05avr 13

En relisant mon précédent post, je me disais : on dirait que j’ai écrit tout ça dans un autre temps. C’est bien le cas. Les aveux de Cahuzac ont fait basculer le temps politique. Comme il y a un avant et un après Chypre, il y aura un avant et un après Cahuzac.

Moralement, même quand on n’y est pour rien, même quand au contraire on a prévenu sur tous les tons au prix de pluies d’injures et d’attaques les plus viles, on a quand même honte, parce qu’il s’agit de notre pays. Mais politiquement c’est jubilatoire de voir pris au piège de la vérité tous ces donneurs de leçons solfériniens ! Et de voir montrer madame Le Pen prise dans la chaîne du mensonge qui unit les belles personnes !

Ensuite intellectuellement, c’est très satisfaisant. Les événements confirment l’analyse sur la pente des événements qui fonde notre stratégie et nos méthodes de campagne. Ce régime est vermoulu jusqu’à l’os ! L’argent qui croyait tout « fluidifier » a tout desséché. Toute secousse l’atteint dorénavant au cœur. Lequel est en pâte à modeler ! Evanescent, incohérent, même au moment de faire des propositions pour produire je ne sais quel « choc » imaginé par des communicants à deux balles, le président trouve encore le moyen de proposer quelque chose de déjà censuré par le Conseil Constitutionnel. Ce qui en dit long sur l’inconsistance des équipes en place autour de lui !

Partisan de l’agir davantage que du seul parler, mes amis, après un tour de table avec mes camarades, je fais donc la proposition d’une marche pour la Sixième République. Et j’assume de proposer une date pour éviter de perdre du temps. Le 5 mai. Jour anniversaire du second tour de l’élection présidentielle. Jour anniversaire de l’ouverture des Etats Généraux de 1789…

sfio-1932Notre dénonciation de l’oligarchie prend des visages, des noms, des adresses. La communauté de mœurs, de vie, d’appétits, de fréquentations qui unissent les puissants du « bipartidarisme » éclate au grand jour. Voilà ce que j’appelle « l’officialisme ». Importants « officiels », partis « officiels », experts inamovibles « officiels », et ainsi de suite. Tous ceux-là se sont garantis une circulation libre et non faussée entre les camps politiques et les comptes en banque. Ils parlent tous la même langue internationale de la finance. Si bien qu’un Chinois véreux et un boucher-libraire, trésorier de la campagne de François Hollande, peuvent ouvrir ensemble un compte offshore sans problème linguistique pour se comprendre ! Mais ce n’est pas tout.

Le filet du silence et du harcèlement qui a accablé Mediapart a aussi joué son rôle : nous faire douter, hésiter. Nous enfermer dans nos propres exigences morales. Les faits démontrent que c’était la meilleure protection dont disposait le criminel. Psychologiquement, ce fut sans doute une aide précieuse pour lui, pour persister dans le mensonge. On peut même penser que c’est aussi ce qui lui a permis de croire que son subterfuge fonctionnerait jusqu’au bout ! N’empêche. Quand il est devenu de bon ton de supputer sur « le discrédit de la classe politique », j’y vois surtout un écran de fumée protecteur du naufrage d’une certaine caste médiatique. Les quatre-vingt tweet d’un Jean-Michel Aphatie pour mettre en cause l’enquête de ses confrères de Mediapart ont joué un rôle aussi important dans le pourrissement de l’affaire Cahuzac que les cécités volontaires des importants du Parti Solférinien et de leur gouvernement. Maintenant un nouveau piège autobloquant est tendu par l’officialisme médiatique. Critiquer et taper sur l’oligarchie ce serait dire : « Tous pourris ». Horreur ! Tant vaudrait signer une carte chez Déat et Doriot comme dirait l’infâme Attali. Je me suis fait avoir sur ce thème par Nicolas Poincaré. Peu lui importait ce que je racontais, il conclut : « Vous dites « tous pourris ». Alors vous dites « tous pourris » ? » Et moi comme un ballot : « Non, non, non, pas tous pourris ! ». Ce coup-là j’ai perdu. Mais il n’y aura pas de deuxième fois. Méfiance, la caste va se défendre.

Dlenine’ailleurs comme aux temps déjà si précurseurs de l’affaire Strauss-Kahn, on apprend à présent que « tout le monde savait ». Hervé Morin, ancien ministre de la défense, de droite, dans « le Parisien » révèle : « Il se disait depuis longtemps dans les dîners en ville que, sur dix cheveux transplantés par monsieur Cahuzac, neuf l’étaient au noir ! » Car dans les dîners en ville, en vacances, et que sais-je encore, tous les « officiels » se voient, se parlent, échangent des adresses pour les cheveux et que sais-je encore. Tous les officiels et donc aussi le chien de garde de la maison commune du fric, la troupe Le Pen. Voyez le financier de madame Le Pen. Il savait depuis vingt ans puisque c’est lui qui a ouvert le compte de Cahuzac et n’a rien dit ! Il a prévenu la madame qui savait donc et n’a rien dit non plus. Peut-être est-ce avec cette sorte de silence qu’elle a réussi à faire avancer sa dédiabolisation médiatique ? On apprend dans « Le Parisien » que ce financier des Le Pen a rencontré récemment monsieur Cahuzac dans un bar du seizième ! Il lui aurait annoncé qu’il allait avouer. Il est certain qu’il a prévenu madame Le Pen. Mais il n’a rien dit publiquement. Normal. Ces gens-là s’appelaient entre eux le « gang des implants » (Le Monde) ! Autrefois ils dînaient ensemble en vacances ! Mais oui ! Mais oui ! Je suppose que bientôt on en apprendra d’autres. Et on nous dira « tout le monde savait ! » Tout le monde ? Vous aussi madame Michu ? Noooon ! Et toi camarade du PS qui nous fait la leçon depuis des mois sur « ceux qui aident Le Pen par leur critique du gouvernement » ! Hein ? Toi aussi, tu allais en vacances avec le responsable du Front national de ton village comme le font tes chefs ? Va savoir ! « Tout le monde savait », qu’ils disent. « Tout le monde », ça veut dire « les officiels », les importants. Les autres n’existent pas à leurs yeux et rien ne le dit mieux que cette expression « tout le monde savait ». Les autres, c’est « personne ».

Bon donc, « tout le monde savait » que les implants de cheveux chez Cahuzac « se payaient au noir » ! Ah ! Ah ! Et si c’était là que s’était construite la chaîne du mensonge ? Tous ceux qui ont été se faire implanter des cheveux suaient peut-être à grosses gouttes en se demandant quand sortirait la liste des clients et le prix payé. Alors, ils regardaient ailleurs, ils croisaient les doigts, ils éteignaient les petites flammèches de l’incendie quand ils en trouvaient une à portée de main ! Hommes politiques, médiacrâtes, il doit y avoir un monde qui se tient par les cheveux et les paiements au noir de la coquetterie. Suivez les nouveaux cheveux, amis, si vous êtes curieux ! De toute façon je suppose que la justice va le faire. Car l’agent caché de monsieur Cahuzac venait bien de quelque part ? La justice va vouloir savoir d'où et de qui ! Petits ruisseaux ou grandes rivières, le nombre des mouillés va faire tignasse ! 

Nous n’en resterons pas aux gémissements et aux commentaires. Ni même aux sarcasmes bien mérités par toute cette engeance officialiste. Il faut entrer dans l’agir. C’est de notre honneur de citoyen dont il est question. De notre dignité de peuple libre. La décomposition politique des institutions a une origine : le mépris du peuple et le règne de l’argent. C’est là qu’il faut frapper et changer de cap. Mais avant même de discuter de cela, de son bien fondé ou non, c’est la règle de la discussion civique qu’il faut changer. La règle du jeu démocratique. C’est-à-dire la Constitution. Hollande veut encore la changer trois fois. Elle l’aura été plus d’une vingtaine de fois depuis sa promulgation. Jamais par une Constituante ! Et trois fois seulement au suffrage universel. Nous vivons sous l’empire d’un bricolage de circonstance, de convenance et de connivences.

La construction pyramidale de la Vème république aggravée par l’inversion des scrutins et le raccourcissement du temps des mandats produit des effets destructeurs de grande ampleur. Le résultat de la concentration du pouvoir sur le prince éphémère, on connaît. On sait à présent l’effet d’isolement et le sentiment de toute-puissance nombriliste que la fonction distille dans l’organe humain qui l’occupe. Mais cette culture du sommet redescend en cascade sur tous les échelons du pouvoir qu’ils soient élus ou technocratiques. L’arrogance est partout, la vertu civique passe pour un défaut de communication, le débat, un ennui passager. Les alternances, loin d’aérer le système l’ont durci et irresponsabilisé. Les « insubmersibles » sont les créatures nées de ce monde. Hauts fonctionnaires, experts auto-proclamés, rapporteur de commission Dugenoux et ainsi de suite, survivent à tous les changements politiques, s’entre-protègent à chaque alternance. Ils maintiennent une continuité qui n’est plus celle de l’Etat mais de la mode idéologique qui les a rassemblés, de la promotion qui les a fait se rencontrer. C’est cette chair pale et insipide qui séduit Hollande. Il s’entoure de technocrates sans idées, de condisciples de sa promotion comme d’autres des natifs de sa tribu, de politiciens sans consistance voués à lui comme autant de commensaux émerveillés de l’entre-soi que crée l’absence de convictions. Ceux-là n’ont finalement plus aucun lien avec le monde qu’ils prétendent représenter. Quel est le fil de l’existence de telles créatures ? Eux-mêmes. Le contenu est venu d’ailleurs. Au bout d’un certain temps, depuis que cette évolution a commencé dans les rangs du PS, les sociaux-libéraux ont trouvé la pratique de leur théorie. L’argent ce grand fleuve qui charrie déjà tant d’eaux mêlées leur a paru non seulement moins suspect mais tellement familier ! J’imagine le processus. On entendit raconter que les coups d’épuisette revenaient pleins. Certains se demandèrent où jeter des filets. D’aucuns y pourvurent. On pêche même parfois à la dynamite. Dès lors, rien jamais ne leur paraît plus aussi immoral qu’ils l’avaient d’abord cru. Peut-être parce qu’ils ne voulaient rien savoir de leurs propres actes privés, ils étendirent la règle aux actes publics. Une doctrine émergea qui satisfaisait tout le monde : les traîtres et les lâches. Une doctrine assumée. C’est ainsi que Pierre Moscovici peut dire qu’un ministre n’est jamais un « salopard » qu’il soit de droite ou de gauche (Le Parisien). La fonction exempterait de la responsabilité morale. Non seulement celle du ministre comme personne mais celle de sa politique. Voilà une pensée typique du technocrate le plus fanatisé. Il croit qu’il n’est rien de plus que l’agent zélé d’une loi de la nature. L’accoucheur de l’histoire n’a aucune responsabilité sur la personnalité du bébé, en quelque sorte ! Cette raison « technicienne », de la politique, son absolutisme intrinsèque, est mère des pires horreurs dans l’histoire. De la sorte et au total, l’infection est partout. Le coup de balai est le meilleur remède disponible.

Qu’est-ce qu’un coup de balai en démocratie et en République ? Rien de plus qu’une décision prise par le peuple lui-même. Elle concerne les personnes mais surtout le système. Robespierre fit voter que les élus sortant de la Constituante ne pourraient être élus à la législative suivante. Plus proche de nous, Rafael Correa fut élu en Equateur la première fois avec comme programme la Constituante et la non rééligibilité des sortants. Retirer leur mandat à ceux qui l’exercent pour se donner la possibilité d’une page neuve ne doit pas être seulement un moyen réservé aux périodes d’exception comme celle que nous vivons. Ce doit être une option permanente pour le peuple souverain. C’est ce qu’ont introduit dans leur Constitution les vénézuéliens. Il existe la possibilité d’un référendum révocatoire sous condition de la collecte d’un certain nombre de signatures d’électeurs. Cette procédure a d’ailleurs été utilisée contre Hugo Chavez lui-même ! Mais le même pouvoir est reconnu au niveau municipal et même législatif ! L’usage du balai doit être un recours permanent de l’intervention populaire. Le référendum révocatoire permet d’articuler l’initiative politique du grand nombre et la stabilité institutionnelle dons a besoin toute société.

Mais bien sûr, l’idée de coup de balai a aussi une signification politique immédiate. Pour nous, elle concrétise l’idée « qu’ils s’en aillent tous ». C’est un acte d’éducation populaire destiné à valoriser l’idée qu’on peut se passer des puissants du jour. Que nous sommes aptes partout où nous sommes à faire bien mieux qu’eux. Et surtout c’est une préparation en profondeur de l’idée qu’il faudra tous s’en mêler pour conduire la rénovation sociale et républicaine à son terme. C’est pour cette raison que depuis les premiers moments, le Front de Gauche porte l’idée d’une Constituante pour aller vers la Sixième République et l’a inscrite dans son programme « L’Humain d’abord ». Dans la version initiale cette Constituante était même le premier point du programme. Il passa en six parce que des rédacteurs expliquèrent que « c’est le social qui motive nos électeurs ». Personnellement je n’ai jamais pensé cela. Je crois que le social est en ligne directe avec le plus pur de la politique qu’est la règle du jeu démocratique dans un pays de vieille tradition parlementaire et de libertés communales comme le nôtre. Les faits se sont chargés de donner les preuves dont certains manquaient pour y croire. J’admets d’autant plus volontiers qu’ils aient douté qu’on connaît bien la  vieille tradition d’indifférence aux institutions qui habite depuis longtemps notre gauche. Mais le fait est que non seulement la Constituante et la Sixième République furent au cœur du programme mais que c’est sur ce mot d’ordre qu’ont été convoqué les trois plus grands rassemblements de la campagne présidentielle, à la Bastille, au Capitole et au Prado !

C’est de cette Constituante dont il faut parler de nouveau haut et fort. Car ce n’est pas une lubie idéologique que cette idée. C’est une réponse concrète à une question concrète. C’est elle, d’ailleurs la réponse complète au large problème posé. Car du simple fait qu’il s’approprie la définition de la règle commune le peuple redevient acteur et propriétaire de la société. Le faisant il se refonde lui-même. Il s’unifie en se définissant. La seule carte d’identité rend constituant. La Constitution ne se contente donc pas de s’imposer à tous elle appartient à tous. Evidemment, il faut pour cela qu’il y ait une Constituante ! Et il faut qu’elle soit préparée par une implication populaire de grande envergure. Les équatoriens fixèrent un lieu et un délai de plusieurs mois pour préparer ce qu’ils auraient pu régler à l’ancienne entre juristes en une semaine. Vers ce lieu convergèrent des délégations populaires de tout le pays. Au Venezuela on fixa aussi un délai et les articles proposés furent mis en débat dans tout le pays, expliqués et critiqués quartier par quartier, imprimés sur tous les supports de communication les plus quotidiens comme l’emballage des paquets de pâtes alimentaires…

Un tel objectif ne se sollicite pas. Il s’arrache. C’est l’action populaire qui imposera la Constituante. Personne ne peut croire que « l’officialisme » va convoquer ses juges ! En tous cas pas de bon gré. Evidemment ce sont les circonstances qui commandent l’avancée des idées. Ce moment de décomposition putride est propice à une prise de conscience. Je fais le pari qu’elle dépasse largement les seuls rangs de notre Front de Gauche. C’est pourquoi cette idée doit se transformer en force matérielle large, sans accaparement du thème. L’objectif n’est pas de réussir un coup de communication mais un coup de mobilisation. Si nous sommes forts l’initiative fera peut-être le déclencheur dont nous avons besoin pour remettre le pays en marche. On pourra répliquer l’initiative avec plus de facilité. C’est la stratégie qui prévalut pour organiser le trio Bastille-Capitole-Prado. Bien sûr il faut le réussir. Il n’y a pas de date parfaite. Il n’y a pas de lieux parfaits. Il faut donc aller de l’avant avec audace en se donnant les meilleurs points d’appui. Une fois regardé le calendrier de près c’est la date du 5 mai qui semble la meilleure. Plus tard on butte sur un grand pont. Plus tôt le délai n’est pas suffisant.

09Le 5 mai est l’anniversaire du deuxième tour de l’élection présidentielle. Le 5 mai est l’anniversaire de l’ouverture des Etats généraux de 1789 qui rendirent le peuple souverain en France. Enfin, juste pour l’humour, apprenez que le 5 mai est la journée mondiale de l’hygiène des mains. En France cette journée mondiale est appelée journée « mains propres ». Ça ne s’invente pas. Le 5 mai me paraît un jour propice. Le 5 mai nous pourrions donc rendre coup pour coup et manifester pour la VIème République, nationalement cela va de soi. Cela va de soi parce que l’expérience nous montre que les manifestations décentralisées ne produisent pas le même effet d’entraînement et ne sont pas comptabilisées de la même façon. 

Droits réservés – Toute reproduction ou utilisation est interdite


605 commentaires à “Que diriez-vous d’une marche pour la Sixième République le 5 mai prochain ?”

Pages : « 13 4 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 »

  1. 401
    Vinnie Reb dit:

    @ poppins à 20h34 :
    Il faut lire aussi les commentaires laissés par les auditeurs... pas piqués des hannetons ! Certains sont "crus et drus". Pour une 6ème Republique, pour une nouvelle nuit du 4 Aout (le 5 Mai ?) !
    Je me souviens quand Jean-Luc avait expliqué à une émission de "Là-bas si j'y suis" (qu'on peut retrouver sur leur site), où il expliquait à Mermet que c'était l'augmentation du prix du ticket de métro qui avait provoqué le ras-le-bol des populations au Vénézuela et la suite que l'on connaît - si ma mémoire me sert bien.
    Quand je pense qu'on a ici autre chose qu'une augmentation du prix du ticket de métro, on a carrément une affaire d'Etat de l'ampleur de celle de Stavisky et les autres en leur temps. Ca promet !
    Qu'ils s'en aillent tous ! Ménage de printemps à grand coups de balai. Sans jeu de mot, mais ça sent le Sapin pour ce gouvernement. Vive la 6ème ! Vive la Sociale ! Rébellion et Résistance !

  2. 402
    Robert dit:

    Bien sûr qu'on sera présents à Paris pour cette magnifique marche pour la 6ème République et nous serons nombreux. Jean-Luc ta proposition m'a rempli de joie et d'espoir dans l'avenir. Maintenant il ne faut plus lâcher le morceau.
    Hasta la vitoria siempre!

  3. 403
    Bien Modestement dit:

    Résister c'est exister. L'Alsace (ceux qui ont bien voulu se déplacer ce dimanche pour voter, mais aussi ceux qui se sont abstenus) a (ont) refusé la partition. L'Alsace c'est la France ! Liberté, Egalité, Fraternité et Solidarité ! Je suis incapable de faire une analyse à chaud. Je veux juste remercier M. Laurent et M. Mélenchon d'être venus à Mulhouse le 3 avril dernier pour nous rappeler le sens de la République une et indivisible. Merci !

  4. 404
    S.H dit:

    Pour le grand rinçage de mains nationales le 5 mai ! En avant la 6ème république !

  5. 405
    Jean Duterte dit:

    Très bonne nouvelle en Alsace. C'était plutôt rare ces derniers temps, et cela vient du lieu le plus improbable, archi-dominé par la droite. Comme quoi, non seulement, nous ne sommes pas humiliés, mais c'est l'UMP et tous les partisans du systèle féodal de l'Europe des Régions qui le sont. lLe meeting de Mulhouse valait la peine d'être tenu !
    Encourageant pour le 5 Mai. Pierre Laurent souhaite d'ailleurs élargir le thème de la manif : c'est une bonne idée, car tout est lié, comme dans le programme l'humain d'abord.

  6. 406
    lepierrot dit:

    Le 5 mai je ne manquerai pas ce rendez-vous, comme la dernière fois à la Bastille. Allez ! tous à Paris contre la République des coquins et en avant pour la 6ème République.

  7. 407
    Serge Palestine dit:

    Défaite cuisante pour le système UMP-PS en Alsace. Dans le Haut-Rhin le NON recueille 55% des suffrages exprimés. Alors camarades Haut les coeurs. Pas de culture du défaitisme. Hasta la victoria !

  8. 408
    pmjtoca dit:

    Excellent le resultat en Alsace.
    Au 5 mai pour la constituante. Avec quelle structure et quelle organisation cette Constituante ? Pour une vraie démocratie ? Avec tirage au sort ? Autant commencer maintenant à vraiment changer.

  9. 409
    reneegate dit:

    C'est très bien vu. Et ceux que cela dérange dans leurs négociations en cours devront suivre ou choisir. Cahuzac n'est plus le problème, il faut écrire les institutions qui ne permettront plus que de tels personnages aient autant de pouvoir et puissent le monayer par la suite pour assurer leurs vieux jours. Même Bayrou recentre le débat dans ce sens. Peut-être suffit il d'être affilié au PC pour instinctivement avoir envie de se tirer une balle dans le pied. Peut être est ce simplement le hasard ? Mais ça marche question défaite y'a un certain savoir faire. Chapeau, Messieurs. Alors laissons les s'amuser entre eux, skoll, et gardons notre première position. C'est pas pour rien que Libération titre sur Jean-Luc Mélenchon et le présente déjà comme un ayatollah. Jean-Luc Mélenchon a été en plus très correct avec Cahuzac et l'a toujours présumé innocent. Ce n'est pas l'homme mais le système qu'il faut viser, et ça tombe bien car ce nouveau système on vous propose de le faire ensemble.
    PS : Hollande savait, tous les Français savaient mais rien ne les motivait à le dire.

  10. 410
    souria dit:

    Pour ceux qui veulent écouter l'intervention de JL Mélenchon sur Radio J: voici le lien.
    PS : il faut télécharger le dossier MP3. J'ai galéré pendant 2 heures pour enfin trouver la solution. Bonne écoute !

  11. 411
    Courrierlecteur dit:

    Alsace. Belle victoire! (Gros bide pour UMP et PS)
    "Pour que le projet du fusion des trois collectivités porté par Philippe Richert, Guy-Dominique Kennel et Charles Buttner soit validé par les Alsaciens, il fallait que, dans chaque département, le "oui" l'emporte sur le "non" et qu'il dépasse la barre des 25 % des inscrits.
    Selon les résultats partiels dont nous disposons à cette heure*, trois conditions sur quatre ne sont pas remplies : le "oui" n'est pas majoritaire dans le Haut-Rhin et n'y atteint évidemment pas la barre des 25 % des inscrits ; le "oui" est majoritaire dans le Bas-Rhin, mais à l'heure qu'il est il n'atteint pas la barre des 25 % des inscrits (mais les résultats strasbourgeois peuvent encore changer la donne).
    En tout cas, la majorité du "non" dans le Haut-Rhin, en suffrages exprimés, suffit à elle seule à mettre fin au processus de création d'un conseil unique. Les trois présidents, Philippe Richert, Guy-Dominique Kennel et Charles Buttner en ont pris acte.
    "(source: DNA Dernières Nouvelles d'Alsace)
    *21h recopié vers 23H20 mais ce passage n'a pas été réactualisé par le journal (pour cause de bide assuré, probablement)

  12. 412
    Yves dit:

    Et pourquoi ne pas remettre au goût du jour les banquets républicains ou l'on débattrait en plein air de la 6ème avec envoie à l'Elysée des projets de la nouvelle constitution en bourrant leur boîte à lettres physique ou courriel. Agiter l'espace publique et les neurones. Peut-être que les antennes PG de chaque département pourraient organiser cela ?

  13. 413
    max dit:

    Quel petit toutou ce journaleux de radio J. Bien forme, essayant vainement de faire sortir Jean-Luc Mélenchon de ses gongs! C'est lassant d'ecouter ce genre de roquet. Heureusement que Jean-Luc Mélenchon l'a recadre plusieurs fois !

  14. 414
    Genialle dit:

    Merci Souria. En écoutant cette radio, j'ai pu sentir a quel point Jean-Luc Mélenchon avait été blessé par les attaques des Solfériniens and co. Nous le serions à moins. Dur combat pour vous. Mais vous êtes bien soutenu, (par nous) ne lâchez rien. Courage.

  15. 415
    cogilles dit:

    Merci souria pour le lien Radio J. Toujours aussi combatif JL Mélenchon, il a fort à faire répondre inlassablement aux mêmes questions posées de façon différente des fois qu'il se contredise. Et comme d'habitude on y apprend beaucoup de choses (les votes, les nons votes des amendements sur l'ANI, les reflexions, les reponses) instructif, toujours, sans parler de tout le reste.

  16. 416
    Thom dit:

    Cher Jean Luc, nous disions ensemble, il y a moins d'un an, que nos colères fleuriront.
    Je suis agréablement surpris que la moisson soit aussi foisonnante cette année, en ce beau début de printemps. Le terreau est propice et tu es très bon jardinier. La forêt pousse.
    Le 5 mai, crions bien haut: Constituante !

  17. 417
    Charles dit:

    Je serai là le 5 mai : ma 1ère manif dans la capitale ! Et ce malgré les prix exorbitants des trains (AR environ 100€).
    A dans un mois !

  18. 418
    Cécile 63 dit:

    @ Souria 410 et @ Jean-Luc
    Quelle patience avec cet insupportable "journaliste" dont l'attitude récurrente quand Jean-Luc parvient contre vents con(traire)s et marées à développer un truc intelligent consiste à dire "on va en parler après". Qui parle par mots isolés en sommant Jean-Luc de lui répondre oui ou non ("Référendum?", "Remaniement?"). Quel mépris pour l'ensemble de ses auditeurs! Merci, merci, merci. Comment fais-tu pour réussir, encore et encore, à ne pas dire ce qu'on essaie de te faire dire? Comment fais-tu pour décortiquer toutes les conneries qu'il te sort? Les "années 30", les "heures sombres", les "vieux démons", les "relents antisémites", "souffler sur les braises", etc... Jean Jaurès: "on a pas l'temps"! Je suis objectivement admirative de ce que cela suppose d'intelligence historique, d'intelligence politique et d'intelligence du coeur. Il y a même un moment de grâce où tu arrives à faire ressortir l'humanité de ce personnage pourtant bien enfouie sous le masque du chien de garde. En effet, à propos des attaques Internet de la meute FN, Aziza semble pour la première fois t'entendre alors que tout le reste a clairement glissé sur lui, bien abrité qu'il était contre toute espèce de lueur d'intelligence politique derrière ses éléments de langage solférinien. En même temps, on s'en tape évidemment qu'il y comprenne quoi que ce soit puisque ce n'est pas à lui que tu causes. Et ton message passe de mieux en mieux. Et de plus en plus de gens sont indignés de la façon dont tu es traité, surtout depuis l'affaire Cahuzac qui confirme de façon chimiquement pure tout ce que nous nous échinons à raconter depuis le début sur l'oligarchie, la médiacratie et leur mépris du peuple. Calme, détermination, déconstruction du discours médiatique, sincérité, ligne politique qui ne dévie pas d'un iota, résistance à l'énervement en baissant la voix au lieu de l'élever (technique fort efficace qu'il m'arrive d"utiliser avec mes élèves), mais madre de dios, que ça doit être dur! N'es-tu pas lessivé en sortant d'un combat psychologique pareil? Heureusement, je pressens que tu as de multiples moyens de recharger tes batteries: lectures, films, écriture et surtout entourage, famille et amis. Donc merci à eux aussi, les invisibles qui soutienne notre porte-parole grâce à ces petits riens qui font tout.

  19. 419
    citoyenne21 dit:

    Ca s'enlise encore plus à l'Elysée. Fabius commence à vaciller. Le FdG arrive à point nommé pour le coup de balai final. Allez oust ! Référendum révocatoire, en voilà du concret. Dehors les parasites, terminées les petites combines entre copains de chambrée. La colère gronde, suffit pas d'avoir une boite à outil si il n'y a pas les bons outils dedans. Nous on les a et on va s'en servir pour bâtir du neuf !

  20. 420
    cleony dit:

    Mon âge ne me permet pas de défiler mais mes pensées seront avec vous tous, j'ai voté Hollande à contrecoeur, comme en 2002 pour Chirac, donc pas de déception, car j'étais certaine qu'il était "une planche pourrie"
    Du Balai et Vive la VI ème

  21. 421
    Femme d'aujourd'hui dit:

    Je viens d'écouter l'émission de RadioJ avec Jean Luc et je suis heureuse de la façon où il a su exprimer ses convictions profondes sans se laisser enfermer par les questions incessantes du journaliste. Le ton employé était vraiment adéquat, ferme mais calme, juste ce qu'il faut d'énergie sans déborder, bravo! Pour moi ça donne l'exemple de ce qui peut être transmis au public pour qu'il comprenne mieux ce qui se passe et se rende compte de la situation, c'était pédagogique et éclairant.

  22. 422
    breteau jean claude dit:

    Ce pouvoir n'a qu'un soucis,sauver le système. Désir parle des valeurs du PS, sans doute comme l'ANI ou les milliards distribuer aux patrons sans contrôle. Ridicule. Hier une bonne nouvelle ils ont échoué dans leur volonté de partition de la France. Une et indivisible est la république.
    Demain, tous dans la rue, mains propres et idées claires.

  23. 423
    lemetayerv dit:

    A la question : que diriez-vous d'une marche pour la 6ème république le 5 mai prochain. Je réponds : oui.

  24. 424
    sébastien dit:

    Eva Joly sur BFM TV annonce qu'elle ira dans la rue a nos côté le 5 mai. Plus une confirmation qu'autre chose (même son souhait d'une 6 ème république), mais ça fait plaisir du soutien politique autre qu'inter FdG.

  25. 425
    olivier dit:

    "...La riviere sort de sont lit..." souvenez-vous.

  26. 426
    Lilly54 dit:

    Bonjour Camarades et Amis. Je ne serai pas longue et peut-être mon commentaire ne passera pas. Mais je vous informe que les propos de Chassaigne ce matin sur France Inter m'ont blessée et que je quitte ce jour mon parti de 40 ans. Je reste ardemment au Front de Gauche et je continue à lutter avec mes camarades au côté de Jean-Luc pour qui j'ai une pensée affectueuse ce matin. Les coups quand ils vous arrivent oui ça fait mal ! Surtout quand ils viennent de ton camp. Mais en ces instants troublés que nous vivons, l'heure est à la mobilisation générale et nous serons là le 5 mai ! Vive la VIe République ! Merci Jean-Luc !

  27. 427
    Michel S. dit:

    Nerveux, Noël Mamère, ce matin sur France Inter. Et agacé, contre le Front de Gauche, accusé de "recycler" les idées d'EELV. Pire encore, Critique la proposition de manifester le 5 mai (il n'ira pas !) car "c'est un jeu dangereux". Ah bon ? Dangereux pour qui ? Pour le PS nourricier d'EELV ? Décidément, l'aggravation de toutes les crises a un bon côté, celui d'éclaicir le paysage et de faire sortir les petits loups du bois.

  28. 428
    Claudius dit:

    Et le Copé, impavide, qui hurle contre les turpitudes dont il est le principal symbole !

  29. 429
    sébastien dit:

    @ Lilly 54 (Meurthe et Moselle ?)
    Comme je vous comprend. Je viens d'écouter son intervention, il fait comme si derrière la marche du 5 mai, il n'y avait que "un grand coup de balai" et rien d'autre dans les propos de Mélenchon et dans l'idée des sympathisants, merci de sa part de nous prendre pour des.... Alors que le discours est on ne peut plus clair et très profond. Mais non lui décide de balayer tout ça d'un revers de main et de ne retenir qu'une chose (le symbole du coup de balai qui n'a rien de politique spectacle ou d'insultant), ridicule. Mais bon il s'agit d'un discours isolé et plutôt étrange (car il aime en rajouté a chaque intervention maintenant), il ne faut tout de même pas oublier ça.

  30. 430
    Daniel-PG dit:

    Cette opération mains propres ne pourrait-elle pas être également une opération "coup double" ? Ainsi que le suggéraient G.Filoche il y a quelques jours ainsi qu'E. Joly ce matin sur BFMTV le recrutement de 3.000 inspecteurs des impôts spécialisés dans la grande évasion fiscale permettraient seuls de lutter efficacement contre ce fléau. Dès lors puisqu'il est question de pertes chiffrées entre 60 et 80 milliards par an en France le ministre de l'économie pourrait parallèlement fixer un objectif de 20M€ dès cette année, parfaitement atteignable pour peu qu'il y ait une réelle volonté. Partant de là, le financement des retraites (déficit estime à 20M€ en 2017) n'est plus un problème.
    Par la suite, cette "recette" peut-être appliquée à l'augmentation du SMIC, amélioration de la protection sociale, l'éducation et la recherche liée à une réelle transition écologique puisqu'il reste encore 40 à 60M€ de "grain à moudre".
    Compte-tenu de l'imminence du débat sur le financement des retraites, cette solution ne pourrait-elle pas être portée en parallèle de la marche du 05 mai ?

  31. 431
    rayana dit:

    Bravo à Lilly54. Le front de gauche n'est pas fait pour les tièdes, les hésitants, les coupeurs de cheveux en quatre, les nostalgiques d'un bon vieux système qui devrait perdurer. Le Front de gauche est notre boite à outils de combat, de lutte et de propositions concrètes et radicales pour l'avenir. Nous sommes prêts à prendre les rennes et de remettre ce pays à l'endroit, au service de l'humain d'abord. Ce changement ne pourra avoir lieu que quand on se sera débarrassé des vieux réflexes, de ces habitudes de tergiverser, de composer ou de se contenter des miettes.Nous avons chez nos représentants suffisamment de jeunes pousses prometteuses pour cela. On refonde tout de la cave au grenier, le coup de balai s'impose pour un grand ménage de printemps. vive la sixième !

  32. 432
    Cécile 63 dit:

    Dédé Chassaigne déconne pleins tubes sur France Inter ce matin. Il nous casse le FdG en direct live avec une irresponsabilité qui n'a d'égale que sa volonté de préserver l'appareil PC aux municipales en ménageant le PS. Il casse notre candidat commun à la présidentielle avec les mêmes éléments de langage qu'il avaient utilisés contre lui lors de la campagne interne pour la candidature: "politique spectacle" (à l'époque c'était "chouchou des médias", pour dire à quel point il était à côté de la plaque) et postures de "sauveur suprême" (alors que lui savait jouer collectif, la preuve). Quand on sait qu'il ne s'est pas déplacé lors des législatives pour soutenir notre candidate FdG dans la 4ème circo du Puy-de-Dôme (pourtant PC, avec un suppléant PC, qui le regardait comme un mentor politique et qui, elle, s'est déplacée pour soutenir la sienne)! Il était officiellement très occupé dans sa propre circo mais il avait officieusement dit au candidat PS, notable local clientéliste et imbuvable, qu'il ne serait pas "embêté" par la campagne de la toute jeune et très sincère candidate FdG dans sa baronnie. Quand on sait qu'il a fallu toute notre persuasion unitaire pour l'empêcher d'être ministre dans le gouvernement solférinien pour faire réussir la gauche et qu'il n'a accepté que de mauvaise grâce une présidence de groupe à l'AN en compensation. Quand on sait qu'il partageait le même bureau que Marc Dolez, qui lui aussi a repris les éléments de langage solférinien en quittant le PG ("gauchiste", "excessif", "inaudible"). Quand on sait tout ça, on se dit qu'avec des alliés politiques pareils, on n'a vraiment pas besoin d’ennemis, et on mesure toute la patience unitaire qu'il nous a fallu en Auvergne pour essayer de construire l'union. Mais à l'impossible nul n'est tenu, et Chassaigne porte l'entière (et très lourde) responsabilité de la mise en danger du FdG au nom des municipalités communistes à maintenir pour préserver les finances de son parti. Pour quelqu'un qui prétend se battre contre la domination du fric et son influence pourrie sur la politique, ça se pose un peu là. Merci Dédé, de nous avoir rendu la tâche si difficile, on avait vraiment besoin de ça.

  33. 433
    daniel44 dit:

    Le camarade Chassaigne est clair chez Pascale Clark. A écouter et à méditer car ses mots sont très durs vis à vis de Mélenchon et son appel à créer des convergences avec le PS est un aveu.

  34. 434
    alain dit:

    André Chassaigne qui est contre la politique spectacle de Jean-Luc Mélenchon, (j'ai eu peur que comme Cahuzac,il ne le traite de clown) ne sera pas dans la rue aux cotés du peuple pour demander un grand coup de balais et mettre fin aux dérives du système actuel. C'est triste, et j'ai bien peur que ce manque d'objectif commun ne soit démobilisateur au moment des grands rendez-vous qui nous attendent.

  35. 435
    rienamoi dit:

    Invité du "Grand journal" ce soir. Aphatie va vous demandez votre "patrie moine"...

  36. 436
    cerise verte dit:

    "Purification" n'est-ce pas tout de même un peu malheureux ?

  37. 437
    naif dit:

    Si je comprends bien A.Chassaigne il faut continuer à dire aux solfériniens qu'il faut changer de cap et qu'il faut rassembler politiquement sans pratiquer un langage populiste et ne pas faire de politique spectacle. Il va regarder l'organisation de cette manif de près et ensuite il va décider s'il participe. P.Clark le gratifie d'un Merci Mr Chassaigne (traduction: le FdG est explosé CQFD)
    N. Mamère prétend faire changer ce gouvernement, mais il s'exprime en son nom et n'engage pas son parti. Il ne partage pas les propos d'E. Joly sur son ralliement à la manif du 5 mai. Il dénonce tout de même l'ANI mais s'abstient parce qu'il y voit des attaques et des droits nouveaux. Les solfériniens sont tranquilles avec des snipers de cette trempe.
    Bon on fait quoi ? On les vire aussi ?

  38. 438
    bernard hugo dit:

    A l'intention de leurs complices Mamère, Chassaigne et autres...
    Il y a un petit calcul très simple à faire et édifiant sur les salopards qui nous font la morale. Cahuzac a avoué avoir planqué 600 000 €. 15000 €/ de salaire annuel c’est à peu près ce que déclare un smicard. Donc les 600 000 € non déclarés de Cahuzac représentent l’équivalent d’un revenu de 40 années de travail salarié. Quant aux 15 millions d’€ dissimulés, ils représentent 1000 années de salariat. Chassaigne un communiste ?

  39. 439
    Nicks dit:

    Voilà ce que je disais hier se confirme, certains font leur choix et seront balayés comme les autres. Je sens que les militants du Pc vont se charger du boulot au sujet de certains cadres. On avance sans se retourner, la stratégie est la bonne.

  40. 440
    Dudu44 dit:

    @cerise verte à 10h04
    Le mot purification est une déformation des propos de Jean-Luc Mélenchon que l'on doit à la manie des titres aux jeux de mots accrocheurs de Libé. M. Mélenchon a dit sur France info :«On ne peut accepter que le peuple français humilié (…) ne s’en mêle pas. C’est pourquoi je veux faire la proposition que l’on manifeste le jour anniversaire du deuxième tour de la présidentielle, le 5 mai prochain, que l’on fasse une marche citoyenne pour la VIe République, pour que le peuple s’empare par une constituante du grand coup de balai qu’il faut donner pour purifier cette atmosphère politique absolument insupportable». Merci de vérifier avant de critiquer une citation d'un mot qui n'a pas été prononcé.

  41. 441
    Courrierlecteur dit:

    Je n'ai pas entendu André Chassaigne. (Je fais confiance, je réagis, à ce sujet, par rapport aux réactions précédentes) Le PC, par la voix d'un de ses porte paroles (Pierre Laurent voit plus loin qu'un "coup de balai", article de L'Humanité*) n'a pas du tout (d'après les commentaires précédents) la même position qu'AC. "*Le message que nous devons envoyer est un message de fond sur le programme du gouvernement et pas quelque chose qui peut être mal interprété", a complété le co-dirigeant du Front de gauche qui défilera dans un mois "contre l'austérité, contre la finance et pour la VIème République".[...]"c'est ce que nous pouvons appeler une marée citoyenne, qui va d'ailleurs être préparée par des assemblées citoyennes dans les bourgs et les villages, une marée citoyenne comme vous en avez à Madrid, comme vous en avez au Portugal."
    De mon point de vue, avec le PC, il n'y a aucuns problèmes (au sujet de marée citoyenne, ce sont les mêmes propos que Jean-Luc dans son dernier interview sur Radio J)
    Excellent, Jean-Luc, sur Radio J. Le journaliste "borné", avec ses idées fixes et la propagande habituelle a permis de bien clarifier la position de Jean-Luc. Beaucoup de messages très importants sont passés. (Bien vu, le coup de la Corée du Nord etc, et aussi, de le renvoyer dans ses papiers pour savoir les expressions précises, et dans quel contexte, elles ont été utilisées par notre porte parole)

  42. 442
    Diogene dit:

    André Chassaigne se distingue encore une fois, une de trop ?
    En 1789, il aurait certainement trouvé que Robespierre faisait de la politique spectacle, et que les Girondins auraient pu être redirigées vers le peuple aussi ! Cela en tout cas commence à bien faire: Pierre Laurent a bien du courage. Mais le FdG saura par sa base unie en tenir compte.

  43. 443
    JONATHAN dit:

    Bonjour les Amis!
    Suite aux commentaires réagissant aux propos d'André Chassaigne, je m'étonne de voir que FI ne mette pas l'entrevue en ligne. Il me tarde de l'entendre car André Chassaigne, interrogé récemment par des journalistes locaux avait eu un réponse très élégante au sujet de Jean-Luc. C'est pourquoi je ne comprendrais pas qu'il tire maintenant dans le dos de notre porte-parole. Mais si tel était le cas, il va vite se sentir seul, très seul. Le temps n'est plus aux demi-mesures et aux yeux doux à l'adresse des solfériniens. De toute manière, le communiqué du FdG est très clair concernant la mobilisation du 5 mai. Ce matin, nous apprenons qu'Eva Joly en sera. Bienvenue à elle, et à tous les écologistes sincères. Quant aux tièdes, qu'ils restent derrière ou qu'ils rejoignent le P.S. Leur pusillanimité les relèguera dans les limbes de l'histoire. Comme le dit Nicks, en avant!
    Vive la Sixième République!

  44. 444
    pmjtoca dit:

    Chassaigne sur France Inter ? Gulp... et horreur.
    Étrange de voir ce représentant important du groupe FdG (cf. cette assemblée), venir ce matin parler avec le vocabulaire du Parti Solférinien et tout leur mépris de notre plus important représentant, JL Mélenchon, donc de nous mêmes. Étrange et insultant.
    En cette période de confessions, pourquoi ce "représentant" ne représente t'il plus ceux qu'il est censé représenter? (maladie bien contagieuse décidemment).
    Comment se fait-il que cet ancien (depuis longtemps, veux je dire) communiste (si fin politique) vienne représenter le P Solférinien ? Va t'on devenir paranoïaque et penser qu'il y a des corruptions de partout (car comment aujourd'hui expliquer son positionnement intenable, contre l'union des citoyens, contre le FdG, contre JL Mélenchon, au moment où l'Union est plus que nécessaire pour en finir avec cette République des riches, qui eux sont bien "unis", au moins par leurs petites affaires illicites bien lucratives)?
    Enfin, air frais ailleurs. Eva Joly est cohérente, courageuse et transparente elle, de son coté ! çà réconforte mais elle est bien isolée aussi.
    Tout çà démontre bien qu'il est grand temps de nous re-constituer en Constituante (comme il y a deux siècles) !
    Que se vayan todos ? Si, si... todos. Todos.
    Je ne suis qu'un pauvre votant. Je souhaiterais maintenant devenir un "tiré au sort", un citoyen (je suis volontaire), pour participer activement à cette Constituante !

  45. 445
    Peggy dit:

    Je pense que le Front de Gauche peut toucher également des gens de la base de la droite, des gens qui ont le sens de la République. Une sixième République implique tout le Peuple. Qu'il soit de gauche ou de droite. Je pense aussi que le programme du Front de Gauche devrait intéresser les gens de droite, et particulièrement l'entrepreneur de TPE/PME-PMI pour le chapitre économie. Ce programme a autant de bon sens que de sens politique.

  46. 446
    Cécile 63 dit:

    Oui, Jean-Luc fait peur, y compris au sein du FdG car il oblige chacun à se positionner de façon claire et refuse les noyages de poisson et les petits arrangements. Ce n'est pas un politicard, c'est un homme politique. Et il rassemblera tous ceux qui sont comme lui et qui font de la politique devant le peuple, pas des petites compromissions de couloir derrière son dos. Madame Joly fait partie de ceux-là. Et il y en a plein d'autres des sincères qui s'épuisent à batailler pour l'intérêt général. Ils seront là le 5 mai. Si le camarade Chassaigne préfère ne pas en être, c'est qu'il ne se sent pas à l'aise avec ces gens-là et qu'il en préfère d'autres. C'est son droit, mais il devrait se demander s'il a choisi le bon camp. Il n'est peut-être pas trop tard.

  47. 447
    luz11 dit:

    J'étais l'an dernier le 18/03 à Paris mais ne pourrai venir le 5 mai : de tout coeur avec vous pour la VI éme République!

  48. 448
    Maria dit:

    Je crois, qu"il ne faut pas focaliser autant sur les paroles de M.Chassaigne. Il est temps maintenant a penser persuader et expliquer la VIe. Il y a tant des choses a faire passer (souevnez vous de M. Melechon revendicant le role de passeur pendant la campagne presidentielle) pour rassembler le 5/5 tous les citoyens eclaires prets a se reápproprier leur ouevre commun dit en latin res-publica.

  49. 449
    Sabrrr dit:

    Et si on commençait par balayer devant notre porte en renvoyant d'où ils viennent ces caméléons carriéristes de P.Laurent et A.Chassaigne ? Ah, ce n'est électoralement pas possible ? Zut alors...
    C'est plus que dommage car ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour décrédibiliser le Parti de Gauche ! Je dis ça, je dis rien, mais je trouve étrange ce silence venant de vous J-L Mélenchon et du PG en général (mis à part quelques-uns à qui on le reproche) sur ce sujet. Je mets sûrement les pieds dans le plat, mais j'ai ma conscience pour moi.

  50. 450
    Paton dit:

    Très bonne idée la marche pour la sixième. Il faudra convaincre que le but est de régénérer la République Française et renvoyer a leur irresponsabilité ceux qui voient cette marche comme du "populisme" ou "une course dans la même cours que Le Pen". Pas d'illusion à avoir, beaucoup sont à gauche : Sapin, Mamère voire Chassaigne et les médias dominants ne manqueront pas de voir du populacier là dedans. Il faudra que Mélenchon se sorte des pièges sémantiques qui vont lui être tendus dès ce soir par Aphatie : coup de balais, purifier... tout ça c'est du langage d'extrême droite etc. Je l'entends d'ici. Peillon a écrit : la révolution française n'est pas terminée. La sixième c'est simplement prendre ce constat au sérieux. Il faut que les gens septiques soient convaincus a minima qu'il n'y a rien à perdre là dedans.

Pages : « 13 4 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive