut paraître anecdotique, n'y a-t-il pas quelque chose à tirer quant à l'un des rôles que devrait jouer la toute jeune 5e Internationale : celui d'espace d'échanges, de débats et d'analyses des évènements mondiaux pour une appréciation plus objective, plus cohérente de ces derniers par les...

  30. 30
    bastille dit:

    Concernant vos « indemnités d’élu », on sent bien la patte de l’extrême droite qui a conduit Max Dormoy au suicide. Tout honnête homme se doit de réagir avec fermeté devant de tels propos et doit s’honorer de le faire savoir. C’est peut-être anecdotique mais pourriez vous nous préciser si cette bassesse vient du FN (arguments supplémentaires en vue) ?
    Sur Chavez : n’est-il pas possible d’approuver les mesures positives mais pas les amitiés opep douteuses (Khadafi, Ahmadindjad) et souhaiter que l’homme trop « providentiel » fasse place au peuple vénézuelien lui-même ? C’est, peut-être, pourquoi il ne peut saisir l’essence clairement populaire des révolutions « arabes ».
    Permettez que j’apporte un bémol dans votre propos : un de mes bons amis travaillant à France Télécom m’a édifié sur le comportement de la CGC/UNSA dans cette entreprise. Je ne veux que rapporter ici un comportement significatif : majoritaires dans une branche de cette entreprise où les cadres sont en majorité forte, ils ont refusé le contrat de gestion impliquant qu’une partie significative des sommes allouées soient redistribuées vers le comité central d’entreprise pour pratiquer une péréquation en fonction du quotient familial découlant de l’impôt (en clair : « l’argent des cadres » doit rester aux cadres, le seul « syndicat » qui a eu une attitude identique, le Syndicat des Travailleurs Corses pour qui, bien entendu, l’argent doit aller aux corses…). Qu’ils savent surfer sur la vague ne doit pas nous abuser…

  31. 31
    Philippe Rveredy dit:

    Mon petit grain de sel sur les différents commentaires: même si l'on voit que les thèmes porteurs à venir seront la sécurité et l'immigration, il est clair (et c'est de cela qu'il faut faire prendre conscience le plus grand nombre) que le fond du problème vient de cette dictature libérale que l'on nous impose toujours un peu plus, en voulant nous faire croire qu'elle serait incontournable. L'immigration de plus en plus incontrolable n'est que la conséquence de cette politique, et rejeter ces miséreux dans les eaux internationales ne sera jamais une solution. De même, l'insécurité grandissante est juste le reflet de la faillite de nos institutions face à la situation induite par cette politique, notamment dans les banlieues ou est concentrée la population la plus fragilisée dont une majorité de familles issues de lìmmigration (ces cités deviennent petit à petit nos favelas).
    Alors non, la légalisation de tous les sans-papiers n'est pas angélique, non l'immigration n'est pas une pression sur les bas salaires. Si derrière ces mesures nous luttons contre le travail illégal (qui profite aux patrons sans scrupules, il y en a!), et développons d'autres relations bilatérales avec ces pays du Magrheb, en rupture avec ce neo-colonialisme nauséabond, le mouvement pourrait s'inverser.
    Oui, la tâche parait immense. Mais je crois comme M. Mélenchon que la France reste un grand pays, et que l'Europe ne peut se construire contre la France. Ainsi, s'il devait y avoir un rapport de force, rien ne dit que l'effet domino auquel nous assistons actuellement dans le monde arabe ne gagnerait pas les autres peuples européens pour une autre Europe ou les mots social, fraternité, dignité et humanité, " concurrence non faussée" auraient d'autres résonnances.
    Créons le débat d'idées, imposons-le à cette médiacratie tellement médiocre et aveugle par intérêt.
    "Rien n'est plus fort qu'une idée dont l'heure est venue" est en effet le slogan à...

  32. 32
    brigitte dit:

    Moi aussi je l'ai reçu, par une mienne copine de chez les Verts, ce calomnieux papelard. Elle ne l'a envoyé qu'à moi, à ce qu'elle m'a dit. J'ai répliqué, tout de suite, en remettant les pendules à l'heure et... les indemnités à leur place. À bientôt ici, là, ailleurs. La campagne nous donnera peut-être l'occasion de nous croiser, en Lorraine, en Alsace, ou plus loin ?

  33. 33
    marj dit:

    "Beaucoup de français (notamment de culture politique de gauche) ont basculé au FN à cause de ce qui se passe dans les banlieues, dans les stades de foot, dans les rames de RER ou dans la rue"
    Karim, vous pouvez préciser votre pensée parce que je n'ai pas tout saisi...
    En effet, je ne crois pas que Mélenchon et le front de gauche défendent les criminels, les hors la loi ou encore n'aient pas été clair sur la laïcité...alors c'est quoi le problème ?
    Quant à la régularisation des sans papiers, si vous n'avez pas compris que c'est la seule solution pour ne pas tirer les salaires vers le bas, pour bloquer les filières clandestines qui font travailler les gens au noir et enfin pour donner à des gens comme vous et moi des conditions de vie décentes, alors vous n'avez rien compris !

    C'est bizarre, mais j'ai l'impression, en ce moment, de me retrouver plus de 70 ans en arrière quand des milliers d'Espagnols (dont ma famille) fuyaient le Franquisme et traversant la frontière à pied dans des conditions misérables étaient cueillis par le peuple Français et sa police (qui fût après celle de Vichy) pour être parqués dans des camps sur fond de racisme et d'antisémitisme à l'époque...

  34. 34
    Julien dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,

    Je viens de finir "Qu'il s'en aillent tous". Je ne suis pas un électeur habituellement marqué très à gauche. Je navigue beaucoup dans les idées. Il y a quelque chose que je ne comprend pas : page 101, vous écrivez "pour relocaliser, nous n'aurons pas peur de taxer certains biens en fonction des conditions économiques et sociales" et page 129 "selon moi, la France du XXIeme siècle doit avoir avec la Chine une coopération avancée.".
    Comment comptez vous conciliez ces deux idées ? Et il me semble même que par les exemples que vous avez choisi (p 100, " [...] les pantalons "jeans" vendu en France sont maintenant cousus aux Philippines ou en Turquie") vous éludez la question des conditions de vie et de travail du peuple chinois. Est-ce par prudence ?
    J'espère que vous pourrez trouver le temps pour nous répondre sur ce sujet.
    Merci à vous
    Julien

  35. 35
    marj dit:

    Sur la Libye, la situation est, comme l'a rappelé JL Mélenchon et certains messages, des plus délicates....
    Je trouve que ce texte du collectif Pollex paru dans l'Huma la résume assez bien.
    Extrait :
    "Nous n’avons jamais eu beaucoup d’affinités avec Mouammar Khadafi, devenu « guide» du peuple libyen lors du renversement de la royauté corrompue et sénile en 1969 ; si ce nationaliste tribal a pu être considéré comme anti-impérialiste il y a 40 ans, il n’a cessé de vouloir imposer, grâce à sa richesse pétrolière, ses volontés aux peuples sahéliens ; et depuis 10 ans, il est devenu un des alliés privilégiés des impérialistes occidentaux, de Washington et de Paris, qui ont si longtemps approuvé ses méthodes autoritaires de gouvernement...Nous sommes donc solidaires du peuple de Libye : il a le droit de choisir ses dirigeants, son régime politique, et de s’exprimer librement. La répression brutale ne peut être une réponse aux revendications, a fortiori les fusillades ; on peut s’interroger sur les organisateurs du soulèvement armé des régions Sud et Est du pays (zones pétrolières), sur l’origine de l’armement sophistiqué qui leur a permis de faire sécession ;.... En tout état de cause, le matraquage des médias occidentaux subitement convertis aux « révolutions », ne doit pas nous leurrer. C’est au seul peuple libyen de décider de son avenir, non aux puissances occidentales et aux sociétés pétrolières..."

    http://www.humanite.fr/02_03_2011-non-%C3%A0-l%E2%80%99intervention-%C3%A9trang%C3%A8re-en-libye-466382

  36. 36
    Nicolas B. dit:

    Pour la Lybie, je suis pas d'accord, si le peuple est massacré par les chars, ou l'aviation il faut réagir et avant avertir Khadafi. Il faut être ferme, aucun bombardement de population ne saurait être toléré. Et c'est pas aux américains de décider, ni l'Otan. L'ONU doit redoré son blason et missionner des casques bleus pour se tenir prêt. Après ils peuvent être américain, chinois, russes,... Si les sanctions envisagées pénalisent le peuple ça sert à rien, khadafi s'en fout.
    C'est facile derrière son clavier d'écrire cela, mais on doit arrêter une position claire et ferme compréhensible, fixer une limite à ne pas dépasser, comme à tout gamin la règle du jeu, mais là on parle de vies humaines, et pas de pétrole.

  37. 37
    marj dit:

    @Nicolas B

    Tu n'es pas d'accord avec qui ?
    Bien sûr que l'ONU devrait intervenir mais ça n'est pas cela qui se passe...je vais même te dire que l'ONU et l'UE devraient commencer par aider la Tunisie par rapport aux réfugiés qui fuient et arrivent dans des conditions sanitaires déplorables et sont entassés...si les instances internationales agissaient avec un objectif désintéressé, elles soutiendraient ces populations en commençant à ce niveau !

  38. 38
    VaSavoir dit:

    @ marj #34
    Eh bien moi aussi je dois faire partie de ces imbéciles qui n'ont rien compris... parce que je comprends très bien ce que signifie le message de Karim !
    Il y en a de ces sots en France, hein ? Ca risque pas de vous arriver !
    Et dire que je vote FdG depuis le début...
    En tous cas, ce n'est pas avec votre pédagogie "stalinienne", qu'on va convaincre de sitôt le plus grand nombre...
    Tiens bon Karim, tu n'es pas seul ;-)
    @ Julien #35
    Merci Julien pour ces remarques pertinentes. Ça change des idolâtres de services.

  39. 39
    marj dit:

    @39
    "Le commentaire de Karim (20) est riche d'enseignements. Sa proposition de modération sur les thèmes "sensibles" qui peuvent parfois donner l'impression que le FdG a pour vocation d'accepter toute la misère du monde, me paraît des plus sages. "

    Ben je peux te dire que, en ce qui me concerne et qui concerne beaucoup d'autres, si le Front de gauche adhérait à tes propos, je ne voterais par pour lui... et d'ailleurs, le Front de gauche doit continuer à être très clair la dessus, même s'il va à contre courant de la "pensée" dominante pour contrecarrer l'aspect nauséabond de la politique générale ambiante en France ! "Toute la misère du monde", je rêve, c'est de qui déjà ça ? Parce que tu crois que tous les pauvres miséreux de part le monde, miséreux qui ne devraient même pas l'être au vu des richesses qui existent, vont venir te manger ton pain ? On en est donc là, à se bouffer le nez entre pauvres et exploités de la planète, pauvre France !
    Remarquez... pas étonnant quand on entend certains discours et qu'on lit certaines feuilles de choux dont "Marianne" pas toujours très claires sur le sujet...

    Tiens, pour mémoire et pour élever le débat, ça ne ferait pas de mal à certains de visionner ces vidéos intéressantes (émission d'ARTE) déjà postées d'ailleurs sur comment dans les 30, sur fond de crise financière puis économique et sociale, l'extrême droite est montée partout et comment cela nous a mené à la guerre :
    http://www.dailymotion.com/video/xdjau2_1929-les-mecanismes-menant-a-la-gue_news
    http://www.dailymotion.com/video/xdjbuc_1929-les-mecanismes-menant-a-la-gue_news

  40. 40
    Pulchérie D dit:

    Bravo marj (42).
    Je suis entièrement d'accord avec toi.
    P.

  41. 41
    marj dit:

    @va savoir
    "En tous cas, ce n'est pas avec votre pédagogie "stalinienne", qu'on va convaincre de sitôt le plus grand nombre..."

    Eh ben on voit tout de suite ou se trouve l'argumentation et ou se trouve l'invectice sans argumentation...rien à dire de plus...après, c'est vrai chacun est responsable de ses choix et libre de ses "pensées "...

  42. 42
    Air One dit:

    La position de Chavez est une position de méfiance, et il a raison.
    Quand on lit les indignés en appeler à l'intervention militaire en découvrant que la Lybie est une dictature et que c'est mal de tirer sur le peuple, on se rappelle aussi que peu ont demandé l'intervention de l'ONU quand 1500 palestiniens se sont faits vitrifier à coups d'obus au phosphore et qu'un embargo de fer leur est imposé, les privant de tout... Deux poids deux mesures.
    Sarkozy fait bien d'y refléchir à deux fois avant d'appuyer une intervention armée, lui qui a avec constance méprisé les pays arabes depuis son élection. Ce serait mal vécu par beaucoup, et à raison !
    Ces révolutions "spontanées" me semblent bien suspectes, on sait historiquement qui se cache derrière, lire par exemple cet article du Grand Soir : http://www.legrandsoir.info/Le-president-Obama-demande-des-fonds-en-faveur-de-l-opposition-venezuelienne-pour-2012.html
    Chavez a donc quelques raisons de garder une certaine réserve. Je considère enfin que si on met dans la balance cette position certes discutable et tout ce qu'il a apporté de bon à son peuple depuis son élection, cet épisode est négligeable.

  43. 43
    LeCab dit:

    Bonjour,

    Bravo pour le débat sur LCI. ET pour la position sur la loi de 1905.
    Pas possible que le petit chanoine fasse tout ce ramdam sur la laîcité sans que ses amis cathos n'en tirent finalement quelques bénéfices sous le prétexte des mulsulmans. Le maire UMP de ma commune vient d'augmenter le forfait communal des écoles catholiques de 56% sans justification. Voila la tendance.
    Il faut leur renvoyer la laïcité dans la figure : ça fait trop longtemps qu'ils donnent des coups de canif dans la loi et pendant ce temps on détruit l'école publique.

  44. 44
    Meligh dit:

    Pou reprendre Vincent Christophe LE ROUX - PG 06 Nice qui citait Victor Hugo : "Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue".
    Et si cette idée c'était "la France, terre de Gauche" ?
    En voila une idée qui a de la gueule et que j'apprécie particulièrement !

  45. 45
    Thomas Bonnaud dit:

    Je suis un fidèle lecteur du blog de Jean-Luc Mélenchon, autour de moi, je défends avec conviction sa candidature à l'élection présidentielle, prélude à une révolution citoyenne.D'autre part, je fréquente assidument le site du parti de gauche, et il se pourrait bien que j'adhère sous peu.
    La naissance du Parti de Gauche, la constitution du Front de Gauche, la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle font souffler un grand vent d'espoir à gauche. J'ai lu d'une traite avec jubilation "Qu'ils s'en aillent tous !", je me suis ensuite lancé dans la lecture de "La grande régression", et de "Les vraies lois de l'économie", de Jacques Généreux, et mes convictions s'ancrent toujours plus.
    Il n'y a qu'un point que je tourne et retourne dans tous les sens, avec lequel je reste en désaccord, et j'en parle car le sujet est abordé dans cette note : la position de Jean-Luc Mélenchon sur Cuba. Comme tout un chacun, j'ai entendu l'histoire du prix Sakharov, reprise par les médias, dont bon nombre semblaient trop contents d'avoir trouvé le défaut à la cuirasse de cet assaillant inattendu. J'ai alors été très attentif à toutes les déclarations de Jean-Luc Mélenchon sur le sujet, guettant la moindre raison de tomber en accord avec lui. Finalement, il n'en a jamais donné d'autre que celle qu'il reprend dans cette note : la résistance à l'empire états-unien absout le régime castriste.
    Alors, je connais mal ledit régime castrise, mais je au moins qu'il ne s'agit pas d'une démocratie. Il me semble que certains chefs d'états africains dont il est beaucoup question en ce moment, font, ou ont fait partie de l'Internationale socialiste, il n'empêche qu'il est juste de vouloir qu'ils dégagent. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi dans certains cas - les révolutions arabes en cours - on prend le parti du peuple contre le régime, et dans un autre - "Fidel"- on prend le parti du régime.
    Mon soutien à Jean-Luc Mélenchon ne dépend pas de cette question, mais j'aimerais savoir ce qu'en...

  46. 46
    langue-rouge dit:

    Sur les positions de Chavez et Castro il y en a ici qui font semblants de ne pas comprendre.
    Chavez a une politique étrangère cynique. Pour contrer les Etats-Unis, tous les moyens sont bons pour lui y compris s'appuyer sur des régimes dictatoriaux comme le régime iranien et le régime libyens préférant fermer les yeux sur le fait que ces régimes réactionnaires écrasent leurs peuples. Non, tous les moyens ne sont pas bons, il y en a même qui finissent par pervertir la fin et Chavez est impardonnable. Soutenir le processus vénézuélien ne veut pas dire fermer les yeux sur ses limites et en particulier sur celles de Chavez.
    Castro pour lui c'est plus simple. Il a peur lui qui n'a jamais été élu que comme en Libye (même si le régime cubain est bien moins barbare et réac), le peuple finisse par se révolter contre un vieux révolutionnaire qui n'a plus de révolutionnaire que le nom.

    Et pour les multiples applaudissements au mail de Karim. Déjà difficile de savoir si Karim est ce qu'il prétend être, l'anonymat est si pratique sur le net. Mais l'argument comme quoi s'il y a du racisme, c'est de la faute des immigrés qui créent de l'insécurité, adoptent des pratiques culturelles et religieuses problématiques est un peu usé vous ne trouvez pas ?
    S'il y a du racisme c'est de la faute de Sarkozy qui met de l'huile sur le feu, du FN qui attise les haines et plus généralement de tous ces cons qui plutôt que de désigner aux prolos les vrais responsables de leur situation préfèrent montrer du doigt les immigrés, les arabes, les musulmans, les noirs, les sans-papiers.
    Désormais le racisme s'exprime à visage découvert sur la blogosphère de gauche.
    Attention, si la gauche a la trouille de rester fermement ancrée dans ses valeurs antiracistes, ça va finir comme dans les années 30. En courant après Sarkozy et le Pen sur l'immigration et l'islamophobie, on les crédibilise un peu plus.

  47. 47
    Rosa Luxemburg dit:

    @Thomas Bonnaud.
    Jean-Luc Mélenchon ne défend pas le régime Castriste mais il constate que Cuba est ostracisé par les E-U et ses alliés depuis 50 ans. Les sanctions subies sont bien plus dures que pour d'autres nations gouvernées par de pires dictateurs que Castro.
    Petit rappel : Cuba est sous embargo américain depuis 1962 (E-U situé à 170 km de ses côtes) cependant ses taux d'alphabétisation et de scolarisation et l'espérance de vie sont meilleurs que ceux des E-U (évidemment c'est encore plus flagrant par rapport à la Jamaïque ou Haïti ou Rép. Dom).
    Plus de 20 000 médecins cubain participent à l'aide au développement à l'étranger. Depuis 1960, 78 000 médecins étrangers sont sortis des écoles cubaines.
    Concernant le prix Sakharov, en 23 ans, il a été décerné déjà 3 fois à des opposants du régime Castriste, pourquoi n'a t'il jamais concerné à des opposant de Ben-Ali, de Kadhafi ou de Moubarack (je m'arrête-là pour les dictateurs).

  48. 48
    Gaël dit:

    Si je suis du "camp" du PG, je suis pas du camp de Cuba. Sinon, Cuba, le Vénézuéla, tout ça n'est pas consternant, ils font pareil que les autres. Si le Front de Gauche est amené a gouverner quels seront nos rapports avec:

    Cuba,
    La Chine,
    La Birmanie,
    La Corée du Nord,
    L'Iran,
    La Russie?

    Je me le demande, parce que si c'est pour se coucher devant ces pays, autant ne pas voter.

  49. 49
    marj dit:

    @Thomas, personne ne dira que le régime Castriste est le summum de l'idéal démocratique...toutefois, vous croyez que les USA avec un Bush élu à l'époque dans des conditions pas nettes, les quels USA ont soutenu X dictatures quand ils ne les ont pas aidées à s'installer, qu'un Caldéron au Mexique élu de manière frauduleuse avérée, qu'un Sarkozy élu sur un programme et qui fait l'inverse de ce qu'il a dit sur les retraites, privatisation de GDF etc...puissent donner des leçons de démocratie ?

    Quant à Castro, "depuis qu’il a chassé en 1959, avec son peuple, le dictateur Batista (dont Kadhafi est un surgeon arabe), jamais sa police ou l’armée n’ont tiré une seule balle contre la rue à Cuba.
    S’il a fait l’objet de centaines de tentatives d’assassinat par les USA, Castro n’a jamais eu besoin de gardes du corps pour se mêler à son peuple dans la rue.
    Sans s'enrichir personnellement, Il a hissé une île sans ressources, étranglée par un blocus, au niveau des grands pays riches en matière de santé, longévité, éducation, sécurité, souveraineté. Plus la fierté.
    Il n’est plus au pouvoir depuis 3 ans et il se borne à commenter l’actualité internationale."
    de Théophraste du site "le Grand soir"

    Par ailleurs, personne ne semble s'émouvoir que ds pleins de pays, des gens meurent de faim ou parce qu'ils ne peuvent se soigner, personne ne désigne ses pays comme coupables de milliers de morts, alors pourquoi Cuba ?Pour des raisons de démocratie ? Là je crois qu'il ne faut pas rêver... Non, parce que ce pays tient tête aux USA et qu'il ne se range pas dans la mondialisation capitaliste et c'est tout...

    A cela rajoutons que ça fait beaucoup 3 fois en 10 ans que le prix Sakharov est attribué à un Cubain...un pur hasard sans doute :
    Quid des Tunisiens, Lybiens, Egyptiens, Salvadoriens, Mexicains, Américains, des 5 Cubains de Miami,même des Français qui croupissent en préventive, et les prisonniers de la junte Birmane etc ?

  50. 50
    Miskiti dit:

    @ marj et langue-rouge (suite commentaires de Karim et VaSavoir)

    Votre fougue est certes très rafraîchissante mais la diplomatie est également une vertu sur laquelle il faut savoir s'appuyer parfois (voyez l'état du monde actuellement...). Nous avons tous notre côté Mère Thérésa soyez-en assuré...Mais pour moi la politique doit également faire montre de subtilité tout comme la vraie charité est silencieuse et anonyme. Nous sommes tous des immigrés (même si beaucoup l'ont oublié) donc certains amalgames et rappels ici sont inutiles. Il est par conséquent inutile de taxer systématiquement de trolls, d'infiltrés ou de racistes ceux qui émettent des réserves sur un aspect du programme. Nous avons tous envie d'un monde parfait mais la réalité est tout autre.

Pages : [1] 2 3 4 5 6 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive