17mai 12

Nouveau gouvernement, foudre, Pas-de-Calais

Le jour de la foudre

Ce billet a été lu 91 931 fois.
Cette vidéo a été consultée 14 007 fois

Dans cette note se trouvent assemblés des pièces et des morceaux écrits au fil des jours. J’y parle du nouveau gouvernement, de la foudre, du sommet de Berlin, de mes détracteurs à propos de ma candidature dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais et ce que m’inspire la découverte des mœurs locales. Et comme le 17 mai est journée de lutte contre l’homophobie je viens sur ce sujet via un détour par une question qui m’a été posée sur Cuba.

Comme le gouvernement vient d’être annoncé sur le perron de l’Elysée, j’ai à peine eu le temps de le décrypter avant de souder en paragraphes les petits morceaux que j’ai eu le temps de rédiger au fil des tous petits moments creux depuis la précédente note éditée. Un premier coup d’œil montre une organisation resserrée sur les proches du président placés à tous les postes clefs. Le contraire eut été étonnant. C’est la logique des institutions et une sage précaution compte tenu de l’état du PS. Le quatuor qui pilote l’économique et le social est très droitier. Pierre Moscovici, Jérôme Cahuzac, Michel Sapin, Marisol Touraine c’est un groupe « d’austéritaires » ardents. Ils se feront concurrence dans ce registre… pour mieux se succéder.

Après ça, la faille c’est l’absence politique de Martine Aubry dans le gouvernement. Quelle en est la conséquence ? La conséquence est qu’il y aura une conséquence. Voilà pourquoi c’est une faille politique. Quant aux autres, faut-il gloser sur les tempéraments et les différences de celui-ci par rapport à celle-là ? Cela n’a pas grand sens en général. La règle « un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne », énoncée en son temps par Jean-Pierre Chevènement, fonctionne et les exceptions ont été rares dans le passé. A présent cela se vérifiera davantage que jamais. En effet tout ce petit monde, excepté sans doute Arnaud Montebourg, est fait de grands taiseux des débats socialistes. Et d’ailleurs il n’y a pas de débats entre eux.

La rencontre Hollande-Merkel n’est vraiment pas de bon augure. J’ai compris qu’il n’est plus question de renégocier le traité. Il est prévu d’examiner en juin ce qui pourrait se faire pour la croissance. Mais je sais aussi que la croissance n’est pas définie de la même façon par tous. Ce qui a été admis sur le sujet jusqu’à présent comme en témoignent les récentes déclarations de Barroso et Van Rompuy n’est rien d’autre que la vieille et très libérale politique de l’offre. Produire au plus bas prix possible des marchandises réputées innovantes. Faut-il reprendre ici une fois de plus la critique de cette sottise productiviste qui repose sur la baisse des coûts salariaux et les « réformes structurelles » du « marché du travail » qui détruisent tous les acquis sociaux. Reste que madame Merkel est prête à tout ce que l’on veut en matière de croissance si c’est bien de cette façon qu’elle est définie. Enfin j’ai bien noté aussi le rappel à l’ordre des Grecs. Il fonctionne aussi comme une déclaration d’allégeance au système absurde du refus du financement direct par la Banque centrale européenne des dettes souveraines. Pas un mot sur le sujet de ce financement direct, alors même qu’en fin de campagne François Hollande s’en était déclaré partisan « depuis longtemps ». Au total, la première rencontre entre les deux responsables n’est donc pas du tout de bon augure.

Je ne sais pas quel risque court au juste un avion frappé par la foudre. Mais sans doute peut-il être détruit d’une façon ou d’une autre. La probabilité qu’un avion en vol soit frappé par la foudre doit être très faible, je suppose, car sinon il n’y aurait pas d’aviation possible. Que le président de la République Française se trouve dedans a sans doute une probabilité encore plus faible. Sinon les présidents ne prendraient jamais l’avion. Que ce soit le président nouvellement élu, ce doit être encore plus faible. Tellement faible que c’est presque quasi inexistant. Nous passons donc du domaine des événements de l’univers matériel liés par des causalités physiques avérées à celui de la métaphysique. Et pourtant c’est une foudre réelle qui a frappé un avion réel dans lequel se trouvait un vrai président de la République Française qui venait tout juste d’entrer réellement en fonction. C’est le premier défi intellectuel que soulève cet épisode. Il y en a un autre à la clef. L’avion et le président sortent indemnes de l’affaire. Ainsi nous sommes en présence d’un événement matériel considérable, stupéfiant par sa rareté, sa dangerosité et ses enjeux historiques et politiques. Mais il n’a eu aucune sorte de conséquences matérielles, pour personne. Juste du temps de perdu dans un voyage. Voyage qui, d’ailleurs, n’a eu aucune conséquence, lui non plus. Madame Merkel a voulu voir dans tout ceci un augure favorable. Sa remarque est donc spécialement inamicale. Mais de quoi alors tout ceci est-il l’allégorie ? François Hollande peut cependant en tirer une immense satisfaction. Et les Français peuvent se sentir très soulagés. En effet, la probabilité pour Hollande qu’un tel événement se reproduise n’est pas statistiquement perceptible. Il peut donc reprendre l’avion sans craindre la foudre. Ceux qui craignent la foudre ne devraient donc prendre l’avion qu’avec lui.

Cette notice étant faite par goût du jeu intellectuel, j’en viens à un autre volet, plus sérieux. Tout ceci aurait pu très mal tourner. Des personnes auraient pu être cruellement frappées. Mais ce ne serait pas resté un malheur privé. Nous aurions tous été impliqués puisqu’il s’agit du président de notre pays. Essayez juste un instant d’imaginer ce qu’aurait été alors la chaîne des événements que tout ceci aurait entraîné. Cette rude confrontation à la part qu’occupent, en toute hypothèse, les individus dans l’Histoire est intéressante. Etendons l’idée. Elle nous montre quelle importance ont nos propres actes dans la chaîne des événements. Tous les déterminismes sont probabilistes et rien n’est jamais inéluctable. L’impact de nos actes affecte toujours la totalité du déroulement de la réalité. Loin d’être une vague agitation sans effet sur la grande roue de l’Histoire, l’action d’une personne introduit le degré de liberté qui demeure disponible dans toute situation, jusqu’à la plus apparemment fermée. A ce sujet me revient à l’esprit une pensée que je cite de mémoire. Elle est de l’auteur de science-fiction Ray Bradbury. Il disait faire partie de ces gens qui se pensent impliqués de façon indicible par le mouvement de la plus infime poussière de l’univers. Il parlait à ce propos de « magie ». C’est joliment dit. Mais non, cher maître, le matérialisme moderne confirme l’intuition poétique. Nafissatou Diallo et la foudre du 15 mai le confirment.

A l’heure où les représentants des institutions et les invités personnels du nouveau président assistaient à la cérémonie de passation de pouvoir, je vaquais à mes occupations. J’étais sur le marché d’Oignies, dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais. Ce n’est pas par mépris pour ce moment. Certainement pas. J’ai eu l’honneur d’y assister en tant que secrétaire du bureau du Sénat en 2007. Bien sûr c’était dans le cadre de mon mandat. Ce n’était pas ma personne l’invitée, mais la fonction que j’exerçais alors. Mais j’en avais été très honoré. D’abord parce que je « viens d’en bas » comme on dit. Ce n’est pas rien que de se trouver là, invité au moment clef du changement au sommet de la pyramide de l’Etat. Mais il y a davantage. Pour moi, comme pour beaucoup de gens, les rites républicains sont pleins de sens et d’une haute portée symbolique. La passation de pouvoir, temps terrible d’une transition difficile mais consentie, achève le temps du pouvoir et de l’autorité publique incertaine qui a cours tant que dure la campagne. Le moment signifie que le dernier mot est celui de la volonté du peuple exprimée par son vote. Nous ne réglons plus les problèmes à coups de bâton comme à d’autres âges de l’Histoire, mais avec des bulletins de vote.

Donc j’étais à Oignies, sur le marché ce jour-là. Le maire socialiste lui-même est venu m’accueillir sur le marché. Il m’a offert un parapluie de l’agglomération dont il est le président. Pratique. Mais il s’est arrêté de pleuvoir. Bon signe ! Cet homme-là était candidat à  l’investiture pour la députation dans le cadre du vote interne des socialistes. Il a été battu. On peut me dire que cela ne me regarde pas. En effet. Le choix des socialistes est leur affaire. Dans le Pas-de-Calais, la fédération pèse très lourdement sur les votes et cela de bien des façons. Faut-il en dire davantage ? Certes cela aussi ce n’est plus mon affaire même si j’ai encore en travers de la gorge maints arrangements dont j’ai fait les frais du temps où je militais au PS et où je croyais à la sincérité des scrutins internes. Mais il se trouve que le Front de Gauche est impliqué par les tricheries du vainqueur de la primaire interne du Parti socialiste. Vous allez voir.

Pour tricher, le vainqueur, monsieur Kemel, maire de Carvin, a truqué les listes électorales. Celles de sa section, cela va de soi. Il y a rajouté de nouveaux adhérents. Les communistes ont eu en main la liste des adhérents électeurs. Un ami qui approche ces mystères la leur a remise. Et là, surprise ! En effet, dans la liste électorale réaménagée par le tricheur figurent plusieurs adhérents communistes. Et aussi quelques morts notoires. Ceux-là aussi sont censés avoir voté, si l’on en croit les listes d’émargement. Les vivants communistes, une fois informés, ont protesté par courrier. Les morts restent sans défense. La fédération socialiste a été saisie de tout cela. Côté des perdants socialistes d’autres anomalies ont aussi été pointées. La fédération socialiste a tout couvert. Les votes communistes et ceux des morts ont été pris en compte dans le résultat. Telle est la façon de faire. Il est vrai que le vaincu était un partisan de Hollande à la primaire et le vainqueur un partisan de Aubry. C’est la raison pour laquelle de façon aussi imprévue Martine Aubry ne s’est pas seulement sentie obligée de soutenir ce Kemel. Après tout on pouvait le comprendre, ils sont membres du même parti. Mais pourquoi m’agresser par-dessus le marché ? Juste pour ça : c’était son pion dans le jeu vénéneux de la fédération du Pas-de-Calais. Cet épisode me fait penser que je vais avoir droit à quelques coups de billard à trois bandes spécialement tortueux. Car l’assaut des nordistes en cours contre l’actuelle équipe dirigeante du Pas-de-Calais en pleine déconfiture soulève toutes sortes d’appétits et donc de luttes de pouvoir aux contours les plus improbables. Comme beaucoup se tiennent par la barbichette sur arrière-plan de chantage mutuel je me demande par où va commencer le pilonnage contre moi qui leur sert de prétexte.

Mais sur le terrain les choses se présentent tout autrement. Les socialistes du rang, les électeurs, ne sont pas du tout convaincus de se laisser impliquer de force dans cette guerre de chefs. Car si, vu de loin, tout ça ne veut rien dire, vu de près, voter pour le candidat socialiste c’est lui faire allégeance et lui donner raison contre les autres. Voter pour donner raison à un tricheur qui fait voter les morts c’est rude. Surtout si c’est pour l’aider à virer Pierre, Paul ou Jacques de tel ou tel syndicat intercommunal ou comité d’agglomération. Bref la candidature du sieur Kemel n’est pas très motivante quand on est de gauche. Surtout quand on voudrait s’occuper plutôt de faire face à madame Le Pen.

Qu’est-ce qu’ils boivent chez les Le Pen avant d’aller à la radio ? L’autre jour c’est monsieur Alliot qui fait le malin à propos de ma candidature à Hénin-Beaumont : « Mélenchon ne connaît rien aux gens du Nord » pontifie-t-il. Sans doute. On ne peut pas tout bien connaître. Mais je sais au moins une chose à propos de l’endroit où je vais. C’est qu’Hénin-Beaumont se trouve dans le Pas-de-Calais et pas dans le Nord. Ça prouve donc que monsieur Alliot, lui, ne sais pas de quoi il parle. Madame Le Pen, de son côté, a du boire dans le même verre : «  Monsieur Mélenchon est un pauvre sénateur SDF, dit-elle, un sans circonscription fixe. » Qui va dire à madame Le Pen que je ne suis plus sénateur depuis… 2009 ? Mais en revanche je suis actuellement élu de la circonscription du grand Sud-ouest. Madame Le Pen a dû croire à la sale lettre anonyme que ses bons amis font circuler sur internet pour gruger les imbéciles qui les croient. On y lit en effet que j’encaisse des mille et des cent parce que je suis sénateur et député européen, ce qui est impossible.

D’ailleurs, les tracts anonymes, cela semble être une tradition de l’extrême-droite. Le premier jour de ma présence sur place, j’ai eu droit un superbe tract sans signature ni logo, imprimé en bleu, qui alignait les débilités de la famille Le Pen sur moi. Le pauvre bougre qui tractait ces bêtises devant la porte de la permanence du Front de Gauche où je me trouvais ne fut pris à partie d’aucune façon. Au contraire. A l’étonnement de mon escouade qui n’appréciait guère la provocation, les communistes qui étaient là le moquaient même gentiment. Explication donnée par l’intéressé : c’est un pauvre gars à qui madame Le Pen a donné vingt euros pour faire la diffusion. Bref ce type gagnait sa vie. On voit tout de suite la limite des refrains de madame Le Pen contre le clientélisme ! En fait c’est une lourde tradition chez ces gens-là. Leur gestion de la mairie de Vitrolles et de Toulon en a laissé de cruels souvenirs aux contribuables locaux.

Les couplets sur mon « parachutage » devraient bien me servir, comme tremplin dans mon argumentation sur ce qu’est le rôle d’un député national. J’ai déjà commencé à mon arrivée et j’ai bien vu que le raisonnement était apprécié. Le comique de situation c’est de se faire traiter de parachuté par la châtelaine de Montretout. Et même de « sans circonscription fixe ». Madame Le Pen a été élue en Ile-de-France avant de l’être dans le Nord au prix d’une scission de son parti dans cette région. Elle a même changé de circonscription dans le Pas-de-Calais entre 2002 et 2007 ! Naturellement, de cela et du reste il ne lui est demandé aucun compte par les commentateurs qui la dédiabolisent si gentiment. Elle est plus fine qu’eux, et je crois qu’elle a compris le risque de voir la supercherie de son prétendu « ancrage local » mis à jour. Du coup elle est en train d’acheter une maison sur place. En ce moment même ! Ça fait dix ans qu’elle est là à tourner en rond sans résultat et c’est seulement maintenant qu’elle se préoccupe de se loger sérieusement. Ce qui va être intéressant c’est d’en connaître le prix et ainsi de suite.

Naturellement je me moque absolument de son logement et du reste en ce qui concerne sa vie personnelle entre le château de Montretout et la ville de Hénin-Beaumont. Ce n’est pas mon sujet. Mais je le mentionne pour que chacun mesure bien l’hypocrisie des arguments de ces gens qui font la morale à tout le monde et donnent des leçons qu’ils n’appliquent pas. Jusque-là, personne ne lui répliquait parce que chacun de ses contradicteurs parmi les puissants du coin craignaient trop d’avoir à balayer devant sa propre porte, vous voyez ? Cela n’est plus possible avec moi ni avec les militants du Front de Gauche local. Il n’y a rien à balayer devant nos portes.  

Ce qui est affligeant c’est le concert d’indignés de commande qui viennent valider l’argumentaire de Marine Le Pen. Je serais là parce que je serais en manque de publicité et de caméras. On croit rêver. Pire : les caméras et la médiatisation seraient les ennemis dont la population aurait tout à craindre. Toute cette bouillie colportée par les médias eux-mêmes ! Stupéfiant ! La médiatisation d’un débat politique serait un obstacle à la démocratie ! Et comment comprendre que ces gens me reprochent de vouloir donner une dimension nationale a une élection qui concerne « surtout le terrain » lorsque les protagonistes de l’extrême-droite que j’affronte sur place sont la présidente du mouvement, son directeur de cabinet et le compagnon de celui-ci, le secrétaire général du Front National. Tous ces dirigeants centraux, concentrés au même endroit, sont censés être des « militants locaux » ? 

Et que dire de cette stupidité rabachée par les dirigeants socialistes sur le besoin d’un « élu de proximité qui connaisse les dossiers » à propos d’une élection législative ? C’est sommes toute assez drôle quand le responsable des élections du PS comme Christophe Borgel, élu de la Seine-Saint-Denis se parachute lui-même, contre le vote des militants, à la place d’une femme du coin dans la Haute-Garonne ! Quel genre de « dossier local » maîtrise cet important pour pouvoir faire taire tous les caciques locaux qui sont priés de l’accueillir ? Mais s’agissant du Pas-de-Calais c’est tout simplement atterrant. On peut dire que la précipitation en matière d’argumentaire ne peut servir qu’à donner des bâtons pour se faire battre ! Car le Parti socialiste a déjà parachuté dans ce département un connaisseur de dossiers locaux comme Jack Lang ! Mais surtout  il a encore essayé récemment d’envoyer précisément dans cette circonscription Aurélie Filippetti, Aquilino Morelle et le même Jack Lang !

Pourtant, pour tenir ce discours contre la médiatisation et les parachutages, ils sont tous d’accord : Marine Le Pen, Vincent Peillon connaisseur de dossier locaux vivant à Paris puis transporté dans la Somme avant de l’être dans le grand Sud est, Martine Aubry. Et bien entendu les  inévitables « politologues » Grumberg et Perrineau ! Et avec eux, à dose de fiel plus moins importante, toute la harka de ceux qui feignent de craindre « le risque d’un échec » pour moi dont, en réalité, ils se régaleraient.

Ce qui m’a frappé c’est qu’il n’était absolument rien demandé à madame Le Pen et à ses amis concernant leurs propres parachutages. Il y aurait pourtant de quoi dire ! Dans la famille c’est presque une spécialité ! Ainsi Marion Maréchal Le Pen, petite fille de Jean-Marie et nièce de Marine Le Pen, est candidate dans la 3ème circonscription du Vaucluse à Carpentras. Elle fait elle-même l’aveu de son nomadisme politique en direction des zones à moindre risque politique. « Je ne débute pas réellement en politique, dit-elle au Figaro, car j'ai déjà été candidate à deux reprises, aux municipales à Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine et aux dernières régionales en 2010 où j'étais deuxième de liste dans les Yvelines ». Dans cette circonscription tante Le Pen a obtenu 31% ! Tout le cœur de l’appareil du FN agit de même. Voyez ce Florian Philippot, directeur de campagne de Marine Le Pen à la présidentielle. Il est originaire du Nord et pressenti pour être candidat à Liévin aux législatives. Il sera finalement candidat à Forbach dans la 6ème circonscription de Moselle ! Le Pen y a obtenu 30%. Même l’immense monsieur Bruno Gollnisch, qui habite dans le Rhône où il siège comme président du groupe FN au conseil régional Rhône-Alpes ! Il est dorénavant candidat dans la 3ème circonscription du Var où Marine Le Pen a obtenu 23% ! Et n’oublions pas Gilbert Collard, l’ancien candidat à la mairie de Vichy dans l’Allier en 2001 et 2008 et dorénavant candidat aux législatives dans la 2ème circonscription du Gard où Le Pen a obtenu 29% ! Qui a entendu un seul mot un seul écho en réplique à l’argumentaire de la famille Le Pen contre mon « parachutage » ?    

La complicité objective, et même ouverte, que cette situation révèle, doit nous intéresser. On voit bien la racine de cette glissade dont l’acharnement contre moi, au moment où je vais affronter l’extrême-droite, n’est qu’un épisode. Les commentateurs situés à droite ne vivent pas dans l’azur des pures idées éternelles. Ils sont entrés dans la logique d’extrême-droitisation idéologique que Nicolas Sarkozy a libéré. Aucune conscience de droite n’en est sortie indemne intellectuellement. Dorénavant l’extrême-droitisation des thèmes de la droite est devenue irréversible. Elle prend le relais des délires du libéralisme de la période antérieure. Cette plasticité à l’air du temps n’est pas nouvelle à droite. Jacques Chirac s’était lui-même successivement et publiquement identifié aux travaillistes britanniques puis à Ronald Reagan sans problème. Pour cette droite de pouvoir, les idées ne sont rien. Seule compte la conservation du pouvoir et souvent, selon l’inusable adage, « il faut que tout change afin que rien ne change ». C’est spécialement vrai dans les périodes instables et volatiles comme la nôtre. Je l’ai dit et je veux le signaler de nouveau, ce transit du libéralisme vers l’extrême-droite a un précédent en Europe, en Hongrie avec le modèle de Viktor Orban. A côté de cela bien sûr il ne faut pas sous-estimer non plus le rôle que joue la culture de haine des arabes et des musulmans, plus ou moins bien emballée dans de prétendus habits de laïcité.

Cette ligne de pente, pour pouvoir fonctionner a besoin d’un constant travail de dédiabolisation de l’extrême-droite politique. Une des façons d’y arriver est précisément de diaboliser ceux qui voudraient diaboliser madame Le Pen. Il n’y a donc strictement rien d’innocent ni d’objectif dans le traitement qui m’est appliqué. Tout cela est la continuation de la lutte contre ce que j’incarne à cette heure avec le score à deux chiffres du Front de Gauche.  

Le sens général de ces discours est dans la même veine que celui qui m’a harcelé pendant toute la présidentielle. A droite, chez « les politologues » qui émargent c’est : « Plutôt Hitler que le Front Populaire ». Au PS : « Tout sauf Mélenchon ». Au lieu de se réjouir de voir arriver des renforts dans la bataille, des dirigeants socialistes me montrent du doigt et relaient l’argumentaire de l’extrême-droite. Il faut l’avoir entendu pour le croire. Pour être franc je ne les aurai jamais crus capable de ça. Je n’en goûte que davantage l’élégance de Ségolène Royal. Elle au moins, tout en soutenant son propre candidat, salue mon engagement personnel. Montebourg et Hamon en ont fait autant m’a-t-on dit. Mais aucun n’a poussé l’audace jusqu’à dire le dixième de ce qui a été dit en faveur du retrait de candidature face à monsieur Bayrou. Certes je ne demande rien aux socialistes, bien au contraire. Mais cela ne change rien au constat des audaces comparées dont sont capables les deux ailes du Parti socialiste.  

Le 17 mai c'est, comme chaque année la journée mondiale de lutte contre l'homophobie (IDAHO selon l'acronyme anglais)… Cela me fait devoir de revenir sur une erreur commise pendant l’émission de dimanche dernier sur France 5, « C/Politique ». Je suis impardonnable. Ou bien trop lent. Interpellé sur les droits des homosexuels à Cuba par Géraldine Mulhmann je n’ai pas répondu à la question qu’elle me posait. Pourtant elle semblait sous-entendre qu’il y aurait problème sur ce point. Mon ami Maxime Vivas, du journal « Le Grand Soir », qui suit tout ce que je dis et qui m’aide toujours fraternellement, m’a aussitôt fait parvenir une mise au point argumentée. : « Il se trouve, dit-il, que j’ai été à l’origine en 2010 de la tenue d’un colloque international à Cuba sur la question de l’homosexualité et de la transexualité. Le même colloque a eu lieu l’an dernier à Paris et a encore réuni des psychiatres de plusieurs pays, dont Mariela Castro, fille de Raoul. « Le Grand Soir » a patronné l’événement. J’y ai fait une intervention. Avec sa mère (aujourd’hui décédée), Mariela Castro a travaillé depuis de décennies pour faire reculer l’homophobie populaire et pour faire voter des lois contre l’homophobie. Les homosexuels sont protégés à Cuba comme dans peu de pays du monde et les transexuels peuvent s’y faire opérer (gratuitement). L’accusation d’homophobie à l’encontre du gouvernement cubain date d’erreurs commises par les guérilleros machos au début des années 60 (il y a un demi siècle tout de même !). A l’époque, ça n’était guère brillant ailleurs, pas même chez nous. Il a fallu attendre l’élection de François Mitterrand pour que notre code pénal soit (à peu près) dépoussiéré des lois homophobes, en 1982. Mais ça fait plus de 20 ans que les Cubains, au plus haut niveau de l’Etat (femme et épouse de Raoul Castro) font un travail idéologique unique en Amérique-latine sur cette question. Il faudra sans doute 20 ans pour que les médias qui ont ignoré le colloque international de Paris (malgré la présence de la fille du président cubain) découvrent que Cuba est un pays de liberté sexuelle que ne peuvent pas imaginer les qataris chers à Plantu. Je t’embrasse. Venceremos con la verdad ! Maxime ».

Ce n’est pas tout. Pour que votre information soit correcte, il vous reste à en apprendre davantage, comme moi-même je l’ai fait en lisant ce que les responsables de la commission du Parti de Gauche m’ont expliqué sitôt l’émission terminée. Il y a quelques mois, Castro (Fidel, je crois) a même fait son autocritique sur cette question. Il a dit que c'était la seule chose qu'il regrettait depuis la révolution cubaine. Comme il s’agit de la situation qui prévalait là -bas dans les années 1960-1970, il faut la mettre en rapport avec ce qui se faisait ailleurs dans le monde et d’abord chez nous en France. En France ? Oui, car en 1960 « l'amendement Mirguet » a été voté à la quasi-unanimité de la droite et des socialistes. Seuls les communistes s’étaient abstenus. Ce jour là, l’Assemblée Nationale a classé l'homosexualité parmi les « fléaux sociaux ». L’homosexualité n’a été dépénalisée qu’en 1982 par l’union de la gauche et François Mitterrand, on l’a vu. Mais le reste de l’Europe ne brillait pas non plus. Par exemple au Pays-Bas, on sait par un scandale récent qu’il y a eu des stérilisations forcées d'homosexuels dans les années 1960-1970. En Allemagne (RFA) : le « paragraphe 175 » du code pénal, introduit par Bismarck et utilise par Hitler pour organiser la déportation des homosexuels n'a été abrogé qu'en 1969 ! En fait l’homosexualité n’a été définitivement sortie du code pénal allemand qu’en 1994. Au Royaume-Uni la dépénalisation de l'homosexualité par une décision de justice (arrêt Dudgeon) date seulement de 1983. C’est pire pour les Etats-Unis puisque la dépénalisation fédérale de l'homosexualité s’est faite par une décision de la Cour suprême contre le Texas en… 2003 ! Donc, sans nier ce qui s'est passé à Cuba du fait des préjugés machistes aux débuts de la révolution, je crois que l’on doit rééquilibrer les jugements en plaçant dans le contexte de l'époque ce que faisaient aussi les pays capitalistes "libres" au même moment…


516 commentaires à “Le jour de la foudre”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 11 »

  1. 101
    ermler dit:

    @ anne de lorraine (17h46)

    Emouvant plaidoyer de L. Joffrin en faveur de Mélenchon (et Bayrou) reprochant au PS de ne pas avoir eu "l'élégance" de retirer son candidat dans la circonscription où Jean-Luc se présente. Question élégance, Joffrin est bien placé, lui qui a commis ce numéro abject du N.O. dix jours avant le premier tour !
    Monsieur Joffrin, Jean-Luc Mélenchon n'a pas besoin que le PS lui fasse "cadeau" de la 11e circoncription du Pas de Calais, car cette circonscription il va la gagner aussi "contre" le PS et sa bande de maquignons locaux ! Avant de battre Le Pen, il lui faudra devancer le candidat PS et j'espère bien qu'il le mettra KO au 1er tour. C'est avec ses propres forces que le FdG gagnera cette élection et c'est d'ailleurs bien ça qui vous gêne ! Ca vous arrangerait tellement que Mélenchon doive son élection à "l'élégance magnanime" du parti dont vous êtes le commis, plutôt qu'au soutien des électeurs du Pas de Calais ! Alors, pour prouvez vote "indépendance critique" vis à vis du PS, trouvez autre chose SVP !
    Anne, moi non plus je ne voterai pas pour le candidat PS au 2e tour. Mais pas pour cette raison-là. Le candidat en question ayant voté pour la forfaiture de Lisbonne, pour moi, c'est rédhibitoire !

  2. 102
    Sophie Clerc dit:

    @Claude et Ydaho
    Merci de votre réponse. Voilà qui est très intéressant, je n'y avais pas pensé. Ce culte de l'austérité. Il remonte probablement très loin. Les famines, les guerres, pour survivre il faut mettre de côté, retourner chaque sous, la cigale et la fourmi. Tous des fourmis. De mère en fille des fourmis. L'esprit de sacrifice. J'entends leurs lamentations. Le souvenir des privations, (et les privations actuelles hélas) les empêchent de réfléchir clairement. On les comprend. Mais c'est sur cet esprit de sacrifice pour la survie de la famille dans la disette que jouent les financiers voyous. triste eurêka...

  3. 103
    carlo dit:

    @mercure40
    "Les Socialistes ont usé de mauvaise manière envers Jean-Luc Mélenchon... Le Parti socialiste a décidé de maintenir son candidat. Funeste bévue !"

    Heureusement que le PS n’a pas retiré son candidat. Dans cette hypothèse, Jean-Luc Mélenchon serait en effet apparu comme le candidat du système, d’autant plus qu’au second tour il pourrait se retrouver seul face à MLP et bénéficier des voix de certains électeurs de l’UMP souhaitant faire barrage au FN, comme la gauche a fait barrage à JMLP en 2002 en votant Chirac. MLP aurait alors beau jeu de dénoncer le candidat de l’UMP/PS. Ne lui donnons pas des armes et même tâchons de lui en ôter en tenant un discours désormais plus radical sur l’Europe.

  4. 104
    jacques bounoume dit:

    Ermler 20h48
    Complètement d'accord avec vous, l'arrogance de ces gens là est infinie, non, Mr Joffrin, nous n'avons besoin de personne pour gagner parce que nous avons un vrai programme, une vision de l'avenir et que nous sommes des citoyens actifs et responsables et pas les supporters d'une équipe de pros de la politique. Vous etes le passé, nous regardons l'avenir.

  5. 105
    Naco dit:

    Pas d'accord avec beaucoup ici.
    Un avion peut subir de gros dégâts à cause de la foudre, s'il est relié à la masse.
    Et pour qu'un avion soit à la masse, il suffit que les gens qu'il transporte le soient.
    Le demi-tour demandé par le nouveau Président Français n'est donc pas une précaution inutile qui serait due à l'incompréhension bien compréhensible de n'importe quel énarque vis à vis de l'aéronautique, de la physique et des œuvres complètes de Benjamin Franklin, ni bien sûr un doute sur ses capacités mentales ou celles de ceux qui l'accompagnaient, mais l'expression d'une angoisse terrible qui dut lui traverser le cerveau à la vitesse de l'éclair, et qui se résumait par une interrogation qui l'avait harcelé déjà pendant la campagne : " Les masses populaires sont elles avec encore avec moi ?".
    Sinon, plus sérieusement, merci Jean-Luc dans ce billet pour le rappel du travail de Mariela Castro.
    (perso, je connaissait son travail, mais j'avais jamais percuté qu'elle était la nièce de Fidel, et là pour sûr, c'était pas une lacune, mais un trou béant...)
    Et bien bien pour ta remarque emler (101) à propos de Joffrin et de ses plaidoyers tardifs et en réalité plutôt contre productifs à notre cause.

  6. 106
    carlo dit:

    Tellement faible que c’est presque quasi inexistant.
    Ce qui est très improbable n'est nullement "quasi inexistant" car toutes sortes d'événements bien réels étaient hautement improbables avant qu'il ne se réalisent. Quel pourcentage de chances avons-nous de mourir tel jour de la semaine, tel mois, à telle minute, à telle seconde? Et pourtant, chacun d'entre nous mourra bien un certain jour, un certain mois, à une certaine heure etc. Si l'on ouvre ouvre un dictionnaire au hasard, combien de chances a-t-on de l'ouvrir précisément à cette page? Mettons une chance sur 2500. Et pourtant il n'y a aucune impossibilité, ni même difficulté, à ouvrir un dictionnaire à une page quelconque sur laquelle on n'avait cependant qu'une chance sur 2500 de tomber..

  7. 107
    Jean-Luc T dit:

    Jofrin et le nouvelobs
    Qui achète le Nobs? Les gens de "gauche" et parmi ces gens de gauche, peut-être des gens votant FdG. Il suffit de lire les commentaires qui font suite aux articles anti FdG pour voir que Jofrin a intérêt à faire semblant de redresser un peu la barre à gauche pour que tout son lectorat (ou une partie) ne s'égayent ailleurs.
    Ce n'est que de la "Com", le Nobs ne change pas !

  8. 108
    Anne de Lorraine dit:

    @Ermer (20h58)
    Oui, vous avez raison. La bataille de notre camarade Jean-Luc est d'autant plus noble et combative qu'elle est menée seule et contre tous dans ce vivier de crabes pourris. Merci pour la pertinence de votre réponse. J'espère de notre programme fera l'adhésion du plus grand nombre à Hénin-Beaumont comme partout ailleurs.

  9. 109
    marechal dit:

    Comment vous expliquer ce jour du 6 mai mes chers camarades, ce jour ou j'avais le bras qui tremblait, où j'étais étiré entre le discours maréchaliste du non regretté Sarkozy, et mon impossibilité viscérale de voter sôce. Puis le coup de tête l'a emporté ; à moins que ce ne soit mes convictions.
    Ce que je lis depuis plusieurs commentaires, et aussi au travers du présent billet, confirme ma décision de ce jour passé : glisser "l'humain d'abord" en dernier recourt car il n'y a que ces mots qui comptent... : Une idée plus que des personnes. Et avec elle cette intention de ne pas donner autre chose à FH qu'un 50+ 1...
    Bref, ce qui est fait est fait...
    Aujourd'hui apparemment les socialistes ne savent pas prendre soin un minimum de la vitrine de l'idée de gauche si l'on regarde la composition de ce nouveau gouvernement. Ce n'est pas une surprise.
    Ils préfèrent un "Fa-singe" comme on dit en Globish : cette langue capitularde qui leur sied bien : (à moins que ce ne soit l'Allemand couramment parlé par le nouveau 1er ministre, enfin il paraît...)
    Je vois, à propos de la vitrine, que Denis F demande l'abrogation de la loi de 1973, ce serait aussi un minimum qui donnerait la note...faute d'être suivi d'effets...
    Le débat politique d'aujourd'hui se réduit à de l'anecdote, à de l'action imagée...quelle misère en fait.
    Le monde n'est pas facho, il est faché, a dit Jean-Luc Mélenchon : j'aimerai partagé son optimisme, comme on fait entre partageux...

  10. 110
    Magda Corelli dit:

    Bonsoir à tous,
    Nous n'avons rien à attendre de ce gouvernement "droitier". Il faut donc continuer la lutte et c'est ce que vous vous êtes engagé de faire Jean Luc. Merci de tout coeur et vraiment j'espère que vous serez élu à l'Assemblée nationale.Je vous ai rencontré dans une manifestation il y a assez longtemps et je vous ai demandé si l'on pouvait vous faire confiance. Vous m'avez répondu par une boutade et comme j'insistais, vous m'avez dit que tous les hommes avaient leurs faiblesses. Depuis je vous ai marqué à la culotte (terme de foot).Aucune faiblesse ! Vous êtes un honnête homme et c'est bien réconfortant. Je vous défends bec et ongles. Prenez soin de vous.

  11. 111
    Jean Jolly dit:

    @ Sophie Clerc.
    Je ne ferai pas mieux que mes camarades précédents pour expliquer ce paradoxe temporel. Naomi Klein, Annie Lacroix-Ritz, le couple Pinçon-Charlot, Bourdieu, Lobaczewski, voire même Michael Moore (j'en oublie dans les plus à même de questionner "la" conscience) et un nombre inconsidérable d'humanistes (plus de 4 millions de voix minimum en France), cherchent à réveiller ce qu'il manque à l'humanité pour accomplir sa transition inéluctable.
    Je ne suis pas "Nostradamus", pas plus que je suis capable de lire dans les entrailles de poulet, mais je suis certain d'un fait... Il y a peu de chance pour qu'un peuple accepte de se serrer la ceinture indéfiniment sous prétexte d'améliorer la vie des "princes" désignés... Je ne suis pas l'inventeur de la citation " il ne faut pas prendre les canards pour les enfants du "bon" dieu (à moins que c'était l'inverse, ça fait si longtemps).
    En tous cas, nous avons un cap à respecter... l'humain d'abord.

  12. 112
    Michel dit:

    50 georges13 dit:
    "Quelle similitude peut on voir avec les relations du FdG et le NPA par exemple ? Des éclaircissements seraient utiles pour la suite..."

    J'émets les plus grandes réserves sur cette approche. Surtout pas avec eux. Tout ce qu'ils approchent, ils le font capoter. Pour preuve, Attac, ou les membres de la LCR de l'époque ont réussi à vider Nikonoff (et 25000 adhérents) et maintenant Attac ne représente plus que son bureau et que dire du NPA. Je les ai vus réaliser l'entrisme à Attac34, récupérer la discussion (puis la direction) lors des réunions des membres en se plaçant à 5 ou 6 dans différents endroits de la salle.

  13. 113
    Lecabestan dit:

    Jean Luc Mélenchon a pris le temps d'écrire un long texte qui reprend les pensées qui lui sont venues ces jours derniers et nous l'offre. Quel homme politique se livre à cet exercice ? Préfère-t-on que tout soit filtré par un conseiller en com pour finir avec un insipide brouet d'éléments de langage comme ils appellent la propagande ? Il n'est ni mathématicien, ni pilote de ligne, alors faites lui la grâce de pardonner l'imprécision de ses références en la matière, qui est très largement partagée. La preuve, il y a toujours des gens pour jouer au loto malgré les probabilités. En revanche son acuité politique si vive nous donne la mesure de l'évènement : "Juste du temps de perdu dans un voyage".
    [...]

  14. 114
    carlo dit:

    @ ermler
    Ca vous arrangerait tellement que Mélenchon doive son élection à "l'élégance magnanime" du parti dont vous êtes le commis, plutôt qu'au soutien des électeurs du Pas de Calais !

    Entièrement d'accord. C'est certainement là l'une des explications de "l'émouvant plaidoyer de L. Joffrin en faveur de Mélenchon" dont le journal publiait, il y a peu, un article intitulé "Mélechon, piège à c...".
    Je crois aussi que le NO, et d'une manière générale le PS, ont tout intérêt à faire passer Jean-Luc Mélenchon pour un représentant du système et à laisser à MLP le monopole de la lutte contre ce même système...au risque de lui permettre de faire d'excellents scores.

  15. 115
    Pierre de Marseille dit:

    Bonsoir
    Quid des accords entre Front de Gauche et PS/EELV, quelqu'un a t'il des nouvelles fraîches, une réunion est elle prévue demain matin?
    Vive la 6ème République! Vive la Sociale!

  16. 116
    miss coquelicot dit:

    Merci Jean-Luc, de rester si fermement dans le chemin déjà bien tracé du programme "l'humain d'abord". Ce programme, c'est notre phare, celui qui nous permet d'y voir clair, de garder courage contre vents et marées, de maintenir le cap. C'est réconfortant de se dire que les 11,1% de voix obtenues lors du premier tour de l'élection présidentielle constituent déjà une bonne base de travail, que ces voix font écho à celles d'autres camarades dans l'Europe et le monde. Certains, imperméables à la rationalité et à la fraternité de votre propos, plus sensibles à la peur, tardent encore à nous rejoindre mais les difficultés dans lesquelles nous nous débattrons demain, j'en veux pour preuve ce qu'il se passe en Grèce, finiront par les convaincre qu'il n'y a pas d'autre moyen, si nous voulons exister et non survivre, que de réfléchir aux bases sur lesquelles nous avons fondé la république et à la nécessité d'oeuvrer ensemble, pour nous rendre dignes du monde que nous transmettrons à nos enfants.

  17. 117
    Louisette dit:

    Je ne suis vraiment pas sereine quand je vois la composition du gouvernement, Fabius aux affaires étrangères, je m'inquiète.., Valls, à l'intérieur;; Ils ne respirent pas l'humanité ces deux là, sans compter la majorité qui n'en peut plus d'avoir "réussi" (pour eux); un petit exemple : au lendemain de l'élection de Hollande, des affichettes avec MERCI ont été collées partout; merci? "de m'avoir permis d'être élu, d'avoir enfin le pouvoir... Je pense que le peuple n'aura guère d'occasions de remercier ce gouvernement social démocrate, qui va bien s'arranger du capitalisme, du libéralisme, du pouvoir, qui va gouverner au centre droit; Je n'ai jamais eu d'illusions sur le parti socialiste dans sa globalité; les dirigeants sont anti communistes et préfèrent "frayer" avec la droite; ils utilisent le vote utile, le repport des voix à sens unique, toujours en leur faveur, je le répète, je n'ai aucune confiance; la seule voie à gauche est le front de gauche et son digne représentant Jean Luc; à part récupérer des voix avec à l'époque SOS racisme, aujourd'hui, entendez vous les socialistes attaquer l'extrëme droite? Jamais; Et bien pour moi, ce ne sera jamais le vote socialiste..

  18. 118
    Michel S. dit:

    Il faut parler de la Grèce en ce moment et encore parler de la Grèce et de la manière dont les attaques fusent de toute part : après la BCE qui frappe, c'est l'agence Fitch qui dégrade puis le FMI qui ne veut avoir aucune relation avec le gouvernement provisoire chargé de préparer les élections. La planète du Fric met le paquet pour dissuader le peuple Grec de résister encore à l'esclavage. Imaginez un gouvernement "Front de gauche" en Grèce ? L'horreur totale, la peste introduite dans une si belle europe. Quel épouvantable exemple !
    Excellente initiative la venue en France du président du F.de G. Grec. Il faut médiatiser tout ce qu'on peut et faire savoir ce que ce parti envisage de faire encas de victoire. Car ça va mettre par terre toute la planète fric européenne : Moratoire sur la dette, rester dans l'euro bien sûr, et si la BCE ne veut rien avancer pour les dépenses courantes, faire fabriquer les euros nécessaires par la Banque Nationale Grecque.... etc...

  19. 119
    DAVID JV dit:

    @ Sophie Clerc.
    Je te livre mon sentiment sur les raisons pour lesquelles les "honnêtes gens" votant UMP ou PS ne votent pas pour le FdG moi qui papote un max depuis des mois avec un peu tout le monde dans mon entourage perso et pro :
    1° Le critère déterminant à mon sens est l'ignorance dans laquelle ils sont plongés, entretenue par les médias. Ignorance voire désinformation. Les informer ne veut pas dire qu'ils iront voter FdG de suite...mais immédiatement, j'ai pu constater un changement d'approche, voire un regard ébahi qui en disais long "quoi, sur 1800 milliards de dettes, il y a 1700 d'intérêts !?"...etc.
    La première chose à faire est donc d'informer, de filer des bouquins, d'inviter les gens à aller chercher eux même l'information, de les inciter à se méfier des médias...etc.
    2° le second critère me parait être la désillusion et l'absence de tout espoir de changement. Là encore, reprendre le point 1 car tout cela vient des politiques et des chiens de garde.
    Une fois le constat partagé (sur l'écologie, la misère, l'origine de la dette, les scandales de la finances, de l'industrie pharma ou agroalimentaire...), on voit la curiosité revenir, et qui dit curiosité, dit espoir, qui dit espoir dit lutte et militatisme par contagion.
    C'est là la grande force de notre mouvement et la raison pour laquelle inéluctablement, nos idées vaincrons : chaque citoyen qui s'éveille à ces nouvelles réalités et perspectives, devient de lui même un...

  20. 120
    Max Bézard dit:

    Cela fait maintenant 40 ans que la "crise" est médiatiquement martelée. Les plus jeunes d'entre nous n'ont connu que cela. Vous avez dit "méthode globale"? Lorsque l'on ne peut plus conjuguer le verbe, l'on ne peut plus se conjuguer à la réalité du présent. Cela augmenté des "deux minutes de la haine" quotidienne. Révolution.
    "Le monde entre dans la saison des tempêtes" dit Jean-Luc, et cela commence par un pédalo foudroyé. L'histoire bégaye. Après l'avertissement de Zeus, j'invite les lecteurs de ce blog qui sont proches des notions métaphysiques à taper dans leur moteur de recherche: "111" ou "11,11", là ça fait moins peur.
    Surréaliste...

  21. 121
    Pierre de Marseille dit:

    @jacques bounoume le 17 mai 2012 à 22h25
    Tes arguments sont très justes et il va falloir faire une campagne de fond. Le PS va devoir choisir et vite avec qui il veut gouverner. Et pas plus tard que ce matin, car après, il n'y aura pas la place à une discussion. Si l'accord pour les secteurs à risques FN ne sont pas passés, je vois mal le 2ème tour des législatives la ou nos candidats ne pourront se maintenir. Le second tour Bayrou ne marcheras pas, et malgré un Peuple Français légitimiste, il y a un peuple à Gauche malgré tout. Et il va falloir le convaincre se Peuple de Gauche. Et pour le convanicre, Le Peuple de Gauche, seule la perspective d'un parlement vraiment à gauche sans hégémonie PS, ni compromission est nécessaire.
    Vive la 6ème République. Vive La Sociale!

  22. 122
    cat dit:

    @ louisette
    Je partage vos craintes notamment en ce qui concerne le sieur Valls
    Il fallait "faire le boulot" pour virer Sarko. Maintenant que c'est fait , il faut se battre dans le max de circonscriptions pour avoir au moins 50 à 60 députés à l'assemblée, c'est la seule manière de contenir les dérives socialistes malheureusement annoncées par la nomination d'un tel personnage à ce poste.
    Rappel : ce gouvernement est "provisoire".
    Résistance !
    cordialement

  23. 123
    Républicaine dit:

    Je peux me tromper, mais j'ai l'impression que la progression des extrêmes droites coïncident avec une montée des gauches sociales, certainement appuyées par la montée de l'austérité due au capitalisme.
    En effet, de plus en plus de sites ouvertement xénophobes, faisant l'apologie du moustachu et tirant à vue sur tout ce qui n'est pas "blanc", émergent sur la toile. Actes pourtant interdits en France. Mais signalés aux associations de lutte contre le racisme, celles-ci ne peuvent rien faire, les sites en question étant basés à l'étranger.
    En attendant, les idées se propagent, et leurs manifestations à Paris, Lyon ou ailleurs ne sont pas interdites.
    Enfin, je voudrais attirer l'attention sur le fait qu'il n'y a pas que le Front National, il y a aussi la "Ligue du Sud", menée par les "Bompard" respectivement maire d'Orange pour le premier depuis 17 ans et maire de Bollène depuis 4 ans pour sa femme. Mais il y en a plein d'autres qu'il ne faudrait pas oublier.

  24. 124
    breteau jean claude dit:

    Comment peut-on s'offusquer de la composition du gouvernement ? Hollande a gagné la premiere manche, que je sache son non programme ne ressemblait pas à celui du F D G ; Ce qui m'inquiéte le plus c'est le vent fait par les ministres, avec des mesures qui ne coutent rien.Le but doit étre de tenir jusqu'aux élections.Le cas Montebourg hier soir était caricatural, Mittal peut dormir tranquille et les autres voyous avec.Seul des députés du F D G permettront d'inverser la tendance, tous les salariés doivent prendre conscience du danger dans cette situation.le vote FN serait un vote inutile et de renoncement il ne ferait pas barrage à la politique libérale s'annonçant.Attention le somnifére ps à haute dose est plus dangereux car insipide et insidieux qu'un coup de matraque sarkosien.Les électeurs se laissant endormir le 10 juin, ne s'en remettrons pas avant 5 ans, mieux vaut le savoir, c'est long

  25. 125
    Antraigues dit:

    Hugo, Zola, Bradbury, vous nous gâtez, Jean-Luc Mélenchon !
    @Edrobal 2 : Jean-Luc Mélenchon s'essayait seulement à une plaisanterie, qui, pour ma part m'a bien amusé.

  26. 126
    Nicole RIOU dit:

    Dans la foudre, j'y ai vu le signe de dieu qui rappelait à Hollande, tout nouveau élu Président de la République de ne pas oublier qu'il venait d'être élu par la Gauche et qu'il avait intérêt à faire gaffe à ce qu'il allait dire à Mme Merkel !

  27. 127
    Denis F dit:

    @ 86 DAVID JV le 17 mai 2012 à 19h33
    Non, l'abrogation de la loi de 1973 ne changerait strictement rien depuis les traité de Maastricht et de Lisbonne. Cela ne se joue plus au plan national à présent.

    Certes, je ne peux que vous donner raison, mais, et ce mais pèse son pesant de cacahuètes, comment voulez-vous que la France réclame à la BCE de faire ce que ses propres lois lui interdisent chez elle, voilà ce que vous répondront les mielleux de Goldman-Sach, enfin je veux dire les sérieux de la BCE. Je vous conseille la lecture rapide de cet article, vous verrez qu'il serait prudent de prendre pour une fois les devant d'une mésaventure prévisible et générale, faisons vite le ménage chez nous !…
    C'est là la grande force de notre mouvement et la raison pour laquelle inéluctablement, nos idées vaincrons : chaque citoyen qui s'éveille à ces nouvelles réalités et perspectives, devient de lui même un...
    Si vous me permettez, camarade, je finirais votre phrase, phrase à laquelle j'adhère totalement, par un nouveau militant de la fraternité humaine et de la dignité politique.
    Je vous salue tout aussi fraternellement.
    [...]

  28. 128
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Il était couru d'avance, et bien avant les élections, que le débat sur la "croissance" serait un rideau de fumée. il s'agit d'amuser la galerie en faisant croire qu'il y a un "désaccord", des "divergences", des "négociations" entre la méchante Merkel et le gentil Hollande. Comme d'habitude les ultra libéraux pervers (excusez le pléonasme) font semblant de croire à cette comédie et les imbéciles qui sont encore plus nombreux, tombent dans le panneau.Le G8 aujourd'hui et demain, ce machin qui ne correspond à rien, va servir de caisse de résonance à cette mystification. Il est crispant de voir à quel point l'ignorance du B A-BA de l'économie politique (seul le dogme ultra libéral a droit de cité à tous les niveaux de l'enseignement et ce dans tous les pays) est le terreau qui permet qu'éclosent tous les mécanismes affligeants de la servitude volontaire à un système qui fait le malheur de ceux qui pourtant, de façon absurde, le soutiennent. Encore une fois, la "croissance dans l'austérité" ne sert strctement à rien. Seule une croissance de la demande basée sur un nouveau partage des richesses et extinction de la dette peut relancer l'économie.C'est pourquoi, après la mise en scène que nous constatons, les "comédiens" du G8 vont tomber d'accord... pour ne rien changer ! Comme jadis, dans les mises en scène d'opéra désuètes, les figurants répétaient "marchons, marchons", tout en restant sur place.

  29. 129
    jacques bounoume dit:

    Que nos "amis" du ps (et leurs alliés) se le tiennent pour dit : ils sont de centre droit,moi de gauche : le désistement républicain est donc sans objet, la politique qu'ils s'apprêtent à mener est neoliberale atlantiste pur jus, seulement enrobée(je devrai dire noyée) dans la vaseline.Donc si le cas se présente inutile d'esperer ma voix au 2è tour des législatives,le plan vote utile est lui aussi sans objet.
    Deuxième point encore plus absolu pour moi, le député de mon coin a pratiqué l'abstention dynamique pour faire passer le traité de Lisbonne dans la forfaiture du même nom,hors de question de réelire un représentant du peuple qui trahit la volonté nettement exprimée de ce dernier,et dans des circonstances qui engageaint autant notre pays !

  30. 130
    Fabian de Marseille dit:

    Camarade,
    J'avoue avoir eu mon grand plaisir ce jour là tout juste un peu atteint lorsque tu ne rebondissais pas sur le traitement des gays à Cuba. Ta rectification est parfaite, je la fais tourner d'ailleurs.
    Concernant ta campagne, si je puis le permettre : moins axée sur Le Pen, moins lyrique que la Présidentielle, plus axée sur la culture locale et les mesures immediatement exigibles en cas de victoire; et je ne doute pas que le peuple sera pleinement satisfait de ta candidature puis de ton élection.
    Enfin, merci. Merci maintenant, car c'est la premiere fois que je m'adresse à toi, toi qui es venu me parler à Marseille ainsi qu'au peuple immense autour de nous. J'ai vecu avec toi la plus belle des campagnes, le plus humaniste des engagements et la plus fraternelle des attitudes. De quoi me donner envie de remettre mon tablier et continuer a travailler à l'universalité de nos valeurs. J'ai dit.

  31. 131
    Diogene dit:

    Lors d'une discussion au sujet de la dette, j'ai compare celle de la France a celle d'un ménage aux prises avec un prêt revolving depuis 30 ans...
    Le FdG en serait la commission de surendettement afin de réduire ou d'annuler les intérêts...
    L'image a porte ses fruits car le revolving et ses dégâts sont connus de tous.
    Pour JL a H.B, nous ne demandons rien a personne, la victoire ne sera pas entachée de soupçons, elle n'en sera que plus symbolique.
    Tous derrière nos candidats et ceux qui ont vote "utile" au 1 er tour de la présidentielle !
    On ne lâche plus rien !

  32. 132
    Salem dit:

    130 726 : c'est le nombre d'habitants de la 11ème circonscription du Pas de Calais.
    60 000 : c'est le nombre de centimillionnaires, sur la planète, dont le patrimoine représente 2 fois le PIB mondial (source: le Monde Diplomatique de mai 2012).
    Centimillionnaire: qui possède une fortune d'au moins 100 millions de $.
    En extrapolant, c'est comme si 46% de la population de la 11ème se partageaient l'équivalent de 2 fois la richesse totale produite dans le monde.
    Autre chiffre: 14 millions d'individus, sur 7 milliards, détiennent 50% de la capitalisation boursière mondiale.
    Que pense Mme Le Pen, représentante des invisibles, de ce facteur primordial d'insécurité ?

  33. 133
    Blanchard dit:

    "D’ailleurs, les tracts anonymes, cela semble être une tradition de l’extrême droite."

    C'est une tradition de l'extrême-droite. En 1977, au matin du tour des élections où nous, l'Union de la Gauche, allions gagner la mairie de Houilles (Yvelines) les trottoirs de cette ville étaient parsemés de tracts collés depuis les égoûts les plus proches et représentant un rat, avec cette légende : "Les rats communistes n'envahiront pas notre ville !" C'était pas signé.

  34. 134
    Claude Andrée dit:

    Jean Luc
    La foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit, c'est possible mais avec les socialistes faut se méfier.
    Ils font bien voter les morts! Moi si j'étais vous, je prendrais pas le risque de prendre l'avion avec lui.
    Ni non plus un tour de pédalo!

  35. 135
    Jean-Marc dit:

    Mr compagnon de M. Le Pen a dû prendre pour vérité l'histoire de Coluche sur le fait qu'il n'y avait plus -pas- de Calais, donc pour lui c'est le Nord ; ou alors il regard tellement cela de son Grand Sud...qu'il change ses jumelles en bois pour de bonnes et vraie lunettes.
    Trêves de plaisanteries. Oui vôtre candidature là bas est une provocation, une sincère et belle provocation.
    « La provocation est une façon de remettre la réalité sur ses pieds. » de Bertolt Brecht
    Et les pieds ont dû frappé bien fort la terre pour que déjà cela résonne déjà si fort, ici et là. Espérons la raison maintenant.
    Mais il faut du courage face aux politiques, aux média et à leur puissance financière. Puisque ces gens là n'aiment ni le peuple, ni la vie, c'est à chacun d'affirmer et son existence, et son avenir. C'est à nous de "jouer au monde* ".
    Jouer au monde, expression empruntée à Mme F. Simpere -titre de son blog. Son blog, hymne au désir de vivre.

  36. 136
    becassine dit:

    Bonjour à tous, bonjour camarade,
    Comment expliquer cette affreuse angoisse qui m'étreint! et si c'était une erreur d'avoir voté Hollande ?
    Et puis on se reprend : allons courage mais comme disait mes enfants quand ils étaient petits c'est trop dur d'attendre ! Salutations fraternelles et excusez moi pour ce gros coup de blues.

  37. 137
    Denis F dit:

    Jean-Louis non seulement le sujet même de la croissance est un rideau de fumée, enfumant qui veut bien l'être, mais c'est surtout une escroquerie monumentale proposée aux peuples, quand parallèlement les mêmes hypocrites préconisent fortement l'austérité et la récession qui l'accompagne immanquablement, que le commencement de l'exemplarité du gouvernement ne nous brouille pas la vue, n'oublions jamais que ces gens sont des félons et des traites à la cause du peuple de France par 2 fois déjà ils nous ont bien précisés d'où ils comptaient nous gouverner, la première fois en votant pour le OUI et pour le traité de Lisbonne, la deuxième fois en s'abstenant à l'AN et au Sénat sur le vote du "Mécanisme Européen de Stabilité" qu'ils osent nommer de "Solidarité", et en refusant de le rejeter, quel dégoût !…

    Nous nous devons de rester plus que vigilant, il va nous falloir les dénoncer sans arrêt, et partout où nous le pouvons, la dette n'est qu'un leurre, ils nous faut plaider pour sa suppression ni plus ni moins, qu'avons nous à y perdre ?

  38. 138
    jean ai marre dit:

    Bonjour,
    @ 136 Jean Louis CHARPAL
    Il était couru d'avance, et bien avant les élections, que le débat sur la "croissance" serait un rideau de fumée

    Le débat sur la croissance est complémentaire avec la note du triple A. Les investisseurs ne dégradent pas à condition que leurs investissements soient garantis par deux actions : les états gèrent au mieux leurs finances, même s'ils s'endettent et si l'argent investis ramène du profit, ce qui est signe de croissance.
    C'est là que le terme croissance doit être défini.
    Pour faire court, nous (Front de Gauche)acceptons la croissance par la création de richesses, Augmentations des sites de productions, évolution de la production, augmentation de la balance commerciale.
    Pour les libéraux, la croissance peut se faire en réduisant les coûts de production, en augmentant la productivité, en diminuant le coût du travail, en rognant sur les acquis sociaux.

    Où tu as raison sur l'enfumage, c'est que Hollande va, tout souriant, nous dire qu'il a réussi à mettre dans le M E S le volet croissance (nouveau terme) mais ne nous dira pas qu'il a cédé sur la suppression des C D I.
    Ainsi, il y aura uniformisation des droits des travailleurs d'Europe. Les travailleurs français vont être tirés vers le bas.; Soyons vigilants, il nous faudra un grand nombre de députés de la Gauche radicale pour dénoncer l'accord.

  39. 139
    Grajdansky Povstanets (Insurgé civil) dit:

    Très juste monsieur breteau jean claude (126)
    Attention le somnifère ps à haute dose est plus dangereux car insipide et insidieux qu'un coup de matraque sarkosien.Les électeurs se laissant endormir le 10 juin, ne s'en remettrons pas avant 5 ans, mieux vaut le savoir...c'est long
    Je souscris totalement à ce que vous dites. Hollande et son équipe poursuivent leur stratégie de l'esquive mise en œuvre avec succès lors de la présidentielle : refus de tout débat contradictoire, notamment avec M. Mélenchon, volonté délibérée de ne pas aborder les sujets importants (augmentation concrète du smic, BCE...) jusqu'aux élections, afin de ne pas montrer trop tôt ce qu'ils sont vraiment: des libéraux favorables à l'austérité (pour mémoire, Cahuzac, qui avait une procuration de Hollande lors du vote du budget d'austérité de l'UMP, s'est "trompé de bouton" [sic!] et a voté pour...)

  40. 140
    Anaïs dit:

    Bonjour !
    Depuis 6 mois je suis de près le Front de Gauche et Jean-Luc Mélenchon et je crois bien que je vais m'inscire au parti. C'est en ce moment même que le parti a le plus besoin d'aide je pense. En effet, il ne faudrait pas que l'optimisme né de la campagne présidentielle se décompose, sous pretexte qu'il n'y a plus de dynamique.
    La lutte que nous menons est nécessaire et elle touche de plus en plus de personnes, car elle est totalement compréhensible !
    Mes encouragements à tous, et en particulier à Jean-Luc Mélenchon dans son combat contre le FN dans le Pas-de-Calais.

  41. 141
    Cadena dit:

    Merci cher ami. En 20 minutes de lecture, j'en apprends autant qu'après 20 heures de lectures, de télé.. qui pour la plupart ne nous donnent que des infos de second zone qui n aucun cas nous aident à comprendre l'essentiel. Je sais que tu as beaucoup à faire, mais surtout tiens ton blog. J'en ai besoin, il me fait apprécier les efforts que j'ai fait pour me mettre à l'ordi. J'attends la suite comme un vrai feuilleton. Je vais signaler ton blog à tous mes amis

  42. 142
    Romain dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    Cela a l'air évident dans ton article, mais ça l'est moins pour moi : peux-tu m'expliquer pourquoi à ton sens un député n'a pas besoin d'ancrage local pour représenter sa circonscription ?
    Merci d'avance camarade !

  43. 143
    Antibrouillard69 dit:

    Camarade Jean-Luc, merci pour ces instantanés de campagne, et les mises en perspective.
    Même la foudre fait le buzz, sur ce blog ! Serait-ce une narquoiserie ? :)
    Au delà de l'immédiateté orchestrée elle aussi par le système, tu fais bien de nous donner le lien vers le "Grand Soir". J'y ajoute "Mondialisation.ca, puisque les deux se complètent pour les articles de fond, et d'actualité. Les débats contradictoires, les commentaires sont de bonne qualité et j'y vais souvent, modeste et curieux.
    Nombreuses sont les sources d'information alternative et boite à outils, à avoir été citées en lien sur ce blog.
    Nombreux sommes nous, j'espère, à prendre le temps, de les consulter pour aller plus loin (...).
    Une autre question revient ici et me fait penser au livre de S.F. de John Brunner : Le troupeau aveugle.
    Comment retourner (suffisamment) les esprits ? Comment inverser un rapport de force ?
    Regardons de plus près nos amis d'Amérique Latine, Islandais et bien d'autres dans l'Histoire... Siriza.
    Relisons les témoignages de ceux qui ont su toucher leurs proches et "ainsi de suite".
    Soyons aussi conscients de la qualité de nos représentants, et d'un Parti expérimenté au combat politique.
    Patience, travail sérieux et tête dure...
    Le buzz ou la foudre, c'est pareil. Un instant fugace et aveuglant dans l'histoire lente et cruelle.
    Affectueuses bises Camarades.

  44. 144
    Antraigues dit:

    Mieux encore que visionner le film, je recommande hautement à tous ceux qui ne l'ont pas encore fait la lecture du livre de Naomi Klein "La stratégie du choc" aux éditions Babel. C'est un gros morceau, mais tellement passionnant (et révoltant) qu'il se dévore.
    Puis je me permettre quelques conseils littéraires directement en rapport avec l'actualité qui nous occupe ? Sur le thème du FN, bel ouvrage intitulé "Tricolores" par Zvonimir Novak aux éditions de l'Echappée : comment décripter l'imagerie de l'extrème droite (et de la droite) à travers plus d'un siècle d'affiches, du boulangisme au bloc identitaire.
    Sur la Grèce : "De la résistance à la guerre civile" aux éditions La Fabrique, par J. Fontaine. Nous sommes nombreux ici à ignorer les événements qu'y s'y sont produit pendant et après la seconde guerre mondiale, et comment le mouvement démocratique né de la résistance a été écrasé par la Grande Bretagne et les USA.

  45. 145
    l'hallebardier_95 dit:

    Bon, il semble bien que même la météo veuille se mêler de politique et qu'à cette occasion le falcon-pédalo, pour le moins, a pris la "poudre d'escampette" au moindre éclair, il est toutefois étonnant qu'aucun observateur ne se soit interrogé de savoir où cet éclair "annonciateur" ou "vengeur" avait frappé en premier: la carlingue ou les ailes?
    Ce détail pourrait, n'en doutons pas être riche en enseignement pour la suite des évènements; en effet, imaginez un instant que l'impact se soit produit sur l'aile gauche de l'aéronef suite à la rencontre d'un Front, orageux, de Gauche, du coup, il est certain alors que prévisions fussent elles météo le jour même d'intronision n'auraient-elles pas pu être perçues aisément comme un premier coup de semonce?!
    A cet instant, par le choc produit par cette foudre, on imagine assez aisément la bien involontaire "holla" des passagers à Hollande, toutefois, sérieusement entravée et contrariée par des ceintures de sécurité qui ont parfaitement joué leurs rôles car, en l'occurence, elles étaient des plus... "austéritaires".
    La bonne nouvelle après la mauvaise, c'est que l'effet "cage de Faraday" de la carlingue a joué parfaitement son rôle protecteur auprès des passagers et qu'à priori aucun n'était trop à la masse...ce qui aurait pu lui être fatal.
    Alors, après ce voyage "éclair" pour un coup de foudre que l'on espère "contrarié"... à quand maintenant, le coup de tonnerre?!

  46. 146
    Lecabestan dit:

    @ Romain
    Le député ne représente pas la circonscription qui l'a élu pas plus qu'il n'est obligé d'agir dans le cadre d'un "mandat" donné par ses électeurs suite à sa campagne électorale. C'est la Constitution qui régit ces principes.
    On peut en discuter mais c'est ainsi.
    Le mandat du député est "général" (il représente la France), "libre" pour pouvoir agir dans l'intérêt général quelques soient les évènements (le mandat impératif est interdit), "irrévocable" (les électeurs ne peuvent pas le reprendre à celui qu'ils ont élu), "limité dans le temps" (le député ne peut s'en approprier).

  47. 147
    Naco dit:

    Petit retour sur ta remarque ermler (101)
    En regardant tout ce qui sort de la bouche de Laurent Joffrin et les multiples réactions des ténors de l'appareil PS, dont l'incontournable Filoche, il semble que le grand regret parfaitement exprimé de ces personnes serait de ne pas voir se constituer au lendemain des législatives, une grande union de la gauche EELV-PS-FdG rassemblant au passage quelques brebis égarées du Modem.
    Joffrin, incapable de penser autrement la politique que de façon brutale et linéaire, imagine donc que l'ascèse du courant Hollandais, maintenant confortablement installé au pouvoir, devrait entraîner naturellement vers lui la totalité des autres autres courants, jetant dans le même sac les aubrystes déçus, les réformistes de droite beyrouistes, les communistes et le PG. Et ce bien sûr sans aucune contreparties, comme si chacun devait renouveler mécaniquement son vote pour FH au 2ème tour, qui n'était en aucun cas un suffrage pour ses idées, simplement pour obéir à un sacro-saint devoir national de cohérence de gauche.
    Tout le reste en découle mécaniquement : Diviser (ils sont à l'affût de la moindre de nos chamailleries), Ridiculiser, réduire (nous aurions besoin de leurs désistement pour exister, Jean-Luc n'est que plus que le fou nécessaire du roi Hollande), refaire l'histoire (notre score n'aurait pas été ébranlé par leurs tirs incessants de bombes à m.) ect...

  48. 148
    tchoo dit:

    Je suis toujours sidéré du manque de culture politique des journalistes.
    Balancer encore et toujours Cuba à Jean.Luc pour tenter de le mettre mal à l'aise et laissant croire que le régime de Cuba est une dictature sanguinaire, sur des sujets, qui on le voit ne démontre rien, et même plutôt le contraire devient de la crétinerie.
    Reconnaissons à (la belle) Géraldine Mulhman le mérite d'avoir soulevé le sujet, provoqué une réponse qui pour ma part est une information inconnue jusque là.
    mais, enfin, il y a d'autres manières

  49. 149
    Hichem Mahé dit:

    11% à la présidentielle n’était vraiment décevant qu’au regard de certaines illusions de fin de campagne. Mais ça peut le devenir... L’objectif immédiat est basique : empêcher le retour de la droite au pouvoir via l'Assemblée. L’ambition supplémentaire et nécessaire : installer une majorité de gauche pluraliste, où le FdG puisse créer un rapport de force novateur et créatif, "mettre sur la table" projets et revendications, inventer de nouvelles formes de participation citoyenne… Bref, il faut tout à la fois pouvoir exister et pouvoir peser sur le PS, sans se renier ni le disqualifier, et sans non plus réhabiliter les vieilles habitudes notabilières du PCF… Il n'y a pas qu'Henin-Beaumont en France... Ou alors on parie sur l’impossibilité de toute avancée d’aucune sorte, l’approfondissement de la crise (mais miser sur le pire n’est pas l’assurance du meilleur…) et l’arrivée d’une gauche alternative « au pouvoir sous dix ans » ? Et dans l’intervalle qu’est-ce qu’on fait : on attend Godot dans le désert des Tartares ? Amitiés
    (nb : Cuba « un pays de liberté sexuelle »…? A défaut de liberté tout court ?...)

  50. 150
    Romain dit:

    Merci @Lecabestan !
    Je viens également de voir le site de l'Assemblée Nationale qui le confirme : ici.
    On en apprend tous les jours sur le fonctionnement de notre démocratie ! Il me semble que ce point n'est cependant pas suffisamment mis en avant auprès de la population, le terme de "parachutage" n'a plus alors, aucune raison d'être ! Et c'est le site officiel de l'Assemblée Nationale qui l'écrit.

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 11 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive