17mai 12

Nouveau gouvernement, foudre, Pas-de-Calais

Le jour de la foudre

Ce billet a été lu 91 931 fois.
Cette vidéo a été consultée 14 007 fois

Dans cette note se trouvent assemblés des pièces et des morceaux écrits au fil des jours. J’y parle du nouveau gouvernement, de la foudre, du sommet de Berlin, de mes détracteurs à propos de ma candidature dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais et ce que m’inspire la découverte des mœurs locales. Et comme le 17 mai est journée de lutte contre l’homophobie je viens sur ce sujet via un détour par une question qui m’a été posée sur Cuba.

Comme le gouvernement vient d’être annoncé sur le perron de l’Elysée, j’ai à peine eu le temps de le décrypter avant de souder en paragraphes les petits morceaux que j’ai eu le temps de rédiger au fil des tous petits moments creux depuis la précédente note éditée. Un premier coup d’œil montre une organisation resserrée sur les proches du président placés à tous les postes clefs. Le contraire eut été étonnant. C’est la logique des institutions et une sage précaution compte tenu de l’état du PS. Le quatuor qui pilote l’économique et le social est très droitier. Pierre Moscovici, Jérôme Cahuzac, Michel Sapin, Marisol Touraine c’est un groupe « d’austéritaires » ardents. Ils se feront concurrence dans ce registre… pour mieux se succéder.

Après ça, la faille c’est l’absence politique de Martine Aubry dans le gouvernement. Quelle en est la conséquence ? La conséquence est qu’il y aura une conséquence. Voilà pourquoi c’est une faille politique. Quant aux autres, faut-il gloser sur les tempéraments et les différences de celui-ci par rapport à celle-là ? Cela n’a pas grand sens en général. La règle « un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne », énoncée en son temps par Jean-Pierre Chevènement, fonctionne et les exceptions ont été rares dans le passé. A présent cela se vérifiera davantage que jamais. En effet tout ce petit monde, excepté sans doute Arnaud Montebourg, est fait de grands taiseux des débats socialistes. Et d’ailleurs il n’y a pas de débats entre eux.

La rencontre Hollande-Merkel n’est vraiment pas de bon augure. J’ai compris qu’il n’est plus question de renégocier le traité. Il est prévu d’examiner en juin ce qui pourrait se faire pour la croissance. Mais je sais aussi que la croissance n’est pas définie de la même façon par tous. Ce qui a été admis sur le sujet jusqu’à présent comme en témoignent les récentes déclarations de Barroso et Van Rompuy n’est rien d’autre que la vieille et très libérale politique de l’offre. Produire au plus bas prix possible des marchandises réputées innovantes. Faut-il reprendre ici une fois de plus la critique de cette sottise productiviste qui repose sur la baisse des coûts salariaux et les « réformes structurelles » du « marché du travail » qui détruisent tous les acquis sociaux. Reste que madame Merkel est prête à tout ce que l’on veut en matière de croissance si c’est bien de cette façon qu’elle est définie. Enfin j’ai bien noté aussi le rappel à l’ordre des Grecs. Il fonctionne aussi comme une déclaration d’allégeance au système absurde du refus du financement direct par la Banque centrale européenne des dettes souveraines. Pas un mot sur le sujet de ce financement direct, alors même qu’en fin de campagne François Hollande s’en était déclaré partisan « depuis longtemps ». Au total, la première rencontre entre les deux responsables n’est donc pas du tout de bon augure.

Je ne sais pas quel risque court au juste un avion frappé par la foudre. Mais sans doute peut-il être détruit d’une façon ou d’une autre. La probabilité qu’un avion en vol soit frappé par la foudre doit être très faible, je suppose, car sinon il n’y aurait pas d’aviation possible. Que le président de la République Française se trouve dedans a sans doute une probabilité encore plus faible. Sinon les présidents ne prendraient jamais l’avion. Que ce soit le président nouvellement élu, ce doit être encore plus faible. Tellement faible que c’est presque quasi inexistant. Nous passons donc du domaine des événements de l’univers matériel liés par des causalités physiques avérées à celui de la métaphysique. Et pourtant c’est une foudre réelle qui a frappé un avion réel dans lequel se trouvait un vrai président de la République Française qui venait tout juste d’entrer réellement en fonction. C’est le premier défi intellectuel que soulève cet épisode. Il y en a un autre à la clef. L’avion et le président sortent indemnes de l’affaire. Ainsi nous sommes en présence d’un événement matériel considérable, stupéfiant par sa rareté, sa dangerosité et ses enjeux historiques et politiques. Mais il n’a eu aucune sorte de conséquences matérielles, pour personne. Juste du temps de perdu dans un voyage. Voyage qui, d’ailleurs, n’a eu aucune conséquence, lui non plus. Madame Merkel a voulu voir dans tout ceci un augure favorable. Sa remarque est donc spécialement inamicale. Mais de quoi alors tout ceci est-il l’allégorie ? François Hollande peut cependant en tirer une immense satisfaction. Et les Français peuvent se sentir très soulagés. En effet, la probabilité pour Hollande qu’un tel événement se reproduise n’est pas statistiquement perceptible. Il peut donc reprendre l’avion sans craindre la foudre. Ceux qui craignent la foudre ne devraient donc prendre l’avion qu’avec lui.

Cette notice étant faite par goût du jeu intellectuel, j’en viens à un autre volet, plus sérieux. Tout ceci aurait pu très mal tourner. Des personnes auraient pu être cruellement frappées. Mais ce ne serait pas resté un malheur privé. Nous aurions tous été impliqués puisqu’il s’agit du président de notre pays. Essayez juste un instant d’imaginer ce qu’aurait été alors la chaîne des événements que tout ceci aurait entraîné. Cette rude confrontation à la part qu’occupent, en toute hypothèse, les individus dans l’Histoire est intéressante. Etendons l’idée. Elle nous montre quelle importance ont nos propres actes dans la chaîne des événements. Tous les déterminismes sont probabilistes et rien n’est jamais inéluctable. L’impact de nos actes affecte toujours la totalité du déroulement de la réalité. Loin d’être une vague agitation sans effet sur la grande roue de l’Histoire, l’action d’une personne introduit le degré de liberté qui demeure disponible dans toute situation, jusqu’à la plus apparemment fermée. A ce sujet me revient à l’esprit une pensée que je cite de mémoire. Elle est de l’auteur de science-fiction Ray Bradbury. Il disait faire partie de ces gens qui se pensent impliqués de façon indicible par le mouvement de la plus infime poussière de l’univers. Il parlait à ce propos de « magie ». C’est joliment dit. Mais non, cher maître, le matérialisme moderne confirme l’intuition poétique. Nafissatou Diallo et la foudre du 15 mai le confirment.

A l’heure où les représentants des institutions et les invités personnels du nouveau président assistaient à la cérémonie de passation de pouvoir, je vaquais à mes occupations. J’étais sur le marché d’Oignies, dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais. Ce n’est pas par mépris pour ce moment. Certainement pas. J’ai eu l’honneur d’y assister en tant que secrétaire du bureau du Sénat en 2007. Bien sûr c’était dans le cadre de mon mandat. Ce n’était pas ma personne l’invitée, mais la fonction que j’exerçais alors. Mais j’en avais été très honoré. D’abord parce que je « viens d’en bas » comme on dit. Ce n’est pas rien que de se trouver là, invité au moment clef du changement au sommet de la pyramide de l’Etat. Mais il y a davantage. Pour moi, comme pour beaucoup de gens, les rites républicains sont pleins de sens et d’une haute portée symbolique. La passation de pouvoir, temps terrible d’une transition difficile mais consentie, achève le temps du pouvoir et de l’autorité publique incertaine qui a cours tant que dure la campagne. Le moment signifie que le dernier mot est celui de la volonté du peuple exprimée par son vote. Nous ne réglons plus les problèmes à coups de bâton comme à d’autres âges de l’Histoire, mais avec des bulletins de vote.

Donc j’étais à Oignies, sur le marché ce jour-là. Le maire socialiste lui-même est venu m’accueillir sur le marché. Il m’a offert un parapluie de l’agglomération dont il est le président. Pratique. Mais il s’est arrêté de pleuvoir. Bon signe ! Cet homme-là était candidat à  l’investiture pour la députation dans le cadre du vote interne des socialistes. Il a été battu. On peut me dire que cela ne me regarde pas. En effet. Le choix des socialistes est leur affaire. Dans le Pas-de-Calais, la fédération pèse très lourdement sur les votes et cela de bien des façons. Faut-il en dire davantage ? Certes cela aussi ce n’est plus mon affaire même si j’ai encore en travers de la gorge maints arrangements dont j’ai fait les frais du temps où je militais au PS et où je croyais à la sincérité des scrutins internes. Mais il se trouve que le Front de Gauche est impliqué par les tricheries du vainqueur de la primaire interne du Parti socialiste. Vous allez voir.

Pour tricher, le vainqueur, monsieur Kemel, maire de Carvin, a truqué les listes électorales. Celles de sa section, cela va de soi. Il y a rajouté de nouveaux adhérents. Les communistes ont eu en main la liste des adhérents électeurs. Un ami qui approche ces mystères la leur a remise. Et là, surprise ! En effet, dans la liste électorale réaménagée par le tricheur figurent plusieurs adhérents communistes. Et aussi quelques morts notoires. Ceux-là aussi sont censés avoir voté, si l’on en croit les listes d’émargement. Les vivants communistes, une fois informés, ont protesté par courrier. Les morts restent sans défense. La fédération socialiste a été saisie de tout cela. Côté des perdants socialistes d’autres anomalies ont aussi été pointées. La fédération socialiste a tout couvert. Les votes communistes et ceux des morts ont été pris en compte dans le résultat. Telle est la façon de faire. Il est vrai que le vaincu était un partisan de Hollande à la primaire et le vainqueur un partisan de Aubry. C’est la raison pour laquelle de façon aussi imprévue Martine Aubry ne s’est pas seulement sentie obligée de soutenir ce Kemel. Après tout on pouvait le comprendre, ils sont membres du même parti. Mais pourquoi m’agresser par-dessus le marché ? Juste pour ça : c’était son pion dans le jeu vénéneux de la fédération du Pas-de-Calais. Cet épisode me fait penser que je vais avoir droit à quelques coups de billard à trois bandes spécialement tortueux. Car l’assaut des nordistes en cours contre l’actuelle équipe dirigeante du Pas-de-Calais en pleine déconfiture soulève toutes sortes d’appétits et donc de luttes de pouvoir aux contours les plus improbables. Comme beaucoup se tiennent par la barbichette sur arrière-plan de chantage mutuel je me demande par où va commencer le pilonnage contre moi qui leur sert de prétexte.

Mais sur le terrain les choses se présentent tout autrement. Les socialistes du rang, les électeurs, ne sont pas du tout convaincus de se laisser impliquer de force dans cette guerre de chefs. Car si, vu de loin, tout ça ne veut rien dire, vu de près, voter pour le candidat socialiste c’est lui faire allégeance et lui donner raison contre les autres. Voter pour donner raison à un tricheur qui fait voter les morts c’est rude. Surtout si c’est pour l’aider à virer Pierre, Paul ou Jacques de tel ou tel syndicat intercommunal ou comité d’agglomération. Bref la candidature du sieur Kemel n’est pas très motivante quand on est de gauche. Surtout quand on voudrait s’occuper plutôt de faire face à madame Le Pen.

Qu’est-ce qu’ils boivent chez les Le Pen avant d’aller à la radio ? L’autre jour c’est monsieur Alliot qui fait le malin à propos de ma candidature à Hénin-Beaumont : « Mélenchon ne connaît rien aux gens du Nord » pontifie-t-il. Sans doute. On ne peut pas tout bien connaître. Mais je sais au moins une chose à propos de l’endroit où je vais. C’est qu’Hénin-Beaumont se trouve dans le Pas-de-Calais et pas dans le Nord. Ça prouve donc que monsieur Alliot, lui, ne sais pas de quoi il parle. Madame Le Pen, de son côté, a du boire dans le même verre : «  Monsieur Mélenchon est un pauvre sénateur SDF, dit-elle, un sans circonscription fixe. » Qui va dire à madame Le Pen que je ne suis plus sénateur depuis… 2009 ? Mais en revanche je suis actuellement élu de la circonscription du grand Sud-ouest. Madame Le Pen a dû croire à la sale lettre anonyme que ses bons amis font circuler sur internet pour gruger les imbéciles qui les croient. On y lit en effet que j’encaisse des mille et des cent parce que je suis sénateur et député européen, ce qui est impossible.

D’ailleurs, les tracts anonymes, cela semble être une tradition de l’extrême-droite. Le premier jour de ma présence sur place, j’ai eu droit un superbe tract sans signature ni logo, imprimé en bleu, qui alignait les débilités de la famille Le Pen sur moi. Le pauvre bougre qui tractait ces bêtises devant la porte de la permanence du Front de Gauche où je me trouvais ne fut pris à partie d’aucune façon. Au contraire. A l’étonnement de mon escouade qui n’appréciait guère la provocation, les communistes qui étaient là le moquaient même gentiment. Explication donnée par l’intéressé : c’est un pauvre gars à qui madame Le Pen a donné vingt euros pour faire la diffusion. Bref ce type gagnait sa vie. On voit tout de suite la limite des refrains de madame Le Pen contre le clientélisme ! En fait c’est une lourde tradition chez ces gens-là. Leur gestion de la mairie de Vitrolles et de Toulon en a laissé de cruels souvenirs aux contribuables locaux.

Les couplets sur mon « parachutage » devraient bien me servir, comme tremplin dans mon argumentation sur ce qu’est le rôle d’un député national. J’ai déjà commencé à mon arrivée et j’ai bien vu que le raisonnement était apprécié. Le comique de situation c’est de se faire traiter de parachuté par la châtelaine de Montretout. Et même de « sans circonscription fixe ». Madame Le Pen a été élue en Ile-de-France avant de l’être dans le Nord au prix d’une scission de son parti dans cette région. Elle a même changé de circonscription dans le Pas-de-Calais entre 2002 et 2007 ! Naturellement, de cela et du reste il ne lui est demandé aucun compte par les commentateurs qui la dédiabolisent si gentiment. Elle est plus fine qu’eux, et je crois qu’elle a compris le risque de voir la supercherie de son prétendu « ancrage local » mis à jour. Du coup elle est en train d’acheter une maison sur place. En ce moment même ! Ça fait dix ans qu’elle est là à tourner en rond sans résultat et c’est seulement maintenant qu’elle se préoccupe de se loger sérieusement. Ce qui va être intéressant c’est d’en connaître le prix et ainsi de suite.

Naturellement je me moque absolument de son logement et du reste en ce qui concerne sa vie personnelle entre le château de Montretout et la ville de Hénin-Beaumont. Ce n’est pas mon sujet. Mais je le mentionne pour que chacun mesure bien l’hypocrisie des arguments de ces gens qui font la morale à tout le monde et donnent des leçons qu’ils n’appliquent pas. Jusque-là, personne ne lui répliquait parce que chacun de ses contradicteurs parmi les puissants du coin craignaient trop d’avoir à balayer devant sa propre porte, vous voyez ? Cela n’est plus possible avec moi ni avec les militants du Front de Gauche local. Il n’y a rien à balayer devant nos portes.  

Ce qui est affligeant c’est le concert d’indignés de commande qui viennent valider l’argumentaire de Marine Le Pen. Je serais là parce que je serais en manque de publicité et de caméras. On croit rêver. Pire : les caméras et la médiatisation seraient les ennemis dont la population aurait tout à craindre. Toute cette bouillie colportée par les médias eux-mêmes ! Stupéfiant ! La médiatisation d’un débat politique serait un obstacle à la démocratie ! Et comment comprendre que ces gens me reprochent de vouloir donner une dimension nationale a une élection qui concerne « surtout le terrain » lorsque les protagonistes de l’extrême-droite que j’affronte sur place sont la présidente du mouvement, son directeur de cabinet et le compagnon de celui-ci, le secrétaire général du Front National. Tous ces dirigeants centraux, concentrés au même endroit, sont censés être des « militants locaux » ? 

Et que dire de cette stupidité rabachée par les dirigeants socialistes sur le besoin d’un « élu de proximité qui connaisse les dossiers » à propos d’une élection législative ? C’est sommes toute assez drôle quand le responsable des élections du PS comme Christophe Borgel, élu de la Seine-Saint-Denis se parachute lui-même, contre le vote des militants, à la place d’une femme du coin dans la Haute-Garonne ! Quel genre de « dossier local » maîtrise cet important pour pouvoir faire taire tous les caciques locaux qui sont priés de l’accueillir ? Mais s’agissant du Pas-de-Calais c’est tout simplement atterrant. On peut dire que la précipitation en matière d’argumentaire ne peut servir qu’à donner des bâtons pour se faire battre ! Car le Parti socialiste a déjà parachuté dans ce département un connaisseur de dossiers locaux comme Jack Lang ! Mais surtout  il a encore essayé récemment d’envoyer précisément dans cette circonscription Aurélie Filippetti, Aquilino Morelle et le même Jack Lang !

Pourtant, pour tenir ce discours contre la médiatisation et les parachutages, ils sont tous d’accord : Marine Le Pen, Vincent Peillon connaisseur de dossier locaux vivant à Paris puis transporté dans la Somme avant de l’être dans le grand Sud est, Martine Aubry. Et bien entendu les  inévitables « politologues » Grumberg et Perrineau ! Et avec eux, à dose de fiel plus moins importante, toute la harka de ceux qui feignent de craindre « le risque d’un échec » pour moi dont, en réalité, ils se régaleraient.

Ce qui m’a frappé c’est qu’il n’était absolument rien demandé à madame Le Pen et à ses amis concernant leurs propres parachutages. Il y aurait pourtant de quoi dire ! Dans la famille c’est presque une spécialité ! Ainsi Marion Maréchal Le Pen, petite fille de Jean-Marie et nièce de Marine Le Pen, est candidate dans la 3ème circonscription du Vaucluse à Carpentras. Elle fait elle-même l’aveu de son nomadisme politique en direction des zones à moindre risque politique. « Je ne débute pas réellement en politique, dit-elle au Figaro, car j'ai déjà été candidate à deux reprises, aux municipales à Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine et aux dernières régionales en 2010 où j'étais deuxième de liste dans les Yvelines ». Dans cette circonscription tante Le Pen a obtenu 31% ! Tout le cœur de l’appareil du FN agit de même. Voyez ce Florian Philippot, directeur de campagne de Marine Le Pen à la présidentielle. Il est originaire du Nord et pressenti pour être candidat à Liévin aux législatives. Il sera finalement candidat à Forbach dans la 6ème circonscription de Moselle ! Le Pen y a obtenu 30%. Même l’immense monsieur Bruno Gollnisch, qui habite dans le Rhône où il siège comme président du groupe FN au conseil régional Rhône-Alpes ! Il est dorénavant candidat dans la 3ème circonscription du Var où Marine Le Pen a obtenu 23% ! Et n’oublions pas Gilbert Collard, l’ancien candidat à la mairie de Vichy dans l’Allier en 2001 et 2008 et dorénavant candidat aux législatives dans la 2ème circonscription du Gard où Le Pen a obtenu 29% ! Qui a entendu un seul mot un seul écho en réplique à l’argumentaire de la famille Le Pen contre mon « parachutage » ?    

La complicité objective, et même ouverte, que cette situation révèle, doit nous intéresser. On voit bien la racine de cette glissade dont l’acharnement contre moi, au moment où je vais affronter l’extrême-droite, n’est qu’un épisode. Les commentateurs situés à droite ne vivent pas dans l’azur des pures idées éternelles. Ils sont entrés dans la logique d’extrême-droitisation idéologique que Nicolas Sarkozy a libéré. Aucune conscience de droite n’en est sortie indemne intellectuellement. Dorénavant l’extrême-droitisation des thèmes de la droite est devenue irréversible. Elle prend le relais des délires du libéralisme de la période antérieure. Cette plasticité à l’air du temps n’est pas nouvelle à droite. Jacques Chirac s’était lui-même successivement et publiquement identifié aux travaillistes britanniques puis à Ronald Reagan sans problème. Pour cette droite de pouvoir, les idées ne sont rien. Seule compte la conservation du pouvoir et souvent, selon l’inusable adage, « il faut que tout change afin que rien ne change ». C’est spécialement vrai dans les périodes instables et volatiles comme la nôtre. Je l’ai dit et je veux le signaler de nouveau, ce transit du libéralisme vers l’extrême-droite a un précédent en Europe, en Hongrie avec le modèle de Viktor Orban. A côté de cela bien sûr il ne faut pas sous-estimer non plus le rôle que joue la culture de haine des arabes et des musulmans, plus ou moins bien emballée dans de prétendus habits de laïcité.

Cette ligne de pente, pour pouvoir fonctionner a besoin d’un constant travail de dédiabolisation de l’extrême-droite politique. Une des façons d’y arriver est précisément de diaboliser ceux qui voudraient diaboliser madame Le Pen. Il n’y a donc strictement rien d’innocent ni d’objectif dans le traitement qui m’est appliqué. Tout cela est la continuation de la lutte contre ce que j’incarne à cette heure avec le score à deux chiffres du Front de Gauche.  

Le sens général de ces discours est dans la même veine que celui qui m’a harcelé pendant toute la présidentielle. A droite, chez « les politologues » qui émargent c’est : « Plutôt Hitler que le Front Populaire ». Au PS : « Tout sauf Mélenchon ». Au lieu de se réjouir de voir arriver des renforts dans la bataille, des dirigeants socialistes me montrent du doigt et relaient l’argumentaire de l’extrême-droite. Il faut l’avoir entendu pour le croire. Pour être franc je ne les aurai jamais crus capable de ça. Je n’en goûte que davantage l’élégance de Ségolène Royal. Elle au moins, tout en soutenant son propre candidat, salue mon engagement personnel. Montebourg et Hamon en ont fait autant m’a-t-on dit. Mais aucun n’a poussé l’audace jusqu’à dire le dixième de ce qui a été dit en faveur du retrait de candidature face à monsieur Bayrou. Certes je ne demande rien aux socialistes, bien au contraire. Mais cela ne change rien au constat des audaces comparées dont sont capables les deux ailes du Parti socialiste.  

Le 17 mai c'est, comme chaque année la journée mondiale de lutte contre l'homophobie (IDAHO selon l'acronyme anglais)… Cela me fait devoir de revenir sur une erreur commise pendant l’émission de dimanche dernier sur France 5, « C/Politique ». Je suis impardonnable. Ou bien trop lent. Interpellé sur les droits des homosexuels à Cuba par Géraldine Mulhmann je n’ai pas répondu à la question qu’elle me posait. Pourtant elle semblait sous-entendre qu’il y aurait problème sur ce point. Mon ami Maxime Vivas, du journal « Le Grand Soir », qui suit tout ce que je dis et qui m’aide toujours fraternellement, m’a aussitôt fait parvenir une mise au point argumentée. : « Il se trouve, dit-il, que j’ai été à l’origine en 2010 de la tenue d’un colloque international à Cuba sur la question de l’homosexualité et de la transexualité. Le même colloque a eu lieu l’an dernier à Paris et a encore réuni des psychiatres de plusieurs pays, dont Mariela Castro, fille de Raoul. « Le Grand Soir » a patronné l’événement. J’y ai fait une intervention. Avec sa mère (aujourd’hui décédée), Mariela Castro a travaillé depuis de décennies pour faire reculer l’homophobie populaire et pour faire voter des lois contre l’homophobie. Les homosexuels sont protégés à Cuba comme dans peu de pays du monde et les transexuels peuvent s’y faire opérer (gratuitement). L’accusation d’homophobie à l’encontre du gouvernement cubain date d’erreurs commises par les guérilleros machos au début des années 60 (il y a un demi siècle tout de même !). A l’époque, ça n’était guère brillant ailleurs, pas même chez nous. Il a fallu attendre l’élection de François Mitterrand pour que notre code pénal soit (à peu près) dépoussiéré des lois homophobes, en 1982. Mais ça fait plus de 20 ans que les Cubains, au plus haut niveau de l’Etat (femme et épouse de Raoul Castro) font un travail idéologique unique en Amérique-latine sur cette question. Il faudra sans doute 20 ans pour que les médias qui ont ignoré le colloque international de Paris (malgré la présence de la fille du président cubain) découvrent que Cuba est un pays de liberté sexuelle que ne peuvent pas imaginer les qataris chers à Plantu. Je t’embrasse. Venceremos con la verdad ! Maxime ».

Ce n’est pas tout. Pour que votre information soit correcte, il vous reste à en apprendre davantage, comme moi-même je l’ai fait en lisant ce que les responsables de la commission du Parti de Gauche m’ont expliqué sitôt l’émission terminée. Il y a quelques mois, Castro (Fidel, je crois) a même fait son autocritique sur cette question. Il a dit que c'était la seule chose qu'il regrettait depuis la révolution cubaine. Comme il s’agit de la situation qui prévalait là -bas dans les années 1960-1970, il faut la mettre en rapport avec ce qui se faisait ailleurs dans le monde et d’abord chez nous en France. En France ? Oui, car en 1960 « l'amendement Mirguet » a été voté à la quasi-unanimité de la droite et des socialistes. Seuls les communistes s’étaient abstenus. Ce jour là, l’Assemblée Nationale a classé l'homosexualité parmi les « fléaux sociaux ». L’homosexualité n’a été dépénalisée qu’en 1982 par l’union de la gauche et François Mitterrand, on l’a vu. Mais le reste de l’Europe ne brillait pas non plus. Par exemple au Pays-Bas, on sait par un scandale récent qu’il y a eu des stérilisations forcées d'homosexuels dans les années 1960-1970. En Allemagne (RFA) : le « paragraphe 175 » du code pénal, introduit par Bismarck et utilise par Hitler pour organiser la déportation des homosexuels n'a été abrogé qu'en 1969 ! En fait l’homosexualité n’a été définitivement sortie du code pénal allemand qu’en 1994. Au Royaume-Uni la dépénalisation de l'homosexualité par une décision de justice (arrêt Dudgeon) date seulement de 1983. C’est pire pour les Etats-Unis puisque la dépénalisation fédérale de l'homosexualité s’est faite par une décision de la Cour suprême contre le Texas en… 2003 ! Donc, sans nier ce qui s'est passé à Cuba du fait des préjugés machistes aux débuts de la révolution, je crois que l’on doit rééquilibrer les jugements en plaçant dans le contexte de l'époque ce que faisaient aussi les pays capitalistes "libres" au même moment…


516 commentaires à “Le jour de la foudre”

Pages : « 1 2 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 »

  1. 301
    olivier dit:

    Un sondage...y en a encore qui n'ont pas compris, Phil arrête avec les sondages. N'oublie pas le 17 face au 11 hélas. Les sondeurs annonçaient l'inverse. On mène campagne et on ne regarde plus les sondages. Un sondage qui annonce le Fdg à 5% ou à 75%, on s'en fout.

  2. 302
    Ghislaine A. dit:

    Les soc.lib. ignorent le pourcentage du vote utile dont ils ont bénéficié au 1er tour! Ils se pourraient qu'ils aient quelques petites surprises surtout en ayant fait la très mauvaise manip. de refuser toutes négociations, en bons démocrates qu'ils sont!
    Une pensée toute particulière pour les camarades et électeurs FdG des deux circonscriptions sacrifiés sur l'autel de l'honneur politique! Personnellement, je ne suis pas sûre que cela en valait la peine!
    Camarades, au combat!
    Vive la Sociale, le plus vite sera le mieux!

  3. 303
    Rodfab dit:

    @fidel 21h23
    Je suis d'accord avec vous, Ça va être la ligne de conduite des médias et j'y rajouterai d'interminables questions de commentaires sur F.Hollande.

  4. 304
    Jacques G dit:

    La commune Rouvroy de la 11ème circonscription du Pas-de-Calais n'est pas celle, près de Saint-Quentin dans l'Aisne, du nom de l'illustre mémorialiste "Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon" (1675-1755). Mais ce dernier a eu une fille, Charlotte (1696-1763), qui a épousé en 1722 un "Charles-Louis Antoine de Hénin-Liétard", lequel Hénin-Liétard est devenu Hénin-Beaumont en 1971. Amusant, non ?

  5. 305
    Aline dit:

    Bonsoir à tous et à toutes,
    Que de passions diverses... On y retrouverait pas ses petits!
    Tiens, en parlant de petits, nous sommes des millions, amplifions! Le Front de gauche, c'est nous. Surtout nous. Le vote de gauche c'est FdG, sans tortiller. Et c'est tout! Par conséquent et paradoxalement, j'ai décidé que je ne me prendrais pas la tête avec les cuisines d'arrière-cuisine. La priorité étant un maximum de députés FdG pour la campagne des Législatives. Alors? Pour le vrai changement c'est voter Front de Gauche maintenant.
    Et puis... Peu importe le résultat car ce qui est essentiel, c'est également la suite (Bigre, si nous emportions l'adhésion de plus de voix, quelle belle respiration dans nos corps et dans nos têtes...) L'avenir de cette idée-programme l'humain d'abord est à projeter. Maintenons nos assemblées citoyennes, faisons vivre l'éducation populaire permanente. Nous avons l'outil, utilisons-le. Car après ce réveil, il ne faudrait pas se rendormir ni s'éparpiller. Isolement et impuissance contre collectif et résistance. Il nous faut de la suite dans les idées pour nos idées. Prenons le pouvoir.

  6. 306
    gus003 dit:

    D'accord avec Olivier, vous n'avez pas encore compris ? Les sondages ne servent qu'à manipuler le petit peuple télévisuel, alors soyons au dessus de ça, et résistons en regardant devant.
    Résistance

  7. 307
    Dim dit:

    Je suis d'accord avec Fidel, il ne faut pas qu'on se laisse enfermer dans le corner Fdg = anti-Le Pen. Nous sommes plus que ça et notre projet dépasse la simple lutte contre les Le Pen père, fille, ou petite-fille !

  8. 308
    Peggy dit:

    Je salue votre esprit combatif qui illumine vos paroles. Ca nourrit mon espoir et je continue le chemin avec vous car en plus vous m'inspirez confiance. Vivement la VIème République et la planification écologique.

  9. 309
    l'hallebardier_95 dit:

    De coup de foudre... en poudre d'escapette, c'est du coup un mur du son-dage qui vient d'être franchi dans l'espace aérien de Hénin Beaumont. Toutefois, contrairement, à ce que martèlent inlassablement les media, l'évènement majeur que révèle ce sondage IFOP sur cette circo, n'est pas que Jean-Luc Mélenchon l'emporterait sur MLP au 2ème tour, ce qui sans nul doute était fort prévisible, mais bien évidemment, le fait que la gauche vient de changer très nettement de leadership.
    Bien joué, Jean-Luc Mélenchon, pour ce coup qui reste toutefois à concrétiser, un coup digne d'un Sun Zi, ce maître de "l'Art de la guerre". Stratagème qui semble avoir échappé complètement aux media depuis le début à moins qu'enfermés dans leur obsession à réduire le FdG à une artillerie uniquement dédiée à l'attaque frontale du FN n'auraient pas vu la manoeuvre essentielle de portée nationale qui pourrait préfigurer la tendance lourde de demain (on comprend déjà l'inquiétude dirigeants du PS.
    Donc, le FdG avec 29% passerait en tête des intentions de votes devant le PS avec une avance de l'ordre de 10 points. C'est énorme! Serait instructif de pouvoir quantifier la redistribution des intentions de vote selon les 2 causes principales:
    Combien est due de la "libération" du vote utile?
    Combien provient de la "pétaudière locale" du PS?
    Voilà donc un sondage en belle invitation aux électeurs PS à migrer massivement vers le FdG.

  10. 310
    Menjine dit:

    Petit rappel
    N'oublions pas d'être demain à 18h30 Place Herriot, tous ceux qui peuvent parisiens, banlieusards et province proche. Meeting en soutien à la Grèce.

  11. 311
    Hélène dit:

    M. Mélenchon, nous sommes tous avec vous pour cette rencontre avec Alexis Tsipras demain. Portez haut et fort la parole de l'intelligence contre l'obscurantisme de la finance !

  12. 312
    Paul dit:

    Tous unis demain ! Trop loin pour venir malheureusement (Savoie) mais le coeur y est ! Le mien et bien d'autres de nos camarades provinciaux.

  13. 313
    rabat-joie dit:

    Pour tous ceux qui, comme moi, auraient tendance à ne pas vouloir voter PS au deuxième tour, allez voir: " main brune sur la ville". Ça donne à réfléchir.

  14. 314
    carlo dit:

    @fidel
    La tactique journalistique consiste à cadrer l'interlocuteur (Mélenchon) dans un coin pour le présenter comme l'anti Le Pen
    C'était un risque. Il y a un autre qui est que Jean-Luc Mélenchon, en recueillant au 2d tour les voix des électeurs du PS et même de certains électeurs de l'UMP, apparaisse (à tort, bien entendu) comme le candidat du système face à MLP.

  15. 315
    Le Rouge est vivant ! dit:

    Dans un cas comme dans l'autre (DSK ou FH), à un an d’intervalle, on peut parler d'événement "surnaturel"... en effet cher Jean-Luc.

  16. 316
    Espérenza dit:

    Je suis d'accord avec le fait de ne pas réduire notre combat qu'au combat anti Le Pen, même s'il est fondamentale. Continuez d'êre positif et d'éclairer le chemin. Votre méthode avec les militants d'Hénin Beaumont me semble la bonne, partir du vécu pour démontrer que tout découle de décisions nationales voir Européenne,que la finance est au coeur du problême. Redonner de la fierté et du courage, ne pas laisser tous ces combats sans échos ni reconnaissances. Attention aux sondages,ils ne vont as manquer de manoeuvrer,et de jouer les coups tordus. Notre influence va au delà des 11%, reste a le concrétiser. L'important c'est que les militants restent en mouvement et mobilisaient. Les médias vont continuer a vous courtiser ! attention de ne pas répondre aux provocations. Sur Mr Barbier même si je comprends votre argumentaire, je pense que le grand public reste spétique!

  17. 317
    Pierre de Marseille dit:

    @rabat-joie 20 mai 2012 à 23h17
    Au deuxième tour, on aura 2 choses en vue que l'on a pas aujourd'hui :
    1) le nombre de candidat Front de Gauche en tête (le plus possible)
    2) le comportement du PS pour les circonscriptions à risques FN/UMP ou le PS peut toujours se permettre de demander un accord de 1er tour bien que tardif (retrait des candidats après négociation sur les circo.).
    Cela éclairera le débat et évitera de dire que l'on doivent forcement voter PS au second tour, sans avoir les résultats du 1er. Vive le Font de Gauche! Vivement le 10 Juin! Une campagne dans la joie!
    Et puis "l'Humain d'abord" ça donne a réfléchir.....

  18. 318
    jacques bounoume dit:

    Bonsoir les amis,complètement d'accord avec jean ai marre,pierre de marseille,menjine,jean jolly. Au boulot et à fond pour le premier tour, le score que nous ferons dépend de nous, de notre travail de terrain, il doit être le meilleur possible et il le sera (les 30% des électeurs de FH qui ont voté "utile" pour lui ont les mains libre cette foi- ci). Pour le second tour, ceux des notres qui ne pourront pas voter FdG laisseront le centre droit se débrouiller tout. Le programe ps est à prendre ou à laisser. Ben nous ont laisse. Vous nous méprisez, coulez tout seuls. Quand à ceux qui ont participé à la forfaiture du traité de Lisbonne (trahison pure et simple de la volonté populaire exprimée par un vote au suffrage universel, par les representants élus par ce peuple) les fossés de Vincennes par un petit matin blême n'étant heureusement plus d'usage, pas de pitié : à virer à tout prix. En plus de montrer notre détermination, c'est une premiere occasion de reprendre le pouvoir sur la classe politique et de leur montrer de qui ils tiennent leur légitimité.

  19. 319
    rabat-joie dit:

    @Pierre de Marseille
    Oui, bien sûr, c'est évident. Avant, je m'étais juré de ne pas voter PS au deuxième tour, et je l'ai fait car les résultats nous y poussaient. Aux législatives, j'espère bien n'avoir pas à le faire. C'était juste que quand on a vu ce film, on trouve que le PS, c'est du gâteau!

  20. 320
    jprissoan (69) dit:

    carlo 23h37.
    Il y a un autre qui est que Jean-Luc Mélenchon, en recueillant au 2d tour les voix des électeurs du PS et même de certains électeurs de l'UMP, apparaisse (à tort, bien entendu) comme le candidat du système face à MLP.

    Est-ce vraiment un risque ? Jean-Luc Mélenchon mène une campagne sans s'écarter du programme l'Humain d'abord. Si, soyons prudents, si il est au second tour, ces ralliements font de lui le candidat républicain.
    Pourquoi, le FN n'a-t-il aucun élu et le PCF des centaines ?* Parce que le FN, pour l'instant, n'arrive pas a obtenir 51% au second tour. Alors que le PC y arrive. En 1936 déjà, les radicaux ont voté au second tour pour le PCF qui eut 72 députés.
    * je pense aux cantonales mais aux législatives aussi.

  21. 321
    Odile dit:

    Il y a des paquets de tracts à distribuer. Il y a des milliers d'affiches à coller. Il y a des centaines de bureaux de vote où notre présence pour les législatives est souhaitée (en tant que délégués ou accesseurs). 4 millions de personnes ont votées FdG le 22 avril et pourtant c'est " la misère " sur le terrain ! Je veux dire que nous ne sommes pas assez nombreux et surtout pas assez de jeunes (30, 40, 50 ans). Le Front de Gauche, Jean-luc et L'humain d'abord ne sont pas des "Purs Esprits" : La réalité sur le terrain c'est la participation concrète ! Après le 10 juin, vous n'aurez que ce blog pour pleurer ! Nos candidats ont besoin de nous dans les 3 semaines qui viennent et il me semble bien que nous aurons besoin d'eux surtout à l'avenir. A condition qu'ils deviennent députés à l'assemblée nationale. Il suffit de contacter les collectifs FdG départemental ou ceux des circonscriptions, pour aider. En plus c'est très sympa : on y rencontre des gens évolués et souriants ! même s'ils sont un tantinet fatigués parfois...

  22. 322
    stanislas dit:

    Bien sûr qu'il faut être prudent avec les sondages. N'empêche, ils nous font du bien.Certes,les sondages se sont trompés lors de la Présidentielle mais on peut considérer que la marge d'erreur constatée tient à ce qu'il était difficile d'évaluer l'importance du soi-disant vote utile intervenu à la dernière minute souvent. Fini le vote utile, lors des législatives on vote pour ses convictions. Et si on extrapole les prévisions sur Hénin- Beaumont où Jean-Luc Mélenchon double pratiquement son score de la présidentielle en passant de 14,85% à 29%, on atteindrait au plan national
    11,1% x 2 = 22,2% ! Politique fiction ? pas si sûr ! Voilà en tout cas qui donne de la pêche !
    Camarades au charbon ! on lâche rien !

  23. 323
    Menjine dit:

    Autre petit rappel: en regardant le livre de Tardi que Mélenchon apporte à Mme Suchet sur la cinq, BD reconstituant le Dix-huit Mars 1871, le début de la Commune de Paris, je vous rappelle à tous que le 26 Mai, dimanche qui vient à 14h 30,il y a "la montée au Mur des Fédérés", à Paris, pour commémorer la triste "semaine sanglante", nous souvenir, et réclamer la réhabilitation des Communards.
    Soyons nombreux, à nous sentir à nouveau toujours ensemble dans l'unité, cela sera bien dans le prolongement des interventions nationales de Jean-Luc Mélenchon.

  24. 324
    Zapping dit:

    Publication sur le blog du discours de Jean-Luc Mélenchon à Méricourt dans le Pas-de-Calais vendredi 18 mai :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/05/18/discours-au-meeting-de-mericourt/

    Et de l'émission Radio France Politique avec Jean-Luc Mélenchon ce dimanche 20 mai 2012 :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/05/20/invite-de-radio-france-politique-3/

    Hauts les coeurs ! Ardents à la lutte !

  25. 325
    ermler dit:

    En ce qui concerne Christophe Barbier.
    Selon moi il est l'incarnation de l'élite mondaine, libéral fanatique, européiste, adepte farouche de la bi-poliraisition politique par le centre et d'un conformisme idéologique identique à la quasi-totalité de ses confrères des grands médias. Pas vraiment caractéristique de "l'extrême droite" telle qu'elle s'exprime aujourd'hui chez nous ou en Europe ! Voilà pourquoi les propos de JL M m'étonnent un peu.. (mais peut-être a-t-il des "informations" que j'ignore).
    Nos adversaires ont des visages multiples. Pour la clarté du débat, faisons attention à ne pas leur attribuer à tous la même étiquette.

  26. 326
    Espéranza dit:

    Tout d'abord veuillez lire "mobilisé" ensuite il y a une question qui me chifonne depuis un moment. Tous ces "experts,"ces journalistes qui inondent plusieurs fois par jour, les plateaux télé.
    Toujours les mêmes:le figaro,l'express,marianne,le nouvel obs,le monde ect... pourquoi jamais un journaliste de l'huma?non t-ils pas leur carte de presse?ça me semble que cela éléverais le débat,et qu'on arêterasi avec des questIons idiotes,même moi petite ouvrière,je me dit:dans quel monde ils vivent?où bien cherchent ils le buz pour devenir célèbre? Et que l'on ne viennent pas me dire, que c'est que l'Huma est une presse d'opinion!
    Quand on affiche aussi ouvertement son opinion pour tel où tel candidat !c'est quoi de la neutralité ? Je ne sais comment il faudrait si prendre,mais il me semble que la question devrait être posée?
    Si c'est déjà fait j'aimerais en connaître la réponse.

  27. 327
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    @ Espéranza 21 mai 2012 à 7h00
    Et que l'on ne viennent pas me dire, que c'est que l'huma est une presse d'opinion!
    quand on affiche aussi ouvertement son opinion pour tel où tel candidat !c'est quoi de la neutralité ?

    La raison que vous cherchez "petite ouvrière" est fort simple, encore faut il regarder par le bon bout de la lorgnette ! quand vous parlez de ces journaleux qui représentent leurs journaux respectifs, et que vous ne voyez pas de journalistes de l'Huma vous oubliez de regarder qui est à la tête de ces supports !
    L'Huma est l'organe du PC donc assurément et ouvertement de parti pris(donc pas neutre), alors que lorsque vous regardez les journaux que représentent les Barbier et consors vous ne savez pas qui en sont les financiers (pas neutres non plus) sauf qu'eux ne montrent pas ouvertement qu'ils sont les organes de la finance, et puisqu'ils ne sont pas financés par un parti politique, ils sont considérés, à tort je vous l'accorde, comme neutres !
    C'est la finance qui dirige le monde, ne jamais l'oublier, et Jean-Luc Mélenchon a raison avec le FdG de vouloir redresser cette dérive qui tue le peuple que nous sommes ! Continuons d'aider Jean-Luc Mélenchon et le FdG à nationaliser les banques, et permettre à tous de travailler pour nous et non plus pour les banques !

  28. 328
    jonopap dit:

    En complément à ce qu'écrit Espéranza on peut aussi se poser la question pourquoi pas de journalistes du monde diplomatique ou de Politis.
    Joint à ceux de l'humanité, on pourrais avoir de vrai débat et très enrichissant. Qu'en pensez vous?

  29. 329
    Jean Jolly dit:

    Trop pressé, je ne me suis pas relu avant d'envoyer mon commentaire précédent, il faut donc lire la députée PS de ma circo s'est dynamiquement abstenue lors du vote sur le "MES".
    Voici la liste des députés votants à l'Assemblée nationale le mardi 21 février 2012 (MES).
    Chacun votera en son âme et conscience le 17 juin prochain (second tour). Mme Marie-Odile Bouillé (PS) a voté contre mes intérêts le 21 février, je voterai contre les siens le 17 juin.

  30. 330
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Dire : " Mélenchon ne lâchera pas Le Pen " et ne s'en tenir qu'à ça, relève de la langue de bois.Ce qu'il faut dire c'est que le Front de Gauche, dont Jean-Luc Mélenchon est le porte parole, ne lâchera pas son programme et ses propositions d'issue par le haut au marasme économique et financier actuels.Ses objectifs de relance économique et de justice sociale, l'un confortant l'autre mutuellement, resteront dans le paysage politique jusqu'à ce qu'ils soient atteints.Qu'on se le dise dans le camp des réactionnaires en tout genre ! En défendant ses valeurs, le Front de Gauche évidemment coupe l'herbe sous les pieds du FN et joue carte sur table. Mais l'intérêt des médias ultra libéraux (droite dure et gauche molle confondues, ce qui représente 98% des dits médias) est toujours et encore de faire l'impasse sur le programme du FdG.Il s'agit donc, après avoir considéré les présidentielles comme une course de chevaux, de réduire ce qui se passe dans le Pas de Calais à un pugilat, avec une préférence pour les matchs de catch dans la boue ! Dans ces conditions, Paris -Turf et l'Equipe suffiraient largement à "informer" les citoyens considérés comme des autruches, des moutons de Panurge ou des consommateurs de politicaillerie !

  31. 331
    Jean Emmanuel dit:

    Pour les législatives je n'ai pas l'intention de sauver le PS, je l'ai fait pour les présidentielles ça suffit. Je sais que le PS n'attend qu'une chose ce sont les triangulaires avec le FN et l'UMP ceci afin de remporter à peu de frais sans trop se battre. Dans ma circonscription ça fait des années que ça dure, ça suffit. Si c'est pour sauver le PS à chaque fois autant voter pour ce parti dès le 1er tour.
    Quant aux journalistes ils continuent de faire la même chose que durant les présidentielles, parler et inviter le FN de partout dès fois que l'on aurait pas compris leur petite musique du "vote utile"

  32. 332
    Michel Matain dit:

    @ 324 Odile 21 mai 2012 à 0h09
    4 millions de personnes ont votées FdG le 22 avril et pourtant c'est " la misère " sur le terrain ! Je veux dire que nous ne sommes pas assez nombreux et surtout pas assez de jeunes (30, 40, 50 ans).

    Complètement d'accord. A la fin des années 70, le PCF avait plus ou moins 500.000 adhérents pour 5 millions d'électeurs. Pour 4 millions d'électeurs, nous devrions être 400.000 au Front de Gauche, tous partis, mouvements, assemblées citoyennes confondues. Et probablement nous ne sommes que 150.000 au grand maximum. Après les élections législatives, chacun des partis, mouvements... du Front de Gauche devra se renforcer sérieusement, faire des campagnes d'adhésion... Et il faudra bien à un moment ou un autre travailler cette très difficile question de tous ceux qui souhaitent intégrer le Front de Gauche sans souhaiter être membre d'un des partis le composant.

  33. 333
    Jean Emmanuel dit:

    Par ailleurs il ne faudrait surtout pas lâcher l'idée du SMIC à 1700€ Brut, plus personne n'en parle et certainement pas la presse. Il faut harceler les politiques etc....avec la hausse du SMIC, la hausse du pouvoir d'achat c'est ce que les gens attendent. J'ai vu le soir de la victoire de F.Hollande que le syndicat FO par son représentant M.Mailly disait vouloir un SMIC à 1340€ mais c'est rien du tout.
    J'ai vu que les Ministres avaient une baisse de salaire, c'est bien mais pour les députés cet effort il arrive quand ?

  34. 334
    Poncet dit:

    Si j'en crois de nombreux experts en probabilités (profs de maths ?) l'avion de François Hollande pourrait recevoir la foudre à chaque fois qu'il prend l'air, sans que le calcul des probabilités ne trouve quoi que ce soit à y redire. Jouez au loto, on ne sait jamais. Vous gagnerez peut être à chaque fois.

  35. 335
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    @ Michel Matain le PCF avait plus ou moins 500.000 adhérents pour 5 millions d'électeurs

    Votre constat reflète la société actuelle, de plus en plus d'égoïstes et de moins en moins d'engagés ! L'être humain n'est pas une machine, et tous les soucis qui accablent le peuple d'aujourd'hui lui suffisent amplement pour occuper ses journées ! certes il serait préférable d'avoir plus de participants mais, contre mauvaise fortune bon cœur, et soyons contents de voir plus de 4 millions de partisans, aux têtes dures dont nous sommes, d'en faire un peu plus,il y a tellement de gens qui ne savent pas comment ils vont nourrir leurs gosses à midi que nous les vieux devrions faire un peu plus de boulot de sympathisants actifs, la retraite nous favorise en la matière ! je veux bien distribuer un tract de plus si je suis sur que je ferai un sympathisant de plus !
    A chaque époque ses qualités et ses défauts, ceux qui écrivent la bonne parole sur ce média qu'est internet et à fortiori sur les blogs inamicaux valent pour moi un bon distributeur de tract ! je fais confiance aux jeunes pour utiliser internet et mettre en valeur la philosophie du FdG et de son leader Jean-Luc Mélenchon ! alors aux 150 000 actifs pour 4 millions de partisans il est peut être nécessaire d'y ajouter les milliers qui diffusent par internet et qui ne se découvrent pas !

  36. 336
    Ydaho dit:

    Ce matin au début de la matinale de canal plus, un petit reportage sur la campagne a Hénin-Beaumont.

  37. 337
    jprissoan (69) dit:

    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:
    21 mai 2012 à 7h37 : je crois que vous faîtes erreur cher camarade. L'Huma n'est plis l'organe du PC. c'est un journal d la gauche révolutionnaire. Les communistes en tant que tels disposent d'un quatre pages une fois par semaine, mais pour le reste c'est un journal politique tournée vers la gauche révolutionnaire.
    je le répète, c'est une question de survie, L'Huma doit élargir son lectorat sinon elle coule.
    la faucille et le marteau ont disparu, l'expression "organe central du PC" a disparu, il ne reste plus que "journal fondé par JJaurès"... Et je crois que, aujourd'hui, c'est ce qui le définit le mieux : c'est le journal de jean Jaurès.

  38. 338
    Mouysset Christian dit:

    à Odile(324)
    Distribuer des tracts et coller des affiches,outre l'utilité,cela permet de se remuer et c'est bon pour des retraités.Par contre être assesseur(c'est à dire être assis),c'est moins intéressant!

  39. 339
    carlo dit:

    @Poncet
    Si j'en crois de nombreux experts en probabilités (profs de maths ?) l'avion de François Hollande pourrait recevoir la foudre à chaque fois qu'il prend l'air, sans que le calcul des probabilités ne trouve quoi que ce soit à y redire.

    Chaque fois que vous jouez au loto, vous pouvez gagner (même si vos chances sont très réduites). Si tel n'était pas le cas, qui jouerait? Qui serait prêt à parier que le général de Gaulle sera le prochain président de la république? Personne évidemment. Non pas parce que c'est peu probable mais parce que c'est tout simplement impossible.

  40. 340
    turmel jm dit:

    Olivier @ 304 le 20 mai.
    Bravo pour la mise au point concernant les sondages. On milite et leurs analyses on s'en fout!

  41. 341
    Maxime Vivas dit:

    @ Lucie 98.
    « Tant mieux si les changent » sur la question de l’homosexualité à Cuba.
    Mais elles ONT changé. Et depuis des décennies ! Un exemple : en octobre 2010, Arte diffusait le film Fraises et Chocolat qui traite de la vie d’un couple d’homosexuels à La Havane.
    Filmé en 1990 par l'Institut du cinéma cubain avec un des plus grands cinéastes cubains, couvert de prix à Cuba et ailleurs et il a ouvert le XVème festival du cinéma latino-américain à La Havane en 1993 (année ou l’OMS a rayé l’homosexualité de sa liste des maladies mentales !).
    Pour le présenter Télérama a écrit : « Un film qui a miraculeusement échappé à la vigilance de la censure. »

  42. 342
    Christian B dit:

    Jean Emmanuel 335 dit (à juste titre) :
    « Je sais que le PS n'attend qu'une chose ce sont les triangulaires avec le FN et l'UMP ceci afin de remporter à peu de frais sans trop se battre. Dans ma circonscription ça fait des années que ça dure, ça suffit. Si c'est pour sauver le PS à chaque fois autant voter pour ce parti dès le 1er tour. »

    Exact, c’est un marché de dupes dans lequel il ne faut absolument plus tomber. Voter PS pour virer le Mafieu était nécessaire, mais vouloir reporter benoitement le vote futile, ce n’est de la stratégie que pour ceux qui visent des places, mais politiquement, c’est une entourloupe et une trahison des idées, point barre.
    N’oublions pas que le cadre actuel des élections est une escroquerie intellectuelle majeure, un foutage de gueule puissance 10. Là où l’information devrait être disponible, expliquée débattue, on a un soufflet de marketing dispensé par des fils de pub, payés par nos impôts, Magnifique !

  43. 343
    Michel Berdagué dit:

    Incroyable, lu dans l'Humanité p.6 dans "Brèves de campagne" l'ancien ministre Wauquiez renonce aux six mois de salaire réservés aux ex-minitres. Quel beau geste,très élégant, à mettre en parallèle les millionnaires plus d'une dizaine qui nous suppliaient le coeur sur la main de payer plus (+) d'impôts, bien que cela fut éphèmère le geste est très chevaleresque, bon d'accord "ils" se sentent un chouïa mal à l'aise au cas où la foudre se mettrait à sévir et passer au jugement de Zeus, par Jupiter. Oh ce n'était qu'un coup d'épée dans l'eau, et tout ça se dit populaire.
    Le Peuple est en Picardie,Nord, Lorraine, chez Fralib, et chez tous ceux et celles qui ont l'épée de Damoclès en constance avec tous ces plans de licenciement en réserve et qui vont s'étaler en monstruosités.
    A ces trop perçus de numéraires à ne savoir qu'en faire une Caisse Publique avec notre Pôle Public pourrait accueillir ces millions/milliards et en toute Liberté, Egalité et Fraternité rétablir de la Justice pour le plus grand nombre, ce serait un vrai travail.Car de lire Industrie :750 000 emplois disparus en france en dix ans les besoins vitaux sont énormes.
    Il est grand temps de faire élire des êtres Humains à l'Assemplée Nationale, celles et ceiux du Front de Gauche avec sans sectarisme celles et ceux Socialistes qui ont voté NON aux directives coercitives culpabilisantes pour soumettre les Peuples à toujours payer. Et si nous renversions la donne.

  44. 344
    jeanmarc dit:

    Pour ceux qui auront le "choix" entre FN et UMP, il y a quelques années, au niveau d'un quartier, nous avons fait une expérience. On a réuni quelques amis et sympathisants pour décider de notre vote au second tour. Intérêt: les gens sont plus politisés dans les périodes électorales. Nous avons décidé ensemble de ce que nous allions faire le dimanche suivant, et ce n'était pas le plus important. Mais surtout, nous avons discuté de la suite: un député de droite allait être élu; on le laisse faire? Non, nous avons décidé de lui tenir les pieds au chaud sur ce qu'il avait déclaré pendant sa campagne; et ça a fonctionné, suite à une lettre ouverte, nous avons obtenu une audience avec son secrétaire, et quelques semaines plus tard avec le député; l'intérêt c'est surtout que ce contact avec nos amis a perduré et même a rassemblé au delà des premiers participants. Quelques années plus tard, il en reste quelque chose et le travail de quartier pour le FdG est effectué essentiellement par des personnes contactées à cette époque par le PCF.

  45. 345
    Blanche de Marseille dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon
    Comme vous et nous tous ici je respecte le vote démocratique et républicain qui a fait de François Hollande le Président de la République - mais j'eus aimé qu'il soit reconnu clairement par le PS que vôtre intervention nous appelant à voter PS lui a apporté une force non négligeable ! Le PS n'étant pas ma tasse de thé vu les trahisons antérieures, toujours pas digérées, j'ai quand même suivi pour le bien du Pays ! Le fait que ce soutien du Front de Gauche n'ait pas été évoqué comme il aurait dû l'être me donne du souci...en grande partie Monsieur François Hollande vous doit sa victoire ! Je me pose des questions quant à la suite à donner pour le vote à venir. Si vous n'êtes pas représenté ici en PACA je pense m'abstenir, ni plus ni moins ! Nous avons réussi tous ensemble à obtenir le départ de NS au triste et calamiteux bilan, c'était l'essentiel - ce but atteint je regarde 2017 pour le Front de Gauche...En attendant je continuerai de vous suivre...

  46. 346
    Jean Louis CHARPAL dit:

    J'espère que la conférence de presse et le meeting avec Alexis Tsipras vont être un grand succès, mais aussi que les médias vont en parler. Je ne me fais cependant aucune illusion à ce sujet, les chiens de garde ne sont pas payés pour parler des vrais problèmes et encore moins des solutions. Dans ce cas là, leur "métier" consiste à regarder ailleurs. Je suis sans doute utopiste et je vais "plus vite que la musique", mais face à l'internationale des accumulateurs de fric (cette oligarchie qui fait dire à Warren Buffet : " La lutte des classes existe et nous l'avons gagnée") et à côté de l'internationale sociale-libérale qui "collabore" (au sens péjoratif du terme) avec la première, il serait bien que se constitue une nouvelle internationale. Elle regrouperait toutes les gauches radicales, les vraies gauches, et avec comme membres associés, toutes les ONG et économistes luttant contre l'ultra libéralisme et la dictature du fric. La chose est plus facile à dire qu'à faire, mais je ne peux m'empêcher d'y penser et de souhaiter que ce rêve devienne bientôt une réalité. Un pays seul peut déjà faire beaucoup de choses, c'est ce que nous apprend Jacques Généreux et aussi notre programme. Mais une Internationale des Front de Gauche et assimilés, unis dans le même idéal de Révolution citoyenne, ne pourrait plus être ignorée et décuplerait les forces anti libérales qui sont éparses.

  47. 347
    Tiago_Jaïme dit:

    Bonjour à tous.
    1)Tout le monde s'accorde à reconnaitre que ce blog est une réussite de grande qualité. Je partage ce sentiment.
    Cependant ce n'est pas un lieu de débat libre alors on y rencontre que des citoyens très motivés. Il manque donc un véritable lieu d'expression de dialogue et d'information pour le peuple qui vote. Vous me direz il y a "Place au peuple2012". Je n'ai pas accroché, ce qui ne veut pas dire du tout que ce site n'a pas joué de rôle important dans la campagne. Les analyses de la campagne seront faites dans les mois qui viennent. J'espère d'ailleurs qu'il y aura suffisamment de résultats pour bien cadrer le rôle d'Internet au niveau de l'impact non pas chez les motivés les militants et les accros, mais sur les citoyens qui votent.
    2) Alexis Tsipras fait une conférence de presse à 15h.
    J'espère que nous pourrons éclaircir ce mystère dont personne ne veut plus parler: "Nous on peut ou nous on peut pas"
    Toute notre crédibilité a été de dire notamment par la voix de Jacques Généreux que nous pourrions nous opposer au Diktat des marchés grâce à notre capacité à emprunter à taux zéro ou un pour cent, à la BCE ou à la BdF.
    Alors pourquoi la Grèce a t-elle et continue t-elle à emprunter à 20% sur les marchés financiers.
    Qu'en pense Monsieur Tsipras?
    Et si nécessaire, il est hors de question de le laisser partir avant de lui avoir expliqué que si nous on peut, lui aussi il va pouvoir.

  48. 348
    Fabien dit:

    Pour attaquer Mélenchon, Copé dénonce les références du FdG sur Robespierre et va jusqu'à mettre Robespierre sur le même plan que Brasillach !
    Je met en ligne un petit bijou d'histoire sur Robespierre vu par l'historien Henri Guillemin. Bref l'essentiel pour comprendre qui était Robespierre.(document audio en deux parties). Le lien.

  49. 349
    Antraigues dit:

    Certes, il faut se méfier des sondages : par exemple, le FN à 20 /cent à 20 heures le soir du 1er tour, puis à 17,9 le lendemain... En revanche, je ne suis pas persuadé que les sondages qui placaient Jean-Luc Mélenchon très haut deux semaines avant le 1er tour étaient faux... Dès qu'il a dépassé le seuil fatidique, un tir de barrage sans précédent s'est déclenché avec pour cible l'électorat de gauche qui glissait vers le FdG, ce fut une offensive médiatique visant à nous faire redescendre le plus bas possible. Ce qui peut expliquer le résultat final. Cette hypothèse a été confirmée depuis... par d'autres sondages auprès de l'électorat PS.

  50. 350
    jeanne dit:

    J'habite très loin du Pas-de-Calais,mais il est évident que Hénin Beaumont occupe tout le monde. Je n'ai pas compris si JL.M. représentait le FdG ou le PG ; et il me semble que la campagne prend des allures de campagne nationale ; qu'attendre de la rencontre avec A.T ? pour les gens du PdC ?

Pages : « 1 2 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive