08nov 13

En marche pour le 1er décembre

Ce billet a été lu 60 628 fois.

En dégradant une nouvelle fois la note de la France, l'agence de notation nord-américaine démontre que tous les « sacrifices », «efforts» et autres spoliations sociales imposées par Nicolas Sarkozy puis François Hollande ne servent à rien. Si l’avis de cette agence de notation était suivi, la France devrait payer beaucoup plus cher à chaque renouvellement d'une partie de sa dette. Autant dire que Standard and Poor’s déclencherait une crise sociale supplémentaire en France. On peut donc se demander quelle est la valeur économique d'un avis qui aggrave la situation qu'il prétend décrire ? Tout cela est politique, bien sûr. Le capital financier mondial veut continuer à trouver en Europe des rendements sur la dette publique aussi extraordinaires que ceux qu'il a pu obtenir déjà en Espagne au Portugal en Grèce ou en Italie. L'économie politique, c'est d'abord de la politique. Donc des rapports de force. Mais chacun alors, surtout ceux qui étaient bien intentionnés à l'égard du sacro-saint marché, est obligé de faire le constat par lequel nous avons commencé toute notre réflexion dès que le cas de la Grèce a éclaté ! Aucun des sacrifices infligés au peuple n'attendrira jamais les crocodiles de la finance. Alors à quoi bon payer encore un tribut ? Pourquoi offrir 20 milliards de crédit d’impôt aux actionnaires, sans contrôle fiscal, si c’est pour que les gardes chiourmes des agences de notation en réclament encore davantage ? Jean marc Ayrault doit cesser de cajoler les puissants. Il doit renoncer à prendre 7 milliards d’euros supplémentaires avec sa hausse de la TVA qui finance une partie de ce cadeau insupportable. Bercy doit cesser d’être le portique du MEDEF ! On va le lui dire le 1er décembre prochain en marchant pour la Révolution fiscale !

Quelques heures après que j’ai proposé sur RTL la manifestation du premier décembre à Bercy pour la révolution fiscale et contre l’augmentation de la TVA au premier janvier, la FDSEA, porte-parole des organisateurs de la manifestation de Quimper décide d’appeler la veille, 30 novembre, à un défilé contre l’écotaxe qui toucherait les routiers. Où est la défense de l’intérêt général ? Où exprimer sa colère et ses objectifs ? A Paris, on marchera contre la fiscalité qui favorise les actionnaires et parasite le travail de tous les salariés du pays. On marchera contre l’augmentation de la TVA qui va ponctionner tous les ménages à hauteur de 7 milliards d’euros, plus de 100 euros pour chacun des soixante-cinq millions de Français. Je forme le vœu que les salariés de tout le pays manifestent leur communauté d’intérêt et d’exigence de justice. Ils viendront marcher contre le portique du MEDEF à BERCY qui va ponctionner tous les Français.

Dites, François Hollande, vous savez qui est Jean Jaurès ? Dites, François Hollande, pourquoi ont-ils tué Jaurès ? Parce qu'il fallait qu'il meure pour que la guerre puisse commencer la fleur au fusil ! Il fallait qu’il n’y ait plus une voix pour appeler à la résistance, plus de point d’appui pour que les esprits ne soient pas emportés par la passion et la fureur de la guerre. Sans point d’appui, sans message de combat clair, il n’y a rien qui vaille pour construire une conscience socialiste populaire de masse. Il ne faut pas commémorer Jaurès, il faut le célébrer ! Lui. Pas ses contradicteurs ! Ni ceux qui ont applaudi à sa mort et ensuite à l’acquittement de son assassin. Il faut accepter que ce personnage ne se dissolve pas dans l’eau tiède des consensus soi-disant nationaux. Dans la vie de la gauche, dans sa durée, dans ses représentations et ses figures symboliques tout se tient : la mémoire n'est jamais une matière inerte. Elle est notre terreau d’expérience pour penser des futurs possibles. Que les indolents, les velléitaires, les insouciants fassent cohue avec les ignorants, les lâches et les réactionnaires quand il s'agit de lâcher Maximilien Robespierre, j'arrive à le comprendre, même si je ne l'ai jamais admis. Mais qu'un président de la République qui a été socialiste parle de la Grande Guerre sans dire pourquoi et comment celui-là, notre Jaurès, lutta jusqu'au bout, et contre qui, pour empêcher la tuerie, tout de même ! Et que le même soit capable d'évoquer en apologiste sans nuance la figure du seul Clémenceau, fusilleur de mutins, réprimeur d'ouvriers et responsable du traité de Versailles, qui contribua tant au déclenchement de la guerre suivante, c’est petits bras ! Et qu’il soit toujours impossible de proclamer la réhabilitation pleine et entière des mutins fusillés pour l’exemple, c’est nul, tout simplement. Rien ne dit mieux la distance morale qu'il faut prendre avec les solfériniens. Jean Jaurès est l’anti-Hollande par excellence, c'est-à-dire qu'il en est l'exact contraire quant au tempérament. L’un et l’autre connaissent l’aboutissement de ce qui est en cours. L’un accompagne le mouvement sous prétexte de réalisme, et même court devant : c’est Hollande. Il a pour lui la force d’inertie de l’ordre établi et l’assemblée générale des partisans du moindre effort. L’autre s’y oppose de toute la force du seul pouvoir dont il dispose : sa capacité d’argumenter et de mobiliser.

Jaurès ne voulait pas de l'aboutissement terrible que contenait la situation de son temps. C'est lui qui dit : « le capitalisme porte la guerre comme la nuée porte l'orage ». Alors, il s’est donné tous les moyens d'éviter le pire. L’Internationale devait déclencher la grève générale en cas de guerre. Il y avait comme d’habitude ceux qui n’aiment jamais dire franchement les choses. En 1912, la motion du congrès de Bâle de l’Internationale dit « tous les moyens » contre la guerre pour ne pas dire « la grève générale ». Comme d’habitude, l’ambiguïté devait permettre la synthèse « entre tous les points de vue ». Comme d’habitude, elle servit à faciliter la duplicité, et pour finir la trahison. Un an plus tard, le SPD allemand vote à son congrès d’Iéna qu’il n’y aura pas de grève générale en cas de déclaration de guerre. Nous sommes en 1913. Derrière les traditionnels flots de bonnes paroles, la vérité était nue sous les yeux de celui qui analyse sans céder aux clameurs du jour. Cela veut dire qu’il y aura la guerre. Jaurès le sait, il le dit. Jaurès se bat le dos au mur pour empêcher l’atroce dénouement. Son dernier éditorial, la veille de la déclaration de guerre, continue d’appeler à la raison. Alors, ils ont tué Jaurès. La voix de la résistance est éteinte. Chacun se rangea derrière son drapeau national plutôt que derrière celui de sa classe : la guerre peut avoir lieu tranquillement. Les socialistes allemands votent les crédits de guerre du Kaiser. Quelques heures plus tard, les députés socialistes français en font autant pour répliquer.

Des millions de morts après, éclate la grande Révolution de 1917. C’est-à-dire le peuple russe se saisissant lui-même de la décision d’arrêter la guerre, quoi qu’il en coûte. Le peuple en révolution essaye l’une après l’autre toutes les solutions politiques gouvernementales avant de prendre le pouvoir lui-même, dans le cadre de l’assemblée nationale des comités d’action citoyens des usines des quartiers de campagnes et des régiments, nommés là-bas « soviets ». Leur dernier président, un fantoche fanfaron et impuissant, le socialiste Kerenski, choisit la fuite et l’étranger dans l’indifférence générale. Mais parce qu’ils voulaient la paix contre leurs maîtres, ceux-ci leur firent la guerre civile et extérieure pendant encore quatre interminables années. Des millions de morts, des pays dévastés de fond en comble, famines et misères de toutes sortes, rien n’a arrêté la déraison. Juste la Révolution et l’action du peuple. Celle qui a éclaté en Russie, celle qui a mûri dans le mouvement des mutins fusillés pour l’exemple, celle qui se lisait et s’entendait partout depuis l’Octobre rouge. Celle sur laquelle comptait Jaurès pour empêcher tout cela. Amis, n’oubliez pas Jaurès, même si votre lamentable président lui préfère la mémoire de son adversaire politique.

TVA : tout va augmenter

Le 1er janvier prochain, tout va augmenter. Les chaussures, les vêtements, l'abonnement internet et téléphone, la consommation d'électricité, les transports en commun, la collecte des ordures ménagères… La liste est interminable. Le responsable, c'est François Hollande. Il a décidé d'augmenter la TVA. Le taux principal passera à 20%. Et le taux intermédiaire passera de 7% à 10%. Sarkozy l’avait déjà fait passer de 5% a 7%. Avec Hollande, au total, ce sera donc un doublement de ce taux en trois ans !

Au total, le gouvernement va ponctionner 7 milliards d'euros dans les poches du peuple. Une division rapide sur les 65 millions de Français aboutit au résultat suivant : la TVA Hollande va prendre en moyenne 107 euros par an à chaque Français, enfants compris ! Un couple avec deux enfants va donc voir son pouvoir d'achat privé de 428 euros par an en moyenne !

Le peuple paiera. Car la TVA est un impôt particulièrement injuste. C'est un impôt qui frappe plus fortement les plus pauvres que les plus riches. L'INSEE a calculé que les 10% des ménages les plus pauvres consacrent 8,1% de leur revenu à la TVA, contre seulement 3,4% pour les 10% les plus riches. Cette injustice se retrouve quand on prend le sujet par l'autre bout, dans l'origine des recettes de TVA perçues : "10% des revenus les plus bas acquittent 11,5% des recettes de la TVA, et les 10% les plus élevés n'en supportent que 5,2%". Cette affirmation est de Mathieu Plane. Elle date de janvier 2012. Il était alors économiste à l'Office français des conjonctures économiques. Il est désormais conseiller au cabinet d'Arnaud Montebourg !

Tout ça pour payer le cadeau de 20 milliards d'euros par an fait au MEDEF. Les 7 milliards d'euros de TVA doivent en effet financer une partie du "crédit d'impôt compétitivité". Le reste sera payé par 10 milliards d'euros de coupes dans les services publics et par 3 milliards d'euros de taxes écologiques, c'est-à-dire d'écotaxes diverses.

Avec ce système, Bercy devient en quelque sorte le portique du MEDEF : le ministère des Finances est privatisé pour devenir la caisse enregistreuse qui ponctionne le peuple pour reverser aux grandes entreprises. Car ce "crédit d'impôt compétitivité", c'est le jackpot pour le patronat, et en particulier pour les grands groupes. Ils toucheront 20 milliards d'euros par an ! Ces 20 milliards viendront s'ajouter aux 30 milliards d'euros d'exonérations de cotisations sociales déjà accordés chaque année sans aucune contrepartie.

C'est un chèque en blanc donné au MEDEF. Toutes les entreprises ayant un salarié ou plus bénéficient du crédit d'impôt. Il n'y a aucune contrepartie sociale. Ni en termes d'emplois, ni de salaires, ni d'égalité hommes-femmes, ni de formation professionnelle. Rien. Aucune. Si bien que ce "crédit d'impôt" est dans bien des cas une prime aux licencieurs. Ainsi, le groupe PSA toucherait environ 70 millions d'euros chaque année alors qu'il supprime 8 000 emplois et ferme l'usine d'Aulnay. Le groupe Sanofi, leader du CAC 40, toucherait entre 40 et 60 millions d'euros. Pourtant, le groupe supprime 900 emplois dans la recherche. Et il a réalisé 8 milliards d'euros de bénéfices l'an dernier !

Ce crédit d'impôt est anti-écologique. Le "crédit d'impôt" n'est assorti d'aucune condition écologique. C'est donc un encouragement au productivisme le plus destructeur. C'est un élément majeur de la "politique de l'offre" de François Hollande, qui consiste à demander aux entreprises de produire n'importe quoi, n'importe comment, pourvu qu'elles produisent quelque chose. Même si ça ne sert à rien d'utile socialement, même si ça pollue énormément. C'est une vision totalement archaïque, à mille lieues de l'indispensable conversion écologique du système productif. Ainsi, l'un des premiers bénéficiaires est le groupe Vinci. Le groupe qui construit l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes après avoir fait main basse sur les autoroutes. Il empocherait 80 millions d'euros par an selon certaines estimations.

Aucune contrepartie, donc. Aucun contrôle non plus ! Au passage, ce crédit d'impôt donne déjà lieu à un véritable racket entre entreprises. Les grands groupes donneurs d'ordre exigent que leurs sous-traitants cassent leurs prix, puisqu'ils bénéficient du crédit d'impôt. Les PME en bout de chaîne sont sommées de rétrocéder à leurs donneurs d'ordres ce qu'elles croyaient avoir obtenu. Quant aux salariés, ils n'auront pas leur mot à dire sur l'usage des fonds. Ils seront à peine informés.

Et, en apothéose, Pierre Moscovici a annoncé le 29 août dernier, devant l'université du MEDEF, qu'il n'y aurait "aucun contrôle fiscal" sur l'usage des fonds ! 20 milliards d'euros d'argent public distribués sans aucun contrôle ! Où sont les pleurnicheurs habituels sur la "bonne gestion" des comptes publics ? Quand « L'Express », l’accro aux Le Pen, dénoncera-t-il "l'assistanat" dont profitent indûment les grands groupes ? On dirait qu’ils s'accordent très bien de ce privilège patronal qui consiste à vider les caisses de l'Etat et du peuple pour se remplir les poches "sans contrôle fiscal". Le grand journaliste Barbier, qui a tout vu et tout compris sur les abus aux caisses d’allocation familiale, n’a pas eu une minute pour détecter « Ecomouv ». Il n’est donc pas prêt de consacrer une seule de celles qu’il réserve à la surveillance des musulmans au racket de 20 milliards d’euros en faveur des actionnaires. 

Dommage, car cette affaire est une gabegie d'argent public ! Le crédit d'impôt est totalement inefficace. Ce n'est pas moi qui le dit. C'est un organisme créé par le gouvernement Ayrault lui-même : le comité de suivi du crédit d'impôt. Ce crédit d'impôt était censé aider la "compétitivité" des entreprises qui sont dans la concurrence internationale. Je ne donne que deux chiffres. A peine 9% des 20 milliards d'euros profitent aux entreprises qui réalisent plus de 35% de leur chiffre d'affaire à l'exportation. Alors que 38% des 20 milliards vont à des entreprises qui n'exportent pas du tout. Parmi les principaux bénéficiaires, on trouve beaucoup d'entreprises qui ont des activités non délocalisables : EDF, GDF, Carrefour… Pour celles-ci, c'est un pur effet d'aubaine !

Voilà ce qu'est ce crédit d'impôt. Une mesure inefficace. Une gabegie fiscale. Une mesure coûteuse qui prolonge les privilèges du MEDEF et des grands groupes. Et qui sera payée par le peuple avec des services publics en moins et la hausse de la TVA. Voilà ce que nous voulons mettre en échec en manifestant à Paris le 1er décembre pour la Révolution fiscale et contre la hausse de la TVA.


240 commentaires à “En marche pour le 1er décembre”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 »

  1. 101
    MEIER Louisette dit:

    Quel plaisir de lire vos billets, merci Jean Luc, Educpop, Naif, Ouahrani. Oui un peu de lumière dans cette grisaille et barbarie quotidienne, on se sent moins seul. Oui, résistons à la décadence intellectuelle, à l'inculture qui entrainent la montée du racisme, l'intolérance. Le parti socialiste est le fossoyeur des idées humanistes, il a fait perdre l'espoir d'une vie meilleure à des millions de personnes, qui sans culture politique ont cru faire un vote "de gauche" Quand j'entends par beaucoup, et de droite,que le meilleur ministre du gouvernement, c'est Valls, j'ai envie de vomir. Chasser des femmes et des enfants rooms comme des rejets, cela me rappelle le pire de notre histoire. Oui, il faut résister, aux affameurs, à ceux qui font perdre tout espoir de vie meilleure, ceux qui font des cadeaux aux patrons, et imposent les plus petits..
    Je n'ai pas voté socialiste, Sarko, Hollande, même combat, pas de différence. Je soutiens le front de gauche, pas de langue de bois, pas de double langage, on choisit notre camp, et si certains communistes ménagent la chêvre et le chou, une élection avec le front de gauche et une élection avec le PS pour garder ses élus (j'ai toujours voté communiste) et bien non, Jean Luc, je tiens à te dire que je te fais confiance, je sais le combat que tu as toujours mené dans le PS pour tirer à gauche, un homme qui parle avec ses affects, sa raison, son intelligence, et tant d'humanisme, sans langue de bois est si rare.

  2. 102
    mb_49 dit:

    @Michel
    Sans être dans les détails de cette décision il apparaît que la marche du 1er décembre émane du PG mais que les autres composantes du FdG, y compris les communistes, sont sur la même ligne. Que les pisse vinaigre arrêtent de chercher les poux dans la tête ! La question est simple. Est-ce que cette marche paraît raisonnable et justifiée ? Si oui et que tu peux venir, tu viens, si tu trouves qu'elle n'a pas lieu d'être, tu t'abstiens. La consigne est : il n'y a pas de consigne. C'est l'exact opposé de ce que l'on a peu connaître avec le PCF ou la LCR. C'est au citoyen, dans la mesure de ses moyens à participer s'il le juge cohérent avec sa pensée. Que ce soit truc-muche ou Jean-Luc Mélenchon qui ait eu l'idée, on s'en moque. Ou l'idée est bonne ou elle est pourrie, point ! On manque de points d'accroche pour faire valoir notre pensée, alors pourquoi bouder une idée que je trouve excellente et qui n'empêche pas d'organiser en province et loin de Paris la même chose. Certes Bercy est symbolique mais un centre des impôts local, cela me paraît bien venu!

    @Julien M77
    100% de la dernière tranche me paraît pas vraiment stalinien. Quant à expliquer qui sera concerné ce n'est pas trop compliqué. Maintenant je vais te faire bondir. Dans une société respectueuse de l'environnement on peut même envisager des intérêts négatifs pour obliger les liquidités à circuler ! Alors thésaurisation = 0. Il faut penser vers un futur possible et oublier les méthodes du...

  3. 103
    naif dit:

    Question politiquement pratique: est-ce que Didier Le Reste, Hélène Bidard, Nicolas Bonnet, Catherine Vieu-Charier, Jean-Noël Aqua, Emmanuelle Becker, Hervé Bégué, Ian Brossat, Danièle Premel, Sergio Tinti, Fanny Gaillanne, Jacques Baudrier, Raphaëlle Primet, vont appeler à manifester le 1er décembre contre la politique fiscale de ce gouvernement ? Je pense qu'ils sont en train de fourbir les armes de la dialectique pour éviter de manifester en même temps qu'ils lancent leur campagne pour l'élection municipale à Paris. Parce que la marche est bien prévue à Paris et seulement à Paris sous le portique de Bercy. Je rejoins le camarade qui disait qu'il ne faut pas décentraliser cette manifestation car cela deviendrait un épiphénomène dilué et sans conséquence (1000 à Bordeaux, 500 à grenoble, 200 à Tours, Toulouse, Brest selon la police etc.)

  4. 104
    mb_49 dit:

    Bien qu'ayant assez souvent des positions "légèrement" extrémistes, je ne vois pas en quoi une dispersion des manifestations pour la suppression de l'augmentation de la TVA en Janvier pourrait être moins audible. Il ne faut pas oublier que nombre des camarades qui habitent loin de Paris n'auront pas nécessairement les moyens financiers, même en mutualisant et covoiturant. Les cars, le dimanche c'est hors de prix et la SNCF ne nous fait pas de cadeau. Donc, nombre d'entre eux ne se satisferont pas d'être coincés dans leur campagne, loin de la capitale. Il est indispensable que tous les camarades parisiens et n'habitant pas trop loin se déplacent. Mais je vois d'un bon oeil des manifs, le même jour ou en manifs perlées tout le mois de décembre pour continuer à "garder au chaud" le message du 1er décembre. Je me demande même s'il ne faudrait pas, autant que faire se peut qu'il y en ait régulièrement en province, dans la mesure de nos moyens. Je n'ai pas de retour localement c'est un peu trop récent. Mais c'est à envisager. L'essentiel est de se faire voir !

  5. 105
    Roland011 dit:

    @74 Communiste06 9 à 17h47
    « Quand est-ce que les têtes pensantes parisiennes cesseront elle de considérer Paris comme le centre du monde, sans aucune consultation ? Comment mobiliser l'ensemble du pays quand les conditions matérielles pour se joindre au mouvement sont si difficiles ? Surtout quand c'est pour faire du sectarisme anti pcf75 comme on le lis déjà ici ou là. »
    Pas tout faux mais tout de même. Il s’agit de proposition, sans sectarisme (la ça gonfle grave) le pcf75 et surtout le chef général, ont fait copains avec le PS et que nombreuses colères s’expriment, cela s’explique légitimement, ça défrise dommage mais zut (poli) impardonnable. Par contre de grand rassemblement en régions ? Pourquoi pas.

    @103 mb_49 à 13h14
    Tout a fait d’accord, bien expliqué, Merci

    @77 Jean Jolly 9 à 18h42
    « Il est le seul continent (ou fédération de pays) à n’avoir jamais subit d’invasion, il en invente et se dit que l’intendance suivra (comprendre « le reste du monde... »
    Pas juste. Car invasion par les religieux d’Europe non orthodoxe catholique qui ont génocidés les autochtones indiens. Et depuis se considèrent comme le nouveau peuple élu faisant la guerre a tous pour imposer démocratiquement par les armes leur vision du bien et du mal.

  6. 106
    CONTOLI Attilio dit:

    Merci Jean-Luc pour ce rappel historique qui met en évidence la mentalité du dogme "argent". Hier comme aujourd'hui la guerre est présente. Combien de déclaration politicienne "nous ne laisserons personne sur le bord de la route..." les quinquennats défilent, si le bord de la route n'est pas encombré, les trottoirs, ponts et autres lieux d'accueils nous offrent un spectacle lamentable de la société d'aujourd'hui. Un flagrante démonstration d'inhumanité, le fossé se creuse entre les possédants et les possédés. Que dire des exclus !
    Encore merci pour la publication de ton billet.

  7. 107
    turmel jm dit:

    Michel Matain @ 85
    Nos camarades Lillois ont donc votez pour une liste FdG. Bravo pour nos amis(e). Une ville importante de plus! Après Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Limoges, Caen, etc. Cela ne vous fait-t-il pas plaisir les amis(e), moi si !
    Mais apparemment pour certains(e) seul Paris a une valeur telle que plus rien n'existe sauf la prédiction à terme de la fin du FdG, et l'embastillement de Laurent et de son "porte flingle" Brossat. Que d'idioties ai-je pu lire sur Le sujet... Nous sommes tous d'accord, c'est une faute politique grave, une trahison si cela peut vous faire plaisir, j'emploierai un autre terme, mais stop, passons à autre chose, et enthousiasmez vous eu égard à toutes ces villes qui vont partir aux élections avec une liste FdG.
    Je pense que nombreux sont celles et ceux qui au cours de leur carrière professionnelle n'ont pas eu ma chance. Faire grève plusieurs fois (non payées) pendant 4 ou 5 semaines par exemple (à la SNCF). Avec nos moments de solidarité formidables, mais également avec nos doutes,nos déceptions, et le ou la conjoint(e) ne comprenant plus pourquoi nous votons encore la poursuite de la lutte, alors que les les factures inondent la table à manger. Ces expériences vous apprennent à réfléchir, à prendre du recul, à ne pas réagir dans l'émotionnel ou l'abattement afin de mieux rebondir. Dans ces moments là, inutile de "jeter l'eau du bain avec le bébé".
    Le 1 décembre comptez sur nous plusieurs...

  8. 108
    luz11 dit:

    Qu'une chose, que le capital soit taxé comme le travail. Et si nous voulons mettre un terme aux spéculations financières, que l'on interdise les achats en bourse à découvert.

  9. 109
    Bakou63 dit:

    Je serais également de ce 1er décembre. Mais il lui manque en l'état un cahier de doléances, un objectif revendicatif, des principes, une plateforme pour l'heure mal définie. Tel qu'annoncé l'impôt serait bon mais détourné de sa fonction et l’État seulement traitre à sa mission à cause de mauvais gérants ! Le compte n'y ait pas : pour des raisons de santé publique les fumeurs sont ponctionnés au point qu'il faut même indemniser (500 millions d'€uros) les buralistes frontaliers : le seul alignement sur les tarifs de nos voisins rendrait à 11 millions de fumeurs 50 € en moyenne à chacun d'entre eux soient 600 € annuel tout en combattant efficacement le marché noir; l'arrêt du pillage autoroutier, des flashages piégeux et des contredanses de stationnement intempestives et injustifiées rendrait encore des dizaines et même des centaines d'€ à des millions d'usagers de la route sans aggraver les conditions de circulations, tout cela constitue autant d'impôts déguisés qui détourne de l'économie réelle. Un mal par ailleurs frappe l'ensemble des fonctions publiques : la tertiarisation et la cadrisation improductive de sorte qu'à effectifs constants il y a de moins en moins de producteurs et d'actifs au sens d'exécutants, cela au détriment des services rendus et des conditions de travail des non-cadres. Un dernier mot, on lit dans beaucoup de commentaires," position de classe", "salariés"... il y a beaucoup de plus égaux que d'autres dans ce magma, c'est une...

  10. 110
    educpop dit:

    L'évocation du combat de Jean Jaurès, c'est plus qu'une leçon d'histoire c'est un appel à reprendre la lutte. Au début du 20ème siècle l'internationale socialiste menaçait l'ordre établi, aujourd'hui la révolution citoyenne menace l'ordre établi aussi.
    Pour le moment, le front de gauche est hésitant même si la tension monte, mais peut-être que demain il va prendre de l'assurance. L'ordre établi doit se préparer à une réaction du même type que celles qu'il a toujours eu : dresser les travailleurs les uns contre les autres, affirmer la supériorité d'une race sur les autres, prétendre à la vérité d'une histoire religieuse, créer artificiellement des dettes impossibles à payer. A moins qu'il n'ait déjà entrepris cette réaction ?
    Jean-Luc Mélenchon nous invite à partager plus qu'une analyse, il nous invite à nous munir du courage nécessaire pour faire front. Qui peut dire tout le potentiel contenu dans les mots justice, égalité ? Ce potentiel pourrait être libéré bientôt, ceux qui s'engagèrent dans les luttes anciennes ne savaient pas jusqu'où elles allaient les conduire mais ils n'ont pas eu peur de marcher.

  11. 111
    pichenette dit:

    On y va, on n'y va pas, c'est tout près, c'est trop loin, de toute façon ceux qui comptent les activistes ne savent pas compter, le pourcentage d'incertitude est gigantesque alors que l'on sait mesurer l'épaisseur du sol sur Mars, si la manif est calme, elle passe inaperçue quelque soit le nombre, s'il y a un peu d'agitation ou beaucoup elle passe sur les zécrans dénonçant des casseurs ou des "victimes" (écotaxes-Toutes les raisons pour laisser faire les tenants de ce chaos qui va augmenter le pib et faire se réaliser l'incantation croassance!
    Se réfugier sous la couette avec sa tablette ou autre bijou concentrant données et abrutissement, sage choix sans risque ou bien affronter pluie, froid, sacrifier quelques achats compulsifs, se dire que ces jeunes poilus, résistants lancés dans des combats sordides ne doivent pas avoir honte de nous (qui perdons beaucoup d'humanitude).. Dans les actes respectons les valeurs universelles, "jours heureux".Sachons marcher dans la continuité des valeurs qui créent l'harmonie et non la discorde.
    Pourquoi n'y aurait-il pas des petits portiques Berçy partout en France avec un fourmillement d'idées, graines d'écosocialisme et de partage intelligent des richesses. La Terre est violée par le fric, forages, mines, béton: de quoi va-t-on se nourrir? quelle eau va couler au milieu de cyanurres, d'arsenic, quel air?

  12. 112
    Aurélien dit:

    Monsieur Mélenchon,
    Je ne pensais pas dire ça un jour, mais oui, c'est vrai, vous m'avez redonné confiance en la parole politique.

  13. 113
    france fromard dit:

    Bravo à Jean Luc et à toute son équipe. Soyons nombreux et motivés le 1° décembre. Nous devons être écoutés et faire cesser l'hémorragie due à cette fiscalité anarchique. Les classes moyennes et les plus pauvres sont les plus concernés. Honte à ce gouvernement soit disant socialiste. Tous ensemble contre le matraquage fiscal.

  14. 114
    Bakou63 dit:

    1er décembre qu'à Paris ou en province aussi ? Tout le monde a raison, Bercy c'est le symbole, à la capitale, mais tout le monde ne peut faire le déplacement coûteux, alors il est sans doute cohérent que dans les régions éloignées s'organisent un point central de contestation. Le but n'est pas de gratifier "le chef" d'un grand rassemblement sous oriflammes bigarrés, flonflons et label parisien, c'est entendu. Mais de la province à Paris, si c'est la plainte symbolique, le coup de gueule pour lui-même et sans cahier des charges alors ça sera juste une parade de plus. Oui à Berçy nous devons déposer un cahier de doléances très ferme et qui soit rendu public et oui en province ce même cahier, grossi et nourri de caractéristiques locales, doit porter la contestation. Le problème principal de l'initiative de Mélenchon c'est qu'il s'imagine prochainement chef d'une grande coalition gouvernementale apte à faire changer la tournure des choses. C'est une vue de l'esprit, jamais le corps électoral possible ne lui donnera cette opportunité et, comme nous avons vécu avec 15 % d'élus communistes pendant des décennies, il ne se pa

  15. 115
    Paker dit:

    Salut et fraternité à Jean Luc,
    A dire vrai, on pourrait aussi dire que 9,76 milliards d'euros de CICE d'ores et déjà prévus pour 2014, c'est 150 euros d'impôt en plus pour chaque Français en lieu et place des entreprises. De même, le rapport entre IS et PIB, cela donne moins de 2 % l'an prochain. Traduction : 6 jours suffiront à une société "moyenne" en France pour payer l'impôt sur les sociétés. combien pour un salarié ou un retraité ? En fait, faire le tour de ce qui est refilé aux boîtes sous les prétextes les plus divers est assez vertigineux. Perso, comme je suis commis à bosser pour quelques élus Front de Gauche et notamment communistes, j'ai fait le calcul.
    Les niches fiscales entreprises ? Près de 40 milliards d'euros. Les modalités particulières de calcul de l'impôt ? 50 milliards d'euros de plus. Les dépenses d'intervention en faveur des entreprises ? 93 milliards d'euros. Les exonérations de cotisations sociales ? Plus de 30 milliards d'euros. Les allégements de fiscalité locale ? Pour la seule ex taxe professionnelle, près de 8 milliards d'euros. Ne pas oublier que le taux de l'IS est passé de 50 à 33,33 % depuis 1985. Cette seule mesure coûte donc au moins 18 milliards d'euros cette année et je ne parle pas du cumul depuis cette date. On peut aussi remarquer que la CSG, cet impôt intelligent et pernicieux, a sans doute permis de geler les taux de cotisation des entreprises depuis vingt ans, malgré les prétendus déficits sociaux.

  16. 116
    libre62 dit:

    Merci de parler de Jaurès, de demander à le célébrer, lui qui avait tout compris, comme toi, des méfaits du capitalisme. Lui qui voulait tout faire pour empêcher la guerre, il prônait aussi le dialogue entre les dirigeants. Mais, au final, quand la discussion devient impossible, c'est vrai : il y a le peuple organisé, uni en internationale "pour que le battement unanime de leurs coeurs écarte l'horrible cauchemar". Il faut lire, relire et relire encore et encore le discours de Vaise (25 juillet 1914) pour s'en convaincre ! Grâce à tes meetings en 2012, j'ai (re)découvert toute la profondeur du message de Jaurès. Pour lui, pour toi, nous ne lâcherons rien. Vous êtes deux très grands hommes, respect ! Merci de tout coeur, nous serons avec toi le 1er.

  17. 117
    jean sur dit:

    Nous serons dans la rue le 1er décembre, avec nos proches... et avec enthousiasme. 20 Milliards aux actionnaires sans condition et sans contrôle: insupportable! Bien sûr, il faut revendiquer l'annulation des 7 Milliards de TVA dont Mme Bettencourt, M. Pinault, M. Arnault et compagnie n'ont pas vraiment besoin. Mais il ne faudrait pas oublier de revendiquer également l'annulation de la Contribution-Climat-Energie dont 3 milliards sur 4 iront directement à ces mêmes actionnaires.

  18. 118
    at dit:

    Ce serait bien que d'autres mouvements et associations soient associés à cette manifestation. Je pense par exemple à Attac, Collectif Roosvelt, Génération Précaire etc.

  19. 119
    POUCET dit:

    Merci à ce brillant Jean-Luc Mélenchon pour son très intéressant cours d'histoire. Nous sommes fiers de vous et un grand merci
    pour ce dévouement que vous déployer à nous défendre. Quel courage, quelle énergie et que de fatigue aussi ! Nous haïssons tous ces journaleux (ces baveux comme les nommaient si bien les poilus de 14) qui vous méprisent si bien.
    RV le 1 décembre si nous le pouvons, sinon nous serons de tout cœur avec vous. 2 vieux communistes qui vous estiment énormément.

  20. 120
    corinne H dit:

    Effectivement j'espère que le PC et le FG organiseront des bus comme le 5 mai et nous seront là, j'espère plus nombreux encore qu'en mai pour crier notre colère et aussi pour nous démarquer des solfériniens et nous rendre lisibles auprès des déçus et de ceux qui pensent que le Bleu Marine est une couleur démocratique. Nous sommes la seule alternative encore logique et humaine face aux ravages du libéralisme, présentés par les médias comme l’extrême gauche pour nous assimiler à l'autre extrême droite, raciste, xénophobe, haineuse et ultra libérale qui n'en a rien à faire de l'ouvrier ou du petit artisan qui perd son boulot, nous devons descendre dans la rue pour montrer qu'une autre voie est possible : celle du courage de la logique écologique et de la solidarité. Soyons là tous ensemble pour que peut être demain notre voix soit entendue par une majorité.

  21. 121
    mojo49 dit:

    A juste titre, Jean Luc nous a rappelé les trahisons majeures de la social démocratie au début du XX° s. Après viendront le lâchage des républicains espagnols en 36, le ralliement de nombre d'entre eux à Pétain, leur atlantisme militant durant la guerre froide, leur politique coloniale... Dans les années 80, ce sont eux, en France, qui ont mis en oeuvre l'ultra libéralisme à la mode Reagan et Thatcher (l'admiration de Jean Luc pour Mitterand me troue le C...!). Bref, ils n'ont cessé de trahir les intérêts des travailleurs. Aussi, je me refuse à adopter le terme de "solfériniens" qui laisserait supposer que leur dévouement aux intérêts du capitalisme ne daterait que de la dernière période. Désolé pour les soc dem repentis...

    @ 100 : La marche du 1er décembre est une bonne initiative. Ce qui me gêne, une fois encore, c'est qu'elle n'est pas l'émanation du FdG dans son entier mais la décision d'un parti, (voire d'un homme). Ce n'est pas ainsi que l'on renforcera le FdG : nous voulons entendre plus souvent Clémentine Autain, Myriam Martin, Jean Jacques Boilaroussie et bien d'autres; nous voulons pouvoir adhérer directement au FdG et donner notre avis sur notre stratégie locale et nationale, choisir nos candidats. Un bon moyen de sortir du "duel" Laurent/Mélenchon et de limiter les expressions malheureuses de ces derniers qui desservent souvent une juste analyse.

  22. 122
    bolivarien dit:

    Une marche pour la révolution fiscale ? On n'y sera ! A une seule condition, dénoncer les causes et pas que les effets. Entre autre le fait que la France en 2013, paye aux banque 46,9 milliards d'euros d'intérêts de la dette. Ce qui correspond à la totalité de l'impôt sur le revenu et au 1er poste du budget de l'Etat.
    Manifestons pour la suppression de l'article 123 du traité de Lisbonne qui interdit aux états de se financer à taux 0% et les oblige à emprunter aux banques avec des intérêts. Ne pas dénoncer cette arnaque équivaut à l'admettre, et rend stérile toute action citoyenne. S'attaquer aux causes plutôt qu'aux symptômes, et les bandits commenceraient à trembler dans leurs palaces. Pour le reste... L'histoire de France est passionnante et riche d'enseignements mais" l'Histoire ne repasse les plats..."

  23. 123
    Michel Matain dit:

    @ 108 Turmel jm
    Je suis ben d'accord avec toi. Au fur et à mesure que tombent les résultats des votes des communistes, on s'aperçoit que le Front de Gauche s'ancre de façon profonde au sein du PCF. Quand j'entends le noms de villes où le Front de Gauche a été choisi alors que le pronostic était loin d'être évident, je suis heureux d'écouter les noms de Lyon (ville où les communistes et les socialistes partaient ensemble aux municipales depuis les années 60, se rend-on assez compte du bouleversement ?), Limoges, Bordeaux ou Lille (département où une rupture forte entre PCF et PS vient d'avoir lieu, se rend-on compte aussi de l'importance de cet évènement ?). Dans quelques jours nous allons être fixé sur l'ampleur de la vague Front de Gauche. C'est pourquoi, il est désolant, qu'après avoir dit et répété pendant des mois que seules les Européennes auront de l'importance en 2014, certains changent leur fusil d'épaule et disent aujourd'hui que seul les municipales à Paris n'ont finalement d'importance. Non ce qui compte c'est le mouvement d'ensemble et ce mouvement va très clairement dans le bon sens. Paris ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt et Paris ne peut pas être un prétexte pour éliminer tout le positif construit ces dernières années.

  24. 124
    henri dit:

    Les amis vous dormez, la France va emprunter 4,5 milliards d'euro pour payer le reliquat de la dette du crédit lyonnais, personne ne relève réellement l'information, rien de spécial dans les médias même la version numérique de l'Humanité ne dit rien, pourtant nous avons largement payé les ardoises des Tapie et Cie, alors que le gouvernement cherche 3 milliards pour la campagne des municipales de Marseille, que des générations vont être sacrifiées de la naissance à la mort pour la recherche d'un emploi puis d'un salaire, puis d'une retraite par des égoïstes, et pour un trou dans le bas de laine des régimes des retraites de 7 milliards à l'horizon 2020,2035. Demain vous allez verser 4,5 milliards à une banque fictive et vous ne dites rien ! Fiscalité parlons en, je suis fiscaliste de formation, la première des choses serait de refuser de payer l'ardoise du Crédit Lyonnais et de refuser la hausse de la TVA même si une nouvelle fiscalité est nécessaire et non pas une réforme. Bon, disons que je suis en colère, je retourne sur le terrain avec le comité citoyen de ma commune, c'est souvent plus efficace et humain que quelques lignes à écrire.

  25. 125
    Octobre dit:

    Une autre chose à dénoncer aussi. Aujourd´hui reprise des négociations USA /Europe sur le traité de libre échange transatlantique. Voir le monde diplomatique de novembre " Un typhon qui menace les européens".

  26. 126
    Catherine dit:

    Pourquoi ne pas construire cette marche tous ensemble, je veux parler du front de gauche dans son entier ? Cette marche semble avoir été décidée par toi seul. Elle est complètement indispensable et j'en serai, mais le collectif semble être abandonné, c'est regrettable.

  27. 127
    turmel jm dit:

    Marie Georges Buffet appelle à la manif du 1 décembre.

  28. 128
    Julien_M77 dit:

    Certes le ras-le-bol fiscal est d'actualité et donc l'opportunité d'organiser une marche pour une révolution fiscale bonne. Il faut bien évidemment réhabiliter l'impôt et promouvoir à nouveau l'idée du partage de la richesse. Néanmoins, la réforme des retraites, notamment l'absurdité des 43 annuités, repasse à l'assemblée bientôt. Je trouve les différents responsables du FdG plutôt en retrait sur cette question. Pourquoi ? La faible mobilisation du 10 septembre expliquerait-elle à elle seule ce relatif silence ? Sur les réseaux sociaux, Filoche continue de relancer ses contre propositions, pas nous ! Pourquoi ? 14 tranches ? Oui ! Salaire max ? Oui. Taxation du capital? Oui ! 43 annuités? Non. Mille fois non !

  29. 129
    jeff dit:

    @ henri
    Sauf que pour le Crédit Lyonnais c'est l'état. Et pour les radars détruit c'est les contribuables. Chercher l'erreur. 15 milliards le Crédit Lyonnais et je ne parle pas de Dexia.

  30. 130
    Nicks dit:

    @Catherine
    Marie-Georges Buffet se rallie à cette marche aujourd'hui, c'est une bonne nouvelle non ?

    @Michel Matain
    Il me semble l'avoir déjà dit, mais sur ce blog interviennent des gens déjà très politisés et qui savent analyser une situation. Les européennes vont réorganiser le paysage politique en France parce qu'elle vont cristalliser les mécontentements dont les ressorts sont avant tout nationaux et européens. Pour bien figurer dans cette élection, il faudra que le FdG ait montré sa cohérence et sa cohésion à l'échéance précédente, c'est à dire aux municipales. A ce titre, nous ne pouvons que nous réjouir de voir que la direction du PC est désavouée majoritairement sur l'ensemble du territoire. Malheureusement, le cas parisien nous fera un tort extrême car placé sous le feux des projecteurs et illustrant, que vous le vouliez ou non, le choix de Pierre Laurent, qui est un vieux routier de la politique, donc pas un naïf qui aurait fait une "erreur". De ce constat nait une conclusion simple : puisque les militants Pc et c'est tout à leur honneur, sont fidèles au FdG, il ne tient plus qu'à eux d'être cohérents, avec en ligne de mire l'objectif de l'unité aux européennes. A défaut, soit pour se cacher certaines réalités, soit par un légitimisme un peu pathétique, nous allons immanquablement nous retrouver aux européennes avec des dissensions qui nous seront hautement préjudiciables.

  31. 131
    mb_49 dit:

    Peut-être, est-ce que je m'avance mais il ne me semble pas que le PG ait eu l'idée de partir seul et que des consultations des différentes composante du FdG ont bien eu lieu. Même si Jean-Luc a lancé le mouvement cela n'a pas été une décision prise à l'encontre des avis des autres formation du FdG. Bien sûr ce n'est pas facile avec l'affaire de Paris, mais comme on le constate un peu partout le FdG bouge encore, mais il faudra fatalement une re-configuration. Le seul fait que MG Buffet appelle à la manif du 1er décembre est le signe que, à l'aune de ce que nous constatons, les communistes, dans leur grande majorité sont encore dans le FdG, même si certains d'entre eux, qui constituent une petite minorité, ont déserté. Preuve au passage due le PC n'est pas monolithique et je ne trouve pas ça surprenant. Les temps changent.

    @Henri
    Moi aussi, camarade, la nouvelle m'a laissé pantois. Comme d'habitude, dans ce genre d'affaire la presse étouffe, voire travestit, la réalité en racontant des salades. On savait bien que le CL était, à l'instar du Crédit Agricole, en panne de liquidités mais je n'imaginais pas que le renflouage allait se faire quasiment en catimini. Il est difficile de l'extérieur d'avoir les "bons" renseignements mais en cherchant on peut trouver. Je suis bien d'accord avec toi, 4.5 Milliards du CL + 7 Milliards de TVA en plus, cela commence à faire une nouvelle belle ardoise sur le dos des citoyens !

  32. 132
    Paker dit:

    @bolivarien
    Contrairement à une légende répandue, le service de la dette (qui alimente aussi le rendement de l'assurance vie des Français) n'est pas le premier poste budgétaire de l'Etat. Le premier, c'est la mission "Remboursements et dégrèvements" qui va atteindre, selon les prévisions, 101,94 Mds d'euros en 2014 dont 86 Mds (près de 50 Mds de plus que le produit attendu de l'impôt sur les sociétés) pour les entreprises. Qui a parlé de ras le bol fiscal ? Ah oui, le Parisien et puis Moscovici, pour faire comme si.
    Je récuse le terme, utilisé comme écran de fumée pour masquer la nécessité de la "révolution fiscale". En même temps, comme nous le rappelle l'affaire du Lyonnais (15 Mds d'euros au final pour les finances publiques), la fiscalité ne peut pas tout. Et changer les règles de gestion et d'intervention des banques est plus que jamais nécessaire.

  33. 133
    naif dit:

    Julien_M77 dit à 11h54
    "Sur les réseaux sociaux, Filoche continue de relancer ses contre propositions, pas nous !"

    Il faut arrêter avec G.Filoche. Il quitte le PS ou il la ferme. Ces déclarations ne servent qu'à contenir le flot de socialistes qui menacent de quitter le pédalo. J'en connais sur les réseaux sociaux qui réclament la 6ème république et qui pour cela affirme qu'il faut voter FN. Tout et son contraire, il y en assez. Il faut prendre l'argent là où il est, il faut voter FN! Plus d'ordre et de sécurité, votez FN! Plus de justice votez S.Royale ! Plus de liberté de la presse votez R.Ménard ! Contre les paradis fiscaux, et pour l'Europe fédérale votez Boorlo/Bayrou! Contre l'Europe libérale,votez Filoche? Et vous MLP êtes vous libérale ? "Non. je suis contre l'ultra capitalisme et contre l'anti capitalisme" (FI la matinale, lundi dernier). Donc vous êtes libérale ? Euh... Stop ! Et vous G.Filoche êtes-vous un Libéral déguisé?

  34. 134
    chacmol dit:

    Certes Mélenchon peut être réactif, caractériel, clivant mais lui a le mérite de faire de la politique, c’est-à-dire de proposer une analyse de la situation, de faire des propositions, d'avoir une vision du long terme, une stratégie et une construction d'alliances.
    JL Mélenchon est un homme en colère… comme moi. Les relations entre JL Mélenchon et les médias sont souvent qualifiées de houleuses. Peut-on sincèrement être révolté dans la quiétude et le compromis. JL Mélenchon est notre seul lanceur d’alerte. MES, TSCG, INA, GMT et j’en passe. Aidez-le et lisez son programme « L’humain d’abord » ainsi que son projet sur « l’écosocialisme » pour enfin en débattre, à la télévision ou sur d’autres plateaux. Enfin lisez son projet sur « La règle verte – Pour l’écosocialisme » qui met en colère Cohn Bendit et Bové. JL Mélenchon est un homme politique providentiel, mais comment convaincre 16 millions de retraités ? Les médias esquivent les vraies questions sur les thématiques de rupture que JL Mélenchon met en avant. Autre question qui me tient à cœur, sont les attaques contre la laïcité. Ecoutez JL Mélenchon. Quant à l’école. Il faut annuler l’ensemble des lois qui dénaturent la loi de 1905. L’argent public ne doit pas être utilisé pour...

  35. 135
    j-jour dit:

    En marche pour le 1er décembre pour une révolution fiscale, oui, Jean-Luc Mélenchon! Mais voilà que l'on assiste au moins sur Twitter à une démarche lancée pour une "marche républicaine" sur Twitter, que d'aucuns s'empressent de qualifier d'une excellente idée. Moi je crois que c'en est une excellente pour noyer le poisson, pour défendre ce pouvoir solférinien aux abois, qui n'a rien de républicain quand il nous vend aux désidératas du Médef et de la finance internationale, à la volonté de Merkel et de Goldmansachs et de leur politique d'austérité, aux Américains du Grand Marché Transatlantique négocié dans le plus grand secret, et quand il pratique une politique étrangère vis à vis de l'Iran encensée par les Néo-conservateurs républicains américains et j'en oublie sans doute. Je pense que cette marche républicaine est un fort habile contre-feu pour la Révolution fiscale à laquelle vous appelez. Marche républicaine pour la VIème république, oui, j'en étais, pas pour défendre ce pouvoir d'imposteurs dont le premier au pouvoir ne sait plus comment rattrapper l'autorité et le respect dont il s'est par sa propre faute dépouillé.

  36. 136
    pichenette dit:

    Faire circuler des cahiers de doléances sur des points vitaux impliquant des choix économiques cohérents à remettre aux grands Chefs, qui ont omis ce qu'est la sagesse, le premier décembre, bonne idée avec à l'appui le bilan des sorties financières scandaleuses dénoncées ici ou là. Des cahiers béton, une possibilté de s'inscrire au Front de Gauche directement. Qui peut donner une bonne nouvelle ouvrant des horizons?

  37. 137
    47 Marie-Claude dit:

    J'étais à Barbaste (47) aujourd'hui et je vous remercie d'avoir remis en perspectives les éléments qui ont entrainé cette terrible guerre de 14/18, ensemencé celle de 39/45, et reste le nid de tous les conflits ou nous sommes impliqués. Non par la décision du peuple mais par ceux qui se croient tous permis parce qu'ils ont été élus. Ils sont certe élus mais ce n'est pas un blanc sain que nous leur avons donné. Ils nous doivent plus qu'un discour quand ils nous envoient tuer et mourir.

  38. 138
    jean ai marre dit:

    La marche du 1° décembre est une excellente initiative. Trouver un mot d'ordre mobilisateur n'est pas chose facile, et celui de marcher pour la révolution fiscale et contre l’augmentation de la TVA au premier janvier est rassembleur. Il faut de la mobilisation pour faire reculer les solfériniens dans leur ineptie intellectuelle. Je fais un rapprochement, certains diront primaire, avec la révolte des bretons. Et si dans la mobilisation citoyenne, derrière le drapeau du Front de Gauche, viennent se mêler, artisans, syndicats, électeurs de droite et de gauche formant une masse de mécontents, le service d'ordre fera-t-il le tri ? Empêchera-t-il que tous les citoyens mobilisés par une même révolte défilent ensemble ?

  39. 139
    Denis F dit:

    En ce jour de deuil, car c'est symboliquement un jour de deuil, je pense à tous ces morts inutiles de part et d'autre du Rhin, tous ces jeunes qui sont morts au seul profit des capitalistes de l'époque, et vraiment je ne vois pas pourquoi commémorer un tel carnage, cela fait un siècle que ça dure, je pense sincèrement que le temps de l'oubli est venu.
    Sinon pourquoi ne pas commémorer toutes les guerres depuis Vercingétorix, il nous restera bien un petit mois ou deux pour aller bosser après toutes ses journées chômées. Pour certain, cela est à prendre au second degré tout comme le coût des banques. La symbolique est la mère de toutes les interprétations.

  40. 140
    Régine dit:

    @Denis F
    C'est sûr il n'y a aucun intérêt à commémorer un carnage, mais pas plus celui de la guerre 14 que celui de la révolution Française. D'ailleurs le jour du 14 juillet... je reste dans mon lit douillet etc. Mais pour autant faut-il oublier ? Ne faut-il pas connaître l'histoire ? Un enfant ce matin a dit "pour ne pas recommencer les mêmes bêtises". Même si les choses ne sont pas aussi simples, on sait quand même que très souvent les mêmes causes produisent les mêmes effets, et l'histoire peut être bien instructive.

  41. 141
    mb_49 dit:

    Révolution fiscale ? Je crains que cette expression n'ait pas le même sens selon la personne qui le prononce ou l'écrit. Alors, une opinion, la richesse produite par le travail des salariés est spoliée pour à peu près 40% par les rémunérations des actionnaires des grosses entreprises. Normalement la moitié de cette somme est censée aller dans les investissements, ce qui permettrait de faire tourner la machine économique. Ce n'est pas le cas, la quasi totalité disparaît dans des "tax havens" et / ou réapparaît sous forme de spéculation. Le capitalisme est malade de son capital. Quand Jean-Luc dit c'est le capital qui coûte et non l'emploi il désigne cet aspect des choses. Donc avant même de taxer le capital il faut l'empêcher de se former. Ainsi une loi préalable à tout modification de la législation sur les impôt serait d'interdire purement la spéculation. Puis de couper les liens avec les paradis fiscaux. Seulement alors on peut inventer une nouvelle fiscalité. L'essentiel étant de passer sous contrôle de l'état, dans le cadre d'une planification générale, organisée autour de l'écologie, les excédents actuellement engloutis par la voracité des actionnaires. N'oublions pas que la menace mainte fois renouvelée de voir fuir du pays les investisseurs est une blague énorme, car il y a bien longtemps que ces gens-là n'investissent plus, sauf dans des marchés public-privé ou l'état se laisse flouer à la grande joie des rapaces déjà cités.

    [Edit webmestre : sur les 143 commentaires de ce billet, 10 de votre clavier, pour ne rien dire ou presque. Et j'en ai modéré 2 ou 3 de plus... Vous avez épuisé votre temps de parole pour un moment.]

  42. 142
    Adrien dit:

    Est-ce que sur Toulouse un rassemblement le 1er décembre est prévu, où et à quelle heure ?
    Merci si un de vous a l'info pour commencer à diffuser au plus grand nombre.

  43. 143
    Nicks dit:

    Pierre Laurent se rallie également à la marche du 1er décembre. C'est un minimum mais c'est à noter tout de même.

  44. 144
    lilou 45d dit:

    @ Niks 9h50.
    Moi communiste je ne reconnais plus P. Laurent comme secrétaire national de mon parti. Quand on veut aller à la soupe on change de parti. J'espère que mes camarades s'en souviendront lors du prochain congrès.

  45. 145
    yann39 dit:

    Bravo Mr Mélenchon.
    Espérons que tu puisses éduquer tous ceux qui manifestent pour leur écotaxe, équitaxe, etc. Pour qu'il comprennent qu'il faut aussi (et surtout) manifester pour les causes plus globales.

  46. 146
    Nicks dit:

    @lilou45d
    Je salue votre cohérence et j'espère que, puisque la majorité des militants communistes est attachée au FdG, elle fera preuve de cette même cohérence. Mais nous devons maintenant nous consacrer à construire une dynamique et cela passe par la marche du 1er décembre.

  47. 147
    Barousset dit:

    @Adrien 143
    Dans l'immédiat, les comités (plus au sud que Toulouse) s'organisent pour proposer des bus pour Paris. L'expérience précedente nous a demontré qu'on trouve des volontaires pour passer 2 nuits d'affilée dans un bus afin d'être au travail le lundi matin, et que la solidarité permet de ne pas en priver ceux qui ont des difficultés financières.
    Restent les difficultés d'un autre ordre qui orientent certains vers une marche locale. Option en suspend je crois. Cette éventualité ne doit pas pour l'instant nous distraire de l'organisation des transports qui permettraient de réunir à Paris un maximum de manifestants. D'autant que pour un trajet intra région, le covoiturage peut être la solution,et ne demande que peu de temps pour être mis en place.

  48. 148
    Michel Matain dit:

    @ Nicks
    Dire que Marie-George Buffet se "rallie" à la marche proposée par Jean-Luc Mélenchon est aussi à côté de la plaque que dire que Jean-Luc Mélenchon se "rallie" à la campagne contre le cout du capital proposée par le PCF. Personne ne se rallie au ni grand chef ou ni au grand Parti, il faut imaginer faire de la politique autrement, c'est à dire créer ensemble une dynamique nouvelle.

  49. 149
    Daneel dit:

    La participation des dirigeants communistes qui ont décidé une liste commune avec le PS à Paris va créer encore plus de confusion chez les gens. Justement il est clair qu'ils le font exprès pour brouiller les pistes et pour pouvoir utiliser plus facilement le nom du FdG ("vous avez vu? nous sommes le FdG car nous sommes à la manif") dans leur campagne électorale sous les ordres du PS parisien.

  50. 150
    Christian09 dit:

    Le 1er décembre, si j'étais un peu plus jeune, plus en forme et si j'habitais moins loin de Paris, j'aurais été avec vous.
    Mais qu'importe, il y aura des photos à offrir et à partager, des commentaires pour dialoguer et nous informer... et comme des présences invisibles de toutes celles et tous ceux qui seront par le coeur et l'esprit avec vous.

Pages : « 1 2 [3] 4 5 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive