L'argument de la semaine

Le FMI appelle à relever l’âge de la retraite

Ce billet a été lu 1 465 fois.

A

près la présentation flatteuse faite par Dominique Strauss-Kahn du rôle du FMI sur France Inter lundi 15 novembre (voir le script de cette interview sur ce blog), il est utile de relire ce qu'a écrit l'institution dirigée par DSK concernant les retraites. Vous pouvez également vous reporter aux arguments que nous avons déjà publiés concernant les politiques d'austérité imposées par le FMI dans toute l'Europe, et ses méfaits récents durant l'été.

En plein mouvement social contre la réforme des retraites Eric Woerth n'a pas manqué le 7 octobre 2010 de souligner la convergence entre Dominique Strauss Kahn et le gouvernement sur les retraites : "Le FMI salue la réforme française. Merci Dominique Strauss-Kahn, de ne pas être au fond, dans une posture idéologique et uniquement électoraliste et d'être un homme d'Etat responsable"
"Le rapport du FMI et le directeur général est Dominique Strauss-Kahn- a dit qu'il fallait toujours commencer une réforme des retraites par augmenter l'âge légal de la retraite. C'est ce qu'ont fait tous les autres pays. C'est ce que fait la France."

Rapport du FMI du 6 octobre 2010 sur les politiques de dépense publique

Le Fonds monétaire international estime qu'économiquement, le recul de l'âge légal de départ à la retraite est plus efficace qu'une baisse du montant des pensions ou une hausse des cotisations. Il valide donc la réforme du gouvernement. Le FMI prévoit que le taux de remplacement (du dernier salaire par la retraite) en France passe de : 63,3 % en 2010 à 52,9 % en 2030 soit une baisse de 16 %. Au demeurant, cela contredit les affirmations de Sarkozy qui prétend que les pensions ne baisseront pas en France.

Citations extraites du rapport :
"L'augmentation de l'âge légal de départ à la retraite doit être le point de départ de la réforme des retraites. Elle permet de faire face à la moitié des besoins de financement des systèmes de retraite d'ici 2030"
"Cette augmentation doit être accompagnée par une limitation des dispositifs de préretraites. Il sera aussi important de restreindre l'éligibilité à un départ en retraite plus tôt pour invalidité"
"Le reste des besoins de financement peut être trouvé grâce à une combinaison entre la réduction du montant des pensions et l'augmentation des cotisations sociales"

Le FMI donne l'exemple du Japon, de la Corée et de la Suède qui ont réduit de 20 % le montant des retraites.
"Il peut être également envisagé de lier le montant des pensions et des cotisations aux variables économiques".
>>> un système à pensions variable où le niveau de vie des retraités est dépendant de la conjoncture économique : la même chose que le mécanisme des fonds de pensions qui se sont écroulés avec la crise !

Rapport du FMI du 17 juin 2010 sur la France

Le FMI se félicite de "l'ambitieux programme de réforme" des retraites, notamment l'augmentation de l'âge légal de départ à la retraite et salue toutes les mesures visant à réduire les dépenses de l'Etat déjà annoncées pour 2011.

" D'importantes réformes de long terme (en particulier concernant les retraites et le système de santé) […] auront des effets positifs et significatifs en termes de crédibilité auprès des marchés financiers et sur la demande intérieure ".
"La réforme des retraites et du système de santé doivent constituer la pierre angulaire de la stratégie budgétaire de moyen terme".
"Le relèvement de l'âge légal de départ à la retraite, inclus dans la réforme des retraites annoncée, constitue un facteur décisif de l'accroissement du taux d'emploi des seniors".

Rapport de Juin 2009

Pour le FMI si la France veut gagner en compétitivité, " l'attention devrait se porter sur une élévation de la participation du marché du travail au niveau de la moyenne européenne, notamment par l'intermédiaire d'un changement de l'âge très précoce de départ en retraite ".



Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive