25fév 14

De Nantes à Florange, le temps des dégoûts

Ce billet a été lu 64 730 fois.

Ce matin-là, en roulant vers France Info à l‘arrière de la moto taxi, j’ai vu le jour à peine levé colorer, en rasant l’horizon, les monuments de la place de la Concorde et le fond du paysage. Le pyramidion de l’obélisque, le toit des Invalides et les chevaux du pont Alexandre III avaient pris la couleur de l’or rouge. La beauté des choses dilua l’amertume des mauvaises nouvelles du matin. Elles venaient de l’Amérique latine. Nous venions de perdre Quito aux élections municipales en Equateur et quelques autres villes d’importance. Du Venezuela aussi m’était arrivé un flot d’informations très contrariantes sur le déroulement de l’offensive putschiste de la droite contre le gouvernement. L’écœurante agressivité des médias, leurs méprisables truquages montrant des scènes de rue filmée en Syrie ou ailleurs pour les imputer au Venezuela, tout cela me faisait mesurer le niveau de l’adversité que nous affrontons. On venait de vivre en France le lamentable numéro des provocations dans les rues de Nantes. C’est assez pour savoir comment un système d’information docile peut détourner un débat de la question d’un grand projet inutile vers une injonction à tous de condamner ses opposants criminalisés. Notre camarade Françoise Verchère, conseillère générale du canton où Ayrault veut construire son aéroport, pointe les bizarreries de la situation qui font penser à une manipulation de la violence dans les rues de Nantes. Mais, lundi, l’occasion d’être écœuré avait déjà changé d’accroche avec l’adoption de la loi Florange, pauvre reste sans consistance du candidat Hollande.

Fort heureusement, madame Le Pen est allée au salon de l’agriculture. Elle y a dénoncé le grand marché transatlantique. Les médias habituels ont aussitôt relayé sa précieuse parole. Les mêmes n’avaient pas consacré une ligne aux motions que nous avons déposées et faites adopter aux conseils régionaux d’Île-de-France et de PACA. Les mêmes, bien sûr, n’ont pas poussé la curiosité jusqu’à se demander ce qu’a voté le FN. Les mêmes viendront ensuite nous lancer finement : « vous dites comme madame Le Pen : vous dénoncez le grand marché transatlantique ». « Le Monde » devrait donc bientôt s’intéresser à une question dont il obère l’existence depuis dix ans. Il faut comprendre : en difficulté financière et en panne de lectorat, « Le Monde » essaie de regagner des parts de marché à droite en consacrant de nombreux publi-reportages sur madame Le Pen. Encore une belle page ce mardi ! Pour ma part, je reviens sur la question car nous venons d’entrer dans une nouvelle phase de notre campagne contre ce nouveau traité.

Mais c’est aussi l’international, mon sujet, ce jour encore. Je n’évoque pas cette fois ci l’Amérique du sud mais l’Ukraine et la Tunisie où se joue, d’une façon ou d’une autre, le sort de nos sociétés !

La loi Florange est aussi froide que les hauts fourneaux abandonnés.

L'Assemblée a adopté la proposition de loi PS dite "loi Florange". Je crois utile de revenir sur ce sujet très instructif. En effet d’aucuns pleurnichent que ce serait «mieux que rien ». Une fois de plus est mise en cause notre « opposition systématique ». Elle nous conduirait à sous-estimer les « petits pas » qu’un de tel texte comporterait ! Mauvaise plaisanterie ! L’intitulé emphatique du texte gouvernemental souligne Manifestation contre la privatisation du railbien l’ampleur de la fumisterie dont il est question ! En effet, il s’agirait ni plus ni moins que d’une "loi pour reconquérir l'économie réelle". Pauvre vestige verbeux du temps où Hollande prétendait faire la « guerre à la finance » et parodiait mes discours sur la nécessité de « définanciariser l’économie ». En réalité, c’est une « loi prétexte », un simple affichage. Faute de pouvoir l’amender, le groupe Front de Gauche au Sénat avait déjà fait rejeter le texte en s’abstenant à chacune des deux lectures. Peine perdue : le gouvernement est resté fidèle à sa méthode du passage en force.

Il est vrai que c’est au Sénat que s’est joué la volteface solférinienne sur ce sujet. Au Sénat notre groupe avait déposé une proposition de loi contre les licenciements boursiers. Les socialistes dans l’opposition l’avaient votée. Puis, de retour de Florange, touchés par la grâce, Hollande et Ayrault avaient pris la pose. Ils avaient déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi bien avancée. C’était le 28 février 2012. Hollande en était le premier signataire, Ayrault le second. Mais tout était bidon ! Ce texte ne sera jamais discuté. En effet c’est un tout autre document qui est arrivé à l’ordre du jour des assemblées. Il a été déposé le 15 mai 2013. Son seul dépôt est déjà un enfumage. Car, à l’époque, le PS, dorénavant, gouverne. Et, pas de chance pour lui, il se trouve mis au pied du mur par le Front de Gauche. En effet le 16 mai arrivait en débat à l’Assemblée notre texte déjà adopté par les sénateurs socialistes. « Comment se sortir de là ? », se sont demandé les hiérarques menteurs. Un d’entre eux, plus cynique que les autres, trouve la parade : déposer un nouveau texte. De cette façon, les solfériniens se sont donné le moyen d’exiger des députés de la majorité gouvernementale qu’ils ne confirment pas le vote de leurs camarades du Sénat. Il suffisait de leur promettre un « riche débat » sur la nouvelle proposition. Bien sûr, personne n’était dupe. Mais tous ont pu faire semblant. La gauche du PS a tout avalé comme d’habitude et avec le même cynisme que lors du renvoi en commission de la loi sur l’amnistie sociale. Après avoir passé cet obstacle, il ne restait plus qu’à finir de diluer le projet dans l’eau tiède.

Hollande promettait « l'obligation » pour un industriel de céder un site rentable qu'il souhaite fermer si un repreneur se manifeste. Montebourg avait ensuite évoqué une loi qui serait "parfaitement applicable aux deux hauts-fourneaux du site de Florange" et parlait de "procéder à la transmission forcée [du site] par la voie de justice". Tout cela, c’est fini. La loi qui vient d’être votée ne prévoit pas « d'obliger » à céder un site rentable. Elle prévoit seulement : l'obligation de « rechercher » un repreneur pendant 3 mois et de transmettre les éventuelles offres de reprise au Comité d’Entreprise. Si le CE estime les recherches insuffisantes, il peut saisir le Tribunal de commerce. La belle affaire ! La peine maximale est à disposition du tribunal de Commerce. Mais est-ce là un vrai organe de justice ? En toute hypothèse, c’est une condamnation bien vénielle. Le tribunal peut condamner le propriétaire du site à une pénalité de 20 SMIC par emploi supprimé (28 000 euros). Mais, dans le débat parlementaire, les zélés ont pu encore restreindre la peine. Le total des pénalités a été plafonné à 2% du chiffre d'affaires. Où sont passés les zélés socialistes qui affirment « c’est de l’intérieur qu’on est le plus utile et efficace » ? Puisqu’il n'y a aucune obligation de Manifestation contre la privatisation du railcéder un site rentable, il suffira de payer pour contourner l’esprit de la loi. Comme la loi ne s’applique qu’aux groupes de plus de 1 000 salariés, on peut dire sans exagérer que cette loi vient d’instaurer une nouvelle taxe sur les licenciements, un point c’est tout.

Le meilleur réquisitoire prononcé contre ce texte prétendument « anti fermeture de site » a été prononcé par Edouard Martin. Il était alors responsable CFDT de Florange. Le nouveau texte venait d’être déposé. « Elle a été pas mal vidée de sa substance », avait-t-il déclaré. Or, depuis lors, elle a encore été édulcorée. Qu’en dit-il ? A l’époque il était plus bavard : « C’est bien de voter une loi, mais servira-t-elle à quelque chose ? Je ne sais même pas si elle conserve encore un peu de l’esprit de l’origine. (…) On ne parle même plus de sites rentables ni d’obligation de céder au repreneur. Je sais que des pénalités financières sont prévues mais, compte tenu de la puissance des groupes en question, ils s’adapteront et provisionneront l’argent nécessaire. Exemple : avant même la fermeture de Gandrange, Mittal avait provisionné les 35 M€ dont il avait besoin pour le plan social. Ces sommes-là, 20 fois le Smic, ne les feront pas reculer. » Nous faisons la même analyse. Et j’ose dire que nous en tirons les mêmes conclusions que celles d’Edouard Martin lui-même à l’époque : « Si c’est seulement la traduction de ce qu’est Hollande, je me dis que la démocratie permet d’en changer aux prochaines élections. » Ces fortes paroles ont été prononcées par Edouard Martin, le 18 septembre 2013. Depuis, il est devenu la tête de liste du PS dans la circonscription européenne du grand est. Il prétend aller défendre au Parlement européen des idées que son parti abandonne au même instant au niveau national ! Il ferait mieux de suivre son propre conseil électoral. Mais ira-t-il jusqu’à voter contre lui-même ?

17 millions de Français hors GMT

On se souvient que Hollande l’Américain a co-signé un texte avec Obama où il appelle à une prompte adoption du nouveau traité instituant un marché unique avec les Etats Unis d’Amérique. On se souvient que sa hâte est motivée par la crainte d’une « diffusion des peurs » et des « résistances » que sa majesté républicaine juge inacceptable. Pour nous, c’est évidemment tout le contraire. Nous sommes en campagne pour faire s’accroitre le rejet de ce terrible projet. Et cela depuis le premier jour. Et tout au long de la longue séquence très discrète et enfumée de ce processus. En 2009, seul dans toute la campagne européenne, leManifestation contre la privatisation du rail Parti de Gauche avait édité une brochure d’information récapitulative. Plus de six cent journalistes en reçurent un exemplaire, comme 100 000 Français. Nous ne sommes pas parvenus à percer le mur a peu près total de l’indifférence médiatique. Nous avons donc entrepris d’ouvrir la brèche en partant d’un autre point du tableau. C’est ce qui a été entrepris en région Île-de-France. Et après la région Île-de-France la semaine dernière, le Conseil régional PACA à son tour vient d’adopter une motion exigeant l’arrêt des négociations du grand marché transatlantique (GMT). Ainsi, les deux plus grandes régions françaises, soit 17 millions d’habitants au total, se sont désormais déclarées zone hors GMT. La campagne lancée par les élus du Parti de Gauche passe d’une assemblée à l’autre. Elle donne lieu à d’intéressantes convergences et de non moins révélatrices opposition. Convergences ? Sur proposition du groupe PG-Alternatifs en Île-de-France  et du groupe FDG en PACA, à chaque fois on a retrouvé côte à côte les partis du Front de gauche, les groupes EELV et, dans le sud, beaucoup de socialistes pour voter ensemble. Rappelons qu’il s’agit d’un vote contre un projet pourtant défendu par le chef de l’Etat. A l’inverse, en votant contre cette motion en PACA, le FN a montré sa duplicité : pour la souveraineté populaire et contre le libéralisme sur les plateaux, à l’heure des votes, il est atlantiste et défenseur du « système mondialisé » !

L’objectif à poursuivre est évidemment d’élargir sans cesse le nombre des assemblées locales qui se déclarent « hors GMT ». Il faut ainsi construire une légitimité démocratique qui isole le président de la République et mette en cause son droit à refuser la saisine du peuple : lorsque les élus de la République sont appelés à s’exprimer sur cette négociation anti-démocratique, ils votent contre.

Ces votes dans les assemblées locales sont la preuve que la mobilisation citoyenne peut arriver à percer le mur du silence médiatico-politique sur la question en le contournant. Ce genre d’initiative est donc un vecteur de prise de conscience tout à fait fondamental. Bien sûr, ces votes ne remplacent pas l’action moléculaire sur le terrain. Nous nous y appliquons. A lui tout seul, notre camarade Raoul Manifestation contre la privatisation du railMarc Jennar aura tenu plus de trente-sept réunions d’information sur le sujet dans tout le pays. Ce travail méthodique va trouver une occasion exceptionnelle de se développer avec les élections européennes. Voyez le dispositif qui se met en place. Le Front de Gauche est hostile au projet, le NPA et les autres groupes trotskistes aussi. EELV a changé de pied sur ce sujet : lui-aussi a pris courageusement position contre le projet. Partout, ses élus votent avec les nôtres pour instituer des zones hors grand marché. On peut penser qu’EELV en fera un axe de sa propre campagne électorale européenne. Tout comme nous. Nous allons donc prendre en tenaille les solfériniens avec l’aide de tous ceux-là. Ainsi va naître un nouveau « non » de gauche au nouveau traité. A la sortie des urnes, le total des opposants de gauche sera plusieurs fois supérieur à celui des votes socialistes en faveur du marché unique Europe-USA. Le président Hollande y perdra sans doute le peu de légitimité qui lui reste, et cela avec l’aide d’une partie de sa majorité parlementaire et gouvernementale. Le front que nous sommes parvenus à faire émerger contre l’aéroport Notre-Dame-des-Landes et le Premier ministre, nous pouvons le constituer sur ce sujet crucial face au président de la République. La consigne est donc lancée : il faut faire de l’élection européenne un référendum contre le projet. Il faut aussi tout faire pour agir conjointement avec EELV sur le sujet, sans frilosité ni préalable d’appareil. Unir sur des contenus, il n’y a pas de meilleures préparation de masse à la construction d’une nouvelle majorité de gauche.

L’Ukraine, nouvelle frontière américaine

Ukraine. Cette fois ci c’est un putsch ! Et une nouvelle fois, la propagande tourne à plein régime et c’est bien normal. L’enjeu géopolitique est énorme. L’offensive contre la Russie que mènent les Nord-américains, Manifestation contre la privatisation du railen compétition avec les allemands, bat son plein. Comme d’habitude dorénavant, la France n’a pas de politique indépendante, sauf d’ineptes gesticulations « pour la paix et le dialogue » opportunément dosées pour servir toujours le même camp : celui choisi par les Allemands ou les Nord-américains. Il faut se demander si Fabius n’est pas parti si vite de Kiev parce qu’il s’attendait au putsch. Car le fait est que ses bonnes paroles et celle de son collègue allemand peuvent être considérées comme des appoints de la préparation du putsch. Soi-disant venu pour trouver « une conciliation », les deux enfumeurs ont surtout réussi à faire admettre que le pouvoir n’était pas légitime et devait passer devant les urnes. Le lendemain, le coup d’Etat avait donc l’air d’une formalité, d’une anticipation. Le « Journal du Dimanche » pousse l’audace jusqu’à titrer et illustrer sa une avec la corrompue Ioulia Timochenko, icône de la presse occidentale, affairiste pourrie jusqu’à la moelle. La voici dorénavant auréolée d’un « Ioulia, la voix de la liberté ». C’est incroyable ! Un peu comme si les Balkany étaient à l’Elysée après une nuit d’émeute de l’extrême droite. L’ampleur d'une telle manipulation souligne la force des enjeux.

La violence atlantiste de la diplomatie de Hollande, alignée sur la droite des Etats-Unis, a déjà été démontrée en Syrie. On se souvient des appels à la guerre sainte pour la démocratie, lancée par Hollande et Fabius. Les djihadistes ont répondus à l’appel ; mais ce n’est pas ce qui était prévu… Mais on se souvient aussi que, malgré toutes les mises en garde, Fabius et Hollande avaient déjà volontairement occulté la nature violemment islamiste de l’opposition armée syrienne. Il est vrai que celle-ci disposait d’un sauf-conduit bien apprécié par le gouvernement actuel comme par le précédent : son financement par le Qatar et l’Arabie saoudite. Ces deux pays, il est vrai, étaient déjà des clients par ailleurs déjà concernés de près par le déclenchement de la guerre en Lybie ! Comment oublier que le PS en Tunisie participe à un gouvernement avec les islamistes ? L’atlantisme a des voies décidément très dangereuses. Manifestation contre la privatisation du railOù est l’intérêt de notre pays dans cette attitude ? De qui notre diplomatie est-elle devenue le bras armé ?

Avec ce cas Ukrainien, nous voici revenus au sommet de la vague des manipulations des opinions. Ici, il s’agit de valider un coup de force dont l’unique contenu est l’hostilité à la Russie. En France, comme d’habitude, pour connaître en direct le sens du vent d’ouest, observez les voiles du vaisseau amiral de la presse sous influence nord-américaine : « Le Monde ». Celui-ci ressort le grand jeu ! Il n’en finit plus de mettre en scène le Disneyland du bien et du mal qui lui tient lieu de récit géopolitique. Entendons-nous bien : la mise en cause du gouvernement Ianoukovitch est fondée. La corruption, le surplace économique et tout le saint frusquin des « démocraties » issues de la fin du « camp socialiste » à l’est sont insupportables. Mais ce n’est pas une raison pour encenser l’opposition, mentir sur son identité, amnistier des criminels et des délinquants, tout cela pour participer à une manœuvre contre la Russie contraire aux intérêts de la France. Le même scénario s’était observé quand on avait vu les mêmes belles consciences encenser le gouvernement totalitaire géorgien parce qu’il venait d’attaquer les enclaves russophones de son pays. C’était pourtant le jour même de l’ouverture des jeux.

Cette vidéo a été consultée 6 316 fois

En Ukraine, la kleptocratie était tout autant au pouvoir sous l'équipe libérale "pro-Europe" au pouvoir auparavant. Loulia Timochenko, soi-disant voix de la liberté, était en prison pour des détournements de fonds exactement comme son mari l'était aux Etats-Unis pour fraude fiscale. On verra très bientôt qu’il ne suffit pas que les Mickeys des médias inventent une figure tutélaire pour que les rudes barbares qui agissent en veuillent et pour que les princes charmants soient d’accord. Les combattants prétendument « indépendantistes », « pro-Europe », c’est-à-dire le gros de ceux qui ont affronté réellement la police de Kiev en première ligne et ratonnent dans les rues de Lviv à Kiev sont politiquement très clairement identifiables. Les prétendus partis de la « liberté » et de « l’Europe » sont des partis qui s’affichaient encore il y a peu comme des partis de la plus extrême droite. Tel ce « Svoboda », ex-Parti National-Socialiste d'Ukraine ! Leurs partisans se sont déchaînés. On a vu le retour des pogroms antisémites comme dernièrement à la sortie d'une synagogue du quartier de Kiev de Podil. Mais les attaques contre les musulmans ne se comptent plus non plus ! C’est dans cette ambiance que fut révélée le contenu de la conversation où l’on entendit la secrétaire d’Etat nord-américaine faire son commentaire sur l’action des allemands et parler comme si elle s’apprêtait à désigner les membres du prochain gouvernement ukrainien !

Mais ceux qui, en Europe et aux Etats Unis valident les putschs et les insurrections, nous préparent des lendemains furieux d’un bout à l’autre du continent. La Russie ne va pas se laisser faire. C’est bien normal. Le peuple Ukrainien non plus. Sa fraction saine, débarrassé de la tutelle des corrompus qui s’étaient imposés comme leur porte-parole et leur gouvernement, va reprendre l’initiative. On peut donc compter sur une mise en cause populaire de l’extrême droite putschiste qui ce soir tient le haut du pavé aux acclamations de « l’Occident ». Le danger vient de la violence que tout cela peut déclencher et du risque de partition du pays que l’offensive « occidentale » peut provoquer. Sans oublier les traditionnels effets de dominos.

Tunisie : c'est le moment d'aider !

Vendredi j'ai eu la joie d'accueillir au siège du Parti de Gauche notre camarade le député tunisien Mongi Rahoui. J'ai déjà parlé de lui sur ce blog après notre rencontre à Paris avec le leader du Front populaire Hamma Hammami en janvier. J'avais déjà rencontré Mongi deux fois. A Tunis, en septembre, où il dormait avec un gilet pare-balle sur la place du Bardo occupée. Et en novembre, quand j'ai accueilli au Parlement européen une délégation de l'opposition tunisienne. Figure parlementaire du Front Populaire, Mongi a joué un rôle de premier plan dans la résistance des députés d'opposition après l'assassinat de Mohamed Brahmi. C'est cette résistance obstinée d'élus militants qui, combinée à de puissants mouvements populaires, a permis de sortir la rédaction de la constitution tunisienne de l'ornière islamiste où elle s'enfonçait. J'ai déjà raconté ici que c'est à Mongi que nous devons l'avancée décisive opérée par la constitution tunisienne en matière de liberté de conscience et d'interdiction des appels à la violence au nom de la religion. Mongi a dédicacé au Parti de Gauche un exemplaire en français de la nouvelle constitution tunisienne. Il est à la fois fier d'avoir contribué à empêcher la confiscation religieuse de la constitution et en même temps lucide sur les difficultés d'interprétation du texte de compromis adopté. A peine la constitution adoptée en Tunisie, Mongi a entamé une tournée en France. Partout, les camarades du Parti de Gauche se sont mobilisés pour Manifestation contre la privatisation du railcontribuer au succès de ses passages : une réunion de 200 personnes dans le local de campagne de notre camarade Marie Batoux à Marseille, une réunion avec notre camarade Elisa Martin à Grenoble et une participation active du PG à la réunion de Mongi à Paris.

Comme celle d'Hamma Hammami en janvier, cette visite d'ampleur en France traduit un double objectif. D'abord, cultiver l'ancrage méditerranéen et francophone de la Tunisie là où les islamistes voudraient la tirer vers le Golfe persique qui les finance. Ensuite, impulser la structuration militante du Front populaire en France où résident 625 000 Tunisiens. Cette population est un grand enjeu politique pour les prochaines élections qui se tiendront d'ici la fin de l'année 2014. Les Tunisiens de France, qui sont aussi souvent des binationaux Français, représentent 400 000 électeurs inscrits dans 144 bureaux de vote. Ils élisent 10 députés. Mais seulement 30 % d'entre eux se sont déplacés pour les élections de 2011, contre plus de 50 % en Tunisie. Et les islamistes y ont dépassé les 30 %, avec un pic à 44 % en Seine-Saint-Denis. Si la percée des islamistes doit être respectée comme expression de la libre volonté des électeurs, il n’y a pourtant aucune raison de s’y résigner. Car cette percée des islamistes s'explique très largement par l'absence d'organisations et de moyens des partis laïques lors de la dernière élection. Et aussi par leur inexpérience totale à la sortie de la clandestinité dans ce domaine si particulier des campagnes électorales et de l’agitation publique. Pendant ce temps, les islamistes s'appuyaient sur les réseaux des mosquées, l'argent du Qatar et l’expérience du quadrillage social des Frères musulmans. Pouvons-nous cette fois-ci faire la différence ? C’est possible. Nous avons pour nous, dorénavant, la bonne identification du Front populaire, ses réunions régulières, notamment en Île-de-France, et sa structuration militante. Cela devrait changer la donne. J’appelle tous ceux qui me lisent à faire ce qui est en leur pouvoir pour aider matériellement nos amis à organiser et tenir leurs réunions, faciliter leur déplacements, assister bénévolement leurs efforts.

D'ores et déjà, nous avons la joie d'accueillir dans nos campagnes municipales et européennes des militants de plusieurs partis du Front populaire. A Paris, Paul Vannier et Ramzi Kebaili travaillent à préparer un évènement départemental commun du Front Populaire et du Front de Gauche. Nos militants feront de même à leur tour dans les campagnes tunisiennes de l'automne, comme ils l'ont fait lors de précédentes missions d'études et de solidarité. La dernière, effectuée pendant les vacances de fin d'année, a conduit mon directeur de cabinet et un groupe de jeunes camarades de notre parti à partir à la rencontre Manifestation contre la privatisation du raildes militants de la Tunisie révolutionnaire de l'intérieur. Notamment à Sidi-Bouzid, Siliana et dans le bassin minier de Gafsa.

Aucun autre parti n'avait jamais fait cela avant nous. A partir de ces échanges et du travail de notre commission Maghreb-Machrek sous la houlette d'Alain Billon, nous développons une coopération pérenne dans le domaine clef de la formation militante. Si je donne ce luxe de détails, c’est que je veux faire sentir qu’il s’agit d’une bataille concrète à laquelle nous pouvons pleinement participer. Bien sûr, il faut le faire à notre place, sans vouloir se substituer. Nous avons pour tâche d’être les petites mains de nos camarades. Nous devons les soulager de toutes les façons possibles du poids de la gestion matérielle ordinaire de leurs activités politiques. N’oublions pas non plus qu’en travaillant à la défaite démocratique de l’extrême droite en Tunisie, nous travaillons aussi à la libération de notre propre société, qu’elle travaille aussi sous le masque du communautarisme religieux. Lequel conforte à son tour les prétentions communautaristes de l’extrême droite ethniciste « française ». Dans la bataille politique que mène le Front populaire pour exister comme alternative politique, nous croisons les enfumeurs habituels. C’est-à-dire le parti solférinien qui soutient la coalition gouvernementale avec les islamistes. François Hollande ne vient-il pas de remercier le parti islamiste pour sa participation à la rédaction de la Constitution ? Bref : il s’agit de faire vivre concrètement notre solidarité humaine et civique au moment où elle est nécessaire. Il s’agit de faire vivre concrètement la société commune que nous formons avec les Tunisiens, et plus largement les Maghrébins, par-dessus la Méditerranée.


219 commentaires à “De Nantes à Florange, le temps des dégoûts”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 »

  1. 101
    Yves Gerech dit:

    Difficile de discerner le vrai du faux depuis nos salons feutrés mais au moins que l'on nous donne les différents points de vue et non pas celui stéréotypé et subjectif des sponsors de nos chaines médiatiques. Sous des airs de révoltes spontanées et citoyennes, les évènements au Venezuela, en Ukraine et celle des Bonnets rouges au pays breton ont peut être en commun des inspirations ultra nationalistes venues de pouvoirs non élus. A chacun de se faire son opinion autant qu'il est possible selon sa culture et ses convictions.
    C'est aussi pourquoi j'espère que nous parviendrons à conserver une expression libertaire sur la toile du Net (c'est a dire anarchiste au sens noble du terme et donc libre de toute interdiction ou surveillance émanant des pouvoirs étatique, économique ou médiatique). La politique et l'économie doivent être orchestrées par une république citoyenne mais l'opinion et la culture doivent rester le chant de chaque individu.

  2. 102
    georges13 dit:

    Bonjour
    La déclaration de Mélenchon sur l'Ukraine change un peu de la déferlante médiatique pro-américaine, pro-européenne (celle des financiers). Même incomplète elle me convient parfaitement surtout lorsque l'on s'aperçoit quelles paroles sont mises face aux images souvent de même nature. Par exemple l'empathie des reporters à Kiev pour les cagoulés (fachistes) et celle froide et inquiète de ceux qui en Crimée voient l'invasion même dans le cadre d'une rue déserte. Les interventions illégales partout dans le monde et à Kiev sont invisibles sauf en Crimée où les milices ont occupé les bâtiments officiels.

  3. 103
    Yves Gerech dit:

    D'accord avec le commentaire 101 de Christian. Je pense toutefois que le souci de Jean-Luc Mélenchon est surtout en ce moment d'éveiller les consciences endormies depuis les dernières élections. C'est parfois peut être disproportionné aux faits réels surtout quand il se déroulent loin d'ici qu'ils se retrouvent donc tributaires des informations reçues en décalé de temps et de contexte. Souvent, c'est la geopolitique qui oriente le choix des décideurs. La Crimée est pour la Russie sa seule porte ouverte sur la Mediterranee dont elle doit conserver la poignee (ou devrais je dire la poigne...). Pour ma part et puisque c'est aussi ici un bon endroit je pense pour faire remonter nos autocritiques de camarades du Front de Gauche. J'attends toujours une analyse du FdG au sujet de l'abandon par le gouvernement Equatorien de son Parc Naurel au profit des exploitant pétroliers.

  4. 104
    mowoodd dit:

    Mr Mélenchon, j'ai apprécié votre point de vue sur l'Ukraine. Personne ne parle d'un coup d'état en Ukraine,et pourtant ça en est un, très bien organisé et vraisemblablement avec une aide étrangère.
    J'ai des attaches en Crimée et je sais que au moins 2 personnes ont été enrôlées spécialement pour aller manifester à Kiev. Une femme est restée 20 jours dans le mouvement à reçu 6000 grivnas (une fortune quand on sait que le salaire d'un enseignant, d'un medecin est d'environ 1500/2000) en "rémunération". Un homme a également été payé. Il a fait connaissance avec des géorgiens et de tchétchènes également rémunérés. Les ukrainiens sont très pauvres. Faire une manifestation pendant 3 mois est quasiment impossible. S'absenter de son travail pendant 3 mois ? qui peut se permettre ce luxe ? D'autre part Europe et US veulent éloigner l'Ukraine, profondément enracinée dans la culture russe, de la Russie. Pourquoi les russes les laisseront-ils faire ?

  5. 105
    Vox Pop dit:

    L’actuelle révolution Ukrainienne ne serait pas aussi légitime, globale et unifiée qu’elle nous est présentée par nos médias libéraux affidés ? Elle serait donc encadrée par des mouvements fascistes comme Svoboda et appuyée en sous main par les États-Unis et l’Allemagne pour fragiliser la Russie. On ne peut que dénoncer une telle manipulation. Mais une question quand même, Le pouvoir Russe est-il lui-même plus légitime et représentatif ?
    Certes, l’équilibre mondial est en jeu et les intérêts géostratégiques entre la Russie et les États-Unis s’opposent depuis longtemps autour des anciennes républiques socialistes soviétiques depuis l’explosion de l’URSS en 1991, deux entités aussi impérialistes l’une que l’autre. La Russie actuelle, qui reste le plus grand état au monde, représente encore un assemblage hétéroclite de peuples et d’ethnies dont certains réclament encore leur indépendance. Si ce pays est redevenu un partenaire économique de premier plan, qu’en est-il sur le plan politique ? La Russie de Poutine, ancien membre du KGB, n'est pas un modèle de démocratie non plus, il ne faut pas l’oublier.

  6. 106
    naif dit:

    @Christian09 à 9h48
    "J'attends quelques jours pour réagir aux événements ukrainiens, car nous disposons de peu de faits certains... Quelle est la réalité des forces politiques en Ukraine ?"

    Peu importe les faits réels seul le ressenti compte. Du point de vue de nos médias, les bonnets rouges sont trés nombreux, les réacs aussi, les mouvements d'extrême droite encore plus etc. Si on écoute encore nos médias la France est dans le fond du trou seule l'Allemagne a leur dévotion. Dans tous les domaines nous sommes nuls. Les plus plus mauvais à l'école, en économie, en politique en recherche. Quelle est la réalité? Celle qui est perçue? Ce qui est certain c'est que l'axe du mal a été défini par les USA et les occidentaux: l'Iran, l'Afghanistan, l'Irak, la Lybie, la Syrie, Cuba, la Corée du Nord, la Russie, la Chine. Cette stratégie géopolitique devrait aider à la compréhension de ce qui se passe en Ukraine.

  7. 107
    Vox Pop dit:

    @naif
    "l'axe du mal a été défini par les USA et les occidentaux: l'Iran, l'Afghanistan, l'Irak, la Lybie, la Syrie, Cuba, la Corée du Nord, la Russie, la Chine."

    Sans chercher à polémiquer, je ne crois vraiment pas qu'on puisse mettre tous ces pays dans un même panier et tirer une conclusion générale crédible sur la géopolitique mondiale en se basant sur des ressentis. Et puis, "axe du mal" ou pas, entre la mondialisation des fausses démocraties libérales et de véritables dictatures, à titre personnel, c’est l'ensemble que je condamne.

  8. 108
    marxou dit:

    @Naif
    Moi qui me bat contre Guantanamo et ses 800 prisoniers, je n'ai pas besoin de l'Otan pour qu'on me definisse la corée du nord et ses 150 000 opposants "politiques" dans des camps de concentration comme un pays qui fait partie d'un axe du mal.
    Parce qu'il me reste encore du libre arbitre.
    Cordialement.

  9. 109
    jean ai marre dit:

    @ 101 Christian09
    " Aussi je me demande à partir de quels faits Jean-Luc Mélenchon base-t-il ses commentaires? "

    Christian, voici un lien qui peut éclaircir tes interrogations.

  10. 110
    georges13 dit:

    Quel est ce délire et cette appropriation de la démocratie par ces défenseurs de la finance qui règnent sans partage dans le monde et imposent leur vue. Comment soutenir une seconde ceux qui soudoient tout ce qui tourne autour d'eux la démocratie à coup de milliards en euro ou dollars qui règnent partout dans le monde. En Afrique, en Amérique du sud en Asie et en Europe. L'argent qui alimente les pseudos révolutions qui couvre les activités fascisantes. Au nom de la démocratie tous les dénis sont permis et les plus forts sont ceux qui payent le mieux. Le respect de la démocratie est à géométrie variable il est très prisé dans les médias qui nous inondent de leur venin. Il est clair que certains ici y trouvent volontairement ou non leur compte. Il est dommage qu'ils réunissent leurs voix aux clameurs qui déferlent derrière les vrais faussaires de la démocratie et de la liberté. Qui est le démocrate chez ceux qui nous gouvernent et qui mènent le monde.

  11. 111
    bernard hugo dit:

    Motus et bouche cousue. Il semble que l'on oublie un peu vite l'Ukraine libertaire. La makhnovtchina a toujours de nombreux partisans dans la région qui surplombe la Crimée. L'épopée de Makhno et des anarchistes ukrainiens (chantée par les Béruriers noirs) a laissé une inoubliable empreinte parmi le peuple prolétaire de cette région. A plusieurs reprises l'armée makhnoviste a sauvé des régiments de l'arméee rouge notamment contre Wrangel en 1920. Puis brusquement rompant les accords et par traitrise, la délégation makhnoviste a été fusillé sur ordre des dirigeants bolcheviques. Je passe sur les péripéties mais finalement seul Makhno a pu s'échapper. Blessé et couvert de cicatrices il viendra en exil en France et après avoir proposé son aide à Durruti, il mourra à Paris en 1934. J'ai aperçu une fois à la télévision le drapeau rouge et noir des anarcho-syndicalistes flotter à Kiev.

  12. 112
    pichenette dit:

    Sur le territoire français, chaque semaine des salariés sont éjectés de leur travail, vidant le pays de productions essentielles, ainsi en Normandie, la "Biscuiterie Jeannette" à Caen, les "Fonderies et Laminoires de Breteuil", les maladies, dépressions qui vont en découler sont des maladies professionnelles. A quoi sert la Banque Publique d'Investissement ? Comment se fait-il que le ministre du redressement productif qui laisse tout couler ne soit pas licencié sans indemnités? Les milliards donnés par ce gouvernement ne servent que des intérêts privés, détournement de fonds publics, une part de nos impôts est donc illégitime, qui va oser un nouveau calcul des impôts plus juste, pour que chaque citoyen résiste à la dilapidation du pays au profit d'une véritable corruption. La violence n'est pas que visible, physique, le trop plein de désespérance face à l'arrogance d'oligarques corrompus pousse à des réactions de survie. Les principes universels sont bafoués, même derrière les étiquettes de démocratie. Le vivant, la nature sont asservis par les puissances financières complices des politiques. La brutalité prédomine, protégée par des missiles nucléaires.

  13. 113
    HYBRIS dit:

    Bernard Hugo 18h02
    « J'ai aperçu une fois à la télévision le drapeau rouge et noir des anarcho-syndicalistes flotter à Kiev. »

    Désolé de devoir contredire votre interprétation « Encore plus visibles, omniprésents sur la place, les drapeaux rouge et noir, qui n'ont rien à voir avec l'anarcho-syndicalisme, mais sont les couleurs du Congrès des nationalistes ukrainiens » (Le Figaro.fr)

  14. 114
    gege dit:

    [...]
    Concernant l'Ukraine il est vrai que les fachos représenteraient 10%, ce qui est inquiétant, la corruption démise semble être renplacée par une ancienne corrompue avec les faveurs de l'Europe derrière qui se cachent les USA en peine de regagner leur suprématie mondiale en perte de vitesse. Pas étonnant que l'on voit monter son agressivité un peu pertout (Vénézuela) y compris envers la Russie qui a sa part de corruption. Loin d'être un modéle démocratique. Les Ukrainiens sauront-ils éviter les éccueils et pencher vers la démocratie ?

  15. 115
    Commandant P. dit:

    Réécouter l'intervention d André Kaspi, spécialiste des USA et de la seconde guerre mondiale, sur France Info ce matin. Un peu de culture historique et de recul sur la Crimée. On assiste à un défilé d incompétences dans les commentaires de journaliste TV, comme celui qui parlait d'hommes armės pro-russe, equipės de Kalatchinov "dernier modèle", alors que cette arme n'est plus en production chez les russes depuis longtemps (certes largement copiėe). C'est du même niveau que celui qui se moquait de l'armée suisse lors du defilė du 14 juillet, alors que c'est une des armées les mieux équipée et entraînée du monde !

  16. 116
    Denis F dit:

    @122 gege
    "Les Ukrainiens sauront-ils éviter les écueils et pencher vers la démocratie ?"

    Vers quelle démocratie, camarade ? Je serais ravi de savoir où elle sévit cette chimère !

  17. 117
    Antibrouillard69 dit:

    Salut à tous.
    Concernant le PCF, et non ses membres qui n'ont pas à subir de généralisation abusive, et qui voteront comme bon leur semble, il convient de rappeler que toute institution se donne des objectifs concrets et peut se trouver en pleine contradiction lorsque sa survie est remise en cause. Le paradoxe est là. Tactique pour la survie de l'institution (et de ses élus) et stratégie de conquête. Compromis en attendant des jours meilleurs etc. Chacun jugera ! Jean-Luc et son équipe visent à constituer un socle électoral bien plus large pour pouvoir créer un vrai rapport de force avec "les dominants". Il y a largement de quoi faire chacun à son niveau, auprès de ses proches, ses collègues, les commerçants etc. Confiance et persévérance. Joie lorsque une personne désemparée par l'offre politique républicain/démocrate, écoute les arguments et comprend que notre démocratie à nous est fondée sur la participation active de la base. Allumons ces étincelles de bonne énergie.

  18. 118
    kontarkhosz dit:

    Je sais Jean-Luc occupé par les municipales, mais au sujet de L'Ukraine une délégation du PG ou FdG ou du GUE au niveau européen pourrait se rendre dans ce pays pour nous rendre compte des forces en présence, ainsi que des enjeux qui se jouent las-bas. Ainsi cela nous permettrait au retour de nous positionner clairement, avec des données objectives et vérifiables afin de mettre fin à la propagande télévisuelle et radiophonique.

  19. 119
    françois 70 dit:

    La trahison-provocation d'Hénin-Beaumont confirme, s'il en était besoin, que partir aux européennes avec l'appareil solférinophile du PCF conduirait à un désastre politique. Tout ce qui, de près ou de loin, sera perçu comme une offre politique liée à la deuxième droite de Hollande sera l'objet d'une véritable grève du vote !

  20. 120
    Redon dit:

    Au sujet de l'Ukraine. Depuis quelques années, l’ingérence dans les pays sensibles semble devenir une habitude. On vole les révolutions à ceux qui essaient de sortir de l’obscurantisme. Heureusement que les européens de 1789 ne sont pas intervenus en France sinon on serait toujours en royauté. On demande aux peuples de choisir entre l'est ou l'ouest. Cela est vrai aussi pour notre philosophie individuelle ou on nous demande de choisir entre bible, coran ou thora alors qu'on est athée. C'est du formatage imposé. Laissons au peuple décider de sa révolution. De toute façon cela entraine toujours son lot de mort, c'est le prix de la liberté.

  21. 121
    Vox Pop dit:

    C'est grave ce qui vient de se produire à Hénin-Beaumont, une nouvelle trahison, à la veille des municipales. Une partie des dirigeants communistes n’est pas fiable, une partie des militants n'a pas l'air de comprendre l’importance des enjeux. Décider d’une alliance avec les solfériniens est contre-nature et ceux qui tournent ainsi le dos au Front de Gauche renient ipso facto nos valeurs et notre programme, nous affaiblissent et décrédibilisent notre message. La loyauté de chaque représentant doit être assurée à l’avance, le Front de Gauche n’est pas une stratégie politique qu’on peut écarter par opportunisme, ceux qui agissent ainsi nous menacent gravement et ne sont pas dignes d’y être associés, ils devraient en être définitivement écartés, au cas par cas, leur place est avec les sociaux-traîtres qu’ils ont choisi.

  22. 122
    Pierre ULYSSE dit:

    GMT : J.L. Mélenchon a 100% raison. Loi Florange : là aussi, 100% raison.
    Ukraine : il a raison de signaler la présence de l'extrême-droite parmi les révoltés, mais il se trompe beaucoup quand il oublie complètement qu'il y a aussi des démocrates en Ukraine, et que ces démocrates ne voulaient plus d'un régime corrompu et violent. En outre, la majorité des Ukrainiens ne veut pas tomber sous la férule du colonel Poutine. Même parmi les russophones d'Ukraine, il y a des anti-Poutine. Donc il serait bon de nuancer, l'influence américaine est très insuffisante comme explication de ces événements.

  23. 123
    lemetayerv dit:

    A Hénin Beaumont, l'excuse au ralliement serait le sondage qui donnerait le FdG à 5%. Boycottons les sondages des puissants. Ne soyons pas leur arme de destruction massive qui nous tue. Ils analysent nos avis pour nous manipuler à travers des sondages ludiques ou à travers la spontanéité des émissions politiques ou d'info, à la tv ou sur internet. On s'y laisse prendre car ça a l'air d'un jeu à moins qu'on les manipule à notre tour. Les puissants n'aiment pas l'improvisation, il faut qu'ils examinent, analysent et finalisent. Ca aussi c'est concret. Luttons ! Boycottons l'usage de notre cerveau à notre insu. Utilisons nos idées sans qu'ils puissent les manipuler via les sondages. Les sondages sont une forme de guerre intellectuelle qui peut se retourner contre nous et c'est ce qui s'est passé entre-autre à Hénin Beaumont. La "com'sondage" marche bien, les puissants sont contents de notre naïveté. Laissons les dans le flou et il y aura des surprise car le brouillard épais ne laisse rien voir. C'est simple comme combat ! Non ! Et nous ne nous laissons pas retourner, manipuler, détourner par ce système que nous combattons et pourquoi ne pas commencer par là.

  24. 124
    marianne31 dit:

    @Pierre Ulysse
    Personnellement je trouve l'explication de JL Mélenchon très nuancée justement, mais pour le voir il faut savoir lire entre les lignes. Les medias ne nuancent rien du tout et il est bon de réfléchir et d'avoir un autre aperçu. Les gens qui ont pris le pouvoir ne sont pas légitimes et ne représentent pas tous les Ukrainiens. Le pouvoir doit être élu démocratiquement. Relisez mowood 105.

  25. 125
    vtt77 dit:

    Regardons le monde autour de nous, qui en est la plus grande menace ? Les Etats Unis, l'Union Europeenne et leurs amis financiers

  26. 126
    Vox Pop dit:

    Les libéraux continueront hélas à manipuler allègrement les sondages et l’opinion tant qu’ils tireront toutes les ficelles du système, médiatique en l’occurrence. Ils font de toute façon passer l’infaux qu’ils veulent. Si personne ne s’exprimait plus nulle part, ce qui ne peut arriver, ils mettraient en scène notre non-existence. Dans tous les cas, plus ils se sentent menacés, plus l’ostracisation et les manœuvres d’obstruction s’intensifient. Concernant Hénin-Beaumont, il n’y a pas d’excuses à chercher, car il n’y a tout simplement pas d’excuses, seul compte le respect des engagements. Comme l’a très bien dit Jean-Luc, ce que ce David Noël a fait est humainement détestable et moralement répugnant. C’est par intime conviction qu’on adhère au programme du Front de Gauche, le trahir, c’est trahir sa cause, être un parjure minable et fourbe, sans valeurs, ni morale.

  27. 127
    pichenette dit:

    Pour compléments d'analyse intéressants, réécouter sur France Culture, l'invité du matin (du 3 Mars)sur la Russie, Poutine et l'Ukraine, deux intervenantes très bien informées. Ce n'est pas en envoyant une délégation du PG que l'on comprendra mieux, mais plutôt rencontrer et discuter avec de telles personnes, certes des contacts directs en différents lieux sont éclairants et humanisent les discours.
    En ce qui concerne le GMT, il s'agit d'une "relation" avec les USA et pour de très nombreux Français, le rôle des Américains dans la seconde guerre mondiale reste très vivant, débarquement.."'il s'agit d'amis et qu'il n'y a pas à craindre d'eux". Schématiquement. Montrer que ce ne sont pas les Américains en cause, mais les grandes puissances financières américaines, multinationales qui imposent la pauvreté et la destruction des ressources naturelles aussi bien aux USA que dans les autres pays... Combattre les corruptions enrobées de mensonges, de dénis, de violences masquées est une priorité sans concession;

  28. 128
    jean ai marre dit:

    Cerise sur le gâteau, c'est à Hennin que ça se passe. Un homme, sans parti déclaré, se présente à l'investiture avec le PS, et le PC le rejoint. Colère de Jean-Luc qui a vivement critiqué ce ralliement. « Sur le plan humain, ce procédé est détestable. Sur le plan moral, il est répugnant, et sur le plan politique, c'est une erreur magistrale », a-t-il déclaré à La Voix du Nord. « Désormais, le délai avant la clôture officielle des listes et l'état des forces de nos camarades héninois ne nous permettent plus de pouvoir être présents lors de cette élection. À croire que tout cela a été finement calculé pour nous empêcher de pouvoir réagir. »
    Il est grand temps de ramasser nos billes, de laisser jouer ceux qui le veulent avec les Solfériniens, et d'avancer en recentrant nos idées. On ne gagnera rien avec ceux qui se servent de nous.

  29. 129
    coucies42 dit:

    Je ne crois pas qu'il y est une prise de position de la part de Jean Luc Mélenchon dans ses propos au sujet de l'Ukraine. IL signale la présence d'extrême droite parmi les gens du "coup d'état".

  30. 130
    pmjtoca dit:

    @122 Vox Pop
    "ceux qui tournent ainsi le dos au Front de Gauche renient ipso facto nos valeurs et notre programme, nous affaiblissent et décrédibilisent notre message".

    Vox Pop, je ne crois pas qu'ils affaiblissent ou décrébilisent notre message ou le FdG. Au contraire, autour de moi, ces épisodes lamentables, tout au contraire renforce les déterminations. Ceux que vous évoquez, se décribilisent définitevement et surtout condamne leur "direction" et leur parti à une sorte de suicide. Ayez confiance dans l'intelligence des gens, ils ne sont plus dupes du tout et les votations qui viennent vont bien clarifier la situation politique. Les piteux et les corrompus seront bientôt oubliés.

  31. 131
    BIBI dit:

    La trahison d'Hénin-Beaumont. Qu'as-tu été faire là-bas Jean Luc avec ce Hervé Poly ? Et pendant ce temps les communistes alliés au PS à Angers, nous relancent pour les Européennes dans le Maine et Loire. Vive le Front de Gauche avec tous ceux qui ne le trahiront pas ! Vive l'adhésion directe !

  32. 132
    adaile dit:

    Je souscris complètement à la proposition de mettre au centre de la campagne présidentielle le grand traité transatlantique, car c'est bien là l'objectif de l'Europe actuelle, nous soumettre aux multinationales états-uniennes et supprimer ce qui nous reste de démocratie en transférant le gouvernement des peuples au secteur privé, comme le dit Raoul Marc Jennar (cf la Grèce). Je suis pour que les peuples d'Europe s'associent et collaborent mais cette construction européenne -là est inamendable, il faut la détruire pour construire autre chose à la place. Je voudrais que mon vote aux Européennes puisse signifier cela. Je n'en peux plus de ne pas voter parce que rien dans ce qui m'est proposé ne m'est acceptable.

  33. 133
    Guy 51 dit:

    Une mise au point bienvenue de Michel Soudais (Politis) pour ceux qui ont compris de travers la déclaration de Jean-Luc Mélenchon sur l'Ukraine.

  34. 134
    magda corelli dit:

    Pour se faire une idée de ce qui se passe en Ukraine personnellement j'ai utilisé un moteur de recherche sur Internet. J'ai cliqué sur les noms des déchus, sur les noms de nouveaux venus, sur les noms des toujours là, bref des crapules partout. Le peuple ukrainien souffre pendant que d'autres se remplissent les poches avec la bénédiction des USA et de l'UE avec un risque de guerre. Si Poutine n'est pas défendable, le peuple russe l'est. Jean Luc Mélenchon une fois de plus a été le plus clairvoyant des hommes politiques dans l'analyse de ces événements.

  35. 135
    pmjtoca dit:

    @adaile
    "mettre au centre...le grand traité transatlantique"

    Tout à fait d'accord, ce qui implique d'ouvrir le débat sur la sortie de cette Europe là, qui en est le moyen séculier ou bras armé. Et rapidement définir une position du FdG claire et intelligible une fois pour toute sur ce sujet décisif Europe = GMT. GMT et Europe nous sont impossibles, mais il faut en débattre bien sur.

  36. 136
    Denis F dit:

    À entendre certains sur ce blog, il semblerait que soudainement les Françaises et les Français se soient enfin lavé les oreilles et nettoyés les lunettes au point d'avoir retrouver l'esprit critique qu'on leur croyait perdu. Eh bien que nenni !... Cela serait un très mauvais calcul que de le croire, et sujet à des désillusions certaines lors des prochaines élections. La Française et le Français lambda sont bien toujours aussi con qu'hier et que demain, il suffit pour s'en convaincre d'écouter les micros trottoirs, de regarder les sondages et de lire la presse. Et, si ce n'est pas vrai qu'est-ce qu'ils attendent toutes et tous pour gueuler leurs désaccords, ces veaux... C'est désespérant à la longue, cette bêtise crasse, et dire que je me bats pour ces gens-là, ceux qui sont censés être le peuple. Je pète les boulons, car j'en ai marre de prêcher dans le désert auprès de sombres abrutis à qui il faut expliquer et expliquer encore la base même de la vie en commun qui est le respect et l'échange ; où alors c'est à croire que je me suis perdu dans une zone totalement inculte, ne me laissez pas comme ça dites moi, c'est pareil ailleurs en France, j'écris du centre.

  37. 137
    Alain Tétart 60150 75 ans dit:

    On ne peut pas en vouloir au peuple russe, alors que l'on ne supporte pas l'invasion de la Crimée par Poutine, on ne peut pas critiquer le peuple américain, alors que ce sont les riches multinationales ou les fonds de pension qui veulent ruiner l'économie Européenne, tout comme l'on ne peut pas en vouloir aux amis du PC alors que la trahison de certains membres de sa direction nous donnent l'envie de vomir. Non le seule chose que l'on puisse faire c'est d'aider cette équipe de clairvoyants emmenée par Jean-Luc Mélenchon car c'est notre seule porte de sortie ! Alors on continue et surtout on ne lâche rien, un jour, nous le peuple avons fait une révolution alors si on l'a réussi une fois il n'y a pas de raison que l'on ne puisse pas la réussir une deuxième fois !

  38. 138
    séb44 dit:

    Au sujet de Politis, une mise au point de la part de Jean-Luc au sujet de l'article puant de [...]. Je n'ai jamais lu un point de vue aussi dégueulasse sur la vision géopolitique de Monsieur Mélenchon dans un "vrai" journal de gauche. Que se passe-t'il ? De plus, j'en profite pour saluer le rapprochement FdG-NPA. Il était temps!

    [Edit webmestre : Il ne s'agit en aucun cas d'un article du journal Politis, mais d'une contribution privée sur un blog hébergé par Politis, comme en témoigne le titre du blog vers lequel vous aviez fait un lien. Ce genre de liens ne sont par conséquent pas les bienvenus ici puisqu'ils ne contribuent qu'à donner de l'audience à quelqu'un qui ne la mérite visiblement pas. Je l'ai retiré...]

  39. 139
    Vox Pop dit:

    @Denis F
    Je te le confirme Denis, il n'y a aucune raison pour que cela soit différent ailleurs. Tout un chacun n'a pas non plus la chance de disposer de l’esprit critique qui fait la différence, et des lustres de conditionnement de masse ont parachevé le travail de lobotomisation et de dé-conscientisation des esprits, il n’y a qu’à allumer un téléviseur pour s’en convaincre. Ce n'est pas ce qui doit nous faire baisser les bras, car c’est bien notre action « moléculaire » sur le terrain qui finira par faire pencher la balance. Une personne convaincue par l’un(e) d’entre nous le sera bien davantage que par les mots vides de nos adversaires, et elle ira à son tour porter le message autour d’elle. Des mots simples, des chiffres sont parfois les meilleurs arguments pour convaincre. Et l’argent, bien sûr, la baisse générale du niveau de vie est ce qui parle le mieux à certains de nos concitoyens, (hélas) souvent bien avant les valeurs humaines que nous mettons en avant.

  40. 140
    j-jour dit:

    Il me semble non négligeable d'avoir présent à l'esprit, à propos de l'Ukraine, que le FMI se trouve désormais "en position de force pour imposer une cure d’austérité au peuple ukrainien en échange (d'un) prêt." Et que le favori de Washington, le premier ministre par intérim Yatsenyuk se serait déclaré favorable à une politique économique d'"austérité à la grecque" selon cet extrait renvoyant à un article de la revue "Forbes" (en anglais, désolée). Il y a certainement une fois de plus quelques fortunes en train de se préparer sur l'infortune d'un peuple.

  41. 141
    jean ai marre dit:

    @ 137 Denis F
    "Je pète les boulons, car j'en ai marre de prêcher dans le désert auprès de sombres abrutis..."

    Chacun de nos concitoyens ne dispose pas de la finesse de ton analyse et de ta culture politique. Il suffit de regarder et d'écouter Jean-Luc pour être convaincus qu'il faille s'en cesse mettre l'ouvrage sur le métier. Et lorsque nous croyons avoir gagné, patatras, il faut recommencer. Mais comme disait Jaurès, " Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire". Et nous n'en manquons pas de courage.[...]
    Tu crois que Jean-Luc n'en a pas pleins les... lorsqu'il voit ce qui se passe à Hennin ? Je soutiens la liste d'un communiste, vrai Front de Gauche, qui ne fais pas alliance avec le PS, et ça marche. Pourtant, je suis dans une commune des Alpes-Maritime, c'est tout dire ! Tu m'as habitué à mieux.

  42. 142
    Claude B dit:

    Pour ceux qui ont des oeilléres et qui critiquent la position de Jean-Luc Mélenchon sur la révolution en Ukraine allez lire le papier de Jacques Sapir qui est un spécialiste incontesté de l’économie en général mais qui connaît particulièrement bien celle de la Russie, de l'Ukraine et Biélorussie.

  43. 143
    Menalque dit:

    Diabolisation
    Je recommande de visionner la conférence de Jean-Luc Mélenchon sur la Télédegauche "Les bidouillages électoraux de Manuel Valls" en faisant attention aux sons des déclics des appareils photos des journalistes. Tous ou presque se produisent quand Jean-Luc Mélenchon a les mains en l'air. Expérience assez drôle.

  44. 144
    Frederic dit:

    M. Mélenchon
    Si j'admire votre combat politique et le supplément d'âme que vous apportez sur le plan interne, je ne comprends vraiment pas votre soutien inconditionnel aux régimes autoritaires de l'Argentine et du Venezuela. J'imagine que lors de vos déplacements, vous êtes bien accueillis par les autorités de ces pays, et c'est vrai que la cordialité est une qualité réelle là-bas. Mais une autre chose est de vivre en Argentine avec une inflation à 30%, un mépris pour la culture, les intellectuels et la singularité de qui veut voyager à l'étranger, un nationalisme de masse et une présidente qui est prête à tout pour rester au pouvoir. A titre d'exemple, tout argentin souhaitant voyager à l'étranger doit demander à l'AFIP (administration fiscale) le droit d'acheter des euros ou dollars. Vous souhaitez partir un mois en France, on vous octroie royalement 1000 Euros dans le meilleur des cas.
    Cordialement

  45. 145
    Denis F dit:

    @140 Vox Pop
    " Et l’argent, bien sûr, la baisse générale du niveau de vie est ce qui parle le mieux à certains de nos concitoyens, (hélas) souvent bien avant les valeurs humaines que nous mettons en avant."

    Comme tu dis vrai camarade, mais pourquoi mets-tu un bémol avec ton (hélas) et une restriction avec le "certains" ? Ne te sens-tu pas concerné, toi-même, par ce nivellement par le bas que l'on nous fait subir depuis des années, des dizaines d'années, depuis J. Delors en 1983 et le fameux " tournant de la rigueur ", ce nivellement que seul le peuple laborieux a subi. Ne te sens-tu pas concerné, toi-même, par tant d'injustices infligées par ceux-là même qui se prétendaient défenseurs des opprimés et des faibles, que la formule est mauvaise. Nous sommes trahis par cette gauche qui n'a eu de cesse que de nous réduire à la misère ou pour le moins à y mettre au seuil pour bon nombre d'entre nous. Comment veux-tu que ces gens aient pu garder un semblant d'humanité. Voilà pourquoi je dis et redirais à l'infini, que l'insurrection est dans le moment, et la révolte avec, car trop fini par vraiment être trop.

  46. 146
    Vjc dit:

    Ne rien lâcher sur la politique étrangère. C'est là que l'enfumage est le plus flagrant. Votre tenu de route sur l'Ukraine est courageuse et salutaire.

  47. 147
    Vox Pop dit:

    Tu as vu juste, j'ai modifié ma phrase pour éviter de froisser d'éventuelles susceptibilités, tout comme je modère ici mes propos pour rester "politiquement correct". Comme tu le sais déjà, je me sens ô combien concerné par ce virage, cette montée en puissance ultra-libérale extrêmement brutale, que nous, le peuple, subissons de plein fouet. C’est sans doute la raison pour laquelle, comme toi, je ne peux m’empêcher de réagir sur ce blog et ailleurs, de communiquer et d’informer autour de moi celles et ceux qui peuvent prêter l’oreille au message du Front de Gauche, même si j’ai aussi parfois l’impression de causer à des sourd(e)s. La trahison dont tu parles était sans doute attendue par beaucoup, elle est effective, patience, laissons un peu décanter, le peuple va bientôt réaliser ce que nous incarnons et qui représente aujourd’hui la Gauche dans notre pays, et plus encore, l'espoir et l'avenir face à la corruption et à la décadence d'un système qui a perdu tout sens commun. La victoire viendra du peuple, nous en sommes, ne le méprisons pas.
    Amicalement

  48. 148
    olivier.A dit:

    Jean-Luc sait ce qu'il dit et ce qu'il fait. La trahison il connait ! C'est un homme crédible et son courage paiera. Ce gouvernement ne vaut rien. Jean-Luc, dites la vérité pour que le peuple retrouve enfin sa dignité ! La vraie gauche nous sommes et nous le ferons savoir le 12 Avril à Paris derrière vous !

  49. 149
    Béatrice Jacob dit:

    Le cri du coeur de @pichenette est celui de la majorité d'entre nous! Rien à rajouter. Chapeau pour la verve et merci camarade !

  50. 150
    cogilles dit:

    Après les désaffections de certains PC, voici le bidouillage annoncé des résultats des élections municipales, suivant un classement aléatoire des listes, initié par le ministre de l'intérieur. C'est sur ils vont avoir de super résultats. Enfin c'est ce qu'ils pensent ! Il va y avoir un 2eme sondage, si je puis m'exprimer ainsi, c'est les européennes, et la plus compliqué le bidouillage a mon avis. En fait il s'agit de faire croire qu'il n'y a aucune autre politique possible a gauche, pas d'opposition de gauche, et surtout toujours jouer sur la peur FN et extrême droite.
    En Ukraine, un banquier 1er ministre, tout est dit a mon avis. Les Ukrainiens sont sauvés, le FMI arrive avec ses remèdes ! Vous avez dit lutte des classes ? Quelle lutte des classes ?

Pages : « 1 2 [3] 4 5 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive