21juil 11

Communiqué suite au sommet européen

Zone euro : la course à l’abime continue

Ce billet a été lu 7 445 fois.

Adopté sous la férule de la BCE et des banques privées, cet énième plan de sauvetage européen ne règlera aucun problème, ni à long terme ni à court terme.

Le caractère antidémocratique de l’Union Européenne s’aggrave. Ce plan a été préparé sous le contrôle de la Banque centrale en présence de Jean-Claude Trichet qui en a été informé avant même les chefs d’Etat européens. Il a été adopté en présence de dirigeants des grandes banques (BNP Paribas et Deutsche Bank) invités à siéger au Conseil Européen parmi les représentants des gouvernements. Il n’y a plus de frontières entre une instance politique et un Conseil d’administration ! L’Union Européenne s’affiche sans retenue comme une oligarchie politico-financière.

La décision de baisser les taux d‘intérêt imposés à la Grèce, l’Irlande et le Portugal donne raison à ceux qui comme moi ont dénoncé leur montant trop élevé. Cette volte-face  ridiculise les propos tenus par Christine Lagarde qui y voyait une bonne affaire pour le contribuable français. Cela arrive malheureusement trop tard pour arrêter la spirale récessive dans laquelle ces pays ont été précipités par des plans d’austérité inhumains.

Ce plan écarte la seule solution efficace pour casser la spéculation en refusant toujours que les Etats se financent directement auprès de la Banque centrale européenne. En continuant d’appliquer le traité de Lisbonne, les dirigeants européens ferment toute issue à la crise. Les rallonges accordées représentent une nouvelle montagne de dette publique pour les Etats de la zone euro. Ceux-ci, dont la France, seront toujours obligés par les traités européens de se financer sur le marché au bénéfice des banques privées et sous la menace des agences de notation.

Enfin, la contribution promise du secteur privé n’aura pas lieu. Le projet d’une taxe sur les banques a été écarté. Les quelques mesures annoncées sont floues et non contraignantes.

En persévérant dans l’erreur, les dirigeants européens aveuglés emmènent la zone euro dans le mur.


43 commentaires à “Zone euro : la course à l’abime continue”

  1. 1
    Mandar dit:

    Excellent, cette réaction immédiate. Merci.

  2. 2
    Alin dit:

    Merci, Jean-Luc Mélenchon, pour cette réaction prompte qui exprime mot pour mot ce que je pense.

    Le PS et EELV dorment encore d'un sommeil de plomb, ce sont les vacances.

  3. 3
    @patageron dit:

    Les instances européennes et les gouvernants viennent de déclarer la guerre aux peuples et citoyens de l'Europe toute entière. Ils devront en subir les conséquences. Cela n'est plus tenable.

  4. 4
    Steve dit:

    Les présidents de banques ne siégeaient pas. Ils ont été convoqués comme des valets et attendaient a l'étage au dessous de connaitre l'ampleur de la facture.

  5. 5
    Matthieu dit:

    Ce matin, les radios et télés parlent d'un "accord historique" qui "rassure les marchés". Pour un peu, on nous referait presque le coup de la "crise est finie" auquel on a déjà eu droit 3 fois au moins depuis 2008. Je partage entièrement votre point de vue selon lequel les mesures envisagées laissent intactes les structures nocives du néolibéralisme européen : BCE indépendante, financement privé des dettes publiques, dogme de la stabilité monétaire et de la lutte contre l'inflation dont les plans d'austérité sont le prix à payer par les salariés et baisse continue des recettes fiscales au bénéfice des nantis. Continuez cher JL Mélenchon vos billets enragés et engagés ! Au plaisir de vous lire.

  6. 6
    JeanClaudeVandale dit:

    Je pense qu'il s'agit surtout d'un plan de sauvetage européen, uniquement destiné au système financier pervers, histoire de trouver un énième moyen pour que les banques privées continuent de se gaver sur le dos de la dette des états souverains et de leur peuple, jusqu'à ce cette "course à l'abime" nous conduise vers une catastrophe économique et sociale sans précédent, et surtout sans retour.
    Ce système inique et inepte a été mis en place avec la fin du système de Bretton Wood en 1971, puis en France en 1973 avec la loi Pompidou/Giscard (et Rottdchild leur ex-employeur), et définitivement entériné avec les accords de la Jamaïque en 1976.
    Le traité de Lisbonne parachevant toute cette absurdité économique en Europe, sciemment mise en place par une poignée d'oligarques corrompus, cupides et pervers.
    Ca va être long jusqu'en avril 2012, surtout que j'ai le sentiment que les responsables de cette situation désastreuse tentent, actuellement, d'accélérer le processus d'anéantissement totale de l'économie mondiale.
    Ou tout cela va t-il nous conduire exactement ?
    Ils sont fous !

  7. 7
    Michèle dit:

    Incompétence et irresponsabilité des gouvernements à ce point ?!?! L'absurde et la dissociation signent la folie d'où cette ambiance plombée où règne une logique de guerre. Fukushima est un des symptômes de la folie capitaliste. Le mur du lendemain tiendra-t-il à l'assaut?

  8. 8
    A-J Holbecq dit:

    Le projet de Traité "MES" vous connaissez?
    Le projet est téléchargeable sur http://www.openeurope.org.​uk/docs/draftesmtreaty.pdf
    Ce serait la moindre des choses que le peuple puisse le lire en français.
    Une analyse sur http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-fesf-l-ue-et-la-banque-mes-le-97421

  9. 9
    kalamar31 dit:

    Une remarque:
    Pourquoi ne trouve-t-on pas ce billet sur la page d'accueil du blog?
    Je l'ai trouvé par hasard sur le site "Place au peuple" qui pointait sur ce blog!

    Une intéressante comparaison entre ce texte et l'article paru sur lefigaro.fr, permet de constater que les phrases ou les mots qui gênent ont été supprimés du communiqué de presse. (références au traité de Lisbonne ou à C. Lagarde par exemple)
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/07/21/97001-20110721FILWWW00627-uegrece-melenchon-critique.php

  10. 10
    Soccuperadetoi dit:

    N°6, entièrement d'accord avec ton commentaire du 22 juillet, simplement, si je peux me permettre, sur la dernière ligne : "ils sont fous" ! Je dirais: ils jouent les fous, mais ils ne le sont pas. Et je me demande toujours comment se fait-il que les peuples laborieux, retraités, étudiants, supportent encore cette poignée (2 à 4) d'individus qui s'arrogent le droit de décider, à eux seuls ! Mais ou est passée la démocratie dans tout çà ? Nous sommes vraiment trop patients, à croire qu'ils nous font bouffer de l'anesthésiant tous les jours. C'est vrai qu'avec leur TV, ça marche pour beaucoup trop nombreux, encore, d'entre-nous. Trop de citoyens-camarades veulent ignorer la politique, c'est leur droit certes, mais pourtant c'est bien là, la preuve du : "Si tu ne t'occupe pas de politique, la politique s'occupera de toi".

  11. 11
    Bob dit:

    @kalamar31
    Venant du Figaro ça ne nous étonne pas vraiment, le fait qu'il fasse référence aux propos du Front de Gauche est déjà un miracle franchi !
    Amicalement..

  12. 12
    Mennesson dit:

    Courte mais belle analyse de JL Mélenchon !
    Ce nouvel accord et ce soi-disant sauvetage de la Grèce n'est que de l'enfumage en plus.
    Et un grand merci aux médias dominants (Presse écrite ou audiovisuelle aux ordres de l’oligarchie Financière) de nous mentir, de se f... de nos gueules royalement et de faire passer des vessies pour des lanternes.
    Ce système néo-libéral, ultra-libéral, est en fin de course car il nous pourrit la vie depuis plus de 30 ans maintenant et fait cavalier seul pour engraisser les plus riches, les nantis et laisser les peuples européens sur le bord de la route.
    Les technocrates de Bruxelles (non élus par les citoyens) et les grandes banques complices ont déclaré la guerre aux plus fragiles, aux plus démunis. Ils devront rendre compte de leurs actes un jour ou l'autre. Et ce jour viendra plus tôt qu'on ne croit.
    Les démocraties en Europe ne sont plus que des coquilles vides car les élus actuels (ou futurs) n'ont plus de mainmise sur les politiques économiques des Etats. Ces élus (de droite ou socialistes) ne sont que des valets aux services des grandes banques et des marchés financiers.
    Qu'ils ne parlent plus au nom du peuple souverain.... mais qu'ils nous disent ouvertement les choses : Ils ne représentent que la BCE, le FMI et tous ces vautours de la finance mondiale.

  13. 13
    laforcedupeuple dit:

    Baisse des retraites, baisse des salaires, baisse de toutes les prestations sociales, et augmentation de la TVA, voila entre autre ce que nous réserve la rentrée française septembre/octobre.

  14. 14
    Alexandria dit:

    @ 13 laforcedupeuple
    « Baisse des retraites... », et de façon convergente, le sauvetage forcené des banques et assurances, pour pouvoir mettre en place le système, périmé dans les faits (et qui sera donc totalement pourri au quotidien pour les "bénéficiaires") de la retraite par capitalisation. Mais il faut impérativement le faire, pour assurer les gras lendemains de tous les assureurs pourris.
    Sur ce point des retraites, allez écouter ce vendredi de Paul Jorion : http://www.pauljorion.com/blog/?p=26496 (il est en petite forme aujourd'hui, et démarre lentement, mais ça vaut la peine...)

  15. 15
    Air One dit:

    Il suffit de voir l'excellent documentaire (disponible sur le net) "Inside Job" pour s'apercevoir à quel point le gouvernement américain (mais pas que, cela vaut pour beaucoup de pays hélas) est vérolé par le lobby bancaire qui y a placé plusieurs représentants dont d'anciens dirigeants, Goldman Sachs en tête.
    Il était évident que la taxe bancaire serait rejetée, pourquoi se gêner quand l'impunité est totale...

  16. 16
    schmitt dit:

    L'affaire tourne au pitoyable. Endetter les endettés pour désendetter les surendettés pendant que les super bénéfices s'accumulent pour les banques et spéculateurs divers, il est temps de penser l'Europe autrement. Les politiques dirigeant l'Europe ne se soucient pas de l'intérêt général, essentiellement des lobbies. Nous paierons pour leur avidité.

  17. 17
    NM38 dit:

    @schmitt
    "Nous paierons pour leur avidité."

    Ils finiront par payer aussi : regardez Murdoch.
    Tout vient à point...

  18. 18
    Christian B dit:

    Merci à Jean-Luc Mélenchon pour sa réaction rapide et son analyse.
    Et oui, ils ne sont pas fous du tout, ce sont les nouveaux féodaux.
    Ils ont trouvé une manière insidieuse et efficace par le fonctionnement même de l'union Européenne qui s'est faite en grande partie en dehors des peuples (sauf Maastricht et le traité de Lisbonne qui ont bénéficié d'un référendum, puis trahi par Sarkozy pour Lisbonne), pour exercer leur pouvoir en dehors de tout processus démocratique, pour aboutir dans les faits avec les organismes BCE, FMI à une infrastructure totalitaire. A lire le lien donné par A-J Holbecq 8 (merci).
    De tout temps, lorsque le peuple est anesthésié, les félons règnent en maîtres, et le réveil est difficile. Comme dit Soccuperadetoi 10 "Si tu ne t'occupe pas de politique, la politique s'occupera de toi".
    Faut vraiment qu’on bouge, la Révolution citoyenne, vite, c’est urgent.

  19. 19
    Ghanem dit:

    Camarade Jean-Luc, le constat est juste mais encore. Que se passera t il pour nous lorsque l’édifice s’écroulera ? Quelle est la conséquence concrète pour les citoyen ?
    Les financiers et spéculateurs qui ont parié sur le défaut des pays européens en difficulté -les CDS- vont encore se gaver. Nos politiques qui nous gouvernent et qui nous emmènent vers le chaos ainsi que leurs chiens de gardes les mediacrates ont déjà mis leurs épargnes à l'abri. Dites leurs à nos compatriotes ce qu'ils va leurs arriver à leur retour de vacances.
    Aujourd'hui pour la première fois, j'ai senti Olivier Truchot des GG sur RMC avoir peur.

  20. 20
    Michèle dit:

    La folie tient au fait que la logique économique du système aboutit à l'auto-destruction, en témoigne la crise de 2008 qui n'a pas dit son dernier mot, en témoigne Fukushima dont on ne dit plus un mot. La folie c'est la destruction du monde dans lequel "ils" vivent car il n'y a plus pour personne de libre arbitre mais la captivité dans l'autre capitaliste tout puissant et déchainé.

  21. 21
    rosette dit:

    Votre commentaire me rassure. Je ne suis pas devenue paranoïaque car la réaction immédiate et spontanée que j'ai eue en entendant les commentaires sur les solutions vertueuses prises par nos gouvernants fût celle ci : "les salauds, ils sont en train d'assassiner les peuples". 50 milliards d'euro pour des banques qui se sont gavées depuis des années, c'est une honte ! 15 milliards pour notre pays dont la pauvreté augmente Il paraît que c'est une goutte d'eau. Puisque nous allons être remboursés. Mais pour qui nous prennent ils ? L'erreur que vient de commettre notre Président est aussi grave sinon plus que celle de son implication dans l'affaire de Karachi, dans l'affaire Bettencourt, mais elles sont dans la même logique et les liens entre tous ces scandales deviennent lumineux. Oui, noutre président est celui des riches. Et les socialistes doivent maintenant faire preuve de courage pour reconnaître l'erreur de leur choix lors du referendum et entreprendre un travail d'explication sur les mesures injustes qui viennent d'être prises.

  22. 22
    Fort dit:

    Merci pour vos réflexions mais que proposez vous ? L'annulation des dettes à la charge des banques, en terminer avec ce système financier insupportable et injuste. Qui fera ce pas ? Aucun parti ne propose quoi que ce soit sauf de nous rebattre les oreilles avec la nécessite d'être européen et solidaire. Mais la solidarité n'est que le partage de l'austérité et de la misère pour les peuples. Aucune voix pour expliquer et donner des arguments compréhensibles, alors la voie ou plutôt une autoroute est grande ouverte au FN. Les élection risquent d'être une catastrophe !

  23. 23
    dc dit:

    Il n'y a pas à dire les agences de notations et les grandes structures spéculatrices doivent être considérées comme une menace pour la stabilité et la sécurité des États et des sociétés au même titre que les organisations terroristes. Il n'est pas question de bombarder Goldman Sachs mais de s'informer de ses actions et de la situation de ses acteurs principaux pour pouvoir mieux s'en protéger. Bref les garder dans la lumière en permanence pour éviter les coups tordus dans un premier temps avant de mettre un terme à leur nuisance. Cela devient une nécessité vitale si l'on veux défendre les sociétés des prédateurs.

  24. 24
    jpp2coutras dit:

    Bêtise crasse ou engrenage anti-démocratique prémédité? question qui vient illico en lisant votre réaction à chaud après ce nième enfumage ?
    Et si tout ce cirque était orchestré afin d'asservir les peuples pays par pays après les avoir "ruinés " sciemment les uns après les autres ?

    Cette question relève-t-elle seulement de la théorie du complot ou révèle-t-elle un mécanisme infernal de guerre contre les populations afin de les asservir au profit d'une maffia d'ultra-riches et de financiers ? on peut s'interroger.
    Néanmoins nous gardons l'espoir de guérir ce cancer grâce à des hommes comme vous. Rien n'est jamais écrit.
    Merci pour votre énergie positive. Nous atteindrons bientôt la masse critique pour faire exploser cette machine infernale. Courage et détermination!

  25. 25
    rom dit:

    Admettons que je sois cupide, gavé de stocks options et allez soyons fous, cultivé, intelligent, ayant suivi des cours dans une grande école renommée.
    Il est rigoureusement impossible de ne pas s'apercevoir que le train de la folie va de plus en plus vite et que le mur se rapproche. Je serais a leur place, je me rendrai compte que la fin de l'esclavage se rapproche a grande allure, que la dictature de l'esprit va tomber tôt ou tard, tôt de façon peut-être encore propre, tard probablement dans le sang et les larmes.
    Aucune prise de conscience, même de cette partie de l'élite intellectuelle aussi méprisante soit elle pour ses semblables humains et son écosystème, ne semble voir le jour. C'est proprement hallucinant. L'espèce humaine a bien du mal a avancer.
    Heureusement je suis simple, pauvre et pas spécialement brillant.
    Simple réflexion qui vaut pour ce qu'elle vaut.

  26. 26
    phiphi the biker dit:

    Merci mr Mélenchon et merci aux divers commentateurs (écouter mr Jorion est plein d'enseignements)
    " Nous atteindrons bientôt la masse critique pour faire exploser cette machine infernale " (jpp2coutras) : j'aime bien cette expression de masse critique.
    Bravo aussi au commentaire de rom. Je suis d'accord, c'est sûr que personne ne peut pas ne pas se rendre compte que l'on va dans un mur (les ultra capitalistes donc aussi) mais en même temps, je me dis que ce système ultra capitaliste actuellement en place a les moyens de se payer des cerveaux acquis à sa cause et qu'il les emploiera à conserver son hégémonie par tous les moyens. Ne sommes nous pas en train de préparer les peuples à un 3ème guerre mondiale ? En tous cas je m'interroge.
    PS : je déteste comme je l'ai déjà dit l'association des mots"ultra" et "libéral". Ultra veut bien dire ce qu'il veut dire (sans concessions, voir fasciste, en tous cas, exécrant la démocratie) et " libéral" qui n'est pas pour moi un gros mot et qui représente même pour moi le seul moteur de l'évolution humaine dans son histoire, dans la mesure où l'on autorise un enrichissement limité (du capitalisme contraint, à dimension humaine donc, comme le dit mr Jacques Généreux).
    Un des objectifs que l'on doit avoir est d'intéresser ceux qui ne votent plus aujourd'hui à un discours différent de celui qui est imposé sur les médias propagandistes (merci Mr Jean-Luc Mélénchon !) pour les encourager à voter. C'est urgent !

  27. 27
    toto dit:

    @rom (25)
    Je suis cupide, gavé de stocks options cultivé, intelligent, diplômé d'une grande école renommée. Je vois effectivement que je vais droit dans le mur mais je me dis que demain est un autre jour et qu'on verra bien le moment venu. Je suis du bon côté du manche et j'en profite encore et encore et saches que l'écosystème je n'en fais pas une priorité. Je vois fort bien que tu es simple pauvre et pas spécialement brillant et me dis que j'ai encore quelques beaux jours devant moi avant que tu ne parviennes à fédérer tous les pauvres qui ont la force du grand nombre. De toutes façons si l'apocalypse était pour demain nous serions tous concernés mais moi au moins j'aurai jusqu'au dernier moment largement profité de mes privilèges.
    N.B: Ceci est une contre-réflexion par l'absurde de ta propre réflexion qui vaut ce qu'elle vaut c'est à dire l'essentiel pour un monde qui va tout droit au suicide collectif. A moins que avec J.L Mélenchon...

  28. 28
    Joss dit:

    Quand dans une société, la folie est la norme, prôner des mesures de bon sens fait de vous un extrémiste. De plus, le bon sens ne peut rien apporter à un peuple assoiffé de rêves individuels : on n’enthousiasme pas les foules avec la stricte réalité...
    Mais l'on peut faire un sauveur de celui qui nous conduit dans le mur.
    Bon courage quand même.

  29. 29
    rom dit:

    Merci a phiphi the biker pour son commentaire et particulièrement a toto pour son humour peut être plus noir que le miens.
    Je fais partie des "réveillés tardifs" qui confondent parfois encore RPR et UMP, tellement le raz le bol et la soumission etaient encrés, la résignation sordide également.
    Un grand merci a Bernard Friot (on "aime" ou pas) qui a le mérite (en plus de beaucoup d'autres j'en suis sur) d'avoir réussi a me tirer de ma torpeur éternelle, lui qui a réussi avec quelques vidéos disponibles sur les médias gratuits du net a faire voler en éclat des années de formatage en règle.
    J'ai conscience de ma part de responsabilités désormais en tant que citoyen acteur, ça fait un peu peur parfois je l'avoue, d'autant plus que même dans mon entourage proche (abstentionniste) qui se définit intuitivement de gauche sans trouver vraiment chaussure a son pied toute discussion politique, même brève, est toujours rigoureusement impossible.
    Non a l'emploi, oui au travail. Je serai un acteur social sinon rien. Et je vous le dis tout net ceci n'est pas négociable.

  30. 30
    observateur dit:

    Le plus drôle c'est qu'à travers les médias habituels tout était clair, on ne cherche pas une solution globale mais
    on cherche "un accord qui rassure les marchés financiers"... tout est dit.
    Hélas quand on shoote dans une boîte de conserves on la retrouve 10m plus loin, RV donc en septembre pour "la crise de l'euro - le retour".
    Et la conférence de presse de Fillon, pitoyable dans la langue de bois habituelle, "le citoyen va t il encore se serrer la ceinture ?" réponse: "non pas du tout, nous allons seulement tenir nos objectifs de réduction des déficits". Bref on va trimer pour renflouer le bateau ivre !
    Tout le monde sait qu'on va dans le mur, certains se dépêchent de se gaver sur le dos des autres avant le choc, pour eux l"'après" sera moins difficlle.

  31. 31
    titi dit:

    Regardez ce que prévoyait le blog des échos en 2007
    http://www-gremaq.univ-tlse1.fr/perso/landier%5Cpdfs%5Cmegacrach.pdf
    C'est un commentateur sur le blog de Paul Jorion qui l'a retrouvé : http://www.pauljorion.com/blog/?p=26581

  32. 32
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    Si ce sont les financiers eux-mêmes qui le disent, selon "Allo Finances", l'accord pour sauver la Grèce n'a rien d'historique et Mr Sarkozy s'enthousiasme en vain (mais d'ailleurs qu'attendre d'autre de ce personnage ?), on a en fait tout au plus repoussé l'échéance d'un été.
    http://www.dailymotion.com/video/xk1z3f
    Ce qui conforte l'analyse de Paul Jorion citée plus haut par titi @31, qui confirme que rien n'est changé et que l'on fonce toujours et de plus belle droit au précipice.
    Bonne journée !

  33. 33
    A-J Holbecq dit:

    La cause fondamentale de l'accroissement des dettes publiques tient simplement dans l'article 104 du traité de Maastricht, devenu 123 de Lisbonne
    "Il est interdit à la BCE et aux banques centrales des Etats membres, ci-après dénommées "banques centrales nationales", d'accorder des découverts ou tout autre type de crédits aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales,aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite."

    Ce qui signifie en clair que les Etats sont obliger de financer leurs investissements sur les marchés financiers, en augmentant leur dette et particulièrement celle due aux intérêts qu'ils ont à payer.
    Pour la France (mais le calcul serait sans doute équivalent pour chacun des pays de l'eurozone (les Anglais ont un "opt out" sur cet article))
    En euros constants valeur 2010 :
    - Les soldes primaires (sans intérêts) des budgets des Administrations publiques sont sensiblement en équilibre moyen sur la période 1980 – 2008.
    - Les déficits presque systématiques des budgets des Administrations publiques sont dus aux intérêts qu’il a fallu payer et qui représentent maintenant le second poste budgétaire après l’enseignement.
    - Fin 1979, la dette, déjà injustifiable, était de 243 Md€ (21% du PIB); Fin 2010, la dette s’établit à 1591 Md€, 82% du PIB.
    - Entre 1980 et 2010 la dette a augmenté de 1348 Md€
    - Nous avons, sur cette période, payé 1 408 Md€ pour les seuls intérêts: 125 millions par jour en moyenne, 5 millions par heure.
    - Ces intérêts (que nous avons du emprunter) ont, par effet boule de neige, grossi la dette.
    Si nous n’avions pas eu à payer ces intérêts la dette publique serait de 194 Md€ (10% du PIB), plus faible aujourd’hui qu’en 1979 !

  34. 34
    Nicolas B dit:

    Pas touche à la constitution ! Comme en 2005 "La règle d'or" n'a rien à y faire, ce n'est pas un contrat financier. Voilà l'occasion de résister, une première bataille à gagner, à suivre de prés le choix du PS pour voir si il est encore récupérable.
    A voir la vidéo d'Attac sur le billet précédent, ludique et à diffuser sans modération !
    Place au peuple.

  35. 35
    sha1966 dit:

    Les americains n'ont plus le droit d'acheter de l'or depuis le 15/07 sauf ceux qui gagnent beaucoup. Cherchez l'erreur.

  36. 36
    Michel Giacomazzi dit:

    @ 34 Nicolas B
    Il serait même bon que déjà la Constitution soit appliquée
    Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 (qui fait partie de notre Constitution) - Article 9
    Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.
    Je vois mal comment on peut privatiser un service public sans violer cet article... mais je ne suis pas juriste

  37. 37
    simon dit:

    Très intéressant le lien donné au n°8, mais ça fait très peur ! On en est vraiment là ?

    Personnellement, je ne crois pas à un réveil des gens ou à un dépassement de la masse critique (pays trop vieux et trop riche) avant que tout s'effondre, je pense plutôt qu'on va aller jusqu'au bout de l'esclavagisme... jusqu'à un effondrement fracassant. Et si les gens se révoltent lorsqu'ils auront tout perdu, ça ne veut pas dire qu'ils auront compris pourquoi ils en sont arrivés là, ni quelles sont les bonnes cibles. On n'efface pas toute une vie d'embrigadement et de formatage au capitalisme et à la compétitivité libérale comme ça. Quand je vois le niveau de conscience politique des gens qui m'entourent au quotidien, même des gens techniquement très intelligents, je ne vois pas trop comment ça pourrait bouger. Il n'est même pas certain que d'une révolte ressortent des solutions adaptées si le diagnostic n'est pas partagé avant.
    Mais bon, des gens comme JL Mélenchon et les gens qui postent sur ce blog sont tout de même une lueur d'espoir, ça permet au moins de ne pas devenir misanthrope ! Et puis, les gens étant des moutons pour la plupart, peut-être que de pro-capitalisme ils pourraient aussi bien devenir pro-autre-chose, pour peu qu'on leur bourre un peu le crâne (?). Je suis un peu méchant et j'avoue que j'admire beaucoup la capacité de Jean-Luc Mélenchon à ne pas prendre les gens pour des cons (sauf les journalistes, mais ça se justifie !). Je me demande s'il a réellement confiance en l'intelligence humaine ou si c'est uniquement une stratégie, car moi, j'ai du mal à y croire depuis qq temps.

  38. 38
    Tiago_Jaïme dit:

    Excellent martèlement bien dosé comme à la forge et qui va finir par faire entrer le clou si nous sommes entendus par les citoyens. Go on Mister Mélenchon!

  39. 39
    rodriguez dit:

    Capitalisme féroce.
    Oui, le capitalisme est féroce. Certains veulent l'affubler de qualificatifs adoucissants (" contrôlé", "à visage humain", "social", etc...). Non et mille fois non ! Ce système est fondé sur une obligatoire inégalité, sur l'accroissement de ces inégalités, sur l'exploitation des plus faibles par les plus riches, sur l'ordre policier et la répression des soubresauts de révolte. Il s'appuie sur les images subliminales données par l'école, la publicité, les médias dominants, la pensée unique. La réussite ne peut se faire que dans ce cadre, que par le "consommer plus", le "paraître mieux", le "avoir tout". Le parti socialiste n'a pas rompu avec ce système, il cherche seulement a en atténuer quelques effets trop voyants. Les élites produisant les élites, la quasi totalité des responsables politiques sont coupés des réalités des citoyens de base. Ils sont tous très bien intégrés dans un système qui a assuré leurs réussites. Ils ne peuvent donc, sans risque de schizophrénie, le remettre totalement en cause. Les quelques voix qui s'élèvent de façon crédibles ont du mal à percer. Celle de Jean Luc Mélenchon est la plus audible. C'est pour cela que je choisis de m'y associer. Il est évident qu'il aura tout le monde contre lui car par ses positionnements, il situe tous les autres dans le système. Alors courage, un petit pas pour la politique, un grand pas pour le peuple !

  40. 40
    Belaud dit:

    Je souhaite de tout coeur que de plus en plus de voix s'associent à celles de Jean-Luc Mélenchon et qu'elles trouvent le plus large écho dans le population. La situation a désormais atteint un tel degré de pourrissement que ça n'est plus supportable... Les banques nous ont rendu dépendant de leur services par la manière forte,comme les cerfs l'étaient au moyen age... croyez vous que cela a changé depuis l'époque médiévale ?...Et nous sommes en 2011 !...il faut impérativement détruire ce système ou c'est lui qui nous détruira... la catastrophe pointe déjà le bout de son nez dans pas mal de domaines,allons nous encore attendre longtemps pour " les logiques de la révolte " ?
    Cependant, restons lucides dans la mesure où les dirigeants d'un pays subissent des pressions constantes et ne sont à l'abri d'aucun dérapage. Donnons nous toutes les chances de récupérer ce qui nous revient de droit... c'est au peuple de diriger son propre avenir et on a pas besoin des bouffons actuels pour nous dicter leur lois.

  41. 41
    Di Bianca Réjane dit:

    Bonjour,
    J'ai apprécié les ecrits de chacun et en particulier les N° 6 et N° 8 qui nous disent que nous avons à faire à de nouveaux féodaux et qu'il faut que nous bougions (ok camarades). Faut pas gober les mouches il faut se secouer et militer !
    Ok aussi avec le n°36 le camarade M Giacomezzi qui nous rappelle le préambule de la Constitution du 27 10 1945 qui empêche de privatiser un service public Mais est-on sûr qu'au milieu de tous les changements de lois qui ont été faits qu'il n'existerait pas une petite phrase qui serait ajoutée et viendrait contredire l'interdiction de privatiser les services publics. Moi je m'attends à tout, car nous avons su beaucoup de gouvernements droitiers et capables des pires forfaitures.
    En ce qui concerne la crise actuelle et les difficultés que nous connaissons, jeunes ou vieux, je dirais qu'on veut nous faire ce qui a été fait aux pays d'Amérique du Sud, c'est à dire nous appliquer la Politique des Ajustements structurels (les PAS).
    Ces PAS ont été mis en place par le FMI aussi bien sous la direction de Pascal Lamy et celle de Dominique Strauss Khan (tous deux soi disant "hommes de gauche"). Ces PAS forcent les Etats à pratiquer une politique ultra libérale qui supprime entre autres tous les services publics, obligent les travailleurs et les sans emplois à prendre leur retraite à 67 ou même 70 ans etc. Avec la mise en place des PAS, les pays sud américains en ont bavé, mais les banques et les spéculateurs, eux, se sont gavés. Et n'oublions pas que la Commission européenne et la Banque centrale européenne BCE sont entièrement d'accord pour suivre et appliquer la politique ultra libérale du FMI.
    Alors, si on ne veut pas aller à la catastrophe en 2012, il va falloir se bouger, soutenir Jean-Luc, bien sûr et se battre pour ne pas se retrouver avec un choix à faire au 2éme tour qui risque d'être pire que ce que nous avons connu le 21avril 2002.

  42. 42
    Désiré dit:

    C'est dès le mois de septembre qu'il nous faut lancer une action au niveau de l’Europe pour obliger les dirigeants européens à financer les dettes par la BCE, si nous arrivons à faire ça nous gagnerons et sauverons l’Europe.

  43. 43
    A-J Holbecq dit:

    @Désiré (42)
    L'homme étant ce qu'il est et les peuples ce qu'ils sont, je vois mal une véritable solidarité entres les pays du nord et quelques pays du sud qu'ils appellent affectueusement "PIGS" (Portugal, Italie, Grèce et eSpagne)
    Or un financement par la BCE impose de facto cette solidarité, un système fédéral qui ne semble guère souhaité.
    Par contre il faut permettre à chaque Banque Centrale Nationale de financer les besoins en particuliers ceux de transition énergétique, ainsi que les intérêts des dettes publiques qui plombent les budgets (ce qui n'empêche pas des audits nationaux sur les détenteurs des dettes).
    Mais ce système là n'est pas non plus possible dans le cadre d'un euro "monnaie unique", qu'il faut à mon avis transformer en "monnaie commune" (http://www.chomage-et-monnaie.org/2010/02/fiche-n%C2%B0-13-une-monnaie-commune-comment-ca-marche/)

    PS: je sais qu'en écrivant cela je ne suis pas tout à fait dans la ligne politique du FdG


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive