18août 13

Entretien paru dans le JDD le 18 août 2013

« Valls est contaminé par le FN »

Ce billet a été lu 49 585 fois.

Le gouvernement entérine et accroit la réforme Sarkozy

Communiqué du 27 août 2013

La réforme des retraites annoncée par Jean-Marc Ayrault fait froid dans le dos. Elle obéit aux injonctions de Bruxelles et dément les prévisions optimistes de François Hollande sur la reprise : les déficits annoncés en 2020 tablent sur le même niveau d’emploi qu’aujourd’hui !

La retraite à 60 ans est définitivement enterrée. L’extension de la durée de cotisation va se poursuivre pour atteindre 43 ans en 2035. Il s’agit d’une triste première pour un gouvernement « de gauche ». Les cotisations salariales et patronales vont augmenter dès 2014. Si à première vue cet effort du patronat pourrait être une bonne nouvelle, c’est en fait un trompe l’œil : Ayrault a annoncé une diminution des cotisations patronales finançant la politique familiale…

Lire la suite…

Qu'avez-vous pensé de l'activisme estival de l'exécutif ?
C'est de la politique à l'ancienne, avec une communication à la papa. Avez-vous vu Ayrault et son pique-nique avec les enfants à Matignon ? Des gosses en vacances au bureau du grand chef ? Quelle faveur ! La réception annuelle des pauvres au palais ! Je trouve ça glauque !

itw_jddPartagez-vous l'optimisme de François Hollande, conforté par le léger rebond de la croissance ?
Non. Le chômage augmente, l'investissement s'effondre, le pouvoir d'achat va subir deux chocs : la TVA en janvier, puis l'augmentation de la CSG ! On va dans le mur! Ce n'est pas un rebond mais un spasme, comme dans une agonie.

Pour vous, les orientations économiques ne sont pas les bonnes ?
C'est un contresens total. Enfermé dans sa bulle, entouré de banquiers, de copains de promotion de l'ENA et de technocrates, Hollande se fait un récit enchanteur de sa présidence. Il n'a de vision sur rien. Voyez le crédit d'impôt compétitivité et son cadeau de 20 milliards aux entreprises : produire n'importe quoi, n'importe comment, en baissant le coût de production. Du libéralisme ! La raison d'être de la gauche, c'est l'économie à partir des besoins humains. Si nous lancions la planification écologique, il y aurait des millions d'emplois et de salaires, et tous les comptes publics passeraient au vert ! La transition écologique et la politique du "bien vivre" sont les leviers du futur.

François Hollande ne serait pas de gauche ?

Il pratique une politique de droite. En un an, Hollande a plongé notre pays dans la déprime. Cet homme nous enlève le goût du futur ! Tout cela pour un objectif servile : payer la dette. Il a rompu avec tout ce qui était le programme de la gauche traditionnelle, mais aussi avec celui de la nouvelle gauche. Notre-Dame-des-Landes, l'huile de palme, les forages de gaz de schiste : cet été a été un festival d'archaïsmes !

Il manquera 20 milliards en 2020 pour financer le système de retraites. Faut-il le réformer ?

Quel faux problème ! La clé du financement des retraites est le niveau de l'emploi. Là encore, Ayrault ne fait qu'appliquer les ordres des commissaires européens. Bien sûr, Hollande va manœuvrer pour embrouiller le dossier et le faire passer en force. Nous serons derrière les syndicats, en première ligne. Pour la première fois, un gouvernement qui se dit de gauche va faire reculer une conquête sociale. C'est un drame.

L'un de vos proches a qualifié Manuel Valls "d'extrême droite du PS". Qu'est-ce que cela veut dire ?

Mme Le Pen est à deux doigts de gagner son pari. Non seulement elle a séduit la plus grande partie de la droite, mais elle a aussi contaminé Manuel Valls. Or c'est lui qui donne le ton au gouvernement. Voyez comment il a pollué une partie de l'été avec la question du voile. Les musulmans dans notre pays font l'objet d'une stigmatisation insupportable. Lui a décidé de manière cynique d'utiliser cette situation malsaine pour installer son personnage : un dur et violent qui chasse sur les terres de Mme Le Pen. En plus, il se permet de gourmander publiquement la ministre de la Justice et de la repeindre en laxiste. C'est incroyable : il en est à défendre la politique de sécurité de Nicolas Sarkozy !

Montebourg accueille Bartolone dimanche à Frangy-en-Bresse. Sont-ils utiles pour faire changer de l'intérieur le cap de la majorité ?

J'encourage tous ceux qui font acte de résistance, même si je déplore l'orientation antiécologiste prise par Montebourg. Claude Bartolone a utilisé des mots plus durs que les miens sur la confrontation avec l'Allemagne. Aurait-il changé d'avis alors que Mme Merkel a maintenu son talon de fer sur la gorge des Français ? Eux, comme l'aile gauche du PS, s'ils croient ce qu'ils disent, doivent passer à l'acte. Ils ne peuvent à la fois critiquer la ligne du gouvernement et continuer comme si de rien n'était dans les ministères et à l'Assemblée.

Au regard des résultats des élections partielles, comment expliquez-vous que la situation ne vous profite pas plus et profite au FN ?

Le premier pourvoyeur du Front national, c'est François Hollande par la démoralisation et la démobilisation qu'il répand. Cet homme a divisé tout le monde : la gauche, les syndicats et son propre gouvernement. Mais je ne cherche pas à diminuer nos difficultés et je m'en attribue une part. Nous n'avons pas assez mobilisé, et je m'en veux beaucoup.

Ne tapez-vous pas trop fort sur le PS ?

Non. Notre formation n'a que quatre ans et nous sommes déjà l'une des quatre forces politiques centrales. Certes, ma faconde et ma gouaille sont parfois des cache-misère. Nous n'avons pas fini de nous ajuster. Mais nous disputons au parti solférinien la première place. La langue mielleuse et les ambiguïtés ne servent à rien. Parler cru et dru éveille les consciences, provoque du débat. Le gouvernement conduit dans le mur. C'est donc globalement qu'il faut le cibler pour, le moment venu, former un gouvernement bien préparé.

Pour les municipales, les communistes sont tentés par des alliances de premier tour avec le PS. Vous êtes toujours pour l'autonomie ?

Il y a une divergence. Il ne faut pas la dramatiser. De toute façon, ça se décide localement. Pour moi, il faut être autonome pour mobiliser des forces déterminées à donner le coup de balai de la révolution citoyenne et de l'humain d'abord. J'aimerais tant que ces élections soient aussi une préparation du futur ! On doit faire l'essai d'une nouvelle convergence avec les Verts autonomes et les socialistes critiques, le NPA, les collectifs.

Vous serez, en revanche, candidat aux européennes. Quel sera l'objectif ?

Nous allons proposer aux Français de renverser la table. Avec un vote sanction : contre cette ­Europe "austéritaire" et cette gauche toxique ! Le parti de Hollande peut s'effondrer. Si nous passons devant lui, tout peut changer. Nous proposerons de former un nouveau gouvernement sans cette petite coterie de solfériniens. Seule notre ligne peut couper la route au Front national. Quant à savoir où je serai candidat, c'est une décision collective. L'élection est nationale. Je veux surtout être utile.

Tags: , , , , ,


281 commentaires à “« Valls est contaminé par le FN »”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 »

  1. 201
    phil dit:

    Le souci ce n'est pas le parler "cru et dru", c'est qu'il soit suffisamment fort pour passer la barrière des consciences et être entendu de tous.

  2. 202
    Denis F dit:

    @ phil 203
    Il faut savoir camarade que le parler "cru et dru" n'est réservé qu'à l'élite du PG, il faut ici se contenter de soliloquer sur la fraîcheur du temps ou sur la belle tournure d'une critique édulcorée émise par le maximo leader, en bref t'as le droit "coco" de lécher les bottes ou de faire la promo du bel esprit du patron, mais surtout pas plus "coco", c'est réservé au chef les tempêtes, la fureur et ton franc parler tu as le droit de te le carrer où tu le penses "coco", t'as compris "coco", alors qu'est ce que tu fiches encore ici, dégage !
    Et il paraît que l'on se bat pour la libre expression, non seulement, je commence sérieusement à en douter, mais je m'esclaffe. Il faudrait voir à être poli avec les gens qui te considèrent comme un gros paquet de m****, faut pas dire aux traîtres que se sont des traîtres, faut pas traiter un veau de veau, ni un mou de mou, et encore moins un fils à son père de fil à papa, faut fermer sa gueule quoi !
    Alors quand tu parles de conscience, excuses du peu qu'il puisse en rester.

  3. 203
    Espéranza dit:

    Votre brouille avec Pierre Laurent a le mérite de clarifier les enjeux. Le parti socialiste nous a tellement tenu sous sa coupe que les vieux réflexes reviennent. Nous n'étions plus habitué a ce qu'un homme politique ait tant de courage, moi aussi parfois je fais "oups". Et pourtant !
    Nous somme comme des enfants dont les deux parent se disputent. C'est à dire malheureux. Je suis sur que Pierre Laurent m'a pas voulu vous blesser. Les enjeux sont tellement grands et la pression si forte. L'union et le rassemblement de ceux qui veulent changer le système et lui aussi a reconstruire sur des schémas a construire jour après jour.

  4. 204
    jean ai marre dit:

    @ 205 Espéranza
    Nous somme comme des enfants dont les deux parent se disputent. C'est à dire malheureux. Je suis sur que Pierre Laurent m'a pas voulu vous blesser.

    Tout le monde il est bon, tout le monde il est gentil n'est ce pas ? Et pendant ce temps, on compte les points ? Il faut restructurer le Front de Gauche, afin qu'une dynamique soit possible. Le PC a trop de poids !

  5. 205
    Naz dit:

    Mon père (décédé en juin dernier) était un ancien militant du PCF, parti auquel il donna de nombreuses années de sa vie (7 années), qu'il quitta en 1979 après les déclarations de Georges Marchais sur le "bilan globalement positif du communisme". Il quitta ce parti qui avait toujours refusé d'aller au pouvoir pour changer les choses, parce qu il refusait d'aller au pouvoir, se contentant de rester dans une posture de critique du parti socialiste.
    Cette élection législative de 1978 que le PCF ne voulait pas gagner, de mon père allant coller les affiches en achetant lui meme la colle, du PCF qui freinait des 4 fers cédant aux injonctions de Moscou, préférant engranger sur les mécontentements que d'aller au pouvoir changer les choses, elle restera ancrée dans ma mémoire car ce fut elle qui anéantit les espoirs de changements de mes parents.
    Et de ce PCF qui en même temps donna les plus belles réformes de l'ère Mitterrand. Mais trop peu nombreuses, car le PCF n avait pas joué le jeu de la conquête du pouvoir. Il est difficile d'aller au pouvoir, surtout sans se corrompre. Mais quand on est un parti politique, on se doit d'aller au pouvoir pour changer les choses. C'est ce que mon père n'arrêtait pas de dire.
    Je ne croyais plus en la politique, je dois le dire, ayant hérité du pessimisme de mon père envers les politiques. Votant PCF par accord avec ses idées beaucoup plus que par croyance en ses chefs et en sa stratégie, j'ai changé de vision lors de l'élection présidentielle de 2012, grâce à vous Mr Mélenchon. Vous parlez vrai, et vous ne vous laissez pas corrompre. Je vous en sais gré. Mais plus que tout, vous voulez aller au pouvoir pour changer les choses, et cela se sent dans vos discours, pas pour briguer je ne sais quel poste. Cela se sent, et mon père, à la fin de sa vie, s'était remis à croire que la révolution finalement adviendrait, que quelque chose se passait a gauche. Merci du fond du coeur.

  6. 206
    Bruno dit:

    Je ne sais pas ce que vont décider les camarades du PC fin septembre vis à vis des municipales, mais je me pose d'emblée la question des Européennes. S'ils penchent majoritairement pour des accords locaux avec des PS "compatibles", il sera bien difficile d'expliquer aux électeurs un mois après que le FdG ce n'est pas le PS. Dans la situation actuelle, je crains qu'ils (les électeurs) ne fassent le choix du pire (le FN). Après, c'est vrai que pour le PC ça doit discuter dur. Faut-il conserver des élus dans les localités pour assurer une présence au Sénat, peser sur la vie politique locale, etc. A contrario c'est un pas de deux difficilement défendable localement justement, parce que nous sommes traversés par ce qu'induit la mondialisation (financière notamment). Chez moi, la discussion va commencer début septembre. Je proposerai plutôt une double campagne : municipale et européenne, deux en une quoi. De quoi porter le slogan "du local au global et inversement".

  7. 207
    Sylvain dit:

    Naz, merci du fond du coeur !
    Vive le Front de Gauche et la Révolution Citoyenne !

  8. 208
    Respect dit:

    Si les solfériniens restent sur leur ligne actuelle, c'est à dire l'austérité, la récession, le chômage de masse, la misère grandissante, le refus d'affronter la finance de casino, elle ne peut qu'échouer. Au plan de l'économie politique élémentaire son échec est mécaniquement inéluctable. Une réussite est tout bonnement, et pour ainsi dire matériellement, impossible. Cela ne marchera pas ! Notre programme est d'une ampleur identique à celui du Conseil National de la Résistance, seule une application intégrale et immédiate des mesures économiques et sociales peut réussir. Dans les circonstances présentes, il faut tenir bon, rester unis, apporter notre soutien total à Jean-Luc et à l'idéal que représente le FdG.
    En politique, le principe d'Archimède est quelque peu modifié : " tout parti de gauche plongé dans l'ultra libéralisme coule à pic ".

  9. 209
    ric hunter dit:

    Le rouleau compresseur médiatique est lancé ! Pour les retraites, il n'existe pas d'autres solutions que celles distillées par les "experts" soit la hausse de la CSG soit l'augmentation des annuités de cotisation, bien sûr l'honneur est sauf puisque mesquinement, on ne touche pas à l'âge légal de départ en retraite (mille mercis mes bons seigneurs, que vous êtes trop bons avec le petit peuple que nous sommes !). Au fait les 60 à 80 milliards d'euros par an d'évasion fiscale, si nous en récupérions, ne serait-ce que la moitié, ne serait pas un moyen pérenne de financement des retraites à 60 ans à taux plein. Il faut absolument marteler cette autre solution auprès de nos concitoyens et je compte bien sur notre porte-parole pour le faire à chaque qu'il sera invité dans les médias.
    Un autre argument, récemment les médias (notamment à travers le magazine Challenges) nous ont appris quand 2012, le patrimoine des 500 premières fortunes de France, avait augmenté de plus de 25%. Les 500 plus grosses fortunes de France pèsent 330 milliards d'euros soit le budget de l'état. Les 50 premières fortunes représentent 40% des 330 milliards.
    De l'argent, il y en a pour financer nos retraites ! D'autant que ces fortunes se sont constituées à travers la spéculation, les évasions fiscales et le blocage des salaires des employés depuis des années (le crédit des banques a de beaux jours devant lui pour répondre à la stagnation des salaires)

  10. 210
    gerlub dit:

    Le FdG, tel qu'il a été créé, est aujourd'hui mort. Ce n'est ni un bien, ni un mal, mais juste un fait. Il importe désormais de reconstruire, autour du PG, avec toutes les bonnes volontés. Et laisser le PC (le parti, les militants feront ce qu'ils voudront) suivre son propre chemin. Je ne suis pas sûr que les 2% à 3% d'électeurs qu'il représente compense la perte d'électeurs potentiels qui n'ont pas voté pour nous en raison de cette alliance.
    Je comprends fort bien la motivation de Jean-Luc Mélenchon de promouvoir, trop prématurément, cette construction avant la présidentielle, alors qu'elle aurait trouvé tout son sens après cette élection, voire après les législatives. Désormais avec l'exemple du Sarkothon de l'UMP on ne devrait plus avoir les mêmes problèmes financiers éventuels qui ont, à mon avis, grandement contribué à cette stratégie !

  11. 211
    j-jour dit:

    @Gerlub
    N'est-ce pas un peu hâtif de dire cela?
    Sur quoi vous basez vous? Les militants communistes ont-ils été consultés? Les quelques témoignages ici semblent ne pas vraiment être d'accord avec les propos tenus par leur chef.

    @Jean-Luc Mélenchon, sur Bourdin ce matin, vous l'avez vous-même reconnu à la fin, vous avez parlé très vite, tellement de choses à dire en si peu de temps. Comme toujours intéressantes, denses, mais alors! Même en étant au fait, il faut bien s'accrocher pour suivre. C'est encore une de ces équations difficiles à résoudre, comment rattraper, corriger, approfondir en un quart d'heure chez les auditeurs et téléspectateurs l'information telle qu'elle a été distillée dans son poison pendant le reste du temps aux quatre coins des médias.

  12. 212
    Poncet dit:

    Je vois qu'on a le moral au PG... c'est bien ! Gerlub, je ne vais pas faire mon rabat-joie. Quand le PG a tenu ses réunions de lancement, il y a quelques années, je commençais sérieusement à désespérer de mon parti. Je voyais bien que nous persévérions dans une orientation qui nous faisait "tendre asymptotiquement" vers 0%. Donc, je me demandais si le PG n'était pas une solution. J'ai même fait un petit don, pour vous soutenir, au meeting de lancement sur l'ile Saint-Denis. Mais je n'ai pas adhéré. Je suis resté au PCF. Pourquoi ? Parce que j'ai senti que je n'aurai pas ma place au PG. Ce n'est pas un problème politique, mais sociologique. Sans même connaître la profession des participants aux meetings, j'ai senti aux interventions que j'étais dans un milieu d'enseignants. Je suis tout à fait pour l'existence d'une Education Nationale publique, grande et avec les moyens de la mission qui lui est confiée. J'ai beaucoup d'estime pour les enseignants, du moins pour ceux qui ont la vocation. Mais il faudrait qu'un enseignant participe à une réunion de cheminots pour sentir ce que cela fait, quand on est comme une sorte de "corps étranger".
    Construire un grand parti représentatif du prolétariat, sociologiquement équilibré, où n'importe qui se sente à sa place, est long est difficile. Le Front de Gauche lui-même n'est pas parfait en la matière, et je pense qu'il devrait se structurer plus rapidement, même si le PCF y est pour l'instant "trop" fort. Il faut justement relativiser cette question d'appartenance à un parti. Quoiqu'il en soit, si tu espères des adhésions massives d'ex-communistes au PG, prends bien en compte ce problème sociologique que je viens de dire.

  13. 213
    Michel Graziano dit:

    Bonjour à tous,encore une fois une belle intervention ce matin sur BFMTV de Jean-Luc Mélenchon, bonne argumentation et il a raison quand il dit qu'il faut que ce soit les socialistes qui se rallient ou se désistent pour le FdG partout où c'est possible et non le contraire. Dommage que l'interview est chaque fois trop courte. Courage et bonne chance pour la suite et vivement les élections !

  14. 214
    turmel jm dit:

    Gerlub @ 212
    Attention à l'analyse politique : " café du commerce"

  15. 215
    jean ai marre dit:

    @ 212 gerlub
    Le FdG, tel qu'il a été créé, est aujourd'hui mort.
    Tout de même, jeter l'eau du bain avec le bébé ! Victor Hugo, a écrit, "chaque mutation laisse une pierre d'attente pour une autre mutation". Le FdG a le mérite d'exister. Il est temps de le restructurer. La pertinence voudrait que ceux qui viennent du NPA, Alters, Fase, se regroupent en un courant unique. Nous aurions 3 pôle distinct, ce qui équilibrerait le Front de Gauche, et enlèverait du poids au PC.
    Très intéressante et incisive émission chez Bourdin. L'incident avec Laurent est clos.

  16. 216
    vm dit:

    Voici de quoi faire réfléchir ceux qui trouvent un peu trop "osé" le titre du présent billet, et qui penchent pour le point de vue de Harlem Désir (au fait, que regarde-t-il, celui-là ?)
    Pour un Front de Gauche uni et autonome, seul avenir meilleur et digne de notre pays !

  17. 217
    marianne31 dit:

    JL Mélenchon est le seul a faire entendre une voix forte contre la xénophobie ambiante. Les gens en sont tellement imprégnée de cette xénophobie qu'ils en arrivent a trouver excessive la voix de JL Mélenchon alors qu'elle est celle de la sagesse et de l'intelligence.

  18. 218
    jeannine dit:

    @ vm
    Merci du lien. Ceux qui qualifient les immigrés d'indésirables et porteurs de tout les maux, devraient se souvenir de l'abbé Pierre qui disait, "la terre aux terriens" puisque on veux du politiquement correct. Et c'est une présidente d'honneur d'une association laique qui vous le préconise. Et a monsieur Valls précisément et en particulier. Quant a Harlem Désir, que de chemin parcouru bonhomme !

  19. 219
    babelouest dit:

    Concernant les réunions tenues avec des personnes d'autres milieux, j'ai fini par connaître assez récemment. Quand se tiennent des réunions inter-comités à Notre Dame des Landes, toutes les composantes historiques sont là, en tant que personnes. Il y a là des paysans (les plus anciens opposants), des ZADistes qui sont là depuis parfois presque quatre ans dans des conditions très spéciales, des riverains autres, des quasi-citadins venus de la banlieue immédiate de Nantes. La règle est la démocratie absolue, chacun attend et parle à son tour, chaque proposition même "minuscule" (y en-a-t-il en fait ?) est votée à mains levées. C'est à la fois difficile et passionnant. C'est là qu'on peut toucher du doigt des points de vues aussi différents qu'ils sont légitimes.
    Concernant le FdG, je note que beaucoup de sympathisants qui viennent aux réunions souhaitent adhérer directement au Front de Gauche, pas à l'une de ses composantes. Ce détail, qui à mon avis est important, n'est peut-être pas assez pris en compte. L'Humain d'abord est quelque chose qui transcende les clivages historiques.

  20. 220
    jcmig dit:

    Très bonne intervention de J.Luc ce matin, très claire et pédagogique. Il a aussi réussi à faire passer pas mal de choses en peu de temps.

  21. 221
    marianne31 dit:

    L'Humain D'abord doit ressortir grandi des différents des uns et des autres. Les problèmes doivent être discutés face a face et non par journaliste interposé. Finalement l'histoire avec Pierre Laurent est close et j'ai aimé la conclusion des deux aux estivales.
    Et bravo a JL Mélenchon pour son intervention aux Remues-méninges, excellent comme d'hab !

  22. 222
    tersa dit:

    A force de vouloir la pureté d'engagement des uns et des autres, on élimine bien des volontés qui sont d'abord contre cette société capitaliste avant tout ! C'est le critère de base pour adhérer à ce Front commun de cette gauche qui fait défaut. La diversité n'est pas nuisible et chaque groupe est autonome dans ses recherches et ses réflexions. L'ingérence de quelques uns entretient un malaise qui ne sent pas la démocratie. Les questions de ceux qui luttent pour un emploi pour tous et stable ne sont pas leurs préoccupations majeures, semble-t-il.

  23. 223
    Phil dit:

    Merci d'être revenu. Je ne plaisante pas. Beaucoup de points qui donnent envie.

  24. 224
    Pif dit:

    Bon. On dirait que Jean-Luc Mélenchon a décidé d'endosser le costume. Voilà qui va donner du coeur au ventre aux militants de base. Parce que, hein, quand même, ils sont où les vrais socialistes, les vrais communistes, les vrais écologistes, les vrais alternatifs ? Bien. On va pouvoir passer aux choses serieuses, c'est-à-dire discuter du désarmement unilatéral nucléaire de la France.

  25. 225
    Alain44 dit:

    La situation en Syrie est inquiétante car le fils fait la même politique que son père et cette politique consiste à se servir des deux grandes puissances qui veulent montrer leurs ergots dans la région. JL a raison de souligner qu'une intervention armée ne fera que jeter de l'essence sur le brasier. L'hypocrisie des grandes puissances en matière de politique étrangère a déjà fait tellement de ravages dans la région que la prudence et que la seule recommandation pour les peuples est de se parler. Avec une guerre, il n'y a que des morts et des perdants, les seuls gagnants sont les marchands d'armes qui se félicitent de cette bonne conjoncture.

  26. 226
    Julien_M77 dit:

    Retour aux affaires médiatiques pour notre hôte. Bourdin puis Pujadas. Retour gagnant qui fait oublier un week end difficile pour le sympathisant que je suis.
    Sinon, j'ai bien fait de voter Hollande. Grâce à sa réforme, ayant commencé à 24 ans je devrais donc pour avoir une retraite à taux plein finir ma carrière à 67 ans. Que dis-je, mensonge éhonté, car ça, cela serait si je partais en 2035 mais non cela sera en 2043/2044 donc il me faudra 44 annuités donc 68 ans. Et dire que quand j'ai signé, privilégié de fonctionnaire que j'étais, c'était 37,5 annuités ! Mais soyons honnêtes, les 3,5 premières je les dois à Balladur et Fillon.
    Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien....

  27. 227
    allebosch freddy dit:

    Vu de Belgique, il faut arrêter votre "ça va en guerre" de président, il veut se montrer comme un dur à cuire mais ce n'est qu'un larbin à la solde des américains, Obama n'est pas mieux que les autres, il va encore nous embarquer dans une guerre, ce sont ces amerlocs qui ont commencé avec leurs guerres chimiques et nucléaires. Personne n'est d'accord en Belgique sauf nos gouvernants.

  28. 228
    Poncet dit:

    Julien M77, sais tu qu'avant 1972 (réforme Boulin) c'était 30 ans, au régime général ?

  29. 229
    rayana dit:

    Jean Luc a raison. Pas d'armes, pas d'intervention en Syrie, pas d'huile sur le feu qui ne fera que démultiplier les souffrances de ce pauvre peuple. Bien sûr nous avons tout fait de travers depuis le début de ce conflit, et à suivre les ricains et leur gestion catastrophique des problèmes géopolitiques nous participons à ce choc des civilisations créé de toutes pièces. Alors qu'il faut dénoncer cette hypocrisie et arrêter d'enrichir les marchands de canons. Sur ce sujet, comme sur les retraites, comme sur tous nos autres combats, on lâchera rien !

  30. 230
    Denis F dit:

    @230 Poncet dit: 28 août 2013 à 9h11
    Julien M77, sais tu qu'avant 1972 (réforme Boulin) c'était 30 ans, au régime général ?

    Salut camarade, arrêtes de remuer le couteau dans la plaie, c'est déjà assez douloureux comme cela. Nous ne savons que trop que leur but est de supprimer tous les acquis sociaux réalisés en un siècle, c'est pourquoi aujourd'hui, non seulement il faut se battre pour nos retraites, mais surtout pour le SMIC à 1700 €, de la découlera la solution à tous nos problèmes, augmentation des salaires donc du niveau de vie, augmentation des salaires donc des cotisations sociales, augmentations des salaires donc des revenus de l'impôt, etc. etc. Il n'y a que les néolibéraux et les solfériniens pour ne pas comprendre le "b. a. ba" de la politique de la demande et de la consommation intérieure.
    Nous réclamons au Parti de Gauche le retrait de la réforme des retraites et revendiquons :
    - l’abrogation des réformes mises en places par la droite depuis 1993
    - la retraite à 60 ans à taux plein et au minimum au niveau du Smic. 40 ans de cotisations c’était déjà trop !
    - une réelle politique de lutte contre le chômage et d’augmentation des salaires
    - la fin des exonérations de cotisations sociales.
    J'ajouterais à ces revendications, la suppression de tous les régimes spéciaux et l'égalité de tous devant la retraite ainsi que la juste prise en compte des métiers pénibles, je ne vois pas pourquoi une infirmière des hôpitaux peut partir à 55 ans, et pas une infirmière d'une clinique privée qui fait le même travail voir plus.

  31. 231
    lilou 45 dit:

    @ Denis F. 232 9h56
    Entièrement d'accord avec vous. Seul les augmentations de salaires et les cotisations sociales, qui sont un salaire différé, sauveront l'emploi. Bernard Friot dans ses deux derniers ouvrages, " l'enjeu des retraites et l'enjeu du salaire " le démontre parfaitement. C'est le combat principal que les syndicats doivent mener.

  32. 232
    Armand dit:

    @Naz 207
    Merci pour ton commentaire très émouvant sur ton père et le PCF. Cela correspond à beaucoup de mes ressentis !
    AF

  33. 233
    Denis F dit:

    Absolument lilou 45, le salaire et indissociable de la retraite, l'un et l'autre doivent être traité ensemble, et mon leitmotive et bien celui là, de là à ce que les syndicats s'en convainquent il y a du chemin à faire camarade, mais rien n'empêche d'espérer !
    C'est aux travailleuses et travailleurs de ce pays, ainsi qu'aux retraité(e)s à aller le crier haut et fort dans toutes les rues de France si on veut se faire entendre des syndicats et du gouvernement, le MEDEF lui doit plier et on l'emm****, la masse c'est nous et jusqu'à preuve du contraire on sait faire grève et même grève générale s'il faut, tant qu'à perdre du pouvoir d'achat, perdons le pour une bonne raison, et que le patronat français en bave un peu lui aussi, "nom de dieu".

  34. 234
    jacquelin dit:

    @Denis F
    D’accord pour cette revalorisation du SMIC et donc des autres salaires qui suivent. Ajoutons une limitation comme le dit Jean-Luc Mélenchon sur la grille des salaires de 1 a 20 maxi. Et ajoutons un élément de lutte contre le capital, en un premier temps limitons au maximum a 5% du capital le montant total des dividendes versés sur un exercice.
    Quand a tout ce qui concerne l'évasion fiscale par le jeu des trusts et holding, il faut mettre une règle simple : tout chiffre d'affaire réalisé sur le territoire national doit faire partie du résultat de l'exercice. Rien qu'avec le gouffre créé par cette évasion fiscale on bouche tous les trous des déficits sécu, retraites actuels, et même plus que ces déficits.
    Enfin concernant les retraites, il va falloir un moment ou un autre se poser la question de son montant. Pourquoi diantre quelqu'un qui n'a plus d'activité touche plus qu'un autre ? Parce qu'il a gagné et cotisé plus toute sa vie ? Je trouve que notre système n'a jamais abordé ce point et nous devrions le faire. Le raisonnement collectif devrait nous amener à reconsidérer le montant de la retraite dans son ensemble, abolissant ainsi les privilèges, les effets pervers de la disparité des salaires, des différences homme/femme, instaurant le sens de l’utilité collective du travail au lieu de sa discrimination par la « réussite ». La retraite moyenne pour un homme est d'environ 1700 euros, celle d'une femme de 900 euros. Ca ne vous remue pas l'estomac ?
    Tout le problème reste lié au sens "compétition" entre les individus qui est instauré des le plus jeune âge. Nous devons abolir cette compétition qui ruine l'humanité.

  35. 235
    citoyenne21 dit:

    Parler de "punition" de la part d'un chef d'Etat, cela fait très glauque et pas responsable, vous ne trouvez-pas ? La majorité des citoyens ne veulent pas que la France s'en mêle : " selon les sondages officiels de mai-juin 2013 : 80% des allemands, 78% des anglais et 62% des français (seulement, mais nous avons les médias que nous méritons) sont contre toute forme d’ingérence de l’Otan en Syrie." Alors à part s'indigner chacun dans son coin, on peut aussi demander Haut et fort à notre Exécutif le vote pour ou contre cette guerre à l’Assemblée Nationale avant d’engager la parole de la France ! En fait, c'est simple, on vise la guerre mondiale par incapacité à gérer les problèmes économiques et tout pourra repartir de zéro. Plus personne n'est dupe ou si peu !

  36. 236
    christane 60 dit:

    Pas d'argent pour les retraites, mais pour la guerre oui. Pas d'autorisation de survol du territoire pour l'avion d'Evo Morales, président démocrate et pacifiste, mais pour les avions militaires américains porteurs de mort, oui. J'ai le moral en berne et je trépigne de révolte, au lieu de commenter sans cesse quelques dissensions, d'accuser le SNES d'être un syndicat jaune, les enseignants de refuser d'éduquer et j'en passe et des meilleures, on n'a pas mieux à faire ? Descendre dans la rue pour dire non, on ne veut pas que notre pays participe de quelque manière que ce soit à cette guerre, on refuse d'être à la perpétuelle remorque des USA, pour servir leurs intérêts. Les camarades qui écrivent "haut et fort", voilà de l'action concrète, au lieu de creuser les divisions. Jean-Luc a su désamorcer la crise lui !

  37. 237
    Magda Corelli dit:

    Agréable retour de vacances quand on retrouve Jean Luc Mélenchon sur l'écran de l'ordinateur. Merci pour toutes ces belles prestations : Grenoble, RTL, France 2. Quel mal Jean-Luc Mélenchon se donne pour essayer de nous éviter le pire ! Si les français l'entendent tant mieux mais s'ils sont obtus ils apprendront la vie et tant pis pour eux, tant pis pour nous malheureusement aussi.

  38. 238
    Nicolas B dit:

    J'aimerais qu'on m'explique comment on peut être encore socialiste et soutenir ce gouvernement solférinien de bon à rien et mauvais en tout. C'est à d'exaspérer d'un sursaut des Français, j'espère que les quatre millions du Front de Gauche se réveilleront pour les municipales et européennes, et qu'il feront des petits. D'ici là les coups bas de ce gouvernement sonnent le glas du moindre espoir de retour à gauche. Et c'est pas les opérations de com, les écrans de fumées, les leurres funestes qui changeront cette chienlit. J'ai de la chance d'avoir retrouvé un boulot, après une période longue et pénible, je rétablis ma situation peu à peu. Mais combien de nos compatriotes sont dans des situations précaires et tragiques, alors que pour certains c'est Byzance. Et après cela me dirait vous ? une bonne guerre pour faire table rase,... dire qu'il y a peu, des médiacrates s'offusquaient d'un coup de balais, ils sont devenus fous et serviles. Lamentable.
    Merci jean Luc de tenir haut la lumière qui nous aide à voir, de parler cru et dru, d'invectiver, d'appeler un chat un chat, de tout cœur avec toi.

  39. 239
    gege dit:

    @ Denis F. 732
    "je ne vois pas pourquoi une infirmière peut partir à 55 ans et pas une infirmière d'une clinique privée qui fait le même travail, voir plus"

    Ce qui signifie qu'il y a une différence de travail avec cette fonctionnaire ? C'est exactement ce que les politicards de droite se tuent à nous raconter pour ne pas toucher au gros reste de la finance. Mon cher ami vous vous trompez de stratégie, dit comme ceci ça n'a rien du Front de gauche. Parles nous plutôt des retraites chapeaux dont les bénéficiaires travaillent bien moins que les infirmières du publics et de leurs actions planquées dans les paradis fiscaux. Tu fais fausse route !

  40. 240
    jeannot dit:

    L'actualité est complexe et pourtant un même son de cloche revient constamment autour de la personne de Jean Luc Mélenchon orienté sur la forme de son discours. Il parlerait trop haut, trop fort pour dire ce que d'autre savent dire de "belle manière". Je veux y apporter un début de réponse en proposant à tous et à tous les niveaux des interventions avec plus de pugnacité. Elles tueraient dans l'oeuf toutes ces procès sans fondement politique. Durant la période estivale c'est ce fait que j'ai constamment mis en avant au cours de divers échanges. Il apparait que la démarche n'est pas toujours comprise au premier abord et pourtant les choses bougent dans les têtes lorsque on chantonne "le premier qui dit la vérité sera exécuté". En ce qui me concerne je dis un grand salut à ce dirigeant qui appelle un un chat.

  41. 241
    Etienne dit:

    Formidable discours de jean luc pour la cloture des remue meninges. C'est un bon coup de fouet pour nous remotiver en cette rentrée. Je vais envoyer le lien de ce discours à tous ceux qui, dans ma famille ou parmi mes amis, n'ont de vision du FdG que les infos tronquées et diffamatoires portées par les medias. Si tous les camarades faisaient de même, peut etre cela nous aideraient a faire reflechir ceux qui n'ont pas une image positive de notre mouvement. L'humain d'abord ! Merci monsieur Mélenchon.

  42. 242
    LOUIS dit:

    Pourquoi les cotisations patronales ne sont appliqués qu'en fonction des salaires et donc des emplois des entreprises ? Etant donné que les emplois tendent à disparaitre ne serait-il pas préférable de fixer des cotisations patronales par le paiement d'un % du CA des entreprises (chiffre d'affaires des entreprises) ? Ainsi, que l'entreprise soit très robotisée ou non, elle participerait de facon égale aux cotisations patronales en fonction de la production de richesses et non du nombre d'emplois. Voir ce que disent Paul Jorion pour les emplois et Bernard Friot sur le salaire à vie.

  43. 243
    durluche dit:

    Salut Jean-Luc, tu sais, il n'y a pas que la durée du travail qui entre en compte dans la durée de vie et malheureusement, avec la pollution chimique qu'on s'ingurgite depuis les années 70, même en travaillant moins, on risque de voir de plus en plus de maladies et leur corolaire de mortalité, nos vieux actuels n'ont pas eue le même environnement au début de leur vie que les plus jeunes.

  44. 244
    christine dit:

    Je suis infirmière libérale,adhérente au PG et je pense une militante active au sein de mon comité.En effet je n'ai jamais compris qu'une IDE du public parte à la retraite à 55 ans, une du privé à 57ans et nous libérales à 65 ans. Nous avons de plus en plus de travail à domicile, les hôpitaux ne gardant qu'au minimum les patients. Nous effectuons de plus en plus de soins techniques (dialyse, chimio sur chambre implantable). Bien evidemment ça coute moins cher qu'une journée d'hôpital (1 pansement 8,8, une injection 7euros déplacement compris). Certains vont me dire que je savais en choisissant cette branche de la profession. J'ai travaillé 8 ans en clinique, je déteste la hiérarchie et j'adore le contact privilégié avec mes patients à domicile. II y a vraiment des injustices. Puisque j'en suis à me plaindre, une chose hors sujet qui ne passera peut être pas. Comment se fait il que les médecins ont 10€ de déplacement et les IDES libérales 2,5. Le prix de l'essence dépend il du niveau d'étude ?

  45. 245
    babelouest dit:

    L'idée de Louis 244 est très intéressante. Faire cotiser les machines en quelque sorte, les rendrait moins rentables en face d'une personne. En revanche, le corollaire est de pénaliser les imports qui n'appliquent pas cette règle, ni celles de conditions de travail acceptable. Et tant pis pour les actionnaires qui se goinfrent sans rien faire.

  46. 246
    semons la concorde dit:

    @ christine 246
    Tu as raison de râler sur la différence de traitement pour les indemnités de déplacement entre les médecins et les infirmières. Pour l'instant, on est encore dans l'arbitraire : "selon que tu es puissant ou misérable ". Je serais assez d'accord pour une indemnisation moyenne pour tous (5 euros par exemple), les médecins ont en général les moyens de remplir les réservoirs de leurs grosses bagnoles !
    Il y a beaucoup à faire au front de gauche pour remettre un peu de justice et d'égalité dans le tissu social. Haut les coeurs, il est temps de débattre pour une nouvelle constituante qui remettra les pendules à l'heure du progrès social.

  47. 247
    jacquelin dit:

    @LOUIS
    Bien d'accord avec toi. Tant que nous laisserons les cotisations patronales assises sur le travail nous resterons dans un système qui privilégie le rapport financier au dépend de l'emploi. Les cotisations patronales devraient être calculées sur la marge nette, c'est a dire recettes moins charges moins salaires. Ce qui fait qu'un employeur a tout intérêt a embaucher pour produire et diminuer le cout du travail, la dépense en salaires étant productive alors que la dépense en cotisations ne l'est pas (d'où l'appellation "charges patronales"). Pourquoi on ne le fait pas ? Mystère et boule de gomme. Ce calcul de la marge nette peut être faite mois par mois, tout aussi simplement que la déclaration de TVA.
    Jean Luc, regarde vers ce principe de cotisation, et avance en l’idée. Elle devrait faire son chemin rapidement.

  48. 248
    THOMAS Isabelle dit:

    Jean-Luc, camarade,
    Merci à toi de dire tout haut ce qu'une bonne parti du peuple pense tout bas.
    Jean-Luc, si au quotidien notre lutte politique est là, entre les rendez-vous des urnes, le juridique devrait être utilisé. Comment imaginer qu'à la tête de l'Etat, depuis que le peuple français à laissé parler de bruit et d'odeur, aucun propos raciste, xénophobe, islamophobe, anti-rom n'ai été porté devant les tribunaux. Quelle meilleure victoire que celle des tribunaux pour condamner ces actes que tu dénonces?

    Je rappelle ici les loi de 72 et 90
    Loi du 1er Juillet 1972 contre le racisme
    Art. 1. Ceux qui, soit par des discours, cris ou menaces proférés dans des lieux publics, soit par des écrits, dessins ou tout autre support de l’écrit, de la parole ou de l’image vendus ou distribués auront provoqué à la discrimination, la haine, la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de 2 000 à 300 000 Francs ou de l’une de ces deux peines.
    Loi n° 90-615 du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe (Version consolidée au 24 février 2004)
    Article 1
    Toute discrimination fondée sur l'appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion est interdite.
    L'Etat assure le respect de ce principe dans le cadre des lois en vigueur.

    Article 2
    Le 21 mars de chaque année, date retenue par l'Organisation des Nations Unies pour la Journée internationale pour l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale, la Commission nationale consultative des droits de l'homme remet au Gouvernement un rapport sur la lutte contre le racisme. Ce rapport est immédiatement rendu public.
    Le peuple attend la condamnation de Valls et sa...

  49. 249
    jacquelin dit:

    Je parcourais tous les messages de ce billet. Les inégalités sous quelque forme qu'elles soient créent toutes les tensions, toutes les violences, toutes les rancœurs. Lutter contre le capital en dénonçant son principe même d'inégalité ne peut être qu'un des motifs de fond de toutes nos luttes. Justice, égalité... Equité serait le terme le plus approprié. Ou en d'autres termes "le fruit du travail a ceux qui le produisent".

  50. 250
    lemetayerv dit:

    A Christine (248).
    Je te réponds car beaucoup de gens posent la même question sur d'autres professions ou sur le public/privé, les uns ayant plus d'avantages que d'autres. Ce qui fait ces différences de statuts ou privilège ou avantage, c'est la lutte qui a été menée. Souvent les gens pensent que certains patrons seraient plus gentils que d'autres ou que l'état s'occupe de dorloter ses fonctionnaires ou que c'est un état naturel de telle ou telle branche. C'est ce qui arrive quand on nous explique plus l'histoire, les jeunes surtout croient que les retraites, les vacances, la ss, les 35 ou inversement la maltraitance au travail, la précarité, le nomadisme imposé, les heures supplémentaires imposées seraient une sorte de loterie et non du système du code du travail qui a existé et qui s'est modifié, soit par les luttes soit par le manque de lutte. Moi-même, j'ai travaillé dans plusieurs secteurs certains avec des acquis sociaux (acquis par la lutte syndicale très forte) et d'autres secteurs ou fallait se défendre seul car c'était chacun pour soi (ce qui n'amène souvent à rien mais qui fait du bien à notre dignité). Mais ceci dit c'est vrai que ce n'est pas juste si des choses sont acquisent par les luttes, il faudrait qu'elles soient acquisent pour tous et non par convention collective de branche. Si ça été fait comme ça, je pense que dans la tête de certains cela permet de diviser pour mieux régner ainsi aujourd'hui dans les luttes, il faut penser autrement, c'est à dire pour tous.

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive