31déc 12

Mes anti-vœux

Ce billet a été lu 88  293 fois.

Je ne ferai pas de petit film. Je ne vais pas me la jouer. Je reste chez moi, parmi les miens comme tout le monde. Je pense à vous, mais pas comme vous croyez. Et je n’attends pas vingt heures dix pour me dépêcher d’oublier qui est censé s’occuper de tout. Voici mes anti-vœux pour tous ! Je vous souhaite la fin d’un monde. Le monde de l’argent roi, le monde des cupides qui pourrissent le ciel, la terre et la mer ! Le monde des lâches et des malins vautrés dans les connivences et les arrangements. Les mauvais jours finiront ! Vienne le temps de cerises et des jours heureux. Un matin se lèvera, couleur de rêves. Peut-être bien le jour même où tant de grands cœurs auront davantage confiance en eux-mêmes que dans les marionnettes à gros fils avec lesquels les puissants détournent leur attention.  

J’ai pensé à vous. On connaît mes sentiments à l’égard de la corvée de vœux. C’est peu dire que ce soit un pesant abattage pour qui se trouve dans la vie publique. J’ai déjà raconté ces montagnes de cartes à trier, j’en ai reçu huit mille une année, parmi lesquelles de rares et émouvantes cartounettes écrites à la main par des cœurs bienveillants, noyées dans ces fleuves de trouvailles plus ou moins grotesques et rétribuées à grand coûts auprès des agences de communication. Mais cette année, il y a du neuf pour moi.

Lire la suite »

Maintenant il pleut aussi des mails et des sms envoyés à la chaîne par des machines sans âme. L’expéditeur sait-il seulement que je suis dans sa liste de diffusion ? Non. Je n’ai pas de doute à ce sujet. D’ailleurs plus des deux tiers sont des hypocrites et ne pensent pas un mot de ce qu’ils me souhaitent, j’en suis certain. Sans compter tous ceux qui achèvent de m’assassiner en se préoccupant de ma santé. Quoi qu’est-ce qu’elle a ma santé ? J’ai encore perdu un jeune camarade il y a quelque jours et aussi un proche familier, donc je suis bien au courant du sujet, de la loterie qu’est la mort. La mort fait du chiffre, un point c’est tout. Et nous, pauvre blé en herbe de tous âges, nous sommes immortels jusqu’à ce qu’elle vienne montrer sa face glacée au carreau. Deviendrais-je misanthrope chaque nouvel an ? Je me répète d’une année sur l’autre. Mais l’industrie des vœux aussi. J’ai voulu lutter contre cette terrible mise à distance qui me gagne quand je n’en peux plus de m’impliquer dans toutes les souffrances. Je me suis demandé de quel côté des vœux seraient autre chose qu’une comédie, un rite contraint. Je veux dire où les utiliser comme un prétexte pour prononcer les mots comme on n’ose pas le faire le reste du temps à des gens en particulier parce qu’on éprouve de la gratitude à leur égard, ou bien une très ardente communion d’esprit. Tout le monde connaît ce sentiment je crois bien. Je voudrais bien dire merci encore à ce jeune guide qui m’a fait visiter les ruines romaines de Saint-Rémy-de-Provence juste pour le son de sa voix accordé en basse aux stridences des cigales, son application à raconter avec justesse, sa volonté de bien faire après déjà quelques heures à se répéter d’un groupe à l’autre. Je suis rentré en moi-même et je me demandais à qui je voudrais dire des mots de cette sorte ? Des mots qui en les exprimant vous emplissent à nouveau d’une situation ou d’un sentiment qui rendent plus fort quand ils vous ont traversé. Ah ! Ça y est, je vous vois mes camarades. Je vous vois, chère Angélique la voix posée devant Sodimédical, votre fillette vous tenant la main, Yvon à Pétroplus qui semble porter la raffinerie sur son dos, Rachid devant les machines à protéger, Xavier Mathieu que les puissants du jour comme ceux de la veille ont laissé sur sa croix, Yves, Nathalie, Lionel, Gérard, Aurélie, Murielle. Je vous vois à mesure que je vous écris. C’est la lutte qui nous a fait nous rencontrer. J’aurais été plus pauvre sans cela, c’est sûr. Après chaque rencontre on discutait entre nous. Comment réglerions-nous le problème si nous étions au pouvoir ? Vous voyez le genre de question qu’on se posait ? Et on y répondait. Dans le wagon, dans la voiture, en cassant la croûte après les réunions c’est comme si le mur de la fatalité reculait. Et nous on devenait d’autres personnes. Le pays était à nous le temps de cette discussion, la vie se réglait, nous n’étions plus en exil ni sous occupation comme tant le ressentent. J’ai aimé ces moments qui sont le véritable sens de la radicalité concrète. C’est une chose d’avoir écrit des kilomètres de textes contre la mondialisation libérale, l’Europe de Merkel et ainsi de suite, et c’est une autre d’avoir vu les visages de la ligne de front mille fois décrite. Oui, voici devant moi vos visages mangés de l’angoisse d’une lutte que les autres croient seulement syndicale alors que c’est la lutte pour le droit de se regarder dans la glace et dans les yeux de ses mômes. J’ai demandé à Laurence Sauvage vos numéros de téléphone et un par un j’ai fait un message. Sous prétexte de vœux je vous ai dit ma gratitude. Depuis combien d’années n’avais-je pas fait de vœux dans ces conditions. Comme je ne peux m’en empêcher, quoi qu’on se moque de cela dans mon foyer, je théorise aussi ce que cet instant m’inspire. Je pense que la sincérité ne s’adresse pas seulement à ses interlocuteurs. Je crois qu’elle nous change nous même quand elle s’exprime. Ça me fait un sujet de gratitude supplémentaire à l’égard de mes destinataires de message.

Une semaine après la fin du monde, Hollande fait des vœux.

Alors comme ça, le président va nous parler pour nous édifier. Je vais écouter ça. Peut-être. Je ne voudrais pas trop lui en vouloir. C’est pourquoi je limite le temps que je passe à le regarder ou à l’écouter. Cet homme dit une chose comme il en dirait une autre. Comment le croire, quoi qu’il dise, même quand on aimerait bien.

Lire la suite »

Il m’avait promis l’amnistie des syndicalistes et des associatifs. Il n’a rien fait. Rien. Pourtant qu’est-ce que ça lui coûtait ? Ces gens ne sont-ils pas ceux qui marchent sur la première ligne ? N’est-ce pas eux qui nous font et nous délèguent ? Il n’a rien fait parce que ses conseillers lui ont dit que ça obligerait parfois les patrons à réintégrer les personnes en cause. Quelle horreur ! Un gars qui revient au boulot la tête haute ! « Sire, nos amis ne le comprendraient pas » disent les grouillots du prince. Nos amis ? Les grands patrons chez qui l’on se rend au congrès d’été à dix ministres, les patrons avec qui l’on dîne, les patrons dont les soupirs de Parisot sont des ordres. Dis-leur bonne année, François, à nos camarades, c’est ton maximum pour eux ! Bonne année, les Sodimédical, ces femmes sans salaires, gagnantes de trente procédures à qui tu avais dit « on ne vous oublie pas ! » quand elles t’ont abordé sur le marché de Châlons. Leur boîte est liquidée. Seuls tes vœux, dans leur fraternelle sincérité, peuvent les réconforter. Dis aussi « meilleurs vœux pour l’année nouvelle » aux ouvriers de Florange, à ceux de Sanofi, à ceux de Thalès. Les vœux c’est ton maximum d’action possible. Dis des vœux à ceux de EADS que tu as abandonné à la finance, et aussi à ceux d’Alcatel livrés à Goldman Sachs, sans que l’Etat n'ait levé le petit doigt ! Dis des vœux pour qu’après ça on ait encore une aéronautique française, une téléphonie, une recherche pharmaceutique. Vas-y François, les vœux c’est ton excellence ! Voici des idées : « Qu’ils mangent de la brioche ! » « Qu’ils n’aillent pas en Belgique s’ils ne veulent pas se mettre minables ! » Qu’ils aillent à Rungis « pour savoir que le pays est gouverné » comme tu l’as proclamé à la face des caissons, des cageots et des carcasses qui semblaient en douter en te voyant faire l’important à quatre heures du matin dans un marché où ton cortège ralentissait le travail. Bref, une semaine après la fin du monde, François Hollande va nous annoncer que l’année prochaine sera pire. Dans un an il redressera la courbe du chômage qui va s’envoler. Moins pire que pire ce sera pire de toute façon. A vingt heures les masochistes seront à la fête !


611 commentaires à “Mes anti-vœux”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. GALLAND Christiane dit :

    Je suis clouée à mon fauteuil devant l'ordi tant ce billet me touche. On ne peut que continuer à lutter à ne rien lâcher lorsque on lit autant de sincérité, de conscience. Merci Jean Luc nous sommes avec toi jusqu'au bout !

  2. dit :

    Fraternelles salutations à vous Mr Mélenchon, à vos lecteurs et au webmestre.
    Une pensée pour Chavez et tous ceux qui souffrent sur notre si belle planète.
    "On s'est retrouvés" et on se lâchera plus, d'ailleurs on lâchera plus un seul mêtre. Votre blog, c'est le maquis d'aujourd'hui, une énorme richesse.
    Résistance!

  3. Bonne année 2013 camarade citoyen Jean Luc Mélenchon, tu avais raison quand tu as qualifié notre futur Président de notre République de capitaine de pédalo, nous n'avons rien à attendre de lui ! Par contre j'attend avec impatience ton débat avec notre ministre du budget qui aurait soit disant d'après vu dire un compte en Suisse qu'il aurait transféré à Singapour.Je suis aussi très curieux de savoir aussi pourquoi notre ministre du Budget c'est empressé de laver de tous soupçons son prédécesseur le camarade Eric Woerth, le même prédécesseur qui avait fait stopper les investigations d'un contrôleur fiscal trop zélé qui s'intéressait de trop près à ce compte en Suisse. Ca fait beaucoup de carabistouilles pour notre capitaine de pédalo, j'espère sincèrement que si ces personnes sont convaincus des faits qui leur sont reprochés profitent un peu des geôles de notre République, c'est le moins qu'on puisse se souhaiter pour 2013. Pour le reste Il me semble indispensable que le Fdg procède à la création de sa web TV avec un JT pour avoir une expression journalière afin de contrebalancer l'intoxication médiatique actuelle.
    Cordialement

  4. frédéric dit :

    Salutations fraternelles, bonne année à toutes et à tous : ensemble, confiants, unis, en 2013

  5. Chantal Catherine dit :

    Je souhaite une excellente année d'amours et de luttes 2013 à toi, lui, elle, nous, vous, ils et elles.
    Souvent je présente mes vœux en souhaitant la réussite de tous leurs projets à mes destinataires. Je trouve que cela touche plus l'intime que "bonne année bonne santé". Aujourd'hui c'est encore plus d'actualité. Je souhaite donc la réussite de notre (nos) et votre (vos) projet(s) pour 2013. Un projet pour l'Humain d'abord. Mon cœur saigne pour tous ces employé(e)s, salarié(e)s, travailleurs (ses) qui n'obtiennent rien pour le moment, la réussite de leur projet ne peut qu'être du bonheur pour eux et par répercussion pour nous.
    Merci M. Mélenchon et merci Jean Luc d'exister.
    Je n'oublie pas le webmestre qui travaille (je crois) comme un "fou" pour que notre plaisir de lire ce blog soit sans anicroche.

  6. Robert dit :

    Camarade Jean-Luc,
    Moi aussi, je déteste cette période des voeux, qui dans la plupart des cas sont remplis d'hypocrisie.
    Mais cela ne m'empêche pas de te remercier pour l'année 2012 qui a été pour moi comme pour des millions de personnes remplie d'espoir et de combat. Merci d'avoir remis à la place primordiale qu'elle n'aurait jamais dû quitter la "glorieuse" Révolution de 1789. Une mention particulière à la marche pour une 6ème République, le 18 mars à la Bastille, ce fût pour moi un des plus beaux jours de ma vie. On continue et on ne lâche rien!
    Et puis surtout, camarade, ménage ta santé.

  7. rodolphe13 dit :

    Pas d'élection en vue pour 2013, espérons que le FdG en profite pour se renforcer. Jean-Luc, merci à toi et à cette foule de militants pour cette somptueuse campagne présidentielle qui a redonné goût à la politique à des millions de concitoyens. De 2012, retenons la Bastille, le Capitole, le Prado, moments inoubliables s'il en est.
    Meilleurs voeux aussi à tous les contributeurs de ce blog qui l'enrichissent si bien.
    L'espoir s'est levé, il ne retombera pas

  8. jiorjio dit :

    A toutes et à tous, je ne vous présente pas mes meilleurs voeux parce que cela ne signifie rien et que vous ne me connaissez pas. Je vous souhaite seulement une très bonne santé, de conserver et d'augmenter l'affection et l'amour des vôtres.
    [..]
    J'ai fait l'effort d'écouter les voeux du citoyen Président hier à la radio. Jamais je n'aurai imaginé être en colère en si peu de temps. L'année sera difficile a-t-il annoncé et elle le sera surtout pour lui.
    Pas plus que les années précédentes, je ne me laisserai faire, je ne baisserai ni les bras ni les yeux et j'inciterai d'autres citoyens à en faire autant.
    Je vous souhaite encore et encore, à toutes et à tous, une très très bonne année.

  9. séguélas philippe dit :

    Merci pour ce que tu fais pour nous, camarade !

  10. Granjo dit :

    Comme nombre de mes camarades j'éprouve pour cette mascarade de bon sentiments une profonde aversion;
    merci à toi Jean-Luc de nous avoir fait rêvé jusqu'en mai 2012.
    Restons vigilants en 2013 et sans doute 14.15.16 etc

  11. octobre dit :

    La nuit de la saint sylvestre, on remet de l´huile dans les rouages de la machine (humaine...). Au douzième coup de minuit, la machine s´emballe et la grande saloperie continue.

  12. Gilbert La Porte dit :

    Vos anti-vœux vont droit au but. Permettez moi, cher Jean-Luc, de nous espérer de la joie dans nos vies, de la santé dans nos veines, beaucoup d'amour dans nos cœurs, de la fraternité dans nos esprits, afin que règne la paix dans ce monde. Les justes et les poètes vaincront.

  13. Michèle dit :

    Comme un anti-poison, vos anti-voeux cher Jean-Luc viennent du coeur pour assainir le flot sensé nous abreuver de confiance et foi dans l'avenir. Rien ne sera magique ni cette année ni, ni, sauf l'amour qui peut tout renverser et nous n'en manquons pas car c'est ce qui nous est donné sans l'acheter donc à la portée de notre espoir, de notre rêve, de notre révolution.

  14. Chacmol dit :

    Je remercie «l’honnête homme» que vous êtes. Quel espoir vous donnez à tous ceux qui ne veulent pas baisser les bras.
    Chaleureux mercis et tous mes vœux de réussite pour les longs et difficiles combats à venir.
    Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent (Victor Hugo)

  15. Rifego dit :

    Curieux sentiment que le mien en ce premier jour d'une année qui s'annonce si difficile pour les "non-oligarques", les gens du peuple; si éloignés de ces privilégiés aveuglés par leurs confort. Ce billet, Mr Mélenchon, provoque en moi de la tristesse et en même temps (surtout) une formidable envie d'enfin m'investir concrètement dans la lutte contre ce monde où tout est devenu marchandise.
    Je suis ingénieur et je peux vous dire que les idées et les solutions que prônent le front de gauche commencent enfin à avoir un écho et un impact retentissant dans ce milieu professionnel.
    Les contacts que j'ai pris dans mon pays, la Belgique, depuis quelques mois déjà, avec le parti, frère dans la lutte du front de gauche, vont se concrétiser en actes. Et ce n'est pas simplement une bonne résolution de début d'année. Je ne sais pas encore comment je pourrais apporter ma pierre à l'édifice, mais une chose est sûre, elle sera là, ma pierre.
    Ce message s'adresse avant tout aux gens comme moi, sympathisants de ce mouvement politique mais qui jusqu'à présent ne faisaient qu'acquiescer en vous écoutant, sans vraiment agir. Je voudrais leur dire que franchir le pas vers le concret est la seule solution. Sans cela, nous allons nous faire manger les amis. C'est aussi simple que cela.
    Mr Mélenchon, votre ténacité, votre sens de la pédagogie et votre courage, outre le fait qu'ils sont contagieux, forcent mon admiration.

    Un camarade européen lassé de s'être dit que c'était impossible.

  16. Christophe 55 dit :

    Bonne année à toi Jean-Luc et à nous tous. Un congrès riche, ouvert et combattif, pour continuer à construire l'alternative.

  17. chantal dit :

    Mon voeux te voir a l’Élysée, rapidement pour remettre le pays sur de bon rails il n'y a que toi pour le faire, j’espère que nous allons rallumer les étoiles et quelles brillent de tout feu pour la révolution citoyenne on lâche rien, bonne année Jean Luc.

  18. Amazing dit :

    Tous mes anti -voeux aux Camarades Vitamines!

  19. Jom Smims dit :

    Merci Jean-Luc de mettre ton immense talent à notre service.
    Que cette année encore notre chemin à tous soit illuminé par l’amour, la fraternité et le partage. Nous sommes le commencement...

  20. Michel Berdagué dit :

    Décret de l'Assemblée Nationale du vingt un septembre 1792 l'An Quatrième de la Liberté.
    "La convention nationale décrète à l'unanimité que la royauté est abolie en France". C'est simple il suffit d'un décret en 2013 pour abolir les finances privées et spéculatives, les niches fiscales et autres qui entretiennent les j'en foutre assistés à tout acheter par notre force de travail tout en nous culpabilisant, donc de ce fait décréter que cette classe a perdu leur guerre déclarée aux peuples pour les appauvrir. Pour le redressement et constructions des décrets suivront tels que ceux de nationalisations/socialisations des secteurs clés et ils sont très nombreux pour que le bien commun s'épanouisse. Nos révolutionnaires nous ont montré la voie les privilèges de droit divin ou maladifs d'accaparement fou : abolition. C'est clair !
    Bon, mais quel bonheur que 2013 soit vierge de tout vote, pas de querelles de candidatures, de toutes pollutions sondagières et médiatiques de promo TINA, et de refus de débats qui pourraient dévoiler la lumière et toutes les fondations et constructions planifiées en écologie intelligente, prenons cette année par les créations de la présence politique du FdG dans tous les lieux de travail avec toutes les synergies de la citoyenneté des communes, quartiers, lieux de loisirs. Là on s'est retrouvés et pour agir par l'engagement d'être 365 jours sur la brêche pour l'Humain d'abord.
    Salutations fraternelles et militantes pour toutes et tous, à Jean-Luc et au modérateur vigilant.

  21. lulu dit :

    Merci Jean-Luc de dissiper l'amertume, c'est les larmes qui vont me prendre maintenant. Immortels.

  22. curtillat andré dit :

    Dans le bel album de la campagne du Front de Gauche de Stéphane Burlot, cette exhortation de Jean Luc lors de l'un de ses discours de campagne "Souvenez-vous que nos combats sont tous d'abord un poème que nous écrivons ensemble : celui de l'humanité qui rêve d'amour et d'horizons éloignés où toujours on peut recommencer ce qui semble avoir été perdu".

  23. Sébastien dit :

    Merci à Jean-Luc Mélenchon pour ses anti-vœux ; anti-bonne année à tous - mais la santé vraie à lui et à chacune et chacun d'entre vous !
    Courage dans les luttes, fraternité dans les combats.

  24. Gilbert Delbrayelle dit :

    2011 L'espoir...
    2012 A Lille, la rivière a débordé... A la Bastille, nous nous sommes retrouvés
    2013 Continue à marcher devant pour concrétiser l'espoir avec nous tous

  25. sylvain dit :

    Quelle drôle d'idée que d'aller voir mon médecin traitant un 31 décembre, à 9 heures du matin? C'est pourtant ce que j'ai fait, hier, et ce n'est que le besoin qui m'y conduisait. Que d'heureuses nouvelles, l'heureux praticien, ne m'a-t-il apportées! D'abord l'étude des instances médicales franco-européennes qui envisagent de ne plus rembourser certains médicaments d'appoint pourtant très utiles à quiconque est confronté à la longue traversée du cancer. C'était le préambule à une conversation étrange et pleine de gêne où je disais pourtant que ces produits m'étaient indispensables pour continuer à vivre normalement à cause d'un traitement très lourd à supporter. Il le sait pertinemment puisque c'est lui qui m'a prescrit pour la première fois ces médicaments qui pallient tant bien que mal l'absence presque totale de système immunitaire. Merci beaucoup. La gêne étant partagée, on n'a pas pris de plaisir et nous nous sommes résolus à bâcler un propos dont chacun s'est retiré rapidement sans souhaiter quoi que ce soit à l'autre et surtout pas une bonne année. Je l'en remercie, il y a des silences qui disent beaucoup. Mon médecin est un très bon médecin et un homme à l'écoute, consciencieux et proche de ses malades. Un type honnête et intègre qui exerce à la campagne avec les moyens dont il dispose et qui fondent comme neige au soleil comme chacun sait.
    Jean-Luc, il va falloir jouer serré, on n'en peut plus!

  26. Laurent dit :

    Bravo pour vos anti vœux et merci de m'avoir redonné le goût du débat politique en 2012. 2013 risque de mal commencer avec le pseudo accord sur la sécurisation de l'emploi. Certes, rien n'est encore fait mais certains syndicats sont déjà prêts à négocier la longueur des chaînes après avoir avoir capitulé sur le principe du rétablissement de l'esclavage. Autrement dit, ils acceptent la théorie du Medef selon laquelle il faut plus de securite juridique pour les entreprises comme condition de creation des emplois. Comme si limiter les possibilites de recours des salaries et de leurs representants contre les licenciements aujourd'hui allait creer les emplois de demain ! On a vu ce que cela à donné par le passé. Mais il y a pire ! Alors que cet accord va bien au-delà de la feuille de route du gouvernement en remettant en cause des pans entiers du droit du travail, ledit gouvernement s'apprête à entériner l'accord dans une loi sans rien retoucher ! C'est l'illustration de la conception de Hollande sur l'autonomie normative des partenaires sociaux selon laquelle la loi qui doit être garante de l'interet general doit s'effacer devant la volonte des negociateurs meme si leur accord enterine des dispositions moins favorables pour les salaries. Mobilisons nous pour empecher ce mauvais coup ; agissons pour empêcher la signature de cette capitulation (il faut au minimum 3 signatures pour que l'accord soit valable) ; et si malgré tout, un accord majoritaire devait être signé, il faudra un intense travail auprès des députés socialistes pour atténuer les dispositions les plus défavorables du texte. Pour finir, les soi-disant garanties reconnues aux salaries dans le projet d'accord sont renvoyées a des négociations futures dans le délai d'un an (autrement dit aux calandres grecques - sans jeu de mots-) ! Quant aux licenciements boursiers qui nécessiteraient une réforme du motif économique de licenciement, on en entend plus parler ! En avant pour le grand bond en arrière ?

  27. lionel-pg44 dit :

    120 000 à la Bastille en 2012. Combien en 2013 ?
    Reprenons la Bastille en mars !

  28. Magda Corelli dit :

    Un grand merci. Je dis tout comme Jiorjio @209 !

  29. viviane Palumbo dit :

    La raison doit être l'ultime argument ! Cette phrase lancée au hasard de tes discours ami et camarade me touche au plus profond de moi car c'est la raison, le plus beau des sentiments humain, ce bon sens qui ne saurait mentir qui conduit ma vie. Alors on continue et surtout, surtout, puisque nous avons raison, on ne lâche rien !

  30. Cyril Molesini dit :

    "Nul n'ira jusqu'au bout du Monde, mais celui qui n'ira pas restera avec ses souffrances"
    Que ta route soit encore longue, Jean-luc.
    Fraternité.

  31. xavier dit :

    Bravo Jean-Luc, pour la façon dont tu mènes cet indispensable combat. Melleurs voeux à toi, au webmestre et à tout ceux qui t'entourent.

  32. dominique (F) dit :

    Fratenelles salutations à toi Jean-Luc on continue le combat

  33. marianne31 dit :

    Hasta la Vittoria siempre ! Monsieur Mélenchon, je sais que vous etes sincère et avec des millions d'autres personnes inconnues de vous, je vous aime fraternellement. Vous donnez tant et tant de vous. Mes voeux c'est qu'un jour vous soyez aux commandes du pays. L'Europe ne serait plus la même.

  34. Lucie dit :

    "Des hommes poussaient, une armée noire, vengeresse, qui germait lentement dans les sillons, grandissant pour les récoltes des siècles futurs, et dont la germination allait faire bientôt éclater la terre" (Zola, Germinal, 1885).
    Plus que jamais d'actualité.
    Nous sommes toujours là.

  35. Jacques dit :

    Puisse 2013 voir un Front de Gauche uni. Les luttes vont être dures. Nous ne seront jamais trop pour affronter ces luttes. L'ennemi est maintenant sur 2 fronts et a toujours le même visage, la finance.
    Vivement la 6ème République et en attendant, ne lâchons rien. Garde tes convictions et ton courage intacts Jean-Luc. C'est le mieux que tu peux nous offrir.

  36. Jérôme 29 dit :

    Merci Jean-Luc pour ce que tu fais pour nous.
    Vu l’énergie que tu y mets, tu peux être fatigué parfois, alors je te dirai ceci : j'ai beaucoup hésité pendant la campagne présidentielle. Votez pour toi, candidat dont les idées me plaisaient le plus ou voter Hollande, vote "utile" pour avoir plus de chance de virer Sarko. Ben, j'ai voté Hollande. Mais ce sera la dernière fois, sauf en cas de report de second tour. Mais il ne faut pas que ça arrive. Maintenant je voterai pour toi, ou pour Front de Gauche ! Avec ma femme qui pense la même chose, tu peux compter sur deux voix de plus,
    Merci de te battre pour moi,
    Je vis avec l'ASS que ce cher président n'a pas augmenté : vive la gauche ! mais laquelle ? La tienne !
    Tiens au fait, à la tienne ! Jean-luc

  37. teresa dit :

    Merci pour votre présence avec nous. votre lucidité est décapante !
    Mr le Président semblait moins joufflu sur les écrans et de plus en plus terne, fidèle à lui même : RAS, ron-ron...
    Sans vos analyses Financières on ne parlerait pas à ce jour d'un autre monde possible que celui mis en place par le capital et ses valets. 2013 sera de braises.

  38. Geneviève C dit :

    Mes meilleurs voeux et merci Mr Mélenchon.
    Je ne m'intéressais à la politique que très modérément et je suis toujours allée voter en traînant les pieds. Et puis un jour je vous ai entendu, puis écouté attentivement, lu et là, quelque chose s'est passé. Vous avez su éveiller mon intérêt pour la chose politique et je sais que je ne suis pas la seule.
    Depuis la Belgique, nous sommes nombreux à vous suivre avec beaucoup d'intérêt. La gauche, la vraie j'entends, se reconnaît en vous et le Front de gauche. C'est une belle lueur d'espoir en ces temps si troubles.
    Très belle année à tous.

  39. Guilloux dit :

    Merci pour ces voeux qui m'ont beaucoup touché. Vous êtes décidément un homme de coeur et d'esprit. Bonne année à vous et à tous.

  40. FABRE Liliane dit :

    Merci Jean-Luc, de tous tes efforts pour l'élévation et l'émancipation des êtres humains, dans l'amour et le partage. L'année 2013 nous trouvera là, toujours debout, soutenant le faible et sollicitant le fort ! <3

  41. Nicks dit :

    Bonne année à vous et merci pour votre travail ! Courage à tous ! Résistance !

  42. Louis31 dit :

    Que peut-on souhaiter qui ne l’a déjà été fait pour 2013.
    Que tous ceux qui ne votent pas parce qu’il ne croient plus en la politique viennent sur ce blog ou écoutent un de vos discours une fois, une fois seulement.
    Que tous ceux qui viennent sur ce blog (mieux, ceux qui ont voté pour vous au premier tour et qui ne sont pas encarté) s’inscrive au PG pour ne plus que l’on dise encore comme je l'ai entendu « c’est un petit parti qui n’a pas influence » (WM- oui je sais que sa progression est fulgurante depuis sa création- je vous lis).
    Qu’un seul des journalistes de journaux Télé d’émission politique, disons à grande écoute, ait le courage de dire (car je sais qu’ils le savent) que c’est vous qui avez raison et qu’il invite enfin de vrais économistes qui ne manquerons pas d’épouser nos thèses.
    Qu’un incident fortuit fasse découvrir les comptes offshores, les comptes truqués et les malversations de quelques uns de nos milliardaires pour ne pas payer d’impôts. Pour ouvrir les yeux de ceux qui croient encore que se sont des gens bien et que sans eux point de salut dans le travail que nous produisons.
    Pour plus d’humanité,
    Qu’aucun des enfants sur notre sol (ni d’ailleurs aucun adulte) ne passe une seule nuit dehors au froid.
    Que les restaurants du cœur ferment définitivement par manque de « clients ».
    Que les personnes temporairement sans travail puissent enfin relever la tête et se ressentir libre en allant travailler.
    Que les sans papier quand ils vont au travail, puissent marcher au milieu du trottoir tête haute, sans peur du policier.
    J’aurais tellement d’autres souhaits, mais j’en reste là.
    Je compte vous lire tous, Jean-Luc, le WM, et tous les autres encore toute cette année 2013. Portez vous bien.
    Vive la VIè – Vive la VIE

  43. Titoune dit :

    A quoi peuvent bien servir les voeux d'un homme président qui fait la politique de ceux qui ont perdu cette fichue élection, durant votre campagne, en fait c'était ma première, je pestais je rageais toute cette énergie toutes ces vies mises entre parenthèse pour au final faire élire l'usurpateur, oui j'ai été amère, j'en ai voulu à ceux de nos rangs d'avoir douté de notre humain d'abord, mais c'est ainsi les plus expérimentés plus politiques m'ont expliqué que parti très bas ce score était plus qu'honorable bien sur je n'ai rien lâcher, mais j'y ai cru tellement, la Bastille, le Prado ! C'est inoubliable j'ai vu un peuple magnifique, une France belle et rebelle et puis vous l'homme de la situation le seul capable de porter l'intelligence au sommet, j'ai appris tristement que l'on ne peut pas faire le bonheur des autres malgré eux alors tant pis cela peut prendre du temps à moins qu'un grain de sable enraille l'engrenage imbécile et cupide, l'important est que nous nous soyons trouvé et que plus rien ne sera comme avant, votre place en ces jours de fête auprès des vôtres est plus que normal, qui peut être dupe de actes médiatiques copiés collés sur l'ex président ? Rions en, nous avons tellement mieux a construire ensemble, l'avenir est à nous ! Envers et contre tous ! Vive la sociale !

  44. JLUC dit :

    Recevez, Monsieur Mélenchon tous mes voeux de bonne et heureuse année 2013. J'espère que celle-ci débouchera sur une montée en puissance du Front de Gauche dont vous êtes l'outil le plus affuté.
    Merci de nous faire croire que la politique peut encore être "l'avenir".
    Bien cordialement.

  45. maris dit :

    Bonne année à tous camarades, bonne année à tous et en particulier à tous ceux qui attaquent cette nouvelle années en ne sachant pas de quoi demain sera fait : alors que vos / nos luttes portent les fruits qu'ils tendent à faire murir. Continuons à nous rassembler, à gueuler notre ras le bol, à chercher à convaincre en affûtant notre "pédagogie". Bonne Année à toi Jean-Luc qui nous a rassemblés et galvanisés.
    Faisons tout pour que cette année soit la première du "jour nouveau, couleur d'orange" chanté par Aragon et Ferrat.

  46. Titou31 dit :

    Meilleurs voeux a toi, Jean luc ainsi qu'a tous les amis du blog, et a Webmestre bien sur et au plaisir de vous lire en cette année 2013.

  47. Christine Duplaissy dit :

    Très chers Jean-Luc et camarades lectrice/lecteurs assidus ou simples passants, et cher wm, vigilante vigie de ce blog :
    Bravo, et tant d'éperdue reconnaissance pour le partage de vos commentaires, photos, liens... Quel honneur de militer et lutter à vos côtés, chères têtes dures (& cœurs remplis de l'humanité d'un beau programme en partage).

    Adieu 2012, tourbillon palpitant d'espoirs renaissants et de consciences citoyennes réveillées !
    Jean-Luc, je n'oublie rien de vos beau discours ! Votre discours de Marseille surtout, me reste planté dans le cœur comme une flèche de tendresse et d'émotion, rappelez-vous le beau soleil sur la plage éclatante, et vos mots, gouttes d'or et d'azur : "Je pensais à tous ceux qui ont été ballottés pendant tous ces siècles, d'une côte à l'autre : nous sommes le même peuple qui tourne là[...] Des êtres humains, au bord de la mer féconde[...] Je pensais que les miens, avant moi aussi, crevant de misère, avaient pris leurs paquetages pour se risquer au-delà de la mer[...] Alors, vous autres, comme vous êtes, le cœur et l'esprit pleins d'histoire, vous savez tout, vous savez de qui nous sommes les enfants, quel fil nous prolongeons. Méprisez ceux qui vous méprisent, ne baissez plus jamais les yeux, souvenez-vous que nos combats sont d'abord un poème que nous écrivons ensemble, celui de l'Humanité qui rêve d'amour et d'horizons éloignés où, toujours, on peut recommencer ce qui semble d'abord avoir été perdu[...] ". Merci pour la poésie et le respect, la considération pour nous.

    Bonjour 2013 : debout ! En route pour continuer nos combats, nos semailles et en faire notre miel révolutionnaire ! Et encore quelques mots du poète Aragon :
    "Songez à tous ceux qui mirent leurs doigts vivants, leurs mains de chair, dans l'engrenage, pour que cela change. Et songez à ceux qui ne discutaient même pas leur cage. Songez qu'on n'arrête pas de se battre et qu'avoir vaincu n'est trois fois rien. Et que tout est remis en cause, du moment que l'homme, de l'homme, est comptable".
    Portez-vous tou-te-s bien. Je vous embrasse.

  48. Bernadette Daubagna dit :

    ‎2013 l'année de la b(r)aise, ça va chauffer c'est certain car il y a trop d'injustices et d'inégalités sociales. La détermination de réels changements au plan humain est en marche et il y a aussi beaucoup d'amour à partager, alors excellente année à vous tous!
    Je n'ai pas non plus, comme nombre d'entre-nous, le coeur en fête comme je le souhaiterais. C'est plutôt la colère que je ressens contre ceux qui n'auront jamais assez de leur vie pour dépenser leurs fortunes accumulées au détriment de ceux qui ne peuvent que survivre avec leurs maigres salaires. Partout, quels que soient les médias, les journalistes ne nous servent que les jérémiades de ces "pauvres" nantis égoïstes qui pleurent dans leurs paradis fiscaux le désamour du peuple pour leurs personnes. Et ce sont ceux dont le salaire est amputé au point de compter le plus petit centime pour finir le mois, qui se privent pour honorer leurs dépenses incompressibles, que l'on voudrait faire taire?
    Pourtant, l'espoir du changement que j'attends est toujours présent malgré tout, déjà celui de retrouver un emploi pour que l'angoisse me lâche un peu, que mes enfants ne m'entendent plus pester à longueur de journée contre cette vie de privations qui me fait "péter les plombs" régulièrement.
    Nous avons besoin de quelqu'un comme vous Jean-Luc Mélenchon, nous savons que votre détermination est solide, mais que le découragement ne se gêne pas pour venir mettre son grain de sable dans les rouages de votre combat quotidien. Alors je vous dis comme Carole Bouquet, lors de votre passage chez Ruquier, "vous êtes un trésor national" et " je préfère mon pays avec vous que sans vous"!
    Je vous embrasse.

  49. labernique dit :

    Vous faites partie depuis un an des gens que j'aime, que j'admire et que j'estime, ma "famille de coeur" en quelque sorte. Grâce à vous je me suis, pour la première fois de ma vie, mise à militer, moi la mère de famille de 40 ans dont les deux petits garçons savent bien qui est Jean-Luc Mélenchon, pour m'avoir si souvent entendu parler de vous !
    Merci de tout coeur pour ce regard neuf sur le monde que je porte, pour les belles rencontres faites grâce à vous. Mon rêve désormais est clairement de vous voir le plus vite possible au pouvoir, quelle belle France nous aurions là !
    Avec ma reconnaissance et toute mon affection, je vous souhaite tout le bonheur du monde !

  50. Pobiéda dit :

    Bonne année à toi Jean Luc et à tous tes proches, aux militants du PG, et du FdG. Merci pour cette formidable année et tout l’espoir qu’elle a soulevé. Enfin, j’ai retrouvé l’envie de me battre. Merci pour ton énergie, ton courage, ils sont indispensables pour ouvrir la voie et continuer la lutte. Non, tu n’es pas l’homme providentiel, mais le « casse-cadenas » comme dirait Corinne Morel Darleux. Grâce à toi, les sans-voix ont retrouvé un porte-parole capable de se faire entendre dans ce chaos médiatique. Même si parfois c’est difficile, tes pensées arrivent quand même à atteindre les citoyens. Nous aussi, de notre côté, nous essayons de faire entendre notre projet de société « L’Humain d’Abord ». Et de notre côté, nous continuerons toute cette année 2013, à mener campagne pour la révolution citoyenne. Vive la sociale, vive la 6ème.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive