05avr 13

En relisant mon précédent post, je me disais : on dirait que j’ai écrit tout ça dans un autre temps. C’est bien le cas. Les aveux de Cahuzac ont fait basculer le temps politique. Comme il y a un avant et un après Chypre, il y aura un avant et un après Cahuzac.

Moralement, même quand on n’y est pour rien, même quand au contraire on a prévenu sur tous les tons au prix de pluies d’injures et d’attaques les plus viles, on a quand même honte, parce qu’il s’agit de notre pays. Mais politiquement c’est jubilatoire de voir pris au piège de la vérité tous ces donneurs de leçons solfériniens ! Et de voir montrer madame Le Pen prise dans la chaîne du mensonge qui unit les belles personnes !

Ensuite intellectuellement, c’est très satisfaisant. Les événements confirment l’analyse sur la pente des événements qui fonde notre stratégie et nos méthodes de campagne. Ce régime est vermoulu jusqu’à l’os ! L’argent qui croyait tout « fluidifier » a tout desséché. Toute secousse l’atteint dorénavant au cœur. Lequel est en pâte à modeler ! Evanescent, incohérent, même au moment de faire des propositions pour produire je ne sais quel « choc » imaginé par des communicants à deux balles, le président trouve encore le moyen de proposer quelque chose de déjà censuré par le Conseil Constitutionnel. Ce qui en dit long sur l’inconsistance des équipes en place autour de lui !

Partisan de l’agir davantage que du seul parler, mes amis, après un tour de table avec mes camarades, je fais donc la proposition d’une marche pour la Sixième République. Et j’assume de proposer une date pour éviter de perdre du temps. Le 5 mai. Jour anniversaire du second tour de l’élection présidentielle. Jour anniversaire de l’ouverture des Etats Généraux de 1789…

sfio-1932Notre dénonciation de l’oligarchie prend des visages, des noms, des adresses. La communauté de mœurs, de vie, d’appétits, de fréquentations qui unissent les puissants du « bipartidarisme » éclate au grand jour. Voilà ce que j’appelle « l’officialisme ». Importants « officiels », partis « officiels », experts inamovibles « officiels », et ainsi de suite. Tous ceux-là se sont garantis une circulation libre et non faussée entre les camps politiques et les comptes en banque. Ils parlent tous la même langue internationale de la finance. Si bien qu’un Chinois véreux et un boucher-libraire, trésorier de la campagne de François Hollande, peuvent ouvrir ensemble un compte offshore sans problème linguistique pour se comprendre ! Mais ce n’est pas tout.

Le filet du silence et du harcèlement qui a accablé Mediapart a aussi joué son rôle : nous faire douter, hésiter. Nous enfermer dans nos propres exigences morales. Les faits démontrent que c’était la meilleure protection dont disposait le criminel. Psychologiquement, ce fut sans doute une aide précieuse pour lui, pour persister dans le mensonge. On peut même penser que c’est aussi ce qui lui a permis de croire que son subterfuge fonctionnerait jusqu’au bout ! N’empêche. Quand il est devenu de bon ton de supputer sur « le discrédit de la classe politique », j’y vois surtout un écran de fumée protecteur du naufrage d’une certaine caste médiatique. Les quatre-vingt tweet d’un Jean-Michel Aphatie pour mettre en cause l’enquête de ses confrères de Mediapart ont joué un rôle aussi important dans le pourrissement de l’affaire Cahuzac que les cécités volontaires des importants du Parti Solférinien et de leur gouvernement. Maintenant un nouveau piège autobloquant est tendu par l’officialisme médiatique. Critiquer et taper sur l’oligarchie ce serait dire : « Tous pourris ». Horreur ! Tant vaudrait signer une carte chez Déat et Doriot comme dirait l’infâme Attali. Je me suis fait avoir sur ce thème par Nicolas Poincaré. Peu lui importait ce que je racontais, il conclut : « Vous dites « tous pourris ». Alors vous dites « tous pourris » ? » Et moi comme un ballot : « Non, non, non, pas tous pourris ! ». Ce coup-là j’ai perdu. Mais il n’y aura pas de deuxième fois. Méfiance, la caste va se défendre.

Dlenine’ailleurs comme aux temps déjà si précurseurs de l’affaire Strauss-Kahn, on apprend à présent que « tout le monde savait ». Hervé Morin, ancien ministre de la défense, de droite, dans « le Parisien » révèle : « Il se disait depuis longtemps dans les dîners en ville que, sur dix cheveux transplantés par monsieur Cahuzac, neuf l’étaient au noir ! » Car dans les dîners en ville, en vacances, et que sais-je encore, tous les « officiels » se voient, se parlent, échangent des adresses pour les cheveux et que sais-je encore. Tous les officiels et donc aussi le chien de garde de la maison commune du fric, la troupe Le Pen. Voyez le financier de madame Le Pen. Il savait depuis vingt ans puisque c’est lui qui a ouvert le compte de Cahuzac et n’a rien dit ! Il a prévenu la madame qui savait donc et n’a rien dit non plus. Peut-être est-ce avec cette sorte de silence qu’elle a réussi à faire avancer sa dédiabolisation médiatique ? On apprend dans « Le Parisien » que ce financier des Le Pen a rencontré récemment monsieur Cahuzac dans un bar du seizième ! Il lui aurait annoncé qu’il allait avouer. Il est certain qu’il a prévenu madame Le Pen. Mais il n’a rien dit publiquement. Normal. Ces gens-là s’appelaient entre eux le « gang des implants » (Le Monde) ! Autrefois ils dînaient ensemble en vacances ! Mais oui ! Mais oui ! Je suppose que bientôt on en apprendra d’autres. Et on nous dira « tout le monde savait ! » Tout le monde ? Vous aussi madame Michu ? Noooon ! Et toi camarade du PS qui nous fait la leçon depuis des mois sur « ceux qui aident Le Pen par leur critique du gouvernement » ! Hein ? Toi aussi, tu allais en vacances avec le responsable du Front national de ton village comme le font tes chefs ? Va savoir ! « Tout le monde savait », qu’ils disent. « Tout le monde », ça veut dire « les officiels », les importants. Les autres n’existent pas à leurs yeux et rien ne le dit mieux que cette expression « tout le monde savait ». Les autres, c’est « personne ».

Bon donc, « tout le monde savait » que les implants de cheveux chez Cahuzac « se payaient au noir » ! Ah ! Ah ! Et si c’était là que s’était construite la chaîne du mensonge ? Tous ceux qui ont été se faire implanter des cheveux suaient peut-être à grosses gouttes en se demandant quand sortirait la liste des clients et le prix payé. Alors, ils regardaient ailleurs, ils croisaient les doigts, ils éteignaient les petites flammèches de l’incendie quand ils en trouvaient une à portée de main ! Hommes politiques, médiacrâtes, il doit y avoir un monde qui se tient par les cheveux et les paiements au noir de la coquetterie. Suivez les nouveaux cheveux, amis, si vous êtes curieux ! De toute façon je suppose que la justice va le faire. Car l’agent caché de monsieur Cahuzac venait bien de quelque part ? La justice va vouloir savoir d'où et de qui ! Petits ruisseaux ou grandes rivières, le nombre des mouillés va faire tignasse ! 

Nous n’en resterons pas aux gémissements et aux commentaires. Ni même aux sarcasmes bien mérités par toute cette engeance officialiste. Il faut entrer dans l’agir. C’est de notre honneur de citoyen dont il est question. De notre dignité de peuple libre. La décomposition politique des institutions a une origine : le mépris du peuple et le règne de l’argent. C’est là qu’il faut frapper et changer de cap. Mais avant même de discuter de cela, de son bien fondé ou non, c’est la règle de la discussion civique qu’il faut changer. La règle du jeu démocratique. C’est-à-dire la Constitution. Hollande veut encore la changer trois fois. Elle l’aura été plus d’une vingtaine de fois depuis sa promulgation. Jamais par une Constituante ! Et trois fois seulement au suffrage universel. Nous vivons sous l’empire d’un bricolage de circonstance, de convenance et de connivences.

La construction pyramidale de la Vème république aggravée par l’inversion des scrutins et le raccourcissement du temps des mandats produit des effets destructeurs de grande ampleur. Le résultat de la concentration du pouvoir sur le prince éphémère, on connaît. On sait à présent l’effet d’isolement et le sentiment de toute-puissance nombriliste que la fonction distille dans l’organe humain qui l’occupe. Mais cette culture du sommet redescend en cascade sur tous les échelons du pouvoir qu’ils soient élus ou technocratiques. L’arrogance est partout, la vertu civique passe pour un défaut de communication, le débat, un ennui passager. Les alternances, loin d’aérer le système l’ont durci et irresponsabilisé. Les « insubmersibles » sont les créatures nées de ce monde. Hauts fonctionnaires, experts auto-proclamés, rapporteur de commission Dugenoux et ainsi de suite, survivent à tous les changements politiques, s’entre-protègent à chaque alternance. Ils maintiennent une continuité qui n’est plus celle de l’Etat mais de la mode idéologique qui les a rassemblés, de la promotion qui les a fait se rencontrer. C’est cette chair pale et insipide qui séduit Hollande. Il s’entoure de technocrates sans idées, de condisciples de sa promotion comme d’autres des natifs de sa tribu, de politiciens sans consistance voués à lui comme autant de commensaux émerveillés de l’entre-soi que crée l’absence de convictions. Ceux-là n’ont finalement plus aucun lien avec le monde qu’ils prétendent représenter. Quel est le fil de l’existence de telles créatures ? Eux-mêmes. Le contenu est venu d’ailleurs. Au bout d’un certain temps, depuis que cette évolution a commencé dans les rangs du PS, les sociaux-libéraux ont trouvé la pratique de leur théorie. L’argent ce grand fleuve qui charrie déjà tant d’eaux mêlées leur a paru non seulement moins suspect mais tellement familier ! J’imagine le processus. On entendit raconter que les coups d’épuisette revenaient pleins. Certains se demandèrent où jeter des filets. D’aucuns y pourvurent. On pêche même parfois à la dynamite. Dès lors, rien jamais ne leur paraît plus aussi immoral qu’ils l’avaient d’abord cru. Peut-être parce qu’ils ne voulaient rien savoir de leurs propres actes privés, ils étendirent la règle aux actes publics. Une doctrine émergea qui satisfaisait tout le monde : les traîtres et les lâches. Une doctrine assumée. C’est ainsi que Pierre Moscovici peut dire qu’un ministre n’est jamais un « salopard » qu’il soit de droite ou de gauche (Le Parisien). La fonction exempterait de la responsabilité morale. Non seulement celle du ministre comme personne mais celle de sa politique. Voilà une pensée typique du technocrate le plus fanatisé. Il croit qu’il n’est rien de plus que l’agent zélé d’une loi de la nature. L’accoucheur de l’histoire n’a aucune responsabilité sur la personnalité du bébé, en quelque sorte ! Cette raison « technicienne », de la politique, son absolutisme intrinsèque, est mère des pires horreurs dans l’histoire. De la sorte et au total, l’infection est partout. Le coup de balai est le meilleur remède disponible.

Qu’est-ce qu’un coup de balai en démocratie et en République ? Rien de plus qu’une décision prise par le peuple lui-même. Elle concerne les personnes mais surtout le système. Robespierre fit voter que les élus sortant de la Constituante ne pourraient être élus à la législative suivante. Plus proche de nous, Rafael Correa fut élu en Equateur la première fois avec comme programme la Constituante et la non rééligibilité des sortants. Retirer leur mandat à ceux qui l’exercent pour se donner la possibilité d’une page neuve ne doit pas être seulement un moyen réservé aux périodes d’exception comme celle que nous vivons. Ce doit être une option permanente pour le peuple souverain. C’est ce qu’ont introduit dans leur Constitution les vénézuéliens. Il existe la possibilité d’un référendum révocatoire sous condition de la collecte d’un certain nombre de signatures d’électeurs. Cette procédure a d’ailleurs été utilisée contre Hugo Chavez lui-même ! Mais le même pouvoir est reconnu au niveau municipal et même législatif ! L’usage du balai doit être un recours permanent de l’intervention populaire. Le référendum révocatoire permet d’articuler l’initiative politique du grand nombre et la stabilité institutionnelle dons a besoin toute société.

Mais bien sûr, l’idée de coup de balai a aussi une signification politique immédiate. Pour nous, elle concrétise l’idée « qu’ils s’en aillent tous ». C’est un acte d’éducation populaire destiné à valoriser l’idée qu’on peut se passer des puissants du jour. Que nous sommes aptes partout où nous sommes à faire bien mieux qu’eux. Et surtout c’est une préparation en profondeur de l’idée qu’il faudra tous s’en mêler pour conduire la rénovation sociale et républicaine à son terme. C’est pour cette raison que depuis les premiers moments, le Front de Gauche porte l’idée d’une Constituante pour aller vers la Sixième République et l’a inscrite dans son programme « L’Humain d’abord ». Dans la version initiale cette Constituante était même le premier point du programme. Il passa en six parce que des rédacteurs expliquèrent que « c’est le social qui motive nos électeurs ». Personnellement je n’ai jamais pensé cela. Je crois que le social est en ligne directe avec le plus pur de la politique qu’est la règle du jeu démocratique dans un pays de vieille tradition parlementaire et de libertés communales comme le nôtre. Les faits se sont chargés de donner les preuves dont certains manquaient pour y croire. J’admets d’autant plus volontiers qu’ils aient douté qu’on connaît bien la  vieille tradition d’indifférence aux institutions qui habite depuis longtemps notre gauche. Mais le fait est que non seulement la Constituante et la Sixième République furent au cœur du programme mais que c’est sur ce mot d’ordre qu’ont été convoqué les trois plus grands rassemblements de la campagne présidentielle, à la Bastille, au Capitole et au Prado !

C’est de cette Constituante dont il faut parler de nouveau haut et fort. Car ce n’est pas une lubie idéologique que cette idée. C’est une réponse concrète à une question concrète. C’est elle, d’ailleurs la réponse complète au large problème posé. Car du simple fait qu’il s’approprie la définition de la règle commune le peuple redevient acteur et propriétaire de la société. Le faisant il se refonde lui-même. Il s’unifie en se définissant. La seule carte d’identité rend constituant. La Constitution ne se contente donc pas de s’imposer à tous elle appartient à tous. Evidemment, il faut pour cela qu’il y ait une Constituante ! Et il faut qu’elle soit préparée par une implication populaire de grande envergure. Les équatoriens fixèrent un lieu et un délai de plusieurs mois pour préparer ce qu’ils auraient pu régler à l’ancienne entre juristes en une semaine. Vers ce lieu convergèrent des délégations populaires de tout le pays. Au Venezuela on fixa aussi un délai et les articles proposés furent mis en débat dans tout le pays, expliqués et critiqués quartier par quartier, imprimés sur tous les supports de communication les plus quotidiens comme l’emballage des paquets de pâtes alimentaires…

Un tel objectif ne se sollicite pas. Il s’arrache. C’est l’action populaire qui imposera la Constituante. Personne ne peut croire que « l’officialisme » va convoquer ses juges ! En tous cas pas de bon gré. Evidemment ce sont les circonstances qui commandent l’avancée des idées. Ce moment de décomposition putride est propice à une prise de conscience. Je fais le pari qu’elle dépasse largement les seuls rangs de notre Front de Gauche. C’est pourquoi cette idée doit se transformer en force matérielle large, sans accaparement du thème. L’objectif n’est pas de réussir un coup de communication mais un coup de mobilisation. Si nous sommes forts l’initiative fera peut-être le déclencheur dont nous avons besoin pour remettre le pays en marche. On pourra répliquer l’initiative avec plus de facilité. C’est la stratégie qui prévalut pour organiser le trio Bastille-Capitole-Prado. Bien sûr il faut le réussir. Il n’y a pas de date parfaite. Il n’y a pas de lieux parfaits. Il faut donc aller de l’avant avec audace en se donnant les meilleurs points d’appui. Une fois regardé le calendrier de près c’est la date du 5 mai qui semble la meilleure. Plus tard on butte sur un grand pont. Plus tôt le délai n’est pas suffisant.

09Le 5 mai est l’anniversaire du deuxième tour de l’élection présidentielle. Le 5 mai est l’anniversaire de l’ouverture des Etats généraux de 1789 qui rendirent le peuple souverain en France. Enfin, juste pour l’humour, apprenez que le 5 mai est la journée mondiale de l’hygiène des mains. En France cette journée mondiale est appelée journée « mains propres ». Ça ne s’invente pas. Le 5 mai me paraît un jour propice. Le 5 mai nous pourrions donc rendre coup pour coup et manifester pour la VIème République, nationalement cela va de soi. Cela va de soi parce que l’expérience nous montre que les manifestations décentralisées ne produisent pas le même effet d’entraînement et ne sont pas comptabilisées de la même façon. 

Droits réservés – Toute reproduction ou utilisation est interdite


605 commentaires à “Que diriez-vous d’une marche pour la Sixième République le 5 mai prochain ?”

Pages : « 13 4 5 6 7 8 9 [10] 11 12 13 »

  1. 451
    Michel Matain dit:

    L'éditorial de Patrick Le Hyaric (ainsi que l'ensemble de l'Huma de ce jour) comme les déclarations de Pierre Laurent ou Marie-Georges Buffet vont toutes dans le même et bon sens.
    D'autre part une réunion exceptionnelle du Conseil National du PCF a lieu ce jour. Attendons la déclaration finale de cette instance et le point de presse du PCF ce soir.

  2. 452
    TROPHARDY dit:

    Bonjours a tous. Concernant A.Chassaigne, allez lire l'édito de Patrick le Hyaric sur l'Huma.fr. Il n'y a pas d’ambiguïté concernant le PC pour la journée du 5 mai. A propos du torchon de Libé du week-end sur Jean-Luc Mélenchon, aujourd'hui il veut laver plus blanc en s'en prenant a Fabius. Médiapart a démenti. Ne s'agirait-il pas d'allumer un contre-feu de la part du média de Rotchild ? Surtout quand nous constatons que ses torchons ne font quasiment aucun travail de recherche comme le fait si bien Médiapart. Vraiment lamentable !

  3. 453
    JONATHAN dit:

    @Sabrrr
    Ne commets pas l'erreur de tomber dans le piège de la division camarade. J'ai vu autant d'anti-communisme chez certains membres du PG que d'anti-Mélenchonisme au sein de ma fédération PC du Puy-de-Dôme. La bonne solution, je crois, pour nous tous, consiste à travailler inlassablement à l'unité des gauches anti-capitalistes, avec en pointe le FdG, seule structure politique à pouvoir mettre en place des initiatives de grande ampleur pour l'instant. Tous ceux qui essaieront d'entretenir les feux de la division en cette période où l'histoire s'accélère en seront pour leurs frais. Leur pleutrerie les déshonore et nous, militants et sympathisants de base, avons d'autres chat à fouetter que de nous préoccuper de leurs plans de carrière. Tous ensemble, nous avançons dans le bon sens sur le chemin de l'émancipation humaine. Merci, à Jean-Luc et aux autres membres motivés du FdG de prendre autant d'initiatives pour mobiliser le peuple de gauche. Merci à tous, vous qui commentez ici, pour l'énergie que vous déployez partout sur le territoire de la République afin de maintenir l'espoir en vie.
    Vive la Sixième République! et vivement le 5 mai prochain :)

  4. 454
    Cac40 dit:

    M. Mélenchon il est temps de se parler les yeux dans les yeux avec M. Chassaigne (Ref itw f.inter) que j'apprécie également. Bien à vous

  5. 455
    Chantal Catherine dit:

    A tous ceux qui tapent sur A Chassaigne pour son intervention sur FI, l'avez vous écouté ces derniers jours sur le site de l'assemblée nationale (pour la TV, malheureusement c'est réservé à certains abonnés au câble, chaine 101) ? Ses choix sont clairs. Et seul le groupe FdG est pratiquement complet et ce tous les jours. Quand on voit des amendements votés avec 70/80 parlementaires présents et 9 ou 10 FdG ! Alors qu'il s'énerve parce que Jean Luc ne parle pas comme lui, qu'elle importance ? C'est ça le FdG.
    Chassaigne a dit ceci et cela, et alors ? On a chacun son parler, mais on a tous l'humain d'abord.

  6. 456
    Pierre29 dit:

    A.Chassaigne, pff, domage,Eva Joly, bravo!

  7. 457
    Michel Berdagué dit:

    En effet, j'ai écouté André Chassaigne et tout de suite je viens de lui écrire sur son blog. C'est mieux ainsi mais je peux vous faire part de la tenue de mes propos,même si certains ont des difficultés à me lire : la figure du coup de balai est nécessaire pour que la Justice passe et que la nausée est grande de voir les bonnets blancs et blancs bonnets décomplexés s'étaler à longueur de décisions allant dans le sens du grand capital déchaîné faisant tout payer à la classe ouvrière et au prolétariat, à la population toute entière. Que cette U.E. avec ses directives brisant jusquà la souveraineté populaire et de mises sous tutelle du Parlement quant au budget. Aïe ! et l'ex-ministre de ce gouv; pro -Medef avec l'ANI prônant l'austérité et les mesures des pires souffrances pour tout le monde du travail alors que le double langage est évident, avoué et nauséeux, créant par là un rejet, un dégout et un profond malaise qui s'ajoute à celui déjà grand de plus de 11 ans d'austérité , de la feuille de route des propagandes et mises en conditions du sacrifice à faire payer toujours les mêmes. Alors, ça suffit, stop à toutes les casses, toutes et tous à la Manifestation demain contre cet accord Medef et le 1er Mai International pour Refonder la République avec les bonnets Rouges et tous et toutes compatriotes qui expertisent, évaluent que cette Cinquième présidentielle est archi dépassée et aspirent à une Sixième République égalitaire et sociale. Bien sûr que Nous serons en masse éveillée et militante et réfléchie, forces vives, le 5 Mai 2013, non seulement Nous y serons mais nous nous mobilisons demain le 9 avril, puis les Meeting , le 1er Mai 2013 pour affiner et ouvrir des perspectives. Là c'est un excellent cap, route, une marche en avant telle que les couleurs seront vives et chaudes. Vive la Constituante pour une Sixième République libérée du cloaca maxima.

  8. 458
    Bélatar dit:

    Excellente interview sur Radio J.

  9. 459
    mathias95 dit:

    Chassaigne ne voit pas plus loin que le bout de son petit nez, il ne s'est jamais remis de ne pas être le candidat du Front de gauche, il n'a toujours pas compris qu'il n'en avait pas l'envergure. Partout, il y a des gens qui font passer leur intérêt personnel avant l'intérêt du plus grand nombre, au PC également et ce n'est pas nouveau quand on connait les élus locaux, ils ne diffèrent pas de la droite, mais ce n'est pas, heureusement, la majorité qui elle est unitaire..Ce monsieur n'a pas grand chose à dire, rien de novateur, c'est plat, contrairement à JL, il n'a pas d'arguments sérieux, qui tiennent la route, alors est-ce de la jalousie ? est-ce un envieux ? Mamère, c'est pas mieux, il ne supporte pas que quelqu'un lui vole le rôle de la vedette. Encalaminé avec un gouvernement qui a mis à la trappe toutes ses propositions, la pilule est dure à digérer, il pense que toutes les propositions d'environnement lui appartiennent et font parties de son commerce, modèle déposé...Nous, nous tenons le bon bout, le sentiment de la population aujourd'hui, c'est l'écoeurement, le ras le bol quand on apprend l'existence de milliers de milliards planqués par les fauteurs de la "crise" et leurs affidés politiques, qui nous susurrent à longueur de médiacratie ; "c'est la crise, y'a pas d'argent !"
    Quand ce cher Moscovici, quand va-t-il se décider à sortir la liste des fraudeurs balancée par le comptable d'UBS qui dort dans les tiroirs de Bercy ? Faudra-t-il que Médiapart lâche les noms un par un ? Tous le 5 pour la VI !

  10. 460
    Sabrrr dit:

    @ JONATHAN
    Ne t'inquiète pas camarade, je ne mélange pas tout et bien entendu, les militants de base ne sont en rien concernés par mes propos.
    En attendant vivement demain, dans un premier temps ! ;)

  11. 461
    educpop dit:

    Cher président, votre capacité à décrire la dure réalité et à proposer des solutions pour la rendre plus humaine est incontestable, vos analyses sont justes et complètes, votre sens de l'histoire redonne une allure à la marche. Cependant votre agressivité, largement expliquée au regard des attaques stupides ou mesquines dont vous faites l'objet, est mal comprise par les gens qui ne sont pas militants de la gauche radicale. Si nous sommes obligés de faire comme ça pour avancer allons-y, on ne peut cependant mépriser l'expression de ceux qui s'expriment sincèrement à ce sujet, sous peine de ressembler un peu à l'adversaire totalitaire que nous combattons. Maintenant si vous êtes fâché qu'un militant vous parle ainsi, rien dans l'histoire n'en sera modifié. Et rien ne m'empêchera d'apporter ma contribution à l'oeuvre que vous préparez.

  12. 462
    aurélien53 dit:

    Je pense qu'il ne faut pas en rajouter sur André Chassaigne. Il ne dit pas qu'il n'ira pas le 5 mai, il dit qu'il ira sur une manifestation exigeant un changement de cap politique, pour une vraie lutte contre la finance et pas sur des mots d'ordre flou et pouvant être mal compris comme "coup de balai". Je suis d'accord avec ça, il faut clarifier le but de cette manifestation.
    Les commentaires parlant de complaisances avec le PS sont plus que déplacé. Il n'y a qu'a voir son intervention sur l'ANI ou Chassaigne accuse a plusieurs reprises le gouvernement de "tartufferies" pour voir qu'il n'y a pas de complaisance.
    Après, il y a un débat dans le Front de Gauche qu'il faut accepter sans s'accuser sans cesse de trahison. Sur la forme, une discussion dans le Front de Gauche avant l'annonce de Jean Luc de la manif du 5 mai aurait été très appréciable et aurait donné l'impression aux militants des autres organisations que Jean Luc agit avec respect vis à vis d'eux et non par des coup de force auquel on serait obligé de se rallier.
    Sur le fond, la stratégie de l'outrance verbale choisie lors du congrès du PG pose des questions à beaucoup de militants du Front de Gauche. Pour ma part, je ne suis pas sur que cela nous aide à nous crédibiliser et à créer du rassemblement.

  13. 463
    Jonopap dit:

    Pour revenir à cette affaire Cahuzac, je pense et comme beaucoup il ne s'agit pas de la faute d'un homme mais belle et bien du fonctionnement d'un système et si il y a des corrompus, il y a aussi des corrupteurs et c'est aussi grave. Pourquoi n'en parle t-on jamais? Sauf erreur de ma part la loi punit l'un et l'autre.

  14. 464
    Daniel-PG dit:

    Je ne comprends pas pourquoi mon message a été censuré car il ne comportait aucune attaque, aucune ignominie, juste une proposition d'argumentation dans le cadre d'une démarche "mains propres" telle que la marche du 05 mai.
    J'adhère sans réserves aux solutions proposées par la parti de Gauche, auquel j'ai été parmi les premiers à adherer fin 2008.
    Cependant cette chape de plomb qui interdit toute expression de la différence, de la diversité me fait peur et pourrait à terme de dissuader de continuer à voter "Front de Gauche".

    [Edit webmestre : Aucun de vos commentaires n'a été "censuré". Achetez-vous des lunettes. Quant à vos menaces de ne plus voter FdG pour un tel motif, elles ne font pas honneur à la solidité de votre engagement...]

  15. 465
    militants63 dit:

    Parlons en autour de nous, mobilisons nous, distribuons des tracts et prenons toutes les initiatives possibles pour faire du 5 mai une journée historique qui changera notre avenir.

  16. 466
    Jean-Philippe VEYTIZOUX dit:

    Les 1er et 5 mai, soyons tous nombreux dans la rue sans oublier demain contre l'ANI. Les bisbilles entre ceux qui disent Mélenchon est trop comme ceci, Chassaigne pas assez comme cela, c'est un peu lourd ! Pierre 29 en est à distribuer les bons et mauvais points. Consternant !
    Soyons collectivement à la hauteur de ce que nous prétendons vouloir permettre, la Révolution Citoyenne dans le pays du Vieux Continent qui débouchera sur une Révolution Européenne changeant le cours de l'Histoire du Monde.
    Le Front de Gauche est fort de la diversité de ses forces constituées, de ses sympathisants. Il donne à voir de ce que nous voulons pour tous et le plus vite sera le mieux. Si André a été un peu moins "saignant" que Jean-Luc, celui-ci passerait pour un mou et un tiède à la lecture de l'édito de Patrick ce matin dans L'Huma :" [...] La consanguinité et l'inceste permanent entre le pouvoir d'Etat, le monde des affaires et les grands médias dominants éclatent au grand jour. [...].
    Consanguinité, inceste... le coup de balai Mélenchonien passerait pour un aimable divertissement oratoire !

  17. 467
    lemetayerv dit:

    Une question se pose, les gens qui disent qu'il faut parler autrement parce que le système politique et médiatique le dit. C'est les rendre crédibles. C'est sur vous ne pouvez lire les pancartes des manifestants espagnols, grecs, portugais dont les mots sont crus et drus, les médias n'en parle pas. Pourtant ça veut dire dans l'ensemble "qu'ils s'en aillent tous", "dégage", "l"humains pas la finance", "la finance tue le peuple", "l'économie pour l'être humaine et non l'être humain pour l'économie" et j'en passe, ça c'est les plus soft. Est ce à dire que les peuples qui manisfestent, pacifiquement, sont populistes ou fascistes et qu'ils n'ont aucune légitimité pour définir de nouvelles politiques qu'ils auront choisis. Il faut s'impliquer pour changer la république sinon ce ne sera que continuité jusqu'à la mort des peuples (la misère).

  18. 468
    rayana dit:

    @aurélien53
    Outrance verbale lors du congrès du PG ? Qu'est elle cette soit disant outrance sinon le reflet d'un ras le bol populaire exprimé avec la langue du peuple ? Pour moi l'outrance vient de l'oligarchie qui se gave en voulant réduire les peuples en esclaves de la finance. Les idées novatrices exprimées par le PG ne tirent elles pas vers le haut la réflexion, l'éducation populaire ? Quant à la vitesse de décision de manifester le 5 mai, je pense qu'elle était nécessaire afin de ne pas se faire couper l'herbe sous les pieds par le parti de la haine, et même si c'était une décision unilatérale de Jean Luc (ce dont je doute), elle serait quant même la bienvenue car le moment est exactement propice à un changement de république. Le grand ménage de printemps commencera par un bon coup de balai et qu'ils s'en aillent tous !

  19. 469
    Denis F dit:

    Les apparatchiks de tous bords n'ont pas encore donné leur maximum, soyez patients, d'ici 3 ou 4 mois cela va se débrider un peu plus et les Chassaigne et consorts vont pouvoir exulter.
    Ah bon diou que la gamelle doit être bonne pour qu'ils s'y accrochent de cette manière, aucune pudeur, aucun respect pour leurs électeurs, ils sont prêts à se prostituer et se renier pour une place, d'aucun pue la honte, c'est triste !
    Décidément Jean-Luc Mélenchon leur fait vraiment peur à tous ces politicards de pacotilles, nous sommes tous vraiment très stupides d'élire des abrutis pareils.

  20. 470
    Antraigues dit:

    PCF : « La marche citoyenne du 5 mai doit être la plus unitaire, populaire et ouverte possible pour prétendre être un point de départ de la réappropriation souveraine par les citoyens de leur République nouvelle à construire. Préparons-la sans attendre ! Notre pays a tant besoin d’un souffle nouveau.» déclare Patrick Le Hyaric dans l’Huma. Quand à Pierre Laurent, il s’associe entièrement à la manifestation mais souhaite lui ajouter une dimension plus large et un sens politique plus affirmé, même s’il ne partage pas l’image du « coup de balai », trop simpliste à ses yeux. C’est son droit ! Donc, il apparaît sans ambiguïté que les positions d’André Chassaigne n’engagent que lui. Il en assumera seul les conséquences.

    Tout de même, apprécions les bonnes nouvelles. Le peuple a rejeté par référendum le projet ce collectivité unique en Alsace. Les sociaux libéraux doivent être bien déçus !
    Eva Joly nous rejoint le 5 mai. Bienvenue Eva, depuis le temps qu’on vous attendait !

  21. 471
    mashmalo56 dit:

    @ rayanna
    Je trouve que Jean Luc était meilleur pendant la campagne présidentielle en ayant un ton plus posé. Les idées novatrices du Front de Gauche était à mon avis mieux comprises par les gens. Je suis un militant de terrain et j'entends souvent de la part d'électeur du Front de Gauche à la présidentielle que la forme les dérange. Et ce sont des gens du peuple ! La stratégie des médias est de mettre en avant certains éléments de langage au détriment du fond. Je pense qu'il faut lutter contre ça et non pas s'y plier.
    Bon sinon au 5 mai dans la rue, mais moi mon mot d'ordre ça sera le changement de cap pour une vraie politique de gauche !

  22. 472
    gregoire dit:

    Un peu de sang froid net de réflexion ne nuit pas. Comme d'autres, je renvoie au discours d'A Chassaigne à l'Assemblée nationale sur la loi dite de sécurisation de l'emploi qui débute ainsi "Je veux,au nom du Front de Gauche,rétablir la vérité sur ce recul sans précédent des droits des salariés"
    Pendant le débat sur cette loi, tous les députés PC/FdG se sont battus pour la dénoncer et tenter de l'amender dans le bon sens,çà aussi c'est la bataille politique du FdG sur un sujet qui concerne des millions de salariés !
    Sur le 5 mai, il suffit de se référer au communiqué du Front de Gauche qui appelle au 5 mai, c'est çà et uniquement çà la référence politique qui doit guider l'action de celles et ceux qui se reconnaissent dans le FdG.
    Il suffit de lire le journal l'Humanité (si un plus grand nombre de participants à ce blog lisaient le seul quotidien national qui oeuvre pour le FdG) de ce jour qui met à sa Une l'appel à la marche du 5 mai pour comprendre que le PC s'inscrit pleinement dans cette initiative.
    Personnellement, je ne partage pas l'idée que le mot d'ordre de cette manifestation doit être "du balai !" car celui-ci est réducteur par rapport à nos ambitions politiques qui vont bien au-delà d'un seul changement de personnel politique. Il faut à la fois contester l'actuelle politique économique et porter nos propositions et exiger une réforme profonde de nos institutions qui passe par une nouvelle constitution.
    Il faut aussi avoir conscience que la réforme des institutions est très loin d'être la préoccupation principale des français comme l'atteste un sondage paru dimanche qui place la lutte contre le chômage comme 1ère priorité à 79%.
    La construction de l'initiative du 5 mai est à l'image du FdG : une composante lance l'idée, elle est reprise par une autre composante qui en enrichit le contenu, une discussion s'ouvre alors pour déboucher sur une démarche commune dans laquelle tout le monde se retrouve. La discussion peut être vive et parfois tendue, l'essentiel est qu'elle débouche sur des initiatives politiques fortes et pertinentes.

  23. 473
    waldman dit:

    Je réagis à la suite des deux excellents commentaires de Roger (220) et de Marc (247). Je sais que mes propos vont m’attirer les foudres des intervenants de ce blog, raison pour laquelle je vais moi aussi commencer par préciser les choses.
    Membre du PG, j’ai participé aux manifestations, aux meetings, milité lors de la campagne présidentielle et jusqu’à ces derniers jours pour le NON au conseil unique d’Alsace, je m’estime donc légitime à critiquer certains aspects de la stratégie du PG. Personnellement je n’ai pas seulement été étonné mais consterné par l’utilisation d’une affiche de Lénine pour illustrer le dernier billet de Jean-Luc Mélenchon, affiche de plus accompagnée d’un texte en cyrillique dont j’espère que quelqu’un a vérifié la signification. Le PG juge souvent sévèrement les agences de communication au service des hommes politique, mais dans le cas présent, un conseiller à tête froide et doté d’un minimum de lucidité aurait surement pu rendre le bureau de Jean-Luc Mélenchon attentif aux implications désastreuses d’un tel choix. Combien de temps faudra-t-il à un Aphatie ou au « petit journal » pour amalgamer Jean-Luc Mélenchon au nouveau Lénine et sa proposition d’une alternative à gauche à une tentative sournoise d’imposer une dictature communiste ? Avions-nous besoin de tendre le bâton (le manche à balai) pour nous faire battre ?
    Le commentaire de Joëlle (145) prouve que la proposition d’une constituante est susceptible de convaincre jusque dans les rangs de la droite. Avions-nous besoin d‘agiter un tel repoussoir au moment même où le contexte politique est favorable à l’avènement de la 6ème République ? Aujourd’hui encore le PCF paye son manque d’analyse critique vis-à-vis de l’union soviétique. Avions-nous besoin de nous encombrer nous aussi d’un tel boulet politique ? J’ai moi-même constaté le phénomène de rejet viscéral que décrit très bien Marc (247) : « Front de gauche = PC = dictature soviétique = pas de discussion ». Aviez-vous vraiment besoin de convoquer Lénine à la tribune de la révolution citoyenne et de compliquer encore d’avantage le travail des militants sur le terrain ?

  24. 474
    LITHANA dit:

    Un petit retour du terrain pour ceux qui ont décidé au PG de cette "stratégie" de communication selon laquelle il faudrait ne pas mâcher ses mots et parler "comme le peuple" en appelant un chat un chat et un salopard un salopard... C'est une vraie catastrophe : autour de moi, tous ceux que j'avais réussi à convaincre de suivre Mélenchon décrochent les uns après les autres, et je dois dire que moi aussi je commence à douter. Les gens du peuple se sentent insultés qu'on puisse penser que c'est la façon dont ils attendent que les hommes et femmes politiques s'expriment. Et les bobos sont effarouchés... Quant aux mots de purification et de pourriture, et leurs relents à la fois religieux et staliniens'en parlons pas. Est-ce que Jean-Luc, tu es en roue libre ? Est-ce que tu es mal conseillé ? Avons nous notre mot à dire, puisque tu es censé être notre porte-parole ?

  25. 475
    jean sur dit:

    Pour rire. Ce lundi matin, la bande de chroniqueurs de LCI (Tesson, Jeudy, etc.) commence par dénoncer les "conservatismes et les blocages des Français et des Alsaciens" puis condamne avec la plus extrême vigueur le "coup de balai" et l'appel au 5 mai.
    PS : Honte à Chassaigne !

  26. 476
    mosest57 dit:

    "Il est temps maintenant a penser persuader et expliquer la VIe".
    Pour mobiliser le peuple le 5 mai, consacrons nous à définir les principaux axes de la refondation et donnons aux citoyens les orientations et les objectifs que nous voulons atteindre.
    Les confrontations verbales avec les médiacrates et les politiciens ne sont plus prioritaires car cette bataille est gagnée. Concrétisons à présent en engageant le peuple à reconquérir sa dignité et le pouvoir qui lui a été volé.

  27. 477
    alain31 dit:

    Bonjour.
    André Chassaigne, président du groupe du Front de Gauche à l'assemblée, se désolidarise de l'appel pour le 5 mai et critique Jean-Luc Mélenchon dans les médias. Pas brillant. Mais Chassaigne n'est pas le PCF à lui tout seul. L'édito du directeur de l'Huma en apporte la preuve et, avec quelques nuances, la position exprimée par Pierre Laurent aussi. Attendons la suite et les conclusions du Conseil National (du PCF) de ce soir.
    Mais il faut bien saisir la situation de A.Chassaigne. Il est avec une poignée de députés FdG a rechercher quotidiennement des passerelles avec ses collègues PS, EELV, PRG pour que les lois qui passent soient moins pires. Alors le parler vrai lui pose une difficulté. Etre député FdG, c'est subir une pression continuelle. Mais il ne faut pas y céder. Or il vient de la faire.
    J'ose ne pas en être étonné car le PCF est à la fois une organisation qui regroupe des lutteurs obstinés contre les politiques du capital, et un parti qui est touché depuis de longues, longues années par le parlementarisme et l'électoralisme. Gagner les élections, c'est bien, c'est avoir une légitimité démocratique pour une véritable alternative mais la base de toute avancée, c'est le mouvement social, son ampleur, son orientation politique, sa permanence. André Chassaigne a-t-il bien compris cela ? Ne surestime-t-il pas l'importance, réelle néanmoins, du travail parlementaire ? Alors, évidemment, l'irruption du peuple sur l'avant-scène lui fait peur. J'espère qu'elle ne lui fait pas horreur et qu'il se reprendra. Un conseil aux camarades du PCF, si je peux me permettre : Vous devriez travailler ces questions.
    Et bravo Eva Joly.

  28. 478
    pmjtoca dit:

    Les raisons de la nécessité d'une Constituante en 8mn.
    Quand au reste, cad, les gna gna gna. L'Humain d'abord et les vocables ne sont pas très importants, balai ou constituante ce sera pour notre bien commun.

  29. 479
    denispg26 dit:

    Très bonne émission sur Radio J, Jean-Luc passe très bien les thèmes du FdG. Par contre ce matin A. Chassaigne ne joue pas collectif il donne toujours l'impression de ne pas avoir digérer la candidature de JL à la présidentielle.

  30. 480
    SEDAT Reynaldo dit:

    Elle a raison Eva, nous avons un Gouvernement de casseroles...!

  31. 481
    Pierre29 dit:

    @Jean Philippe 467
    Je ne pense pas avoir distribué des bons ou mauvais points, j'ai écouté Chassaigne sur inter et je déplore simplement ces propos (est ce que tu l'as écouté?) comme je pense a peu près tout les intervenants sur ce blog, et évidement j'approuve le courage d'Eva Joly, c'est consternant ?

  32. 482
    Denis F dit:

    Les forces profondes vont bientôt resurgir des entrailles du peuple de France.
    La brutalité des nantis et leurs inconsciences écœurent les plus patients, ils sont allés trop loin !
    La rancœur des opprimés éclatent de tous côtés, la hyène fasciste en fait ses cohortes.
    Restons vigilants, camarades, ne nous laissons pas déborder, soyons les premiers à engager une reconquête du pouvoir, et redonnons le à son dépositaire naturel, le Peuple !
    Le 5 mai soyons en masse place de la Concorde, et faisons trembler ces scélérats, qui ont trahis la France, jusqu'à ce que les clameurs de notre volonté les fassent tomber de toute la hauteur de leur indignité.
    Nous ne quitterons la place de la Concorde et mettrons fin à notre occupation que lorsque ce Président menteur et félon, ainsi que son gouvernement ne soient démis.
    Faisons ce que mai 68 n'a pas fait, remplacer cette 5° république monarchique par une 6° république citoyenne faite par et pour le peuple de France.
    Le 5 mai sera le jour anniversaire du véritable changement que nous espérions tous il y a un an.
    Qu'ils s'en aillent tous !

  33. 483
    alain31 dit:

    Juste un petit complément. "Un coup de balai" à l'encontre de tous "les politiques", autrement dit tous les élus, non. Un coup de balai en ce qui concerne les oligarques, oui, c'est bien ce que nous voulons. Tout le pouvoir au peuple, non ?
    Attention, lorsque la lutte des classes s'aiguise et que le peuple entre en nombre sur la grande scène, l'histoire nous enseignent que certains s'effraient et changent de camp. Encore quelque chose à méditer. Sans insinuation et sans donner de nom, simplement pour comprendre et se prémunir.

  34. 484
    lilou 45 dit:

    @ LITHANA 11h54
    Attendez que l'ANI soit mis en place dans les entreprises, que les patrons vont demander de travailler plus avec une baisse de salaire, avec le seul droit de fermer sa gueule sinon c'est la porte. Attendez que les montants des retraites baissent, que la sécu soit détruite, que l'entreprise devienne un camp de travail. Alors ceux qui aujourd'hui trouvent que le langage est excessif, ceux là n'auront pas de mots assez durs pour qualifier les politiques qui auront mis en place ces mesures rétrogrades. Mais il sera trop tard. Pour nous faire entendre nous devons être excessifs, les médias ne retiennent, en ce qui concerne le Front de Gauche, que les buzz.

  35. 485
    rayana dit:

    @lithana:
    N'oublie pas camarade de replacer ces mots qui te choquent dans leur contexte, et non pas de les isoler comme le font les médiacrates afin de nous combattre. En ce qui me concerne, militant PG, j'ai plutôt des échos favorables sur le parlé vrai. C'est également une des raisons de mon récent engagement politique. Avant l'émergence du PG et du FdG, je n'entendais quasiment que de la langue de bois, ce qui entre autre est une des raisons des dernières abstentions massives. Quand les élites, les élus et les médias emploient un langage déconnecté il ne faut pas s'étonner du désamour des gens pour la politique. Concernant les paroles de Mélenchon en qui dérangent certains, j'aimerais bien les voir face à des journalistes qui ne pensent qu'à noyer le poisson en insistant sur des sujets futiles plutôt que de le laisser s'exprimer sur le fond du sujet. Si aujourd'hui son langage s'est durci, ne pensez vous pas que la situation s'est durcie également ?
    Vive la VIe !

  36. 486
    sonia dit:

    Bonjour,
    Proposition de véritables mesures de moralisation. La loi de 2009 donnant la possibilité à la France de demander à la Suisse des renseignements sur d'éventuels comptes bancaires hébergés en Suisse en donnant simplement un nom de responsable politique, sans même besoin de préciser une période ou une banque déterminée, pourquoi ne pas proposer à l'occasion de cette manifestation que toute personne postulant pour un mandat électif fasse l'objet d'une telle demande? A tout le moins tout élu?...

  37. 487
    LITHANA dit:

    @Lilou45
    La question n'est pas de se faire plaisir en répondant à la violence politique par la violence verbale et de mesurer laquelle est la plus forte, la question c'est d'être efficace, crédible et de rassembler un maximum d'adhésion. Et je le répète autour de moi c'est la bérésina. Toute l'action que j'ai menée autour de moi pendant la campagne présidentielle pour convaincre est réduite à néant par ces propos. Qu'on les trouve justifiés ou pas, là n'est pas la question. Le sentiment général est qu'on ne bâtit pas une société plus juste sur de la violence, qu'elle soit verbale ou autre, ni sur une volonté de revanche. Les gens attendent de la fermeté sur des principes, oui, mais de la sérénité aussi, seul gage d'un gouvernement juste et raisonnable.
    @rayana
    Les mots ont un poids et des connotations, et je ne ferai pas l'injure à Jean-Luc de ne pas le savoir. Ils résonnent comme ça auprès de tout le monde, pas seulement des médiacrates. Et Jean-Luc Mélenchon sait aussi parfaitement qu'ils seront sortis de leur contexte pour faire peur, c'est même le principe clé des média. Alors pourquoi aller chercher le bâton pour se faire battre ? La victimisation, ça ne marche pas. Personne n'a envie de s'identifier aux victimes. il faut laisser ça à la famille Le Pen.

  38. 488
    Alain44 dit:

    Il n'y a pas d'outrance verbale au PG et les propos de JL sur ce blog sont posés et constructifs soumis à discussions critiques, c'est ça la démocratie. Je pense que Dédé nous fait une crise de jalousie, il devrait comprendre que la situation politique actuelle demande une réponse à la hauteur de l'enjeu et que nous ne nous pouvons pas nous contenter d'un petit dialogue complaisant face à un parti "dit" socialiste imbu de sa position.

  39. 489
    Claude Andrée dit:

    Merci Lilly54 pour ta réaction
    Quand on a vu l'article de Libération qui titrait honteusement « Affaire Cahuzac : Mélenchon pour la «purification» éthique », on se donne pas du grain à moudre à tous ces journaleux pro socialo libéraux.
    Et Pascale Clark dans le genre, elle se pose un peu là. Une opposante au Front de Gauche de la première heure ! Et qui plus est en plein dans l'affaire Cahuzac.

  40. 490
    Nicks dit:

    @Lithana
    Les gens vont vite comprendre de quoi il ressort. Et ils vont s'intéresser à ce que le FdG à a dire. Même moi au début, je trouvais que Jean-Luc Mélenchon était un peu trop bouillant. Puis la situation politique a évolué, le Ps est descendu en dessous de tout et j'ai changé mon opinion. Ca viendra. Il faut avant tout de la cohérence. Face à la débâcle annoncé d'une certaine élite politico-mediatique, c'est ce qui paiera.

  41. 491
    Menjine dit:

    Le titre du billet présent de Mélenchon n'est-il pas une question? Simple figure rhétorique,alors? ou vraie question? Dans ce cas,on peut lui apporter d'autres réponses qu'un ralliement enthousiaste sans être accusé de collusion avec le PS, de trahison de classe ou d'apparatchik vieilli et soucieux de ces finances et de son poste. C'est quoi ce délire sans fraternité Camarades ?
    Moi comme aurélien53 j'ai de grandes réserves, dont j'ai fait part ici hier, sur la façon dont s'organise et se promulgue cette marche. Je ne comprends pas ce qu'on en attend concrètement. Si c'est pour se compter, montrer qu'on est indignés et actifs,certes. Si c'est pour effectivement avoir une Constituante cela me paraît raté d'avance. 89% des électeurs ont refusé cette Constituante en ne votant pas pour Mélenchon au premier tour des présidentielles, et même si l'affaire Cahuzac, l'affaire Sarko-Bétencourt ont produit une prise de conscience, elles n'ont pas rendu la situation révolutionnaire pour autant, en six mois et la majorité du peuple souverain prêt à faire le saut. Car pouvoir faire un mouvement si fort qu'il provoque nécessairement de nouvelles élections et la transformation de l'Assemblée législative élue ainsi en Constituante, en dehors d'une période d'élection prévue, ne peut être que l'issue d'un mouvement révolutionnaire de masse, d'une lame de fond prodigieuse. Alors là,Camarades, je crois que c'est du lyrisme débridé, et de l'illusion. Est-ce à dire que jamais rien ne sera possible ? Non bien sûr, qu'il faut se rallier au pusillanime PS? Encore moins. Mais il faut mener la lutte pas à pas, rigoureusement, élever le niveau de conscience, faire agir. C'est pourquoi: pourquoi pas une manif, mais de grâce pas d'illusion, de délire logorrhique, mesurons la portée de ce qui est proposé, par du n'importe quoi qui déboucherait sur du presque rien. Arrêtez aussi de taper sur Chassaigne qui défend pied à pied, amendement par amendement la cause des travailleurs du peuple et des citoyens à l'Assemblée sur L'ANI.

  42. 492
    Cac40 dit:

    M. Mélenchon, ce soir dans le grand journal le temps de parole sera tres tres court, vos propos seront très écoutés. De grâce, pas de temps a perdre dans des chamailleries avec Aphatie, ne rentrez pas la dedans! Élevez le débat, nos consciences, comme vous savez le faire, après les mots durs qui ont attiré notre attention, l'heure est aux mots justes, les oreilles sont belles et bien relevées. Le citoyen que je suis compte sur vous. Bien à vous.

  43. 493
    Antigone 34 dit:

    @454 JONATHAN
    Je ne sais pas ce que vous appelez anti-communisme. Ce que je sais, depuis 3à ans maintenant c'est que le PC a perd en vitesse dans les urnes depuis qu'il s'est rallié aux sociaux démocrates soit-disant "la gauche" qui a glissé depuis Delors,DSK, Pascal Lamy, Moscovici Hollande et tout l'officialisme PS dans le social- libéralisme. Donc le PC ne peut plus jouer sur les 2 tableaux, c'est à dire, avoir des élus avec les Solfériniens et se refaire une santé avec le FdG. On arrive au temps des barricades, il faut se déterminer si on est avec les solfériniens, on est contre le peuple, l'ANi en est la claire démonstration. Il ne faut donc pas masquer dans la sauce de l'"anti-communisme" ce qui est un positionnement politique où nous sommes de plus en plus clairs et déterminés. Utiliser ce mot-chantage, relève de la même malhonnêteté intellectuelle que de nous dire "anti-sémites" quand nous dénonçons les ravages des valets de la finance internationale en la personne des ces tristes dirigeants qui nous sont échus.

  44. 494
    Gerard Blanchet dit:

    Je viens d'écouter l'interview d'André Chassaigne sur FI ce matin. Je serai plus indulgent vis à vis de Dédé que mes amis auvergnats Jonathan et Cécile63. Tout est dans le mot suivant : "la petite affaire Cahuzac". Il y a donc un défaut d'analyse de la gravité de l'affaire qui va, avec les développements à venir, être une vraie crise de régime. De plus Dédé pris jours et nuits par la bagarre au corps à corps contre l'ANI n'a pas pu écouter ce que disait hier Jean-Luc à Radio J le félicitant d'avoir bien répondu à Sapin. Il n'a pas pu lire non plus ce qui disait hier Marie-George Buffet sur sa page facebook :"Bon maintenant on fait quoi pour réussir la marche citoyenne du 5 mai, on compte sur les médias ou comme en 2005, on active tous les réseaux en multipliant les rencontres de proximité mais aussi en jouant du net. Pour ce dernier, je compte sur vous car moi c'est plutôt le direct de terrain.Je commence dès demain matin avec les habitués de la Maison de la presse à 6h30 et vous qui allez vous contacter demain? bon courage" ou lire l'Huma de ce matin. Je pense qu'il va réfléchir et comprendre qu'il a par ses déclarations effectivement "cassé" Jean-Luc comme l'a dit Pascale Clark. La diversité de la forme d'expression est une richesse pour le Front de Gauche. C'est ce qu'ont dit en commun hier au congrès de GU, Pierre Laurent, Jean-Luc ("je ne ferai pas du coup de balai une question théorique") et Christian Picquet.
    Pour en revenir à Dédé il y a à Clermont jeudi à Polydôme un meeting européen (le lendemain de celui de Marseille) avec Pierre, Dédé, Martine, Myriam, Christian, Syrisa et Die-Linke. Tout va s'arranger l'enjeu est trop important. Nous sommes observés par nos amis européens.
    Alors du calme les amis pas de généralisation

  45. 495
    pittbull73 dit:

    Entendre Eva Joly déclarer qu'elle sera présente le 5 mai, que du bonheur. Certes elle est conspuée par la direction d'EELV, certes elle est isolée, mais elle ne renonce pas. A qui le tour de venir grossir les rangs d'une manif qui prend la tournure d'un évènement que plus personne ne peut plus taire ou caricaturer ?
    Mais ce rassemblement ne doit surtout pas occulter ce qui ce trame en ce moment même à l'assemblée. l'Accord National Interprofessionnel. Un saccage sans précédent des droits du monde du travail et la consécration politique du MEDEF roi. Balayés les droits des salariés, balayés les droits des sans emploi, terminé l'accès et le droit à la justice. L'impunité pour les voleurs, les menteurs les fossoyeurs la misère les drames, les vexations et humiliations pour le peuple.
    De cette république, il n'y a rien à garder il y a tout à jeter.

  46. 496
    cogilles dit:

    Je ne comprends pas trop ce debat sur "le coup de balai"
    La marche du 5 mai pour la 6ieme republique est l'occasion de la prise en main par tous les citoyens qui en ont marrent de cette politique ultra liberale et qui souhaitent une republique debarrassée de la main mise de la finance nationale et internationale sur les politiques des etats.Et elle doit rassembler le plus grand nombre pour demander la mise en place d'une constituante chargée d'elaborer les articles d'une nouvelle constitution et qui seront soumis pour approbation au peuple par vote. La proposition est reprise et enterrinée par les composantes du FdG (c'est dans le programme du FdG) et par Eva Joly.
    Donc le "coup de balai" se fera en toute conscience democratiquement. Il s'agit bien pour moi de la question de fond qui implique la fameuse revolution citoyenne : c'est a dire la prise en main par le peuple de son avenir.
    Pour cela il faut bien expliquer les tenants et aboutissants de ce combat et aussi marquer les esprits pour être audible car tous ici sommes conscients que personne ne nous donnera de l'aide vu que l'on s'attaque au système capitaliste par la mobilisation populaire.
    Donc pour moi l'expression "coup de balai" est appropriée. Et comment peut on nommer des gens qui nous pronent l'austérité, la precarité, la baisse de nos salaries, retraites, la baisse de la protection sociale, augmentation du temps de travail (j'attends les propositions). La aussi il faut appeler un chat un chat sinon on fait de la politique de salon.

  47. 497
    Jean-PIerre CHEVILLOT dit:

    Je suis respectueux des règles de notre République, mais il est temps de rénover notre système. Depuis longtemps, nous ne sommes plus dans une véritable démocratie. Je partage l'avis de Jean-Luc Mélenchon, il convient de réunir des Etats généraux et de constituer une Assemblée Constituante.
    Nous voyons déjà presque toute la classe politique proposer des mesures de contrôle des patrimoines des élus, mais tout cela ce sont que des mesures cosmétiques, qui sont sans communes mesures avec l'ampleur des problèmes démocratiques à régler.
    Les droits du Peuple à décider de son destin doivent être restaurés.
    Il y a en France beaucoup de personnes qui seraient capables de prendre des responsabilités, malheureusement, actuellement le système est verrouillé par ceux qui sont en place de droite ou de gauche. Ce sont toujours les mêmes qui ont fait de la politique une profession, et qui s'auto-protègent.

  48. 498
    françois dit:

    "Groupés autour d'une bannière les hommes conservent toujours assez d'à part soi pour s'en écarter-fût ce par des convictions différentes sur la manière de la défendre" extrait de St Germain ou la négociation à méditer.

  49. 499
    SPARTACUS dit:

    Pierre Laurent est communiste, bien ! Le PCF et le parti de gauche ont créé le Front de gauche, le dernier congrès du PCF donnait les résultats 80% dans la poursuite de cette stratégie, que certains essayent de faire les équilibristes, ou qu'il se mettrons avec les solfériniens tomberont, mais la baraque tient. L'écrémage se fait, donc pas anti-communistes s'il vous plait. Vivement le meeting du 10 à Martigues et surtout le 5 mai à Paris mais dans toute la France.

  50. 500
    olivier dit:

    L'huma d'aujourd'hui : Paris, le 5 mai, La VIe république nous appelle.
    Lire l'éditorial de Patrick Le Hyaric ce lundi dans l'Humanité : "La marche citoyenne du 5 mai doit être la plus unitaire, populaire et ouverte possible pour prétendre être un point de départ de la réappropriation souveraine par les citoyens de leur République nouvelle à construire." Lire les points de vue de Pierre Laurent (PCF), Jean-Luc Mélenchon (PG) et Christian Picquet (GU). Le FdG sans les cocos ferai pschit.

Pages : « 13 4 5 6 7 8 9 [10] 11 12 13 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive