15déc 14

L’année tire à sa fin. J’y cours au pas de charge. De tout ce qui m’advient et de ce que j’observe, je fais un tri pour ce blog qui reste mon principal outil de dialogue, quand bien même mon compte Twitter a-t-il trois cent mille abonnés, ma page Facebook cent quatre-vingt-dix sept mille « j'aime » (ça s’appelle des « fans » mais ça ne me concerne pas) et quand bien même mon blog de député européen est bien actif lui aussi. Ce post est consacré aux commentaires argumentés par rapport à deux moments qui ont importé pour moi cette semaine. D’un côté la polémique sur l’arrogance de madame Merkel et de son gouvernement vis-à-vis de la France. De l’autre la suite du débat que j’ai eu avec Eric Zemmour sur RTL ! Je vous fait connaitre une interview dans le Corriere della sera qui va vous laisser aussi pantois que je le fus en la lisant.

Je me suis engagé dans la bataille contre la loi Macron. Je sais très bien que le travail du dimanche n’est pas le seul thème dangereux de ce texte. Mais c’est bien par-là que l’intérêt de tous est capté à juste titre. Je sais que nous pouvons stopper ce gouvernement sur ce texte. Evidemment la bête, déjà bien atteinte, jette du venin et de l’encre de brouillage. « C’est une vraie loi de gauche » clament les faussaires solfériniens. Inutile de dire que ça n’arrange pas la réputation de la gauche dans les milieux populaires. Voilà pour le venin mortel. Quant à l’enfumage c’est du lourd ! De gauche la loi Macron ? Pfft ! S’il fallait une preuve de plus que ce dont témoigne hélas amplement la lecture du texte, la meilleure preuve que ce n’est pas le cas, c’est qu’ils le disent ! Car un gouvernement ne fait des « lois de gauche » que dans les commentaires après coup. Sur la scène publique et dans le moment où il présente son action, il fait des lois d’intérêt général. Les solfériniens sont aux abois. L’un babille pour ridiculiser les divergences : « à cinq dimanche on serait de gauche, mais à douze on serait de droite ! » s’essouffle-t-il. De son côté Jean Christophe Cambadélis en rajoute pour obtenir la capitulation générale de tous devant le PS et sa politique gouvernementale : ceux qui refusent de s’unir aux socialistes seront responsable de l’auto-élimination aux élections départementales ! Il adjure les Communistes et les Verts d’obtempérer. Et sur ces bonnes paroles, le Premier Secrétaire du PS annonce qu’il va procéder à  un recrutement de masse de cinq-cent mille nouveaux adhérents. Le congrès solférinien va avoir une drôle de mine sur ces bases, croyez moi.

Fais-nous mal, Angela ! Fais-nous mal !

(Attention, buzzers précoces ! Il s’agit d’une allusion à la chanson fétiche de Boris Vian).

Les Français plébiscitent Merkel. Si ! Le JDD le prouve par un sondage ! Une sobre présentation préside à cette révélation étalée sur toute la une ! Mais l’événement fondateur c’est moi ! En personne ! Ce qu’il nomme (comme il se doit à propos d’un homme qui ne saurait avoir de cerveau mais seulement des tripes) mon « coup de sang contre Merkel » devient ensuite un « coup de gueule » dans la titraille interne de l’article. Il était urgent de savoir de quel côté penchaient les Français !  Evidemment « les Français » plébiscitent madame Merkel ! Il ne manquerait plus qu’ils me plébiscitent moi ! A quoi servirait le JDD dans ce cas ? Evidemment, si on lit le résultat de cette grande enquête scientifique, on s’aperçoit vite qu’en dépit des questions biaisées jusqu’au ridicule, les sondés, et non « les Français », majoritairement de droite, approuvent plutôt le personnage (qu’ils connaissent bien, comme chacun le sait) davantage que sa politique. Mais quelle différence une fois qu’on a lu le titre et vu la photo ? La collaboration avec Merkel n’est-elle pas la pierre de touche du bon goût ? Chacun sait que je l’ai insultée « grossièrement ». Et même d’une manière « nauséabonde » selon le député De Rugy. « Ferme là » est une insulte quand je le prononce. Quand Cohn Bendit dit « ta gueule » à son compatriote Martin Schultz, c’est une joyeuse facétie post-pubère. Oui mais, attention ! De Rugy admet qu’il faut avoir, si besoin, des « relations fermes » avec le gouvernement allemand. Mais évidemment pas « comme Mélenchon ». Bon. Quelqu’un se rappelle-t-il avoir lu quelque chose de « ferme » du député De Rugy à propos du gouvernement de madame Merkel pour que je puisse m’en servir comme modèle pour la suite ? Non ! Il n’y a rien. Avant que j’en parle et avant qu’il soit sifflé pour remplir sa fonction en me calomniant, De Rugy n’a jamais rien dit sur ce sujet. Rien.

D’une façon générale ce fut un festival d’indignation à la commande. Et autant pour la deuxième couche. Poirette sur RTL, sans aucun rapport avec le sujet du débat avec Zemmour, me demande à l’impromptu si je « regrette d’avoir insulté » madame Merkel. Je lui réponds que je ne l’ai pas insultée mais que je me demande pourquoi je regretterai des propos réfléchis même si j’ai cru que « Maul zu » voulait dire « shut up ! ». Réplique du journaliste « ça aurait pu vous échapper ! » Inouï ! Mais c’est bon pour le buzz ça coco ! Aussitôt « le Lab » titre que « Mélenchon ne regrette pas d’avoir insulté » la madame. Ce qui est une façon de suggérer que je suis d’accord avec l’idée que je l’ai insultée. « Tu verras coco, le mot Mélenchon plus le mot “insulte” va produire des clics supplémentaires ! » Et ainsi de suite. Le régal, ce fut de crucifier ma mauvaise manière pour avoir prétendument utilisé le terme « boche ». La manipulation odieuse qui fut faite alors me révulsa d’abord, moi qui en aie pourtant déjà tant subi. Puis elle m’amusa beaucoup. Car je vis réagir aussitôt une faune d’indignés de service dont j’aime dorénavant les aigreurs et acrimonies comme j’aimais faire aboyer le chien du voisin quand j’étais gamin juste pour embêter son propriétaire. Le plus comique fut ce néo-stalinien qui s’indigna bruyamment  de mon « propos xénophobe » pour l’usage de ce mot. Il exigea une mise au point de Pierre Laurent. Il publia son indignation sur le site des « amis de l’Huma » qui l’afficha sans broncher.

Autant d’ignorants, et oublieux de ces unes de l’Huma de l’été 1944 qui titraient chaque jour, des formules telles que « À chaque Parisien son Boche », ou « frapper plus fort le Boche », « pas un Boche ne doit sortir vivant » j’en passe et des meilleures.  Apparemment, à cette époque, pas de différence entre « boches » et « nazis ». Et les unes de l’Huma ne parlent pas « d’Allemands ». Juste des « boches ». Pas plus que la très officielle et intéressante exposition actuelle du musée Carnavalet sur la Libération de Paris ne nomme « nazie » l’occupation de la capitale mais bel et bien « Allemande ». Je m’empresse de dire que je n’ai rien contre cette exposition. Au contraire. Elle lave les yeux de l’horrible affiche dans la même rue avec le portrait du traitre Pétain qui invite à aller voir l’exposition aux archives de France sur la collaboration. Beuark ! Au Carnavalet au contraire on peut voir des images très intéressantes sur la barbarie de l’armée d’un peuple voisin, que les nôtres ont vaincu et fait défiler les mains sur la tête. J’en profite pour dire qu’il y a plus savoureux encore dans cette magnifique exposition. De façon très primaire, comme l’est toute critique des États-Unis cela va de soi, elle fait son coup de sang pour rappeler que l’armée américaine voulu « blanchir » les troupes entrant dans la ville. Ainsi furent mis de côté, par eux, nos frères sénégalais qui combattaient les nazis avec nous. Cette même exposition pousse aussi un coup de gueule incroyablement grossier ! En effet, elle souligne quel paradoxe était le fait que les USA viennent en France en prétendant combattre un régime raciste alors qu’eux même pratiquaient encore la ségrégation raciale des noirs ! Incroyable, non ? Ce musée Carnavalet, propriété de la ville de Paris, serait- il un nid de mélenchonistes « nauséabonds » « insultant les Américains » et ragnagna ?

N’allez pas croire que je m’appuie sur d’autres pour justifier l’usage du mot « boche » pour désigner les Allemands. Au contraire. Je n’ai jamais été d’accord avec ça. Ça devrait se savoir. Car parmi ceux qui m’entendent parler, nombreux sont ceux qui lisent d’autres choses que des albums à colorier et qui par-dessus le marché comprennent le français écrit. Ceux-là savent à quoi s’en tenir. Quand je dénonce dans cette député allemande présentée sur le plateau de « France 2 » le fait qu’elle « ressemble à une caricature de boche de bande dessinée » il est clair je mets à distance le concept de « boche » pour décrire un Allemand. Mais si les petites cervelles ont besoin de comprendre avec des images ce que parler veut dire et en quoi consiste une « caricature de boche », je les renvoie à ce qu’ils connaissent le mieux et savourent toujours avec le même moignon de cerveau auquel ce spectacle fait appel : une série américaine ! Vous connaissez « Papa Schultz » les petits nenfants ? Allez jeter un œil, si vous avez oublié ! Voulez-vous des citations de films ? Des dessins d’époque et contemporains ? Un petit extrait de la « Grande vadrouille » ?

Ceci posé, je répète mon point de vue sur le fond. Rien ne peut faire oublier que les Allemands ont envahi trois fois notre pays et confisqué à deux reprises des départements français pour les annexer. Cela ne doit pas grand-chose à l’ethnie mais beaucoup à la géographie et aux structures de dominations géopolitiques des époques concernées. Il va de soi que la période contemporaine est bien différente. Je ne dis donc pas qu’ils s’apprêtent à nous envahir. Je ne dis pas qu’ils sont des envahisseurs nés. Et ainsi de suite pour qu’aucun buzzer précoce n’aille se perdre en épectase. Pour autant, connaître l’Histoire, mesurer ses permanences, c’est la meilleure position de départ pour éviter ses répétitions. La nouvelle génération de dirigeants allemands n’est plus retenue ni par le remord des crimes de ses parents, ni par la partition des peuples allemands. Le ton et le style qu’ils adoptent pour imposer à toute l’Europe une politique stupide qui ruine toutes nos sociétés et nous précipitent dans un nouvel accident de la civilisation européenne est insupportable. Aucune des raisons qu’ils affichent pour exiger qu’on leur obéisse n’est fondée en raison. C’est donc une pure brutalisation. Le petit jeu du rayon paralysant pour empêcher toute critique ou toute polémique sur « le couple franco-allemand » est uniquement au service d’un leurre dans une politique internationale de notre pays qui en est déjà si largement farcie avec la prétendue « communauté de valeurs » avec les Etats Unis.

Il est impossible de ne pas connaître mon point de vue argumenté sur ces questions. En effet j’ai publié et maintenu à la «  une » de ce blog, comme en ce moment, durant de longues semaines le recueil des textes sur l’Allemagne que j’ai publié soit sur mon blog, soit dans mes livres soit dans des interviews. Ils représentent un ensemble d’analyses et de prises de positions argumenté que mes détracteurs n’ont jamais mentionné. Mais ce n’était pas le sujet des aboyeurs de la dernière période. Leur sujet est le buzz. Non pas tant « donner de l’information » mais en produire. Je conclus donc cette séquence, où le chien de mon voisin a bien aboyé, par un extrait de mon interview dans le journal « le Monde » paru la semaine passée. Le Monde : «  Pensez-vous réconcilier les citoyens avec la politique en usant de formules à l'emporte-pièce, comme vous l'avez fait dimanche 7 décembre contre Mme Merkel ou le lendemain contre une eurodéputé CDU ? » Réponse : « Mille fois oui ! En parlant comme ça, je défoule la France, j’incarne son humiliation et j’adresse un message aux gouvernants allemands. N’oubliez jamais: c'est sur les vieilles cicatrices que se rouvrent les nouvelles blessures. La condition de la paix c’est la stricte égalité entre Français et Allemands. En laissant libre court à l’arrogance de Merkel, Hollande l’encourage. L’Europe ne doit pas être le nouvel empire des rentiers allemands. L’Allemagne vieillissante, ses pauvres et ses équipements publics en ruine, n’est pas un modèle pour nous. »

Et maintenant voyons comment la vigilance médiatiques sur mes tweets se relâche quand il s’agit des délires d’un confrère. Eric Zemmour n’est pas seulement l’homme qui fournit une doctrine commune et un cadre de références historiques pour l’unification des droites et de l’extrême droite. Il est journaliste. On ne doit jamais l’oublier. Avant de commencer la série de ses ouvrages ethnicistes, il était comme les autres « indépendant, intègre et objectif ». Il est un chroniqueur de RTL. C’est bien son droit et celui de RTL. Deux fois par semaine ! Il n’existe aucune chaine de radio ou de télévision ou l’un des nôtres a ce privilège de parole. Quand on pose la question comment expliquer son succès de vente en librairie, quel journaliste a osé dire que sa présence discourante deux fois par semaine sur une des plus influentes radios du pays est sans doute un puissant appui ? Aucun. La corporation avant tout. Et de fil en aiguille, elle finit par passer à côté de tout. Il peut tout dire. Rien ne lui sera reproché car « il est de la maison ». Imaginez seulement que ce soit Jean-Marie Le Pen qui ait dit qu’il fallait déplacer les musulman de France ! La caste aurait fait le buzz. Mais Zemmour ? Non. Zemmour dit ce qu’il veut. Il est de la corporation.

Zemmour pense que les Musulmans français peuvent être déportés

Peut-être avez-vous suivi mon débat avec Eric Zemmour, sur RTL le 12 décembre dernier. Je ne vais pas le paraphraser. On peut l’écouter si l’on veut en suivant le lien qui y conduit.  Je sais que le ton beaucoup top vif a indisposé à l’écoute. Mais la technique de Zemmour, en bon journaliste, consiste à couper sans cesse la parole ne fût-ce que par des interjections permanentes telles que citer mon nom sans cesse, ou bien répéter pendant que je parle « mais bien sûr…. mais bien sûr » comme un disque rayé, ce qui rend l’élocution pour lui répondre un tantinet pénible. Surtout quand son confrère de la même chaine de radio, « modérateur » du débat, lui passe les plats et s’avère aussi idéologiquement engagé que lui comme en attestent des phrases comme « vous estimez que la République peut laver tout ça » (les immigrés) ou « ces gens-là » pour parler d’eux et ainsi de suite. La phrase qui résume le mieux ma position par rapport à la conception ethniciste de Zemmour sur la France a été relevée par Raquel Garrido qui en a fait un message bien partagé sur Facebook : « Le fait de devenir constituant forme le peuple lui-même. Contrairement à Éric Zemmour, je ne crois pas que le peuple français se constitue dans le ventre des femmes françaises mais à partir de l'école, de la politique et de la République. Et lorsque le peuple devient constituant, il s'approprie collectivement son avenir en définissant les droits qui sont les siens. Il faut donc, par cet acte-là, en quelque sorte, refonder la France elle-même, l'idéal républicain et le mettre en partage dans toute la population. On est plus intelligents à plusieurs qu'à un seul. Il faut une Assemblée constituante et il faut un pouvoir parlementaire et non pas cette grotesque monarchie présidentielle. » Au moment où je dialoguais avec Eric Zemmour il me manquait une information à son sujet que j’ai reçue depuis. Cette information se trouve dans le journal italien le Corriere della Sera.

m6r-bouton-widget

Voici donc ces quelques lignes qui sont passées inaperçues en dépit de leur contenu explosif. Comme mon sujet ici n’est pas de polémiquer avec les médias pour leurs étranges cécités, je ne dis rien de plus sur cet oubli si curieux. Je donne exactement mes sources pour qu’elles puissent être reprises, sans obligation de me citer, suivant l’usage en vigueur dans ce petit monde. Je me souviens comment les choses se sont passées après que j’ai déterré pour mon discours de l’université d’été du Parti de Gauche l’engagement pris par François Hollande dans un livre avec Edwy Plenel de se soumettre au suffrage universel à mi-mandat. Ici encore, le travail est fait. Il n’y a plus qu’à se servir. Les recherches sont donc inutiles. Les lignes qui suivent sont extraites de la page 19 de l’édition du 30 octobre 2014 du journal italien : Corriere della Sera. On peut trouver le lien ici.

Et pour être plus simple encore, je reproduits à présent les propos de Eric Zemmour dans la version italienne de l’entretien avant ma propre traduction. Je les regroupe en deux paquets pour faciliter la lecture. (Merci qui, coco ?). Dans la mesure où je ne suis pas un italianiste, il va de soi que ma traduction peut légitimement être améliorée si quelqu’un remet en cause ce que j’écris. [Les modifications de traductions proposées dans les commentaires sont notées entre crochets.] 

Eric Zemmour : « I musulmani hanno un loro codice civile, è il Corano. Vivono tra di loro, nelle periferie. I francesi sono stati costretti ad andarsene».

Question: « Lei allora che cosa suggerisce? Deportare cinque milioni di musulmani francesi? »

Eric Zemmour : « Lo so, è irrealista, ma la storia è sorprendente. Chi avrebbe detto nel 1940 che un milione di pieds-noirs, ventianni dopo, avrebbero lasciato l’Algeria per rientrare in Francia? O che dopo la guerra 5 o 6 milioni di tedeschi avrebbero lasciato l’Europa centro-orientale dove vivevano da secoli?»

Question : « Parla di esodi provocati da tragedie immense ».

Eric Zemmour : « Io penso che stiamo andando verso il caos. Questa situazione di popolo nel popolo, di musulmani dentro i francesi, ci porterà al caos e alla guerra civile. Milioni di persone vivono qui, in Francia, e non vogliono vivere alla francese ».

Eric Zemmour : « Les musulmans ont leur code civil, c'est le Coran. Ils vivent entre eux, dans les périphéries. Les Français ont été obligés de s'en aller. »

Question : « Mais alors que suggérez-vous de faire ? Déporter 5 millions de musulmans français ? »

Eric Zemmour : « Je sais, c'est irréaliste mais l'Histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 que un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d'Algérie pour revenir en France ? Ou bien  qu'après la guerre, 5 ou 6 millions d'Allemands auraient abandonné l'Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles ? »

Question : « [Vous parlez d'exodes provoqués par] des tragédies immenses. »

Eric Zemmour : « Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. Des millions de personnes [vivent ici], en France, [mais] ne veulent vivre à la française. »

(…)

Question : Ma che significa vivere alla francese?

Eric Zemmour : « Significa dare ai figli nomi francesi, essere monogami, vestirsi alla francese, mangiare alla francese, formaggio per esempio. Scherzare nei caffé, fare la corte alle ragazze. Amare la storia di Francia, sentirsi i depositari di questa storia e volerla continuare, sto citando Ernest Renan. »

Question : « Mais que signifie : vivre à la française ? »

Zemmour : « Cela signifie donner à ses enfants des prénoms français, être monogame, s’habiller à la française, manger à la française, du fromage par exemple. [Blaguer] au café, faire la cour aux filles. Aimer l’Histoire de France et se sentir dépositaire de cette Histoire et vouloir la continuer, je cite ici Renan. »

Question : « Lei punta a fare l’ideologo del Front National?»

Eric Zemmour : « No, su certi temi siamo lontani, il Front National per esempio non si è schierato abbastanza contro il matrimonio degli omosessuali, e da un punto di vista sociale ormai è troppo a sinistra. Ma io non mi pongo sul terreno dei partiti, la mia dimensione è quella delle idee. Conduco una guerra culturale, come direbbe Gramsci».

Question : « [Avez-vous] l’intention d’être l’idéologue du Front national ? »

Eric Zemmour : « Non, sur certains thèmes nous sommes éloignés. Le Front national, par exemple, [n'a pas assez clarifié sa position contre] le mariage homosexuels et, d’un point de vue social, il est [désormais] trop à gauche. Mais je ne me situe pas sur le terrain des partis, mon domaine est celui des idées. Je mène une guerre culturelle, comme le dirait Gramsci. »

Les chiffres et les faits. Les délires de Zemmour sur les étrangers

Qu’on en finisse ! Il n’y a pas 5 millions d’étrangers en France et encore moins 12 millions, comme il l’affirme. « En octobre 2012, déclare-t-il, l’Insee a relevé qu’il y avait 5 millions d’étrangers en France et que leurs enfants de moins de 4 ans représentent 7 millions. Soit 12 millions au total ». Un tissu de sottises. D’abord parce qu’il ne saurait y avoir « 7 millions d’enfants d’étrangers de moins de 4 ans » pour la raison qu’il n’y a 3 à 4 millions d’enfants de moins de 4 ans en France, quelle que soit leur nationalité ! Quant au reste, Zemmour confond étrangers et immigrés. Cette confusion contient une logique de guerre civile et c’est bien pourquoi son propos est si dangereux. Il n’y a que 3,7 millions d’étrangers en France. Pour parvenir au chiffre de 5 millions, il faut y additionner 2 millions d’immigrés de toute nationalité devenus Français par naturalisation. Ceux-là sont pour lui des Français de papier comme disait l’extrême droite d’avant-guerre et de nos jours. Pour lui, on ne peut pas « devenir Français ». Le moment venu, il faudra donc trier et retirer des cartes d’identités. C’est que fit en son temps le gouvernement collaborateur de Philippe Pétain. Et le tri devra descendre profond dans la masse des français. Car l’INSEE a compté 6,7 millions de « descendants directs d’immigrés ».

Encore faut-il préciser ce que cette classification veut dire. Ces descendants directs d’immigrés ne sont pas tous « étrangers », loin s’en faut. En effet, il s’agit d’enfants nés en France, donc qui sont Français ou pourront le devenir à leur majorité. Mais il s’agit aussi d’enfants « dont au moins un parent est immigré » mais dont l’autre parent peut être Français. Au demeurant, même le parent immigré peut être devenu Français ! Evidemment, tout ceci demande le temps de l’explication et de la réflexion. Ça s’énonce moins vite qu’une énormité lancée à la cantonade. Ainsi, quand il claironne : « un tiers des mariages en France sont avec des étrangers, 90 000 sur 270 000 » (RMC). Impossible. Il n’y a qu’environ 200 000 mariages par an ! Et seulement 13% de ceux-ci concernent un étranger. Non, le pays n’est pas « envahi » par les étrangers ! Environ 200 000 étrangers entrent en France chaque année avec un titre de séjour. Et environ 100 000 repartent chaque année. Le solde est donc de cent mille par an. Parmi ces entrants, un tiers sont des étudiants. On leur a rendu la vie impossible ! Faut-il chasser ceux qui ont surmonté épreuves et humiliations ? Cela au moment même où chacun s’accorde pour dire que le nombre des étudiants étrangers présent dans un pays est une garantie pour son avenir scientifique et technique ?

Mais revenons à nos 3,7 millions d’étrangers vivant en France en 2011 (INSEE). C’est le même nombre qu’en 1982. Certes, le taux d’immigrés a, lui, augmenté. Mais le classement en immigrés, c’est-à-dire nés étrangers à l’étranger, n’empêche pas qu’une partie soient devenus Français. C’est le cas. Car si le nombre d’immigrés stricto sensu a augmenté de 3 points en un siècle (de 5,7% en 1926 à 8,7% en 2011), le nombre des naturalisations laisse un solde stable d’étranger dans le pays. Environ 100 000 personnes acquièrent la nationalité française chaque année. C’est 0,15% de la population française totale. C’est pourquoi le nombre d’étrangers ne représente toujours que 6% de la population. Le même taux qu’en 1926 ! Comme je l’ai dit il y a 5,4 millions d’immigrés, mais comme il y a eu au moins 1,7 million de naturalisations, il n’y a que 3,7 millions d’étrangers. Non, la France n’est pas « envahie » par des Maghrébins  de religion musulmane. D’abord parce que tous les Maghrébins ne sont pas musulmans et encore moins tous les Africains. Et quand bien même le seraient-ils, qu’il n’y a en toute hypothèse que moins d’un étranger sur trois vivant en France venant du Maghreb. Et de toute façon, parmi les étrangers arrivant chaque année, moins d’un tiers viennent du Maghreb ! En France, il y a autant d’étrangers Européens qu’Africains (40% de chaque) et la première nationalité étrangère représentée l’est par les Portugais. Ils sont 500 000 quand il y 465 000 Algériens. Non, la France n’est pas la 1ère destination des immigrés ! L’Allemagne ou le Royaume-Uni accueillent deux fois plus d’étrangers que la France chaque année. Le pourcentage d’étrangers vivant en France nous place au 80ème rang des pays avec le plus d’étrangers dans le monde. Et au 15ème rang en Europe !


172 commentaires à “Zemmour se lâche en Italie : déporter cinq millions de musulmans ? Ça peut se voir !”

Pages : « 1 2 [3] 4 »

  1. 101
    archerducher dit:

    Il est vrai, comme dit Ben en @88, pourquoi debattre avec Zemmour ? On a déjà vu l'énergumène chez Ruquier. Il devient le porte-parole de l'extrême droite, car le le FN change de stratégies, MLP devant le mausolée de Lénine, versement de fonds russes, quelques idées repris à la gauche. Zemmour dit tout haut ce que le FN disait tout bas Combattre Zemmour, c'est lui donner beaucoup trop d'importance.

  2. 102
    Eduardo dit:

    Sans nier ni minimiser la nécessité du combat idéologique (surtout en ce moment de confusion majeure), je me demande si un élu du peuple, un député européen, doit accepter le débat avec un personnage comme Zemmour. En effet, je crois qu’il faut prendre soin de distinguer clairement les enjeux qui se chevauchent dans ce genre de situation. La stratégie personnelle de Zemmour consiste à exploiter une posture de faux rebelle, de pseudo-briseur de tabous, afin d’occuper une place dans un espace médiatique où le « buzz » fait la loi. Accepter de le situer, ne serait-ce qu'un instant, en position de contradicteur d’un élu est participer à la légitimation d’une telle stratégie (et de celui qui s’en sert). A la rigueur, on pourrait envisager ce genre d'exercice dans un cursus de formation politique. A ce titre, il ne devrait pas manquer des personnes (militants et/ou sympathisants du Parti de Gauche, du Front de Gauche, ou de vrais républicains) disposés à débattre avec ce genre de personne. Dans le but d’apprendre.

  3. 103
    Maks dit:

    Je ne retiens qu'un détail qui ne me semble pas anecdotique pourtant. En se trompant dans l'appartenance au Front De Gauche de l'élue de sa petite histoire censément révélatrice d'un manque de cohérence dans ce parti, Zemmour, officiellement journaliste et non pas idéologue, nous prouve sa faiblesse dans son activité officielle de journaliste, les faits, rien que les faits, et nous démontre donc qu'il les arrange à sa sauce pour qu'ils correspondent à son idéologie. En journalisme la base c'est la vérification recoupée des faits. Il est bien plus idéologue que journaliste et mauvais dans les deux cas. CQFD.

  4. 104
    semons la concorde dit:

    @ Eduardo 102
    Je pense au contraire qu"il faut essayer de débattre contre un personnage comme Mr Zemmour justement parce qu'il a une audience complètement disproportionnée par rapport à l'intérêt de ses idées. Le poison qu'il distille appelle un contre-poison à sa hauteur, et Jean Luc avec son expérience, son talent et sa notoriété est à même de délivrer ce contre-poison dans l'esprit des téléspectateurs. La seule difficulté est de réussir à briser le mur que les journaleux (et certainement pas journalistes) dressent systématiquement entre sa parole et l'oreille des auditeurs. C'est très courageux d'essayer de briser ce mur. Mais pour paraphraser Zemmour, il se passe parfois des choses étonnantes. Le rideau de fer qu'on croyait si solide n'a-t-il pas disparu à la chute d'un certain mur, il y a quelques années ? Le mur médiatique subira le même sort, n'en doutons pas.

  5. 105
    Fab dit:

    Toute critique se doit d'être juste et précise. Zemmour n'a pas pas prononcé le mot "déportation" dans son interview. Figarovox est revenu auprès de Stefan Montefiori, l'auteur de l'interview.
    Figarovox : L'entretien que vous avez fait avec Eric Zemmour provoque la polémique. Etes-vous surpris?
    Stefan Montefiori : Cet entretien date du 30 octobre. À l'époque, en Italie, il n'a pas fait trop de polémique.
    Figarovox : Le mot déportation, à juste titre, scandalise...
    Stefan Montefiori : Il faut préciser qu'Éric Zemmour n'a pas employé ce mot. Au terme d'une conversation sur Le Suicide français, les échecs de l'assimilation et du modèle multiculturel, je lui ai posé la question suivante: «Mais vous ne pensez pas que ce soit irréaliste de penser qu'on prend des millions de personnes, on les met dans des avions…». Il ajoute «ou dans des bateaux», et je reprends: «pour les chasser?» Ce que j'ai résumé dans la formule qui fait scandale [...]

    (Source)

  6. 106
    Biscarrat dominique dit:

    C'est la première fois que je m'autorise un commentaire. Pour moi vous êtes un espoir. Votre combat me permet de garder aujourd'hui encore la tête haute, car il prouve qu'une autre pensée existe et surtout que la gauche n'est pas finie. Merci.

  7. 107
    Michel Matain dit:

    C'est vrai Zemmour n'emploie pas le terme de déportation mais il ne s'en offusque pas, ne le renie pas, ne saute pas en l'air en protestant ! Il se contente d'exprimer des regrets sur l'irréalisme temporaire de la suggestion. " Question : Déporter 5 millions de musulmans français ? Eric Zemmour : Je sais, c'est irréaliste mais l'Histoire est surprenante".

  8. 108
    Guy-Yves Ganier d'Emilion dit:

    @ Fab 12h35
    Toute critique se doit également d'être fondée. Zemmour s'est attaché à montrer qu'il était tout à fait réaliste à ses yeux de "prendre des millions de personnes, les mettre dans des avions et des bateaux pour les chasser". C'est ce que résume le verbe "déporter" utilisé par le journaliste, mot et sens bien présents dans l'article écrit auquel Zemmour lui-même n'a rien trouvé à redire jusqu'à hier, et qui fait l'objet de la traduction parfaitement correcte de Jean-Luc Mélenchon.

  9. 109
    Genialle dit:

    Mais mais pourquoi mettre en avant ce monsieur (petit) ! C'est dans l'air du temps ? Cela ferait injure a mon intelligence de parler de ces écrits et de ces paroles. C'est tellement obtus que je pourrais pas lui répondre. Bien a vous et bon courage pour passer a autre chose.

  10. 110
    jean dit:

    Permettez moi de vous dire que je vous trouve pas très honnête dans votre affirmation selon laquelle Zemmour aurait évoqué une possible déportation pour les musulmans de France, c'est d'ailleurs le journaliste qui emploie le verbe et non Zemmour. Visiblement ce verbe en italien "deportere" peut aussi se traduire par "expulser" ou "extrader", vous avez des traducteurs qui sont d’ailleurs déjà intervenus dans les commentaires, je m'étonne qu'ils ne mentionnent pas ce fait. En plus de cela, mais vous l'ignorez sans doute, ou feignez de l'ignorer, l'Italie fasciste n'a pas fait de problèmes au juifs, bien au contraire le régime fasciste a protégé les juifs en Italie, l'article sur Wikipedia "Fascisme et communauté juive" en rend très bien compte. Je vous préfère quand vous vous en prenez au CRIF, à Israël et aux USA, contre les guerres, contre les perpétuelles accusations d'antisémitisme (votre dernière université d'été). Finalement, quelle différence avec la dissidence ? Il n'y a rien de plus que l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette entre vos positions et celles de la dissidence, qui vous ouvre la voix, sinon vous ne vous seriez pas exprimé ainsi.

  11. 111
    Autrement dit:

    Bonjour à tous ! Signez ici la pétition de SOS Racisme contre Zemmour !

  12. 112
    La Renaudie dit:

    J'ai pris connaissance de l'info sur Zemmour et ses propos dans son entretien avec le Courrier de la Sierra, le lendemain d'avoir regarder à la télévision, le film sur Pierre Dac qui à Radio Londres menait son combat, entre autre, contre Radio Paris. Je n'ai pu m'empêcher de faire le rapprochement. Est-ce excessif ? Je ne sais pas. Mais quand Zemmour parle de guerre civile, il est vrai que les collaborateurs menaient une guerre civile contre le peule de France. Comme quoi les loups n'entrent pas toujours dans Paris, mais que parfois ils sont déjà à l'intérieur. Cessez de rire, charmante Elvire, les loup reviennent à Paris.

  13. 113
    Charles Gobi dit:

    Une radio qui emploie un Eric Zemmour pour occuper l'antenne ne fait pas de l'information mais de la désinformation. Il me semble qu'un boycott pur et dur de la part des politiques et intellectuels des plateaux où l'on reçoit ce triste monsieur devrait être la norme. Dans le midi on "retire le bonjour" à quelqu'un qui ne le mérite plus. On ne s'en prend pas à lui, on ne le montre pas du doigt. On ne lui parle plus. Retirez définitivement le bonjour à ce type. On pourra ensuite compter ses amis... et s'en défier.

  14. 114
    Nicolas.B dit:

    Quand un personnage répand son venin avec autant d'audience et de sollicitude, j'approuve totalement le fait de débattre contre lui. Sans cela, une fois médiatisé à outrance, ils ont la fâcheuse manie de faire de la politique. Malheureusement l'air du temps sent mauvais et ça fait longtemps, vivement un autre ère ! Vite la VIe

  15. 115
    Nedellec dit:

    Bonsoir à tous,
    Je veux vous dire à tous Français républicains attachés à des valeurs communes, je veux vous dire merci à tous pour vos commentaires qui nous font tant de bien. Je peux voir, lire et me rendre à l'évidence. Nous ne sommes pas seul, nous sommes nombreux. L'union fait la force. Vive la France, celle de ses vrais valeurs. Résistance. Nous sommes en guerre contre la finance ! Courage, nous ne serons bientôt plus leurs esclaves. En avant, nous pouvons tous ensemble à notre mesure faire avancer notre pays à notre mesure tous les jours.

  16. 116
    pichenette dit:

    La croissance est bien là, c'est celle de l'ignominie. Tout va pouvoir repartir, ventes d'armes bon pour le PIB, catastrophes inclues dans le PIB, les emplois il va y en avoir, engagez-vous, milices privées. Tout ce qu'aime cette bonne humanité, les castrés de l'intelligence qui ne pensent qu'au fric. L'humain après (bien sûr ils ne se mettent pas dans le lot, ils sont à part, ne peuvent éprouver de la honte, ils ne font pas partie de la même engeance.
    Merci à M JL Mélenchon de faire des mises au point pour dire les vérités et les dangers de l'actualité. Entre quelques mots alertes n'atteignant pas l'intégrité de la personne et des actions qui brisent tant de vie en Europe, dans le monde, FMI, Troïka, prêts usuriers, enfers jouant aux sauveteurs qui appuient sur la tête de celui qui se noie, qu'est-ce qui est le plus violent ? Et ces élus jouant aux bourgeois indignés, froisser l'un des leurs c'est aussi les titiller dans leur lâcheté face aux décisions scabreuses européennes avec le consentement des chefs d'Etats qui signent et re-signent, on se croirait à la messe, amen à tout. Tant de gaspillages, de luxe imbécile sur le dos de la misère, bravo !

  17. 117
    Boulistar dit:

    Zemmour tiendrait le dixième de ses propos en parlant des juifs ou de la communauté organisée sioniste, il serait banni des médias et accusé d'être la réincarnation d'Hitler, de réveiller les heures sombres de l'Histoire blablabla. Mais avec les musulmans ça va c'est bon c'est pas grave. 2 poids 2 mesures.

  18. 118
    Paton dit:

    Mélenchon (pour qui j'ai voté, non je ne suis pas un troll) était mieux inspiré quand il disait de Zemmour qu'il est un brillant intellectuel, avec qui bien sûr il ne partage pas grand chose. Mais là, il le clou au pilori médiatique avec la même malhonnêteté qu'il subit lui-même, car Zemmour n'a pas dit qu'il fallait déporter des millions de musulmans. Il a dit que ce genre de choses arrivaient dans les périodes de guerres civiles, et qu'il voit arriver la guerre civile. On peut lui dire qu'il se trompe, qu'il n'y aura pas de guerre civile si la république se rénove entièrement, on peut lui faire le reproche de vouloir provoquer ce qu'il annonce en enfermant les musulmans dans une identité incompatible avec la république. Le transformer en Hitler est grotesque. Je ne signerai pas la pétition de SOS racisme. SOS accompagne le racisme de coups de mentons, il ne sert à rien. Et maintenant Mélenchon dit que Closer serait un espace de liberté. En tout cas c'est le titre de l'Express. Si c'est mensonger il ne faudra pas ce plaindre Jean-Luc. Closer est un torchon. J'ai plus de respect pour n'importe quel Phillipot homo que pour un journaliste de Closer. C'est clair.

  19. 119
    Jud dit:

    @Paton
    Un peu moins simple que cela tout de même, et je ne vois pas où Jean-Luc Mélenchon fait de Zemmour un nouvel Hitler. Les propos de Zemmour, si ils n'ont pas été tronqués par le journaliste répondent à la question "mais alors que suggérez vous de faire? Déporter (ou déplacer) de 5 millions de musulmans français ?" "Je sais, c'est irréaliste, mais l'Histoire..." Ce n'est pas exprimer une crainte, ça, ni faire une prophétie.

  20. 120
    viviane dit:

    Je ne défend pas Zemmour, mais il ne faut pas déformer ses propos. Il n'a pas dit que les musulmans ou les étrangers doivent être déportés, mais que leur façon de vivre en France ne peut qu'engendrer "la guerre civile" (sans le démontrer de façon rationnelle). Il dit aussi que l'Histoire est parfois surprenante, exemple à l'appui. Il dit que ce sont "ces étrangers" qui sont eux mêmes repartis 20 ans après ou même des siècles après leur installation. Je crois qu'il soutient que le communautarisme est tel qu'il devient intenable dans une République. Bien sur, il généralise trop et son propos manque d'étayage. Mais il est vrai que la République étant indivisible, les communautés ne doivent pas revendiquer l'application de leur loi, ni celle de leur us et coutumes dans l'espace public. Il est vrai aussi qu'en période de marasmes économique, financier, éducatif et politique, il est plus facile de retourner aux solidarités primitives.

  21. 121
    Chevalier Michel dit:

    D'abord, merci aux lecteurs qui ont corrigé les inexactitudes de la traduction de l'italien au français. Je suis un vieil italianisant (j'ai effectué une partie de mes études en italien) et je sais quels pièges recèlent le cousinage des 2 langues, il faut donc se méfier du mot à mot et des pseudo-analogies lexicales (à propos du vouvoiement par exemple. Dare del Lei c'est vouvoyer, ce qu'on appelle la 3ème personne de politesse en italien). Par ailleurs, c'est faire beaucoup d'honneur au triste sire nommé Zemmour que de lui consacrer autant de commentaires. Comme le disait Lacan à vouloir trop dénoncer le plus souvent l'on renforce. Autrement dit, même quand on lui rentre dedans dans une émission de télé comme l'ami Jean-Luc, on lui fait encore de la pub ! Et je ne comprends pas bien que JL ait accepté ce face à face piégé. Il devrait être évident que, quoi qu'on puisse opposer à son discours de haine, Zemmour sort toujours gagnant de ce genre de confrontation. Il est déjà surmédiatisé faut-il en rajouter ? Dans le vain espoir de le dézinguer. Il me paraît plus urgent de s'en prendre aux médias qui se sont attaché ses services, de dénoncer leurs intentions occultes.

  22. 122
    Willia dit:

    Rien ne surprend de Zemmour, ça n'est pas un hasard s'il a fait élire un FN dans la région où règne la peur de ce parti par les plus pauvres qui sont mis de côté, il ne mélange pas la population, dans les quartiers où ça ne plaît pas à ces messieurs et dames racistes, le linge à sécher aux fenêtres, dans les quartiers où vivent les riches tout le monde est content, pas de linge aux fenêtres, les riches ont de quoi s'acheter des sèche-linge etc. Quand j'allume la télé, rien que de le voir, je ferme mon poste, c'est un dégoût. S'il fallait que le FN arrive à la tête du pouvoir avec des gens comme ça, les camps de concentration seraient remis pour les opposants, leur verbe suffit pour comprendre où ils veulent en venir. Jean-Luc a raison il faut lutter contre ce genre de gens nuisibles à la société. Ils devraient être interdits d'antenne, de radios, des médias.

  23. 123
    Chevalier Michel dit:

    Comme la longueur des commentaire est restreinte je voudrais simplement citer un passage du fameux discours de Robert Musil le 11 mars 1937, soit exactement un an avant l'Anschluss hitlérien, au Werkbund de Vienne, et intitulé en français De la bêtise : "Il n'est pas une seule pensée importante dont ne sache aussitôt faire usage, elle peut se mouvoir dans toutes les directions et prendre tous les costumes de la vérité. La vérité, elle, n'a jamais qu'un seul vêtement, un seul chemin : elle est toujours handicapée. La bêtise dont il s'agit là n'est pas une maladie mentale. Ce n'en est pas moins la plus dangereuse des maladies de l'esprit, parce que c'est la vie même qu'elle menace." Musil pensait au nazisme bien sûr. Il avait fui Berlin pour Vienne, et il se réfugia à Zurich au lendemain de l'Anschluss (mort à Genève en 42). Il n'est pas impossible qu'on puisse trouver des analogies avec la situation présente en France.

  24. 124
    pucciarelli dit:

    M. Mélenchon, ne faudrait-il pas éviter de parler d'"étranger" ou d'"immigré" car ces mots aujourd'hui font peur ? Ne conviendrait-il pas en revanche de se pencher sur le travail de Mme Tribalat, qui à ma connaissance n'a pas été contredit, mettant en cause le regroupement familial comme une immigration qui ne dit pas son nom ? Nul n'en parle ! Il suffit d'avoir travaillé dans les banlieues difficiles pour mesurer le poids de cette réalité, et pointer la difficulté qu'à l'Ecole à intégrer des gamins qui ne parlent pas français à la maison. Répondre à la réelle inquiétude d'une partie des Français ne peut consister à nier leur malaise, il faut l'expliquer. Je parle de cela dans "Education nationale: le naufrage tranquille". Souligner des différences culturelles n'est pas une assignation, mais conduit à réfléchir à des solutions dans l'intérêt de tous. Les propos de Zemmour sont délirants et peu précis, car si j'ai bien compris, musulman = arabe. Or tous les arabes ne sont pas musulmans. Et beaucoup de musulmans sont français. Le système éducatif ne suffira pas à gommer les différentiels culturels et sociaux à l'oeuvre, sur les quels prospère M. Zemmour.

  25. 125
    khélifa dit:

    Bonjour,
    Comment et pourquoi ce triste personnage passe encore à la radio et à la télé ? Son livre (torchon, plutôt) lui rapporte beaucoup, et il prend la grosse tête. Attention à la chute.

  26. 126
    Chevalier Michel dit:

    Je relis les commentaires. Est-il exact que Jean-Luc Mélenchon ait pu dire que Zemmour est un "brillant intellectuel" ? Si c'est vrai, je m'en émeus ! Parce que le sieur Zemmour n'est pas un intellectuel du tout. Pas le moins du monde. Juste un camelot, un bonimenteur, un diseur de mauvaise aventure, un criminel contre l'intelligence. A tenir ce genre de propos l'on contribue à la pub insane dont ce personnage fait son profit. J'appartiens à une génération pour laquelle le terme "intellectuel" entrait en harmonie avec quelques grands noms des sciences humaines dont je n'ai pas honte de dire qu'ils furent pour moi des maîtres à penser : J P Vernant, P Vidal-Naquet, Michel Foucault, P Bourdieu, et quelques autres grands disparus. Un survivant pourtant, Edgar Morin. Et comment oublier Frantz Fanon ? Classer Zemmour parmi les intellectuels est non seulement une erreur mais une grosse faute politique, voire morale. C'est précisément ce genre de reconnaissance qu'il recherche, de façon obsessionnelle, pathologique, névrotique. Alors abonder dans son sens est éminemment fautif. Ou bien alors la qualité dont il est question a terriblement périclité depuis 10 ans. Effets Sarko Hollande...

  27. 127
    Zumbi dit:

    Il y a un sacré paquet de Français qui devraient être déportés !
    Ma che significa vivere alla francese? Eric Zemmour : « Significa dare ai figli nomi francesi, essere monogami, vestirsi alla francese, mangiare alla francese, formaggio per esempio. Scherzare nei caffé, fare la corte alle ragazze. Amare la storia di Francia, sentirsi i depositari di questa storia. »
    Tous les gens qui ont nommé leurs enfants Kevin, Samantha et autres Tiffany ou Michael ; mais encore aussi les Aaron, les Judith et les Isaac, etc. Tous ceux qui ont eu une liaison extra-conjugale (tiens, comment concilier "être monogame" et "faire la cour aux filles", M. Zemmour ?). Tous ceux qui mangent du couscous, de la pizza, de la feta, des mezze, des sushis, des nems. Tous ceux qui sont allergiques au fromage. Tous ceux qui n'aiment pas traîner au bistrot. Tous ceux qui détestent la drague.
    Pourquoi avoir restreint la liste des critères ? Juste parce qu'on porte un patronyme venu de l'autre bord de la Méditerranée, et qu'on en crève de honte ? Et si vous "aimiez l'Histoire de France" vous diriez moins de conneries. De Marseille (fondée par des Grecs, dans une région où il n'y avait...

  28. 128
    Patrice dit:

    Bonjour Jean-Luc, merci pour ce débat l'autre jour, merci pour votre combat, ne lâchez rien, vous êtes la dernière personne politique de premier plan encore crédible, la dernière alternative possible, après c'en sera définitivement fini de notre "belle démocratie". Peut être devriez vous essayer d'autres leviers que les médias traditionnels ? Je ne sais pas.
    Pour le reste je pense que Zemmour a le droit de passer à la télé, Dieudonné aussi, Soral and co aussi, au nom de la liberté d'expression. Mais n'est-il pas sur médiatisé ? En quel honneur ? Mais au fait qui décide ? Qui fait la liste de ceux qui ont accès à cette immense tribune ? Et sous quels critères ? Quant à cette intervention de la personne (de droite) allemande venue nous faire la leçon, j'ai cru que c'était un mauvais rêve. Vous avez eu raison de remettre ces asservisseurs des petits peuples à leur place.
    Longue vie et bonne route à vous.

  29. 129
    Jean-François91 dit:

    @124 pucciarelli
    Les méthodes de madame Tribalat sont sujettes à caution, les dérives en ont été bien décrites par Hervé Le Bras et Emmanuel Todd. A vouloir utiliser des critères quasi ethniques de classification de tous les "pas tout à fait" français, on en vient vite par soustraction à postuler l'existence de mythiques Français "de souche" et à en exclure dans la classification ceux qui auraient ne serait-ce qu'un arrière grand-père sicilien, algérois ou andalou...

  30. 130
    ANNIE dit:

    Zemmour... Ce qui m'a le plus "amusée", c'est sa référence à Gramsci.

  31. 131
    Empathie dit:

    Voix du Jura interviewe Jean-Luc lors de son passage à Lons le Saunier.

  32. 132
    Leha dit:

    Vous avez bien du mérite d'écouter encore les stupidités de Zemmour. La télévision nous bassine avec des Zemmour, Nabila, Trierveiler... plus c'est bête plus ça se diffuse. Décadence ô décadence !

  33. 133
    Fred65 dit:

    Jean-Luc répond à tous les (mauvais) coups et explique sans relâche. Ce qui fait l'éclaireur que nous apprécions et permet d'avoir une boussole dans ce m*****r politico-médiatique. Mais je m'interroge vraiment sur l'aspect "productif" (désolé d'utiliser un terme qui sent la mort) d'un débat pipé avec Zemmour. Pour faire crépiter les tweets ou exister sur la scène dont il est exclu ? Mais sincèrement, les tweets qui font tweeter et qui font facbooker ensuite ressemble au grand jeu de l'esbroufe du monde boursier, où on pense que l'on va dire que si ça se trouve personne ne pensera, et que donc il vaudrait penser que et dire que... Tout ça me gonfle car pendant ce temps là il ne se passe rien, on voit bien que le système et ses attributs numériques tourne à fond et agitent les esprits dans tous les sens en permanence, mais est-ce qu'on avance vraiment ? Est-ce que ces outils aident à élargir la conscience politique collective qui manque cruellement ? J'ai la faiblesse de douter, on est dans un cadre qui reste très minoritaire hélas.

  34. 134
    Normandie-Niemen dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    Concernant ton tweet et indépendemment de savoir si l'injonction envoyée dans les gencives de Merkel était injurieuse ou non, le PG est riche en germanistes. Car "Maul zu!" n'existe pas en allemand, quand bien même comprend-on l'intention communicationnelle. Adresse-toi donc à eux la prochaine fois. Sollicités, ils t'auraient fourni en un quart d'heure un Scud clé-en-main comme : "Fresse, Merkel!", ou bien, selon les besoins, quelque chose de moins percutant, mais plus "convenable", du type : "Halt jetzt den Mund!". Dans les deux cas, c'était de l'allemand, pro., sans bavures ni ambiguités, lesquelles obligent parfois à rétropédaler en se référant à l'anglais. En même temps, ca ne changera pas la face du monde.
    Un repos mérité à toi.

  35. 135
    Carine dit:

    Un mot, M. Mélenchon. Les fans dont vous parlez au début de votre post et que vous semblez mépriser en les trouvant encombrants et inutile, c'est vrai j'interprète ! Mais ces fans qui cliquent "j'aime", ce sont celles et ceux qui vous soutiennent et qui signent et votent pour la 6eme république, pour vous ou quelqu un des vôtres. C'était, il me semble, une mise au point à faire.
    Amicalement

    [Edit webmestre : Une mise au point en appelle une autre. A l'instant, Facebook : 198 781 fans, M6R : 73 279 signataires... Il y a donc 125 502 fans (près des deux tiers) qui ne rentrent pas dans votre schéma simpliste. C'était, il me semble, une mise au point à faire.]

  36. 136
    Lederer dit:

    Bonjour.
    Que dire à la lecture des propos de Zemmour ? Que je suis effondré et me ressent assez impuissant à contrecarrer de telles ignominies. Les promesses de Hollande sont du même acabit. Un homme de gauche ? Je ne crois pas que Sarkozy (étranger au sens de Zemmour et lui même ?) ou même Bayrou aurait pu satisfaire aussi bien Angela Merkel (un sacré coup ce Hollande doit elle se dire !). Pour tout cela je suis content de pouvoir vous lire (liberté d'opinion encore ça préservée) et vous apporte tout mon soutien de militant peu actif mais acquis.
    Cordiales salutations

  37. 137
    auger dit:

    Belle interview de vous, que celle parue dans "Voix du Jura", merci à Empathie.
    Bonne fin d'année à tous,autour du Comté !

  38. 138
    Yvon dit:

    Le mot boche est une aphérèse de alboche, se référer à Wikipédia pour édifier la médiacratie de façon amusante. On y trouve des qualificatifs parfaitement applicables à Mme Merkel.
    Pour Zemmour, son discours n’est pas passé inaperçu. Même l’Express l’a publié le 15 décembre. Wikipédia donne le détail des poursuites et de sa condamnation judiciaire des 18 et 1er mars 2011, et la ferme mise en garde du CSA en juin 2014. Il figure dans la triste galerie toujours plus importante, très inquiétante, des xénophobes et négationnistes notoires condamnés : Alain Soral, Dieudonné, Pierre Sautarel (blog François Desouche) Emmanuel Ratier, Christine Tasin (Résistance Républicaine) Pierre Cassin et Pascal Hilout (Riposte Laïque) pour en citer quelque uns. Les médias les laissent occuper le terrain et mettent les vrais problèmes de côté.
    Signataire de M6r, et voulant appeler à cet acte de civisme, je dois envoyer entre 60 et 80 courriels. Je dois me confronter entre autre à des correspondants qui utilisent les blogs des condamnés ci-dessus pour faire passer des messages haineux. Je veux leur faire face, et le faire savoir à tous mes contacts. J’ai des outils, mais réussirai-je à être...

  39. 139
    Spartak dit:

    Zemmour, rien que le nom m... disait Coluche ! Cela pourrait prêter à rire si ce n'était pas à pleurer. Voilà un personnage a qui notre République a tout donné. Celui qui va se pavaner au soleil à l'autre bout de la Méditerranée, ose parler des Musulmans comme des animaux. C'est sans doute pour des raisons dogmatiques et religieuses qu'il le fait. Je le renvoie à ses certitudes mais pour lui-mêmes. Les gens de son acabit peuvent partir, ils honorerons ainsi notre pays qui n'a nullement besoin de gens comme lui. Enfin, pour son information, quand les gens n'ont rien, ils ne parlent pas, ils sont réduits au silence, mais ils honorent leur pays d'accueil. Être né quelque part, pour celui qui est né, c'est toujours un hasard. A méditer dans sa petite tête !

  40. 140
    Sidonie59 dit:

    Ce personnage vitrine d’une idéologie qui ne veut pas dire son nom est inquiétant à plus d’un titre. Il a l’air convaincu de ce qu’il annonce même quand il ment. Les promoteurs de ses idées surfent sur son discours. Les lois du libéralisme économique s’interdisent toutes censures. Il est toujours bon de se faire du fric, aussi nauséabond que puissent avoir les idées répandues, l’argent n’a pas d’odeur. Les médias à de très rares exceptions seraient-ils corrompus ? Ici où là il faudra aussi faire le ménage le moment venu. Jean-Luc je compte sur toi avec le peuple qui t’accompagne.

  41. 141
    Titoune dit:

    Closer c'est une bonne idée, au moins les pignoufs qui lisent cette prose que l'on trouve chez les dentistes ou cabinet médical ou dans les hostos auront lu pour une fois quelque chose d'intelligent, une fois n'est pas coutume, trop bien le nombre de fans ça me va, plus vous êtes apprécié plus cela me réjouit et tant pis pour le mot chez nous cela signifie bien autre chose ne boudons pas le plaisir, grâce à la visite d'une camarade très impliquée au FdG, j'ai eu des nouvelles sur plusieurs collectifs de citoyens qui prennent de plus en plus leur destin en main en plus ils sont jeunes, la trentaine, c'est encourageant car chez moi hélas c'est toujours le calme plat mais cela ne m'empêchera pas de faire fleurir la petite fleur de la VIéme République, bonne fêtes de fin d'année à tous !

  42. 142
    pichenette dit:

    C'est étrange qu'il ne soit jamais questions de groupes vivant en communautés, individus ayant leurs codes, leurs rites immuables, pas du tout assimilés, aucun lien avec "les autres", qu'ils ignorent, ce sont les riches. La planète qui s'échauffe, épuisement des ressources naturelles, pollutions, broutilles ! On ne se préoccupe pas de savoir quelle religion pratique tel ou tel puissant friqué, ce n'est que lorsque les personnes sont de situation sociale modeste que là bingo couleurs de peau, religion, origine prennent de l'importance. On voit les dégâts sur les esprits de ce néolibéralisme qui s'infiltre dans tous les esprits avec son langage instillant des évidences, arabes, musulmans, pareil, un tout petit pas et on glisse à l'islam, les islamistes. Il vaudrait souvent mieux se consacrer à démonter ou à utiliser le langage des néolibéraux pour donner à voir subtilement le fond. La France ne sait plus que produire des déchets, depuis La Hague, nous sommes devenus une poubelle et ça continue. Où est la France belle et rebelle ? A Lorient en janvier elle va montrer son nez avec le forum de la mer, initié par JL Mélenchon, ne cultivons que du positif...

  43. 143
    chris_84 dit:

    Mr Mélenchon, qu'il était beau le scud envoyé à Mme Merkel. Merci pour nous. Et la non moins superbe intervention contre cette député libérale allemande (car c'est le fait qu'elle ait un discours déroulé libéral qui est bien en cause, non pas sa nationalité) Bravo ! A chaque fois, je me dis bravo, c'est bien vu, et merci, au moins vous êtes là.
    Est-ce que les Français, ceux qui s'abstiennent aux élections, auront l'intelligence de voir que les idées que vous défendez, les alertes, sont celles qui défendent l'intérêt général ? l'intérêt du peuple au sens large. Quand vous faisiez part de votre offuscation dans la vente d'Alsthom, pour l'intérêt stratégique de la France (pales d'eoliennes ou autres), qu'avons nous pas entendu. Hélas, trop tard. Le gouvernement laisse faire. On voit à quel point Mr Kron était pressé défendre l'intérêt d'Alsthom. Il était surtout prêt à encaisser un super bonus de fin d'années de 4M d'euros. Un beau hold-up ! Que ceux qui critiquaient vos alertes reviennent aujourd'hui sur terre et réalisent l'ampleur du hold-up qui s'organise un peu partout (barrages hydrauliques, le rail, l'aéroport de Toulouse, les...

  44. 144
    Chevalier Michel dit:

    Je lis @Pichenette et je me dis "voici quelqu'un de très sensé!". Car que connaissons-nous des mœurs des riches ? Que savons-nous de leur entre-soi qu'ils cultivent à satiété ? Le "people" fait partie de la clôture qu'ils nous opposent, un mur d'apparences. Mais de l'autre côté du mur ? Les seuls sociologues qui se soient penchés sur cette question ethnologique de la plus haute importance sont les époux Charlot-Pinçon (Monique et Michel) qui furent des collaborateurs de Bourdieu. A lire de toute urgence, et la totalité de leurs publications. L'ethnologie ça commence sur notre sol et par la connaissance que nous devons acquérir des modes d'être et de vivre des dominants, de la façon dont ils se représentent ceux qu'ils dominent et exploitent, donc nous tous. Un humble conseil à JL, ne jamais accepter d'affronter un adversaire sur son propre terrain, et la TV c'est le terrain de Zemmour. Pas la peine de le faire exister plus encore en lui accordant les honneurs d'une confrontation. De ce jeu-là il sort toujours gagnant, c'est la haute fréquence de son image télévisuelle qui fait le succès de son torchon en librairie. A méditer.

  45. 145
    MP34 dit:

    Les sondages constituent à présent des armes de propagande massive, tant dans leur conception que dans la présentation qu'en font les médias. Hier c'était sur la soit-disant popularité de Merkel auprès des français, aujourd'hui c'est le soi-disant "rebond de popularité" de Hollande et Valls. Tout le message à faire passer est dans le titre, sur Public Sénat "fort rebond pour Hollande, hausse pour Valls". Et dans le texte, à propos de l'opinion au sujet de Hollande en tant que président "75% des sondés ont une "mauvaise opinion" dont 49% une "très mauvaise"". J'ai personnellement refusé de répondre à un sondage par téléphone, il fallait choisir entre trois options dont aucune ne correspondait à mon opinion, et choisir impérativement une d'entre elle. Refusons de répondre à ces manipulations et ne donnant aucun crédit à ces résultats truqués.

  46. 146
    Courrierlecteur dit:

    Eric Zemmour. Bizarre. C'est un idiot. Grave. Comment se fait-il, à l'heure où la vérité peut surgir en quelques clics, qu'un tel crétin qui ose tout, même refaire l'histoire (la sienne pour ce qui suit), mentir sur son âge, prétendre qu'il avait 14 ans (au lieu de 9 ans) en 1968, bénéficie-t-il encore de soutiens pour se promouvoir dans les médias ? (Source). A côté des monstruosités sordides qu'il déblatère, cet exemple, puérile, ridicule, peut paraître banal, futile. Il illustre cependant que, malgré le peu d'intelligence et l'absence de scrupules ce prétendu "intellectuel" (trop menteur pour être qualifié de journaliste ou d'historien) bénéficie d'un soutien sans failles (dont le Président de RTL) pour semer la haine et/ou faire de l'enfumage. C'est donc un combat très important à mener. La première manche, (truquée etc.) s'est déroulée sur son terrain. Mais la deuxième, admirable, n'est-elle pas encore en train de se dérouler sur ce blog référencé par toute la presse.

  47. 147
    georges13 dit:

    il est clair que la confrontation est nécessaire, le passage sur les médias laisse des traces et il faut essayer d'en profiter lorsque de rares occasions nous sont offertes. Souvent le débat est truqué, tronqué, déformé mais les idées qui sont avancées, forcément opposées à celles qui sont véhiculées en permanence par les médias coalisées sont visibles et c'est ce qui est nécessaire. Affronter un "permanent" des médias comme Zemmour ne peut être que bénéfique même si au départ des compte rendus les commentaires favorables lui sont adressés. JL Mélenchon a trouvé la faille est c'est bien ainsi, le boomerang a fonctionné, cette fois ci dans le bon sens. La raison pour laquelle JL Mélenchon fait bien de se frotter partout ou on l'y invite se trouve même dans la fréquentation de son blog (en 6 jours il réalise le double de son audience habituelle). Les "délicats" en matière de choix de l'interviewer croient pouvoir changer les audimats en passant dans des "tunnels" en catimini et ils se trompent. Ce qui compte pour nous et je pense aussi pour JL Mélenchon se sont les idées et les infos qu'il peut faire avancer dans toutes les invitations qu'il reçoit.

  48. 148
    Lorella dit:

    Demandez à Rachline s'il est "Français de souche". Comment il a obtenu sa nationalité française lui ? Dans un reportage sur sa campagne électorale, les gens demandaient "Rachline, Rachline.... c'est français ça ?"... Voilà le genre de question que l'on entend dans la rue maintenant. La suspicion généralisée qui pourrait bien se retourner contre ceux qui l'attisent. Jusqu'où faudrait-il remonter pour trouver le "vrai Français" ? celui de la "France éternelle" ? Qu'on nous le dise. Jusquà avant l'invasion de la Gaule par les Romains ?

    PS : Je remarque sur ces commentaires une utilisation exemplaire de notre langue (je parle en experte)... Allez voir sur les sites d'extrême droite, le déchaînement de haine et le désordre grammatical qui y règnent.

    [Edit webmestre : Pas de conclusions hâtives. L'utilisation de notre langue est exactement la même ici que sur les sites frontistes. D'ailleurs votre "expertise" ne vous a pas empêché de mettre deux L à Gaule. Seulement ici, il y a un modérateur qui, quoique sauvagement décrié, a à cœur de valoriser les commentaires en y appliquant quelques retouches cosmétiques. Ceci ne constitue en aucun cas un jugement sur le niveau d'instruction ou la qualité de l'orthographe des intervenants, mais la certitude qu'une expression peu soignée dessert les idées, et vice versa. Vous le confirmez.]

  49. 149
    naif dit:

    Après la rédaction de RTL qui se désolidarise, E. Zemmour est viré d'I-Télé après 10 années de service !

  50. 150
    Emilio dit:

    « Cela signifie donner à ses enfants des prénoms français, être monogame, s’habiller à la française, manger à la française, du fromage par exemple. [Blaguer] au café, faire la cour aux filles. Aimer l’Histoire de France et se sentir dépositaire de cette Histoire et vouloir la continuer, je cite ici Renan. »

    A l'instar de l'ex fou furieux monté sur pilotis tout secoué de spasmes, Zemmour voudrait être plus Français que Français, comme une espèce de règlement de compte permanent entre lui et son image dans la glace ! Et force est de constater que ce constat ou pathologie donne souvent lieu à quelques errements nauséeux.
    Ainsi donc, moi, fils de métèque Cubain et de mère Espagnole, né avec de la paella dans les cheveux, et un verre de Cuba Libre dans la main gauche je devrai m'appeler Éric ou Jean Bernard pour être un bon français, bien que né à Paris et naturalisé à 18 ans ? Ma p'tite mère aurait-elle eu le tors de m'élever aux tapas et paella plutôt qu'au pot au feu camembert ? Serai-je un si mauvais français en n'ayant pas le gout des "blagues de café" accoudé au comptoir ?
    Ben oui, mon cher Éric, on peut être Français, s'appeler Emilio, aimer la paella au camenbert comme l'Histoire de France, aimer sa double culture, et ne pas gouter aux plaisanteries grasses et franchouillardes qu'on entend parfois dans certains cafés du commerce.
    Un grand merci à M'sieur Mélenchon pour son oeuvre de salubrité publique.

Pages : « 1 2 [3] 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive