08mai 12

Une déferlante de joie plate

Ce billet a été lu 97 306 fois.

stalin-3Je commence par redonner le texte de mon intervention prononcée le soir de l’annonce des résultats dimanche soir. Je n’ai pas changé d’analyse depuis ce premier regard à 20 heures dimanche. Puis je dis un mot sur ce que j’ai capté de l’étrange ambiance de ce dimanche soir. Cette liesse au goût finalement si étrange me laisse perplexe. Et je viens sur l’actualité européenne qui s’est nouée en même temps que notre élection présidentielle, en Grèce et en Allemagne.

Les illustrations de ce billet ont été prise le 4 mai au meeting Front de Gauche « Chassons Sarkozy ! » place Stalingrad à Paris. Des marins en grève de la SNCM-CNM étaient présents sur scène ainsi que la chanteuse Dominique Grange. Photos : Remy Blang.

« Ouf, Sarkozy, c'est fini, enfin ! Ainsi est réglé le compte du fossoyeur des acquis sociaux et des services publics de notre République. Sa défaite est celle de son projet d'extrême-droitisation. C'est une très bonne nouvelle pour la France et pour l'Europe. Le monde, qui nous regarde connaît de nouveau l'audace des Français. Une page est tournée. Une autre commence pleine d'exigences. Je félicite François Hollande pour son élection. Son avantage lui donne les moyens d'agir. Je souhaite le meilleur au nouveau président comme à notre pays.

stalin-30J'adresse un salut reconnaissant à la résistance acharnée du mouvement social qui a préparé cette victoire. Les syndicalistes ont ce soir le dernier mot contre celui qui les menaçait. Je félicite les quatre millions d'électeurs du Front de Gauche dont les votes ont fait la décision aujourd'hui. Au même moment ce soir, notre parti en Grèce passe en 1ère position de la gauche. La leçon de cette heure est que pour sortir de la crise de la civilisation capitaliste les peuples cherchent une issue à gauche.

C'était bien une manipulation que la place honteusement accordée aux thèses de l'extrême droite entre les deux tours. Le Front national n'est pas du côté du monde du travail. Ses électeurs ont voté Sarkozy. Ses chefs ont déserté avec leurs bulletins blancs. Le Front de Gauche s'engage, autonome et conquérant, pour que la défaite de la droite et l'élection de François Hollande devienne la victoire des exigences aigües qui viennent de s'exprimer. Les élections législatives doivent approfondir notre victoire. Le Front de Gauche en est l'outil fidèle. Tout commence à présent pour la France et pour notre gauche. Place à la fraternité ! Place au peuple! »

Drôle de soirée électorale. La défaite de Nicolas Sarkozy a fait s’exhaler un soulagement universel et une formidable bouffée d’envie de vivre autrement. Mais c’est tout. Je veux dire qu’il n’y avait rien qui ait ressemblé à ce que fut 1981 dont le souvenir a pourtant été beaucoup sollicité par les commentaires. En 1981 la gauche avait un programme commun et comptait faire le socialisme. Personne ne sait ce que l’on compte faire au juste à stalin-13présent. Je veux dire que c’est la première fois que les socialistes gagnent sans aucun projet de société ni aucune réforme emblématique. La pluie des truismes et des mots creux s’est donc vite diluée dans le vide. Et la soirée a vite tourné en rond sur les plateaux de télé. Les dirigeants socialistes n’avaient rien à dire sinon leur émotion et leur compassion pour la tristesse du camp d’en face. Noble retenue et fair-play en bronze antique. Le camp d’en face n’avait rien à dire non plus sinon sa déception et son émotion. Noble fair-play et retenue en marbre antique. Ces salamalecs mutuels, coupés de petites remontées du gaz de la campagne électorale lassèrent vite. Impossible de lancer un débat. J’ai pu en faire l’expérience. A la Bastille, on vit la tribune, une magnifique rangée de costards cravates masculins, recommander à la foule de ne pas rater le dernier métro. Sur les écrans tout échange était sans cesse interrompu par des images à vocation palpitante mais qui, en vérité, rendait totalement virtuelle la réalité qu’elle prétendait cerner au plus près : « la voiture de François Hollande va démarrer ! La voiture a démarré. La voiture roule suivie par de nombreux motards. Les motards sont nombreux qui suivent la voiture. La voiture accélère devant les motards qui roulent en nombre derrière la voiture ». Puis ce fut « l’avion de François Hollande va décoller ! L’avion a décollé » et ainsi de suite. Comme le souvenir de cette immense liesse est encore très frais, respectons la trace de ses vibrations teeeeeellement émouvantes. Mais il est impossible à l’observateur qui a de la mémoire et de la culture de gauche de ne pas se sentir perplexe. Quels mots trouver pour rendre compte de cette étrange ambiance ? « On l’a viré, on l’a viré » lancèrent les nôtres sur l’air de « on lâche rien ». Il est vrai qu’ils se lassaient des « on a gagné, on a gagné » trop platement footballistique à leur goût. La foule reprenait de bon cœur ce résumé du sens de la soirée. Sur la place de la Bastille des groupes de militants socialistes venaient saluer les nôtres amicalement. Beaucoup remerciaient nos stalin-44camarades venus, avec leurs drapeaux, se joindre au rassemblement. Mais pour les chefs socialistes : le Front de Gauche, quézaco ?

Ils, elles, remercient les « humanistes », et même le Modem, sans oublier « nos amis écologistes ». Bref tout ce qui compte pour du beurre dans le résultat et dont il est possible de caresser la tête sans risque. Mais le « Front de Gauche » ? C’est le parent qui fait honte ? On dirait bien. A moins qu’il soit considéré comme peu avouable de lui devoir autant ! Car il y avait un constat chiffré pourtant facile à faire. Mais j’admets qu’il avait du mal à trouver sa place entre l’observation des mouvements de la voiture de François Hollande, des motos et de l’avion, sans oublier l’émotion des uns et la déception des autres. Un fait qui ne nécessite que des connaissances mathématiques rudimentaires. Nicolas Sarkozy a été battu par le Front de Gauche. Car si l’on retire nos quatre millions de bulletins de vote, François Hollande ne recueille que 40, 2% des voix. Au deuxième tour on élimine. Nous l’avons fait. Nous avons éliminé Sarkozy. Combien « d’humanistes, de Modem » et même de « nos amis écologistes » aurait-il fallu rassembler pour compenser cette masse politiquement active et déterminée au point d’aller mettre un bulletin de vote qui ne la représentait pas ? Le résultat est stalin-48assez serré pour que nous puissions rappeler notre décisive existence à quelques désinvoltes. 

Comment et pourquoi faire ? Nous n’avons pas éliminé Nicolas Sarkozy pour nous contenter d’une soirée de sortie place de la Bastille avant le dernier métro. Maintenant il faut donner au peuple la part à laquelle sa victoire lui donne droit. C’est-à-dire du pognon et des services publics, pour résumer l’affaire ! Comme l’élection législative arrive c’est le moment de le dire avec un bulletin de vote. Nous allons donc commencer par aller rechercher ceux qui ont voté avec nous à l’élection présidentielle. Et nous allons solliciter ceux qui ont hésité et choisi au dernier moment de voter Hollande en pensant se donner une garantie de victoire contre Sarkozy. Cette fois-ci, il s’agit d’assurer le coup à gauche. Ils peuvent le faire sans risque réel ou supposé en votant pour que ça change vraiment avec une gauche qui sert les objectifs de l’humain d’abord. Nous allons leur proposer de se donner une garantie à gauche en élisant nos députés. Ces députés-là ne lâcheront rien. Ils continueront le travail commencé en chassant Nicolas Sarkozy. Plus il y en aura, meilleur sera le rapport de force quand commencera la négociation sur le SMIC, la discussion avec madame Merkel et ainsi de suite. Elire des socialistes n’améliore pas le rapport de force avec la droite. Tout au stalin-18plus cela confirme le niveau minimum de leur programme. Avec nous c’est le bond en avant, une nouvelle ligne d’attaque bien avancée. C’est l’ambiance de ce moment. Voir la Grèce.

Le vote des grecs intervenait dimanche lui aussi. Le résultat a placé en tête de la gauche l’organisation sœur du Front de Gauche en Grèce. Syriza est passé de 4,5% des suffrages en 2009 à 18% cette fois-ci. Mais les néo-nazis ont recueilli 6,5% des voix. La presse libre indépendante et éthique tire donc la leçon essentielle de cette situation : c’est une percée de l’extrême droite ! La même machine à nier la réalité qui a fait en France les beaux jours de madame Le Pen s’est mise en mouvement. Pourquoi ? Parce que ces journalistes-là aiment par-dessus tout ce qui fait sensation. Et comme leur éthique et préférence personnelle, dont on devine les racines, les tournent plutôt de ce côté de l’échiquier, ils joignent l’utile à l’agréable. Il est frappant de voir comment ceux qui se sont livrés à toutes les provocations contre le Front de Gauche sont les premiers à courir devant pour faire des arpèges sur la « percée des nazis grecs ». La palme au journal « Le Parisien » qui fit une campagne assidue contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. Il est vrai qu’il a, de longue main, ses tendresses pour l’extrême-droite des comptoirs de bistrot. Il titre donc dans un souffle « l’extrême-gauche et les néonazis font une percée en Grèce ». La même ? Comme ils aimeraient que ce soit le cas ! Il mentionne à la treizième ligne le score de Syriza. Mais ce sera la seule référence à son succès. Tout le reste est consacré à faire des phrases sur « les néonazis », avec photo en gros plan de l’énergumène qui les stalin-72dirige. Elle n’est pas belle l’information populaire ? Parler pour ne rien dire de vrai et faire lire pour ne rien apprendre.

L’essentiel est dans la conjonction des faits. En France la majorité se tourne vers la gauche pour régler les problèmes qui résultent de la politique européenne des libéraux. Mais c’est le PS qui est préféré. Nous assurons la défaite de la droite sans contrepartie. Nous n’entrons pas au gouvernement. Exactement ce qu’a fait avant nous Syriza face à la droite et sous le pouvoir socialiste soumis aux plans d’austérité européen. Contre vents et marées. Et même au prix d’une scission du parti. Une minorité préféra en effet une ligne plus accommodante avec le Pasok, le parti socialiste grec. Cette aile vient de recueillir 6% des suffrages. Un gachis ! Il n’en reste pas moins que nous avons battu le parti socialiste grec de Papandréou. Et nous sommes à une portée de cailloux derrière la droite. La droite n’a pas de partenaire pour former une majorité. Placé en tête de la gauche, Syriza a proposé à toutes les autres formations de gauche de constituer un gouvernement ensemble. Exactement ce que nous aurions fait si nous avions été placés dans la même position. Pour passer de Papandréou à Syriza il aura fallu trois ans et de la fermeté politique. Cette trajectoire me paraît annonciatrice pour bien des régions d’Europe.

Quelques heures à peine ont passé et madame Merkel a commencé son bras de fer avec le nouveau président français tout juste désigné par le suffrage universel. Pas question de renégocier le pacte d’austérité, stalin-86dit-elle, puisque vingt-cinq pays l’ont déjà ratifié ! Oui mais, il lui était seulement demandé un « additif » au traité. Michel Sapin avait bien précisé : juste un additif ! Un simple document qui s’engagerait sur des objectifs de croissance. Ou même seulement sur l’idée qu’il faudrait aussi de la croissance. Nein ! Pas question non plus. Elle en a même rajouté. Elle veut bien qu’on parle de croissance mais à sa manière à elle. Une grosse sauce libérale pur jus. Hollande aurait juste le droit de répéter les choses humiliantes que l’italien Mario Monti a déjà été contraint de signer il y a peu. Il est vrai qu’il s’était permis quelques grognements de protestation contre la politique d’austérité. Lui aussi ! Un libéral si avancé. Un doctrinaire de première ! Quelle déception ! On lui a vite cloué les mains sur la table. Il a dû aussitôt jurer qu’il renonçait à toute politique de relance par la dépense publique. Il avait dû promettre que seule une politique de réformes structurelle et une relance de l’innovation et de l’augmentation de la compétitivité serait appliquée. Ce néant de Van Rumpuy, prétendu président de l’Union Européenne est même alors sorti de sa naphtaline pour croasser ! On l’entendit asséner que la politique d’austérité était la seule base acceptée pour toutes les politiques en Europe. De tout cela, combien de fois en avons-nous traité ici même, ces temps derniers ! Quels sourires condescendants nous ont accueillis les rares fois où les commentateurs se sont intéressés à l’Europe. Vingt-quatre heures après l’élection de François Hollande voici qu’il doit répondre aux questions que l’on ne posait qu’à moi : « Que ferez-vous si les allemands ne sont pas d’accord ». Comme on le sait ma réponse était « irréaliste » et le « vote utile » y a mis bon ordre. Admirons donc la suite réconfortante de la mise à l’écart de nos solutions.


947 commentaires à “Une déferlante de joie plate”

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1419 »

  1. 401
    ventdebout-38 dit:

    Sarkozy n'est plus président et il a dit qu'il redevenait un Français parmi les autres. Ah oui?
    Indemnité forfaitaire: - mensuel de 6000 €.
    Indemnité de retraite: - mensuel de 11500 €
    Voiture/entretien/essence: - à vie et payer par les contribuables.
    2 chauffeurs gardes du corps à vie et payer par les contribuables.
    1 bureau (combien de m2? et pour quoi faire?) à vie et payer par les contribuables.
    7 (rien de moins) collaborateurs (pour quoi faire?) à vie et payer par les contribuables.
    Trains en 1er classe: - Gratuit à vie et à volonté payer par les contribuables.
    Avions en 1er: à vie et à volonté payer par les contribuables.
    Accés libre et officiel à toutes les ambassades de France à travers le monde (et pour quoi faire?)
    Etc, etc...la liste et longue et non exaustive.
    Ce que va officiellement couter Nicolas Sarkozy aux contribuables que nous sommes: 1 500 000 € annuel.
    Je me pose donc cette question: Au total, combien de smic, combien de chommeurs en fin de droits?...
    De plus, je vous rappel que nous en avons désormais 3 à charge: Giscard / Chirac / Sarkozy.
    Ele est pas belle notre grande devise?...Liberté/Egalité/Fraternité. Ele n'est pas pour tous le Peuple.

  2. 402
    patrick rollin dit:

    Bravo pour la campagne
    Si je me souviens bien le premier objectif était un score à 2 chiffres il a été réalisé mais surtout il à fait ressortir du bois des militants et surtout la révolution citoyenne est rentrée dans les têtes comme un objectif possible

  3. 403
    olivier dit:

    @ ouionpeut 401
    Le front de gauche est un rassemblement politique composé de 6 parties ou fédération politiques. Pour faire parti du front de gauche, on doit faire parti (donc adhérer) à l"une des composantes. Le front de gauche n'est pas une fédération et n'a pas de composante "société civil" qui si elle existait ne ferai qu’ affaiblir les 6 parties composant le FdG et donc remettrai l’existence même du fdg en cause. D'autre part si le front de gauche ouvrait une composante société civil, comment serait-elle organisée (bonjour la complication...).

  4. 404
    gus003 dit:

    Pas encore investis, les Socs commencent leurs petites magouilles des places, et des alliances avec des infréquentables. Ils sont vraiment indécrottables ! vous voyez, la trahison des socs est en cours. Les Moscovici, Aubry, Lang, Fabius, Jospin, etc. Qui réapparaissent sont à vomir. Si la salubrité publique à été de virer Sarko, la salubrité publique serra de voter en masse FdG aux législatives.
    C'est notre seule porte de sortie pour changer ce monde corrompu.
    Résistance résistance résistance !

  5. 405
    Jean-François91 dit:

    @393 Tiago_Jaïme
    Nos «fondamentaux» sont dans le Programme partagé. Les législatives sont dans un mois. C'est le programme que nous défendons. Il ne faut surtout pas diluer notre programme dans un insipide bouillon libéral-démocrate. Il n'y a rien à quémander au parti des Cahuzac, Valls ou autres Lamy. Depuis août dernier ils ont refusé tout débat sur le contenu.
    Notre programme est un programme de résistance à la finance, de redistribution des richesses et de redémocratisation de la République, avec une réorientation écologique de la production. Ce programme est disponible depuis des mois. Tous ceux qui s'y retrouvent sont les bienvenus
    Nous défendons une vraie proportionnelle, pas une aumône des partis oligarchiques, qui "donneraient" 25 sièges à leurs "pauvres" (indépendamment des résultats).
    La campagne reprend. Nous avons des candidats dans toutes les circonscriptions. Portons les au plus haut niveau possible le 10 juin et surtout n'imitons pas les partis qui ne respectent pas les accords signés. Expliquons et convainquons autour de nous. Il y a encore beaucoup, beaucoup de travail : il est nécessaire de mettre en cause le mécanisme qui crée et grossit la dette et leur sert d'argument pour une scandaleuse austérité. Il est nécessaire de montrer autour de nous que notre politique est non seulement nécessaire, mais parfaitement possible. En juin un seul vote utile pour le peuple contre la finance: FdG.

  6. 406
    bibi dit:

    Allez, on avance et on y croit !
    Ce matin, Ouest France titre (page France) : "Après l'élection, les grands patrons sous surveillance"
    Et je lis : "Une certitude cependant : tous ces patrons verront leurs salaires diminués. François Hollande s'est, en effet, engagé à ce que la plus haute rémunération versée dans une entreprise ne soit pas vingt fois supérieure à la plus basse."
    J'ai loupé quelque chose ou il l'avait réellement annoncé ?

  7. 407
    Philippe Stg dit:

    Bonjour
    Je suis un peu perdu dans cette forêt de noms:
    quelle est la différence entre le "partie de gauche" et le "front de gauche" ?

  8. 408
    Nicks dit:

    Il n'y a pas à s'étonner de l'attitude du PS. Nous sommes dans la concurrence résolue avec eux, ils ne nous ferons pas de cadeau. Voter Hollande avait un objectif et un seul, sortir le candidat de l'Ump, pas d'essayer je ne sais quelle stratégie d'attendrissement en vue d'en récupérer les dividendes. Si au Ps il reste une once de lucidité, on y renoncera de soi-même aux tropismes libéraux et on mènera une politique de gauche. Comme c'est peu probable, nous n'avons qu'à retrousser nos manches et à faire campagne pour les législatives en nous rapprochant aussi peu que possible du PS, c'est à dire seulement quand le Fn est susceptible de gagner sur la division de la gauche. Dans toutes les autres circonscriptions, il faut présenter un candidat Front de Gauche et lutter pied à pied. C'est le prix de l'autonomie...

  9. 409
    Nicks dit:

    @Philippe Stg (417)
    Le parti de gauche est le parti co-fondé par Jean-Luc Mélenchon après son départ du PS. C'est une composante, avec le PC notamment, du Front de Gauche, qui est donc un rassemblement de partis politiques.

  10. 410
    olivier dit:

    @Philippe stg 417
    Le front de gauche et un rassemblement politique, le partie de gauche est un parti politique (coprésidé par Martine Billard et Jean Luc Mélenchon) intégré au Front de Gauche au même titre que le PCF ou la FASE ou La Gauche Unitaire...

  11. 411
    Budgie dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    Je lis régulièrement votre blog depuis six mois. Dans votre discours et vos analyses, j'ai enfin trouvé quelqu'un avec qui partager la plupart de mes points de vue, ce qui est une grande première pour moi en tant qu'électeur. 13% est bien décevant à la vue des sondages, mais vue le matraquage droitier des médias, clairement anti-communistes (on a rarement vu un tel déferlement de haine anti-rouge depuis la Guerre Froide), ce n'est guère étonnant.
    J'ai voté Hollande par dépit. Mais les derniers propos fascistes de Nicolas Sarkozy m'ont convaincu qu'il fallait absolument qu'il parte. Le réélire l'aurait conforté dans sa politique, et je pense que ses propos pro-FN ne sont que la vraie nature de cet homme fourbe.
    Il n'y aura pas de joie. Déjà le premier projet de réforme de la retraite est un pet dans l'eau : rétablir la retraite à 60 ans uniquement pour les travailleurs ayant commencé à 18 ans et ayant cotisé 41 ans. On sent que Sarkozy a fait le sale boulot pour les socialistes, qui se contenteront de hocher du chef en déplorant ses réformes tout en les maintenant en vigueur. Bref, le libéralisme continue tranquillement. Patrick Bruel et Françoise Hardy peuvent se rassurer, ils n'auront pas à aller en Suisse pour l'instant.

  12. 412
    christine dit:

    Pour repondre à bibi 414 le 02 mai j ai entendu brievement à la radio dans ma voiture entre 2 patients car je suis infirmiere liberale et je travaillais un debat sur europe1 ou un representant du PS parlait en effet de cette mesure proposee par F H donc sur le salaire maxi J'ai cru avoir mal compris mais apparemment j'avais bien compris.Finalement petit à petit on voit bien qu'ils reprennent tous nos idées du front de gauche.Donc on n'avait pas totalement faux.Par contre je pense que l'on doit rester mobilisé pour avoir le maximum de députés afin que nos propositions comptent. J'ai quand meme toujours l'apprehention que le PS ne vote pas pour notre candidat au 2ème tour. Restons unis pour un mouvement de plus en plus fort l'avenir nous donnera raison Merci Jean Luc Merci le front de gauche

  13. 413
    olive dit:

    La démocratie est exigente et nous sommes devant des engagements concrets, nous ne devons pas rester des spectateurs, chacun selon ses capacités, pour chacun selon ses besoins. Les médias nous chantent des berceuses et le risque d'être endormi est très fort. Le PS voudra sans doute faire des voix du Front de Gauche, un appoint décisif pour faire élire ses députés, les calculs seront serrés, les voix vont-elles cheminer par les "valises diplomatiques" ? L'objectif n'est-il pas d'obtenir suffisamment d'élus pour former un groupe à l'Assemblée ?
    Les élections européennes sont un réel encouragement pour que le système financier soit maintenant plus vigoureusement attaqué. Il serait utile de démontrer et démonter sans relâche les mécanismes qui plombent les pays. Il est insupportable d'entendre les médias dirent que les spéculateurs vont bon train, mais rien sur leur fonctionnement qui permettrait de les montrer tout nus.
    Et si nous devenions plus intelligents ?

  14. 414
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Le soir du 2è tour, tout juste rentré du bureau de vote où j'étais assesseur, après m'être réjoui quelques minutes de la défaite du clone de Bush junior et vérifié que le traitement médiatique de l'événement était archi nul (de brèves minutes de zapping ont suffi) j'ai regardé, avec mon épouse, un film sur Arte. Une mesure d'hygiène mentale ! Cela étant, je ne regrette pas une seconde de faire partie de ceux qui ont viré Sarkozy. Si NS était resté,on nous aurait sans cesse rabâché que c'était de notre faute, que nous avons fait échouer la "gauche", manqué une chance historique et bla bla bla... Le PS, notamment auprès des jeunes, aurait conservé intacte sa "virginité" par rapport à l'ultra libéralisme austéritaire et se serait positionné pour la future alternance bidon. Un cauchemar ! Je suis quasi certain, sauf miracle laïque très improbable, que le PS va continuer de façon hyper hypocrite et camouflée, au plan économique et financier (qui conditionne et vérouille tous les choix possibles) la même politique ultra libérale à base de purges et saignées archaïques présentées comme "modernes et purement techniques". Les 1ers échos que nous pouvons recueillir vont en ce sens. Les "penseurs" économiques les plus influents du PS sont bien décidés à ne rien changer à la dictature des marchés et professent une haine féroce pour toute idée de relance et de partage des richesses. Un boulevard idéologique pour le FdG !

  15. 415
    Le Rouge est mis ! dit:

    Bonjour,
    Contrairement à la rumeur, le PS présentera bien un candidat face à Bayrou aux législatives. Cette information a été confirmée par Martine Aubry ce matin. Il eut été étonnant d'ailleurs que le PS fasse un cadeau au "basque déclinant" alors que le crédo de ce dernier est "ni droite ni gauche".

  16. 416
    lio dit:

    ce n'était qu'un combat, continuons le début.
    Diffusion d'information.education civique, chiffres des sommes parties dans les paradis fiscaux, lettres au élus du ps avant legislatives pour exprimer au plus près que rien n'est tout cuit pour eux sans nous! Tractage, boitage et collage of course ! La lutte des classes ne fait que commencer. 24.4 d'abstention ou de vote nul, une marge non négligeable. Rappeller que 51% des electeurs FN ont mis un bulletin Sarko. Leur visage est bien de droite (extrèmme certes mais de droite). Place au peuple en 2012. Un mois pour renforcer les convictions. Courage a tous !

  17. 417
    Doudou dit:

    Émissions rendant F Hollande sympathique sur FR3 lundi soir...il fallait avoir la volonté chevillée au corps pour s'attaquer à la Corrèze dans les années 1980, reconnaissons le.
    Cela dit, même si ça fait du bien de changer de style de chef d’État, je n'irai voter au 2e tour des législatives que si le PS donne des signes de compatibilité de son programme avec le nôtre...Nommer Manuels Valls, cet électron libre de droite, à la tête du gouvernement serait un véritable affront. On est loin du compte, pour le moment....Donc il va falloir confirmer voire améliorer encore notre score, sachant que beaucoup pèse toujours sur le talent de conviction de Jean-Luc Mélenchon dans les média. Il ne faut pas que les gens croient que les candidats sont juste les habituels du PCF....auquel cas le F de G régresserait.

  18. 418
    Jean-Claude dit:

    Pas mal ce billet, il est une réalité que je vis au quotidien depuis le 6 mai, beaucoup de citoyens dans mon entourage sont de nouveau dans une réappropriation politique, les jeunes comme les anciens ne sont plus dupes des discours et des promesses du PS, ce vote est et restera un rejet de Sarkozy. Vous le FdG avez fédéré un discours de gauche radical, recentré sur une dialectique politique ayant comme épicentre "l'Humain d'abords". Les Grecs viennent de prendre le relais du programme du FdG, à nous maintenant d'attendre leur "passage du témoin" pour les législatives prochaines, il ne s'agit pas de trébucher! Fini la personnification d'une élection présidentielle, cette page est tournée, à nous maintenant d'opposer frontalement notre programme politique.
    Merci à vous d'avoir pris le risque au cours de vos discours, d'avoir exprimé si bien l'humanisme envers cette France multicolore, vous avez été le seul, je vous remercie de votre courage.

  19. 419
    danielle vergne dit:

    Fantastique, incroyable!

  20. 420
    Le Rouge est mis ! dit:

    @ Philipe Stg:
    Socialisme oui. Mais pas celui du PS...
    Comme tu me sembles débarquer dans l'aventure, je t'invite à un cours de rattrapage en téléchargeant le programme du Front de Gauche qui est toujours disponible gratuitement sur le site de campagne.

  21. 421
    sergio dit:

    Une bonne campagne des résultats en deçà des espérances... il nous faut continuer et prolonger ce mouvement d'autant plus que ça commence...

  22. 422
    danielle vergne dit:

    Dans un monde idéal, le FG rafle plein de sièges à l'Assemblée, et Jean Luc Mélenchon rentre au gouvernement ! Oui je sais les programmes diffèrent, mais je ne comprends pas pourquoi des communistes veulent y rentrer et pas nous.

  23. 423
    Michel Berdagué dit:

    Jacquelin,ce silence....c'est celui de la dite majorité silencieuse,crasse,des élections après les grêves de 68, venant de 40/45, et qui sommeille et conforté par ces propagandes de guerre froide où le seul ennemi,le mal absolu, était les Rouges en utilisant,les employant,les réhabilitant, y a encore des traces et manifestes.ancré et très profond.
    C'est pour cela que ces anti-communistes qui foisonnent en mettant sur le même plan, brun-rouge, des idées et des buts sont les plus coupables,tu les trouves partout et comme "penseurs,historiens,universitaires,philosophes".
    Avec notre Front de Gauche c'est la Lutte principale et Jean-Luc Mélenchon l'a portée avec brio et fermeté.
    A charge pour nous de faire valoir que toute dérive bureaucratique et criminelle ne vient pas de l'idée de partage mais dans l'exercice des pouvoirs.
    Il faut dire aussi et ici qu'à chaque fois que les forces de Libération et d'émancipation sont en passe de gagner,le capitalisme et les bourgeois réactionnaires trouvent des solutions extrèmement violentes : assassinat de Jaurès, financer la réaction des putschistes de 34, et aider avec du fric venant des grands groupes et banques le dangereux et ils le savaient débiles de 33/45.
    Ce n'était pas du folklore lorsque Jean-Luc notre grand Résistant a interpellé tous ces média et ppolitiques de droites et aussi de solférino : "Vous préférez hitler que le Front populaire".
    Il faudrait rattraper 68 ans d'intox

  24. 424
    redline69 dit:

    J'ai été surpris de ne pas voir de conférence de presse commune des dirigeants du Front de gauche, à l'instar d'élection comme les cantonales ? J'attends maintenant un positionnement de notre regroupement et notamment l'avis de Jean-Luc Mélenchon, Chistian, Clémentine, Laurent et les autres.
    Il est important de rien lâcher, et de paraître fort et uni face aux éléphants du PS qui passent leur temps à dire qu'ils sont de gauche en "nettoyant" les vitres du bureau de Bayrou.
    Messieurs ! de la clarté, s'il vous plait.

  25. 425
    maro dit:

    Le parti de gauche est un parti avec des adhérents qui paient une cotisation, qui élisent des dirigeants, qui ont un siège où ils se réunissent.
    Le front de gauche est un rassemblement, un regroupement de plusieurs partis (7 actuellement) qui ont compris qu'il était indispensable de s'entendre sur l'Humain d'abord.
    N'ayant pas de siège particulier, les réunions se tiennent chez l'un, chez l'autre.

  26. 426
    bibi dit:

    423@christine
    Donc, comme moi, tu étais surprise de cette annonce. Toutefois, je doute fort qu'au delà de l'effet d'annonce, cette mesure soit appliquée par le PS qui a quand même donné de sérieux gages de la poursuite de leur politique libérale. On surveillera tout ça de près.

  27. 427
    Ydaho dit:

    @ Le rouge est mis
    (Bayrou) C'est un peu normal, cela se passe dans le Béarn, et si les Basques sont têtus, les Béarnais ne le sont pas moins. D'ailleurs Bayrou est aussi Béarnais, il devait bien savoir que cela ne pourrait pas se faire "sans casse". Il y aurait eu des "dissidences"! Reste a adopter le même tactique que l'UMP en 2007, qui s'était retirée au deuxième tour. Ce sera "plus sage" et passera mieux inaperçu. Cela évitera la dispersion des voix et M. Bayrou aura plus de chances d'obtenir sa "récompense".

  28. 428
    Marie-Agnès dit:

    Je crois aussi que c'est comme député européen que Jean-Luc peut défendre le mieux notre projet tout en continuant à être président, penseur et porte-voix du Front de Gauche

  29. 429
    Michel Matain dit:

    En 2007, Marie-George Buffet a eu 700.000 voix à la présidentielle et le PCF 1.115.000 aux législatives qui ont suivi. Ségolène Royal avait eu 9.500.000 voix à la présidentielle et aux législatives le PS 6.436.000 voix. Ces scores avaient permis au PCF d'être en tête de la gauche dans une trentaine de corconscriptions et de faire élire une petite vingtaine de députés. En partant avec un bagage de 4.000.000 voix à la présidentielle, nous pouvons espérer être en tête de la gauche dans un nombre bien supérieur de circonscriptions que le PCF en 2007 ; et ainsi faire élire plusieurs dizaines de députés Front de Gauche (30, 40, plus,). La droite ne se donne pas du tout perdante, le Front National n'a pas l'intention de rentrer tranquillement à la niche, la bataille va être sévère. Ce n'est pas du tout cuit pour le PS. L'implantation locale de nos candidats, leur implication sociale, syndicale ou associative peut faire la différence nombre de fois. L'objectif d'avoir une majorité de gauche à l'Assemblée grace aux députés Front de Gauche est ambitieux mais jouable.

  30. 430
    Philippe Stg dit:

    @le Rouge est mis
    Tu as raison je débarque d'une planète qui s'appelait le dégout de la politique.
    Un soir, j'ai écouté un homme parler de politique, avec un langage et une force de conviction que je n'avais pas entendu depuis des lustres! Enfin les ténors de l'Amérique latine frappaient aux portes de l'Élysée...
    La désillusion c'est le socialisme (PS), voilà la raison de mon interrogation.
    dieu fasse que vous ne perdiez pas votre âme avec les socialistes...

  31. 431
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    N'étant encarté dans aucun parti qui compose le FdG je me garderai bien de donner mon avis ou émettre un commentaire sur la répartition des pourcentages des uns et des autres pour les prochaines législatives, et entre nous j'ose espérer qu'il en sera de même pour la majorité d'entre nous ! Dans mon village et même dans le canton je suis obligé de reconnaître que le gros travail pour le FdG et Jean-Luc Mélenchon a été fait par les communistes locaux ! dans d'autres communes je suis certain que ce sont d'autres partis du FdG qui ont fait le boulot, alors pourquoi essayer de prendre parti pour l'un ou pour l'autre ! que les encartés discutent entr'eux et qu'ils continuent comme ils ont commencé en prenant Jean-Luc Mélenchon comme leader du FdG, leur choix à ce que je sache n'a pas été mauvais du tout, et nous tous le reconnaissons bien volontiers
    Aux prochaines législatives je voterai pour le candidat qui aura l'aval du FdG donc en fermant les yeux sur son origine réel si Jean-Luc Mélenchon lui donne son accord je ferai confiance, jusqu'à aujourd'hui je n'ai pas à me plaindre des choix de celui-ci !
    J'ai hâte de voir un groupe FdG à l'assemblée nationale, j'ai l'impression que cela nous donnera un certificat de baptême donc un droit d'exister, et c'est après seulement que le vrai travail commencera ! concentrons nous sur cet objectif, le but final est encore loin alors montons marche par marche et suivons notre leader !

  32. 432
    breteau jean claude dit:

    Prenons comme un bienfait la position du PS à notre encontre, la pire vacherie serait de faire croire qu ils sont nos amis. En 1981 l'objectif des socialistes etait d'éliminer le PC, ils n'ont pas changé. Mieux vaut s'en souvenir. restons nous méme, c'est notre force.Dommage qu ils ne s é'ffacent pas devant B ayrou car il serait resté un candidat de gauche contre les droites.Félicitations a ceux qui avaient eu cette bonne idée, la solidarité libérale n'est pas un vain mot .C'est toute la différence avec le F D G, bien à gauche

  33. 433
    Menjine dit:

    Pour ceux qui auraient envie d'un journal, profitez de demain pour acheter et lire l'Humanité Jean-Luc Mélenchon en sera le "rédacteur en chef", sur celui d'aujourd'hui pour ceux qui donnent dans le culte de la personnalité il y a un grande photo qui l'annonce, et dans cet exemplaire toujours 8 pages précises sur les résultats du 2ème tour, à lire...
    L'aventure "journal" dans un monde capitaliste a fait disparaître tous les journaux d'opinion à l'exception de "La croix" et de "l'Humanité", même "le Matin" où je crois me rappeler Mélenchon était rédacteur après 1981 a disparu. Des fonds capitalistes sont investis dans tous les quotidiens, y compris dans l'huma. Les choses sont rudes.
    Cette campagne nous a fait toucher du doigt la difficulté de la liberté d'expression, et donc de la lutte idéologie dans le monde capitaliste.
    En tous cas demain achetons tous l'huma !

  34. 434
    Antraigues dit:

    Je reste persuadé que de nouvelles idées doivent émerger dans la sphère médiatique si nous voulons continuer notre ascension. A ceux qui pensent qu'il est inutile de se casser la tête à chercher de nouvelles idées dans ce domaine, et qu'il suffit de convaincre individuellement notre entourage pour faire progresser nos idées, je répondrai que c'est ce qu'on a fait avant le premier tour, et que cette démarche certes indispensable reste sans commune mesure avec le rouleau compresseur médiatique. Il n'est pas question non plus de concurrencer l'Huma, mais trouvez vous satisfaisant que l'Huma soit le seul quotidien de grande diffusion affichant une véritable idéologie de gauche ? Cela suffit-il face à la totalité des autres médias, presse écrite, radio, télé qui sont tous acquis à la cause libérale ?

  35. 435
    Logitor dit:

    A propos du mur des médias, je pense qu’il faut bien distinguer 2 problèmes :
    1) Des organes de fédération des informations, avis et analyses des composantes de gauche qui permettent aux militants et sympathisants de retrouver leurs marques ;
    2) L’ostracisme, quand ce n’est pas de la désinformation pure des médias « mainstream » qui disposent cependant, entre autre, de la manne publicitaire pour viser les publics les plus larges.
    Pour le premier point, on peut relever qu’il y a déjà quelques supports et des initiatives en particulier techniques permettant d’associer audio, vidéo, forums etc. Encore s’agirait-il de ne pas se disperser. Et puis, il ne faut pas oublier que la sanctuarisation de certains supports peut aussi porter un risque d’isolement. Mais entre la visibilité attractive et l’autonomie, encore une fois, il doit bien exister une ligne de crête ?
    Sur le deuxième point, il semble vain de croire que les millions de TF1 ou M6 soient à notre portée. Par contre, le dégonflement de leur crédibilité tachée de réclame et d’œillères néo-libérales à tous les étages est à notre portée.

  36. 436
    Jean-François91 dit:

    @365 jnsp @397 Vassivière
    On est le 9 mai. Le 10 juin va arriver très vite.
    Les accords internes au FdG sur les candidatures aux législatives ont été signés depuis longtemps par les partis concernés, au nom de leurs membres. Les candidats ont commencé leur campagne, dans le prolongement de la campagne unitaire de Jean-Luc.
    Il n'est pas si difficile de comprendre qu'une remise en cause des candidatures à un mois des élections aurait comme répercussion première une désorganisation du FdG à un moment crucial et un raccourcissement de la vraie campagne. Dans un si faible laps de temps il serait illusoire de prétendre faire un débat démocratique et représentatif. Ce n'est pas du blablabla.
    De nombreux sympathisants se sont joints à l'outil FdG préexistant (préexistant parce que les membres des partis fondateurs l'ont fait exister). Ils doivent bien être capables de comprendre qu'on ne réimprovise pas l'outil en plein milieu d'une campagne engagée.

  37. 437
    SimplyLeft dit:

    @ Paul.G (8h14)
    "Parmis les quatre millions d'électeurs qui ont voté FdG au premier tour, beaucoup ont ressenti une grande joie au soir du deuxième. Cette joie était sans illusion, mais la qualifier de plate me parait être péjoratif pour eux."
    En ce qui me concerne, je n'ai ressenti aucune joie. Même pas plate. Je ne comprends pas ceux qui disent que les électeurs FdG qui ont voté FH vont être" encore une fois déçus", vont se sentir "à nouveau trahis comme en 1983". J'ai voté, moi aussi, FH au deuxième tour, après maintes hésitations, mais une chose est sûre. Je ne serai ni déçu, ni trahi par FH car je n'ai jamais placé aucun espoir en lui. Je n'ai d'ailleurs pas compris (ni apprécié) la présence de drapeaux du FdG à la Bastille le 6 mai. Le PS n'est pas mon camp, désolé. La victoire de FH n'est pas ma victoire.

    @bibi (10h57)
    "François Hollande s'est, en effet, engagé à ce que la plus haute rémunération versée dans une entreprise ne soit pas vingt fois supérieure à la plus basse. J'ai loupé quelque chose ou il l'avait réellement annoncé ?"
    Uniquement pour les entreprises publiques (où l’État est majoritaire)

  38. 438
    Maria dit:

    Bon, je sais que bien poser une stratégie électorale (législatives) surtout quand on est en formation pluri-partite (FdG) cela demande du temps et de sérénité inébranlable des stratèges impliques. Mais, compte tenu des fleuves d'intox qui sont versées chaque jour par tous les autres acteurs politiques contre le seul nouveau - FdG, et le barrage médiatique immédiat a la moindre mention de la seule l'existence du FdG (je ne parle même pas de L'Humain d'abord - largement utilise par tous les autres en source d’idées et mesures bien réfléchies), il me semble approprie pour les leaders du FdG de se pencher sur l’idée de mettre un peu plus de visibilité et transparence sur le processus de choix de stratégie. Le plus que le FdG a et les autres acteurs politiques n'ont pas - c'est l'engagement des militants et sympathisants qui soutiennent et se dévouent car ils comprennent. Et leur capacité de comprendre (au moins aux premiers 4 mln.) n'a plus a être prouvée. Vite info complet et honnête sur les choix stratégiques a faire. On a que 4 semaines. S'il y a crise au FdG, s'il y a des combines mahonnetes du PS qui veut nous faire perdre du temps sous prétexte des circo. en risque FN ou bien nous casser l'outil FdG, on doit le savoir cette semaine. Pour avoir le bon calendrier de campagne et le bon fichier des 577 candidats - la semaine prochaine, on doit nettoyer d'abord notre...

  39. 439
    Pierre BELLENGER dit:

    Merci, Jean-Luc, d'avoir si bien participé à cette première étape, chasser Sarkozy. C'était la plus facie, et je note que d'avoir, le premier, affirmé qu'il fallait dénoncer le traité de Maastricht pour sortie de la crise, t'a propulsé dans le cour des grands.
    Dénoncer le traité de Maastricht, c'est reconquérir la Primauté du Politique sur l'Economie et la Finance, Et, ce que presque tout le monde ignore, c'est aussi mettre fin à l'article 56 de ce traité, qui donnait à la Finance les plenis pouvoirs, même des pouvoirs inimaginables, entre autre celui de nous voler la richesse que nous prduisons, ce qui permet de vider les caisses des états, et de les obliger à emprunter moyennant intérêts l'argent qu'ils nous volent. Devinez ce qui se cache derrière le mot "paiements" auquel il est interdit de s'opposer ! Maintenant mobilisons-nous pour que cette dénonciation soit l'oeuvre du parti socialiste et du nouveau Président.. Que tous less hommes et femmes de bonne volonté redécouvrent leur pouvoir politique en réclament très très fort cette dénonciation.

  40. 440
    Maxime Vivas dit:

    En mai 2005, à la question « approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une Constitution pour l'Europe ? », 54,68 % d'entre vous ont répondu « non ». Trois ans plus tard, le 8 février 2008, les députés et sénateurs français se sont réunis en congrès pour adopter et ratifier le Traité de Lisbonne, à savoir une version légèrement édulcorée du texte que le peuple souverain avait rejeté.
    Sous ce lien, un article énumère les noms des parlementaires qui ont voté pour effacer le vote du peuple souverain.
    Et l’auteur suggère : « Ils vont bientôt revenir, tous frais tous chauds, pour quémander des voix. Et la meilleure chose à faire, c’est de les leur refuser »
    Il suffit donc de voir, grâce à cette liste, si dans votre circonscription, votre élu a commis ce parjure.
    Et faites suivre autour de vous auprès des récidivistes possibles du « vote utile ».

  41. 441
    Dau Nathalie dit:

    A fond avec le Parti de Gauche. Lire ce blog, communiquer avec ceux de mes camarades qui sont aussi mes amis, ça me permet de tenir le coup au milieu de tous les chocs (parfois très violents) que m'inflige la vie, au moral comme au physique.
    Vous pouvez compter sur mon vote aux législatives.

  42. 442
    Germinal 93 dit:

    Etrange vision hier à l'Etoile. Gauche molle et droite dure, debout cote à cote, écoutant gravement la musique fustiger leurs médias respectifs et communs:
    "Ami, entends-tu le vol lourd des corbeaux sur la plaine?"
    Oui, l'ami, nous les entendons.Croasser sur les ondes, plastronner sur les plateaux, bruisser dans les gazettes, griffer la toile. Leur nuée est de retour. Betes et méchants.Malfaisants. Stupides: ils s'exhibent, nous les voyons, ils ont des noms,des visages,des yeux. Nous savons,ces faux prophètes, ces experts ignorants, ces sophistes habiles, ces pseudo-philosophes et authentiques menteurs, ces économistes distingués, ces éditorialistes pédants, ces oiseaux de malheur, oui nous savons dans quelles mangeoires ils sont allés quérir le fromage qu'ils on au bec, sur quel arbre ils sont allés se percher.
    Le peuple est bonne fille.Informons ces informateurs.Avertissons-les: Il est temps d'arreter de distiller la haine, la peur et l'ignorance. La souffrance du pays est trop vive pour que justice ne soit un jour prochain exigée
    "Bientot l'ennemi connaitra le prix du sang et des larmes"
    Gauche molle et droite dure se sont serrés la main. Poing serré,résistons. Rouge, tricolore,déployons nos drapeaux, mêlés aux bannières des peuples en lutte.

  43. 443
    bernard dit:

    Comme toujours rien à rajouter,bonne analyse,l'avenir s'écrit,même rafistolage à l'UMP au bord de la rupture(la cohabitation serait non plus un pis aller mais LA solution,il est vrai que dans le domaine de l'austérité la liberté de manoeuvre est faible et la relance à la mode Commission Européenne n'est qu'un peu plus d'austérité,de la RILANCE à la Lagarde),le PS se prend les pieds dans le Modem et récompense les verts(qui devraient honnêtement admettre leur phagocytage politicien par le PS).
    Cap sur les législatives.

  44. 444
    Yannick (sympathisant pdg) dit:

    @Saimplyleft 459
    Personnellement j'ai adoré voir ces drapeaux, que j'ai interprété comme "attention, nous ne lâcherons rien et vous nous devez beaucoup".
    Il y avait beaucoup de panneaux du FdG avec des écrits "la sixième république", "le SMIC à 1700 euro" etc.
    Formidable tribune que c'était pour montrer aux sympathisant socialistes que d'autres ne se satisferont pas de leur politique de centre gauche. Et message à FH, qui sait que nous serons toujours la pour le tirer sur sa gauche, sans ménagement, sans relâche, et avec toujours la ferme intention de lui passer devant.

  45. 445
    Antraigues dit:

    @ danielle vergne 436 :
    Et qu'est ce que vous voudriez que Jean-Luc Mélenchon ou les communistes aillent faire dans un gouvernement libéral ? Valider les futures loi austéritaires ?

  46. 446
    jean ai marre dit:

    @ 459 SimplyLeft
    La victoire de FH n'est pas ma victoire.

    Tout à fait du même avis. Que le PS fête la victoire de Hollande, c'est bien naturel. Notre victoire à nous c'est de dégager Sarko et ses sbires. On la fête en famille, entre amis et ici. Je n'ai pas apprécié la présence de Clémentine à la bastille. Si nous voulons être autonome, il faut savoir faire et agir.

  47. 447
    sylvie dit:

    @ alain tetard447
    Moi non plus je ne suis pas encartée et je reconnais que j'ai découvert "le FdG" a travers Mélenchon le tribun et le représentant de cette force de gauche.Je sais que je ne vais pas faire plaisir au pcf ou pg ou phase ou autre mais pourquoi pas envisager un seul et même parti fdg? ma question est peut-être naïve mais sans se renier cela éviterait ainsi toute polémique ou incompréhension pour ceux qui comme moi on débarqué dans cette découverte de cette gauche.
    Sans vouloir vexé personne je n'aurai pas voté communiste ou parti de gauche ou phase je trouve plus fédérateur,plus unificateur et moins "conoté" tel ou tel parti d'être front de gauche. je ne sais pas si ce que j'écris est compréhensible mais bon... laissons faire le temps quoi qu'il en soit je voterai pour le représentant du fdg quelque soit son parti d'origine car il portera forcément le projet commun.
    merci

  48. 448
    sylviane dit:

    Voilà à peine élu, Mr Hollande se retrouve les mains liens par Mme Merkel.Que souhaite-t-elle au juste ? Le redressement financier de l'Europe ou le pouvoir entier et inconditionnel sur le monde? Est-ce que les 25 pays ayant signés l'ont fait les yeux fermés sans même tenter une protestation? Depuis quand un Président de la République doit se laisser mener par une autre puissance ? Je vous pose ces questions Mr Mélenchon,car pour moi je considère l'attitude de Mme Merkel insultante pour nous.Peut-être vais-je être trop directe mais finalement l'Allemagne n'a pas changé depuis la dernière guerre,sa soif de pouvoir est toujours aussi forte.
    Quant à Mr Hollande, j'avoue avoir voter pour lui par défaut. Oui il fallait se débarrasser de Mr Sarkozy, mais en définitive nous avons voter à l'aveugle puisque Mr hollande n'a pas véritablement de projet pour notre avenir...
    J'ai écouté et disons -le savourer vos discours et j'aurai aimé que vous vous présentiez.Au moins avec vous je savais ou j'allais en votant.Merci pour vos idées et votre sens critique qui ont permis, je pense, à beaucoup de gens de retrouver et de se rassembler...
    Redressons la tête et que la bataille continue !
    Amitié.

  49. 449
    jnsp dit:

    Jean-François91
    Impossible de remettre en cause à un mois des élections. Et après impossible à remettre en cause parce qu'il aura été élu ou déjà candidat. C'est sûr qu'avec de tels raisonnements ça va beaucoup avancer.

  50. 450
    naucodie-corbineau dit:

    Bonjour à tous, je vous écris par révolte, il n'est pas question une seule fois de nous et à l'instant sur france 24 des économistes distingués ont assimilés Jean-Luc Mélenchon à un fou ou quelque chose de semblable pour montre la différence avec François Hollande germanophile, germanophone et rassurant !
    Comment ne pas essayer de leur river leur clou comme vous savez le faire en demandant un droit de réponse ?

Pages : « 14 5 6 7 8 [9] 10 11 12 13 1419 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive