25fév 14

De Nantes à Florange, le temps des dégoûts

Ce billet a été lu 64 500 fois.

Ce matin-là, en roulant vers France Info à l‘arrière de la moto taxi, j’ai vu le jour à peine levé colorer, en rasant l’horizon, les monuments de la place de la Concorde et le fond du paysage. Le pyramidion de l’obélisque, le toit des Invalides et les chevaux du pont Alexandre III avaient pris la couleur de l’or rouge. La beauté des choses dilua l’amertume des mauvaises nouvelles du matin. Elles venaient de l’Amérique latine. Nous venions de perdre Quito aux élections municipales en Equateur et quelques autres villes d’importance. Du Venezuela aussi m’était arrivé un flot d’informations très contrariantes sur le déroulement de l’offensive putschiste de la droite contre le gouvernement. L’écœurante agressivité des médias, leurs méprisables truquages montrant des scènes de rue filmée en Syrie ou ailleurs pour les imputer au Venezuela, tout cela me faisait mesurer le niveau de l’adversité que nous affrontons. On venait de vivre en France le lamentable numéro des provocations dans les rues de Nantes. C’est assez pour savoir comment un système d’information docile peut détourner un débat de la question d’un grand projet inutile vers une injonction à tous de condamner ses opposants criminalisés. Notre camarade Françoise Verchère, conseillère générale du canton où Ayrault veut construire son aéroport, pointe les bizarreries de la situation qui font penser à une manipulation de la violence dans les rues de Nantes. Mais, lundi, l’occasion d’être écœuré avait déjà changé d’accroche avec l’adoption de la loi Florange, pauvre reste sans consistance du candidat Hollande.

Fort heureusement, madame Le Pen est allée au salon de l’agriculture. Elle y a dénoncé le grand marché transatlantique. Les médias habituels ont aussitôt relayé sa précieuse parole. Les mêmes n’avaient pas consacré une ligne aux motions que nous avons déposées et faites adopter aux conseils régionaux d’Île-de-France et de PACA. Les mêmes, bien sûr, n’ont pas poussé la curiosité jusqu’à se demander ce qu’a voté le FN. Les mêmes viendront ensuite nous lancer finement : « vous dites comme madame Le Pen : vous dénoncez le grand marché transatlantique ». « Le Monde » devrait donc bientôt s’intéresser à une question dont il obère l’existence depuis dix ans. Il faut comprendre : en difficulté financière et en panne de lectorat, « Le Monde » essaie de regagner des parts de marché à droite en consacrant de nombreux publi-reportages sur madame Le Pen. Encore une belle page ce mardi ! Pour ma part, je reviens sur la question car nous venons d’entrer dans une nouvelle phase de notre campagne contre ce nouveau traité.

Mais c’est aussi l’international, mon sujet, ce jour encore. Je n’évoque pas cette fois ci l’Amérique du sud mais l’Ukraine et la Tunisie où se joue, d’une façon ou d’une autre, le sort de nos sociétés !

La loi Florange est aussi froide que les hauts fourneaux abandonnés.

L'Assemblée a adopté la proposition de loi PS dite "loi Florange". Je crois utile de revenir sur ce sujet très instructif. En effet d’aucuns pleurnichent que ce serait «mieux que rien ». Une fois de plus est mise en cause notre « opposition systématique ». Elle nous conduirait à sous-estimer les « petits pas » qu’un de tel texte comporterait ! Mauvaise plaisanterie ! L’intitulé emphatique du texte gouvernemental souligne Manifestation contre la privatisation du railbien l’ampleur de la fumisterie dont il est question ! En effet, il s’agirait ni plus ni moins que d’une "loi pour reconquérir l'économie réelle". Pauvre vestige verbeux du temps où Hollande prétendait faire la « guerre à la finance » et parodiait mes discours sur la nécessité de « définanciariser l’économie ». En réalité, c’est une « loi prétexte », un simple affichage. Faute de pouvoir l’amender, le groupe Front de Gauche au Sénat avait déjà fait rejeter le texte en s’abstenant à chacune des deux lectures. Peine perdue : le gouvernement est resté fidèle à sa méthode du passage en force.

Il est vrai que c’est au Sénat que s’est joué la volteface solférinienne sur ce sujet. Au Sénat notre groupe avait déposé une proposition de loi contre les licenciements boursiers. Les socialistes dans l’opposition l’avaient votée. Puis, de retour de Florange, touchés par la grâce, Hollande et Ayrault avaient pris la pose. Ils avaient déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi bien avancée. C’était le 28 février 2012. Hollande en était le premier signataire, Ayrault le second. Mais tout était bidon ! Ce texte ne sera jamais discuté. En effet c’est un tout autre document qui est arrivé à l’ordre du jour des assemblées. Il a été déposé le 15 mai 2013. Son seul dépôt est déjà un enfumage. Car, à l’époque, le PS, dorénavant, gouverne. Et, pas de chance pour lui, il se trouve mis au pied du mur par le Front de Gauche. En effet le 16 mai arrivait en débat à l’Assemblée notre texte déjà adopté par les sénateurs socialistes. « Comment se sortir de là ? », se sont demandé les hiérarques menteurs. Un d’entre eux, plus cynique que les autres, trouve la parade : déposer un nouveau texte. De cette façon, les solfériniens se sont donné le moyen d’exiger des députés de la majorité gouvernementale qu’ils ne confirment pas le vote de leurs camarades du Sénat. Il suffisait de leur promettre un « riche débat » sur la nouvelle proposition. Bien sûr, personne n’était dupe. Mais tous ont pu faire semblant. La gauche du PS a tout avalé comme d’habitude et avec le même cynisme que lors du renvoi en commission de la loi sur l’amnistie sociale. Après avoir passé cet obstacle, il ne restait plus qu’à finir de diluer le projet dans l’eau tiède.

Hollande promettait « l'obligation » pour un industriel de céder un site rentable qu'il souhaite fermer si un repreneur se manifeste. Montebourg avait ensuite évoqué une loi qui serait "parfaitement applicable aux deux hauts-fourneaux du site de Florange" et parlait de "procéder à la transmission forcée [du site] par la voie de justice". Tout cela, c’est fini. La loi qui vient d’être votée ne prévoit pas « d'obliger » à céder un site rentable. Elle prévoit seulement : l'obligation de « rechercher » un repreneur pendant 3 mois et de transmettre les éventuelles offres de reprise au Comité d’Entreprise. Si le CE estime les recherches insuffisantes, il peut saisir le Tribunal de commerce. La belle affaire ! La peine maximale est à disposition du tribunal de Commerce. Mais est-ce là un vrai organe de justice ? En toute hypothèse, c’est une condamnation bien vénielle. Le tribunal peut condamner le propriétaire du site à une pénalité de 20 SMIC par emploi supprimé (28 000 euros). Mais, dans le débat parlementaire, les zélés ont pu encore restreindre la peine. Le total des pénalités a été plafonné à 2% du chiffre d'affaires. Où sont passés les zélés socialistes qui affirment « c’est de l’intérieur qu’on est le plus utile et efficace » ? Puisqu’il n'y a aucune obligation de Manifestation contre la privatisation du railcéder un site rentable, il suffira de payer pour contourner l’esprit de la loi. Comme la loi ne s’applique qu’aux groupes de plus de 1 000 salariés, on peut dire sans exagérer que cette loi vient d’instaurer une nouvelle taxe sur les licenciements, un point c’est tout.

Le meilleur réquisitoire prononcé contre ce texte prétendument « anti fermeture de site » a été prononcé par Edouard Martin. Il était alors responsable CFDT de Florange. Le nouveau texte venait d’être déposé. « Elle a été pas mal vidée de sa substance », avait-t-il déclaré. Or, depuis lors, elle a encore été édulcorée. Qu’en dit-il ? A l’époque il était plus bavard : « C’est bien de voter une loi, mais servira-t-elle à quelque chose ? Je ne sais même pas si elle conserve encore un peu de l’esprit de l’origine. (…) On ne parle même plus de sites rentables ni d’obligation de céder au repreneur. Je sais que des pénalités financières sont prévues mais, compte tenu de la puissance des groupes en question, ils s’adapteront et provisionneront l’argent nécessaire. Exemple : avant même la fermeture de Gandrange, Mittal avait provisionné les 35 M€ dont il avait besoin pour le plan social. Ces sommes-là, 20 fois le Smic, ne les feront pas reculer. » Nous faisons la même analyse. Et j’ose dire que nous en tirons les mêmes conclusions que celles d’Edouard Martin lui-même à l’époque : « Si c’est seulement la traduction de ce qu’est Hollande, je me dis que la démocratie permet d’en changer aux prochaines élections. » Ces fortes paroles ont été prononcées par Edouard Martin, le 18 septembre 2013. Depuis, il est devenu la tête de liste du PS dans la circonscription européenne du grand est. Il prétend aller défendre au Parlement européen des idées que son parti abandonne au même instant au niveau national ! Il ferait mieux de suivre son propre conseil électoral. Mais ira-t-il jusqu’à voter contre lui-même ?

17 millions de Français hors GMT

On se souvient que Hollande l’Américain a co-signé un texte avec Obama où il appelle à une prompte adoption du nouveau traité instituant un marché unique avec les Etats Unis d’Amérique. On se souvient que sa hâte est motivée par la crainte d’une « diffusion des peurs » et des « résistances » que sa majesté républicaine juge inacceptable. Pour nous, c’est évidemment tout le contraire. Nous sommes en campagne pour faire s’accroitre le rejet de ce terrible projet. Et cela depuis le premier jour. Et tout au long de la longue séquence très discrète et enfumée de ce processus. En 2009, seul dans toute la campagne européenne, leManifestation contre la privatisation du rail Parti de Gauche avait édité une brochure d’information récapitulative. Plus de six cent journalistes en reçurent un exemplaire, comme 100 000 Français. Nous ne sommes pas parvenus à percer le mur a peu près total de l’indifférence médiatique. Nous avons donc entrepris d’ouvrir la brèche en partant d’un autre point du tableau. C’est ce qui a été entrepris en région Île-de-France. Et après la région Île-de-France la semaine dernière, le Conseil régional PACA à son tour vient d’adopter une motion exigeant l’arrêt des négociations du grand marché transatlantique (GMT). Ainsi, les deux plus grandes régions françaises, soit 17 millions d’habitants au total, se sont désormais déclarées zone hors GMT. La campagne lancée par les élus du Parti de Gauche passe d’une assemblée à l’autre. Elle donne lieu à d’intéressantes convergences et de non moins révélatrices opposition. Convergences ? Sur proposition du groupe PG-Alternatifs en Île-de-France  et du groupe FDG en PACA, à chaque fois on a retrouvé côte à côte les partis du Front de gauche, les groupes EELV et, dans le sud, beaucoup de socialistes pour voter ensemble. Rappelons qu’il s’agit d’un vote contre un projet pourtant défendu par le chef de l’Etat. A l’inverse, en votant contre cette motion en PACA, le FN a montré sa duplicité : pour la souveraineté populaire et contre le libéralisme sur les plateaux, à l’heure des votes, il est atlantiste et défenseur du « système mondialisé » !

L’objectif à poursuivre est évidemment d’élargir sans cesse le nombre des assemblées locales qui se déclarent « hors GMT ». Il faut ainsi construire une légitimité démocratique qui isole le président de la République et mette en cause son droit à refuser la saisine du peuple : lorsque les élus de la République sont appelés à s’exprimer sur cette négociation anti-démocratique, ils votent contre.

Ces votes dans les assemblées locales sont la preuve que la mobilisation citoyenne peut arriver à percer le mur du silence médiatico-politique sur la question en le contournant. Ce genre d’initiative est donc un vecteur de prise de conscience tout à fait fondamental. Bien sûr, ces votes ne remplacent pas l’action moléculaire sur le terrain. Nous nous y appliquons. A lui tout seul, notre camarade Raoul Manifestation contre la privatisation du railMarc Jennar aura tenu plus de trente-sept réunions d’information sur le sujet dans tout le pays. Ce travail méthodique va trouver une occasion exceptionnelle de se développer avec les élections européennes. Voyez le dispositif qui se met en place. Le Front de Gauche est hostile au projet, le NPA et les autres groupes trotskistes aussi. EELV a changé de pied sur ce sujet : lui-aussi a pris courageusement position contre le projet. Partout, ses élus votent avec les nôtres pour instituer des zones hors grand marché. On peut penser qu’EELV en fera un axe de sa propre campagne électorale européenne. Tout comme nous. Nous allons donc prendre en tenaille les solfériniens avec l’aide de tous ceux-là. Ainsi va naître un nouveau « non » de gauche au nouveau traité. A la sortie des urnes, le total des opposants de gauche sera plusieurs fois supérieur à celui des votes socialistes en faveur du marché unique Europe-USA. Le président Hollande y perdra sans doute le peu de légitimité qui lui reste, et cela avec l’aide d’une partie de sa majorité parlementaire et gouvernementale. Le front que nous sommes parvenus à faire émerger contre l’aéroport Notre-Dame-des-Landes et le Premier ministre, nous pouvons le constituer sur ce sujet crucial face au président de la République. La consigne est donc lancée : il faut faire de l’élection européenne un référendum contre le projet. Il faut aussi tout faire pour agir conjointement avec EELV sur le sujet, sans frilosité ni préalable d’appareil. Unir sur des contenus, il n’y a pas de meilleures préparation de masse à la construction d’une nouvelle majorité de gauche.

L’Ukraine, nouvelle frontière américaine

Ukraine. Cette fois ci c’est un putsch ! Et une nouvelle fois, la propagande tourne à plein régime et c’est bien normal. L’enjeu géopolitique est énorme. L’offensive contre la Russie que mènent les Nord-américains, Manifestation contre la privatisation du railen compétition avec les allemands, bat son plein. Comme d’habitude dorénavant, la France n’a pas de politique indépendante, sauf d’ineptes gesticulations « pour la paix et le dialogue » opportunément dosées pour servir toujours le même camp : celui choisi par les Allemands ou les Nord-américains. Il faut se demander si Fabius n’est pas parti si vite de Kiev parce qu’il s’attendait au putsch. Car le fait est que ses bonnes paroles et celle de son collègue allemand peuvent être considérées comme des appoints de la préparation du putsch. Soi-disant venu pour trouver « une conciliation », les deux enfumeurs ont surtout réussi à faire admettre que le pouvoir n’était pas légitime et devait passer devant les urnes. Le lendemain, le coup d’Etat avait donc l’air d’une formalité, d’une anticipation. Le « Journal du Dimanche » pousse l’audace jusqu’à titrer et illustrer sa une avec la corrompue Ioulia Timochenko, icône de la presse occidentale, affairiste pourrie jusqu’à la moelle. La voici dorénavant auréolée d’un « Ioulia, la voix de la liberté ». C’est incroyable ! Un peu comme si les Balkany étaient à l’Elysée après une nuit d’émeute de l’extrême droite. L’ampleur d'une telle manipulation souligne la force des enjeux.

La violence atlantiste de la diplomatie de Hollande, alignée sur la droite des Etats-Unis, a déjà été démontrée en Syrie. On se souvient des appels à la guerre sainte pour la démocratie, lancée par Hollande et Fabius. Les djihadistes ont répondus à l’appel ; mais ce n’est pas ce qui était prévu… Mais on se souvient aussi que, malgré toutes les mises en garde, Fabius et Hollande avaient déjà volontairement occulté la nature violemment islamiste de l’opposition armée syrienne. Il est vrai que celle-ci disposait d’un sauf-conduit bien apprécié par le gouvernement actuel comme par le précédent : son financement par le Qatar et l’Arabie saoudite. Ces deux pays, il est vrai, étaient déjà des clients par ailleurs déjà concernés de près par le déclenchement de la guerre en Lybie ! Comment oublier que le PS en Tunisie participe à un gouvernement avec les islamistes ? L’atlantisme a des voies décidément très dangereuses. Manifestation contre la privatisation du railOù est l’intérêt de notre pays dans cette attitude ? De qui notre diplomatie est-elle devenue le bras armé ?

Avec ce cas Ukrainien, nous voici revenus au sommet de la vague des manipulations des opinions. Ici, il s’agit de valider un coup de force dont l’unique contenu est l’hostilité à la Russie. En France, comme d’habitude, pour connaître en direct le sens du vent d’ouest, observez les voiles du vaisseau amiral de la presse sous influence nord-américaine : « Le Monde ». Celui-ci ressort le grand jeu ! Il n’en finit plus de mettre en scène le Disneyland du bien et du mal qui lui tient lieu de récit géopolitique. Entendons-nous bien : la mise en cause du gouvernement Ianoukovitch est fondée. La corruption, le surplace économique et tout le saint frusquin des « démocraties » issues de la fin du « camp socialiste » à l’est sont insupportables. Mais ce n’est pas une raison pour encenser l’opposition, mentir sur son identité, amnistier des criminels et des délinquants, tout cela pour participer à une manœuvre contre la Russie contraire aux intérêts de la France. Le même scénario s’était observé quand on avait vu les mêmes belles consciences encenser le gouvernement totalitaire géorgien parce qu’il venait d’attaquer les enclaves russophones de son pays. C’était pourtant le jour même de l’ouverture des jeux.

Cette vidéo a été consultée 6 316 fois

En Ukraine, la kleptocratie était tout autant au pouvoir sous l'équipe libérale "pro-Europe" au pouvoir auparavant. Loulia Timochenko, soi-disant voix de la liberté, était en prison pour des détournements de fonds exactement comme son mari l'était aux Etats-Unis pour fraude fiscale. On verra très bientôt qu’il ne suffit pas que les Mickeys des médias inventent une figure tutélaire pour que les rudes barbares qui agissent en veuillent et pour que les princes charmants soient d’accord. Les combattants prétendument « indépendantistes », « pro-Europe », c’est-à-dire le gros de ceux qui ont affronté réellement la police de Kiev en première ligne et ratonnent dans les rues de Lviv à Kiev sont politiquement très clairement identifiables. Les prétendus partis de la « liberté » et de « l’Europe » sont des partis qui s’affichaient encore il y a peu comme des partis de la plus extrême droite. Tel ce « Svoboda », ex-Parti National-Socialiste d'Ukraine ! Leurs partisans se sont déchaînés. On a vu le retour des pogroms antisémites comme dernièrement à la sortie d'une synagogue du quartier de Kiev de Podil. Mais les attaques contre les musulmans ne se comptent plus non plus ! C’est dans cette ambiance que fut révélée le contenu de la conversation où l’on entendit la secrétaire d’Etat nord-américaine faire son commentaire sur l’action des allemands et parler comme si elle s’apprêtait à désigner les membres du prochain gouvernement ukrainien !

Mais ceux qui, en Europe et aux Etats Unis valident les putschs et les insurrections, nous préparent des lendemains furieux d’un bout à l’autre du continent. La Russie ne va pas se laisser faire. C’est bien normal. Le peuple Ukrainien non plus. Sa fraction saine, débarrassé de la tutelle des corrompus qui s’étaient imposés comme leur porte-parole et leur gouvernement, va reprendre l’initiative. On peut donc compter sur une mise en cause populaire de l’extrême droite putschiste qui ce soir tient le haut du pavé aux acclamations de « l’Occident ». Le danger vient de la violence que tout cela peut déclencher et du risque de partition du pays que l’offensive « occidentale » peut provoquer. Sans oublier les traditionnels effets de dominos.

Tunisie : c'est le moment d'aider !

Vendredi j'ai eu la joie d'accueillir au siège du Parti de Gauche notre camarade le député tunisien Mongi Rahoui. J'ai déjà parlé de lui sur ce blog après notre rencontre à Paris avec le leader du Front populaire Hamma Hammami en janvier. J'avais déjà rencontré Mongi deux fois. A Tunis, en septembre, où il dormait avec un gilet pare-balle sur la place du Bardo occupée. Et en novembre, quand j'ai accueilli au Parlement européen une délégation de l'opposition tunisienne. Figure parlementaire du Front Populaire, Mongi a joué un rôle de premier plan dans la résistance des députés d'opposition après l'assassinat de Mohamed Brahmi. C'est cette résistance obstinée d'élus militants qui, combinée à de puissants mouvements populaires, a permis de sortir la rédaction de la constitution tunisienne de l'ornière islamiste où elle s'enfonçait. J'ai déjà raconté ici que c'est à Mongi que nous devons l'avancée décisive opérée par la constitution tunisienne en matière de liberté de conscience et d'interdiction des appels à la violence au nom de la religion. Mongi a dédicacé au Parti de Gauche un exemplaire en français de la nouvelle constitution tunisienne. Il est à la fois fier d'avoir contribué à empêcher la confiscation religieuse de la constitution et en même temps lucide sur les difficultés d'interprétation du texte de compromis adopté. A peine la constitution adoptée en Tunisie, Mongi a entamé une tournée en France. Partout, les camarades du Parti de Gauche se sont mobilisés pour Manifestation contre la privatisation du railcontribuer au succès de ses passages : une réunion de 200 personnes dans le local de campagne de notre camarade Marie Batoux à Marseille, une réunion avec notre camarade Elisa Martin à Grenoble et une participation active du PG à la réunion de Mongi à Paris.

Comme celle d'Hamma Hammami en janvier, cette visite d'ampleur en France traduit un double objectif. D'abord, cultiver l'ancrage méditerranéen et francophone de la Tunisie là où les islamistes voudraient la tirer vers le Golfe persique qui les finance. Ensuite, impulser la structuration militante du Front populaire en France où résident 625 000 Tunisiens. Cette population est un grand enjeu politique pour les prochaines élections qui se tiendront d'ici la fin de l'année 2014. Les Tunisiens de France, qui sont aussi souvent des binationaux Français, représentent 400 000 électeurs inscrits dans 144 bureaux de vote. Ils élisent 10 députés. Mais seulement 30 % d'entre eux se sont déplacés pour les élections de 2011, contre plus de 50 % en Tunisie. Et les islamistes y ont dépassé les 30 %, avec un pic à 44 % en Seine-Saint-Denis. Si la percée des islamistes doit être respectée comme expression de la libre volonté des électeurs, il n’y a pourtant aucune raison de s’y résigner. Car cette percée des islamistes s'explique très largement par l'absence d'organisations et de moyens des partis laïques lors de la dernière élection. Et aussi par leur inexpérience totale à la sortie de la clandestinité dans ce domaine si particulier des campagnes électorales et de l’agitation publique. Pendant ce temps, les islamistes s'appuyaient sur les réseaux des mosquées, l'argent du Qatar et l’expérience du quadrillage social des Frères musulmans. Pouvons-nous cette fois-ci faire la différence ? C’est possible. Nous avons pour nous, dorénavant, la bonne identification du Front populaire, ses réunions régulières, notamment en Île-de-France, et sa structuration militante. Cela devrait changer la donne. J’appelle tous ceux qui me lisent à faire ce qui est en leur pouvoir pour aider matériellement nos amis à organiser et tenir leurs réunions, faciliter leur déplacements, assister bénévolement leurs efforts.

D'ores et déjà, nous avons la joie d'accueillir dans nos campagnes municipales et européennes des militants de plusieurs partis du Front populaire. A Paris, Paul Vannier et Ramzi Kebaili travaillent à préparer un évènement départemental commun du Front Populaire et du Front de Gauche. Nos militants feront de même à leur tour dans les campagnes tunisiennes de l'automne, comme ils l'ont fait lors de précédentes missions d'études et de solidarité. La dernière, effectuée pendant les vacances de fin d'année, a conduit mon directeur de cabinet et un groupe de jeunes camarades de notre parti à partir à la rencontre Manifestation contre la privatisation du raildes militants de la Tunisie révolutionnaire de l'intérieur. Notamment à Sidi-Bouzid, Siliana et dans le bassin minier de Gafsa.

Aucun autre parti n'avait jamais fait cela avant nous. A partir de ces échanges et du travail de notre commission Maghreb-Machrek sous la houlette d'Alain Billon, nous développons une coopération pérenne dans le domaine clef de la formation militante. Si je donne ce luxe de détails, c’est que je veux faire sentir qu’il s’agit d’une bataille concrète à laquelle nous pouvons pleinement participer. Bien sûr, il faut le faire à notre place, sans vouloir se substituer. Nous avons pour tâche d’être les petites mains de nos camarades. Nous devons les soulager de toutes les façons possibles du poids de la gestion matérielle ordinaire de leurs activités politiques. N’oublions pas non plus qu’en travaillant à la défaite démocratique de l’extrême droite en Tunisie, nous travaillons aussi à la libération de notre propre société, qu’elle travaille aussi sous le masque du communautarisme religieux. Lequel conforte à son tour les prétentions communautaristes de l’extrême droite ethniciste « française ». Dans la bataille politique que mène le Front populaire pour exister comme alternative politique, nous croisons les enfumeurs habituels. C’est-à-dire le parti solférinien qui soutient la coalition gouvernementale avec les islamistes. François Hollande ne vient-il pas de remercier le parti islamiste pour sa participation à la rédaction de la Constitution ? Bref : il s’agit de faire vivre concrètement notre solidarité humaine et civique au moment où elle est nécessaire. Il s’agit de faire vivre concrètement la société commune que nous formons avec les Tunisiens, et plus largement les Maghrébins, par-dessus la Méditerranée.


219 commentaires à “De Nantes à Florange, le temps des dégoûts”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 »

  1. 151
    Louis31 dit:

    Je ne comprends pas comment on peut critiquer les paroles de Jean-Luc sur l’Ukraine, alors que c’est évident que l’extrême droite a pris le contrôle des manifestations et une partie du pouvoir et que les Russes ne se laisserait pas faire, ce pays, ou au moins la Crimée est trop stratégique pour l’abandonner, surtout à l’OTAN.

    @Frederic
    Tu crois que Jean-Luc parle des pays d’Amérique du Sud et du Venezuela sans savoir exactement ce qui s’y passe. Il sait que tout n’est pas parfait là bas et il le dit, mais je crois surtout que tu dois regarder trop les TF1 et A2 qui eux sont vraiment hostiles à ces pays qui veulent leurs indépendances par rapport aux USA. Tu devrais lire quelques articles du journal « Le Grand Soir » qui auront vite fait de t’ouvrir les yeux au sujet de ces pays et ce qui s’y passe. Amicalement.
    Vive la VIè vive la VIE

  2. 152
    tchoo dit:

    Penchez vous sur la conférence de Jean-Luc Mélenchon sur la Télédegauche "Les bidouillages électoraux de Manuel Valls"
    Voila qui promet quelques batailles journalistiques pour l'après, au moment du bilan de ces élections, je sens qu'il va y a voir quelques échanges musclés avec la gente journaleuse qui ne manquera pas de chausser les gros sabots du ministère de l'intérieur.

  3. 153
    Julien_M77 dit:

    @JLM
    Ce matin sur France Inter, vous - donc nous - avez été méprisés, insultés par le libéral-écolo DCB. Pour faire court, il vous reproche de mépriser le peuple, de soutenir les régimes autoritaires type Castro, Maduro, Chavez, la Chine contre le Tibet et enfin que vous défendriez la Corée du Nord face aux USA s'il fallait choisir. Et le tout en rappelant l'exclusion d'un membre du PG à Périgueux. Le journaliste a quand même nuancé ses propos notamment sur l'Ukraine et l'extrême droite mais le mal était fait : vous soutenez Poutine contre le peuple Ukrainien. Enfin pour conclure DCB a affirmé que dans la résistance française aussi il y avait des membres de l'extrême droite (argument donné par un blogueur de Politis d'ailleurs). Sa diatribe a duré quelques minutes insupportables. Si vous pouviez prendre quelques minutes (difficile pour répondre à tout en si peu de temps, ceci dit lui, on ne l'a pas coupé pendant sa logorrhée) jeudi matin sur cette même antenne pour répondre à toutes ces insanités, avant même de répondre aux questions de Cohen, une bonne fois pour toutes que les auditeurs comprennent mieux votre (notre) position géopolitique sur tous ces...

  4. 154
    françois 70 dit:

    Qui porte la responsabilité des bidouillages électoraux de Valls ? Évidemment Valls et la droite solférinienne... Mais, politiquement, c'est Laurent et sa clique qui sont les vrais responsables. S'il y avait eu partout des listes autonomes du Front de Gauche dans toutes ses composantes présentes localement, clairement identifiables, Valls n'aurait pu se livrer à cette manipulation indigne. C'est donc bien la géométrie variable de Laurent qui est à l'origine de l'arithmétique électorale de Valls !

  5. 155
    jmr dit:

    "Selon le journaliste Ambrose Evans Pritchard, le mouvement européen a été financé par la CIA, avec pour mission de pousser à la constitution d'un parlement européen. Les dirigeants du Mouvement européen, Robert Schuman, Paul-Henri Spaak étaient directement financés par l'agence américaine, au travers des fondations Ford et Rockfeller."
    L'Union Européenne a été créée par et pour les lobbys Nord Américain, qu'allons-nous faire en cette galère ? Nous devons être pour le retour à la souveraineté populaire, et donc sortir de toutes les institution Européenne. "Qu'ils dégagent tous" Ça s'adresse à qui? Si ce n'est à tous les libéraux Européens, hommes politiques, lobbyistes, propagandistes ? Nous ne devons pas envoyer de députés au parlement Européen qui est une institution corrompue. Si nous l'avons fait, le blog de Jean Luc Mélenchon doit nous ôter nos dernières illusions. Ainsi notre message sera clair, nous ne serons plus alliés à certains qui à l'occasion s'associeront aux libéraux. Nous serons certes minoritaires un temps. Quant à ceux qui ne peuvent "construire le socialisme dans un seul pays", ils construisent le libéralisme partout.
    Vive la France.

  6. 156
    Frederic dit:

    @ Louis31
    Merci pour cette recommandation de lecture. Laisse moi te recommander l'écoute de l'émission 678 en Argentine pour te faire une idée précise du discours officiel et de ses simplifications, ou les interventions de Mme Kirchner sur les chaînes nationales.
    L'Argentine, je la connais à travers mon expérience personnelle, puisque ma belle-famille y réside, et non à travers les mass medias français- qui d'alilleurs ne parlent jamais de ce pays. Mes beaux parents font partie de la classe moyenne qui a soif de culture, ce ne sont pas des extrémistes de droite ni des inféodés aux USA. J'adore ce pays, essentiellement sa population et non la classe politique au pouvoir, corrompue et populiste. Bien évidemment, les Etats Unis ont soutenu de façon très cynique les mouvements de dictature en Amérique Latine, mais l'utilisation de cet argument pour occulter tous les problèmes internes inhérents au régime en place ne saurait tenir lieu de politique. Je ne suis pas sûr que Jean Luc soit "parfaitement" au courant de ce qui se passe là bas: absence de débat, mafia de la Campora organisation dirigée par le fils de Mme Kirchner pour réunir les militants officialistes.

  7. 157
    Guy-Yves Ganier d'Emilion dit:

    « L'influence détestable des néonazis » de Svoboda et Pravyi Sektor (dont l'emblème reste celui de la division Waffen-SS Das Reich) dans le pouvoir actuel en Ukraine est parfaitement incontestable. Aucun journaliste politique ne peut ignorer ce fait, ni que ce ne sont pas de simples « nationalistes ». Les membres de Svoboda occupent des postes clés au gouvernement: vice-premier ministre O. Sych : ministre de la Défense I. Tenyukh; ministre de la Politique agraire I. Shvaika; ministre des Ressources naturelles A. Mokhnyk; procureur général O. Mokhnytsky; chef de la Sûreté A. Parubyi. Le chef du groupe paramilitaire Pravyi Sektor, D. Yarosh, est membre du conseil de défense. Par comparaison, les activistes de Euromaidan se sont vu confinés à la Santé, et à la Culture et aux Sports.

  8. 158
    Antraigues dit:

    Ukraine : il faut bien comprendre que le « nouveau » gouvernement provisoire représente tout autant la corruption que l’ancien. Voilà pourquoi il faut rester très prudent. Jean-Luc Mélenchon fait appel à l’intelligence, à la faculté d’analyse. Cessons de raisonner comme des enfants, tout n’est pas tout noir ou tout blanc, nous devons être capables de comprendre des situations géostratégiques complexes, et de nous éloigner des raisonnements simplistes. La vraie vie, ça n’est pas la guerre des étoiles.

    Denis F. (137)
    « il suffit pour s’en convaincre d’écouter les micros trottoirs, de regarder les sondages et de lire la presse »
    Crois tu vraiment que ce soit le meilleur moyen de savoir ce que pensent réellement les gens, camarade ? Ne te laisses pas abuser.

  9. 159
    semons la concorde dit:

    Même indignation ce matin en écoutant Daniel C B sur F Inter (cf. commentaire 154 de Julien). J'en ai marre de ce service publique qui passe son temps à inviter des personnels politiques du passé qui n'ont rien d'autre à faire que de se crisper sur des positions indéfendables. Si les Verts n'ont pas d'autre soutien que ce libéral pur sucre, ils sont mal barrés. Je pense que le Front de Gauche et surtout Jean Luc Mélenchon font de l'ombre à ces pseudo-écolos (je mets José Bové dans le même sac) parce que le front de Gauche a des propositions fortes en matière d'écologie, une vision de l'avenir, des projets concrets que ces carriéristes sont incapables de porter. Quand on n'a rien d'intéressant à proposer, on ferme aussi sa gueule, surtout si on prétend prendre sa retraite !

  10. 160
    Denis F dit:

    @ 158 Frederic
    Je ne désire pas polémiquer avec vous concernant l'Argentine ou l'Amérique du Sud, mais, vous participer à la désinformation en ne présentant que votre point de vue, souhaiteriez-vous le retour de la droite la plus répugnante, celle de la dictature. Ne croyez-vous pas qu'il faille laisser les Argentins régler eux-mêmes ce genre de débat, laissons leur le temps de créer de nouveaux partis politiques, cela est lent, nous en savons quelque chose, nous au PG, et encore nous ne sortons pas d'une dictature, nous. Jugeriez-vous les argentins stupides, je pense que non, alors laissons les reconquérir totalement et par eux-mêmes leur liberté de choix, il semble que les élections sont libres et ont été régulières.

    @ 154 Julien M77
    Tu as tout à fait raison camarade de te mettre en colère contre cet imbécile de rouquin malade de haine et de rancœur, j'ai bien cru qu'il allait s'étouffer avec ses postillons pleins la bouche, son verbe sent mauvais, il sent la perfidie. Cet homme respire la méchanceté. Bien évidemment l'animateur radio de France Inter était aux anges [...].

  11. 161
    mathias95 dit:

    Toutes les basses manoeuvres de Walls et de sa clique de communicants qui le tient à bout de bras, prouvent encore une fois que la seule force politique qui les dérange est bien le Front de Gauche. C'est effectivement agaçant mais réjouissant car cela prouve que les arguments de JL font mouche et qu'ils ont un écho favorable dans la population. Approchant des militants socialistes au travers de la vie associative, des personnes "qui oeuvrent" dans l'appareil politique à un certain niveau, le désarroi est profond et on peut dire qu'il s'agit d'un doux euphémisme ! Vu hier soir "Les jours heureux" sur FR3, le témoignage de ces militants, ces résistants qui ont élaborés le programme du CNR qui aujourd'hui est attaqué par les néo-libéraux de gôche comme de droite. On y retrouve les paroles d'un certain Denis Kessler, ancien militant CFDT, vice président du MEDEF et "sa volonté de défaire le programme du CNR". Ce personnage, que l'on le retrouve pêle mêle avec les DSK, Guigou, Walls, Nota, Kouchner, Sarkozy et tout le gratin des sociaux libéraux au "Siècle" qui s'entendent comme larrons en foire pour casser progressivement la République au profit de l'internationale...

  12. 162
    Denis F dit:

    @ 161 Antraigues dit :
    " Crois tu vraiment que ce soit le meilleur moyen de savoir ce que pensent réellement les gens, camarade ? Ne te laisses pas abuser. "

    Ne crois pas cela, et toi ne cherches pas à abuser nos lecteurs en ne citant pas mes propos dans leur ensemble, méthode bien peu honorable et qui m'étonne de ta part.
    Tout comme toi, je suppose, je tracte sur le marché après avoir fait le mien, joindre l'utile à l'agréable, dit-on ; je fais du porte-à-porte et les cages d'escalier des HLM, tout cela à Issoudun pour être précis, et là, ce ne sont pas les badauds des rues qui passent à la télé qui me répondent, non les miens, je ne les choisis pas, certains me foutent même la porte dans la gueule, tu connais bien cela n'est ce pas camarade. Voilà d'où je tire ma fatigue et mon dégoût. Si par hasard, tu ne pratiques pas ce genre de sport, dont on se passe très bien à prés de 70 ans, tu devrais essayer, je te promets que c'est particulièrement édifiant, t'as beau avoir un cœur gros et des tripes à toutes épreuves, crois-moi la connerie humaine ça bouscule méchant, et tu finis par te poser de sérieuses questions sur le bien-fondé de ton dévouement.

  13. 163
    Vox Pop dit:

    @131 pmjtoca
    Vous n’avez pas tort, toutes les machinations que les solfériniens ourdissent à notre encontre mettent en exergue leur bassesse aux yeux de tous, mais on ne peut pas ignorer les effets néfastes de la perfusion libérale mediacratique constante sur les esprits déjà formatés de nombre de nos concitoyens, ni la perte que représente l’absence de notre liste à Hénin Beaumont, lieu symbolique où Jean-Luc a essuyé il y a peu un autre coup de Jarnac. Et face au dernier plan tordu de Valls et de sa dictamolle visant à nous effacer littéralement du paysage des municipales, que peut-on faire concrètement ? N'y a-t-il aucun recours légal ? Quelle naïveté de ma part, la droite solférinienne vient de décerner au FN son certificat de respectabilité en le dissociant de l’extrême droite. Nous sommes sortis du cadre des petites turpitudes politiciennes habituelles, il s’agit là d’un véritable viol de la démocratie organisé par le pouvoir en place. Heureusement qu’il reste l’UMP pour nous mâcher le travail, à ce rythme, tous ces requins-là auront fini de se dévorer entre eux avant les prochaines présidentielles.

  14. 164
    Daniel Mérino dit:

    "qu'est-ce qu'ils attendent toutes et tous pour gueuler leurs désaccords, ces veaux... C'est désespérant à la longue, cette bêtise crasse, et dire que je me bats pour ces gens-là, ceux qui sont censés être le peuple. Je pète les boulons, car j'en ai marre de prêcher dans le désert auprès de sombres abrutis à qui il faut expliquer et expliquer encore la base même de la vie en commun qui est le respect et l'échange"

    Sans vouloir attenter à votre liberté d'expression, emprunteriez-vous le vocable "veaux" au général de Gaulle pour qualifier les Français, le ton méprisant et prétentieux qui est le vôtre s'accorde mal avec la générosité d'idées que vous semblez avoir. Pour ma part, j'ai fait mienne cette phrase lue il y a des lustres : "on a souvent tort par la façon d'avoir raison".

  15. 165
    archerducher dit:

    Je vous en prie Mr Mélenchon, répondez a cet immonde personne qu'est Danny dit le rouge qui se permet dire de la m**** sur les ondes nationales, tant de haines pour beaucoup de craintes je crois.

  16. 166
    Bob.pollet dit:

    @denis F 163
    Je me demande si les militants que nous sommes (de plus en plus fatigués de prêcher), ne se plantent pas en s'investissant dans des luttes où nous prétendons avoir les réponses à des questions que les gens ne se posent pas ! Je crois plus aujourd'hui à une manière d'être qui vise à ce que les gens se posent des questions et trouvent leurs propres réponses (avec ou sans notre aide) !

  17. 167
    Vox Pop dit:

    @ Daniel Mérino
    Je ne vois pas de prétention ni de réel mépris dans les propos tenus par Denis, plutôt de la colère et de la désespérance, et je peux le comprendre, il y a parfois de quoi. « la générosité d'idées que vous semblez avoir » : en l’occurrence, j’ai fait mienne cette phrase-là : la première impression est souvent la bonne. Ne nous invectivons pas bêtement, ça ne fait pas avancer le débat.
    Je viens d’entendre les calomnies déversées par un certain Cohn-Bendit idiot sur Europe 1, et je n’ai pas entendu le moindre argument réel dans sa diarrhée verbale, un pur procès d’intention et un procédé répugnant mais néanmoins un certain pouvoir de nuisance et d’intoxication de l’opinion. On peut constater une nouvelle fois à quel point cet ancien « révolutionnaire » défroqué est devenu un petit bobo-libéral de seconde zone. Quelques bons clichés à extraire de l'intervention de ce pathétique petit propagandiste, le poing dressé et la bouche en cul de poule.

  18. 168
    Omar dit:

    Bonjour
    Je pense que stratégiquement, il ne faut surtout pas répondre, ni se poser en victime de l'odieux et affligeant D. C-Bendit. Odieux par ses insultes et affligeant, car c'est triste de voir un ancien situationniste, disciple de Debord, se faire le chantre et le défenseur d'un énième putsch libéral, en Ukraine cette fois après tous les autres (Suharto, Cardoso, Pinochet, Eltsine etc.) Si cela n'est pas un naufrage intellectuel et idéologique, je ne sais pas ce qu'est un naufrage.
    Le climat est difficile et rude, les adversaires savent qu'ils sont sur la corde raide et ne trompent plus personne (leurs organes de presse meurent les uns après les autres, personne ne les lit plus, Libé est mort, L'im-Monde se prostitue à des marques pour survivre), c'est pour cela qu'ils sont aussi virulents et agressifs. Ne rien attendre d'eux et continuer à tracer notre route.
    Bien à vous tous.

  19. 169
    magda corelli dit:

    Il va falloir attendre jeudi pour que Jean-Luc Mélenchon réponde à ce petit monsieur (dont je ne sais pas orthographier le nom) que j'ai entendu deux fois sur les ondes de FI. Jean-Luc vous êtes un grand Monsieur vous et vous saurez relever le gant je n'en doute pas !

  20. 170
    Franck dit:

    Je viens de visionner ce qui semble être un plongeon pathologique concernant DCB. Pour le coup oui, ce type "éructe", "insulte", c'est d'une violence gratuite minable ! Il vient de fournir à Patrick Cohen l'occasion d'avoir son angle d'attaque et son chapelet le questions creuses pour jeudi matin, sans avoir à y bosser dessus. Je ne pense pas qu'il faille lui répondre point par point, ça serait lui faire trop d'honneur et brûlerait tout le temps de parole nécessaire à Jean-Luc pour développer les idées importantes que nous défendons. Répliquons par l'intelligence ! Facile à dire, je sais…

  21. 171
    Jmk011 dit:

    Dire non au GMT c'est très bien. Mais à ce moment il faut aller jusqu'au bout du raisonnement et dire également nonà l'euro et encore non à cette Europe ultra libérale qui se construit sur notre dos. Donc aux prochaines européennes voter blanc, ou FdG si celui-ci s'engage à quitter et l'euro et l'Europe dès qu'il sera au pouvoir et en attendant à voter toutes mesures allant dans ce sens !

  22. 172
    POUCET dit:

    Je suis indignée par les propos haineux entendus ce matin sur FI, par DC il devait baver de rage. quel énergumène. Sale type...
    Je suis aussi scandalisée par le comportement du PC à Hénin-Beaumont, nous avons toujours mon mari et moi voté PC mais maintenant c'est fini, nous ne nous reconnaissons plus dans ce parti et c'est de tout cœur que nous ferons route avec notre très cher JL Mélenchon et sa dévouée équipe.

  23. 173
    naif dit:

    Cohn Bendit à son rond de serviette dans toutes les radios. Ce type est assimilable à BHL, c'est peu dire. France Inter l'invite avec grand plaisir trés souvent. Si vous allez sur le site France inter devinez ce que cette radio met en titre d'accroche ? L'Ukraine ? L'écologie ? Dany le rouge voit rouge? Non. Mélenchon est dingue. Personne pour lui demander si le mot n'est pas trop fort ou violent. Dans tous les cas les commentaires ne sont pas en sa faveur.

  24. 174
    Daneel dit:

    Concernant le cas Cohn-Bendit et avant lui Carvounas et Bové, il y a un proverbe arabe qui dit: Si vous êtes insultés par une personne qui n'a pas d'honneur, sachez bien que vous êtes parfaits. Ces personnages sont tellement détestés qu'ils n'auront aucun effet sur nous (ou bien même un effet positif!).

  25. 175
    bernard hugo dit:

    A propos de l'Ukraine, je ne saurais trop conseiller aux esprits libres de visionner le film d'Hélène Chatelain : Nestor Makhno paysan d'Ukraine, libre d'accès sur "chroniques rebelles" avec en plus une interview d'Hélène Chatelain (qui joua dans "La jetée" de Chris Marker et vient de sortir un film avec Armand Gatti). En supplément des documents exceptionnels filmés entre 1918 et 1921, sortis des archives soviétiques.

  26. 176
    Antraigues dit:

    @ Denis F
    Sur les marchés, certains balancent nos tracts, certes, mais d’autres nous tapent sur l’épaule en disant « c’est bien, continuez ». Les portes à portes sont eux aussi plutôt positifs. Je comprend que la situation est certainement beaucoup plus compliquée là où tu milites. J’essayais simplement de te dire qu’il ne faut pas te démoraliser, ce qui a l’air d’être un peu le cas. Courage camarade, fraternellement.

  27. 177
    juju dit:

    Au sujet de l'Ukraine, puisque c'est le sujet aussi, il est clair que nos médias se frisent les moustaches pour faire passer leurs infos, et idem en ce qui concerne le Vénézuela. Pour Cohn bendit, il suffit de visionner apostrophe chez Pivot en 1982 pour se faire une idée du personnage non crédible et carrement farfelu.Quand on pense qu'il est devenu député européen, ça fait frémir.

  28. 178
    Vox Pop dit:

    @ Jmk011 172
    Pas d'accord avec toi, voter blanc serait absurde. Non à l'Europe libérale des peuples asservis, oui à l'Europe démocratique des peuples libres. L'Europe peut être réformée à l’inverse de ce que fait Merkel, et pour cela, le Front de Gauche est l’instrument dont le peuple a besoin. Les autres peuples Européens peuvent aussi renverser la "vapeur" et rejoindre cette dynamique. Si nous n’y parvenons pas, il sera toujours temps d’en tirer des conclusions plus tard.

  29. 179
    Jmk011 dit:

    @ vox pop 179.
    Je ne suis pas aussi optimiste que toi si tu penses que l'Europe peut être reformée "de l'intérieur", ça me fait penser au courant du PS "maintenant la gauche" qui croit lui aussi pouvoir réformer le PS de cette manière. Tirer des conclusions "plus tard", càd quand il sera trop tard, je crois que les autres nations européennes et nous-mêmes seront à ce moment-là de nouvelles colonies US. Crois-moi, il faut quitter le navire avant qu'il coule, et ce sans adhérer pour autant aux thèses du FN.

  30. 180
    Titoune dit:

    Dany le rouge est plutôt vert pâle à présent, lui a changé de convictions, alors était-ce une erreur de jeunesse lorsqu'il était un des représentants de Mai 68 ? Qu'a t'il fait de bien politiquement ? Il rêve d'une Europe fédérale sans prendre en compte que l'Europe se construit dans le dos des peuples et contre eux surtout que signifient les mot liberté démocratie ? Pour lui plus rien, sans doute une utopie juvénile ? Il a mal vieilli. Il éructe, il est tant qu'il rejoigne ses pantoufles et qu'il ne les quitte plus surtout, à quoi bon tirer sur l'ambulance de ce jaloux ? Bien sur ça fait mal d'entendre ce type insulter notre camarade, mais ce n'est que de la roupie de sansonnet, en gros il mérite un bof. Et encore ! Nous avons tous beaucoup à faire, alors organisons la prochaine marche du raz le bol, mobilisons nous pour cela car le reste n'a pas grand intérêt. Bonne continuation et surtout on ne lâche rien !

  31. 181
    girard dit:

    Concernant Hénin-Beaumont, les communistes sont partis de l'idée, en regard des sondages, que la liste Front de gauche ne dépasserait pas les 5%, seuil pour pouvoir fusionner au 2ème tour. C'était pour le PC le risque de n'avoir aucun élu Front de gauche dans la municipalité. La négociation avec le PS avait abouti à avoir 3 PC et 2 PG sur une liste de rassemblement. Pour ma part même si je crois qu'une élection n'est jamais perdue à l'avance, les arguments avançaient par les communistes doivent s'entendre et se débattre sans invective au risque d'insulter l'avenir. Les apports des élus communistes dans les municipalités pour les populations, celles qu'ils dirigent et là où ils sont seulement membres du conseil municipal ne sont plus à démontrer. Je préfère des élus Front de Gauche qui vont tout faire pour infléchir les conséquences des politiques nationales que pas d'élus du tout. J'habite une ville de plus de 30 000 (Echirolles) dirigée depuis 1947 par un maire communiste. La liste de rassemblement qui a été construite comprend les composantes du Front de gauche. Le PG est grandement représenté avec des socialistes qui ont l'aval de leur national. le PG s'en porte...

  32. 182
    Bruno dit:

    Ce matin sur BFM, Anne Hidalgo dit "je soutiens le gouvernement il fait une bonne politique". Voila, tout est dit, je ne dirai mot sur le ralliement décevant du PCF aux solferiniens. Vétéran du parti, quatre mandats d'élu municipal, camarades de Paris soyez courageux comme nous l'avons été dans le passé par nos luttes. Condamnez cette magouille en votant massivement pour Danielle Simonnet.

  33. 183
    naif dit:

    @Titoune
    "Dany le rouge est plutôt vert pâle à présent, lui a changé de convictions, alors était-ce une erreur de jeunesse lorsqu'il était un des représentants de Mai 68 ?"

    En 68 ce n'est pas Cohn-Bendit qui a été retenu par les travailleurs. Il n'est que ce que les libéraux ont bien voulu que l'on retienne, pour l'histoire et la photo. Ce sont les vainqueurs de cette époque (c'est à dire les gaullistes et le patronnat) qui aiment que l'on résume 68 à Cohn Bendit. J'ai retenu pour ma part les 10 milions de grévistes, l'augmentation du SMIC de 30% et les accords de Grenelle qui ont profité aux travailleurs de l'époque (droit nouveaux, pouvoir d'achat et un projet politique qui naissait), ou Cohn-Bendit n'était pas. Cette "icone" créée de toute pièce est encore médiatisée pour des raisons évidentes alors que Georges Seguy (leader CGT) est oublié. Avec le logiciel de la lutte des classes on comprend mieux.

  34. 184
    Alain Doumenjou dit:

    Frederic@157
    Votre présentation des choses en Argentine me paraît à la fois très partielle et simpliste et je pourrais répondre de façon très concrète et argumentée à ce que vous affirmez d'une façon qui me paraît largement erronée, mais ce serait à la fois très largement hors sujet (en tout cas pour le moment) et cela nécessiterait nettement plus de place que n'en laisse l'espace d'un commentaire. Je connais de près ce pays depuis environ trente ans et j'y vis depuis cinq ans, je me permets simplement de dire que je ne partage pas du tout la vision que vous avez exprimée ici.

  35. 185
    xantrius dit:

    L'Ukraine est un élément clef dans le projet russe d'une Union eurasienne, qui est un projet de contrepoids à l'Union européenne. Le plan d'une Union eurasienne, avec l'Ukraine, le Kazakhstan et la Biélorussie, est pour mon avis la raison la plus importante pour le soutien de l'Occident pour ce coup d'état de Kiev. Il y a aussi le retour des raisons qui étaient déjà stratégiques pendent la deuxième guerre mondiale : l'Ukraine est le "grenier à blé", la Crimée dispose de l'industrie lourde, regorge des matières premiers et évidement, il y a la base de la marine russe à Sébastopol. Hier Gazprom a annoncé des «perturbations» dans les fournitures de pétrole et de gaz vers l'Europe occidentale. La majeure partie des gaz et de pétrole vers l'Europe traverse l'Ukraine. Un moyen formidable dans les mains du gouvernement ukrainien pour entraîner a chaque moment la dynamique d'escalade et de provoquer une intervention de l'OTAN.
    Le capitalisme est au bord du gouffre par sa crise structurelle (ultime?). Dans cette crise de surproduction, la destruction des valeurs virtuelles ne suffisent plus, il faut une destruction massive des valeurs réelles.

  36. 186
    Nadine dit:

    Ma parole, mais c'est plus que du bidouillage auquel se livre ce soi-disant ministre. C'est de la dictature qui ne s'avance même plus masquée, ou je rêve ? Le calme de JL en nous expliquant ça (cf. vidéo) est sidérant alors qu'il y a de quoi hurler ! De tels procédés sont-ils légaux ? Légitimes constitutionnellement ? La perversité de ce système soi-disant libéral ne connaît plus de bornes. Maintenant, c'est l'insurrection contre les gouvernements élus qui est de bon ton. Lorsque nous voudrons nous aussi faire une révolution de ce genre (style 1789 quoi, couper les têtes aux traîtres à la nation), j'aimerais bien voir comment on sera accueillis par les forces de répression du "régime", à moins que ça ne soit celles du maintien de la paix et de la démocratie menacée dépêchées par les adversaires de certaines révolutions (bolivarienne) mais enthousiastes face à d'autres (oranges... c'est quoi, ça, d'ailleurs ? pour moi l'agent orange est de sinistre mémoire). Bref, c'est un imbroglio idéologique dont on ne sortira qu'en sortant nous-mêmes de la révolution. Cf. le mouvement d'autonomie zapatiste qui a abandonné ce concept de révolution, récupérée par la...

  37. 187
    CEVENNES 30 dit:

    Bonsoir à tous,
    Au sujet des bidouillages électoraux, faut-il s'en inquiéter, notre camarade Pierre Laurent devrait en parler à son amie Mme Hidalgo qui elle en glissera un mot à son copain Manuel Valls et tout sera résolu, ne soyez pas inquiet nous sommes sur la bonne voie, dormez en paix braves gens, nos camarades veillent sur nous. Notre cher François a montré ses gros bras sur l'affaire d'Ukraine, les USA et l'UE vont mettre la main à la poche pour financer le nouveau gouvernement Ukrainien en partie composé de Néo-Nazi et d'ancien de Goldman Sachs pendant ce temps François nous fait les poches à la recherche de 50 Milliards, c'est pas beau l'Europe et la démocratie occidentale.

  38. 188
    magda corelli dit:

    Je viens moi aussi de voir la vidéo concernant les bidouillages de Manuel Valls à propos des listes aux Municipales. Le fou rire m'a pris. Faut-il qu'ils aient peur les solfériniens. Eux-mêmes vont se mélanger les pinceaux, ça va être terrible ces élections ! Je suis dans une petite commune où les candidats n'ont pas d'étiquette ce qui signifie comme dit Jean-Luc Mélenchon : ni de gauche, ni... de gauche. Si je me déplace je glisserai dans l'enveloppe un beau portrait de Jean Luc, il y en a bien qui glisse la photo de pin up. On s'amuse bien dans nos petites communes, un peu moins quand les impôts locaux arriveront. Encore quelques milliards en moins pour les collectivités. L'annonce a été faite aujourd'hui même.

  39. 189
    cincinnatus 35 dit:

    Attention ils pensent pouvoir mettre JL Mélenchon hors jeu et définitivement. Certains ont relevé sur ce blog l'attaque en règle menée par Daniel Cohn-Bendit sur France inter avec l'aimable complicité de Patrick Cohen mais elle n'est pas isolée. Sur Europe 1, le même Dany a procédé à la même charge dans son billet d'humeur quotidien avec la totale complicité de Thomas Sotto et C.-M. Vadrot sur son blog hébergé par le journal Politis avait lancé les premières accusations de collusion avec Poutine d'être un crypto stalinien, enfin toute cette soupe servie régulièrement par ces verts vendus au libéralisme. Il est évident que jeudi matin sur France Inter un traquenard se prépare car il faut bien prendre conscience que la majorité des auditeurs a été abreuvée par un discours donc Jl Mélenchon part avec un sacré handicap. Et surtout soit l'affaire ukrainienne est importante mais pendant ce temps là....

  40. 190
    Alain Doumenjou dit:

    François70@155
    "C'est donc bien la géométrie variable de Laurent qui est à l'origine de l'arithmétique électorale de Valls !"

    Ce bidouillage solférinien dont Valls est l'instrument, est un abus de pouvoir foncièrement antirépublicain qui, comme l'a avec pertinence relevé Jean-Luc, rappelle le second Empire. Il montre, d'une part, à quel point le Front de Gauche incarne pour le pouvoir en place, la seule force et la seule menace qui lui flanquent vraiment la trouille et, d'autre part, combien une profonde et urgente clarification s'impose pour les européennes. Au sujet de DCB j'espère que jeudi matin, Jean-Luc ne consacrera pas plus de deux minutes (et encore!) aux insultes de ce lamentable bouffon dont l'influence réelle (bien loin de ce qui fait saliver les larbins médiatiques) est proche du zéro absolu. Il y a beau temps que les crises d'agitation chroniques de ce personnage relèvent davantage de la psychiatrie que de la politique. Il y a trop de choses sérieuses en jeu pour prêter une attention quelconque à de telles insignifiances.

  41. 191
    françois dl dit:

    Tout annonce un piège pour le passage de Jean Luc à la matinale. Ne pas rebondir sur l'invitation de Cohen à réagir aux propos de ce pantin de DCB serait le meilleur moyen de moucher simultanément cette paire de clowns. Il va falloir faire court, net et sans bavure car ils l'attendent en se frottant les mains à l'avance. Si DCB a mis autant de zèle dans ces attaques, c'est que ça prépare une suite médiatique.

  42. 192
    Courrierlecteur dit:

    Même point de vue que les commentaires précédents, au sujet de ce "vert" fêlé. Ça sent le traquenard à plein nez, pour le prochain RV à France Inter, pour qu'il ne reste en titre, en résumé médiatique, à ce passage à la radio, qu'une expression de Jean-Luc, sur un sujet qui ne présente aucun intérêt. Ainsi, les autres sujets, beaucoup plus importants, seront réduits en bouillie, ou imprégnés de glauque, par le rouleau compresseur médiatique. (Ceci dit, mais c'est un autre sujet, le soutien de ce vert fêlé à EELV est un cadeau empoisonné. Précédemment, en Allemagne, un tel soutien a torpillé les mouvements écologistes aux élections. C'est très certainement pourquoi ici, en France, les médias lui accorde autant d'importance.)

  43. 193
    lemetayerv dit:

    D'accord les autres. Ne pas répondre aux attaques de DCB qui a été invité avant vous dans les médias pour établir un coup monté pour un sujet de discorde bidon, ce qui amusent beaucoup les médiacrasses. Ne pas rentrer dans leur jeu à part peut être pour dire que DCB n'est qu'un libéral parmi d'autre et point barre et que vous n'avez pas envie de vous étendre là-dessus car il y a beaucoup plus intéressant que sa personne ou votre personne et Ils vont vous harcelé pour vous faire dire des méchanceté sur DCB pour faire le buzz contre vous, dites que vous avez répondu et qu'il n'y a que cette réponse mais vous avez l'habitude et avez la tête dure. Je sais mais ils connaissent vos faiblesses entre-autre, celle d'être sensible et d'avoir les émotions à fleur de peau. Ce qui compte ce sont les objectifs politiques de l'écosocialisme et expliquer en quoi ça consiste quand à l'actualité internationale j'espère que l'équipe fdg aura potassé à fond sur le sujet (Ukraine, Centrafrique, mali...) si les médias en parlent encore ? Ceci n'est pas une leçon de communication, c'est pour vous encourager. Non, vous n'êtes pas seul !

  44. 194
    Denis F dit:

    @194 lemetayerv
    " Ceci n'est pas une leçon de communication, c'est pour vous encourager."
    Vu la médiocrité du commentaire tout le monde avait compris. Par contre, les précédents concernant le même sujet sont dans le ton, et merci à eux.
    Ancien communicant, dans ce cas de figure, j'ai toujours privilégié le blanc en guise de réponse, il ne dure jamais longtemps et le questionneur vaseux, après avoir reposé sa question 1 ou 2 fois, remballe rapidement pour passer à un autre sujet, en règle générale vexé et en colère, il a pris une gifle sonore, il ne vous le pardonnera pas, c'est très efficace, dur à appliquer, il faut avoir le sang très froid, et malheureusement, ce n'est pas le cas de Jean-Luc Mélenchon, mais sait-on jamais !
    Une autre stratégie plus bordélique, mais efficace aussi, est celle d'aborder un sujet totalement en opposition à la question ennuyeuse, cacophonie assurée, car le roquet de service ne voudra pas lâcher le morceau. Et enfin la méthode royale est celle du renvoi de la question à l'interviewer, "et vous même qu'en pensez vous" et, de poursuivre sur le même ton " vous devez bien avoir un avis, non ?".

  45. 195
    Bob.pollet dit:

    Allons, bon ! Pierre Laurent lance un message «contre les politiques d’austérité» à envoyer lors des élections municipales. Son retour en arrière dénonçant maintenant l'Austérité Nationale à l'occasion d'élections municipales donne raison à ceux du Front de Gauche qui dés le début ont voulu lier les deux. L'argumentation des camarades, en route avec le PS, et rabâchant que les municipales étaient d'abord locales, vole en éclat ! Comme je ne vois pas la liste Hidalgo (et toutes les autres dans la même configuration) s'élever contre l'austérité, ce seront bien les listes FdG et autonomes à manifester "seules et ouvertement" contre l'austérité ! Si la cohérence commence à l'emporter, les électeurs de Gauche anti-austérité ne pourront que voter contre les listes pur jus PS et contre les listes PS PCF ! Sauf si leur goût pour le moindre mal à la place du pire les enfume une fois de plus !

  46. 196
    Ardéchoise dit:

    Dans mon village, il y a une seule liste réunissant des socialistes, des UMP et même un FN. Si j'ai bien compris, cette liste risque d'être comptabilisée dans "union de la gauche" ou parti socialiste. J'avais l'intention de voter blanc. C'est décidé: pour la première fois de ma vie, je n'irai pas voter. Voter blanc, c'est quelque part cautionner cette liste et les conséquences qui vont en découler sur le comptage des voix selon le nuancier de Manuel Vals. Ces gens au gouvernement n'ont aucun scrupule. Voilà qu'ils s'en prennent maintenant à la démocratie. Il nous restait le droit de voter et d'exprimer par ce vote notre orientation politique. Pour les municipales, nous ne savons pas à l'avance comment notre vote va être interprété et comptabilisé. Qu'est-ce qu'ils nous préparent pour les européennes?

  47. 197
    Denis F dit:

    @ Ardéchoise
    Excellente analyse camarade, ta propre réaction prouve à l'évidence ce qui est recherché par ces vautours (rapaces qui se nourrissent de charognes). Plus l'abstention sera forte plus, et plus le bipartisme en sortira vainqueur, il pousse même la saloperie à mettre le FN dans la catégorie de droite. Ils ont tort de pousser leur vilenie aussi loin, car le retour de manivelle sera violent pour eux.
    Leur certitude d'impunité et leur morgue devront être payée au centuple, prenez garde mesdames et messieurs les arrogants, un jour viendra où il vous faudra rendre des comptes, soyez en certains aussi.

  48. 198
    naif dit:

    @Denis F
    "(Ancien communicant)...Et enfin la méthode royale est celle du renvoi de la question à l'interviewer, "et vous même qu'en pensez vous" et, de poursuivre sur le même ton " vous devez bien avoir un avis, non ?".

    Je ne vous aurez pas pris comme communicant eu égard à vos propos toujours catégoriques et sans nuances. Tout le monde n'a pas votre sagesse et votre grande compétence. Mais beaucoup tentent le sens de la retenue. Si Vous considérez comme royale la méthode qui consiste à renvoyer à l'interviewer la question qu'il vous pose, je vous donne la parade facile: "C'est moi qui pose les questions et c'est à vous d'y répondre, vous êtes invité pour ça" J'ajouterais pour enfoncer le clou qu'utilisera certainement P. Cohen: " Les auditeurs se moquent de ce pense Patrick Cohen". Résultat: perdu.

  49. 199
    tachyon dit:

    Voici un lien vers un article de J. Sapir très instructif sur l'Ukraine, ses évolutions possibles et ses démons (intérieurs et extérieurs)...
    A discuter avec P. Cohen demain matin ?

  50. 200
    Courrierlecteur dit:

    "Bidouillages électoraux de Manuel Valls", à la Shadocks! Tout comme magda corelli(189) "le fou rire m'a pris." Quelle trouille ils doivent avoir ces solfériniens. Comme ils doivent se sentir bien bas, prêts à se raccrocher, en pleine désespérance, à n'importe quoi, à faire n'importe quoi, telles ces magouilles aussi grossières, aussi puériles, tout cela pour sauver les apparences. Ils en sont là les solfériniens! Dans les bassesses les plus viles. Décortiquées méticuleusement, racontées, très calmement, sobrement, par Jean-Luc (alors qu'il y a vraiment de quoi se mettre en rogne) ces ignominies dignes des Shadocks éclatent de façon limpide, avec un effet comique irrésistible. Un grand bravo à Jean-Luc. Ce n'est pas évident de "débidouiller" un sac de nœuds de magouilles tordues, sans perdre le fil de l'histoire et sans être enuyeux.

Pages : « 1 2 3 [4] 5 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive