02mai 13

Il fera bon et beau peuple dimanche

Ce billet a été lu 80 614 fois.

photo
Ici je donne des raisons supplémentaires de venir marcher dimanche. C’est-à-dire que je vous raconte les derniers cadeaux faits à la finance et les dernières muselières posées par les solfériniens sur la bouche de ceux qui veulent bien se laisser faire. Mais ces lignes sont une sorte « d’ordre du jour » adressé à tous ceux qui préparent avec détermination et méthode la mobilisation du 5 mai. D’abord je voudrais vous féliciter pour avoir tenu le choc. La brièveté du délai de convocation, la gêne de la période de vacances, les bisbilles locales parfois bien pénibles, rien ne vous a fait négliger votre devoir, rien n’a éteint votre engagement. Vous êtes sortis des tranchées avec efficacité. Tractages, boîtages, porte à porte même, tout a été couvert autant que possible. J’ai bien aimé la petite vidéo de nos camarades de Lozère, racontant la campagne d’un colleur d’affiche militant dans les interminables kilomètres d’une zone rurale du pays. Au final, le niveau de mobilisation des transports depuis les régions vers Paris est supérieur à ce qu’il était pour le 30 septembre dernier. Comme d’habitude la SNCF n’a fait aucune facilité. Son PDG, qui vante les low cost, continue d’exprimer son appartenance de caste anti-populaire et son hostilité viscérale contre nous, comme pendant la présidentielle. Pourquoi se gênerait-il ? S’il agissait autrement, Jean-Marc Ayrault et François Hollande pourraient le traiter aussi mal qu’ils traitent tout le monde à gauche. Etre de droite et hostile au Front de Gauche est une bonne recommandation aujourd’hui pour le pouvoir actuel. Naturellement vous ne tiendrez aucun compte de ces oukases. Prenez le train si cela vous est nécessaire pour venir le 5 mai.

De notre côté, au niveau national, j’affirme que nous avons aussi déployé une activité efficace. Non seulement par la présence médiatique épuisante, mais aussi par l’organisation de la production de matériels. Tout ce qui a été produit a été massivement utilisé. Deux millions de tracts, deux cent mille affiches, des centaines de messages de toutes sortes relayés de tous côtés, avec un bon niveau de circulation des initiatives spontanées et de leur relais partagés dans les réseaux sociaux. Et aussi, je mets à notre crédit au niveau national le travail de conviction qui a permis que se joignent à nous tant de personnalités si diverses et même d’organisations politiques et syndicales (oui, syndicales, comme l’UD CGT de Paris et la FILPAC CGT !), de sites internet (comme Acrimed), de journaux et de blogs. A tous ceux-là, d’ailleurs nous devons un salut complice. Car vous devez savoir que le pouvoir n’a négligé aucun moyen de pression pour les faire renoncer à leurs appels à participer nos côtés au 5 mai. Je dis bien : aucun. Même échec pour les maigres troupes supplétives rameutées par Daniel Cohn-Bendit contre Eva Joly et ses amis. Les courageux d’EELV qui ont choisi de co-organiser la manifestation avec nous ont redoublé d’activité. La seule déception sera venue des dirigeants socialistes « de gauche ». Ils avaient déjà été méprisés et humiliés par la direction de leur parti dans l’affaire de l’ANI, puis de façon plus outrageante encore dans celle de l’amnistie sociale. Le sommet est atteint quand pour la première fois dans l’histoire du PS le droit de présenter un texte alternatif leur a été refusé à propos de la prochaine convention du Parti Solférinien sur l’Europe. Pour autant ils ne se rebellent pas. Ils se montrent totalement aveuglés par un esprit de parti qui confine à la religiosité. En réalité beaucoup de leurs amis à la base, qui n’ont pas de mandat municipal à protéger, seront là. Et ceux-là nous importent autant et parfois davantage que leurs dirigeants si timorés, il faut bien le dire. 

Pour les dernières heures voici un peu de météo médiatique. J’annonce une grosse averse de mises en causes personnelles contre moi. Puis un déni de réalité dans les premières heures de la manifestation, puis un gros bidonnage de chiffres. Sans exclure une diversion de dernière heure…

Comme d’habitude notez les noms pour vous en souvenir. Et passez à l’ordre du jour.

Hollande cajole la finance

Les banquiers sont à la fête. Non seulement ils ne connaissent pas la crise mais ils sont choyés en période d'austérité. Au niveau européen la Banque centrale européenne vient de leur faire un nouveau cadeau sans contrepartie en abaissant à 0,5% le taux auquel elle leur prête de manière quasi illimitée. Au niveau français le ministre Moscovici a fait voter la loi bancaire la moins contraignante du monde développé comme j'ai déjà eu l'occasion de l'expliquer. En février, 75 économistes ont signé un appel dénonçant une loi qui "laisse libre cours aux activités spéculatives des banques et sauvegarde leur pouvoir".

Au comble de leur puissance, les banquiers ont aussi réussi pour l'instant à traverser l'affaire Cahuzac en préservant leurs activités dans les paradis fiscaux. Pourtant les méfaits de ces activités sont chaque jour plus éclatants : évasion fiscale, blanchiment d'activités illicites mais aussi prolifération des instruments spéculatifs les plus toxiques. Or les mesures envisagées par François Hollande contre ces activités bancaires dans les paradis fiscaux se sont considérablement allégées depuis la campagne présidentielle. Dans son discours du Bourget, François Hollande avait affirmé : "Aucune banque française ne pourra avoir de présence dans les paradis fiscaux". Abandonnée, cette proposition a été remplacée par une décision de « publier la liste des filiales dans les paradis fiscaux ». Une publication qui est un attrape-nigaud puisque ces filiales sont déjà bien connues. Au point que des rapports annuels en tiennent la triste comptabilité. Les banques françaises comptaient 547 filiales dans les paradis fiscaux en 2012. Une implantation en progression de 11% par rapport à 2011, puisque les banques françaises ont ouvert 53 nouvelles filiales rien qu'en 2012 dans ces trous noirs de la finance mondiale. Bien sûr, tout le monde a oublié que les mêmes banques avaient annoncé en 2009 la "fermeture" de leurs filiales dans les paradis fiscaux. 

Cette vidéo a été consultée 2 821 fois

Signe supplémentaire de leur impunité, les financiers français ont décidé de s'octroyer en 2012 de copieuses augmentations de salaires. Le mieux payé d'entre-eux, le patron d'Axa, Henri Lacroix de Castries, a empoché une rémunération de 3,22 millions, en hausse de 8%. Cela représente 244 années de SMIC. Juste derrière lui, le patron de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé a reçu 2,87 millions, soit 217 années de SMIC. Il s'est octroyé une augmentation de 42%. Alors que les bénéfices de la BNP sont en hausse de 8%. Sa paye augmente donc 5 fois plus vite que le résultat de la banque. Cette générosité récompense peut-être un autre exploit de son établissement : celui d'être le champion français de l'activité bancaire "off shore", avec 360 entités ouvertes dans les paradis fiscaux.

L'impunité des banquiers est telle qu'ils s'octroient des augmentations même quand leurs banques voient leurs résultats s'effondrer. Frédéric Oudéa le patron de la Société Générale s'est ainsi augmenté de 30%, avec une part variable de sa rémunération qui s'est même envolée de 70%. Alors que le bénéfice de la banque a chuté de 67%.

La fête des financiers ne concerne pas que les banques. Les entreprises du CAC 40 ont par exemple décidé de relancer massivement les plans de stock-options. 18 d'entre elles ont prévu pour 2013 des enveloppes de stock-options pour un total de 700 millions d'euros. A ce sujet aussi les propositions présidentielles de Hollande sont enterrées. Lors du discours du Bourget, il avait en effet affirmé : "Les stock-options seront supprimées". Non seulement elles ne sont pas supprimées mais elles s'étendent même à des entreprises dont les actionnaires prétendent qu'elles sont en difficultés financières. C'est le cas de PSA dont la direction invoque ses énormes pertes pour justifier 11 200 suppressions d'emplois, dont la fermeture des usines d'Aulnay et Rennes. Les mêmes difficultés sont aussi avancées pour lancer des négociations en vue d'un accord sur la compétitivité qui contraindrait un peu plus les salaires et les conditions de travail. On voit au demeurant que ces fameux accords de compétitivité ne permettent pas du tout de sauver des emplois. Cela devrait faire sérieusement réfléchir les sénateurs de gauche qui doivent rendre leur vote final le 15 mai sur la loi qui transpose l'accord Made in Medef qui autorise ces accords de régression sociale. Comble du cynisme et de l'hypocrisie, la direction de PSA a proposé au même moment de réserver 30 millions d'euros pour verser des stock-options à ses dirigeants. Et 300 millions pour racheter ses propres actions, afin de soutenir le cours boursier de l'entreprise. Et là aussi ce sont des évadés fiscaux qui sont à la manœuvre, puisque la plus grosse partie de la famille Peugeot, principal actionnaire de PSA s'est enfui en Suisse. Là aussi ces abus sont commis en toute impunité vis-à-vis du gouvernement. Celui-ci a pourtant accordé 7 milliards d'euros de garantie à la filiale financière de PSA, sans aucune contrepartie utile en matière d'emploi et de production. Pourtant le nouveau Commissaire général à l'investissement, Louis Gallois, siège désormais au conseil d'administration de PSA. Peut-être expliquera-t-il un jour en quoi les stock-options, les rachats d'actions et les suppressions massives de postes dans la recherche & développement peuvent contribuer à la relance de "l'investissement", mission dont Gallois est chargé.

Non seulement le gouvernement n'affronte pas la finance mais il invente même de nouveaux cadeaux en sa faveur. Avec ses annonces en faveur des plus-values de ventes d'actions, Hollande a fait encore plus fort lundi 29 avril que Copé avec sa fameuse niche favorable aux grands groupes. Notons d'emblée qu'il s'agit d'un nouveau "geste" de Hollande en faveur des actionnaires. Ils sont incessants depuis la fameuse visite pléthorique du gouvernement à l'université d'été du Medef en août dernier. Mais pas un geste n'est en vu en direction des salariés.

Pourtant acceptés au départ par les socialistes, l'amnistie sociale et l'interdiction des licenciements boursiers sont désormais combattus par les solfériniens avec l'aval de Hollande. Ses annonces de lundi montrent à quel point il ne comprend rien à l'entreprise. Avec ses annonces sur les plus-values, il réduit l'entreprise à ses actionnaires. Il passe ainsi à côté du collectif humain que représente l'entreprise à travers les qualifications des travailleurs et le capital productif qu'elle mobilise en technologie et en machines. Selon la même logique que celle du pacte pour la compétitivité, Hollande ne parle qu'aux actionnaires. Il a annoncé une réduction massive de l'imposition de leurs plus-values de ventes d'actions. Jusque-là ceux-ci avaient droit à 20% d'abattement au bout de 2 ans de détention des actions et 40% au bout de 6 ans. Ces abattements passent à 50% au bout de 2 ans et même 65% au bout de 8 ans de détention. Ce régime conduit à étendre à tous les actionnaires, la logique de la niche Copé qui profitait jusque-là uniquement aux plus-values réalisées par les grandes entreprises. Cela profitera notamment aux plus-values sauvages en "LBO", dont les actionnaires entrent et sortent des entreprises au bout de deux ans en compromettant leur développement productif à long terme.

Sous couvert d'égalité d'imposition des actionnaires, ces mesures vont encore creuser l'inégalité de taxation entre le capital et le travail. Dans mon débat face à Cahuzac de janvier dernier, j'avais pointé que les dividendes, l'autre grande source de revenus des actionnaires avec les plus-values, bénéficiaient déjà grâce au gouvernement d'un abattement de 40%. Alors que les salariés ne bénéficient que d'un abattement de 10%. Loin d'être remis en cause comme le proposait Hollande pendant la campagne présidentielle, le privilège fiscal du capital est donc fortement renforcé par ces nouvelles mesures. Le leader des fameux "pigeons", le multi-millionnaire et exilé fiscal Carlos Diaz a d'ailleurs twitté des félicitations à Hollande : "Job done : François Hollande courtise le monde des affaires par des baisses d'impôts".

En choyant les actionnaires, le gouvernement ignore complètement le cancer financier qui ronge aujourd'hui la production en France. Comme je l'ai déjà expliqué à plusieurs reprises, ce n'est pas le prix du travail qui compromet la production et l'emploi en France. Mais le coût du capital. Les dividendes qui rémunèrent les actionnaires des entreprises ne représentaient que 3% de la richesse créée en 1982. Ils en représentent désormais plus de 9%. Cela représente une ponction supplémentaire de 120 milliards par an que le capital prélève sur l'économie. Si cette somme était distribuée en masse salariale, elle permettrait de payer plus de 4 millions de salariés au SMIC. Si elle était prélevée en impôts, elle suffirait à combler le déficit de l'Etat et à payer deux fois et demi les intérêts de la dette.

Notre critique du coût du capital n'est pas seulement théorique. Le Front de Gauche avance toute une série de propositions pour définanciariser l'économie. Le Pôle financier public que nous proposons de créer permettrait de réduire la dépendance des entreprises face aux marchés financiers. Et de financer réellement l'investissement productif au service de la bifurcation écologique de la production. J'ai aussi proposé que les pouvoirs de vote des actionnaires soient fortement modulés en fonction de la durée de détention des actions. Cela permettrait de briser le pouvoir néfaste des fonds spéculatifs sur les entreprises. La fin de la cotation en continue des actions serait aussi une mesure de salubrité économique, pour que les marchés soient remis au même rythme que la production réelle. Un nouveau droit de réquisition publique devrait aussi permettre d'empêcher le pillage d'une production stratégique pour le pays par des actionnaires voyous. Un autre remède au cancer financier serait de développer la propriété sociale des entreprises quand les salariés le souhaitent. C'est le sens du droit de reprise en coopérative que nous souhaitons reconnaître aux salariés, avec droit de préemption sociale en cas de cession de l'entreprise par ses actionnaires.

Hollande pense-t-il dissoudre le PS ?

Après avoir dit qu’il n’était plus socialiste, François Hollande pense que son parti ne doit plus l’être non plus. C’est pourquoi il vient de corriger le texte d’orientation de ce dernier et d’interdire le droit de la minorité de présenter un document alternatif. Au PS donc, le débat sur l'Europe est interdit. C'est ce qu'a docilement accepté le bureau national du parti solférinien mardi 30 avril sur ordre express de l’Elysée. Une première dans l’histoire de ce parti. Une étape supplémentaire dans sa déchéance en parti démocrate à l’italienne.

Les membres du PS devaient discuter de l'Europe. Ils organisent une convention sur le sujet le 16 juin. Le texte-unique officiel est très fade. Il a été bien purgé. Une version provisoire avait fuité dans Le Monde de vendredi 26 avril. Ce premier texte avait été écrit par Jean-Christophe Cambadélis. Il critiquait "l'intransigeance égoïste" d'Angela Merkel, décrite en "chancelière de l'austérité". Ces critiques étaient parfaitement fondées. On a cru un instant que le PS nous rejoignait dans la critique du prétendu modèle allemand et de l'impasse dans laquelle Mme Merkel conduit toute l'Europe. J'en profite pour dire que ceux qui sont intéressés par le sujet peuvent retrouver l'ensemble de mes textes sur ce thème puisque je les ai regroupés en un seul document.

C'était d'autant plus vrai que ce texte arrivait deux jours après la sortie du président PS de l'Assemblée nationale Claude Bartolone contre la droite allemande. Déjà dans « Le Monde », il avait appelé à une "confrontation" avec la droite allemande. On pouvait se demander si les lignes n'avaient pas un peu bougé. Patratas ! Sitôt le document provisoire connu, les solfériniens sont montés en ligne pour servir de bouclier à Mme Merkel et à son gouvernement conservateur. Michel Sapin a tiré le premier : "Le terme de confrontation, qui a été utilisé ces derniers jours, est un terme totalement inapproprié, inadapté. C'est-même un contre-sens dans la relation. Si on veut le débat, il faut éviter les mots qui blessent". Il a été suivi par Pierre Moscovici : "L'idée qu'il faudrait une confrontation avec l'Allemagne est fausse et totalement contre-productive. (…) Ce n'est pas en entrant dans une logique de dénonciation, de stigmatisation ou de rupture que l'on peut espérer faire avancer les choses." Enfin Manuel Valls a été le plus ridicule. Il a dénoncé "des propos irresponsables, démagogiques et nocifs. Il ne peut pas y avoir de recherche d'un bouc émissaire qui aurait le visage d'Angela Merkel. Si elle gagnait les élections en septembre, que ferions-nous ? Nous déclarerions la guerre à l'Allemagne ?". Oui c’est ça, Manuel Valls, tu as bien compris : Claude Bartelone veut déclarer la guerre à l’Allemagne ! Comme il est subtil et modéré ce Valls ! Ce n’est pas lui qui oserait parler de « balai » ou d’une « outrance » de cette sorte ! Jean-Marc Ayrault voulait probablement dire la même chose en vantant "l'amitié franco-allemande" dans deux tweets en français et en allemand. Comme si le débat sur la politique économique en Europe était une question d'amitié entre les peuples !

Les solfériniens veulent tuer le débat. Dès le samedi, Jean-Christophe Cambadélis a rétropédalé. Il a fait retirer du texte toutes les références contre Angela Merkel. Moins de 72 heures après avoir fait semblant de crier très fort, le PS est rentré dans le rang. Peut-être craignait-il qu'on lui fasse remarquer en Allemagne comme en France qu'il applique en France une politique très proche de celle d'Angela Merkel.

Le débat est impossible au PS. Les solfériniens verrouillent. C'est ce qu'ils ont fait de manière brutale. Le courant d'Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Liennemann en a fait les frais. Il voulait déposer un texte alternatif à celui de la direction du PS sur l'Europe. Depuis des mois des tractations avaient lieu avec le reste de la « Gauche » du PS, les Hamon-Emmanuelli. Il s’agissait de faire un texte commun. « Pas question ! » a rugi Hollande, « pas de ministre sur une ligne anti Europe ». Les Hamon-Emmanuelli ont pleuré très fort. Ils ont dit « mais Les autres vont maintenir un texte et nous allons être marginalisé dans la « gauche » du parti ». Très bien a dit Hollande et il a convoqué Harlem Désir : « Pas de texte du tout face au tien ! » a-t-il ordonné. Pour la manœuvre de congrès personne n’est plus fort que Hollande ! Lienemann et Maurel sont donc grossièrement et contre les statuts de leur parti privés de l’occasion qu’ils préparaient et attendaient depuis six mois.

Leur texte faisait quatre propositions. La gauche du PS proposait de "stopper immédiatement les politiques d’austérité, suspendre le pacte de stabilité, avec la marche forcée vers la réduction des déficits publics à 3%". Maurel et Lienemann proposaient ensuite "une relance écologique et sociale avec un grand emprunt et un budget communautaire en augmentation. C’est pourquoi ils demandent aux eurodéputés socialistes français, de voter contre le budget de l'UE 2014 et 2019". Leur texte demandait aussi "un changement radical de politique monétaire, mettant fin à la surévaluation de l’Euro ainsi qu’une modification en profondeur du rôle, des missions, des interventions de la BCE. Elle doit prêter directement aux Etats". Enfin, ils demandaient que le gouvernement "refuse d’ouvrir les négociations en vue du traité transatlantique" de libre-échange que prépare la Commission européenne. On le voit, ce texte reprend plus ou moins plusieurs propositions du Front de Gauche. Le vote à son sujet aurait ouvert un espace politique commun entre la gauche du PS et nous. Hollande l’a vu. Il a coupé court.

Le texte n'existe plus. Bien sûr, il existe toujours au sens littéraire. Mais politiquement, il est mort-né. Les solfériniens ont interdit qu'il soit soumis au vote des adhérents comme texte alternatif à celui de la direction du PS. Après avoir caporalisé le parlement dans le débat sur l'Accord MEDEF, les solfériniens caporalisent leur propre parti ! C'est pourtant une règle de base de la démocratie que de pouvoir choisir entre deux orientations. Au PS, ce n'est plus possible. On connaît le résultat : démoralisation et division.

Bien sûr, le fonctionnement interne du PS ne nous regarde pas. Nous n'en sommes pas membres. Mais cet épisode intéresse toute la gauche. Il en dit très long. On voit avec cet épisode qu'être « raisonnable » avec les solfériniens et « ne pas parler trop fort », « respecter les règles », ne mène nulle part qu’à la honte et au ridicule. Pour les solfériniens, c'est toujours trop. Cette stratégie de l'aiguillon repose sur l'idée qu'en parlant tranquillement, poliment, on arrivera à convaincre, ou au moins qu'on arrivera à un compromis avec les sociaux-libéraux.

Cette ligne n'est plus opérante. Elle ne permet plus d'obtenir rien. La seule réponse des solfériniens est le mépris et le coup de force. Dès lors, la seule chose qu'ils comprennent, c'est le rapport de force. Et ce rapport de force ne peut plus se construire dans le PS. Ce parti est totalement verrouillé. Il doit donc se construire ailleurs. C'est le sens de la création du Parti de Gauche puis du Front de Gauche. Et il doit se construire au grand jour, pour résister aux arrangements de couloirs. C'est le sens de la grande marche de ce dimanche 5 mai. Tous ceux qui veulent que le débat sur l'Europe et l'austérité ait enfin lieu à gauche et dans le pays savent à quoi s'en tenir. S'ils le veulent vraiment, il faut venir à la Bastille à 13h30 dimanche. Nous l'imposerons par nous-mêmes. Par notre nombre.

Tags: , , , , , ,


519 commentaires à “Il fera bon et beau peuple dimanche”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 11 »

  1. 101
    Daneel dit:

    Monsieur Mélenchon, vous avez été excellentissime chez Médiapart. Je fais partie de cette classe moyenne dont vous parlez, j'ai fait des études dans une grande école de commerce et je participerai à la manifestation du 5 Mai.

  2. 102
    christine dit:

    Bonjour Jean Luc,
    Je suis de l'avis de beaucoup sur ce blog. Vous avez été excellent chez Mediapart et avec Bourdin ce matin.
    Moi aussi je fais partie de cette classe moyenne je suis infirmière libérale, mais je me bats pour mon fils et sa compagne qui sont en CDI mais en contrat 25 heures. Ils galèrent comme beaucoup de gens dans leur cas. Je serai en famille à Paris le 5 mai grâce à mon collègue qui a bien voulu me remplacer. Merci Jean-Luc. On lâche rien !

  3. 103
    Denis F dit:

    @ 97 Michel Matain dit:
    " La méthode Attali fait des petits : le coup de la peau de banane qui n'a rien à voir avec le sujet. Pour travailler à l'union de tout le Front de Gauche, rien à redire, une petite vacherie anticommuniste, c'est vraiment parfait !

    Vous êtes navrant, monsieur ! La vérité concernant les pratiques communistes sont du même ressort que celle relevant de l'antisémitisme, il ne faut pas parler des réalités, cela gêne, illico vous êtes anticommuniste. Apprenez à répondre aux questions qui vous sont adressées, monsieur, avant que de cataloguer les gens qui sont sensé être vos camarades de front.
    Si vous désirez vraiment changer les choses, il vous faudrait changer vos comportements de soumis et de chiens ne voulant pas lâcher son os, vous avez déjà désespéré le monde des travailleurs dans bon nombre de bassins d'emplois, continuez ainsi et je vous assure des lendemains qui chanteront, mais pas pour nous, ça je peux vous le garantir.
    Je vous demande simplement de respecter vos camarades de front, monsieur Matain, car nous ne nous comporterons pas comme vous l'avez fait depuis plus de 30 ans avec le parti socialiste, nous n'avons aucunement l'âme suicidaire, et sachez pour votre gouverne, qu'au parti de Gauche nous n'avalons pas facilement les couleuvres, les vraies têtes dures elles sont chez nous, elles ont usé suffisamment de casquettes avant d'y être arrivé.
    Je vous souhaite bon vent et bonne marche pour dimanche prochain.

  4. 104
    Truhania dit:

    Bon et bien Jean Luc ne se trompait pas, le supplément du Monde tire à boulet rouge avec un dossier spécial le grand méchant Mélenchon et un article aussi outrancier que nullissime. Moralité grâce au Monde j'aurais bientôt un petit gain de pouvoir d'achat vu que ce torchon m'a tellement mis en colère que je viens d'envoyer en recommandé avec accusé de réception une demande de résiliation de mon abonnement.

    En tout cas rappelez vous toujours qu'on ne tire jamais sur une ambulance, s'ils s'acharnent autant sur nous c'est qu'e indeed we are very dangerous.

  5. 105
    eric91 dit:

    Durand est un de ces ectoplasmes politiques capable se t'expliquer pourquoi ils font le contraire de ce qu'ils prétendent défendre. Des gus comme ça, on n'en veut pas ! On ne peut plus les voir ! Qu'ils s'en aillent tous.
    Eva Joly, elle sait exprimer clairement ce qu'elle veut et n'a pas hésite, même si elle ne partage pas tout avec nous, considérant l'intérêt supérieur des citoyens de ce pays, elle s'est jointe à l'appel à manifester de dimanche.
    Dans le genre conviction à géométrie variable les cas Hamon et Montebourg mériteraient des gages de leur part avant de nous aligner derrière.
    Attention Jean-Luc a ne pas leur donner les clés du camion. Ce n'est pas en eux que nous avons confiance mais en toi et en l'équipe du FdG.
    Dimanche est proche!

  6. 106
    Bernard dit:

    J'habite trop loin (dans le Var), mais serai de tout coeur avec cette manif!

  7. 107
    Alain Tétart 60150 74 ans dit:

    @Denis F
    ...sachez pour votre gouverne, qu'au parti de Gauche nous n'avalons pas facilement les couleuvres, les vraies têtes dures elles sont chez nous, elles ont usé suffisamment de casquettes avant d'y être arrivé.

    Bonne forme Denis, si tu veux j'en ai des casquettes !
    Et à dimanche avec le plus grand nombre j'espère

  8. 108
    candice dit:

    Bonjour à tous,
    J'ai eu la chance d'assister au meeting du Front de gauche à Montpellier et de serrer la main de notre porte-parole, il faut bien le dire, très charismatique. Je suis certaine d'être du bon côté de la barrière dans la marche de l'Histoire qui s'accélère. Le combat est rude et ce mouvement qui est encore très jeune est notre bien le plus précieux. Ils ne se rendent pas compte qu'en attaquant Jean-Luc Mélenchon ils nous rendent plus déterminés que jamais. Je remercie ce mouvement et tous ceux qui le composent d'exister, il m'aide à vivre. Mon esprit et ma force seront dimanche à Paris. Merci à tous

  9. 109
    Adrien 78 dit:

    Ce n'est pas une surprise (cf sa prestation dans DPDA avec Jean-Luc Mélenchon), André Chassaigne ne pourra être des nôtres le 5 mai. D'après l'Huma, il est allé chez les Grecs soutenir la candidate FdG de la 8éme circonscription des Français de l'Etranger(?).
    C'est ballot !
    A tous les autres, je dis à dimanche à la Bastoche. Nous avons rendez-vous avec l'Histoire !

  10. 110
    pastore04 dit:

    J'ai beaucoup aimé les explications de Pascal Durand qui disait en gros, "nous députés verts avec les députés socialistes, on propose des lois favorables au peuple. Francois Hollande et Jean-Marc Ayrault n'en veulent pas. Nous on a fait notre boulot et puis c'est comme ça, sinon c'est le Front National". Jean-Luc aurait du lui repondre "mais si vous connaissez tous le grand danger qui nous guette, pourquoi vous ne faites rien pour l'en empecher ?".

  11. 111
    claude d. dit:

    Je viens juste de m'abonner à Médiapart et je ne le regrette pas, en ayant vu enfin un vrai débat ou Jean-Luc a pu s'exprimer sans être continuellement interrompu. C'est un vrai plaisir.

  12. 112
    Pierre dit:

    Je ne pourrai pas venir à la manif du 5 Mai et c'est dommage, j'aurai bien fait le déplacement d'Auvergne jusqu'à Paris pour m'associer au peuple de gauche qui résiste contre la résignation. Merci Jean-Luc pour ton action et courage!... Merci à tous ceux qui pourront participer à ce rassemblement.

  13. 113
    Michel Matain dit:

    Excellente interview de Jean-Luc Mélenchon dans l'Huma.

  14. 114
    polnareve83 dit:

    Je ne peux venir sur Paris. Trop loin et pas assez de moyens. Mais "ardent la lutte et haut les coeurs".
    Le combat continue.

  15. 115
    Nicks dit:

    Je serai présent dimanche bien entendu. Il faut dores et déjà prévoir la suite et monter en puissance. Nous n'avons plus rien à faire avec le Ps mais ses militants et sympathisants seront les bienvenus quand ils nous rejoindront, s'ils veulent se mettre en conformité avec leurs convictions de gauche. L'appareil, lui, est totalement discrédité.

  16. 116
    jean ai marre dit:

    Denis F
    "au parti de Gauche nous n'avalons pas facilement les couleuvres, les vraies têtes dures elles sont chez nous, elles ont usé suffisamment de casquettes avant d'y être arrivé."

    Bien, la formule est heureuse. Sans avoir porté différentes casquettes, on peut avoir la tête dure et accréditer les idées du Parti de Gauche.

  17. 117
    FdG34 dit:

    Les héraultaises et les héraultais seront là. En bus, en voiture et en train.
    Voici le lieu de rendez-vous sur place...

  18. 118
    Adelante! dit:

    La VIème république nous appelle!

  19. 119
    mercure40 dit:

    Bonjour à toutes et à tous et à toi Camarade Jean Luc
    Je ne pourrais pas, hélas mille fois hélas, monter à Paris cette fois, faute à la SNCF, qui n’a pas voulu faire de low cost pour notre Front. 10 heures aller 10 heures retour plus les trajets pour rejoindre les cars et de nuit dans les 2 cas.
    Je suis frustré, j’aurais tant aimé me retrouvé comme l’an dernier pour la (re)prise de la Bastille parmi les miens. Me ressourcer, regonfler mes espérances. Combien de nos Camarades sont dans mon cas ?, beaucoup je crois. Alors, Oui pour une pétition proposée par : jaco13 - 9 - à 22h04.
    Bonne marche à tous ceux qui auront le privilège d’y participer.

  20. 120
    Michel Gaillard dit:

    Si personne ne l'a déjà indiqué avant, voici le lien pour le "live" à Lille, ce soir.

    [Edit webmestre : Le live sera diffusé sur ce blog, directement à la une, à partir de 19h30, comme cela est indiqué dans le bandeau défilant juste en en dessus de ce billet...]

  21. 121
    ARRET PAULETTE dit:

    Cette soirée organisé par Médiapart a été de "l'excellence". Je suis très contente de constater qu'ils ont comprit que Jean-Luc, vous êtes une personnalité d'exception. J'avais été blessé pour vous lorsqu'ils avaient commentés le programme "l'humain d'abord" et en avaient tout déformé le contenu. A présent je suppose qu'ils ont compris qu'ils avaient fait une grave erreur. Bon c'est du passé. Je vous demande de ne surtout pas changer, que se soit au niveau du ton et du franc parler, cela fait ressortir vos qualités. Le ton mielleux pour moi, n'est pas le ton de la sincérité. En étant scolarisé, je n'étais pas intéressée par l'histoire, mais depuis que je vous soutiens je comprends l'erreur que j'ai commise. Vous entendre m'instruit beaucoup et me fais découvrir ce qui me rebutais par le passé, l'histoire de France. J'ai apprécié le ton très agréable de cette soirée, mais ce matin votre interlocuteur était bien différent. Il faut qu'il donne l'impression de vous dominer et c'est pénible a écouter. Je ne sais comment vous faites pour tenir le coup a chaque fois.
    Je suis très heureuse car cette fois je serais dans la foule, de la plus grande manifestation qui soit pour dire que nous voulons que la folie destructrice de ce gouvernement cesse et que notre sixième république soit. Je vous remercie d’être vous même bon et partageux ainsi que le combat que vous menez pour nous, ceux d'en bas comme certains de l'UMP nous nommaient du temps de l'ancienne présidence. A dimanche et merci.

  22. 122
    educpop dit:

    C'est justement quand une marée citoyenne va se produire qu'il faut rappeler que la marée c'est un flux et un reflux. Si on veut vraiment affronter l'ordre établi, il faut être informé de ses capacités d'intervention. Peut-être que l'immense majorité des militants progressistes ignorent ce que les forces de l'ordre militarisées sont capables de faire si on leur en donne l'occasion. Normalement, quand la chaine aura été rompue, il ne faudra plus donner de noms, ni porter de couleur rouge, ni rester groupés en pleine vue, ni communiquer par mail sur les réseaux normaux. Sous peine de graves préjudices et c'est un euphémisme. Encore un effort camarade, la démocratie est en vigueur mais la rigueur va la tuer, alors l'entraînement aura été utile pour mettre en place la résistance (la vraie). A dimanche, pour lire la fraternité dans vos regards.

  23. 123
    gégé dit:

    Où en sont-ils réduits ! Je pense à Durand qui proposait à Jean-Luc sur Médiapart de les rejoindre au gouvernement "pour faire avancer de l'intérieur". Faire avancer quoi ? Comment les militants peuvent-ils supporter pareille dictature d'appareil. Combien de temps la comédie va-t-elle durer ? Tous ces éléments montrent que notre analyse est juste. L'évolution pour les mois à venir va malheureusement conforter celle-ci puisque la récession arrive et les 3% ne "seraient atteints qu'en 2015" selon Moscovici. Par la voix de Gattaz, le Medef prépare une autre charge d'enfer. Courage à tous !

  24. 124
    jorie dit:

    Médiapart, le débat a été un régal d'intelligence et de questions sensées. Vous avez laissé Jean-Luc Mélenchon développer sa vision géopolitique, celle que les Français ignorent grâce au sabotage et à l'occultation thématique des Média. Hier à c'dans l'air, Nathalie de St Cricq ma mise au bord de la crise de nerfs. Banalisation complaisante du FN et l'argument suivant "le FN,personne ne le combat par des arguments" et nous alors, on compte pas? Comme d'habitude, elle a balayé (oh pardon) d'un revers de main la pertinence de Mélenchon, que dans sa grande ignorance et inculture, elle classe dans le même sac que MLP, toutefois avec plus de sympathie pour la dernière. Cette émission a c'dans l'air a retransmis la quasi totalité du discours MLP, interviews, éducpop de Perrineau, tenez vous bien "Le FN est un parti respectable,ce n'est pas un parti fasciste". Bon Perrineau, change de lunettes et d'écouteurs. Tous les membres FN proches de MLP sont issus du GUD, et il me semble que de vouloir faire du tri sélectif entre Français de souche, de sang, de sol, ce n'est pas "respectable". Calvi se régalait, lui qui n'invite jamais le FdG et qui ne parle jamais de la marche citoyenne. La prestation politique de Mélenchon sur Médiapart m'a remis du baume au coeur. Jamais il ne lâche son envie de convaincre par le coeur et l'esprit. Applaudi vigoureusement à la fin de son intervention. Jean-luc, brillant aussi ce matin chez Bourdin. On est de tout coeur avec toi et comme tête dure, on est décidés à faire vibrer la Bastille demain, merci à la totalité du FdG de faire la nique aux 3 mois de gesticulation de la droite et des antimariage, dont je finissais par avoir une indigestion ! J'ai été très sensible aussi à ce que je crois dur comme fer comme Mélenchon, la vision tragique de l'histoire, le sentiment d'accélération et l'urgence de se ressaisir. L'Europe coule et la France s'enfonce dans cette politique imbécile. Il est temps de réagir contre TINA ! Venez tous le 5/5, chaque...

  25. 125
    Diogeneeric dit:

    Quelqu'un peut il me confirmer que la retransmission est en cours? il m'est impossible d'y accéder malgré de nombreuses tentatives.....

  26. 126
    luluc dit:

    C'est la vengeance de Dailymotion !

  27. 127
    jihel dit:

    On ne peut pas voir le meeting de Lille
    Sabotage je pense

  28. 128
    turmel jm dit:

    Chers(e) amis(e), depuis des années j'ai ma propre opinion sur les dirigeants de cette soi disant gauche du PS (depuis l'époque du céres c'est dire). Mais sincèrement j'aurai tant souhaité qu'ils battent en brèche mes préjugés. Après tout, il n'est pas interdit de changer. Malheureusement une fois encore ils ravalent leur dignité et rentrent dans le rang. Incroyable, pathétique, j'oserai même dire. Quelle honte pour des femmes et hommes dit de gauche ! Les temps sont durs faut bien nourrir sa famille, et assurer sa retraite. Puisse les militant de base comprendre qu'il est grand temps de quitter cette vision carriériste et munichoise de la politique. Eux ce n'est pas Solférino qui les rémunèrent se serait plutôt le contraire. Alors un peux d'honneur et de courage camarades!

  29. 129
    Christine dit:

    Bonjour,
    Je fais parti des quelques uns qui ne pourront se rendre à Paris dimanche car trop loin (je réside en Aveyron) et prise par diverses obligations familiales (aide aux enfants notamment).
    Je suggère que les personnes prises par des obligations diverses et absentes dimanche à Paris, manifestent leur soutien par un versement à leur convenance au Front de Gauche ! Je souhaite que la marche du 5 mai ne soit que le début d'une lame de fond et que la lutte se poursuive jusqu'à notre but de 6ème République. A cette fin, notre mouvement aura manifestement besoin de fonds que nous devons abonder !
    Bonne marche à tous !

  30. 130
    COLIN dit:

    Je n'y serai pas, mais le coeur lui sera avec vous dimanche.

  31. 131
    Guilhem SALTEL dit:

    Les camarades du Parti de Gauche Gwadloup me maudissent de n'avoir pas pu trouver les moyens financiers d'affréter un charter pour La Bastille dimanche 5 mai ! Mais une sympathisante, venue de Marie Galante, sera cachée dans la manif. Ceux et celles qui la reconnaitront pourront retirer un cadeau à notre siège, lors de leur prochain passage à Basse Terre : le ti punch de l'amitié militante !
    Pour preuve de notre engagement et de notre soutien, nous animerons le marché de Basse Terre de 9h à 12h demain samedi 4 mai. Ce sera une répétition pour la réplique de cette grande manif de la Bastille que nous voulons organiser lors du premier week end de juin.
    Visitez notre site !
    Guilhem Saltel

  32. 132
    jean luc dit:

    Je serais à la manif dimanche et j'acceuille un camarade de province demain soir, coups de fil à mon carnet d'adresse dernier tractage demain, ce n'est qu'un début nous devons construire, construire, construire nous avons beaucoup de travail à faire y compris pour approfondir et rendre concréte certaine de nos propositions qui restent de l'ordre de l'intuition plus que de la réalité, le temps de la parole doit céder le pas à celui des actes.

  33. 133
    claude dit:

    Bonsoir M. Mélenchon !
    Je suis en train de vous écouter lors de votre passage à Médiapart et il fait déjà beau. Si beaucoup aiment vos paroles, c'est parce qu'elles sont inspirées par cet "esprit saint" qui souhaite éclairer toutes les consciences. Bien sur qu'en vous mettant au service de cette force universelle destinée à nous faire sortir de la bestialité dans laquelle des diviseurs espèrent nous maintenir pour mieux nous exploiter dans leurs enfers, vous vous attirez les foudres du même nom. Mais gardez confiance car le "tout autre" est avec vous. L'âme de le République est éternelle. Elle existait avant sa naissance et continuera à exister à jamais car elle n'est rien d'autre que le nom de la communion des hommes qui s'aiment et sèment du bonheur. Merci ! Bon Dimanche !

  34. 134
    Carmine dit:

    Pour le 5 dans mon département trois cars pleins partiront pour la Bastille. Ces derniers jours encore des inscriptions supplémentaires. Des covoiturages se mettent en place.
    Nous serons nombreux à Paris. Et n'oublions pas les milliers qui aimeraient y participer et ne pourront pas pour de multiples raisons.
    J'ai mal partout mais mes articulations sont d'accord pour me soutenir lors de cette longue marche car le bonheur de nous y retrouver sera plus forte que la douleur. Et j'en connais pas mal qui sont dans le même cas et qui écoutent leur petite voix qui leur dit "lève toi et marche pour une 6ème République contre la finance et l'austérité". Marche car tu existes peuple de gauche au cœur d'humain internationaliste!

  35. 135
    Nathalie 44 dit:

    Que tout le monde ramène son balai.

  36. 136
    Ghesquier-Pourcin Daniele dit:

    Merci JL Mélenchon de représenter tous ceux qui veulent croire encore que la vraie démocratie est possible et que la justice existe. Prends garde à toi car tes ennemis sont nombreux. L'histoire de la liberté est en marche de nouveau. Ouvrons lui le passage et barrons la route à toute dictature qu'elle soit de droite ou de gauche. N'oublions pas que ces deux modèles ont échoué lamentablement et qu'il serait temps d'en inventer un troisième riche des expériences passées, porteur de l'espoir d'aujourd'hui.

  37. 137
    Célia dit:

    Je ne pourrai malheureusement pas monter à Paris le 5, mais je me suis consolée (vengée ?) en défilant avec une pancarte "Assemblée Constituante tirée au sort !" lors de la manif du 1er mai ! Beau dimanche à tous !

  38. 138
    COLLONGE Maddy dit:

    Tout d'abord, merci à Médiapart pour avoir permis à Jean-Luc de s'exprimer avec sérénité et pédagogie comme toujours. Des journalistes à l'écoute, qui posent les bonnes questions et qui n'interrompent pas l'orateur à tout bout de champ. Merci bien sûr à Jean-Luc Mélenchon qui ne cesse d'expliquer, de réexpliquer simplement pourquoi il faut venir marcher le 5 Mai et pourquoi, il faut une constituante.
    Pour ma part, ma santé ne me permet pas de faire le déplacement que j'espère suivre à travers des retransmissions. Mon coeur sera avec vous toutes et tous.
    Un regret si le webmestre me le permet, André Chassaigne joue les absents au prétexte qu'il était en Grèce, en province pour soutenir une candidate, mais surtour qu'il est en vacances. Drôle de planning tout de même ! Le coup de balai ne lui a pas convenu, tant pis pour lui, qu'il prenne garde que sa circonscription ne lui en donne un coup. Pourtant c'est un camarade qui a fait beaucoup de travail, mais un poste de ministre ne l'attend-il pas ?

  39. 139
    eric91 dit:

    Ça y est les solferiniens allument le contrefeu. BFM annonce qu'Ayraut fera une intervention télévisée dimanche soir après la manif. Pendant que les micros seront complaisamment tendus vers cet empoudré et ses déclarations vides de sens, on ne parlera pas de ce qui s'annonce être un rassemblement de tres grande ampleur. Mais cette annonce porté deux messages : le système dont Hollande et sa bande sont les pantins, prévoit le succès de la mobilisation (les RG sont la pour leur fournir les infos !), et ils n'ont pas l'intention de nous lâcher quoi que ce soit,
    Hollande est un doctrinaire aveugle ou impuissant, tenu par la laisse courte de Merkel et du Medef, et son obstination a mépriser le peuple qui l'a porté au pouvoir est le ressort d'une tension extrêmement grave. Les faibles peuvent être dangereux.
    Le Système n'a pas d'âme donc pas d'état d'âme :il utilisera tôt ou tard tous les moyens en sa possession, la violence y comprise. Si nous ne voulons pas abdiquer face à la dictature du fric préparons nous à des épreuves pénibles. Et après cette manif qu'est-ce qu'on fait ?
    Àu plaisir d'être à vos cotés dimanche et de porter l'enthousiasme de tous ceux qui ne pourront se déplacer. Salut aux camarades des Antilles.

  40. 140
    jef.PG64 dit:

    La seule erreur statégique à mes yeux, c'est que JL.Mélenchon soit allé se présenter contre M.Le Pen. Les socialistes ne se salissent ainsi pas les mains, et Le front de gauche aurait pû avoir un député en plus, sur le Jura. Dommage pour notre petit parti, et pour notre pays.
    Bon voyage à ceux qui peuvent partir pour Paris.

  41. 141
    anne jordan dit:

    Comme @Jaco 13, je demande une pétition pour soutenir la marche de Dimanche ! 3 courriers dans ce sens, avec la proposition également de se trouver devant les lieux de pouvoir, balai en main, n'ont pas eu la moindre réponse. Jacobin, le FdG ? je vais finir par le croire !

  42. 142
    Diogene dit:

    Mais que se passe t-il ? Je n'ai pu visionner la retransmission de Lille et je ne vois aucun commentaire en faire mention...

  43. 143
    Gisèle et Denis dit:

    Cher Jean-Luc,
    Fidèles, oui, nous le sommes. Mais Paris, la manif, nous aurions bien voulu être des vôtres, c'est loin, ce sont des frais. Notre cœur, nos pensées seront avec toi et tous les camarades, merci de nous représenter.
    Confiance et espérance en un avenir meilleur grâce à la résistance de tous. Nous serons là dimanche juste à vos côtés.

  44. 144
    Bracam dit:

    Impressionnante et passionnante contribution de Jean-Luc sur Les Indés Radios, émission du 2 mai. Une heure de bonheur et j'en profite, sans malignité, pour dire combien je trouve remarquable sa parole du moment, posée, puissante. Est-ce celle d'un futur Homme d'Etat ? Je le crois, je respire. Si telle est sa nouvelle expression, je revis, car les mots, les idées sont là, tellement plus puissants que noyés dans les éclats de la sale provocation médiatique quotidienne.
    Une bonne mise en forme pour le 5 mai, à toutes et à tous plein succès

  45. 145
    Jean-Louis dit:

    Le lienpour écouter Jean-Luc sur les Indés radios

  46. 146
    Alain Doumenjou dit:

    Oui, comme l'ont exprimé ici beaucoup d'entre vous, le débat d'hier sur Médiapart était un pur régal d'intelligence et de travail de journalisme politique digne de ce nom. Juste après l'avoir suivi de bout en bout, je suis tombé sur l'"article" publié par le Monde sous la signature de deux imbéciles fielleuses (et elles se sont mises à deux pour "rédiger" çà !). La comparaison est tout bonnement accablante de honte pour le torchon qu'est devenu "Le Monde". Quant à la sélection des photos de Jean-Luc qui illustraient le propos nauséabond des deux dindes dont s'agit, c'était la galerie des horreurs issue de l'exercice on ne peu plus honnête et éthique, qui permet à n'importe quel bidouilleur de donner à n'importe qui la plus sale bobine, en publiant des arrêts sur image opportunément choisis à partir de vidéos. Avec ce procédé (digne des plus abjectes feuilles de choux fascistes) l'abbé Pierre et mère Thérèsa auraient respectivement des gueules d'assassin et de virago déchaînée ! Comment "Le Monde" en est-il arrivé à un tel niveau de bassesse et à se vautrer dans le caniveau avec une telle délectation? Alors que la feuille publiée hier était déjà la seconde de la même veine visant Jean-Luc en deux jours, "Le Monde" en rajoute une troisième couche aujourd'hui ! Faut-il vraiment qu'il soit devenu "very dangerous" pour que les chiens de garde s'acharnent sur Jean-Luc à ce point, sans bien évidemment aborder la moindre question de fond qui les contraindraient à argumenter au lieu d'aboyer et de vomir leur bile, car eux ils n'éructent même plus, ils vomissent et sont à vomir. Et ces gens là voudraient être traités en journalistes et qu'on leur parle avec courtoisie et respect ?
    A propos il paraît que c'était aujourd'hui la journée mondiale de la liberté de la Presse. Bravo aux équipes du "Monde"pour s'y être illustrées avec autant de brio que de dignité et de faire ainsi honneur au noble métier de journaliste !

  47. 147
    Erick dit:

    Monsieur Mélenchon,
    J'ai écouté avec intérêt l'interview avec Bourdin. Merci d'être aussi incisif, et surtout d'avoir pu exposer ce que serait la politique du Front de gauche, si, en cas de bonheur, vous deveniez premier ministre. Je fais parti de ces gens dont vous parlez et qui viendront malgré leurs petits moyens en train à Paris (depuis Lyon).
    En vous proposant comme Premier Ministre, vous prenez une décision forte et emblématique. Quand vous l'étayez avec le programme de "L'humain d'abord", on ne peut que rêver qu'un gouvernement de gauche authentique nous rendra l'espoir volé par Hollande et Ayrault, et amènera enfin le changement. Tout cela relève d'une forte responsabilité.
    Permettez-moi cependant une suggestion.
    Vous prenez aussi la responsabilté d'esquisser le contour de ce gouvernement, en disant que vous savez qui vous mettrez dedans. Vous ne parlez donc pas en terme de politique fiction.
    Or, j'aurais pensé qu'en tant que candidat à la présidentielle de toutes les forces unies du FdG, vous auriez cité un des nôtres. Mais le seul nom que vous avancez est celui d'Eva Joly. Ce n'est pas une pinaillerie ou un esprit de chapelle. Eva Joly a été notre adversaire. Bien sur, sa lutte contre la corruption fut exemplaire. Et comme elle mène la rebellion chez les verts, elle est le bienvenu à nos côté. Mais ce ralliement est tardif.
    Je préfère que vous nous présentiez comme membre de ce gouvernement qui devrait être à dominante absolue FdG les noms de P. Laurent, C. Piquet, C. Autain, D. Obono, V. Lamy, M. Martin, J.P. Chevènement, R. Lafontaine, F. Delapierre, M.G. Buffet, et des intellectuels comme Messieurs Généreux, Lordon, Testard.
    Rassemblons-nous d'abord, et, ensemble, voyons qui peut authentiquement nous rejoindre, si nous prenons le pouvoir. Le FdG doit s'élargir à ceux qui viennent à son programme, et nombre de socialistes et verts donnent des signes en ce sens. Mais partons toujours de nos fondateurs, de nous-même.

  48. 148
    ANGELI Christian dit:

    Et voila mon cher Jean-Luc le virage à droite du parti socialiste solférinien, c'est parti mon quiqui, nous ne sommes pas prêts de changer quelque chose en France avec des loulous pareils ! Bref, il fallait s'y attendre avec la politique désastreuse qu'ils ont décidés de conduire (les sous fifres du patronat) et bien nous allons tout droit au désastre, et dire que j'ai voulu y croire. Je ne suis pas le seul hélas, alors il faut continuer de se battre ensembles avec toute les forces progressistes. Nous vous faisons confiance Jean-Luc ainsi que toute l'équipe qui oeuvre avec vous, nous devons gagner absolument, il faut faire barrage à la droite et au FN car UMP et FN c'est le même combat, il ne vont pas tarder à se mettre ensemble ces deux là, évidemment la carotte est trop juteuse, alors prenons le pouvoir ensembles et redressons la barre.
    Bravos Jean-Luc et bonne continuations.

  49. 149
    Christian dit:

    Je serais avec vous dimanche. Nous ne pouvons accepter que nos votes sont ainsi dévoyés par une équipe d'avatars de la gauche et par ailleurs nous devons montrer aux factieux de droite et d'extrême droite que la rue est à nous et que nous ne les laisserons pas tenter de faire un coup de force par leurs milices.
    Vive la sociale !

  50. 150
    pao dit:

    On est toujours là, de cœur avec vous, fraternité.

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 11 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive