17mai 12

Nouveau gouvernement, foudre, Pas-de-Calais

Le jour de la foudre

Ce billet a été lu 91 932 fois.
Cette vidéo a été consultée 14 007 fois

Dans cette note se trouvent assemblés des pièces et des morceaux écrits au fil des jours. J’y parle du nouveau gouvernement, de la foudre, du sommet de Berlin, de mes détracteurs à propos de ma candidature dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais et ce que m’inspire la découverte des mœurs locales. Et comme le 17 mai est journée de lutte contre l’homophobie je viens sur ce sujet via un détour par une question qui m’a été posée sur Cuba.

Comme le gouvernement vient d’être annoncé sur le perron de l’Elysée, j’ai à peine eu le temps de le décrypter avant de souder en paragraphes les petits morceaux que j’ai eu le temps de rédiger au fil des tous petits moments creux depuis la précédente note éditée. Un premier coup d’œil montre une organisation resserrée sur les proches du président placés à tous les postes clefs. Le contraire eut été étonnant. C’est la logique des institutions et une sage précaution compte tenu de l’état du PS. Le quatuor qui pilote l’économique et le social est très droitier. Pierre Moscovici, Jérôme Cahuzac, Michel Sapin, Marisol Touraine c’est un groupe « d’austéritaires » ardents. Ils se feront concurrence dans ce registre… pour mieux se succéder.

Après ça, la faille c’est l’absence politique de Martine Aubry dans le gouvernement. Quelle en est la conséquence ? La conséquence est qu’il y aura une conséquence. Voilà pourquoi c’est une faille politique. Quant aux autres, faut-il gloser sur les tempéraments et les différences de celui-ci par rapport à celle-là ? Cela n’a pas grand sens en général. La règle « un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne », énoncée en son temps par Jean-Pierre Chevènement, fonctionne et les exceptions ont été rares dans le passé. A présent cela se vérifiera davantage que jamais. En effet tout ce petit monde, excepté sans doute Arnaud Montebourg, est fait de grands taiseux des débats socialistes. Et d’ailleurs il n’y a pas de débats entre eux.

La rencontre Hollande-Merkel n’est vraiment pas de bon augure. J’ai compris qu’il n’est plus question de renégocier le traité. Il est prévu d’examiner en juin ce qui pourrait se faire pour la croissance. Mais je sais aussi que la croissance n’est pas définie de la même façon par tous. Ce qui a été admis sur le sujet jusqu’à présent comme en témoignent les récentes déclarations de Barroso et Van Rompuy n’est rien d’autre que la vieille et très libérale politique de l’offre. Produire au plus bas prix possible des marchandises réputées innovantes. Faut-il reprendre ici une fois de plus la critique de cette sottise productiviste qui repose sur la baisse des coûts salariaux et les « réformes structurelles » du « marché du travail » qui détruisent tous les acquis sociaux. Reste que madame Merkel est prête à tout ce que l’on veut en matière de croissance si c’est bien de cette façon qu’elle est définie. Enfin j’ai bien noté aussi le rappel à l’ordre des Grecs. Il fonctionne aussi comme une déclaration d’allégeance au système absurde du refus du financement direct par la Banque centrale européenne des dettes souveraines. Pas un mot sur le sujet de ce financement direct, alors même qu’en fin de campagne François Hollande s’en était déclaré partisan « depuis longtemps ». Au total, la première rencontre entre les deux responsables n’est donc pas du tout de bon augure.

Je ne sais pas quel risque court au juste un avion frappé par la foudre. Mais sans doute peut-il être détruit d’une façon ou d’une autre. La probabilité qu’un avion en vol soit frappé par la foudre doit être très faible, je suppose, car sinon il n’y aurait pas d’aviation possible. Que le président de la République Française se trouve dedans a sans doute une probabilité encore plus faible. Sinon les présidents ne prendraient jamais l’avion. Que ce soit le président nouvellement élu, ce doit être encore plus faible. Tellement faible que c’est presque quasi inexistant. Nous passons donc du domaine des événements de l’univers matériel liés par des causalités physiques avérées à celui de la métaphysique. Et pourtant c’est une foudre réelle qui a frappé un avion réel dans lequel se trouvait un vrai président de la République Française qui venait tout juste d’entrer réellement en fonction. C’est le premier défi intellectuel que soulève cet épisode. Il y en a un autre à la clef. L’avion et le président sortent indemnes de l’affaire. Ainsi nous sommes en présence d’un événement matériel considérable, stupéfiant par sa rareté, sa dangerosité et ses enjeux historiques et politiques. Mais il n’a eu aucune sorte de conséquences matérielles, pour personne. Juste du temps de perdu dans un voyage. Voyage qui, d’ailleurs, n’a eu aucune conséquence, lui non plus. Madame Merkel a voulu voir dans tout ceci un augure favorable. Sa remarque est donc spécialement inamicale. Mais de quoi alors tout ceci est-il l’allégorie ? François Hollande peut cependant en tirer une immense satisfaction. Et les Français peuvent se sentir très soulagés. En effet, la probabilité pour Hollande qu’un tel événement se reproduise n’est pas statistiquement perceptible. Il peut donc reprendre l’avion sans craindre la foudre. Ceux qui craignent la foudre ne devraient donc prendre l’avion qu’avec lui.

Cette notice étant faite par goût du jeu intellectuel, j’en viens à un autre volet, plus sérieux. Tout ceci aurait pu très mal tourner. Des personnes auraient pu être cruellement frappées. Mais ce ne serait pas resté un malheur privé. Nous aurions tous été impliqués puisqu’il s’agit du président de notre pays. Essayez juste un instant d’imaginer ce qu’aurait été alors la chaîne des événements que tout ceci aurait entraîné. Cette rude confrontation à la part qu’occupent, en toute hypothèse, les individus dans l’Histoire est intéressante. Etendons l’idée. Elle nous montre quelle importance ont nos propres actes dans la chaîne des événements. Tous les déterminismes sont probabilistes et rien n’est jamais inéluctable. L’impact de nos actes affecte toujours la totalité du déroulement de la réalité. Loin d’être une vague agitation sans effet sur la grande roue de l’Histoire, l’action d’une personne introduit le degré de liberté qui demeure disponible dans toute situation, jusqu’à la plus apparemment fermée. A ce sujet me revient à l’esprit une pensée que je cite de mémoire. Elle est de l’auteur de science-fiction Ray Bradbury. Il disait faire partie de ces gens qui se pensent impliqués de façon indicible par le mouvement de la plus infime poussière de l’univers. Il parlait à ce propos de « magie ». C’est joliment dit. Mais non, cher maître, le matérialisme moderne confirme l’intuition poétique. Nafissatou Diallo et la foudre du 15 mai le confirment.

A l’heure où les représentants des institutions et les invités personnels du nouveau président assistaient à la cérémonie de passation de pouvoir, je vaquais à mes occupations. J’étais sur le marché d’Oignies, dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais. Ce n’est pas par mépris pour ce moment. Certainement pas. J’ai eu l’honneur d’y assister en tant que secrétaire du bureau du Sénat en 2007. Bien sûr c’était dans le cadre de mon mandat. Ce n’était pas ma personne l’invitée, mais la fonction que j’exerçais alors. Mais j’en avais été très honoré. D’abord parce que je « viens d’en bas » comme on dit. Ce n’est pas rien que de se trouver là, invité au moment clef du changement au sommet de la pyramide de l’Etat. Mais il y a davantage. Pour moi, comme pour beaucoup de gens, les rites républicains sont pleins de sens et d’une haute portée symbolique. La passation de pouvoir, temps terrible d’une transition difficile mais consentie, achève le temps du pouvoir et de l’autorité publique incertaine qui a cours tant que dure la campagne. Le moment signifie que le dernier mot est celui de la volonté du peuple exprimée par son vote. Nous ne réglons plus les problèmes à coups de bâton comme à d’autres âges de l’Histoire, mais avec des bulletins de vote.

Donc j’étais à Oignies, sur le marché ce jour-là. Le maire socialiste lui-même est venu m’accueillir sur le marché. Il m’a offert un parapluie de l’agglomération dont il est le président. Pratique. Mais il s’est arrêté de pleuvoir. Bon signe ! Cet homme-là était candidat à  l’investiture pour la députation dans le cadre du vote interne des socialistes. Il a été battu. On peut me dire que cela ne me regarde pas. En effet. Le choix des socialistes est leur affaire. Dans le Pas-de-Calais, la fédération pèse très lourdement sur les votes et cela de bien des façons. Faut-il en dire davantage ? Certes cela aussi ce n’est plus mon affaire même si j’ai encore en travers de la gorge maints arrangements dont j’ai fait les frais du temps où je militais au PS et où je croyais à la sincérité des scrutins internes. Mais il se trouve que le Front de Gauche est impliqué par les tricheries du vainqueur de la primaire interne du Parti socialiste. Vous allez voir.

Pour tricher, le vainqueur, monsieur Kemel, maire de Carvin, a truqué les listes électorales. Celles de sa section, cela va de soi. Il y a rajouté de nouveaux adhérents. Les communistes ont eu en main la liste des adhérents électeurs. Un ami qui approche ces mystères la leur a remise. Et là, surprise ! En effet, dans la liste électorale réaménagée par le tricheur figurent plusieurs adhérents communistes. Et aussi quelques morts notoires. Ceux-là aussi sont censés avoir voté, si l’on en croit les listes d’émargement. Les vivants communistes, une fois informés, ont protesté par courrier. Les morts restent sans défense. La fédération socialiste a été saisie de tout cela. Côté des perdants socialistes d’autres anomalies ont aussi été pointées. La fédération socialiste a tout couvert. Les votes communistes et ceux des morts ont été pris en compte dans le résultat. Telle est la façon de faire. Il est vrai que le vaincu était un partisan de Hollande à la primaire et le vainqueur un partisan de Aubry. C’est la raison pour laquelle de façon aussi imprévue Martine Aubry ne s’est pas seulement sentie obligée de soutenir ce Kemel. Après tout on pouvait le comprendre, ils sont membres du même parti. Mais pourquoi m’agresser par-dessus le marché ? Juste pour ça : c’était son pion dans le jeu vénéneux de la fédération du Pas-de-Calais. Cet épisode me fait penser que je vais avoir droit à quelques coups de billard à trois bandes spécialement tortueux. Car l’assaut des nordistes en cours contre l’actuelle équipe dirigeante du Pas-de-Calais en pleine déconfiture soulève toutes sortes d’appétits et donc de luttes de pouvoir aux contours les plus improbables. Comme beaucoup se tiennent par la barbichette sur arrière-plan de chantage mutuel je me demande par où va commencer le pilonnage contre moi qui leur sert de prétexte.

Mais sur le terrain les choses se présentent tout autrement. Les socialistes du rang, les électeurs, ne sont pas du tout convaincus de se laisser impliquer de force dans cette guerre de chefs. Car si, vu de loin, tout ça ne veut rien dire, vu de près, voter pour le candidat socialiste c’est lui faire allégeance et lui donner raison contre les autres. Voter pour donner raison à un tricheur qui fait voter les morts c’est rude. Surtout si c’est pour l’aider à virer Pierre, Paul ou Jacques de tel ou tel syndicat intercommunal ou comité d’agglomération. Bref la candidature du sieur Kemel n’est pas très motivante quand on est de gauche. Surtout quand on voudrait s’occuper plutôt de faire face à madame Le Pen.

Qu’est-ce qu’ils boivent chez les Le Pen avant d’aller à la radio ? L’autre jour c’est monsieur Alliot qui fait le malin à propos de ma candidature à Hénin-Beaumont : « Mélenchon ne connaît rien aux gens du Nord » pontifie-t-il. Sans doute. On ne peut pas tout bien connaître. Mais je sais au moins une chose à propos de l’endroit où je vais. C’est qu’Hénin-Beaumont se trouve dans le Pas-de-Calais et pas dans le Nord. Ça prouve donc que monsieur Alliot, lui, ne sais pas de quoi il parle. Madame Le Pen, de son côté, a du boire dans le même verre : «  Monsieur Mélenchon est un pauvre sénateur SDF, dit-elle, un sans circonscription fixe. » Qui va dire à madame Le Pen que je ne suis plus sénateur depuis… 2009 ? Mais en revanche je suis actuellement élu de la circonscription du grand Sud-ouest. Madame Le Pen a dû croire à la sale lettre anonyme que ses bons amis font circuler sur internet pour gruger les imbéciles qui les croient. On y lit en effet que j’encaisse des mille et des cent parce que je suis sénateur et député européen, ce qui est impossible.

D’ailleurs, les tracts anonymes, cela semble être une tradition de l’extrême-droite. Le premier jour de ma présence sur place, j’ai eu droit un superbe tract sans signature ni logo, imprimé en bleu, qui alignait les débilités de la famille Le Pen sur moi. Le pauvre bougre qui tractait ces bêtises devant la porte de la permanence du Front de Gauche où je me trouvais ne fut pris à partie d’aucune façon. Au contraire. A l’étonnement de mon escouade qui n’appréciait guère la provocation, les communistes qui étaient là le moquaient même gentiment. Explication donnée par l’intéressé : c’est un pauvre gars à qui madame Le Pen a donné vingt euros pour faire la diffusion. Bref ce type gagnait sa vie. On voit tout de suite la limite des refrains de madame Le Pen contre le clientélisme ! En fait c’est une lourde tradition chez ces gens-là. Leur gestion de la mairie de Vitrolles et de Toulon en a laissé de cruels souvenirs aux contribuables locaux.

Les couplets sur mon « parachutage » devraient bien me servir, comme tremplin dans mon argumentation sur ce qu’est le rôle d’un député national. J’ai déjà commencé à mon arrivée et j’ai bien vu que le raisonnement était apprécié. Le comique de situation c’est de se faire traiter de parachuté par la châtelaine de Montretout. Et même de « sans circonscription fixe ». Madame Le Pen a été élue en Ile-de-France avant de l’être dans le Nord au prix d’une scission de son parti dans cette région. Elle a même changé de circonscription dans le Pas-de-Calais entre 2002 et 2007 ! Naturellement, de cela et du reste il ne lui est demandé aucun compte par les commentateurs qui la dédiabolisent si gentiment. Elle est plus fine qu’eux, et je crois qu’elle a compris le risque de voir la supercherie de son prétendu « ancrage local » mis à jour. Du coup elle est en train d’acheter une maison sur place. En ce moment même ! Ça fait dix ans qu’elle est là à tourner en rond sans résultat et c’est seulement maintenant qu’elle se préoccupe de se loger sérieusement. Ce qui va être intéressant c’est d’en connaître le prix et ainsi de suite.

Naturellement je me moque absolument de son logement et du reste en ce qui concerne sa vie personnelle entre le château de Montretout et la ville de Hénin-Beaumont. Ce n’est pas mon sujet. Mais je le mentionne pour que chacun mesure bien l’hypocrisie des arguments de ces gens qui font la morale à tout le monde et donnent des leçons qu’ils n’appliquent pas. Jusque-là, personne ne lui répliquait parce que chacun de ses contradicteurs parmi les puissants du coin craignaient trop d’avoir à balayer devant sa propre porte, vous voyez ? Cela n’est plus possible avec moi ni avec les militants du Front de Gauche local. Il n’y a rien à balayer devant nos portes.  

Ce qui est affligeant c’est le concert d’indignés de commande qui viennent valider l’argumentaire de Marine Le Pen. Je serais là parce que je serais en manque de publicité et de caméras. On croit rêver. Pire : les caméras et la médiatisation seraient les ennemis dont la population aurait tout à craindre. Toute cette bouillie colportée par les médias eux-mêmes ! Stupéfiant ! La médiatisation d’un débat politique serait un obstacle à la démocratie ! Et comment comprendre que ces gens me reprochent de vouloir donner une dimension nationale a une élection qui concerne « surtout le terrain » lorsque les protagonistes de l’extrême-droite que j’affronte sur place sont la présidente du mouvement, son directeur de cabinet et le compagnon de celui-ci, le secrétaire général du Front National. Tous ces dirigeants centraux, concentrés au même endroit, sont censés être des « militants locaux » ? 

Et que dire de cette stupidité rabachée par les dirigeants socialistes sur le besoin d’un « élu de proximité qui connaisse les dossiers » à propos d’une élection législative ? C’est sommes toute assez drôle quand le responsable des élections du PS comme Christophe Borgel, élu de la Seine-Saint-Denis se parachute lui-même, contre le vote des militants, à la place d’une femme du coin dans la Haute-Garonne ! Quel genre de « dossier local » maîtrise cet important pour pouvoir faire taire tous les caciques locaux qui sont priés de l’accueillir ? Mais s’agissant du Pas-de-Calais c’est tout simplement atterrant. On peut dire que la précipitation en matière d’argumentaire ne peut servir qu’à donner des bâtons pour se faire battre ! Car le Parti socialiste a déjà parachuté dans ce département un connaisseur de dossiers locaux comme Jack Lang ! Mais surtout  il a encore essayé récemment d’envoyer précisément dans cette circonscription Aurélie Filippetti, Aquilino Morelle et le même Jack Lang !

Pourtant, pour tenir ce discours contre la médiatisation et les parachutages, ils sont tous d’accord : Marine Le Pen, Vincent Peillon connaisseur de dossier locaux vivant à Paris puis transporté dans la Somme avant de l’être dans le grand Sud est, Martine Aubry. Et bien entendu les  inévitables « politologues » Grumberg et Perrineau ! Et avec eux, à dose de fiel plus moins importante, toute la harka de ceux qui feignent de craindre « le risque d’un échec » pour moi dont, en réalité, ils se régaleraient.

Ce qui m’a frappé c’est qu’il n’était absolument rien demandé à madame Le Pen et à ses amis concernant leurs propres parachutages. Il y aurait pourtant de quoi dire ! Dans la famille c’est presque une spécialité ! Ainsi Marion Maréchal Le Pen, petite fille de Jean-Marie et nièce de Marine Le Pen, est candidate dans la 3ème circonscription du Vaucluse à Carpentras. Elle fait elle-même l’aveu de son nomadisme politique en direction des zones à moindre risque politique. « Je ne débute pas réellement en politique, dit-elle au Figaro, car j'ai déjà été candidate à deux reprises, aux municipales à Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine et aux dernières régionales en 2010 où j'étais deuxième de liste dans les Yvelines ». Dans cette circonscription tante Le Pen a obtenu 31% ! Tout le cœur de l’appareil du FN agit de même. Voyez ce Florian Philippot, directeur de campagne de Marine Le Pen à la présidentielle. Il est originaire du Nord et pressenti pour être candidat à Liévin aux législatives. Il sera finalement candidat à Forbach dans la 6ème circonscription de Moselle ! Le Pen y a obtenu 30%. Même l’immense monsieur Bruno Gollnisch, qui habite dans le Rhône où il siège comme président du groupe FN au conseil régional Rhône-Alpes ! Il est dorénavant candidat dans la 3ème circonscription du Var où Marine Le Pen a obtenu 23% ! Et n’oublions pas Gilbert Collard, l’ancien candidat à la mairie de Vichy dans l’Allier en 2001 et 2008 et dorénavant candidat aux législatives dans la 2ème circonscription du Gard où Le Pen a obtenu 29% ! Qui a entendu un seul mot un seul écho en réplique à l’argumentaire de la famille Le Pen contre mon « parachutage » ?    

La complicité objective, et même ouverte, que cette situation révèle, doit nous intéresser. On voit bien la racine de cette glissade dont l’acharnement contre moi, au moment où je vais affronter l’extrême-droite, n’est qu’un épisode. Les commentateurs situés à droite ne vivent pas dans l’azur des pures idées éternelles. Ils sont entrés dans la logique d’extrême-droitisation idéologique que Nicolas Sarkozy a libéré. Aucune conscience de droite n’en est sortie indemne intellectuellement. Dorénavant l’extrême-droitisation des thèmes de la droite est devenue irréversible. Elle prend le relais des délires du libéralisme de la période antérieure. Cette plasticité à l’air du temps n’est pas nouvelle à droite. Jacques Chirac s’était lui-même successivement et publiquement identifié aux travaillistes britanniques puis à Ronald Reagan sans problème. Pour cette droite de pouvoir, les idées ne sont rien. Seule compte la conservation du pouvoir et souvent, selon l’inusable adage, « il faut que tout change afin que rien ne change ». C’est spécialement vrai dans les périodes instables et volatiles comme la nôtre. Je l’ai dit et je veux le signaler de nouveau, ce transit du libéralisme vers l’extrême-droite a un précédent en Europe, en Hongrie avec le modèle de Viktor Orban. A côté de cela bien sûr il ne faut pas sous-estimer non plus le rôle que joue la culture de haine des arabes et des musulmans, plus ou moins bien emballée dans de prétendus habits de laïcité.

Cette ligne de pente, pour pouvoir fonctionner a besoin d’un constant travail de dédiabolisation de l’extrême-droite politique. Une des façons d’y arriver est précisément de diaboliser ceux qui voudraient diaboliser madame Le Pen. Il n’y a donc strictement rien d’innocent ni d’objectif dans le traitement qui m’est appliqué. Tout cela est la continuation de la lutte contre ce que j’incarne à cette heure avec le score à deux chiffres du Front de Gauche.  

Le sens général de ces discours est dans la même veine que celui qui m’a harcelé pendant toute la présidentielle. A droite, chez « les politologues » qui émargent c’est : « Plutôt Hitler que le Front Populaire ». Au PS : « Tout sauf Mélenchon ». Au lieu de se réjouir de voir arriver des renforts dans la bataille, des dirigeants socialistes me montrent du doigt et relaient l’argumentaire de l’extrême-droite. Il faut l’avoir entendu pour le croire. Pour être franc je ne les aurai jamais crus capable de ça. Je n’en goûte que davantage l’élégance de Ségolène Royal. Elle au moins, tout en soutenant son propre candidat, salue mon engagement personnel. Montebourg et Hamon en ont fait autant m’a-t-on dit. Mais aucun n’a poussé l’audace jusqu’à dire le dixième de ce qui a été dit en faveur du retrait de candidature face à monsieur Bayrou. Certes je ne demande rien aux socialistes, bien au contraire. Mais cela ne change rien au constat des audaces comparées dont sont capables les deux ailes du Parti socialiste.  

Le 17 mai c'est, comme chaque année la journée mondiale de lutte contre l'homophobie (IDAHO selon l'acronyme anglais)… Cela me fait devoir de revenir sur une erreur commise pendant l’émission de dimanche dernier sur France 5, « C/Politique ». Je suis impardonnable. Ou bien trop lent. Interpellé sur les droits des homosexuels à Cuba par Géraldine Mulhmann je n’ai pas répondu à la question qu’elle me posait. Pourtant elle semblait sous-entendre qu’il y aurait problème sur ce point. Mon ami Maxime Vivas, du journal « Le Grand Soir », qui suit tout ce que je dis et qui m’aide toujours fraternellement, m’a aussitôt fait parvenir une mise au point argumentée. : « Il se trouve, dit-il, que j’ai été à l’origine en 2010 de la tenue d’un colloque international à Cuba sur la question de l’homosexualité et de la transexualité. Le même colloque a eu lieu l’an dernier à Paris et a encore réuni des psychiatres de plusieurs pays, dont Mariela Castro, fille de Raoul. « Le Grand Soir » a patronné l’événement. J’y ai fait une intervention. Avec sa mère (aujourd’hui décédée), Mariela Castro a travaillé depuis de décennies pour faire reculer l’homophobie populaire et pour faire voter des lois contre l’homophobie. Les homosexuels sont protégés à Cuba comme dans peu de pays du monde et les transexuels peuvent s’y faire opérer (gratuitement). L’accusation d’homophobie à l’encontre du gouvernement cubain date d’erreurs commises par les guérilleros machos au début des années 60 (il y a un demi siècle tout de même !). A l’époque, ça n’était guère brillant ailleurs, pas même chez nous. Il a fallu attendre l’élection de François Mitterrand pour que notre code pénal soit (à peu près) dépoussiéré des lois homophobes, en 1982. Mais ça fait plus de 20 ans que les Cubains, au plus haut niveau de l’Etat (femme et épouse de Raoul Castro) font un travail idéologique unique en Amérique-latine sur cette question. Il faudra sans doute 20 ans pour que les médias qui ont ignoré le colloque international de Paris (malgré la présence de la fille du président cubain) découvrent que Cuba est un pays de liberté sexuelle que ne peuvent pas imaginer les qataris chers à Plantu. Je t’embrasse. Venceremos con la verdad ! Maxime ».

Ce n’est pas tout. Pour que votre information soit correcte, il vous reste à en apprendre davantage, comme moi-même je l’ai fait en lisant ce que les responsables de la commission du Parti de Gauche m’ont expliqué sitôt l’émission terminée. Il y a quelques mois, Castro (Fidel, je crois) a même fait son autocritique sur cette question. Il a dit que c'était la seule chose qu'il regrettait depuis la révolution cubaine. Comme il s’agit de la situation qui prévalait là -bas dans les années 1960-1970, il faut la mettre en rapport avec ce qui se faisait ailleurs dans le monde et d’abord chez nous en France. En France ? Oui, car en 1960 « l'amendement Mirguet » a été voté à la quasi-unanimité de la droite et des socialistes. Seuls les communistes s’étaient abstenus. Ce jour là, l’Assemblée Nationale a classé l'homosexualité parmi les « fléaux sociaux ». L’homosexualité n’a été dépénalisée qu’en 1982 par l’union de la gauche et François Mitterrand, on l’a vu. Mais le reste de l’Europe ne brillait pas non plus. Par exemple au Pays-Bas, on sait par un scandale récent qu’il y a eu des stérilisations forcées d'homosexuels dans les années 1960-1970. En Allemagne (RFA) : le « paragraphe 175 » du code pénal, introduit par Bismarck et utilise par Hitler pour organiser la déportation des homosexuels n'a été abrogé qu'en 1969 ! En fait l’homosexualité n’a été définitivement sortie du code pénal allemand qu’en 1994. Au Royaume-Uni la dépénalisation de l'homosexualité par une décision de justice (arrêt Dudgeon) date seulement de 1983. C’est pire pour les Etats-Unis puisque la dépénalisation fédérale de l'homosexualité s’est faite par une décision de la Cour suprême contre le Texas en… 2003 ! Donc, sans nier ce qui s'est passé à Cuba du fait des préjugés machistes aux débuts de la révolution, je crois que l’on doit rééquilibrer les jugements en plaçant dans le contexte de l'époque ce que faisaient aussi les pays capitalistes "libres" au même moment…


516 commentaires à “Le jour de la foudre”

Pages : « 1 2 3 4 5 6 7 8 9 [10] 11 »

  1. 451
    Michel Matain dit:

    @ 464 Véronique P. 22 mai 2012 à 18h16
    Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a assuré que des membres de l'opposition pourraient être nommés à des postes importants.

    Y compris le Front de Gauche ? La Présidence de la Commission des Finances de l'Assemblée Nationale par exemple ? Ou celle de la Cour des Comptes ? Génial ! Là on rigolerait... (allons, ne rèvons pas, ce n'est que pour la droite)

  2. 452
    Dudu44 dit:

    @bertgil (22 mai 2012 à 17h58)
    Si tu écoutes Jacques Généreux ce matin dans 5 minutes avec, tu entendras une troisième solution : la grèce reste dans l'euro et désobéit aux traités, se finance à faible taux en empruntant de force auprès de ses propres banques qui empruntent à la BCE. Cette démarche est celle préconisée par le font de gauche pour forcer la tenue de négociations européennes sur le rôle de la BCE et les politiques à mener (relance de l'activité Vs austérité) pour sortir de la crise. C'est également la position défendue par A. Tsypras. Pourvu que Syriza gagne le 17 juin : cela changera la donne pour de bon!

  3. 453
    marechal dit:

    @ poncet
    Maréchal, sans vouloir être désagréable : as-tu bien compris ce que j'ai écrit ?
    oui
    Connais tu Mauss et Polanyi ?
    non, je suis simple militant et en tant que simple militant je fonctionne avec des idées...mais je connais un peu friot ou lordon par exemple... pour le reste, en économie je suis avide de tout ce qui est "clair". (j'ai bien du retard à rattraper en ces lectures et ne m'en suis jamais caché. Disons qu'être le borgne au milieu des aveugles ne me suffit pas....)
    Considères tu le marxisme comme une doctrine ou Marx comme un important contributeur aux sciences sociales ?

    Il est trop tôt pour que je me fasse une opinion à ce sujet : toutefois je remarque un grand nombre de gens qui considèrent marx comme le complice des purges staliniennes, et c'est là que commencent les problèmes, les malentendus et les bêtises... en tant que militant toujours, ce type d'idioties doit être effacer de la tête des gens, de ça je suis certain.
    le libéralisme : non, ce n'est pas seulement la liberté d'entreprendre. C'est d'abord l'idée d'une société composée d'individus libres des corporations. Je ne suis pas obligé de faire le métier que mes parents ont choisi pour moi
    Heureusement !...mais cela ne répond pas à la confusion possible avec le terme de "capitalisme"
    le vrai penchant d'une l'économie réellement libre, c'est le gré-à-gré ! (la triple obligation,..)
    ça j'ai pas tout entravé

  4. 454
    Sam dit:

    Je ne crois pas avoir vu le lien ici. Alexis Tsipras / Arlette Chabot Europe 1:
    Il y a chez les femmes et hommes politiques qui luttent véritablement pour le peuple une force de conviction absolument évidente, palpable, en complète rupture avec les traditionnels verbiages politiciens et autre langue de bois.
    Cette honnêteté intellectuelle, a mon sens si immédiatement perceptible, sera l'arme absolue des victoires qui s'annoncent.

  5. 455
    Maxime Vivas dit:

    Argumentaire anti-FN avant élections.

    Sur le site « Le Grand Soir », aujourd'hui 22 mai, un bilan détaillé de la gestion de 4 villes françaises par le FN :
    « Ce que le FN a fait en local, il peut le faire en national ».

    En complément : le vrai programme du FN pour les travailleurs (avec une belle image du beau château des Le Pen).

    Cet article a été écrit pourt éclairer les citoyens qui veulent une « ville propre », et les salariés « fachés mais pas fachos ».

    http://www.legrandsoir.info/

    Reproduction et diffusion libres et encouragées (à Hénin-Beaumont et ailleurs).

  6. 456
    Véronique P. dit:

    @ Dudu
    Exactement !
    C'est là la bonne voie ; la position responsable et courageuse préconisée par le Front de Gauche.
    Comme le dit Alexis Tsipras, la Grèce n’est pas confrontée à "un simple programme d’austérité", mais à "une expérimentation de solutions néolibérales de choc, qui a conduit mon pays à une crise humanitaire sans précédent". Et si "l’expérimentation continue, elle sera exportée dans les autres pays européens".
    Nous nous devons de soutenir le peuple grec dans son opposition aux appétits meutriers des marchés financiers et, pour ne pas que la France se trouve bientôt dans la même situation que la Grèce actuellement, il faut que le vote pour le Front de Gauche aux législatives soit très élevé (surtout après la sortie du nouveau premier ministre Ayrault annonçant la nomination de ministres de droite après le 17 juin !)

  7. 457
    Lecabestan dit:

    @ bertgil

    Étant sur le blog de Jean Luc Mélenchon, j'écoute ce qu'il nous dit concernant l'économie, l'Europe et la zone euro.
    Il nous a abondamment parlé de la Grèce et de Syriza. Et des solutions pour s'en sortir.
    Voici Tsipras qui fait le voyage en quête de soutiens et il annonce qu'il ne quittera pas la zone euro si son parti parvient au pouvoir. Cette nouvelle fait le tour des rédactions où elle chamboule toutes les certitudes qu'on nous assène depuis des mois. Tsipras vient de dire à Berlin que c'est une opportunité pour sauver l'Euro !
    Ce type est sain d'esprit et il dit les choses très calmement.Il n'est pas révolutionnaire, il n'est pas d'extrême gauche.
    Et aussitôt, le PS martèle ses mensonges, Fabius en tête, ce qui n'a rien d'étonnant. Tsipras leur explique qu'ils ont tort !
    Je trouve cela suffisamment extraordinaire pour être commenté et soutenu ici même.

  8. 458
    jean ai marre dit:

    @ 452 bertgil
    On peut prendre le pari que quelques années aprés une telle décision,la Gréce aura retrouvée sa dignité et une activité normale.

    Les choses dans l'intervalle du temps ne resteront pas en l'état. Soit le nouveau gouvernement grec est sous la présidence de la social démocratie, et dans ce cas" ils" vendront tout le patrimoine. L'économie serait redressée mais tout sera privatisé et même vendu à des financiers extérieurs à la grèce
    Soit le gouvernement est sous la présidence de Syriza. qui pour arrêter l'hémorragie de la fuite des capitaux est obligé de nationaliser tout, à tour de bras et en un temps record !
    Est ce que les sociaux démocrates Européens, supporteront ils un canard noir au milieu de la basse cour ?

  9. 459
    henri dit:

    Je suis engagé dans cette campagne des législatives sur deux circonscriptions de l'Hérault, la 7ème c'est celle de mon lieu de travail et la 8ème qui est celle de mon domicile. Ainsi, je participe à deux campagnes à la fois, et je peux constater la diversité et la richesse du Front de Gauche car même si la campagne a un caractère national, elle transcrit les diversités locales. Ainsi, chaque militant du Front de Gauche peut agir partout où il se trouve avec un dénominateur commun, notre programme l'Humain d'Abord. Je dis çà car j'ai fait une expérience, j'ai proposé une déclaration forme tract au comité citoyen de ma commune qui n'a pas été pour l'instant retenue, je l'ai proposé au candidat du Front de Gauche de mon lieu de travail qui en fait une utilisation rationnelle dans ses réunions et discussions. Donc, remettons le couvert, la consigne c'est : il n'y a pas de consignes.Ayant quelques moyens matériels, je vais imprimer ma déclaration tract et la distribuer dans mon quartier. Je pense fortement que si chacun a des moyens individuels d'écrire en accord avec notre programme, il doit le faire et s'il a des moyens matériels d'imprimer, il doit le faire et s'il peut distribuer même en petite quantité, il doit le faire. Cette campagne collective est aussi une campagne individuelle. Notre diversité est notre force, ne perdons pas trop de temps, la campagne est courte.

  10. 460
    Ydaho dit:

    Voila une photo de plus de cinq mille personne qui attendent Jean-Luc Mélenchon a Strasbourg ce soir !
    Strasbourg

  11. 461
    Dhersignerie dit:

    A Jean Jolly
    Je ne connaîs pas le nombre d'êtres humains sauvés par nos grands-parents communistes, mais je peux affimer que Marcel Dassault, PDG de la Sté Marcel Dassault, a été sauvé au camp de Buchenwald par Marcel Paul, membre du PCF et chef de l'organisation clandestine du camps ainsi que par Albert Baudet. Par gratitude, il versera chaque année une somme d'argent au journal L"Humanité. C'est notre Histoire...

  12. 462
    HUART dit:

    M.Mélenchon. Chapeau d'aller combattre le Pen sur ses terres.
    A travers votre editorial, il apparait que vous tenez trop compte des mots et des dires des autres, donc que vous y etes sensible.Bien faire et laisser dire. Bouchez vous les oreilles et continuez de foncer. Je suis descendant de Lillois et de Bergues.La bas, pas de circonvolutions, Il faut foncer tout droit avec des mots et des idees fortes.

  13. 463
    dominic de Rueil-Malmaison dit:

    A Henri (19h42)
    C'est exactement comme cela que je conçois le militantisme : lorsqu'on est seul dans son coin, on peut quand même faire beaucoup, sans attendre les consignes d'en haut, les affiches à coller, les tracts "nationaux" à distribuer, ni les avis de commissions de propagande, etc...C'est rapide, efficace, souple ! en avant toutes !

  14. 464
    Jean Jolly dit:

    @ Dhersignerie.
    Merci, il est devenu naturel de salir le communisme pour embellir le "libéralisme"... sans demander l'avis du peuple.

  15. 465
    jprissoan (69) dit:

    Le meeting de Strasbourg est-il en vidéo quelque part ?
    Chers amis alsaciens qui avez bien moins voté que d'habitude pour Le Pen, on est avec vous !

  16. 466
    Ydaho dit:

    Meeting de Strasbourg en direct !

  17. 467
    Démocrate Motivé dit:

    Gautier Daniel 16 message 404 parle de Ségolène Royal. Elle est parachutée à La Rochelle, mais le secrétaire fédéral a maintenu sa candidature! Du coup il a été exclu du PS qui n'a plus de secrétaire fédéral. Est-ce que Ségolène sera élue? Ce n'est pas certain et il y a du rififi au sein de la municipalté de La Rochelle. Malheureusement le FdG ici n'est pas encore en mesure de mettre tout le monde d'accord.

  18. 468
    Ydaho dit:

    Et pour ceux qui n'ont pas de "flux", meeting Front de Gauche avec Alexis Tsipras - intégral.

  19. 469
    alni dit:

    Le meeting de Jean-Luc et Alexis Tsipras sur le site La Télé de Gauche

  20. 470
    Michel Berdagué dit:

    Du nouveau à l'Est de L'hexagone, mobilisation exceptionnelle avec un discours qui ne l'est pas moins. Merci Ydaho, pour ces paroles pleines de citoyenneté où les lieux de travail, d'étude, écoles seraient gérés par ceux et celles qui produisent les richesses. Notre Programme vit et est la seule solution pour qu'enfin nous puissions nous prendre en charge dans le collectif,debout, les créations individuelles de chaque sont une grande satisfaction pour notre intérêt ensemble à construire autre chose que le but de s'enrichir perso en numéraire, l'argent remit à sa place. Ce discours le 22 Mai à Strasbourg résonnera pendant longtemps sur la place historique d'après 1945, pour une direction pleine de Résistances et de conquêtes du monde du Travail. Voilà ce gouv. tout à fait prévenu, du concret, des orientations et propositions urgentes pour le redressement stratégique, il ne peut pas sursoir ou s'interdire de ces lois de bon sens. Après le 17 les FdG à l'A.N., en actions libératrices volontaires d'imposer des lois concoctées par le prolétariat et toute la citoyenneté, une grande assurance tous les temps et tous risques.

  21. 471
    jprissoan (69) dit:

    Merci Ydaho pour ce lien. Quel beau discours ! Quel beau peuple alsacien rassemblé sans doute pour la première fois si nombreux devant le drapeau rouge ! 7% en Alsace pour le FdG ! 15% dans certains cantons de Strasbourg ! qui l'eût dit ? qui l'eût cru ? et combien pour les législatives qui arrivent ?
    La flamme est toujours vivace. En avant.
    Aujourd'hui 3 heures de boitage. Demain encore 2 heures et c'est pas fini.

  22. 472
    Ydaho dit:

    La Grèce serait un labo pour l'Europe, dit Tsipras, je le crois dailleurs. Et il nous faut nous aussi observer ce qui s'y passe avec la plus grande attention. "En ce moment même Des bus de Chryssi Avghi arrivent à Patras et sèment le chaos ! Ils auraient pour cible des immigrés, et auraient attaqués l'usine où ils se trouvent avec 1 bulldozer ! La police essaye tant bien que mal de mettre fin aux affrontements !"
    C'est très grave, plus il y aura de troubles, plus le risque qu'il n'y ait pas d'élection le 17 juin est grand. Ils sont vraiment les chiens de garde du système. Si certains ne le croient pas encore les "évènements" en Grèce le leur démontreront, malheureusement aux dépend du peuple Grec. Et ce n'est pas l'Europe qui tentera la moindre actions contre ceci, il n'y a qu'a entendre ce que disent les principaux dirigeants Européens a ce sujet. Leur arme c'est la peur !

  23. 473
    Zapping dit:

    Deux vidéos du meeting d'hier lundi avec Alexis Tsipras à Paris sont publiées sur le blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/05/21/meeting-avec-alexis-tsipras-a-paris/

    Vive Syriza ! Vive le Front de Gauche !

  24. 474
    Vinnie dit:

    J'ai écouté avec attention les diverses vidéos sur Alexis Tsipras. Il est excellent.
    J'avais lu le livre de Naomi Klein il y a quelques années, c'est une des grilles de lecture que j'applique aux sorts actuels que subissent les peuples. Il est évident pour moi, depuis le début de cette crise (disons 2008) qu'il y a une tentative d'expérience de cet ordre grandeur nature, pour éprouver l'acceptation et la résignation des peuples et a fortiori leur résistance. Il a été choisi l'un des plus "faibles" (d'un certain point de vue) - la Grèce - pour cette expérimentation. Si ça marche, nul doute que l'expérience continuera ailleurs. Peu à peu toute l'Europe sera contaminée. Cela fait au moins 2 ans que je vois et le prédis. J'aimerais avoir tort parfois...
    Ce qui donne raison à Jean-Luc quand il dit qu'à une force, on en oppose une autre, plus puissante encore. Ces gens (banquiers, financiers et leurs larbins médiacratiques), doivent être arrêtés. Sinon, ils auront notre peau comme ils ont eu celles des pays pauvres du Sud, puis les émergents, pour enfin se gaver chez nous sur notre dos.
    Il faut les arrêter maintenant comme on aurait dû arrêter Hitler dans les années 35-38 - sinon on peut se douter de comment ça risque de finir. La guerre a toujours été un bon moyen de résoudre une crise. Ni Chamberlain ni Papandréou !
    A quand une rencontre entre le FdG, Die Linke, Izquierda Unida, Syriza, Bloco de Esquerda et la FDS italienne ? Un Front européen ?

  25. 475
    Lecabestan dit:

    Ce qui est vraiment incroyable est le succès de Tsipras à Berlin !
    Plus fort qu'à Paris, toute la presse internationale en parle.
    Elle brocarde la petite combine de Hollande qui a fait venir Venizelos du PASOK pour se couvrir.
    Tout le monde cite "Hollandreou" qui a été repris par Tsipras.
    Et même le BILD le surnomme le "Clooney Grec" !

  26. 476
    jprissoan (69) dit:

    Merci Lecabestan pour ces infos mobilisatrices, en revanche celles d'Ydaho m'inquiètent au plus haut point. Après tout, le coup d'État des colonels est de fraîche date, historiquement parlant.

  27. 477
    Gene07 dit:

    @ Maxime Vivas (459)
    à voir aussi : "Mains brunes sur la ville" de Bernard Richard.
    À Orange et Bollène, dans la circonscription du ministre Thierry Mariani (Droite Populaire), Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux. Dans le silence médiatique, ils appliquent leur programme.

    lien pour en savoir +

  28. 478
    ermler dit:

    3 000 personnes place Broglie, hier soir à Strasbourg pour le meeting des candidats du Front de gauche en présence de Jean-Luc Mélenchon. Historique, pour Strasbourg.
    Et puis, petit événement pour moi : J'ai fini par craquer ! J'ai pris ma carte au PG ! Me revoici "camarade" !

  29. 479
    Dim dit:

    @Maxime Vivas
    Merci pour le lien, je lirai ça tête reposée demain matin. Traiter de fascistes les membre du FN ne marche pas, ta méthode est la bonne. De la lumière, des arguments rationnels, et nous reprendrons les tetes les unes après les unes

  30. 480
    miha dit:

    Une précision pour répondre à Denis F insistant pour que la loi 1973 dite Pompidou/Giscard soit supprimée : elle l'est déjà. Cela a été fait quand elle a été reprise dans le traité de Maastricht et, ensuite par l'article 123 du traité de Lisbonne.
    Par contre, il est possible de contourner cet article, si l'on en croit cet extrait du texte proposé par le collectif "Rossevelt 2012" :

    "Il n’est aucunement besoin de modifier les Traités européens pour mettre en œuvre cette idée : certes, la Banque centrale n'est pas autorisée à prêter aux Etats Membres mais elle peut prêter sans limite aux organismes publics de crédit (article 21.3 du statut du système européen des banques centrales) et aux organisations internationales (article 23 du même statut). Elle peut donc prêter à 0,01 % à la Banque Européenne d'Investissement, à la Caisse des Dépôts ou à n’importe quelle banque publique nationale qui, elles, peuvent prêter à 0,02 % aux Etats qui s’endettent pour rembourser leurs vielles dettes."

    Lien

  31. 481
    STRATÈGE dit:

    Je pense que la télé actuelle mise en place par Sarkozy ne peut plus durer et qu'il faut procéder le plus vite possible à sa remise en ordre. Nous voulons une télé diffusant de l'information complète, objective et impartiale.
    Pourquoi pas une pétition pour appuyer cette demande.

  32. 482
    Claude Andrée dit:

    @miha
    C'est ce qu'on appelle l'emprunt forcé au Front de Gauche!
    Mélenchon - l'emprunt forcé sur les banques

  33. 483
    phiphi the biker dit:

    Bonjour,
    Aujourd'hui, un article que je trouve intéressant dans marianne 2 : " Le CAC 40, l’UMP et ses sous-valets, les Le Pen "
    Liberté, égalité, fraternité.

  34. 484
    pit dit:

    L'arme absolu des socialistes (enfin Angela c'est la seul chose qu'elle accepterai éventuellement) contre la finance les "project bonds", en gros c'est la même chose que les euro bonds sauf qu'il est possible pour la finance de spéculer dessus, vous comprenez ? Pitoyable ! Les spéculateurs, assureurs, banquiers, fonds spéculatif peuvent se frotter les mains. Merci François.

  35. 485
    educpop dit:

    Je suis désolé les amis, mais quand je lis les commentaires du blog, je vois la diversité des niveaux de culture générale, scientifique et politique de ceux qui s'expriment et j'en ressent la richesse et la sincérité. Mais je vois aussi qu'une telle expression se trouve confrontée à une forme de détermination que beaucoup semblent ne pas comprendre. Il y a la forme hégémonique qu'à pris le capitalisme financier, et complémentairement il y a tous les individus qui vivent sur leurs territoires nationaux respectifs en ayant une exellente opinion d'eux même et très envie de céder à la tentation du totalitarisme. Pour eux, la gauche radicale est une variante du communisme et on leur a appris à rejeter violemment cela sans même réfléchir. Ils détestent ce qu'ils croient connaitre du social-libéralisme tout en pensant dans le fond que ce n'est pas une menace, cependant ils sont prêts à suivre les conservateurs, qui se préparent à mettre en mouvement le rejet du véritable socialisme en provoquant un gros clash. Il va y avoir un affrontement front contre front auquel il faut se préparer, et faire preuve de la même compétence organisationnelle pour ça que pour mettre en place les campagnes électorales, en plus dur.

  36. 486
    mrben dit:

    Bien ce Tsipras, très percutant en effet dans l'interview sur Europe 1. Mais si je me trompe pas, Syriza en tête ça va pas changer le micmac pour faire un gouvernement ensuite.

  37. 487
    Michel Berdagué dit:

    De l'engagement pour avoir pris conscience que le formatage existe, les manipulations, le tout fait pour ne pas penser,s'abrutir du plus de jouir,et surtout à toujours croire que tout se délite autour de soi, Je m'en sortirai et pour certains de s'en remettre à des chefs qui te font résider en exécutant dans tous les sens du terme, perdant par là toute Humanité les Lumières éteintes.
    Donc s'engager et viens là Mai 2012 de prendre sa carte dans un des Partis constituant ce Front libérateur et posant un grave Pb aux maîtres capitalistes.C'est la suite logique pour être en Résistance active. Renforcer les Partis pour être plus efficace.
    Dans les discours et postures ils ne manquent pas d'air ces Copé et autres Accoyer, à décréter des mesures sur les retraites pour réformer -un peu- la contre réforme de fin 2010,les voilà qu'ils s'étranglent et montent au créneau prenant le drapeau réactionnaire, et de ce très populaire des beaux quartiers représentant en union le Copé a dans son viseur le privilégié Front de Gauche dangerous,c'est kif kif avec la chatelaine- dixit-.
    Alors Copé nous rassure, nous visons juste et rien que pour voir sa réaction mettons nos FdG en majorité à l'A.N. là que ce soit par Décret ou par la Loi issue de la souveraineté populaire une augmentation du SMIC à 1700 tiens net plutôt que brut,une peur bleue et s'agitant le Accoyer délirant en appelant à la guerre civile, récidiviste qu'il est et retoqué par l'Ex.

  38. 488
    Alain44 dit:

    L'Idée d'Europe est une idée de solidarité, la Grèce est le symbole de la démocratie, elle ne peut pas sortir de l'Euro sous peine pour tous les états membres de renier l'idée de solidarité, donc deux choix. Celui de la finance, la Grèce conserve l'Euro et adopte la thérapie de choc valable pour tous les autres en servant d'exemple, je ne peux pas y croire, soit celui du peuple Grec en portant Tsipas au pouvoir, ouvrant ainsi une nouvelle page d'histoire pour l'Europe. Les prochaines semaines seront décisives, il ne faut rien lâcher.

  39. 489
    Nicks dit:

    La pérennité de l'Union européenne se joue probablement en ce moment. Si les mesures préconisées par le Front de Gauche, la Syriza et les autres gauches radicales européennes ne sont pas mises en place, la crise ira à son terme avec les conséquences que l'on peut en attendre. Le 17 Juin peut être une date clé dans, ce calendrier : si le Front de Gauche fait un bon score en même temps que la Syriza remporte les législatives, l'élan nécessaire au changement sera peut-être enfin donné.

  40. 490
    Philippe Stg dit:

    Hier, Jean-Luc Mélenchon à Strasbourg, et moi aussi. Je souhaite connaitre le lien (s'il existe) pour visionner ce meeting.
    Merci à toutes et tous

  41. 491
    Matthias dit:

    Vous vous rendez compte, ils ont osé investir ce bonhomme là. Je pensais pas qu'ils se sentiraient dans une telle impunité meme après leur score a la présidentielle.
    J'espere grandement que les médias vont en parler ! (je parle 20h ou au moins émission politique) S'ils ne le font pas ils ne demandent que le bâton pour se faire battre...
    Triste France si ce dossier passe comme le vent, l'air de rien.
    pièce à conviction

  42. 492
    thierry dit:

    Pour convaincre de l'absurdité de la dette il faut, je crois, arriver à convaincre que ces banques qui nous demandent à tous de leur rémunérer les prêts consentis par elles aux états créent de l'argent à partir de rien et qu'elles exigent en plus d'être rémunérées pour le faire, s'il est vrai que l'on ne peut pas remettre en cause le principe de la création monétaire on peut, par contre, retirer aux banques privées cette capacité et revenir à ce qui se faisait auparavant, à savoir une création monétaire faite par les seuls états ou, du moins par une entité publique, une fois que cela aura été compris par une majorité de gens il sera évident que ces dettes que l'on nous demande de payer ne sont rien d'autre qu'un racket.
    On peut ajouter à cela le fait que, si un état trouve au travers de l'emprunt de l'argent pour financer ses dépenses c'est que cet argent existe bien quelque part et qu'il s'est refusé à obtenir cet argent par l'impôt, ce qui ne lui aurait rien coûté, ou presque alors que l'emprunt permet aux détenteurs des capitaux de se faire rémunérer par ceux qui n'ont que leur seule force de travail pour vivre, on revient là, sur le fait que seul le travail est créateur de richesses.

  43. 493
    Poncet dit:

    Je suis très sceptique quant à la "stratégie du choc". Je ne doute pas que certains dirigeants y croient et essayent de l'appliquer. Mais est-ce qu'elle marche ? A-t-elle produit des résultat qui ne puissent pas s'expliquer simplement par les rapports de force existants ? Quant Thatcher ou Reagan ont initié le mouvement de régression sociale que nous connaissons depuis, ils n'ont pas imposé cela par la "stratégie du choc" mais ont simplement bénéficié, principalement, de l'affaiblissement de l'influence idéologique de l'URSS sur le mouvement ouvrier. L'affaiblissement du PCF en est la concrétisation en France, et il n'est pas dû à Georges Marchais ni à aucun autre dirigeant : c'est une longue et lente chute commencée des décennies plus tôt (les dirigeants du parti ne furent responsables que de n'avoir pas sû l'analyser). Et quand la droite devient ultra-majoritaire en 2002, c'est d'abord la conséquence d'un affaiblissement spectaculaire de la gauche, notamment du PS. Il n'y a pas eu "choc" (au sens militaire) mais, puisqu'ils avaient les pleins pouvoirs, ils se sont comportés en pillards. L'arrivée de Nicolas Sarkozy en 2007 ne fut que l'expression politique de ce qui se passait déjà : comme Jospin l'a écrit, la droite ne s'est pas gêné depuis 2002. Ils se sont comportés en simples pillards. Nulle "stratégie du choc" là dedans...

  44. 494
    Jean Louis CHARPAL dit:

    La désinformation ultra libérale est insupportable. Exemple, cette phrase, au sujet de la Grèce, d'une dépêche AFP de 10h32, intitulée " UE les dirigeants en sommet à Bruxelles " : " La Grèce sera l'autre gros morceau de la soirée et devrait être abordée en fin de repas. Mais peu d'initiatives semblent possibles au niveau européen avant les élections du 17 juin, qui pourraient déboucher sur la victoire de partis rejetant la rigueur et ouvrir la voie à la faillite du pays et à sa sortie de l'euro."
    Que va penser dans sa tête celui qui ne regarde que Bouygues TV et n'écoute que Radio Lagardère ? Il va se dire : " si les vilains de Syrisa arrivaient au pouvoir, la Grèce serait en failllite et quitterait l'euro. Pas étonnant, ce parti "d'extrême gauche" pense comme Mélenchon ". La désinformation est le plus redoutable de nos adversaires, d'autant plus qu'elle est en état de monopole. Elle peut donc dire l'exact contraire de la réalité, sans problème. Le mensonge devient une vérité s'il est asséné de façon tranquille, comme une évidence. Si on traduit la phrase en langue "normale", elle devient : " la victoire de partis rejetant la rigueur va ouvrir la voie à de très lourdes pertes pour les banquiers et les spéculateurs, dont certains risquent la faillite, et à une sévère et inéluctable remise en question des politiques ultra libérales de l'Europe, puisque La Grèce restera dans l'euro".

  45. 495
    Fabien dit:

    Aubry : le coup de maître du stratège Hollande contre Mélenchon !
    Je reviens sur une situation dont personne n’a pris réellement la mesure. Aubry ne fait pas partie du gouvernement. C’est une stratégie gagnante pour le PS. Je m’explique : Hollande sait que la crise sera dure à gérer pour lui et son équipe et qu’ils risquent tous de finir discrédités comme Sarkozy et son gouvernement. DONC il a placé un ténor socialiste en dehors du gvnt pour pouvoir se positionner aux prochaines élections et qui apparaîtrait comme un candidat socialiste neuf et sans responsabilité directe dans la gestion de la crise. Bref un moyen d’éviter l’alternance avec la droite. MAIS surtout l’objectif, il me semble, s’est de contrer Jean-Luc Mélenchon et le FdG pour éviter qu’il ne devienne comme Syriza en Grèce la seule alternative crédible à gauche. Evidemment si le PC envoie des ministres au gvnt, Aubry pourra revoir sa position et prendre elle aussi un ministère. Affaire à suivre…

  46. 496
    ouionpeut dit:

    Emouvant le meeting de Strasbourg ! Je n'ai plus honte à mon Alsace
    Bravo à JL pour son appel direct aux lycéens, oui, les jeunes et très jeunes ont une conscience de classe et ils faut les en féliciter et les appeler à la lutte, ils le méritent et ils sont notre honneur.
    Merci pour le lien à la personne si sympathique qui l'a posté !

  47. 497
    Thomas Gaudin dit:

    Bonjour ! Je vous ai envoyé un mail à propos de l'euthanasie et je n'ai pas reçu de réponse, c'était à propos de la loi Léonetti. Bref, merci pour cette solidarité internationale que vous incarnez à travers ce mouvement politique. Merci à vous front de gauche ! Merci pour toute cette énergie dépensée. Je souhaite en dépenser autant dans la construction d'un avenir paisible !
    Merci.
    Ah, juste une petite chose, je suis d'accord avec Jean Luc pour le petit journal, mais bon, euh... vas y molo.

  48. 498
    Fabien dit:

    @ Michel Matain (510)
    Merci pour ces précisions, effectivement je pense aussi que le PS fait tout pour qu’aucune formation du Fdg ne rentre au gouvernement. Voilà pourquoi j'ai l'impression que le retrait d’Aubry du gouvernement est une stratégie pour contrer l’influence du Fdg.

  49. 499
    Claude Andrée dit:

    Reportage sur le meeting de Strasbourg et interview vidéo de Mélenchon sur France 3 Alsace

  50. 500
    Diogene dit:

    La lutte est rude mais que d'espoirs. La visite d'Alexis, la forte probabilité de le voir remporter les futures élections, l'élan populaire que suscite le FdG qui devrait se concrétiser a l'AN. Les choses changent dans l'esprit des citoyens. Le vote utile ne devrait pas pointer son nez aux législatives. Malgré l'appui sans failles des médiats, nos idées percent le rideau de fumée, et la Grèce pourrait bien faire souffler un vent démocratique qui le disperserait vite. Ce monde la s'écroule, vive l'humain d'abord !
    Liberte - Egalite - Fraternité pour tous et maintenant !

Pages : « 1 2 3 4 5 6 7 8 9 [10] 11 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive