24avr 13

affiche-langoureauDeux farfelus, tête d’œuf en chef, se seraient trompés dans leurs calculs et de là viendrait que tout va de travers dans l’évaluation des politiques d’austérité qui ne seraient finalement pas si indispensables que cela, voir même seraient contre-productives. Tel est le roman que servent à présent les très importants pour crier des alertes aux gouvernements européens qui ont précipité leur pays dans le mur que nous connaissons tous. Nos thèses sur le sujet sont donc officiellement confirmées par nos adversaires. Je doute pourtant qu’ils capitulent sans condition. Non. Tout ira encore plus mal. D’une part parce que rien ne se fera avant un bon moment. Tous les trains lancés vont dans l’autre sens. D’autre part parce que si les politiques d’austérité ne sont pas la réponse au problème posé, le problème reste posé et le capitalisme financiarisé ne sait comment le résoudre. Enfin la politique d’austérité est un moyen de lutte de classe très efficace pour le capital contre le travail, une source de juteux profits, et un formidable outil de puissance géopolitique comme le montre l’usage impérial qu’en fait l’Allemagne contre le reste de l’Europe. En tous cas, nos thèses défendues pendant quatre ans en solitaire dans l’arène politique et sur des marges périlleuses dans le mouvement social et intellectuel sont validées. Cela ne change rien pour nous. Mais cela change tout pour l’adversaire puisque la légitimité de ses politiques est mise en cause. La délégitimation de l’ordre en vigueur est une des conditions initiales qui concourt à l’accélération de la révolution citoyenne.

Les jours qui passent voient la préparation de la marche citoyenne du 5 mai pour la Sixième République, contre l’austérité et la finance vaincre bien des difficultés qui se présentaient à nous, sur le terrain. J’en parle ici pour commencer…

Le sens de la marche du 5 mai se précise dans l'action

La préparation du 5 mai prend son envol. Puissant. Plus fort déjà que le niveau du 30 septembre dernier. Sans doute parce que le contenu de la manifestation recoupe de mieux en mieux la réponse attendue aux événements du moment. Quoi que veuillent faire croire les solfériniens et la droite, la mobilisation qui s’opère prend tous les contours d’un large arc des forces de la gauche politique et sociale. L’appel des écologistes pour le 5 mai avance vers ses mille signataires. La tribune hostile et maladroite parue dans "Libération" à l’instigation des proches de Cohn-Bendit nous aura finalement aidés à faire la preuve que nous rassemblions sans a priori ni injonction, là où d’autres voudraient clivages et invectives. En fin de course il apparaît que l’influence des actes posés par Eva Joly est mieux en ligne avec la sensibilité moyenne de la mouvance écologiste militante que ceux posés par José Bové et Daniel Cohn-Bendit, quand ils pensent que les vieux ressorts de la haine anti-communiste et anti-républicaine sont déterminants dans les motivations d’action de cette branche de l’écologie politique. En fait, ces deux-là se comportent comme si l’écologie politique était résumé par son rameau Europe-Ecologie. En vérité le mouvement est toujours très diffus et visuel_marche_01influent dans de nombreux secteurs qui ne se sentent représentés par personne politiquement, mais qui se positionnent dans des démarches d'objectif ou d’affirmation positive. Ces deux-là gèrent un patrimoine qui n’existe pas, ni là, ni comme ils le croient. En ne nous appropriant pas la marche citoyenne du 5 mai, tout en l’organisant et en la nourrissant de nos efforts, nous avons montré la force d’une méthode ouverte et non politicienne de l’action politique de masse.

L’appel des syndicalistes est aussi un événement dans son genre. Parce que les intéressés signent en mentionnant leur appartenance syndicale. Ils le font en pensant que cela sert la représentativité de leur organisation dans ce contexte. Et bien sûr, nul n’imagine que cela nuise à l’indépendance mutuelle de nos partis et syndicats. Cela acte aussi le fait de quels déclenchements d’énergie provoquent les initiatives du Front de Gauche, surtout quand il les place ensuite sous la direction de collectifs ouverts.

D’autres appels sont en cours et contribuent à la mobilisation. J’invite à en suivre le déroulé en se rendant sur le site dédié et en s’inscrivant à la lettre de liaison qui permet à chacun de prendre sa part de travail y compris derrière son ordinateur. A cet instant je veux évoquer encore le texte des économistes. Certes c’est un domaine intellectuel très aigu dans la période. Le document est un compromis. Mais justement c’est cela qui est intéressant. Cette fois-ci encore sous l’impulsion de la jeune génération d’économistes qui orbitent dans l’opposition aux politiques d’austérité, toute une catégorie décisive d’intellectuels surmonte les difficultés évidentes que soulève la diversité de leurs appartenances politiques pour trouver le moyen de se joindre dans la marche pour la Sixième République. J’ajoute en pesant mes mots que cela se fait alors même que sont continuellement déversées les accusations et mises ne cause contre moi à qui la marche est attribuée sans cesse, pour en réduire la portée, jusqu’au jour de son succès où naturellement il en ira autrement. Cela veut dire que le ressort de la personnalisation sans cesse retendu par nos adversaires ne percute plus, comme ils le croient eux non plus, les intellectuels comme les syndicalistes comme tous ceux qui participent à la mobilisation étant eux-mêmes habitués de longue main désormais à devoir résister dans leurs domaines à ce type de manœuvre et de dénigrements bovins.

Je ressens que l'appel à la marche citoyenne épouse une envie puissante de démonstration de force. Comme une sorte de revanche  face à une droite qui tient la rue depuis des semaines sans que les répliques de gauche ne parviennent à fédérer. La raison est que les difficultés se multiplient sans cesse du fait des reculades du gouvernement dans tous les domaines. Autre chose va venir maintenant nourrir la marche citoyenne. C’est l’utilisation que tous voudront en faire à propos de l’ANI "made in MEDEF". Le vote est en effet reporté au 14 mai. Dès lors, la manifestation du 5 mai venant après celle du 1er mai s’inscrit dans la construction du rapport de force contre le Medef. De tous les points de vue possibles, le 5 mai est une date utile et un outil efficace.

L'eau, le mal et le bien. Philosophie concrète.

Cet homme était salarié de Veolia-Eau depuis 20 ans. Il s’appelle Marc, il a 48 ans. Qu’a-t-il fait ? Il a refusé de couper l'eau dans des foyers qui ne pouvaient plus payer leur facture d’eau potable. Pour la multinationale Veolia, les clients sont des pompes à fric. Pas question d’admettre qu’il s’agisse d’êtres humains. Car les êtres humains ne peuvent se passer d’eau. Mais la multinationale ne peut se passer de ses profits. C’est donc l’argent qui a le dernier mot. Les êtres humains qui n’ont plus d’argent doivent se passer d’eau. Mais ce n’est pas possible. C’est ce que s’est dit Marc. Marc est un être humain. Pas son patron. Une personne qui ne peut payer doit se passer d’eau ou payer. Comment payer ? Ce n’est pas le problème du patron car « si tout le monde faisait comme ça »,  gnagnagna. Par exemple la personne qui n’a pas d’argent pour payer l’eau dont elle ne peut se passer pourrait agresser un passant dans la rue pour lui voler son portefeuille, se prostituer, vendre de la drogue, ou n’importe quoi d’autre qui soit inhumain et illégal, la multinationale s’en fiche. Tout est bien du moment que sa part lui revient en payant la facture qui comporte le prix du service et le profit pour les dividendes. Celui qui touche le dividende se fiche que l’argent viennent visuel_marche_02d’une activité inhumaine ou illégale du client. D’ailleurs lui-même peut placer son argent dans les paradis fiscaux où les fonds de la drogue, du vol, de la corruption et de la prostitution se garantissent les uns les autres. Tout est donc simple dans ce monde-là.

Quelqu’un sans eau, pour Veolia, c’est juste un mauvais payeur qui n’a que ce qu’il mérite. De toute façon cette personne ne peut pas se défendre. On peut donc l’agresser sans risque. Couic, plus d’eau. Paye ou crève, c’est ton problème. Un point c’est tout. Telle est la force banale du mal. Le mal absolu. Celui qui coupe l’eau à quelqu’un qui ne peut payer décrète que le mauvais payeur n’est pas un être humain. Parce que les êtres humains ne peuvent vivre sans eau. Marc, 48 ans, salariés depuis 20 ans de Veolia, paye ses factures et il n’aime pas les mauvais payeurs. Mais il n’arrive pas à oublier que ce sont des êtres humains. Marc est donc viré pour insuffisance d’inhumanité. L’inhumanité est une qualité requise au travail chez Veolia. Et moi je dis ceci, en accord avec les « Robins des bois », les « Mariannes des énergies », les principales religions et philosophies. Je dis ceci, tranquillement. Celui qui nie l’humanité de l’autre nie la sienne. L’inhumanité est contagieuse et la première victime est aussi celui qui accepte d’être inhumain. Désobéir à une consigne inhumaine est un devoir fondamental pour rester un être humain. Désobéir est un devoir d’autant plus impératif lorsqu'il y a mise en danger des biens et des personnes. Ce qui est le cas avec la privation d’eau. Priver quelqu’un d’eau c’est décider qu’il peut s’en passer. Or il ne peut s’en passer. Priver d’eau quelqu’un est donc criminel. Si vous êtes de cet avis vous pouvez signer la pétition. Juste pour lui donner une tape fraternelle sur l’épaule, juste pour lui dire merci de rendre le monde moins stupide cruel et inhumain. Cet homme a perdu son boulot pour ça. Quand nous serons au pouvoir il sera réintégré, indemnisé, et décoré de la légion d’honneur. Nous n’aurons pas d’autre vengeance. Bien sûr l’eau sera socialisée. Mais pas par vengeance ! Juste parce que c’est l’intérêt général. Vienne le temps des cerises et des jours heureux, en quelque sorte. Dans notre conception de la Sixième République, la garantie de l’accès aux moyens des droits humains fondamentaux sera assurée. Le programme « L’Humain d’abord » le propose par la gratuité des premiers mètres cubes d’eau et des premiers kilowatt-heures. On sait exactement combien cela représente d’eau et d’énergie. Cela se finance par un tarif progressif et par la surfacturation des mésusages. L’eau de la piscine coûtera plus cher que l’eau pour boire et se laver. Notre monde à nous aussi est simple.

Patron Peugeot et ses suivettes

Après avoir annoncé 11 000 suppressions d'emplois et le gel des salaires, Philippe Varin patron de PSA avait obtenu 7 milliards de garantie de l'Etat pour sa banque interne. Il est fort Varin. Avec une usine dans la circonscription du ministre des finances, il y a une bonne ambiance de travail pour faire comprendre ses souhaits. Dimanche dernier, les travailleurs de PSA ont envahi le conseil national du PS. Ils demandent juste la nomination d’un médiateur. Un médiateur ! Les prétendus sociaux-démocrates devraient adorer ça. Surtout après leurs gargarismes sur « la négociation entre partenaires sociaux » et ainsi de suite. Mais Patron-Peugeot a dit : « Non ! Pas question ! ». Depuis toujours c’est la tradition de Peugeot : on ne discute pas avec l’ouvrier rebelle. On crée des syndicats bidons pour diviser et domestiquer, on dresse les petits chefs pour faire le job au quotidien. On recrute des larbins et des jaunes pour prendre l’ouvrier rebelle à revers. A Sochaux, dans le temps, les ouvriers rebelles appelaient cette sorte de faux frères « les suivettes ». Ils suivent le chef contre les collègues ! Donc Patron-Peugeot a dit « non » et les solfériniens ont fait les « suivettes » : « Oui chef ! ». Patron-Peugeot s’est dit « ces suivettes ne peuvent pas me tenir tête ! Vu leurs sondages, on voit bien que personne ne les soutient. Surtout depuis qu’ils ne donnent même pas de médiateurs à de pauvres ouvriers ! » Patron Peugeot se marre. Les suivettes sont toujours méprisés par tout le visuel_marche_03monde. Même et surtout par ceux qu’ils servent. De toute façon le personnel est toujours maltraité depuis des générations par les patrons-Peugeot.

Le Patron-Peugeot Philippe Varin a décidé de proposer à l'assemblée générale d'actionnaires un plan formidable. Il veut que l'entreprise dépense 300 millions d'euros. Ça fait beaucoup de sous. Mais c’est juste pour racheter ses propres actions ! Trois cent millions jetés par la fenêtre. On les retrouvera ni en machines, ni en salaires, ni nulle part dans l’économie. Enfin si. On les retrouvera quelque part. Voici où. En rachetant 300 millions d’action, hop ça fait monter le cours de bourse ! Donc ceux qui ont des actions voient leur valeur augmenter et leur capital de même. Et cela alors même que l’entreprise va si mal paraît-il. Les ouvriers vont perdre leur emploi. Les suivettes vont perdre ce qui leur reste d’honneur. Mais les possesseurs de capital eux vont se gaver. Pas qu’eux. Aussi l’encadrement supérieur. Les super-suivettes, en quelque sorte ! Car le Patron-Peugeot prévoit aussi 30 millions d'euros pour distribuer des stocks options. Tranquille le Philippe Varin. Qui va lui dire quelque chose, hein ? Le gouvernement de gôche ? Le ministre du redressement machin chose ? « Ha ! Ha ! Ha ! », s’amuse Philippe Varin.

Philippe Varin a trompé les salariés de PSA et le gouvernement. Ce gaspillage des plans de rachats d'action avait précisément été dénoncé en juillet par le ministre Montebourg. Qu’est-ce qu’il dit le ministre à présent ? Et aussi à quoi sert l'administrateur Louis Gallois, nommé à PSA par le gouvernement en contrepartie des 7 milliards de garanties publiques accordées ? A-t-il accepté ces propositions indécentes ? Que font ces gens ? Pourquoi laissent-ils faire ? Pourquoi ne font-ils rien ? Pourquoi tout le monde qui a de l’argent peut-il s’essuyer les pieds sur nos bulletins de vote ?

Un beau jour d'égalité

Ce mardi 23 avril 2013 n’était pas un jour comme les autres dans notre histoire politique nationale. La loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe a été adoptée à l’assemblée nationale. Cette loi s’inscrit dans le combat des Lumières pour l’égalité. Vieille racine de nos luttes politiques en France et, par contagion, dans le monde. Les uns disent que les êtres humains naissent libres et égaux en droit. Les autres disent que l’égalité est une vue de l’esprit. Pour les uns la loi libère. Pour les autres elle opprime ! Les uns pensent qu’il n’est de nature humaine que culturelle, socialement et historiquement constituée et sans cesse visuel_marche_06recrée. Les autres pensent que la nature humaine est un fixe invariant. Pour eux, la loi égalitaire contrarie l’état de nature et donc génère une violence qui est légitime.

Ce n’est pas seulement une victoire philosophique des Lumières que ce moment. Le vote vient à la suite d’une longue série de conquêtes républicaines que furent le mariage civil, le droit au divorce, la création du Pacs. Le commencement de 1789 n’a pas épuisé sa dynamique. Le vote hostile au mariage pour tous du député communiste Carvalho, utilisant la faille béante de l’autonomie du groupe devant le Front de Gauche et de chaque député vis-à-vis du groupe, doit rester à sa place isolée, sans signification politique. Le groupe s’est bien battu sous l’impulsion de Marie-George Buffet. C’est comme ça qu’a été obtenue, entre autre, une première reconnaissance de la diversité des familles au sein des instances représentatives de la vie familiale. Et le jeu collectif que pratique Marie-George avec les structures de travail du Front de Gauche a été enthousiasmant pour les camarades de terrain. En tous cas la commission LGBT du Parti de Gauche était regonflée à bloc quand a été modifié l’article L211-1 du Code de l’action sociale et des familles permettant ainsi aux associations homoparentales d’adhérer à l’Union nationale des associations familiales (UNAF) et aux Unions départementales des associations familiales (UDAF). Et encore plus en voyant s’accroître la représentativité des associations familiales laïques par la reconnaissance (enfin !) de l’existence des familles même quand elles ne sont pas formées dans le cadre du mariage !

On passera sans trop s’y arrêter, dans l’instant de fête que nous vivons, sur la frilosité du président de la République tout au long du combat. Il a semé le trouble en commençant par imaginer une « clause de conscience » pour autoriser les maires à ne pas célébrer les mariages homosexuels. Avant de se rendre compte que cela est tout simplement illégal, en plus d’être offensant. Mais comme ce fut révélateur de sa vision de la loi à géométrie variable ! En reculant sur l’adoption et le droit à la PMA pour les couples de lesbiennes, le président a ensuite donné l’impression que tout cela posait un problème d’on ne sait quelle nature, aggravant l’ambiance lourde que la droite et les « naturalistes » voulaient créer autour du sujet. Et pourquoi a-t-il renoncé à renforcer les droits de tous les couples, notamment ceux du Pacs ? Et pourquoi n’avoir rien permis ni rien programmé à propos du changement d’état civil libre et gratuit pour les personnes transsexuelle. L’Argentine, pays du pape l’a fait ! Pourquoi pas la France ? Je voudrais rappeler que dans mon discours de la Place de la Bastille en mars 2012 j’avais dit, au nom du Front de Gauche, que la Constitution de la Sixième République devrait garantir dans ses principes la stricte égalité de tous les couples comme une liberté fondamentale et un droit inaliénable. Je crois que la marche du 5 mai va intégrer cette dimension d’une façon essentielle. Je souhaite qu’on y voit beaucoup de pancartes et banderoles sur ce thème. Ce sera la couleur de fond de la manifestation d’après moi, autant que le refus de la finance et de l’austérité.

Jean-Marc Ayrault humilie le Parlement puis est ridiculisé

Le final de la présentation de l’ANI au parlement clôt dans la honte un épisode parmi les plus lamentables de ce début de quinquennat calamiteux. Je parle ici du recours au "vote bloqué" au Sénat sur le projet de loi MEDEF sur l'emploi, dit ANI. Une décision misérable. Pour rien ! Car le vote final est, pour terminer, reporté au 14 mai. La conférence des présidents de groupe s’est en effet insurgée contre les brutalités du gouvernement. Le gouvernement a donc échoué à accélérer le processus. Tout en se discréditant lourdement. «  Cela aura des conséquences » a lancé Eliane Assassi, notre présidente de groupe. Car c’est une chose de demander un vote bloqué face à la droite et une toute autre chose de le demander pour fermer la bouche aux sénateurs du Front de gauche et de la gauche du PS !  

J'ai alerté sur la brutalité du gouvernement dans ce dossier plusieurs fois sur ce blog. La procédure parlementaire "d'urgence" a été déclenchée. Elle limite à un débat dans chaque assemblée l'examen du texte alors que la Constitution prévoit une règle normale de deux lectures par assemblée. Tous les délais ont été compressés. Alors que le gouvernement a su prendre des semaines et même des mois pour le projet de loi sur le mariage pour tous, il n'a consenti que quelques semaines pour un texte qui attaque violemment le code du travail. Pour justifier le recours au vote bloqué au Sénat, Michel Sapin a tenu des propos surréaliste. "A la reprise de la discussion [samedi] matin, nous en étions à plus de dix-huit heures de débat. Nous avions examiné 156 amendements sur les 679, soit 8 amendements par heure. Le Sénat a eu recours à 50 scrutins publics, ce qui est bien au-delà des habitudes. A ce rythme, il nous [aurait fallu] siéger encore une soixantaine d'heures pour achever l'examen de ce texte". Vous avez bien lu. Pour Michel Sapin, les droits du Parlement et le débat parlementaire sont une lenteur insupportable. Tel est le futur contremaître pressenti par François Hollande pour porter son barda gouvernemental ! C’est l’homme de « la gauche quivisuel_marche_05 agit ». On voit pour qui et contre qui… C'est surréaliste. Car le même Michel Sapin n'a pas eu de mots assez grandiloquents pour défendre le texte. Il a vanté une loi "historique", "comme il n'y en a que trois ou quatre par siècle". Diantre ! Mais pour Michel Sapin, soixante petites heures dans un siècle, c'est encore trop ! 

Le gouvernement ne voulait pas du débat. Il a peur de la vérité. Il joue la montre car le mauvais coup ne passe pas si bien que ça. Au PS l’influence de Gérard Filoche s’est considérablement accrue sur ce thème. Certes cela ne débouche sur rien, mais la résistance s’est exprimée avec brio et en face la riposte s’est vite éteinte. Et quand même au total 73 députés de gauche ont refusé leur appui à ce mauvais coup ! Le gouvernement a dû se contenter d'une majorité relative, 250 voix sur 577. Plus les jours passent, plus le doute et les mises en cause s’étendent. Et les soutiens s’amenuisent. Il a donc recouru à un artifice de procédure : le vote bloqué. De quoi s'agit-il ? L'article 44, alinéa 3 de la Constitution de la 5e République permet que "si le Gouvernement le demande, l'assemblée saisie se prononce par un seul vote sur tout ou partie du texte en discussion en ne retenant que les amendements proposés ou acceptés par le Gouvernement.". Autrement dit, il n'y a qu'un seul vote global qui inclut tous les articles du texte et les amendements gouvernementaux. Seuls sont soumis au vote les amendements "acceptés par le gouvernement". Tous les autres amendements disparaissent. Ils ne sont ni présentés ni discutés, ni mis au voix.

Le recours au vote bloqué au Sénat est un révélateur. Les libéraux et les sociaux-libéraux ne peuvent imposer leurs politiques sans brutaliser la démocratie. On le voit chaque jour au niveau européen ou l'austérité est imposée sans l'avis des peuples sinon contre eux. La flexibilisation du marché du travail est le deuxième axe des politiques austéritaires. Elle aussi est imposée brutalement. Le gouvernement a donné un droit de veto au MEDEF. Il a contraint les parlementaires PS à renoncer à la quasi-totalité de leurs amendements pour ne pas déplaire à Madame Parisot. Le Front de Gauche, lui, ne marche pas à la schlague. Nos parlementaires n'obéissent pas à Jean-Marc Ayrault et encore moins au MEDEF. Ils ont donc déposé des centaines d'amendements sur ce projet de loi sur l'emploi. Ils voulaient expliquer les dangers, alerter les salariés. Ils voulaient convaincre les parlementaires qui se réclament de la gauche de défendre les salariés et leurs droits. Ils voulaient proposer de nouvelles solutions contre la précarité et le chômage. S'ils ont aussi multiplié les demandes de scrutins publics, ce n'est pas d'abord pour retarder le débat. C'est parce que les parlementaires PS doivent leur élection à l'ensemble des électeurs de gauche. Or ce texte n'a jamais été promis pendant la campagne électorale. Il contient des reculs dramatiques pour les salariés. Il est donc normal que les électeurs sachent ce qu'ont voté leurs élus.

Au Sénat, la dernière utilisation du vote bloqué datait de Nicolas Sarkozy et François Fillon. L'UMP avait utilisé cette arme antiparlementaire le 21 octobre 2010 sur un texte symbole : la contre-réforme des retraites. La droite l'avait utilisée alors contre la gauche, PS et Front de Gauche unis. Et Fillon avait décidé le vote bloqué après trois semaines de débat au Sénat. Le Parti Socialiste avait hurlé au scandale à l'époque. La première secrétaire du PS, Martine Aubry avait dénoncé un "coup de force" comme le montre un communiqué de presse toujours présent sur le site du PS. Le PS d'avant disait que "ce nouveau contournement du Parlement est scandaleux. Comment accepter que sur un sujet essentiel, qui engage le pacte social et républicain, on refuse aux élus de la nation le temps nécessaire au débat? Cette décision déshonore et discrédite le gouvernement et le président (…). Chacun comprend que ce qui gêne le gouvernement, c'est le débat. Parce que plus on débat, et plus la vérité apparaît : le projet du gouvernement est profondément injuste et ne règle rien".

Aujourd'hui, les solfériniens ne disent plus rien. Seule Marie-Noëlle Lienemann a protesté. Elle a dénoncé "un énervement gouvernemental, une forme d'aveu de faiblesse. Dès que quelque chose résiste, et en particulier quand ça vient de la gauche, le gouvernement ne le supporte pas". Sur le fond et sur la méthode, elle n'était pas d'accord. Avec Jean-Pierre Godefroy, c'est la seule sénatrice socialiste à avoir voté contre le texte au final, aux côtés des sénateurs du Front de Gauche. C'est autrement plus courageux que l'attitude de Robert Hue. Lui s'est lâchement abstenu, alors que son ancien parti, dont il a été le premier dirigeant, était agressé et humilié, et tandis que les droits des salariés étaient lourdement attaqués. A la fin, Ayrault est encore plus brutal que Fillon. Comme Fillon, Ayrault a utilisé le vote bloqué pour faire passer un texte contre les droits des salariés. Mais à la différence de Fillon, Ayrault n'a supporté le débat que trois jours. Et Ayrault n'a pas utilisé le vote bloqué contre la droite mais contre un groupe de gauche, le groupe des sénateurs communistes. Comme à l'Assemblée, le texte n'a été adopté qu'à la majorité relative. A l'Assemblée comme au Sénat, le Front de Gauche a voté contre et les parlementaires Europe Ecologie les Verts se visuel_marche_04sont abstenus. Comme à l'Assemblée, cette loi Ayrault-MEDEF n'a été adoptée par le Sénat que grâce à l'aide de la droite. L'UMP s'est abstenue et les centristes ont même voté pour avec les solfériniens et les radicaux de gauche.

Encore une fois, Ayrault n’a agi avec tant de bestialité qu’en raison de sa volonté de désamorcer la résistance face au texte du MEDEF. Il pensait alors que si le texte n'avait pas été voté avant dimanche 21 avril au Sénat, il n'aurait pas pu être définitivement adopté par le Parlement avant la mi-mai. C'est-à-dire après les manifestations syndicales du 1er mai et notre grande marche pour la 6ème République le 5 mai. Les solfériniens ont préféré caporaliser le Parlement pour en finir au plus vite. Le projet de loi devait passer en commission mixte paritaire mardi 23 avril au matin pour pouvoir être définitivement adopté jeudi 25 avril par l'Assemblée et le Sénat. C'était encore une magouille avec l'ordre du jour du Parlement. Car cette semaine est normalement une semaine de "contrôle" de l'activité gouvernementale par le Parlement. Ces semaines de "contrôle" ne servent normalement pas à voter des textes de loi mais à débattre de l'application des lois déjà votées et de l'action du gouvernement. Au lieu de cela, le gouvernement à essayer de faire inscrire le vote sur la loi MEDEF. Peine perdue. Tout s’est effondré devant la résistance des présidents de groupe ! Le texte ne sera pas soumis au vote avant le 14 mai. Du coup les manifestations du 1er mai et celle du 5 mai redeviennent des temps de rapport de force contre cette loi malfaisante et scélérate.

Pourtant bien sûr, c'est moi que l'on accuse de diviser la gauche ! Mais c’est  Ayrault qui agresse et divise toute la gauche parlementaire. C'est le Front de Gauche qu'on accuse de voter avec l'UMP quand il est le seul à s'opposer à une loi PS-MEDEF votée grâce à l'abstention de l'UMP. C'est moi qu'on accuse d'être violent quand c'est Ayrault qui caporalise le parlement et bafoue le droit d'amendement des parlementaires. C'est moi qu'on accuse de populisme quand c'est Ayrault qui méprise la démocratie représentative et le Parlement. La vérité, c'est que nous appelons à une Sixième République quand Ayrault utilise contre nous toutes les manœuvres permises par la Cinquième République. Cet épisode montre à quel point l'austérité et la flexibilité ne peuvent être imposés que de façon autoritaire. Il montre aussi une nouvelle fois combien la lutte sociale est indissociable de la lutte démocratique dans la démarche de la Révolution citoyenne.

Tags: , , , , ,


479 commentaires à “Quinze jours de travail pour le triomphe de la marche du 5 mai”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 »

  1. 1
    langoureau dit:

    Une affiche pour la marche du 5 Mai ! (crée par Gilles Langoureau)

  2. 2
    Nathanaël Uhl dit:

    Il va falloir l'arracher cette 6e République et y inscrire les droits imprescriptibles des salariés, des syndicalistes, des militants écologistes. Parce que, lorsque j'apprends, par la bouche de Bruno Le Roux, que les députés PS ne voteront pas la loi d'amnistie sociale présentée par les parlementaires Front de gauche, je commence à perdre patience.

  3. 3
    etienne dit:

    Quel texte magnifique. Vous allez faire un carton jeudi sur la 2.
    Encore merci et M.... au solfériniens qui ne voteront pas la loi d'amnistie aux syndicalistes.
    Je serai a Paris le 5 mai avec mes camarades. Vive la République, vive la VIème !

  4. 4
    mimoma dit:

    Tous à Paris, ouste, du balai, on est pas des manches,
    on se retrousse les manches et BANZAÏ!

  5. 5
    Poncet dit:

    "la politique d’austérité est un moyen de lutte de classe très efficace pour le capital contre le travail". C'est même peut-être le seul vrai mobile.
    Je suis très sceptique sur la source de "juteux profits". Certes je peux gagner immédiatement une certaine somme d'argent en abattant un noyer pour en vendre le bois, mais un minimum de jugeotte m'inciterait plutôt à garder le noyer pour en vendre les noix. Nul besoin d'avoir fait HEC pour comprendre cela. Mais si ce noyer est le siège de nuées d'oiseaux dont le chant m'indispose, alors je vais demander à un jardinier de me démontrer qu'il faut l'abattre -en échange d'un paquet de noix. Il tordra sa science pour me fournir la démonstration. Peut-être qu'un autre jardinier, passant par là et me voyant abattre l'arbre, relèvera une erreur de raisonnement dans la démonstration de son collègue. Qu'est-ce que cela changera ? J'ai décidé d'abattre l'arbre, car le chant de ses oiseaux m'indispose. "Tous les trains sont lancés dans (ce) sens".
    Il faut tuer le processus de la révolution citoyenne au moment même où il naît. Les profits immédiats ne sont dans cette affaire qu'un appât pour les idiots utiles à courte vue. Le véritable mobile de toute action humaine est de conserver sa place dans la société (cf. Karl Polanyi, Marcel Mauss) et ceci vaut aussi pour les classe dirigeantes. Le profit n'est pas leur mobile (a-t-il encore un sens, à leur niveau d'enrichissement ?). Ils peuvent se permettre de perdre beaucoup d'argent, non pas pour en gagner plus le lendemain, mais pour renforcer leur pouvoir. Qu'est-ce que Bouygues a gagné en achetant TF1 ? Du pouvoir et des pertes financières. Mais le pouvoir vaut tout... "enrichissez-vous" n'est que le précepte censé gouverner nos vies, voire au nom duquel il est permis de tuer. Mais il n'est pas la cause explicative.

  6. 6
    christine dit:

    Oui, nous la voulons cette 6ème république. Oui, je serai à Paris en famille. OUI, du balai et tous dehors ! Merci Jean-Luc et tous avec le Front de gauche.

  7. 7
    teresa dit:

    Une honte ce vote bloqué. Une dictature sans égal ! Surtout avec l'ANI, poison de classe qui empoisonne les travailleurs et en fera crever plus d'un. On ne peut représenter la gauche en agissant ainsi et tout passe sous silence dans l'euphorie des débats du mariage pour tous. FH et sa tribu ne sont pas démocratiques et ressemble fortement a son prédécesseur ! Le 5 mai, quel que soit le nombre de participants, est une étape médiatique de toute façon - les mollusques au pouvoir seront écrasés par notre marche dont les paroles de la Marseillaise en font un symbole qui commence à me plaire.

  8. 8
    Nicks dit:

    Parce qu'il n'y a pas d'avenir si nous oublions le passé, ne perdons pas de vue que le Ps actuel est l'héritier des girondins et des thermidoriens et que nous n'avons rien à attendre de lui désormais. Le 5 mai, date anniversaire de la première séance des Etats-généraux, nous serons là pour réclamer qu'on nous entende, comme il y a plus de deux siècles. Quand on lit des auteurs intéressants sur la Révolution, comme Tackett par exemple, on s'aperçoit que la radicalité, l'envie de révolution, n'était absolument pas de mise à ce moment là. Seule existait la volonté de solutionner des dysfonctionnement évidents. C'est l'autisme des deux ordres supérieurs qui entrainera la France vers la Révolution. Nos dirigeants aujourd'hui, eux aussi conjuguent l'aveuglement et la morgue. Si la pression que nous mettons sur eux n'est pas suffisante alors il se pourrait qu'un nouvel épisode de la Révolution intervienne. Mais personne ne peut contrôler ce processus. Notre travail est d'informer, de militer pour la solution la plus efficace et la moins violente, de proposer l'alternative concrète, construite et légaliste. Si ce n'est pas assez alors il faudra être prêt et à accompagner le mouvement de l'Histoire.

  9. 9
    flo dit:

    Il faut en effet faire connaître l'ANI made in MEDEF. Quasiment toutes les personnes que j'ai rencontrées n'en ont pas entendu parler. C'est même le moyen de retourner certains égarés au FN que la situation économique et politique actuelle révolte. Il suffit de leur demander si leur patronne leur a expliqué en quoi l'ANI détricote le code du travail, leur seule protection. Faire ainsi la démonstration qu'elle est une néo-libérale comme ceux de l'UMP et le PS commence à les faire cogiter. Tous ne sont pas des racistes irrécupérables et contrairement à certains bobos, ils ne sont pas indifférents à la politique. Juste un peu paumés.

  10. 10
    Denys 54 dit:

    Je viens d'apprendre que le gouvernement est opposé à une amnistie sociale ! Le ministre des relations avec le parlement, Alain Vandalies, l'a annoncé sur France Info. Ce que le PS votait en étant dans l'opposition, n'est plus valable une fois au pouvoir...
    Donc le patronat peut continuer à saccager le pays, détruire l'économie, mépriser les salariés, il ne risque rien. Par contre, les salariés et leurs représentants syndicaux, eux, n'ont pas le droit de protester! Ils doivent même montrer patte blanche et se soumettre au test ADN, sinon: condamné!
    Je ne suis pas surpris, je n'attendais rien de François Hollande, mais tout de même pas si vite!

  11. 11
    Poncet dit:

    Poison de classe, c'est le mot. Car la "La flexibilisation du marché du travail" n'est qu'un leurre, une théorie idiote comme tant d'autres chez les économistes bien-pensants. Toutes les mesures censées rendre le "marché du travail" (en supposant qu'il existe) plus "flexible" ne font, en réalité, que le rigidifier en renforçant des niches. La flexibilisation qu'ils recherchent n'est pas celle d'un hypothétique marché du travail, mais d'abord celle des salariés. Ils les veulent plus dociles (le vrai sens qu'il faut comprendre quand on entend "flexible"). Bien entendu le résultat est un marché du travail mité, composé de poches de précarité (au sein desquelles on ne recrutera jamais un ingénieur ou un analyste financier) et de niches en béton armé (pas pour les agents de nettoyage...) bref rien qui "fluidifie" le marché et réduise le chômage. D'ailleurs cet usage approximatif de métaphores physiques avec des termes qui n'ont pas le même sens du tout (fluidité, flexibilité) en dit long sur la profondeur de leur analyse théorique.

  12. 12
    Denis F dit:

    A voir et à revoir le petit squetch d'Anne Roumanoff en entête de page, trop bon comme disent mes petits enfants, et quelle pub pour "le coup de balai". Merci au Webmestre pour cet instant de pur bonheur.

  13. 13
    Menjine dit:

    ANI, Amnistie, Aulnay, de réelles luttes, de cuisantes agressions en passe de réussir, pendant ce temps là une hypothétique et floue espérance en une sixième république ? Je ne pense pas que ce soit la réponse appropriée. Luttons de classe, pour un changement de mode de production, ou du moins pour nous organiser afin de changer les rapports sociaux. Commençons par proposer la sortie de l'euro au point de vue financier, et trouvons des moyens effectifs de nous extraire de l'UE, cette machine institutionnelle à liquider la souveraineté du peuple, à enkyster l'exploitation capitaliste à chaque niveau. La marche du 5 ne peut avoir plus de raison d'être que de "mesurer nos forces", elle n'aura aucun autre impact sinon médiatique: cela vaut-il le coup ?

  14. 14
    tchoo dit:

    Deux farfelus, tête d’œuf en chef, se seraient trompés dans leurs calculs et de là viendrait que tout va de travers dans l’évaluation des politiques d’austérité

    Si je peux me permettre, ce fait, cet aveu est déjà paru il y a plusieurs mois (je crois d'ailleurs que Jean Luc en avait parlé), et ce qui aurait du faire un bruit infernal a vite fait long feu, ne déclenchant quasiment aucunes réactions dans le monde médiatique (ah ces pauvres journalistes, submergés de dépêche de partout incapable du moindre recul et de la moindre petite réflexion), il ressort aujourd'hui et de plus en plus fort, au fur et à mesure qu'un nombre croissant de "belles personnes" prend conscience que le précipice s'approche...

  15. 15
    jeannine dit:

    Un beau jour d'égalité 23/04/2013. Oui, monsieur, vous avez raison de souligner que les hommes naissent libres et égaux en droit. Fière d'être française ce jour là.

  16. 16
    Claudius dit:

    Une caste dirigeante (à ne pas confondre avec élite) qui, forte de sa pseudo instruction dans des écoles de chefs (ou l'on n'apprend pas à construire quoi que ce soit), est fondamentalement hostile au principe de démocratie (qui ne doit servir que d'alibi au pouvoir), et qui devient de plus en plus autiste, fermée sur soi, auto-intoxiquée, détentrice de ses propres vérités, a entrepris d'imposer au peuple, contre sa volonté, des politiques absurdes concoctées dans l'entre soi de cénacles, loges, clubs et autres associations exclusives. Il y a, dans cette sécession de la caste dirigeante, une perte de réalisme qui ne peut conduire qu'à l'effondrement.

  17. 17
    Lafaye jacques dit:

    Comment garder la confiance en l'Etre humain quand on voit le changement de comportement de Mr Robert Hue ?
    Est-ce par peur de perdre une place lucrative ? Ou lui a t'on fait des promesses d'un meilleur poste ?
    En tout cas,c'est triste et révoltant.Surtout quand nous lui faisions aveuglément confiance !

  18. 18
    REMY dit:

    Pendant ce temps là, les 20% de ménages les plus pauvres ont subi la plus forte baisse de niveau de vie. La plus forte hausse a été constatée parmi les 1% les plus riches, et notamment au sein de la très petite minorité des 3.000 ménages "super riches", dont le niveau de vie a augmenté de plus de 10%. Le taux de pauvreté s'est nettement accru, atteignant 14,1%, en hausse de 0,6 point selon latribune.fr

  19. 19
    casseron dit:

    "La corruption, les paradis fiscaux, les fausses déclarations fiscales, les conflits d'intérêts, la mafia est organisée partout dans la zone euro" lit on sur le net, et c'est tout à fait juste, et ça sert à ça l'Europe bientôt au service du libre échange US. Et un autre commentaire sur le net "une autre Europe non libérale, mais sociale ? c'est dans vos rêves !" c'est vrai aussi. La prochaine étape de la construction Européenne sont les euro-zones à la botte de Bruxelles. Ce à quoi a voté "non" l'Alsace fort heureusement, et ce à quoi espère arriver par la propagande du "oui" les grands commerçants de la ville de Lyon jusqu'à Grenoble qui rêvent de leur mégalopole, c'est à dire une grosse tache de lumière la nuit sur le globe. Alors de grâce arrêtons de taper sur Merkel par exemple car celà devient pathétique. Et parce que il y a une méthode simple et légale de se sortir de ce bordel organisé sans faire des salamalecks et être insolent envers l'Allemagne et les USA, le couper à la racine : sortir de la Zone euro. Je suis tout-à-fait pour la 6 République mais avec le franc, car la République française n'existe pas sans sa monnaie.

  20. 20
    Normandie-Niemen dit:

    "Suivettes", "super-suivettes". Une fulgurance de l'esprit syndicaliste. J'attends maintenant de les entendre bientôt dans l'un ou l'autre discours ou intervention télévisé.
    Les Solfériniens ne sont décidément pas à la fête.

  21. 21
    Charlus dit:

    Accuser l’Allemagne d’user impérialement de l’austérité comme d’un formidable outil de puissance politique contre le reste de l’Europe, est gratuit, faute de montrer en quoi sa politique se différencie de celles des autres pays européens, dans ses buts comme dans ses moyens. Les nations existent, mais il est inutile et dangereux de pointer du doigt l'Allemagne, alors que la France mène la même politique.

  22. 22
    Adrien dit:

    Concernant l'adoption, homoparentale ou non, nos sociétés occidentales ont perdu tout sens moral. L'adoption n'est pas un moyen d'assouvir un besoin de parentalité contrarié par les circonstances de la vie. Il y a aujourd'hui très peu d'enfants à adopter en France, beaucoup moins que de couples en mal d'enfants. Et un nombre significatif de ces petits français est trop âgé ou trop handicapé pour intéresser ceux qui font des rêves de famille kinder-bueno. Alors, pour répondre à la demande, un grand marché mondial s'est créé, avec ses filières mafieuses : le couple adoptant sera invité par de gentilles associations à payer des sommes importantes, à falsifier des documents administratifs ou médicaux pour importer un petit slave ou un petit chinois preseque-sans-famille-vivant-dans-la-misère-qui-sera-mieux-chez-nous. Pendant ce temps, nos enfants "à besoins spécifiques" restent en instituts. Alors d'accord pour l'adoption homoparentale, il n'y a aucune raison de maintenir cette discrimination quand on la permet à un parent seul : mais d'abord, tuons le marché des enfants, par exemple en interdisant l'adoption à l'étranger.

  23. 23
    Damoss dit:

    Marc (pas Ayrault la suivette), le rebelle de chez Veolia de par son courage est un exemple pour nous tous, sa résistance est un symbole pour la lutte de "l'humain d'abord". Signons tous la pétition! Puis en route pour la Bastille!

  24. 24
    Lelong dit:

    Est-il vraiment parano d'émettre quelques hypothèses sur les événements ? Il me semble clair que cette loi MEDEF est bienvenue pour l'UMP (au moins comme étape de démontage du droit du travail). Toutes les manœuvres du gouvernement ne viseraient qu'à éviter la honte d'avoir besoin d'un vote positif de l'UMP pour la faire passer. L'UMP soufflant sur les flammes anti "mariage pour tous" et tirant à boulets rouges sur le PS aurait plusieurs effets dans ce sens : faire un rideau de fumée autour de la loi MEDEF, dédouaner le PS des soupçons de collusion avec l'UMP (au service du MEDEF), resserrer les rangs du PS pour défendre son gouvernement au moment du vote sur la loi MEDEF.
    Si c'est voulu, il faut féliciter FH pour ses qualités manœuvrières.

  25. 25
    Superbo dit:

    @Adrien - 11h50
    "mais d'abord, tuons le marché des enfants"

    On en reparlera quand PMA et GPA commenceront à pointer le bout de leurs éprouvettes !
    Argh ! Damned ! Voilà que l'obscur facho intégriste qui sommeille en moi se réveille !

  26. 26
    MUTIN dit:

    L'émission du 25/04 "Des paroles et des actes" sur France 2 sera une tribune à ne pas manquer pour alerter et rassembler un maximum de Francais pour la marche citoyenne du 5 mai.

  27. 27
    Antraigues dit:

    Superbe billet, Jean Luc. Puis je me permettre un petit conseil pour demain soir ? Ne perdez pas trop de temps à vous défendre des accusations stupides lancées contre vous, car je constate autour de moi que cela n’intéresse pas la majorité des gens. Les gens attentent de vous du concret, des proposions, un programme, des solutions, en revanche les attaques où l’on vous traite de si ou ça n’intéresse que les solfériniens et leurs valets.

  28. 28
    Cédric T dit:

    Cette manif du 5 mai est plus que nécessaire. Elle est vitale ! Mais je n'attends aucune réaction du gouvernement hélas ! Surtout quand j'entends le ministre Alain Vidalies annoncer ce matin sur France Info qu'il n'est pas question de soutenir l'amnistie sociale et fait le parallèle entre les travailleurs poursuivis et les frappadingues de la Manif pour tous. Quelle honte de placer sur le même plan les héritiers, en un sens, des grandes luttes sociales de 36 et ceux des manifestations du 6 février 34 !

  29. 29
    Denis F dit:

    @ 24 Lelong à 12h11
    "… Si c'est voulu, il faut féliciter FH pour ses qualités manœuvrières."

    Il n'y a vraiment rien de glorieux à être pourri à e point, cet homme n'est qu'un renégat, un menteur et un traite !…

  30. 30
    Sansebar dit:

    L'opposition du gouvernement à l'amnistie des syndicalistes condamnés pour non reconnaissance de leur état de légitime défense est le scandale de trop !
    Cette fois, ceux qui en doutaient encore ne pourront plus le nier : l'appareil PS est, autant que l'UMP, du côté du patronat et de l'exploitation.
    "Social-trahison", cette expression n'a jamais été aussi juste !

  31. 31
    françois dl dit:

    Rappel :il y a une pétition à signer dans le billet,au cas ou certains ne l'auraient pas vue.

  32. 32
    Nuno dit:

    Alors que les tous les médias et le gouvernement célèbrent avec enthousiasme le mariage pour tous comme une très très grande avancée sociale, Hollandreou s'essuie systématiquement pieds sur le FdG avec le passage en force de l'ANI et le rejet de l'amnistie social, et l'arrêt définitif de Florange, tout çà par contre les médias on l'air de s'en contre foutre.

  33. 33
    Nafissatou dit:

    L'offensive économique de ce gouvernement poursuit ses dévastations sociales dans tous les domaines: salariés, syndicalistes, étrangers, services publics : tous les "invisibles" sont emportés dans ce tsunami libéral. En revanche, les cadeaux fiscaux, les distributions de dividendes, l'activité des banques dans les paradis fiscaux, les plans structurels et les accords de libre-échanges coulent des jours heureux, protégés par une corruption largement étendue, que chacun devine mais que les médias taisent ou isolent en faits divers hors-sol.
    Les dernières élections présidentielles ont démontré que malgré une droite décomposée, dépassée, incompétente et ostentatoirement arrogante, malgré l'exceptionnelle qualité de votre candidature et de notre programme, elle gagne quand même.
    Que décidons-nous? On observe, on dénonce, on résiste, jusqu'à ce que la cupidité sans fin de nos dirigeants nous entraine à notre tour? Ou bien l'on cherche lucidement et sincèrement à rendre le pouvoir au peuple? Renverser le système, c'est obliger ses représentants à servir le peuple. Les élections n'ont jamais rien fait d'autre que d'entretenir l'aristocratie. Jean-Luc, ne pensez-vous pas le moment venu d'évoquer le tirage au sort des représentants du peuple pour garantir une république populaire ? Pourquoi Jean-Luc n'en parlez-vous jamais ? Pourquoi défendre une révolution par les urnes dont nous savons que les puissances d'argent n'ont jamais craint les résultats ?
    Le référendum révocatoire que vous appelez de vos vœux n'est qu'un mécanisme de sauvegarde dans un système de tirage au sort. Dans notre fausse "démocratie" actuelle, il ne ferait que remplacer un acteur du système par son clône (ex: DSK-Hollande, Sarkozy-Hollande, Cahuzac et son successeur...), sans aucun bénéfice pour les administrés.
    Alors, le 5 mai, en parlerez-vous de ce tirage au sort? J'y serai et vous écouterai.

  34. 34
    henri dit:

    J'incite tous ceux qui veulent que les services de l'eau et de l'assainissement ne soient pas libéralisés, à participer à la première initiative citoyenne européenne. A ce jour 1,4 million de signatures a été recueilli en Europe mais seulement 9000 en France alors qu'il en faudrait 55000 pour que la pétition soit validée à l'échelle nationale avant le mois d'août. L'objectif est d'inviter la Commission Européenne à proposer une législation qui fasse du droit à l'eau et à son assainissement un droit humain au sens que lui donnent les Nations Unies, et à promouvoir la fourniture d'eau et l'assainissement en tant que services publics essentiels pour tous. Comment participer à cette initiative:
    site : http://www.spterritoriaux.cgt.fr ou http://www.right2water.eu
    Se munir de sa carte nationale d'identité ou passeport, le numéro de ces pièces étant obligatoires pour participer officiellement à cette initiative.

  35. 35
    Paysé dit:

    J'habite tout au sud de la France (Hyères), mais je crois bien que je vais venir manifester le 5 mai.

  36. 36
    teresa dit:

    Ce gouvernement n'est pas de gauche ! Le suicide d'un salarié de chez Renault sur son lieu de travail, nuit d'hier, signe le poison de l'ANI qu'il dénonçait aussi et pour lequel on le harcelait !

  37. 37
    Jmk011 dit:

    @nafissatou(35)
    Pourquoi certains sont-ils si favorables au tirage au sort des représentants du peuple ? Les élections politiques ne sont pas une loterie, que je sache !
    Et pourquoi ne pas revenir au suffrage censitaire pendant qu'on y est ? On pourrait aussi organiser des paris pour savoir qui serait le représentant le ou la plus sexy, ou le/la plus photogénique. Les paris sportifs ont suffisamment montré leur capacité de nuisance, alors stop à ce genre d'arguments qui desservent bien plus qu'ils ne servent la démocratie. Sinon rien à redire sur le discours de Jean-Luc Mélenchon, toujours précis et nécessaire.

  38. 38
    coucies42 dit:

    Je crois que le 5 mai je vais me déplacer avec une balayeuse et non un simple balai.
    Je serai devant mon téléviseur demain soir. Courage Jean-Luc.
    Vive la VIè république.

  39. 39
    Menjine dit:

    Le délégué syndical CGT de Cléon Renault rend publics des passages de la lettre de l'ouvrier trouvé pendu ce matin sur son lieu de travail. « merci Renault. Merci ces années de pression, chantage au nuit. Où le droit de grève n’existe pas. Ne pas protester sinon gare. La peur, l’incertitude de l’avenir sont de bonne guerre, paraît-il ? Tu expliqueras ça à mes filles, Carlos », allusion à Carlos Ghosn, le PDG du groupe.
    Pendant ce temps là Vidalies annonce que ce que nous avions pu arracher comme amnistie juridique pour nos camarades condamnés pour avoir défendu les intérêts des travailleurs est remis en cause par Hollande et son gouvernement.

  40. 40
    Antoine Berrit dit:

    Catherine Lemorton, Bruno Le Roux et Christian Eckert, députés socialistes, sont à l'origine d'un projet de loi (en débat le 13 Mai) qui permettra aux salariés de retirer tout ou partie, en une seule fois leur épargne salariale. Cette mesure, est-il-dit, sera exceptionnelle. Par cette loi le gouvernement espère doper au plus vite la consommation ("La Depêche" du 24-04-13).
    Pour le gouvernement socialiste, nous sommes donc des consommateurs rouages de l'économie, priés de faire tourner les usines de Messieurs Peugeot et Vuitton et non des citoyens soucieux de leurs moyens d'existence prudents quand à leurs avenir, des antipatriotes accusés de frilosité et priés d'investir dans la bourse et les start-ups.
    Alors, à quand l'interdiction et la pénalisation du bas de laine sous le matelas?

  41. 41
    Michel E. dit:

    @ Superbo (à 12h30) et Lyendith (à 14h23) :
    Quand Jean-Luc Mélenchon écrit que "Le vote hostile au mariage pour tous du député communiste Carvalho" est "sans signification politique", ça veut dire que c'est un vote personnel et non au nom du Front de gauche, ce qui est vrai.

  42. 42
    pmjtoca dit:

    @ #38 Jmk011 à 14h26
    Bonjour Jmk011. Vous interpellez @Nassifatou#32 à propos du tirage au sort. Une observation pour votre réflexion. La démocratie grecque dura 200 ans (il y 2500 ans), et toujours, les pauvres (90%) gouvernèrent. Ils utilisaient le tirage au sort pour désigner leurs représentants et leur assemblée populaire gouvernait... 200 ans. Ils n'étaient pas moins intelligents que nous. et sans doute plus citoyens.
    Depuis 200 ans, les élections de nos gouvernements représentatifs, ici et partout dans le monde, ont toujours donné le pouvoir aux riches et leurs "suivettes". Cà vaut la peine de poser la question. Elle est décisive. Il est clair qu'on n'accèdera pas d'un coup, d'un seul à une véritable démocratie. Mais en fixer l'objectif dès maintenant, c'est bien commencer la longue marche qui nous attend pour y arriver. Ne fermez pas toute question au sujet des fondements de notre future démocratie aussi naivement. Et considérez normale votre ignorance, les pouvoirs en place nous ont bien "formatté" pour ignorer les fondements de notre impuissance politique... que vous observez et vivez chaque jour.

  43. 43
    Pascom dit:

    @Jmk011 (40)
    Parce qu'ils ou elles ont lu Etienne Chouard, et qu'ils ou elles ont compris des choses auxquelles vous n'avez semble-t-il pas encore réfléchi. Je vous encourage à explorer la question !

  44. 44
    jeannine dit:

    Ce député communiste contre le mariage pour tous n'est forcé a rien du tout, même pas a faire partie du Front de gauche si comprendre ce qui est l'évidence même et que J-L Mélenchon explique si bien, est si difficile pour lui. Bon sang a force zut, s'occuper a tout prix des affaires des autres quand ils leurs demandent rien.
    Rien a foutre dans leur propre vie, pas de problèmes perso ? Tant mieux, alors arrêtez de penser pour le droit des autres, c'est épuisant!

  45. 45
    SL? dit:

    Selon le dernier rapport de l'INSEE, l'inégalité a encore progressé en France depuis 2009. Les plus pauvres s'appauvrissent, les plus riches s'enrichissent. Selon un article du Monde, la finance est sous addiction cocaïnomaniaque ! Selon notre gouvernement, ayez confiance nous avons le coeur à gauche même si Frédéric Lordon nous qualifie de "droite complexée"...
    Vivement le 5 Mai, en famille et en camaraderie, en espérant que le soleil du printemps et la sève énergisante nous accompagneront dans notre marche pour une autre voie : la VIe !

  46. 46
    Nuno dit:

    Si le mariage pour tous passe aussi bien auprès des médiacrates et de l'oligarchie financière (nos véritables maitres) tireurs de ficelles des marionnettes politiques, c'est que s'ouvre avec cette loi tout un pan d'opportunités de business lucratif avec les mariages, les GPA et PMA qui vont suivre.

  47. 47
    Menjine dit:

    @pmjtoca
    "La démocratie grecque", Non ! quelques cités, bien peu! dont Athènes, avaient une constitution démocratique, la plupart étant des cités soit tyranniques soit monarchiques, aristocratiques ou oligarchiques selon le tableau des constitutions d'Aristote.Ensuite bien peu de magistratures, c'est à dire de charges annuelles d'administration,type président du comité des fêtes de la ville, étaient tirées au sort, généralement cela avait un sens religieux, organisateur des processions en faveur de tel ou tel rite. Les autres magistratures : les dix stratèges par exemple, le pouvoir exécutif, le pouvoir réel sont, eux, élus avec conflit d'intérêt et de personnes, et non tirés au sort. Quant à la question de la richesse, le moins qu'on en puisse dire c'est que les débats,les conflits, l'instabilité d'Athènes(voir l'ostracisme de Thémistocle, la condamnation de Socrate, la tyrannie des Trente, etc,etc...), montrent bien que ce problème n'a pas été résolu par un prétendu tirage au sort égalitaire qui n'a jamais existé, ni pour le pouvoir législatif puisque le peuple tout entier siège directement, ni pour l'exécutif qui est élu., Ainsi à Athènes comme partout ailleurs c'est l'histoire de la lutte des classes qui a été le moteur des événements et des institutions et pas la volonté des dieux ou du hasard dans le tirage au sort. Je ne dis rien du fait que le "peuple athénien" ne comprenait ni les femmes, ni les métèques (les étrangers à la cité, souvent artisans ou commerçants et détenteurs de richesses, ni bien sûr les esclaves, les travailleurs). La prétendue démocratie grecque ayant duré deux cents ans, tirée au sort et modèle à méditer est une pure invention, qui ne peut pour cela être un modèle nous montrant les charmes de la démocratie "du sort" dans l'identi(ci)té interchangeable des citoyens.

  48. 48
    Papa dit:

    Le "landerneau" socialiste commence à ce faire du mouron pour les prochaines municipales. Des dizaines de grandes municipalités vont changer de titulaires. Il en est de même pour au moins 160 députés qui sans notre désistement se feront étendre. Ils le savent et tremblent dans leur culotte. Et bien demain soir mon cher jean-Luc fait leur "miroiter" demain soir cette possibilité. La vengeance est un plat qui se mange froid !
    Et ce n'est pas les syndicalistes qui défendaient leur vie de travailleurs qui me diront l'inverse.

  49. 49
    ermler dit:

    Des Paroles et des Actes avec Mélenchon. Ses contradicteurs politiques seront Benoit Apparu (le seul UMP à avoit voté pour le marige gay) et... Jacques Attali qui, il y a quelque temps sur un plateau TV, avait traité Mélenchon de quasi-fasciste. Ça promet.

  50. 50
    Michel Matain dit:

    Le gouvernement va s'opposer à la loi d'amnistie votée à l'arraché par le Sénat. C'est scandaleux. C'est de l'acharnement à être le plus à droite possible. Et ce sera une nouvelle occasion de compter les députés socialistes et verts qui ne suivront pas le gouvernement. Et c'est une raison de plus de manifester le 5 Mai !

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive