07nov 05


Violences urbaines: appel aux militants de gauche à se rendre sur le terrain

(230 mots)

PARIS, 5 nov 2005 (AFP) – Le sénateur PS de l’Essonne Jean-Luc Mélenchon a appelé samedi les militants de gauche à se rendre sur le terrain dans la soirée pour « dialoguer » avec les jeunes et ne « pas abandonner la rue à la confrontation », après neuf nuits consécutives de violences urbaines.

« A présent, les quartiers sont en feu, la France est en état d’urgence sociale et politique », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Pour moi, il ne peut être question d’abandonner la situation au conflit entre une jeunesse désespérée et des forces de l’ordre exaspérées. Ce qui se passe nous concerne tous (…) D’une certaine façon, notre idée de la République est en danger. C’est à chacun de nous de la faire vivre et de la sauver », a-t-il ajouté.

Des initiatives, réunissant des élus et des sympathisants socialistes, étaient prévues samedi soir dans l’Essonne à Massy – où une vingtaine de voitures ont été brûlées ces derniers jours – Viry-Châtillon et Courcouronnes.

« Si on est des militants, ce n’est pas seulement pour débattre des motions du congrès du PS, mais aussi pour s’impliquer sur le terrain dans la vie de la cité quand son équilibre est menacé », a déclaré Jérôme Guedj, vice-président PS du Conseil général de l’Essonne, à l’AFP.


Aucun commentaire à “Etat d’urgence”

  1. 1
    Mohamed dit:

    Bonjour Jean Luc,

    Ravi de votre intervention sur france culture ce mercredi 9/11/05

    Mohamed


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive