22sept 12

pantheon_00J'écris cette note alors que je suis encore un peu fébrile après ce discours sous la pluie devant le Panthéon. Ici, il est surtout question de la manifestation du 30 septembre et de l'événement que constitue le rejet massif par le conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les-Verts du traité européen. Je viens aussi sur les pénibles moments que nous avons dû passer tandis que la scène publique était encombrée par les retours agressifs de la religion. Je surligne ensuite une information passée inaperçue qui implique pourtant notre indépendance nationale. Enfin j'explique le sens de mes plaidoyers pour Chavez.

En illustration de ce billet, quelques portraits en costumes réalisés à l’occasion de la commémoration du 220ème anniversaire de la République au Panthéon le vendredi 21 septembre 2012. Photos : S. Burlot

Je viens d'apprendre le résultat du vote du conseil fédéral d'Europe-Ecologie-Les Verts à propos de la ratification du traité européen. 77 voix contre, 24 pour, 8 abstentions. C'est selon moi un événement politique d'ampleur. Majoritairement, un des deux partis de la coalition a rompu la solidarité politique gouvernementale. En soi ce n’est pas rien. Mais il s’agit d’un texte qui va être à l'origine de toute l'orientation du gouvernement pour les mois à venir. A cette heure, je ne me soucie pas de l'inconséquence qu'il y a pour Europe-Ecologie-Les Verts à voter de cette façon pour devoir ensuite appliquer les conséquences du texte qu'ils auront condamné aussi largement. Le fait marquant, le fait politique, le fait qui positionne cette formation pour l'avenir, pour les majorités politiques que nous pourrions constituer, c'est qu’Europe-Ecologie-Les-Verts ait dit « non » au traité européen. Ce vote met aussi la gauche du PS au pied du mur. Il devient plus difficile selon moi de se dédire quand une partie de la majorité gouvernementale et pantheon_01une aussi forte partie de la gauche parlementaire est aussi résolue. Car le « oui » et le « non » au traité européen ne sont pas une opinion parmi d’autres à propos de politique étrangère ! C’est une ligne d’ensemble dans chacun des deux cas. Elle concerne l’avenir de l’Europe et la conduite de la politique générale en France.

Ce vote tombe à pic. Il entre en résonance avec ce qui se passe dès à présent sur le terrain. J'en déduis que la mobilisation pour le 30 septembre devrait encore s'élargir. Car de jour en jour, d'heure en heure, la préparation de la manifestation prend de l'ampleur. Les cars et les trains s'affrètent, les covoiturages s'organisent. Il faut être conscient qu’un tel mouvement implique d’importants sacrifices financiers. La liste des organisations qui appellent s’allonge. Il y en a plus de 50 d'ores et déjà. Pour ne prendre que les syndicats j’ai noté la CFDT CFF, la CGT Finances, la CGT Educ'action, la CGT Livres (Filpac), la CGT Personnels des Organismes Sociaux, la très puissante Union régionale Ile-de-France de la CGT, la CGT FSA, le SNESUP-FSU, le SNU-FSU Pôle Emploi, le SNU-FSU Clias, le SNU-tefi. Et aussi la FSU et Solidaires Finances Publiques, Solidaires Douanes, Sud BPCE. On se souvient que l'Union syndicale Solidaires est déjà parmi les premiers signataires de l'appel unitaire. De réunion du collectif en réunion d’organisations la mise en place matérielle se précise. Il y a parfois de piquantes discussions. On se souvient des soupçons de « récupération » politique formulés et répandus en confidences « anonymes » (bien sûr) contre moi ou contre le Parti de Gauche. Qu’il est amusant de voir les mêmes à présent faire des pieds et des mains pour obtenir le droit de manifester distinctement avec leurs propres cortège et banderoles de parti ou de syndicat quand nous proposons de marcher tous ensemble, par région, par respect pour les montées collectives des camarades venus de loin. Qu’il est amusant aussi de voir toutes ces pressions pour organiser des prises de paroles finales quand nous proposons qu’il n’y en ait pas, tout simplement, parce que la sonorisation coûte affreusement cher, sachant que notre message est connu et que ce qui reste à savoir c’est si nous sommes en nombre ou pas. Pour finir, bien sûr, nous ne ferons de rien de tout cela un motif de fâcheries. Rien ne nous importe à part le succès, le sentiment de force qui se répandra, la prise de conscience qui émergera, le recul pantheon_02de la résignation, la vigueur du rapport de force. Parlez autant que vous voulez, défilez comme vous voulez, cela n’a pas d’importance. Ce qui compte c’est le nombre, la détermination, l’énergie, la dynamique ! Agissez, mobilisez, camarades ! Nous, nous n’avons pas d’intérêt distinct de ceux de l’ensemble du mouvement. Je crois celui-ci assez fort, dorénavant, pour rappeler à tous les états-majors le sens du collectif.

Un fait nouveau dans le contexte : la publication par « Le Monde » du texte de la loi organique qui serait déposée pour faire suite à l'adoption du traité par les assemblées. Du coup, avec la présentation du texte du traité au conseil des ministres, une certaine actualité s'organise. Des articles paraissent un peu partout dans la presse et les médias audiovisuels même y consacrent par-ci par-là quelques instants. J'estime que cela démultiplie notre capacité de sensibilisation. Une question paraît moins lointaine dès qu’on en entend parler à la télévision ou à la radio. Un appétit se réveille alors chez tout un chacun dans la mesure où nous avons entretenu au fil des années depuis 2005 une information polémique sur le thème. Dans ces conditions il est possible qu'au cours des prochains jours ce mouvement s'amplifie. Les médias peuvent décider que c'est un sujet d'intérêt dans la mesure où il existe assez de passion pour entretenir la discussion. Je pourrais assister également un retour des méthodes de diversion. Est-ce que ce n'est pas déjà le cas avec la relance du débat sur le droit de vote des immigrés aux élections locales que rien ne justifie sinon paraît-il pantheon_03des rumeurs de remise en cause de l'engagement du chef de l'État sur ce sujet. Les socialistes qui ont décidé de faire une pétition sur le thème ne sont-ils pas pourtant les mieux placés pour aller s'assurer par eux-mêmes de la véracité de cette rumeur ? Comédie ! Comment ne pas souligner l'incohérence de ces gens qui veulent étendre la citoyenneté à un nouveau groupe de personnes au moment même où par le vote d'un traité ils vont la réduire pour tout le monde. Une autre diversion, encore à la une du journal « Le Monde » aura été cette interview de Mme Le Pen. Car il fallait bien s'attendre à ce qu'elle profite de l'occasion si magnifique pour marquer son terrain. Elle l'a fait ! Et comment ! Elle a joué sur la confusion entre le port dans la rue de la Burqa et du voile pour exiger l'interdiction du voile et de la kippa ! Une provocation de plus dans une atmosphère déjà surchargée de surenchères à propos des religions. Je vois un avantage cependant à cette stupide nouveauté. Dorénavant il est devenu clair que Mme le Pen en revient bien aux traditions les plus profondes de l'extrême-droite française à propos de la communauté juive qu'elle veut montrer du doigt. C'est la deuxième fois. Ce fut le cas une première fois à propos de la viande halal. Dans le flot de sottises qui furent prononcées alors, très vite on en vint aussi à de nauséabondes considérations sur la viande kasher. Et déjà alors il s'agissait d'une diversion puisque cette « affaire » de la viande halal surgit en mêmepantheon_04 temps que nous essayions d'ouvrir le débat sur le MES, un autre traité européen, en pleine présidentielle où le thème était pourtant tout à fait à sa place.

Il n'en reste pas moins vrai qu'un intérêt médiatique pour le traité européen se constate. Je ne suis pas dupe des intérêts parfois mesquins qui sont de la partie. A droite, on jubile de voir le nouveau gouvernement venir, le béret à la main, défendre un texte rédigé par le précédent président ! A droite, on se réjouit de voir le Président de la République et le Premier ministre être contraints de diviser leur propre majorité et de voter avec l'opposition de droite pour faire passer un texte ! Mais à qui la faute sinon à ceux qui ont été assez cyniques pour penser que personne ne se rendrait compte de leur manœuvre ! Dès que Jean-Marc Ayrault a fait la bêtise de dire que « les lignes ont bougé », on se souvient que j'ai demandé lesquelles. La vérité est à la portée des moins curieux. Pas une ligne pas un mot pas un verbe pas un adjectif qui ait changé depuis la signature donnée par Nicolas Sarkozy. Comment Jean-Marc Ayrault pouvait-il croire que personne ne s’en rendrait compte ? Comment le ministre Cazeneuve pouvait-il croire qu'une aussi grossière ficelle de communication que son « oui de résistance » pouvait échapper aux sarcasmes du très grand nombre de ceux qui n'aiment pas qu'on les prenne pour des imbéciles ? Une fois de plus je note que les nouvelles excellences se croient toujours dans leur réunion de parti ou les pantheon_05mensonges et les arrangements avec la vérité passent sans difficulté du moment que les choses sont dites comme dans un murmure.

Je n'ai pas aimé du tout l'ambiance cette semaine avec ce retour violent et somme toute grotesque de la question religieuse sur la scène politique. J'avais eu un avant-goût avec l'empêchement fait à Caroline Fourest à la Fête de l'Humanité de pouvoir débattre. Cette histoire m'a beaucoup choqué. Qu'un débat soit rendu impossible à la Fête de l'Humanité décuple la violence du fait. Quelles que soient les raisons que peuvent avoir ceux qui veulent s'opposer à ces propos pourquoi le faire en empêchant qu'elle parle. Vraiment, je ne peux pas l’admettre. Je ne suis pas toujours d'accord avec Caroline Fourest, et comme les sujets qu'elle aborde touchent le plus souvent à des questions fondamentales, je reconnais qu'il peut m'arriver de mettre beaucoup de passion dans mes objections. Mais il ne me viendrait jamais à l'idée d'en venir à lui interdire d'exprimer son point de vue. Comment ceux qui pensent incarner les raisons d'une religion dont les fidèles souffrent déjà tant d'être minoritaires et souvent montrés du doigt peuvent-ils, à leur tour, recourir à l'ostracisme et à la stigmatisation par la force ! C'est incohérent. Je les crois très marginaux dans cette attitude. Ma conviction profonde est que dans leur masse les musulmans aujourd'hui, comme hier les juifs et les protestants, savent qu'ils ont un intérêt fondamental au respect du pantheon_06pluralisme et du droit d'expression des points de vue minoritaires. Quand il y a une religion dominante, toutes les autres ont intérêt à la laïcité de l'État et à la liberté de conscience la plus absolue.

J'en étais là quand histoire du film grotesque sur les musulmans tourné aux États-Unis devint une obsession médiatique du fait des violences qui se déclenchaient. L'affaire sent à plein nez la provocation bien organisée. Le déclenchement de manifestations de protestation et l'assaut meurtrier contre l'ambassade des États-Unis en Libye marquent une synchronisation troublante, intervenant soudain, des semaines après la mise en ligne du film. Tout surgit en pleine campagne électorale présidentielle aux États-Unis et tout est visiblement programmée pour nuire à Obama. Pour finir cela aura surtout permis, à échelle du monde entier, de remettre en scène l'équation qui sert d'épouvantail à la théorie du choc des civilisations qui est l'idéologie commune au 19 agences de sécurité et d'intelligence qui grenouillent dans l'ombre à Washington et se disputent les parts de subventions et les budgets. Nous en étions déjà la quand est arrivé la nouvelle « affaire » des caricatures dans « Charlie Hebdo ».

Aussitôt, de tous côtés, tombèrent les injonctions à se prononcer pour ou contre avec, dans chaque cas l'enfilade de conséquences soi-disant logique que les bons esprits y accrochent ! Reconnaître à « Charlie Hebdo » quand il le veut, comme il le veut, le droit de se moquer de qui il veut, avec bon ou mauvais goût, de faire ce qu’il veut du sujet qu’il décide de traiter n’est que l'application d'un principe fondamental de notre idéal : la liberté de la presse. Défendre la liberté de la presse n'implique d'aucune façon qu'on soit d'accord avec ce qu'elle pantheon_07publie. C'est quelque chose que nous savons-nous, dans l'autre gauche, mieux que les autres. Car la liberté que nous défendons là, c'est le droit pour la presse, dans la plupart des cas de nous insulter, de nous mépriser, de nous défigurer, de nous calomnier, de donner systématiquement raison à nos adversaires, de dédiaboliser les pires personnages de la vie politique tout en nous diabolisant chaque fois que possible. Nous défendons la liberté d’une presse partisane, hypocrite, faible devant les puissants et dure face aux faibles. Mais nous la défendons ! Le mauvais goût de « Charlie Hebdo » n'est rien à côté de celui d'un Christophe Barbier, d'un Alain Duhamel et autre médiacrâtes insultants, vaniteux et cupides. Et pourtant nous ne permettrions pas qu'on veuille les empêcher de débiter leurs obscénités intellectuelles. La liberté de la presse est une composante de la liberté une et indivisible que nous mettons au poste de commande de notre conception de la vie en société. Il n'y a pas d'autres bornes à la liberté que celles fixées par la loi. Comment avons-nous pu dévaler la pente au point qu'il soit nécessaire de rappeler de telles évidences ! Que le premier ministre se soit senti obligé de dénoncer dans ces caricatures une "provocation" montre le degré d’abaissement où en sont rendus dorénavant les technocrates sociaux-libéraux ! Parallèlement, que le ministre de l'intérieur ait interdit des manifestations de protestation contre ces caricatures est une autre aberration injustifiable. Avait-il des informations permettant de prévoir des troubles de l'ordre public ? Lesquelles ? Car, sinon, l'interdiction n'a aucun sens admissible du point de vue de nos libertés publiques. Le contenu d'une manifestation, ses mots d'ordre, ses raisons, ne saurait être un motif d'interdiction, sauf s'ils contreviennent à la loi. Le fait d'organiser une manifestation pour protester contre des caricatures ne contrevient pas davantage à la loi que le fait d'organiser, comme c'est le cas chaque année, une manifestation place de la Concorde à la mémoire de Louis XVI condamné pour avoir trahi la patrie il y a deux siècles de cela ! Mais, bien sûr, si pendant de telles manifestations étaient proférées des injures racistes ou bien des slogans hostiles à la République, ceux qui s'en rendraient coupables devraient être interpellés. Comment tous ces donneurs de leçons en matière de liberté, qui nous montrent aussi souvent du doigt, peuvent-ils à la première alerte méconnaître à ce point les bases élémentaires de l'esprit du droit républicain ? Ce sont des hypocrites ! Quand vont-ils se décider à interdire les séances de prière dans la rue contre les centres de santé où se pantheon_08pratique l’IVG ? Quand vont-ils faire évacuer l’église Saint Nicolas du Chardonnet occupée par des intégristes qui n’y sont pas autorisés ? Quelles mines font dorénavant tous ses grands esprits quand ils entendent dire que la justice pourrait être saisie au nom du droit local alsacien qui comprend le délit de blasphème comme nous n'avons cessé de le dénoncer sous le regard apitoyé de ces importants ! Que disent à présent ceux qui se risquèrent même, comme c'est le cas de François Hollande, à vouloir mettre le concordat dans la Constitution pour mieux protéger ce particularisme qui accable l'Alsace ? Ayrault, Valls, et les fanatiques religieux ont en commun de penser que le droit s'interprète au fur et à mesure d'après leurs émotions ou leurs convictions. C'est ce qui les rend dangereux pour la liberté davantage que l'idée qu'ils s'en font !

Vous n’avez pas dû remarquer l’information, sans doute. Moi, elle m’a percuté rudement. Une fusion est envisagée entre le géant franco-allemand de l’aéronautique EADS et le britannique BAE, héritier de British Aerospace. Ici où là, quand quelqu’un en parle dans les médias, l’information n’est abordée que sous son angle commercial et financier. Jamais dans sa dimension stratégique et politique. Il a d’ailleurs été annoncé dans l’indifférence du gouvernement. Pas un mot de commentaire. pantheon_09Pourtant l’Etat français est un des principaux actionnaires d’EADS. Ce projet est la première initiative d’envergure du nouveau président d’EADS, l’allemand Thomas Enders, qui a remplacé le français Louis Gallois depuis juin dernier. Alors que Gallois était un défenseur de l’industrie attaché au rôle de l’Etat dans l’économie, Enders est un libéral qui a longtemps milité au sein de la CSU, l’aile ultraconservatrice de la majorité de Mme Merkel. Ce monsieur préside le club patronal allemand qui œuvre au rapprochement transatlantique, l’Atlantik Brücke e.V. C’est donc un artisan actif et ardent du grand marché transatlantique, le fameux GMT, dont il est impossible d’entendre parler en France alors qu’il est censé se mettre en place en 2015. Le souhait de ce Thomas Enders de se rapprocher du groupe britannique d’aéronautique et de défense n’est donc pas limité à l’aspect commercial et financier. En rompant l’axe franco-allemand qui a porté Airbus et EADS, cette fusion rendrait possible un nouvel axe germano-britannique à la tête du nouveau groupe. Avec un tropisme beaucoup plus transatlantique qu’européen. Car le britannique BAE est d’ores et déjà un groupe fortement intégré au complexe militaro-industriel états-unien. Il possède des filiales aux USA. Et il participe directement au développement du nouvel avion de combat des USA, le F35, qui a vocation à remplacer le F16, l’avion militaire le plus vendu de l’histoire. Cela isolerait un peu plus le programme français Rafale en Europe. En matière d’industrie de défense, cette fusion enterrerait donc toute velléité d’indépendance européenne face aux USA. Quant à l’aéronautique civile, BAE n’y a pas laissé de bons souvenirs. Lors de la constitution d’EADS en 1998, BAE avait en effet fait l’acquisition de 20% dans Airbus après avoir renoncé à intégrer EADS en tant que tel. Avant de se débarrasser de cette participation en 2006, contribuant directement aux difficultés financières d’Airbus. Ici je résume autant que je le peux pour ne pas surcharger de considérations techniques et historiques cette information. Mais je crois avoir fait sentir l’essentiel. Je suis scandalisé de voir que le gouvernement ne dit et ne fait rien. L’atlantisme historique et aveuglé de Jean-Marc Ayrault et François Hollande coupe ces deux hommes d’une compréhension vraiment informée des exigences qu’impose le souci d’indépendance et de souveraineté face aux Etats-Unis. Les allemands, habitués à vivre sous parapluie nucléaire et militaire des nord-américains depuis la partition de l’Allemagne, ne sentent pas les choses comme nous. J’estime qu’il faut s’opposer à cette opération. Je pense que le gouvernement qui a déjà accepté à Washington le prétendu « bouclier anti-missiles » est en train de laisser volontairement se mettre en place une conception de la défense qui mériterait au moins d’être assumée pour pouvoir être discuté. La plus grande méfiance est donc de mise face à ce projet de fusion, tant pour pantheon_10l’indépendance de notre défense que pour l’avenir d’Airbus.

Je veux revenir un instant sur le sens que je donne à la publication dans mon précédent post d'un argumentaire à propos du bilan de la politique d'Hugo Chavez au Venezuela. Mon intention est d'expliquer les raisons pour lesquelles je soutiens la révolution bolivarienne. J'espère bien que mes arguments convaincront à leur tour d'autres personnes de regarder différemment la place particulière du processus politique en cours au Venezuela. Mais mon premier objectif est de contrecarrer deux attitudes qui me paraissent nuisibles à notre propre combat. La première est de se résigner, sans se renseigner, à avaler peu ou prou l'image générale que nos adversaires veulent donner de toute révolution qui contrecarre les intérêts de l'oligarchie où qu'elle soit dans le monde. Nos adversaires savent ce qu'ils font. Ils n'essaient pas de convaincre, ils ne citent jamais un fait précis. Leur but est de créer une ambiance de dénigrement en instillant l'idée qu'il existe une raison d'une dimension infâme chez celui qu’ils désignent à la vindicte. Leur intention n'est même pas de faire entrer quelque chose dans le crâne des autres. Il s'agit seulement de rendre suspect. Leur but est très précis. Ils veulent neutraliser l'opinion dans le cas où ils se décident à passer à l'action violente. Dans ce domaine leurs préparatifs sont constants et méthodiques. Ainsi, depuis plusieurs jours, voit-on dans la presse internationale que les enquêtes d'opinion, on ne dit jamais lesquelles, annonceraient un recul de Chavez, et un progrès de son concurrent, le candidat commun de la droite, de l’extrême-droite et des socialistes. Cette information ne correspond à aucun sondage. Ni à aucune donnée de terrain. Tout au contraire, les témoignages se recoupent pour montrer que la campagne de nos adversaires patine et que l'état-major qui la dirige est actuellement très divisé. Il n'empêche ! Quoiqu'il se passe sur le terrain, pour l’ennemi, le dispositif doit être mis en place pour contester le résultat si cela est possible. Cette contestation n'aura rien de rhétorique. Elle se déclenchera sous la forme d'occupations de places, de mouvements violents, comme dans le passé, à plusieurs reprises, la droite a essayé de le faire. Cette violence aura lieu si le résultat n’est pas massivement du côté de Chavez ! Le candidat des socialistes, de la droite et de l’extrême-droite, Capriles-Radonsky, a été lui-même personnellement extrêmement actif pendant le putsch et la séquestration de Chavez en 2002. C'est lui qui dirigeait le commando qui envahit l'ambassade de Cuba ce jour-là. Tel est en effet le « démocrate » que nous a vendu « Libération » et les autres journaux de la boucle des agences d'influence nord-américaines. De mon côté, en publiant des contre-pantheon_11informations comme d'autres le font partout dans le monde, je travaille à tenir les esprits en alerte et à aider à la compréhension de ce qui se passe vraiment. De cette manière, ceux que ces arguments auront intéressés, progressent en éducation politique. Ils comprennent mieux que la lutte que nous menons en France est insérée dans un front beaucoup plus large à l'échelle du monde où les avancées et les reculs des uns ou des autres nous impliquent tous. Et, bien sûr, en même temps nous préparons les esprits à devoir réagir en cas d’offensive putschiste pour former une chaîne internationale de résistance. Ceci me mène à la critique d'une autre attitude qui nous nuit beaucoup. C’est celle qui consiste à s'en tenir un point de vue de purs commentateurs, soupesant le bon et le moins bon, en acceptant de passer sur le terrain de nos adversaires. On parlera et on protestera contre tel aspect du chavisme en se taisant sur Guantanamo, le putsch au Honduras et au Paraguay. On ira parfois même jusqu’à ironiser sur la facilité de la distribution de la rente pétrolière. Et on oubliera que rien n’est moins habituel dans le monde que cette distribution comme en témoigne la situation dans les pétro-monarchies. Au fond, si ce qui est fait ici ou là par l'un des nôtres n'est pas parfait, exactement conforme à l'idée que nous nous faisons ici, en Europe, dans nos conditions particulières, et quand bien même nous avons cependant raison, de ce qui est le bien et ce qui est le mal, alors nous condamnons par avance, nous répandons notre scepticisme, et en définitive nous accompagnons la campagne de dénigrement. Ainsi s'agissant du Venezuela, de la Bolivie, du Paraguay, de l'Équateur, de l'Argentine, nous devrions ou bien admirer sans réserve, adorer, être émerveillés, ou bien, au contraire, acrimonieux et aigres, nous devrions d'un pantheon_13haussement d'épaules et avec dédain rejeter d’un bloc le tout pour la partie qui n'est pas assez bonne à notre goût ! Cette attitude binaire est celle qui convient évidemment au format médiatique. Est-ce une raison pour accepter de laisser notre esprit se laisser modeler sur ces registres simplistes ? Pour ma part, j'ai toujours dit que je n'étais l'admirateur de personnes au sens que les commentateurs donnent à ce mot. Chacun des processus politiques engagés dans les pays de la vague démocratique est une source d'inspiration. L’inspiration c'est autre chose que « l'admiration » au sens de béatitude que l'on accole généralement à cette expression. C'est au contraire une attitude raisonnée, argumentée, qui fait la part des choses et cherche à tirer de ce qui est entrepris des enseignements concrets pour soi-même et pour l'action que nous avons à conduire. Bien sûr, je ne veux pas cacher que cela n'exclut pas beaucoup d'empathie pour les personnages que je suis conduit à fréquenter dans ces circonstances. Hugo Chavez au Venezuela, Rafael Correa en Équateur, Pepe Mujica en Uruguay pour ne citer que ceux-là, mais en pensant aussi aux autres et à nombre de ceux qui les entourent. Ils m'inspirent chacun un sentiment de communauté de vie et d'espoir qui s'enracine profondément dans mon imaginaire politique et ma détermination humaine.


375 commentaires à “Le Front s’élargit contre le traité et pour la manifestation du 30 septembre”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 »

  1. 101
    Bertrand dit:

    Bravo Jean-Luc pour ton interview de ce midi (ça a été dur de parler tu TSCG, mais tu y es arrivé !...) et pour ta position au sujet des caricatures de Charlie Hebdo, à la fois mesurée et ferme - ce sujet est certes mineur par rapport au traité européen par exemple, cependant les clivages qu'il dessine à l'intérieur même de chaque parti (le "Mur" de ton Facebook en est une terrifiante illustration) montrent bien qu'il s'agit là d'un sujet brûlant d'actualité ; dans ces conditions, il était délicat à la fois de comprendre nos compatriotes musulmans qui dans notre pays peuvent se sentir à juste titre stigmatisés (surtout ces 10 dernières années), tout en rappelant le droit non négociable à la caricature et à l'irrévérence.

  2. 102
    marj dit:

    J'ai trouvé hier sur Canal + la position de JL Mélenchon sur les caricatures trés juste, je la partage complètement.
    Ce sujet n'est pas si mineur que ça car il est l'occasion pr certains d'attiser "le choc des civilisations".
    Contrairement à ce que j'ai entendu ici ou là, je pense que le contexte est important qd on touche à ces sujets et le contexte aujourd'hui c'est une crise économique et sociale mondiale. Or il est clair que les forces les plus réactionnaires : républicains aux USA (d'ou est partie l'affaire) tout comme les groupes islamistes ds certains pays et chez nous le FN attendent de récupérer la mise.On voit bien qu'islamistes intégristes et droites extrêmes s'autoaliment et st finalement les 2 faces d'une même médaille sur fond de débandade des partis au pouvoir...et de refus par les classes dirigeantes d'une sortie de la crise par une alternative progressiste (voir en Europe l'imposition du traité budgétaire).
    Pour autant, et malgré les appels relayés complaisemment par les médias qui n'ont cessé de faire de la surenchère, nos compatriotes musulmans sont restés chez eux ...on a senti une grosse déception chez BFM TV ! Ce qui n'empêche pas FI d'inviter MLe Pen...
    D'autre part, j'ai trouvé AS Lapix particulièrement nulle hier, et compensant sa nullité par des minauderies..JL Mélenchon a été particulièrement patient !
    La bonne nouvelle c'est le vote du bureau fédéral d'EELV qui ramène le traité budgétaire sur le devant de la scène,qui a le mérite de mettre à jour les contradictions de ce parti et son hétérogénéité (voir la réaction du libéral DCB). Au final, le PS se retrouve avec la droite pr voter le texte..

  3. 103
    Antraigues dit:

    Superbe discours au Panthéon, (sous la pluie mais finalement, c’était de circonstance) ou comment, après une évocation lyrique de la bataille de Valmy, retomber sur le dos de J.F. Copé ! Bravo Jean-Luc Mélenchon, c’était un grand moment, même si nous étions trempés.
    Sur ce thème, puis je recommander un ouvrage qui vient de paraitre : « Une histoire de la révolution française » par Eric Hazan ed. La Fabrique. Ca n’est pas le premier ouvrage sur ce thème mais il remet les événements en perspective d’une façon concise, dans une approche résolument révolutionnaire.

  4. 104
    robin des voix dit:

    Le lieu du Panthéon sonne l’hallali pour le vaniteux Copé qui est en fin ramener à son abjecte conscience de démagogue de droite absolue sans fond. Il n'a en retour enfin que ce qu'il mérite et par la personne qu'il faut. Bravo enfin d'avoir eu ce courage d’appeler un chat un chat. Ces gens sans vergogne sont prêts à tout pour usurper le pouvoir avec l'aide concomitante de ces médias qui ces derniers jours vous sèment la route d'embuches. On est subjugué par votre sang froid et votre calme retrouvé qui ne leur permettent plus désormais de faire avaler au peuple leur austérité. Ils perdent tous les pédales et ceux qui nous dirigent les premiers. Bravo et continuez d'enfoncer le clou sans relâche, ils sont bientôt mûrs.

  5. 105
    R.A dit:

    Il pleuvra certainement dimanche à Paris,comme à Valmy ! nous nous couvrirons bien, et nous ne ne lacherons rien.

  6. 106
    BJ dit:

    « J'avais eu un avant-goût avec l'empêchement fait à Caroline Fourest à la Fête de l'Humanité de pouvoir débattre. Cette histoire m'a beaucoup choqué. Qu'un débat soit rendu impossible à la Fête de l'Humanité décuple la violence du fait. »

    Ce qui est choquant, ne serait-ce pas que plutôt la Fête de l'Huma puisse être perturbée par quelques personnes, et qu'il n'y soit plus possible d'assurer l'intégrité physique des invités ? Il n'y a plus de service d'ordre, à la fête de l'Huma ?

  7. 107
    catm dit:

    Merci à vous de nous renseigner sur le TSCG, car ici en Belgique, c'est silence radio. Même la presse française est plus loquace et invite néanmoins au débat. Si il n'y avait pas ce débat en France, nous ne serions au courant de rien. La sortie de cohn bendit d'Europe écologie (à cause de la prise de position d'une majorité des verts contre ce traité) amènera-t-il enfin certains belges à ouvrir les yeux sur le pourquoi du comment? Je l'espère. A mon petit niveau je n'ai fait qu'écrire à qques députés socialistes (qui vont voter pour bien sûr) pour leur exprimer mon désaccord, mon dégoût, ma perplexité,etc... Je n'aurais jamais pris ma plume il y a quelques années pour m'exprimer, serait-ce ça aussi la révolution citoyenne, une envie de libérer sa parole? Je n'ai bien sur reçu aucune réponse... Pour votre position sur l'amérique latine, je vous soutiens à 100%, vous êtes le seul à oser parler autrement de ces pays en marche. Connaissant quelques latinos,et lisant le monde diplomatique par moment, cela m'a ouvert les yeux sur bien des aspects de la vie la-bas. Tout ce qu'on veut, je pense, ce sont des débats avec des idées qui s'affrontent pour nous permettre enfin d'y voir clair. Le ps en Belgique n'arrête pas de claironner sur les méchants libéraux européens, et à côté de ça ils ont signé le traité de lisbonne, le MES et bientôt le tscg! Où est la logique derrière tout ce rideau de fumée. Encore merci.

  8. 108
    Courrierlecteur dit:

    Bonjour,
    Lutte des places. Dans le reportage de "Canal +" sur le cumul des mandats, autre sujet fumigène, lancé par le gouvernement, pour occuper l'actualité sans parler du traité austéritaire européen, une petite perle*("*Grosse bouse" conviendrait mieux). Anne Yvonne Le Dain, député PS de l'Hérault 11.31mn: "Dans les territoires... Comment dire: "chez les bouseux"(!), on est stigmatisé, on apparaît comme d'affreuses personnes profitant de tout, alors qu'on est fondamentalement des militants, et qui sommes montés par le rang." (!) Cette député PS à particule, considérait-elle donc, avec dédain, que ce n'est pas le vote des "bouseux" de l'Hérault qui lui permet d'occuper sa fonction de représentante du Peuple, mais son activité de militante PS, qui lui permet de monter par le rang ? Démocratie, qu'est tu devenue entre les mains de cette "gauche" à particule? Une sordide histoire de "montée par le rang" dans la lutte des places ? "Bouseux" de l'Hérault! Veuillez agréer toute la considération de votre "député". (Cela fait penser à l'expression employée par l'épouse de NS, à la sortie d'un débat entre les deux tours: "il fait un froid de gueux!")

  9. 109
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Nous constatons depuis longtemps que le système économique mondial, dogmatique et ultra libéral, appauvrit toujours plus les populations. Cet appauvrissement généralisé, qui va pour un nombre de plus en plus grand de pays, jusqu'à la clochardisation, génère une récession qui, "grâce" au TSCG, va se transformer en une immense dépression de type 1929, avec en prime, une liquidation de ce qui restait de démocratie dans notre République agonisante. Je me suis posé la question, comme bon nombre d'entre nous : quel intérêt les oligarques peuvent-ils avoir à malmener à ce point l'économie ce qui réduit forcément leurs profits et même les met en danger ? En regardant la vidéo de l'intervention de Jacques Généreux à la fête de l'Humanité, nous avons la réponse à cette énigme. Et ça fait froid dans le dos ! La clique qui dirige l'économie de la planète, hyper minoritaire, a depuis au moins deux décénnies accumulé tellement de profits (c'est pourquoi je l'appelle " l'Internationale des accumulateurs de fric") qu'elle peut faire le siège des démocraties, en Europe et ailleurs, pendant très longtemps. Ses profits peuvent baisser, les sommes engrangées sont tellement colossales, qu'elle fait le calcul suivant, ignoble et cynique : continuons à étrangler les peuples, demandons à "nos médias" de leur enfonçer dans le crâne que la récession est de leur faute, présentons nous comme les médecins ayant les bons médicaments pour les guérir, c'est à dire, asphyxier les services publics, privatiser ce qui peut encore l'être, diminuer les salaires, pensions, prestations sociales, délocalisons un max, fermons des entreprises, aggravons une concurrence sauvage pour augmenter le chômage de masse, multiplions les organismes non élus pour humilier les peuples à travers ceux qui sont censés les représenter. Cette médication austéritaire certes, va dimuiner nos profits, mais nous reculons pour mieux sauter, et nous aurons fait un grand pas en avant (pour nous " un grand pas en arrière ! "). Une fois l'opération terminée, quel bonheur ! Des démocraties dans le caniveau, l'intérêt général et le code du travail dans les poubelles de l'Histoire, et des "réformes structurelles" assurant mécaniquement un taux de profit encore plus grand.
    NB : c'est bien pourquoi, tomberait-il de la crotte le 30 prochain, que j'irai manifester, en espérant qu'il y aura la foule des grands jours !

  10. 110
    Denys 54 dit:

    Coucou à toutes et tous.
    Une petite réflexion me vient à l'esprit à propos du traité TSCG. Comment pourrait-on rester crédible auprès de nos électeurs et de la gauche au sens plus large, si nous mêlons nos voix à celles de la droite? Car je n'entends guère l'UMP ni le MODEM, ni le Nouveau Centre, ni d'ailleurs la médiacratie en général protester contre le "Traité renégocié..." Ils vont le voter sans états d'âmes. Que le PS s’accommode d'alliés aussi encombrants, c'est son problème.
    Ne mêlons pas nos voix à la droite sur ce sujet, notre Europe n'a rien à voir avec la leur!

  11. 111
    sergio dit:

    Comme la grande majorité des auditeurs de "dimanche +" en flux ou en direct, j'ai trouvé A-S Lapix toujours aussi malveillante et non professionnelle (si elle avait été journaliste ! s'entend Lily54 et ecche202 !).
    Interrompre une argumentation, empêcher son impact ou une info capitale (la manif du 30), noyer le poisson, accumuler des questions pièges et surtout empêchant d'approfondir des domaines déjà bien enfumés par les médiocrates.
    Chapeau à toi, Jean-Luc, pour ta résistance dans les deux sens du mot et pour ta vigilance !
    La décision des Verts est très importante. Celle de la Gauche du PS aussi. Pour les syndicats, Force Ouvrière condamne elle aussi le TSCG depuis son apparition. Le Front anti-TSCG s'élargit donc et c'est capital vu la censure et l'empêchement de tout débat démocratique ou prise de parole dans les journaux, télés et radios à ce sujet.
    Quand Nicolas-93 prône le "non clivant" (sic), je ne peux m'empêcher de penser aux luttes de classes si âpres partout dans le monde aujourd'hui et aux inégalités croissantes et scandaleuses qui ruinent les sociétés; n'est-ce pas "clivant", ça aussi et ceci ne serait-il pas la cause de cela ?
    J'hésitais à faire prélever sur mon compte l'abonnement mensuel à la feuille d'infos hebdomadaire "A Gauche" ; cette fois, à vous lire tous -soc-lib égarés exceptés-, et à constater le travail unique du PG devant les questions cruciales du pays et de la planète, j'envoie ma demande de prélèvement ce matin !
    Dans les régions francophones (voir les posts belges, suisses, québecquois), en France et chez les francophiles de la planète qui nous écrivent, ce blog, le PG avec le FdG joueraient un peu le rôle d'une boussole, d'une lumière, d'un foyer d'échanges et de repères solides et vivants à la fois, ce qui permet la réflexion et constituerait la conscience civilisée face aux barbaries et Tartuffes du XXI e s.

  12. 112
    octobre dit:

    Voile ou kipa, alouf ou halal: même combat. Pour clore le débat, pourquoi Marine Le Pen ne déciderait-elle pas de supprimer la viande et de plaider pour un régime végétarien. Etant de tous les extrèmes, pourquoi ne deviendrait-elle pas végétalienne? Je l´imagine très bien en train de picorer des graines au milieu de sa basse cour.
    Voter non contre le traité européen est aussi voter non contre les banques Goldman Sachs, UBS etc et leurs sous traitants qui sont le FMI, la BCE et la commission européenne.

  13. 113
    Siamy dit:

    @Jean Louis Charpal
    C'est clair ami ! Et j'ajouterai à ce constat la fourberie d'un gouvernement "de Gôche" accouché au forceps par tous les modes manipulatoires possibles, servant d'outil à cette "mise en caniveau" de nos acquis sociaux.

  14. 114
    cultive ton jardin dit:

    "l'intégrité physique des invités" (106, BJ)

    Est-il exact que l'intégrité physique de Caroline Fourest ait été menacée à la fête de l'Huma? Je n'ai lu nulle part de précision matérielle qui le confirme. Le mot "violence" utilisé partout ne me suffit pas à conclure car, nous connaissons trop bien (Mélenchon lui-même en a fait l'expérience) ce glissement qui consiste à appeler "violent" aussi bien le lancement d'une tomate que celui d'un pavé (c'est pourtant bien différent pour celui qui le reçoit), et parfois même un simple cri ou une banderole trop (?) véhémente.

  15. 115
    Lucy 2 dit:

    BJ

    Ce qui m'a choqué moi, de prime abord, c'est le choix d'inviter Caroline Fourest à la fête de l'humanité.....cette personne n'est pas de gauche, il suffit pour s'en convaincre de lire ses positions sur la Grece ainsi que sur le vote des immigrés...
    De plus en plus souvent me fais-je la réflexion qu'il serait bon de clarifier nos positions, avant qu'il ne soit trop tard...peut être qu'il est dejà bien tard...

  16. 116
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Complément à mon message 109. Le journal " Challenges ", bien connu pour ses prises de position révolutionnaries et maoïstes (lol), nous apprend que les 500 français les plus riches ont gagné en 2012 autant que les recettes nettes de l'Etat. Ils ont cumulé 267 milliards d’euros de gain, soit quasiment autant que les recettes nettes de l’État en 2011 (271 milliards d'euros). Sauf erreur, Jean-Luc a en déjà parlé dans un précédent billet ou lors d'une intervention dans les médias. On réalise au fil des années, le " trésor de guerre " - il faut prendre l'expression au pied de la lettre, car c'est bien de cela qu'il s'agit - que ces braves gens ont accumulé. Le siège des démocraties et la guerre faite aux peuples peut continuer encore très longtemps. On imagine les sommes astronomiques engrangées par les oligarques américains ou par les milliardaires britanniques de la City. Il est certain que si les peuples ne se révoltent pas (révolution citoyenne en l'occurrence) et ne reprennent pas le pouvoir, l'issue de cette guerre est couru d'avance.
    NB : dans ces 500, on trouve, quelle surprise : Bernard Arnault, François Pinault, Vincent Bolloré, Liliane Bettencourt, Serge Dassault, Jacques Servier etc... Quasiment tous sont prorpiétaires d'au moins un journal. Le monde est petit.

  17. 117
    breteau jean claude dit:

    Bien sur C Fourest a le droit de dire tout et n'importe quoi, ou plutot de répéter ce que lui dit la voix de ses maitres. Ce qui me géne c'est qu'aucune contradiction étayée ne puisse lui étre portée et cela ne semble pas l'émouvoir A la fin ça énerve d'entendre leurs mensonges et manipulations pour lesquelles sont grassement payés ces perroquets.Cétait pourtant le bon moment (la féte de l'huma) pour la mettre face aux manquements éthiques dont elle et ses semblabes font preuves.J'ai beaucoup apprécié le chapitre Chavez , il faut bien comprendre que chaque coup porté à l'impérialisme aide notre propre combat.La disparition de l'URSS a été utile aux peuples ou au capitalisme dans le monde ? Qu'a gagné le peuple russe et tous ceux de l'ex union soviétique quelques milliardaires mafieux , quand à la démocratie...! qui nous avait été vendue pour justifiée le coup d'état impérialiste il rejoint l'alibi de Busch pour envahir l'Irak pour tromper et c'est la méme salade qui nous est servie pour le traité par les mémes, dont C Fourest

  18. 118
    grya26 dit:

    Merci pour ce travail de lecture de texte auquel tu te livres JL sans rechigner. Il est utile et même nécessaire de faire contre poids à l'intox que nous administrent quotidiennement les instruments de la propagande ultra libérale. Et puis cela ne fait pas de mal de méditer collectivement sur les évènements dans une période aussi troublée. Car ne nous y trompons pas, nous sommes bel et bien en état de guerre, même si les les attributs que nous associons au terme de guerre n'y sont pas. Nous sommes bel et bien plongés dans un combat du pot de terre contre le pot de fer qui ne peut que déboucher sur la victoire de la raison et de la justice. L'Humain d'abord. Ne lâchons rien !

  19. 119
    FH dit:

    Guillou alain
    Nous allons assister au prodige suivant: un pédalo fonçant droit sur le même glaçon que le titanic. Ce "roseau peint en fer", comme on désignait Daladier, nous mene droit dans le mur avec une obstination qui vaut d'être soulignée.

  20. 120
    Mycroft dit:

    La ligne du PS est plébiscitaire pour le TSCG! Voter pour le TSCG, c'est voter "Hollande" disent ils. Qui est contre le TSCG est contre "Hollande". Ils sont dans la personnalisation à outrance. Ils ont abandonné la démocratie pour le néo-bonapartisme à la sauce Merkel béni oui ouiste!
    Ils le voteront car il faut faire plaisir à Merkel, ne pas s'opposer à elle - qui incarnerait l'opinion publique allemande! Ou va t on ? Que signifie la Res publica ? Que signifie la démocratie pour nos gouvernements ?
    En faisant voter Oui, outre qu'ils démontrent avoir menti sur leur opposition à ce texte lors de la campagne présidentielle (Ayrault s'y opposant par son blog), les dirigeants du PS voteront pour l'autocratie et l'oligarchie des bankster et la soumission aux dogmes dépassés et anachoniques de Merkel et de la droite conservatrice et libérale germanique.
    Le fait que l'acte soit signé par Sarkozy (et approuvé par Hollande avec le codicile dit "croissance") s'imposerait au Parlement qui n'a d'autre choix que voter oui. Alors même que le PS gouvernemental peut compter sur la droite (Copé a dit qu'il voterait car c'était le texte signé par Sarkozy dans Le Monde) d'autant que le Conseil a validé l'adoption sans référendum, toute expression divergente est méprisée et condamnée par les beaux esprits néo-totalitaire.
    Sur le TSCG (comme déjà avec l’abstention dynamique sur le MES, semi-capitulation); l'appareil du PS se révèle "social-traitre". Il faut interpeller tous les républicains de progrès car le TSCG ou non, c'est un vrai débat de fond, un choix sur la l'orientation politique. L'annexe "hollande" à ce projet de traité est dérisoire pour la croissance, quand des pays comme l'Italie (du soi-disant Super Monti affiche une récession de 2,4% en 2012!). Détruire de la richesse est devenu un signe de "bonne gestion, de rigueur économique et crédibilité démocratique" pour les chiens de garde! Ils sont fous!
    Vive la 6ème République, il est tend que le Front de gauche devienne le Front du peuple sinon le PS mettra au pouvoir l'UMPFN à partir de 2014 !

  21. 121
    robin des voix dit:

    Le cumul des mandats non appliqué chez les socialos: encore 1 promesse de campagne non tenue et dévoyée de son objectif par des "on reporte" où "c'est long à mettre en place". Pour virer les roumains le 2ème nain Sarko a eu droit au passe droit express. La madame Delga député du Comminges ne s'est pas fait attendre pour défendre et devenir le porte parole de ses attributions nombreuses et variées qui illustrent à merveille l'arrivisme de ces personnes de gôche. Tout juste élue député voilà la jeunesse qui reprend le flambeau des vieux briscards de la politique.

  22. 122
    Michèle LAURENCE dit:

    Merci d'être revenu après votre (trop) longue absence. Ceux et celles qui ont voté (comme moi) pour vous au premier tour de la présidentielle, se sont sentis bien orphelins pendant un temps. Votre entêtement à vous présenter dans le fief de Marine fût une belle connerie, qui nous prive aujourd'hui de vous entendre dans l'hémicycle, hélas ! Donc maintenant, hors les murs de l'assemblée, il faut crier plus fort encore pour vous faire entendre. Nous comptons sur vous. Très cordialement

  23. 123
    jacques bounoume dit:

    Courrierlecteur 9h51
    "Chez les bouseux " qu'elle dit la PS, le bouseux que je suis apprécie en connaisseur l'ampleur du propos de la gogochette ! Tout irait si bien chez ces politicards professionnels s'il n'y avait pas le peuple ! D'où le traité de Lisbonne et maintenant le Merkosy, pour éloigner les bouseux du pouvoir!
    Le "çà ira", si bien chanté par Piaf perchée sur les grilles du château de Versailles, le çà ira, je le fredonne souvent, allez donc savoir pourquoi !

  24. 124
    jnsp dit:

    Je suis un peu inquiet sur les capacités de décodage de certains à propos des "bouseux", la député en question ne prenait pas ce terme à son compte mais l'associait à l'appareil central du PS.

  25. 125
    Michel Berdagué dit:

    Bouseux, paysans, manants venez avec les faucilles et beaucoup de poule au pot vous renforcerez les gueux parigots pour faire les vendanges sur la butte Montmartre nous n'avons que des marteaux encore efficaces.ayant entretenus les canons de la Garde Nationale de 1871.
    Nous serons en bonnets Rouges très visibles. A la Nation le 30. La République est en danger.

  26. 126
    BOUFFIER arnaud dit:

    Bien que d'accord sur les positions de fond défendues ici et dans les différents discours que j'entends, je regrette le ton énervé de plusieurs des posts sur ce blog à propos des "querelles" au sein du Front de gauche. Membre du PCF, je regrette et me bats en interne contre les réticences et les coups bas de certains bureaucrates vis à vis du Front de gauche et de vous-même en particulier. Je comprends l'énervement qui monte en vous inéluctablement. Mais il me semble qu'étaler dans ces posts, et parfois dans des interviews, cette tension est plutôt démobilisatrice pour la base. Pour donner de l'énergie et du débat, il me semblerait plus approprié de rappeler les positions que vous défendez (sur lesquelles je suis d'accord), et laisser dans l'ombre les "querelleurs".
    Cordialement

  27. 127
    Poncet dit:

    En effet, laissons dans l'ombre les querelleurs. D'ailleurs "(...) les mêmes à présent (qui font) des pieds et des mains(...)" vont-ils se reconnaître ? Lisent-ils ce blog ? Leur capacité de nuisance réelle me semble bien faible.

  28. 128
    Antraigues dit:

    Une fois n’est pas coutume, c’est pourquoi je me permets de porter cette info à votre connaissance : Le FN a porté plainte contre Anne Hidalgo (PS) qui avait osé rappeler la filiation entre ce parti et la collaboration. Je vous laisse juge de l’argumentaire du FN, largement relayé par le blog du « Monde » [...]. Et d’après le « Huffington post » français, il est « difficile d’imputer un quelconque passé collaborationniste au FN. » L’initiative d’Anne Hidalgo est suffisamment rare dans les rangs du PS actuel qu’elle mérite d’être saluée.
    Saluons la clairvoyance de Jean-Luc Mélenchon concernant le fameux film américain sur l’Islam. Comment ne pas deviner derrière ce navet sorti du néant une provocation supplémentaire, provenant du « complexe militaro – industriel » américain ?

    [Edit webmestre : Merci de nous épargner "... l’argumentaire du FN, largement relayé par le blog du « Monde »..." Si le blog du Monde veut remplir ses colonnes d'ordures, c'est son problème. Ici, on ne le fait pas. On ne relaye pas le FN.]

  29. 129
    citoyenne21 dit:

    Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, a assuré lundi que si le gouvernement avait été la "bande de manchots" dénoncée par Jean-Luc Mélenchon, il ne se serait pas "retroussé les manches" comme il l'a fait. (hi hi hi)
    Encore une fois, une expression du porte parole du Front de Gauche qui a fait mouche ! Ca fonctionne tellement bien alors pourquoi se priver du plaisir divin de les désavouer, avec humour ? d'autant plus quand leur droit de réponse est si à côté de la réalité !

  30. 130
    cincinnatus35 dit:

    L'enfumage continue et de plus bel.. Beaucoup se félicitent sur sur ce blog de la prise de position d'EELV sur le traité. Bien, très bien et après...
    Et surtout la clique ou la meute médiatique effectivement rapporte copieusement cette prise de position mais biaise aussitôt le débat c'est à dire que nos brillants commentateurs se font les gorges chaudes des bisbilles au sein des Verts, les qualifient d'indécrottable ados ou enfants etc mais Jamais n'explique le pourquoi de ce vote. Jamais. Et donc la grande majorité des gens sont toujours dans la plus grande ignorance de ce qui est en jeu dans ce traité qui est quand même la délégation de souveraineté à une instance non élue ad austeritam aeternam.
    Du très grand enfumage et nos amuseurs politiques dévient en toute conscience le débat sur la présence des Verts au gouvernement ou encore Cécile a-t-elle bien digéré son chili con carne et va t-elle parler? Notre démocratie qui passe par un débat ouvert et sincère est en train de virer à la mascarade ou au simulacre comme le dit si justement Cl Cabane de L'Humanité
    A nous donc de ne rien laisser dépasser dans les paroles et les actes car ce sera immédiatement exploité comme par ex les "fameuses" querelles au sein du FdG. Je dis fameuses car aux GG (Grandes Gueules émission -lamentable mais extrêmement nuisible- sur les débats d'actualité de RM), c'est tout ce qu'ils ont trouvé à dire sur Pierre Laurent "ah celui qui s'oppose à Mélenchon".
    Et puis pour rire un peu les GG organisent un jeu cette semaine "la tête à claques" 15 personnalités dont bien sûr a proximité marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Pour JL Mélenchon, la justification de sa présence est quand même spécieuse. Il mérite d'être sélectionné à cause de "son opposition bête et méchante à Hollande". Grandiose mais quand même grave pour la démocratie.

  31. 131
    Diogene dit:

    Notre 1er ministre ose assimiler ceux qui seraient contre la ratification du TSCG avec les partisants de la sortie de l'Euro. Ce n'est plus une "contre-vérité", c'est un mensonge !
    Répandre la peur et refuser le débat démocratique, avec les pressions sur les députés, c'est donc le vrai visage que montre le PS.
    Il pleut sur la république mais ils ne passeront pas au travers des gouttes...
    Être physiquement a Paris le 30 pour leur signifier que les valeurs de la république son notre bien commun est un devoir citoyen pour tous ceux qui le peuvent, nous sommes tous au bord d'un gouffre social a très court terme.
    Le débat ne peut pas être occulte par le bruit de fond médiatique, crions plus fort "vive la Nation !"

  32. 132
    jacquelin dit:

    FESF, MES, TSCG
    une explication sans état d'âme de notre monde financier
    Un peu long mais bien représentatif de la complexité dans laquelle la finance nous enfonce, je ne vois pas comment on peut imaginer l'avenir de nos investissements sans se réapproprier la création monétaire au niveau de l'Etat, de chaque Etat. La lutte contre l'inflation parait un jeu d'enfant face à la complexité et l'appropriation privée des investissements qui devraient s'appeler publics. Tout ceci n'est finalement rien moins que le démantèlement des secteurs publics pour établir la primauté du secteur privé sur le modèle US.
    Supposons une situation de défaut de paiement d'un seul pays, les Etats membres du MES doivent combler la dette sous délai très bref. Et par conséquent cette simple situation peut entrainer tous les états membres dans la même situation de non paiement. En gros la garantie privée de remboursement ne concerne que les intérêts privés. L'objectif est bien ainsi exprimé de supprimer tout secteur public a plus ou moins longue échéance.
    La remarque de Jean-Luc Mélenchon sur le lien EADS et BAE prend tout sons sens, la politique sous-tendue par un tel mécanisme est de rétablir ou maintenir la férule US sur les échanges mondiaux.

  33. 133
    François Châtelet dit:

    @cincinnatus35 à 15h51
    L'enfumage continue et de plus bel.. Beaucoup se félicitent sur sur ce blog de la prise de position d'EELV sur le traité; bien, très bien et après...

    Il suffit de lire l'édito du "Monde" du 24/09 où ce brave journal eructe de rage en insultant les Verts (seul DBC trouve grâce à ses yeux), et les somme de quitter le gouvernement. C'est bien un signe que le vote du Conseil des Verts n'est pas si anodin que cela.

  34. 134
    Nathanaël Uhl dit:

    Je me félicite de ce que le front du refus du TSCG s'agrandisse chaque jour. Mais, grâce aux camarades de la télé de gauche, nous avons trouvé de fervents défenseurs du référendum. A dire le vrai, pour exiger qu'on donne la parole au peuple, ce sont encore les socialistes qui en parlent le mieux. La preuve est là.

  35. 135
    Thomas Giry dit:

    Merci en particulier pour l'éclairage sur EADS.
    Une remarque de forme tout de même, que je voulais faire depuis longtemps, car nous partageons la conviction que les mots sont importants. Serait-il possible que les anti-impérialistes francophones conviennent une bonne fois de nommer les États-Unis d'Amérique par leur nom en français, qui s'abrège par ÉUA ? Ça ne me dérange évidemment pas qu'on les nomme United States of America dans un texte en anglais, mais laissons l'Union Sportive d'Aubervilliers hors de ces affaires... ;-) Sérieusement, l'impérialisme culturel commence par la langue, et je n'ai jamais compris pourquoi les critiques de l'Empire devaient user exclusivement de la langue de l'Empire pour le nommer.
    Fraternellement.

  36. 136
    Romain OZ dit:

    Tout simplement parfait. Éclairage indispensable. Cause à tout ces mensonges et contresens qui sont balancés à la volée, sans vergogne et en dépit de toute honnêteté intellectuelle.
    La politique a du cœur avec toi.
    Hasta la victoria siempre !
    Camarade.

  37. 137
    jacquelin dit:

    Le mérite de notre rassemblement le 30 sera ou ne sera pas d'ouvrir le débat national sur le MES.
    Souhaitons que notre nombre soit suffisant pour emmener le regard de tous vers cette institution. L'étape suivante étant le TSCG ou cuisine d'application du MES, notre mobilisation ne sera pas terminée pour autant.
    Sinon nous n'aurons plus que nos yeux pour accepter que nous avons en 2012 remplacé la finance de droite par la finance de gauche, ce qui finalement raccourcirait la discussion sur le PS et son appartenance à la gauche.
    Le retour de bâton sera alors à craindre d'une montée inexorable de l'extrême droite.

  38. 138
    jean ai marre dit:

    @ J L Mélenchon:
    Une fusion est envisagée entre le géant franco-allemand de l’aéronautique EADS et le britannique BAE, héritier de British Aerospace.

    Ce gouvernement tout comme le gouvernement Jospin de l'époque, a la tête qui enfle. Hollande et Ayrault avec la (peut être) fusion de EADS-BAE se sente investi d'un pouvoir industriel, dont ils ne mesurent pas, à terme, l'importance néfaste pour notre industrie. Qu'est ce qui peut pousser Airbus dans les bras des britanniques ? L'idéologie social-démocrate qui est de devenir de plus en plus grand ?ou la nécessité de se diversifier ? Pourtant Airbus va bien. Doit il aller voir du coté de l'industrie militaire pour augmenter ses profits ? Qui peut certifier que le devenir de l'industrie militaire est plus prometteur que le civil ? Airbus, n'est il pas le concurrent de Boeing ? Connaissant les Américains et leur protectionnisme peut on raisonnablement penser qu'ils ouvriront leur marché militaire aux Européens ? A l'heure où nous devons relancer notre industrie, aller se jeter dans l'inconnu est la pire des choses. Car autour d'Airbus, combien de façonniers ? N'est ce pas le risque de perdre des emplois ? Va-t-on s'aligner sur le désir des Britanniques, dont l'opération est d'essayer de sauver BAE et par cette restructuration sauver des emplois ?
    Va falloir sur ce coup aussi, être vigilant !

  39. 139
    Boris dit:

    Le Monde publie un éditorial quasi-factieux !
    Au détour, le gaz de schiste y est mentionné comme monnaie d'échange entre PS et EELV. C'est dire le niveau...
    Au-delà, ce coup de force éditorial révèle, il me semble, le désarroi accéléré des oui-ouistes : le Parti socialiste est maintenant le seul, à gauche, à soutenir en majorité le traité "suicidaustéritaire" et il n'a comme recours que l'aide propagandiste brutale de l'organe central de la bourgeoisie libérale-centriste.
    Salut et Fraternité !
    Boris, PG-Lilas

  40. 140
    Courrierlecteur dit:

    Quoiqu'on en dise, on en parle du traité en ce moment. Et le fait d'en parler c'est toujours un pas de plus, dans cette marche pour le non:
    L'onde de choc des verts oblige le premier Ministre à s'exprimer sur la présence de ceux-ci au gouvernement. Information relayée par toute la presse.
    Alors que les verts s'entrechoquent, Cécile Duflot pleine de silence jusqu'alors, par peur de trinquer peut-être, va s'exprimer sur France 2 au journal de 20H.
    "Sénatrice PS, j'estime qu'il ne faut pas ratifier mais renégocier le traité européen" écrit Marie Noëlle Lienemann dans Le Plus du Nobs, sans langue de bois, avec de bons arguments en faveur du "non".

    @jnsp à 13h48
    "Je suis un peu inquiet sur les capacités de décodage de certains à propos des "bouseux"..."

    Décodez, décodez, je vous en prie. J'ai bien entendu "chez les bouseux". Cette expression, tout comme "froid de gueux" me donne la chair de poule. Allez savoir pourquoi.

  41. 141
    Michel dit:

    Bonjour,
    Ainsi donc, avec le PS et ce gouvernement nous allons vers le grand bond en arrière et dans ce cas intéressons-nous le plus possible aux réactions des peuples dans les pays comme l'Espagne, Portugal et surtout la Grèce. Que faut-il faire pour que le peuple français ne s'engage pas vers la peste brune. A lire sur notre futur...immédiat.

  42. 142
    dedifun29 dit:

    Aujourd'hui encore, j'ai constaté qu'un grand nombre ne savent rien sur le traité, ah les médias, ils ont une grande utilité lorsqu'il faut stigmatiser telle ou telle religion ou évoquer des violences dans les banlieues. Par contre lorsqu'il faut évoquer objectivement le TSGC et la loi organique, là il n'y a plus personne. Il y a un travail titanesque de pédagogie à réaliser...

  43. 143
    g.thollot dit:

    Au lendemain du 30, je pense qu'il faut organiser des rassemblements devant l'assemblée nationale tous les jours du débat sur le PBE mais il est necessaire de tracter tous azimuts et de tenir les murs en affiches afin de populariser le mouvement. une conférence de presse quotidienne devant l'assemblée tous les jours par nos ténors serait également la bienvenue car les médias seraient obliger d"en parler. Le silence radio du pouvoir est sa meilleure arme, il faut donc le rompre ! Frt à tous

  44. 144
    Empathie dit:

    Tout de suite : Jean Luc invité de C a Vous sur France5

  45. 145
    Sylvain dit:

    Vive Mélenchon et Vive le Front de Gauche!
    Vive Chavez et Vive la Révolution Citoyenne!

  46. 146
    georges 70et25 dit:

    Jacques Généreux face à Philippe Dessertine à Europe 1 ce soir entre 19h10 et 19 h 55 (en gros) : ce fut grand ! A écouter absolument dès que ce sera accessible en ligne.
    On est lundi, les médias ont ouvert le ban, il faut continuer à enfoncer le clou, c'est peut-être mûr. Et si ça ne l'est pas encore, on aura sacrément progressé de toute façon.
    Mon épouse et moi on sera à la Nation dimanche. On n'est pas encartés. Merci au PC du Doubs d'avoir prévu le transport, comme pour la Bastille.
    Ouh! Ah! Toute la gauche s'ra là !

  47. 147
    Rufus dit:

    Juste pour le plaisir d'informer que le JDD et l'Ifop arrivent à nous expliquer que 71% des sympathisants de Front de Gauche sont satisfaits d'Hollande. Ils appellent ça " Le baromètre ", il parait que cela peut remplacer le referendum.

  48. 148
    Siamy dit:

    Encore un moment télévisuel consternant de superficialité (voire de grossièreté). C à vous sur France 5 ce soir. Bien sûr c'est un moyen de se faire entendre, mais quand les interviewers s'appliquent à renforcer l'image grognone qu'ils savent exploiter pour mieux desservir, l'effet est carrément négatif, et le message passe mal. Et là pour le coup on a eu la totale. La mise en condition de Jean Luc par des rires gras avant qu'il n'entre sur le plateau, suivi de réflexions idiotes de la belle, du style "vous êtes contre tout... vraiment", dit sur un ton assuré et condescendant. L'heure et les sujets sont graves, et peut-être que les émissions de ce genre doivent être laissées aux amuseurs (amusants ou non). Enfin ce que j'en dis. Il est beaucoup plus facile d'être critique qu'acteur.

  49. 149
    Diogene dit:

    @Samy 148
    J'ai trouve au contraire que leurs rires avaient du mal a passer, Cohen n'a pas autre chose a dire que les fiches bristol qui résument toute sa "pensée". La rigueur du raisonnement passe quand même grace a JL, et a la longue, le public en prend des miettes et accepte d'étudier la proposition qui a l'attrait de la nouveauté bien souvent. C'est une petite allumette, mais qui peut faire un feu, c'est pourquoi son discours doit être "noyé" dans un brouhaha continu et sans fil conducteur.
    Les médias essayent de faire croire aux gens qu'ils ne comprennent rien a la chose publique et qu'il vaut mieux pour eux laisser faire ceux qui savent. Un peu comme persuader un voyant qu'il est aveugle afin de lui proposer le bras pour mieux le guider en toute "sécurité".
    La spéculation joue gros, elle fait "tapis" avec le TSCG. Le PS renie son histoire pour un groupe d'apparatchiks, mais bon, c'est pas en disant que la terre est plate qu'elle le deviendra, même au PS. Quand au monde, faire injonction a EELV de quitter le gouvernement, ils illustreront dans le futur les cours universitaires sur la soumission béate et complice d'une certaine presse vis a vis de la spéculation.
    On continue le combat, même sous la pluie, on se tiendra chaud tous ensembles !

  50. 150
    Nath dit:

    A quand un débat à la TV avec Jean-Luc sur ce qui titillerait ceux qui ont hésité à voter pour nous, à savoir Robespierre ou l'Amérique du Sud ? Nos ignorants et pédants journalistes seraient tellement heureux de pouvoir coincer Jean-Luc sur ces sujets qu'il n'est pas impossible qu'ils acceptent de l'organiser. Quel bonheur alors et quelle richesse en perpective au vu de ce billet et du discours au Panthéon ! L'attaché(e) de presse peut-il(elle) y penser dans les prochains mois ?
    Salut et Fraternité.

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive