14jan 15

Je voudrais résumer ma façon d’analyser et de proposer dans le moment. Elle n’a rien à voir avec la vision politicienne de « l’union nationale », nouvelle case dans laquelle des commentateurs sans imagination ni vergogne veulent à tout prix faire rentrer tout le monde. Pour être embrigadés il suffit de refuser de répondre à une incitation à entrer en polémique avec Hollande ou Valls dans un moment comme celui que nous vivons. Pour moi, l’acteur principal du moment, qui a été « à la hauteur de la situation », c’est le peuple ! Son mouvement spontané n’est récupérable par personne ! Mieux : son indépendance est la garantie de sa force et de son unité sur le contenu exigeant qu’il a imposé dans la rue.

Dans quelques jours, on pourra de nouveau parler librement sans crainte de la provocation médiatique. On pourra dire ce que l’on a pensé du traitement médiatique des évènements que nous venons de vivre. Et notamment, à certains moments cruciaux, par des chaînes d’information en continu, par les commentateurs comme par la palanquée d’experts plus que discutables qui ont prêché la guerre sainte de « l’Occident » contre la guerre sainte des fanatiques religieux. Sans oublier ce chef d’État étranger venu diviser les Français en suggérant à certains d’entre eux de fuir leur patrie. Laissons de côté, une nouvelle fois, pour l’instant. Mais non sans rappeler à ceux qui ont oublié d’en parler ces jours-ci que contrairement à ce que dit Manuel Valls, sans qu’aucun média ne le corrige, le délit de blasphème existe en France du fait du Concordat. C’est même au nom de cette possibilité qu’une plainte fut déposée contre « Charlie » ! Or, pendant la campagne présidentielle et ensuite, Hollande et le PS voulaient mettre ce Concordat dans la Constitution avec le soutien enthousiaste d’un front uni d’élus de droite et du PS des départements concordataires. Je raconte tout cela pour rafraîchir les mémoires. Et bien sûr, on peut penser que quelques esprits critiques médiatiques s’y intéresseront. Une nouvelle fois, amis journalistes : servez-vous de ce travail de mémoire ne serait-ce que pour faire une pause dans les « te deum » d’unanimisme politique actuel. 

Mon angle sur le moment est celui d’un combat civique. Les assassins avaient des buts politiques. C’est eux qu’il faut mettre en échec. La réplique doit donc être politique. C’est-à-dire qu’il faut renforcer les anticorps républicains au fanatisme religieux. Notamment en renforçant l’attachement inconditionnel à la liberté d’expression telle que définie par la Déclaration des Droits de l’Homme (avec pour seule limite celle que fixe la loi). Comment ? Certainement pas en s’abandonnant aux surenchères sécuritaires qui n’ont en vérité aucune efficacité pratique. Ce qui compte, c’est de vider l’eau du bocal où peuvent prospérer les fanatiques. Il faut faire de la politique. Il faut compter sur la société, sur le peuple, pour trouver la riposte. C’est très concret. Et cela concerne le projet de sixième République. Quelques exemples.

Sécuritaire ou républicain ? Voici comment j’ai répondu à la question que me posait le site de « Marianne » pour décrire la différence d’approche qui me sépare des soi-disant « sécuritaire ». Question : « Depuis l’attentat meurtrier contre Charlie Hebdo et les prises d’otages qui ont fait quatre morts, la classe politique est tentée par un renforcement de l’appareil anti-terroriste français. Mais à l’heure actuelle, un « Patriot act » à la française est-il la seule réponse et même la bonne réponse ? » Ma réponse : « Le « Patriot Act » ? Ceux qui en parlent savent-ils ce que c’est ? Juste une loi de réduction des libertés qui, comme toutes les lois d’exception, ne marche pas. Mais elle légalise la torture ! C’est cher payer le délire sécuritaire. Stop à la surenchère ! Depuis 2001, on a eu huit lois contre le terrorisme, sans y inclure les lois sur la délinquance et le crime en bandes organisées ! Quand en fait-on le bilan ? La discussion doit aussi être technique. Qu’a-t-il manqué pour empêcher les crimes qui viennent d’avoir lieu ? Je suis pour des mesures efficaces. Mais pas pour les coups de menton et la récupération. Ras-le-bol de cette façon de faire de la politique : de la com’, portée par des gens qui se fichent des conséquences des mots qu’ils emploient. Le bon angle selon moi est de renforcer les anticorps de la société elle-même face aux terreaux fondamentalistes. Plus la société est républicaine plus les criminels sont isolés. Et alors leur défaite est assurée. » Je m’inscris ainsi dans le sens de la réplique de Fabian Stang, maire d'Oslo, après la tuerie de l'Île Ostøya perpétrée par le néo-nazi Anders Breivik en 2011 : « Nous allons punir le coupable. La punition, ce sera plus de générosité, plus de tolérance, plus de démocratie ». Je me rattache à l’affirmation de Benjamin Franklin : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. »

Cette vidéo a été consultée 29 422 fois

Comment faire pour stimuler les anticorps républicains de la société face aux fanatiques ? Exemple de mesure concrète : défendre la presse d’opinion. Notamment en la subventionnant davantage que la presse de divertissement. Est-il normal que « Le Monde diplomatique » reçoive moins qu’un journal de programme télé ? Est-il normal que « l’Humanité » reçoive si peu par rapport à des journaux qui ne prennent aucun des risques du combat d’idées ? Cela ne concerne pas que l’intervention publique. Chacun d’entre nous doit se rappeler que la meilleure façon de faire vivre la presse d’opinion c’est de l’acheter. C’est pourquoi le mouvement qui porte à acheter le numéro de Charlie qui vient de paraître est une réaction extraordinairement politique ! Autre exemple : faire comprendre le sens de la laïcité comme garantie fondamentale de la paix civile et non comme une « opinion » moquée sous les traits du « laïcard ». N’avions-nous pas raison de demander que le délit de blasphème soit supprimé partout où il existe en France et en Europe ?

Le délit de blasphème existe en France ! Je dois donc le rappeler à Manuel Valls qui a dit le contraire sans être corrigé ? Le délit de blasphème existe en France dans les départements où s’applique le Concordat ! Dois-je rappeler que François Hollande a prétendu pendant la campagne présidentielle inclure le Concordat dans la Constitution ? Ce fut même l’objet d’une lettre de François Hollande aux représentants des cultes reconnus d’Alsace-Moselle, le 13 février 2012 : « Le maintien du Concordat doit être abordé avec respect et compréhension de ce que fut l'histoire de ce territoire français ». Pour ce faire, il indiquait vouloir insérer à l'article 1er de la Constitution un deuxième alinéa ainsi rédigé: « La République assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes et respecte la séparation des églises et de l'État, conformément au titre premier de la loi de 1905, sous réserve des règles particulières applicables en Alsace-Moselle ». Sous réserve… Dans sa lettre, il est très précis sur le sens de cette réserve : « Bien loin de porter atteinte aux règles qui régissent, de façon particulière, les relations entre l'État et les cultes concordataires en Alsace-Moselle, elles seront au contraire confortées dans leur spécificité, en se voyant reconnues au niveau constitutionnel ». Ignorait-il que le délit de blasphème est dans le Concordat ? C’est impossible pour un adhérent du PS ! Rappelons comment le maire socialiste de Strasbourg s’en était pris à notre demande et comment il avait proclamé son attachement au Concordat après l’assertion du candidat Hollande !

Je l’avais dénoncé dans l’indifférence moqueuse des « observateurs » de la campagne. Révélation : c’est la seule garantie que j’ai demandé au téléphone à François Hollande au moment où j’appelai à voter pour lui : pas de Concordat dans la Constitution et pas le contrat au-dessus de la loi comme il l’avait annoncé dans des tribunes de presse passées inaperçues. Il m’avait répondu après un silence : « cela, on ne le fera pas ». A présent, les religieux d’Alsace-Moselle, départements où s’applique le Concordat qu’il faudrait abroger entièrement, viennent eux-mêmes de demander l’abolition du délit de blasphème ! Pourtant, comme nous avons été brocardés quand nous avions proposé cette idée dans le projet de loi laïque déposé par les parlementaires du Parti de Gauche ! Ne devrait-on pas en faire une revendication européenne quand ce délit de blasphème existe dans le droit de l’Allemagne, l’Italie, l’Irlande et combien d’autres ?

Impliquer le peuple dans la défense des libertés fondamentales et de la protection du territoire national est le meilleur stimulus des anticorps républicain. Un exemple ? Dans son livre sur la sur la lutte contre la délinquance, mon camarade François Delapierre reprenait l’idée d’une conscription mixte vouée à cette tâche. Cette méthode, c’est le contraire du « Patriot Act », loi de réduction des libertés légalisant, entre autre, la torture. La surenchère sécuritaire n’a pas d’autre sens que d’être surtout de l’opportunisme du coup de menton qui donne à celui qui pérore le beau masque de l’autorité a peu de frais. En France, huit lois contre le terrorisme ont été adoptées depuis 2001. Et déjà deux lois antiterroristes sous le quinquennat de Hollande. La dernière a moins de 3 mois puisqu’elle a été votée le 4 novembre 2014 ! Peut-on nous dire quel bilan a été tiré de ces lois ? Non, personne n’a fait cette évaluation ! Peut-on nous dire pourquoi des « propositions » sécuritaires nouvelles sont faites contre le danger des fanatiques religieux alors que deux commissions d’enquête parlementaires sont déjà au travail sur le sujet ?

Pour moi, la solution c’est toujours l’intervention populaire. C’est pourquoi je crois que la revendication d’une nouvelle république, la 6ème, rétablissant la souveraineté populaire dans tous les domaines, y compris celui de la sureté intérieure, est une revendication en plein dans le besoin du moment. J’ai bien remarqué que spontanément la discussion a commencé à propos de ces thèmes sur la plateforme de débat de M6R.FR qu’est « Nous Le Peuple ». Je vous donne donc rendez-vous sur le site M6R.FR pour discuter ces propositions.


158 commentaires à “Le délit de blasphème existe en France. Hollande voulait même le mettre dans la Constitution avec le Concordat qui le contient !”

Pages : « 1 [2] 3 4 »

  1. 51
    Lundi-1er-Décembre dit:

    « Les assassins avaient des buts politiques. »

    Je ne partage pas ce point de vue. C'est leur faire beaucoup d'honneur par ailleurs. Quelle culture politique pouvaient bien avoir ces paumés, aculturés qu'ils étaient ? Ballottés depuis toujours dans leur misère. À mon humble avis, ils étaient plus probablement des personnes n'ayant aucune issue d'existence dans ce pays, échoués dans cette secte leur faisant miroiter de hauts faits, et leur procurant du coup une célébrité, même passagère. L'Éducation nationale a du pain sur la planche et devrait être beaucoup plus soutenue. Ce qui est politique, ce sont les décisions courageuses à prendre pour qu'il n'y ait plus tous ces laissés-pour-compte que produit l'ultralibéralisme forcené. Que l'Humain revienne au premier plan !

  2. 52
    Costes-Beau dit:

    C'est évidemment toujours la même stratégie, les mêmes responsables et leur politique qui sert l'ultralibéralisme (très belle brochette d'ailleurs dans le défilé). Sous des prétextes humanitaires, le pillage des peuples encore et toujours, la ficelle est grosse. Et plus elle est grosse et plus ça marche semble t'il. Les victimes, toujours les mêmes, les peuples. Les responsables de cette tuerie sont aussi ceux qui la dénoncent, et s'offusquent. Nos décideurs politiques et leur mémoire sélective. On devrait se souvenir que face au nationalisme arabe que l'on voyait d'un très mauvais œil, déjà au temps de Nasser, nous avons permis à des groupes islamistes de grossir pour contrecarrer notre ennemi numéro un : le nationalisme qui permet au peuple de se réapproprier ses richesses. Aidés évidemment du Golf, des EU, nous avons au gré de nos intérêts, aidé ces groupes à déstabiliser les "régimes" laïques en place (certes parfois totalitaires). Mais aider ne veut pas dire contrôler, nous sommes dépassés par la menace qu'ils représentent. Tout n'est pas perdu, mais il faudrait changer de cap en laissant la souveraineté à ces peuples et en arrêtant d'intervenir pour satisfaire nos intérêts.
    [...]

  3. 53
    Laulau dit:

    Heureusement pour les solfériniens et autre droitiers, les contradiction ne les étouffent pas. Les mêmes qui se gargarisent de laïcité dès que l'on parle des musulmans, s'accommodent très bien du concordat. Pourtant, quoi de plus antinomique que la laïcité et des prêtres concordataires payés par l'état ? Alors évidemment le délit de blasphème, au vu des événements récents, ça les gène un peu aux entournures. Pensez, en Alsace, caricaturer Jésus, est passible des tribunaux tandis que caricaturer Mahomet relève de la liberté d'opinion puisque l'Islam n'est pas religion officielle. Un vrai casse tête juridique car il faudrait que tout cela soit compatible avec l'égalité des citoyens devant la loi.

  4. 54
    Autrement dit:

    Personne ne semble avoir entendu hier soir F. Hollande au JT de Fce2 déclarer (à son tour et une fois de plus depuis l'attentat) que nous étions en guerre, et que le porte-avion Charles-de-Gaulle était en partance pour le Moyen-Orient afin de combattre le Djihad et Daech ? Qui lui a voté les pleins pouvoirs ? Quand l'AN a-t-elle délibéré sur la guerre et la paix à l'extérieur ? Et l'aplatissement de la France au service de la désastreuse stratégie de l'OTAN, qui ne sert que les intérêts de l'impérialisme USA et de la gouvernance UE, n'est-ce pas un attentat contre la souveraineté de notre pays ? Jusqu'où ira la récupération (déjà infâme) du mouvement populaire tel qu'il s'est manifesté ?

  5. 55
    LEB.LAM dit:

    La manif du PS, c'était tout simplement une manif du libéralisme. En effet étaient présent Merkel, Cameron, Renzi, Raroy pour les principaux et bien sûr Hollande et sa clique.

  6. 56
    naif dit:

    @Autrement
    Quand l'AN a-t-elle délibéré sur la guerre et la paix à l'extérieur ?

    L'assemblée nationale s'est prononcée le 13 janvier 2015. 488 députés ont voté pour. CQFD. Et ça n'a pas traîné.

  7. 57
    Alain bobard dit:

    La France républicaine est un état laïc. La liberté du culte existe pour ceux qui veulent pratiquer. Ca n'autorise nulle religion à se prévaloir d'on ne sait quelle omnipotence. Sans doute faudrait-il revenir à l'enseignement de ce qu'est la République, la démocratie et la laïcité dès le CP. Ça parait urgent !

  8. 58
    denis alexis dit:

    Comment a t-on pu supprimer le service miliaire au lieu de le généraliser et supprimer les trop nombreuses exemptions. Obliger tout jeune de 20 ans (par exemple) à s'arrêter une année pour le bien commun. Ce service qui aurait pu avoir une part civique. Bon, vous voyez ce que je veux dire. Ce serait autrement plus efficace que n'importe quel décision sécuritaire.

  9. 59
    DAVID dit:

    Bravo pour cette conférence, laïcité voici que tous ces membre du gouvernement nous servent laïcité a tour de bras. Mais pas question d arrêter de subventionner les écoles privés catho ou de supprimer le concordat dans l'Alsace Lorraine. Autre danger en perspective, la mise en place de cadre sécuritaire pour surveillance contre le terrorisme et atteinte à la sûreté de l’état (noble cause) mais la lutte anti GMT / contre NDDL / contre GAZ de Schiste / contre Nucléaire / GPII cela peut être aussi considérer contre atteinte a la sûreté de l'état et de ses intérêt. Voila le cadre sécuritaire est posé je vous laisse imaginer la suite. Dernier coup de gueule un "soi disant humoriste"(je ne le porte pas dans mon cœur) tiens des propos limite arrête et mis en garde a vue. Un éditorialiste en dit trois fois plus et rien ! C'est normal ? A méditer.

  10. 60
    tchoo dit:

    Il faut libérer le marché entravée par des lois qui l'étouffent et dans le même temps multiplié les lois pour protéger (étouffer) les individus. Etrange, non! incongru ! Vous avez raison Jean Luc, le temps n'est pas encore venu de dire toute son opposition à certains comportement et attitudes, c'est encore trop tôt et susceptible d'être mal interprété. Pourtant les politichiens ne perdent pas une seconde pour entonner leur chant sécuritaire si loin de Charlie.

  11. 61
    remjea dit:

    La laïcité est la condition certes pas suffisante mais absolument nécessaire au fonctionnement de la liberté, de l'égalité, de la fraternité, bef de la république au sens de res publica, de la chose publique.

  12. 62
    Nina06 dit:

    @JLB, ainsi qu'à Antigone, et tous ceux qui ne "sont pas Charlie"
    Vous parlez de liberté d'expression insultante, humiliante, racoleuse ? C'est votre interprétation et je serais tentée de dire "c'est celui qui dit qui est". Et vous oubliez (ou alors, vous parlez d'un journal que vous ne connaissez pas) que Charlie hebdo se moquait de tous les sujets et de toutes les religions en fonction de l'actualité et non en fonction de partis pris gratuits. Je dis bien se moquait des religions et pas des personnes. Et si souffrance il y a, il faut en chercher la raison ailleurs que dans la liberté d'expression, ne pas se tromper de coupable. Car la liberté d'expression n'est ni racoleuse ni insultante, elle est, tout simplement. C'est une valeur universelle inestimable qui en France ne peut heureusement être "modérée", comme ce blog, que sur des critères bien précis et objectifs. Chaque être humain, quel qu'il soit, a intérêt à ce que la liberté de Charlie perdure car c'est aussi de la sienne qu'il s'agit.

  13. 63
    david carcy dit:

    Bonjour et merci pour ces éclaircissements,

  14. 64
    Julien Weinzaepflen dit:

    Il y a un "point aveugle" de votre "humain d'abord" et qui fait qu'il ne prend pas dans le peuple, à mon grand regret. Ce point aveugle, c'est la composante religieuse de l'homme. Ce qui est compatible avec cette composante religieuse, ce n'est pas la laïcité d'Henri Pena Ruiz, c'est, sinon "la laïcité positive" de N. Sarkozy, du moins une laïcité où la composante religieuse a toute sa place et, ne vous en déplaise, où la liberté d'expression s'arrête là où elle commence à blesser autrui, autrement dit une laïcité où le délit de blasphème existe bel et bien, rendu compatible avec la tradition rabelaisienne de la France plus qu'avec la haine voltairienne des religions.

  15. 65
    marj dit:

    Je suis d'accord avec @Nina 06, on ne transige pas avec la liberté d'expression. Et moi j'étais à la manif de Toulouse même s'il est vrai que j'aurais eu plus de mal à Paris. Les unes et les dessins de Charlie Hebdo m'ont fait plus ou moins rire, parfois je n'étais pas d'accord avec leur choix, disons que ça n'était ces sujets que moi j'aurais choisi de mettre en avant dans le contexte actuel mais c'était leur liberté et leur choix à eux et je le respecte. Après, ce qui est choquant c'est le traitement différencié des faits et des sujets au niveau politique et médiatique et là, il est vrai que taper sur les musulmans est largement vendeur et largement mis en avant. On l'a vu avec la sortie du livre de Houellebecq et la couverture médiatique qu'il a eu (en comparaison au prix Goncourt "Pas pleurer" de Lydie Salvayre par ex). Il est vrai que la parole raciste est quasiment libre puisque des Le Pen ont pignon sur rue. Alors comment s’étonner que les repères sautent et que certains jeunes ne comprennent pas ou est la limite ? D'autant qu'internet est un poison de ce point de vue et il serait nécessaire d'éduquer les jeunes à l'esprit critique, au débat et à la...

  16. 66
    Fabienne COURVOISIER dit:

    Même si nous ne sommes pas(ou plus) encarté(e)s, nous devons (devrions) soutenir et faire connaitre les propos de Jean-Luc Mélenchon, au lieu de laisser dire et croire qu'il n'est capable que d'"éructer".
    G Beart chantait(déjà!) : "Le premier qui dit la vérité. Il doit être exécuté.".
    Avec lui et pour vivre ensemble, défendons la laïcité, non dénaturée ni adjectivée. Ne laissons pas certain(e)s remplacer Fraternité par Sécurité dans la devise de la République (une, indivisible, laïque). La sécurité est incluse dans la bonne compréhension de Liberté Egalité Fraternité dans la Laïcité.
    Aujourd'hui ont lieu les obsèques des derniers Charlie-Hebdo assassinés. Qu'ils ne soient pas morts pour rien ! Mais quelle tristesse ! Merci à vous. Nous sommes nombreux !

  17. 67
    Courrierlecteur dit:

    Nul en connaissance du fondamentalisme islamique, en faisant des recherches ici et là, pour m'informer au delà de la soupe médiatique, je suis tombé sur cet article (juin 2013) d'une brûlante actualité, qui m'est apparu très limpide pour comprendre ce qui se trame, en géopolitique, de façon globale. Pour moi, il conforte l'idée de l'assassinat politique, qui n'est pas incompatible avec la manipulations de paumés (voir 51).

  18. 68
    Lannehard dit:

    La liberté d’expression n’est rien sans la liberté de penser. Et pour penser librement, l’information doit être multiple, objective et complète. Et pour penser librement, l’instruction doit être vraiment gratuite, laïque et obligatoire. Et pour penser librement, l’éducation populaire politique doit être permanente.
    On ne pense pas librement quand la publicité nous matraque, quand les jeux vidéos nous addictent, quand les éditorialistes du Siècle nous gavent, quand la télévision, immense neuroleptique, nous abreuve de séries américaines. Face à la puissance médiatique, aux ordres de la finance, nous avons effectivement le droit de distribuer des tracts sur les marchés de France. La belle affaire ! Les moutons ne pensent pas librement !

  19. 69
    Patrice C. dit:

    Le monde diplomatique est le journal français le plus vendu à l'étranger. En 2013, Le Monde diplomatique a purement et simplement disparu de la liste des deux cents titres les plus aidés, rendue publique le 5 mai par le ministère de la culture et de la communication. De plus dans le classement mondial de la liberté de la presse la France se situe au 39ème rang.

  20. 70
    Willia dit:

    La République est en danger ! Hollande et sa clique se charge de faire un climat de terreur. L'école publique respecte toutes les religions, que chacun prenne ses responsabilités, et dieu s'il y en a un y parviendra. Je suis non croyante mais s'il y a un dieu à mon avis il n'y en a qu'un pourquoi tant de religions c'est une affaire de fric comme tout le reste. Le monde politique est bien compliqué avec ses gouvernants qui ne pensent qu'à faire la guerre au lieu de faire la paix.

  21. 71
    Holos dit:

    Bravo et merci M. Mélenchon, pour votre lucidité et votre combat contre les hypocrites et l'obscurantisme.

  22. 72
    MMHA dit:

    Introduire le délit de blasphème, c’est, en définitive, interdire que l’on puisse dire que dieu n’existe pas.

  23. 73
    Antoine Berrit dit:

    Monsieur Mélenchon,
    Vous venez de vous exprimer publiquement aux obsèques de M. Laurent Charbonnier dit Charb, avec des paroles exprimant un soutien inconditionnel à ce poète, et donc au droit inconditionnel au blasphème (Larousse: parole qui insulte la religion, quelqu'un ou quelque chose de respectable) quelles qu'en soient les conséquences sur ceux qui peuvent se sentir peinés, blessés, ou malheureusement injuriés au point de vouloir se venger. Je suis effondré par votre irresponsabilité, sans parler de la découverte de votre radicalité en matière de liberté d'expression. Je ne suis pas d'accord avec vous, et je vous le dis calmement.

  24. 74
    joMe dit:

    "Ça sent la culture" vos remarques, Mr Mélenchon et je suis 100% d'accord avec vos innombrables et opportunes remarques ! Je pense seulement que devant la misère d'analyses de nos "journaleux" embrigadés autant que ces nervis religieux, mais toujours en ligne avec un Directoire de quelques groupes de presse très puissants, ils éviterons de voir les conséquences de tant des conquêtes militaires, financières soit disant apportant la démocratie (en Afghanistan, Irak (2), Libye etc.) et on oublie les cadeaux/intérêts offerts à des dictatures comme Arabie Saoudite / Qatar. On n'est pas étonnés de tant d'amalgames de nos politiques. Un exemple, à ce jour je vois peu d'articles d'indignation sur l'acharnement de l'oscurantisme religieux infligé à Raef Bawadi (ça dérangerait quelqu'un ?)
    Enfin une lettre à lire, applicable à toutes les religions monotheïstes et sans exclusions. Et ça aide à nos questions de laïcité et liberté d'expression. Oui à la VIème, non au traité EU/USA (avec ses contrôles judiciaire détenus par les multinationales etc.) Merci de votre...

  25. 75
    CJ7556 dit:

    Monsieur Mélenchon,
    Au contraire du commentaire précédent (13 h 40), je vous suis reconnaissant de soutenir à la fois la liberté d'expression complète sur les religions (notamment l'islam) et les croyants républicains (musulmans notamment) même si cela parait parfois relever d'un pari impossible.

  26. 76
    jjp dit:

    Désolé, aujourd'hui je pense à Charb et les tous les autres. Beaux discours d'hommage de JL Mélenchon et P Laurent à Pontoise. Je pleure.

  27. 77
    graire dit:

    cette "marche pour Charlie" m'a laissé perplexe, pour moi il était et est toujours trop tard. J'ai le sentiment que la plus part des participants à cette marche n'ont pas vraiment compris où étaient les responsables et ne faisaient qu'exorciser leur peur (on le voit aujourd'hui avec l'explosion des ventes de somnifères et autres), car en fait nous sommes les responsables. Nous aurions dû être aussi nombreux à battre le pavé ces vingt dernières années contre ces guerres au profit des intérêts des armuriers, des multinationales et géopolitiques déclarées au nom du bien contre le mal. Nous aurions ainsi peut-être pu éviter que des tyrans prenant l'opportunité de s'appuyer sur la pauvreté qui recevait des bombes à la place d'une éducation et d'un confort de vie, s'en servent pour galvaniser des écervelés illettrés et handicapés culturels et en faire des meurtriers pour une cause qui n'est pas la leur (celle des "écervelés").
    Il y avait pour moi quelque chose d'indécent dans la présence des chef d'états à cette marche, eux qui continuent à souffler sur les braises, eux qui ne sont pas du genre à apprécier la philosophie de Charlie Hebdo. La palme à Vals qui s'est empressé de détourner l'affaire au profit de l'antisémitisme même si celui-ci est bien sûr condamnable. Un comble les victimes de Charlie ont même eu droit aux cloches de Notre-Dame. Mais nos dirigeants eux ont bien compris qu'ils avaient dorénavant carte blanche pour nous sortir toutes les lois liberticides qu'ils souhaitent et enfin s'attaquer à cette liberté d'internet qui permet encore de réfléchir, et pourrait un jour les priver de leurs privilèges.
    Cette histoire me rappelle un prof (à la tête bien faite celui-la) qui nous répétait sans cesse: "pour résoudre un problème, attaquez vous à la cause et non pas à l'effet". Dommage qu'il n'y est apparemment eu pas plus de ses collègues pour nous marteler cela dans nos petites têtes.

  28. 78
    Sophie Clerc dit:

    Deux plans, deux terrains de jeu, doivent être distingués strictement, 1789 nous l'a appris : le plan religieux et le plan laïque. Les religions doivent se tenir à leur place et n'ont aucun droit d'intervenir dans le plan laïque. Elles le font, c'est ce que dénonce la satire. La satire est une action de salubrité publique et de nettoyage par rapport aux mélanges des genres. Le pape devrait se le tenir pour dit le tout premier. Quant à l'athéisme, c'est une non-religion - personnelle comme toute religion - qui relève du plan religieux et qui n'a rien à voir avec la laïcité. Athéisme et laïcité relèvent de deux catégories totalement étrangères l'une à l'autre. Le plan laïque n'est ni athée ni religieux, il est laïque et ne relève que de la loi débarrassée de toute considération religieuse.

  29. 79
    naif dit:

    @graire
    "Il y avait pour moi quelque chose d'indécent dans la présence des chef d'états à cette marche, eux qui continuent à souffler sur les braises, eux qui ne sont pas du genre à apprécier la philosophie de Charlie Hebdo"

    Certes, mais 488 députés Français ont donné quitus à Hollande pour renforcer notre intervention en Irak ! Notre groupe s'est abstenu. Ce sont bien des représentants Français. Que et qui vont-ils encore écrabouiller dans cette région. Quels dégâts collatéraux vont-ils générer. Aux ordres de qui sont ils ? De leur émotion? Du peuple ? ou de l'OTAN ? En Ukraine c'est la même chose. Les conflits sont liés. On ne nous autorise pas à livrer les "Mistrals" aux Russes ! On va perdre quelques milliards d'Euro. Et les USA viennent de conclure un marché avec les Russes de 1 milliard de dollars Le président de RSC Energia Vladimir Solntsev et le directeur général d’Orbital Sciences Corporation David Thompson ont signé le contrat direct pour la livraison aux Etats-Unis de propulseurs. De quelle liberté se réclament-ils ?

  30. 80
    André dit:

    Je partage tout à fait le point de vue de @51. Aussi longtemps que l’Humain n’aura pas été (re)mis au premier plan non seulement le cycle ambiant de la mise en danger de l’Humanité perdurera mais il s’intensifiera. Il en découle l’urgence de populariser le sentiment que ce projet est faisable et qu’il est susceptible d’être porté «politiquement». L’aboutissement de la démarche initiée dans ce sens par la proposition de l'Humain d’abord tient à l’éventuelle faisabilité et à l’assurance d’un large soutien d’une équipe de militants acteurs autorisés de compétences diverses susceptibles de démonter le postulat que la réussite de l’Humain découle d’une culture prioritaire de l’argent et de démontrer que la priorité généralisée du fric, insidieusement privilégiée depuis 30 ans par la majorité des détenteurs du pouvoir aboutit à l’exploitation inéluctable de l’Homme jusqu’à son anéantissement. Outre les évènements tragiques récents, le vécu quotidien de la majorité des Humains en général et des habitants de notre pays en particulier vérifient ce constat cependant que le programme découlant de ce projet devrait fournir aux jeunes la perspective d’un engagement dans l’Humain chez...

  31. 81
    PIETRON dit:

    Je trouve fort dommage que lorsque Jean-Luc Mélenchon évoque l'OTAN, par exemple, il ne précise pas ce qu'est cette construction militaire, sinon "l'incarnation du capitalisme impérialiste", impérialiste par nature. Ce me semble une nécessité. C'est une réalité. Expliquer que la France n'a rien à faire dans ce "fascisme des temps modernes" (l'OTAN) par le biais, non pas par l'évocation d'un néo libéralisme quelconque (terme très trompeur), mais d'une évocation de la nature profonde du capitalisme. Je pense que ça éviterait pas mal d'illusions. Car, à ce que je sache, la société est toujours et plus que jamais marquée par des oppositions de classe. Ce qui se passe dans les entreprises le démontre aisément.
    Des lois issues d'un peuple souverain, pour être "écosocialistes", véritablement "écosocialistes", ne peuvent faire l'économie d'une vérité centrale qui trouve sa signification dans tout ce que peut avoir de funeste la survie du système capitaliste pour l'humanité.

  32. 82
    Nuno dit:

    Selon le bon vieux principe physique de l'Action, réaction, nos politiciens après avoir ravagé avec l'OTAN l'Afghanistan, l'Irak, la Libye (Sarko avec la complicité du PS), déstabilisé la Syrie avec l’instrumentalisation de certains groupes armés et l'économie des états d'Afrique avec le libre échange intégrale ou le pillage des ressources par nos transnationales, nous risquons de nous retrouver par réaction avec un très gros problème de terrorisme sur les bras dont malheureusement nous ne sommes à mon avis qu'au début du processus. Avant d'agir militairement nos politiques aurait dû méditer un principe de base, réfléchir avant d'agir.

  33. 83
    candice dit:

    Bonjour à tous, je vous invite à lire cet article très intéressant sur le site [...]

    [Edit webmestre : Bonjour à vous, je vous invite à délivrer un commentaire personnel, éventuellement appuyé par la lecture de l'article en question, au lieu de vous contenter d'un simple lien sans explications.]

  34. 84
    Nadia MOISSET dit:

    L'assassinat de nos amis de Charlie Hebdo, des policiers faisant leur devoir et des autres victimes fréquentant un magasin juif a déclenché un véritable tsunami et comme tout tsunami il a charrié de tout, du pire au meilleur de ce qui fait un peuple. Dans la riposte aux assassins se sont exprimées toutes les composantes de notre société. Dans ces composantes le peuple soudé pour la liberté, la fraternité, l'égalité et la laïcité, descendu dans la rue, représentait le plus grand nombre. Merci à Jean Luc de nous aider à nous recentrer sur le fond, et forts de la réaction de notre peuple reprenons le pouvoir avec la 6eme république. L'histoire, pour peu que nous l'accompagnions, finira par donner raison au peuple.

  35. 85
    Nicolas.B dit:

    Bel hommage, adieu Charb ! J'espère que beaucoup ouvriront les yeux sur ce qui se nous attend avec cette Europe, l'Otan, nos dirigeants va-t-en guerre, les libertés qu'on étouffe, les massacres des peuples, les richesses spoliées. Et ces riches et multinationales encore plus riches, ces populations encore plus pauvres, ne comptons pas sur la presse subventionnée et soumise pour y voir plus clair. J'espère que le Yémen est proche de l'Irak, faudrait pas se tromper de cible, mais je dois être nul en stratégie, la France n'a rien à gagner à être un pays belliqueux, c'est une régression totale. Quand au détournement du vrai débat de la liberté d'expression contre la religion, c'est vieux comme le monde, accepter la différence est la base de la vie en communauté, les religieux n'en veulent pas ils savent ce qu'ils peuvent perdre en crédibilité. Seule l'éducation laïque doit permettre l'émancipation de l'être humain, autant spirituelle que humaine, le reste n'est qu’embrigadement, et des fois ça commence avant de savoir marcher. Ceci dit il y a un autre terme que athé ou agnostique, l'apathéisme qui me convient mieux, l'humain d'abord me suffit.

  36. 86
    Jean-Luc dit:

    L'Europe puisse-t-elle vous entendre sur abolition du délit de blasphème.On ne peut pas être en même temps pour la liberté d'expression et la censure voire l'auto censure. L'Europe y gagnerai en cohésion et en puissance morale. Je vous remercie pour votre hommage à Charb.

  37. 87
    gp91 dit:

    Quand même, l'internationale par les chœurs de l'armée rouge, les discours de Jean Luc, de Paul Laurent, de Luz et de Pelloux, la chanson anglaise sur une ville martyrisée par la pauvreté. Tous ça après le discours du maire UMP et devant des ministres qui n'ont pas chanté l'inter depuis combien de temps (et encore, sur les trois combien ne l'on jamais fait). Des larmes encore, mais une petite rigolade quand même.
    Bon, larmes (encore) de joie cette fois ci dimanche soir 25 en Grèce. Ainsi va la vie. Merci Charb.

  38. 88
    filletresbete dit:

    Et voilà pourquoi que le racisme/phobie de l'immigration augmente en Norvège. La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. Il s'agit de compromis et d'un minimum de respect pour le bon vivre ensemble en liberté, égalité et fraternité. Le blasphème est une forme d'intolérance (manque de fraternité) pour certains par exemple. Quels irrespect et manque de liberté accordés aux croyants et agnostiques. La liberté totale aux athés fanatiques, dont la réligion, la laïcité totalitaire (parfois décadente) se prêche dans certaines mairies et écoles (nouvelles églises) par des maires et professeurs (nouveaux prètres qu'ils le veuillent ou pas car la liberté de conscience semble aussi être à géometrie variable). Le nouveau blasphème est de se moquer de ces nouveaux "saints". Quel dommage pour un parti écolo et humanitaire supposé être tolérant.
    J'ai un peu participé à la marche du 11 contre le terrorisme, en hommage des victimes et des gardiens de la paix en pensant à Remi Fraisse aussi.

  39. 89
    semons la concorde dit:

    Un grand merci pour la vidéo de l'hommage à Charb. Votre éloquence est celle du coeur et de la vie. Elle nous fait beaucoup de bien en ces temps de creusement des inégalités sociales par la faute d'une classe politique aveugle et sans âme.
    Un grand merci aussi à @Empathie 43 pour le lien qu'elle a mis sur une interview de Bernard Maris. J'avais toujours du plaisir à l'écouter sur France Inter car il mettait une touche de bon sens dans le marigot ultralibéral du service public. Qui le remplacera ? Oseront-ils y mettre un économiste atterré ou quelqu'un du front de gauche ? En tout cas cette interview devrait devenir un collector. Elle est prémonitoire et il dit tout haut ce que je pense depuis très longtemps. A visionner et diffuser largement !
    Bonne année à tous.

  40. 90
    marj dit:

    Je viens d'entendre Dounia Bouzar sur France Inter. Je trouve cette femme anthropologue formidable. Elle a raison quand elle décrit l'endoctrinement des jeunes, c'est une plaie dont ont conscience tous ceux qui sont en contact avec les jeunes. L'adolescence est une période de fragilité ou l'influence des réseaux sociaux et d'internet, des pairs et des "mentors", est puissante. Le contexte économique et social dégradé, l'angoisse et l'incertitude de l'avenir, le sentiment d'injustice et de relégation, le manque de vision collective et de valeurs de notre société créent un terreau favorable à cet en doctrinement. Et pas seulement islamiste, les réseaux d'extrême droite sont aussi actifs.
    Au niveau internationnal, on sait depuis la guerre en Afghanistan combien les occidentaux portent une responsabilité dans la situation. Les médias dénoncent, à juste titre, les délirantes théories du complot mais oublient de préciser que si elles trouvent un écho c'est, en partie, à cause d'eux. Depuis longtemps, ils contribuent à la désinformation, voir par ex les relais médiatiques qu'a eu le faux prétexte des armes de destruction massive pour envahir l'Irak.

  41. 91
    Gérard dit:

    Bonjour Jean-Luc, votre discours du 12 janvier constitue un grand moment dans la refondation possible de la langue politique - et donc de son action. Vous démontrez les hauteurs depuis lesquelles il nous faut partir pour, en effet, être capables de discernement. J'espère qu'une publication intégrale de votre texte permettra à celui-ci d'être pour beaucoup une des pierres sur lesquelles bâtir en conscience ce monde qui vient. Au milieu du naufrage de la classe politique, retrouver la pensée. C'est ici chose faite. Merci de ça.

  42. 92
    JLB dit:

    @Nina06 (N°62).
    Je préfèrerai que vous ayez raison, croyez le. Constatez vous-même le déroulement des évènements. 7 millions d'un nouvel exemplaire, et voila déjà combien de dizaines de milliers de manifestants musulmans dans le monde qui se disent humiliés, violences, et déjà 4 morts, instituts culturels français brûlés, violences anti françaises, même à Gaza, à Jerusalem. En résultat net, ne vient-on pas d'immensement propulser la théorie du choc des civilisations et le "eux contre nous" cher à nos ennemis ?
    Oubliez à l'instant notre théorie (commune) et ouvrez les yeux. Moquer de manière irresponsable et sans relâche une population déjà tellement opprimée, pouvons-nous encore appeler ça une liberté ? (lisez l'article de Schlomo Sand) La déclaration de 1789 donne le limite de la liberté d'expression. L'atteinte à l'ordre public, tel que défini par la loi. N'est-ce pas assez clair ?
    Pour finir, demandez-vous donc si vous étiez pour ou contre le licenciement de Siné pour son dessin antisémite dans Charlie Hebdo, et demandez-vous pourquoi (moi j'ai trouvé ce dessin clairement antisémite). L'antisémitisme, nous le voyons tous très bien (heureusement).

  43. 93
    semons la concorde dit:

    @ JLB
    L'ordre public est-il menacé par des caricatures ? Bien sûr que non. Personne n'est obligé de lire ce journal. Seuls ceux qui se croient visés et insultés se chargent de perturber l'ordre public. De la même manière qu'un regard sans malice ou un sourire amusé suffit parfois à déclencher la colère et la violence d'individus mal dans leur peau ou dans leur vie.

  44. 94
    pichenette dit:

    A la fois vibrante d'intense émotion, "présents" murmurés par l'assistance et très explicative, longuement argumentée, la conférence "laïcité et paix civile" ! Puisse ces paroles aider les jeunes à comprendre, par écoute directe ou et soutenue par des adultes. Mme la ministre de l'éducation nationale pourrait s'y référer et la proposer. Période où il est nécessaire de voir large, rigoureusement, oser regarder les réalités, les origines de cette déconfiture tragique. Des guerres engagées avec méconnaissance des terrains, de leur histoire où les combats vont par miracle ramener en deux mois le paquet cadeau : "paix et démocratie"! Pays ramenant la paix ailleurs mais qui pipent chez eux les élections en empêchant par les médias aux ordres du fric que passent les vérités pour montrer que d'autres choix sont possibles. Et quelle paix! Pire qu'avant l'intervention et des stocks d'armes (marchands d'armes et PIB heureux) sont disséminés, récupérés par... Et le traité de libre massacre en catimini se concocte entre les Eurocrates vêtus en croquemorts et les USA, les armes en vente libre seront peut-être la prime offerte pour un poulet javellisé. Solidarité...

  45. 95
    jusserand dit:

    Franchement je suis inquiet pour notre Front de Gauche. Mon analyse des manifestations de dimanche dernier est que la France est plus que jamais coupée en deux, les inclus et les exclus. Les manifestations ont été la communion d'une partie des inclus. J'imagine assez bien ce qu'on pu ressentir les exclus dont le sort n'a jamais déplacé les foules. Une situation idéale pour le Front National.

  46. 96
    Titus dit:

    Merci camarade Jean-Luc pour ton remarquable hommage à notre camarade Charb.

  47. 97
    Couthon dit:

    Sans sortir de l'UE, originellement et foncièrement anti-laïque, et de son drapeau marial ? Ou en changeant l'UE de l'intérieur avec ses 28 membres ?

  48. 98
    roussel dit:

    La question à se poser est comme toujours à qui profite le crime. Et bien je crois que le peuple si spontané à la suite de ces assassinats, se fera encore avoir par nos "bons dirigeants" qui n'attendaient que cela pour nous faire avaler de nouvelles couleuvres. Vive la 6e et bon courage à tous.

  49. 99
    Mésange bleue dit:

    Peut-on semer la concorde en affirmant qu'un dessin est inoffensif ? Qu'un individu en colère est mal dans sa peau ou dans la vie ? Je suis en colère et je ne suis pas Charlie. Je ne suis pas un érudit et j'apprécie au mot près le billet de J-Luc. J'ai été jeudi dernier au rassemblement par colère contre la barbarie. En tuant ton prochain c'est dieu que tu tues (la chanson de JB Bullet), oui, et la réciproque est aussi vraie. Les croyants quels qu'ils soient vénèrent un dieu. Entacher et manquer de respect à ce dieu est ressenti comme une offense. Qu'on l'apprécie ou non c'est un fait. Les croyants ne racolent pas les athées. La laïcité républicaine est la pour qu'il y ait une réelle concorde dans le respect de chacun. En colère aussi contre les députés FdG qui se sont abstenus sur l'intervention militaire en Irak.

  50. 100
    Gagnaire dit:

    Je ne veux pas parler de l'affaire Charlie ce soir hormis pour dire à quel point cela me rend malade, lorsque je vois l'ensemble des dessins du journal, je me met à la place des Musulmans, et j'ai honte et j'ai envie de demander pardon à tous ces enfants doux et tranquilles qui vivent dans des familles douces et tranquilles et qui n'ont rien à voir avec les tarés qui commettent ces assassinats. Je suis athée, mais je respecte profondément les croyants de ce qu'ils veulent, dans la mesure ou moi je ne suis pas obligée de croire et que cela n'empêche pas les valeurs de solidarité de fraternité et d'amour. Je veux vous dire que vous avez semé des belles graines depuis quelques années, je vous écoute depuis le début et ma conscience à grandit avec vos paroles, et hier je me suis trouvé dans une réunion dont le thème était le revenu minimum à vie, dans un petit village de Haute Loire, Fay sur Lignon, et la j'ai vu que vos graines avaient germées de belles façons, puisque des citoyens, avaient organisé cette réunion, avec film débat discussion très bien mené, on a parlé de la dette, de la 6ème république, il y avait une bonne trentaine de personnes de tout bord.

Pages : « 1 [2] 3 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive