08avr 13

Le 5 mai, marchons pour la Sixième République

Ce billet a été lu 69 609 fois.

En septembre 2011, Ségolène Royal, exprimait son indignation à propos des affaires qui impliquaient la sphère Sarkozy. Elle s’était exprimée dru et cru : « A ce stade d'accumulation d'affaires et d'atteintes graves portées à la morale publique, la seule solution, c'est un bon coup de balai à ceux qui dirigent si mal le pays, font honte à la France ». Aucune des indignations qui m’accablent ne s’exprima. Les socialistes qui pérorent sur ce mot « balai » pour en faire un épouvantail par référence aux années trente et aux fascistes, ignorent que le thème du balai était précisément le leur dans les années trente ! C’était d’ailleurs aussi celui des communistes dans les années vingt ! D’une certaine façon rien n’est donc plus banal que ce balai que l’on va voir dans la rue d’autant plus nombreux que glapissent les tartuffes : « Cachez ce balai que je ne saurais voir ». En fait ce balai n’a aucune sorte d’importance doctrinale pour nous. C’est juste une expression. Ce qui compte c’est la marche du 5 Mai. Son caractère citoyen. Son contenu : la constituante pour la VIème République. Ceux qui parlent tant du « balai » ne le font que pour ne pas parler d’autre chose. C’est-à-dire pour ne pas avoir à expliquer comment ils comptent sortir de la situation par le haut. La situation est explosive. Autant du fait de la matière accumulée que du fait du nombre d’imprudents affolés qui courent de tous côtés en faisant n’importe quoi.

Cahuzac est allé à la poubelle en passant par le même vide-ordure social et médiatique que Strauss-Kahn. Premier temps, stupeur et compréhension (exceptions faites de Marie-George Buffet, Clémentine Autain, Martine Billard et moi, personne n’évoque le viol pendant les premières heures). Puis ce sont les adieux compréhensifs avec rappel des grandes heures. Enfin c’est le lâchage et lynchage généralisé (phase : « Tout le monde savait depuis longtemps »). Cahuzac est parti avec les compliments de toute la caste pour son œuvre remarquable comme ministre alors même qu’à ce moment « tous » savaient à quoi s’en tenir sur son compte. Et même « depuis longtemps » (dixit Anne Hidalgo !). Comment ces gens font-ils pour choisir de tels responsables pour de telles fonctions alors que « tout le monde savait » et de plus « depuis longtemps » ?

Cette vidéo a été consultée 9 761 fois

Même manque d’originalité dans la façon de me traiter. Si bien que c’est cette banalité qui interroge davantage que les mots qu’elle utilise. Donc, c’est reparti. Mais ce n’est même plus original. En deux jours le grand guignol de mes détracteurs a repassé presque tous les refrains classiques de la haine de caste contre moi. D’abord les photos pourries qui sont autant de caricatures à prétention objectives : violent, méchant, sombre, grimaçant et menaçant à souhait. Ensuite le filet garni : trotskiste (tendance Lambert ce qui est une circonstance aggravante), populiste, et comme antisémite n’avait pas marché, même relayé par l’abject Attali, me voici à présent « purificateur éthique » que je ne développe pas pour ne pas vomir sur mon clavier, « petit Mussolini » et ainsi de suite. Toutes ces fortes pensées morales et modérées sont naturellement proférées par ceux qui me reprochent mes excès langage, mes « outrances », mes positions caricaturales, et ainsi de suite. Leur modération est admirable. Leur stupidité tout autant. Car chacune de ces charges s’enlisent misérablement dans des démentis qui ridiculisent leur fabricant. Passons sur « Libération » que personne ne peut plus prendre au sérieux. Chaque jour une manipulation. Après le démenti de Christian Salmon, manipulé selon la technique habituelle, le coup de grâce est donné par Edwy Plenel contre le faux « scoop du jour » sur Fabius : « Libération perd la tête: demain, il transforme en information une rumeur sur Fabius en prétendant démentir une non-information de Mediapart ». Sans commentaire. Sinon celui-ci : c’est cette équipe minable à Libération qui m’accusaient « d’escalade », de « souffler sur les braises » de « surenchère populiste ».…

Dans la série Rantanplan chef des armées, Harlem Désir a aussi émerveillé son monde. Après s’être donné le ridicule que l’on sait en m’accusant d’antisémitisme, il réédite l’indépassable numéro de l’arroseur arrosé ! D’un côté il m’accuse de donner dans le « tous pourris ». Puis il invente un référendum sur des mesures de « moralisation de la vie publique » sur des sujets tels que le « contrôle du patrimoine des élus», ou encore « l’incompatibilité entre des tâches de lobbying et la fonction d’élu ». Autant déclarer les élus « tous suspects ». Quel aigle ! Mais personne n’en a tenu compte. Ses propres portes-paroles au PS l’ont démenti. Puis le président l’a enterré. Débâcle totale ! Le chef du gouvernement devait être trop occupé à regarder les avions décoller à Nantes, raison pour laquelle personne ne sait ce qu’il pense de quoi que ce soit. Nous n’avons eu qu’à regarder couler Harlem Désir, sans avoir besoin d’user nos munitions. J’ai dit non à son référendum, une heure après il n’y avait plus de référendum. Sic transit gloria mundi !

Dans la série « les pieds dans le tapis », j’accorde aussi une palme particulière au petit génie du « Monde » qui avait cru spirituel de conclure son article « d’information » sur le référendum en Alsace par une petite giclée de fiel contre moi, comme cotisation à la bonne société. Rappelons avec jubilation ces lignes si délicates : «Mais le coup de gueule de Jean-Luc Mélenchon contre la création d’un grand conseil d’Alsace pourrait être un « plus » pour le projet dans cette région ancré à droite. » Et de citer le chef local d’EELV : « En expliquant aux alsaciens pourquoi ils doivent voter non, Mélenchon ne peut mieux faire pour la victoire du « oui », espère Jacques Fernique. » Bref moi je fais des « coups de gueule » quand j’explique pendant une heure l’unité et l’indivisibilité de la République et le sens du patriotisme républicain de gauche. Et ce pécore fait un article d’analyse quand il résume mon propos à un « coup de gueule » ! Rions ! Ces petits prétentieux en ont été pour leur frais. Les sondages donnaient 75% au « oui ». Le « non » l’a emporté justement dans le département du Haut-Rhin où je suis allé avec Pierre Laurent faire un meeting. Et bien sûr le « oui » n’a pas obtenu 25% des inscrits où que ce soit. Echec total de tous nos adversaires. Et aussi de l’extrême-droite, absente de « l’information » donnée par « Le Monde ». Pourtant c’était une occasion de rigolade. Car sur place madame Le Pen était pour le « non » mais ses troupes locales militaient pour le « oui ». Les socialistes étaient divisés dans la région et muets nationalement. Bayrou avait appelé à voter « oui ». Bien évidemment, pour la soirée électorale, sur le plateau de télé locale France 3 et les autres médias éthiques et indépendants pas un des nôtres n’étaient invités. Juste des partisans du « oui ». Tous battus. Un festival de l’entre-soi. Autant dire une préfiguration suggestive de la géographie politique en cours de formation. Une mention spéciale manipulation gagnée une fois de plus par « Libération » qui résume les positions prises sans jamais mentionner le Front de Gauche mais affirme doctement : « Tous les partis étaient divisés sauf EELV. » En oubliant juste de préciser que EELV était d’accord sur le « oui » et fut battu et le Front de Gauche était uni sur le « non » et a gagné ! Sacré « Libération ».

Mais le plus significatif c’est de voir comment le système médiatique et la propagande des socialistes protègent madame le Pen. Cherchez le communiqué du PS condamnant le silence du FN qui « savait » alors que, eux, les socialistes, sont censés « ne pas avoir su ». Cherchez la moindre dénonciation du fait que le conseiller de la madame ouvre des comptes à l’étranger et trafique sur les mines péruviennes : rien. (Les mines péruviennes…. Il n’y a pas eu une histoire sur ce sujet dans le passé ? Personne n’a de mémoire dans ce pays). En tous cas il est frappant de voir de quelle bienveillance elle bénéficie quand pour la première fois depuis tant d’années, madame Le Pen est prise personnellement dans la chaîne des connivences du système de l’argent et de l’entre-soi. Cela a une valeur extrêmement précieuse. Toutes nos hypothèses sur le sujet sont validées. La suite du comportement du FN est donc prévisible : dans cette phase de crise aigüe, ils n’iront pas plus loin que la longueur de la laisse. C’est pourquoi toute l’énergie du système se tourne contre nous et contre nous seuls. Car c’est de là et de là seulement que vient le danger pour lui.


455 commentaires à “Le 5 mai, marchons pour la Sixième République”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 »

  1. 201
    tchoo dit:

    @184-Philippe 13
    La dette d'un état n'est en rien comparable à celle d'un individu ou d'un ménage (emprunt). Si vous vous endetté pour acheter un bien auprès d'une banque vos remboursement mensuel ou annuel concerne une partie du principal (capital emprunté) et une partie d'intérêt. Pour un état point, il ne paye que des intérêts et doit rembourser le principal (capital) qu'a échéance fixe (la durée moyenne des emprunts de l'état français est de 7 ans). Passé un certain temps il peut avoir très largement remboursé plus que le capital emprunté en intérêt. Ces emprunts d'état sont rendus nécessaires parce que les rentrées fiscales ne sont pas à la hauteur des dépenses. Deux choix s'offrent alors et ils peuvent être concomitant: diminuer les dépenses, augmenter les impôts (et son corolaire, lutter efficacement contre la fraude et l'évasion fiscale).
    Compte tenu que depuis plus de 20 ans, n'en déplaise à la droite les cadeaux fiscaux se sont multipliés, on peut même considérer que ceux qui ont bénéficié de remises fiscales, on utilisé leurs avoirs pour prêter à l'état, ainsi de contribuables sont-ils passés bénéficiaires de revenus financiers payés par leur état, doublement bénéficiaire, ils profitent également de la dépense publique. Il se pourrait donc qu'il y ait une partie de la dette que l'on pourrait qualifier d'illégitime et donc stopper de la rembourser légitimement.

  2. 202
    Chacmol dit:

    Tout à fait d'accord avec Resistance51. Je me suis aussi posé la question. A bientôt au 5 mai.

  3. 203
    Pierre dit:

    Les occasions de rire sont tellement rare que je tiens à vous remercier pour l'excellent moment que j'ai passé en visionnant la vidéo de l'interview (du bégaiement) du chien garde Pujadas.
    Lâchez rien !

  4. 204
    michel MICHEL dit:

    [...] Je ne suis pas de ceux qui trouve excessives les formules de JL Mélenchon. Je m'engage à fond dans la bataille pour préparer le 5 mai. il est essentiel de permettre l'expression positive des colères et même des haines qui montent.
    Le Pen sur BFM était interrogée sur les connexions dans l'affaire Cahuzac et dans ses petits souliers ! Lorsqu'il a été question de Jean-Luc Mélenchon elle a repris avec délectation le crédo général sur les excès de notre camarade puis elle a coupé court en déclarant :"je ne tape pas sur un cadavre" (personne ne trouvera cette formule choquante!)
    Ils deviennent de plus en plus haineux à notre égard donc nous sommes sur la bonne voie. Il est vraiment temps de mettre un terme à ce système et d'enclencher la lutte pour une constituante et la 6eme république.

  5. 205
    Sabsebar dit:

    Et oui, ça y est, Bové jette le masque.
    Pour qui a un peu suivi son évolution, on le voyait arriver là avec ses gros sabots. Cohn-Bendit avant lui, de gaucho qui trouvait les cocos trop à droite en 68, est passé à un soutien du libéralisme. Bové bientôt ministre de Hollande ?
    Cette période est passionnante et confirme le vieux proverbe qui veut que c'est au pied du mur qu'on voit le maçon. Tous ces prétendus hommes ou femmes de gauche qui, entre le MEDEF et la CGT, choisissent le MEDEF, c'est édifiant aussi, ne trouvez-vous pas ?
    On lâche rien !

  6. 206
    Denis F dit:

    @ tchoo 201
    Permettez moi de vous dire qu'il existe un troisième choix ou plus exactement qu'il existait un troisième choix, c'est à dire comme on le disait de manière un peu injuste faire marcher la planche à billet par l'intermédiaire de la banque de France (banque nationale), avant 1973 et la loi Rotschild, loi abrogée en 1993 mais sans plus, la Nation française créer de la monnaie pour palier au éventuels besoins non couverts par les taxes et impôts ; dorénavant ce sont les banques privées qui font marcher la planche à billet en considérant que la BCE est une banque privée puisque n'appartenant à aucun état et étant totalement libre, nous pouvons donc dire merci et à monsieur Giscard d'Estaing et à monsieur Pompidou ainsi qu'à monsieur Mitterrand qui n'a pas souhaité malgré l'abrogation de la loi Rotschild reprendre son indépendance financière au regard de l'Europe comme l'avait fait la Grande Bretagne de madame Tatcher.
    Je suis désolé mais il y a aussi une autre possibilité que celle des réductions de dépenses publiques ou des augmentations d'impôts, c'est celle de l'appel à l'épargne populaire (tel l'emprunt Pinet ou l'emprunt Giscard), les intérêts restant français donc dans les revenus nationaux, emprunts toujours remboursés et très prisés des petits épargnants, il faut savoir que l'épargne française est supérieure à 11000 milliards d'euros (source la Tribune).
    L'on peut effectivement dire et prétendre que la dette d'état française est illégitime depuis 1994, et que depuis cette période nous avons remboursé aux banques privées (banksters) bien plus que le capital emprunté abusivement à des intermédiaires qui n'ont su que faire faillite en 2008 nous obligeant à les sauver pour préserver les équilibres financiers et notre tissus économique. La seule reconnaissance que nous en avons obtenu fut la raréfaction des crédits aux entreprises et aux particuliers, ces banques ont recommencées de plus belle leur sport préféré à savoir le casino financier et les risques inhérents.
    Ce gouvernement de pacotille n'a même pas su faire une loi digne de ce nom sur la séparation des banques de dépôts et d'affaires, affaires que l'on peut dire douteuses voir véreuses. Et la BCI n'est même pas une banque, elle ne peut pas emprunter à la BCE, à quoi sert-elle ?

  7. 207
    Célia dit:

    @202 Resistance51,
    Lors des assises sur l'éco-socialisme, Jacques Testart a fait la promotion du tirage au sort, et il a été très applaudi par la base. Mais les intervenants "gradés" du Front de Gauche n'y ont guère prêté attention. Malgré toutes les bonnes choses du Front de Gauche, ça reste des partis hiérarchisés, où les têtes pensantes n'ont pas forcément intérêt à ce qu'une vraie démocratie advienne.

  8. 208
    citoyenne21 dit:

    Ca n'a pas loupé, la lobotomisation des esprits aidant, aussitôt bavé sur notre hôte, le Bové que les ignares commençaient à s'exciter sur la toile sur la soit disant indolence de Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen ! Aie aie aie, c'est fatiguant ces gens qui foncent comme des aveuglés sur le moindre nonos à ronger ! Qu'Eva Joly rejoigne le FdG et laisse ces verdâtres au piquet, bon sang ! c'est la seule verte pimentée !

  9. 209
    pmjtoca dit:

    Je viens de lire quelques commentaires à propos de la Constituante et du mécanisme de "tirage au sort" [...].
    Il est important de connaitre ou définir et argumenter notre rationnel, celui officiel du FdG, sur le processus de Constituante (comment s'y prendre, pour quel objectifs).
    L'éducation populaire doit commencer dès maintenant et sur des principes pratiques précis, car on voit bien le risque d'avortement de tout processus mal pensé, mal organisé (cf. Islande, Tunisie). La France doit être exemplaire comme en 1792 sur ce sujet décisif.
    Un qui veut devenir citoyen !
    Et qui en a marre de voter les pleins pouvoirs tous les 5ans à des représentants sans aucun moyen de contrôle ou régulation. Marre d'être aussi impuissant !

  10. 210
    jeff dit:

    Entièrement, d'accord 206. Le sauvetage des banques à coûté à l'état 320 milliards d'euros que nous remboursons aujourd'hui.

  11. 211
    rayana dit:

    @phillipe 13
    Nous avons depuis 1973 remboursé 1400 milliards d'euros d'intérêts sur la dette, actuellement de 1800 milliards. Si comme avant la loi Pompidou-Giscard de 1973 nous empruntions directement à notre banque centrale (banque de France ou BCE) au lieu d'enrichir les investisseurs privés, si nous n'avions pas autant de niches fiscales et de réductions d'impôts pour les plus hauts revenus, et si nous avions réellement voulu lutter contre les paradis fiscaux, nous n'aurions pas de dette. C'est tout. La dette a été théorisée pour opprimer les peuples en faisant payer par les citoyens ce que les oligarques se mettent dans les coffres. De plus il y dans l'histoire des hommes - et de nombreuses fois en France- des tas d'exemples de défauts sur les dettes (encore récemment en Islande ou en Equateur), ce qui n'a pas empêché le monde de continuer de tourner. Voir le comité pour un audit citoyen de la dette afin de mieux en comprendre les tenants et aboutissants.
    fraternellement.

  12. 212
    Denis F dit:

    @ Célia et Resistance51

    Calmons le jeu voulez-vous, il faut tout d'abord se méfier de nos propres impressions et de nos ressentis, ensuite à l'évidence si vous faites parti d'un parti politique, il vous faut respecter une certaine discipline, sinon c'est le bordel organisé.
    D'autre part et encore une fois à l'évidence, des hommes qui ont fait profession de la politique, car c'en est une, permettez leur d'avoir leurs propres idées forgées au long des nombreuses années d'expériences pour certains.
    Ensuite que vous n'en soyez pas d'accord cela vous regarde et est respectable, s'il vous n'est pas donné d'en discuter dans vos comités ou cellules, le choix d'y souscrire ou pas vous appartiens, et libre à vous de vous rapprocher d'un autre parti ou de sortir de la politique si vous pensez que votre intégrité est atteinte.
    Mais par pitié, ne polémiquons pas sur ce blog, celui-ci est lu par trop de gens qui n'ont rien à voir avec les partis, ils est certain que la VI° république et la constituante la réalisant ne pourra être que citoyenne et populaire.
    Voyez comment on peut effectivement la réaliser dans ce texte, et bien évidemment, il est hors de question en cassant le capitalisme et la propriété financière, de tomber dans un socialisme doctrinaire comme l'a connue la Russie en son temps.
    Bien sûr que seul un nouvel horizon humaniste, prenant en compte es intérêts des peuples et de la nature, pourra voir le jour si nous restons vigilant(e)s à ce que ça le soit.
    L'écosocialisme est une première porte, elle n'est pas parfaite et ne tient pas encore assez compte de l'humain, mais c'est une bonne base de discussion, et n'oubliez pas que ce sont les peuples qui doivent régler leurs destins et non des visionnaires politiques aussi sincères soient-ils.
    Les politiques seront là, ensuite, pour mener les différentes actions nécessaires, et veiller à la bonne réalisation de l'utopie humaniste développée par les peuples au travers de leurs constituantes, ces mêmes politiques feront en sorte que les décisions prises en communauté soient applicables et appliquées, cela est leur vrai travail.

  13. 213
    Pascale dit:

    Suite à ma réaction sur France Inter au sujet de l'intervention de José Bové, j'ai reçu un mail du Directeur de l'information de France Inter.
    "...nous accompagnons M. Mélenchon ce soir pour lui permettre de répondre. Le reportage sera diffusé demain matin."
    N'hésitons pas à réagir, les attaques sont vraiment trop systématiques !

  14. 214
    Daneel dit:

    Et voilà la campagne anti-Mélenchon pour les élections européennes lancée. Les arrivistes qui se prétendent de gauche style Bové commencent à déverser leur haine sous forme de mensonges. Chaque jour que je vois (et je lis) ces attaques, je deviens plus convaincu que le problème, le vrai, en Europe, vient de ces gens, les traitres aux principes de gauche qui n'ont de raison d'être que d'absorber la colère des peuples en leur faisant croire qu'ils représentent "le changement". Bon courage Monsieur Mélenchon.

  15. 215
    Camille dit:

    Sur France Info, vendredi 4 avril, après la crise créée par l’affaire Cahuzac, Jean-Luc Mélenchon dit ceci : « On ne peut accepter que le peuple français humilié (...) ne s'en mêle pas. C'est pourquoi je veux faire la proposition que l'on manifeste le jour anniversaire du deuxième tour de la présidentielle, le 5 mai prochain, que l'on fasse une marche citoyenne pour la VIe République, pour que le peuple s'empare,, par une Constituante, du grand coup de balai qu'il faut donner pour purifier cette atmosphère politique absolument insupportable ».
    Libération (5 avril, 22h36), titre à la une :
    «Affaire Cahuzac: Mélenchon pour la «purification» éthique».
    Deux remarques avant même de lire le corps de l’article de Lilian Alemagna : en mettant entre guillemets le mot «purification», tout lecteur de Libération comprend que le mot est de Jean-Luc Mélenchon. Il pense aussi que le mot «éthique» n’est pas de lui, il est donc d’Alemagna, qui, se dit toujours le lecteur avisé, a fait un «jeu» avec un mot de Mélenchon et un mot qu’il a trouvé dans la référence historique de sinistre mémoire à la «purification ethnique». Le lecteur avisé ne s’y laissera pas prendre et éprouvera la nausée, mais le lecteur rapide, qui aura lu (ou vu connoter) «ethnique», songeant aux infâmes rumeurs qui ont couru sur Mélenchon il y a quelques jours, trouvera ce rapprochement drôle et pertinent : quelle belle trouvaille sous la plume de cet Alemagna!
    Transformer «un grand coup de balai pour purifier...», en un appel à la «purification» est déjà une imposture. Les connotations du verbe «purifier» n’ont rien à voir avec celles du nom «purification». Premier procédé nauséeux. Le deuxième a consisté tout simplement à ajouter «éthique», au lieu de «morale» par exemple.
    Mais ce n’est pas tout.
    Le Canard enchaîné du 10 avril 2013, sous le titre «L’incompris», en page 8, écrit:
    «Pauvre Mélenchon! Quoi qu’il dise, ça lui revient dans la figure. Qu’il réclame «un grand coup de balai», pour nettoyer les pourris et on lui balance une vieille manif des rexistes belges des années 30 ; qu’il parle de «purification éthique» et le Vert Noêl Mamère lui renvoie «des mots qui font peur».
    Cet article n’est pas signé, même pas d’initiales. Inutile de commenter : de glissement en glissement, Le Canard fait prononcer par Mélenchon une expression insupportable... qu’il n’a jamais prononcée. Il rend Mélenchon coupable de la formulation déjà scandaleuse de Libé. Ils s’y sont mis à deux pour enfumer...

  16. 216
    Claudius dit:

    "Faut pas confondre rigueur et austérité" la rigueur ça consiste à prendre aux retraités, aux fiscalisés, aux familles, aux malades etc tandis que l'austérité ça consiste à réduire les retraites, les salaires et les prestations sociales! Lui il met bien en ordre ses petits comptes, na, c'est tout le projet qu'il a.

  17. 217
    Denis F dit:

    @ 215 Camille

    Faites comme moi, supprimez ces torchons que sont Le Canard et Libération de vos achats presse, c'est le meilleur moyen.
    C'est vrai que le choix de lecture se réduit de plus en plus, hormis Politis, Fakir et le Diplo il reste plus grand chose en presse papier digne de ce nom.

  18. 218
    Dénia dit:

    Ah, quelle est bien venue cette mise au point concernant les honteuses déclarations de Bové et de Cohn-Bendit. Tenter de mettre à bas, par ce type de vilenies, tout votre monstrueux travail, et votre présence, si fraternelle et roborative, non seulement aux quatre coins de l'hexagone, mais aussi de la planète, est particulièrement indigne. Bien évidemment, il y a en cela une grande part de jalousie. Ce type de Verts n'a jamais réussi à dépasser pour leur chère écologie le stade du capitalisme. Cela pour dire que les documents sur l'éco-socialisme que le PG vient d'élaborer, par un travail considérable, a de quoi susciter, en effet, quelque insigne jalousie. Aujourd'hui, bien entendu, pour la caste oligarchique, vous êtes, cher Jean-Luc, l'homme à "abattre", car vous représenter le seul vrai danger pour toutes ces "belles personnes". Notons, au passage, pour confirmer le basculement du PS à droite, l'emploi, à tous les temps, de l'expression "choc": choc de compétitivité, choc de la simplification administrative, choc de moralisation. C'est très explicitement, ce que préconisait l'école de Chicago, qui a, depuis Pinochet, distillé son poison capitaliste sur tous les continents. A quand Hollande va-t-il soumettre le pays au choc FN dédiabolisé? Il est en marche, n'en doutons pas. Les médias s'y emploient d'arrache-pied. Sauf que... El pueblo unido jamas sera vencido !

  19. 219
    Nafissatou dit:

    Mais, imaginez donc une source de revenus renouvelables (contrairement aux privatisations), capables de rembourser capital et intérêts de la dette publique chaque année sans toucher aux autres services rendus, passée sous silence par un gouvernement "de gauche" nouvellement élu et confronté à une quasi-faillite des finances publiques, avec la complicité du calendrier, des médias et de son "opposition"? C'était le rapport de la commission d'enquête sur l'évasion fiscale remis au gouvernement fin juillet 2012.

  20. 220
    Redon dit:

    Il ne faut pas prendre le PS et l’UMP que pour des c..s. Derrière un référendum, s’il ne va pas dans le sens de ce que les gouvernants veulent, il y a toujours le plan B derrière.
    Pour le non au référendum de 2005, Sarkozy nous a sorti un traité que l’Assemblée a entériné. Pour le non au référendum alsacien, Hollande s’empresse de mettre sur la table le statut des métropoles, futures capitales des territoires qu’il n’a pas su faire accepter du peuple et qui sera voté n'en doutons pas. Ayrault ne s’en cache pas, «le projet des Métropoles peut poser question dans les territoires ruraux mais c’est un tel progrès que nous ne pouvons attendre» Et tant pis pour les pequeneaux !
    Pourquoi monsieur Mélenchon n’a pas parlé de ce plan B du référendum ? Les futurs référendums sont-ils tous piégés comme les trois derniers s’ils ne satisfont pas nos dirigeants ?

  21. 221
    Feili Peng dit:

    Formidable votre discours de Martigues, nous avons l'impression de vivre un moment historique ! Est-il possible de trouver le texte de ce discours ?

  22. 222
    JONATHAN dit:

    Bonsoir les ami(e)s!
    Magnifique meeting de Martigues qui nous redonne du cœur à l'ouvrage tout en nous faisons partager le sort de nos camarades européens. Cette fois-ci, le fruit semble de plus en plus mûr. Il est bien possible que ce scandale ignoble soit le déclencheur que nous attendions pour enfin voir le peuple des Révolutions se lever à nouveau. Nos concitoyens n'en peuvent plus de voir s'agiter une classe politique hors-sol qui ne les représente plus. Ils n'en peuvent plus des politiques néo-libérales présentées invariablement depuis trente ans, une fois sous l'étiquette P.S., une fois sous l'étiquette RPR-UMP. Le petit jeu de l'oligarchie a assez duré. Il est possible d'en finir avec la caste des privilégiés de tous poils qui se nourrissent de la sueur du travailleur ou de la misère du chômeur. Cela dit, pour réussir notre pari du 5 mai, il va falloir militer comme jamais à la base. Les interventions de nos dirigeants dans les médias n'y suffiront pas. C'est pourquoi je piétine d'impatience en attendant le matériel de campagne pour notre grande marche et l'organisation des transports collectifs sur le site Place au Peuple.

    @Denis F 217
    Camarade, n'oublie pas de citer l'Huma dans la liste de journaux indispensables pour affermir, de manière éclairée, notre conscience de classe.
    Vivement le Printemps français! Vive la Sixième République!

  23. 223
    tchoo dit:

    La loi de 1973 n'a pas changé grand chose, le montant emprunté par le Trésor à la Banque centrale avant cette année là était très faible par rapport au budget de l'état. Le Trésor public se finançait par un mécanisme assez particulier qu'un ancien directeur du trésor décrit dans un entretien à paraitre prochainement.

  24. 224
    Diogene dit:

    Martigues, un cailloux dans la chaussure de l'austérité, mais un cailloux qui grossit partout en Europe. Unité est le mot d'ordre, rien ne doit briser l'élan du FdG. Résistance !
    Pas une pause depuis la présidentielle, les combats multiples s'enchaînent à un train d'enfer mais sont aussi porteurs de tous les changements possibles. Non, nous ne sommes pas seuls, c'est pourquoi les attaques vont s'intensifier sur le FdG, le système va tenter d'étouffer la fronde, ne sous-estimons pas sa force. Seule notre unité et notre cohérence feront grossir nos rangs pour un front populaire, pour un front du peuple comme l'a si bien dit Pierre Laurent ce soir. Le mois de mai doit être un pas de géant, soyons nombreux à Paris, que tous eux et toutes celles qui ont souhaité le changement l'année dernière viennent le prendre avec nous car avec ce gouvernement, le changement c'est néant.
    Vive la VIeme, celle pour et par le peuple !

  25. 225
    Jean Meslier dit:

    Les Cahuzac et conseurs, me font penser à la moisissure qui se forme et vit sur le pot de confiture, ne servant à rien et qu'il faut jetter avant que le pot soit perdu !

  26. 226
    Menjine dit:

    Déclaration de Cahuzac (lire sur le blog de Sapir) :“On me dit que j’ai menti sur ma situation personnelle. Cela veut dire quoi ? Qu’il y aurait des mensonges indignes et d’autres qui seraient dignes ? A ce compte-là, j’ai menti devant l’Assemblée sur la possibilité de réaliser les 3% de déficit en 2013″ . A mon avis effectivement, c'est bien la politique du gouvernement qui repose et se construit entièrement sur un immense mensonge celui que sa politique serait une politique soucieuse du peuple et des travailleurs. Le cynisme de Cahuzac au moins est roboratif, il sait où il en est ! Il dit bien que sa phrase "je ne crois pas à la lutte de classe" n'était pas une boutade, mais était très exactement la négation de la réalité, comme de dire "je ne crois pas à la loi de la gravitation". Mais il dit aussi que cette énormité proférée à la télé ne pouvait pas ne pas être admise par notre société car c'est notre société, notre politique gouvernementale qui sont fondées sur ce déni de la réalité: cela semble aller de soi que de dire:" la lutte de classe n'existe pas, l'exploitation n'existe pas, alors passons des accords, sourions dans l'accompagnement, trouvons des palliatifs pour ne surtout pas remettre en cause le capitalisme". La politique de la transparence proposée par Hollande n'est qu'un nouveau cache sexe de la réalité crue et drue: "la lutte de classe existe" à nous de la mener, sans prendre des chemins de traverses sur des thèmes secondaires et folkloriques. Sachons repérer les lieux, les endroits, les gens avec lesquels elle se mène. De la clairvoyance et de la pugnacité,camarades, attention à l'illusion lyrique.

  27. 227
    Doudou dit:

    José Bové est déjà en campagne pour les élections européennes, et il a choisi son camp. Il m’écœure d'autant plus que j'avais voté pour lui en 2007 malgré sa campagne au demeurant assez minable. Il n'a vraiment pas "les cuisses propres". Il avait déjà trahi, par son virage à 180° concernant l'Europe, ceux qui le soutenaient depuis toujours, à commencer par jean-Luc Mélenchon, pour ses actions courageuses anti-malbouffe et OGM, et aussi par la suite comme l'un des principaux porte paroles des Comités Unitaires Anti-Libéraux, contre le traité Constitutionnel Européen.
    Aujourd'hui, mon député est "vert", grâce à l'accord pourri passé avec les socialos, et grâce à ma voix. Je commence pour la première fois à me dire que je vais aller à la pêche au 2e tour des élections, tant que le Front de Gauche ne sera pas en tête. Au moins, avec la droite, on sait où on va, c'est dans le mur, pareil.
    Je pense que Jean-Luc dans son prochain billet nous rappellera que faire de la présence au Parlement européen ne sert à rien, vu les pouvoirs de celui-ci, d'une part, et la majorité de droite actuellement en place, d'autre part, confortée par des socio-libéraux qui n'ont plus d'âme ainsi que des verts se disant libertaires qui se satisfont du capitalisme sauvage, comme les frères Cohn-Bendit. Pour ma part, je préfère que Jean-Luc Mélenchon ait passé le plus clair de son mandat a créer un Parti creuset de la Gauche à reconstruire, nous informe fidèlement de tout ce qui est porté à sa connaissance, et batte sans relâche et avec passion les estrades, il y est mille fois plus utile.
    Ne manquez pas, car c'est très fort et entre en résonance avec ce que nous vivons en France, le documentaire d'Arte sur Nichi Vendola, cet homme respire la gauche comme on l'aime, intelligente, sensible, si proche. Il s'est fait voler, avec son Parti, la SEL, par le jeu pourri des média, la victoire qu'il méritait.
    Le Canard Enchaîné, que je lis depuis 1968 est un journal libre, et je n'arrive pas à comprendre cette détestation qu'il a de Jean-Luc. Ah, pendant que j'y suis, avez vous écouté le virage hallucinant de Bernard Maris sur France Inter. Le voici maintenant que Hollande est président, partisan du TINA (There is no alternative) et le débat avec Dominique Seux n'en est plus un. Je crois rêver.

  28. 228
    éric dit:

    Bravo Jean-Luc (après t'avoir vu sur France2) la question n'est pas tant ton patrimoine que les paradis fiscaux, les 60 milliards qui y partent en fumée chaque année ! Vive la VIme république. Tu nous fais du bien. Toute ma tendresse.

  29. 229
    Alain Doumenjou dit:

    Même si le webmestre fait ce qu'il peut (et avec une vigilance certaine) pour éviter que ce blog devienne une espèce de forum où, chacun exprimant sa monomanie politique du moment, s'ouvrent des débats interminables où, unetelle ou untel répondant à untel ou unetelle, s'instaure une confrontation sur le sexe des anges, chaque semaine(ou presque) voit fleurir de façon récurrente un thème plus ou moins pertinent (ce qui veut dire bien sûr que certains ne manquent pas de pertinence) qui revient comme un leitmotiv au fil des commentaires. Après tout pourquoi pas ? Cela permet parfois d'avancer et aide à chacun à garder ses repères, tant pour Jean-Luc, dont c'est tout de même le blog, que pour ceux qui se reconnaissent dans sa lutte et dans ses idées. La semaine dernière c'était à propos de la nature adéquate ou "contre productive" du langage employé par Jean-Luc (assortie d'exhortations et de conseils lancés par certains) cette semaine il semble que (s'agissant de passer à une VI ème République et de réclamer une Assemblée Constituante) ce soit la question de la démocratie par tirage au sort qui anime fortement divers commentateurs, au point,pour certains et certaines d'entre eux, d'exhorter le PG et par voie de conséquence le FdG et jean-Luc, à prendre position à ce sujet, sous peine, selon les plus encenseurs de cette "doctrine", d'être taxés de "gradés" du Front de Gauche.
    Peut-être faudra-t-il que Jean-Luc s'exprime un jour sur cette question à l'occasion d'un prochain texte relatif aux institutions et à leur nécessaire et profonde refonte, mais je ne puis m'empêcher, après avoir vu se succéder ici (ce qui, sans être nouveau, a pris de l'ampleur depuis quelques jours) des interventions thuriféraires et répétées des théories institutionnelles d'Etienne Chouard, de poser à leurs auteurs la question suivante : que connaissez vous vraiment de l'Histoire de la démocratie athénienne du 5ème au 2ème siècle av JC, à quoi elle a mené, et surtout, de celle plus universelle des 21 siècles qui ont suivi ? Ce n'est évidemment ni le lieu ni le moment de vous exposer ici avec des arguments de fond étayés pourquoi nous avons vraiment, et d'urgence, d'autres chats à fouetter, mais les belles théories d'Etienne Chouard et de quelques autres (fort sympathiques au demeurant) ne tiennent pas la route une seconde.
    Pardonnez moi chers camarades ce ton un peu cavalier, mais on a vraiment du travail plus sérieux à faire, et çà urge !

  30. 230
    lessanglotslongs dit:

    Bonjour, je suis content qu'il n'y ait plus l'affiche avec Lénine, d'après moi ça risquait d'être contre-productif. Je pense qu'il faudrait mieux mettre une affiche sur la Révolution Française de 1789, (exemple sur Serment du Jeu de Paume), ça plait beaucoup en ce moment.
    Par contre, le référendum révocatoire de mi-mandat, voilà une belle idée qui a du sens et qui parle à tout le monde. J'espère que Monsieur Mélenchon et son équipe insisteront dessus car c'est une idée choc.
    Et puis je voudrais dire aussi qu'il faudrait absolument aller parler aux gens des campagnes et des banlieues. Entre tous les écoeurés du système qui ne votent plus, et ceux qui votent FN, il y a tout un auditoire à conquérir. La bataille se joue beaucoup là aussi.
    Et pour finir une petite question à nos copains-copines de la SNCF: étant donné que le billet pour monter à Paris est trop cher pour beaucoup de gens, vous pourriez pas nous préparer une petite grève le 5 mai ? Non je dis ça comme ça.
    Allez, merci de m'avoir lu et bonne journée à tout le monde, et à bientôt j'espère.

  31. 231
    marj dit:

    Quand ça tape dur sur Mélenchon, c'est qu'il y a le feu au lac, ça ne vous rappelle pas la dernière semaine avant l'élection présidentielle ? Devant la montée en flèche de notre candidat, tous les journaux de la social démocratie (pour ne pas dire du social libéralisme) s'y étaient mis de concert, eh oui ils ont eu grand peur de la fuite de leur électorat. Et là que croyez vous qu'il se passe ?
    Le gouvernement est embourbé, dans l'impasse totale et ça va continuer vu qu'ils ne changeront visiblement pas l'orientation de leur politique, en effet pourquoi changer une équipe qui perd, on se le demande ?L'électorat socialiste est déboussolé, perdu et la peur s'installe à nouveau au PS (et chez quelques satellites d'EELV) que la fuite ne s'accélère vers le front de gauche donc on réduit le Front de Gauche à une seule personne, JL Mélenchon, et ensuite on le salit, on ment, on déforme, on fait des raccourcis , on empêche avec l'aide des nombreuses courroies médiatiques que l'on connait. La moindre occasion est bonne.
    Dans ce brouhaha, le comique c'est la corrélation entre l'avancée de nos idées devant l'épreuve des faits (austérité qui mène dans le mur, fraude fiscale massive avérée, institutions déliquescentes) et l'application qu'ont les médias à nous ignorer et/ou à nous dénigrer. Les débats deviennent de plus en plus des non débats avec toujours les mêmes invités qui pensent pareil ou à peu près (voir effectivement le retournement de veste de Marris), et devant la situation,il faut absolument éviter d'ouvrir la brêche du changement, la panique a gagné la hautes sphères.

  32. 232
    Oliv dit:

    A propos de dette. L'argent prêté est crée au moment du prêt. Il est détruit au moment du remboursement. La banque ne possède pas l'argent, ni avant ni après.
    Par contre, au moment du prêt, l'argent des intérêts n'est pas crée par cette même banque. Débrouillez-vous pour le trouver ailleurs. Et c'est le début de l'usure.
    Amitiés Révolutionnaires.
    Oliv

  33. 233
    pmjtoca dit:

    @Alain Doumenjou à 5h46 (lève tôt) #229
    Vous écrivez "les belles théories d'Etienne Chouard... ne tiennent pas la route une seconde", comme celles de Jean-Rousseau en son temps ? (qui fut mis sous l'éteignoir par les lumières officielles de son époue (Voltaire en tête, qui était un des très riche de l'époque.)
    Trois citations à méditer, et à ne pas passer à l'as. "Athènes n'est pas un modèle, c'est un germe" Castoriadis. "200 ans d'élections et les riches ont toujours gouverné, 200 ans de tirage au sort et les pauvres ont toujours gouverné" Manin. "Ne reprochez pas aux Athéniens d'il y a 2500 ans, de ne pas prendre l'avion." de Romilly à propos du statut de non-citoyenne des femmes d'alors.
    Enfin, l'éducation populaire est décisive pour nos actions à long terme en ces temps noirs. Rejeter, sans autre discussion, toute réflexion sur l'arbitrage "système réprésentatif" (élection) ou "démocratie" (tirage au sort) au moment où, ici même, l'espoir d'une Constituante pour une VIème République est relancé serait contre productif à terme.
    Alors, oui marchons, marchons pour une VIème République éclairée et démocratique, pour de vrai cette fois, nous le valons bien ! discutons en toujours, ici, ailleurs et maintenant.

  34. 234
    rayana dit:

    @menjine226
    A propos de Cahuzac et de la dignité de ses mensonges, il dit avoir menti sur ordre à l'assemblée nationale à propos des 3% de déficit en 2013. La question que je me pose, c'est sur ordre de qui ? Comme il n'avait que peu de supérieurs hiérarchiques, l'un des trois lui a donné l'ordre de mentir à l'assemblée, aux élus et aux citoyen sur la capacité de réduction des déficits. Il s'agit donc d'un mensonge d'état, bien plus grave que l'affaire qu'on nous présente. Cela doit être su et connu, nous devons exiger de savoir qui lui a demandé de mentir, le faire savoir à tous et en tirer les conséquences. La cinquième république est rongée jusqu'au plus haut niveau de l'état. Une bonne pichenette le cinq mai peut la faire tomber.
    A nos balais !

  35. 235
    Fabrice dit:

    Patrick Cohen continue sa scandaleuse offensive contre Jean-Luc, on en est maintenant à la pure et simple desinformation et au mensonge éhonté !
    Interviewant ce matin Montebourg, il se permet d'affirmer qu'au meeting de Martigues hier Jean-Luc aurait dit que la loi des suspects c'était très bien !
    J'étais au meeting et je peux attester qu'il n'en est rien. Il faut impérativement inonder France inter de protestations. Pour ma part, auditeur de longue date de France inter, je trouve que la coupe est pleine. Je vais annoncer que je boycotte la tranche d'information matinale, radio PS ça suffit !

  36. 236
    Henri : 61 ans et son épouse dit:

    Hier soir nous étions à Martigues pour un grand meeting en présence de Jean-Luc Mélenchon, Clémentine Autain, Pierre Laurent et d'autres orateurs, dont un venant d'Espagne et un autre de Belgique.
    Au delà de tout ce qu'on peut entendre ici ou là dans les médias et même lire dans ce forum, c'est encore un grand feu de joie et d'espérance qui a brulé pour nous, gens du peuple et plus encore pour tous les citoyens du monde ; et arrêtez de nous dire que c'est le talent d'orateur (certes avéré et on l'en félicite) de Jean-Luc Mélenchon qui suscite un tel enthousiasme ! Non, non et non ! C'est le fond du propos et le message d'espoir qui en ressort qui réveille l'étincelle que l'on croyait à jamais éteinte en nous.
    Un grand merci à tous les intervenants ainsi qu'à tous ceux qui ont œuvré pour que ce meeting puisse avoir lieu.
    Un seul regret toutefois, c'est le manque de jeunesse dans le public de cette rencontre, preuve qu'encore une fois Jean-Luc a raison : il faut éduquer, communiquer, pour que les premières victimes du système et les plus concernés prennent conscience de leur force et de leurs intérêts. (N.B. C'est fait nous avons les billets de train pour le 5 mai, nous en avions fait la promesse hier soir)

  37. 237
    catherine goblot cahen dit:

    Suite à l'interview d'Arnaud Montebourg par Patrick Cohen ce matin, j'ai déposé sur le site de France Inter un petit billet pour signaler à M. Montebourg qui semble méconnaître Robespierre un excellent livre tout récent publié par d'excellents universitaires pour se mettre à jour sur ce personnage si important pour notre histoire et si méconnu:
    Michel Biard et Philippe Bourdin (dir.), Robespierre. Portraits croisés, Armand Colin, coll. Essais, 2012.

  38. 238
    durluche dit:

    On développe, le lundi 6 mai, les syndicats déposent un préavis de grève reconductible, les étudiants et les lycéens entrent dans la bataille et on l'aura peut être notre VIeme, sinon, plouf (non mais, les syndicats, ils veulent pas entrer dans le jeu politique même s'ils en sont victime).
    Au fait, ça commence, à s'organiser. Premier appel du pied pour monter en groupe de la part de la coordination locale. Tous à vos fourches, façon d'parler.

  39. 239
    Antigone 34 dit:

    @229 Alain Doumenjou
    Vous parlez d'où? De quel parti à défendre? Pourquoi? Lisez" l'oligarchie ça suffit, vive la démocratie" d'Hervé Kempf. Pour sortir du système des partis et de l'oligarchie qu'il favorise grandement et qui détourne les citoyens de la politique, il n'y a que le tirage au sort assorti du mandat non renouvelable. Ce sera à mettre sur la table de la constituante pour le VIe République. Et votre mépris pour cette proposition ne fera rien à l'évidence de la nécessité de se poser cette question. Il y aurait bien plus de militants au PG 34 par exemple si c'était comme ça. D'ailleurs on vous a très bien répondu, voir: @ 234 pmjtoca

  40. 240
    Poncet dit:

    "Et pour finir une petite question à nos copains-copines de la SNCF : étant donné que le billet pour monter à Paris est trop cher pour beaucoup de gens, vous pourriez pas nous préparer une petite grève le 5 mai ? Non je dis ça comme ça."

    Je ne vois pas très bien où veut en venir le camarade. priver d'un moyen de transport ceux qui seraient prêts, malgré le prix, à venir en train ?
    A propos du prix, d'ailleurs, quand j'entends dire que "le train est cher", ça m'échauffe un peu les oreilles. Cher comparé à quoi ? Au taxi ? A la bicyclette ? A la péniche ? Au mulet ? Comparez ce qui est comparable ! Le train vous déplace, sans que vous ayez besoin de conduire vous-même, sur des centaines de km en quelques heures. Et si vous le comparez aux avions "low cost", ayez l'honnêteté de prendre en compte le prix des incontournables transports complémentaires et la durée totale du voyage. D'ailleurs, vous avez maintenant des TGV "low cost" (Ouigo) qui ne coûtent pas plus cher que leurs concurrents aériens et offrent un aussi piètre service (Paris-Lyon Part dieu en 3h contre 2h avec un TGV classique).
    Dernière chose : une grève ne se décrète pas. Elle éclate. Le travail des syndicats consiste seulement à percevoir les raisons du mécontentement, à les mettre en forme d'objet de négociation et à faire en sorte que la date fixée dans le préavis de grève coïncide autant que possible avec le paroxysme du mécontentement. C'est un travail d'autant plus difficile qu'il est fait à une échelle plus générale. Cela représente des mois de préparation. Et c'est un savoir-faire qui se perd, hélas. Je ne devrais pas révéler publiquement nos faiblesses, mais la direction de la SNCF le sait depuis maintenant quelques années.
    Donc, ne rêvez pas d'une grève des cheminots pour le 5 mai. Je ne sais pas s'ils seraient prêts à la faire (j'en doute fort) mais je sais que leurs syndicats sont bien incapables de l'organiser, et n'en ont plus le temps de toute façon.

  41. 241
    jacquelin dit:

    à Denis F
    D'où provient le texte que tu nous a donné en référence dans ton commentaire ?

  42. 242
    Empathie dit:

    @ Fabrice. Pour être plus précis, j'ai retranscrit la partie de l'interview à laquelle tu fais allusion (Montebourg invité de Cohen ce matin sur FI à partir de 3'20")
    Montebourg : ...donc c'est un changement d'attitude par rapport à la séparation des pouvoirs. Donc c'est le système qu'il faut faire évoluer et donc les coups de balai je m'en méfie parce que nous pouvons très vite tomber dans le Robespierrisme.
    Cohen : On y est déjà...
    Montebourg : Pourquoi?
    Cohen : ...dans la Robespierrisme. Parce que le Robespierre est l'une des références fétiches de Jean Luc Mélenchon. Il a même dit hier en réaction aux mesures annoncées par François Hollande que la loi du suspect, la loi des suspects c'était, c'était très bien.
    Montebourg : Bon écoutez, je ne vais pas aller plus loin...

  43. 243
    picaros84 dit:

    J'ai voté Montebourg aux primaires socialistes, et j'ai été très déçu par ses déclarations sur France Inter ce matin. Paroles politiciennes, je ménage et la chèvre et le chou tout en les critiquant mais sans trop en dire…
    Quant à la 6° république, j'ai écrit un livre dessus, parce que moi j'ai de la culture, je suis élu, mais que le petit peuple s'en mêle, mon dieu, surtout pas, tous ces gens qui vont vociférer dans la rue, non pas de ça !
    Il lui reste encore un bout de sa particule patronymique à celui-là ! Je le croyais moins solférinien que ça !

  44. 244
    Michel Berdagué dit:

    Je vois que Jean-Luc a dans son agenda militant politique le Meeting de Montpellier de ce soir et le 5 Mai ; Oui nous avons toutes et tous besoin de récupérer et d'approfondir nos idées et nos actions. La lecture encore et encore. Nous sommes sur la bonne marche.

  45. 245
    françois dit:

    @Poncet 241
    Vous m'obligez à réagir sur le prix du train. En trois ans, je n'ai jamais pu trouver un tarif bas autrement que sur semaine, il n'y en a jamais le week end. Autre chose comment expliquez vous qu'un train chargé de centaines de voyageurs (les rames Paris/Bx sont à étage) et circulant à l'énergie électrique, propose des places à un coût qui le met en concurrence avec une voiture particulière autoroute compris avec 2 personnes à bord ? Je parle en connaissance de cause alors svp n'en rajoutez pas. Je sais que ce message sera balayé car il n'a pas sa place ici (quoique) mais j'espère que vous aurez quand même le temps de le lire et de ne pas y répondre avant de vous poser des questions sur le sujet.
    Sans rancune.

  46. 246
    jacquelin dit:

    @ Oliv a propos de la dette
    Que nenni, il n'y a aucune destruction monétaire.
    Premièrement l'argent prêté a été versé sur un compte courant et dépensé pour financer un achat. Cet argent circule alors comme propriété du vendeur.
    A la banque : Lors de la création du prêt, il y création d'un débit sur le compte "prêt en cours" du client et crédit sur son compte courant. Pas de contrepartie au niveau des comptes de la banque. C’est la création de toute pièce de la valeur monétaire. La banque comptabilise ses encours clients dans son bilan (ses actifs) par les comptes débiteurs et notamment les prêts clients et entreprises.
    Lors des remboursements du prêt, au plan comptable au niveau de la banque le prêt du client est crédité du remboursement et la contrepartie est une rentrée monétaire en débit pour la banque (la banque doit a elle-même)
    Il y a ainsi double circulation monétaire
    D’accord avec toi sur la partie intérêt qui n'est jamais crée au niveau de l'économie. C’est en grande partie ce qui explique l'endettement au niveau de la nation. A approfondir pour la compréhension, mais en deux mots c'est une gageure, j’ai essayé il y a quelque temps de faire réfléchir sur ce phénomène, mais ce n’est effectivement pas le lieu.

  47. 247
    christiane 60 dit:

    Bonjour à vous Jean-Luc et à vous camarades. On passe par toutes les couleurs en ce moment. Jubilation devant la rougeur, mal dissimulée par le fard, et le malaise du cireur de pompes du journal de 20 heures ! Colère noire en entendant les assertions mensongères de Bové. Baume au coeur en écoutant sur le site du PCF le meeting de Martigues, face à cette belle et constructive unité. Il faut tenir le coup tant les coups bas pleuvent même à un niveau très local, par exemple dans l'Oise où un journal régional décrète que les candidats PCF ont un accord avec le FN, trahison d'un transfuge dont les propos n'ont pas été vérifiés. Ils jettent partout les germes de la désunion et de la calomnie. Ne tombons pas dans leurs pièges camarades et surveillons, vérifions, protestons chaque fois que l'un des nôtres est sali. Ils obligent Jean-Luc à expliquer, justifier, corriger. C'est "dégueulasse", à nous aussi de prendre le relais. Bonne journée à tous.

  48. 248
    Roland011 dit:

    @181 Gerard Blanchet 10 avril 2013 à 14h35
    "Abstention:"
    Blablabla. L'abstention dans ce cas c'est faire passer la loi, loi qui casse la République, donc, pas d'excuses. C'est la guerre, rétablissement de la dite République ou l'ancien régime voir pire. Sa suffit comme ça !

  49. 249
    breteau jean claude dit:

    Le caillou dans la chaussure de Hollande, ce n'est pas Cahuzac, c'est le 5 mai et les propositions fortes pour une autre république faites par le FdG. Voila pourquoi le pouvoir fait donner la charge par Bové (viré de la confédération paysanne), puis Hamon déconnecté de la réalité et Montebourg, le héros qui comme Hollande veut mettre fin à l'austérité en paroles et fait le contraire tous les jours. C'est tout un système qui fonctionne aux mensonges, Cahuzac n'est qu'un avatar qui pourtant aurait beaucoup de vérité à révéler. Aujourd'hui la question urgente est comment l’empêcher de parler, des bruits de suicide sont inquiétants, qui veut suicider ce fraudeur, qui ne mérite quand même pas une condamnation à mort. J'écris cela car un nouveau crime d'état est possible tant les enjeux sont immenses. Pourquoi les propositions du sénateur FdG Bocquet ont-elles été mises de coté, si ce n'est pour permettre au système de continuer son business. Qui peut croire que la mesure "phare" ridicule de la divulgation du patrimoine va régler le problème de l'évasion fiscale soigneusement écarté, c'est quand même chaque année 60 à 80 milliards de détournement. Mais agir là ne justifierait plus l'ANI, le recul de la retraite ou les coupes sur les allocs et les licenciements de confort. Réussir le 5 mai voila leur cauchemar, j'en rêve.

  50. 250
    Oliv dit:

    Cher Jacquelin, nous sommes d'accord, j'ai simplifié à l'extréme seulement pour pouvoir évoquer le problème des intérets. Car j'entend souvent nos représentants dire que la BCE devrait pouvoir préter directement aux états, ok, mais à des taux trés faibles. Je pense que l'existence même de ces interets est un problême sérieux.
    Depuis le temps que je veux lire J. Genereux, il faut que je m'y mette.
    Revolutionnairement vôtre.
    Oliv

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive