04sept 13

Le naufrage syrien des solfériniens

Ce billet a été lu 32 267 fois.

Après mon passage au « Grand jury », j'ai entamé une semaine dense pour moi en événements publics. Mardi, j'ai participé au lancement de la campagne municipale à Paris de la liste autonome avec Danielle Simonnet, en compagnie de Clémentine Autain et Alexis Corbière. Mercredi c'est la conférence de presse avec Pierre Laurent, Olivier Besancenot, Martine billard et de nombreux autres, contre la réforme des retraites. Vendredi je monte dans l'avion pour participer, avec une délégation du Parti de Gauche, à la manifestation des quarante jours de deuil après l'assassinat de notre camarade en Tunisie. La rentrée est agitée comme on le voit.

Ce post est consacré pour l'essentiel à la question de l'intervention armée en Syrie. Mais je reviens sur un aspect des méthodes d'annonce de la réforme des retraites que j'estime particulièrement réussies sur le plan de la duperie et de l'arnaque. Enfin, j’aborde rapidement en fin de note l'événement parisien du lancement de la campagne de Danielle Simonnet.

La Syrie comme révélateur du (nouveau) mal français

Dans l'épisode calamiteux qu'a été cette séquence à propos de la Syrie, telle que l’a conduite François Hollande, il ne faut pas s'arrêter à l'accessoire, c'est-à-dire au haut et au bas des effets de communication. Il est bien clair que dans le numéro de trapèze volant qu’a entrepris François Hollande, il aurait mieux valu pour lui s'assurer qu'un partenaire venait bien à sa rencontre dans les airs… Mais c'est secondaire. L'essentiel est ailleurs. Il faut s'en tenir à ce qui compte dans de telles circonstances, c'est-à-dire les principes mis en œuvre et les moyens employés pour les faire triompher. Bien sûr, sur le plan tactique, François Hollande s'est pris les pieds dans le tapis. Il était persuadé que les Anglo-Saxons se mettraient en mouvement contre la Syrie. Il pensait donc avancer à l'abri du parapluie que serait cette nouvelle coalition. Il voulait s’y donner toute la satisfaction qu'un atlantiste génétique comme lui aurait à « ramener » la France dans cette mouvance nord-américaine où est, selon lui, sa place naturelle. Pour finir il aura isolé notre pays et profondément détruit son image d'indépendance et d'autonomie dans le monde.

Après l'épisode de l'interception de l'avion du président bolivien Evo Morales sur un simple coup de fil de la CIA en violation de nos intérêts, et du droit international, l’épisode syrien est une nouvelle démonstration humiliante du point où conduisent les errements idéologiques atlantistes. Si grave que cela soit, tout cela reste néanmoins conjoncturel. Car le plus gros des dommages causés par François Hollande porte sur les principes. Comment un président de la République française peut-il réclamer que se constitue une alliance militaire prenant des décisions sans l'accord ou, pire, contre la volonté de l'Organisation des Nations Unies ? La ligne historique des Français est que le droit international prime en toutes circonstances. En dehors du droit il ne peut y avoir que la force brute et la violence de la raison du plus fort. Sans doute François Hollande a-t-il toujours pensé que la seule légitimité internationale est celle que portent, du fait de leur prééminence économique, les premières nations de « l'Occident ». C'est-à-dire au bout du compte des États-Unis d'Amérique. Dans l'affaire du Mali les esprits simples et les clairons de guerre ont tout simplement ignoré les questions fondamentales que posait cette intervention militaire en particulier celle de sa légitimité et de l'origine du mandat pour intervenir. Peut-être est-ce là l'origine de la nouvelle désinvolture de François Hollande à l'égard des institutions internationales. Son cas s’est aggravé depuis. Comment accepter que l'on parle à propos du droit de veto de la Chine et de la Russie comme d’un « blocage ». On pense ce que l'on veut droit de veto. Mais c’est une composante actuelle du système de l'ONU. On peut le réformer. Mais jamais François Hollande ne l’a proposé. Dans ces conditions, l'exercice d'un droit ne peut être considéré comme un « blocage ». Au nom de quoi tout point de vue contraire à celui des Américains constituerait un « blocage » ? Quels sont les arguments des Russes et des Chinois ? On ne le sait jamais. Juste un « blocage ». En prétendant qu'il s'agit d'un blocage on introduit l’idée qu’il faut le « dépasser », tout cela pour finir par réclamer ce que l’on voulait au départ : une action violente directe avec ou sans mandat international. En dévalant cette pente, François Hollande s'est situé hors du cadre de la pensée de gauche à propos du droit international et de ses institutions. Ce chemin ne mène nulle part sinon au ridicule dans lequel finit par se trouver celui qui tape du pied pour obtenir ce qu'il veut sans être capable de se le procurer.

On n’en finit pas de faire la liste des aberrations de la ligne de conduite de François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Ainsi de cette scène incroyable sur le perron de l'Élysée où, l'air martial, le président Hollande annonce préférer des solutions politiques en présence d'un « représentant » du peuple syrien. Or précisément c'est ce représentant qui ne veut pas du cadre dans lequel cette solution politique pourrait être trouvée, à savoir la conférence de Genève numéro deux. Apparemment le président français n'en a pas parlé à son interlocuteur. Pas davantage que du sort des journalistes français enlevés par les amis de l'homme que l'on reçoit en grande pompe à l'Élysée. Personne ne pose la question de savoir ce qu'il représente réellement. Ni pourquoi son prédécesseur, un client du Qatar, a fini par démissionner de sa fonction par opposition au jusqu'au-boutisme des autres composantes de ce conseil politique de l'opposition. Quand dit-on que cet homme est proche des Saoudiens ? Cela ne le disqualifie peut-être pas, mais en tout cas cela mettrait chacun à sa place dans l'esprit des citoyens à qui l'on présente ce tableau. Quand dit-on qu'en Syrie des minorités alaouites chrétiennes, qui étaient d'abord hostiles au régime, sont surtout préoccupées aujourd'hui de se défendre des excès des milices fondamentalistes que cofinancent le Qatar et l'Arabie Saoudite ? À quel moment sort-on de la contradiction qu'il y a, d'une part, à soutenir ces milices en les armant et, de l'autre, à surveiller les jeunes qui partent de France pour aller s'enrôler dans leurs rangs ? Tout cela forme l'arrière-plan non-dit, sans doute non-pensé, de la ligne fixée par les grands stratèges de l'Élysée. Enfin ne cachons pas l'étonnement qui a été le nôtre lorsque nous avons entendu le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, annoncer que la France s'engagerait dans la logique des punitions armées, non pas sur notre territoire, mais en Israël à l'occasion de la rencontre avec M. Netanyahou ! On doit pouvoir faire mieux à l’avenir ! Non ?

Tout ceci, pour finir, constitue une modification extrêmement profonde de l'identité politique du Parti Socialiste dans le domaine des relations internationales. Le courant atlantiste a toujours été très fort, mais son influence s'est souvent exprimée de façon plus prudente dans la mesure où une résistance idéologique extrêmement construite et très largement majoritaire y prenait garde. L'atlantisme est dorénavant la ligne du parti. C'est ce que prouve la signature de François Hollande après des discussions au sommet de l'OTAN à Chicago quelques mois après son élection, lorsqu'il plaça la France sous la protection des missiles antimissiles nord-Américains, oubliant la dissuasion. C'est ce qui a été confirmé lorsqu'il a capitulé sans condition dès lors que les Allemands refusaient de reporter l'ouverture de la discussion avec les nord-Américains sur le « Grand Marché Transatlantique » alors même que l'espionnage de ceux-ci sur l'ensemble des pays de l'Union européenne avait été prouvé par les révélations de Snowden. Croyant anticiper sur ce que l'état-major américain avait décidé, il s'est jeté tête baissée dans les surenchères à propos de la Syrie. Au total c'est une modification fondamentale. Non seulement il n'y a plus d'exception des socialistes français dans la mouvance sociale-démocrate internationale, mais c'est la France elle-même en tant que nation, telle qu'elle s'est affirmée dans les principes constants qu'elle a soutenus jusqu'à ce jour, qui vient d'être abandonnée.

À cette occasion s'est ajoutée une spectaculaire mutation à propos des institutions. S'il est exact que le Parti Socialiste n'a jamais adopté les thèses en faveur de la VIème république, il n'en demeure pas moins que, depuis 1972, la réforme en profondeur de la Vème République était un objectif constamment réaffirmé. Sans débat a été tranchée la question de savoir si les institutions doivent être présidentielles ou parlementaires. C'est la vision la plus brutale, la plus étroite et la plus monarchique de la Vème République qui vient d'être défendue par les principaux responsables solfériniens à propos de la question du vote du Parlement sur l'action militaire envisagée par le Président de la république. Il ne faut pas oublier cet épisode car il constitue désormais une différence idéologique de fond avec tout ce que nous représentons.

Je crois que sur ce point ils vont également se ridiculiser. La pression est désormais trop forte du fait de l'exemple donné à la fois par les Anglais et par les nord-Américains. De plus le journal le plus intimement lié aux anglo-saxons, le quotidien « Le Monde », qui avait péremptoirement affirmé dans un éditorial solennel la nécessité de faire la guerre à la Syrie, vient à présent de se rallier à l'idée que le parlement doit voter. Dès lors, quoi que décide François Hollande sur le sujet et quoi qu'il fasse, ce sera sous la contrainte et au gré des circonstances.

Les preuves sont les bienvenues, s’il y en a !

Il parait que le premier ministre va donner des preuves de la culpabilité du régime syrien dans l’attaque au gaz. Elles  justifieraient la « punition » annoncée par François Hollande. Ces preuves seront les bienvenues. Ne doutons pas qu’elles seront examinées avec soin. Les précédentes « preuves » données par les Anglais et les nord-Américains à propos des armes de destruction massive irakiennes sont trop présentes à nos esprits pour qu’on puisse songer à nous en faire avaler un avatar. Ce que j’apprends à propos de ces « preuves » dans les avant papiers de la presse écrite que je découvre m’inspire un doute. Je veux l’argumenter. Nos agents auraient, grâce à des heures de travail, réussi à établir la nature et l'identité de gaz qui seraient dorénavant stockés par le régime de Bachar Al Assad. J'espère que ce n'est pas le seul argument que le premier ministre compte mettre sur la table. Car sinon on peut dire qu'il se tirerait une balle dans le pied. Voici pourquoi. La Syrie pas davantage que l'Égypte et quelques autres n'ont signé la convention d'interdiction de la production et de stockage des armes chimiques. De la même manière, Israël a signé mais ne l'a pas ratifiée. Pourquoi ces pays agissent-ils de cette façon ? Dans le secteur le raisonnement est le suivant : Israël a la bombe atomique pour dissuader ses voisins de l’agresser. Ses voisins ont les gaz pour rétablir l’équilibre avec la bombe. C’est le raisonnement classique de l’équilibre de la terreur. Si l’on ne cesse d’évoquer sur toutes les ondes la Convention de 1925 à propos des gaz de combat, c’est pour éviter de devoir faire état de la liste des signataires et des non signataires de cette Convention bien plus contemporaine de 1993, sur le même sujet, car elle pourrait soulever de nombreuses de nombreuses discussions dont certains pays donneurs de leçon d’aujourd'hui ne sortiraient pas forcément grandis.

C'est donc  le moment de rappeler que si en effet l'utilisation des armes chimiques a été proscrite par tous les signataires de la Convention de 1925, cette convention ne comportait aucune mention d'obligation de détruire ou de cesser de produire des armes chimiques. Seul un engagement sur le refus de l'usage était visé. C'est bien pourquoi une nouvelle négociation a eu lieu qui a permis en 1993 la signature à Paris d’une nouvelle Convention interdisant la production et le stockage des armes chimiques et obligeant les États qui en possédaient ou qui en avait abandonné sur le territoire d'autres états, à les récupérer et à les détruire. Pour qu’il y ait eu besoin de signer un tel texte cela signifie qu'entre 1925 et 1993, des millions de tonnes de gaz toxique à usage militaire été produites par les États-Unis d'Amérique la Russie et quelques autres. En 1993 il fut décidé que toutes les armes seraient détruites à l'horizon de 2012. Les deux principaux détenteurs de ces matériels, les États-Unis et la Russie, ont demandé un nouveau délai pour achever la destruction de stocks car celle-ci n'a pas encore dépassé les 50 % dans ces pays.

Avant d'aller plus loin résumons. Ainsi, quoi que les armes chimiques soient un crime contre l'humanité ainsi que cela a été répété sur tous les tons depuis quelques jours, la Russie et les États-Unis d'Amérique en ont encore produit des quantités gigantesques entre 1925, date à laquelle ils ont signé qu'ils ne les utiliseraient pas, et 1993, date à laquelle ils ont convenu qu'ils acceptaient de détruire toutes celles qu'ils avaient néanmoins continuées à produire et à accumuler sous la forme de munitions de toutes sortes. Les États-Unis ne se sont pas contentés de produire et de stocker. Ils ont aussi utilisé, ne l'oublions jamais, leurs munitions chimiques. Pendant la guerre du Vietnam, des dizaines de milliers de tonnes de gaz orange ont été déversées sur ce petit pays et plus précisément sur 10 % de son territoire. « La guerre du Vietnam est la plus grande guerre chimique jamais menée dans l'histoire de l'humanité » avait alors déclaré l’amiral nord-américain Elmo R. Zumwalt, dont le propre fils était mort des conséquences de cet empoisonnement à l'âge de quarante-deux ans ! Et n’avons-nous pas appris récemment (Le Monde du 28 août 2013) que la CIA a aidé Saddam Hussein à gazer les troupes iraniennes en 1988, ce qui est l’attaque chimique la plus meurtrière de l’histoire.

Ce n'est pas tout. Il faut compléter le tableau du véritable portrait des donneurs de leçon de morale à propos des crimes contre l'humanité. En 1993, la diplomatie française était très active pour obtenir qu'en même temps que l'on condamnerait les armes chimiques, on condamnerait aussi des armes biologiques avec la même exigence de déclaration, de destruction, et de possibilités d'inspection des sites concernés. Les États-Unis d'Amérique s'y opposèrent. Une convention sur ce thème existait déjà depuis 1972, sur le modèle purement déclaratif de celle de 1925 à propos des armes chimiques. Son défaut était, là encore, de me permettre ni l'obligation de destruction des stocks accumulés ni les contrôles. Il n'y a aucun doute sur le fait que de telles armes continuent à être produites dans ce pays, comme dans ceux qui n'ont pas encore signé cette convention ou qui ne l'ont pas ratifiée, à l'instar d'Israël. La preuve en a été donnée lorsqu'il a été prouvé par le FBI que l'expéditeur des lettres contenant de l'anthrax était un chercheur nord-américain qui l'avait dérobé dans le laboratoire dans lequel il travaillait dans le Maryland. Mais avait-on vraiment besoin de cette preuve ?

Dans ces conditions si le premier ministre Jean-Marc Ayrault se contente de produire comme « preuves » des documents qui permettent de constater, en effet, que la Syrie a produit et stocké des armes chimiques, il ne prouve rien puisque ce pays n'a jamais signé la convention interdisant la production et le stockage de ces armes. En toute hypothèse, la production et la détention d'armes chimiques est le fait de très nombreux États dans le monde, encore à cette heure, et notamment de plusieurs voisins de la Syrie. Au demeurant ni les États-Unis ni la Russie n'ont réussi à tenir le délai de dix ans au cours duquel ils devaient détruire la totalité des stocks de ces armes. À cette heure, à peine 50 % ont été détruits. Ce qui reste représente des dizaines de milliers de tonnes de produits et de munitions. Si ce n'est pas la production et la détention d'armes chimiques qui peut constituer une preuve de quoi que ce soit, que faudrait-il pouvoir démontrer pour porter des accusations fondées ? Il doit démontrer que les munitions utilisées ont été tirées par le camp gouvernemental. Un doute existe à ce sujet. En effet, au mois de mai dernier, Madame Del Ponte, l’ancienne présidente du Tribunal Pénal International, au nom de la commission des Nations Unies, avait mis en cause clairement et très directement les « rebelles » comme ayant utilisé des gaz dans le combat contre leurs adversaires. D’où le ridicule de la formule de François Hollande selon lequel il faudrait punir « ceux qui ont utilisé l’arme chimique ». Car s’il est avéré que ce soit les milices opposantes, Hollande se propose-t-il de les « punir » ? Non bien sûr ! Hollande veut seulement frapper Al Assad. Et tout le reste est prétexte. Pourquoi alors ne pas le dire franchement ? Pour ne pas avoir à l’expliquer, tout simplement.

Commentaire parisien

Mardi, je me suis trouvé présent à la conférence de presse que donnait Danielle Simonnet, comme candidate tête de liste pour les élections municipales à Paris. La veille, en effet, mes camarades parisiens avaient été informés de la proposition faite par leurs homologues communistes de la fédération de Paris à l’ensemble des partenaires du Front de gauche dans la capitale. Ces derniers engagent une démarche « aux plus offrants » en quelque sorte. Ils mènent à la fois des négociations avec le Parti Socialiste et la discussion avec leurs partenaires Front de gauche. Étrange procédé. Leur dernière proposition de répartition des postes est parue aussi étrange : sur quinze sièges envisagés, douze iraient à la fédération communiste, trois pour toutes les autres composantes du Front de Gauche. Celles-ci ont analysé cette « proposition », en retrait sur celle qui avait déjà été présentée par les mêmes en juin, comme un acte de rupture assez stupéfiant. Tous nos espoirs reposent donc à présent sur le vote des militants communistes qui va intervenir à la fin du mois d'octobre. D'ici là il ne peut être question de rester inertes et de se laisser grignoter dans les sondages par inexistence. Nous avons l'expérience du prix à payer pour des tergiversations qui sont ressenties comme très politiciennes dans les milieux que nous influençons. Le refus de s'exprimer clairement sur la participation ou non au gouvernement avant les élections législatives nous a fait perdre la moitié de nos voix entre la présidentielle et celles-ci, alors même que l'on attendait de la notoriété des candidats, souvent des élus sortants, d'importants progrès et des résultats supérieurs à ceux de l'élection présidentielle.

La leçon ne doit pas être oubliée. Naturellement le but reste de pouvoir présenter une liste du Front de gauche, si possible avec d’autres composantes sur Paris. Certes, Paris est une ville dont les habitants connaissent les problèmes de toutes les villes de France. Mais c'est aussi la capitale et le point de mire de tous les observateurs en France, en Europe et dans le monde. Il faut donc absolument s'arracher à l'enlisement des tractations de postes. Rien ne favorise davantage nos adversaires de toutes sortes que de donner l'impression que nous ne savons pas ce que nous voulons, ni dans quel camp nous nous situons. Et pire : que nous sommes comme les autres, obsédés par les postes et les places. C'est pour affirmer ce cap franc et clair que Clémentine Autain et moi avons accepté de venir soutenir la démarche de Danielle Simonnet. Sa campagne commence pour faire vivre les idées de « l’humain d’abord ». Et pour élargir la coalition autonomiste aussi largement que possible dans la gauche et chez les écologistes.

La réforme des retraites, un empilement d’arnaques

Les spécialistes de la communication apprécient sans doute la nouvelle méthode mise au point par l'équipe Hollande – Ayrault pour faire passer en douceur ce qui, présenté autrement, ne le pourrait pas. En ce qui concerne la réforme des retraites, c'est presque un cas d'école. D’abord des rumeurs de toutes sortes dessinent l'essentiel des mesures qui vont être prises. Puis, premier temps, l'annonce dans le style « bonnet de nuit » qu'affectionne Jean-Marc Ayrault, très technique et bien embrouillé pour permettre de résumer tout son propos dans une idée : « c'est une réforme juste parce que tout le monde est mis à contribution ». Les premiers commentaires recueillis dans l'instantané et sans véritable possibilité d'examiner de près le contenu de ce qui est dit sont naturellement orientés autour de cette idée de «  justice », sans oublier la prise en compte de la pénibilité, qui était en quelque sorte la cerise sur le gâteau.

Après quoi commence la deuxième phase qui est d'une toute autre nature. C'est le moment où Pierre Moscovici annonce au Medef que les entreprises se verront compenser entièrement l'augmentation des cotisations sociales patronales. Adieu le fameux « tout le monde est mis à contribution ». Seuls les salariés le sont. Mais ce n'est pas tout. La compensation versée aux « entreprises » sera en réalité un allégement des cotisations patronales « famille ». Deuxième point, car c'est le début de la liquidation d'un système de cotisations que payait le seul patron. Comme il faudra bien que la somme soit trouvée, c'est la CSG qui prendra le relais ! La voie est ouverte : il n'y a pas besoin d'être grand clerc pour prévoir que c'est sur le volume total de ces cotisations que se feront les prochains « allégements du coût du travail » en reprenant la méthode du transfert sur la CSG. Il y a là, en effet, un gisement de 34 milliards d'euros ! Quant à la fameuse « prise en compte de la pénibilité », c'est presque une farce. D'abord parce qu'elle introduit pour la première fois un système de points pour calculer les retraites. C'est un début très suspect. Peut-être est-ce là le seul objectif. Deuxièmement, une fois les calculs faits, on s'aperçoit que pour obtenir le maximum de bonus possible, c'est-à-dire deux ans de cotisations en moins pour accéder à une pension au taux plein, il faudra avoir été exposé pendant vingt ans à un poste de travail pénible ! Vingt ans : la moitié d'une carrière ! Si l'on n'est toujours pas mort après cela, on pourra donc « bénéficier » d'un départ anticipé de deux ans sur les quarante-trois de cotisations exigées. Mais quarante-trois moins deux égale quarante et un. C'est-à-dire qu'à ce moment-là, la « prise en compte de la pénibilité » correspond exactement au maintien de la situation actuelle. Bravo les joueurs de bonneteau ! Sur le plan de la communication c'est une victoire totale pour Jean-Marc Ayrault et François Hollande. Ils ont en effet réussi à faire passer inaperçus les coups les plus rudes de leur réforme contre les salariés. C'était leur but essentiel pour démobiliser ceux qui auraient voulu résister. La presse libérale et sociale-libérale s’est contentée de gémir sur « l'insuffisance des mesures prises » ! L'arnaque politique en bande organisée n’est pas encore un délit.

Tags: , , , , , , ,


126 commentaires à “Le naufrage syrien des solfériniens”

Pages : « 1 [2] 3 »

  1. 51
    Louise dit:

    Excellente analyse sur la Syrie. Détenir des armes chimiques n'est pas interdit par les conventions en cours, et détenir des armes n'est pas s'en servir. Sinon, si tous ceux qui détiennent un armement nucléaire -- dont la France -- auraient fait sauter la planète depuis longtemps ! La force de dissuasion dans le cadre de la coexistence pacifique paraît être sortie des esprits.... Bien sûr avec l'armement israélien en seconde position des pays les plus armés du monde, et qui a montré clairement qu'il ne lui posait aucun problème de s'en servir -- le phosphore blanc contre la population de Gaza traitée en 2009 dans le cadre de l'opération israélienne Plomb durçi comme celle de Falloudjah -- par un ministre israélien de la défense qui était alors un socialiste (membre de l'internationale socialiste) faut-il le rappeler ? D'où le soutien du parti socialiste français contre cette opération -- du moins il n'a pas bougé... Plus, les frappes contre le matériel militaire livré par les Russes en Syrie par deux fois, et pour ne pas rappeler l'assassinat des physiciens iraniens... bien sur avec l'addiction israélienne de se servir de ses armes, on peut comprendre que le syrien qui n'a pas le droit d'avoir recours à l'armement nucléaire détienne des armes dont le commerce et la détention sont autorisés, afin de tenir en respect son agresseur potentiel -- la raison étant notamment les chrétiens palestiniens en nombre en Syrie et leur soutien des palestiniens du hezbollah libanais (et réciproquement), entre autre. Disons un des derniers pays de la région qui soutient les palestiniens de toutes confessions et/ou laïques.
    Enfin, merci de ce cadeau qui nous a été fait par le Parti de Gauche en avançant Danielle Simonnet comme candidate pour la mairie de Paris. Une formidable personnalité, charismatique, endurante, tonique, positive. Bien sûr je/nous voterons pour elle ! -- mais n'attendez pas un report de voix pour le second tour... Ce sera : blanc.

  2. 52
    jean ai marre dit:

    @32 Abdou Elimam
    Des pays, "modèles" de la liberté et de la démocratie, tels que l’Arabie Saoudite et le Qatar, en sont les soutiens indéfectibles et les lobbies diplomatiques qui ont les oreilles de quelques dirigeants de pays occidentaux.">/em>

    Tout est presque dit. Votre commentaire met l'accent où il faut, en parlant du rôle tenu par le Qatar et l'Arabie Saoudite. Pourquoi nos gouvernants occultent cela et ne parlent pas de Israël qui veut casser la gueule à l'Iran ? Qui possèdent des réserves de gaz ? Qui n'a pas signé l'accord ? Qui a dit " Nous n'avons pas besoin de soutien..." Faire la guerre, c'est vouloir dire aux investisseurs, "vous pouvez nous faire confiance, nous vous aiderons à avoir la suprématie sur les musulmans". Nous ne sommes pas dupes...

  3. 53
    CROCE dit:

    Bonsoir Monsieur Mélenchon.
    Je tiens à développer un argument de poids dont personne dans les media n'a parlé, ce qui me semble curieux. Le Qatar est un très important producteur de gaz, et de plus un ennemi avoué de la Syrie. Pour exporter ce gaz, un projet a été monté, à l'initiative du Qatar, des U.S.A., d'Israël, de la France, et de la Turquie, appuyé par l'Arabie Saoudite: le gazoduc Nabucco. Ce gazoduc a pour but de contrer le monopole gazier russe de Gazprom, qui alimente l'Europe par le Nord. Le projet (partiellement réalisé en Turquie), part du Qatar, traverse la Turquie, puis doit traverser le Nord de la Syrie dans la région d'Oms (vous savez: là où les "rebelles" ont attaqué l'armée syrienne pour instaurer la "démocratie'). Au passage, il doit se raccorder à celui qui sera créé en Israël (également producteur de gaz), pour aboutir en méditerranée et rejoindre les pays européens. Le tracé de ce gazoduc peut être consulté sur Internet
    Je suis désolé de n'avoir que mon certificat d'études, mais j'ai gardé mon cerveau intact et je les vois arriver avec leurs gros sabots, ces va-t-en guerre qui veulent instaurer la "démocratie" dans les pays qui sentent qui sentent le pétrole ou le gaz. J'ai trouvé très émouvantes les photos des enfants gazés, mais je suis capable de faire les mêmes avec mon appareil numérique. De toute façon, il est très facile pour un scientifique de déterminer par des échantillons prélevés sur place, quelles munitions ont été employées, et donc quel est le producteur de ces munitions. Il faut donc impérativement frapper la Syrie avant que les experts de l'ONU n'aient rendu leur rapport. Alors les enfumages de toutes sortes qu'on nous sert... blablabla.
    Envoyez-leur ce coup de gueule, Monsieur Mélenchon, je crois que la patrie vous en sera reconnaissante !
    Mes amitiés

  4. 54
    Nicks dit:

    @Croce
    Analyse pertinente. Je pense qu'effectivement le critère énergétique, comme bien souvent, est largement impliqué dans les manœuvres actuelles, ce qui ne fait illustrer qu'encore plus la petitesse du champ de réflexion des solfériniens et de leur atlantisme obsolète et suiviste.

  5. 55
    zebulon dit:

    L'expression française sur la Syrie doit être tempérée par le fait même que la diplomatie française est placée sous la direction de Mme Ashton, que l'armée française est placé sous commandement intégré de l'OTAN dirigé par un général US, que le budget de la France est sous le contrôle de la Commission européenne. Donc avant d'engager de nouvelles actions tonitruantes et velléitaires, peut être serait il bon de faire un audit des diverses initiatives et dépenses effectuées ces dernières années en Syrie par les différents services français.
    Si chaque pays européen se met à ergoter comme la France, cela pourrait nuire au prestige des institutions européennes. Chacun dois savoir tenir son rang et rester à sa place.

  6. 56
    la pavana dit:

    Pour ce qui concerne la Syrie, le "majordome" répète ce qu'ont fait ces prédécesseurs en 1914, 1939, guerre d'Indochine puis l'Algérie, avec les conséquences "collatérales" que nous connaissons. Morts de civils par millions, désolation et pauvreté. Je qualifie son atlantisme de barbare !
    Les Communistes d'aujourd'hui doivent faire un choix entre l'idéal "l'humain d'abord" ou rester fidèle au tiroir caisse du PC. Le devoir d'un gouvernement élu démocratiquement, c'est de donner du bien être aux citoyens !

  7. 57
    sergio dit:

    Oui, Virginie Reb, l'équipe Hollande-Ayrault est une équipe de lâches. Mettre en avant dès que la situation commence à être explosive socialement, une "affaire" hyper médiatisée comme la Syrie pour éviter d'affronter les mobilisations possibles du mardi10 septembre contre l'austérité et la poursuite du plan Fillon-Medef contre nos retraites.
    La fébrilité atlantiste de cette triste équipe solférinienne vient autant du conservatisme borgne et paresseux de l'ex-SFIO molletiste que de cet opportunisme cynique politicard. En gros, ce bellicisme soudain, c'est de la com et ça évite d'avoir à répondre aux arguments de Jean-Luc et de débattre avec le FdG en public sur toutes les questions qui se posent. De la lâcheté, du calcul de com avec en prime pour Guigou ou Désir, une petite occasion d'hystérie télécommandée.
    Tout comme on braillait pour l'intervention en Irak en espérant un bénéfice électoral vain à l'époque, ou, tout comme en lorgnant le pétrole, sous Sarkozy, on vociférait pour la guerre en Libye, en passant sous silence tous les plans de fermeture d'usines et les mesures fiscales et financières pro-medef, la machine solférinienne se saisit de cette occasion syrienne pour donner un semblant de consistance à Hollande à côté de son lamentable bilan.
    Espérons que le 10/09 sera une date de résistance sociale car il y a eu peu de temps pour la préparer lors des rentrées de chacun.

  8. 58
    Vinnie Reb dit:

    @ CROCE (53) - 5 septembre 2013 à 20h03
    Ce qui est sûr, c'est qu'on n'a pas fait l'ENA certes, ni les autres du même acabit, mais au moins, nous on sait lire un livre et une carte, on sait faire des recherches, on sait réfléchir notamment aux motivations douteuses qui se cachent derrière tout ça. FH a fait l'ENA mais il n'a pas appris à penser par lui-même, ni même à faire preuve d'un peu d'imagination et d'originalité. Il n'est pas le seul dans ce cas. Votre analyze est excellente, je penche moi aussi pour une motivation à forts relents de pétrole et de gaz, dans une version un peu différente de la vôtre, mais dans le fond, nous nous rejoignons.

    @ sergio (57) - 6 septembre 2013 à 12h18
    Souvent, je me demande si les dirigeants de notre pays savent lire : ne lisent-ils jamais les écrits d'économistes hétérodoxes par exemple (Lordon, Gadrey, Stiglitz, Krugman, pour ne citer qu'eux) ? Sinon, ils arrêteraient vite fait les sottises en cours ! Quand j'écoute Jean-Luc, au moins, on sent l'homme cultivé et réfléchi (ce qui n'empêche pas l'enthousiasme et l'ardeur). Quand je l'écoute, j'ai le sentiment d'écouter Charles de Gaulle et Martin Luther King. Mais quand j'entends parler FH et ceux de son espèce (qu'ils soient UMP, PS ou FN), je ne peux pas m'empêcher de songer qu'ils sont non seulement lâches, mais aussi d'une ignorance crasse qui les rend indignes de la fonction qu'ils occupent ou prétendent vouloir occuper. Nous autres citoyens ferions mieux, bien mieux, car nous au moins, on a du courage !
    Résistance et rebellion !

  9. 59
    Poncet dit:

    Le plus comique, c'est cette note "déclassifiée" (donc secrète ?). Je vous laisse lire. Si vous acceptez l'idée que c'est un expert en armes chimiques qui l'a rédigée, qu'il est parfaitement informé de ce qui s'est passé en Syrie et qu'il est parfaitement honnête, alors vous serez convaincu.
    C'est affligeant. Ce genre de pseudo-déclassification suffit à convaincre les journalistes, maintenant ? Ou à aider les journaliste à convaincre certains leurs lecteurs ? Est-ce que cela suffit à constituer une armée d'auto-intoxiqués qui vont répéter à qui veut l'entendre que "seule l'armée de Bachar Al Assad pouvait faire ça", que "ça" est parfaitement avéré par quelques vidéos (trouvées sur Youtube ?) et "qu’une mise en scène ou une manipulation de la part de l’opposition sont très peu probables" ?

  10. 60
    durluche dit:

    Scenario récurant. Soulèvement populaire contre un dictateur. Riposte plus ou moins musclée du dictateur (plutôt plus). Ha, ça marche pas, le peuple insiste et des armes fleurissent partout. (mais d'où qu'elle viennent y donc ?) Les milices se forment, des chefs de milice apparaissent le conflit s'installe. La cavalerie débarque, le dictateur et liquidé et on peut reprendre les affaires avec les nouveaux tordus qu'on a mis en place, en déboursant moins pour la corruption. (En plus les anciens dictateurs ont des idées politiques étranges des fois alors que les nouveaux, ce sont juste de gros barbares.) On t'enrobe ça avec des raisons humanistes alors que, entre le moment ou la cavalerie intervient et le moment ou elle laisse les "indigènes" continuer de se battre, il y'a plus de morts qu'avant son arrivée. Comme si aller faire la guerre pouvait être un acte humaniste. Qu'un pays s'en prenne à notre territoire et notre population, alors il faut se défendre (ça peut se discuter, notez bien) mais pour le reste, faire la guerre...

  11. 61
    ROLLAND dit:

    Pour une fois il faudrait lire Le Monde, ou aller sur son site. "Plaidoyer pour la paix en Syrie" mis à jour le 03.09.13, écrit par des personnalités ayant eu des responsabilités éminentes à l'ONU et l'Unesco, énumère quelques-uns des "prétextes discutables ou fabriqués utilisés pour justifier les guerres antérieures", de l'incident du Golfe du Tonkin et la guerre du Vietnam aux menaces sur Benghazi et la guerre de Libye. Il apparaît qu'aujourd'hui le même procédé est utilisé, avec en plus le fait rapporté par The Guardian que certaines des "preuves" sont fournies par les services de renseignements israéliens qui disent les signataires dans leur langage diplomatique "ne sont une source tout à fait neutre". Si l'on y ajoute la forte odeur dégagée par le projet de gazoduc transitant par la Syrie, et le fait que, comme le rappelle le romancier Pierre Lemaître citant Anatole France, les marchands de canon gagnent de l'argent avant, pendant et après la guerre, on doit mieux comprendre quels sont les objectifs réels de cette "guerre imbécile et sans issue" comme disait le père spirituel Guy Mollet avant de s'y engager encore une fois au nom de la SFIO du temps jadis. Toute honte bue.
    Raison de plus pour "qu'ils s'en aillent tous !"

  12. 62
    Jean Jolly dit:

    Il est clair que "nos chers médias" ne sont pas responsables du fait que deux Français sur trois soient contre une intervention en Syrie, ils ont pourtant fait le strict maximum pour que ce soit l’inverse. Ils nous répètent du matin au soir et du soir au matin que : "ça y est, nous détenons toutes les preuves sur l’implication de Bachar-El-Assad lors de l’attentat du 21 Août… sauf que le gouvernement nous interdit de les divulguer car ces preuves sont protégées sous le couvert (couvercle ?) du secret d’Etat.". Et roule ma poule !
    Non, les effets de l’Internet, en tant que média alternatif, commencent tout juste à produire ses résultats positifs dans l’inconscient collectif, trop longtemps pollué par un bourrage de crânes, non pas intensif, mais savamment dilué depuis que la communication à grande échelle existe.
    Cette communication fonctionnait toujours verticalement, c’est-à-dire du haut vers le bas, jusqu’à l’avènement de l’Internet qui fonctionne en mode multidirectionnel. Dès lors, le monde s’ouvre à n’importe quel citoyen du monde, pour peu qu’il puisse bénéficier d’une connexion Internet et d’une bécane capable de transcrire, au minimum, une lettre à la seconde (ce minimum représente le maximum d’un gros quart de la population mondiale susceptible de se procurer le matos et les moyens sans avoir à serrer la ceinture de leurs gamins, voire les leurs le cas échéant.
    Il est à noter le paradoxe du progrès, il se retourne toujours vers celui qui en fait mauvais usage.

  13. 63
    naif dit:

    Jean Jolly dit à 18h21
    "Il est clair que "nos chers médias" ne sont pas responsables du fait que deux Français sur trois soient contre une intervention en Syrie, ils ont pourtant fait le strict maximum pour que ce soit l’inverse."

    Vous attribuez à l'internet le fiasco de leur propagande. C'est une possibilité mais j'en vois une autre. Je pense que nos concitoyens ne croient plus majoritairement ce qu'on leur raconte dans les médias. Parce que d'une part les mensonges (l'Irak, l'Afghanistan, la Roumanie, le Kosovo...) précédents ont décrédibilisé leurs infos dans le domaine de la guerre et d'autre part leur propagande est violente, visible, incohérente, sans preuves irréfutables, mal construite et à contre courant du champ de conscience d'un bon nombre de nos concitoyens. C'est l'arroseur arrosé. A trop dédiaboliser le FN on se retrouve avec une opinion publique qui ne veut pas dépenser un euro pour un peuple arabe en guerre civile. Jouer sur l'émotion générées par des images dont on ne connait pas les sources ne fonctionne plus. Ecoutez notre président à la conférence de presse au G20, c'est au delà de la 10ème dimension. Il affirme avoir obtenu un consensus européen voire mondial sur le fait que des armes chimiques auraient été utilisées en Syrie ! Y'avait-il des doutes? Une autre avancée serait que tout le monde est d'accord pour que les experts de l'ONU rendent leur copie rapidement dés qu'ils pourront. Cette avancée est capitale. Quant à la punition qu'il souhaite infliger à Damas, il ne reste que lui et les USA dont les votes du congrès et du sénat sont incertains. Il attendra tout de même le rapport des experts de l'ONU pour une appréciation éventuelle dont il ne tiendra pas compte. Heureusement que les chiens de garde ont vu que les yeux d'Obama regardaient par en dessous ceux de Poutine. La face est sauvée ! Fait-il aussi bien sur le plan économique? Il ose tout, c'est à ça qu'on le reconnait.

  14. 64
    Daniel du 93 dit:

    Les députés Front de Gauche ont interpellés ce vendredi le Congrès américain par écrit. Dans une lettre ouverte, les députés Front de Gauche en appellent au "choix éclairé" du Congrès américain pour s'opposer à une intervention militaire en Syrie.

  15. 65
    Tomasz dit:

    Quel talent ce Stromae, dans l'émission C à vous. Même Lapix en était émue. Et son cri improvisée en toute fin de sa prestation ! Oui, il était pour vous, ce titre.

  16. 66
    Marie dit:

    Oui, formidable, avec Stromae, que j'ai découvert à cette occasion, après le préambule pédagogique sur la Syrie, cette fin d'émission a conquis le grand public, Bravo Jean-Luc pour ta sincérité, tu as marqué des points auprès des non-politisés ! (d'après ce que j'ai entendu autour de moi).

  17. 67
    Magda Corelli dit:

    Je viens de lire un article (plus précisément une analyse) intitulé "Syrie : une escalade aveugle vers la guerre" (Médiapart)
    Non seulement cela fait froid dans le dos mais le dégoût que j'éprouve pour les solfériniens ne fait qu'augmenter : politique anti-sociale plus bellicisme, la coupe est pleine. J'espère que les militants communistes vont réfléchir à deux fois en vue des municipales. J'ai parcouru des commentaires sur un autre article concernant Moscovici, eh bien croyez-moi je ne suis pas la seule à être écoeurée !Ceux qui ont voté FH dès le premier tour sont les plus déchaînés. J'ai eu l'occasion de sympathiser avec une commerçante syrienne et de parler de son pays. Avant de fermer définitivement sa boutique à Paris elle m'a offert un souvenir. Son visage est gravé en moi. L'idée que la France et les USA prétendent aller bombarder des populations pour "punir" leur dictateur me révulse. Ce président est comme l'autre, l'hypocrisie en plus.

  18. 68
    jacsparow dit:

    En ce qui concerne les eventuelles alliances avec le PS, il y a eu un vote ce soir dans ma cellule PC au sujet d'une eventuelle coalition de gauche P/PS pour l'election partielle cantonale du canton de Brignoles. Participants 28. A la question : faut il une alliance avec le PS pour la cantonale (je rappelle que le sortant est PC Claude Gilardo) 27 non, 1 abstention. Résultat sans équivoque.
    Ici à Brignoles, tu beneficies d'un soutien sans faille Jean-Luc voilà qui va faire taire certaines voix ici ou là qui se satisfont des chicaneries PC/PG.

  19. 69
    Maeva dit:

    Merci pour ce raisonnement. Pour ma part, le problème réside dans la formulation même des zélites du PS. F Hollande et ses acolytes n'ont cessé de ressasser la même phrase, le leitmotiv "si Assad est l'auteur de ce gazage, une sanction une intervention est plus qu'indispensable pour sanctionner". Mais à aucun moment il n'a été question de "sanctionner quel que soit l'auteur de ce massacre". Pourquoi ? C'est assez dommageable pour nous qui sommes angoissés à l'idée d'une escalade totalement chaotique. Comme si la crise mondiale ne faisait pas suffisamment de dégâts dans les consciences.
    Finalement, sans doute Hollande et son parti nous balade-t-il depuis près de deux ans parce qu'il est conscient de l'ampleur des problèmes qu'il ne pourra résoudre, pas plus qu'il ne sera en mesure de concrétiser son programme. Le mariage pour tous étant une évolution sociétale et non pas sociale, je ne vois pas trop comment il va pouvoir remplir les prochaines années.

  20. 70
    Jean-Pierre GODELLE dit:

    Bien-sur, comme on dit "c'est mieux que rien"... une petite opportunite d'aborder quelques sujets importants mais d'une facon tellement superficielle que je ne peux m'empecher d'exprimer mon désarroi. L'émission "C a vous" ne rime a rien, tout est tourné a la rigolade d'abord, à la polemique stérile ensuite. Quel intérêt pour Jean-Luc que j'aime et respecte tellement de se fourvoyer dans une telle "télé poubelle" ou la médiocrité rivalise avec le nivellement par le bas, cette maladie tellement de notre époque ?!
    Je trouve également que le sujet sécurité (et les sujets sociaux en général, l'impact de la drogue dans la société en particulier) n'est pas assez abordé par Le Front De Gauche ou tres naïvement. Le ministère de l'intérieur est sans doute l'un des plus difficile a gérer et les arguments contre Valls inutiles. Je ne serais pas surpris d'ailleurs qu'ils se retournent contre nous un jour.
    Fraternité.

  21. 71
    semons la concorde dit:

    @ JP Godelle
    Je ne suis pas d'accord avec votre jugement sur l'émission" C à vous". Je trouve cette émission plutôt sympathique et je suis persuadée qu'elle est très regardée. Quand les gens rentrent du travail ils ont envie d'un peu de légèreté et d'humour. Cette émission offre un mélange d'informations variées et l'occasion de rencontrer des invités généralement intéressants. Les présentateurs offrent une écoute plutôt bienveillante ce qui n'est pas le cas de de la plupart des média. Ce passage permet à M Mélenchon d'augmenter son capital "sympathie" auprès d'une population largement dépolitisée qui a tendance à penser que le Front de gauche n'est qu'un parti comme les autres, un parti qui ne fera rien pour améliorer leur sort.

  22. 72
    gabriela dit:

    Pepe Mujica: "Le seul bombarement valable sur Syrie serait avec du lait en pourdre et du pain".

  23. 73
    Charles dit:

    Dans trois jours, manif. Malheureusement, je n'entends personne en parler autour de moi, je suis "le seul", or généralement, quand ça se passe comme ça, les manifs sont très légères en effectifs, je redoute que ce soit le cas mardi, car pour participer, il faut prendre ses dispos à l'avance.
    Pour ce qui est des Solfériniens (j'adore l'attribution de cette étiquette), ils ne sont qu'égaux à eux-même, la question reste de savoir combien de temps encore il faudra attendre pour que les adhérents et autres "suiveurs" du PS ne dessillent (ou acceptent de les dessiller) les yeux et en en tirant les conclusions qui s'imposent. Grrr...

  24. 74
    pichenette dit:

    Définition de mots fléchés: "Conforme aux canons", réponse : "normal" ! Tout le monde connaît aussi le recul du canon.
    Merci à Daniel du 93 (commentaire 65) de la "lettre au Congrés par nos députés".
    Réfléchir (la réflexion n'est pas une question de diplômes mais de curiosité d'esprit, d'envie de faire fonctionner son cerveau), dire (parler, écrire, échanger), agir (là c'est souvent plus délicat car c'est la lutte entre les pots, de terre, de fer, de matériaux composites armés).
    Ce matin samedi "Terre à Terre" (radio France Culture), des exemples pertinents d'agir en partant des besoins sociaux dans nos pays ravagés par le Capitalisme financier (arrêtons de parler de crise, c'est une grave maladie de longue durée qui touche le monde). Ainsi en Grèce l'exemple du système de Santé dévasté montre que seule la solidarité issue de démocraties directes de proche en proche permet de sortir du fléau. De même des créations d'entreprises partant de besoins bien analysés.
    En France les "technologies" gadgets engourdissent les réflexions, hypnotisent en laissant croire que c'est là la vie : titiller des touches, illusion de se relier au monde, aux autres. Bien sûr c'est extraordinaire sur le plan des prouesses technologiques, ce sont des bonds fabuleux, on flirte avec les nuages. L'être humain est avant tout un être vivant qui a besoin de manger, d'être en bonne santé, de bien respirer, de ne pas avoir trop froid ni trop chaud, donc les problématiques majeures sont celles de l'agriculture, de la santé, de l'énergie. Et l'on voit bien que l'énergie, l'eau sont les questions engendrant les conflits masqués par d'autres causes alibis. C'est pourquoi ce que nous devons défendre absolument c'est le vivant, les écosystèmes, condamner tous les grands projets entraînant des dégâts irréversibles (nucléaire, exploitations de mines d'or (Grèce), de lignite!) pour des apports immédiats.
    Fralib sort son tilleul ! Quelle lutte exemplaire!

  25. 75
    tersa dit:

    En ces jours de septembre de paix et de manifs, la stratégie de manipulation de l'ENA se développe sans scrupules ! Hollande s'enterre lui même. Ce jour de jeûne papal demandé aux croyants sera-t-il ignoré des va-t-en guerre, qui ne croient pas en l'homme ? Ce G20 sera lourd à la digestions de ceux qui doivent mourir pour les intérêts des oligarches. Des 2 François, le suspens.

  26. 76
    breteau jean claude dit:

    Cohen, sur France inter, possède-t-il des informations que personne d'autres n'auraient ? En effet pour lui la cause est entendue, c'est Bachar qui gaze. Les manipulations des services secrets sont légions et maintenant la technologie permet même de créer du virtuel plus vrai que la réalité. Ainsi une pub nous montre des poulets dansant le french cancan plus vrai que vrai, chez moi à la campagne je n'avais jamais vu cela, j'ai un doute ! Alors si les poules dansent, bientôt des chars voleront et Fabius sera sur la lune pour observer le beau travail réalisé en Libye, par Sarko. En attendant les marchands d'armes s'impatientent.

  27. 77
    vm dit:

    A propos de la Syrie, et de la politique en général, pour tous ceux qui n'ont pas le réflexe quotidien d'aller voir ce que publie LGS, lisez cette lettre à notre président d'un ancien ambassadeur de France.
    Et tous dans la rue le 10, bien sûr !

  28. 78
    Vinnie Reb dit:

    Merci à Daniel du 93 (commentaire 65) d'avoir mis le lien vers la lettre des Députés FdG aux membres du Congrés américains. Je l'ai trouvée à la fois très pertinente sur le contenu et très émouvante, notamment sur la fin, avec une conclusion où derrière la supplique de nos Députés au Congrès américain, peut se lire le constat désolant de la façon dont la démocratie s'exerce dans notre pays. Constat partagé par nous autres militants et sympathisants FdG qui aspirent à plus de démocratie et appellent à la 6ème République et à une Assemblée Constituante.
    La moitié américaine qui est en moi espère de tout coeur que cet appel sera entendu par les Représentants au Congrès. (J'aimerais bien avoir accès à la version en anglais de cette lettre car je suppose qu'elle a été traduite avant envoi.)

  29. 79
    naif dit:

    En indiquant que Ch Barbier était de sensibilité d'extrême droite, dans "C'est à vous" sur France5, JL Mélenchon a provoqué des postures effarouchées de P.Cohen qui l'a menacé de diffamation ainsi que de toute l'équipe de Calvi de "C'est dans l'air". Comme pour la Syrie, les preuves sont nécessaires. Et bien le site de R.Ménard ("Boulevard voltaire". R.Ménard: ex RSF, ex journaliste sur ITV, et candidat RBM - FN aux municipales de 2014) défend par la plume de Jany Leroy (proche FN) Ch Barbier. Un début de preuve ? Non, liberté d'expression.

  30. 80
    jacquelin dit:

    Je n'avais pas encore regardé les "vidéos" déclassifiées. Sommes nous beaucoup a avoir travaillé dans l'humanitaire ?
    Et pour ceux qui ont cette expérience, n’êtes vous pas interpellés pas la propreté des cadavres exposés sur le sol, tous aussi propres les uns que les autres comme s'il venaient de faire leur toilette ? Les symptômes du gaz sarin ou autre gaz neurotoxique sont les vomissements, une salivation extrêmement abondante, et l'incontinence. Aucun cadavre ayant eu cette contamination ne passe au travers de ces trois constatations. On fait vraiment dire ce qu'on veut a des vidéos.
    L'autre constatation tient plus au pays concerné. Il n'y a aucune femme dans ces victimes. On ne montre pas une femme en sous vêtements. Seuls des hommes ou des enfants ont été mis en scène. Mise en scène. j'en suis intimement convaincu.
    Autre constatation. Les enfants qu'on voit allongés sur cette vidéos sont tous dans un état paisible. L'intoxication par un gaz produit un tel stress que la paralysie qui survient laisse un visage terrorisé, un nez totalement enflé. Ces enfants n'ont absolument pas la trace de cette agonie. La paralysie respiratoire provoque un bleuissement de toute la peau, en tout cas pas un teint de pêche comme ces cadavres.
    Les autres vidéos montrant un enfant sous respiration artificielle ne sont pas probantes non plus. Rien n'indique une intoxication neurologique. Une simple bronchite aiguë ou un asthme carabiné nécessitent l'usage du masque respiratoire, et en tout cas ce qui est certain c'est qu'un individu atteint de gaz doit être assisté pour respirer et n'a pas ces réflexes de respiration exagérés ou accélérés. Tout au contraire.

  31. 81
    Humaniste dit:

    Merci à vm pour son lien sur la lettre de l'ambassadeur à F.H
    Pour en revenir aux élus PC qui veulent signer des accords de 1er tour avec les solfériniens. Ils feront parti des derniers fossoyeurs du PC, mais en plus ils "plomberont" le FdG. Ils ont la mémoire courte et ont oublié que leurs alliances dans les années précédentes avec le PS Libéral, leur a permis l'exploit de passer de 20% à 2.5 % ! Voir bientôt le tour d'EELV qui vont subir le même sort !

    Jamais je ne voterais pour une équipe qui s'allie avec les traitres solfériniens.
    Le seul espoir du FdG est notre unité dans notre logique de programme "l'Humain d'abord" dans une véritable politique Ecosocial portée par la VIème République. Le tout est d'attendre (pas trop longtemps) que le fruit soit mûr et cela ne saurait tarder. Tenez bon les amis du PC ne suivez pas les opportunistes qui gangrènent tous les partis. Il faut les marginaliser pour qui perdent toute influence néfaste au progrès humain.

  32. 82
    rodfab dit:

    "La Syrie pas davantage que l'Égypte et quelques autres n'ont signé la convention d'interdiction de la production et de stockage des armes chimiques."

    Plusieurs membres du gouvernement disent qu'ils ont signé, et certains donnent même une date. Du coup j'aimerai savoir s'ils mentent ou non.

    J'ai trouvé, ils mentent ! (lien)

  33. 83
    ROLLAND dit:

    A propos de la Syrie, l'émission de Dominique Taddéi sur France 2 hier soir a donné la parole à Michel Collon, Dominique de Villepin, et à d'autres, qui ont fait exploser les arguments des partisans de la guerre, "solution trop facile, infantile", et ont préconisé la recherche difficile, compliquée, d'une négociation, à condition de renoncer à la diplomatie actuelle "molle, fataliste, paresseuse" et d'en (re)venir à une diplomatie animée par "l'énergie de l'insomnie". Il faut se battre pour arracher, aller chercher la négociation, dit le ministre des Affaires Etrangères qui prononça le discours de la France à l'ONU contre la guerre d'Irak. Leçon pour la conduite des affaires de l'Etat et du monde : résister à la tentation du raccourci, ne rien lâcher.
    Comme quoi il arrive que les analyses et positions du Front de Gauche soient aussi celles d'hommes d'un autre bord, pour ne pas dire d'un bord opposé..

  34. 84
    Maeva dit:

    Cette entrée en guerre n'a aucune raison d’être, hormis, le gaz... il faut revenir sur le Kosovo. En Europe de l’Est se trouve un gros bloc rouge ou les amerloques n’ont plus de prise. Profitant que c’était cette éponge de Eltsine au pouvoir, ils ont bombardé la Serbie afin de lui voler une partie de son territoire pour le donner à une bande de pouilleux passant par là. Le but était bien sur non pas, de faire plaisir à ces pouilleux, mais de construire dans « le bloc rouge » un pipeline qui alimenterait toute l’Europe en gaz. Sauf que... avec Poutine/Medvedev, la vraie Russie est revenu au pouvoir. Le chantier qui alimentera dans un premier temps Bulgarie, Serbie, Hongrie, Croatie, Slovénie et Italie a été signé par les pays pré-cités et il démarrera en 2015. Des pipelines qui alimenteront France, Allemagne, Rep.Tchèque et Slovaquie sont déjà à l’étude. Conscient de leurs échecs, les amerloques repartent la queue entre la jambe et les autres perdants sont les proxénètes albanais car le personnel du camp Bondsteel est à présent réduit au strict minimum. Autrement dit, le Kosovo fut une guerre inutile... voire une guerre par laquelle l'Occident a établi dans les Balkans ou précisément un État mafieux... comprenez pourquoi Kouchner aboie encore aujourd'hui pour agir vite et bien, il y va de l'insuccès de son bide !

  35. 85
    Magda Corelli dit:

    @VM 78
    Merci pour ce lien. Ah ! Savoir dire les choses si justement avec une telle ironie, mon rêve. Chapeau Monsieur l'ambassadeur !

  36. 86
    tersa dit:

    Si le PS ne contredit pas ce gouvernement et son chef suprême sur le massacre sanglant envisagé en Syrie, c'est qu'il l'approuve. Il ne fait pas une politique de gauche où l'humain d'abord n'est pas l'essentiel. Donc ce PS Solférinien ne représente plus les citoyens de gauche.
    Vive la solidarité en Tunisie et la plaque commémorative choisie par les représentants de ce peuple en votre présence Martine et vous.

  37. 87
    Annette dit:

    C'est très bien cher Jean-Luc d'observer que ces prétendues preuves ne sont que du vent et que l'Occident cherche un prétexte pour intervenir en Syrie pour permettre à leurs mercenaires sur place de prendre le dessus ce qu'ils ne sont pas parvenus à faire depuis deux ans et demi qu'ils martyrisent les populations syriennes, mais que pensez-vous du déni de démocratie que l'on voit aujourd'hui en France ?
    Que pensez-vous du fait que contrairement au Royaume Uni et même aux USA les parlementaires et sénateurs français n'ont pas leur mot à dire ? Que pensez-vous du mépris affiché envers une opinion publique française hostile aux deux tiers à toute intervention militaire française ou pas en Syrie ? Sommes-nous toujours en République quand un homme seul méprise à ce point son peuple et ses élus ? La France est-elle désormais un protectorat ou un dominion étasunien quand son chef d'Etat ose clamer attendre une décision de représentant d'un pays tiers ?

  38. 88
    lemetayerv dit:

    Pour comprendre les guerres présentes et à venir, il faut connaître l'histoires des guerres précédentes. Dans ce but, je vous propose de regarder une vidéo sur youtube qui s'appelle "en route pour la 3ème guerre mondiale", je l'ai trouve très explicite et facile à comprendre.

  39. 89
    pmjtoca dit:

    Soyez gentils avec les USA, si non ils pourraient vous apporter la démocratie.

  40. 90
    franck MILO dit:

    Je me demande qui du PS ou du PCF va sombrer le plus profondément aux prochaines élections. Et en ce qui me concerne, je ne voterai plus jamais "fauxcialiste", et si le FdG n'appelle pas (très clairement) à voter pour les communistes, et bien j'irai à la pêche. Il est hors de question que je fournisse le bâton pour me faire battre.

  41. 91
    Maeva dit:

    Lors de la première guerre du Golf, j'ai encore en mémoire l'intervention de Jobert. Il disait être prudent dans un engagement dans cette fichue guerre, compte tenu de nos perspectives d'avenir avec le Maghreb et des binationaux en France qui pourraient avoir un impact considérable sur notre politique extérieure. Déjà, cette rive enfermée depuis la période postcoloniale avec cette sacro-sainte assimilation au conflit israélo palestinien ne parvenait pas à s'ouvrir au monde, voyant l'ennemi de l'extérieur. çà arrangeait bien leur dictateur évidemment. Mais cette première guerre les avait tellement anéanti qu'une haine envers l'occident n'avait plus aucune limite. Les révolutions furent un déclic, ces peuples, jeunes pour le plus grand nombre, avaient enfin vu l'ennemi de l'intérieur, sans omettre l'arrivée d'Obama, à moitié musulman qui avait plutôt été bien accueilli dans ces pays. Mais avec cette nouvelle guerre en perspective, la logique de répulsion vis à vis de la France et les US a repris de plus belle. Je crois "qu'on ne veut pas" que ces peuples s'émancipent. Pourtant, s'ils s'émancipent et si on les aide, nous français, alors ils amélioreraient leur existence et nous parviendrions à garder le peu d'acquis qui nous reste. Mais l'UMP et le PS n'ira jamais dans ce sens... on le voit parfaitement avec Hollande lors de son déplacement en Tunisie. Il n'avait pas à reconnaitre ce pouvoir religieux via leur président de transition qui n'est qu'une façade. On ne négocie rien avec des religieux puisque tout est remis à dieu. Comment voulez vous parler à dieu et prétendre, face aux Français que le pouvoir an place vit et permet une quelconque transition démocratique ? Par contre, vous avoir vu M Mélenchon hier auprès de Mme Belaid a été très rationnel, porteur d'un vrai soutien au peuple tunisien qui continue de lutter alors que presque toutes les institutions sont verrouillées par les religieux, comme sous l’Égypte de Morsi. Je sais pour qui...

  42. 92
    Adrien dit:

    Quand je pense qu'Hollande ne fait pas voter notre Assemblée française et qu'il attend le vote du congrès américain. Pour ceux qui doutaient de son atlantisme la preuve et faite, il n'est même plus complexé d'afficher son dogme libéral.

  43. 93
    jeff dit:

    En attendant, cette histoire de la Syrie fait oublier les retraites et les manif de mardi.

  44. 94
    Tomasz dit:

    Concernant les gaz en Syrie, peu de gens - encore moins nos journalistes - savent que la Russie a remis à l'ONU un rapport de 80 pages sur les preuves des attaques chimiques par les rebelles contre le village de Khan al-Assal en mars 2013. Pour l'attaque de fin août, maintes personnes - dont diplomate suédois, journaliste de la BBC... - trouvent étonnant que le régime syrien eusse lancé le 21 une attaque chimique au moment où les inspecteurs de l'ONU arrivaient depuis 3j à Damas pour enquêter sur un autre site d'attaque chimique, enquête mandatée par... le régime syrien ! La première vidéo des rebelles, portant secours aux enfants en plein jours, fut postée le 20 août sur YTube (même avec les 8h de décalage horaire entre les serveurs américains et la Syrie, la prise caméra arriverait vers 6-7h du matin, soit bien trop tôt pour ses images).
    De plus, l'armée syrienne étant de conscription, comment des appelés pourraient-ils employer ce type d'armes contre leur propre nation ? Alors que l'autre côté, ce sont à 80% des mercenaires étrangers, takfiristes, payés par les fonds saoudiens et qataris, dont certains mêmes sont tellement inhumains et barbares qu'ils mangent le cœur de leur adversaires syriens en se faisant filmer (cherchez "rebelles cannibalisme", sur RFI p.ex). C'est ces personnes que la droite et le PS soutiennent en voulant leur livrer de plus en plus d'armes ? Ces deux pôles de la politique - UMP et PS - viennent de tourner dans le cynisme le plus effroyable. Seuls des personnes non-informées pourraient encore les suivre.
    C'est pourquoi, faites vérifiez par vos équipes ces infos, et faites les passer aux Français qui vous écoutent à la télé. Le PG, et plus globalement notre Front de Gauche, se doit d'exposer au plus vite les mensonges atlantistes relayées par nos politiques et médias principaux. Soulignez la décrépitude du PS, mais n'oubliez l'UMP, qui est devenu anti-gaulliste en s'alignant tout autant que le PS sur les mensonges...

  45. 95
    Annette dit:

    @jeff
    "En attendant, cette histoire de la Syrie fait oublier les retraites et les manif de mardi."

    Pas du tout ! Ce n'est pas seulement de la Syrie dont il est question, mais de la politique étrangère de la France et de l'exercice de la démocratie en France !
    De plus croyez vous qu'une intervention militaire ne coute rien ? Pensez-vous que la situation économique et sociale en France permette de dépenser des montants faramineux quand la classe laborieuse et les exclus sont les seuls à payer une crise qui n'en fini pas, et que dans le même temps les nantis sont de plus riches ?

  46. 96
    Titus dit:

    Je suis bien en phase avec girard 47, j'avais exprimé le même point de vue dans un mail précédent, qui a disparu de ce blog. J'évoquais la situation parisienne. Laissons nos camarades voter. Des clivages internes au FdG ne sont pas acceptables, ou alors nous ne nous différencions pas de ceux que nous critiquons. iI nous sommes d'accord sur des objectifs, des programmes avec des "vrais" socialistes, pourquoi ne pas nous allier, il y a tant à faire.

  47. 97
    Denis F dit:

    @ 81 jacquelin
    Merci camarade pour cet éclairage venant d'un professionnel de l'humanitaire, je ne comprends pas pourquoi les ONG telle que MDF ou MSF ne se manifeste pas sur cette saloperie d'arnaque à l'image.

  48. 98
    Alain V dit:

    A propos de la réforme des retraites, je retiens le passage :
    " La compensation versée aux « entreprises » sera en réalité un allégement des cotisations patronales « famille »"

    En tant que militant du PG et enseignant de l'économie allemande, cette cotisation patronale française m'a toujours mis mal à l'aise. Pour m'en expliquer, partons d'un fait divers social.
    Début 2012, Peugeot décide de rompre le contrat de fourniture de sellerie de voiture avec la PME alsacienne qui le fournissait depuis des décennies. Trop cher. Le nouveau fournisseur se situe non pas en Chine ou au Maroc, mais juste de l'autre côté du Rhin ! Plusieurs centaines d'emplois en question. Pourquoi le fournisseur allemand est-il près de 5% moins cher que le français ? Parce que le Français doit payer une cotisation qui existe dans peu de pays. En effet, il donne 5,4% de la masse salariale à la branche "famille". Dans les autres pays les allocations familiales sont financées par l'impôt, c'est-à-dire sur les revenus et sur les bénéfices de entreprises.
    Convenons qu'il y a une distorsion de la concurrence dont nos entreprises font les frais. Et sans entreprises pas de richesse à partager, pas de salariés non plus. Alors, n'est-il pas judicieux de taxer davantage les entreprises sur les bénéfices et les dividendes, afin de leur permettre d'être mieux armées face à la concurrence intra-européenne ? Est-ce si dur à faire passer auprès du MEDEF : remplacement de la cotisation famille par une ponction sur les bénéfices, afin de rendre les entreprises en France plus concurrentielles ? Les emplois seraient mieux protégés et nos entreprises moins pénalisées.
    Je suppose que nos camarades du Front de Gauche, comme du PG, pourraient y réfléchir, même si cette transformation ne pourra pas se faire du jour au lendemain. Un parti qui veut gouverner saura prendre toutes les mesures efficaces pour soutenir et développer ses entreprises, face à une concurrence européenne.

  49. 99
    rayana dit:

    Les services secrets allemands confirment qu'un de leurs bateaux espionnant les conversation entre Bachar et son état-major prouvent que Bachar a depuis 4 mois refusé d'employer des armes chimiques. Par contre de nombreuses preuves attestent de l'utilisation de ces gaz par les "rebelles". La paix dans la région serait une grosse épine dans les pieds américains. Ceux ci, avec leur fidèle alliée Israël veulent mettre la main sur le gaz, le pétrole et les pipe line d'approvisionnement. Ils ne reculeront devant rien pour nous entrainer dans leur sillage (voir le traité transatlantique), afin de retarder autant que possible la chute du grand empire face aux Chinois et aux Russes.

  50. 100
    Daneel dit:

    Je me permets de contredire une grande partie des camarades, concernant la Syrie. Etant moi-même d'origine du Moyen-Orient, je connais très bien la Syrie où j'ai vécu plusieurs années. Je peux vous dire sans aucune hésitation, Assad Est bien capable d'utiliser l'arme chimique, je dirai même que je suis presque certain que c'est bien lui qui l'a fait. Le fait que les US hésitent avant d'attaquer prouve que toute cette histoire les embête, car ils étaient contents (avec Israël) du fait que leurs ennemis (les extrémistes sunnites du côté rebelles et l'Iran et le Hizbollah du côté régime) s'entretuent. Mais voilà que Assad a triché avec les règles et que, s'il n'est pas puni, il va réutiliser l'arme chimique de plus en plus souvent, risquant ainsi de finir la guerre rapidement. Encore une fois, je dis ce que j'ai déjà dit sur ce blog il y a quelques mois, Assad est un des dictateurs les plus violents, corrompu, sans scrupule, et capable de faire mourir des milliers sans aucun sentiment humain. Je trouve un peu bizarre, pour ne pas dire choquant, de voir sur ce blog des camarades qui le défendent, le gars qui a des dizaines de milliers de prisonniers (ou plutôt disparus) politiques, le gars qui possède avec sa famille tous les moyens économiques en Syrie. Et non je ne suis pas entrain de dire que les rebelles extrémistes sont meilleurs, je ne suis pas binaire. Je suis uniquement entrain de partager avec vous ma connaissance probablement plus profonde que la plus part d'entre vous, de cette partie du monde. Merci d'avoir assez d'ouverture d'esprit en me lisant.

Pages : « 1 [2] 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive