15déc 14

L’année tire à sa fin. J’y cours au pas de charge. De tout ce qui m’advient et de ce que j’observe, je fais un tri pour ce blog qui reste mon principal outil de dialogue, quand bien même mon compte Twitter a-t-il trois cent mille abonnés, ma page Facebook cent quatre-vingt-dix sept mille « j'aime » (ça s’appelle des « fans » mais ça ne me concerne pas) et quand bien même mon blog de député européen est bien actif lui aussi. Ce post est consacré aux commentaires argumentés par rapport à deux moments qui ont importé pour moi cette semaine. D’un côté la polémique sur l’arrogance de madame Merkel et de son gouvernement vis-à-vis de la France. De l’autre la suite du débat que j’ai eu avec Eric Zemmour sur RTL ! Je vous fait connaitre une interview dans le Corriere della sera qui va vous laisser aussi pantois que je le fus en la lisant.

Je me suis engagé dans la bataille contre la loi Macron. Je sais très bien que le travail du dimanche n’est pas le seul thème dangereux de ce texte. Mais c’est bien par-là que l’intérêt de tous est capté à juste titre. Je sais que nous pouvons stopper ce gouvernement sur ce texte. Evidemment la bête, déjà bien atteinte, jette du venin et de l’encre de brouillage. « C’est une vraie loi de gauche » clament les faussaires solfériniens. Inutile de dire que ça n’arrange pas la réputation de la gauche dans les milieux populaires. Voilà pour le venin mortel. Quant à l’enfumage c’est du lourd ! De gauche la loi Macron ? Pfft ! S’il fallait une preuve de plus que ce dont témoigne hélas amplement la lecture du texte, la meilleure preuve que ce n’est pas le cas, c’est qu’ils le disent ! Car un gouvernement ne fait des « lois de gauche » que dans les commentaires après coup. Sur la scène publique et dans le moment où il présente son action, il fait des lois d’intérêt général. Les solfériniens sont aux abois. L’un babille pour ridiculiser les divergences : « à cinq dimanche on serait de gauche, mais à douze on serait de droite ! » s’essouffle-t-il. De son côté Jean Christophe Cambadélis en rajoute pour obtenir la capitulation générale de tous devant le PS et sa politique gouvernementale : ceux qui refusent de s’unir aux socialistes seront responsable de l’auto-élimination aux élections départementales ! Il adjure les Communistes et les Verts d’obtempérer. Et sur ces bonnes paroles, le Premier Secrétaire du PS annonce qu’il va procéder à  un recrutement de masse de cinq-cent mille nouveaux adhérents. Le congrès solférinien va avoir une drôle de mine sur ces bases, croyez moi.

Fais-nous mal, Angela ! Fais-nous mal !

(Attention, buzzers précoces ! Il s’agit d’une allusion à la chanson fétiche de Boris Vian).

Les Français plébiscitent Merkel. Si ! Le JDD le prouve par un sondage ! Une sobre présentation préside à cette révélation étalée sur toute la une ! Mais l’événement fondateur c’est moi ! En personne ! Ce qu’il nomme (comme il se doit à propos d’un homme qui ne saurait avoir de cerveau mais seulement des tripes) mon « coup de sang contre Merkel » devient ensuite un « coup de gueule » dans la titraille interne de l’article. Il était urgent de savoir de quel côté penchaient les Français !  Evidemment « les Français » plébiscitent madame Merkel ! Il ne manquerait plus qu’ils me plébiscitent moi ! A quoi servirait le JDD dans ce cas ? Evidemment, si on lit le résultat de cette grande enquête scientifique, on s’aperçoit vite qu’en dépit des questions biaisées jusqu’au ridicule, les sondés, et non « les Français », majoritairement de droite, approuvent plutôt le personnage (qu’ils connaissent bien, comme chacun le sait) davantage que sa politique. Mais quelle différence une fois qu’on a lu le titre et vu la photo ? La collaboration avec Merkel n’est-elle pas la pierre de touche du bon goût ? Chacun sait que je l’ai insultée « grossièrement ». Et même d’une manière « nauséabonde » selon le député De Rugy. « Ferme là » est une insulte quand je le prononce. Quand Cohn Bendit dit « ta gueule » à son compatriote Martin Schultz, c’est une joyeuse facétie post-pubère. Oui mais, attention ! De Rugy admet qu’il faut avoir, si besoin, des « relations fermes » avec le gouvernement allemand. Mais évidemment pas « comme Mélenchon ». Bon. Quelqu’un se rappelle-t-il avoir lu quelque chose de « ferme » du député De Rugy à propos du gouvernement de madame Merkel pour que je puisse m’en servir comme modèle pour la suite ? Non ! Il n’y a rien. Avant que j’en parle et avant qu’il soit sifflé pour remplir sa fonction en me calomniant, De Rugy n’a jamais rien dit sur ce sujet. Rien.

D’une façon générale ce fut un festival d’indignation à la commande. Et autant pour la deuxième couche. Poirette sur RTL, sans aucun rapport avec le sujet du débat avec Zemmour, me demande à l’impromptu si je « regrette d’avoir insulté » madame Merkel. Je lui réponds que je ne l’ai pas insultée mais que je me demande pourquoi je regretterai des propos réfléchis même si j’ai cru que « Maul zu » voulait dire « shut up ! ». Réplique du journaliste « ça aurait pu vous échapper ! » Inouï ! Mais c’est bon pour le buzz ça coco ! Aussitôt « le Lab » titre que « Mélenchon ne regrette pas d’avoir insulté » la madame. Ce qui est une façon de suggérer que je suis d’accord avec l’idée que je l’ai insultée. « Tu verras coco, le mot Mélenchon plus le mot “insulte” va produire des clics supplémentaires ! » Et ainsi de suite. Le régal, ce fut de crucifier ma mauvaise manière pour avoir prétendument utilisé le terme « boche ». La manipulation odieuse qui fut faite alors me révulsa d’abord, moi qui en aie pourtant déjà tant subi. Puis elle m’amusa beaucoup. Car je vis réagir aussitôt une faune d’indignés de service dont j’aime dorénavant les aigreurs et acrimonies comme j’aimais faire aboyer le chien du voisin quand j’étais gamin juste pour embêter son propriétaire. Le plus comique fut ce néo-stalinien qui s’indigna bruyamment  de mon « propos xénophobe » pour l’usage de ce mot. Il exigea une mise au point de Pierre Laurent. Il publia son indignation sur le site des « amis de l’Huma » qui l’afficha sans broncher.

Autant d’ignorants, et oublieux de ces unes de l’Huma de l’été 1944 qui titraient chaque jour, des formules telles que « À chaque Parisien son Boche », ou « frapper plus fort le Boche », « pas un Boche ne doit sortir vivant » j’en passe et des meilleures.  Apparemment, à cette époque, pas de différence entre « boches » et « nazis ». Et les unes de l’Huma ne parlent pas « d’Allemands ». Juste des « boches ». Pas plus que la très officielle et intéressante exposition actuelle du musée Carnavalet sur la Libération de Paris ne nomme « nazie » l’occupation de la capitale mais bel et bien « Allemande ». Je m’empresse de dire que je n’ai rien contre cette exposition. Au contraire. Elle lave les yeux de l’horrible affiche dans la même rue avec le portrait du traitre Pétain qui invite à aller voir l’exposition aux archives de France sur la collaboration. Beuark ! Au Carnavalet au contraire on peut voir des images très intéressantes sur la barbarie de l’armée d’un peuple voisin, que les nôtres ont vaincu et fait défiler les mains sur la tête. J’en profite pour dire qu’il y a plus savoureux encore dans cette magnifique exposition. De façon très primaire, comme l’est toute critique des États-Unis cela va de soi, elle fait son coup de sang pour rappeler que l’armée américaine voulu « blanchir » les troupes entrant dans la ville. Ainsi furent mis de côté, par eux, nos frères sénégalais qui combattaient les nazis avec nous. Cette même exposition pousse aussi un coup de gueule incroyablement grossier ! En effet, elle souligne quel paradoxe était le fait que les USA viennent en France en prétendant combattre un régime raciste alors qu’eux même pratiquaient encore la ségrégation raciale des noirs ! Incroyable, non ? Ce musée Carnavalet, propriété de la ville de Paris, serait- il un nid de mélenchonistes « nauséabonds » « insultant les Américains » et ragnagna ?

N’allez pas croire que je m’appuie sur d’autres pour justifier l’usage du mot « boche » pour désigner les Allemands. Au contraire. Je n’ai jamais été d’accord avec ça. Ça devrait se savoir. Car parmi ceux qui m’entendent parler, nombreux sont ceux qui lisent d’autres choses que des albums à colorier et qui par-dessus le marché comprennent le français écrit. Ceux-là savent à quoi s’en tenir. Quand je dénonce dans cette député allemande présentée sur le plateau de « France 2 » le fait qu’elle « ressemble à une caricature de boche de bande dessinée » il est clair je mets à distance le concept de « boche » pour décrire un Allemand. Mais si les petites cervelles ont besoin de comprendre avec des images ce que parler veut dire et en quoi consiste une « caricature de boche », je les renvoie à ce qu’ils connaissent le mieux et savourent toujours avec le même moignon de cerveau auquel ce spectacle fait appel : une série américaine ! Vous connaissez « Papa Schultz » les petits nenfants ? Allez jeter un œil, si vous avez oublié ! Voulez-vous des citations de films ? Des dessins d’époque et contemporains ? Un petit extrait de la « Grande vadrouille » ?

Ceci posé, je répète mon point de vue sur le fond. Rien ne peut faire oublier que les Allemands ont envahi trois fois notre pays et confisqué à deux reprises des départements français pour les annexer. Cela ne doit pas grand-chose à l’ethnie mais beaucoup à la géographie et aux structures de dominations géopolitiques des époques concernées. Il va de soi que la période contemporaine est bien différente. Je ne dis donc pas qu’ils s’apprêtent à nous envahir. Je ne dis pas qu’ils sont des envahisseurs nés. Et ainsi de suite pour qu’aucun buzzer précoce n’aille se perdre en épectase. Pour autant, connaître l’Histoire, mesurer ses permanences, c’est la meilleure position de départ pour éviter ses répétitions. La nouvelle génération de dirigeants allemands n’est plus retenue ni par le remord des crimes de ses parents, ni par la partition des peuples allemands. Le ton et le style qu’ils adoptent pour imposer à toute l’Europe une politique stupide qui ruine toutes nos sociétés et nous précipitent dans un nouvel accident de la civilisation européenne est insupportable. Aucune des raisons qu’ils affichent pour exiger qu’on leur obéisse n’est fondée en raison. C’est donc une pure brutalisation. Le petit jeu du rayon paralysant pour empêcher toute critique ou toute polémique sur « le couple franco-allemand » est uniquement au service d’un leurre dans une politique internationale de notre pays qui en est déjà si largement farcie avec la prétendue « communauté de valeurs » avec les Etats Unis.

Il est impossible de ne pas connaître mon point de vue argumenté sur ces questions. En effet j’ai publié et maintenu à la «  une » de ce blog, comme en ce moment, durant de longues semaines le recueil des textes sur l’Allemagne que j’ai publié soit sur mon blog, soit dans mes livres soit dans des interviews. Ils représentent un ensemble d’analyses et de prises de positions argumenté que mes détracteurs n’ont jamais mentionné. Mais ce n’était pas le sujet des aboyeurs de la dernière période. Leur sujet est le buzz. Non pas tant « donner de l’information » mais en produire. Je conclus donc cette séquence, où le chien de mon voisin a bien aboyé, par un extrait de mon interview dans le journal « le Monde » paru la semaine passée. Le Monde : «  Pensez-vous réconcilier les citoyens avec la politique en usant de formules à l'emporte-pièce, comme vous l'avez fait dimanche 7 décembre contre Mme Merkel ou le lendemain contre une eurodéputé CDU ? » Réponse : « Mille fois oui ! En parlant comme ça, je défoule la France, j’incarne son humiliation et j’adresse un message aux gouvernants allemands. N’oubliez jamais: c'est sur les vieilles cicatrices que se rouvrent les nouvelles blessures. La condition de la paix c’est la stricte égalité entre Français et Allemands. En laissant libre court à l’arrogance de Merkel, Hollande l’encourage. L’Europe ne doit pas être le nouvel empire des rentiers allemands. L’Allemagne vieillissante, ses pauvres et ses équipements publics en ruine, n’est pas un modèle pour nous. »

Et maintenant voyons comment la vigilance médiatiques sur mes tweets se relâche quand il s’agit des délires d’un confrère. Eric Zemmour n’est pas seulement l’homme qui fournit une doctrine commune et un cadre de références historiques pour l’unification des droites et de l’extrême droite. Il est journaliste. On ne doit jamais l’oublier. Avant de commencer la série de ses ouvrages ethnicistes, il était comme les autres « indépendant, intègre et objectif ». Il est un chroniqueur de RTL. C’est bien son droit et celui de RTL. Deux fois par semaine ! Il n’existe aucune chaine de radio ou de télévision ou l’un des nôtres a ce privilège de parole. Quand on pose la question comment expliquer son succès de vente en librairie, quel journaliste a osé dire que sa présence discourante deux fois par semaine sur une des plus influentes radios du pays est sans doute un puissant appui ? Aucun. La corporation avant tout. Et de fil en aiguille, elle finit par passer à côté de tout. Il peut tout dire. Rien ne lui sera reproché car « il est de la maison ». Imaginez seulement que ce soit Jean-Marie Le Pen qui ait dit qu’il fallait déplacer les musulman de France ! La caste aurait fait le buzz. Mais Zemmour ? Non. Zemmour dit ce qu’il veut. Il est de la corporation.

Zemmour pense que les Musulmans français peuvent être déportés

Peut-être avez-vous suivi mon débat avec Eric Zemmour, sur RTL le 12 décembre dernier. Je ne vais pas le paraphraser. On peut l’écouter si l’on veut en suivant le lien qui y conduit.  Je sais que le ton beaucoup top vif a indisposé à l’écoute. Mais la technique de Zemmour, en bon journaliste, consiste à couper sans cesse la parole ne fût-ce que par des interjections permanentes telles que citer mon nom sans cesse, ou bien répéter pendant que je parle « mais bien sûr…. mais bien sûr » comme un disque rayé, ce qui rend l’élocution pour lui répondre un tantinet pénible. Surtout quand son confrère de la même chaine de radio, « modérateur » du débat, lui passe les plats et s’avère aussi idéologiquement engagé que lui comme en attestent des phrases comme « vous estimez que la République peut laver tout ça » (les immigrés) ou « ces gens-là » pour parler d’eux et ainsi de suite. La phrase qui résume le mieux ma position par rapport à la conception ethniciste de Zemmour sur la France a été relevée par Raquel Garrido qui en a fait un message bien partagé sur Facebook : « Le fait de devenir constituant forme le peuple lui-même. Contrairement à Éric Zemmour, je ne crois pas que le peuple français se constitue dans le ventre des femmes françaises mais à partir de l'école, de la politique et de la République. Et lorsque le peuple devient constituant, il s'approprie collectivement son avenir en définissant les droits qui sont les siens. Il faut donc, par cet acte-là, en quelque sorte, refonder la France elle-même, l'idéal républicain et le mettre en partage dans toute la population. On est plus intelligents à plusieurs qu'à un seul. Il faut une Assemblée constituante et il faut un pouvoir parlementaire et non pas cette grotesque monarchie présidentielle. » Au moment où je dialoguais avec Eric Zemmour il me manquait une information à son sujet que j’ai reçue depuis. Cette information se trouve dans le journal italien le Corriere della Sera.

m6r-bouton-widget

Voici donc ces quelques lignes qui sont passées inaperçues en dépit de leur contenu explosif. Comme mon sujet ici n’est pas de polémiquer avec les médias pour leurs étranges cécités, je ne dis rien de plus sur cet oubli si curieux. Je donne exactement mes sources pour qu’elles puissent être reprises, sans obligation de me citer, suivant l’usage en vigueur dans ce petit monde. Je me souviens comment les choses se sont passées après que j’ai déterré pour mon discours de l’université d’été du Parti de Gauche l’engagement pris par François Hollande dans un livre avec Edwy Plenel de se soumettre au suffrage universel à mi-mandat. Ici encore, le travail est fait. Il n’y a plus qu’à se servir. Les recherches sont donc inutiles. Les lignes qui suivent sont extraites de la page 19 de l’édition du 30 octobre 2014 du journal italien : Corriere della Sera. On peut trouver le lien ici.

Et pour être plus simple encore, je reproduits à présent les propos de Eric Zemmour dans la version italienne de l’entretien avant ma propre traduction. Je les regroupe en deux paquets pour faciliter la lecture. (Merci qui, coco ?). Dans la mesure où je ne suis pas un italianiste, il va de soi que ma traduction peut légitimement être améliorée si quelqu’un remet en cause ce que j’écris. [Les modifications de traductions proposées dans les commentaires sont notées entre crochets.] 

Eric Zemmour : « I musulmani hanno un loro codice civile, è il Corano. Vivono tra di loro, nelle periferie. I francesi sono stati costretti ad andarsene».

Question: « Lei allora che cosa suggerisce? Deportare cinque milioni di musulmani francesi? »

Eric Zemmour : « Lo so, è irrealista, ma la storia è sorprendente. Chi avrebbe detto nel 1940 che un milione di pieds-noirs, ventianni dopo, avrebbero lasciato l’Algeria per rientrare in Francia? O che dopo la guerra 5 o 6 milioni di tedeschi avrebbero lasciato l’Europa centro-orientale dove vivevano da secoli?»

Question : « Parla di esodi provocati da tragedie immense ».

Eric Zemmour : « Io penso che stiamo andando verso il caos. Questa situazione di popolo nel popolo, di musulmani dentro i francesi, ci porterà al caos e alla guerra civile. Milioni di persone vivono qui, in Francia, e non vogliono vivere alla francese ».

Eric Zemmour : « Les musulmans ont leur code civil, c'est le Coran. Ils vivent entre eux, dans les périphéries. Les Français ont été obligés de s'en aller. »

Question : « Mais alors que suggérez-vous de faire ? Déporter 5 millions de musulmans français ? »

Eric Zemmour : « Je sais, c'est irréaliste mais l'Histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 que un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d'Algérie pour revenir en France ? Ou bien  qu'après la guerre, 5 ou 6 millions d'Allemands auraient abandonné l'Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles ? »

Question : « [Vous parlez d'exodes provoqués par] des tragédies immenses. »

Eric Zemmour : « Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. Des millions de personnes [vivent ici], en France, [mais] ne veulent vivre à la française. »

(…)

Question : Ma che significa vivere alla francese?

Eric Zemmour : « Significa dare ai figli nomi francesi, essere monogami, vestirsi alla francese, mangiare alla francese, formaggio per esempio. Scherzare nei caffé, fare la corte alle ragazze. Amare la storia di Francia, sentirsi i depositari di questa storia e volerla continuare, sto citando Ernest Renan. »

Question : « Mais que signifie : vivre à la française ? »

Zemmour : « Cela signifie donner à ses enfants des prénoms français, être monogame, s’habiller à la française, manger à la française, du fromage par exemple. [Blaguer] au café, faire la cour aux filles. Aimer l’Histoire de France et se sentir dépositaire de cette Histoire et vouloir la continuer, je cite ici Renan. »

Question : « Lei punta a fare l’ideologo del Front National?»

Eric Zemmour : « No, su certi temi siamo lontani, il Front National per esempio non si è schierato abbastanza contro il matrimonio degli omosessuali, e da un punto di vista sociale ormai è troppo a sinistra. Ma io non mi pongo sul terreno dei partiti, la mia dimensione è quella delle idee. Conduco una guerra culturale, come direbbe Gramsci».

Question : « [Avez-vous] l’intention d’être l’idéologue du Front national ? »

Eric Zemmour : « Non, sur certains thèmes nous sommes éloignés. Le Front national, par exemple, [n'a pas assez clarifié sa position contre] le mariage homosexuels et, d’un point de vue social, il est [désormais] trop à gauche. Mais je ne me situe pas sur le terrain des partis, mon domaine est celui des idées. Je mène une guerre culturelle, comme le dirait Gramsci. »

Les chiffres et les faits. Les délires de Zemmour sur les étrangers

Qu’on en finisse ! Il n’y a pas 5 millions d’étrangers en France et encore moins 12 millions, comme il l’affirme. « En octobre 2012, déclare-t-il, l’Insee a relevé qu’il y avait 5 millions d’étrangers en France et que leurs enfants de moins de 4 ans représentent 7 millions. Soit 12 millions au total ». Un tissu de sottises. D’abord parce qu’il ne saurait y avoir « 7 millions d’enfants d’étrangers de moins de 4 ans » pour la raison qu’il n’y a 3 à 4 millions d’enfants de moins de 4 ans en France, quelle que soit leur nationalité ! Quant au reste, Zemmour confond étrangers et immigrés. Cette confusion contient une logique de guerre civile et c’est bien pourquoi son propos est si dangereux. Il n’y a que 3,7 millions d’étrangers en France. Pour parvenir au chiffre de 5 millions, il faut y additionner 2 millions d’immigrés de toute nationalité devenus Français par naturalisation. Ceux-là sont pour lui des Français de papier comme disait l’extrême droite d’avant-guerre et de nos jours. Pour lui, on ne peut pas « devenir Français ». Le moment venu, il faudra donc trier et retirer des cartes d’identités. C’est que fit en son temps le gouvernement collaborateur de Philippe Pétain. Et le tri devra descendre profond dans la masse des français. Car l’INSEE a compté 6,7 millions de « descendants directs d’immigrés ».

Encore faut-il préciser ce que cette classification veut dire. Ces descendants directs d’immigrés ne sont pas tous « étrangers », loin s’en faut. En effet, il s’agit d’enfants nés en France, donc qui sont Français ou pourront le devenir à leur majorité. Mais il s’agit aussi d’enfants « dont au moins un parent est immigré » mais dont l’autre parent peut être Français. Au demeurant, même le parent immigré peut être devenu Français ! Evidemment, tout ceci demande le temps de l’explication et de la réflexion. Ça s’énonce moins vite qu’une énormité lancée à la cantonade. Ainsi, quand il claironne : « un tiers des mariages en France sont avec des étrangers, 90 000 sur 270 000 » (RMC). Impossible. Il n’y a qu’environ 200 000 mariages par an ! Et seulement 13% de ceux-ci concernent un étranger. Non, le pays n’est pas « envahi » par les étrangers ! Environ 200 000 étrangers entrent en France chaque année avec un titre de séjour. Et environ 100 000 repartent chaque année. Le solde est donc de cent mille par an. Parmi ces entrants, un tiers sont des étudiants. On leur a rendu la vie impossible ! Faut-il chasser ceux qui ont surmonté épreuves et humiliations ? Cela au moment même où chacun s’accorde pour dire que le nombre des étudiants étrangers présent dans un pays est une garantie pour son avenir scientifique et technique ?

Mais revenons à nos 3,7 millions d’étrangers vivant en France en 2011 (INSEE). C’est le même nombre qu’en 1982. Certes, le taux d’immigrés a, lui, augmenté. Mais le classement en immigrés, c’est-à-dire nés étrangers à l’étranger, n’empêche pas qu’une partie soient devenus Français. C’est le cas. Car si le nombre d’immigrés stricto sensu a augmenté de 3 points en un siècle (de 5,7% en 1926 à 8,7% en 2011), le nombre des naturalisations laisse un solde stable d’étranger dans le pays. Environ 100 000 personnes acquièrent la nationalité française chaque année. C’est 0,15% de la population française totale. C’est pourquoi le nombre d’étrangers ne représente toujours que 6% de la population. Le même taux qu’en 1926 ! Comme je l’ai dit il y a 5,4 millions d’immigrés, mais comme il y a eu au moins 1,7 million de naturalisations, il n’y a que 3,7 millions d’étrangers. Non, la France n’est pas « envahie » par des Maghrébins  de religion musulmane. D’abord parce que tous les Maghrébins ne sont pas musulmans et encore moins tous les Africains. Et quand bien même le seraient-ils, qu’il n’y a en toute hypothèse que moins d’un étranger sur trois vivant en France venant du Maghreb. Et de toute façon, parmi les étrangers arrivant chaque année, moins d’un tiers viennent du Maghreb ! En France, il y a autant d’étrangers Européens qu’Africains (40% de chaque) et la première nationalité étrangère représentée l’est par les Portugais. Ils sont 500 000 quand il y 465 000 Algériens. Non, la France n’est pas la 1ère destination des immigrés ! L’Allemagne ou le Royaume-Uni accueillent deux fois plus d’étrangers que la France chaque année. Le pourcentage d’étrangers vivant en France nous place au 80ème rang des pays avec le plus d’étrangers dans le monde. Et au 15ème rang en Europe !


172 commentaires à “Zemmour se lâche en Italie : déporter cinq millions de musulmans ? Ça peut se voir !”

Pages : « 1 [2] 3 4 »

  1. 51
    Manu dit:

    La volonté des capitalistes et de leurs soutiens de faire la semaine des 2 samedis, en libéralisant les dimanches. Les patrons et journalistes qui vantent l'intérêt d'ouvrir un peu ou beaucoup plus le travail du dimanche, passent sous silence comment ils ont déjà libéraliser le samedi, et leur rêve des magasins en permanence. Depuis les 40 heures (5 jours de 8 heures) et la semaine des 2 dimanches (le samedi devenait pour les travailleurs un 2e dimanche) les patrons ont grignoté et profitent largement du travail du samedi, en se réjouissant de l'absence de protection et de compensations aux travailleurs le samedi. L'intérêt de disposer du samedi pour une vie sociale est évident et pas moins que le dimanche. Et tous les salariés (surtout femmes) qui travaillent le samedi, se voient imposer le travail du samedi sans aucune compensation, et sans aucun droit de s'y opposer. Le résultat est flagrant. Le samedi est devenu le rêve des capitalistes merchandiseurs à tout va. Les banques, les magasins, la plupart des services, y compris les services publics (saufs les crêches et garderies) imposent maintenant un 6e jour de travail, plein de bénéfs sans...

  2. 52
    Andre BOUCHER dit:

    Jean- Luc salut,
    J'ai ton Facebook, mais je ne suis pas un "fan". Tu m'as redonnè le gout de la politique mais je ne suis pas toujours d'accord avec toi. Ceci dit, merci d'etre là.

  3. 53
    Hold-up dit:

    @8 Nicks
    "Le seul point sur lequel on peut être d'accord avec Zemmour c'est quand il dit qu'un Français doit pouvoir s'intéresser à l'histoire du pays dans lequel il vit, même s'il n'y est pas né, et se sentir dépositaire de son avenir, de sa construction. "

    Ne pensez-vous pas qu'être Française, qu'être Français, c'est précisément aussi pouvoir s'intéresser à l'histoire des pays dans lequel l'on ne vit pas, dans lequel l'on n'est pas né, et ainsi se sentir dépositaire par cette connaissance élargie, de son propre avenir et de sa propre construction décillée ? Avez-vous lu l'ouvrage de Jean-Paul Gouteux " La Nuit Rwandaise" aux éditions "l'esprit Frappeur" ? Non ? Alors je vous engage à le lire rapidement. Vous n'en reviendrez pas. Vous comprendrez alors que nous ne connaissons qu'un tiers de notre propre histoire. Qu'il est urgent d'en prendre connaissance politiquement. Quand à M.Zemmour inutile de commenter plus avant. M. Mélenchon l'a très bien fait. Non, il n'y a rien à partager avec M. Zemmour, ce sinistre individu et ce pauvre homme, naufragé identitaire vieillissant.

  4. 54
    jerome75 dit:

    6 millions d'étrangers soit. Mais avec les enfants devenus Français cela fait 16,6 millions soit 26% de la population française. Donc un français sur quatre est immigré ou issu d'immigré selon l'OCDE. Quand même c'est nouveau.

  5. 55
    Jud dit:

    Moi je compte plutôt 5,4 + 6,7 : 12,1 immigrés et descendants directs d'immigrés. Dans les descendants, une bonne partie a un parent français, et dans les immigrés, une part importante a été naturalisée. Comment arrivez-vous à 16 millions ? Ma petite blonde de fille, dûment baptisée en fait partie, avec son père polonais naturalisé (venu en tant qu'étudiant). Quelqu'un a les chiffres de l'immigration d'origine européenne ? Il n'est pas certain qu'elle soit tellement marginale en nombre par rapport à celle qui vient d'Afrique du Nord. D'ailleurs, elle n'est pas sans effet sur nos mentalités, ni peut être sur les votes, les gens de l'est ont souvent un peu plus de mal à admettre encore que les Français de parents français que tous vont faire d'excellents Francais.

  6. 56
    Nicks dit:

    @Hold-up
    Je ne parlais pas de l'Histoire selon Zemmour. On peut parfaitement s'identifier à son pays sans pour autant ignorer ses parts d'ombre et ne pas les dénoncer. En revanche, je maintiens qu'il y a une vérité à mon sens qui est que depuis plus de trente ans, notre modèle social et notamment la façon d'intégrer les immigrés, a été battu en brèche, notamment sur la laïcité, et que nous en vivons aujourd'hui les conséquences. Le multiculturalisme, c'est à dire l'acception anglo-saxonne du terme, est une machine à fabriquer des communautés, donc de l'exclusion. Ce n'est pas notre tradition culturelle et faire cohabiter cette fausse tolérance qui ne revient qu'à faire coexister et non pas à mélanger, avec un propos toujours plus ou moins tenu, de façon hypocrite, sur la recherche de l'égalité, valeur symbolique de la culture politique française depuis le Révolution, faire coexister ces deux tendances assez antinomiques donc, est source d'énormes tensions. Voilà pourquoi je réaffirme que nous devons avant tout promouvoir le modèle républicain, qui ne reconnaît aucune communauté à part celle des citoyens.

  7. 57
    Jud dit:

    Un petit ajout à mon commentaire, ma fille et mon mari font partie donc de ces 12 millions si terrifiants d'immigrés (parfois naturalisés et ne croyez pas que c'est si simple) et d'enfants français ou bientôt Français issus de l'immigration. Cette enfant est fille d'une mère, de famille catholique de gauche, qui doit beaucoup à l'école de la république, fille d'institutrice elle même issue de l'immigration italienne, je me sens plus française et patriote que la plupart de mes interlocuteurs, un peu comme M. Mélenchon. Pensez-vous vraiment que ma fille va échapper à ce patriotisme militant où liberté égalité fraternité fait l'essentiel du contenu ? Voilà ce que veut dire fabriquer des Français. Dans les 12 millions, vous pouvez donc en enlever un certain nombre, qui sont plus français que bien des dits "de souche", vous pouvez aussi enlever sa meilleure amie d'origine syrienne et son père syrien croit plus en la France que bien d'autres, et les deux filles d'amis chinois, eux aussi naturalisés, qui passent leur temps à corriger les fautes de leur mère. Des enfants passés par l'école de la république, ne devraient pas être sujets à suspicion, sinon, remettons y des moyens.

  8. 58
    lemetayerv dit:

    N'y aurait-il pas des élections dans quelques mois ? Hier, le 15/12 beaucoup d'émission radios et télés sur devinez quoi ? L'immigration. Puis on parlera d'insécurité et on aura très peur. L'immigration j'en ai toujours connue qui venait d'Algérie, du Portugal, d'Italie, du Vietnam, d'Espagne, du Maroc, de Pologne. Dans un temps nous étions tous mélangés avec les Français de la même classe sociale (classe ouvrière). Puis les institutions publiques ont ghetthoïser les communauté au fur et à mesure des arrivées et ça a discriminé les populations venant de ces ghettos. Donc le problème qui est posé est uniquement politique et non ethnique. Lorsqu'on sépare les populations entre elles, elles ne communiquent plus entre-elles et forcément sans communication on s'imagine des choses mauvaises sur l'autre qu'on ne connaît plus. Maintenant elles (les institutions) le font avec tous les citoyens.Elles veulent criminalisées les rassemblements, car ça solidarise les gens et les rend plus forts. Diviser c'est régner, ils vont donc continuer. Donc parlons nous, rassemblons nous et nous saurons faire la 6ème république.

  9. 59
    reneegate dit:

    Si Zemmour veut ramener les "étrangers" dans les cafés et bien il devrait se lever et empêcher la disparition de ces lieux d'échange. Ce mode de vie à la Française il disparait et tous n'y avons plus accès. Donner du travail à tous, ne plus parquer des populations entières dans des ghettos, favoriserait l'adoption de certaines coutumes et de règles de vie communes. Mais il faut avouer que la France sous Hollande c'est pas vendeur et surtout sans racines alors ceux qui peuvent en trouver d'autres....

  10. 60
    Chat dit:

    Le cordon sanitaire dressé contre Jean Luc Mélenchon est révélateur d'une volonté d'empêcher qu'il suscite des sympathies. S'il ne faisait pas peur par la qualité du discours et de leur contenu politique, il ne serait pas aussi marginalisé par la sphère médiatique. La mauvaise foi utilisée pour tordre la moindre parole de Jean Luc et la retourner contre lui n'est pas digne de l'intelligence que l'on peut attendre de professionnels de l'information. Mais dans le fond sont ils intelligents ? Leur incapacité d'analyse en profondeur de l'épisode Boche de bande dessinée doit il être interprété au premier degré comme une marque de stupidité ou au deuxième degré comme une volonté de manipulation sur l'opinion ? Dans l'un ou l'autre cas ils sont la preuve que l'information en France est dans de bien mauvaise mains. Mais au delà de ce constat, plus grave encore est l'insulte faite à l'intelligence des Français de les supposer trop bêtes pour discerner les manœuvres de manipulation. L'information est une arme de propagande trop capitale pour la laisser à n'importe qui.

  11. 61
    gynogege dit:

    Le dernier livre d'Emmanuel Todd et Hervé Le Bras contient des graphiques très intéressants sur l'immigration et les étrangers (à ne pas confondre en effet). On y voit que déjà il y a un siècle le taux d'étrangers et d'immigrés était du même ordre de grandeur que maintenant, mais surtout on observe que déjà il y a un demi-siècle l'immigration se massait dans les aires urbaines. Pour dire si l'immigration augmente ou pas (si vraiment ça intéresse quelqu'un) il faut tenir forcément compte de l'exode rural et du développement des grandes métropoles. Déjà dans l'Antiquité les métropoles étaient par nature cosmopolites, le développement métropolitain entraîne mécaniquement un afflux d'immigrés qui n'a rien à voir avec une idéologie politique.
    Après dans le livre on voit aussi comment les grandes structures familiales historiques sont toujours à l'oeuvre dans notre pays, et qu'aucune rupture ne semble survenir du fait de l'immigration. En résumé, les différences culturelles entre le nord et le sud de la France (que personne ne cite jamais quand on parle d'identité nationale) sont toujours vivantes et plus importantes que les différences culturelles liées aux origines...

  12. 62
    eric dit:

    Zemmour a raison quand il dit qu’il y a un problème d’assimilation avec la dernière vague d'immigration (mais aussi avec beaucoup d'autres catégories ? Jeunesse, régionalistes...) Peut-on reprocher de ne pas être fier d’un état déliquescent qui abandonne son histoire et sa vocation universaliste (Europe, marchés) ? On ne pourra en sortir que par le haut en entraînant tout le peuple dans un nouvel élan dynamique : grands projets (mer, conquête spatiale, voiture électrique, hydrogène, agriculture saine pour tous), retour de l’Etat (école, service national, armée, grands travaux, services publics…), la suppression du chômage de masse, et la morale républicaine à tous les niveaux.

  13. 63
    Eric RAVEN dit:

    Quel travail ! Décidemment, en dictamolle comme danse la classe politique, le niveau de la non pensée s'élève plus vite que celui de la mer. Tant d'arguments pourtant pour convaincre. A se demander si certains sont cramoisies dans leur haine ou réduits dans la mauvaise foi pure ou bien encore de simples fainéants englués dans leur servitude volontaire. Non seulement votre discours sur la République grande intégratrice faiseuse de citoyens libres et égaux vous honore, mais en plus votre diagnostic sur la pente d'une droite qui s'extrémise par enjeu de masse et calcul politique, vous donne mille fois raison depuis des années. Merci d'être là, à ce poste de combat !

  14. 64
    henri dit:

    Dans l'Hérault, on retrouve dans deux villages le mot "boches", à Montagnac et à Montarnaud. A chaque fois, sur les plaques du souvenir il est inscrit le nom du résistant ou les noms des résistants suivis de la mention "assassiné(s) par les boches". La mémoire collective a toujours fait la différence entre les "boches", les nazis et le peuple Allemand.

  15. 65
    Michel Matain dit:

    Zemmour a tort. Il met les problèmes sur le dos de la dernière vague d'immigration. Et chez nous elle est majoritairement d'origine musulmane donc c'est l'Islam le problème. En Espagne la dernière vague d'immigration venait d'Amérique du Sud et l'espagnol est sa langue maternelle et le catholicisme sa religion dominante comme en Espagne. Est-ce que ça rend l'extrème-droite espagnole plus accueillante et moins raciste que l'extrème-droite de Zemmour qui trouve le FN trop à gauche ? Pas vraiment.

  16. 66
    Hold-up dit:

    @58 - lemetayerv
    Excellent ton message. Il y a les politiques de la ville qui ghétthoïsent chaque population en parallèle du phénomène de "gentrification" (anglicisme créé à partir de gentry, « petite noblesse » : Phénomène urbain par lequel des arrivants plus aisés s'approprient un espace initialement occupé par des habitants ou usagers moins favorisés, transformant ainsi le profil économique et social du quartier au profit exclusif d'une couche sociale supérieure). Sans compter la restauration des centres villes des métropoles urbaines payées par tous les contribuables et excluant les trois quart de la population au vu des choix uniformes proposés et de la multiplication des boutiques de luxe. Idem en ce qui concerne les campagnes françaises où les services publics ont disparu ainsi que les soins médicaux de proximité. Pas étonnant qu'après, un idéologue fascisant se saisisse de cet état de fait pour promouvoir le FN en accentuant la division nationale et en imaginant des scénarios néonazis dans sa toute petite caboche. Il nous faudra décloisonner les espaces réels comme ceux qui nous sont imaginaires si nous voulons promouvoir la VI° république.

  17. 67
    educpop dit:

    L'information a toujours été l'objet de manipulations en faveur du maintien de l'ordre conservateur. L'exemple le plus criant est peut-être celui de la censure pendant la guerre de 14, ou pendant la guerre de 40 et là le fascisme avait pris le pouvoir. Rien de bien nouveau si ce n'est que l'ordre établi par les maîtres à leur profit accentue sa pression, quand il pense que la population ne doit absolument pas savoir ce qui se trame. C'est pour ça qu'on a l'impression que la presse est libre en période de prospérité. Maintenant l'oligarchie sait que potentiellement les peuples pourraient rejeter le système qu'ils ont bâti pour s'emparer de tout ce qui a de la valeur, elle renforce donc la pression sur les médias qui sont sa propriété et son outil de propagande et de censure. Les dernières fois, ils ont provoqué la guerre quand ils ont vu que la pression populaire pourrait submerger les digues de la propagande réactionnaire. Pourquoi en serait-il autrement cette fois ? Et l'Allemagne est toujours au coeur de ces sombres complots, si on ne prend pas nos distances la catastrophe ne sera pas seulement démocratique.

  18. 68
    Laurent dit:

    Z..orro ne m'intéresse pas, une virgule, sans plus.
    Par contre si aujourd'hui les Allemands nous dominent, ils ne faut pas les prendre pour des idiots, ils ont parfaitement intégré le message du référendum de 2005 avec le NON français (détail important, tâche aussi, ne pas oublier que le NON était aussi avec des voix FN). Si Sarkozy, la droite, le centre et le PS sont revenu sur ce NON, pour ne rien changer quand c'était l'occasion rêvée, maintenant c'est trop tard, les Allemands continuent leur route "sans nous le peuple" peut-on dire, nos dirigeants minables se prostituent à Berlin dès qu'il y a une élection et Sarkozy et Hollande nous font avaler qu'il n'y a pas d'alternative possible. Alors il n'y a que le peuple s'il veut bien se réveiller de la profonde anesthésie dans laquelle les médias le maintiennent. Un jour un prince viendra peut être, et la belle revivra.

  19. 69
    AF30 dit:

    Bien évidemment les délires à la Zemmour ne doivent pas rester sans réponse et c'est ce que JL Mélenchon a fait fait malgré le pénible présentateur (par exemple traiter JL Mélenchon de terme insultant de laïcard quand il s'agit simplement de laïc). Maintenant ce qui est tout aussi pénible c'est de constater les commentaires de ceux qui sont à compter le nombre d'immigrés puis à évaluer le % selon l'origine. Ainsi par des glissements imperceptibles on en vient sur le terrain choisi par l'adversaire et implicitement à valider la légitimité de ce débat relativement à bien d'autres comme par exemple l'injustice sociale qui est autrement plus structurant. Oui,il y a des débats à refuser et d'autres à imposer.

  20. 70
    jnsp dit:

    "Ne pas oublier que le non au referendum de 2005 est aussi celui acquis avec les voix du FN"
    Cette remarque anodine devrait poser des questions à tous. Une fois répondu à cette question il faudrait se réveiller et admettre que les électeurs du FN comme les autres doivent être respectés et non insultés ou ostracisés. C'est souvent le cas, pourquoi ? Souvent derrière ce rejet violent il y a un mépris du peuple et malheureusement le peuple nous le rend bien. Pourtant si nos positions sont justes il n'y a rien à craindre de la discussion avec eux, partout. Malheureusement je me demande si il n'est pas déjà trop tard, non pas que je craigne l'arrivée de MLP en 2017, mais parce que cela ferme toute possibilité de changement si rien n'est fait.

  21. 71
    jpp2coutras dit:

    @67-educpop
    Fort juste votre remarque très mesurée sur la dangerosité du monde actuel. A part notre éclaireur Jean-Luc Mélenchon peu de gens sonnent l'alarme. Ajoutons la pression sur le rouble et sur le pétrole excitant l'ours russe qui pourrait sortir les griffes. Mais la meute des oies du capital est trop préoccupée de glousser à des superficialités à portée de vue basse. Et si à la TV notre hôte prononce le mot guerre on s'empresse de reporter le sujet qui ne refait plus surface bien sûr, puisque les picadors arrivent en milieu de débat pour attendrir la viande avant l'arrivée de l'humanoïde libéral de service chargé de le faire sortir de ses gonds avec sa boite à musique libérale. La charge contre le musulman c'est maintenant. LCP nous a ressorti l'enquête de C. Fourest sur les fachos confirmant à l'occasion le délire sur les chiffres que vous avez fort bien flashé. Le coup de l'insécurité, c'est après, avec un peu de dette aux marrons, car une élection approche, alors hallal là, allah l'air, etc. on connait la chanson. Donc du Zemmour encore et toujours Zemm. le poulpe nous dira-t-il le nom de la reine de la rép. ?

  22. 72
    Elandalussi dit:

    La stratégie de Zemmour [...] consiste à détourner l'attention du peuple vers les musulmans en ces jours de difficultés économiques que traversent notre pays. Difficultés causées essentiellement par ceux qui détiennent les pouvoirs financiers dans le monde et en particulier en France. Et cela, bien sur, pour maximiser leurs profits. C'est pour ces gens-là que Zemmour roule.

  23. 73
    magda Corelli dit:

    Merci à vous Jean-Luc Mélenchon de vous coltiner des gens pareils. J'ai lu tout l'article du Corriere. L'individu en question en vient même à regretter l'autorité maritale ! J'ai beaucoup apprécié votre mise au point à propos de l'Allemagne et je voudrais signaler, ici, l'article paru dans Médiapart "Allemagne : les manifestations islamophobes prennent une ampleur inquiétante". En ce qui concerne les sondages bidons, qu'on m'explique comment Mme Merkel peut être si appréciée par les Français et le gouvernement qui applique sa politique, si peu ? Deux mouvements de citoyens en Belgique "Tout autre chose" et "Le coeur avant la rigueur" (pour les flamands) me donnent de l'espoir dans l'être humain. Podemos, la 6ème République, la Grèce qui ne baisse pas les bras, peut-être allons-nous y arriver.

  24. 74
    cyrilduPGd'Ardèche dit:

    Moi ce qui m'indigne le plus dans cette histoire, c'est que le gouvernement va vouloir oser se récupérer l'affaire (Caseneuve a commencé), alors que c'est bien Manuel Valls en personne qui avait tenu comme propos que les Roms n'avaient pas pour vocation à s'intégrer, et les avait casé dans des tramways.

  25. 75
    tsymba dit:

    Par honnêteté, il faut quand même préciser qu'il n'est pas question de gazer les musulmans, mais de les renvoyer au Maghreb.

  26. 76
    MEUNIER dit:

    Bonjour à tous,
    Je pense que zemmour devrait être soumis à un modérateur. Nous sommes dans un pays libre, cependant, cela ne nous donne pas le droit à l'incitation à la haine raciale. Les musulmans de France ne sont là par hasard, lorsque l'on est un bon Français, comme il dit, il faut connaître l'histoire de son pays dans son ensemble. Pas simplement ce qui lui fait plaisir. Bref, l'intégration vient de l'emploi. Redonnons du boulot aux gens et tous ces problèmes n'existerons plus.

  27. 77
    GaM dit:

    Je me souviens de la Bastille avant les Présidentielles, on y aurait presque cru, si nombreux. Et aujourd'hui, comme nous sommes seuls !

  28. 78
    JeanLouis dit:

    Basta Zemmour ! Et pendant ce temps les affaires continuent. Dans la loi Macron il y a bien d'autres points au moins aussi révoltants que le travail du dimanche et Rebsamen qui maintenant veut encore reculer l'age de départ à la retraite. Vous comprenez la durée de vie augmente et blabla blabla... Voilà les combats, pas Zemmour !

  29. 79
    Didier dit:

    Bonjour,
    M.Zemmour et les moutons qui le suivent, semblent ignorer l'article 1 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Ras le bol de ces gens qui manipulent des chiffres pour vendre leur prose nauséabonde. On parle d'êtres humains. L'histoire est là pour nous rappeler où mènent les discours du style de M.Zemmour.
    Article premier : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

  30. 80
    cogilles dit:

    Zemmour adepte de la "théorie du choc des civilisations", militant de la droite extrême, dit aux citoyens enfoncez vous ça dans le crane, ce serait la toute les origines de nos maux, exit le capitalisme, la finance et leur exploitation internationale du travail pour toujours plus de profit pour une minorité. A la question de JL Mélenchon lors du débat "c'est le capitalisme qu'il faut attaquer" étrangement, enfin façon de parler, Zemmour botte en touche. Pour moi il ne faut pas seulement l'attaquer, il faut l’éradiquer et pour cela il faut la volonté consciente des peuples.

  31. 81
    carlo dit:

    Le ton et le style qu’ils adoptent pour imposer à toute l’Europe une politique stupide qui ruine toutes nos sociétés et nous précipitent dans un nouvel accident de la civilisation européenne est insupportable.

    Le problème n'est pas l'Allemagne et A. Merkel. C'est l'Europe libérale résultat des différents traités que nous avons ratifiés. L'Allemagne et A. Merkel demandent que ces traités soient respectés, ce qui est tout à fait légitime. Ne ferions-nous pas la même chose si l'Europe exigeait de nous que nous abolissions l'ISF par exemple ? Dans une telle hypothèse, la fiscalité de personnes ne faisant pas partie des compétences communautaires, n'exigerions-nous pas le strict respect des traités ?

  32. 82
    Huet Annie dit:

    Jean-Luc, si tu n'existais pas, faudrait t'inventer. Tu es ma seule bouffée d'oxygène qui me permet encore de respirer dans ce marigot d'imbéciles, d'incultes. La route va être longue encore ! Éduquer tout ça, c'est le mythe de Sisyphe. Merci à toi vraiment merci.

  33. 83
    Regis dit:

    Juste une anecdocte perso. Mes arrière grand-parents sont d'origine belge (2 sont morts à Verdun sous l'uniforme français). Lors d'un débat sur Zemmour organisé non loin de chez moi, l'un de ses fans me retorqua "De toute façon, tu ne peux pas comprendre, retourne boire de la bière et bouffer des frites !"

  34. 84
    mercure40 dit:

    Bonjour à toutes et à tous et à toi camarade Jean-Luc
    @GaM
    Non, nous ne sommes pas seuls on cherche simplement à nous isoler à nous ostraciser les définitions du Larousse pour ce dernier mot sont claires et s’adaptent on ne peut mieux au sort que nous réservent les médias et l’oligarchie libérale. Mais aussi à nous décrédibiliser, a nous ridiculiser bref à nous détruire preuve que la peur les étreint.
    Ostracisme : Procédure en usage au Ve s. avant J.-C., à Athènes, permettant de bannir pour dix ans les citoyens dont on craignait la puissance ou l'ambition politique. Action de tenir quelqu'un qui ne plaît pas à l'écart d'un groupe, d'une société, d'une manière discriminatoire et injuste. Être frappé d'ostracisme.
    On lâche rien, Vivement la 6émeR.

  35. 85
    Dim dit:

    @Nicks
    Je suis tout à fait d'accord avec vous, pour certain "l'assimilation républicaine" est devenue un gros mot, c'est une erreur. L'autre modèle, celui du communautarisme institutionnalisé des Etats-Unis d'Amérique entraine une ethnicisation de tous les conflits (voir les émeutes de Fergusson en ce moment).

  36. 86
    Pedro dit:

    Zemmour énonce des énormités comme de petites bêtises. Non, les pieds-noirs ne sont pas revenus en France. Ils y sont restés. Car jusqu'en juillet 1962, l'Algérie était administrativement la France. Ils ont donc juste changé de rive de la Méditerranée pour rester chez eux. Comme un certain nombre d'Algériens qui étaient aussi, jusqu'en 1962, de nationalité française sans avoir, certes, la citoyenneté française. Devenus Français par le sol ou par le sang, ces gens auraient bien été envoyés ailleurs, loin de la métropole où ils furent longtemps considérés par une majorité de Français de France comme des fauteurs de trouble potentiels qu'on aurait préféré voir rester là-bas sans se soucier de leur sort. Voire y rester, pour les plus hargneux. Jusqu'à ce que chacun comprenne, à droite comme à gauche, qu'à les avoir là, ils pouvaient faire de bons électeurs.
    Zemmour a donc sur toute la ligne une vision très personnelle et surtout erronée de l'histoire. Mais on continue de lui ouvrir les antenne alors qu'il y a tellement d'autres sujets plus importants à traiter. Il est donc utile de lui répondre, ne pas laisser son propos faire le buzz sans...

  37. 87
    nicolas dit:

    Cher Jean-Luc Mélenchon,
    Je partage beaucoup de vos idées. Mais si vous persévérez dans votre logique, je ne serai jamais un de vos électeurs. Sans doute vous n'avez que faire de mon vote, mais je pense être un (pas le meilleur, sans doute) représentant d'une catégorie de personne. Je m'explique. Vous êtes de gauche, et de ce point de vue, il est clair que vous êtes en ce moment le seul. Vous dites des choses intéressantes sur la "révolution verte", très bien. Vous avez compris qu'en ayant le deuxième espace maritime mondiale, la France doit profiter de cet avantage. Vous êtes un des rares a en parler, très bien. Maintenant, voyons ce qui fait que je ne peux pas voter pour vous.
    Sur l'Europe, vous êtes critique, mais vous n'allez pas au bout. L'idée européenne ne fonctionnera jamais, parce qu'il n'existe pas de peuple européen. Il existe sans doute un peuple des élites européennes, dignes successeurs des Habsbourg, mais pas le peuple. Le mouvement général va même plutôt vers l'éclatement (Ecosse, Italie, Catalogne...) que vers le regroupement. Si on ne veut pas que tout éclate, il vaut mieux privilégier un regroupements d'états indépendants...

    [Edit webmestre : Vous venez nous parler de vous ?! Sujet passionnant s'il en est, mais hors sujet. Je viens de modérer une de vos "suites". Inutile de poster les autres. En revanche, vous êtes le bienvenu si vous décidez par hasard de commenter les sujets abordés par Jean-Luc Mélenchon dans son billet.]

  38. 88
    Ben dit:

    Bravo pour le self-control, et dieu (oops, désolé) sait s'il en faut face à ce Zemmour qui ne sera jamais aussi ridicule (mais aussi dangereux) qu'il en a vraiment l'air. Bravo pour le rappel sur la laïcité et son origine. Je craignais que le "débat" ne tourne court, mais vous vous en êtes parfaitement bien tiré. Pour une fois, j'ai trouvé le journaliste (l'officiel hein, pas Zemmour) a peu près équitable dans l'animation du débat, mais tristement fidèle à sa caste par certaines de ces "questions".
    Un homme politique devrait-il débattre avec Zemmour ? A priori non, cela ne fait que lui apporter encore plus de crédit, cependant les journalistes n'ayant pas fait leur boulot en le mouchant proprement, il est salutaire qu'un vrai homme politique est le courage de se salir pour s'atteler à la tâche. Donc, encore et encore, merci et bravo Jean-Luc!

  39. 89
    B. Ryani dit:

    Cher camarade Jean-Luc,
    Merci pour tout le travail que tu fais, pour l'énergie que tu y mets, pour la ferveur à ne pas y renoncer, et pour la grandeur d'âme à refuser les arguments de facilité. Cette façon d'élever le débat (quant au fond) est une marque de ce travail d'éducation populaire qui est attendu du personnel politique, même si peu nombreux sont ceux qui s'en donnent la peine. Mais, hélas, chaque fois que j'évoque ton nom auprès de mes amis/famille de gauche, ce qu'ils rappellent, c'est l'image qui ressort de tes interventions. Je ne parle pas de tes discours, superbes, mais que peu connaissent. Mais des débats, des interviews, de tout échange contradictoire. Or, là, à leurs yeux (et aux miens aussi, re-hélas !), cette image n'est pas convaincante (j'euphémise...). Je rêve d'un Jean-Luc dont la forme du discours serait (enfin !) adaptée au fond des propos qu'il tient. Généreux, lyrique, humain, ferme, cultivé, visionnaire, intransigeant, tout en étant respectueux, juste, souverain face aux bassesses qu'on lui oppose(ra) sans cesse, mesuré dans la forme. Je rêve ?
    Amitiés.

  40. 90
    Jean-François91 dit:

    @58 lemetayerv @66 Hold-up
    Vous avez raison de désigner la question de l'habitat comme une urgence à traiter. Même s'il y a eu et s'il y a encore des politiques d'éloignement des pauvres, les ghettos et les zones gentrifiées sont aussi une conséquence des inégalités de revenus et du « libre marché » du logement. Une vraie maîtrise publique du foncier devrait permettre une politique de mixité sociale, mais à tous les niveaux, les élus, décideurs, cherchent à attirer ce qui rapporte le plus, électoralement et économiquement; or il est bien connu que les pauvres, ça ne rapporte pas. A terme, seule une réduction drastique des inégalités permettra de s'attaquer à la ghettoïsation.

  41. 91
    educpop dit:

    Plutôt que de parler des agents de l'oppression, il faudrait parler de l'oppression elle- même. Les journalistes payés pour distraire l'attention ne sont pas des sujets en eux même, ils sont les indicateurs de ce qui nous combat.Mais la population se rend en masse dans les hyper marchés et s'agglutine en masse devant la télévision. Le front du peuple c'est pour le moment une mince digue face à une grande marée. C'est une avant garde, mais si rien ne change dans ces proportions, il vaut mieux pour nous qu'aucune tempête ne se déchaîne. Nous sommes prisonniers de la digue autant qu'elle nous protège.
    Si nous sommes trompés et ridiculisés par un moyen de communication détourné de son but, ne peut-on pas imaginer des solutions pour lui rendre la tâche plus difficile, plutôt que de se plaindre tout le temps de son iniquité ?

  42. 92
    Mandon dit:

    Pour m’être déplacé quelques jours à Berlin en auto, je confirme que les équipements de ce pays sont quasiment en déliquescence.

  43. 93
    arno dit:

    Que dire de plus ?
    Et la fourmilière médiatique qui fait semblant de découvrir la vraie nature de Zemmour. Je me rappelle dans le débat sur RTL, son ton menaçant et son anecdote sur le voile dans une école, confondant PS et FdG. Là, Mélenchon marque un très bon point avec cet article. Ça me redonne le moral de voir que des gens se battent, ferraillent avec efficacité, clarté, et pédagogie contre toutes ces idées sombres.

  44. 94
    Michel Matain dit:

    Zemmour a tort. Les pieds noirs ne sont pas revenus en France parce qu'ils n'en étaient pas partis. Dans les années 1860/1870, il y avait si peu de Français venus colonisés l'Algérie, et il y avait par contre tant d'Italiens et d'Espagnols que le gouvernement français a rendu obligatoire la nationalité française à tous les européens voulant s'installer en Algérie sous peine d'expulsion. Sinon les Français de souche se trouvaient minoritaires. On ajoute à ça le décret Crémieux qui allait dans le même sens en donnant obligatoirement la nationalité française aux algériens de confession juive. C'est ainsi que l'on a créé une population française en Algérie à partir d'Italiens, d'Espagnols et d'Algériens juifs. En 1962, quand ils ont quitté l'Algérie, une très grande partie des pieds noirs n'avaient jamais eu aucun ancêtre en France.

  45. 95
    naif dit:

    La rédaction de RTL se désolidarise de E.Zemmour ! Ce billet fait mouche.

  46. 96
    Tietie007 dit:

    Quelle dérive, dans le paysage intellectuel français. Alors qu'à une époque "intellectuel de droite" était un oxymore, voici qu'aujourd'hui, le "grand penseur" de ce début de siècle, qui a fait un carton avec son dernier bouquin, est un "intellectuel" nationaliste qui veut foutre les arabes à la mer. La lepénisation des esprits est en marche et c'est bien triste pour notre pays !

  47. 97
    Sylvain dit:

    Je ne pense pas qu'il faille taper sur Zemmour. C'est lui rendre service et le procès d'intention est toujours très vivement dénoncé par l'extrême-droite et le grand capital. En fait, d'autres enfumeurs comme lui occupent le devant de la scène et disent souvent des choses bien pires mais le disent différemment. Au final, le résultat est le même. Dans le débat qui l'opposait à Jean-Luc, il suffisait de garder à l'esprit deux ou trois repères. Par exemple, qui démolit et qui construit ? Qui rassemble et qui sépare ? Qui instille la haine et qui instille l'amour ? Qui revient aux positions archaïques du passé et qui propose des idées ingénieuses pour l'avenir ? A quoi nous pouvons répondre sans nous tromper que Jean-Luc incarne l'avenir et représente le seul homme politique français courageux, solidaire des Français, intelligent et capable de conduire notre pays vers la réussite qu'il mérite tant. Tout le reste n'est qu'enfumage, manipulation et perversité.

  48. 98
    willy du Sud-Est asiatique dit:

    Il n'y a pas de lien ni économique ni culturel entre étrangers et délinquance, pas plus qu'entre immigrés maghrébins et délinquance. La ville où le taux de délinquance est le plus élevé en France est Caen qui avait 4% d'immigrés et totalisait 940 agressions avec coups et blessures tandis qu'on en comptait 620 à Montbéliard qui a 23% d'immigrés. (Emission récente sur la 2 "Infrarouge"). Cette idée nauséabonde n'a à voir qu'avec les préjugés et stéréotypes entretenus par les médias et certains hommes politiques. Il n'est donc pas efficace de se situer sur le terrain du comptage des "vrais étrangers" car on alimente les stéréotypes. Leur problème est celui de la peur des pauvres qu'on charge de tous les maux sociaux comme des bouc-émissaires mais pas des vrais responsables (la violence a un contenu social,au sein des les familles se déroulent plus de 50% des "coups et blessures") comme l'ont montré les enquêtes de sociologie dans les beaux quartiers de Paris (voir Nicolas Jounin, "Voyage de classes", un livre singulier qui est une ethnographie du VIIIe arrondissement produit avec ses étudiants).

  49. 99
    edouard dit:

    " Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a condamné mardi «avec une extrême fermeté» les propos dans un quotidien italien du polémiste Eric Zemmour sur les musulmans de France, qu'il a jugés «odieusement attaqués». Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur «affirme son soutien aux musulmans de France odieusement attaqués et appelle tous les républicains à réagir et à manifester leur solidarité». «La nation française se définit par le vivre ensemble, et les musulmans de France, comme les chrétiens, les juifs, les croyants et les incroyants, sont tous ses enfants», insiste Bernard Cazeneuve.
    Dans un entretien au Corriere della Serra paru le 30 octobre, mais qui n'a un écho en France que depuis un post de blog publié le 15 décembre par le coprésident (sic) du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon, Eric Zemmour estime que les musulmans «vivent entre eux, dans les banlieues», que «les Français ont été obligés de les quitter».
    " (Source Le Point du 16/12)

    Merci M. Mélenchon de faire le boulot que les journalistes sont censés remplir (au lieu de nous parler de Plic et Ploc au gouvernement, et de la garde-robe de Marine Le Pen).
    Heureusement que...

  50. 100
    Titoune dit:

    Quel courage ! Vous fader Zemmour. Mais il est impossible ce type ! J'ai mal à ma France, il y a encore quelques années, je n'avais pas ce ressenti, je me sentais citoyenne du monde et chanceuse d'être française sans plus, mais depuis c'est différent, plus le pays est mal traité, vendu, vidé des ses industries, plus son peuple déguste et plus j'aime le fait d'être de ce pays qui mérite tellement mieux que tous ces peignes culs qui pensent le gouverner en fait, ils ne gouvernent rien, ils font du commerce, qui peut s'y retrouver ? Le travail se raréfie, des robots remplacent des travailleurs et les exploiteurs exploitent un peu plus loin quand la main d'oeuvre est a bon marché, résultat un paquet de gens sur la touche et la peur s'installe et le voisin chômeur devient un feignant, le travailleur immigré un voleur de travail etc. Nous pouvons crier que le problème n'est pas l'immigré mais le banquier, ça ne prend pas, l'immigré stigmatisé est l'immigré qui s'est radicalisé et cela depuis la guerre du golf, chacun cherche un but, une croyance de l'espoir un besoin d'idéal, alors qu'il est si simple de vivre en harmonie quand les besoins de chacun...

Pages : « 1 [2] 3 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive