Dernière mise à jour : 29/02/2012 à 19h20

9h40 – Palais des expositions – Porte de Versailles (Paris)

Le Salon de l'Agriculture, étape inévitable d'une campagne présidentielle. Devant la porte L, les différents membres de la délégation Front de Gauche se retrouvent. C’est une sacrée équipe qui se prépare ! Chacun récupère son badge et se réunit avec son groupe. Rien ne doit être laissé au hasard, plusieurs cercles sont constitués. Je me retrouve avec celui de la presse. Laurent Levard, le secrétaire national du PG en charge de l’Agriculture fait une dernière mise au point. Je salue Yves-Marie Le Bourdonnec, le boucher "en colère" qui s’est joint à nous pour la visite. Il vient de sortir un livre et a annoncé son soutien à Jean-Luc Mélenchon. Notez bien son nom, vous l’apercevrez bientôt à la télé. Allez hop, nous voici en route vers l’entrée des « personnalités ».

10h – Entrée du Palais des expositions

Toujours pas de Jean-Luc Mélenchon ! Nous ne sommes pas les seuls à l’attendre. Les journalistes sont déjà présents. L’attroupement que nous formons attire le regard de visiteurs anonymes. Lorsqu’on leur annonce le nom de la « personnalité » attendue, les réactions sont inégales mais jamais franchement hostiles. « Mélenchon, ça c’est du label rouge ! » s’amuse un passant. Plus le temps de rigoler, le candidat du Front de Gauche arrive à cet instant. Entourés de journalistes et du service d’ordre, la délégation s’engouffre dans le Salon. Sans ménagement, caméras et micros s’entrechoquent. Pas de doute, la visite vient de commencer.

10h30 – Allées du Salon

Vous arrivez à respirer ? C’est la cohue et bien heureux celui qui est capable d’apercevoir Jean-Luc Mélenchon. Le voici maintenant saluant une belle Limousine et discutant avec son éleveur. Un cameraman zélé renverse un seau d’eau en voulant filmer la scène. La conversation terminée, Jean-Luc Mélenchon reprend sa visite. A ses côtés, Pierre Laurent, André Chassaigne, Laurent Levard et Yves-Marie Le Bourdonnec. Autour d’eux : tout le monde ! J’entends les regrets de certains visiteurs « oh zut, comment on fait pour aller lui serrer la main à Jean-Luc ! » Disons que ça va être difficile maintenant…

10h45 – Stand de Rocamadour

Un producteur de fromage réussit à attirer Jean-Luc Mélenchon vers son stand « tenez Monsieur Mélenchon, c’est du chèvre de Rocamadour ! » Voilà que nos ventres gargouillent. Le marchand de fromage tient dans ses bras une biquette. Trop loin, j’échoue à prendre une photo. La biquette s’appelle Ségolène me dit-on. Curieux hommage…

11h20 – Stand FNSEA

Alors comme ça, vous aussi vous portez une écharpe rouge !” Un peu taquin, Jean-Luc Mélenchon s’adresse à un dirigeant de la FNSEA. L’échange est cordial mais sans illusions. Pas vraiment les mêmes orientations. Comment faire pour reconnaître un dirigeant FNSEA ? Facile, ce sont les seuls agriculteurs en costard-cravates.

Nous continuons notre chevauchée fantastique à travers les allées du Salon de l’Agriculture. Nous avons chaud, nous avons faim, nous avons soif et nous sommes serrés les uns contre les autres. L’an prochain, je viens en touriste avec ma grand-mère, ce sera plus calme.

11h42 – Stand Confederation Paysanne

La Confédération Paysanne nous accueille chaleureusement. Leurs idées ont inspiré le programme du Front de Gauche sur les questions agricoles. Un peu plus loin, au stand Bio, Jean-Luc Mélenchon défend le savoir-faire et les salaires des ouvriers agricoles. Il explique la nécessité de mettre en place une transition écologique, pour sortir du modèle productiviste. Et puis il explique également que… non, encore une fois écarté par la foule, je ne connaîtrai pas la suite de ses propos. Je prends mon mal en patience.

12h07 – Salle de presse

La “promenade” s’achève. Direction la salle de presse. “Le Front de Gauche vient chaque année au Salon de l’Agriculture rencontrer les protagonistes du monde agricole” rappelle Jean-Luc Mélenchon. “L’agriculture nous intéresse car c’est le point de départ de la chaîne alimentaire” poursuit-il.

Les agriculteurs ont tort d’être attachés à l’UMP qui est la cause de leur ruine”. “Le programme du Front de Gauche est le plus complet de cette élection présidentielle pour répondre aux problèmes du monde agricole”. “Nous pronons une politique de relocalisation de l’agriculture, qui est l’entrée vers une planification écologique”.

Cette vidéo a été consultée 5 863 fois

Moins intéressée par la paysannerie, une journaliste interrogent alors le candidat sur l’invitation lancée par Jean-Marie Le Pen à débattre avec lui. “Le Pen veut m'enlever mon caleçon ? Trop tard : je suis déjà un sans-culotte !

La conférence de presse se termine et nous quittons la Porte de Versailles. Mais pas de repos pour les braves… ce 29 février est aussi jour de manifestation contre l’austérité. Et c’est reparti !

 

Le récit est de Paul Degruelle


Ce billet a été lu 6 979 fois.

Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive