22août 14

A l’école de Grenoble

Ce billet a été lu 24 835 fois.

Je suis à Grenoble pour participer au Remue-Méninges du PG. Comment aurais-je pu ne pas participer aux commémorations de la Libération dans cette ville hors du commun pour ce qui est de l’esprit de Résistance et du goût révolutionnaire pour la liberté ? Grenoble, c’est le début de la Révolution française qui joua, dès 1788, la répétition générale de ce qu’on verra en 1789 à Paris. Grenoble s’est libérée elle-même de l’occupant allemand. Grenoble, sous le plateau du Vercors, était la capitale de tous les maquis, et il s’y concentra l’équivalent des effectifs d’une armée que les Allemands ne parvinrent pas à détruire quoi qu’ils aient infligé un martyr collectif à toute la population environnante, qui ne céda pas non plus.

IMG_5129

La Libération est le fait de l’action de la population, de la Résistance et du 1er Bataillon parachutiste de choc de l’armée d’Afrique du nord, qui avait été créé en 1943 dans le village de ma mère, à Staoueli, en Algérie.

Plus récemment, Grenoble d’Hubert Dubedout fut la première ville de la nouvelle gauche des années 1970. Elle est actuellement le laboratoire de la nouvelle gauche du XXIe siècle, qui a réussi à mettre en déroute à la fois les revanchards de droite et la coalition de la vieille gauche traditionnelle bureaucratisée et sans imagination.

J’ai trouvé si beau et si fort le symbole de cet instant ou l’on chanta à la fois le chant des Partisans et, à pleins poumons, la Marseillaise ! Mes amis en ont fait quelques images, et j’espère qu’on y voit combien j’étais heureux de cet instant partagé avec Eric Piolle, le maire de Grenoble, et Elisa Martin, son premier adjoint.

Interview publiée dans le Dauphiné Libéré le jeudi 21 août 2014

 

IMG_5156Le Dauphiné - On avait lu au début de l’été que vous souhaitiez prendre du recul, or vous voilà à Grenoble pour les universités d’été du Parti de gauche…

« Disons qu’il y a eu un emballement médiatique sur une de mes phrases. Je ne me mets pas en retrait du combat politique. Je dis juste que je ne veux plus être englué dans la bagarre politicienne. Je n’en ai plus le goût et ce n’est pas ce que les Français attendent de moi. Quand on voit l’état d’effondrement de la gauche, littéralement plombée par François Hollande, il est temps de mener une vraie réflexion, préparer les bases de l’alternative. Vous savez : notre heure viendra, et il faut que nous soyons prêts à gouverner. »

Le Dauphiné - Dans votre réflexion, allez-vous aussi analyser vos échecs électoraux ?

« Je ne ferai jamais semblant, comme les autres. Je sais reconnaître les échecs. Oui nous en avons subi un très sévère aux Européennes, et il faut en tirer les leçons. Il faut se demander pourquoi on a été incapables de créer une dynamique, pourquoi on a été incapables de rassembler nos électeurs. Se demander aussi comment nous nous sommes rendus à ce point illisibles ? »

Le Dauphiné - Une réponse à cette dernière question ?

« L’exemple des municipales de Grenoble, où une partie du Front de gauche a choisi de couler avec le PS, est un miroir grossissant de la situation nationale. La technique des dirigeants du PCF – qui tantôt prônaient l’alliance avec le PS, tantôt se sont approprié le Front de Gauche, a dissout notre message.
Et quand Pierre Laurent décide de se rendre aux universités d’été du PS, c’est aussi, à mon avis, une erreur. La Rochelle, ce festival des vanités ! Et ça l’année où Manuels Valls traite d’irresponsables tous ceux qui, à gauche, ne pensent pas comme le gouvernement ? Notez : pour moi, la question d’aller ou pas à ce rendez-vous ne s’est pas posée, car je n’ai pas été invité ! Tant mieux. Être bien vu du PS, c’est être mal parti. »

Le Dauphiné - Le Front de gauche est-il mort ?

« Le Front de gauche a été un acteur majeur de la dernière présidentielle, donc un tel acquis ne doit pas être dilapidé. Mais le Front de gauche souffre actuellement de n’être qu’un cartel, sans participation populaire. Vous savez, le système actuel n’a pas peur de la gauche, mais il a peur du peuple. Le Front de gauche doit cesser ses palabres entre dirigeants et se tourner vraiment vers le peuple, et le fédérer. Il y arrivera sur des perspectives fortes de rupture avec le système. Il faut trouver les moyens d’en finir avec la monarchie républicaine. Il faut mettre en route la VIe République et la Constituante, cette assemblée dont le travail sera de réorganiser tous les pouvoirs, avec le peuple. »

Le Dauphiné - Un exemple d’action de cette Constituante ?

« Donner aux électeurs la possibilité d’un référendum révocatoire qui leur permettrait de décider si tel ou tel élu peut rester en place. Cela existe au Venezuela ou aux États-Unis. En France, ce serait une vraie bombe contre le système actuel. Et la politique en serait changée du tout au tout. »

Le Dauphiné - Si cette rupture n’arrive pas ?

« Si cette rupture n’intervient pas, ce pays, qui a le sentiment de tout avoir essayé, pourrait être tenté de tout casser ou de laisser l’extrême droite gagner comme aux européennes… Mais on peut redonner confiance à ce pays, en stoppant les discours déclinistes qui ne correspondent en rien à sa réalité. Des discours qui viennent de certains médias et de ce gouvernement piteux. Hollande a installé le pire gouvernement du Cac 40 ! Un gouvernement qui court après Pierre Gattaz, le patron pleurnichard du Medef. »

Le Dauphiné - François Hollande a toujours tout faux?

« Je le disais déjà il y a deux ans. Et mon diagnostic était le bon. Sa politique de droite, basée sur l’austérité, ne pouvait que générer de la récession. Je ne suis pas devin, il suffit de lire ce qu’écrivent les plus grands économistes de gauche. Mais Hollande a préféré faire du zèle face à l’Europe, être le bon élève de Mme Merkel. Cela a d’ailleurs déchaîné l’arrogance du gouvernement allemand à notre égard comme jamais, alors qu’on n’a pas de comptes à lui rendre et que le modèle économique allemand est inapplicable en France. »

Le Dauphiné - Il y a quelque temps, vous tendiez la main aux écologistes en citant l’exemple des municipales à Grenoble.

« Ce qui s’est passé à Grenoble est une anticipation qui me fait rêver. L’anticipation d’une gauche sortie des clous de la traditionnelle alliance avec le PS, d’une gauche inventive, d’une gauche fière d’innover et de proposer autre chose. On ne doit pas voir ce qui s’est passé à Grenoble comme une simple péripétie locale. C’est un sentiment qui monte au sein des militants écologistes, je crois. »

Le Dauphiné - Au début de l’été, une polémique a touché le maire de Grenoble Eric Piolle, sur les actions qu’il détient dans une entreprise basée à Singapour et qui a des clients dans des paradis fiscaux. Qu’en avez-vous pensé ?

« Tout le monde peut avoir des voisins de paliers peu respectables, sans être responsable de leurs actes. Je pense juste que cette polémique a été une façon misérable de chercher à lui nuire. En ce qui me concerne, ma confiance en Eric Piolle est intacte. »


159 commentaires à “A l’école de Grenoble”

Pages : [1] 2 3 4 »

  1. 1
    Michel Métayer dit:

    Bon courage Jean-Luc !
    Nous te suivrons de tout coeur dans cette nouvelle démarche, car tu es la seule chance de la vraie Gauche face à Le Pen et au social-libéralisme ranci.

  2. 2
    Alexandria dit:

    « Le Front de gauche doit cesser ses palabres entre dirigeants et se tourner vraiment vers le peuple, et le fédérer. Il y arrivera sur des perspectives fortes de rupture avec le système. »
    Merci, Jean-Luc, pour ces paroles lucides, et claires.

    @ Michel Métayer
    « ... tu es la seule chance de la vraie Gauche face à Le Pen et au social-libéralisme ranci. »
    Non, Michel, nous sommes la chance de la gauche.

  3. 3
    Sagesse dit:

    Belle et bonne décision, camarade, que celle de ta démission de la co-présidence du PG. Ta forte exposition et ta fougueuse intelligence étaient devenues un "produit" détourné par les médias dominants au détriment du sens contenu. Tu as parfaitement raison de sortir de ce cirque décadent. Plus d'une fois, j'ai estimé que tes emportements, pourtant toujours parfaitement argumentés, ne pouvaient être reçus que caricaturalement par des non-militants. Une période se termine avec cette sage décision. L'occasion pour solder ce FdG incluant le PC avec sa direction traitre comme toujours. Inutile de tenter de raccommoder cette structure souple, elle est bien morte. Laissons le PC se confronter à lui-même et au PS, nous savons ce que le PC pèse électoralement et dans la population. Il aura disposé d'une opportunité historique de se reconstruire avec/dans le FG, il a définitivement perdu, tant mieux pour nous tous. Contribue à construire une nouvelle dynamique comme celle que tu as co-engendrée lors des présidentielles. Nous lirons et écouterons tes réflexions dans divers supports. Elles gagneront en puissance dans ce nouveau positionnement, nous en avons...

  4. 4
    Christine Dup^laissy dit:

    Merci pour ces quelques images sur fond de chant des partisans, et pour l'émotion réelle qu'elles dégagent et qui est communicative. J'aime quand un homme public sait reconnaître ses erreurs de façon positive, car cela fait avancer tout le monde. merci encore : "Défaits mais non pas vaincus" !
    Bonnes Remue-Méninges auxquelles je n'ai pu me rendre, mais dont je suis certaine qu'elles seront fructueuses pour toutes et tous. De toutes façons (et beaucoup grâce à votre aide et vos éclairages pertinents), nos méninges, nous avons pris l'habitude de nous les remuer en permanence, même que, des fois, ça fait bien mal à la tête !
    Et, pour paraphraser votre conclusion : "ma confiance en [vous] est intacte".

  5. 5
    Elisa dit:

    Une gauche de gauche donc qui invente et propose : tout est dit
    Merci JL M

  6. 6
    Sandeau Patrick dit:

    J'apprends aujourd'hui par voie de presse votre départ de la direction du PG. Dont acte. J'espère vraiment que ce sera pour mieux rebondir. Personnellement je souhaiterai vivement que d'autres personnes que vous soient un peu plus mises en avant médiatiquement quand on parle du Front de Gauche. Je pense entre autre à Clémentine Autain mais aussi à Christian Piquet que l'on ne voit plus du tout. En ce qui me concerne, j'ai quitté le PCF après les municipales de 2014 considérant que la stratégie politique n'était pas bonne mais surtout que la base n'était plus suffisamment écoutée voire même considérée. Je souhaite maintenant m'impliquer dans la vie politique de ma ville en tant que simple citoyen non encarté (entre autres avec les mouvements alternatifs existants) désireux de voir le Front de Gauche devenir un regroupement national où tout le monde aurait sa place et un rôle à jouer dans cette fameuse VIème République que j'appelle aussi de tous mes vœux. Bonne chance à vous Jean-Luc Mélenchon. Vous aurez aider la gauche à sortir la tête de l'eau au moins durant 9 ans (2005 TCE à 2014) et à ébranler le monde médiatique et tous ses chiens de garde.

  7. 7
    PAULETTE GUENOT dit:

    Cher Jean-Luc,
    Je ne sais si ce que l'on vient de m'apprendre est réel où non au sujet de votre sortie du PG ? Quelques larmes me sont venues aux yeux en visionnant les images du 70e anniversaire de la libération de Grenoble.
    Je tiens à vous redire une nouvelle fois que je vous reste totalement fidèle et quoique vous décidiez, je suis votre engagée, pour continuer le combat avec vous. Je vous remercie de tout ce que vous avez fait pour un peuple qui a bien du mal à s'éveiller. Vous m'avez apprit tant de choses ! Mon amitié vous est acquise, prenez soin de vous, ménagez vous.

  8. 8
    jlb dit:

    Salut Jean-Luc,
    Bonne décision. Il faut changer les règles du jeu, et trouver des formes nouvelles de militance. Cela dit Jean-Luc, tu le sais, à la fin, c'est bien toi qu'on attend, car c'est toi notre porte-parole (tu le sais n'est-ce pas ?).

  9. 9
    Sandrine dit:

    [...]
    Pour moi Jean-Luc, ton tempérament fougueux était idéal contrairement à ce que certains peuvent penser. Non tu n'as pas nui au FdG, bien au contraire, tu l'as porté très haut en exposant très bien nos idéaux. Il fallait un homme comme toi pour porter nos valeurs, il fallait que quelqu'un ait le courage d'envoyer balader les journaleux, le PS, le FN. J'attendais depuis longtemps un homme comme toi qui relève ce défi et tu l'as fait brillamment, et que ceux qui ne le comprennent pas se mettent à réfléchir. Nous verrons bien comment les choses vont évoluer au FdG. J'avoue que j'ai peur pour 2017 je ne le vois pas d'un bon oeil. Mais bon, c'est ce que veut le peuple, c'est ce que veulent certains du FdG apparemment, puisqu'ils ont tous contribué à nous nuire. Courage Jean-Luc on a encore besoin de toi ne les écoute pas.

  10. 10
    Pierrot de Pont dit:

    Bravo Jean-Luc, ce retrait stratégique est la meilleure décision possible. Il permettra de peser sur les consciences de quelques uns (du côté du Colonel Fabien notamment) pour forcer à un dépassement ou une refondation du FdG en laissant la parole au peuple, militants inclus dont une grande part de ceux du PC et il t'offrira la possibilité d'une parole dégagée des enjeux de partis (et du petit jeu qu'en font les médiocres médiacrates) où pourront enfin être entendues tes analyses si pertinentes. Le chemin est peut-être long mais c'est au bout qu'est la victoire.
    Et vivement l'engagement de travaux préparatoires à une Constituante qui seule pourra nous offrir des perspectives pour sortir de ce marasme libéral qui n'est assurément pas le Tina de la non regrettés miss Thatcher. Bon vent camarade et tiens bon le cap.

  11. 11
    michel scotto dit:

    Je lis quelque part dans les commentaires que Jean-Luc est la seule chance de la vraie gauche. Je voudrais rappeler ici que la vrai gauche se distingue surtout par sa volonté de remettre le pouvoir au peuple (VIème république). Chaque citoyen est une chance! Un homme tombe et dix le remplacent. Mais Jean-Luc continuera certainement à débroussailler la nature foisonnante de nos rêves de nos espoirs de nos projets.

  12. 12
    Pierrette dit:

    Cher Jean-Luc,
    Merci et Félicitations pour votre courage ! J'ai apprécié vos analyses et la justesse de vos propos. Je suivrai avec attention votre blog. Vivement des temps meilleurs !

  13. 13
    cassius36 dit:

    Bonjour,
    Nouvel adhérent au PG, sur la base du fait que c'est le seul parti à proposer à la fois une indépendance totale vis à vis du PS et une alliance avec les écologistes (de gauche), je me permets, à l'annonce de ton projet de te consacrer à la 6ème République, de te proposer d'intégrer le tirage au sort d'une des deux chambres. Le bouquin de David Van Reybroucke "Contre l'élection, pour la Démocratie" est très convaincant. Il montre bien l'énorme écart qui se crée inévitablement entre les oligarchies qui se forment grâce aux partis (dont les élus ne pensent plus qu'à être réélus et plus au bien commun) et le peuple qui se détourne d'eux. Les expériences déjà conduites en la matière sont prometteuses. Quitte à faire une nouvelle constitution, autant faire du neuf et entrer effectivement dans "L'ère du peuple". Sinon on continuera avec un système qui génère son inertie puisqu'il ne lui laisse que la possibilité de choisir les meilleurs (ou les moins mauvais) représentants et, de temps en temps, quand il n'en trouve pas sur le marché, de choisir librement un dictateur. Sortons de la démocratie représentative pour entrer dans la démocratie tout court: dans l'ère du peuple.

  14. 14
    oeuf de lump (enprolétariat) dit:

    "Retrait" de Jean-Luc Mélenchon, qui va déboucher le plus grand nombre de bouteilles de champagne ? Surveiller les épiceries fines du coté de la Rochelle, mais sûrement aussi ailleurs. En tout cas, attention à la gueule de bois, les lendemain risques de déchanter car Jean-Luc est l'arbre (superbe) qui cachait la forêt du peuple prêt à se lever. Tremblez puissants qui croyez l'être, vous n'êtes que l'écume de ce temps bientôt révolu !

  15. 15
    Berthier Gilbert dit:

    Depuis 40 ans d'existence, je n'ai point vu les Ecologistes en rupture avec le capitalisme. Il faut expliquer pourquoi Grenoble fait tant rêver.

  16. 16
    OUTERLEYS Stéphane dit:

    Triste et impatient ! Oui je suis triste d'apprendre le fait que vous preniez du recul mais je ne peux que comprendre ce choix tant vous avez été en première ligne (suite au brillant parcours présidentiel de 2012) pour les municipales 2014 qui ont été le début de la fin pour notre mouvement FdG. En effet la trahison du PCF a commis une erreur politique énorme dans sa manœuvre politicienne d'alliance avec le PS. Le beau rêve du FdG de créer une vraie alternative politique a de ce fait perdu de sa crédibilité et cela c'est vite ressenti avec les Européennes avec un cuisant échec du FdG ! Pierre Laurent n'a pas compris que les Français ne veulent plus de politique politicienne. Vous êtes vraiment un grand grand Homme engagé et de coeur. Vous m'avez fait connaitre le beau rêve de refaire de la France ce pays des Lumières afin de devenir un phare pour ce Monde. Pour ma part, je vous serais à tout jamais fidèle dans la suite de votre engagement politique. Impatient de pouvoir de nouveau vous suivre en étant convaincu de l'immense chef d'État que vous seriez pour la France. A savoir si les Français seront assez éclairés un jour pour saisir cette superbe chance avec vous.

  17. 17
    Lamy.yvette dit:

    Merci Jean Luc de remettre les points sur les I. Je sais que le PG pourra toujours compter sur toi. Ta lucidité des événements et ta ténacité pour que notre projet voit le jour et soit reconnu, place au peuple dis-tu. Nous les anciens nous ne le verrons peut-être pas mais vous les jeunes vous pourrez en profiter. Je ne doute pas que le camarade qui va te remplacer sera à la hauteur mais jusqu'à aujourd'hui quand on citait PG on entendait Jean-Luc et ses analyses si justes, le leader que nous attendions.
    Très amicalement

  18. 18
    Nicks dit:

    Sans surprise, Jean-Luc Mélenchon a tiré les leçons de la dernière période électorale. Le système des partis touche à sa fin et le moment exige un rassemblement le plus large possible, un véritable mouvement unifié de résistance au néolibéralisme, autour de ce qui fait la force du modèle républicain jacobin et sur des propositions innovantes pour l'améliorer : une économie plus solidaire et soucieuse de l'environnement, des institutions plus démocratiques, etc...

  19. 19
    Elisa dit:

    @Berthier
    Parce que à Grenoble on invente pas l'homme nouveau mais on essaye modestement, on se rassemble au lieu de se diviser. Parce que à Grenoble le PS à perdu et la gauche à gagné

  20. 20
    POUCET dit:

    Bravo Monsieur Mélenchon, félicitations pour tout, nous sommes fiers de vous et jusqu'au bout nous vous suivrons, vous avez toute notre confiance. On vous aime.

  21. 21
    Fabien GRIMAL dit:

    Bonjour Jean-luc,
    Se désencarter c'est se désincarner. Tu vas pouvoir aller chatouiller les orteils des zozos qui nous gouvernent et hanter les médias en toute liberté. Aucune responsabilité formelle envers des militants, plus besoin de dispenser de la calinothérapie en cas de coup dur. Parler cru et dru, même à ses amis, me semble une stratégie porteuse maintenant que le FdG n'est plus (ou presque). Te voilà animateur (anima=âme) d'un mouvement populaire et non son organisateur, forcément vulnérable dans les mille détails où se cache le diable : un collaborateur qui jette l'éponge, un nombre de manifestant fÔrcément gonflé (selon la police)... J'ai hâte de t'entendre reposé, libre, bref, déchaîné.
    A très bientôt

  22. 22
    Donato Di Cesare dit:

    Merci pour votre dévouement et vos sacrifices. Vous avez abattu un sacré boulot et surtout vous avez réussi à réveiller la conscience de millions de gens comme moi, alors on peut supporter votre retrait du combat politique, mais on aura quand même un oeil sur vous.
    Mille merci.

  23. 23
    Milouma9 dit:

    Bonjour à tous, bonjour à toi Jean-Luc Mélenchon !
    C'est la première fois que je m'exprime ici. Quand je lis chaque semaine ces réactions si pointues, ça me confirme à quel point tu es un formidable éveilleur de conscience. La nouvelle que je sentais venir, en particulier depuis les européennes - mais pas seulement - est donc tombée : tu abandonnes la direction du PG. C'est sans doute une sage décision, c'est certainement une décision mûrement réfléchie et qui a dû être très difficile à prendre. Triste constat : les "limaces" ont donc gagné ! Alors, puisqu'il est question dans ton message du chant des partisans, souhaitons que cette phrase s'avère : "Ami, si tu tombes, un ami sort de l'ombre à ta place". Il est bien dit un ami, pas un Pierre Laurent. Certes, nul n'est irremplaçable, quelle que soit la place qu'il occupe. Mais il sera difficile (mon optimisme forcené m'interdit de dire impossible) de trouver une personne aussi pédagogue, aussi lumineusement intelligente, aussi combative, aussi charismatique, que toi, camarade Jean-Luc Mélenchon. Je te souhaite toute la réussite possible dans tes nouvelles fonctions. Et surtout, prends soin de toi et de tes proches. Nous, on ne lâche rien.

  24. 24
    obelix dit:

    Le Front de gauche est un arbre planté il n'y a pas si longtemps et pour un peu que Jean-Luc Mélenchon ne s'en éloigne pas trop et continue à l'arroser aux "grosses chaleurs" il portera ses fruits, évidemment. Les fruits mûrirons suivant les saisons. Il y a même des arbres qui empêchent la mauvaises herbes de pousser. Il à fallu 13 ans, de 1968 à 1981, à de vieux arbres aujourd'hui fatigués pour produire des fruits présentables.

  25. 25
    Nicks dit:

    J'ai l'impression que certains n'ont pas compris que laisser la direction du PG n'était pas sortir du combat politique et encore moins abandonner la tribune et la pédagogie. Fort heureusement et à moins de me tromper, je pense que nous allons continuer à apprécier les analyses et propositions de Jean-Luc Mélenchon à l'avenir.

  26. 26
    Villalongue Michèle dit:

    Cher Jean-Luc Mélenchon,
    Si j'espère très sincèrement un travail commun avec les Ecologistes, je n'ai sous les yeux, à La Rochelle, que l'exemple de gens assis entre deux chaises centriste et centriste mais qui n'en sont pas gênés pour autant. Combien seront prêts à nous rejoindre sur la route de la VIe République, Laïque et Sociale, qui ont déjà annoncé avoir leur place dans ce panier de crabes de gouvernement Hollande-Valls. Embourgeoisés, les révolutionnaires en charentaises ! Comme je réside en Charente Maritime, nous serons nombreux à attendre l'université d'été du PS. Nous saurons les huer abondamment. Si les cordons de CRS ne sont pas si épais qu'ils ne puissent savoir d'où viennent ces clameurs.
    Courage, nous suivrons attentivement ton fanal, dans le brouillard politique qui nous submerge et nos copains, les communistes de Bignay ici. Car tous les communistes ne sont pas d'accord avec la conduite indigne de leurs apparatchiks.
    Alors ne lâchons rien !
    Une co-secrétaire toujours pleine d'espoir.

  27. 27
    Titoune dit:

    Voilà qui va dans le bon sens, sage décision donc. Le plus difficile reste à faire et bien sur nous sommes avec vous, en ce qui concerne les élections européennes seuls les nationalistes se sont mobilisés, elle ne fait pas rêver cette Europe du fric et cela depuis le début vous ne pouvez donc pas porter tout seul la responsabilité de cet échec, il en va de même pour les sénatoriales normal le sénat ne sert à rien à présent, alors pourquoi se mobiliser ? Pour l'Europe idem aucune démocratie possible juste des contraintes cela offre peu d'intérêt quand à la refonder ? Une fois encore j'aimerai dire à tous ceux qui frappent sur les communistes que les militants de base n'apprécient pas du tout les alliances avec le PS, et désapprouvent le camarade Laurent chez les socialos, soyez aimables avec nous car les uns sans les autres il n'y aura rien de possible déjà que c'est difficile de fédérer, et puisque tout est dans le rouge à présent tous les espoirs sont permis, en route vers la VIéme République et main dans la mains camarades.

  28. 28
    KOLNY dit:

    Comme Paulette, je suis toujours émue aux larmes en entendant le chant des partisans. La musique me cueille invariablement là où elle m'avait bouleversée la première fois quand adolescente engagée, je l'ai entendue devant le mur des fédérés.
    Ton départ de la co-présidence du PG est selon moi une excellente décision politique qui dit bien que l'avenir à construire, via une VIe république, n'est pas de s'encarter mais au contraire d'évoluer au-dessus des partis pour saisir et dépasser les rapports de forces politiciens qui plombent le débat démocratique quand ils ne le confisque pas complètement.

  29. 29
    CEVENNES 30 dit:

    Bonjour à tous,
    C'est sans surprise que j'ai appris la nouvelle de votre retrait de la co-présidence du PG, c'est une décision mûrement réfléchie mais votre combat politique continue sous une autre forme. Bien que je ne sois pas surpris, j'en éprouve beaucoup de tristesse. Vous pouvez vous retirer la tête haute, vous n'avez pas démérité, j'espère que l'on pourra continuer à vous lire sur votre blog que je fréquente tous les jours depuis plus de trois ans. La direction du PCF a tué le FdG, ils en portent la responsabilité, ils en supporteront les conséquences aux prochaines élections. Prenez soin de vous et à bientôt Mr Mélenchon.

  30. 30
    Alain Van Praet dit:

    Une VIème République et une Constituante ? Certes. Mais aussi une réponse forte au chômage, à la pauvreté grandissante, à l'accroissement des inégalités, au mal-être social et existentiel...
    Bonne route !

  31. 31
    sacamuelas dit:

    C'est, je crois, Jean-Luc une bonne décision que de revoir votre positionnement politique, cela va vous permettre de prendre de la hauteur pour être cette voix qui manque cruellement pour tracer une ligne d'horizon et redonner de l'espoir car ce que je perçois et entends n'est que aigreur, régression parfois même des propos monstrueux de bêtise dans la recherche de boucs émissaires bien aidé en cela par une certaine élite corrompue. J'ai milité comme un beau diable pendant 3 ans au PCF, ce sont pour la très grande majorité de remarquables personnes mais je crois que certains de leurs dirigeants se trompent à vouloir assurer un maximum de postes pensant pouvoir inverser le cours des choses avec des compromis avec le PS car tout cela sera balayé d'un revers de main par une masse de gens en colères, désemparés et en attente de rupture avec cette spirale régressive proposée par le PS face à la crise. Alors oui vous devez être cette voix de la raison pleine d'humanité que beaucoup attendent. Ok faut pas personnaliser mais n'empêche tous ces gens que j'ai vu enthousiastes qui retrouvaient de l'espoir ce n'était ni le PCF ni même le PG, c'était Mélenchon. On peut le regretter mais...

  32. 32
    Ninon dit:

    Certains commentaires font état du départ de Jean-Luc Mélenchon de la vie politique, du PG, qu'il sera désencarté. D'où tenez-vous cela ? Il va continuer au sein du Parti de gauche mais abandonne la co-présidence. Ce poste est supprimé. La construction du PG est indispensable dans la période actuelle. Son travail sera plus de réflexion et de préparation du terrain pour l'avenir. D'autres ne pourront plus être négligés par les média.
    Le Front de gauche doit devenir un Front du peuple et cesser d'être un cartel. Je partage le dégoût de beaucoup quant à l'attitude du PCF. Ce parti, en l'état, est un danger. Aux militants honnêtes et sincères d'en tirer les conclusions. Avec ces militants dégoûtés, avec toutes les bonnes volontés, encartés et non-encartés, œuvrons pour la VIème République.
    Un immense bravo à Jean-Luc qui force mon admiration. Merci infiniment. Prends soin de toi. On n'a pas fini d'avoir besoin de toi !

  33. 33
    Monique LC dit:

    Je triche un peu car j'ai aussi entendu les commentaires de la Conférence de Presse de Jean Luc depuis Remues Méninges.
    Ouf, je respire et je sors de quelques mois d'angoisse. Que va devenir ce beau parti (le PG), isolé et inutile comme le souhaite un grand nombre. Ou bien va-t-il rebondir ? La réponse vient de tomber, Jean Luc tu as su tirer profit de nos échecs et difficultés, mais surtout trouver une stratégie nouvelle avec ce mouvement pour la VIè République que tu te proposes d'animer. Cela peut faire dire à certains que nous risquons d'être peu nombreux, et c'est là que je veux intervenir. J'ai toujours pensé que nous avions des réserves avec les abstentionnistes qui ne votent plus faute d'un choix véritable pour un changement radical de société (ce que la campagne Présidentielle laissait espérer). Mais aussi avec les déçus du PS ou du PC qui veulent une autre politique, novatrice, et souhaitent être écouter et participer en tant que citoyen nous avons une réserve : Podemos a commencé petit et a grossi grâce à ses forces de propositions. Oui, place aux citoyens sur un objectif concret et pour un changement véritable. De l'argent il y en a. Merci Jean Luc

  34. 34
    Vallerustie dit:

    Bonjour ami(e)s et camarades
    J'ai entendu pour la première fois le chant des Partisans dans les années cinquante. Ce n'ai pas récent, il était et doit toujours être sur un vinyle 33trs/mn qui s'appelle "chansons populaires de France". Il est le dernier dans la chronologie d'un extraordinaire, où figurent les chants du moyen âge à la Libération, interprété de façon magistrale par Yves Montant. Je vous le recommande vivement pour ceux ou celle qui n'auraient pas eu l'immense bonheur de l'entendre.

  35. 35
    Canagueral dit:

    La confiance sera toujours là pour toi Jean Luc et le Parti de vraie gauche. Les autres pourraient aller se faire pendre mais ils se sont déjà pendus eux mêmes. A bientôt de se revoir.

  36. 36
    Courrierlecteur dit:

    Pour prendre de la hauteur, dépasser le clivage des partis, fédérer le peuple pour un mouvement pour la 6ème République, rien de plus logique, rien de plus cohérent, que de quitter la présidence d'un parti. Cela sent bon la République (La 6ème). Attention toutefois, dans cette prise de distance, de ne pas la laisser percevoir, médiatiquement, comme une négligence du mandat de député européen. Les minables commentaires perfides d'un journal de droite sont déjà dans ce sens. Comme la presse de propagande se déchaîne déjà à la moindre parole détournée, déformée, on peut être sûr qu'à la première embrouille au parlement européen cela prendra des proportions démesurées. Cela tu le sais très certainement, mais je ne peux pas m'empêcher de le dire tant la décision est bonne et tant les traquenards et autres perfidies vont pulluler. Bon courage! Vive la 6me République!

  37. 37
    TOMASSO DOMINIQUE dit:

    Non, il n'y aura pas de rire ou de sarcasmes de notre part sur le départ de M. Mélenchon, je réponds en tant que membre du Parti Communiste, peut être allons nous retourner à 2%, je regrette le départ de Jean Luc, que je trouve brillant et cultivé, et je ne suis pas le seul membre du PC à le penser, vous vous trompez sur toute la ligne ! Effectivement je ne suis pas d'accord sur ce qui a été fait dans certaines villes avec le PS mais est-ce la seule raison de notre résultat électoral ? J'espère vous retrouver dans le combat !
    fraternellement

  38. 38
    Guy-Yves Ganier d'Emilion dit:

    Plutôt que de se lamenter sur une "démission", un "départ", qui n'existent pas, il pourrait être judicieux de prendre connaissance des mises au point faites lors du point presse du PG de cet après-midi.

  39. 39
    dadafanfaron dit:

    Très cher Jean-Luc merci pour tout se que tu ma appris a moi et a tout mes camarades de se blog. Tu gardera a jamais ma confiance mon estime et mon respect, ainsi que ma tendresse. Vive la 6ème.

  40. 40
    Alain Doumenjou dit:

    Intéressant de lire le commentaire publié aujourd'hui dans le Nouvel Obs sur la démission de Jean-Luc de la co-présidence du PG. Non pas, certes, par la mauvaise foi ni par le fiel auxquels ce triste hebdomadaire nous a habitués depuis longtemps, mais par le rire jaune de son auteur qui, à le lire attentivement, affecte de s'en réjouir sans parvenir pour autant à masquer l'inquiétude qu'une telle décision semble lui instiller. Durant des mois et des mois il n'est pas douteux que Jean-Luc a tout tenté pour éviter la division et pour sauver le FdG de l'échec. S'il n'y est pas parvenu, nul ne saurait l'en blâmer et les responsabilités se trouvent entre d'autres mains. Mais durant toute cette période, pour recourir à une métaphore empruntée au jeu d'échecs, Jean-Luc s'est trouvé quelque peu comme une pièce maîtresse "clouée", c'est à dire pratiquement paralysée, ce qui faisait parfaitement l'affaire des politicards ayant fait les choix désastreux que l'on sait. Aujourd'hui la situation vient de se déverrouiller et c'est bien ce qui inquiète les traîne-savate et traîtres de tous poils en dépit de leurs incantations. Bravo et courage Jean-Luc !

  41. 41
    séb44 dit:

    Bonjour tout le monde. Voici le point-presse tenu par Monsieur Mélenchon qui rassurera certains qui s'inquiétaient de l'annonce du jour et qui confirme que nos commentaires sont entendus. Un très agréable avant-goût du meeting de dimanche matin à 11h.

  42. 42
    Barabin Tom dit:

    Bonjour camarade
    Tenir le cap et continuer notre lutte plus que jamais avec une stratégie à point nommée. Bravo aux camarades du PG, à Jean-Luc, à Corinne et au peuple de gauche.
    Vive la sociale-écologie!

  43. 43
    christelle dit:

    Vive Monsieur Jean-Luc Mélenchon, un homme combatif, juste et vrai, proche du peuple. La bataille continue, on lâche rien. Vive la 6ème république, Personnellement je continue de suivre le combat de Mr Mélenchon qui mérite de présider la France. A bientôt.

  44. 44
    claudia dit:

    Merci pour toute cette énergie déployée, toutes ces idées nouvelles et tous ces espoirs. J'espère que vous continuerez a vous exprimer sur votre blog, qui est une richesse d'argumentation pour aller à la rencontre du peuple.

  45. 45
    naif dit:

    Merci JL Mélenchon de m'avoir permis de reprendre goût à la politique. Non seulement le goût mais aussi le savoir et la connaissance d'autres points de vue argumentés. Je ne lis plus la presse comme avant, je n'écoute plus la radio passivement, et je ne regarde plus les journaux télévisés. Mes favoris sont votre blog, le parti de gauche et le grand soir, et quelques forums qui en ont besoin.

    @Sandeau Patrick à 15h05
    "Personnellement je souhaiterai vivement que d'autres personnes que vous soient un peu plus mises en avant médiatiquement quand on parle du Front de Gauche. Je pense entre autre à Clémentine Autain mais aussi à Christian Piquet que l'on ne voit plus du tout."
    Personnellement, je me demande ce qu'apporterait un Ch.Piquet au combat médiatique. Il n'y a qu'à voir sa position aux municipales et les coups portés contre JL Mélenchon. D'accord il ne représente rien.

  46. 46
    Nicolas.B dit:

    Quels échecs ? Les dés sont pipés dés le départ avec cette cinquième république, le jeu démocratique n'a plus d'arbitre, le peuple en est écarté. Il n'a plus la main sur la constitution, l'étau européen l'étouffe chaque jours d'avantage, les dirigeants élus avec 1/3 du peuple dans le meilleur des cas ne sont plus que des caches misères pour tenir l'édifice avant qu'il ne s'écroule, pendant que certain s'empiffrent sur le dos des peuples. Alors oui la sixième République et la constituante sont l'unique solution pour sortir de ce marasme. Je suis de tout coeur avec vous pour cette nouvelle orientation, qui n'est d'ailleurs que la mise en lumière de notre objectif principal depuis ce premier jour à la Bastille, rendre le pouvoir au peuple, aux peuples. Il est venu le temps des partisans pour que vive la VIe. Podemos !

  47. 47
    champa10 dit:

    Oui en avant pour cette 6ème république pour 2017 qui vous aimes vous suis moi la première et des camarades de base du PC qui vons venir aussi enfin un très beau projet nous attend dans les années a venir le peuple aura le choix en 2017 vive la 6ème république.

  48. 48
    Olivier dit:

    Cher Jean-Luc, cher camarade,
    Je ne peux nier que ma tristesse est immense ce soir. Tu as été l'homme qui a ranimer la flamme de gauche qui somnolait en moi et j'imagine à beaucoup de nos camarades également. Ton épopée de 2012 restera dans l'Histoire et tes nombreux discours seront encore lus et écoutés. Voici une sage décision, la politique politicienne et ce sketch puant des médias ne faisait que de t'abaisser à leurs niveaux. Tu es et tu resteras le tribun du peuple pour encore un moment crois moi, garde cette fierté en toi, elle est inépuisable. Merci pour tout.
    Chaleureusement.

  49. 49
    lemetayerv dit:

    Je pense aussi que c'est une bonne résolution que de quitter la présidence du PG. En effet cela permet plus de liberté pour agir autrement, car comme vous l'avez compris la société bougera par sa base même si elle aboutira à une forme nouvelle de politique. Votre personnalité, votre expérience, votre écoute et votre blog permettra de fédérer au-delà des partis pour lesquels la majorité des gens ne croient plus alors qu'ils voudraient être partie prenante d'un processus de renouveau. Oui, il faut que la sixième et la nouvelle constituante se mettent en route maintenant, c'est ce qui nous motivera car les discours il y en a marre. Une sujétion pour remonter le moral des troupes, mettre un lien sur votre blog vers un site ou autre qui répertorierai les alternatives (agriculture, sociale, écologique, de fonctionnement, de solidarité...) qui fonctionnent ou sont en cours de création qui nous permettrai soi de copier soit de montrer comme un possible. Les gens connaissent ceux qui leur veulent du mal mais pas ce qui peut leur donner du bien vivre.

  50. 50
    enjolras dit:

    Merci pour ce temps passé à faire entendre les valeurs de gauche, les valeurs de la république, pour ces moments d'émotions, pour ces invitations à la rélfexion pour cette ferveur au combat que vous avez su communiquer. Un échec vous dites ? Certes, on ne peut se targuer d'un succés. Toutefois, tout cela n'a pas été vain, faire réfléchir les gens n'est jamais vain. Aussi faible que soit le nombre des gens qui vous sont redevable, il n'est pas nul.

Pages : [1] 2 3 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive