17oct 13

Entre figue et miel

Ce billet a été lu 34 388 fois.

Trois jours dans le sud-ouest, d’une réunion à l’autre, sans oublier les « points de presse ». On roule beaucoup dans ce genre de tournée. Mais où est-on ? Sous nos yeux le présent du moment, de l’ici et maintenant. Sur l’écran du téléphone les brefs messages de plusieurs points du territoire où se joue l’action qui m’implique. Je vois le viaduc de Millau pendant que se joue la riposte pour faire valser Valls. J’en fais un bref récit.

Rodez d’abord. Mille personnes à la réunion. Nous en attendions avec optimisme quatre cent ! Puis Mende. Après une rencontre avec le collectif contre l’exploitation des gaz de schiste, je réponds depuis la salle en duplex à France 3. Puis on ouvre les portes de la salle. trois cent cinquante personnes y sont entrées ! Pour les cent quatre-vingt-quatre places assises de la salle communale Urbain V, c’était trop. Assis par terre et dans les couloirs on s’est serré comme on a pu pour y tenir tous. Et on sonorisait aussi le parvis. Le lendemain me voilà, à une heure et demie de route, dans Saint-Georges de Luzençon, à côté de Millau. Nous faisons le buffet des « meneurs d’opinion » au lieu-dit, magique, « Château de Verghonac » ! Le GPS s’affole et nous demande de faire demi-tour ou bien de rouler à travers champs. « Tournez à droite, tournez à droite ». Quelle erreur si on le faisait : on tomberait dans le fossé ! Le Château est à un jet de pierre de l’usine Lactalis qui produit le Lou Pérac, fromage que vous connaissez.

Puis de là, hop, on roule encore une heure et demie, cette fois ci vers Béziers ! Là, une cinquantaine de camarades me font l’escorte. On va au point de presse où je viens soutenir la liste du Front de Gauche uni contre ce petit naze de Robert Menard. Mais où suis-je vraiment ? Car au fil des heures, miracle des sms, je suis en direct, l’action à Paris sur le cas Valls. La « rafle », comme a dit Bernard Roman, député socialiste du Nord, a mis le feu aux lycées : 14 lycées sont bloqués à Paris. Les jeunes de Mende, aussi, ont bloqué. Magnifique réaction spontanée des jeunes. La veille, Martine Billard avait fait partir un communiqué bien calé sur la situation. Notre parti est aussitôt sur le pont, en appui au mouvement. Eric Coquerel avait senti mieux que moi la température. Il a pris en main le pilotage politique de l’action, tout le monde s’est déployé sur le terrain et dans les médias. Les dirigeants qui sont sur place m’envoient leurs impressions et commentaires à mesure. Dès fois je donne mon avis, avec le recul du lieu où je suis. Danielle Simonnet est aux avants postes et son coup d’œil m’éclaire le tableau à mesure qu’il se met en place. Le secteur de la propagande a sorti à temps le matériel. Bastien, Pascale et Marie-Laure ont finalisé le tract. La coordination du parti l’achemine partout où il y a un moyen de communication rapide. La consigne est d’aider partout la mobilisation pour la démission de Valls et le retour des jeunes expulsés.

A ma fenêtre, le Larzac défile. Voici le viaduc de Millau. Qu’il est beau ! Mais surtout, la splendeur mordorée du paysage immense, qui semble vierge,  éclate sous le soleil. On me "maile" de Berlin que le SPD a commencé officiellement à discuter avec Merkel pour constituer un gouvernement commun de la droite et des sociaux-démocrates. Les copains allemands pensent que ça va se faire. Ce sera le douzième gouvernement de ce genre dans l’Union européenne. La route brille sous le soleil. Quand on descend du Larzac, bientôt le viaduc reste en vue, au loin, tout le temps. Alors, l’arrangement des plateaux carrés surgissant des pentes et des vallées compose une harmonie qui traverse le corps. Le bleu du ciel est doux. Laurence Sauvage me prévient que le préfet est venu à Poissy, sur le site de la grève de la faim des copains de PSA. Il semble que ça bouge. Elle organise comme elle peut une mobilisation de soutien. Hier, le froid pesait un peu à Rodez avec une petite bruine agaçante. Mais ici, c’est le grand beau temps et il fera 25 degrés tout à l’heure à Béziers. J’ai tenu ma conférence de presse en bras de chemise sous un murier platane, vaillant comme un printemps, avec ses belles grosses feuilles joufflues. Partout, les copains sont là, ardents, souriants chaleureux. Mon équipe est épuisée. Christophe, du Lot, fait l’agent de sécurité, Hélène, de Toulouse, pilote et fait l’aide de camp. Laurent, le bureau mobile dans son sac à dos, coordonne tout et tout le monde en plus de m’aider avec ses fiches à préparer, les discours et rencontres. Dans la voiture, on donne son avis sur les verrines d’épinards et carottes du château de Verghonac. Le cuisinier était si heureux de nous les faire goûter ! Le sujet de rigolade dans l’équipe c’est « La Dépêche ». Le journal réussit le tout de force d’annoncer pour le lendemain la réunion de Rodez que je viens de tenir. Mais ce n’est pas tout ! Le « journaliste », qui m’appelait par mon prénom pendant la rencontre, a inventé une interview à partir de la discussion avec ses collègues ! Bravo monsieur Baylet, ça c’est de la presse ! Mais qui a sorti le paquet de bonbon dans cette voiture ? On lit à tour de rôle un article à voix haute. Le temps passe dans l’habitacle. François Delapierre appelle. Je l’ai vu ce matin sur BFM qui ouvrait la séquence reportage sur le cas Valls. On fait le point. Son argumentaire est dense car il vient de sortir son  livre « Délinquance: les coupables sont « à l’Intérieur », avec en une le portrait de Valls et de Sarkozy. A mes pieds, le sac que m’a offert cette camarade, Marie José, bergère à Saint-Sernin sur Rance. Je découvre le pot de miel de pays qui s’y trouve. A midi, j’ai mangé les figues du jardin du copain de Saint-Georges et je ne m’attendais pas à les trouver si bien muries. Réflexion faite, je ne savais pas non plus que la saison des figues s’étire jusqu’à si tard dans le mois d’octobre. Pendant la rencontre avec les cheminots, la passion de la discussion aidant, j’en ai abusé déjà. Au moment de partir de Saint-Georges j’en emmène deux ou trois comme gourmandise pour la route. On a pris les coordonnées des cheminots pour organiser, si on peut, ma participation à leur marche pour défendre la voie ferrée Bézier Clermont-Ferrand. Contre le paquet ferroviaire européen numéro quatre, il faut défendre les lignes une par une. Militer, s’engager. Une seule goutte peut faire déborder le vase.   

C’est un post court. Il est fini. Dans le train du retour je somnole pour que les visages et les moments remontent du fond de la mémoire comme des bulles du fond de l’eau. Je sais comment la caste officialiste-médiatico politique va riposter. D’abord disqualifier la personne de Leonarda comme ce fut le cas pour Méric après son meurtre. Puis ils mettront en cause une manipulation des lycéens, un complot des réseaux et ainsi de suite. Enfin ils diront que l’action ne sert à rien ou bien ne fait qu’aggraver la situation des victimes. Excellent. Les imbéciles et les convaincus d’avance le croiront. Mais ils ne comptent que pour les sondages. Dans la vraie vie, il en va tout autrement. Car tous les autres ressentiront cette grosse propagande comme une gifle. Le dégoût de médias augmentera, le rejet des solfériniens va se décupler parmi ceux-là. Excellente séquence d’éducation populaire. Maudite soit cette manie de mettre de la climatisation partout. Dans le train, j’ai froid. Laurent aussi a mis son manteau. La sinusite ne me lâche plus ! Tout à l’heure il faisait 25 degrés. A Mende j’ai diné au Tipaza. Le patron et ses deux fils avaient fait un couscous d’enfer. La population locale est bien intégrée. Elle adore leur cuisine. « Nous on est du côté de Bougi. Je suis venu de Clermont. Il y a trente-deux ans que je suis ici » me dit-il. Attention quand on sortait de la ville c’était le désert ! Mieux valait ne pas tomber en panne parce que le téléphone portable, ça n’existait pas ». Les deux fils sont des garçons tout en longueur. Ils sortent de l’adolescence. Ils sourient à propos de cette époque sans téléphone portable. Le mien n’arrête pas de vibrer. La vie s’invite sans cesse dans mes pauses.


181 commentaires à “Entre figue et miel”

Pages : [1] 2 3 4 »

  1. 1
    Trinita dit:

    « Tournez à droite, tournez à droite ». Quelle erreur si on le faisait : on tomberait dans le fossé !

    Il aurait fallu que le gouvernement et son GPS aient le même "dialogue". Trop tard. Bof, tant qu'il tombe sans nous. Peut-être que le votre, de GPS, a été piraté. (Ah, un complot !)

  2. 2
    Lilly54 dit:

    Bonsoir Jean-Luc, Joli et reposant ! Que la jeunesse était belle aujourd'hui, belle et rebelle comme on l'aime, humaniste et tolérante. Si noire que soit la nuit, il y aura toujours une lumière n'est-ce pas ?

  3. 3
    Christine Duplaissy dit:

    Les lycéens sont d'abord descendus pour Khatchik, ne l'oublons pas SVP. Khatchik, jeune lycéen de 19 ans a été expulsé vers l'Arménie samedi dernier. Comme il était en France, à 18 ans, il ne s'est pas fait recenser. C'est passible de 2 à 5 ans de prison. Arrivé là-bas, le jeune homme a été jeté en prison. N'oubliez pas Léonarda et n'oubliez pas Khatchih, ni aucun de ces jeunes renvoyés dans l'ombre de l'indifférence et de l'oubli.

  4. 4
    SandrineN dit:

    Et la vie austère solférinienne continue, et ainsi de suite. Qu'ils s'en aillent tous. Courage Jean-Luc, tu es dans le vrai.

  5. 5
    Éric RAVEN dit:

    Merci Jean Luc, pour ce moment de partage et ce rythme d'enfer qui montre combien vous donnez pour la lutte sans compromission à l'humain d'abord. Même vos moments de pause sont plus vivants et enrichissants que la com permanente de toute cette classe politique d'incapables. Qu'ils s'en aillent tous!

  6. 6
    Ouilya dit:

    Une perle, ce billet, une perle de rosée. J'ai voyagé à travers tes yeux, dégusté couscous, figues et miel, j'ai contemplé les cieux et ses couleurs changeantes, j'ai frissonné dans le train avec vous. Merci pour ce voyage avec lequel je m'endormirai.
    Oui, ça bouge et ça me rappelle tes mots, "je ne sais ni où, ni quand, mais ça va craquer".
    Merci camarade Jean-Luc, prends soin de toi car tu nous es très cher.

  7. 7
    mv34 dit:

    Bonsoir à toutes zet tous,
    Et merci à Toi, camarade Jean-Luc, d'être venu rendre visite à la Lozère, terre moitié parpaillote et moitié catho, moitié vraie gauche et moitié droite. Comme beaucoup j'ai filé à Montpellier pour les études et y suis restée mais je garde toutes mes attaches là-haut. Sache qu'il y a en Margeride des gamins de 20/30 ans qui sans vraie conscience politique rejettent le FN et adhèrent à nos idées, juste un début. A nous de les convaincre de persévérer, et de les éduquer. Puis il y a le train, dans ces espaces envahis par l'hiver, avec neige et du -30° au plus fort. Les gros cons ont dans les cartons de supprimer ce mode de déplacement. Ils remplacent par des bus... pfff, je te colle à la "pierre plantée" un jour de "fournelle" t'as rien à 50km et le portable ne passe pas. Je pourrais parler longtemps de ce pays oublié à qui je dois tout.
    Adesias.

  8. 8
    j-jour dit:

    "Contre le paquet ferroviaire européen numéro quatre, il faut défendre les lignes une par une."

    Oh que oui! C'est quand même un peu dingue cette époque où la "très grande vitesse" nous incite à passer par Paris ou presque pour se rendre de Lyon à Bordeaux, alors que le Massif Central est si beau à traverser.

    @mv34
    "Les gros cons ont dans les cartons de supprimer ce mode de déplacement. Ils remplacent par des bus..."

    Des bus qui semblent très dociles pour neutraliser les jours de grève des cheminots.

  9. 9
    Christophe dit:

    Superbe post comme d'habitude tu nous amène avec toi, tu sens bon d'humanité Jean Luc, quel grand homme tu es, ne serais ce que par les courants de pensées que tu transporte avec toi qui te colle à la peau. Tu es en train de marquer ton temps de façon indélébile et de marquer le mien par la même occasion et je t'en remercie, je te souhaite et ns souhaite d'arriver à bon port sur le chemin de l'humain d'abord.
    Amicalement, un camarade qui te porte dans son cœur, prend soin de toi et occupe toi de soigner cette sinusite parce que la santé c'est bien le plus important. [...]

  10. 10
    Khajidu dit:

    Coucou camarade partageux,
    Tout d'abord, soigne toi bien. J'ai attrapé un rhume une fois à cause de la clim (c'était dans un avion, ce qui n'est pas mieux) et j'ai mis plusieurs semaines à m'en débarrasser. Fais attention. Je suis également heureuse de te voir plus en forme que ces dernières semaines. Haut les coeurs, camarade !
    Sinon, il serait bon que l'on t'entende un peu plus sur le travail de nos députés sur les retraites. Plusieurs camarades m'ont fait la remarque, ils ont l'impression que tu délaisses nos parlementaires.

  11. 11
    Anne Roux dit:

    Oui, c'était super, ces deux jours, Jean-Luc
    Aussi bien à Mende, où mon voisin m'a dit : "J'ai l'impression qu'il y a plus de monde dans la salle que dans tout le reste de la ville..." qu'à Béziers sous le murier-platane, où c'était comme si l'été était subitement revenu !...
    A part ça, on est en train de concocter le plus splendide programme municipal de toute l'histoire de l'humanité. Avec mesures écosocialistes toutes cohérentes entre elles, et devant cette évidence, beaucoup de gens vont se dire "Bon sang mais c'est bien sûr." Là ils comprendront enfin, concrètement, ce que signifient nos "grandes théories", règle verte, écosocialisme, l'humain d'abord. Et que tout ça, finalement, est fort simple !

  12. 12
    lemetayerv dit:

    C'est vrai pour justifier leur ignominie vis à vis de l'expulsion de Leonarda, maintenant il s'attaque à sa vie familiale. Comme si par ce subterfuge, ils pouvaient avoir bonne conscience. Le fait que le père serait violent, fainéant et voleur justifierait leur acte de déshumanisation. Leur propagande ne marche pas car "l'humain d'abord" est plus fort que les salauds !

  13. 13
    Philippe dit:

    Bonjour. La jeune fille appelée Leonarda a été expulsée, mais va bientôt reprendre l'avion pour revenir aussi vite qu'elle est partie. Le ministre de l'Intérieur va t'il valser ? Le pédalo rue de Solférino tangue fortement et à quelques mois des élections municipales. Que faut-il en penser ? Ce sont évidemment des maladresses indignes d'hommes politiques, et dont monsieur Manuel Valls se trouve en être le principal protagoniste. Quels gâchis ! Et quelle galère ! Il faut absolument que la jeune Leonarda revienne rapidement et correctement en France, et en compagnie de sa famille. Cette jeune fille combative doit revenir promptement dans son collège, et conséquemment et également dans le pays de Victor Hugo, de celui aussi de Jean Jaurès, qui lui, était un vrai socialiste.
    Cordialement Philippe

  14. 14
    Peggy dit:

    A la lecture de votre billet, des frissons me parcouraient le corps jusqu'à la tête et des larmes de bonheur me masquèrent la vue. Mais elles ne m'enpèchèrent pas d'imager votre belle description des paysages et des gens de votre billet. C'est un beau combat que le notre et je suis en admiration devant cette jeunesse réactive et solidaire. Cette jeunesse qu'on a tendance à dénigrer est en train de donner une leçon d'humanité à ce gouvernement de pleutres.

  15. 15
    linformaticien dit:

    Je prends ici le risque de dire ma gêne. Dans ton discours de Clermont, tu as dit une phrase du genre "il faut d'abord écouter son coeur, il a presque toujours raison". Je suis entièrement en désaccord sur ce point. Le coeur, c'est une forme de "raison automatique" qui nous offre ses raccourcis à partir de nos pulsions. Hé bien, il me semble qu'en politique, c'est dangereux, et j'espère que la 6ème république, ce sera celle d'une raison à long terme. De plus en plus, je m'inquiète de nous voir envahis par une forme de romantisme d'un autre âge. Notre époque est brutale et stupide, au point qu'elle a détruit toute possibilité physique d'utopie. C'est par l'humain, c'est-à-dire à mon avis, par la raison plutôt que par les belles passions, qu'on pourra la surmonter.

  16. 16
    le niglo dit:

    Délicieux moment. Nous avons passé un très agréable instant en ta compagnie à St-Georges. Ma femme et moi sommes heureux que tu te sois régalé des figues de notre jardin. Elles ne sont pas de St-Georges mais de St-Affrique, normal pour l'africain que tu est.

  17. 17
    françois dl dit:

    @Christine Duplaissy
    Merci de le rappeler car l'opinion est focalisée sur Leonarda par les médias qui oublient radicalement Khatchik. Inutile de dire à quelles fins cette omission est généralisée par nos débatteurs malveillants, il suffit de lire ce que vient d'écrire Jean-Luc sur le sujet pour comprendre. Tous ces beaux messieurs qui ont la parole commencent à me fatiguer et je ne dois pas être le seul.

  18. 18
    Antraigues dit:

    «…il faut défendre les lignes unes par unes »

    Bien sûr ! Les deux seules lignes qui desservent le cœur du massif central en le traversant dans le sens nord sud, Bézier-Neussargues (Clermont Fd) dite «ligne des Causses», et Nîmes-Clermont Ferrand dite «ligne des Cévennes» sont perpétuellement menacées de fermeture. Pourtant, en dehors des magnifiques paysages traversés, elles peuvent jouer un rôle essentiel dans la politique de transport en France. La ligne Bézier–Neussargues est totalement sous exploitée. Elle est pourtant électrifiée, et pourrait supporter un trafic fret conséquent qui permettrait de désengorger partiellement la vallée du Rhône. Au contraire, le sous entretien de RFF a conduit à abaisser la vitesse des trains à 40 km/h par endroits il y a quelques années, je ne sais si c’est toujours le cas actuellement. Et au lieu de lancer des TGV « low cost » qui font le grand tour en passant par Pétaouchnok, pourquoi ne pas faire circuler des trains corail vers la Méditerranée et le Languedoc Roussillon en utilisant cet itinéraire, certes plus lent, mais plus court ?

  19. 19
    eric91 dit:

    Site "politics inside" aujourd'hui "Selon un sondage CSA pour BFMTV diffusé mercredi soir... alors que Jean-Luc Mélenchon est la personnalité qui incarne le mieux l’opposition pour les sympathisants de gauche (29%)." Le travail finira par payer. On ne lâche rien !

  20. 20
    polnareve83 dit:

    Bravo et merci. en tout cas ça change, et puis quel talent!

  21. 21
    max dit:

    Dommage que nous n'ayons pas été au courant de ta petite escapade bitteroise, ça m'aurait fait plaisir de te rencontrer ou de te serrer la main ! Apparement tu as bien recharger tes batteries lors de ce petit voyage dans la France profonde et on en est tres content pour toi car dans ton dernier mot tu semblais vraiment abattu et desabuse et la je te sens tout ragaillardi. Allez on continue le combat !

  22. 22
    Mel dit:

    Bonjour! Juste pour dire que je trouve bien de montrer comment on lutte à chaque instant, à chaque niveau, à chacun sa part, et à l'écoute des mouvements de ceux qui luttent aussi. C'est cela le rassemblement!

  23. 23
    Vox populi dit:

    @Linformaticien16
    Quand Jean-Luc parle du cœur, c'est d'humanisme qu'il parle, ne pas se contenter de réfléchir avec sa seule raison, froide et parfois aveugle à certaines choses essentielles, qu'on ne perçoit bien qu'avec le cœur. Rien de nouveau, cela à toujours été notre démarche, en opposition aux libéraux dont la pensée n'est axée que sur les chiffres, les quotas et les rendements. Remettre l'humain, que l'on asservit et que l'on réduit au rang de matière première, au centre des choses. De quel "romantisme d'un autre âge" parle-t-on ? Oui, c'est l'humain d'abord avec toutes ses nuances et ses richesses, sa créativité, sa sensibilité, son humanité.

  24. 24
    palumbo viviane dit:

    Cher Jean-Luc,
    D'abord une impression lorsque tu parles du viaduc de Millau, moi aussi lorsque je l'ai vu pour la première fois, moi qui allait voir des grottes ornée par Neandertal il y a plus de 15 000 ans, et bien c'est la même chose que j'ai ressentie, dans le salon noir de la grotte de Niaux et au vu de ce viaduc posée sur les collines comme irréel, ce jour là il y avait de la brume dans la vallée et j'ai cru rêver en le voyant ! Mais tu as raison ces instants de pur bonheur des yeux sont rares et entachés de faits que nous n'aurions pas donné possible lorsque tu nous as demandé de voter Hollande pour que le nain se barre ! Aujourd'hui je me bâts tous les jours pour parler aux communistes qui ici ont fait le choix d'aller avec le front de gauche à Marseille, j'attends Toulon, et Brignoles (et oui j'habite à côté) et je sais bien ce qui s'est passé là-bas et l'implantation du FN mais avec un taux d'abstention si haut au premier tout il fallait bien s'attendre à un résultat anti-démocratique et le FN a gagné avec 13 % des voix en réalité, alors continue camarade, nous sommes avec toi, derrière toi, là tout près et nous sommes dévoué à l'humain d'abord depuis si longtemps que cela me semble naturel !

  25. 25
    joinville marie dit:

    Merci Jean-Luc de ta visite à St George, même si c’était bien trop court à notre gout. On aurais voulu mieux faire pour te recevoir, on as eu l'impression qu'il n'y avait pas assez à manger, il faut dire que nous avons eu beaucoup de mal à avoir des renseignements pour organiser l’intendance et on n'avait pas pensé à l'eau gazeuse! Malgré tout, ça nous as fait un bien immense, ça recharge les batteries qui ont tendance à se décharger bien vite ne ce moment. Rien que quand on distribue des tracts on note un réel changement dans les réactions, beaucoup plus de rejet qu'au par-avant,beaucoup plus d’aigreurs dans les propos; donc oui, nous avons besoin que tu nous fasse rêver. Et tu le fais bien. De tout cœur Merci, Merci !

  26. 26
    niedzwiecki dit:

    C'est de la poésie mr Mélenchon, de la poésie et de l'engagement fraternel !

  27. 27
    el jefe dit:

    @law
    "l'intelligence bourgeoise se complait à une critique rqtionaliste de la méthode, de la théorie, de la technique des révolutionnaires. Quelle incompréhension. La force des révolutionnaire ne réside pas dans leurs science;, elle réside dans leur foi, leur passion, leur volonté"
    J.C. Mariategui

  28. 28
    sergiobo dit:

    Quand la maladie est en phase d'incubation, elle n'est que potentielle, puis à un moment donné elle s'actualise. C'est seulement à partir de ce moment là qu'on peut la voir évoluer jusqu'au moment où elle disparaît. Le FN est depuis quarante ans un pouvoir politique potentiel en France. Il est plus que probable que nous assisterons en 2014 à l'actualisation de ce type de pouvoir brun marine, dans toute l'Europe. Ne nous affolons pas, ce sera alors le début de la fin. Il faut qu'il s'actualise pour être détruit.
    Regardez ce qui se passe pour le parti socialiste, pour l'UMP. Ne croyez pas qu'il reviendront demain. Combien de temps faudra-t-il pour voir la fin du FN et des partis d'extrême droite? Moins de 15 ans de mon point de vue. Sans vouloir vous démotiver, ne vous battez contre personne. Pensez juste et vrai et tout ira bien. Tous les pouvoirs, politique, médiatique, économique, juridique, financier vont disparaître, c'est ainsi.

  29. 29
    Daniel Fleury dit:

    Un billet qui nous change des mines "déconfites" de nos camarades du Pcf qui se voient confisqué leur miel par des frelons même pas asiatiques. Difficile de se battre au quotidien avec des camarades qui hier étaient fiers et combatifs de leur liberté de parole et aujourd'hui se sentent floués par des dirigeants locaux qu'ils ne reconnaissent plus. J'ai beau moi aussi leur proposer les figues de mon jardin, ils n'en goûtent pas le soleil d'Anjou qui les a fait mûrir. Je t'envie de pouvoir recharger tes batteries au milieu de camarades enthousiastes, et pouvoir goûter à la bonne fatigue militante, le travail accompli.Peut être pourrons nous t'accueillir un jour prochain entre Maine et Loire, dans cette même fraternité combative, lorsqu’en fin seront derrière nous ces Godot électoraux. On ne lâche rien qui disaient !

  30. 30
    COLLONGE Maddy dit:

    La raison du coeur va de pair avec la raison cérébrale.

  31. 31
    sergiobo dit:

    D'accord avec toi Law, la romance appartient au corps de chair, tout comme les pulsions et le mental. C'est l'esprit qui doit s'imposer, l'intelligence verticale, transcendentale, et non l'intelligence horizontale, celle qui s'étale.

  32. 32
    Poncet dit:

    linformaticien (16, 18 octobre 2013 à 9h21)
    "Le coeur, c'est une forme de "raison automatique" qui nous offre ses raccourcis à partir de nos pulsions.".

    Tu n'as pas tort de parler de "raison automatique" car notre cerveau fonctionne effectivement beaucoup par automatisme (le "mode SB", en psychologie cognitive). Mais tu te trompes en l'assimilant aux pulsions. Nos automatismes sont pratiquement tous le résultat d'apprentissages et non de nos pulsions. Pour ma part je ne comprends pas la phrase de Jean-Luc comme un appel aux pulsions, mais comme un appel à l'empathie.
    Pour un informaticien (souvent réfractaires à cette discipline, mais ce n'est peut être pas ton cas) il existe ce que je crois être une bonne introduction à la psychologie (bien que ce ne soit pas sa raison d'être) : l'ordinateur et l'esprit, de Philip Johnson-Laird. J'aime autant vous prévenir que dès la première page, il "démonte" le credo de Descartes.

  33. 33
    thersite69 dit:

    Les cotisants PG ont reçu un programme pour les municipales entériné par la Convention récente de Ckermont-Ferrand. Soit un petit livre de 67 pages en PDF qui devrait faire l’objet d’une publication rapide tant il est remarquable. Il organise rationnellement une diversité d’initiatives qui jusqu’ici ont été prises dans diverses localités pour répondre aux externalités négatives suite à 40 ans d’économie productiviste et de spéculation marchande. L'originalité consiste à dire sous quelles conditions elles doivent et peuvent se généraliser, avec participation citoyenne Cette prise en charge généralisée des problèmes à l’échelon local semble tout à fait la bonne voie non seulement pour assurer une bifurcation nécessaire hors des chaos du productivisme et de la spéculation marchande. Des propositions sont aussi énumérées qui offrentdes voies possibles de réponse aux effets de la crise comme de sursaut vital en cas d’effondrement catastrophique du système actuel (ateliers Fablabs, coopératives ouvrières et municipales, nouveaux services publiques municipaux, monnaies locales, etc. Merci aux responsables qui ont mis au point ce programme d'action écosocialiste du PG pour le Front de Gauche.

  34. 34
    Nadia MOISSET dit:

    Une petite pose qui fait du bien et nous rappelle que pour "donner du bonheur" aux autre il faut d'abord en ressentir soi même. Et c'est parce que nous sommes encore capables de nous sentir humain dans ce monde fou ou rendu fou par les "chiens de garde" et ceux qu'ils servent avec zele, que nous saurons nous battre pour "l'humain d'abord" !
    Merci Jean-Luc Mélenchon pour tous vos éclairages politiques, mais aussi pour le souci que vous avez de nous maintenir "les pieds sur terre" en partageant (et en nous rappelant) les bonheurs simples de la vie, ce qui nous ressource et nous rend plus fort dans ce moment délicat de nos alliances à gauche. Mais ça ira !

  35. 35
    Denis F dit:

    Pour faire écho à notre camarade thersite69 (commentaire n°38), je dirais qu'effectivement ce document programmatique peut être considéré comme la bible permettant la rédaction d'un programme municipal réellement de gauche. Néanmoins cela n'enlève pas le problème incontournable des fusions envisagées au deuxième tour des élections municipales, et ceci dans le cadre et l'objectif des élections européennes qui suivent immédiatement derrière, certes les fusions acceptées sont dites techniques selon la direction nationale du PG, à savoir qu'aucun accord ne sera pris ou convenu en dehors du respect intégral de nos positions anti austérité, c'est-à-dire une proposition de fusion absolument inacceptable par le PS qui de bien entendu refusera la dite fusion technique. Mais qui peut prédire de manière catégorique la nature des fusions qui seront envisagées ? Seront-elles "Républicaines" comme le souhaite le PS ? Seront-elles "Démocratiques" comme le prévoit Danielle Simonnet du PG Paris ? Seront-elles "Techniques" comme le dit Martine Billard pour le compte du PG ? Toujours est-il que, quel que soit le type de fusion, ce sera sans aucun doute la confusion dans l'esprit de tout à chacun et je n'ose même pas penser ce qu'en diront les médiocrates de tout horizon sans que nous puissions nous en défendre. C'est bien pour cela que je propose surmon blog de trouver un moyen d'y remédier.

  36. 36
    stéphane dit:

    Médiatiquement cette affaire Leonarda pourrait être mise en parallèle avec l'affaire Clément Méric. Le premier jour ces braves journalistes s'offusquent, comment est ce possible mon dieu ? Leur bonne conscience a parlé, le deuxième jour ils reprennent pied, finalement les coupables ne sont peut-être pas ceux qu'on croit, le doute s'installe dans les esprits, la famille de Leonarda a presque tous les torts, le père surtout, menteur, violent rien de bon quoi. Pour Clément, vidéo a l'appui, le provocateur ce serait lui et non le fascite. Pour Leonarda, l'affaire suit son cours, mais pour Clément vous avez des nouvelles vous depuis la vidéo ? Alors on se dit : peut-être bien que le coupable est vraiment celui qu'on croit, mais la décérébration est passée par là.

  37. 37
    j-jour dit:

    @serge SLAH
    Chez moi, la vidéo de Jean-Luc Mélenchon chez Bourdin postée sur ce site est très pénible à regarder, à cause d'un défaut de synchronisation, j'avais personnellement laissé tomber, avant de constater que le même interview mis en ligne sur le site de RMC est lui, parfaitement synchronisé. Et du coup agréable et intéressant à suivre, jusqu'au bout. La colère de la déléguée syndicale Nadine Hourmant sur la Bretagne est impressionnante, et je voudrais bien entendre la même colère et perspective de réveil qu'elle annonce pour la Bretagne grâce à une entente entre salariés et agriculteurs se généraliser.

  38. 38
    franck MILO dit:

    Salut tout le monde, je ne sais pas pour vous, mais je cherche de l'info sur ces votes du PCF à Paris, qui sont cruciaux. seulement rien ne filtre et l'attente est longue. Il nous faudra réflechir à un système interactif. Qu'en pense le webmestre? Laisser les militants errer sur google n'est pas humain. En plus pourquoi nous laisser zoner sur des sites opposés à nos valeurs ?

  39. 39
    Empathie dit:

    Jean-Luc en tournée en Lozère et dans le Biterrois ; reportage France3 Languedoc-Roussillon

  40. 40
    Pierre 12 dit:

    « Transformer l’échéance municipale en un référendum sur la politique gouvernementale … n’ouvrirait aucun espoir d’alternative à gauche. » disent Zamichiei et Coppola dans l’Huma.
    C’est bien là qu’est le problème, ils ne semblent pas croire à une alternative à gauche. S’il n’y a pas d’espoir, on peut bien sûr espérer limiter la casse avec une sorte de nouveau programme commun PC-PS. Des logements sociaux, une régie publique de l’eau etc. Pourquoi marcherait-il mieux que le précédent ? Et pourquoi les électeurs y croiraient-ils ? J’habitais dans une ville de droite qui avait conservé la régie publique de l’eau, ça ne m’avait pas paru suffisant pour voter pour la droite mais je vais finir par avoir des doutes.
    J’ai quitté le PCF il y a une vingtaine d’année à cause de cette absence d’espoir d’alternative. Et je vois qu’il y a encore des dirigeants qui n’ont pas senti la renaissance de cet espoir.

  41. 41
    turmel jm dit:

    A Bordeaux, résultat du vote des communistes. 90 % des votants ont choisi liste FdG au premier tour. Ouf terminé ! Bonne nuit à tous.

  42. 42
    B.M dit:

    Je suis stupéfait que tout le monde au FdG convienne que Paris, ville et département bénéficie du privilège d’une fédération pour lui tout seul, quelqu’en soit l’assoc. Paris est la capitale et ce qui s’y passe intéresse toute la France. Parigots, avant de prendre vos décisions, voyez donc ce qu’en pensent les autres.

  43. 43
    Alain V dit:

    "Il faut laisser parler son cœur".

    Bien entendu, c'est avoir de l'empathie. Pour préparer les municipales, nous faisons du porte-à-porte. Dans des HLM à la limite du délabrement, beaucoup de femmes seules avec un ou deux enfants. Elles ont à peine de quoi vivre. Avec empathie, nous nous disons qu'il faut changer cette situation, donner à chacun de quoi vivre décemment. Tous les ans, ces femmes voient arriver de nouveaux immigrés des pays de l'Est. Et certaines disent à peu près ceci : "On n'a pas assez d'argent pour s'occuper de nous, on baisse les aides de toutes sortes. Pourquoi laisse-t-on entrer toujours plus d'étrangers, puisqu'on ne peut pas s'occuper de nous correctement ?" Pour qui allons-nous avoir de l'empathie ?
    C'est la raison, le raisonnement, ou encore l'argumentation qui vont nous donner des réponses. Du genre : la France n'est-elle pas assez riche pour intégrer chaque année un certain nombre d'immigrés ? Pourquoi ne confisque-t-on pas l'argent de ceux qui en ont beaucoup trop, pour le donner à ceux qui en ont vraiment besoin ? Dans le tract "Ce qui coûte cher, c'est le capital", on explique bien l'augmentation effrénée des dividendes.
    A ce moment-là, on nomme les vrais responsables de la situation. Parce que les médias ne donnent pas les vraies solutions, on subit tous les jours des insanités comme : "Elle est au Kosovo, qu'elle y reste !"
    Ou alors, il y a les attitudes admirables, telles que le courage de cet ami député allemand qui cachait chez lui une famille d'immigrés du Sri Lanka entrés dans le pays d'une manière illégale. A l'époque, il était même le troisième personnage de l'Etat. Découvert, il était mort politiquement. Lui a laissé parler son cœur, c'est-à-dire qu'il a placé la morale au-dessus des lois. C'est peut-être de l'empathie, mais surtout c'est le fruit d'une profonde réflexion, de celles qui placent l'humain avant tout.

  44. 44
    mb 48 dit:

    Merci, merci encore pour cette soirée à Mende. En bas de l'estrade j'ai pleuré pour Leonarda, j'ai ri aussi. Merci de m'avoir reboosté, je perdais de plus en plus l'espoir mais voilà l'envie de me battre à nouveau pour plus de justice, plus de liberté, plus d'humanité, plus de vérité est revenue. Merci Jean-luc ! merci de redonner à "cette pauvre vieille " de soixante piges l'enthousiasme de ses 20 ans à combattre à nouveau. Seule conseillere municipale du Front de gauche sur ma commune me voilà repartie pour de nouvelles elections "regonflée à bloc " et ceci grace à toi et à cette chaleur qui rechauffait notre froide Lozere dans ce meeting.

  45. 45
    simetflo dit:

    Des figues, du miel, du soleil dans les yeux. Quoi qu'il arrive, la fierté d'être du bon côté, celui de la lutte, du coeur et de l'humain d'abord. Bises à tous.

  46. 46
    sebidf dit:

    En tout cas, même si les militants de Paris décident de ne pas aller avec le PS au premier tour, les responsables communistes pourront toujours dire qu'ils ne sont pas responsables de cette non-alliance, eux la voulaient mais pas le citoyen-militant. L'honneur sera sauf et on ne pourra rien leur reprocher du côté du PS.

  47. 47
    JeanL dit:

    Au delà des 10 mois d'avertissement sur Alcatel Luccent, je voulais dire à JL Mélenchon que si on reprend tout l'histoire depuis les débuts avec Thomson et la CSF, fleurons de l'industrie française, les ruptures et restructurations successives, comme ils disent, avec Thalès, Alcatel Alenia Space, Alcatel puis Alcatel Luccent, les erreurs stratégiques de séparation des activités militaires, spatiales, civiles, dans des domaines de technologie voisine et où les carnets de commandes des uns et des autres peuvent compenser des difficultés conjoncturelles d'un secteur, etc, où on a rêvé, Tchuruck, de l'entreprise sans usine! Bref un fiasco humain et technologique consécutif à a mise en œuvre d'une idéologie....

  48. 48
    claudius dit:

    Pas faché que Valls en prenne enfin plein la poire.
    Mais déçu que la mise à la porte de milliers de salariés fasse moins de buzz que celle d'une famille kosovar.

  49. 49
    lemetayerv dit:

    @Claudius
    Le buzz qui voudrait dire attirer l'attention, n'attire l'attention d'un fait que parce qu'il est soudain et isolé, qu'il surgit et surprend tout le monde. Cela peut être un buzz comique ou dramatique. En ce qui concerne des milliers de salariés qui perdent leur travail, les batailles se font à long terme et sont tellement éparpillées qu'elles se noient dans la masse des problèmes quotidiens, qu'on ne peut défendre tous ces salariés en même temps. Le coup de maître en Bretagne, c'est qu'ils se soient bouger tous en même temps quelque soit le secteur touché et ont surpris les élus. Tant que les salariés et ceux qui les défendent seront séparés, rien n'arrivera, qu'ils soient syndiquer ou non. C'est la solidarité, le groupe, l'immensité de l'action qui fera le buz et interpellera ou impressionnera ou effraiera la classe politique et financière dominante et sera obligé d'être annoncée dans les médias. A part ça, rien ne se passera et surtout pas le buz. Pour commencer le programme "l'humain d'abord" deux conditions qui ne coûtent rien et qui pourraient être faciles : la Solidarité et l'Unité où sans ça rien n'est possible ou nous retarde.

  50. 50
    jean Miele dit:

    Quel bouquet d'humanité ce Jean-Luc.

Pages : [1] 2 3 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive