11mai 12

Entracte au clavier

Ce billet a été lu 92 381 fois.

Lettre au Premier Ministre

Le 15 mai 2012

Monsieur le Premier Ministre, Cher camarade,

L'élection de François Hollande et votre nomination ouvrent une possibilité pour qu'enfin les exigences de notre peuple soient entendues. Composante décisive de la victoire, les nôtres veulent recueillir les fruits du changement.

Je sais que tout ne se fait pas en un jour. Pour l’immédiat cependant je veux attirer votre attention sur la situation intolérable d’une vingtaine d’entreprises emblématiques et de leurs salariés.

Lire la suite »

Cette vidéo a été consultée 16 237 fois

Ici il va être question de mon passage au journal « L’Humanité » pour y être le rédacteur en chef d’une journée. Et du coup, je publie mes textes parus dans ce journal le 10 mai. On y trouve ma façon de voir à propos des quatre millions de suffrage du Front de Gauche, de Florange, de la situation grecque, de la célébration de la fin de l’esclavage et de la valeur de l’argent. Puis j’évoque le feuilleton de ma candidature aux élections législatives. Et je dis un petit mot de mon séjour au parlement européen à Bruxelles.

J’étais au siège du journal « L’Humanité ». Je devais y être le rédacteur en chef d’un jour. En fait je fus davantage un participant parmi d’autres car Patrick Apel-Muller qui menait l’équipe ce jour n’avait pas besoin de moi pour faire son travail. Journaliste est un métier et rédacteur en chef une qualification particulière dans ce métier. Un métier ne s’improvise pas. Je préfère donc parler de ce que j’ai ressenti dans ces lieux. J’ai trouvé l’ambiance joyeuse. Je ne sais pas pourquoi, cela m’a surpris. Peut-être imaginais-je les journalistes de L’Humanité » graves et revêches. Pourquoi ? Non, ils sont plutôt joyeux. En tout cas, ce jour-là, ils l’étaient. On préparait le journal du 10 mai. Je comptais écrire deux mots sur le 10 mai. Celui de 1981. Finalement je n’ai pas eu le temps. J’avais pris ma part d’écriture. Plusieurs pavés de diverses longueurs. Mais je n’ai disposé au total que d’à peine deux heures et demie avant mon départ en catastrophe pour le train qui m’emmenait à Bruxelles pour la mini-session du parlement européen. Comme je me savais pris par le temps je commençai par ce que je ressentais le mieux. Trois mots par sujet guidèrent ma cavalcade sur le clavier. Le lendemain j’attendais comme un petit garçon la publication de ma prose. Un pincement d’angoisse sur ce que serait le résultat et si mécontent de n’avoir pu boucler mon regard sur le 10 mai 1981. Je ne me suis apaisé qu’en réalisant avoir fait une conférence d’une heure sur le sujet qui a été entièrement retranscrite. Puis j’ai mesuré une évidence. Rien n’est plus éphémère qu’un quotidien. Tout est déjà enfui à l’heure qu’il est. Le journal a vécu sa vie. Le suivant est sur les rotatives. Mais pour le bonheur de la lecture, si vous n’avez pas eu le journal « L’Humanité » du 10 mai, je choisis de publier les textes que j’y ai donnés ce jour-là. Finalement ils fonctionnent comme un post politique.

« Sans nos quatre millions de voix… » Sans nos quatre millions de suffrages, la défaite de Sarkozy n'avait pas lieu. Sans nos quatre millions de voix, pas de victoire pour Hollande ! Cette leçon de chose ne plaide nullement pour quelques gestes de reconnaissance que ce soit. Nul n'est assez riche pour nous en payer le prix. C'est un signal. Toute analyse d'un résultat électoral est un enjeu idéologique. La version dominante nous efface du tableau. Elle amplifie l'impact d'improbables et mystérieux humanistes et aux autres martiens. C'est un exorcisme. Voici leur message : « Tout plutôt que le peuple », c'est-à-dire tout plutôt que son ardente exigence portée par nos voix. Peine perdue. Laissons nos adversaires s'abuser avec leurs refrains. Gardons-nous de les aider en intériorisant leurs ineptes discours. La victoire de dimanche dernier est cent pour cent populaire. Et peut-être même cent pour cent de classe ! Le plaisir de la soirée à la Bastille fonctionnait comme un indispensable préliminaire. L'appétit vient en mangeant et tout le monde a encore faim. Une faim de loups ! Exigeante, ardente, gourmande !

« Florange – La politique a-t-elle un pouvoir ? Florange est un cri du peuple : « Agissez » Rude mise au pied du mur. Mais la politique a-t-elle un pouvoir face à l'argent ? Oui ou non ? Il n'y a pas de « peut-être » ou de « mais ». Qui commande ? L'agence de notation qui menace Mittal et provoque l'arrêt des fours ou le peuple français qui a besoin de sa sidérurgie ? Maintenant, il faut que ça change. Le dernier mot doit rester aux sidérurgistes et au peuple qui leur donne raison. »

« Une très nouvelle page d'histoire. C'est l'événement. Il égale en importance avec le résultat de l'élection présidentielle en France. À certains égards, il l'est même davantage. Car, en Grèce comme en France, la politique d'austérité a été désavouée. Mais en Grèce les urnes ont placé notre parti en seconde position du résultat électoral, avec 16,80% des voix, surclassant nettement le Pasok socialiste. L'un des nôtres, Alexis Tsipras, trente-huit ans, est chargé de former le gouvernement. Prenons-nous la mesure de l'événement ? Aux élections précédentes, nos camarades ne recueillaient que 4,6% des suffrages. Trois ans plus tard, ils sont appelés à diriger le pays. Le processus politique sud-américain, dont j'ai si souvent annoncé la réplique en Europe, vient de franchir une nouvelle étape décisive. Après la phase des supplices monétaristes sans fin, voici le commencement de la phase de rejet radical. Le vieux système politique bipartisan s'est effondré et l'alternance ne peut se produire sans alternative.

L'histoire dans cette période n'est pas linéaire, elle ne suit pas les chemins habituels, elle marche par sauts et embardées. À cela on m'objecte que nos amis n'arriveront pas à former un gouvernement. Et alors ? Quelqu'un veut revenir au Pasok ou à la droite ? Non ! C'est nous qui avons la main. Les urnes nous donnerons plus généreusement les moyens dont nous avons besoin. Évidemment, le danger est bien compris par les importants et les belles personnes. Ceux-là s'arc-boutent pour sauver ce qui peut l'être. La piqûre de ciment dans l'édifice en cours d'écroulement est dorénavant partout la même. La peur du diable d'extrême droite ! On ne cesse donc d'en parler pour canaliser et rendre impuissant le mouvement de rejet si fortement engagé. Demain ils imploreront les colonels pour « sauver la démocratie » menacée par « les néonazis et l'extrême gauche » comme titrent déjà dans un même sac certains organes de la bien-pensance française. Assemblez les deux tableaux politiques, le français et le grec, et vous verrez commencer une très nouvelle page d'histoire. Le tour de notre programme approche en France comme en Europe. Je fais le pari que les législatives qui viennent peuvent raccourcir notre chemin. »

« L'argent, cette imposture ! » L'argent a toujours eu une odeur. Il n'est jamais le simple instrument d'échange qu'il prétend être. Car toutes les sociétés qui l'ont utilisé ont été des sociétés de classe, donc des systèmes de domination des uns sur les autres. Il les a durcis. Car la naissance de l'argent a permis que soit accumulée la richesse en dehors de sa réalité matérielle immédiate. Il a permis de différer l'échange. L'argent fait voyager dans le temps les envies et les objets qui les assouvissent. Je mangerai demain les poissons que je peux m'acheter aujourd'hui car il y aura toujours quelqu'un pour le pêcher à ma place si je le paie pour ça. L'argent c'est un frigo. Il stocke en conservant intact le pouvoir de celui qui l'accumule. Et justement parce qu'il a ce pouvoir, il permet d'oser ce qui aurait été inenvisageable sans cela : prendre aux autres davantage que ce dont on a besoin. Dans ces conditions, qu'on en ait beaucoup ou qu'on en manque, l'argent est toujours la mesure de la prédation des uns sur les autres. De là je déduis que de toutes les maladies humaines la cupidité est la plus antisociale.

Les pouvoirs symboliques et culturels sont des denrées périssables dont il faut sans cesse prouver de nouveau les raisons d'être pour reproduire du consentement à son autorité. Le pouvoir de l'argent ne nécessite aucune preuve pour s'exercer. Il vient, il se donne, il prend. Tout le monde consent. La dureté du pouvoir de l'argent résulte de cette nature intime et du consentement universel qui la protège. En ce sens, la richesse individuelle, c'est-à-dire l'accumulation privée de beaucoup d'argent dont on n'a pas besoin, est en soi inhumaine, c'est-à-dire au-delà d'une nécessité humaine. C'est donc un abus de pouvoir et une incitation à tous les abus de pouvoir.

L'argent se présente comme un équivalent entre les moyens de satisfaire nos besoins. En cela il semble postuler notre commune humanité. Il semble même incarner la part la plus humaine de nous, celle qui s'accomplit dans l'échange ! Trompe-l’œil ! Car qu'est-ce qui est fondamentalement humain ? Je veux parler de ce qui distingue un échange humain de tous les autres systèmes d'échanges et de symbioses dans la nature ? Ce qui se donne sans contrepartie. Donc ce qui est gratuit dans l'échange. Sur ce seuil, l'argent est nu comme un ver sans pouvoir. Le carrosse n'est même plus une citrouille ! Mais alors commence le territoire de l'amour et de la fraternité. »

 « Esclavage – Jamais accepté par ses victimes. Pour célébrer utilement l'abolition de l'esclavage, méditons toujours ce fait : il ne fut jamais accepté par ses victimes. L'histoire de l'esclavage est aussi, et peut-être surtout, celle du marronnage, esclave enfui construisant des sociétés en résistance frontale contre la sauvagerie sans bornes des propriétaires. Ne sommes-nous pas tous encore des nègres marrons dès que nous résistons aux droits des propriétaires d'entreprise qui disposent de nos vies sans même connaître notre prénom ni rien de ce qui fait de nous des personnes humaines ? Le marronnage est la meilleure nouvelle que reçoit l'humanité à son propre sujet. Il y aura toujours des femmes et des hommes têtus, éclaireurs courageux pour faire de cet instinct individuel si puissant un projet d'accomplissement collectif. Après la première abolition, les « negros franceses » furent la terreur des Caraïbes. Ils étaient si contagieux ! Tout noir ayant mis le pied en terre française était interdit de séjour dans les environs. Eux armèrent trois bateaux et prirent d'assaut le Venezuela pour y établir « la loi des Français : abolition de l'esclavage et instauration de la République ». Projet intact. »

Pour ce 10 mai j’ai eu l’avantage de participer à l’émission « Complément d’enquête » sur France 2. Le lieu du tournage était sublime. Le Panthéon. J’y avais fait le discours d’hommage pour le soixantième anniversaire de l’acte de résistance de Jean Moulin. Les allemands avaient exigé de lui qu’il fasse une déclaration flétrissant le comportement des troupes sénégalaises qui cantonnaient dans la ville dont il était le préfet. Il refusa. C’est le 16 juin. L’appel du général De Gaulle n’aura lieu que deux jours plus tard. Moulin est battu et jeté au cachot. Mais non c’est non. Il refuse toujours. On le bat de nouveau. Il casse un carreau et se coupe les veines. Juste pour l’honneur et par esprit de résistance. Et cela alors que nous venons d’être vaincus, qu’il est seul, sans témoin de ses refus et que la résistance n’a pas commencé. Quand je reviens dans la crypte je pense à cet homme et au choc que me procura la méditation sur le sens de son acte. Puis le reportage me concernant se présente. Plutôt aimable. Subjectif, bien sûr. C’est le propre de cet exercice. S’il me met mal à l’aise c’est seulement parce qu’il m’oblige à me regarder vivre. Un moment cependant est spécialement désagréable. L’ancien maire de Massy m’y insulte. Que pouvait-il bien avoir contre moi pour dire des choses aussi grossièrement mensongères ? La journaliste s’est bien gardée de le rapporter. C’est le reproche que je ne l’ai pas soutenu quand il fut aux prises avec les « affaires ». Selon la biographie de Lilian Alemagna et Stéphane Alliès, elles lui valurent une condamnation à un an de prison avec sursis. On comprend mieux alors. Mais pourquoi le reportage ne le dit-il pas ? Un autre témoin est l’ancien sénateur Paul Loridan. Lui prend un air benoît pour dire qu’il ne se souvient pas m’avoir vu défendre un texte pied à pied. Comme c’est aimable ! Mais si peu crédible. Le reportage oublie de dire que cet homme fut candidat contre ma liste aux sénatoriales et qu’il fut battu. Ce dont il me garde une certaine aigreur. Pour ne parler que de cela ! Ainsi vont les reportages et les biographies !

Un drôle de feuilleton est commencé avec un suspense assez artificiel sur ma possible participation aux élections législatives. Les commentaires de ce blog ont été aussitôt envahis par un nombre exagéré d’observations que je trouve globalement très inutilement verbeuses. Et surtout contre-productives. S’agit-il de démolir d’avance des décisions que nous aurons à prendre en donnant des arguments à ceux que nous aurons à combattre ? Ai-je souhaité ce « débat » ? Ces sottises me contraignent à mettre les points sur les « i » politiques. Au contraire de maints stratèges en chambre, nous ne pouvons travailler que sur des réalités et à partir d’elles. Nous avons fait une liste de circonscriptions marquées d’une  double caractéristique : la nécessité d’y porter le discours sur le partage des richesses et le besoin de renouveau de la gauche. Les deux aspects sont inséparables en général et ils prennent une acuité spéciale à certains endroits qui, de ce fait, sont emblématiques. Puis il nous a fallu consulter les camarades et les candidats au niveau local. Car les décisions de cette nature ne peuvent être prises sans l’avis des animateurs du terrain. Surtout, elles ne peuvent être prises contre leur gré. Ceux qui réfléchissent comprennent que cela demande des délais et de la discrétion, certes incompatibles avec l’impatience des petits enfants. Ensuite il faut du tact car je ne pourrai aller partout à la fois. Donc il faut permettre aux camarades qui auront demandé ma présence de reprendre le cours de leur campagne si je ne prends pas la relève. Et il faut aussi permettre à ceux qui ne retiennent pas l’idée de ne pas en être pénalisés par des ragots et rumeurs. Tout cela va à son rythme propre. Voilà pour la méthode. Quatre options au moins ont été sur la table : deux dans les Bouches-du-Rhône, une dans l’Hérault, trois dans la région parisienne, une dans le Pas-de-Calais. Quand tout cela sera décanté je dirai mon avis personnel aux dirigeants du Front de Gauche. Et nous prendrons la décision.

Vient la question du Front National. Elle est évoquée à propos de plusieurs des circonscriptions concernées par notre tour d’horizon. Elle est traitée dans les commentaires de ce blog parfois pour regretter que je donne l’impression d’une « fixation » sur le sujet ! On croit rêver ! C’est l’argument de la Le Pen elle-même ! Quoi ? L’extrême-droite est en progrès partout en Europe et la bonne réponse au problème posé serait de parler d’autres choses, et si possible ailleurs que là où la bête veut faire son nid ! Et ce serait ainsi qu’on ménagerait « l’autorité » des porte-paroles de notre cause ? Quand on n’ajoute pas en plus cette injonction que je ne dois pas être battu ! Les chefs dans les circonscriptions gagnées d’avance, ce n’est pas notre culture. Je suis allé mener combat avec les camarades du grand sud-ouest dans une circonscription européenne où nous n’avions pas d’élu. Si j’avais été battu c’est tout le pari du Front de Gauche naissant qui était atteint. Mais nous l’avons fait. Parce que nous faisons du suffrage universel l’arbitre de nos luttes et de nos choix. La planque et les « pousse-toi de là que je m’y mette » sur le mode de barons socialistes nous paralyseraient. Se ménager, ce n’est pas du tout notre façon d’aborder les problèmes qui s’annoncent. Pas du tout ! Et surtout pas la mienne. Il n’y a pas d’un côté la lutte contre le Front National et de l’autre la bataille pour le partage des richesses, la protection des travailleurs et la 6ème république. C’est la même affaire ! C’est exactement comme de dire que la lutte contre la droite et pour le partage des richesses c’est la même chose. Pourquoi ce qui est évident s’agissant de la droite devient moins certain quand il s’agit de l’extrême-droite ? La lutte contre l’extrême-droite serait seulement une lutte « morale » ? Une « fixation » particulière, comme on le dirait d’un thème trop étroit ? L’extrême-droite est le rempart du système quand celui-ci ne parvient plus à se maintenir avec ses forces et moyens traditionnels. L’extrême-droite est en train de fournir les thèmes qui restructurent idéologiquement la droite. Elle n’est donc pas à la marge de la bataille ! La lutte contre le capitalisme et la lutte pour la représentation politique de cette lutte sont une seule et même chose !

Voyons à présent un deuxième aspect du problème qui justifie d’intervenir. Dans les cas que j’ai cité, Bouches-du-Rhône et Pas-de-Calais, n’est-il pas évident que l’atout numéro un de l’extrême-droite c’est la décomposition du PS local ? Faut-il faire un dessin ? Le renouveau à gauche est alors la condition qui permet à une masse de gens de sortir de l’atroce tenaille qui les condamne à devoir choisir entre les vociférations de l’extrême-droite et les casseroles d’une certaine gauche ? Quand je parle de casseroles je ne parle pas seulement des « affaires » qui, ici où là, défraient la chronique locale et nationale. Les juges et les policiers s’en chargent parce que c’est la règle dans une société civilisée. Et les citoyens se font vite une idée sur le sujet. En fait les « affaires », c’est aussi les luttes à mort entre des personnalités locales qui prennent à témoin tous les électeurs de gauche et les impliquent de force dans des chiquayas et des intrigues qui les révulsent. Une longue discussion mardi avec René Revol, à propos de la situation dans l’Hérault, m’a permis de bien mesurer la profondeur des dégâts que provoquent dans la gauche les situations de pourrissement local des luttes de personnes au PS. 

Mercredi et jeudi j’étais donc à Bruxelles. Hervé Poly, secrétaire du PCF du Pas-de-Calais, est venu y dîner avec moi pour me faire savoir par lui-même que lui et ses camarades du comité de la onzième circonscription du Pas-de-Calais s’étaient prononcés pour que je vienne y être candidat. Nous avons fait le point ensemble en même temps qu’on faisait connaissance mieux que cela avait été le cas jusqu’à présent dans les cadres formels où nous nous sommes croisés. Je lui ai exposé notre dispositif et la méthode de travail retenue. Puis le lendemain j’ai repris mes feuilles de vote et suivi la litanie des décisions de cette assemblée européenne si bizarre. Cent pages de votes à émettre en deux heures. A la file. En chaîne. Soit. Nous y avons consacré un temps fou en travail d’équipe et avec l’assistante du groupe GUE pour recouper les avis car je ne vote pas toujours comme mon groupe. Vous trouverez tout cela sur mon blog européen où je rappelle que se trouve une documentation et un résumé du sujet pour chaque vote.

Le bon moment fut le défilé des camarades de toute l’Europe de l’autre gauche et même de la gauche molle venus me féliciter. J’ai mesuré alors quel intérêt nous a accompagné dans de nombreux pays ! Apparemment le meeting de la Bastille, celui de Toulouse et celui de Marseille sont désormais comme des sujets de légendes pour toute notre gauche. De même que notre technique d’assaut contre l’extrême-droite a été beaucoup commentée et reproduite, notamment en Grèce où nos camarades sont allés déloger leurs ennemis au cœur même de leurs tanières. Cette approche et ces regards venus de l’extérieur de nos frontières est précieux. Il nous permet de mieux prendre la mesure de la portée de ce que nous faisons. Nos militants traducteurs, femmes et hommes patients et appliqués, ont édité sept revues de la presse internationale à notre sujet. Je pense la publier bientôt sur ce blog accessible par un nouvel onglet. Car c’est aussi un moyen formidable pour comprendre notre propre réalité que de lire ce regard que les autres portent sur nous sous des angles inhabituels.


692 commentaires à “Entracte au clavier”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1114 »

  1. 101
    stephane dit:

    Après avoir refusé de rencontrer JL Mélenchon cet été, Il semble que François Hollande refuse de recevoir Alexis Tsipras de passage à Paris. Si tel était le cas voilà encore un message clair : pour lui le front de gauche et ses alliés européens ne sont pas des interlocuteurs valables. J'ai utilisé le bulletin Hollande pour nous débarrassé de Sarko. Mission accomplie, mais franchement si aux 2éme tour des législatives j'ai le choix entre une liste PS(Ecolo), UMP ou FN je pense que je n'irai pas voter. Je laisserai Hollande se débrouiller avec une cohabitation, un premier ministre UMP sera sans doute pour lui un interlocuteur valable...

  2. 102
    V.D dit:

    Il était temps de remettre les points sur les "i" au sujet du FN et d'une possible confrontation avec Le Pen.
    Les commentaires sur le dernier billet ayant drôlement tournés.
    Le Front de gauche mêle dans ses candidatures le rejet de l'idéologie d'extrême-droite et la démonstration du bien fondé de la notre.
    La candidature de Jean Luc Mélenchon à toute sa place face à Le Pen, ce n'est en rien personnel, c'est idéologique.
    Soutenons nos candidats dans leur démarche! Peu de monde aurait le courage d'en faire de même!
    Résistance!

  3. 103
    Nicks dit:

    J'ai attendu la mise au point avant de m'exprimer sur cette candidature aux législatives. Je crois qu'elle est pertinente car encore une fois le Fn est le verrou qu'il faut faire sauter pour que les impostures de l'orthodoxie soient elles-même balayées. Le vote utile est l'agent qui pourrit notre démocratie et il ne peut tenir que grâce à l'extrême-droite. Quel que soit le choix définitif de Jean-Luc Mélenchon, notre soutien sera sans faille. Le traitement mediatique va être sans doute une nouvelle fois extrêmement sournois, mais le Nouvel-obs et les autres media de "maintien de l'ordre idéologique" pourra t'il encore clairement défavoriser le candidat du Front de Gauche, au risque cette fois complètement visible de favoriser le Fn ?

  4. 104
    Tigressesaturne dit:

    A l’annonce d’une possible candidature de Jean-Luc Mélenchon sur la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, face à Marine Le Pen, lors des prochaines législatives, je n’ai pas boudé ma satisfaction.
    Je pense sincèrement que c’est le meilleur moyen de défaire le nid, en France, de l’extrême-droite qui ne tient qu’à une seule famille, la famille Le Pen.
    Le Sud est en grand danger aussi. Voilà que maintenant la nièce se présente dans le Vaucluse ! Qui va t’il y avoir après ? Serait-ce le jeu des 7 familles, (dans la famille Facho, on demande le fils)… Une c’est déjà de trop.
    Il n’y a eu que le Front de Gauche pour s’attaquer frontalement au FN lors de la campagne présidentielle. C’est un sujet trop grave pour le mettre de côté lors de ces échéances électorales. Il est dangereux de banaliser le FN car si l’image véhiculée par ses représentants semble être faussement plus proche du peuple, ils n’hésitent pas à se faire acheter par les forces de la droite haineuse, capitaliste, anciennement tenante du titre et de tous les pouvoirs, en se moquant des vrais problèmes des français qui, heureusement, n’ont pas mordu à l’hameçon. La seule chose qui les intéressent est de prendre le pouvoir pour leur propre compte. N’oublions pas ce qui s’est passé au nom du nationalisme en Norvège il y a quelques mois en arrière, ainsi qu’en d’autres lieux et, notamment en Grèce récemment et je me doute bien pourquoi Mme Le Pen s’est bien gardé d’en parler pendant la campagne des présidentielles...

  5. 105
    Dhersignerie dit:

    Merci JL d'avoir remis quelques amis sur les rails, çà commençait à vraiment "dérailler". Je ne supportais plus certains "délires" et propos anticommunistes. Pour les amis qui ne sont pas abonnés à l'Humanité Dimanche, je les invite à se procurer celui de cette semaine. Entretien de JL : "Je dis aux citoyens, prenez votre part de la victoire" et celui de Pierre Laurent "Mobiliser pour répondre aux urgences sociales et réussir". Bonne lecture

  6. 106
    afournier dit:

    Une chose me frape dans la campagne pour les législatives, le PS nous refait le coup des européennes (je dis "coup", parce que "mensonge" c'est un peu trop direct): il prétendent lutter contre le libéralisme, souvenez-vous il étaient sur cette ligne en 2009, c'était surprenant, d'ailleurs la suite des évènement a prouvé que ce n'était que des mots.
    Ils tentent de se placer dans cette position, "dans le sens du poil" des électeurs, ils vont raser gratis jusqu'à la victoire des deux élections et après ils ont un boulevard de 5 ans pour la "vraie politique".
    Dans cette émission d'hier d'ailleurs ils se félicitaient du manque d'espoir de l'électorat de 2012 par rapport à 81. On voit bien à quelle sauce on va être mangé. Pourquoi ne dit on jamais qu'ils mentent?
    Serions nous comme tétanisés?

  7. 107
    Truhania dit:

    Cher Jean Luc quel que soit la circonscription que tu choisiras je te souhaites bonne chance. Le combat y sera certainement rude et nous savons que tu y mettras toutes tes forces et ton intelligence pour convaincre les électeurs.
    Un mot quand même sur Henin Beaumont, il me semble qu'il faudrait (si tu choisis cette circonscription) aussi y envisager un combat pour les municipales. Car dans ces communes de gauche ou le FN fait son nid la gangrène de la corruption et du népotisme y jouent un rôle non négligeable. Et je pense qu'il faut proposer pour ces communes des solutions complètes législatives/municipales pour y mener sur le plan local des opérations "mains propres" en renouvelant les équipes et les pratiques. Pour conquérir le pouvoir il va falloir montrer que nous pouvons être d'excellent gestionnaire.

  8. 108
    Naco dit:

    Décidément ça bouge sec en ce moment dans la région Nord Pas de Calais.
    Dans la 8ème circonscription de Roubaix-Wattrelos, il risque d'y avoir... 2 candidats PS !
    Le député sortant Dominique Baert, qui n'a pas apprécié de se faire éjecter par le découpage PS-EELV orchestré par Martine Aubry et qui avait investi un député Écologiste, Slimane Tir, issu comme on dit comme on dit "d'une minorité culturelle" (représentant pourtant dans certains quartiers plus de 50% de la population), n'a pas pu attendre davantage pour enfourcher sa petit vélo.
    A lire sans modération ces deux articles écrits coup sur coup par ses copains de la Voix de ch'Nord, et qui valent tous deux leur pesant de cacahuètes :
    J'ai pas le droit d'y aller mais j'y vais quand même
    Ici, le meilleur ami de François Hollande, c'est moi !
    Pour l'instant aucune réaction des verts, qui devaient quand même un petit peu s'y attendre, ni bien sûr du PS.
    Tous mes vœux au candidat Front de Gauche pour pouvoir profiter de ce bazar sans nom.
    Et bon amusement dans les chaumières de ce charmant petit coin de France pour parler de ceci en famille sans s'énerver.

  9. 109
    Victor de Porto-Vecchio dit:

    Bonsoir,
    D'abord, un fait: au premier tour, les cinq de la famille qui votent ont voté Poutou (1), Hollande (1), Mélenchon (2) et Abstention (1). Au second tour, les cinq ont voté Hollande.
    Donc, oui, si Hollande a gagné, c'est grâce à nous, pas seulement ceux qui ont voté Mélenchon au premier, mais aussi ceux-là qui ont convaincu les autres qui ne voulaient pas voté Hollande au second, d'y aller en suivant la discipline du parti. Nous sommes plus nombreux, mais sans discipline, la masse ne fera pas basculer et à la fin, nous ne gagnerons pas. Le nombre est nécessaire à la victoire, la discipline dans l'organisation est indispensable pour celle-ci.

  10. 110
    bernard dit:

    Echec d'une coalition de gauche en Grèce
    Création d'une chambre de compensation pour les actifs toxiques des banques espagnoles croulant sous la dette crée par l'éclatement de la bulle immobilière(un Lehman Brothers européen dans la continuité de Dexia) avec injection de liquidités publiques (socialisation des pertes) aggravant l'endettement de l'état espagnol
    Du grain à moudre pour FH qui doit commencer à regretter sa bonne ville de Tulle, le début de la fin?
    Très probable

  11. 111
    Marie-Christine dit:

    Merci pour ce billet! La bataille contre le FN est une bataille nécessaire, comme l'est celle contre l’extrême droite partout en Europe. Le front de gauche a eu seul le courage de la mener pendant la campagne présidentielle et il est logique qu'il la poursuive aux législatives. Si tu dois, Jean Luc, être opposé à Marine Le Pen à Henin Beaumont, cela va faire du buzz! Cette "bataille homérique" va réjouir les journalistes.Il ne faudrait pas néanmoins que les vrais enjeux de ce combat soient occultés,comme tu nous le rappelles, car il s'agit bien toujours de dépolluer les esprits aliénés par le capitalisme. Je ne doute pas que tu trouveras là, Jean Luc, une tribune idéale pour porter haut et fort la critique des valeurs réactionnaires, racistes et nihilistes du FN et pour défendre, avec humanisme, les ouvriers et employés du Pas de Calais qui méritent mieux qu'elle pour les représenter, même si tu mériterais un adversaire plus digne de toi!

  12. 112
    Nicks dit:

    Taper sur le Fn aux présidentielles n'était pas une erreur, sachant que le programme a toujours été clairement exposé, quand on nous permettait de le faire. Posons nous plutôt la question du traitement mediatique de la campagne au moment où la stratégie apparaissait gagnante, où le FdG atteignant jusqu'à 17% des intentions de vote. C'est à ce moment là que les courbes s'inversent finalement. Je crois simplement que des intérêts convergents ont fait leur oeuvre à ce moment pour diriger consciemment ou non une partie du vote vers l'extrême-droite. Non seulement la presse orthodoxe a fait donner toute la troupe pour taper exclusivement sur notre candidat, en prenant soin de montrer qu'il était du sérail, rabatteur pour Hollande ou proche de certains membres de la droite. En parallèle, les media de masse ont eux, occulté notre campagne (pas un mot ou presque sur le dernier rassemblement porte de Versailles par exemple). Or la télé est le principal moyen d'information pour nombre d'électeurs "anti-système"...Attention à ne pas adopter involontairement la posture que d'aucuns s'emploient à nous faire adopter !

  13. 113
    sebidf dit:

    Deux billets très intéressants et éclairants (une fois de plus) qui me permettent toujours de comprendre bien des choses. Bref, merci pour cela et mea culpa.
    Bien que je ne faisais pas du tout confiance au PS avant la présidentielle, je suis vraiment déçu par ce qu'il nous prépare et j'en ai déjà assez des gens qu'on entend partout dire que le changement arrive, du social avec de l'austérité économique, tout simplement incompatible..
    En Grèce, la droite et le ps risquent de s'allier pour imposer l'austérité au peuple, charmant, malgré le magnifique score du "front de gauche local" et l'espoir que cela pourrait engendrer partout. Le problème est bien résumer: le peuple ne doit plus espérer. Il y a de quoi déprimer.
    Restent ce blog et le front de gauche pour apporter l'oxygène et l'espoir dans ce monde morose et que cela fait du bien de lire tout ça!
    Malheureusement, ma circonscription est rurale, que des villages autour de grandes villes en région parisienne où NS a fait 65% dimanche dernier donc aucun espoir de voir un élu de gauche(sauf en cas de triangulaires puisque le FN pète des scores aussi, 22 à 30 % au premier tour et encore). Nous comptons sur vous.

  14. 114
    Nicolas G30 dit:

    Fin de la récré, la mise au point était nécessaire. Mais cela n'a pas été totalement inutile, à chaque fois les commentaires différents permettent de se forger son avis et aide à la réflexion. Nous avons fauté par notre enthousiasme et notre impatience à nous mettre en ordre de bataille. Le flottement ambiant ne nous convient pas et notre désir de défendre notre beau programme reste intact. On n'arrête pas le cours de l'histoire, il nous entraîne et si nous voulons en rester maître alors l'énergie du Front de Gauche ne doit pas faiblir pour le troisième tour. Soyons derrière chaque candidat du Front de Gauche, comme pour les présidentielles, on lâche rien !

  15. 115
    Donato DI CESARE dit:

    Si Jean-Luc va se battre sur les terres de "la moitié folle", il faut s'attendre à ce que les chiens de garde nous mordent férocement, car on va leur égratigner leur jouet préféré ! Mais cette confrontation avec le FN est essentielle.
    On lâche rien et avec "Chonchon" on va gagner !

  16. 116
    LOUISETTE dit:

    L'évidence, la clarté, la justesse, le combat; le discours du front de gauche que j'aime, qui rejoint totalement mes convictions; malgré tout le respect que je dois aux communistes, notamment à Marie Georges et Pierre, c'est la première fois, que le ton est monté franchement contre le fhaine et ses idées nauséabondes, ses incitations à la haine raciale, son ultra libéralisme, oui, c'est bien l'adversaire à combattre avec l'ultra libéralisme; pas de politique de petits pas feutrés, magouilleuse pour récupérer des voix incertaines: la clarté, le combat contre le fhaine, haut et fort! le front de gauche a gagné sur ces bases claires et ne perdra plus ces voix, elles lui sont acquises; grâce à toi Jean Luc et les autres, ta verve, ton humanisme, ton combat, c'est l'humain d'abord. J'ai toute confiance en tes décisions, et j'approuve totalement ton choix, écraser le ver, avant qu'il ne reproduise;; Je souhaite longue vie au front de gauche jusqu"à la victoire.. Merci Jean Luc et au front de gauche. Tenons bon, nous vaincrons; n'oublions pas la lutte continue car avec les chamallow au gouvernement, on n'est pas prêts d'obtenir quelque chose sans se battre ardemment!

  17. 117
    Ydaho dit:

    @ Olivier
    Parler de le pen, n'est pas lui "taper dessus", même si les mots sont durs, l'essentiel des discours de Jean-Luc Mélenchon (pour ne citer que lui) étaient d'ordre "idéologique". Que ce soit sur le programme ou de leur "utilité" (ou inutilité).
    Il faut bien garder a l'esprit que le FN national n'est que le bras armés du libéralisme, ou le "garde du corps" si tu veux, l'un n'existe pas sans l'autre, et le front national n'apparait que lorsque qu'il y a danger pour la doctrine Capitaliste ! (ou de droite).
    Hé non ! elle n'est pas intelligente, au sens ou tu le dit, elle et son père avant, correspondent exactement aux critères nécessaire pour "bien passer" avec les médias. Phrases "chocs", le "sang" a la Une. Minimum d'explications en un minimum de temps, ("raccourci clavier"), et culte du bouc émissaire (etc).
    Ils doivent avoir des conseillers en communication de premier ordre, ce qui a titre personnel m'a toujours fait penser que les milieux médiatiques doivent forcément avoir des accointances. Je sais bien que les médias ne sont qu'une courroie de transmission du capital, mais tout de même, cette "complaisance" m'a toujours interrogée (ce n'est que mon avis).
    Mais je te le rappelle, c'est un combat "idéologique" !

  18. 118
    mimopi06 dit:

    Excellent ! Je me demandais comment notre candidat mais aussi François Delapierre, Eric Coquerel, Raquel Garrido, Alexis Corbière mais aussi Marie-Georges Buffet, Pierre Laurent etc... bref,tous nos fers-de-lance du Front de Gauche allaient gérer l'après-élections présidentielles. Comme d'habitude vous avez trouvé la formule. Elle s'appelle Hénin-Beaumont. Déjà sur le blog du Monde certains "sympathiques" détracteurs demandaient que "notre" Jean-Luc (qui ne s'appartient plus) abandonne la vie politique... Comme certains l'ont signalé ici (peu nombreux finalement...Lili54 y a pensé) "notre" Jean-Luc a subitement vu son agenda se remplir de manière vertigineuse ! TF1, France 5, FI, Europe 1 etc... Il avait dit qu'il manipulait les média mais à ce point là.. c'est trop bon...des moutons... Après il y en a sur ce blog qui se prennent la tête sur oui.. non... je ne sais pas... Atterrissez les copains..! En plus, on utilise le FN, franchement, j'ai entendu ce matin le représentant du FN d'Hénin-Beaumont. Il était hors de lui le mec, tout en essayant de garder un vocabulaire policé...trop visible. Excellent vous avez touché pile. Vous êtes dignes !

  19. 119
    krsdp dit:

    Une fois de plus, un billet qui me conforte et me réconforte ! Car c'est bien ainsi que j'avais compris et fait valoir auprès de mes connaissances moins "politisées" que moi, qui ne le suis déjà pas autant que je le voudrais, manque de temps, de disponibilité d'esprit pour la boulimique qui voudrait tout lire, tout entendre, tout visionner, et surtout tout retenir pour mieux argumenter. Du coup, je suis toujours contente de "vérifier" que nous sommes sur la même longueur d'ondes. Mais, Jean-Luc, je pense qu'il est naturel et démocratique que les camarades expriment leurs craintes, leurs doutes. Que voulez-vous : nous avons tant souffert, dans notre passé de militants et/ou de sympathisants. Toutes ces compromissions (petits arrangements entre amis,passe-droits, clientélisme, etc...), quand elles venaient des élus de droite, ne nous surprenaient guère ! Mais de la gauche (& pas QUE du PS) : quel crève-coeur, de combien de dépressions, de démobilisations et... de passages à l'acte (pour un ouvrier/employé/chômeur, le passage à l'acte, acte suicidaire du vote nihiliste FN). Jean-Luc, oui, si vous en êtes d'accord avec les camarades de la circons concernée, s'il vous plaît : allez laver l'honneur de nous tous : ceux qui ont "tenu" malgré tout et ceux qui se sont perdu, engloutis par la déception, le désespoir. Et ne nous en veuillez pas, parfois, de notre intransigeance : elle est la garante de notre confiance ! Le FG n'a que 3 ans : c'est encore, en effet, la toute petite enfance !

  20. 120
    lucie_v dit:

    "Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas les faire, c'est parce que nous n'osons pas les faire qu'elles sont difficiles" je trouve Jean-Luc que cette belle phrase de Seneque caracterise assez le temps actuel de vos choix futurs

  21. 121
    ermler dit:

    Soit. Le "duel" aura donc lieu. Tout le monde a l'air râvi. Le PC, Montebourg, les médias, tout le monde est râvi et même sur ce blog où les vilaines citrouilles se sont, en une nuit, transformés en carossses !
    Ne me reste plus qu'à rejoindre le cortège. Bonne chance, monsieur Mélenchon !

  22. 122
    Prévost dit:

    JL Mélenchon à Hénin, c'est la seule chance d'empêcher Le Pen de sièger au Palais Bourbon. Et puis ça pourrait aussi inciter les journaleux à revoir leur copie en ne qualifiant plus systématiquement Hénin Beaumont de "fief de Marine Le Pen" : pour la majorité des héninois (65 pour cent) qui ne se reconnaissent ni dans la chef du FN, ni dans son parti et encore moins dans ses idées, ce raccourçi journalistique récurrent est devenu humiliant.

  23. 123
    prado garcia dit:

    Enfin de la lecture! Cela fait deux jours que l'on ne vous lisait plus ! je pense que nous sommes beaucoup à être accro à vos commentaires et analyse de l actualité politique.
    Stela

  24. 124
    Alice-Assia dit:

    Cher Jean-Luc, je vous remercie pour votre discours de Marseille qui m'a beaucoup ému. Je ne comprends pas que vous parliez de petits enfants impatients, car nous sommes des citoyens, même si j'imagine que c'est une forme de tendresse. Mais bon, ce n'est pas le sujet. Je souhaite que vous soyiez élu député car vous avez une force d'expression et une dialectique qui nous permetient de reprendre espoir. Comme vous êtes un homme courageux, je suis certaine que vous allez affronter Marine Le Pen dans son pseudo fief (qui est surtout le royaume de la désespérance) et j'espère que le PS va retirer son candidat au premier tour car sinon ce ne serait pas juste pour nous. On a aussi besoin de victoires pour continuer d'y croire. NB je suis maman de trois petits enfants très impatients de ne pas vivre dans un monde pourri par l'argent, le racisme et la pollution.

  25. 125
    Ydaho dit:

    @ Mimipo06 : c'est aussi sur ce terrain là, qu'il faut aller, l'agenda s'est rempli d'un seul coup ! Il ne pourront plus étaler le pen du matin au soir sans accorder un droit de réponse. Oh, bien sur ils vont tenter de réduire a sa plus simple expression la confrontation idéologique mais Jean-Luc Mélenchon pourra s'exprimer, ils ne peuvent plus faire l'impasse ! ça serait trop voyant, et comme ils aiment bien se présenter faussement comme légitime de l'info, ça va rouler.
    Perso, je me suis éloigné des urnes pour plusieurs choses : la folie de la cohabitation et par la même, l'abandon de la lutte idéologique, et donc institutionnaliser le fait que droite/gauche c'est du pareil au même (et pire bien sur). Nous avons maintenant le bipartisme fortement ancré dans le paysage, et une Europe dont les statuts sont tellement bien ficelés, qu'elle n'autorise pratiquement pas l'alternance. Enfin, il y aurait tant a dire.
    Dans l’interview plus haut (humanité), Jean-Luc Mélenchon cite un auteur :" l'engagement n'a jamais dispensé du gout de la vérité" Si seulement 40% des parlementaires avait un tel crédo, nous n'aurions jamais eu de problème avec la 5eme République. Une cohabitation, devrait entrainer de facto la démission du président, chacun étant mis devant ses responsabilités, l'électeur et le politique. Monde de rêves, bien sur.
    Et c'est a Hénin que l'on peut commencer de "défaire" tout cela...

  26. 126
    jacques bounoume dit:

    Nous continuons d'avancer d'un bon pas, et le bourdonnement de la propagande médiatique n'y peut rien ! qu'ils fassent semblant de ne pas nous voir ou qu'ils nous attaquent sous tous angles,nous avançons !
    (re)prenons le pouvoir !
    Vive la sixième !

  27. 127
    Marie-Christine67 dit:

    Ce blog permettant des commentaires, certains d’entre nous y sont allé de leurs observations « brut de décoffrage » quant à votre candidature aux élections législatives.
    Concernant ces propos,vous avez écrit, je vous cite « un nombre exagéré d’observations que je trouve globalement très inutilement verbeuses. Et surtout contre-productives. »
    De même, vous écrivez « Vient la question du Front National. Elle est évoquée à propos de plusieurs des circonscriptions concernées par notre tour d’horizon. Elle est traitée dans les commentaires de ce blog parfois pour regretter que je donne l’impression d’une « fixation » sur le sujet ! On croit rêver ! C’est l’argument de la Le Pen elle-même ! » Je comprends que vous soyez agacé, mais souffrez, Monsieur Mélenchon que certains de vos militants et/ou lecteurs ne sont pas d’aussi fins politiciens que vous ! Et que ce qui peut vous sembler évident ne l’est pas forcément pour le commun des mortels. Toujours est-il, la lecture de vos explications permet de mieux comprendre vos choix quant aux éventuelles circonscriptions retenues.
    Merci d’avoir pris le temps de nous éclairer !

  28. 128
    guile45 dit:

    Il faut y aller dans le Nord-Pas de Calais, mon camarade. La tâche est rude mais l'angle d'attaque contre le système est le meilleur. Qui aurait pu avoir cette idée aussi géniale que de défier la mascotte des médias en ses supposées terres, hormis toi et le Front de Gauche? Pauvre médias! Mélenchon manipule les médias et vice et versa... Alors que la hollandomania avait pris la place de la sarkomania, "à la papa" comme dirait l'autre, v'là qu'on reparle du Front de Gauche et de son duel avec le FN. Ont bien raison les médias car au bout du bout, il ne restera que nous contre eux, et nous gagnerons... inexorablement. Reste à attendre ou plutôt à se battre. L'Histoire n'est-elle pas lente et cruelle?

  29. 129
    MICHEL D dit:

    J'apprécie beaucoup la façon dont s'est fait le choix pour le combat de J.Luc. Car c'est un combat qu'il va mener en notre nom à tous.Cette circonscription il va falloir la mériter!.Toute mon admiration au PC du coin qui a du se prononcer démocratiquement et dans l'intérêt du FdG tout entier.C'est une vitrine médiatique qui s'ouvre pour rendre enfin audibles nos propositions.Et les médiacrates patentés seront peut-être enfin obligés d'argumenter sur le fond et de ravaler leur morgue.Comme a du le faire le srko poussé dans les retranchements de son ignoble bilan -même pas foutu de marquer des points contre la vacuité de son adversaire ! Jean-Luc a été bien aimable de faire semblant de penser qu'Hollande l'avait "plié ".Une nouvelle belle mission commence :,à nous d'être à la hauteur et d'envoyer un maximum de nos représentants pour rendre sa dignité au parlement.Qu'on puisse y voir enfin de véritables débats d'idées. En finir avec cette grotesque chambre d'enregistrement qu'il était devenu depuis si longtemps.A demain,pour la déclaration de J.Luc;on l'attend avec impatience et détermination.

  30. 130
    mimopi06 dit:

    @ Ermler
    Cher ami. Je me permet de t'appeler ainsi car j'apprécie souvent tes positions mais je sens une pointe d'amertume dans ton dernier post. En te joignant ainsi au "cortège" comme tu le dis, tu sembles évoquer une sorte de solidarité forcée.. D'autre part nous associer à Montebourg, aux média me semble pour le moins exagéré. Je n'oublie pas le fond du débat. Je n'oublie pas de bien dissocier causes et effets. Je sais bien que le FN n'est qu'une conséquence d'un ultralibéralisme que nous fustigeons tous, que le meilleur moyen d'abattre MLP c'est avant tout de partager les richesses, de... (voir le PPP) Mais de la même manière que de reporter nos voix sur Hollande est un cheval de Troie pour accéder au pouvoir, combattre MLP n'est aussi qu'un moyen pour parvenir à nos fins. Je suis bien conscient d'un certain opportunisme dans la démarche...mais un collègue m'a retiré mes doutes au boulot tout à l'heure. "Mélenchon, c'est le seul qui se colte avec les fachos, c'est pour ça que j'ai voté pour lui !" Je trouve que tout est dit.

  31. 131
    Brigitte dit:

    Mr Mélenchon, je trouve votre combat juste et noble et surtout je vous trouve très courageux d'envisager à nouveau des débats avec cette peste brune. J'ai lu par ailleurs des commentaires sur votre candidature potentielle au Pas-de-Calais, les gens vous remercient, et ils soulignent toute la hauteur et la dignité de votre combat. Aller "là où la bête veut faire son nid", cette métaphore me paraît tellement efficace, il y a des mots qui évitent les longs discours. Bon courage. Bien cordialement.

  32. 132
    Claude Andrée dit:

    Et oui Hénin-Beaumont fera bientôt partie de notre épopée, un de ces sujets de légendes pour la gauche comme le dit Jean Luc.
    C'est ça notre front de gauche!
    Et merci aux communistes de la région, merci aux commentaires de Marie-George Buffet qui dit de vous dans l'Huma :
    Je trouve très courageux de sa part, très beau d'aller de nouveau mener ce combat contre les idées d'extrême droite à Hénin-Beaumont en construisant une réponse à gauche qui puisse l'emporter.

  33. 133
    Gene07 dit:

    Bravo, Jean-Luc. Ton courage politique et ta foi inébranlable dans les valeurs que tu défends font plaisir à voir, à entendre et à comprendre.
    Pour bon nombre d'entre nous (bien plus que les 11% "officiels", c'est sûr) et par delà les frontières, le ciel s'est éclairci depuis quelques mois… La chape de plomb qui pesait sur nos crânes comme un couvercle s'est fissurée, et nos consciences s'abreuvent à la source du bon sens retrouvé !
    J'ai découvert pour la première fois un discours politique émaillé d'amour, d'humour, de culture, de respect et de confiance dans l'humanité. Et sans concession pour l'obscurantisme et la cupidité mortifères. Merci, tu nous rends plus intelligents, plus ambitieux, plus intransigeants. Partout.
    Depuis hier, j’ai rouvert mon livre de poésie et là, incroyable ! Je ne résiste pas au plaisir de partager ces quelques lignes du poète Henri Michaux dans son livre "Face à ce qui se dérobe",
    dans le chapitre "Dans l'eau changeante des résonances"
    "Viennent à moi des sons inconnus, redoublés, rayonnants, des sons pour mon âme émue, toute changée, retrouvée, sons tout de suite pour moi, recousu dans l'instant.
    L'amplification merveilleuse emplissait l'espace, se répandait en tous sens, en tous sens dilatée. Des courants sonores comme trouvés en cours de route, affluents captés par surprise, au flux premier se surajoutaient merveilleusement.
    "

    Eh ! oui, on en a rêvé, on le vit intensément et on y croit...

  34. 134
    Vincent Daudin dit:

    Dubitatif sur l'hypothèse d'une confrontation Front de Gauche/FN au plus haut niveau, à Hénin-Beaumont, ton billet m'a convaincu.
    En te paraphrasant, aller déloger l'animal dans son terrier est somme toute logique.
    Avec une poignée de camarades des 4 coins de l'exagone, nous restons mobilisés sur ta page Facebook, pour continuer à développer et si possible approfondir, le progamme "l'Humain d'Abord", en choisissant chaque jour un thème nouveau.
    Nous le faisons avec les moyens du bord, en toute modestie et instituant, par toujours facilement, un dialogue constructif.
    Portes toi bien l'ami !

  35. 135
    Michèle dit:

    "Nul n'est assez riche pour nous en payer le prix.... La politique a-t-elle un pouvoir face à l'argent?"
    Je retiens ces deux phrases porteuses des fruits de la paix et de la guerre.
    L'une soutient que l'amour, la fraternité, la solidarité n'ont pas de prix, ne s'achètent ni ne se vendent sous peine de se transformer en asservissement pervers. Elle soutient la force, la puissance d'un événement de 4 millions de voix: le rassemblement des différences opérée par l'union Front de Gauche que 2012 a vu naître.
    L'autre indique l'horizon, le projet de vie, la responsabilité à se politiser, s'engager, se battre. C'est le programme d'une vie belle et rebelle dans la plénitude de ses aspirations.

  36. 136
    chondrina dit:

    Quel meilleur endroit qu'une zone sinistrée pour amener l'humain d'abord ?
    Quel meilleur endroit qu'un PS magouilleur sinistré pour relevé le défi de la gauche ?
    Quel meilleur tribune pour dégonfler la baudruche sans programme de fond ?
    Quel meilleur endroit pour faire de la pédagogie comme vous le faite si bien. Votre clarté est contagieuse et nombre de ceux qui s'égarent dans des votes protestataires en ont besoin.

    Merci à vous pour ce don de vous même.

  37. 137
    Diogene dit:

    @ermler
    Pas d'amertume ! le PS profite bien sur de notre lutte contre le FN, mais au final, electoralement parlant, c'est nous qui progressons.
    Le PS, a force de renier l'idéal de gauche, de jouer a la rigueur "modérée ", de choisir les créanciers au peuple, de crier au vote utile Grace au FN, les yeux vont s'ouvrir  :  notre FdG ne peut que progresser.
    En Grèce l'éponge est jetée, vraisemblablement  de nouvelles élections arrivent et tout est possible.
    On entend  les médiats annoncer qu'après tout, la sortie de l'euro pour la Grèce serait plus économique que son maintient, avec bien sur les plaies d'egypte sur ces rebelles...
    La menace vaut avertissement pour ceux qui seraient tentes de jouer le peuple contre la finance...
    Ça craque de partout ! Ce monde s'écroule, la peur a change de camp.
    Il faut être prêt a la lutte, JL nous a dit avant 10 ans, j'ose dire avant 2 ans...
    Restons unis, ne lâchons rien, la vie est plus forte que cet avenir d'esclaves qu'on veut nous imposer.

  38. 138
    marj dit:

    Tout à fait d'accord avec @Nicks112
    Effectivement, il y a eu d'abord un décollage du FdG et une stagnation puis une baisse du FN juste avant l'affaire Mérah, affaire qui a légèrement inversé la tendance, je m'en souviens. Puis JLMélenchon a recommancé à grimper et a atteind un plafond de 17% 3 semaines, 15 jours avant le vote, il était devant la Marine nationale créditée alors de 14%...à partir de là, ça a été l'acharnement médiatique d'une part et le déni des derniers meetings, la disparition des écrans radars d'autre part tandis qu'inversement, MLP est apparue un peu partout, ça a même été la dernière à intevenir le vendredi avt le vote sur F Inter. Dans le Monde, les articles sur MLP avt le vote étaient élogieux, les photos jolies. Vs tapiez Google et hop, c'était pain béni pr la Le Pen, par contre pratiquement que des articles à charge contre Jean-Luc Mélenchon. C'est vs dire comment on a vite compris qui est le "système" et qui lutte contre...mieux que tous les discours,analyser le traitement des médias...
    Alors, sous prétexte que MLP aurait été mandatée par le système comme "porte parole des petits, des ouvriers" et dc de notre électorat potentiel, ceux que ns défendons envers et contre tout, il faudrait l'oublier, la laisser un peu tranquille...pas d'accord, vous avez raison,ce combat est symbolique dans cette terre oubliée et maltraitée du Pas de Calais mais il est juste et courageux.

  39. 139
    Jonathan L. dit:

    Le FN incarne si bien la tromperie et la mort sociale car il est instrumentalisé sauce real-politik, fait preuve d'un électoralisme que beaucoup font mine d'ignorer, et utilise pour véhiculer la xénophobie (diviser pour mieux règner) les faiblesses des gens, si possible dans des zones où les gens n'ont que tardivement eu accés à la culture, et tant qu'à faire, si les gens y sont déjà divisés...

    Certains spéculent à la baisse, eux font leur blé dans nos campagne en jouant sur les différences point chaud/point froid d'humanisme.

  40. 140
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    La politique à ce niveau là,ça devient un sacerdoce !
    "A vaincre sans péril on triomphe sans gloire" ! alors si en plus tu pouvais gagner ! je suis sur qu'il y aurait des sculpteurs pour te faire une statue, dans ce pays ou Charles Humez fut un champion de boxe de niveau mondial, il va falloir que tu fasses comme lui pour éviter les coups, et attends toi à en recevoir de partout avec assurément des coups sous la ceinture car c'est là ou les lâches frappent le plus souvent
    Courage et bonne chance, le peuple a besoin de toi !

  41. 141
    robin des voix dit:

    Le duel peut commencer.Toutes les girouettes turbo-médiatiques ne parlent que de ça.Le Pas de Calais.
    Excellent de quoi réveiller de nouveau les consciences et autres amnésiques du fascisme.La fête peut commencer et nous les frustrés du vote utile du second tour,nous étions un peu orphelins de ne plus trop avoir l'occasion d'entendre et de revoir notre Orateur,mais là, prise de risque totale,la victoire s'il y a, sera d'autant plus belle,mais même en cas d'échec,quelle tribune donnée à notre Tribun(le meilleur).On s'ennuyait,moi depuis le Capitole,ce vote de premier tour ayant un peu éteint notre flamme révolutionnaire et anti-système.La porte qui s'ouvre est unique,de quoi encore donner l'occasion de réveiller les ignorants ou autres protestataires.Chaque prise de parole sera un spectacle continuel,merci et courage,tu n'en manque pas apparemment.On va pouvoir entretenir la braise utile ça paiera un jour tout s'écroule en Europe.Il est encore temps de donner la bonne parole et de faire le sale boulot pourtant si salutaire.On va se retrouver de nouveau!Merci Jean-Luc/

  42. 142
    Pierre de Marseille dit:

    @alain Tétart
    Oui, je vois bien, Rodin sortant de sa tombe pour venir graver dans la pierre, un Mélenchon au doigt vengeur, installé sur une place à Hénin Beaumont! Gravé sur le Socle Vive la 6ème République!
    Bon, il va falloir maintenant rencontrer partout nos concitoyens pour aborder les législatives. Convaincre et encore convaincre. La droite nous menace d'un parti socialiste qui aurait tous les pouvoirs, nos candidats seront la pour contrebalancer ce risque. Continuons à montrer notre programme dans ses avantages cruciaux pour la relance économique et la justice sociale, la diminution de capitalisme cavalant! Jacques Généreux et ses confrères convaincus devrait à mon sens être présents dans la campagne. Je le redis, convaincre, convaincre, et encore convaincre, et de plus la ou nos scores nous laissent penser que nous n'avons pas été assez présents.
    Vive la 6ème République! Vive la Sociale! Fraternellement

  43. 143
    polnareve83 dit:

    "haut les coeurs ardent la lutte"
    De toute facon ou se presente Mélenchon c'est une chance et du bonheur. A Hénin de la saisir...
    Bon courage car ca va "taper dur"

  44. 144
    frondeur de gauche dit:

    Ils ont peur les Le Pen sinon il le balayeraient d'un effet de manche [...]. Il y a de la fièvre, elle qui se voyait tranquillement gagnante la PME Le Pen va vaciller, Mélenchon va l'emporter avec les reports de voix de la gauche

  45. 145
    Véronique P. dit:

    @ JL Mélenchon
    Merci, Jean-Luc, pour avoir pris le temps d'écrire ce texte formidable ! Je suis à 100% d'accord avec toi.
    Pour moi la lutte contre le FN est primordiale et englobe tous les sujets qui nous sont importants (bien au delà de l'immigration et la sécurité)
    Ça c'est de la politique, au delà des petits calculs politiciens !
    Tous ces gens qui sont trompés par les fausses solutions de l'extrême droite, conséquences des fausses expertises des causes de leurs problèmes, ont besoin de savoir où les mènent l'extrême droite.
    Ce qui ulcère le plus la famille Le Pen et ses riches mécènes c'est de voir que leur échappent les profits du travail national accaparés actuellement par la finance internationale, au lieu de venir directement dans les poches des «grandes familles» françaises qu'ils représentent (et dont ils sont d'ailleurs un exemple bien vivant).
    Les gentils humanistes qui parlent antiracisme et "valeurs" face au FN n'ont aucune chance d'être entendus, ils faut parler du fond : de l'économie, du partage des richesses, de l'écologie, etc...

  46. 146
    PhilGer dit:

    Le programme de Le Pen n'est pas de lutter contre l'immigration mais de lutter contre l'immigration légale.
    Quand on se réfère à son projet, on constate qu'il n'y figure aucune mesure visant à lutter contre l'immigration illégale : rien contre les réseaux ou les marchands de sommeil, rien surtout contre les employeurs (massivement FN) de clandestins. Son projet est uniquement une fabrique de clandestins (limitation à 10000 entrées légales par an, réduction de la carte de séjour à 3 ans, interdiction de régulariser...).
    Son projet est de passer de 2 millions d'immigrés légaux et 200.000 clandestins à 2 millions d'immigrés clandestins et 200.000 légaux.
    C'est sa contribution au projet global de l'internationale capitaliste de nous entraîner vers une nouvelle guerre mondiale, ici contre les musulmans, là-bas contre les latinos.
    Le Pen-Bush-Romney, même combat.
    Ce n'est plus l'extrême droite, c'est la politique de droite poussée à ses extrémités.
    Le capitalisme ne peut plus s'en sortir que par une guerre et des exterminations massives.

  47. 147
    Lilly54 dit:

    Bonjour Amis, La stratégie est la bonne ! Elle permettra également d'ouvrir une brêche dans le mur des médias ! Les premiers coups de masse sont donnés et des fissurettes apparaissent. On commence à parler de Jean-Luc Mélenchon, du Front de Gauche. Et les éditocrasses vont devoir réfléchir à leur vocabulaire. Chapeau les artistes ! Quant à la Haine, on va s'en occuper ! Que la famille du Château se le dise ! Notre campagne sera encore une fois la plus belle et la plus productive ! Bonne journée à vous !

  48. 148
    marj dit:

    Je vous invite à protester auprès de France Inter qui vient d'annoncer que JL Mélenchon est sénateur!?...et député Européen et qu'il brigue un mandat de député de plus,c'était genre voyez ce cumulard ! Une intox de plus.
    La lutte conte le FN est primordiale (mais pas unique) et je vous invite à y participer activement au lieu de critiquer en donnant des arguments à nos pires ennemis...Ce serait bcp plus constructif. Qques pistes:
    1/Dire et redire que le FN est un parti d'extrême droite et faire le lien entre droite et extrême droite que certains ne voient pas : historique du parti, alliances au parlement européen du FN avec l'extrême droite européenne (avec l'ex du bal des nazis à Vienne),lutte incessante contre les syndicats et les salariés, supercherie de la division des salariés qui sert au patronat, alliance dans certaines mairies avec la droite, porosité de l'électorat UMP/FN et report de voix majoritaire pr l'UMP ds ttes les électionset en particulier ds les bastions historiquement de droite etc
    Il faut démasquer et démasquer ce qu'ils cachent .
    2/Démonter le programme économique de ce parti
    3/Dénoncer l'imposture de la famille Le Pen qui prétend défendre les humbles et qui se vautre dans le luxe d'un héritage mal acquis et de la fructification de leur fond de commerce familial: le FN

    Sinon, pr changer de sujet, je vs invite à lire Le Canard Enchaîné de cette semaine qui fait un article sur " Merkozy est mort, vive Merkollande"..

  49. 149
    Michel Nguyen dit:

    Bravo Jean Luc pour cette décision (collective) que je viens de lire dans l'Huma de ce matin d'aller affronter Marine Le Pen dans son fief, fallait il y aller ? nous avons eu ce débat sur un des groupes facebook qui te soutient ou nous étions partagés...
    Je pense moi que c'est une bonne chose, les médias du monde entier vont se projeter sur cette circonscription, et éclairer ainsi notre programme "l humain d'abord"
    Je sais le risque de dénigrement avec ce que sont ces médias, ces "nouveaux chiens de garde", mais je te fais confiance pour leur répondre, devant le monde entier, mettre le doigt sur leurs allégeances avec le monde de la finance.
    Par contre je pense que ce n'est pas avec Marine qui va tout faire pour t'éviter qu'il faut aller débattre mais avec ses électeurs et là surtout ne pas les traiter de fachos comme ça été le cas lors de distribution de tracts. Ce serait contreproductif. D'abord les écouter, comprendre leurs souffrances leur motivations à voter FN. Puis ensuite leur expliquer, sans les agresser, c'est pas facile, que le FN leur a donné de mauvaises solutions à de vrais problèmes. Le FN mais aussi la droite néolibérale et la gauche molle. Je te fais confiance pour cela.
    Ta campagne dans le Pas de Calais sera un exemple pour toutes nos campagnes du FdG dans toute la France.
    Bon courage Jean Luc, on lâche rien.

  50. 150
    Jean Louis CHARPAL dit:

    J'aimerai éclaircir un point précis : je ne suis pas d'accord avec cette mode ridicule de stigmatiser les "parachutés". Elle est absolument incompatible avec la notion de République. Dans un République démocratique digne de ce nom tout citoyen est partout chez lui et peut se présenter où bon lui semble. A la belle époque de la IIIè République d'avant 14, il était très courant qu'un candidat se fasse élire très loin de chez lui : Aritide Briand, le nantais après avoir été maintes fois candidat à Paris a été élu dans la Loire, et Clémenceau le vendéen dans le Var.Il faut en finir avec le féodalisme : les notions de fief et "d'enfant du pays"à la limite de l'ethnicisme ne sont pas compatible avec les valeurs républicaines. Jean-Luc est candidat contre MLP, c'est officiel. Souihaitons lui bon vent et une pleine réussite.

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1114 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive