11mai 12

Entracte au clavier

Ce billet a été lu 92 383 fois.

Lettre au Premier Ministre

Le 15 mai 2012

Monsieur le Premier Ministre, Cher camarade,

L'élection de François Hollande et votre nomination ouvrent une possibilité pour qu'enfin les exigences de notre peuple soient entendues. Composante décisive de la victoire, les nôtres veulent recueillir les fruits du changement.

Je sais que tout ne se fait pas en un jour. Pour l’immédiat cependant je veux attirer votre attention sur la situation intolérable d’une vingtaine d’entreprises emblématiques et de leurs salariés.

Lire la suite »

Cette vidéo a été consultée 16 238 fois

Ici il va être question de mon passage au journal « L’Humanité » pour y être le rédacteur en chef d’une journée. Et du coup, je publie mes textes parus dans ce journal le 10 mai. On y trouve ma façon de voir à propos des quatre millions de suffrage du Front de Gauche, de Florange, de la situation grecque, de la célébration de la fin de l’esclavage et de la valeur de l’argent. Puis j’évoque le feuilleton de ma candidature aux élections législatives. Et je dis un petit mot de mon séjour au parlement européen à Bruxelles.

J’étais au siège du journal « L’Humanité ». Je devais y être le rédacteur en chef d’un jour. En fait je fus davantage un participant parmi d’autres car Patrick Apel-Muller qui menait l’équipe ce jour n’avait pas besoin de moi pour faire son travail. Journaliste est un métier et rédacteur en chef une qualification particulière dans ce métier. Un métier ne s’improvise pas. Je préfère donc parler de ce que j’ai ressenti dans ces lieux. J’ai trouvé l’ambiance joyeuse. Je ne sais pas pourquoi, cela m’a surpris. Peut-être imaginais-je les journalistes de L’Humanité » graves et revêches. Pourquoi ? Non, ils sont plutôt joyeux. En tout cas, ce jour-là, ils l’étaient. On préparait le journal du 10 mai. Je comptais écrire deux mots sur le 10 mai. Celui de 1981. Finalement je n’ai pas eu le temps. J’avais pris ma part d’écriture. Plusieurs pavés de diverses longueurs. Mais je n’ai disposé au total que d’à peine deux heures et demie avant mon départ en catastrophe pour le train qui m’emmenait à Bruxelles pour la mini-session du parlement européen. Comme je me savais pris par le temps je commençai par ce que je ressentais le mieux. Trois mots par sujet guidèrent ma cavalcade sur le clavier. Le lendemain j’attendais comme un petit garçon la publication de ma prose. Un pincement d’angoisse sur ce que serait le résultat et si mécontent de n’avoir pu boucler mon regard sur le 10 mai 1981. Je ne me suis apaisé qu’en réalisant avoir fait une conférence d’une heure sur le sujet qui a été entièrement retranscrite. Puis j’ai mesuré une évidence. Rien n’est plus éphémère qu’un quotidien. Tout est déjà enfui à l’heure qu’il est. Le journal a vécu sa vie. Le suivant est sur les rotatives. Mais pour le bonheur de la lecture, si vous n’avez pas eu le journal « L’Humanité » du 10 mai, je choisis de publier les textes que j’y ai donnés ce jour-là. Finalement ils fonctionnent comme un post politique.

« Sans nos quatre millions de voix… » Sans nos quatre millions de suffrages, la défaite de Sarkozy n'avait pas lieu. Sans nos quatre millions de voix, pas de victoire pour Hollande ! Cette leçon de chose ne plaide nullement pour quelques gestes de reconnaissance que ce soit. Nul n'est assez riche pour nous en payer le prix. C'est un signal. Toute analyse d'un résultat électoral est un enjeu idéologique. La version dominante nous efface du tableau. Elle amplifie l'impact d'improbables et mystérieux humanistes et aux autres martiens. C'est un exorcisme. Voici leur message : « Tout plutôt que le peuple », c'est-à-dire tout plutôt que son ardente exigence portée par nos voix. Peine perdue. Laissons nos adversaires s'abuser avec leurs refrains. Gardons-nous de les aider en intériorisant leurs ineptes discours. La victoire de dimanche dernier est cent pour cent populaire. Et peut-être même cent pour cent de classe ! Le plaisir de la soirée à la Bastille fonctionnait comme un indispensable préliminaire. L'appétit vient en mangeant et tout le monde a encore faim. Une faim de loups ! Exigeante, ardente, gourmande !

« Florange – La politique a-t-elle un pouvoir ? Florange est un cri du peuple : « Agissez » Rude mise au pied du mur. Mais la politique a-t-elle un pouvoir face à l'argent ? Oui ou non ? Il n'y a pas de « peut-être » ou de « mais ». Qui commande ? L'agence de notation qui menace Mittal et provoque l'arrêt des fours ou le peuple français qui a besoin de sa sidérurgie ? Maintenant, il faut que ça change. Le dernier mot doit rester aux sidérurgistes et au peuple qui leur donne raison. »

« Une très nouvelle page d'histoire. C'est l'événement. Il égale en importance avec le résultat de l'élection présidentielle en France. À certains égards, il l'est même davantage. Car, en Grèce comme en France, la politique d'austérité a été désavouée. Mais en Grèce les urnes ont placé notre parti en seconde position du résultat électoral, avec 16,80% des voix, surclassant nettement le Pasok socialiste. L'un des nôtres, Alexis Tsipras, trente-huit ans, est chargé de former le gouvernement. Prenons-nous la mesure de l'événement ? Aux élections précédentes, nos camarades ne recueillaient que 4,6% des suffrages. Trois ans plus tard, ils sont appelés à diriger le pays. Le processus politique sud-américain, dont j'ai si souvent annoncé la réplique en Europe, vient de franchir une nouvelle étape décisive. Après la phase des supplices monétaristes sans fin, voici le commencement de la phase de rejet radical. Le vieux système politique bipartisan s'est effondré et l'alternance ne peut se produire sans alternative.

L'histoire dans cette période n'est pas linéaire, elle ne suit pas les chemins habituels, elle marche par sauts et embardées. À cela on m'objecte que nos amis n'arriveront pas à former un gouvernement. Et alors ? Quelqu'un veut revenir au Pasok ou à la droite ? Non ! C'est nous qui avons la main. Les urnes nous donnerons plus généreusement les moyens dont nous avons besoin. Évidemment, le danger est bien compris par les importants et les belles personnes. Ceux-là s'arc-boutent pour sauver ce qui peut l'être. La piqûre de ciment dans l'édifice en cours d'écroulement est dorénavant partout la même. La peur du diable d'extrême droite ! On ne cesse donc d'en parler pour canaliser et rendre impuissant le mouvement de rejet si fortement engagé. Demain ils imploreront les colonels pour « sauver la démocratie » menacée par « les néonazis et l'extrême gauche » comme titrent déjà dans un même sac certains organes de la bien-pensance française. Assemblez les deux tableaux politiques, le français et le grec, et vous verrez commencer une très nouvelle page d'histoire. Le tour de notre programme approche en France comme en Europe. Je fais le pari que les législatives qui viennent peuvent raccourcir notre chemin. »

« L'argent, cette imposture ! » L'argent a toujours eu une odeur. Il n'est jamais le simple instrument d'échange qu'il prétend être. Car toutes les sociétés qui l'ont utilisé ont été des sociétés de classe, donc des systèmes de domination des uns sur les autres. Il les a durcis. Car la naissance de l'argent a permis que soit accumulée la richesse en dehors de sa réalité matérielle immédiate. Il a permis de différer l'échange. L'argent fait voyager dans le temps les envies et les objets qui les assouvissent. Je mangerai demain les poissons que je peux m'acheter aujourd'hui car il y aura toujours quelqu'un pour le pêcher à ma place si je le paie pour ça. L'argent c'est un frigo. Il stocke en conservant intact le pouvoir de celui qui l'accumule. Et justement parce qu'il a ce pouvoir, il permet d'oser ce qui aurait été inenvisageable sans cela : prendre aux autres davantage que ce dont on a besoin. Dans ces conditions, qu'on en ait beaucoup ou qu'on en manque, l'argent est toujours la mesure de la prédation des uns sur les autres. De là je déduis que de toutes les maladies humaines la cupidité est la plus antisociale.

Les pouvoirs symboliques et culturels sont des denrées périssables dont il faut sans cesse prouver de nouveau les raisons d'être pour reproduire du consentement à son autorité. Le pouvoir de l'argent ne nécessite aucune preuve pour s'exercer. Il vient, il se donne, il prend. Tout le monde consent. La dureté du pouvoir de l'argent résulte de cette nature intime et du consentement universel qui la protège. En ce sens, la richesse individuelle, c'est-à-dire l'accumulation privée de beaucoup d'argent dont on n'a pas besoin, est en soi inhumaine, c'est-à-dire au-delà d'une nécessité humaine. C'est donc un abus de pouvoir et une incitation à tous les abus de pouvoir.

L'argent se présente comme un équivalent entre les moyens de satisfaire nos besoins. En cela il semble postuler notre commune humanité. Il semble même incarner la part la plus humaine de nous, celle qui s'accomplit dans l'échange ! Trompe-l’œil ! Car qu'est-ce qui est fondamentalement humain ? Je veux parler de ce qui distingue un échange humain de tous les autres systèmes d'échanges et de symbioses dans la nature ? Ce qui se donne sans contrepartie. Donc ce qui est gratuit dans l'échange. Sur ce seuil, l'argent est nu comme un ver sans pouvoir. Le carrosse n'est même plus une citrouille ! Mais alors commence le territoire de l'amour et de la fraternité. »

 « Esclavage – Jamais accepté par ses victimes. Pour célébrer utilement l'abolition de l'esclavage, méditons toujours ce fait : il ne fut jamais accepté par ses victimes. L'histoire de l'esclavage est aussi, et peut-être surtout, celle du marronnage, esclave enfui construisant des sociétés en résistance frontale contre la sauvagerie sans bornes des propriétaires. Ne sommes-nous pas tous encore des nègres marrons dès que nous résistons aux droits des propriétaires d'entreprise qui disposent de nos vies sans même connaître notre prénom ni rien de ce qui fait de nous des personnes humaines ? Le marronnage est la meilleure nouvelle que reçoit l'humanité à son propre sujet. Il y aura toujours des femmes et des hommes têtus, éclaireurs courageux pour faire de cet instinct individuel si puissant un projet d'accomplissement collectif. Après la première abolition, les « negros franceses » furent la terreur des Caraïbes. Ils étaient si contagieux ! Tout noir ayant mis le pied en terre française était interdit de séjour dans les environs. Eux armèrent trois bateaux et prirent d'assaut le Venezuela pour y établir « la loi des Français : abolition de l'esclavage et instauration de la République ». Projet intact. »

Pour ce 10 mai j’ai eu l’avantage de participer à l’émission « Complément d’enquête » sur France 2. Le lieu du tournage était sublime. Le Panthéon. J’y avais fait le discours d’hommage pour le soixantième anniversaire de l’acte de résistance de Jean Moulin. Les allemands avaient exigé de lui qu’il fasse une déclaration flétrissant le comportement des troupes sénégalaises qui cantonnaient dans la ville dont il était le préfet. Il refusa. C’est le 16 juin. L’appel du général De Gaulle n’aura lieu que deux jours plus tard. Moulin est battu et jeté au cachot. Mais non c’est non. Il refuse toujours. On le bat de nouveau. Il casse un carreau et se coupe les veines. Juste pour l’honneur et par esprit de résistance. Et cela alors que nous venons d’être vaincus, qu’il est seul, sans témoin de ses refus et que la résistance n’a pas commencé. Quand je reviens dans la crypte je pense à cet homme et au choc que me procura la méditation sur le sens de son acte. Puis le reportage me concernant se présente. Plutôt aimable. Subjectif, bien sûr. C’est le propre de cet exercice. S’il me met mal à l’aise c’est seulement parce qu’il m’oblige à me regarder vivre. Un moment cependant est spécialement désagréable. L’ancien maire de Massy m’y insulte. Que pouvait-il bien avoir contre moi pour dire des choses aussi grossièrement mensongères ? La journaliste s’est bien gardée de le rapporter. C’est le reproche que je ne l’ai pas soutenu quand il fut aux prises avec les « affaires ». Selon la biographie de Lilian Alemagna et Stéphane Alliès, elles lui valurent une condamnation à un an de prison avec sursis. On comprend mieux alors. Mais pourquoi le reportage ne le dit-il pas ? Un autre témoin est l’ancien sénateur Paul Loridan. Lui prend un air benoît pour dire qu’il ne se souvient pas m’avoir vu défendre un texte pied à pied. Comme c’est aimable ! Mais si peu crédible. Le reportage oublie de dire que cet homme fut candidat contre ma liste aux sénatoriales et qu’il fut battu. Ce dont il me garde une certaine aigreur. Pour ne parler que de cela ! Ainsi vont les reportages et les biographies !

Un drôle de feuilleton est commencé avec un suspense assez artificiel sur ma possible participation aux élections législatives. Les commentaires de ce blog ont été aussitôt envahis par un nombre exagéré d’observations que je trouve globalement très inutilement verbeuses. Et surtout contre-productives. S’agit-il de démolir d’avance des décisions que nous aurons à prendre en donnant des arguments à ceux que nous aurons à combattre ? Ai-je souhaité ce « débat » ? Ces sottises me contraignent à mettre les points sur les « i » politiques. Au contraire de maints stratèges en chambre, nous ne pouvons travailler que sur des réalités et à partir d’elles. Nous avons fait une liste de circonscriptions marquées d’une  double caractéristique : la nécessité d’y porter le discours sur le partage des richesses et le besoin de renouveau de la gauche. Les deux aspects sont inséparables en général et ils prennent une acuité spéciale à certains endroits qui, de ce fait, sont emblématiques. Puis il nous a fallu consulter les camarades et les candidats au niveau local. Car les décisions de cette nature ne peuvent être prises sans l’avis des animateurs du terrain. Surtout, elles ne peuvent être prises contre leur gré. Ceux qui réfléchissent comprennent que cela demande des délais et de la discrétion, certes incompatibles avec l’impatience des petits enfants. Ensuite il faut du tact car je ne pourrai aller partout à la fois. Donc il faut permettre aux camarades qui auront demandé ma présence de reprendre le cours de leur campagne si je ne prends pas la relève. Et il faut aussi permettre à ceux qui ne retiennent pas l’idée de ne pas en être pénalisés par des ragots et rumeurs. Tout cela va à son rythme propre. Voilà pour la méthode. Quatre options au moins ont été sur la table : deux dans les Bouches-du-Rhône, une dans l’Hérault, trois dans la région parisienne, une dans le Pas-de-Calais. Quand tout cela sera décanté je dirai mon avis personnel aux dirigeants du Front de Gauche. Et nous prendrons la décision.

Vient la question du Front National. Elle est évoquée à propos de plusieurs des circonscriptions concernées par notre tour d’horizon. Elle est traitée dans les commentaires de ce blog parfois pour regretter que je donne l’impression d’une « fixation » sur le sujet ! On croit rêver ! C’est l’argument de la Le Pen elle-même ! Quoi ? L’extrême-droite est en progrès partout en Europe et la bonne réponse au problème posé serait de parler d’autres choses, et si possible ailleurs que là où la bête veut faire son nid ! Et ce serait ainsi qu’on ménagerait « l’autorité » des porte-paroles de notre cause ? Quand on n’ajoute pas en plus cette injonction que je ne dois pas être battu ! Les chefs dans les circonscriptions gagnées d’avance, ce n’est pas notre culture. Je suis allé mener combat avec les camarades du grand sud-ouest dans une circonscription européenne où nous n’avions pas d’élu. Si j’avais été battu c’est tout le pari du Front de Gauche naissant qui était atteint. Mais nous l’avons fait. Parce que nous faisons du suffrage universel l’arbitre de nos luttes et de nos choix. La planque et les « pousse-toi de là que je m’y mette » sur le mode de barons socialistes nous paralyseraient. Se ménager, ce n’est pas du tout notre façon d’aborder les problèmes qui s’annoncent. Pas du tout ! Et surtout pas la mienne. Il n’y a pas d’un côté la lutte contre le Front National et de l’autre la bataille pour le partage des richesses, la protection des travailleurs et la 6ème république. C’est la même affaire ! C’est exactement comme de dire que la lutte contre la droite et pour le partage des richesses c’est la même chose. Pourquoi ce qui est évident s’agissant de la droite devient moins certain quand il s’agit de l’extrême-droite ? La lutte contre l’extrême-droite serait seulement une lutte « morale » ? Une « fixation » particulière, comme on le dirait d’un thème trop étroit ? L’extrême-droite est le rempart du système quand celui-ci ne parvient plus à se maintenir avec ses forces et moyens traditionnels. L’extrême-droite est en train de fournir les thèmes qui restructurent idéologiquement la droite. Elle n’est donc pas à la marge de la bataille ! La lutte contre le capitalisme et la lutte pour la représentation politique de cette lutte sont une seule et même chose !

Voyons à présent un deuxième aspect du problème qui justifie d’intervenir. Dans les cas que j’ai cité, Bouches-du-Rhône et Pas-de-Calais, n’est-il pas évident que l’atout numéro un de l’extrême-droite c’est la décomposition du PS local ? Faut-il faire un dessin ? Le renouveau à gauche est alors la condition qui permet à une masse de gens de sortir de l’atroce tenaille qui les condamne à devoir choisir entre les vociférations de l’extrême-droite et les casseroles d’une certaine gauche ? Quand je parle de casseroles je ne parle pas seulement des « affaires » qui, ici où là, défraient la chronique locale et nationale. Les juges et les policiers s’en chargent parce que c’est la règle dans une société civilisée. Et les citoyens se font vite une idée sur le sujet. En fait les « affaires », c’est aussi les luttes à mort entre des personnalités locales qui prennent à témoin tous les électeurs de gauche et les impliquent de force dans des chiquayas et des intrigues qui les révulsent. Une longue discussion mardi avec René Revol, à propos de la situation dans l’Hérault, m’a permis de bien mesurer la profondeur des dégâts que provoquent dans la gauche les situations de pourrissement local des luttes de personnes au PS. 

Mercredi et jeudi j’étais donc à Bruxelles. Hervé Poly, secrétaire du PCF du Pas-de-Calais, est venu y dîner avec moi pour me faire savoir par lui-même que lui et ses camarades du comité de la onzième circonscription du Pas-de-Calais s’étaient prononcés pour que je vienne y être candidat. Nous avons fait le point ensemble en même temps qu’on faisait connaissance mieux que cela avait été le cas jusqu’à présent dans les cadres formels où nous nous sommes croisés. Je lui ai exposé notre dispositif et la méthode de travail retenue. Puis le lendemain j’ai repris mes feuilles de vote et suivi la litanie des décisions de cette assemblée européenne si bizarre. Cent pages de votes à émettre en deux heures. A la file. En chaîne. Soit. Nous y avons consacré un temps fou en travail d’équipe et avec l’assistante du groupe GUE pour recouper les avis car je ne vote pas toujours comme mon groupe. Vous trouverez tout cela sur mon blog européen où je rappelle que se trouve une documentation et un résumé du sujet pour chaque vote.

Le bon moment fut le défilé des camarades de toute l’Europe de l’autre gauche et même de la gauche molle venus me féliciter. J’ai mesuré alors quel intérêt nous a accompagné dans de nombreux pays ! Apparemment le meeting de la Bastille, celui de Toulouse et celui de Marseille sont désormais comme des sujets de légendes pour toute notre gauche. De même que notre technique d’assaut contre l’extrême-droite a été beaucoup commentée et reproduite, notamment en Grèce où nos camarades sont allés déloger leurs ennemis au cœur même de leurs tanières. Cette approche et ces regards venus de l’extérieur de nos frontières est précieux. Il nous permet de mieux prendre la mesure de la portée de ce que nous faisons. Nos militants traducteurs, femmes et hommes patients et appliqués, ont édité sept revues de la presse internationale à notre sujet. Je pense la publier bientôt sur ce blog accessible par un nouvel onglet. Car c’est aussi un moyen formidable pour comprendre notre propre réalité que de lire ce regard que les autres portent sur nous sous des angles inhabituels.


692 commentaires à “Entracte au clavier”

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 14 »

  1. 401
    maturin j dit:

    mercure40 à 14h41
    Grèce. Un accord a été conclu entre trois partis.
    Faux vérifiez vos infos !

  2. 402
    Naco dit:

    @Ydaho(11h39) : arrêtez de "réclamer" a tout vent, un Média de gauche", c'est quasiment impossible
    Je ne crois pas non plus à une "chaîne de gauche" même et surtout ayant une étiquette marqué FdG. Ce serait de toute façon ridicule. Par contre, je suis persuadé que des Web-Tv locales portant nos idées vont venir très rapidement. Ce blog et celui de Place au peuple avec le suivi des meetings en live en sont des exemples fracassants. Car beaucoup de gens, et pas seulement des jeunes n'ont plus aucune difficulté à voir la tv comme ça. Je m'occupe d'une boîte de distri de matériel video et informatique depuis un bon moment, et qui équipe des TV locales ou hôpitaux, et je connais bien. Ce qui coûte cher, c'est de louer des lignes dédiées par ex sur Dailymotion. Je ne sais pas combien ça a coûté ds la campagne, mais sûrement un bras. Par contre, dans pas mal de villes comme chez nous, tu peux maintenant faire installer une ligne SDSL (100€/mois), mettre un serveur linux pour la diff, prévoir les bécanes pour l'encodage, le montage, le mix video, 3/4caméras, des micros, le mix son, un peu de déco, et c'est parti avec la HD en diffusion avec un très grand nb de connections simultanées (ici, on a tout sauf la ligne). Rien d'impossible donc pour des bénévoles.
    Reste effectivement le contenu, mais quand tu vois le contenu de certaines TV locales, t'as plus peur.
    Je vais essayer de pondre un truc la dessus sur Agorvox - A+

  3. 403
    Ydaho dit:

    @ Naco : il m'arrive aussi d'y penser.. Y compris pour une radio, ce qui est le plus facile et le moins onéreux, en termes techniques et financiers.. il ne faut presque rien.. Par contre pour la télé, c'est plus dur dans les deux cas.. Mais tout cela n'est rien comme tu le dis en rapport avec le contenu.. offrir un contenu, qui soit a la fois distrayant, instructif, et politique.. J'y pense, oui, mais cela semble peu probable sauf a se "lancer" dans l'amateurisme (dans le sens péjoratif du terme) le plus complet..
    Bon courage, j'irais lire sur agora..

  4. 404
    Pierre TOMBALE dit:

    Ce qui préoccupe les populations, de Henin Beaumont, comme du pays, c’est en premier lieu le chômage et le pouvoir d’achat. Alors un discours sérieux sur ces deux sujets et gagnant d'avance. Et vous constaterez, qu'il restera une minorité de raciste et que le Front national ressemblera vite à une coquille vide. Dans le cas contraire le discours populiste l'emportera toujours.

  5. 405
    jeannine dit:

    Du grand Mélenchon ce soir a C/politique, plus on avançe et plus cela frise la perfection.
    Quelle leçon de politique ! Moi qui suis déja pas mal aguerrie je reste baba devant ce talent exceptionnel. De savoir, de connaissance de l'être humain en général, l'impression de savoir déja la pensée de l'autre avant que celui-ci profère un son. Très fière, oui d'être du même ideal que vous M. Mélenchon.

  6. 406
    educpop dit:

    A l'annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour les législatives, il y a eu plein de réticences de personnes qui pourtant n'avaient pas ménagé leur enthousiame jusque là. Et maintenant les hésitations sont balayées. C'est politiquement magistral, Jean-Luc Mélenchon est parvenu à démontrer qu'il pouvait mettre les militants du FdG en face des conséquences de leurs expression sans trahison ni flatterie. Du coup on croit fermement qu'il va mettre ses adversaires en faces des conséquences de leurs propres erreur et qu'il va gagner. On a un représentant qui endosse l'habit du héros, on dirait que c'est antique, c'est tout simplement magnifique. Cela veut dire que la campagne n'est pas finie, que la lutte continue, c'est peut-être la peur que ça s'arrête que beaucoup avaient ressenti.

  7. 407
    claude dit:

    Ce matin rue de Rivoli, des gropuscules d'extrème droite ont manifesté pour rendre homage à Jeanne D'Arc à l'occasion des 600 ans de sa naissance. Leurs slogans étaient les mêmes que ceux entendus dans les vidéo des meeting de campagne présidentielle du FN : c'est à dire "on est chez nous, dehors les musulams, communistes assasins...". Si nos concitoyens prenaient conscience de qui sont celles et ceux qui forment la base de ce parti et ce à quoi ils aspirent, la baudruche "bleu marine" sombrerait bien vite dans les eaux sous marines de la "France Forte". Il faut aussi faire savoir que M. Le Pen qui ne cessent de faire croire aux petits nationaux qu'il veut les protéger, eh bien, il ne voit rien à redire contre celles et ceux qui vont placer leurs capitaux à l'étranger pour les faire fructifier encore et encore...
    Un jour viendra ou le peuple comprendra que ces partis xénophobes qui déplacent les controverse politiques sur des terrains favorables aux rentiers ne sont que les outils de division qu'utilise la synarchie en décomposition.
    Courage M. Mélenchon et merci pour votre détermination !

  8. 408
    dan dit:

    Superbe stratégie : Jean Luc se met de nouveau au centre de la vie politique française en portant le fer contre la Le Pen : un véritable acte héroique comme le souligne elea2904.(400 20h34)
    Même le journal du coin en parle dans son éditorial : bon, c'est pour souligner le risque de défaite mais c'est normal il est de droite (et lu par de nombreux électeurs Le Penistes d'ailleurs vu les résultats de la présidentielle).
    Il y a aussi "aujourd'hui en france" bon c'est un journal populaire, la photo de la conférence de presse fait un peu peur et leur question quotidienne un peu orientée" le match Mélenchon-Le Pen de la politique spectacle ? (intéressante généralement les réponses des lecteurs....).
    Il y a aussi le Nvel Obs et Libé qui soulignent que Aubry tacle un peu Jean Luc, que le PS va se maintenir mais bon, ce sont des journaux de bobos et puis le PS-Verts on connait (Montreuil par exemple).
    Bref on parle de Jean Luc et c'est très bon pour notre lutte antifasciste.
    Jean Luc est très fort et ça va le faire : si ça se trouve il y aura peut être même un débat sur TF1.
    Résistance !

  9. 409
    Christophe (c-r) dit:

    Bonsoir,
    Organiser des réunions publiques Mélenchon où toute la population d'Hénin-Carvin pourrait poser des questions et vous, M. Mélenchon y répondre, me semble une idée raisonnable pour démontrer une volonté de proximité avec la population.
    Si il y a des meetings plus classiques, il faudrait que ce soit Mélenchon-Poly. Hervé Poly me touche, il me semble - je peux me tromper - que c'est un homme de cœur.
    Ma grande famille habite pour une large part autour d'Hénin-Carvin, donc je suis particulièrement touché par la bataille qui s'est engagée.
    Anticipons demain, Mme Le Pen va taper très, très fort.

  10. 410
    ouionpeut dit:

    JL Mélenchon, est très certainement un homme à haut potentiel intellectuel et nous avons la chance de l'avoir pour éclaireur et leader politique. Sa prestation télévisée était magistrale aujourd'hui encore, il sait admirablement neutraliser les attaques des journalistes.
    Merci de faire avancer notre programme et nos idées comme vous le faites.

  11. 411
    rodfab dit:

    @nick 19h37
    Oui Die Linke éprouve des difficultés face au Parti Pirate. D'ailleurs ce parti se lance en France. Une de leur revendication phare et la licence globale je crois.

  12. 412
    vm dit:

    erlea 2904 (20h34)
    Personnellement, j'aime de moins en moins les envolées lyriques d'Ariane Walter. Ce n'est pas la première fois que je trouve qu'elle nous fait du tort, c'est elle qui transforme un vrai homme politique en héros-gadget de bande dessinée. Elle écrit pour elle-même et non pour Jean-Luc, elle alimente les journalistes en possibilités de caricature facile. Le FdG est un programme, un projet de société, et non la geste d'un chevalier de pacotille.

  13. 413
    J-jour dit:

    Un fil d'actualité sur la Grèce ici.
    Concernant l'Allemagne, à noter l'entrée fracassante du parti Pirate à 8% qui semble priver Die Linke de passer les 5% pour avoir des députés.
    Cela me renforce dans l'idée qu'il serait intéressant de comprendre si et comment on peut articuler le Front de Gauche avec des mouvements très jeunes, sans enracinement historiques, comme les indignés, anonymous ou l'équivalent des pirates en France.

  14. 414
    Louisette dit:

    Quand on combat politiquement un parti xénophobe, raciste, ultra libéraliste, dangereux, il n-y a pas à faire du sentiment, sinon on ne fait pas de politique. Oui, on doit les faire mettre genoux à terre, pas de pitié, ni de sensiblerie pour les Le Pen [...] Autant les discours de Jean-Luc, l'humain d'abord sont empreints de sensibilité, autant il faut être intraitable avec le FN, c'est ça les combattre. J'ai lu sur le blog que quelques uns s'offusquent de la manière de traiter "la Le Pen, une femme". Pour moi c'est un ennemi, sans aucune sensibilité, qui jetterait dehors des enfants malades, car ils sont roms, ou Africains et on la considère comme une femme, pour moi ce sont des monstres sans coeur. St-Just disait : "Pas de liberté aux ennemis de la liberté"
    Résistance, résistance et en Juin, aplatis les Le Pen.

  15. 415
    naif dit:

    A la sempiternelle question:
    Que faites-vous de la notion de propriété privée lorsque vous proposez de taxer les revenus à 100% au delà de 360 000 euro par an ? N'est-ce pas une forme de spoliation d'une catégorie de la population.
    Réponse: La propriété privée s'exerce dés lors qu'elle ne remet pas en cause l'intérêt général. Et cela depuis 1793. Bien! mais nous pourrions compléter cette réponse.
    Lorsque les riches défient, souvent en toute légalité, l'impôt en France c'est de l'abus de propriété. Mais lorsqu'ils nous demandent de payer le manque de recette lié à leur exil fiscal, n'est-ce pas une remise en cause de notre droit à la propriété?
    Ce qui leur parait moralement et juridiquement inacceptable pour leurs intérêts, n'est-ce pas moralement inacceptable pour les nôtres? Je dis moralement car juridiquement, la justice a choisit son camp avec le législateur que nous sommes. Malheureusement.
    Ce serait aussi, pour nous, une façon d'illustrer les contradictions du système et de montrer l'antagonisme des intérêts des capitalistes et des salariés, pensionnés ou indemnisés. Et de fait, faire la lumière sur la notion de luttes des classes.
    Concernant cette question récurrente: Je vous recommande fortement cette émission de France inter de ce dimanche 13 mai (interception). Vous ne serez jamais plus comme avant ! ici

  16. 416
    Cathar(31) dit:

    Victoire à venir ou non à Hénin-Beaumont?
    "Notre récompense est dans l'effort et non dans le résultat. Un effort total est une victoire complète" (Mahatma Gandhi)

  17. 417
    henri dit:

    Comme le dit christophe plus haut, le front national va frapper très, très fort mais dans la violence contre nos permanences qui sont la cible régulière de fascistes, croix gammées, insultes, affichages etc... il est important que nous réagissions tous car on ne sait pas où s'arrêteront ces violences.

  18. 418
    erlea2904 dit:

    @vm
    Personnellement, c'est le premier article que je lis d'elle! Bon c'est vrai qu'elle en fait un peu trop, et j'ai relevé après coup qu'elle avait omis de dire que la candidature de Jean-Luc Mélenchon avait été une décision collective et réfléchie et non une envolée d'héroïsme romantique mais bon, les compliments se font tellement rares de nos jours!

  19. 419
    bonmarin54 dit:

    Muhlmann dans C/Politique. Question à M.Mélenchon : quid des homosexuels à Cuba ? Faut-il informer cette dame, que Cuba est à deux doigts d'autoriser le mariage homo, que la fille de Castro, vient de féliciter Obama pour sa récente position? Par ailleurs, l'histoire des relations de Cuba avec les USA, la question de qui est responsable des crimes politiques depuis des dizaines d'années à Cuba, aux USA et dans le monde entier, est expliqué de long en large par une émission de France5 qui précède juste C/Politique. On y voit les plus importants responsables politiques du siècle dernier, de la CIA, du FBI, de la mafia, du KGB, décrire par le menu les crimes américains, les comportements des uns et des autres. Quelle preuve a t'on besoin, après cette émission? Le coupable est désigné : les USA, point final. La presse sordide qui insulte chaque jour Cuba, va t'elle s'excuser?

  20. 420
    ISABEL.T dit:

    Merci pour votre passage à la tv ce soir. Lorsque l'on vous connait, on n'est plus la meme personne. Vous nous donnez tellement de force et d'espoir ! On ne lâchera rien. Vous êtes vrai et vous ecouter fait du bien au coeur! La victoire es tproche ! Résistance !

  21. 421
    Françoise32 dit:

    @ Jean-Luc,
    Bravo pour le discours à HB. C'est un grand programme que nous allons t'aider à mettre en œuvre, pour nous tous.

  22. 422
    l'hallebardier_95 dit:

    Pour la circo de HB, et bien d'autres autres, à visionner aux habitants, une video bien connue sur une "Formation des militants FN" thème: "Comment profiter de la détresse des gens pour gagner les élections" où Dominique Martin, Membre du Bureau politique du Front National explique à des militants comment faire la "propagande" en jouant sur la détresse et la peur des gens.

  23. 423
    Diogene dit:

    @416 j-jour
    La diffusion de l'humain d'abord, notre objectif commun au FdG finira par Federer les membres des indignés car leur révolte y verra son miroir chez nous. Ces mouvements ne sont pas structures et ne trouvent pas de prolongement politique donc d'action. Leurs sympathisants regarderont vers l'action politique tôt ou tard et trouveront le chemin de leur action, peut être chez nous, peut être seuls comme en Allemagne. A nous de convaincre. Je pense que le rejet des partis traditionnels y est pour beaucoup. Je ne les vois pas s'engager a droite ni au FN. Donc, des citoyens avec qui parler pour construire et faire avancer. Diffusons nos idées, notre programme, nos solutions, argumentons pas a pas pour convaincre, chaque jour compte ! Notre potentiel de croissance est sans limite. Il suffit de regarder en Grèce. Nos solutions s'imposeront mais a nous de faire en sorte qu'elles arrivent vite pour stopper au plus vite le désespoir et la souffrance de beaucoup.
    C'est ça notre combat ! On ne lâche rien !

  24. 424
    erlea2904 dit:

    Les indignés sont apolitiques et pour ma part, c'est un gros problème. En tout cas en Espagne, ils se sont majoritairement abstenus de voter. On a vu le résultat. A réécouter l'émission qu'avait diffusé Daniel Mermet l'année dernière sur les indignés à la puerta del sol.

  25. 425
    luz11 dit:

    Excellent JL Mélenchon sur C/politique ce soir.
    Je donnerai dès que possible des renseignements au sujet d'un film documentaire(que je n'ai pu voir) intitulé: Mains brunes sur la ville. Aux dires des camarades qui l'ont vu c'est un film édifiant qui décrit la gestion catastrophique de 2 municipalités FN : Bollène et Orange A visionner dans tout le pays avant les législatives!
    A bientôt

  26. 426
    Zapping dit:

    La vidéo de l'émission C/Politique avec Jean-Luc Mélenchon ce dimanche est publiée sur le blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/05/13/invite-de-cpolitique-sur-france-5-2/

    Hauts les coeurs ! Hasta la victoria !

  27. 427
    marj dit:

    Les médias (F Inter, Libération etc) retiennent du super entretien d'une heure d'hier,le "Monarque",et alimentent la polémique...je crois que finalement, ça commence à me faire rire leurs tentatives de manipulations de cour de récréation leur façon de chercher le buzz sur tout et rien plutôt que de traiter le fond.
    Surtout qu'au lieu d'alimenter une polémique stérile, ils devraient en profiter pour examiner les pouvoirs exorbitants du président de la république française (sans précédent par rapport aux autres pays occidentaux) et la pertinence de passer à une sixième république donnant plus de pouvoir au parlement et aux "corps intermédiaires". Seulement pour faire cela, il faut réfléchir un peu et élever les débats, ce que, visiblement, la plupart n'a pas envie de faire.
    Le président français est un "roi élu", c'est une réalité, que ce soit Hollande ou un autre,et c'est pr ça qu'il faut changer les institutions.

  28. 428
    carlo dit:

    Afin de sauver la zone euro, objectif commun du PS et de l'UMP, FH devrait rapidement nous demander de nouveaux sacrifices.
    1) Le FdG soutiendra-t-il des plans de rigueur ou votera-t-il contre? Serait-il prêt à déposer une motion de censure (que ne voterait pas la droite) ?
    2) Comment entretenir dans ces conditions la fiction selon laquelle le clivage droite\gauche structure toujours le champ politique et que faire pour que les électeurs ne finissent pas par s’imaginer que le vote FN est le seul vote antisystème ?

  29. 429
    Menjine dit:

    Pour Mme Voynet et ses propos sur Mélenchon:
    Et même à supposer...Il vaut mieux une fuite en avant qu'une retraite piteuse ou une "abstention dynamique".

  30. 430
    luz11 dit:

    France inter ce matin en substance:
    M Mélenchon vous ralliez François Hollande qui pense que la BCE doit prêter directement aux états.Non cela fait plus de 3 ans que nous demandons cela, je suis heureux que François Hollande adopte la réflexion du FdG.
    Et moi je suis heureux que le FdG soit une force qui fasse bouger la position du PS ! Nous sommes dorénavant acteurs prépondérants de la vie sociale : vive le FdG Maintenant attaquons les sur le plan de l'augmentation du SMIC à 1700 !

  31. 431
    breteau jean claude dit:

    Pauvre Cohen, il bafouille, ne sait plus quoi dire, quel angle d'attaque prendre pour " coincer" ce Mélenchon qui ose contrarier cette chére Marine C'est pathétique, le service public au service des plus mauvaises causes.Quand elle viendra lui rappellera t il son glorieux voyage à Vienne pour valser avec ses amis fascistes. Minable.

  32. 432
    Lilly54 dit:

    Excellent Jean-Luc sur France Inter ce matin ! Mais cet insupportable Cohen m'a vrillé l'estomac ! Je suis réellement admirative ! Je ne connais pas d'homme politique qui saurait répartir aussi vivement et intelligemment à autant de médiocrité journalistique et de haine même plus dissimulée. Oui c'est vraiment un combat ! Et sur tous les fronts ! Chapeau Monsieur Mélenchon ! Vous êtes un honneur pour le peuple de gauche ! Et ils finiront par vous respecter comme ils vous le doivent.

  33. 433
    NANOU 50 dit:

    Ce que j'ai retenu ce matin de FI, c'est qu'il vaut mieux mettre des peaux de banane sous les pompes de Jean Luc plutôt que de combattre le FN. Cohen préfère qu'on laisse MLP faire sa petite popote dans le Pas De Calais ? Ecoeurée que je suis : c'est pas nouveau ! Mais, là, je ne les supporte plus ! On ne le répètera jamais assez :"plutôt Hitler que le front populaire"

  34. 434
    Peretz dit:

    J’ai bien suivi ce que tu as dit sur France-Inter ce jour (14/05/12) qui m’a paru pertinent. (Bien entendu j’ai voté pour toi). Mais là où je bifurque c’est au sujet de l’euro. Donner à la BCE la possibilité de financer la Grèce serait une bonne chose, à supposer que l’on modifie le traité de Lisbonne. Soit. Mais d’où lui viendra cet argent ? Du budget de l’U.E. trop faible. En créant de la monnaie ex-nihilo ? En empruntant ? A qui ? A la Chine ?. Et quid des autres pays du sud également endettés et aux prises aux mêmes difficultés (austérité, chômage, etc.). Et si c’est Bruxelles qui le décide, dans quel ordre et quand aider ces pays ? Et pourquoi pas la France ? Et pourquoi pas un coup de pouce pour la relance ? Il n’y a donc pas de raison de s’arrêter à la Grèce. Et en attendant la force de l’euro rend les choses difficiles pour l’export. Le mieux c’est de revenir à des économies réelles, quitte, dans quelques années à tout reprendre après l’assainissement et, ou la restriction de la zone euro aux pays satellites de l’Allemagne. De toute façon ce n’est pas de cette façon qu’on peut contrer la finance, car c’est une façon de la suver. Merci de me répondre car j’ai un bouquin en préparation sur l’Economie en général, et j’aimerais pouvoir tenir compte de ce que tu penses de mon argumentaire.

  35. 435
    besaccitoyenne dit:

    @ Naïf 415 hier 21H59
    Oui, cette émission sur France Inter :évasion fiscale est édifiante ! Mais on comprend aussi que tout cela ne date pas d'hier ; le gouvernement d'Edouard Hériot en a fait les frais en... 1932 ! J'ai même lu, dans un bouquin du suisse subversif Jean Ziegler que, si les banques suisses n'avaient pas fermé les yeux sur la provenance des fonds qu'elles engrangeaient,en 1942, la 2ème Guerre Mondiale aurait pu être écourtée de 2 ans ! En effet, tous les biens spoliés aux Juifs étaient dirigés vers la Suisse et servaient à financer l'armement de la Wehrmacht.
    Et aujourd'hui, la (tristement) célèbre banque UBS,jugeant que le secret bancaire n'était plus aussi sûr qu'avant, a "délocalisé" ses fonds à Singapour ! Ce brave Patrice de Maistre, sherpa de Mme Bettencourt, en sait quelque chose!

  36. 436
    jorie dit:

    M.Mélenchon à c'politique,et france inter m'a convaincue du sens de son engagement à Hénin beaumont. Pourtant, j'étais contre. En fait, la stratégie est bonne 1) Prise de risque personnelle tout à fait louable quand on pense aux 15 et 10 points qui le séparent du PS et du FN.Il ne s'agit donc pas, comme certains le disent, d'une recherche de notoriété, le risque est grand.2) Ce site de tradition ouvrière sinistré par le néolibéralisme, cet ancrage de gauche est une plateforme idéale pour nos idées Le problème n'est pas local,mais national,européen voire mondial.Qui d'autre que les ouvriers, premières victimes, peuvent mieux porter l'écho de ce combat? 3)Le combat contre le FN est essentiel qud on voit la poussée de l'extrême droite dans toute l'Europe. Pas d'invectives perso qui font le chou gras de la presse et qui risquent de victimiser Me Le Pen ce qui serait contreproductif.Il est le meilleur pour l'argumentaire politique. Il peut la battre sur ce terrain. Enfin au niveau médias, ce combat va réveiller les consciences, il va aussi braquer la lumière sur une région sacrifiée et l'écho des victimes locales rebondira au niveau national. En fait Mélenchon compte sur ce va et vient.Les socialistes (Aubry) sont contre cette investiture, pourquoi?Mélenchon serait il moins légitime que le FN?ont-ils peur de la pertinence du FdG? Vous avez bien taclé Cohen ce matin, sur la bassesse de ses interpellations.Pour eux,tt ça n'est qu'un jeu. Honte à ces médiocres de...

  37. 437
    Zapping dit:

    Pour réécoutez Jean-Luc Mélenchon sur France Inter ce matin, avant de pouvoir voir la vidéo sur le blog c'est ici :
    http://www.franceinter.fr/emission-l-invite-jean-luc-melenchon-3

    Hauts les coeurs ! Ardents à la lutte !

  38. 438
    Marc dit:

    Je connais d'un peu plus près le mouvement des " indignaos" en Espagne car j'ai de la famille à Madrid qui vit dans un quartier populaire engagé dans ce mouvement.
    Il s'agit d'un mouvement horizontal - du peuple par le peuple- sans leader politique (refus de la verticalité des partis), qui entend faire pression sur les partis politiques.Il fonctionne à travers les réseaux sociaux.Dans chaque quartier, il existe des sortes d'assemblées citoyennes qui se réunissent pour discuter autour de grands thèmes de société afin de trouver des solutions face à la crise (ex: le chomage, le surendettement, la santé, l'éducation).Ils sont très actifs aussi sur le terrain et luttent beaucoup contre les expulsions.
    Leur mode d'action est le rassemblement populaire dans les grandes villes de manière à occuper toutes les grandes places et gagner ainsi en visibilité.Ils organisent des sitting géants qui s'inspirent des mouvements pour la non-violence.
    Ils ont créé des contre-médias (journal des assemblées, par exemple, un mensuel qui fait appel aux dons ;chaine tomalatele (prends la télé) sur leur site)
    Samedi (12-M) ils ont organisé à Madrid et dans les grandes villes de grandes marches commémorant le 15-M d'il y a un an ; les réunions et rassemblements doivent se poursuivre jusqu'au 15 mai.

  39. 439
    claude bronchart dit:

    Bonjour et félicitations pour les résultats du FdG!
    Juste un mot à propos de la remarque d'Aubry qui demande des élus de terrain et non des "matchs médiatiques":
    Si ns respectons son propos
    1-je me demande comment le PS va former son gouvernement,
    2-Pourquoi elle n'a pas nettoyé les écuries de terrain dans certaines régions dirigées par ses amis,
    3- Pourquoi elle avait fait un deal avec DSK (je n'ai pas jamais entendu dire que c'étaait un élu de terrain).
    ....Faites ce que je dis et pas ce que je fais!

  40. 440
    marie dit:

    Très riches interventions hier à la télé et ce matin sur France Inter. Vous avez su en prime mettre Cohen le sournois mal à l'aise et ça c'est pas à la portée de tout le monde.Bravo

  41. 441
    Poncet dit:

    Les commentaires qu'il y a eu sur ce blog à propos de la décision de présenter Jean-Luc dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, montrent que nous sommes encore trop perméables à l'influence des médiacrates dans l'analyse politique. Beaucoup de commentaires en effet n'étaient pas politiques mais abordaient le sujet comme un problème de "communication". Or, n'en déplaise aux médiacrates, la politique n'est pas qu'une affaire de communication. Par ailleurs, nous devons nous affranchir autant que possible du monopole des médiacrates en matière de communication politique. La méthode des grands meetings de plein air est, pour cela, excellente : elle nous permet de rencontrer un large public sans le filtre à idées imposé par la télévision ou la radio. C'est un travail de longue haleine, car il faut trente meetings pour toucher autant de monde qu'un passage à la télévision. Mais qui portera ses fruits et de façon plus durable à long terme.

  42. 442
    Zapping dit:

    La vidéo du passage de Jean-Luc Mélenchon à France Inter ce matin est publiée sur le blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/05/14/invite-de-la-matinale-de-france-inter-4/

    Hauts les coeurs ! Hasta la victoria !

  43. 443
    vert pomme dit:

    Et ça marche! Depuis le temps que je disais à une amie (-de 1000 e de retraite par mois) qui vote FN "qui ferment les usines" ? Moi elle ne me croyait pas mais quand c'est vous qui le dites alors ça a du poids elle commence à douter que le FN soit une bonne solution pour elle et du coup elle me respecte à nouveau en tant que gauche la victoire c'est que des milliers de gens supplémentaires vont être touches par votre courage et celui des militants communistes d'aller au front et alors ils y croient à nouveau merci.

  44. 444
    France dit:

    Merci monsieur Mélenchon, je viens de visionner et d'écouter votre intervention de ce matin sur france inter, et je vous avouerai qu'une fois de plus, vous m'avez aidé à comprendre votre position pour les législatives, je pense que beaucoup devraient prendre le temps d'écouter, d'analyser le pourquoi de votre candidature, et avec vos propos, tout deviendrait clair à leurs yeux, je remarque encore et encore les façons d'agir d'une certaine presse, de certains journalistes, et voilà, comment des personnes un peu perdues dans ce monde, et il y en a tant... se laissent avoir avec...disons...des paroles et des arguments simplistes de certains journalistes...je préfère m'arrêter là.

    Merci à vous Monsieur Mélenchon, car l'espoir est bien là, de nouveau.

  45. 445
    Jean Louis CHARPAL dit:

    @ 434 Peretz 9h38
    Lisez " Nous on peut " de Jacques Généreux. En 138 pages, claires et citoyennes, vous aurez non seulement la réponse aux questions que vous vous posez, mais un tableau synthétique des enjeux de l'économie politique. Il n'y aucun problème, dans ce domaine comme dans les autres, qui n'ait une ou plusieurs causes et qui n'ait sa solution. Les problèmes que posent certaines personnes peuvent être résolues par d'autres. C'est une question de bon sens. Il en est de la Grèce comme de tous les pays d'Europe. Il faut imposer aux céanciers de renégocier la dette. On ne rembourse qu'une partie de cette dette que ça plaise ou non, au taux que l'on décide et sur la durée que l'on choisit. En attendant que la BCE change ses pratiques, la banque centrale grecque est réquisitionnée pour prêter à taux très faible, voire zéro. On ajoute à cela une lutte vigoureuse contre la fraude et l'évasion fiscale et la machine repart. Nul besoin de sortir de l'euro et de l'Union européenne et de perdre son temps en des discussions sur le sexe des anges. Il faut mener, comme l'Argentine, une offensive foudroyante. Les menaces d'exclusion de
    l'euro sont de la foutaise : aucune procédure existante ne permet une telle exclusion contre le gré d'un pays. Dire que la Grèce serait en faillite est de la langue de bois : ce sont les banksters qui seront en faillite ! La Grèce, elle, se portera comme un charme !

  46. 446
    Nicks dit:

    Pour revenir sur les élections régionales en Allemagne, je crois que Die Linke paye malheureusement son choix d'être entré dans des gouvernements qu'il ne dirigeait pas, ce qui a effacé sa différence. L'exemple de Syrisa en Grèce qui a refusé toute participation et qui en recueille aujourd'hui les fruits doit être médité, surtout par ceux qui pourraient être tentés d'entrer dans un gouvernement Ps après les législatives, sans que nous soyons majoritaires et donc maîtres d'oeuvre. Ce serait à mon avis contre-productif comme on le voit en Allemagne.

    Au sujet des Pirates ou des Indignados, je dirais que ce sont des mouvements sympathiques mais qui se privent de réels moyens d'action par structuration de la société, précisément par leur apolitisme. Il y a des idées à prendre chez eux, mais pas leur organisation qui, si elle est louable, n'est pas, encore une fois, à même de peser sur les Etats, qui restent un échelon incontournable de la vie citoyenne et le principal levier du changement et de l'égalité face à ce changement. Ces mouvements peuvent apporter l'impulsion venue de la base et le nombre, qui sont nécessaire à la révolution citoyenne, mais il leur faut un cadre politique pour que le changement puisse s'opérer. La politique n'est pas le mal, elle est l'essence de la société. Sa pratique horizontale peut et doit être développée mais on ne peut pas se passer de représentation non plus. En revanche, cette représentation peut être largement rénovée (6 éme...

  47. 447
    Mélopée dit:

    @l'hallebardier_95
    merci pour la video, je fais tourner.

    Merci zapping pour tout ce boulot et cette célérité.

  48. 448
    Antraigues dit:

    Bonjour Jean-Luc Mélenchon, bonjour les amis. Alexis Tsipras devait rencontrer François Hollande : ça n'a visiblement pas été le cas. Qu'en est -il de la rencontre prévue avec vous, Jean-Luc Mélenchon, et Pierre Laurent ? Comme le souligne Daniel Schneiderman dans le site "arrêt sur image", le silence médiatique quant à cette visite est assourdissant. J'ai peut être raté un épisode, mais j'ai cherché des infos partout et n'ai rien trouvé. Qui peut nous éclairer ?
    @ Chloé 359 le 13/05 : Vous êtes sûre que c'est Laurent Joffrin qui a dit ça ? Il avait de la fièvre à ce moment là ?

  49. 449
    naif dit:

    Oui les médias ont fait le choix du FN. Ce qui me surprend c'est leur inconscience. Même si on part du principe qu'ils roulent pour le libéralisme et donc pour une droitisation de la société, quid de leur surprenante naïveté, non jouée et encore moins sur-jouée, lorsqu'on les démasque? "On peut parler de MLP sans être ami avec elle, sans partager ses idées!.." dixit Cohen ce matin. Le problème c'est qu'ils en parlent exagérément (20% au 1er tour, elle a fait mieux que son père en 2002...). Ils ont tout oublié: Maigret, De Villiers, Nihous.
    - Soit ils ne se rendent pas compte que leurs propos se traduisent in fine par une dédiabolisation du FN, ou alors ils sont décervelés politiquement. Ce que je finis par croire quand je les vois réagir comme le chien de Pavlov face aux allégations supputées par eux mêmes.
    Le combat JL Mélenchon / MLP serait un spectacle médiatique ! Il est vrai que MLP n'a pas besoin de faire ou de dire grand chose pour être médiatisée, toujours sous son bon profil. JL est toujours présenté le bras levé ou pointant son index. Toujours le choix des photos et le poids des petits mots. Sera médiatisé ce qu'ils voudront bien médiatiser. CQFD.
    - Soit ils s'auto-conditionnent par leurs propres choix éditoriaux. Et ils se reprennent en boucle, en pénurie d'idées.
    Cohen continu d'associer JL à G.Marchais et il y rajoute B.Tapie. Va t'il associer MLP à Tixier Vignancourt, à son propre père, ou à Collard l'avocat des...

  50. 450
    TAZIBT karima dit:

    Bonjour M Melonchon
    Je vous adresse un message personnel
    Mon frère Yacine vous aime beaucoup, il est venu d’Algérie en 2003 pour se soigner (il a une myopathie), il n'est pas Français (donc il n'a pas le droit de voter). Il regardait vos videos sur internet. Il m'a dit s'il était Français il voterait pour vous. Il est décédé hier à l'age de 24ans. J'avais senti le besoin de vous le dire.

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 14 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive