06fév 07

Une des questions les plus sensibles de cette campagne électorale et de la vie démocratique de notre pays en général est le comportement des médias et leurs rapports à la réalité. La plupart des gens se méfient à juste titre de ce qui leur est raconté par les médias. Mais ce n’est pas suffisant de se méfier pour se protéger quand la meute médiatique entre en campagne sur un thème. Nul ne peut espérer sortir indemne. On le voit aujourd’hui clairement avec la campagne de lynchage de Ségolène Royal. Plusieurs livres paraissent ces temps-ci sur ce sujet. Ils permettent de mesurer l’ampleur des désastres occasionnés. Dans certaines circonstances les conséquences pourraient être encore plus graves que celles déjà énormes que nous pouvons constater. La mauvaise habitude de mentir et de truquer se répand sans entrave. Certains croyaient par exemple avoir à faire à un cas isolé quand « Libération » avait publié une page bidon sur l’anti sémitisme de Chavez. Libération ne prit aucune sanction. Le procédé fut donc autorisé. «Libération» est donc de nouveau pris la main dans le sac par le blog de Benoît Hamon (lefil.blogs.com/benoithamon), député européen de mon département. Quelle affaire ! « Libération » a cette fois ci publié une réponse anti française, tronquée de Martin Schulz le président (allemand) du groupe socialiste au parlement européen.

Au terme de ce trucage, dans l’édition du 26 janvier de « Libération », Quatremer pose la question suivante, d’ailleurs très orientée : « 
si la France vote une deuxième fois « non » en 2009, l’Europe peut-elle continuer sans la France? »
Martin Schulz, aurait répondu : « s’il y a un deuxième non après que toute l’Europe a essayé de trouver des compromis avec la France, la question de l’appartenance de la France à l’Union sera posée ». Benoît Hamon raconte : « Plusieurs d’entre nous, parlementaires européens, responsables du PS, avions décidé de rendre publique notre désaccord total avec le fond et la méthode des propos de Martin Schulz. En effet qu’un dirigeant européen de son statut, en outre responsable politique allemand de premier plan, puisse envisager l’Union européenne sans la France, au détour d’une interview de bas de page dans Libé, et ceci au coeur la compagne présidentielle, était à nos yeux, aussi stupéfiant qu’absurde. Il n’y a pas d’Union Européenne possible au sens d’union politique sans la France ou l’Allemagne.Pourtant, lundi, martin Schulz, anticipant notre réaction, nous a fait parvenir le rectificatif suivant :« Libération a publié une interview de Martin Schulz dans son édition du 26 janvier 2001 qui lui attribue une citation tronquée qui ne correspond en aucune manière à l’enregistrement sonore. A la question « si la France vote une deuxième fois « non » en 2009, l’Europe peut-elle continuer sans la France? », Martin Schulz a répondu au journaliste :  » ….(Si) un gouvernement socialiste mené par Ségolène Royal trouve un accord avec les autres Etats membres en Europe et n’arrive pas à gagner, pour ce compromis, le peuple français, alors il faut donc poser une question: est-ce que le peuple français ne veut plus du gouvernement ou de l’Europe. Si pour la deuxième fois après que le gouvernement de la France a dit oui, le peuple dit non, ce ne sera pas seulement une crise pour l’Europe cela sera une crise pour la France car un gouvernement français qui trouve des compromis avec ses partenaires et ensuite est puni encore une fois pour ça, c’est inimaginable« .« Ce rectificatif m’inspire un commentaire, écrit Benoit Hamon . Si la citation publiée dans « Libération » procède d’un raccourci dont le journaliste est le seul responsable, c’est édifiant. Je ne commenterai pas davantage. Les lecteurs de « Libération » s’en chargent déjà, hélas, en préférant d’autres lectures quotidiennes. Enfin, si je devais exprimer un souhait, ce serait que Martin Schulz publie ce démenti dans les colonnes de Libération, manière de clore cet épisode malheureux ».

Bien sûr Martin Schulz est un bon client pour le marionnettiste Quatremer dans la mesure où il est profondément engagé dans la coalition des pays partisans du « oui » pour rétablir la soi-disant Constitution. D’ailleurs les pays de l’axe anti français et néerlandais comptent un nombre significatif de sociaux démocrates qui se battent l’?il de leur devoir internationaliste. De toutes façons on chercherait en vain la trace d’une prise de position des géants de l’internationalisme socialiste français alors même qu’ils exercent de très hautes fonctions honorifiques dans le PSE et dans l’internationale socialiste. Mais c’est une chose de travailler à cet axe déjà inacceptable et une autre bien plus grave de mettre dans la bouche d’un allemand des propos agressifs contre les français. Monsieur Quatremer, et ce genre de Bernard l’Hermite médiatique en général, ne comprennent rien à cela. Pour eux l’axe franco allemand est juste l’attelage chargé de traîner leurs élucubrations à bon port sous peine d’excommunications furieuses. Au lendemain du référendum comme pendant son déroulement Quatremer et July se rendirent odieux par leur mauvaise foi et leurs vindictes avant et après le résultat. Joffrin avait promis que ce genre de journalisme c’était fini avec le « nouveau Libération » qu’il dirige. On voit ce qu’il en est.

De tout côté on ressent la même ambiance étrange en lisant beaucoup de ce qu’on nous donne à lire, le même sentiment d’être manipulé.. Un sondage publié par la TNS-Sofres-Unilog, groupe Logica CMG (ça c’est un nom de communicant !) attribue à Ségolène Royal 26% des intentions de vote. Aussitôt, le Figaro, qui a commandé ce sondage, surligne la baisse de la candidate socialiste (-5%). C’est même la une du journal ! Mais dans le même temps, Sarkozy perd trois points. Deux lignes évacuent cette information avec une délicatesse de libellule. Et pas la peine de compter sur « Libération » pour en faire sa une? « Le Figaro » brode aussi sur la « régression » de Le Pen ! Thèse Sarkozienne ordinaire. Mais quelle baisse ? 0,5% ! Sachant que la marge d’erreur potentielle admise par tous ces grands sondeurs est de deux points on comprend qu’une baisse d’un demi point a autant de valeur qu’une interview de Quatremer. Dans « Le Figaro », la Sofres démontre que la candidature « Bové n’est pas une bonne nouvelle pour Royal ». Dans « Libération », un sondage CSA nous apprend que Ségolène Royal obtient un point de plus (27%) quand Bové est candidat. Que croire quand on apprend à penser à partir des sondages comme vous le recommande la machine à penser pour vous? Ne vaut-il pas mieux penser par soi-même, peser et soupeser en raison ? Oui mais comment ? Ce ne sont pas les rubricards qui vous y aideront. Le livre d’Antoine Perraud (un ancien de « Télérama ») « la barbarie journalistique » (Flammarion 16 euros) montre à partir de trois contre-enquêtes (Outreau, la pseudo affaire Baudis, et le pseudo attentat anti sémite du RER B) comment fonctionne la chaîne d’irresponsabilité meurtrière des confraternités de justiciers chez les journalistes. Le plus grave ce n’est pas seulement comment les gens à l’?uvre se sont entre épaulés pour faire monter la mayonnaise. C’est peut-être davantage encore quand toutes ces constructions calomnieuses se sont effondrées, comment les journalistes menteurs et truqueurs se sont couverts les uns les autres pour s’auto amnistier. J’insiste sur ces questions parce que la mauvaise foi, le corporatiste bestial, l’air du temps des salles de rédaction dominantes ne permettront jamais de rétablir le minimum auquel un peuple libre à droit de la part de ses médias. La question n’est pas seulement celle des personnes qui sont fières de faire ce genre de travail de décervelage anticivique, c’est celui du système qui rend possible, ou, pour mieux dire, qui conduit à cette abjection. Cela pose la question des moyens de lutte non seulement dans la période où la gauche est dans l’opposition mais dans celle où elle est au pouvoir.


Aucun commentaire à “Une question très sensible”

  1. 1
    Herlock Sholmes dit:

    La question de la "liberté de la presse" ou plutôt de celle des entreprises de presse s'invite t'elle enfin dans la campagne à gauche ?

    M. Bayrou était en effet bien seul sur ce terrain.

    Jean-Luc Mélenchon est-il enfin revenu de sa douche froide chez Fogiel et de sa prestation non moins pitoyable dans l'Arène de France.

    Les médias mentent et font la campagne pour protéger leurs annonceurs et leurs actionnaires.

    Vivement samedi, le Plan B N° 6 sera en kiosques !

  2. 2
    Nicolas dit:

    Je ne sais toujours pas si JL Mélenchon est allé à Canossa-Madame Royal ou pas? ou bien prépare t'il le terrain?

    Que pense t'il des déclarations fracassantes de J Lang à son retour d'Algérie?

    Au lieu de s'attaquer sans arrêt à la presse, JL Melechon ferait mieux de nous donner son avis sur ce que J Lang a dit et qui fait polémique.

    Sera t'il avec L Fabius le 24 janvier prochain pour recevoir Madame Royal?

    Les journalistes ne font pas les sondages et il est bien placé pour le savoir. L Fabius(c'était mon candidat) a été éliminé par les sondages parce que certains militants suiveurs et bouffeurs de sondages ont suivi l'air du temps.

    Cher JL Mélenchon, je suis sûr que vous n'êtes pas à l'aise dans vos baskets en ce moment. Courage! On verra bien après le 11 février.

  3. 3
    Osiris dit:

    Portrait détonnant de la candidate PS: http://www.salutpublic.fr/spip.php?article180&var_recherche=sego

  4. 4
    Lantheaume dit:

    C'est une bonne chose que Jean-Luc Mélenchon continue son combat contre les médias dominants.

    Mais pourquoi nous faire croire par la même occasion que Royal est une victime médiatique, alors que les grands journaux, les grandes télés etc. l'ont toujours soutenue? Pourquoi brûleraient-ils aujourd'hui ce qu'ils ont adoré hier? Pas crédible. Seule l'incompétence notoire de Royal est responsable de cette situation.

    Au fait, allez voir sur le site de Libé. C'est étrange mais l'article de Quatremer a disparu. Il est introuvable, même dans les archives...

    Pensez à écrire à Quatremer, pour qu'il sente la colère des lecteurs blousés lui chauffer les fesses...

  5. 5
    Jos? Angel dit:

    Pour ceux qui pouvaient honnêtement avoir encore quelques doutes sur la prétendue objectivité des médias, voici une information du nouvel Obs:

    Un passage de l'émission "J'ai une question à vous poser", diffusée lundi soir en direct sur TF1 avec, comme invité, Nicolas Sarkozy, n'a pas été repris dans les vidéos de la soirée mise en ligne sur les sites de LCI et TF1. Il s'agit d'une séquence consacrée à la question de l'immigration et, notamment, aux moutons "égorgés dans

    les salles de bain".

    source : http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/elysee_2007/20070206.OBS0949/le_mouton_censure_sur_tf1.fr_.html

    et le script des déclaration de Sarkozy :

    "Pas une fois en 30 ans de vie politique, je n'ai défendu une idée qui n'était pas profondément républicaine", a répondu Nicolas Sarkozy. "Je suis le premier homme politique de droite à dire qu'il faut une immigration choisie. Mais je dis aussi une chose avec la plus grande force: personne n'est obligé d'habiter en France. Et quand on aime la France, on la respecte", a-t-il ajouté.

    "On respecte ses règles, c'est-à-dire qu'on n'est pas polygame, on ne pratique pas l'excision sur ses filles, on n'égorge pas le mouton dans son appartement et respecte les règles républicaines", a-t-il insisté.

    Ce à quoi une jeune Lilloise d'origine algérienne a répondu : "les propos que vous venez de tenir sur les moutons ce sont des propos racistes. Il y a des réglementations, il y a des abattoirs, on est civilisés", a-t-elle dit, en ajoutant. "c'est honteux, je suis d'origine algérienne et je suis musulmane et je me sens insultée, complètement".

    au fait, s'agit-il d'une "bourde" ?

  6. 6
    RODRIGUEZ dit:

    Malheureusement, les Guignols de l'info sont en dessous de la vérité lorsqu'ils font, avec beaucoup d'humour, la démonstration de la prise en mains de la presse(TV-journaux-radios)par Sarkozy et son équipe. On imagine rapidement ce que deviendra la presse française dans son ensemble si, par malheur, il était élu. De soit-disants sondages tels que celui que vous publiez vous décrédibilisent. Soyez-en conscients il est surtout étonnnant mais révélateur, de constater que tous les médias copient-collent ce sondage à la méthodologie plus que douteuse! tout ceci n'est pas sérieux.

    Pour qui roule Le Monde ? Le Monde est-il le ministère de la propagande de M. Sarkozy? Ce sondage est visiblement une manipulation, il ne mérite pas d'être publié, mais Le Monde n'hésite pas de titrer à l'avantage de M. Sarkozy.

    Que se passe-t-il au Monde ? Des titres à géométrie variable qui vont de la désinformation au consensus en fonction de nos réactions ? Ce n'est pas aux lecteurs de faire le journal, mais ce sont eux qui l'achètent. Tous les points de vues sont possibles, mais les manipulations entraîneront une désaffection de votre lectorat. Donnez-nous des articles comparatifs sur les programmes. Pour le reste, nous sommes assez grands pour nous sonder nos-mêmes.

  7. 7
    Fouquier Tinville dit:

    Libération n'hésite jamais à réduire la portée des propos encourageants de nos partenaires européens pour faire de l'antinonisme.

    Voir le texte suivant :

    http://fouquier.tinville.over-blog.com/article-5204552.html

    Libé relance la chasse aux nonistes !

  8. 8
    brigetoun ou brigitte.celerier dit:

    bon Sarkozy connait très bien bon nombre de propriétaires et de directeurs de rédaction, et il a l'habileté d'après des interviews de journalistes vues il y a un certain temps je ne sais plus où, de flatter les jeunes journalistes en les tutoyant et leur montrant qu'il se souvient d'eux.

    L'ennui c'est que la candidate ait attendu pour se plaindre des médias et des sondages la reverse.

    Et que les journalistes de la tranche du matin sur France inter se soient plaints largement la semaine dernière qu'elle se soit décommandée pour leur émission dédiée à un candidat, pour la remplacer par la patronne du Medef ! (qui dirige aussi un institut de sondages)

  9. 9
    zab dit:

    "L'ennui c'est que la candidate ait attendu pour se plaindre des médias et des sondages la reverse. "

    Bonjour, Brigitte ! Je ne comprends rien à la phrase ci-dessus ! Mais bon, il était 22 heures 30 !

    Cela dit, je suis d'accord avec ton message.Je ne veux pas défendre les médias, mais ségolène se discrédite très bien toute seule !

  10. 10
    Benoti dit:

    Je pense qu'une visite du site de Quatremer(http://bruxelles.blogs.liberation.fr/) et des excuses de Benoit Hamon sur son site vous permettrez d'éviter de dire des conneries... Un rectificatif et des excuses?

  11. 11
    noface dit:

    @ Lantheaume

    http://www.liberation.fr/actualite/monde/231077.FR.php

    cdt

  12. 12
    brigetoun ou brigitte.celerier dit:

    zab si tu repasse par là, la "reverse" c'est quand le courant change de sens

  13. 13
    Nicolas dit:

    Avant de crier au loup, allez voir le site de jean quatremer. Il offre meme un lien vers l'entretien que lantheaume dit avoir vu disparu...

    http://www.liberation.fr/actualite/monde/231077.FR.php

  14. 14
    antoine dit:

    c'est dommage, monsieur Mélenchon, ce discrédit qui, encore une fois, rejaillit sur vos écrits.

    voyez, l'épisode du "on en a rien à foutre des lettons" à peine effacé, vous recommencez.

    oui, jean quatremer a des convictions, perceptibles à la lecture de chacun de ses articles, tandis que vous, vous avez les autres. moi, je me situe quelque part au milieu, sans doute plus proche de quatremer que de vous, mais par dessus tout, je suis indécrottablement attaché aux faits - car, oui, les convictions n'empêchent pas la rigueur dans les faits.

    voyez vous, si je souhaite une info sans convictions, je me contente d'un fil afp, à la rigueur de sa version digérée par metro, mais jamais, non, jamais, je n'accepterai les attaques ad hominem, non recoupées, qui auraient été, en l'occurence, tellement faciles à éviter.

    pour toute ses raisons, monsieur Mélenchon, chacun de vos écrits en devient suspect à mes yeux. c'est dommage, vous devez pourtant être un homme de convictions ; alors, de grâce, apprenez à ne pas les laisser vous aveugler par la vengeance, la provocation, voire la bêtise !

  15. 15
    dramelay dit:

    M. Mélennchon, allez vous présenter vos excuses à M. Qautremer, après avoir lu les propos suivants, figurant sur le blog de M. Hamon ? :

    "Devant l'émotion des députés européens français, il nous adressait un démenti et le script de ses déclarations. Vérification faite, ce démenti est resté "confidentiel" et n'a pas été adressé à Libération. Un bref échange avec Jean Quatremer, le journaliste m'a confirmé que Martin Schulz a bien prononcé les phrases publiées. Mes excuses donc à Jean Quatremer dont j'ai mis en cause le travail. Mes regrets que derrière cette "gaffe", un tel scenario - la France hors de l'UE - puisse être sérieusement envisagé par Martin Schulz"

  16. 16
    Laurent dit:

    J'ose espérer que vous aller faire quelques excuses à M. Quatremer, Monsieur le sénateur. Je suis assez surpris et choqué du vocabulaire employé dans votre article, à l'encontre d'un journaliste, qui, pour le coup, n'a rien fait de mal. La vindicte et la mauvaise foi, ce n'est pas que chez les autres...

  17. 17
    Morico dit:

    A lire

    http://www.lematin.ch/nwmatinhome/nwmatinheadactu/0/mainmise_sur_la_presse.html

    Jean-Paul Cluzel: PDG de Radio France

    Parrain de la fille d'Alain Juppé

    Bernard ARNAULT: Propriétaire du journal économique La Tribune

    Témoin du mariage de Nicolas et Cécilia Sarkozy

    Alain MINC: Président du directoire du ?Monde?

    S?est ouvertement prononcé en faveur de Nicolas Sarkozy dans l?émission ?on n?est pas couché? de L. Ruquier.

    CSA: Les membres sont élus aux 3 tiers par les Présidents de la République, de l?Assemblée Nationale et du Sénat, tous trois de droite.

    Une campagne médiatique aux ordres de Nicolas Sarkozy

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=18933

  18. 18
    Jos? Angel dit:

    Il serait amusant qu'un référendum ait lieu en Allemagne.

    Nous verrions alors ce que ferai et non plus dirai Mr Shultz.

  19. 19
    dramelay dit:

    tres tres drole la manière dont certains post, mettant en exergue la profondeurs des propos de M. le sénateur Mélanchon (cf, ma question sur l'axe anti français par ex.) disparraissent sur le blog... aaaaahhhh c'est beau, c'est digne d'assumer ses propos !

  20. 20
    Kuri_Koer dit:

    "Il serait amusant qu'un référendum ait lieu en Allemagne.

    Nous verrions alors ce que ferai et non plus dirai Mr Shultz."

    Le référendum est interdit en Allemagne, les allemands ont un mauvais souvenir de ce qu'Hitler avait pu faire gràce à eux...


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive