22août 14

A l’école de Grenoble

Ce billet a été lu 24  868 fois.

Je suis à Grenoble pour participer au Remue-Méninges du PG. Comment aurais-je pu ne pas participer aux commémorations de la Libération dans cette ville hors du commun pour ce qui est de l’esprit de Résistance et du goût révolutionnaire pour la liberté ? Grenoble, c’est le début de la Révolution française qui joua, dès 1788, la répétition générale de ce qu’on verra en 1789 à Paris. Grenoble s’est libérée elle-même de l’occupant allemand. Grenoble, sous le plateau du Vercors, était la capitale de tous les maquis, et il s’y concentra l’équivalent des effectifs d’une armée que les Allemands ne parvinrent pas à détruire quoi qu’ils aient infligé un martyr collectif à toute la population environnante, qui ne céda pas non plus.

IMG_5129

La Libération est le fait de l’action de la population, de la Résistance et du 1er Bataillon parachutiste de choc de l’armée d’Afrique du nord, qui avait été créé en 1943 dans le village de ma mère, à Staoueli, en Algérie.

Plus récemment, Grenoble d’Hubert Dubedout fut la première ville de la nouvelle gauche des années 1970. Elle est actuellement le laboratoire de la nouvelle gauche du XXIe siècle, qui a réussi à mettre en déroute à la fois les revanchards de droite et la coalition de la vieille gauche traditionnelle bureaucratisée et sans imagination.

J’ai trouvé si beau et si fort le symbole de cet instant ou l’on chanta à la fois le chant des Partisans et, à pleins poumons, la Marseillaise ! Mes amis en ont fait quelques images, et j’espère qu’on y voit combien j’étais heureux de cet instant partagé avec Eric Piolle, le maire de Grenoble, et Elisa Martin, son premier adjoint.

Interview publiée dans le Dauphiné Libéré le jeudi 21 août 2014

 

IMG_5156Le Dauphiné - On avait lu au début de l’été que vous souhaitiez prendre du recul, or vous voilà à Grenoble pour les universités d’été du Parti de gauche…

« Disons qu’il y a eu un emballement médiatique sur une de mes phrases. Je ne me mets pas en retrait du combat politique. Je dis juste que je ne veux plus être englué dans la bagarre politicienne. Je n’en ai plus le goût et ce n’est pas ce que les Français attendent de moi. Quand on voit l’état d’effondrement de la gauche, littéralement plombée par François Hollande, il est temps de mener une vraie réflexion, préparer les bases de l’alternative. Vous savez : notre heure viendra, et il faut que nous soyons prêts à gouverner. »

Le Dauphiné - Dans votre réflexion, allez-vous aussi analyser vos échecs électoraux ?

« Je ne ferai jamais semblant, comme les autres. Je sais reconnaître les échecs. Oui nous en avons subi un très sévère aux Européennes, et il faut en tirer les leçons. Il faut se demander pourquoi on a été incapables de créer une dynamique, pourquoi on a été incapables de rassembler nos électeurs. Se demander aussi comment nous nous sommes rendus à ce point illisibles ? »

Le Dauphiné - Une réponse à cette dernière question ?

« L’exemple des municipales de Grenoble, où une partie du Front de gauche a choisi de couler avec le PS, est un miroir grossissant de la situation nationale. La technique des dirigeants du PCF – qui tantôt prônaient l’alliance avec le PS, tantôt se sont approprié le Front de Gauche, a dissout notre message.
Et quand Pierre Laurent décide de se rendre aux universités d’été du PS, c’est aussi, à mon avis, une erreur. La Rochelle, ce festival des vanités ! Et ça l’année où Manuels Valls traite d’irresponsables tous ceux qui, à gauche, ne pensent pas comme le gouvernement ? Notez : pour moi, la question d’aller ou pas à ce rendez-vous ne s’est pas posée, car je n’ai pas été invité ! Tant mieux. Être bien vu du PS, c’est être mal parti. »

Le Dauphiné - Le Front de gauche est-il mort ?

« Le Front de gauche a été un acteur majeur de la dernière présidentielle, donc un tel acquis ne doit pas être dilapidé. Mais le Front de gauche souffre actuellement de n’être qu’un cartel, sans participation populaire. Vous savez, le système actuel n’a pas peur de la gauche, mais il a peur du peuple. Le Front de gauche doit cesser ses palabres entre dirigeants et se tourner vraiment vers le peuple, et le fédérer. Il y arrivera sur des perspectives fortes de rupture avec le système. Il faut trouver les moyens d’en finir avec la monarchie républicaine. Il faut mettre en route la VIe République et la Constituante, cette assemblée dont le travail sera de réorganiser tous les pouvoirs, avec le peuple. »

Le Dauphiné - Un exemple d’action de cette Constituante ?

« Donner aux électeurs la possibilité d’un référendum révocatoire qui leur permettrait de décider si tel ou tel élu peut rester en place. Cela existe au Venezuela ou aux États-Unis. En France, ce serait une vraie bombe contre le système actuel. Et la politique en serait changée du tout au tout. »

Le Dauphiné - Si cette rupture n’arrive pas ?

« Si cette rupture n’intervient pas, ce pays, qui a le sentiment de tout avoir essayé, pourrait être tenté de tout casser ou de laisser l’extrême droite gagner comme aux européennes… Mais on peut redonner confiance à ce pays, en stoppant les discours déclinistes qui ne correspondent en rien à sa réalité. Des discours qui viennent de certains médias et de ce gouvernement piteux. Hollande a installé le pire gouvernement du Cac 40 ! Un gouvernement qui court après Pierre Gattaz, le patron pleurnichard du Medef. »

Le Dauphiné - François Hollande a toujours tout faux?

« Je le disais déjà il y a deux ans. Et mon diagnostic était le bon. Sa politique de droite, basée sur l’austérité, ne pouvait que générer de la récession. Je ne suis pas devin, il suffit de lire ce qu’écrivent les plus grands économistes de gauche. Mais Hollande a préféré faire du zèle face à l’Europe, être le bon élève de Mme Merkel. Cela a d’ailleurs déchaîné l’arrogance du gouvernement allemand à notre égard comme jamais, alors qu’on n’a pas de comptes à lui rendre et que le modèle économique allemand est inapplicable en France. »

Le Dauphiné - Il y a quelque temps, vous tendiez la main aux écologistes en citant l’exemple des municipales à Grenoble.

« Ce qui s’est passé à Grenoble est une anticipation qui me fait rêver. L’anticipation d’une gauche sortie des clous de la traditionnelle alliance avec le PS, d’une gauche inventive, d’une gauche fière d’innover et de proposer autre chose. On ne doit pas voir ce qui s’est passé à Grenoble comme une simple péripétie locale. C’est un sentiment qui monte au sein des militants écologistes, je crois. »

Le Dauphiné - Au début de l’été, une polémique a touché le maire de Grenoble Eric Piolle, sur les actions qu’il détient dans une entreprise basée à Singapour et qui a des clients dans des paradis fiscaux. Qu’en avez-vous pensé ?

« Tout le monde peut avoir des voisins de paliers peu respectables, sans être responsable de leurs actes. Je pense juste que cette polémique a été une façon misérable de chercher à lui nuire. En ce qui me concerne, ma confiance en Eric Piolle est intacte. »


159 commentaires à “A l’école de Grenoble”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. Mésange bleue dit :

    Maintenant, il faut avancer, ne pas attendre les échéances électorales pour "populariser" la VIème dans les esprits sceptiques. Enorme chantier d'autant que les médias bloquent déjà la possibilité de tout changement de politique par exemple, la conclusion d'une interview d'un politologue à un quotidien régional ce 21 août : " Les Français, y compris de gauche, ne sont pas demandeurs d'une autre politique, mais de résultats." Les Français croiront-ils toujours au miroir aux alouettes ?

  2. Bzh ru dit :

    Beaucoup de respect ! Il faut savoir reprendre son souffle et trouver sa place, celle où on est le plus efficace. Je pense que celle de Jean-Luc Mélenchon est d'être le seul philosophe de gauche, un éveilleur de conscience, qui sait redonner de l'enthousiasme, de toujours garder en tête l"humain d'abord". En le lisant, je pense toujours à la phrase de Rousseau "faites en vos égaux pour qu'ils le deviennent". Il ne faut plus qu'il s'use à jouer au ping-pong avec des journalistes vicieux. Il faut qu'il nous aide à remettre en route les assemblées citoyennes, qu'elles soient un ferment de réflexions et d'actions et non dévoyées comme l'a fait le PC. Juste une grande émotion en écoutant la cérémonie de Grenoble. Ma mère avait eu la visite des Allemands dans son petit bureau de poste d'une petite commune du Nord Isère, ils voulaient téléphoner pour avoir du renfort sur Grenoble. Elle a brouillé la ligne en jouant avec sa fiche téléphonique, puis elle a prévenu la Résistance. Les renforts allemands ne sont jamais parvenus à Grenoble. Elle était juste à sa place et chacun juste à notre place on peut faire de grandes choses.

  3. Carmine dit :

    Bonjour,
    Grâce à vous et au programme l'Humain d'abord je suis venu au militantisme politique et vous remercie de m'avoir permis de continuer à me construire en tant qu'humain et de ne plus vivre comme un mouton. Oui des millions de gens partagent l'idée qu'il faut en finir avec les règles de la 5ème et fédérer le peuple pour qu'il demande et mette en place une constituante afin d'instaurer une 6ème république pour le bien de tous et non seulement pour une minorité. Nous sommes, sûrement, ce soir des milliers à ressentir de l'émotion de ne plus vous avoir comme président mais nous rebondiront vite et bien car nous savons tous que cela ne dépend pas d'un seul homme ou d'une seule femme mais bien d'un peuple à régner sur sa destinée. Merci mille fois et prenez soin de vous Jean-Luc. Notre combat continu côte à côte.

  4. sdm94 dit :

    Enfin la VIème ! J'ai le souvenir que nous étions plus de 100 000 le 5 mai 2013 à la bastille pour défendre l'idée de constituante. J'espère que cette nouvelle phase permettra de faire le lien avec tous ceux qui réfléchissent à la démocratie du XXIème siècle. En effet si au XIXème, dans une Europe récemment alphabétisée où le principal moyen d’information était l’homélie du dimanche, la généralisation de systèmes démocratiques représentatifs basés sur un droit de vote universel était une avancée démocratique majeure, à l’heure ou 70% d’une classe d’âge à un niveau d’étude secondaires voire supérieure et où toute l’information du monde est accessible sur internet, la démocratie représentative ne sert plus qu’à maintenir des oligarchies illégitimes.
    Lors des dernières européennes on a vu fleurir des listes qui souhaitaient aller au delà de la démocratie représentative : démocratie réelle, le parti pirate ou encore citoyens du vote blanc. N'ayons pas peur d'utiliser aussi des mouvement comme les citoyens constituants ou les dispositifs comme les initiatives citoyennes européennes pour s'entrainer dans les deux ans qui viennent afin d'être prêts pour faire vivre la VIème.

  5. turmel jm dit :

    La conférence de presse est très explicite. J'ai compris qu'il ne s'agit pas d'un départ mais d'une réorganisation du PG suite à l'aboutissement d'une réflexion politique très pertinente. C'est au peuple de mettre un coup de balai, de s'emparer de son destin nous dit JL Mélenchon. Mais bien entendu cher camarade, c'est ce que nous avons tenté de faire comprendre aux gens avec le PCF depuis des années. Seulement il faut bien reconnaître que ce ne fut pas un grand succès. Interrogeons nous pour qu'elles raisons ? Le peuple est très marqué par les institutions de la 5 République, et lutter pour un postulat émancipateur toujours au sein des mêmes règles du jeu la tâche ne devient elle pas insurmontable ? C'est pourquoi redéfinir les règles démocratiques autour d'un rassemblement bien spécifique pour une 6ème République me paraît être une idée très intéressante. Je pense même qu'il faudrait aller jusqu'au bout de cette logique en réfléchissant à un éventuel refus de notre participation à ce qui est la pierre angulaire de la cinquième, à savoir l'élection présidentielle. Svp, que le débat se porte sur ces nouvelles propositions, et non sur les personnes qui composent...

  6. JR84 dit :

    Voilà une excellente nouvelle pour notre parti le PG. Bravo et merci JLuc pour avoir tracé le sillon. Les coups ont été rudes pour toi et les nôtres. Formidable idée de fédérer le Peuple autour d'une VIème République et de donner à la dynamique FdG une nouvelle impulsion. Dynamique FdG qui a été plombée par des compromissions avec la droite solférinienne. Aujourd'hui les choses sont clarifiées et le message est on ne peut plus clair. La mort des partis est engagée et le peuple a devant lui un boulevard pour s'emparer de la politique de son pays. Les oligarques et leurs obligés peuvent maintenant trembler, la Révolution Populaire et Citoyenne est belle et bien engagée.

  7. Jean-François91 dit :

    Encore une fois, les rumeurs issues des médis dominants sont là pour nous tromper. Merci pour toutes les clarifications apportées ici et dans le point de presse. Merci pour tout le travail accompli, par toi, par Martine et par tous les autres. Tout ce qui a été semé n'a pas fini de germer. Le peuple doit reprendre la parole et nous pouvons tous y contribuer.
    Un clin d’œil outre Pyrénées, "Podemos !" ça se traduit en français par "Nous on peut !", ça ne vous rappelle rien ? Alors vive la Viè, vive la vie !

  8. stephane.D dit :

    Ça y est une page vient de se tourner, oui à la VIème république, il vient de se passer quelque chose qui va les faire trembler, le peuple va s'exprimer, plus de coup de couteau dans le dos, plus d'arrangement, plus de qui propos etc. Le message est clair qui veulent une VIème nous suivent.

  9. fabienne Augendre dit :

    Jean-Luc, Avec toi j'ai appris, compris, grandi. J'ai gagné en force et détermination. Je fais confiance à tes choix et sais que tu n'abandonneras pas même si ta lutte prend une autre forme. Merci. Fabienne

  10. zennzo dit :

    Bien cher Jean-Luc
    Je vous remercie pour votre intelligence politique afin de retablir la justice dans notre société. Je vous lis, écoute, me cultive depuis 2010 et vous soutiendrai pour la construction de la 6eme république. Il faut redonner la parole au peuple. Une page se tourne mais une nouvelle page est à créer. Merci !
    Fraternellement

  11. Jonathan L. dit :

    Toute mon affection et mon soutient. Comme d'habitude, j'en suis.

  12. poulopo dit :

    Merci pour tout Monsieur Jean-Luc, une page se tourne.

  13. raphaël dit :

    Merci Mr Mélenchon de souligner devant cette meute de journalistes toujours prêt à nous et à vous dénigrer ce qui constitue une des grandes richesses du PG, la capacité de ses militants à se projeter par eux-même dans les luttes qui prennent sens, localement et horizontalement, sans instructions. La perspective d'une coordination et d'une valorisation accrue de ce potentiel est une bonne nouvelle. Comme l'est à mon sens le fait de "scinder" les deux piliers de notre combat, l'éco-socialisme dans une perspective tournée vers l'international et le travail à long terme, car il s'agit du combat pour l'inscription du genre humain dans notre écosystème commun à tous sur la planète, et la VIème République dans une perspective tournée vers un rassemblement du Peuple dépassant toute structure partisane et l'affirmation d'une exigence immédiate, préalable nécessaire à toute volonté de reconstruire notre souveraineté démocratique face au capitalisme: oui à la VIème candidate en 2017!
    Voilà des Remue-Méninges qui portent bien leur nom ! Nous n'en attendions pas moins. A nous tous maintenant de porter le message, de soutenir les luttes et les constructions pour cet autre monde.

  14. gilles dit :

    Lucide et clairvoyant, révolutionnairement citoyen... Voila en quelques mots mes premières pensées sur l'approche du PG à faire bouger les consciences. J'attends dimanche avec impatience pour écouter la vidéo de ton discours Jean-Luc.

  15. tholluche dit :

    Reconstruire oui, mais avec qui ? C'est un fait le PS au même titre que les travaillistes Anglais et les socialistes Allemands sont passés du coté obscur et n'ont plus rien de gauche mis à quelques postures sur des valeurs sociétales (qui ne coutent rien). Les écolos tels De Rugy et sa copine Pompili qui sont aux larmes de ne plus être au gouvernement. Arrêtez quelques centrales nucléaires et faites une centaine de couloirs vélos et voilà que leur appétit de gauche serait rassasié. Ils ont tellement avalé de couleuvres sur le dos des travailleurs qui sont les champions de la collaboration de classe couleur menthe à l'eau. Celui qui aujourd'hui est encarté au PS et chez les verts soutien l'austérité et est complice du Medef. Tous pourris avec leur double langage, et leur posture de collabos. Quant aux cocos qu'ils se barrent faire leur 1.9% tous seuls en continuant leur luttes des places. Qu’ils aillent dans les boites écouter ce que les travailleurs pensent de Hollande et Valls, ils comprendront que si dans le cochon tout est bon, dans le socialiste tout est à jeter. La vraie gauche c'est nous pas eux car eux, le mot gauche, ils l'ont tué !

  16. thersite69 dit :

    Changement salutaire et nécessaire de stratégie au PG, alors bravo ! Suivant avec assiduité toutes vos interventions publiques, je vous ai trouvé, Jean-Luc Mélenchon, beaucoup plus convaincant vous exprimant dans de bonnes conditions d'expression, sur votre blog, sur une télévision tunisienne ou face à des étudiants toulousains, que face à des journalistes attentifs à japper et mordre dans le but de faire trébucher vos développements. Dans le premier cas j’écoute quelqu’un qui me fait prendre de la hauteur, ouvre un horizon politique (comme aussi votre verbe si inattendu et étonnant dans les meetings du « Front de Gauche » !). Dans le deuxième cas la pensée du PG cesse de s’étendre, toute vue d’ensemble se brouille dans le bourbier politicard de la 5éme république. Or le plus grand parti à gauche susceptible de vous suivre est constitué de gens comme moi, qui ont mal vécu leur passage dans les divers partis pris dits de gôche, ont cessé d’y croire, et s'abstiennent?

  17. Rosa dit :

    Merci,
    Vous êtes une leçon de courage. Vous avez eu le courage de quitter le PS qui partait à la dérive, vous avez le courage de vous écarter du Front de gauche et donc du PCF dont certains de ses membres tiennent plus à leurs postes qu'à un vrai changement à gauche, et là c'est du courage car l'appareil PCF est la part la mieux installée du FdG. Vous vous tournez vers EEV mais les têtes souffrent du même mal qu'au PCF, garder des places et pour cela faire des alliances contre idéologiques ! La politique d'appareil, des partis est morte, les citoyens l'ont compris. Pour que cela change, il faut quelqu'un qui soit au-dessus de cela, associé - car il faut bien une logistique derrière - mais pas tête !
    Vous avez su redonner un sens au mot - politique-, celui qui place le collectif au dessus de l'individu, celui qui place le bien commun au dessus d'intérêts propres, celui qui fait espérer au citoyen que quelqu'un va s'intéresser à lui pour changer sa vie et non pour améliorer la sienne. Continuons votre combat.

  18. riccia dit :

    Autant le dire tout de suite, je vote FdG. Je ne suis pas dans la mêlée (beaucoup ici le sont) n'étant pas militant.
    La décision de Jean Luc est elle la bonne? la réorganisation qui s'en suit sera-t'elle efficace ? JL sera-t'il visible par les gens? Nul ne peut encore le dire. Le système tant honni ne l'aidera pas, ne le soutiendra pas bien sur. JL fait une amorce d'analyse critique des échecs récents. Une amorce car il n'en fait qu'une approche politique. Pas de critique de sa propre action. Dommage. Il faut qu'il fasse une analyse (ses amis doivent l'y aider) de son attitude vis à vis des médias. Il ne peut pas sans cesse taper, taper sur tout ce qui bouge. Il est devenu inaudible, très bien aidé cette fois par tous les médias qui n'en demandent pas tant! A chaque proposition PS, il faut qu'il arrête de cogner sur Hollande et sa bande. Il doit proposer, prendre des exemples d'application dans le peuple, il doit être pédagogique. Toujours, tout le temps ! Il doit faire avec les médias, devenir leur coqueluche. Ils marchent comme çà, en meute si vous êtes l'ennemi à abattre, dans un esprit grégaire et enflammé dans le cas contraire (Sarkozy l'a compris). Bonne chance.

  19. Md59 dit :

    Oui, le dénominateur commun c'est la VIème république et oui la parti de gauche a raison, les structures des partis politiques sont l'expression de la politique politicienne, on en veut plus même avec des étiquettes de gauche. Oui c'est nous le peuple qui devont être acteur.

  20. Cleony dit :

    Bonjour,
    Moi, je ne suis pas triste, seulement en colère. D'ailleurs je le suis depuis l'élection présidentielle, j'ai voté pour Mr Hollande, comme j'ai voté pour Mr Chirac, à contre coeur. Mais, vous Monsieur Mélenchon, vous m'avez boostée et je crois toujours en vous, je lis votre blog régulièrement, c'est vrai que c'est difficile de faire comprendre votre parole, elle est trop "plaisantée" par les médias, d'ailleurs, je ne comprends pas cette hargne qui anime certains journalistes à votre encontre, je suis une ancienne déléguée syndicale (j'ai un âge certain) et je ne me reconnais maintenant que dans votre démarche. Merci.

  21. Roro 19 dit :

    Il n'est pas évident d’être à la foi responsable de parti et leader portant un mouvement dans les conditions du FdG quel que soit l'avenir de celui-ci, d'autant que malgré le talent de Jean-Luc nous avons aussi bon nombre de militants de valeur. Ceux qui nous accusaient de faire du culte de la personnalité. Soit disant qu'il n'y avait pas de démocratie, c'était le chef qui décidait de tout etc. Certains devront trouver autre chose il faut leur faire confiance pour cela. Espérons gagner des forces.

  22. mercure40 dit :

    Bonjour à tous et à toutes et à toi Camarade JL Mélenchon
    Rassurantes et réconfortantes les nouvelles de Grenoble. Merci à toi camarade d’avoir été à la pointe du combat et merci pour tes futures initiatives.
    Communiste ce qui me retiens de quitter mon parti c’est que je sais que nombre de ses adhérents enragent de le voir semer la désunion, abandonner la proie pour l’ombre et se ranger en vassal du PS pour garder des élus sans pouvoir. La Direction du PC devra rendre des comptes.
    Vive la VI République

  23. alain barlatier dit :

    Merci Jean-Luc pour tes analyses politiques si importantes pour toutes et tous, pour le combat politique et syndical. Continue dans ce sens, le peuple a besoin de tels militants pour sortir de l'ornière.

  24. Pascal Jean-Michel dit :

    Lors de l'AG du PG du département de la Charente, en juillet, j'avais axé mon intervention sur la nécessité absolue de remettre sur l'ouvrage la VIème république, seul moyen de recommencer à nous faire entendre. Nous ne sortirons de cet après Européennes qu'en nous battant pour purger le monde politique des verrues qui nous immobilisent. Ta lucidité ne peut que servir la cause que nous défendons. Je suis heureux de constater que je suis dans le vrai. A présent il faut bien organiser l'articulation entre ce que tu entreprends et l'action du PG. Il faut surtout dépasser le Front de Gauche. Je regrette vraiment de n'avoir pas participé à Remue-méninges.
    Très fraternellement, Camarade et à très bientôt dans les luttes.

  25. jean ai marre dit :

    Cher Jean Luc, Moi aussi je pars. Après avoir tant donné, je vais regarder et réfléchir. J'aurai tant souhaité que fasses une analyse objective de la situation. Est ce que les contacts sont si difficiles et délicats avec Laurent que tu préfères en parler du bout des lèvres ? Ton impact dans la Gauche est important, le fait de te mettre en recul va moins t'exposer aux coups, mais va bien falloir dire ce qui te déranges et les mêmes qui ne te ménagent pas seront encore plus féroces, puisque tu veux être un sage !
    Dommage, j'aurai préféré que tu laisses tomber le Front de Gauche, pour créer un mouvement rassembleur de citoyens responsables, avec les précisions intangibles sur comment arriver à créer la VI République, les propositions économiques pour sortir notre pays par le haut. Ainsi, le PC n'aura pu continuer dans l'ambiguïté et ses militants auraient pu se prononcer.
    Qui vivra verra..

  26. Francis dit :

    @ 65 tholluche
    Reconstruire oui, mais avec qui ?
    Avec le peuple. Je me permets de te conseiller de visionner la vidéo de la conférence de presse en lien au début de l'article. Nous avons besoin du talent de pédagogue de JL Mélenchon pour reconstruire un peuple révolutionnaire. Son investissement dans des fonctions opérationnelles du PG l'empêchait de prendre la hauteur nécessaire à cette tache indispensable pour avoir un jour une chance de pouvoir changer les choses et dans notre pays et dans le monde.
    Je partage pleinement l'analyse du PG sur cette stratégie et bien qu'étant aujourd'hui hors parti je prendrais toute ma place dans un combat qui à mes yeux est le seul qui en vaille réellement la peine. Je suis tenté de dire, enfin on prend le problème par le bon bout. Machado écrivait fort justement "le chemin n'existe pas il se fait en marchant". Alors marchons pour construire un vrai mouvement populaire. Le peuple n'a pas renoncer au bonheur, il est simplement désabusé de voir ses aspirations trahies par les politiciens au service de la finance te du capital. Il faut ouvrir un chemin nouveau qui reposera sur le peuple et sur lui seul.

  27. Alain dit :

    Tout à fait d'accord avec cette démarche et bravo Jean-Luc, pour autant même si je ne suis pas d'accord avec la démarche électoraliste du Secrétaire du PCF (sénatoriales), il y a les communistes. Ces élus qui sont de place! Encore bravo Mélenchon et j'espère que ce n'est qu'un au revoir.

  28. William dit :

    Courage Jean-Luc, je te suivrai, certains communistes dont je fais partie pensent que sans toi, le Front de Gauche n'aurait jamais eu autant de succès. La direction du PCF suit le PS, ils se trompent et ils le paieront cher malheureusement. Tu as été plus communiste que la plupart d'entre eux. Respect à toi, camarade.

  29. olivier.A dit :

    Grand respect à vous Jean-Luc. Votre sens humain et votre ligne de conduite vous amènera tot ou tard à la victoire ! Le peuple doit se reveiller !

  30. Denis F dit :

    Qui ne peut être d'accord sur le fait de redonner le pouvoir au "peuple souverain" ? Et de ce fait appeler la 6ème république de ses vœux ! Mais encore faut-il bien préciser de quel peuple il s'agit !
    Est ce le peuple pris dans le sens désignant l'ensemble des citoyens de condition modeste ou humble ? Ce que j'appelle le prolétariat.
    Ou est-ce le peuple pris dans sa généralité qui désigne tous les citoyens d'une nation ou d'un état et qui englobe toutes les classes, allant du grand bourgeois (oligarques) aux plus pauvres (sans domicile fixe) en passant par la classe moyenne et les prolétaires (travailleurs et fonctionnaires).
    La précision n'est pas inutile, car dans le premier cas, il s'agira de finir la révolution commencée en 1788 à Grenoble et celle de 1789 de Paris qui pourrait effectivement donné les pouvoirs au peuple du prolétariat devenu enfin souverain. Dans le second cas cela signifiera la reprise de la révolution de 1793, qui fut confisquée au petit peuple par la bourgeoisie conquérante et ensuite par l'empire napoléonien, et qui ne vit jamais le peuple laborieux ni souverain ni au pouvoir.

  31. Nicolas dit :

    Bon ben ça y est Jean Luc, tu sembles avoir ouvert "enfin" les yeux sur deux choses essentielles : le PS est libéral, ce n'est pas la gauche qui nous permettra de sortir du libéralisme (je conseille de lire Jean Claude Michéa et ce qu'il dit sur la gauche), mais le peuple (il aurait sûrement dit le Socialisme).
    Quant à un projet de VIe République, je suis totalement d'accord. Ce système est mort et il serait temps de se souvenir "Du contrat social" de J.J. Rousseau pour y trouver des idées fécondes sur l'organisation d'un système véritablement démocratique. Ayant beaucoup d'idées sur la question, je me mets au service du projet si jamais ça t'intéresse (une petite bouteille à la mer, on sait jamais), et ce n'est pas une phrase en l'air.
    A bon entendeur... :)

  32. Christian B dit :

    Eh bien nous y sommes enfin, bravo et merci Jean-Luc.
    Enfin un mouvement de la Gauche réellement démocratique et humaniste dans les actes va naitre en France, ce qui jamais n'a été le cas. Sortir des idées étriquées ou un petit groupe va définir le meilleur de mondes, au contraire ouvrir les cœurs et les esprits, au vent démocratique et solidaire.
    Respect et solidarité.

  33. Jeannot dit :

    Juste pour l'instant la voix pour dire bravo au Parti de Gauche qui ose. Qui ose enfin dire aux dirigeants du PC qui pleurnichent depuis plus de 30 ans qu'ils ont bien en leur sein les éléments responsables de leur désagrégation. Qui ose après cette main tendue s'orienter en assumant la réalité de la situation et surtout les perspectives pour s'en sortir. Il s'agit sur le chaud, d'un mot d'encouragement.

  34. KOLNY dit :

    Pourquoi certains d’entre nous pensent que Jean Luc s'éloigne du PG en quittant sa co-présidence pour être "le fer de lance" (sic) d'un mouvement plus large, initié avec intelligence et courage par ledit PG toujours centré sur le même objectif, la VIe République. "Le chemin n'existe pas, il se fait en marchant" est une réflexion judicieuse et efficace à condition qu'elle ne soit pas comprise comme : "Fonçons droit devant, sans jamais se retourner »…
    Or avec un livre, il faut parfois tourner la page pour comprendre la précédente et reprendre sa lecture ou l’abandonner ce qui en soi est un acte tout aussi signifiant d'ailleurs. Et quand on marche il vaut certes mieux regarder devant soi pour ne pas s’écraser sur un obstacle mais évaluer ce qui a été parcouru est nécessaire pour continuer son voyage ou choisir un autre itinéraire pour atteindre son but ou encore changer de destination ou même décider d’errer. Ou de ne plus bouger ! Ce qui peut être une ruse d’évitement utile mais en l’espèce, faire le mort ne serait pas une bonne idée...

  35. Pennard29 dit :

    Ok Jean Luc, on avait bien compris la tactique "à tous les coups je gagne" du PCF (qu'il croyait !). Résultats que brillants que l'on sait et qui font que la prochaine Fête de l'Huma va être la plus faible de ce triste début de siècle. Combien de vignettes vendues dans le Finistère ? Impossible d'avoir un chiffre puisque "on ne fait les comptes qu'au retour". Ben oui, pourquoi pas en décembre dans le bilan final ? Ceci dit, n'as-tu pas commis (pas toi tout seul) un gros péché d'orgueil quand tu as dit que tu allais doubler F. Hollande et Marine Le Pen ? On est plusieurs à penser que si, hélas ! Et le soir du 1er tour, malgré les bons 11,2%, quand tu as dit " on ne quémande rien..." n'était-ce pas la suite logique mais pleine de déception de la même erreur ? Ou ta/notre campagne fut belle et on pesait (plus que les Verts !) ou on avait fait 1,92% comme Marie-Georges Buffet ou 2% comme Éva Joly ? Et puis décrispe toi (et le PG) sur les Langues Régionales, ce que tu avais dit en Corse avec Dominique Bucchini ça c'était " de l'Humain d'Abord ". Bon courage Camarade.

  36. henri dit :

    Se réjouir de l'affaiblissement d'une composante du Front de Gauche en particulier le PCF est une erreur car celui-ci est multiple. Ce parti traîne encore le Programme Commun et le concept d'Union de la Gauche comme des boulets. Jean-Luc Mélenchon a écouté le chant des Partisans et la Marseillaise à Grenoble. Hier, j'ai assisté à l'enterrement de mon ami de 92 ans, un des derniers résistants de la zone Sud (responsable du renseignement de la zone Provence Alpes Côte d'Azur) arrêté par la Gestapo et torturé en 1944, il croyait au ciel, moi pas. Comme quoi dans les grandes luttes, on a besoin de tous les courageux !

  37. Philippe40 dit :

    @85 Pennard29
    Le Finistère n'est pas la France et heureusement. Je suis dans le sud-ouest et ici les vignettes se vendent bien, on fera les comptes après cette belle fête qu'aucun parti autre que le PCF n'est en capacité de tenir. Je veux bien qu'on nous rabache les 11,2 du candidat FdG mais Jean-Luc Mélenchon ne les aurait pas fait non plus sans les moyens de tous ordres du PCF et des autres. Je suis au PCF et je suis contre toute alliance avec le PS mais respectueux du vote de mes camarades dans chaque section. Mais je suis aussi contre l'alliance avec des EELV qui ont soutenu et qui soutiendraient encore la politique e Hollande contrairement au PG.

  38. Pennard29 dit :

    Ça fait une paille que je milite, comme le camarade Kolny peut-être, j'ai vendu des moules et du muscadet à la fête de l'Huma (j'en ai bu un/beaucoup parfois !), j'ai vendu des vignettes, applaudi Myriam Makeba et Theodorakis, rencontré JLuc Mélenchon et Sine... bref apporté ma pierre au chemin y compris aux dernières Européennes, mais ça ne dispense pas de dire ce qu'on pense si ? Je ne dis pas que j'ai raison mais j'ai absolument raison de le dire, surtout quand on veut construire un "Mouvement 6eme République Humain d'Abord " donc tolérant, intelligent collectif, comme disait Gramsci Antonio. A la Fête de l'Huma alors ?

  39. Pierre S. dit :

    Cher Jean-Luc, j’ai dû partir de l’amphi hier au milieu de ton intervention car j’avais un impératif horaire qui n’a pas pu être déplacé. Et ça m’a fendu le cœur de ne pas pouvoir aller avec toi jusqu’au bout de ton courageux et encourageant discours. Merci à toi de m’avoir donné le goût de l’action politique. Je n’avais milité dans aucun parti avant d’entrer au PG il y a 4 ans. Merci à toi pour ta fougue et ta clairvoyance, pour ton intelligence pointue et ton honnêteté, pour ton émotion et ton humilité humaniste. Et maintenant pour ta sagesse de te retirer du marigot politicard. Les journaleux de l’info-spectacle vont perdre gros. Mais attention ne prend surtout pas ça pour une sorte d’oraison funèbre. Je ne suis pas triste. Je te fais confiance, tu seras encore auprès de nous qui allons continuer à ne rien lâcher et on comptera sur toi pour nous conseiller et nous aider à renverser la situation, car comme tu le dis, elle est renversable cette marmite au diable néo-libérale. Alors hasta luego compañero, nos veremos. Que vivan el rojo y verde et la 6ème République! Pierre, PG69

  40. Denis F dit :

    Mon cher Jean-Luc, aucun ici n'est apte ou prêt à faire la révolution, pourquoi veux tu faire une nouvelle république ? Cette 5ème convient parfaitement bien aux frileux, aux terrorisés qu'est le peuple français qui se considère comme un peuple libre et affranchi. Ne l'as tu pas constaté lors des dernières élections, et dans ton entourage ?
    Oui ceci est une provocation, mais c'est aussi un message, n'attends rien d'un peuple couard qui c'est abandonné aux délices de la télé-réalité et des quiz à cent sous, Dallas fut une époque glorieuse en comparaison, pas plus d'ailleurs d'une bande de bobos branchés style éco-sociale, enfin je te souhaite tout de même bon courage, et, saches que tu peux compter sur mon aide.

  41. Jean-Marc dit :

    Merci Camarade. T'es un peu le Guinguoin, le Préfet de la Résistance de notre époque.

  42. marco polo dit :

    Deux points de presse qui donnent le ton de l'action. Enfin de l'air ! D'une situation politique où la majorité du peuple Français souffre et n'en peut plus de chercher qui du boulot, qui une retraite décente, qui la santé, l'éducation, bref vivre heureux tout simplement, il faut maintenant se donner les moyens d'agir et de prendre effectivement le pouvoir. Seule une organisation dont le Front de Gauche pourrait être la coquille avec des pratiques démocratiques responsables qui permettent au peuple d'être l'acteur décisif et de créer cette 6e république avec la constituante.

  43. albireve dit :

    Pour qui sait décrypter la novlangue médiatique, la rentrée politique de notre poulain provoque une sorte d'affolement rentré. On vit une période où tout est possible. Le journaliste lambda s'accroche à la novlangue: " les Français demandent l'accélération des réformes !" Mélenchon l'intrigue, il y voit le buzz, mais surtout sa parole lui inocule cette mauvaise conscience qui distingue la droite complexée de la droite décomplexée. Aux incultes, la culture apparaît toujours d'abord comme surprenante.

  44. h2o dit :

    Bon ! Allons-y pour un grand mouvement, fédérons le peuple, mais quel peuple ? D'accord avec Denis F, cela fait des années qu'ils sont anesthésiés par Louis La Brocante ou Joséphine Ange Gardien (tiens, on en aurait bien besoin !) Il va falloir leur expliquer ce qu'est la VIème République, l'Ecosocialisme, mais pas avec des tracts, j'en ai fait l'expérience, aux Municipales, à la croisée de 2 grandes lignes de tram, les jeunes, les cadres, les employés, les bobos, etc. ils faisaient tout pour m'éviter afin de rejoindre au plus vite leur HLM ou leur résidence, ou leur maison, mais surtout qu'on leur fiche la paix, on ne fait pas de politique. Bon OK, je suis un peu aigri, mais prête quand même à essayer quelque chose, tout en sachant que ça ne va pas être simple, il va falloir innover au niveau de la communication. Tout est à créer ! Par ailleurs petite réflexion concernant la conférence de presse ? Personne ne s'étonne du fait que Martine Billard ne soit pas intervenue, aucun journaliste n'a relevé. C'était un souhait de sa part ?

  45. maximilienR dit :

    A l'image de Podemos qui en quelques mois de création est devenu la 4eme force politique
    Nous aussi nous pouvons avec le " mouvement 6R " pour sixième république

  46. Pierrot de Pont dit :

    Maintenant, et surtout aprés le point presse d'hier 22, tout est clair. La stratégie, c'est la VIe république, le chemin, c'est la VIe république, le but, c'est la Vie république ! Aucun changement véritable n'est possible à l'intérieur de cette Vème, voulue par de Gaulle (dans le contexte que l'on sait), concoctée par Debré puis parachevée par le quinquennat de Chirac et l'inversion de calendrier de Jospin. C'est elle qui créé les conditions de ce misérable cirque médiatique monarchico-républicain qui constitue à présent le seul cadre politique proposé au peuple dont on a beau jeu ensuite de critiquer l'aliénation. Il faut redonner la parole au peuple en lui offrant un réel espace d'intervention démocratique. Dès lors, le premier point du programme de notre prochain candidat au poste de dernier président de cette Vème à abattre sera de préciser les conditions de convocation de la future Constituante qui rendra la politique à ceux qui sont privés de tant de pouvoir sur leur existence.
    Voilà le travail à venir, tout en continuant à suivre et encourager les mouvements sociaux qui ne vont faire que croitre et prospérer sous les coups des politiques du PS.

  47. foben dit :

    Vas-y jean-luc, c'est bon ! Vas-y, jean-luc, c'est bon bon bon !
    Tu as tout notre soutien car tu nous donnes de l'espoir. Allons-y gaiement, vive la 6eme !

  48. mosest dit :

    Merci J-L pour votre courage et votre persévérance. Je suis de tout cœur avec vous dans votre cheminement politique et votre réorientation vers un mouvement pour une constituante aboutissant à une 6ème République. L'objectif d'instaurer une véritable démocratie ne pourra se faire qu'en fédérant l'éventail des citoyens déjà conscients de la situation. Le mode de fonctionnement et la culture des partis politiques semblent incompatibles avec une démarche de réelle refondation de la société et de la république. Le choix d'un mouvement novateur associant les citoyens volontaires souhaitant apporter leurs contributions à l'extinction de la crise et à la reconstruction d'une société plus humaine et conviviale est souhaitable pour réussir cette noble tâche. L'apathie de la population et le dénigrement de la « médiacratie » seront des freins importants. Un retournement de l'opinion étant envisageable, il faudra alors que le projet soit suffisamment élaborer afin de pouvoir le proposer. Les centaines de milliers de manifestants pour la 6ème République sont une preuve de l'intérêt pour cette idée. Les nombreuses personnes seuls ou en équipes qui ont déjà entrepris une...

  49. L'écossais dit :

    Bonjour tout le monde ! Jean-Luc nous fait un bien fou en nous parlant comme il l'a fait dans son intervention à la presse que j'ai visionnée sur ce blog. Comme c'est Jean-Luc lui-même qui a attiré mon attention pour venir au FdG, je suis très attentif à ses idées et ses initiatives. Quand il parle de remettre en cause la façon de gérer les entreprises et de les rendre à ceux qui les font vivre et non à ceux qui en héritent, ça c'est un moteur à faire démarrer un continent. Qu'on arrête de se faire emm****r par des cons, petits barons locaux qui verrouillent toute initiative pour préserver le pré-carré des copains quitte à foutre en l'air des opportunités historiques. En Bretagne on en sait quelque chose. Seule la VIème peut nous sortir de cette spirale infernale. Alors merci Jean-Luc pour la clairvoyance qui conduit votre courage vers ce futur que nous avons à construire ensemble. Tous ensemble !

  50. Kerpallac dit :

    Je me joins à tous les remerciements pour ton travail et pour l'espoir que tu auras réussi à faire renaitre par tes interventions sans concessions face à des médias en symbiose organes structurants et structurés de la pensée des oligarchies au pouvoir.
    Pour autant ta décision de mettre l'accent sur la VIeme république comme élément centrale d'une communication à venir, même si une nouvelle constitution est une nécessité, je ne suis pas certain que c'est un approche qui parlera beaucoup à tous nos compatriotes au chômage (dont je suis) à tous ceux pour qui la réalité du travail c'est la précarité, la perspective de la fin de contrat à durée déterminée suivi dans le meilleur des cas de la diminution d'un coup d'un seul de plus de 30% du montant de revenus octroyés par Pôle emploi dont on connait à l'avance la fin de l'échéance. Je ne suis pas sûr en effet que la tension née de l'urgence d’échapper à la désaffiliation soit compatible avec la hauteur nécessaire à la réflexion sur l'établissement d'un nouveau droit constitutionnel, et qu'encore une fois dans la tête de nos amis, voisins ce ne soit pas encore une fois ce même sentiment d'abandon, de colère et...de...


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive