15sept 15

Après la Fête de l’Humanité

Ce billet a été lu 37 435 fois.

Sur fond de jubilation après la victoire de Corbyn au parti travailliste anglais, je mets de l’ordre à la une de mon blog. Les visiteurs sont rentrés de vacances et ça se voit dans les statistiques de fréquentation. Depuis la retransmission en streaming de notre lancement de la conférence du plan B à la Fête de l’Huma, le passage s’est aussi beaucoup internationalisé. Plusieurs milliers d’Allemands, de Grecs et d’Italiens sont passés parmi nos rangs français bien garnis.

J’innove dans ma façon de faire en reprenant des minis posts que j’ai déjà donnés à lire sur ma page officielle publique de Facebook. Évidemment je les retravaille en partie, tantôt pour satisfaire au goût de l’écriture, tantôt pour y introduire des nuances ou des compléments qui me sont venus à l’esprit en me relisant. Je vais ainsi dans les pas de l’illustre Montaigne dont « les Essais » perpétuellement réécrits étaient devenus selon ses mots « consubstantiels à leur auteur ».

Dans ce post il est question de la Fête de l’Humanité et du plan B en Europe, de la vendange entre Maynal et Beaufort dans le Jura, des migrants et des régionales. Et des médias.

Lire la suite »


11sept 15

Jean-Luc Mélenchon, Stefano Fassina, Zoe Konstantopoulou, Oskar Lafontaine, Yanis Varoufakis

Pour un plan B en Europe

Ce billet a été lu 13 478 fois.

Signataires :
Jean-Luc Mélenchon
, député européen, co-fondateur du Parti de Gauche (France)
Stefano Fassina, député, ancien vice-ministre de l’Economie et des Finances (Italie)
Zoe Konstantopoulou, présidente du Parlement hellénique (Grèce)
Oskar Lafontaine, ancien ministre des Finances, co-fondateur de Die Linke (Allemagne)
Yanis Varoufakis, député, ancien ministre des Finances (Grèce)

For the English version, click here.
Per leggere in italiano, clicca qui.
Auf Deutsch lesen, klicken Sie hier.
Para leer en español, haga clic aquí.
Para ler em Português, clique aqui.
Чтобы прочитать на русском, нажмите здесь.
Για να διαβάσετε στα ελληνικά, πατήστε εδώ.
Če želite prebrati v slovenščini, kliknite tukaj.

Le 13 juillet, le gouvernement grec démocratiquement élu d’Alexis Tsipras a été mis à genoux par l’Union européenne. « L’accord » du 13 juillet est en réalité un coup d’Etat. Il a été obtenu par la fermeture des banques grecques par la Banque centrale européenne (BCE) et la menace de ne pas les autoriser à rouvrir tant que le gouvernement grec n’accepterait pas une nouvelle version d’un programme qui a échoué. Pourquoi ? Parce que l'Europe officielle ne pouvait pas supporter l'idée qu’un peuple souffrant de son programme d'austérité autodestructrice ait osé élire un gouvernement déterminé à dire « Non ! ». 

Lire la suite »


01sept 15

Juste avant la classe…

Ce billet a été lu 40 560 fois.
Pour un plan B en Europe

Avec Yanis Varoufakis (Grèce), Oskar Lafontaine (Allemagne), Zoe Konstantopoulou (Grèce) et Stefano Fassina (Italie), nous signons une tribune dans Médiapart appelant à préparer un plan B en Europe.

Lire cette tribuneRead it in English
Leggere in italiano

Avec ce post, je vous retrouve le jour de la rentrée. Et de ce fait, je réponds à la ministrissime de l’austérité scolaire, madame Vallaud-Belkacem, qui s’est risquée à contredire mes chiffres à propos de ses mensonges. Ici, je prouve qu’elle ment sur le nombre de postes de professeurs que les gouvernements Hollande auraient soi-disant créés. 

Puis je parle de l’université d’été du Parti de gauche où je me trouvais et de quelques personnages hors du commun que j’y ai rencontrés. J’y ai prononcé un discours de clôture, et du coup cela libère mon post de l’obligation de faire un panoramique de la situation. Vous n’aurez pu suivre mon discours, puisque pour la première fois depuis six ans, LCP, la chaîne de télé de l’Assemblée nationale, a refusé de le diffuser. Seuls le PS et l’UMP ont droit cette année à la rediffusion. Cette nouveauté correspond à l’arrivée de la nouvelle direction, celle de Marie-Eve Malouines. En réponse à nos questions, celle-ci a prétendu que la chaîne manquait de moyens. Un beau mensonge, car la régie de notre université fournit gratuitement les images. Quant aux frais de personnel, on étudiera avec intérêt le coût de l’équipe de LCP partie se goberger à la Rochelle dont elle a suivi les travaux et ripailles, retransmis deux heures de discours et de commentaires, et live-tweeté deux discours. LC « PS » croit que cette brutalité passerait inaperçue. Ce n’est pas le cas. Je vous invite à prendre l’initiative pour sanctionner cette attitude. Que BFM choisisse de passer l’intégrale du discours de Le Pen la veille et pas le mien est bien son droit. La chaine est libre de ses choix et de ses penchants. Que cela soit écœurant n’entre pas en ligne de compte. Mais le contrat de service public doit être respecté par ceux qui en ont la charge, indépendamment de leur engagement politique. La loterie qui a fait la nomination de madame Malouines dans une liste d’un seul nom ne lui donne pas le droit de penser que dorénavant le cahier des charges passe en interprétation libre.     

Je conclus en vous demandant de m’aider à soutenir un combat écologiste et social, celui du sauvetage de l’entreprise Nexcis qui fabrique des panneaux solaires de conception révolutionnaire. Je pense que de cette façon, ce post prendra une dimension d’engagement qui est le propre d’un travail qui n’est pas fait pour lui-même mais pour les objectifs de son combat.

Lire la suite »


24août 15

Par Oscar Lafontaine

En Europe, développons un plan B !

Ce billet a été lu 17 201 fois.

Beaucoup en Europe avaient lié de grands espoirs à l’élection d’Alexis Tsipras comme Premier ministre. Lorsque, après de longues et éprouvantes négociations, le président de Syriza a signé le diktat européen, la déception a été grande.

Il serait injuste et présomptueux de vouloir donner des leçons de morale à Alexis Tsipras et Syriza. Après ces expériences de la gauche européenne, il vaut mieux réfléchir aux conditions dans lesquelles une politique démocratique et sociale, et donc de gauche, est possible en Europe.

Nous avons appris une chose : tant que la Banque centrale européenne, qui se dit indépendante et a-politique, peut fermer le robinet financier à un gouvernement de gauche, une politique qui s’oriente sur des principes démocratiques et sociaux est impossible. L’ancien banquier d’investissement Mario Draghi n’est ni indépendant ni a-politique. Il était chez Goldman Sachs lorsque cette banque de Wall Street a aidé le gouvernement grec à fausser ses bilans. C’est ainsi que la Grèce a pu entrer dans l’euro.

Au cours de ces derniers mois se sont tenues de nombreuses discussions pour savoir si la drachme devait être réintroduite. Mais cela n’apporte rien, et réduire le débat à cette question est une mauvaise option. Non seulement en Grèce, mais dans toute l’Europe du sud, le chômage des jeunes est indécemment élevé, et la désindustrialisation touche plusieurs pays de l’espace euro. Une Europe dans laquelle la jeunesse n’a pas d’avenir menace de s’effondrer et de devenir la proie de forces d’extrême droite nationalistes renaissantes.

Lire la suite »


22août 15

Interview parue dans Sud Ouest du 20 août

« Pour un nouvel indépendantisme français »

Ce billet a été lu 12 784 fois.

Les vacances sont terminées pour Jean-Luc Mélenchon. Avant sa rentrée politique, qui aura lieu à l'université d'été du Parti de gauche à Toulouse le dernier week-end d'août, il s'est confié à Sud Ouest. Interview.

Sud Ouest. Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a annoncé hier soir sa démission et des élections anticipées (1). Faut-il s'en inquiéter ?

Jean-Luc Mélenchon. On vote, c'est bien. La voix du peuple est toujours la solution aux problèmes d'un pays. Mais encore faut-il respecter ses décisions. Les Grecs ont voté non au plan européen, et Tsipras l'a pourtant signé. J'espère que la gauche de Syriza aura un beau succès. Cela confirmerait le non du référendum. Tout cela montre que la situation est très volatile en Europe. Tout peut arriver.

Ce dernier plan d'aide à la Grèce impose – entre autres – la retraite à 67 ans et une hausse de 10 points de la TVA. Un mal pour un bien ?

Suicidaire ! Ce plan va aggraver la situation. La clé du problème, c'est la dette : il faut la rééchelonner ! Je vous prédis de grandes turbulences, car le ralentissement de l'économie chinoise va frapper le marché européen. Les Grecs n'ont donc aucun espace pour reprendre leur souffle.

François Hollande a pourtant vu dans cet accord des principes de « solidarité et de responsabilité ».

Encore un bobard ! Quelle solidarité ? Lire la suite »



« Articles plus anciens Articles plus récents »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive