25mar 15

La grande bidouille

Ce billet a été lu 38 594 fois.

Je n’écrirai que quelques lignes. La période de l’entre-deux tours est propice aux provocations et je veux m’en protéger. Il faut en tenir compte car vous avez vu comment j’ai été traité dans les deux semaines qui ont précédé le premier tour. D’abord repeint en ami de Vladimir Poutine puis en ami de monsieur Patrick Buisson. Bien sûr, il s’agissait de nous porter un coup collectif et ceux qui l’ont imaginé savaient parfaitement bien ce qu’ils faisaient. J’ai alors retrouvé l’ambiance de la dernière semaine de la campagne présidentielle où, chaque jour, j’avais droit à une boule puante. Je suis donc devenu avare de paroles et j’ai l’intention de le rester jusqu’à ce que la campagne officielle soit close et que le pouvoir de nuisance de ceux qui me pourchassent soit le plus bas possible par rapport au résultat de l’élection au second tour. 

Je vais donc me contenter pour aujourd’hui de vous renvoyer sur le blog du coordinateur du parti de gauche Eric Coquerel. Vous lirez aussi avec profit l'édito de François Delapierre. Pour ce qui concerne la note d'Eric Coquerel, ce qu’il dit est le résultat de notre réflexion mise en commun depuis dimanche, recoupée avec nos partenaires et alliés. Vous y apprendrez que le Front de gauche, évalué à partir du résultat des différentes listes autonome du PS qu’il a présentées ou soutenues en binôme avec EELV atteint 9,4% et que si on le rapporte aux seuls cantons où il était effectivement présent il sort à 11%. Si bien que c’est la première fois que nous finissons une élection en ayant retrouvé le score de l’élection présidentielle. Sur le terrain, il s’est passé quelque chose de plus pour nous. Je n’en parlerai qu’après le second tour. Mais nous savons déjà que la formule imaginée qui combine assemblée citoyenne et union des organisations de gauche indépendante du PS fournit un très haut niveau de résultats.

Pour parler des résultats du premier tour des élections il faudrait les connaître. La soirée électorale a été un grand moment de grand n’importe quoi. Entre les bidouillages du ministère de l’Intérieur et les instituts de sondage qui présentaient chacun et sur chaque chaîne des chiffres différents, on ne pouvait rien comprendre mais surtout rien savoir. Mais, au total, on a surtout pu vérifier le ridicule du recours aux entreprises de sondage pour donner des résultats. Il a éclaté au grand jour à 20h00. Chaque média a annoncé un résultat différent en fonction du sondeur utilisé. On avait ainsi l’UMP-UDI à 29% pour i>Télé, à 31% pour BFMTV, mais à 37% pour Le Monde, Libération et France Info ! Le PS était donné à 20% par BFMTV et à 21% par i>Télé mais jusqu’à 27% pour « Le Monde », 28% pour « Libération » et même près de 29% pour France Info. Lundi, ça ne s’est guère amélioré. Direct Matin se contente donc de donner des fourchettes. De 5,8 à 9,7% pour le FDG, de 19,7 à 25% pour le PS et de 3,5 à 7,7% pour les « divers gauche ». Si on additionne toutes les « fourchettes », on se retrouve avec un « total gauche » compris entre 30,3 et… 44,4% ! À ce niveau, c’est plus une fourchette : c’est un râteau.

Une nouvelle fois est démontré le rôle hallucinogène des sondages dans la vie politique du pays. Pendant des mois, on nous a asséné que le Front national allait gagner, qu’il serait le « grand vainqueur de ce scrutin », etc. Cette pression sondagière et médiatique s’exerce sur les esprits et elle modifie le réel. Elle pousse certains électeurs à se dire que la dynamique à droite est du côté du FN. Elle en pousse d’autres à se dire qu’il faut faire « l’unitéééé » à n’importe quel prix avec les socialistes. Elle en pousse beaucoup (qui finissent par se dire « à quoi bon ? ») à ne pas aller voter. Bref, comme c’est bien normal, les citoyens forment leurs décisions à partir des informations dont ils disposent.

Reste que grâce aux bidouillages du ministère de l’intérieur le PS sort à un niveau purement factice. L’UMP se garde bien de protester car c’est avec la même bidouille qu’elle se retrouve en tête après s’être vu attribuer les voix de tous les divers droite et même celles de ses dissidents. Le PS bat tous les records de tripotage en s’attribuant tous les « divers gauche » parmi lesquels ont été classés par exemple par les préfectures tous les binômes d’union du Front de gauche et d’EELV.

Naturellement, le sujet ce n’est pas pour eux de changer une réalité qui de toute façon va se traduire dès dimanche prochain. Il s’agit juste de gagner l’effet « 20 heures ». Au niveau annoncé à 20 heures, le PS « sauve la mise » car c’est ce que retiennent les gens avant de changer de chaîne. J’estime que sur le plan de l’histoire médiatique c’est une grande première pour un soir d’élection. Pour la première fois, le « bruit » l’a emporté sur l’information. Il en est resté une « impression » davantage qu’un savoir rendu impossible. Dans cette impression, le FN n’a pas gagné, le PS a bien résisté grâce à Valls, Sarkozy a marqué le point. Et nous n’existons pas. Ou seulement à 5%. Fermez le ban. Selon moi, rien de tout cela n’est vrai. Pour autant, la situation est catastrophique. L’idée progressiste a subi un immense revers. Jamais les valeurs d’extrême-droite n’ont été aussi influentes, couvrant un large champ commun qui va du FN jusqu’à une très ample proportion de l’UMP. Le résultat électoral ne le mesure pas tout fait. En effet une partie des gouvernementaux est elle-même travaillée par un corpus d’idées étrangères a notre monde philosophique comme lorsque Valls dénigre les Roms ou Macron propose aux jeunes comme rêve de devenir milliardaire. C’est tout l’espace des représentations de soi et des autres qui est en jeu dans le moment que nous vivons. La vague brune n’est pas seulement politique. Elle est peut-être d’abord un fait d’une « culture » devenue dominante.


167 commentaires à “La grande bidouille”

Pages : [1] 2 3 4 »

  1. 1
    stef dit:

    Bidouillages comme pour les chiffres du chômage, la croissance ou la reprise économique. Bienvenue dans la réalité virtuelle. Une seule solution, qu'ils s'en aillent tous, médias compris.

  2. 2
    JP51120 dit:

    Il y aurait tant et tant à commenter sur les manipulations auxquelles nous venons d'assister.
    Au nom de la démocratie et de la représentativité, les médias nationaux n'ont invité à s'exprimer que les représentants des trois partis maléfiques pour le pays. Ainsi les électeurs qui se reconnaissent dans la vraie gauche n'ont pas pu entendre la parole de leurs candidats. Dans le même, un pur hasard bien sur, une campagne calomnieuse contre la Grèce, et les louanges de la réussite de l'austérité en Espagne. Les cirages de pompes permanents au FN de la part des médias, mais plus grave, des politiciens se prétendant républicains. Quand Vals "a peur" du FN, il reconnait de fait que ce parti est légitime à entrer dans le système politique français. Enfin, pour l'instant, la conclusion de la manipulation. Alors que le FN était annoncé à plus de 30 %, il n'est "que" troisième, et derrière le PS !

  3. 3
    Sandrine dit:

    Et oui Jean-Luc tu as bien dit, la grande bidouille. Et pour le PS ce sera la grande vadrouille.
    Je suis écoeurée de voir autant de FN. Ma ville qui n'en avait jamais eu la voilà avec un sacré pourcentage. Ca m'affole quelque part. Entre les gens dégoûtés qui votent n'importe quoi, les abstentionnistes qui se disent à quoi bon, les gens votant FN ignorant tout de ce sale parti... Pfff le monde ne tourne plus rond. Oui les médias comme d'habitude ont fait leur sale boulot, diaboliser le FdG, surtout toi. Ben oui tu dérange puisque tu as les solutions pour sortir de ce bourbier. Les haineux médiatiques en ont peur. Les toutous du système. Ahlala Jean-Luc quand je pense à tous tes efforts réalisés pour voir des haineux te diaboliser ça me sidère. J'espère vraiment qu'un jour on s'en sortira. Mais ce jour tarde vraiment à venir et pour être franche, je crains 2017 vu l'aperçu qu'on a actuellement.
    Courage à toi camarade

  4. 4
    julie dit:

    Oui Jean-Luc a raison de faire silence pour le moment et de se protéger. Mais qu'ils fassent attention tous ces médias, et les "autres". Les boules puantes vont leur revenir comme un boomerang dans quelques temps et là ce ne sera plus la même chanson. Allez les amis, dimanche faisons bloc contre tous ceux qui nous méprisent !
    Bonne journée à tous.

  5. 5
    semons la concorde dit:

    C'est vrai que la confusion est totale et que la vraie gauche a été constamment mise sous le boisseau pendant que la famille Le Pen était "royalement" exposée aux projecteurs des média. Mais la colère monte. Plusieurs jours de grève sur France Inter, des commentaires furieux sur Médiapart, des désabonnements en cascade (dont le mien). Les élections ne suffiront pas à nous débarrasser des ultralibéraux de tout crin. Vite, la 6e république et la possibilité de garder un oeil vigilant sur la politique en temps réel, et la possibilité de révoquer les malfaisants avant que leur pouvoir de nuisance ne détruise la société. J'espère que le m6r nous permettra de suivre les travaux pour la constituante, que le travail ne se fera pas seulement dans des assemblées physiques car la démarche serait beaucoup trop lente. Internet est une magnifique opportunité pour un travail rapide, saisissons cette chance.

  6. 6
    L'ami du peuple souverain dit:

    Le score du FN, alors même qu'il s'agissait d'une élection locale qui lui était largement défavorable, est plus qu'inquiétant. Vous avez toutefois bien raison de refuser "l'unité" à tout prix avec les socialistes, car cela ne mènerait à rien, étant donné les idées qui sont aujourd'hui celles du gouvernement. Ce n'est pas en rassemblant un maximum de partis que l'on gagne une élection mais en offrant aux Français une ligne claire et cohérente. Mais, dans ce cas, pourquoi chercher à tout prix une alliance avec les Verts (qui n'en veulent d'ailleurs pas pour les élections nationales) ? Tout cela risque surtout de brouiller votre message, notamment sur la question européenne, et donc de vous faire perdre des voix en laissant d'autres mouvements (dont le FN) incarner la seule opposition claire à l'Europe néolibérale.

  7. 7
    archerducher dit:

    Cher J-Luc Mélenchon,
    Il est vrai que pour une fois cela faisait bizarre votre absence des plateaux TV, et comme vous dites aucun sondages ne disaient pareils et Le Guen appelait à l'unitééé. Par contre on ne parle pas de vous, en mal, cette semaine et comme ça c'est bien et dans le panier de crabes le PS va se debrouiller. Perso, chez moi, c'est UMP-FN. Le PS se maintiendrait (18%) comptant sur les voix du FdG, EELV, désolé mais ça sera sans nous, la famille.

  8. 8
    NICO 75 dit:

    Pour les régionale qui arrivent, nous avons intérêt à être clair. Il faut se débarrasser du PS avoir une stratégie autonome, et s'adresser aux abstentionnistes. Si non point de salut. Alors les dirigeants des différents partis j'espère que vous avez compris, en tous cas il faut que la base s'en mêle si non nous allons mourir et laisser le FN diriger notre beau pays.

  9. 9
    naif dit:

    Bref, comme c’est bien normal, les citoyens forment leurs décisions à partir des informations dont ils disposent.

    Les citoyens forment leurs décisions surtout à partir des informations "institutionnelles" des grands médias de masse, télé, radios et presse régionale qui, malgré la suspicion générale qu'ils génèrent, restent d'une crédibilité déconcertante. L'information alternative est pourtant riche et sérieuse sur internet, comment peut-on expliquer cette fabrique du consentement à l'idéologie dominante à partir de données virtuellement fausses ? Alors que la population en âge de voter est de plus en plus éduquées et que les exclus ne vont pas voter. C'est un grand mystère.

  10. 10
    Pierre Magne dit:

    Cher Jean-Luc,
    Oui ton silence te protège, nous protège. De toute façon, je n’ai pas besoin de consigne, je sais ce qu’il faut faire dimanche prochain : ma voix n’ira pas vers le PS !

  11. 11
    Régine dit:

    Ce post est bien court... mais il laisse le temps de lire l'article sur le blog d'Eric Coquerel dont Jean-Luc nous propose le lien. C'est factuel (pas comme les résultats vus par les institutions de sondage) et donne une autre vision des résultats de cette élection.

  12. 12
    jean sur dit:

    Vous avez tout à fait raison de dénoncer une confusion savamment et manifestement orchestrée. Il n'en reste pas moins que l'appel du PCF à voter PS au deuxième tour "pour faire barrage à la droite" complété par l'appel à voter UMP "pour faire barrage au FN" n'est pas de nature à dissiper ce climat de confusion.

  13. 13
    JACKY JONES/BAILLY dit:

    Merci Jean Luc, merci pour tout et pour ta discrétion, c'est bien de rester dans le silence entre les 2 tours. Je continuerai à te suivre ! Pour le deuxième tour dimanche mon bulletin de vote sera "6ème République" mais surement pas pour le PS.

  14. 14
    fenes dit:

    Pourquoi ne pas combattre le FN en tenant compte des réels problèmes rencontrés par la plupart des français sans se voiler la face ? Mais le combattre politiquement avec violence et le contraint à fermer sa bouche.

  15. 15
    Hélène Lacheret dit:

    Sur le terrain, l'autre grande leçon de cette période est le pouvoir de la détermination. Un exemple, notre canton (n°10 de la Drôme) 73 communes, une alliance FdG/EELV/citoyens, une équipe de campagne de 10 personnes, une vingtaine si on ajoute les coups de main ponctuels, budget de campagne minuscule. Résultat : 12,75%. Nous en sortons décidés à poursuivre et à grandir. Nous savons que le premier objectif est la lutte contre le défaitisme et les idées fausses mais nous avons constaté, au cours des rencontres de la campagne, que les personnes qui ne veulent plus de la politique actuelle sont nombreuses. C'est un encouragement fort à poursuivre "l'aération du terreau".

  16. 16
    Sylvie Rabatel dit:

    Pour dimanche prochain, j'ai le choix entre l'UMP et le FN ! Quand il le fallait, j'ai voté Chirac, je m'en suis mordu les doigts. Ensuite, j'ai voté Hollande et je m'en suis mordu les doigts. Fini, le vote utile ! Je vais voter blanc.

  17. 17
    dumas catherine dit:

    N'ayant pas pu voter, en regardant les scores affichés, je n'es pas été étonnée. La haine se lit sur les visages. Les médias en rajoutent. Nous sommes des sans dents fainéants. Nous n'aurons pas la légion d'honneur mais la légion d'horreur. Une légion aujourd'hui même un chanteur peut la recevoir, cela ne représente plus rien qu'une comédie. Alors, dimanche ceux qui peuvent aller voter, déplacez vous pour crier autre chose que la haine !

  18. 18
    Francis dit:

    Raoul Jean Jennar vient d'annoncer sur son blog Médiapart qu'il considère que la séquence Front de gauche se termine pour lui. Un militant politique aussi actif que lui a parfaitement le droit de conclure que les voies qu'il a emprunté n'ont pas répondu à son attente. Le Front de gauche est-il la bonne formule ? On peut avoir quelques doutes en constatant la stratégie à géométrie variable du parti le plus structuré de ce conglomérat. Sans doute la formule qui avait une efficacité pour la présidentielle est-elle un handicap pour toutes les autres élections. Ne doit-on pas tirer la conclusion qu'il faut désormais passer à autre chose qui dépasse les partis politiques. Dissoudre le Front de gauche au profit d'une nouvelle pratique politique citoyenne par exemple. Si le schéma alliance de partis est reconduite pour les régionales le résultat sera peu ou prou identique.

  19. 19
    Ariel dit:

    Bonjour à tous, ravie d'avoir enfin les vrais chiffres. Il fallait vraiment bien chercher sur Internet, pour avoir une (petite) idée du bidouillage en cours.[...]

  20. 20
    STUBERT Michèle dit:

    Les électeurs du FN ne savent pas ou plus ce que les fascistes ont dit ou fait entre 1939 et 1945. Il faudrait un peu plus de culture générale. Ils se disent l'UMP et le PS on a déjà essayé, c'est pareil, et ils n'ont pas tort ! Alors on va essayer le FN. Ils nous mettent dans le même sac que le PS puisque nous avions appelé à voter Hollande au 2ème tour. Les Grecs et les Espagnols, eux, ont vécu l'extrême droite, il n'y a pas si longtemps (les colonels et Franco). Leur histoire est plus immédiate et ils ont donc plus de culture politique. L'extrême droite, eux, ils connaissent, donc ils se tournent vers la gauche radicale, tandis que les électeurs français, sans réfléchir, votent FN. Peut-être faudra-t-il que nous passions, nous aussi, par la case FN au gouvernement pour que le peuple comprenne ? Peut-être ne faut-il pas brûler les étapes, peut-être que le peuple français n'a pas encore touché le fond comme en Grèce (baisse des salaires et des pensions, casse du système social, etc.) Pour ma part, je ne voterai ni FN, ni UMP dimanche, dans mon canton, mais blanc. Que faire d'autre ? Chez nous comme partout, le PS a magouillé les découpages de cantons et est...

  21. 21
    Guy-Yves Ganier d'Émilion dit:

    Plusieurs articles du Monde (les Décodeurs sur la comparaison FN/FdG et les résultats des coalitions EELV-FdG) et de Mediapart (scores FdG par S. Alliès, présentation de l'article de Ballast) ont donné ces deux derniers jours des informations plus objectives (disons moins baisées) que d'habitude sur les scores et les programmes du FdG. Bien entendu, je ne me permettrais pas d'insinuer que ce phénomène rarissime aurait quelque chose à voir avec des besoins électoraux du PS pour le deuxième tour.

  22. 22
    Knack dit:

    La "grande bidouille", elle est chez vous aussi, cent fois hélas.
    "Vous y apprendrez que le Front de gauche, évalué à partir du résultat des différentes listes autonome du PS..."
    Le FdG existe-t-il toujours ? EELV en fait-il partie ? Les "différentes listes" auxquelles vous faites allusion (quelle bidouille) seraient seulement "autonomes du PS". Pas adversaires, pas indépendantes, pas en rupture, mais autonomes. Pour arriver à vos 11%, vous faites en somme exactement comme le PS et les bidouilleurs médiatiques que vous dénoncez. Qu'est-ce qui ferait la cohérence, la lisibilité et la crédibilité de ces binômes de toutes espèces, que vous prétendez rassembler en une force que vous appelez "nous" ? Unitéééé ? Sur quoi ? La rupture avec l'UE ? EELV est anti-républicain et anti-départemental par son adhésion à l'européisme, aux eurorégions, au démantèlement de la Nation par la promotion de "petites nations" ethno-linguistiques. En quoi est-ce cohérent avec certaines de vos déclarations sur la souveraineté populaire à reconquérir dans le cadre de la Nation ? Le PG partage donc les orientations d'EELV ? Le PCF appelle à voter PS ou droite au 2e tour contre...

  23. 23
    Poncet dit:

    Je ne partage pas l'analyse ambiante sur le résultat du FN. Il obtient environ 5 millions de voix. S'il y a quelque chose de remarquable dans le résultat du FN, c'est sa stabilité depuis 1995. Et si l'on additionne toutes les voix d'extrême-droite, on constate qu'il existe un potentiel constant de 6 millions d'électeurs, visible depuis vingt ans. La seule inconnue maintenant, c'est combien les autres vont perdre de voix dans l'abstention ? L'exemple de 2002 a montré que le PS pouvait perdre 36% de ses voix d'une élection à l'autre, et laisser ainsi passer au second tour de la présidentielle un candidat avec 4,8 millions de voix, quand le "ticket d'entrée" normal est plutôt à 7 millions. Quant à dire que le FN s'implante, doucement ! La "marque" FN a été généreusement vendue pour ces départementales, comme autant de franchises, pour ratisser ces 5 millions de voix. Ce n'est qu'une marque, pas un parti. Et la manipulation fonctionne avec la bénédiction de l'appareil médiatique, tant qu'elle sert l'intérêt de la clique solférinienne. Je ne dis pas que ce jeu avec le feu soit sans danger, mais le vrai danger est dans l'allégeance nouvelle de la...

  24. 24
    Barraban dit:

    Je suis plus que lassé des médias qui jour après jour érigent Mme Le Pen en une sorte d'icône incontournable pendant qu'ils tapent sur vous à longueur de temps. Et on peut dire qu'ils ne vous ratent pas : dernière salve, celle de M de La Villardière qui se permet de donner un avis personnel sur votre personne dans une pauvreté argumentative triste et médiocre. L'eût-il fait pour d'autres ? En cette ère du capitalisme triomphant, vous êtes "l'homme au couteau entre les dents", l'homme à abattre que dessert son inébranlable foi en un monde plus juste. Mais ne nous y trompons pas, la férocité des attaques dont vous êtes la cible est à la hauteur des peurs que nourrissent les classes dominantes à votre encontre et ce que vous représentez. : vous remettez en question le système par lequel elles prospèrent. Vous êtes la menace. Alors comment expliquer ce déséquilibre de traitement dont vous faites les frais dans les médias autrement que par ces vieilles peurs ? Car au fond les classes dominantes sauront s'accommoder du fascisme, nous le savons bien. Peut-être beaucoup moins de vous.
    Alors luttons ! Intelligence et courage sont les seules issues possibles à qui veut rester...

  25. 25
    jean ai marre dit:

    Le grand bidouillage, bien sur que reste t il au sociaux démo-libéraux pour faire croire ? Le résultat va venir dimanche et lors du troisième tour. D'abord dimanche, et là le PS pourra compter ses élus ! Il ne sera donc plus question de listes. Et au troisième tour lors de l'élection des président des CG, là va être le grand arrangement. Qui va voter pour qui ?
    Le Front de Gauche demande à faire barrage au FN. Ce qui veut dire que chaque électeur, peut voter comme il l'entend, même blanc. J'aurais préféré que nous restions sagement à la maison, laissons la droite et à la nouvelle droite (PS) de débrouiller entre elles.

  26. 26
    gray dit:

    Blog Eric COQUEREL (extraits)
    "Pour le reste, le PG a décidé de ne pas donner de consignes de vote."
    Je comprends, c'est cohérent avec notre refus de cautionner le PS et les binômes qui soutiennent sa ligne libérale.

    "Toutefois, en adversaire le plus résolu du FN et des valeurs d’extrême-droite, nous appelons à faire barrage contre ce parti ".
    Là, je comprends plus, il faut aller voter pour ces binômes PS ? C'est ça le "pas de consigne de vote" et le bulletin blanc, c'est quoi ? J'ai mal à la tête !

  27. 27
    marco polo dit:

    Je comprends le dilemme. Entre un FN ou UMP, faut-il se dresser contre le PS ? Le vote républicain se fait avec des républicains. Aux socialistes qui réfléchissent il faudra qu'ils en tirent les leçons, rejoindre le Front de Gauche, sous une forme ou sous une autre. Que des communistes appellent à un large rassemblement à gauche contre le FN, ce n'est pas sérieux alors que le PS est pour l'essentiel à l'origine du renforcement des droites. Après ce second tour, l'application de la politique contre nos conquêtes sociales va reprendre de plus belle et le PS est exactement sur la même ligne que la politique antisociale Sarkozyste. De tels votes nous feraient passer sous la table ! Couper définitivement avec un tel parti est nécessaire. Quant à moi je voterai blanc.

  28. 28
    Michel65 dit:

    Nous sommes dans un enfumage général. Le bidouillage dont parle Jean Luc est aussi dans notre camp quand on additionne des carottes et des choux. Une pincée de citoyens, une cuillerée de PG, une fourchette de PC, une passoire d'EELV etc. Comment le pékin de base peut s'y retrouver ? Pour clôturer le tout nos grands partenaires et amis du PC qui tranquillement appellent à voter PS.

  29. 29
    Invisible dit:

    Le FN est un parti qui "se professionnalise" sur une base d'entreprise commerciale, capitaliste classique. Il s'agit de placer un produit, de conquérir des parts de marchés. Au besoin faire un emprunt qui sera un investissement. Des candidats "franchisés" sous un aspect uniforme avec des professions de foi identiques et conformes dans tous les cantons. Pour développer de produit, le nerf de la guerre est la publicité. Hé bien, les médias s'en portent garants ! Donc ça se vend comme des petits pains. Mais c'est ça la politique ? Pour eux oui car seule l'efficacité compte.

  30. 30
    j-jour dit:

    @gray
    Moi aussi la tête commence à me tourner, car ce qu'il reste comme impression du barrage au FN auquel appelle Eric Coquerel, c'est finalement continuer à cautionner la tactique du PS de faire monter le pire, c'est à dire le FN puis après de se reposer sur "ils seront bien obligés de voter pour nous pour empêcher le pire". Trop facile, ras le bol.

  31. 31
    PascaleDE dit:

    Chez moi nous sommes passés de 5% a 17,95% et j'en suis très fière, car ça prouve que le petit ruisseau gonfle, encore et encore, de toute façon dans les mois a venir il va y avoir un crache boursier qui va entrainer, deviner quoi ? Sortez vite votre argent des banques.

  32. 32
    Bjarne Mortensen dit:

    Après les résultats des élections plutôt encourageants pour le Front de Gauche, pour promouvoir d'avantage de construction, de sens d'alternative et pour permettre d'élargir la dynamique des luttes syndicales et politiques contre l'austérité, il faut mettre au centre l'unité et la solidarité, nationale et internationale.
    La toute récente manifestation à Francfort à l'occasion de l'inauguration du nouveau siège de la banque Européenne, contre l'austérité en Europe et en solidarité avec la Grèce, constitue dans ce sens un exemple multiforme de manifestation solidaire et d'éducation populaire à multiplier autant que possible dans les mois à venir. Des citoyens de différents pays Européens étaient venus manifester en grand nombre. Die Linke était la principale force pour l'organisation de cette manifestation très réussie, mais au niveau Européen il faudrait bien davantage d'initiatives des partis politiques, de syndicats et d'organisations de différents pays. Le destin de la Grèce se joue dans les mois à venir et avec l'espoir d'un changement en France et en Europe. Notre solidarité active est indispensable.

  33. 33
    R.A dit:

    Dans mon canton, duel entre FdG et FN. Le FN passera sans les voix qui se sont portées sur les socialistes. Nous les rejetons ? Ne mélangeons pas tout, les solfériniens détournent avec habileté les voix de gens sincèrement de gauche, mais tout n'est pas pourri dans....

  34. 34
    OXY dit:

    Que les droites remportent les départements en ayant fichu une bonne claque au PS et alors ? Les politiques qui seront alors menées qui si elles sont désastreuses pour les gens ce sera peut être le tremplin pour qu'ils comprennent enfin que l'alternative ce n'était pas la droite ou l'extrême droite et ainsi de voir les suffrages se tourner ou revenir vers le Front de gauche (je sais c'est un drôle de calcul). Pour moi le PS ça suffit ! Je voterai blanc.

  35. 35
    marco polo dit:

    @Invisible 29
    Tout à fait d'accord, finalement, le FN ne fera pas plus ni moins que l'UMP et que le PS. Ce sont les mêmes politiques antisociales, autrement dit parmi tous ceux-là dès qu'ils tiennent le manche, ils vont dans la même direction, et si nous Front de gauche nous faisons un geste de soutien, nous serons assimilés aux politiciens compromis dans cette politique là. Nous devons vraiment apparaître comme les porteurs de vraies réponses, il faut travailler pour l'avenir !

  36. 36
    Dukebalek dit:

    Merci encore une fois pour cette note, Monsieur Mélenchon.
    Je suis moi même agréablement surpris par la réussite de cette stratégie du silence, on sent les journalistes totalement perdus. "Mais ou est Mélenchon ?" pleurent ils en boucle depuis quelques jours (Lelab, Challenges etc.) et c'est assez révélateur de leur tartuferie. Des fois je me demande si sortir du schéma classique médiatique ne serai pas la meilleure solution. Organiser un meeting avec un discours d'1h ou 2 h tous les mois me semble beaucoup plus intéressant et intellectuellement rentable pour faire passer des idées que sur les plateaux télé.
    Merci encore pour votre combat, vous êtes sans hésiter un des derniers hommes politiques d'exception de France. Sans le PG je crois que je voterai même plus.

  37. 37
    gege dit:

    Le deuxième tour passé il faudra constituer des majorités. Après cette dernière grande tambouille, il faudra passer aux choses sérieuses. Compenser les restrictions budgétaires des émules de l'austérité permanentes et en expliquer les bienfaits aux "chers" électeurs qui s'ajouteront aux 4 milliards dans un premier temps réclamés par la CE. Puis au 30 qui vont suivre. Ce qui montre que la seule voie pour ce second tour n'est autre que celle de l'opposition à tous les austéritaires de tout poil qui se résume au vote blanc lorsque nous n'avons d'autre choix. Mais quand une formation commet deux fois la même faute peut-on considérer qu'il s'agit encore d'une erreur ? Je suis convaincu que la vérité finira bien par s'imposer. Courage à tous.

  38. 38
    lucide dit:

    @RA
    Les consignes nationales du PS sont en cas de duel FN de faire barrage à celui ci, et puis ce sont des électeurs de gauche, et qui plus est ce sont des élections locales. Les socialistes vont bien évidement voter pour le FdG.
    Quand aux consignes de votes du PG et du PCF, c'est aussi de faire barrage au FN, sauf en cas de duel UMP-FN pour Eric Coquerelle, et donc de voter PS en cas de duel PS-FN. Ce qui tombe sous la logique qu'attendent les militants de gauche.
    Sauf quelques exceptions bavardes.

  39. 39
    poyet dit:

    Nous avons perdu la bataille des idées. Nous assistons à travers ses résultats à un recul de la pensée, de la réflexion et des valeurs humanistes. Le PS à une lourde responsabilité dans ses résultats. En mettant en oeuvre une politique de droite il brouille les repères idéologique et fait depuis 30 ans le lit du Front National. Nous avons à faire un effort important, beaucoup de travail idéologique et de terrain pour reconquérir le vote des classes populaire. Nous devons aller plus loin que le Front de Gauche, construire "Un Front populaire" anti-austérité" à l'image de Grenoble qui est à mon avis une bonne référence. C'est un travail de longue haleine qui se fera avec notre peuple.

  40. 40
    j-jour dit:

    @Lucide
    Tous ceux qui continuent et contribuent à faire croire que ce gouvernement et le PS, son promoteur, méritent la désignation de gauche font perdurer l'enfumage, nuisent à la crédibilité d'une alternative radicale à cette politique d'austérité antisociale, alimentent le moulin du FN, qui aura beau jeu de dire que les mouvements du Front de Gauche auront baigné dans la trahison socialiste des aspirations du peuple; en l'occurrence c'était un vote du peuple pour une politique de gauche, en 2012, qui n'est pas venue, sous aucune forme que ce soit, on en arrive à l'oublier.

  41. 41
    R.A dit:

    @ lucide
    C'est comme ça que je l'entends.
    "sauf quelques exceptions bavardes..."
    Il y a des commentaires qui m’inquiètent.

  42. 42
    Thomas Delain dit:

    Tout à fait en accord avec ces quelques lignes de J.L.Mélenchon. C'est complétement surréaliste depuis trois jours les commentaires que l'on peut lire un peu partout sur la théories des trois blocs. L'union ne se créera pourtant pas à gauche par la force et la terreur vis-à-vis du F.N. Le résultat minable du PS pour ces élections achève de le prouver. L'union se fera sur un programme et des valeurs de gauche. Sans Valls en petit chef. Les traficotages et effets de manche ne feront qu'agacer encore plus l'électeur de gauche qui va sans doute rester à la maison plutôt que sauver des socialistes dans un déni absolu et terrifiant pour la suite.

  43. 43
    Alain65 dit:

    Cher Jean-Luc
    Vous n'étes pas responsable de cette politique économique désastreuse, pas responsable de cette politique écologique absente, pas responsable du maintient de la corruption en France, pas responsable... etc. Qui fait le terreau bien fertile du FN ? Allez vous avez dix secondes pour trouver. Alors ? Mais bien sur ce ne sont que "la clique actuellement aux affaires miteuses" Hollande, Valls et cie.
    La morale est que c'est vous Jean-Luc qui en prenez plein la figure. Courage et restons ferme sur nos convictions.

  44. 44
    erres205 dit:

    Camarades,
    Je suis tout autant écœuré que vous tous au vus de ces élections qui viennent d'avoir lieux. En ce qui me concerne, enfin notre petit village d'Ecalles-Alix (76190), le FN est à 34%, le PS à 30%, l'UMP à 26% et le FdG à 9%, sur une commune à 440 votant et 47% d'abstention.
    En ce qui me concerne, je ne serait pas pour le vote républicain au second tour, je vais aller voter bien sur mais blanc pour la première fois, fini de donner ma voix au PS quand il le faudrait, ils m'ont trop déçu, si les gens veulent le FN, qu’ils le votent et ils l'auront et comme ça il y aura peut être le soulèvement populaire tant attendu et peut-être salvateur pour notre pauvre république. Vivement le réveil des gens, ça commence à faire long !

  45. 45
    Invisible dit:

    A la campagne, on sait ce que c'est qu'un "conseiller général". Quand on vit dans un département à droite depuis des lustres et qu'on a un malheureux canton de gauche, on n'a pas vraiment envie qu'il passe à droite quoiqu'on pense du PS au plan national. L'Humain d'abord ! J'ai vu à la télé un élu sortant PS qui a fait le choix de ne pas se re-présenter car il désavoue le PS. Ma foi, sur un plan humain, je salue cette bravoure. Il n'y a pas que des tactiques guerrières où tout le monde s'aligne. Chacun son interprétation personnelle en fonction des situations locales et fi des anathèmes à l'emporte-pièce et des excommunications "radicalistes". Ce sont nos idées qu'il faut fourbir, c'est l'esprit de gauche qu'il faut entretenir. La société se recompose. C'est un grand magma. Les logiques de partis, guerrières, sont dépassées. On ne verra de résultats que plus tard. Mais surtout, bravo à tous les camarades qui se décarcassent dans les quartiers, les assocs de soutien aux déshérités et ceux qui luttent avec les petits paysans. Ce sont les actions qui nous fondent. Pas les baratins électoraux.

  46. 46
    PIETRON dit:

    Le FN est bien l'épouvantail instrumentalisé par un système(capitaliste). "Faire barrage au FN", intention éminemment louable et savamment entretenu par, y compris, les réactionnaires de tout poil, ainsi que par le gouvernement PS et le PS dans son ensemble (tout au moins Solférino), se renouvellera à l'envi lors de prochaines élections (régionales, présidentielles, législatives). Cet épouvantail sert donc l'alternance PS/UMP. Ce qui est fort gênant c'est la victimisation du FN que ce barrage occasionne lui permettant d'attirer de ce fait dans ses filets des millions de gens, légitimement écœuré par l'alternance, et sans informations précises, hormis les insultes médiatiques, sur les intentions du FdG, et d'autres partis tels que le NPA ou autres révolutionnaires diabolisés. Le "faire barrage au FN", espèce d'union sacrée, joue en faveur de ceux qui se relaient au pouvoir.. Les gens doivent se responsabiliser. Les consignes basta, et les militants de gauche (révolutionnaires) réinvestir le terrain et l'entreprise. Jamais je n'ai voté PS. Ce n'est pas aujourd'hui que ça va commencer.

  47. 47
    Nicks dit:

    Si l'on excepte certains commentateurs possiblement proches du PS, qui font semblant de ne pas comprendre que le vote utile l'est surtout pour le FN à long terme, la majorité des commentaires va dans la direction de la construction d'une force politique alternative, à même de lutter efficacement contre l'extrême-droite et le rassemblement de fait des néolibéraux du PS de l'UMP et du centre. Cette force républicaine, citoyenne et humaniste ne peut émerger qu'en dehors des anciennes structures partidaires et en premier lieu du PS, qui n'est peut-être pas monolithique mais qui oeuvre à l'échelle nationale à discréditer toute idée de politiques sociales et à maintenir dans la confusion tous ceux qui cherchent une offre politique en dehors du néolibéralisme. Il me semble que le projet pour l'avenir doit consister à rendre visible et distincte cette offre politique. Le succès des listes citoyennes, FdG-EELV montre que la voie est la bonne, mais ces alliances disparates buteront inéluctablement sur le problème de la lisibilité et des querelles de chapelles. Le rassemblement citoyen doit pouvoir être identifié comme tel et cette identification se suffire à elle-même.

  48. 48
    Magdala Schlokhoff dit:

    Hélas cent fois hélas, @Knack (22) a totalement raison. Que répondre à ça ? Et le départ de Raoul-Marc Jennar n'est pas une bonne nouvelle non plus. Son billet d'adieu est accablant.

  49. 49
    jnsp dit:

    Pourquoi beaucoup votent FN et peu FdG ?
    Il a un fort support médiatique. Il n'a jamais été au pouvoir. Il n'a pas d'allié ou de voisinage politique encombrant historiquement ou sociologiquement (je ne citerai pas les mouvements en question). La politique européenne anti sociale. Au delà de sa base historique raciste et autoritaire il arrive à recruter par un discours anti bobo ou anti élite qui est populaire chez les personnes qui souffrent de la politique UMP et PS. Les insultes contre les électeurs FN qui ressemblent beaucoup à un racisme de classe. Le discours anti FN classique ne fonctionne plus, parce qu'il est daté, parce qu'il ne prends pas en compte le divorce idéologique entre les représentant des gauches et la majorité de la population, parce qu'il ne prend pas en compte le changement radical du discours économique officiel du FN. Pour ce qui concerne le problème de la délinquance et de la population immigré il est coincé par les chien de garde du discours immigrationiste qui empêche un discours équilibré (police/immigré), pour ce qui concerne l'Europe il est coincé par d'autres chiens de garde.
    Sortons de ces blocages.

  50. 50
    Jean dit:

    Il est dommage que la liste FdG/EELV ne puisse se maintenir à Valence et donc ce duel UMP/PSD s'y jouera sans moi.

Pages : [1] 2 3 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive