23août 07

Pendant que je parlais au téléphone avec Claude Lise, je voyais François Fillon s’agiter à l’écran devant une forêt de caméras flanqué de Christian Estrosi le ministre des Dom Tom et, sur le côté, ce pauvre Alfred Mariejeanne président de la Région Martinique. Ce dernier est un indépendantiste de confort (il doit sûrement en exister d’autres) puisqu’il est élu par une majorité de droite. Ca veut dire que la droite et ses supplétifs avaient décidé de laisser de côté du passéo médiatique le président du Conseil général. Après l’ouragan la politique continue. Car Claude Lise, lui, est le président du Conseil général de La Martinique. C’est un sénateur indépendant de gauche, inscrit au groupe socialiste. Je n’ai pas l’intention de lui nuire en affirmant qu’il est mon ami. Mais, la vérité c’est que j’aime bien son style méthodique et sa manière d’être, en plus du fait qu’il est de gauche (mais ça ne veut rien dire bien des fois). Il accepte que je m’intéresse à la Martinique sans aucun but particulier, il m’en parle volontiers et j’apprends des tas de choses en l’écoutant. Bien plus qu’il ne le croit. Et les rebonds de tout cela dans mon esprit vont bien au-delà de la Martinique. Les Dom Tom en général me fascinent en tant que loupe posée sur les problèmes politiques de gouvernement. J’ai une affection spéciale pour La Martinique où j’ai été heureux à plusieurs reprises et notamment en visite ministérielle dans les établissements d’enseignement professionnel. J’ai appelé Claude Lise dès que je suis rentré. Puis j’ai contacté plusieurs amis et camarades martiniquais dont j’avais le numéro sous la main. Juste un coup de fil, souvent, c’est bon, au moins pour le moral. Car pendant mon séjour à Séville je n’avais vu qu’une carte très sommaire de la trajectoire de l’ouragan. En lisant la presse espagnole je n’avais pas pu prendre la mesure de ce qui se passait réellement pour nous depuis une semaine dans les Caraïbes.

En passant par le Pérou.

En effet, la presse espagnole est complètement branchée sur le tremblement de terre au Pérou qui a fait la Une de nombreux journaux, plusieurs jours de suite. Quand elle évoque l’ouragan c’est pour parler de son passage au Mexique. Je notais d’ailleurs toutes sortes de choses à propos du tremblement de terre pour en parler bientôt car le bilan de ce monsieur Alan Garcia président « social démocrate » du Pérou, élu par la droite, est, une fois de plus, tragique pour les péruviens. Au cours de son précédent mandat de Président il avait dû s’enfuir en hélicoptère car les gens voulaient le pendre pour le punir de l’état de misère auquel il les avait réduits. Mais ce n’est pas le sujet à présent. Je le raconte pour signaler par quels cheminements passe parfois une accroche personnelle dans un évènement. Un militant politique n’est jamais en vacances de son activité politique. C’est comme si un curé disait qu’il ne pense plus à Dieu pendant ses congés. On dirait : « ce type n’y croit pas vraiment ». On aurait raison. A plus forte raison quand il s’agit de réalités humaines aussi concrètes que celles impliquées par la politique. J’en étais là et je commençais aussitôt, comme l’idiot que je suis, à chercher « Le Monde ». En fait je ne cherchais pas d’infos sur l’ouragan. Je voulais voir si Paolo Paranagua, le prétendu journaliste du « Monde » affecté à la rubrique anti chaviste continentale du grand quotidien, avait interrompu sa tournée des cocktails d’ambassades et ses demandes d’interview aux agents de la CIA pour aller mouiller ses escarpins au Pérou. Je voulais lire comment il traiterait le sort des vrais gens qui meurent sous les décombres en jouissant des bienfaits de la coalition de la social démocratie et de la droite dont ce monsieur fait la publicité en général. Las, manque de professionnalisme absolu ! Alors qu’il était tout à fait possible de faire un formidable papier contre Chavez qui envoie de l’aide aux péruviens avec de la propagande sur les boites de produits de secours, comme l’a fait la presse d’extrême droite espagnole, Paulo Paranagua a laissé une malheureuse journaliste (inconnue par les gens remarquables) se taper la tournée des décombres. Résultat : des analyses qui frisent le gauchisme à propos de la misère des gens du cru. Déjà j’avais noté qu’en juillet une autre journaliste du « Monde » avait prétendu que des milliers de péruviens se rendaient en Bolivie, pourtant en plein communisme sous l’autorité du bolchevick Evo Moralès, pour soi-disant se faire soigner des yeux par des soi-disant médecins cubains. Personne d’autre n’en avait parlé et ce n’était donc pas une info traduite de l’américain ou récoltée dans un cocktail du centre ville de Lima. Etrange ! « Le Monde » faisant des papiers de terrain en Amérique latine ? Je me suis dit que quelque chose ne tourne pas rond au « Monde » depuis l’arrivée aux manettes de la rédaction de monsieur Fotorino. Possible que ce type s’intéresse aux faits. Peut-être qu’il n’a pas été trotskiste et qu’il n’a pas de compte à régler avec sa jeunesse ou de copains criminels de la prétendue guérilla argentine à recycler comme ce Paulo Paranagua. Bref, je trouve enfin « Le Monde », bréviaire de ma génération, place de la Constitution. A Séville. J’ai du mérite car après dix heures du matin, impossible de mettre la main sur un quotidien français. Même pas  » Le Figaro » que pourtant je lis avec délectation quand il s’agit d’Amérique latine. Quand à « l’Humanité » j’ai renoncé à le demander compte tenu de la tête des buralistes autour de la Cathédrale quand j’explique de quel journal il s’agit?Si je voulais une revue déshabillée où n’importe quelle saloperie de journal de caniveau anglais je pourrais avoir ça à la pelle. Mais des journaux français : wallou ! Il est vrai qu’au pied d’une cathédrale en Andalousie le diable est censé sortir davantage d’une tête « afrancessada » que des décolletés anglos-saxons.

Et quand j’ai « Le Monde » en main, je prends la mesure du désastre pour les nôtres aux Antilles. La douche froide. J’ai presque honte d’être là, les bras ballants, avec mon verre d’eau minérale gazeuse au pied de la Giralda. Bien sur c’est ridicule. Mais c’est ce que je ressens.

Ouragan social

Un ouragan ou n’importe quelle catastrophe naturelle sur une île c’est non seulement un énorme coup sur la tête de ceux qui le subissent, non seulement un agenda de gênes de toutes sortes pour des mois et des années mais c’est une épreuve de vérité pour chaque personne. Quand tout peut-être emporté, brisé, noyé en quelques instants, le ressort pour agir que chacun d’entre nous porte en soi est plus rudement sollicité que n’importe où ailleurs. Evidemment la catastrophe frappe socialement. Les pauvres d’abord. Ceux qui avaient peu, n’ont plus rien. Ceux qui n’avaient déjà rien comprennent que ce n’est pas demain la veille qu’il restera quelque chose de trop à donner pour eux.

Sur place les élus de tous bords marchent sur des ?ufs. Les collectivités locales sont déjà prises à la gorge financièrement. Pas question de perdre un euros par une fausse man?uvre politique quelconque. Chacun fait donc le pied de grue en silence et sans marquer de mauvaise humeur pendant que le Premier Ministre qui a convoqué tout le monde pour un petit déjeuner de travail fait un jogging qui coûte trois quarts d’heure de retard et écourte la réunion d’autant? Puis promenade photo avec l’indépendantiste folklorique qui fera taire les mauvais esprits. Mais pourquoi diable les importants venus de métropole ont-ils continuellement l’air ravis sur les images ? Regardez : ils sourient tout le temps. Ca doit être l’effet caméra. On les reconnaît a ça sur les images : ceux qui font la gueule sont du coin ceux qui ont le sourire sont les joggeurs. Les endomorphines du jogging et le décalage horaire c’est planant, sans doute.

Economiquement l’île est lourdement touchée. Les bananeraies à cent pour cent, la canne à sucre à 80 pour cent. « Tu crois qu’on passe au 20 heures ? Souris, coco ! » Il reste deux mois pour réparer tout ce qui doit l’être avant la saison touristique. Ils vont y arriver. Les écoles primaires sont très atteintes. Les collèges, aux constructions plus récentes et mieux financées moins, mais quand même. Deux morts. J’allais écrire « seulement ». Oui, parce que sans le maillage des capteurs de toutes sortes (houlographes, sismographes, et ainsi de suite) installés partout à terre et en mer, jamais on ne serait parvenu à ce degré de suivi et de prévision. Les déclinistes ( « la France est en retard », « elle ne sait pas faire », « nous sommes nuls ») sont en vacances à l’étranger ou tout est mieux. Dommage. Ils auraient pu se rendre compte de l’intérêt d’une puissance publique forte dans un environnement néo libéral militant?


PAS A LA HAUTEUR

Mais pas grâce à l’Etat cette fois-ci… Le gouvernement, selon la télévision, a ouvert une ligne de crédit sans limite au ministère de l’Outre Mer « pour faire face ». J’espère que c’est vrai. Sur place 75 000 euros seulement sont arrivés en préfecture? Les journalistes qui n’en ont pas cru leurs oreilles ont spontanément rajouté trois zéros dans les infos qu’ils ont donné?. Le reste de ce qu’on pense, on se le gardera pour une autrefois, quand les subventions seront encaissées. Car mieux vaut ne se fâcher avec personne en ce moment. Mais quand même ! Bon sang jacobin ne fait qu’un tour en vérifiant ce que donne le fouillis médiéval de la décentralisation appliqué à l’Outre-mer insulaire ! Seize autorités pour le transport (la région parisienne pour douze millions de personnes n’en a qu’une et le grand Lyon de même), une flopé de décideurs et de propriétaires pour la fabrication de l’eau, deux assemblées locales sur la même circonscription (la région et le département) et ainsi de suite. On n’en parlera pas. Pas cette fois ci. Ni la suivante. Comme si on n’avait le choix qu’entre cet ubu institutionnel picrocholin ou les vice-royautés à la Gaston Flosse et fils en usage à Tahiti. En attendant si vous avez des amis aux Antilles passez leur un coup de fil. Ils en ont besoin autant que d’aide matérielle étatique !


Aucun commentaire à “Après l’ouragan”

  1. 1
    Belgo3.0 dit:

    de prime abord,

    bravo pour les touches un peu plus personnelles "j'ai été heureux" etc

    C'est important.

    et merci d'avoir donné de vos nouvelles.

    AS

    Le Belge

  2. 2
    raymond b. dit:

    Bravo pour le fond !

    Mais pour la forme, une fois de plus c'est bourré de fautes d'orthographe dont je ne retiens que LA PLUS BELLE

    "Je n'est pas l'intention....."

    Pour un ancien secrétaire d'état à l'enseignement professionnel, ça la fiche mal.

  3. 3
    Belgo3.0 dit:

    et alors ça fait du bien de retrouver votre humour : "Même pas " Le Figaro" que pourtant je lis avec délectation quand il s'agit d'Amérique latine", etc. Vous devriez mettre des tirets -pour le souligner-.

    Continuez, jvp, j'ai besoin de me remonter le moral. Merci !

    le Belge

  4. 4
    Tiago_Ja?me dit:

    T'as raison Raymond!

    Ras le bol des fôtes d'hortauxgrafs!

    Moi-même je ne copie plus vers Word,tellement j'ai peur de ne plus pouvoir poster.

    Donc, quand arrivera le temps de trouver un autre hébergeur de blog, il sera impératif de donner la préférence à un système avec correcteur ortho intégré à la rédaction des commentaires.

    ET correcteur ortho pour tous avant de publier!. j'allais dire: "compris Jean Luc!". Mais ça aurait été de la mauvaise fois car je suis certain que notre ami Jean Luc est très soucieux de l'orthographe...Ainsi en nous imposant tous cette discipline commune, nous ferons des envieux et bien mieux encore des émules!

    Hélas nous risquons de réussir cette entreprise bien avant la rénovation refondation à gauche que, j'espère, personne n'oublie.

    Je suis totalement convaincu qu'il faut profiter du choix, dans chaque section, des têtes de listes pour les municipales pour tester combien de militants(notamment les 2006-2007) ont cette fibre de gauche et de fraternité qui nous donne tant d'espérance.

    Il faut donc mettre cette élection à profit(je la sens pas bien mon expression!..)pour faire entendre cette fibre à ces militants qui risquent de ne l'avoir jamais entendu auparavant.

    N'hésitez pas mes chers Camarades à réfléchir sur l'art et la manière et la stratégie qu'il nous faut concoctée(ne se réfère qu'à la stratégie).

    Hauts les Coeurs!

    P.S. (je me demande combien de temps je vais sourire chaque fois que je l'écris)

    Les ouragans cyclones et tempêtes sont monnaie courante dans certaines régions. Il est pour moi complètement évident que la république doit financer toutes les reconstructions nécessaires sans que l'on soit à attendre quelque bienveillance particulière. Quant à la compassion ministérielle, elle est toujours sujette à caution, même si dans l'état actuel des choses, une absence de visite eut pu être mal interprétée par certains.

    En revanche, Jean Luc a raison. je vais téléphoner à quelques amies qui apprécieront l'attention sincère et personnelle, si elles ont besoin.

  5. 5
    Tiago_Ja?me dit:

    J'implore a genoux le pardon pour "concoctée"... je n'arrive même pas à en croire mes yeux, car j'y ai réfléchi; mais mal assurément.

    On pourra donc envisager aussi le correcteur grammatical.

    P.S. il faut lire "stratégie qu'il nous faut concocter" dans le commentaire précédent.

    NO COMMENT!

  6. 6
    Pomme-pomme dit:

    Trop de fautes, c'est vrai. Une solution : la relecture confiée à un camarade.

    Sinon bravo, c'est important Jean-Luc, comme tu l'as fait de mettre en perspective l'importance du rôle de l'État pour faire face aux catastrophes naturelles. Et dire que les libéraux veulent moins d'État, moins de fonctionnaires, qu'ils veulent tailler les budgets... Un parfait exemple de ce qu'il faut éviter pour la France : la gestion de l'après ouragan Katrina, c'est-à-dire un État absent et des gens livrés à eux-mêmes et désemparés.

  7. 7
    Lea dit:

    En ce qui concerne la presse française en Espagne, c'est la même chose pour la presse espagnole en France ! À Strasbourg, s'il est facile de trouver la presse allemande (région frontalière) et anglo-saxonne, il n'en va pas de même pour le reste. Mon kiosquier habituel a lui pas mal de titres en arabe et en turc, population du quartier oblige. Pour la presse espagnole et autre, il faut déjà aller au grand relais de la gare pour dénicher quelques rares grands titres.

    En ce qui concerne l'ouragan et le séisme au Pérou, il s'agit là de catastrophes graves qu'on ne peut que déplorer. Mais la tempête en Martinique est tout de même en grande partie imputable aux déréglements climatiques liés au réchauffement climatique, d'où l'urgence de traiter cette question : que cela entre autre serve de leçon ! Précisons que les événements de Lima n'ont pas été oubliés par la presse française, puisqu'ils ont fait la Une des "Dernières Nouvelles d'Alsace" et probablement d'autres quotidiens.

    En ce qui concerne les fautes d'orthographe et de grammaire sur ce blog, je suis persuadée qu'il s'agit plus d'inattention par absence de relecture qu'autre chose, car moi-même dans mes commentaires, il m'arrive de repérer de grosses bévues... une fois qu'ils sont en ligne !

  8. 8
    brigitte dit:

    Pour le coup du sourire, voir par exemple la photo de Sarkozy en Bretagne aux obsèques du marin-pêcheur naufragé... Lamentable: le sourire commercial, genre: t'as vu, j'suis là aussi... Je veux bien que l'air marin soit vivifiant, mais là, vraiment, ça frôle l'indécence.

    Pour trouver des journaux de gauche, la prochaine fois, file en Castille, Jean-Luc!

  9. 9
    raymond b. dit:

    Lea

    Bien sûr que c'est - en grande partie - l'absence de relecture qui est responsable. Mais ce n'est pas une excuse. Quand on s'adresse à des (centaines ? milliers ? dizaines de milliers ?) de lecteurs, on relit ou on fait relire.

  10. 10
    natleval dit:

    Il paraît que la Russie fait la chasse aux ONG. Super car je connais le pays et c'est vrai que c'est par ces organisations soit-disant humanitaires que s'infiltre l'empire,et la CIA.

    D'ailleurs nous avons aussi notre grand "humanitaire": Kouchner. Figurez-vous qu'il va aider les irakiens et faire mieux que son copain Bush.

    Voilà maintenant on le sait: les peuples américain et français ont scellé leur pacte d'amitié et en avant la colonisation des pays plein de pétrole et de matières premières! Au nom de quoi? Cette fois-ci pas "la guerre préventive" contre l'axe du mal, non cela c'est les copains US qui ne pigent rien, nos Kouchner-Sarko sauront bien nous pondre une belle idée, eux qui ont tant étudié Gramsci et comment gagner l'hégémonie et la bataille idéologique.

  11. 11
    natleval dit:

    Tiens en parlant des antilles,

    Lundi 20 Août 2007

    Haïti

    Au début de ce mois d'août Ban Ki Moon, le secrétaire général de l'ONU, ami des néo-conservateurs américains, s'est exclamé dans les rues des quartiers pauvres de Port au Prince : "Je me suis réjoui de voir tant d'activité et d'animation, tant de signes de normalité." Puis il a fait part de son intention de demander au Conseil de Sécurité (c'est à dire, comme le note le journal mexicain La Jornada qui publie la nouvelle, aux Etats-Unis) de proroger la mission de l'ONU à Haïti (Minustha) en Haïti. Pourtant quelques mois plus tôt, en février, Mercius Lublin habitant de quartier avait perdu ses deux filles, victimes "collatérales" de coups de feux de troupes de l'ONU. Ces violences font partie du quotidien des Haïtiens depuis le renversement du président légitime Jean-Bertrand Aristide par les Occidentaux. 7 des 8 millions d'habitants de ce pays vivent avec moins de 2 dollars par jour, ce qui n'a pas empêché Ban Ki Moon de déclarer (entre autres propos complètement décalés) se féliciter que "grâce à la promulgation de nouvelles lois les recettes fiscales aient augmenté d'un tiers par rapport à l'année précédente (http://www.congresobolivariano.org/modules.php?name=News&file=article&sid=3687).

    Face au cynisme des grandes puissances occidentales l'actuel exécutif haïtien dirigé par le président René Préval autrefois proche d'Aristide tente de tenir un équilibre difficile entre l'inévitable collaboration avec Washington et l'amitié avec les pays de l'Alternative bolivarienne pour les Amériques (Venezuela, Cuba, Bolivie). Le Parlement vénézuélien a adopté le 29 juin 2007 à une écrasante majorité l'accord-cadre établissant une coopération entre l'Alternative Bolivarienne pour les Amériques (ALBA) et Haïti qui devrait permettre notamment aux pauvres d'Haïti de recevoir du pétrole venezuelien à prix réduit dans le cadre du programme Petrocaribe, et ce dans le prolongement du voyage d'Hugo Chavez à Port au Prince en mars dernier (http://news.bbc.co.uk/hi/spanish/latin_america/newsid_6444000/6444307.stm et http://alterpresse.org/spip.php?article5774). La révolution bolivarienne jouit d'un très grand prestige parmi les déshérités de Port-au-Prince comme dans l'ensemble des Caraïbes(http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=893).

    in atlasalternatif.over-blog.com

  12. 12
    Bernard Bonnech?re dit:

    ...et pendant ce temps là Valls et Rebsamen "poussent les pions" pour Sego.

    Le social-libéralisme est en marche...jusqu'à la collusion avec la droite sarkozienne!

    Débandade ou résistance, c'est le moment pour nous de choisir.

    Mais la résistance ne peut tenir que dans l'union,l'union que prônait en son temps Jean Jaurès.La Gauche sans exclusive!

  13. 13
    natleval dit:

    Le figaro d'aujourd'hui a un article bien fait sur les futures élections au Paraguay: "Le Paraguay menace de basculer à gauche" et aussi sur des libanais qui vivent dans une sorte d'enclave, entre le Brésil, l'Argentine et le Paraguay et sont tous très pro Hezbollah

    Les 2 articles sont signés de Lamia Oualalou dont les articles nous apprennent toujours quelque chose d'intéressant sur l'Amérique latine.

  14. 14
    Le Marcassin dit:

    Pensez donc, j'ai du écourter mes vacances dans cet endroit paradisiaque où je me reposais depuis une semaine avec ma compagne, eu égard à cette menace d'ouragan dantesque.

    Fort heureusement, mes assurances diverses me rembourseront ce qui me revient de droit, in fine.

    Nous avons eu quelques inquiétudes au sujet de la population locale lorsque nous avons décollé, réellement.

    Il existe diverses organisations non gouvernementales pour venir en aide à ces malheureux. Pensez-y, sans prosélitisme aucun.

    La solidarité, c'est celà.

  15. 15
    Samuel dit:

    Mon pauvre Mélenchon, on en a rien à foutre de ta pauvre vie. Tu as appelé untel au téléphone, grand bien t'en fasse. Tu t'es laissé filmer par la télé lors du passage de témoin Chirac-Sarko, avec un sourire benêt du genre "maman, je passe à la télé!", même pas conscient de l'image de groupie que ça donnait. Et tu te dis de gauche ! Mais bon dieu, quand on est de gauche, d'une part on ne flingue pas la campagne de la candidate de la gauche en position de l'emporter. Et d'autre part, quand on est de gauche, on ne va pas cirer les pompes de Sarko à peine élu, cligner des paupières devant les dorures de l'Elysée (whaaa, c'est beau, hé maman, t'as vu, je suis entré chez le président !). Parce que ce connard de Sarko (qui n'a décidément pas l'étoffe d'un président digne de ce nom, après 100 jours c'est criant), n'a qu'une idée en tête : dézinguer le PS. Et force est de constater que tu lui apportes ton concours.

    Sans compter que, en tant que sénateur (c'est vachement démocratique le sénat, comme mode d'élection), tu n'as aucune leçon à donner à certains de tes camarades qui, eux, peuvent se targuer d'avoir l'onction du suffrage universel.

    On respirera mieux, en tout cas la gauche respirera mieux, quand tu arrêteras de prendre les gens pour des cons juste pour le plaisir de te mettre en scène.

  16. 16
    Belgo3.0 dit:

    Ca prouve qu'il faut continuer : regardez les droitiers ("Sanglier", "Samuel") : ils ont la bave aux lèvres.

    Eh oui : beaucoup de droitiers sont pour Ségolène Royal, un peu comme des bourgeois pourraient soutenir le communisme (sisi ça existait...dans le temps ! Les crimes de Staline n'étaient pas connus)

    Ce qui serait bien, c'est de connaitre leurs identités ! C'est alors qu'ils pourraient chanter, les droitiers !

    Une seule solution : conquérir le pouvoir, et les taxer, légalement. Ils chanteront.

    Pierre le Belge de Lille

  17. 17
    Bernard Bonnech?re dit:

    le belge... c'est un nom ça?

  18. 18
    Mistral dit:

    Bonjour,

    J'ai vécu à Mayotte, dans ces régions ou il n'y a pas de gaulois mais ou le ciel vous tombe sur la tête...

    Quand ce n'est pas le choléra ou le paludisme ou des cadavres d'hommes de femmes et d'enfants, oui d'enfants anjouanais qui viennent échouer sur les plages...

    Alors Monsieur Mélanchon, avec votre sensibilité humaniste qui vous honore, comment juger vous les pleurnicheurs de l'éducation nationale, de la SNCF, etc etc qui ne se rendent pas compte de leur chance ? Vous qui êtes de gauche et qui êtes quand même un peu plus proche de ces gens la, n'est il pas de votre responsabilité de leur ouvrir les yeux ?

    Salutation républicaine.

  19. 19
    Georges Boutolleau dit:

    Monsieur le Sénateur,

    Merci pour le voyage estival à Séville ou à la Martinique, comme toujours votre démarche est empreinte d'un grand humanisme.

    Maintenant nous allons devoir nous replier sur l'hexagone ou notre ouragan s'appelle Sarko! Je suis de ceux qui attendent beaucoup de vous pour une initiative de recontruction de la gauche de la gauche.

    Ci-dessous en copié-collé un texte que j'ai posté sur le blog de Clémentine Autain dont,me semble-t-il, vous devriez vous rapprocher. Tout comme vous c'est quelqu'un d'authentique...............

    Voici le texte:

    ............Rien à attendre du P.S

    Je crois qu?il faut se faire une raison la ligne de partage des eaux entre la gauche de la gauche et le P.S passe tout juste en amont du PRS de Jean-Luc Mélanchon et pas au delà ! !

    Quant aux quadras tels Manuel Valls, et d?autres, ils ne proposent pas autre chose que les éléphants dont ils veulent uniquement occuper la place.

    Ne perdons pas notre temps à pointer les petites phrases qui pourraient laisser espérer une attitude nouvelle du P.S.

    A des degrés divers leur credo est le social libéralisme dont D.S.K est l?incarnation même.

    J.L Mélanchon m?apparaît comme étant réellement proche d?une gauche authentique et à même de créer un lien possible avec des éléments déçus du P.S qui pourraient nous rejoindre.

    C?est a dire rejoindre ce qu?il nous reste à construire, une nouvelle union de la gauche, voire un nouveau et unique parti rassemblant toute la gauche de la gauche.

    Ce n?est pas une mince affaire et chacun va devoir y mettre du sien en abandonnant l?esprit de chapelle qui vient de nous coûter si cher aux uns et aux autres.

  20. 20
    Mistral dit:

    Samuel, prend un suppo et au lit, après une bonne nuit se sommeil, ca ira mieux tu verras:)

  21. 21
    la fourmi rouge dit:

    Merci Bernard Bonnechère pour le commentaire au Lillois.

    Tu me l'enlèves de la bouche.

  22. 22
    Belgo3.0 dit:

    amusant : la fourmi "rouge" vient faire de l'ostracisme antiBelge sur le blog d'un mandataire PS qu'elle accuse d'etre rouge-brun :

    ces droitiers n'ont ni le sens du paradoxe, ni le sens du ridicule.

    Voila pourquoi ils fliquent leurs femmes :-). Faisons les bourgeois cocus...politiquement s'entend...et à Séville pourquoi pas ne pas honorer les bourgeoises en bons socialistes ? L'odeur d'eau bénite n'en est que plus excitante...

    le Belge

  23. 23
    Belgo3.0 dit:

    Ca serait bien d'avoir un post de Jean-Luc Mélenchon à propos de Wikipedia.

    Apres tout, on est sur Internet, et on connait les alliés de la réaction sur Internet, leur activisme : Loic le Meur, les "colleurs d'affiches" de Royal pendant la campagne récente, Wikipedia, Le Monde parfois (sisi)...

    le Belge

  24. 24
    tenshu dit:

    Que penser de l'appel de Bescancenot a créer un grand parti anti capitaliste qui ne soit pas une LCR bis?

    C'est ce genre de dynamique que l'on espère depuis un moment non?

    J'espère que tu nous donneras ton point de vu sur la question camarade.

    Amitiés socialistes

  25. 25
    H. N?d?lec dit:

    Bonjour,

    Je ne comprends pas ce qui se passe au PS. Puisqu'il est dans l'opposition pour un moment, il devrait pouvoir travailler au changement de système puisqu'actuellement nous sommes dans la régression. Sarkozy ne propose rien d'autre que l'acceptation de cette régression au fond. Ce serait tout de même plus glorieux pour la France d'expliquer sa résistance par la prise de conscience de l'ampleur de la crise de civilisation que nous vivons plutôt que d'essayer de lui faire accepter le passage à une régression sans issue. On ne peut pas considérer que le blairisme est à la hauteur des défis économiques, sociaux, environnementaux et humains dans un cadre mondialisé.

    Nous avons tout de même le spectacle d'une élite incapable d'impulser une nouvelle idée du progrès et qui n'essaie même pas. Si ce n'est pas de la décadence ça. (c'est ce qui me frappe le plus) Je pense que les français attendent beaucoup plus de la gauche que de la droite et c'est peut-être pour cela aussi qu'elle traverse une crise aussi profonde.

    Quant à passer des alliances PS-Modem pour les élections, cela me paraît idiot. Les élections locales sont celles qui permettent le plus de s'abstraire des médias qui font très peu d'efforts pour impulser le changement véritable. (Ils n'ont visiblement pas beaucoup d'ambition pour la France). C'est l'occasion de faire un véritable travail en profondeur avec les électeurs. Ils attendent le véritable changement parfois dans le désespoir pour les moins bien lotis mais ils attendent pour beaucoup d'entre-eux. C'est le sentiment que j'ai eu pendant la campagne des législatives.

    Pourquoi vouloir faire de la France, une copie de la Grande Bretagne ou d'un autre pays européen? C'est vraiment la rabaisser.

    Quant aux fautes d'orthographe, je crois qu'elles sont permises pendant les vacances. En principe c'est le moment où on se lâche un peu et où on fait preuve de davantage de spontanéité. La relecture ce sera pour la rentrée. Je n'ai pas eu l'occasion d'en voir beaucoup antérieurement dans les messages de J.L.Mélenchon.

    H.Nédélec

  26. 26
    Bernard Bonnech?re dit:

    une petite réflexion proposée à mes camarades sur le blog de notre Section PS:

    L?An 01 de la Gauche.

    Je me permets de reprendre le titre donné par Jean Bricmont, à son article paru dans le Monde diplomatique de ce mois d?août :

    « Face à l?hégémonie intellectuelle de la droite ? An 01 de la gauche, on arrête tout, on réfléchit ».

    Dans ce papier, j?ai trouvé matière à éclaircir ma vision de la politique après notre défaite électorale. J?y ai trouvé aussi confirmation pour continuer à défendre les valeurs auxquelles je crois. Pour défendre les choix qui s?imposent si être de Gauche, être socialiste à vraiment un sens.

    Le bilan pour la Gauche que fait J.Bricmont de cette période qui remonte à 1983, après la victoire de Mai 81, démontre que cette défaite de 2007, qu?il appelle « catastrophe » nous incombe et nous oblige à une révision sévère et sincère de notre réflexion et de notre pratique durant toute cette période. Et cela est valable pour toute la Gauche sans exclusive.

    Des choix sont à définir concernant la « solidarité » qui s?impose à tous ceux qui se disent de Gauche. Et cela à tous les niveaux, depuis la commune jusqu?à l?international.

    Sachons nous comprendre, bien que de situations différentes (par exemple : salariers de la classe « moyenne » - chômeurs ou RMIstes).

    Il n?est plus question également de nous en prendre aux travailleurs des autres continents (qui nous prendraient nos emplois !?) mais de défendre cette « solidarité » à leurs égards et dénoncer ce colonialisme financier qui le plus souvent les asservit (voir l?affaire des jouets fabriqués en Chine). Si c?est bien le système capitalisme financier, aidé d?une droite à tendance réactionnaire, qui impose sa dictature indolore mais prégnante (les médias.. la publicité?), il nous faut maintenant bâtir un projet de résistance à ce système et à ses tenants.

    Un projet qui apporte l?espoir et l?envi de solidarité. Un projet qui mette en capacité d?agir en citoyenne/citoyen responsable devant sa tâche et assuré du soutien fraternel (j?ose le mot : il est bien inscrit au fronton de nos mairies ?). Un projet qui doit vouloir développer intensivement « l?éducation populaire », deuxième pilier avec celui de l?éducation initiale (l?Education Nationale) d?un République sociale inspirée par Jean Jaurès, quand il est bien lu !

    Bernard Bonnechère

  27. 27
    la fourmi rouge dit:

    à l'occasion,pourras-tu nous donner le lien de cet article, Bernard B.? Merci.

    A+

  28. 28
    anny sire dit:

    Merci à Jean-Luc Mélenchon pour ces évocations et ces commentaires réellement à gauche et appelant à la réflexion... à la non résignation, à la Résistance.

    Une gauche véritable et éclairée DOIT voir le jour... l'urgence est grande, et, en ce qui me concerne, j'ai du mal à me remettre de l'échec de la gauche antilibérale. J'ai vécu en direct Saint Ouen et Montreuil, les querelles de chapelles.

    Jaurès est un de mes lointains ancêtres et le PS actuel ne peut en rien se réclamer de lui. (J'avais, du reste, au moment du TCE, écrit à F. Hollande pour lui exprimer ma pensée: soutenir la "libre concurrence", "l'économie de marché", la casse des services publics... ne pouvait en rien être socialiste, au sens véritable du terme, au sens jauressien du terme. Il m'a répondu que j'avais le "droit de penser autrement", mais qu'il était, lui, dans le vrai!).

    Avec l'automne qui s'annonce, nous devons TOUS, nous, citoyens de gauche, redoubler de vigilance et organiser la Résistance nécessaire... et je ne pense pas que le PS, dans sa forme actuelle, soit en mesure d'incarner cette Résistance. Hélas!

    Une bonne nouvelle aujourd'hui, O.Besancenot a décidé de dissoudre la LCR pour refonder une nouvelle gauche. Dommage qu'il n'ait pas pensé ainsi en novembre dernier, nous n'en serions peut-être pas au point zéro d'aujourd'hui. Pour peu que le PC réfléchisse à son erreur fatale, nous aurons de beaux jours devant nous! (Je n'y crois guère, hélas, du moins pour le noyau dur).

    La "France d'en bas", méprisée de Raffarin et de tous les nantis qui la représentent au gouvernement pourra, alors, peut-être avoir voix au chapitre... car, si je ne m'abuse, la Démocratie, c'est le gouvernement par le peuple et pour le peuple. Il semble que nous sommes à des années lumière de cela!

    Unissons nos forces et croyons en l'avenir!

  29. 29
    Belgo3.0 dit:

    bon bin...

    ...tant qu'on est à faire de la pub':

    une analyse politique du Royalisme :

    http://blog.parti-railleur.eu/post/2007/08/24/Principes-dAvenir

    AS

    Le Belge

  30. 30
    H2 dit:

    Une bonne nouvelle ce jour :

    Raymond Barre est mort.

    Vous savez c'est ce mec qui trouvait formidable et parfaitemement justifié - sous le prétexte immonde et fallacieux de la "continuité de l'Etat" - que Papon, "Grand Commis d'Etat ", ait participé à la Shoa, à l'extermination des Français d'origine juive.

    Mr Barre trouvait formidable que Papon ait collaboré avec Pétain et Hitler en envoyant des enfants, des femmes, des vieillards, des hommes, dans les fours crématoires nazis.

    " Le plus Grand économiste de France " est donc mort.

    Vous savez, c'est ce mec sous Giscard qui avait fait explosé en son temps le chômage en France : 1 millions de chômeurs du jour au lendemain !Quasiment!

    Bon, il est vrai qu'aujourd'hui, grâce aux libéraux de tous poils, nous en sommes à 7 millions (!) si on ne trafique pas les chiffres en virant les Rmistes, les SDF, les chômeurs radiés, les travailleurs à temps partiels et tutti quanti !

    Et les Français en redemandent !

    Bon, donc, l'égérie des libéraux de droite et de Gauche a disparu :

    Raymond barre est mort. Ses diatribes antisémites lui ont fait perdre le masque qu'il avait collé sur la tronche depuis 50 ans !

    La mort nous aura délivré de ce libéral en temps de paix doublé d'un sentimentalo-fasciste (en temps de guerre ?) Mais il avait de bonnes manières ! Ne l'oublions pas ! C'est important ! N'est -ce pas ?

    Je me souviens l'avoir vu dans un film sur Bocassa, le boucher africain. Mr Barre, grosse baderne, tout miéleux et confis de bassesse, assistait à une soirée organisée par le dictateur en personne !

    Celà ne le dérangeait en rien de venir prendre collation avec un assassin de masse.

    Nous comprenons tout maintenant !

    La fascination pour la puissance.L'opérette n'y enlèvait rien, visiblement. La même excitation vous emportait le bonhomme !

    Une certaine cohérence humaine en quelque sorte. Certe des plus basses, mais Mr.Barre n'était interressé que par l'ordre, le chiffre, et la rigueur des choses.

    Nous voilà donc encore vivants.

  31. 31
    un mec dit:

    H2 rien n'est simple.

    Il faut revoir avec plus de nuances ton jugement (que je partage magré tout sur le fond):

    R.BARRE a épousé une Juive....

  32. 32
    Mistral dit:

    H2 quel est le rapport avec l'ouragan qui a touché nos amis des antilles ?

  33. 33
    Anne dit:

    Les 1ères déclarations de S. Royal dans Sud Ouest dont aussi consternantes qu'inquiétantes...

    Ségolène Royal reconnaît dans un entretien accordé au journal Sud-Ouest samedi la "capacité de mouvement" du président Nicolas Sarkozy mais estime qu'avec lui "paradoxalement, le principal risque, c'est celui de l'immobilisme".

    "Si on ne veut pas entrer dans la caricature, je dois lui reconnaître sa capacité de mouvement. Certains la jugeront excessive. C'est son style. L'important, c'est d'avoir un style, et ce n'est pas négatif. Nous avons quelqu'un qui démontre, au moins dans la forme, sa volonté que ça marche. Mais paradoxalement, le principal risque, c'est celui de l'immobilisme", déclare l'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle.

    La présidente de la région Poitou-Charentes estime que "les réformes les plus douloureuses qui permettraient de remettre le pays sur le chemin de la croissance n'ont pas été faites".

    Concernant les élections municipales de l'an prochain, Ségolène Royal pense que "la question se pose d'une vaste coalition de la gauche, des altermondialistes et du MoDem (Mouvement démocrate), sur des projets municipaux. Mais pas de façon désordonnée".

    Une alliance des altermondialistes et du Modem ? Mais elle rêve debout. D'ailleurs, que fera-t-elle si Bayrou l'éconduit une nouvelle fois ? Elle rentre dans sa région et on l'entend plus pendant 5 ans ?

    Sinon, tout le reste est consternant : le mouvement de Sarkozy, c'est bien, l'important, c'est d'avoir un style (encore de la communication de marque, merci Rastoin !), les "réformes douloureuses" (LI-BE-RA-LI-SA-TION ?)

    Je ne peux plus supporter cette femme qui ne pense visiblement qu'à aller dans le sens de sondages que tout le monde - sauf elle ? - sait bidonnés en faveur des intérêts privés et du saint marché. J'en viens à espérer qu'elle soit élue 1er secrétaire pour que la scission ait lieu au plus vite. Ca urge.

    Par ailleurs, je trouve la situation comique : en effet, que propose-t-elle d'autre que les Gracques(qui la honnissent) ? Tout ceci frise le délire.

  34. 34
    delirium tremens dit:

    chère Anne,

    Ne vois-tu rien venir du côté de la gauche de gauche ?

    Tout y apparaît si exaltant avec Monsieur le Sénateur qui-nous-revient-de-Séville-pour-mieux-cracher-sur-le-PS.

    Et des propositions de gauche radicales qui nous épatent et trancendent.

  35. 35
    Belgo3.0 dit:

    de toute façon, les propositions transcendantes ne viendront CERTAINEMENT pas de la droite du PS, par ex des Gracques, ces suce-sexe de la bourgeoisie...

    le Belge

  36. 36
    HUGO dit:

    En direct actuellement...

    http://tf1.lci.fr/infos/endirect/0,,3339964,00-rentree-politique-segolene-royal-.html

    SEGOLENE ROYAL CARTONNE!

  37. 37
    Anne dit:

    Je suis en train d'écouter S. Royal... Comme je l'imaginais, elle récite son petit manuel de 3e voie... Du Anthony Giddens dans le texte.

    Réformes

    Défi de la mondialisation

    Economie de la connaissance (expression piquée aux blairistes)

    Vive les réformes de nos voisins européens...

    L'accession à la propriété...

    Elle ne s'adresse qu'aux classes moyennes ("ceux qui ont des revenus moyens", dit-elle).

    Rien de neuf. Vive la social-démocratie, point barre. La pauvre femme n'a rien compris. Elle lit le discours que ces petits conseillers gavés de blairisme lui ont pondu.

  38. 38
    natleval dit:

    2.400 syndicalistes ont été assassinés en Colombie. Sous la responsabilité des multinationales US.

    COLOMBIE ? Le grand déballage sur les crimes paramilitaires a commencé en Colombie. Avec les aveux en mars dernier de Chiquita et le procès intenté actuellement à Drummond, les Etats-Unis s?interrogent sur la responsabilité de leurs transnationales dans la campagne de terreur qui a coûté la vie à 2400 syndicalistes depuis 1991.

    source site de Michel Collon

    http://www.lecourrier.ch le 28 juillet

    CES SYNDICALISTES ASSASSINéS QUI HANTENT LES TRANSNATIONALES

  39. 39
    Anne dit:

    Je suis au bord de la crise de nerfs :

    http://tf1.lci.fr/infos/endirect/0,,3339964,00-rentree-politique-segolene-royal-.html

    La maîtresse d'école s'y croit déjà. Elle est horrible. Elle a promis de belles punitions. J'ai peur.

  40. 40
    Belgo3.0 dit:

    Ouais t'as raison elle cartonne

    http://desourcesure.com/people/2007/08/voici_la_compagne_de_hollande.php

    le Belge

  41. 41
    H2 dit:

    1/ Réponse à "un mec" :

    C'est comme Mitterrand, ça l'empéchait pas de bouffer des ortolans avec le criminel de guerre René Bousquet : L'organisateur sous Pétain de la "Rafle du velodrome d'hiver", rafle policière qui piègea plusieurs milliers de Français(es), dans Paris et les envoya toutes dans les camps de la Mort.

    On a les motivations humaines que l'on peut et veut bien avoir.

    Il y en a qui ne s'embarrassent pas de grandes contradictions à ce que je vois.

    2/ Réponse à "Mistral" :

    M.Mélanchon propose et les internautes disposent. La parole est libre sur ce blog et il n'y a pas concordance des temps entres le texte initial et les divers propos des blogueurs. Enfin disons qu'on a le droit de quitter le sillon pour flaner et glaner.

    Je n'aime pas être au garde à vous, désolé. Il bien évident qu'en tant que Républicain génial de la République géniale, je compatis aux victimes de cet ouragan.

    Mais je garde le choix des armes : Je parle comme je le souhaite de ce que je veux au moment ou je le veux... ou alors ce blog est une farce de plus et on a cas le fermer.

    A ce propos "Mistral" :

    Compatir face à l'extrème souffrance des uns n'autorise pas, sous prétexte de celle-ci, à applaudir à la supression de poste de 17000 enseignants (!) et à la fin du service public de la SNCF.

    Quel rapport ? Pourquoi opposer deux faits qui n'ont aucun rapport pour flinguer les combats légitimes d'autres personnes ?

    Le malheur des uns devraient venir mortifier les autres et leur faire accepter qu'on les nie dans leur métier et que l'on rajoute à leur peine ?

    Vision triste et punitive d'un christianime ancien où l'on devait expier tout et n'importe quoi pour prétendre à l'amour de dieu (!) Beurq ! Très peu pour moi.

    Comme quoi, entre le premier post qui parlait de "cadavres sur les plages" et les "pleurnichards de l'Education Nationale" (dixit "Mistral") la cohérence de pensée n'est pas évidente et souffre d'une étrange idéologie qui veut que le malheur des uns concourasse au malheur des autres et le multiplie.

    Il est navrant de voir comment les gens perçoivent les éducateurs et enseignants de ce pays : toujours un même mépris affiché, une haine de l'intellect, de la transmission du savoir, et la transformation d'adultes en " gamins geignards et puériles "qui osent se battrent pour leurs droits ET CELUI DES ENFANTS DE LA REPUBLIQUE.

    Au cas où vous l'aurez oublié !

    Car lorsque tout sera privatisé et le service public gratuit annulé, une chose sera sûre alors :

    La République sera devenu un pur système autoritaire et sécuritaire et l'héritage positif des Lumières ne sera plus de mise.

    Méfiez - vous de ce que vous dites en croyant votre parole libre : hélas! Elle reprend en boucle les mêmes mots de l'adversaire sans même que vous vous en aperceviez.

    Il y a plus de haine contre les enseignants de ce pays que pour les animateurs de TF1 ! Les signes du ravage général sont évidents.

    La droite détruit le service public universitaire (gratuit) et passera demain à l'enseignement secondaire (fin de la gratuité/ Fin de certains enseignements).

    A ce moment là, il sera trop tard Mistral pour " pleurnicher " (17000 enseignants en moins à la Rentrée !) et le lien humaniste et fragile qui peut relier l'Enseignement républicain à l'humanité de ce pauvre enfant mort sur une plage que la nature aura tué et fait s'échouer là sera rompu. Je parle des valeurs qui animent encore la République Française et l'Enseignement délivré qui en est sa substance première.

    Lorque tout sera recouvert par le pur utilitarisme, nous ne serons alors plus dans la grande et libre Athènes, la cité grecque où le discours et la liberté de penser est la règle mais dans une sâle république romaine ou l'argent et la force régneront sans partage.

    A bon entendeur : Bon week-end Citoyen !

    PS: merci à Anne pour son texte. Il fait penser et rire en même temps. Magnifique!

    certes à lire ceci cependant on en pleurerait tellement c'est inepte : "La présidente de la région Poitou-Charentes estime que "les réformes les plus douloureuses qui permettraient de remettre le pays sur le chemin de la croissance n'ont pas été faites".

    Où l'on voit que la République a - et oui (!) aussi ses tares :

    Les "Grandes Ecoles " vous formatent des individus en un rien de temps pour le bonheurs des Princes et de leurs serviteurs zélés.

    Madame Royal parle comme Monsieur Sarkozy qui parle comme Madame Royal !

    Le même logiciel dans deux crânes différents : interchangeables celà ne fait de mal qu'aux Français(es).

    Ils viennent pourtant de les élire une fois de plus !

    Serviteurs de leurs propres intérêts particuliers et de ceux de leur Maîtres invisibles du marché, la pensée politique les a depuis longtemps quitté.

    Le PS est décidement idéologiquement mort. Il a remplie son office historique avec inconscience et conscience : Il a livré la République sociale au Marché - Celui-ci en rit encore !

  42. 42
    Marcel Bellemain dit:

    monsieur MELANCHON j'ai beaucoup de respect pour le combat que vous menez dans votre parti pour qu'il soit un véritable parti de gauche antilibéral mais je ne suis pas daccord avec l'appréciation que vous portez sur Alfred Marie-jeanne président du conseil régional de la Martinique et secrétaire général du mouvement indépendantiste Martiniquais. Comment peut on être élu evec des voix de droite l'or d'un srutin de liste à la proportionnelle avec prime à la liste arrivée en tête. mystère. Revoyez vos sources

  43. 43
    Claire Strime dit:

    Comme quoi le néo-kantisme peut mener à tout...Je conseille la lecture des Ecrits politiques de Marcel Déat (je vais chercher les références) écrits entre 1945 et 1955.

    C'est un néokantien, adepte et admirateur de Cassirer et Brunschwicg, normalien (donc plus fin que nos énarques contemporains) qui fut prof de philo dans 1 lycée de province avant de devenir député du XXème (contre J.Duclos) en 1932. Il nie avoir été franc-maçon, mais ce ne serait pas étonnant, dans les années 30 il fit 1 paquet de conférences pour les FM, ce que lui reprochèrent certains de ses amis cagoulards.

    Il n'avait rien de "social-libéral", au contraire il utilisait les idées planistes de De Man et avec Bichelonne entreprit de "moderniser les relation sociales" à partir de son poste de Ministre du travail en mars 1944. Vichy c'est la charte du Travail, qui oblige les futurs "partenaires sociaux" à discuter des gains de productivité, ce sont aussi les comités sociaux, ancêtres des CE.

    S.Royal n'a jamais été ministre du Travail, ce n'est pas à elle qu'il faut s'adresser en matière de néocorporatisme (ce terme ce fut aussi 1 des gentillesses adressées par l'OCI au CERES au début des années 70; mais c'est de la préhistoire, non?)

  44. 44
    Alain dit:

    J'ai de la difficulté pour tourner la page.

    C'est vous ou c'est moi ?

  45. 45
    G.PERRIER dit:

    Si tu es encore en Martinique salue de ma part Claude Lise,sous préfet à Aix en 1992 que je rencontrai comme président de la CARDE à propos du TGV.Je lui donnais du souci comme organisateur des occupations des voies ferrées.Nous nous étions compris cependant.Dommage que je n'ai pas su que tu étais dans l'ïle à sucre:je t'aurais suggéré de lire "Le Bagnard et le Colonel " de Richard PRICE.Encore un curieux homme.Le sujet et l'auteur.Guyane et Martinique.Un sujet complexe encore.Je t'aurais dit d'aller voir le maire d'Ajoupa Bouillon et qq autres mémoires.Une autre fois sans doute.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive