08avr 13

Le 5 mai, marchons pour la Sixième République

Ce billet a été lu 69 609 fois.

En septembre 2011, Ségolène Royal, exprimait son indignation à propos des affaires qui impliquaient la sphère Sarkozy. Elle s’était exprimée dru et cru : « A ce stade d'accumulation d'affaires et d'atteintes graves portées à la morale publique, la seule solution, c'est un bon coup de balai à ceux qui dirigent si mal le pays, font honte à la France ». Aucune des indignations qui m’accablent ne s’exprima. Les socialistes qui pérorent sur ce mot « balai » pour en faire un épouvantail par référence aux années trente et aux fascistes, ignorent que le thème du balai était précisément le leur dans les années trente ! C’était d’ailleurs aussi celui des communistes dans les années vingt ! D’une certaine façon rien n’est donc plus banal que ce balai que l’on va voir dans la rue d’autant plus nombreux que glapissent les tartuffes : « Cachez ce balai que je ne saurais voir ». En fait ce balai n’a aucune sorte d’importance doctrinale pour nous. C’est juste une expression. Ce qui compte c’est la marche du 5 Mai. Son caractère citoyen. Son contenu : la constituante pour la VIème République. Ceux qui parlent tant du « balai » ne le font que pour ne pas parler d’autre chose. C’est-à-dire pour ne pas avoir à expliquer comment ils comptent sortir de la situation par le haut. La situation est explosive. Autant du fait de la matière accumulée que du fait du nombre d’imprudents affolés qui courent de tous côtés en faisant n’importe quoi.

Cahuzac est allé à la poubelle en passant par le même vide-ordure social et médiatique que Strauss-Kahn. Premier temps, stupeur et compréhension (exceptions faites de Marie-George Buffet, Clémentine Autain, Martine Billard et moi, personne n’évoque le viol pendant les premières heures). Puis ce sont les adieux compréhensifs avec rappel des grandes heures. Enfin c’est le lâchage et lynchage généralisé (phase : « Tout le monde savait depuis longtemps »). Cahuzac est parti avec les compliments de toute la caste pour son œuvre remarquable comme ministre alors même qu’à ce moment « tous » savaient à quoi s’en tenir sur son compte. Et même « depuis longtemps » (dixit Anne Hidalgo !). Comment ces gens font-ils pour choisir de tels responsables pour de telles fonctions alors que « tout le monde savait » et de plus « depuis longtemps » ?

Cette vidéo a été consultée 9 761 fois

Même manque d’originalité dans la façon de me traiter. Si bien que c’est cette banalité qui interroge davantage que les mots qu’elle utilise. Donc, c’est reparti. Mais ce n’est même plus original. En deux jours le grand guignol de mes détracteurs a repassé presque tous les refrains classiques de la haine de caste contre moi. D’abord les photos pourries qui sont autant de caricatures à prétention objectives : violent, méchant, sombre, grimaçant et menaçant à souhait. Ensuite le filet garni : trotskiste (tendance Lambert ce qui est une circonstance aggravante), populiste, et comme antisémite n’avait pas marché, même relayé par l’abject Attali, me voici à présent « purificateur éthique » que je ne développe pas pour ne pas vomir sur mon clavier, « petit Mussolini » et ainsi de suite. Toutes ces fortes pensées morales et modérées sont naturellement proférées par ceux qui me reprochent mes excès langage, mes « outrances », mes positions caricaturales, et ainsi de suite. Leur modération est admirable. Leur stupidité tout autant. Car chacune de ces charges s’enlisent misérablement dans des démentis qui ridiculisent leur fabricant. Passons sur « Libération » que personne ne peut plus prendre au sérieux. Chaque jour une manipulation. Après le démenti de Christian Salmon, manipulé selon la technique habituelle, le coup de grâce est donné par Edwy Plenel contre le faux « scoop du jour » sur Fabius : « Libération perd la tête: demain, il transforme en information une rumeur sur Fabius en prétendant démentir une non-information de Mediapart ». Sans commentaire. Sinon celui-ci : c’est cette équipe minable à Libération qui m’accusaient « d’escalade », de « souffler sur les braises » de « surenchère populiste ».…

Dans la série Rantanplan chef des armées, Harlem Désir a aussi émerveillé son monde. Après s’être donné le ridicule que l’on sait en m’accusant d’antisémitisme, il réédite l’indépassable numéro de l’arroseur arrosé ! D’un côté il m’accuse de donner dans le « tous pourris ». Puis il invente un référendum sur des mesures de « moralisation de la vie publique » sur des sujets tels que le « contrôle du patrimoine des élus», ou encore « l’incompatibilité entre des tâches de lobbying et la fonction d’élu ». Autant déclarer les élus « tous suspects ». Quel aigle ! Mais personne n’en a tenu compte. Ses propres portes-paroles au PS l’ont démenti. Puis le président l’a enterré. Débâcle totale ! Le chef du gouvernement devait être trop occupé à regarder les avions décoller à Nantes, raison pour laquelle personne ne sait ce qu’il pense de quoi que ce soit. Nous n’avons eu qu’à regarder couler Harlem Désir, sans avoir besoin d’user nos munitions. J’ai dit non à son référendum, une heure après il n’y avait plus de référendum. Sic transit gloria mundi !

Dans la série « les pieds dans le tapis », j’accorde aussi une palme particulière au petit génie du « Monde » qui avait cru spirituel de conclure son article « d’information » sur le référendum en Alsace par une petite giclée de fiel contre moi, comme cotisation à la bonne société. Rappelons avec jubilation ces lignes si délicates : «Mais le coup de gueule de Jean-Luc Mélenchon contre la création d’un grand conseil d’Alsace pourrait être un « plus » pour le projet dans cette région ancré à droite. » Et de citer le chef local d’EELV : « En expliquant aux alsaciens pourquoi ils doivent voter non, Mélenchon ne peut mieux faire pour la victoire du « oui », espère Jacques Fernique. » Bref moi je fais des « coups de gueule » quand j’explique pendant une heure l’unité et l’indivisibilité de la République et le sens du patriotisme républicain de gauche. Et ce pécore fait un article d’analyse quand il résume mon propos à un « coup de gueule » ! Rions ! Ces petits prétentieux en ont été pour leur frais. Les sondages donnaient 75% au « oui ». Le « non » l’a emporté justement dans le département du Haut-Rhin où je suis allé avec Pierre Laurent faire un meeting. Et bien sûr le « oui » n’a pas obtenu 25% des inscrits où que ce soit. Echec total de tous nos adversaires. Et aussi de l’extrême-droite, absente de « l’information » donnée par « Le Monde ». Pourtant c’était une occasion de rigolade. Car sur place madame Le Pen était pour le « non » mais ses troupes locales militaient pour le « oui ». Les socialistes étaient divisés dans la région et muets nationalement. Bayrou avait appelé à voter « oui ». Bien évidemment, pour la soirée électorale, sur le plateau de télé locale France 3 et les autres médias éthiques et indépendants pas un des nôtres n’étaient invités. Juste des partisans du « oui ». Tous battus. Un festival de l’entre-soi. Autant dire une préfiguration suggestive de la géographie politique en cours de formation. Une mention spéciale manipulation gagnée une fois de plus par « Libération » qui résume les positions prises sans jamais mentionner le Front de Gauche mais affirme doctement : « Tous les partis étaient divisés sauf EELV. » En oubliant juste de préciser que EELV était d’accord sur le « oui » et fut battu et le Front de Gauche était uni sur le « non » et a gagné ! Sacré « Libération ».

Mais le plus significatif c’est de voir comment le système médiatique et la propagande des socialistes protègent madame le Pen. Cherchez le communiqué du PS condamnant le silence du FN qui « savait » alors que, eux, les socialistes, sont censés « ne pas avoir su ». Cherchez la moindre dénonciation du fait que le conseiller de la madame ouvre des comptes à l’étranger et trafique sur les mines péruviennes : rien. (Les mines péruviennes…. Il n’y a pas eu une histoire sur ce sujet dans le passé ? Personne n’a de mémoire dans ce pays). En tous cas il est frappant de voir de quelle bienveillance elle bénéficie quand pour la première fois depuis tant d’années, madame Le Pen est prise personnellement dans la chaîne des connivences du système de l’argent et de l’entre-soi. Cela a une valeur extrêmement précieuse. Toutes nos hypothèses sur le sujet sont validées. La suite du comportement du FN est donc prévisible : dans cette phase de crise aigüe, ils n’iront pas plus loin que la longueur de la laisse. C’est pourquoi toute l’énergie du système se tourne contre nous et contre nous seuls. Car c’est de là et de là seulement que vient le danger pour lui.


455 commentaires à “Le 5 mai, marchons pour la Sixième République”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 »

  1. 51
    Normandie-Niemen dit:

    4 Le Maître des Bouviers
    Je me réjouis de ce que tu goûtes la victoire remportée par nos camarades des marches orientales de la France. Mais, tu tombes dans le même travers que les bobos verts-de-gris, les UMPistes et autres autonomistes de tout poil, lorsque tu écris : "Le résultat du pseudo-referendum était une évidence pour chacun qui connait un peu la mentalité alsacienne.". Il n'y a pas de mentalité alsacienne car il n'y a pas d'Alsacien type. Il n'y a que des citoyens de la République francaise, citoyens que les hasards de la vie ont fait naitre ou ont menés dans cette région de France. J'en suis un, au demeurant.

  2. 52
    marcopolo dit:

    Pour celles et ceux qui n'ont pas compris encore comment fonctionne la mécanique du fric et jusqu'où on la retrouve, écouter le monde selon Caroline Fourest. Ecoutez bien !

  3. 53
    Zaccio dit:

    En parlant de Libération, y'a rififi. La Société des personnels de «Libération» déplore une «faute»
    8 avril 2013 à 15:35
    par la Société des personnels de Libération (SCPL)
    La Société civile des personnels de Libération (SCPL), qui représente les salariés au Conseil de surveillance du journal, a publié lundi le communiqué suivant :
    «La SCPL déplore que Libération ait relayé ce matin une rumeur sans fondement sur un prétendu compte en Suisse de Laurent Fabius, avec pour effet de l’accréditer. Notre travail de journaliste ne consiste pas à rendre publique une rumeur, mais à enquêter pour savoir si elle correspond à des faits. Ce travail élémentaire n’a pas été fait.
    «Il s’agit là d’une faute déontologique grave.
    «Cet épisode dommageable à l’image de Libération, qui engage la responsabilité de Nicolas Demorand, illustre une nouvelle fois la mauvaise gouvernance du journal. Il confirme l’urgence de l’élection d’un directeur de la rédaction de plein droit, en vertu des statuts de l’entreprise, réclamée depuis le 19 mars par 94% de l’équipe. A nouveau, la SCPL l’exige dans les plus brefs délais.»

    Et voir aussi.

  4. 54
    Antraigues dit:

    Le FN verse des larmes de crocodile suite au décès de Mme Thatcher. Ils sont où, les "amis du peuple" ?

  5. 55
    bernard hugo dit:

    Splendide et percutant billet. Merci Jean-Luc et bravo à Eva Joly.

  6. 56
    durluche dit:

    La fin de la video pour la VIe republique m'a troublé, c'était grandiose au Prado, on sentait l'esprit de la revolution comme lors du rassemblement du Larzac pour Bové une dizaine d'années avant et puis aprés, pschit, ça retombe, pas de consequence veritable, on nous fait manger de l'OGM et on a toujours une direction politique cynique...
    Le 5 mai, on va monter en famille à Paris par le train, c'est pas donné mais on sent qu'il faut donner une impulsion à un mouvement qui doit se prolonger cette fois ci, allez, on voit que la prise de conscience traverse les clivages politiques des citoyens, c'est le top depart d'un vrais mouvement; la necessité d'une constituante populaire va apparaitre clairement dans la plupart des esprits comme le seul remede au dénis democratique flagrant qui degoute les gens lorsqu'il faut aller voter.
    Il n'a pas été élu pour ça, revocation; il fait metier de politique et s'encanaille avec les milieux financiers, limitation du nombre de mandats et donc rotation des representans du peuple qui pourront avoir de ce fait le courage politique qui nous manque... Oui, une grande partie de la mésaction politique peut être contrée par une nouvelle constitution et surtout mettre en avant la necessité d'avoir une assemblée constituante formée par de simples citoyens, la seule necessité professionnelle etant la mise en forme juridique sur laquelle il faudra tout de même avoir un controle pour ne pas pervertir les orientations de la nouvelle constitution.

  7. 57
    Mickey dit:

    Ah les gros mots de Mélenchon, toutes les chastes oreilles politiciennes s'en offusquent. Mais où est la vraie violence ? Dans une langue sans fard qui dit la vérité toute crue ou dans les sermons d'hypocrites, ceux-là mêmes qui paradent à longueur d'écrans TV pour abreuver le peuple de belles phrases, art oratoire et courbettes obligent ? Alors, des paroles ou des actes ? Un mot cru ou une radiation du Pôle emploi ? 483 € de RSA ou 15 Millions d'euros planqués à l'ombre des projecteurs ? Où est l'insulte ? Se faire traiter de c... ou se faire traiter comme une m.... ? Quant à Mme Thatcher, elle s'en remettra, elle en a vu d'autres !

  8. 58
    dugnu dit:

    pour mémoire, l'histoire de la mine d'or Péruvienne.
    Où l'on croise aux manettes un dégraisseur de mammouth bien connu et quelques amis du corrézien au compte japonais. On s'en rappelle encore très bien dans les couloirs du BRGM....

  9. 59
    Poncet dit:

    Je dois avouer mon inculture peut-être, mon incompréhension en tout cas, de cette notion de "République une et indivisible", mais que l'on doit quand même diviser en départements (dont la taille mette tout citoyen à moins d'une journée de cheval de la préfecture, si je ne m'abuse). Autant je comprends l'intérêt, dans une démocratie, d'avoir des structures de petite taille (communes, départements) plutôt que de grandes concentrations qui éloignent le centre de pouvoir du citoyen, autant j'ai du mal à voir ce que "l'unité de la république" vient faire là dedans. La république, d'ailleurs, n'est jamais que le contraire de la monarchie (i.e. la chose publique désincarnée) mais elle n'est pas nécessairement démocratique. Cette affaire est une passion typique des "trotskistes tendance Lambert", ce qui est effectivement une circonstance aggravante pour ceux qui y sont toujours, et au contraire un gage de probité pour ceux qui en sont revenus ;-)

    (Ceci étant dit, j'ai quand même voté pour la nouvelle secrétaire de mon syndicat, qui est une jeune "trotskiste tendance Lambert". Parce que je la crois intelligente et que j'y vois un signe d'évolution de leur ouvriérisme qui fut longtemps très fortement teinté de machisme...)

  10. 60
    lemetayerv dit:

    Pourquoi une constituante écrite par le peuple pour le peuple. Déjà parce que le peuple n'a plus le droit à la parole et à l'écoute du moment qu'il a voté pour ses géoliers. On le voit dans tout le système, qu'il soit local (Ex : L'aéroport de Notre Dame des Landes ou autres projets inutiles dont les riverains savent la nocivité pour le bien commun mais que les élus forcent à penser autrement, c'est à dire dans leur sens juste pour les profits juteux entre coquins privés/public). Au niveau national en votant des lois (qu'eux-même ne respectent pas d'ailleurs car ils sont au-dessus d'elles bien sur) et qui sont aussi mortelles que des bombes comme celle de la loi qu'ils appellent un coup : "compétitivité emploi", un coup "ANI" et maintenant plus positive : "sécurisation de l'emploi". Cette loi fera autant de victimes qu'une guerre. La dérégulation du travail fera reculer la longevité, vous savez celle qui fait reculer nos retraites, la santé sera remise entre les mains de nos bourreaux qu'on payera avec largesse en mettant à bas la sécurité sociale (la mort de la sécurité sociale bonne pour le peuple est promise depuis longtemps, on en voit maintenant son agonie). Lorsque le travail rendra esclave, que l'école sera une garderie pour éviter que les futures générations puissent comprendre et se révolter. Il sera alors bien tard. Oui c'est le moment pour une nouvelle constituante populaire ou c'est le moment d'une VIème république et oui c'est le moment d'aller sur Paris. Quand nous serons trop pauvre plus rien ne les arrêtera ! Et nous on sera mort symboliquement sauf pour la production pour le confort de ces élites oligarques.

  11. 61
    séb44 dit:

    Mr Lepaon ne marchera pas le 5 mai. Sur le moment, je n'ai pas compris, puis, en réfléchissant, je comprends qu'il ne veut pas que l'on dise la marche de Mélenchon et des syndicalistes, des gauchistes et autres fadaises entendues l'année dernière (18 mars). Par contre les adhérents sont des citoyens comme les autres et sont libres d'appeler de leurs voeux la 6ème République. Bernard Thibaut étant redevenu un citoyen à part entière (qui n'est plus le représentant de quoi que ce soit) sera présent, je l'espère.

  12. 62
    picaros84 dit:

    On parle de coup de balai, de serpillère, et l'aspirateur pour finir. Vu les gros déchets, faudrait commencer par le râteau !
    Quelle patience et quel courage pour faire face à la bêtise des journalistes (Haziza, Aphatie) et faire passer les idées du Front de Gauche.
    Un argument peut-être pour soutenir le parler cru et dru : nous sommes en guerre, en guerre contre la finance et ses excès, là-dessus tout le monde est d'accord. Et en temps de guerre, on ne parle pas de vilains, de pas gentils, on parle de salauds et de salopards, et ça le pékin moyen que je suis le comprend parfaitement, même si ça fait grincer quelques solfériniens…
    à+ et p'têt au 5 mai…

  13. 63
    Hubelorg dit:

    Je remercie JL Mélenchon pour son langage dru et cru, non la bouillie qu'on nous sert abondamment où plus rien ne se distingue et surtout pas la lutte de classe. Le peuple vous entend. Vous exprimez parfaitement sa colère et sa souffrance. Il est désolant que certains veulent se démarquer coûte que coûte pour quelques meubles à sauver. il faut se rendre a l'évidence, le PS a quitté définitivement la gauche pour l'aventure à droite. Il assume sa nouvelle stratégie en tous points. Nous devons prendre en compte ce fait et assumer la nôtre, nos responsabilités d'être les dignes représentants du peuple de gauche. L'heure est de choisir clairement son camp pour être à la hauteur d'une situation, où la bataille est particulièrement âpre. Le libéralisme vit ses derniers instants et la tentation autoritaire est sa solutions aux problèmes. Mais au-delà il nous faut construire ensemble la société humaine de demain. Les "chicailleries", les procès dérisoires, les batailles de chapelles ne sont pas de mise. ils ne peuvent conduire qu'aux impasses, aux échecs. Soyons donc ouverts, chaleureux, fraternels, modestes pour donner plus de sens à notre action, pour donner force à nos combats et envie à notre peuple d'être acteurs des transformations.
    Fraternellement à tous

  14. 64
    philippe dit:

    Jean-Luc qui savez faire de la pédagogie, SVP expliquez clairement ce qu'est une constituante, car je pense que trop l'ignore. Rappelez qu'une constitution ne peut (ne devrait!) être écrit par ceux qui tiennent le pouvoir, et que c'est bien au peuple de l'écrire. Insistez sur les referendums (révocatoires ou d'initiatives populaires). Sur le bi-partisme confiscatoire des voix du peuple. Sur la démocratie que les pouvoirs revendiquent et qui n'en a que le nom. Il faut imposer la reconnaissance du vote blanc, introduire le tirage au sort. Expliquez SVP, qu'aujourd'hui nous ne sommes que des électeurs alors que nous devrions être des citoyens. Tous ceux qui comprendront vous suivront!
    Merci

  15. 65
    jeannine dit:

    je lis: "petit Mussolini, méchant, sombre, violent, purificateur éthique etc." Mais c'est épouvantable de s'en prendre a vous de cette façon monsieur Mélenchon ! Comment faites vous pour ne pas devenir violent pour de vrai ? Honte, honte a eux ! Qui sont ils, eux tous, ces langues de vipère, médisants de l'ombre, incapables eux, de formuler une idée efficace pour le peuple qui souffre. Moi simple citoyenne, en solidarité avec vous je veux leur dire ici tout mon mépris et a vous tout mon respect. Courage Monsieur

  16. 66
    Doudou dit:

    "S'asseoir au bord de la rivière et voir passer le corps de son ennemi..." J'avoue éprouver une certaine satisfaction: du balai !
    Ce qui est satisfaisant, c'est de voir que les média ne peuvent ignorer complètement la haine dont Margaret Thatcher fait l'objet, même le jour de sa mort, comme égérie de l'ultra libéralisme meurtrier, qui a causé tant de victimes dont on a si peu parlé. Je cite Ken Loach: "Margaret Thatcher fut le premier ministre le plus diviseur et destructeur des temps modernes : chômage de masse, fermeture d'usines, des communautés détruites, voilà son héritage. Elle était une combattante et son ennemi était la classe ouvrière britannique. Ses victoires, elle les a obtenues grâce à l'aide des figures politiquement corrompues du Parti travailliste et de nombreux syndicats. C'est à cause des politiques mises en place par elle que nous sommes aujourd'hui dans cette situation. D'autres Premiers ministres ont suivi son exemple, notamment Tony Blair. Elle a tiré les ficelles, il fut sa marionnette. Souvenez-vous qu'elle a qualifié Mandela de terroriste et qu'elle a pris le thé avec Pinochet, ce tortionnaire et assassin. Comment lui rendre hommage ? En privatisant ses obsèques. Faisons jouer la concurrence et allons au moins offrant. C'est ce qu'elle aurait fait"
    Tatcher est "out", mais ses amis sont aux commandes partout en Europe. En France, nous avons les émules de Blair aux commandes, mais encore une capacité à mobiliser, grâce au Front de Gauche. C'est notre seule chance.

  17. 67
    Ghislaine A. dit:

    la situation est explosive d'autant plus que les Solfériniens n'ont rien trouvé de mieux avant d'engager le sabotage total du code du travail (entre autres petites choses antérieures!) que de mettre le feu aux poudres de l'extrême droite par le biais du débat sociétal du "mariage pour tous" dans le seul but de tenter de contrer le réveil du peuple de gauche. Walls ferait bien mieux de cesser immédiatement la persécution des roms pour s'occuper très sérieusement de la peste brune. N'ayant pas le choix à la présidentielle, nous avons contribué à élire le choléra pour évacuer la peste mais ces imposteurs (qui déclinent avec brio l'éthymologie du verbe latin imponere, hormis ce qui tourne autour du respect) ont oublié que "tout itinéraire de libération passe par le dévoilement des impostures" (Juge Roberto Scarpinato). Qu'ils comptent sur le front de gauche "Front uni à plusieurs voix" (Pierre Laurent) pour le chanter sur tous les tons.
    No pasaran

  18. 68
    Heursault dit:

    le 5 mai, c'est aussi l'anniversaire de l'ouverture des états généraux en 1789...

  19. 69
    naif dit:

    Si un jour un candidat du FdG se retrouve face à un candidat du FN, je sais aujourd'hui que la balance penchera du côté du FN eu égard au traitement médiatique qu'ils font de MLP. Contrairement à 2002 ils choisiront la candidate qui glorifie le thatchérisme et l'affairisme c'est à dire le libéralisme avec l'autoritarisme en plus.
    Hier sur canal, Aphatie a encore craché son venin, qu'il sait contenir devant d'autres, en allant chercher un communicant foireux qui aurait travaillé pour Cahuzac et Chàvez. Il va falloir une bonne fois pour toute leur clouer le bec façon Cyrano de Bergerac.
    "...Si vous aviez un peu de lettres et d'esprit :
    Mais d'esprit, ô le plus lamentable des êtres,
    Vous n'en eûtes jamais un atome, et de lettres
    Vous n'avez que les trois qui forment le mot: sot !
    Eussiez-vous eu, d'ailleurs, I'invention qu'il faut
    Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
    Me servir toutes ces folles plaisanteries,
    Que vous n'en eussiez pas articulé le quart
    De la moitié du commencement d'une, car
    Je me les sers moi-même, avec assez de verve
    Mais je ne permets pas qu'un autre me les serve."

    A vos crayons servons nous nous mêmes.

  20. 70
    Michel Berdagué dit:

    Avec le Front de Gauche, de se poser la question : notre rassemblement bouscule en profondeur ce que dit et écrit Poncet à 9 h 58 ; " De quelle tendance ? ". A réfléchir, je réponds : d'une tendance profonde qui doit être première l'Humain d'abord. Ce qui sous entend que les finances sont balayées, pardon éjectées, ma tendance serait de les mettre à la poubelle, cet argent en brisant le thermomètre ou de poser qu'avec toutes les contradictions inhérentes à la possession collective, socialisée ou alors privée pour une poignée, la première étape dans un socialisme où l'écologie serait en tête, et l'argent dans un Pôle Public bancaire serait la base pour construire une richesse et aménagements collectifs et de qualité. Et c'est en cela que ces finances privées non déclarées sont d'une telle violence que la cinquième est touchée prête à couler, hier soir " à 28mn" le nombre avait doublé sidérant les présents 100 000 millions d'euro, 100 milliards par an de détournements en fuite, rien que pour la France. Nous voyons là la tendance de ces grands voleurs du fisc, et des Lois républicaines, possédant des médias, à être d'une extrême violence rien que pour cet acte délictueux et criminel, et de se conduire avec des insultes avec coupures de paroles pour que le Candidat, le notre du FdG en 2012 ne puisse pas développer notre Programme, Jean-Luc a pu maintes fois les rouler dans la farine, très efficace, brillant, cultivé et litéraire et de présenter ce Pôle, et nouveaux droits des salariés avec le changement structurant pour une Sixième République après un procesus constituant à préciser, discuter et définir.
    Ziacco à 9 h 12 donne des précisions sur les journalistes en société à Libération qui veulent agir pour la profession en voulant élire la direction suite à un vote décidé par 94%, ce sera une sacrée avancée pour la presse, libre des influences autocratiques de la pensée unique et uniforme, une démocratie réelle qui ne peut que faire des émules dans les conseils d'administrations divers et variés.

  21. 71
    Denis F dit:

    Prolétaire, fils de prolétaire et petit fils de prolétaire, jamais le peuple dont je fais parti n'a parlé ni compris le "prout prout madame" ou la langue de bois, ce langage tant vénéré par la caste des grands bourgeois et des énarques …
    Continue à nous parler comme tu le fais Jean-Luc nous te recevons 5/5, ne change rien, ton esprit et ton cœur parle au peuple, et c'est là l'essentiel, nous n'avons ni peur des mots crus et encore moins des mots forts, continu a appeler un chat un chat, nous ne sommes pas vulgaires quand nous utilisons des noms d'oiseaux pour les apostropher, jamais !

  22. 72
    Eliza Mc Donald dit:

    Bonjour M. Mélenchon,

    Comme beaucoup, je suis inquiète de la montée du FN, servie par la politique de ce gouvernement actuel (que je me suis quand même refusée à élire malgré vos recommandations, fatiguée que je suis de la politique du moins pire). Je rage particulièrement contre les média en général qui font la part trop belle aux représentants frontistes qu'elles reçoivent, ne posant pas les bonnes questions et laissant passer les mensonges les plus énormes. Je me demande pourquoi on ne parle pas de la gestion catastrophique des villes gérées par le FN, des censures excercées par leurs élus et leurs équipes (en particulier dans le domaine culturel), des milices, chasse aux immigrés, hausses d'impôts et autres. L'Internet est d'ailleurs étrangement avare d'informations à ce sujet mais en cherchant bien, on trouve. Vous-même qui attaquez publiquement le FN quand vous le pouvez, ne mentionnez pas ces faits avérés. Pourquoi ? Cela pourrrait intéresser certains et les surprendre. Une manière supplémentaire de passer un bon coup de balai... Merci de votre attention.
    Eliza Mc Donald

  23. 73
    mathé dit:

    Désolée d'insister. L'aération me convient très bien mais la purification ne fera jamais partie de mon vocabulaire. Ce n'est pas une question de parler cru, mais les mots ont un sens.

  24. 74
    Poncet dit:

    @séb44 61 à 10h04
    Tu as parfaitement compris. Il y a aussi, au sein de la CGT, des militants (rares) ou sympathisants socialistes (sans doute aussi quelques "huistes"...). Le secrétaire général de la CGT ne peut se permettre de les malmener ainsi, quoiqu'on pense de leurs illusions actuelles.
    Tous ne sont pas encore prêts à en découdre avec le gouvernement socialiste. Non qu'ils aient la moindre espérance, d'ailleurs, mais ils sont souvent convaincus que la seule alternative serait pire. A nous de faire basculer la croyance générale, l'espoir du bon côté, mais pour cela ne poussons pas trop vite. Le peuple est une foule, une masse. Il change de cap avec la même lourdeur qu'un navire. Fou le barreur qui croirait virer plus vite que ne le peut son bateau.

  25. 75
    phil68 dit:

    Hier soir, sur le plateau de "Mots croisés", Laurent Wauquiez à traité Jérôme Cahuzac de crapule... et bizarrement, personne n'en parle. Si ces paroles avaient été celles de Jean-Luc ou de l'un de ses proches, combien d'articles du genre "Mélenchon dérape" aurions-nous eu ce matin ?

  26. 76
    AAA dit:

    Pourquoi le meeting du jeudi 8 à Montpellier n'apparait pas sur l'agenda ?

    [Edit webmestre : Parce que le 8 c'était hier et que jeudi nous serons le 11. Cela répond-il à votre question ?]

  27. 77
    JONATHAN dit:

    Bonjour les Amis :)
    Espérons que la mobilisation soit au rendez-vous cette après-midi à Paris pour contester ce pacte scélérat qui détruit les fondements du droit social.
    Pour le reste, je vois que le système tourne à plein pour invectiver, discréditer ou diaboliser notre camarade Jean-Luc, en reprenant en boucle l'accusation de populisme. Au passage, on personnifie à l'extrême et on tente de faire oublier que notre stratégie d'autonomie conquérante commence à porter ses fruits puisque la pugnace Eva Joly a décidé de se battre à nos côtés le 5 mai prochain. Un seul regret vient ternir cette satisfaction : le fait que dans nos propres rangs, certains camarades soient déstabilisés par le feu médiatique et,pis encore, que d'autres reprennent sans aucune réserve le matériel d propagande de nos ennemis. J'espère qu'ils se ressaisiront et verront les grosses ficelles qui président à cette démolition en règle de notre ancien candidat à la présidentielle, tout comme l'ignoble accusation d'antisémitisme tomba en ruine la semaine passée.
    Nous avons le devoir d'être au rendez-vous de l'histoire. Au cœur de la tempête, seuls ceux qui tiennent bon la barre peuvent espérer s'en sortir. Et qui est mieux équipé que nous pour s'en sortir, nous qui disposons du plus beau navire qui soit, L'Humain d'abord.
    Vive la Révolution citiyenne! Vive la Sixième République!

  28. 78
    jeff dit:

    Peu importe le patrimoine personnel. C'est plutôt l'argent public que touchent nos politiques, leurs dépenses avec leur indemnités (contrôle comme dans les pays nordiques.)
    Espérant que leurs indemnités ne vont pas dans les paradis fiscaux. Cela serait un comble !

  29. 79
    jeannine dit:

    @phil68
    Très juste et vrai.

    @Denis F
    Nous partageons les mêmes valeurs de nos origines, la même détestation des mots idiots, le même parti avec Jean-Luc Mélenchon ? Donc nous nous comprenons très bien. Et pourtant, sans avoir une once de la culture de celui qui m'éclaire, j'aime tellement la langue de Molière et la littérature en général. Et nous ne sommes jamais effarouchés, bien au contraire. Moi, j'apprécie ce langage du peuple. C'est une autre manière de leur dire notre volonté de nous différencier de l'ânerie, pour ne pas dire mieux, dans laquelle ils s'embourbent. Et puis de temps en temps, exploser c'est tellement bon !

  30. 80
    Achelle dit:

    D'accord avec philippe à 10h27
    Combien de français savent ce qu'est une constituante ? Très peu, j'en ai peur !
    Il faut du matériel (tracts, affiches, vidéos du type de celles produites par le PCF, sur tableau blanc) pour expliquer ce que c'est.
    HL

  31. 81
    Nafissatou dit:

    J'ai vu votre prestation sur Canal, ainsi que celle de F. Delapierre à Mots Croisés. Ni l'un, ni l'autre ne parlez de tirage au sort dans la désignation des élus, ou, au moins dans un premier temps, de l'Assemblée Constituante. Pourquoi? N'est-ce pas la meilleure garantie connue contre les conflits d'intérêts et subversions du pouvoir? Pourquoi ne jamais mentionner les travaux d'Etienne Chouard qui font référence en la matière?
    J'ai apprécié votre leçon de démocratie sur la Constituante à un pauvre Aphatie pétrifié d'ignorance et d'embarras, à cette réserve près. Pourriez-vous ré-expliquer, dans un prochain meeting, le processus de mise en œuvre de la 6ème République?

  32. 82
    tchoo dit:

    Les réticences de Chassaigne, le petit son différent de la chanson de Laurent, à propos du coup de balai, ne manque pas d'être exploité par les médias, mettant en avant les divergences entre les leaders du FdG et même pire l'éclatement de la gauche.
    Vont-ils tous comprendre que l'on étale pas, dans les conditions actuelles, ses différences face à la presse?

  33. 83
    Natale dit:

    L'affaire Cahuzac. En 2008, un élu de l'Oise, ex douanier avait prévenu les politiciens en place sur l'affaire. La droite savait, le FN savait et les socialistes et Hollande savaient. Aujourd'hui, la bonne blague, Hollande veut moraliser la politique en France. Après avoir nommé tous ses amis énarques de la promotion Voltaire à des postes importants, il nous fait la leçon de morale lui le Président normal (Hollande). Hollande ne possède peut être pas un compte à l'étranger (ce qui reste à prouver) mais parmi ses amis énarques, combien possèdent des comptes à l'étranger ? Son directeur financier de la campagne présidentielle (JJ Auger) possède 2 comptes offshores aux îles Caïmans. Ils veulent nous enfumer.

  34. 84
    Nafissatou dit:

    @tchoo, 82
    Tiens donc ! Comme à l'UMP ? Une tête, des éléments de langage dûment "communiqués" ? Mais si le Front de Gauche n'était pas ce rassemblement de sensibilités différentes sur un programme qui en fait le socle sans en masquer les débats internes, qui, de gauche, resterait dans ton parti gaudillo ?

  35. 85
    François Châtelet dit:

    Le Monde titre : Montebourg : "cette austérité conduit à la débacle". Peut-être Harlem Désir va y voir de l'antisémitisme ? Sinon Montebourg et Dray reparlent de sixième République. Il y a bien une constante au Parti Socialiste, même après la prise de pouvoir à son sommet des hommes de droite, c'est la sensibilité à la direction du vent qui souffle.
    Je suis un adhérent lambda du PCF, sous-type intello : le langage de JL Mélenchon ne me choque absolument pas, au contraire. En revanche les attaques ad hominem du camarade André me révulsent.

  36. 86
    phil68 dit:

    Montebourg, dans une interview parue aujourd'hui dans le Monde dit que "Cette politique d'austérité conduit à la débâcle" et pointe les risques d'une "spirale récessive" en Europe. De plus il veut une liste des fraudeurs du fisc pour les rattraper. Il a parfaitement raison. Ces paroles, chacun d'entre nous aurait pu les tenir. Le PS nous accuse toujours de la jouer solo, de vouloir diviser la gauche ? Montrons leur que notre intention n'est pas celle ci (et clouons au passage le bec de certaines critiques détestables).
    Nous ne tapons sur la "gauche" que quand celle ci n'est pas de gauche ! Comme le rappelle le jeune homme ayant interpellé Hollande à ce sujet à Tulle (vidéo dispo sur le compte dailymotion du PG), on soutiendrait Hollande s'il faisait une vraie politique de gauche.
    Sachons donc soutenir les initiatives PS qui vont dans le bon sens (comme nous avons soutenu le mariage pour tous), afin notamment de casser cette image de diviseur de la gauche, et de rendre nos critiques plus pertinentes car cela prouverait à nouveau que nous ne sommes pas des opposants qui veulent faire échouer la gauche mais juste des citoyens conscients de l'échec prévisible d'une gauche qui se lance dans le social-libéralisme. Nuance.
    L'intervention de Montebourg pose clairement la question de cette orientation sociale-libérale. Nous avons un avis sur la question, non ?
    Par ailleurs, ce soutien nous permettrait aussi de peser afin que cette fois, la réforme ne se fasse pas à minima (comme ce fut le cas de la réforme bancaire).
    Une occasion nous est tendue la. Sachons la saisir et l'amplifier.

  37. 87
    Alain COLLET dit:

    Pour celles et ceux qui ont un moment pour lire. Le grand bon en arrière de Serge Halimi, Fayard 2004. Page 302 Hollande Premier secrétaire du PS (Le JDD 01/06/2003): Le G8 n'a ni l’efficacité souhaitable ni la légitimité nécessaire. C'est un club de riches et de puissants qui émet des vœux et invite parfois à sa table les plus pauvres sans rien changer aux déséquilibres du monde.
    C'est beau comme l'Antique!

  38. 88
    vm dit:

    @Poncet 9H58
    Mais si, vous savez bien et c'est tout simple ! Pas besoin d'aller chercher les lambertistes, 1789 suffit.
    La République "une et indivisible", cela signifie que les lois sont les mêmes, et applicables de la même façon, sur tout le territoire ; et que les citoyens quels qu'ils soient sont tous égaux devant la loi. Ce qui n'était pas le cas sous l'Ancien régime, et ne l'est plus non plus sous la Vème !
    Avec par exemple le découpage inique des circonscriptions électorales, et l'aggravation de toutes les inégalités sociales, territoriales ou autres (logement, accès aux services publics, aux études, à la justice etc.)

  39. 89
    Roland011 dit:

    @81 Nafissatou 13h45 et autres du meme type :
    « Ni l'un, ni l'autre ne parlez de tirage au sort….. Pourquoi? ….. d'Etienne Chouard qui font référence en la matière?»

    Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs, décidons de le Vie et de la constituante. Tout est ouvert, rien d’interdit. Voir par exemple elle du Vénézuela et ça méthode, pas mal non plus vu le résultat. Chouard a son/ses dada comme d’autres, pas forcément la vérité (perso je suis très dubitatif, ses ref. sur le tirage au sort viennent des villes/état de l’antiquité ! Pas évident de transcrire a aujourd’hui. Stop la dessus). Si c’est la condition pour être pour la VIe bof, c’est peu. Il ne s'agit pas que chacun exige sa ou ses petites ou grandes lubies, mais de faire en sorte de « ce qui doit être le bien pour tous ». Vaste programme.
    Amicalement

  40. 90
    DAVID JV dit:

    @Nafissatou et @ Philippe
    J'ai vu votre prestation sur Canal, ainsi que celle de F. Delapierre à Mots Croisés. Ni l'un, ni l'autre ne parlez de tirage au sort dans la désignation des élus, ou, au moins dans un premier temps, de l'Assemblée Constituante. Pourquoi?

    Pas mieux. Si l'on veut réellement changer les choses il faut réintroduire comme Jean-Luc le demande d'ailleurs, la politique et son appropriation par le peuple, seul souverain, seul à même d'élaborer une constitution. Les politiques ne doivent pas confisquer une fois de plus cette prérogative au peuple. Pour la constituante, pour la VI république, pour l'humain d'abord et pour le tirage au sort de l'assemblée constituante et d'un nouvelle chambre au Parlement composée de citoyens tirés au sort.
    Si on posait à 1000 personnes les questions suivantes : êtes vous pour les OGM ? Êtes vous pour le nucléaire ? Etes vous pour la socialisation des pertes de banques ? Etes-vous pour la marchandisation de l'être humain ? Etes vous pour l'interdiction de réutilisation des semences par les paysans ? Etes vous pour l'EUrope libérale ? Pour la diminution des allocations chomage/retraites ? Etes vous pour la mondialisation ? Etes vous pour l'écriture des lois par le MEDEF ? par les lobbies à Bruxelles et à Strasbourg ? Etes vous contre la participation directe des citoyens à la vie politique (=république) ? Etes vous pour la concentration des médias dans les mains de 5 industriels et banquiers ? Etes vous pour la guerre au Mali ? Etes vous pour l'austérité ? Etes vous pour les bébés génétiquement modifiés ? Je prends le pari que la réponse unique à toutes question serait non. Pour autant et dans la réalité actuelle, ceux qui gouvernent répondent tous par oui. Voilà ou est le divorce institutionnel entre le peuple et les grands partis de gouvernements sociaux libéraux de tous le bord. C'est édifiant.
    Place au peuple !
    Tous dans la rue le 5 mai et bravo à Eva Joly, son engagement honnête et intègre va contribuer à créer une dynamique de front du peuple au delà des clivages !

  41. 91
    ErikleRouge dit:

    Jean Luc a été le premier homme politique (et le seul je crois ?) à alerter au sujet du sort fait à EADS par le gouvernement. Pour plus d'info on peut lire l'article de Marianne.net qui démontre très bien que "En résumé : dans le saint des saints du pouvoir socialiste, on ne trouve rien de mieux que de prêter la main au plus gros dispositif de rachat d'actions jamais mis sur pied en France, au profit, en plus, d'un seul actionnaire."
    Ça doit aussi être cela la VIème république, empêcher ce genre de pratique !

  42. 92
    bernard hugo dit:

    Où est la violence véritable ? Dans les dix millions de pauvres que compte notre pays (et dont je fais partie ; ce matin nous sommes tombés en panne de fuel et nous empruntons pour payer,sans l'argent pour faire réparer la voiture qui a été refusée au contrôle technique) ou dans les mots de Jean-Luc Mélenchon, qui parle avec son cœur et ses tripes et qui disent la réalité de ce que vivent un grand nombre de gens. Mais ceux qui détruisent les protections sociales et les dernières règles qui subsistent du droit du travail sont aussi ceux qui ont accès aux moyens d’information et de propagande et nous assènent à longueur d’antennes leurs « sermons d’hypocrites » comme le dit si bien Mickey. Jean-Luc et le Front de gauche redonnent à la lutte politique son honneur, où le peuple se réempare du politique au sens noble et non corrompu qu’offre le lamentable spectacle de tous les profiteurs. Précisément les importants et leurs bouffons font tout pour amalgamer le front du peuple et son exigence d’une nouvelle constituante et une 6° république au « tous pourris » qui dépossède le peuple et le désarme. Ils utilisent déjà les pires crapuleries contre notre porte-parole, car nous sommes la seule alternative conséquente; "L'humain d'abord" résume en deux mots le seul changement réel aux ravages des prédateurs financiers. Quant à ceux qui veulent plaire à tout le monde, les faux-culs et ceux qui tirent dans le dos du Front de gauche à un moment crucial où tout peut basculer, nous leur disons comme le faisait André Breton : à la niche les glapisseurs et les pleurnicheurs, à la poubelle les apparatchiks qui veulent préserverver leurs sénécures électorales, vous serez vous aussi balayés et réduit en poussière solférinienne. La lutte des classes souffle beaucoup plus fort que vos misérables intérêts de chenil à la rantanplan.

  43. 93
    justin dit:

    Au moins deux bonnes nouvelles en ce début de semaine :
    Le peuple des deux départements français d’Alsace qui en colle une au Medef et aux eurocrates (y compris aux barons locaux).
    Le monde débarrassé d’une grabataire pinochiste. Rappelons que Thatcher et Pinochet se donnaient du « mon ami(e) ».

  44. 94
    naif dit:

    Je propose que l'on privatise les obsèques de M.Thatcher. "Roc éclair" propose des tarifs qui la conforterait dans la politique qu'elle a mené de mains de fer. Il attend les appels d'offres. Les poignées seraient offertes.

  45. 95
    Antraigues dit:

    Très juste analyse de François Chatelet (85). Les soudaines montées d’indignation au sein du PS ne sont que des leurres. Comment croire ne serait ce qu’une seconde à la sincérité d’A. Montebourg, après qu’il ait cautionné depuis un an la politique libérale du gouvernement ? Rappelez vous son programme aux primaires socialistes, combien de ses propositions ont été mises en œuvre par le gouvernement ? Pourtant il avait soi disant « obtenu des garanties » de la part de F. Hollande !

  46. 96
    Michel Matain dit:

    @ 82 tchoo
    Vont-ils tous comprendre que l'on étale pas, dans les conditions actuelles, ses différences face à la presse?

    Pour ça, il faudrait qu'ils se réunissent tous d'abord, et se mettent d'accord sur tout, le choix du vocabulaire à utiliser publiquement inclus (ce qui est très difficile). Sinon ça voudrait dire que le premier qui parle, avec son vocabulaire et sa manière, le premier qui lance une idée, ne pourrait plus jamais être contredit par aucun autre. Ce que lancerait le premier serait du définitif pour tous, sans aucune concertation. Ca serait instaurer la dictature du plus rapide. Je ne crois pas que ce soit ce que souhaite le Front de Gauche. Le Front de Gauche c'est une multitude en route ensemble. Ce n'est pas un régiment avec un seul uniforme qui marche au pas en suivant un chef. Tout le monde n'est pas forcé d'accrocher avec tout ce que disent tous nos dirigeants avec toutes leurs différences. Chacun peut avoir ses préférences. Tu as le droit de préférer le style Chassaigne et moi celui de Mélenchon ou bien l'inverse. Tu as le droit d'aimer ou de ne pas aimer les lectures de Victor Hugo ou Paul Eluard dans les meetings (moi j'adore) etc.

  47. 97
    mercure40 dit:

    Bonjour à toutes et à tous et à toi Camarade Jean Luc
    À l'Assemblée, Ambiance électrique, sur fond d'affaire Cahuzac. Le Chef de file des députés UMP, Christian Jacob accuse Jean-Marc Ayrault et Harlem Désir, mardi 9 avril, d'être "des repris de justice".
    Karl Marx : Les luttes de classes en France (1848-1850), Extraits
    « Après la révolution de Juillet 1848. Ce n'est pas la bourgeoisie française qui régnait sous Louis-Philippe, mais une fraction de celle-ci : banquiers, rois de la Bourse, rois des chemins de fer, propriétaires de mines de charbon et de fer, propriétaires de forêts et la partie de la propriété foncière ralliée à eux, ce que l'on appelle l'aristocratie financière. Installée sur le trône, elle dictait les lois aux Chambres, distribuait les charges publiques, depuis les ministères jusqu'aux bureaux de tabac. »
    « L'endettement de l'État était, bien au contraire, d'un intérêt direct pour la fraction de la bourgeoisie qui gouvernait et légiférait au moyen des Chambres. C'était précisément le déficit de l'État, qui était l'objet même de ses spéculations et le poste principal de son enrichissement. A la fin de chaque année, nouveau déficit. Au bout de quatre ou cinq ans, nouvel emprunt. Or, chaque nouvel emprunt fournissait à l'aristocratie une nouvelle occasion de rançonner l'État, qui, maintenu artificiellement au bord de la banqueroute, était obligé de traiter avec les banquiers dans les conditions les plus défavorables. Chaque nouvel emprunt était une nouvelle occasion, de dévaliser le public qui place ses capitaux en rentes sur l'État, au moyen d'opérations de Bourse, au secret desquelles gouvernement et majorité de la Chambre étaient initiés.»

    L’histoire ne se répète pas ! Elle hoquète dit-on.
    Qu’ils s’en aillent tous. Vive la VIéme. Vive la sociale. Et Vivement le 5 mai.

  48. 98
    Christophe dit:

    Au sujet de A. Montebourg, G. Filoche et autre de l'aile gauche du PS, je ne les comprend pas. Comment peut-on rester au PS et cautionner ce gouvernement même avec des critiques?
    Mitterrand a fait la retraite à 60 ans et les 39 heures, Jospin les 35 heures mais le gouvernement Hollande/Ayrault n'a pris aucune mesure de gauche depuis son arrivé et pire pris beaucoup de mesure approuvé par le MEDEF.
    On ne reste pas dans un parti qui fait l'exacte contraire de ses convictions. Je fini par croire qu'ils ne servent qu'a donner une caution de gauche à une politique de droite.

  49. 99
    pmjtoca dit:

    @Roland_011 à 14h42 #89 et @Nafissatou à 13h45 #81

    La VIeme République. Aucune autre alternative aujourd'hui "pour sortir par le haut", on est tous d'accord. Mais profitons de l'occasion unique qui vient "inéluctablement", pour faire les choses proprement une fois pour toute et/ou enfin.
    Il est important de dire clairement et dès maintenant (éducation populaire, rien de plus noble).
    Quel sera le processus de mise en œuvre de cette 6ème République ? Quels en seront les grands principes ? (représentation parlementaire ou démocratie ? électeur ou citoyen ?)
    "Des démocrates athéniens à Montesquieu, d'Aristote à Rousseau, démocratie n'équivalait pas à gouvernement représentatif, c'est le tirage au sort qui paraissait le mieux apte à respecter l'égalité stricte des candidats. Que s'est-il passé au tournant du XVIIIe siècle, en Europe et aux Etats-Unis, pour que se renverse cette conception multiséculaire et pour qu'advienne l'idée qu'une démocratie est, par essence, un gouvernement représentatif ? Le changement tient-il à la réalité des choses ou au regard que nous portons sur elles?" Bernard Manin, (Principes du gouvernement représentatif).
    Tout ce qui n'est pas si clair ou évident qu'il y parait doit être mis en question de façon concrète, et chacun en a la competence. Y a du pain sur la planche, mais c'est çà resister et la VIeme le vaut bien.

  50. 100
    Genialle dit:

    En parlant de Thatcher, vous oubliez, ce qui pour moi est l'horreur la plus absolue, le Blanket protest ou elle a laissé 4 prisonniers Irlandais mourir d'une grève de la faim, dans la fameuse prison de Long Kesh. Le mot de Jean-Luc Mélenchon est plutôt gentillet et, peut être, très juste. Comment peut on rendre hommage a cette femme ? A-t-elle eu des enfants ?
    Courage à tous et merci pour tous vos liens.

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive