08mai 12

Une déferlante de joie plate

Ce billet a été lu 95 167 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

stalin-3Je commence par redonner le texte de mon intervention prononcée le soir de l’annonce des résultats dimanche soir. Je n’ai pas changé d’analyse depuis ce premier regard à 20 heures dimanche. Puis je dis un mot sur ce que j’ai capté de l’étrange ambiance de ce dimanche soir. Cette liesse au goût finalement si étrange me laisse perplexe. Et je viens sur l’actualité européenne qui s’est nouée en même temps que notre élection présidentielle, en Grèce et en Allemagne.

Les illustrations de ce billet ont été prise le 4 mai au meeting Front de Gauche « Chassons Sarkozy ! » place Stalingrad à Paris. Des marins en grève de la SNCM-CNM étaient présents sur scène ainsi que la chanteuse Dominique Grange. Photos : Remy Blang.

« Ouf, Sarkozy, c'est fini, enfin ! Ainsi est réglé le compte du fossoyeur des acquis sociaux et des services publics de notre République. Sa défaite est celle de son projet d'extrême-droitisation. C'est une très bonne nouvelle pour la France et pour l'Europe. Le monde, qui nous regarde connaît de nouveau l'audace des Français. Une page est tournée. Une autre commence pleine d'exigences. Je félicite François Hollande pour son élection. Son avantage lui donne les moyens d'agir. Je souhaite le meilleur au nouveau président comme à notre pays.

stalin-30J'adresse un salut reconnaissant à la résistance acharnée du mouvement social qui a préparé cette victoire. Les syndicalistes ont ce soir le dernier mot contre celui qui les menaçait. Je félicite les quatre millions d'électeurs du Front de Gauche dont les votes ont fait la décision aujourd'hui. Au même moment ce soir, notre parti en Grèce passe en 1ère position de la gauche. La leçon de cette heure est que pour sortir de la crise de la civilisation capitaliste les peuples cherchent une issue à gauche.

C'était bien une manipulation que la place honteusement accordée aux thèses de l'extrême droite entre les deux tours. Le Front national n'est pas du côté du monde du travail. Ses électeurs ont voté Sarkozy. Ses chefs ont déserté avec leurs bulletins blancs. Le Front de Gauche s'engage, autonome et conquérant, pour que la défaite de la droite et l'élection de François Hollande devienne la victoire des exigences aigües qui viennent de s'exprimer. Les élections législatives doivent approfondir notre victoire. Le Front de Gauche en est l'outil fidèle. Tout commence à présent pour la France et pour notre gauche. Place à la fraternité ! Place au peuple! »

Drôle de soirée électorale. La défaite de Nicolas Sarkozy a fait s’exhaler un soulagement universel et une formidable bouffée d’envie de vivre autrement. Mais c’est tout. Je veux dire qu’il n’y avait rien qui ait ressemblé à ce que fut 1981 dont le souvenir a pourtant été beaucoup sollicité par les commentaires. En 1981 la gauche avait un programme commun et comptait faire le socialisme. Personne ne sait ce que l’on compte faire au juste à stalin-13présent. Je veux dire que c’est la première fois que les socialistes gagnent sans aucun projet de société ni aucune réforme emblématique. La pluie des truismes et des mots creux s’est donc vite diluée dans le vide. Et la soirée a vite tourné en rond sur les plateaux de télé. Les dirigeants socialistes n’avaient rien à dire sinon leur émotion et leur compassion pour la tristesse du camp d’en face. Noble retenue et fair-play en bronze antique. Le camp d’en face n’avait rien à dire non plus sinon sa déception et son émotion. Noble fair-play et retenue en marbre antique. Ces salamalecs mutuels, coupés de petites remontées du gaz de la campagne électorale lassèrent vite. Impossible de lancer un débat. J’ai pu en faire l’expérience. A la Bastille, on vit la tribune, une magnifique rangée de costards cravates masculins, recommander à la foule de ne pas rater le dernier métro. Sur les écrans tout échange était sans cesse interrompu par des images à vocation palpitante mais qui, en vérité, rendait totalement virtuelle la réalité qu’elle prétendait cerner au plus près : « la voiture de François Hollande va démarrer ! La voiture a démarré. La voiture roule suivie par de nombreux motards. Les motards sont nombreux qui suivent la voiture. La voiture accélère devant les motards qui roulent en nombre derrière la voiture ». Puis ce fut « l’avion de François Hollande va décoller ! L’avion a décollé » et ainsi de suite. Comme le souvenir de cette immense liesse est encore très frais, respectons la trace de ses vibrations teeeeeellement émouvantes. Mais il est impossible à l’observateur qui a de la mémoire et de la culture de gauche de ne pas se sentir perplexe. Quels mots trouver pour rendre compte de cette étrange ambiance ? « On l’a viré, on l’a viré » lancèrent les nôtres sur l’air de « on lâche rien ». Il est vrai qu’ils se lassaient des « on a gagné, on a gagné » trop platement footballistique à leur goût. La foule reprenait de bon cœur ce résumé du sens de la soirée. Sur la place de la Bastille des groupes de militants socialistes venaient saluer les nôtres amicalement. Beaucoup remerciaient nos stalin-44camarades venus, avec leurs drapeaux, se joindre au rassemblement. Mais pour les chefs socialistes : le Front de Gauche, quézaco ?

Ils, elles, remercient les « humanistes », et même le Modem, sans oublier « nos amis écologistes ». Bref tout ce qui compte pour du beurre dans le résultat et dont il est possible de caresser la tête sans risque. Mais le « Front de Gauche » ? C’est le parent qui fait honte ? On dirait bien. A moins qu’il soit considéré comme peu avouable de lui devoir autant ! Car il y avait un constat chiffré pourtant facile à faire. Mais j’admets qu’il avait du mal à trouver sa place entre l’observation des mouvements de la voiture de François Hollande, des motos et de l’avion, sans oublier l’émotion des uns et la déception des autres. Un fait qui ne nécessite que des connaissances mathématiques rudimentaires. Nicolas Sarkozy a été battu par le Front de Gauche. Car si l’on retire nos quatre millions de bulletins de vote, François Hollande ne recueille que 40, 2% des voix. Au deuxième tour on élimine. Nous l’avons fait. Nous avons éliminé Sarkozy. Combien « d’humanistes, de Modem » et même de « nos amis écologistes » aurait-il fallu rassembler pour compenser cette masse politiquement active et déterminée au point d’aller mettre un bulletin de vote qui ne la représentait pas ? Le résultat est stalin-48assez serré pour que nous puissions rappeler notre décisive existence à quelques désinvoltes. 

Comment et pourquoi faire ? Nous n’avons pas éliminé Nicolas Sarkozy pour nous contenter d’une soirée de sortie place de la Bastille avant le dernier métro. Maintenant il faut donner au peuple la part à laquelle sa victoire lui donne droit. C’est-à-dire du pognon et des services publics, pour résumer l’affaire ! Comme l’élection législative arrive c’est le moment de le dire avec un bulletin de vote. Nous allons donc commencer par aller rechercher ceux qui ont voté avec nous à l’élection présidentielle. Et nous allons solliciter ceux qui ont hésité et choisi au dernier moment de voter Hollande en pensant se donner une garantie de victoire contre Sarkozy. Cette fois-ci, il s’agit d’assurer le coup à gauche. Ils peuvent le faire sans risque réel ou supposé en votant pour que ça change vraiment avec une gauche qui sert les objectifs de l’humain d’abord. Nous allons leur proposer de se donner une garantie à gauche en élisant nos députés. Ces députés-là ne lâcheront rien. Ils continueront le travail commencé en chassant Nicolas Sarkozy. Plus il y en aura, meilleur sera le rapport de force quand commencera la négociation sur le SMIC, la discussion avec madame Merkel et ainsi de suite. Elire des socialistes n’améliore pas le rapport de force avec la droite. Tout au stalin-18plus cela confirme le niveau minimum de leur programme. Avec nous c’est le bond en avant, une nouvelle ligne d’attaque bien avancée. C’est l’ambiance de ce moment. Voir la Grèce.

Le vote des grecs intervenait dimanche lui aussi. Le résultat a placé en tête de la gauche l’organisation sœur du Front de Gauche en Grèce. Syriza est passé de 4,5% des suffrages en 2009 à 18% cette fois-ci. Mais les néo-nazis ont recueilli 6,5% des voix. La presse libre indépendante et éthique tire donc la leçon essentielle de cette situation : c’est une percée de l’extrême droite ! La même machine à nier la réalité qui a fait en France les beaux jours de madame Le Pen s’est mise en mouvement. Pourquoi ? Parce que ces journalistes-là aiment par-dessus tout ce qui fait sensation. Et comme leur éthique et préférence personnelle, dont on devine les racines, les tournent plutôt de ce côté de l’échiquier, ils joignent l’utile à l’agréable. Il est frappant de voir comment ceux qui se sont livrés à toutes les provocations contre le Front de Gauche sont les premiers à courir devant pour faire des arpèges sur la « percée des nazis grecs ». La palme au journal « Le Parisien » qui fit une campagne assidue contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. Il est vrai qu’il a, de longue main, ses tendresses pour l’extrême-droite des comptoirs de bistrot. Il titre donc dans un souffle « l’extrême-gauche et les néonazis font une percée en Grèce ». La même ? Comme ils aimeraient que ce soit le cas ! Il mentionne à la treizième ligne le score de Syriza. Mais ce sera la seule référence à son succès. Tout le reste est consacré à faire des phrases sur « les néonazis », avec photo en gros plan de l’énergumène qui les stalin-72dirige. Elle n’est pas belle l’information populaire ? Parler pour ne rien dire de vrai et faire lire pour ne rien apprendre.

L’essentiel est dans la conjonction des faits. En France la majorité se tourne vers la gauche pour régler les problèmes qui résultent de la politique européenne des libéraux. Mais c’est le PS qui est préféré. Nous assurons la défaite de la droite sans contrepartie. Nous n’entrons pas au gouvernement. Exactement ce qu’a fait avant nous Syriza face à la droite et sous le pouvoir socialiste soumis aux plans d’austérité européen. Contre vents et marées. Et même au prix d’une scission du parti. Une minorité préféra en effet une ligne plus accommodante avec le Pasok, le parti socialiste grec. Cette aile vient de recueillir 6% des suffrages. Un gachis ! Il n’en reste pas moins que nous avons battu le parti socialiste grec de Papandréou. Et nous sommes à une portée de cailloux derrière la droite. La droite n’a pas de partenaire pour former une majorité. Placé en tête de la gauche, Syriza a proposé à toutes les autres formations de gauche de constituer un gouvernement ensemble. Exactement ce que nous aurions fait si nous avions été placés dans la même position. Pour passer de Papandréou à Syriza il aura fallu trois ans et de la fermeté politique. Cette trajectoire me paraît annonciatrice pour bien des régions d’Europe.

Quelques heures à peine ont passé et madame Merkel a commencé son bras de fer avec le nouveau président français tout juste désigné par le suffrage universel. Pas question de renégocier le pacte d’austérité, stalin-86dit-elle, puisque vingt-cinq pays l’ont déjà ratifié ! Oui mais, il lui était seulement demandé un « additif » au traité. Michel Sapin avait bien précisé : juste un additif ! Un simple document qui s’engagerait sur des objectifs de croissance. Ou même seulement sur l’idée qu’il faudrait aussi de la croissance. Nein ! Pas question non plus. Elle en a même rajouté. Elle veut bien qu’on parle de croissance mais à sa manière à elle. Une grosse sauce libérale pur jus. Hollande aurait juste le droit de répéter les choses humiliantes que l’italien Mario Monti a déjà été contraint de signer il y a peu. Il est vrai qu’il s’était permis quelques grognements de protestation contre la politique d’austérité. Lui aussi ! Un libéral si avancé. Un doctrinaire de première ! Quelle déception ! On lui a vite cloué les mains sur la table. Il a dû aussitôt jurer qu’il renonçait à toute politique de relance par la dépense publique. Il avait dû promettre que seule une politique de réformes structurelle et une relance de l’innovation et de l’augmentation de la compétitivité serait appliquée. Ce néant de Van Rumpuy, prétendu président de l’Union Européenne est même alors sorti de sa naphtaline pour croasser ! On l’entendit asséner que la politique d’austérité était la seule base acceptée pour toutes les politiques en Europe. De tout cela, combien de fois en avons-nous traité ici même, ces temps derniers ! Quels sourires condescendants nous ont accueillis les rares fois où les commentateurs se sont intéressés à l’Europe. Vingt-quatre heures après l’élection de François Hollande voici qu’il doit répondre aux questions que l’on ne posait qu’à moi : « Que ferez-vous si les allemands ne sont pas d’accord ». Comme on le sait ma réponse était « irréaliste » et le « vote utile » y a mis bon ordre. Admirons donc la suite réconfortante de la mise à l’écart de nos solutions.


947 commentaires à “Une déferlante de joie plate”

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1219 »

  1. 301
    Michèle dit:

    En ce jour anniversaire, je salue les vaillants combattants qui ont fait front pour éliminer l'ennemi et ouvert la voie du changement de cap possible en cessant d'enrichir les riches, d'appauvrir les pauvres, de dénaturer le travail, la nature, la vie...
    Ce faisant, nous avons appris à nous rassembler et désormais s'il faut faire front nous savons.

  2. 302
    Paul.G dit:

    Camarade Mélenchon
    Je suis peut être bizarre, mais dans ma maison et dans la maison de nombreuses de mes connaissances qui furent tes électeurs, la fête ne fut pas "Plate". François Hollande était ce qu'était, mais comprend bien qu'il est devenu celui qui nous a débarrassé de Sarko, ce qui n'était pas chose simple.
    Juger notre joie "plate" te regarde, mais c'est pour moi la première erreur politique que tu viens de commettre. C'était une joie sans illusion et elle en fut d'autant plus intense.

  3. 303
    lionel-pg44 dit:

    297 Chti'lulu
    T'as raison, Lulu ça coûte très cher... Et une radio ou une télé d'ampleur nationale, pour la faire fonctionner il faut laisser du temps de cerveau disponible à Coca Cola, c'est pas avec nos cotisations que l'on fera bouillir la marmite.
    Et puis, même si on réussi à monter le truc, vous savez qu'il faut des auditeurs et des téléspectateurs ? C'est pas gagné non plus !
    Trente années de décervelage des TF1 ou M6, pour ne citer qu'elles, ont fait de sacrés dégâts chez nos concitoyens. Regardez Pernaud plusieurs mois... vous risquez d'en sortir cons.
    Quant à la presse papier d'opinion, l'Huma survit avec des bouts de ficelles, mais les autres ont disparus. Qui se souvient du Matin de Paris? du Quotidien de Paris?

  4. 304
    Logitor dit:

    Le programme du président est « non négociable ». Pour les législatives, s’agit-il de nous saouler de nos propres illusions ou de savoir compter ? Le désistement du PS pour Bayrou est une indication supplémentaire de la vacuité de l’espérance d’une « dynamique de contenus ». Il n’y a aucune chance de sortie de crise avec la « rilance » assortie de la fin du CDI. Maintenant, une majorité de gauche à l’AN orientée vers des propositions, des solutions de sortie de crise est elle possible ? La réponse est dans les chiffres : non !
    Il faut être clair, Moscovici, Valls, etc, ne feront pas mieux que Baroin, Bertrand... Il ne leur faudra que quelques mois pour en faire la démonstration. Avant d’être associés à la gueule de bois, tuer « l’état de grâce » dans l’œuf sera salutaire. Il est urgent de réaffirmer les marqueurs qui différencient le FdG de la plongée programmée dans le hard de la mise en concurrence de tous avec tous.
    L'objectif, c'est le maximum de députés Front de Gauche portés par une campagne où l’humain d’abord affirme sa valeur de primauté. La « ligne de crête » ce serait d’épargner une gauche à réinventer ? En regard du rapport de forces, il est réaliste d’anticiper une AN à droite qui laisse une chance au PS de faire son aggiornamento à gauche. Alors, 45€ sur le SMIC et 25% de prime de rentrée, ce n’est pas tout à fait rien. Mais, n’insultons pas l’avenir pour quelques « places ». Et pour une fois, on peut se faire plaisir, au cas par cas bien sûr.

  5. 305
    Gilles dit:

    Tout à fait JL Mélenchon: d'où l'absolue nécessité d'envoyer un maximum de députés FdG à l'Assemblée.

  6. 306
    Haydée Martin dit:

    Montebourg, narcisse carriériste, remarquait à propos du meeting de Sarkozy au Trocadero entre les 2 tours que, oui, il y avait beaucoup de monde mais que remplir les places ne suffirait pas pour être élu car si cela avait été le cas Mélenchon aurait été au 2éme tour. Ils ont eu peur en tous cas... les calomnies,les boules puantes,les propos venimeux, l'appel au vote in-utile en attestent.
    Le Canard Enchainé d'entre deux tours lui même- qu'on a connu plus rigoureux - écrivait que Mélenchon s'était rallié à Hollande, en sachant bien qu'il n'en est rien.
    Et puis ce silence médiacratique assourdissant, y compris sur le nombre de manifestants à Stalingrad le 4.
    Dans tout cela je vois la preuve en creux d'une reconnaissance de la force que représente le Front de Gauche. Une force qui a fait l'élection, ce que savent les importants. ça ne les rassure pas...
    Un collectif et des partis qui vont continuer de poursuivre leurs propres objectifs, ce qui est le plus grand service à rendre au pays et à l'Europe. Plus éxaltant que l'attitude des "à la soupe" d'EELV.
    On ne lache rien de rien du tout.

  7. 307
    Mironnet Jean Claude dit:

    Merci, Monsieur Mélenchon, pour votre exceptionnelle campagne, ainsi bien sur aux autres composantes du fdg vous nous avez remis sur le chemin des luttes, vous nous avez redonné le gout de faire de la politique, nous sommes redevenus des citoyens. Je partage votre analyse sur cette soirée du 6 mai, à 22h j’ai décroché et j’ai lu un bon bouquin. Je me sens orphelin après cette campagne, tous les soirs j’allais sur le site de fdg, maintenant c’est le calme plat plus rien…. Du fond de mon petit village de l’Allier, je suivais tout vos meetings, les interventions aux radios, sur internet.
    Prenez du repos car vous l’avez bien mérité. Et on va avoir encore besoin de vous.
    Je voulais vous faire une petite remarque au sujet de Marine Le Pen, il me semble que c’est contreproductif,(maintenant) de la ridiculiser, de la traiter comme vous le faites car elle a quand même (hélas)+18%, dans ce nombre je pense qu’il y a au moins 12 % à récupérer, ils ne savent plus ou ils "habitent" donc en la traitant, comme vous faites, on braque cet électorat que nous cherchons à remettre sur le bon chemin. Lorsque dans des discussions on dit du mal de vous, je suis furieux, pour eux c’est certainement pareil. Toutes ces choses vous le savez, il est vrai qu’elle est tellement détestable avec ses idées.
    Encore bravo, pour tout ce que vous avez fait
    Jean Claude (retraité, ancien militant pcf)

  8. 308
    Dauphinoise dit:

    @ afournier 8 mai 2012 à 14h04
    La deuxième raison c'est cette proportion de gens qui auraient pu voter Mélenchon et qui ont préféré voter FH par "vote utile [...] Mais j'ai pensé qu'un résultat large contre NS les aiderait peut-être à choisir selon leur conviction sans peur dans les élections à venir.
    Merci !

    Une déferlante de joie plate
    Pour moi ni déferlante, ni joie véritable. Juste la satisfaction de voir Sarkozy dégagé. Enfin ! J'aurais cru le score encore plus serré ce qui explique que j'ai voté Hollande. Après coup, bien-sûr, je regrette un peu de n'avoir pas mis mon bulletin J-L Mélenchon que j'avais gardé précieusement mais c'est la vie et la priorité était de virer Sarkozy. C'est une bonne chose de faite.
    Pour ce qui est du reste, ma foi, pas de surprise. Tout au long de la campagne le PS a montré ce qu'il était et combien il pouvait prêter à toutes les bassesses donc je m'étonne que vous vous étonniez que le FdG soit passé par eux sous silence. Ils restent pareils à eux-mêmes... grossiers, vulgaires.
    Alors on ne lâche rien, nous continuons à nous battre. Nous restons sur le terrain, les AC continuent et nous faisons de la pédagogie. J'espère sincèrement que nous aurons un maximum de député(e)s élu(e)s mais sans me faire trop d'illusions malgré tout. En tous les cas à Grenoble cela va être dur (et pourtant si vous saviez comme je voudrais les voir dégagés ceux d'ici...)
    Nous sommes notre meilleur média.
    Mais je me demandais : après.... ne serait-il pas bon de continuer ces formules ? Être toujours présents sur le terrain, continuer ces Assemblées citoyennes bref ne pas disparaître entre deux mouvements sociaux (qui ne tarderont pas à venir). Car, en admettant que nous n'obtenions pas autant de circonscriptions que nous souhaitons, il faut bien savoir que Hollande et son gouvernement n'iront pas dans le sens d'un meilleur pour le peuple mais plutôt vers l'austérité. J'ai tendance à me dire que d'ici 2 ans maxi ça risque de chauffer sérieux pour Hollande et le FdG et J-L Mélenchon (et nous) seront là. Ça bouge en Europe et il faut se préparer à ce que ça bouge chez nous. La force du FdG est d'être déjà là, d'avoir un socle solide, bref d'être prêt.
    Qu'en pensez-vous ?
    Pour finir, Jean-Luc fera ce qui lui semblera le mieux en ce qui concerne ces élections (même si je pense aussi que sa place est plus utile au parlement européen, à lui de décider. il nous a prouvé qu'il sait où il va, faisons lui confiance)

  9. 309
    thery dit:

    en total accord avec Solange, nettoyer les écuries d'augias de tous ces(blattes sarkoziens) et en même temps faire en sorte que le FdG ai toute sa place dans l’hémicycle en juin avec une majorité de gauche n'en déplaise a copé pour cela il faut continuer de convaincre encore et encore faire connaitre le programme l'humain d'abord expliquer argumenter sans cesse bon courage a tous a l'equipe de l'usine et a Jean-Luc bonsoir !

  10. 310
    Naco dit:

    @ Marc, A.Walter et autres :
    Continuer à subir une droite omnipotente et renforcée par le FN, malgré un président de gôche assis pour 5 ans dans sa fonction de caramel mou, serait un dure épreuve. D'autant plus que les marchés financiers dans ce cas, ne ferons aucun cadeau aux Français.
    Pourtant :
    - Toujours aucune reconnaissance de nos voix pour le 2ème tour (Nous sommes les voix du peuple, les voix du progrès, mais jamais les voix du FdG, et depuis 72h, nous sommes devenus strictement transparents - seul Jospin ce matin sur France Inter s'est foulé de quelques compliments intellectualisés, à imaginer en se grattant la tête à la 3ème lecture)
    - Aucun engagement du PS pour un accès avec nos couleurs à l'Assemblée Nationale, alors qu'ils semblent les conclure déjà avec les verts.
    - Engagement déjà visible des programmatiques libérales du PS avec médias dominants en renfort.
    - Ratatinement maintenant calculable mathématiquement de tous nos efforts si nous devons céder une nouvelle fois dans nos villes et nos campagnes à l'idéologie d'un nouveau vote utile.
    Donc des questions se posent déjà : Exiger l'égalité numérique de désistement, faire un chantage à l'abstention, ignorer le sort du destin, ou programmer une partie de pêche au gardon pour le 2ème tour des législatives ?
    Autres questions peut-être ?

  11. 311
    bob dit:

    Je crois que les compromissions historiques des partis de gauche sont aussi causées par de la démobilisation citoyenne. Quand je lis, maintenant, aux législatives, je dois dire que ça m'énerve un peu. Oui, bien sûr. Mais ce qui manque le plus, c'est un lien entre les travailleurs encore syndiqués et tous les précaires. La véritable faiblesse de la gauche se trouve là et nulle part ailleurs. Alors comment combler l'écart, de façon concrète? Comment les travailleurs dont les conditions sont moins précaires peuvent-ils s'associer aux travailleurs précaires, et pas simplement dans une perspective électorale?
    C'est le seul chemin. C'est aussi ce qui terrifie les gens du FN et leurs alliés.

  12. 312
    marie dit:

    Je suis d'accord personnellement avec la joie plate. Mais dans l'ensemble, ce sont des personnes jeunes qui étaient à la Bastille dimanche soir; Des gens qui ont entendu leurs parents enthousiasmés par mai 81. Ils ont envie d'avoir le même enthousiasme, le même espoir. Faut continuer à leur parler, c'est sur que c'est pas Hollande qui va les faire rever d'un avenir meilleur. Restons vigilants, l'avenir des générations futures est en jeu.On lache rien!

  13. 313
    Cathar(31) dit:

    "...mais comprend bien qu'il est devenu celui qui nous a débarrassé de Sarko, ce qui n'était pas chose simple..." (Paul G. 23h23)

    J'ai plutôt l'impression que ce sont les électeurs qui se sont débarrassés de Sarko et ils l'ont fait avec les seuls moyens que laisse cette Constitution: l'autre candidat en lice. Par ailleurs je ne vois pas en quoi juger "la joie plate" serait une erreur politique. On est d'accord ou pas mais la sentence me paraît bien... sentencieuse et très abrupte, surtout dans ce blog où la pédagogie, l'éducation populaire et l'argumentation fouillée semblent être la règle.
    A tous ceux qui se posent la question de la communication du FdG, je lis de-ci, de-là qu'il faudrait un journal, une radio, etc. Mais peut-être serait-il bon de se pencher sur l'expérience Médiapart: un journal en ligne, participatif, conduit par un collectif de journalistes et des abonnés-lecteurs parties prenantes; on pourrait imaginer un tel journal participatif du FdG, adossé à un groupe de publications papier militantes (L'Humanité, Politis, Monde Diplo, Fakir, etc... -chacune de ces publications gardant son autonomie et sa logique éditoriales-) lequel groupe aiderait à fournir les moyens humains (journalistes généralistes ou spécialisés), et les relais vers des publics n'ayant pas accès à internet...

  14. 314
    Citoyen93 dit:

    Allez, gloire aux 25% de dirigeants EELV qui ont refusé de participer au gouvernement Hollande. Ces gens-là sont l'avenir de l'écologie. Anonymes dans les médias, déjà mis à l'écart de la direction j'en suis sûr, je vous déclare à l'avance les bienvenus dans le Front de Gauche ! Bienvenue dans le futur gouvernement du Front de Gauche ! Ici, avec un seul ministre, vous pourrez en cinq ans planifier la sortie du nucléaire, l'arrêt des gaz de schiste, nationaliser la production d'énergie et investir - pour de vrai, sans se contenter de supplier des groupes privés - dans la production renouvelable massive. Bravo pour ne pas vous être trompés dans votre choix, c'est vrai qu'en comparaison, trois ministres pour arriver à fermer au max une centrale, en construire une nouvelle, et poursuivre le démantèlement du service public de l'énergie, y pas photo. Salutations écologiques !

  15. 315
    geneviève dit:

    Pour répondre à quelques réactions exprimées ce soir : non, beaucoup de socialistes ne sont pas pour un alliance au centre mais sont prêts à reconnaître la position courageuse de Bayrou avant le second tour (je me demande d'ailleurs si Sarkozy aurait été éliminé s'il ne l'avait pas fait). Mais pour moi, la question n'est plus là. Il faut unir nos forces pour vaincre la Le Pen. J'y suis prête avec beaucoup de mes camarades. Unissons nous pour ça, c'est l'essentiel.

  16. 316
    marie dit:

    Ca va bouger avant 2 ans, je pense que dans moins de six mois, on sera à nouveau dans la rue. Déja regardes, pour financer les retraites à 60 ans pour ceux qui ont 41 ans et demi de cotisations, il augmente les cotisations sociales de 0,1% tout de suite et après? Austérité déguisée mais austérité quand même.

  17. 317
    justicitude dit:

    @ Paul.G
    A lire tous les textes j'ai l'impression qu'on est nombreux à avoir ressenti la "platitude" de notre joie ! Et donc à avoir "commis" une erreur, mais comme l'erreur est "Humaine... d'abord " ça ne doit pas être bien grave.

  18. 318
    Jean-Claude dit:

    Bonsoir à tous,
    Oui, j'ai voté Hollande en ne me faisant aucune illusion, en sachant parfaitement que je votais pour "la sociale démocratie" parce que je n'avais pas d'autres choix pour éliminer Sarkozy et surtout, surtout, je ne voulais pas que le Front de Gauche et JL Mélenchon soient accusés d'avoir permis sa réélection.
    Hollande a été le candidat choisi par défaut par l'ancienne garde rapprochée de Strauss-Kahn et les doctrinaires deloristes influents dans les instances dirigeantes du PS et très liés aux milieux financiers. Ces hommes et femmes continuent leur travail de sape pour engager durablement la direction de parti dans la voie de la sociale démocratie. Ce n'est pas par hasard que Moscovici et Valls ont dirigé la campagne de Hollande tandis que les Hamon et d'autres étaient plus ou moins tenus à distance. Ce n'est pas par hasard non plus qu'on fait donner de la voix à Marisol Touraine, membre du "Siècle" et fille du réformiste bon chic bon genre Alain Touraine, pour jeter les bases d'une alliance avec les centristes à la sauce Bayrou. Les Verts, ayant déjà perdu leur âme, avec cette pauvre inconsistante C. Duflot, sont de plus en plus pitoyables. Cette future soupe gouvernementale à la sauce Hollande inopérante ne résistera pas au temps et à la crise et j'ai peur de savoir à qui cela profitera en fin de compte.

    Salut fraternel.

  19. 319
    Yannick (sympathisant pdg) dit:

    Sur France 3 en ce moment, ce soir ou jamais. Quelqu'un eut il confirmer ce que je crois avoir compris, c'est à dire en lisant entre les lignes que Hollande ne pourra réussir sans emprunter largement à notre programme ? Et que beaucoup de choses se joueront dans la rue ?
    Quoiqu'il en soit, les thèmes évoqués sont très plaisants ! Pouvoir au peuple toute !

  20. 320
    marechal dit:

    307 Mironnet Jean Claude
    Je voulais vous faire une petite remarque au sujet de Marine Le Pen, il me semble que c’est contreproductif,(maintenant) de la ridiculiser, de la traiter comme vous le faites car elle a quand même (hélas)+18%, dans ce nombre je pense qu’il y a au moins 12 % à récupérer,

    Et alors camarade où est le problème ? C'est la chauve souris semi folle qui est montré du doigt, S'il y a 18 % d'imbéciles pour regarder le doigt c'est leur problème...(et s'il y en a parmi eux qui font l'effort intellectuel de voter FdG ce sera pas après leur avoir demandé "gentiment" de regarder la lune...)

  21. 321
    jo5k dit:

    Merci Monsieur Mélenchon pour vos plus récents mots, toujours attendus et toujours aussi pertinents et revigorants. Vous avez traduit ce que la plupart d'entre nous ont ressenti (et compris si besoin était!) le 6 mai soir. Comme vous l'avez recommandé "méprisez ceux qui vous méprisent".
    Quand on voit comment le PS et les médias occultent l'importance de notre mouvement, c'est dur mais il faut parvenir à s'en sentir renforcés dans nos convictions, et réaliser que ceci est à la mesure du poids gagné par le FdG (pas seulement en voix, voir aussi les inflexions sur les discours, les points du programme FdG récupérés par Hollande) et à la mesure de l'inquiétude corrélative qui étreint nos détracteurs, ne nous y trompons pas.
    Une suggestion : pourrait-on faire un bêtisier des "éléments de langage" inventés pour ne pas désigner nommément le Front de gauche ?
    Restons libres (souvenons-nous : on ne négocie rien, on ne lâche rien) et gardons l'élan pour la suite des évènements, 10 et 17 juin en particulier. Résistance !

  22. 322
    Adrien dit:

    Merci M. Mélenchon et aussi à tous les bénévoles. Heureux de retrouver le blog et aussi la voix de notre ténor. J'étais tellement habitué durant cette campagne à guetter les moindres interviews et autres meetings que la fermeture momentanée du blog m'inquiétait.
    Mais maintenant les législatives arrivent et nous revoici au boulot pour continuer d'expliquer pédagogiquement et refaire la rééducation politique des égarés.
    Bien vu votre analyse de cette soirée d'élection, rien à voir avec 81, j'ai eu pour 2012 l'impression d'une victoire que vous décrivez fort bien de "match de foot" il n'y avait pas cette flamme, cette espérance de 81, c'était presque dans la bouche des vainqueurs (aidés par nous) simplement de sortir N.S.
    Nous sommes à présent attentifs aux actions du gouvernement ! J'ai insisté auprès d'amis du PS à qui je leur ai souvent dit durant la soirée : " vous n'avez plus droit à l'erreur" !
    La majorité à l'assemblée doit passer par le FdG ; le PS ne doit pas pouvoir être majoritaire soit avec les centristes (s'il en reste) soit avec la droite soit avec les deux réunis. Ce qui l'obligera de passer par nous donc le plein des voix et surtout des 9 points du premier tour, doivent revenir chez nous ; car comme le dit aussi bien Jean-Luc Mélenchon "Maintenant ils ne risquent plus rien" Alors il faut leur dire : "on vous a donné un Président, laissez-nous nos députés !"

    [Edit webmestre : De quelle "fermeture momentanée" du blog parlez-vous ? Ce blog n'a pas connu un seul instant de répit pendant la campagne présidentielle, sa fréquentation a atteint des sommets vertigineux qui lui vaut d'être aujourd'hui classé 1er blog influent toutes catégories par Ebuzzing Labs, et vous venez nous annoncer sa "réouverture" ! Je suis perplexe...]

  23. 323
    BAB64 dit:

    Je pense que l'appel de Jean-Luc Mélenchon à mettre un bulletin FH pour virer NS SANS condition ni contrepartie a été une décision sage. Au moins ne nous sentons pas humiliés par l'absence de remerciements du PS pour avoir fait élire Hollande ! Par ailleurs le FdG reste totalement libre de sa stratégie aux Législatives et si le PS ne veut pas d'entente pour faire échec au FN là où la Gauche pourrait être absente, au moins ce sera clair...
    La plus grosse erreur que le PS pourrait faire, c'est de croire qu'il est de retour au pouvoir par la volonté des français; non, il est là par rejet de NS. Cela aurait pu être DSK ou (presque) n'importe qui d'autre: ce fut FH parce qu'il était présent au bon moment !
    Donc le FdG a une opportunité formidable pour ces Législatives: la dynamique est de son côté, plus que du côté PS, et ce d'autant plus si, d'ici les élections, il nous mitonne un gouvernement et des premières mesures "réalistes" dans le droit fil de l'idéologie néo-libérale qui fait maintenant partie du logiciel PS.

  24. 324
    elgaucho dit:

    Une radio-blogcast, une télé-démocratie, un journal à la criée, un blog en étoile ?...
    Oui nous avons besoin d'un média du peuple, d'un média-métis qui ne soit pas une petite entreprise de communication, un média qui joue le rapport de force contre toutes les formes de règles d'or, et réinvente l'idée même de bénéfice.

    Les mots sont des armes, les films aussi ! Le grand réinventaire est une petite utopie débutante... partageons !

  25. 325
    AirOne dit:

    Je fais partie de ceux qui n'ont pas exulté à la vue du résultat du 2nd tour. Je confesse m'être abstenu, ne pouvant me résoudre à voter pour un social-démocrate dont le parti est désormais de centre-droit.
    Je comprends le vote Hollande, si la situation était inversée, nous ne pourrions nous passer du report des voix du PS mais voila, je n'ai pas pu et ne culpabilise pas. Ceci dit, tout comme je respecte la majorité qui a usé du bulletin Hollande pour chasser Sarkozy, j'aurais aimé que les camarades qui n'ont pu se résoudre à le faire soient un peu plus respectés dans les commentaires. Le vote est un geste intime, personnel, et politique, chacun doit être respecté dès lors qu'il porte comme les autres un projet commun.
    Très heureux du score du parti frère en Grèce et peu étonné du traitement médiatique, les médiacrates n'ont aucune intention de donner des idées au peuple de gauche en France et ils tiennent à ce que le parti social-démocrate qui n'a plus de socialiste que le nom usurpé rafle tout ici.
    Remettre en cause les politiques d'austérité, la légitimité de la dette, l'Europe libérale, vous n'y pensez pas !
    Ne comptons que sur nous-mêmes.

  26. 326
    Genialle dit:

    Joie ou pas joie, telle est la question ? c'est plutôt plate ou gazeuse qui est la vraie.
    Je dirais plutôt que Jean-Luc Mélenchon a élevé le débat politique en nous instruisant, en nous poussant a apprendre (pour ma part l'économie) a être moins stupide. Bref en se posant les vraies questions, les vraies valeurs. Les beaux discours. Alors naturellement quand FH arrive c'est plutôt insipide, banal, fade et sans saveur, sans bulles. Dommage pour nous.
    Mais n'oublions pas le 3ème tour. Courage.

  27. 327
    Serge Becq dit:

    C'est fait: changement de tête à la présidence de la République.
    Le vote Front de Gauche n'y est pas pour rien. On ne peut encore affirmer que la gauche est au pouvoir. Un nouveau président, même souriant et socialiste ne fait pas forcément une politique de gauche.
    Cela ne sera qu'au soir du second tour des législatives que si et seulement si les candidats FdG sont élus nombreux à l'Assemblée Nationale.
    Mandat à toutes les forces composant le FdG de travailler à atteindre cet objectif.
    Un puissant groupe Front de Gauche à l'Assemblée Nationale sera la première garantie d'une programmation républicaine et sociale, sans omettre le pas en avant vers la Constituante.
    Ce mardi 8 mai à deux pas de l'Arc de Triomphe, je me suis, de bonne grâce, prêté au contrôle de sécurité d'un policier: "avez-vous quelque chose de dangereux sur vous?", m'a-t-il demandé. "oui, ma carte d'électeur!" ais-je répondu avec autant de spontanéïté que de certitude.
    Il est vrai que pour les spéculateurs, les accapareurs et leurs serviteurs zélés, c'est bel et bien nos cartes d'électeurs qui peuvent inquiéter.
    Utilisons-les à fond et à Front de Gauche!
    N'oublions pas ceci: ne comptons pas sur la presse ni sur les "experts habituels auto-proclamés (rassurés quant au pouvoir de "nuisance" du PS en l'état) pour faire la promotion de nos attentes et exigences.
    Cela n'infusera dans l'opinion publique que par notre travail d'explication et de démonstration.
    Peuple instruit, peuple libre.

  28. 328
    tetou dit:

    Les résultats pour le front de gauche sont intéressants, ce n'est qu'un début continuons le combat et il sera difficile car l'U.M.P va être sur les dents.

  29. 329
    marius dit:

    Je ne suis plus sure de bien me rappeler d'une phrase de la présidentielle : "si le premier tour avait eu lieu une semaine plus tard, alors le Front de gauche serait passé en tête de la gauche" ?
    Voilà pourquoi la passation de pouvoir n'aura lieu que le 15 mai : pour "retarder" le départ de la campagne des législatives dans les médias et ainsi désavantager le Front de gauche.

  30. 330
    sabri dit:

    Moi je suis etranger. je ne vote pas aux elections francaises. Mais je m'interesse a ce qui se passe. tres bonne defaite pour sarko. M. Mélenchon vous le dites bien. en ce 2012 hollande a gagne sans programme pertinant, juste quelques petites mesures qui ne servent qu'a donner une petite bouffe d'oxygene aux gens qui souffrent avec ce systeme. Moi j'ai eu beaucoup de discussions avec des gens du fdg bien avant les elections. mon constat etait et reste le suivant. ce qui manque le fdg est un appareil mediatique efficace. l'idee d'un journal aete evoquee mais pas seulement ca. presence plus frequente sur les radio. j'imagine qu'aujourd'hui l'idee d'inviter dans des plateaux de tele une personnalite du fdg autre que Jean-Luc Mélenchon paserait mieux chez les decideurs dans les medias. oui il faut voir plusieurs personnes du fdg pour que les rancais puissent connaitre au mieux le parti et ses ideos et en ce moment on parlerai volontier a la tele du role du fdg dans cette victoire au lieu de parler de la percee des neo-nasis. finalement je voudrai dire mon respet pour les militants du fdg et pour vous M. Mélenchon. elle viendra la victoire. moi je la vois venir en tout cas.

  31. 331
    françois dit:

    J'ai voté Hollande parce que le PG le FG et Jean Luc Mélenchon l'on demandé. Je ne comprends pas les camarades qui sont allés à la Bastille.
    Qui peut m'expliquer?

  32. 332
    Louise dit:

    Le journal des adhérents au Parti de Gauche qui s'appelle "A gauche" est drôlement bien fait.
    C'est court, mais dense. Une grande feuille recto-verso, avec deux grands articles de fond dont l'un sur l'actualité, l'autre deux courts, dont un rappel historique, et quelques brèves bien choisies et percutantes.

  33. 333
    Louise dit:

    La pression de Jospin sur Mélenchon, hier, à propos des candidatures des législatives, arrive comme une sorte de chantage après un échec lointain (celui de Jospin) et elle est odieuse et humiliante. Si le parti de gauche est soumis aux ordres lointain du PS ou d'une confrérie ou d'une autre : à quoi bon ? Tout cela est décourageant. Il faudrait que Jean-Luc réponde sur son autonomie. Ce serait rassurant. Plus que le mal qui a pu être fait par des anguilles contre lui venues du PS pendant la campagne, ce qui arrive maintenant est davantage préjudiciable, car cela décrédibilise son autonomie électorale. Du moins est-ce mon avis.

  34. 334
    jeanne dit:

    @marius336
    C'est plus simple que cela : il y a toujours 1 semaine entre le jour de l'élection et le jour de l'investiture officielle. Le président-élu n'est pas encore président-proclamé, le temps de mettre sur pied toute la procédure par le conseil constitutionnel.

  35. 335
    Xiphophore Niepce dit:

    "Ce n'est qu'un combat, continuons le début!"
    M. Mélenchon c'est un bonheur réel de vous lire. J'ai ri, j'avoue, sur le constat que vous faites de la soirée du 6 mai expliquée dans le téléviseur (...) et ce sur au moins cinq chaînes.
    Merci.

  36. 336
    Magda Corelli dit:

    Dans mon jardin cet après-midi embaumé par les senteurs des lilas et des narcisses des poètes j'étais mélancolique.
    Je ruminais en quelque sorte. Il est parti soit, mais je voudrais aussi qu'il aille en prison ! 5 années avec cet individu, je n'en pouvais plus ! J'ai voté pour qu'il dégage. C'est fait. Quant au nouveau, je suis sans illusion. Sa garde rapprochée me lève le coeur. Pas même un merci rien d'étonnant ils ont eu une telle trouille! La lutte continue. Merci pour ces merveilleux moments que vous nous avez fait vivre Monsieur Mélenchon et merci aussi à votre équipe pour le travail accompli.

  37. 337
    Claude Andrée dit:

    @jprissoan (69) 8 mai 2012 à 14h21
    Je ne sais pas si c'est fait exprès, mais c'est très joli cette expression : la France du mélanche.
    Et oui la France du mélanche vote méluche!

  38. 338
    thersite69 dit:

    @ olivierB 338 1h10
    Plusieurs demandent un journal F d G. D’autres ont noté qu’il existe déjà l’Humanité, qu’il faudrait commencer par soutenir ! Je me suis abonné ! Il y a longtemps déjà que l’ Huma a choisi d’être le « journal fondé par Jaurès » (avant donc le Congrès de Tours en 1920), avec un encart le mercredi seulement, spécial «communistes». Revendiquer un encart pour d’autres composantes ne serait-il pas une meilleure idée que de proposer de créer ex nihilo, quand on connaît les difficultés de tout journal papier?
    Et aussi utiliser le Net pour l’échange d’idées, et faire circuler les informations ? Et aussi décentraliser partout de multiples collectifs locaux Front de Gauche ? Sans attendre les consignes ?

  39. 339
    Jean-Marie GRANDJEAN dit:

    Je viens de revoir les films sur la résistance civile française contre la déportation des Juifs. En le rattachant à la traque aux émigrés et aux arguments invoqués en ce moment on s'y croirait...
    C'est sur "Paris Première" et ca va repasser. Je conseille a ceux qui se sentent perdu concernant l'immigration et les arguments de ceux qui veulent l'expulsion et le verrouillage des frontières, de voir ces 2 films, on a vite la pendule remise a l'heure. On ne sais jamais ce que le futur nous réserve et on le vois bien a travers ces 2 films de fiction et documents d'époque (cramponnez vous) "Vivre libre ou mourir", "Quand il fallait sauver les juifs".
    Concernant les choix entre les faux bons prétextes et les vraies bonnes solutions, on est vite dans le bain a travers ces 2 films et on a vite la cervelle remise a l'endroit, si tant est qu'on était chamboulé, sur les arguments invoqués par les partisans de l'expulsion.

  40. 340
    kontarkhosz dit:

    Qu'on ne s'y trompe pas Hollande, ne renégociera pas le Mes. Celui ci,contient 16 articles, pas un seul n'est remis en cause par lui, il veut simplement ajouter un codicille à ce traité pour mobiliser les fonds structurels d'investissements européens, pour dit t-il relancer la croissance.
    Tout cela commence bien mal, notre souveraineté budgétaire, il l'a déjà balancée par dessus les moulins..

  41. 341
    Tiago_Jaïme dit:

    Alexis Tsipras va former un gouvernement.
    Si le FdG remporte les législatives nous gouvernons. Pour échapper au diktat des marchés financiers nous empruntons à zéro ou un pour cent à la BCE ou à la BdF.
    Si Tsipras forme un gouvernement il va emprunter lui aussi à zéro ou un pour cent. Mais je n'entends rien et je ne lis rien sur ce sujet fondamental.
    Enfin pour l'instant!

  42. 342
    Grébert Carole dit:

    C'était une véritable joie que nous avons partagé entre camarades du PG d'avoir viré Sarkozy. Mais une joie qui est retombée bien vite laissant place à la perplexité d'avoir un président qui n'aura pas l'audace de renégocier avec aplomb les mesures Européennes d'austérité,qui fera tout dans la demi-mesure et qui a le ridicule de vouloir augmenter le smic de 2E30 par mois (ouah super on pourra s'acheter 1 pain supplémentaire chaque mois,mdr).Le cinéma que nous a imposé le président Hollande en prenant l'avion pour Paris tard dans la soirée du 6mai était de mauvais goût à 2 niveaux:1-mépris de l'écologie,2-snobisme d'une star qui se fait attendre!Les représentants PS nous ont ignoré tout au long de la campagne et soyons réalistes dès le départ nos 10,11% ont été regardés de haut comme s'il s'agissait d'un vote de mécontentement!Nous n'aurons aucun geste de reconnaissance du FdG à attendre des socialistes car au point de vue économique nous ne sommes pas d'accord! Je pense qu'il n'y aura pas d'avancée sociale sous Hollande car il abandonnera bien vite l'idée d'imposer à 75% les revenus annuels dépassant les 1 million d'euros.Les manifestations seront-elles reconnues à leur juste valeur?Préparons les législatives!

  43. 343
    Pascale dit:

    Une très belle campagne du Front de Gauche contre vents et marées (médiatiques notamment).
    La sortie de Moscovici à propos de Bayrou me semble désastreuse. En effet, Bayrou fait, à mon avis, le même pari que M. Le Pen: celui de la scission de l'UMP. Le Modem s'allierait alors aux "humanistes" quand le FN s'associerait à la "droite populaire". Il n'était pas ici question de soutenir la gauche, je ne le crois absolument pas.
    Je suis en train de regretter d'avoir voté Hollande au 2nd tour et cela m'est fort désagréable...

  44. 344
    kontarkhosz dit:

    Il y a beaucoup de chemin à parcourir de la coupe,aux lèvres,Nous ne pouvons donner un blanc seing à Hollande,en l'espèce,il ne s'agit pas de sa personne ici,mais du courant social démocrate qu'il représente qui ne fait malheureusement que s'accomoder et accompagner l'économie de marché,là où en Europe,ce courant est venu aux affaires,laissant derrière lui,des pays exangues,livrés aux détrousseurs de cadavres,que sont les banques et les marchés spéculatifs;
    Le parti socialiste français,ne peut demander au FdG d'avoir une mémoire de poisson rouge,et ainsi feindre l'amnésie et la politique austèritaire que ses frères de l'international socialiste ont mis en place dans leurs pays respectifs,d'ailleurs je me demande en quoi ceux de Solférino seraient différents de cette fratrie...
    J'ajoute,que faute de programme attractif ce parti a transformé ce deuxième tour en un référendum pour ou contre Sarkozy,favorisant ici l'idée restrictive du "moins pire".Voilà où nous aura mené cette campagne électorale,la belle affaire que ce moins pire,si il nous conduit sur les brisées d'un cataplasme qui a partout échoué,faute de s'attacher à vaincre le mal à sa racine.Soit,ce courant politique fait son aggiornamento,soit il laisse des millions de travailleurs sur le bord de la route faute de leur parler,les abandonnant ainsi aux artéfacts idéologiques de Le Pen..

  45. 345
    gabriela dit:

    Ici, dans le marché du coin à Montevideo, lundi tout le monde me parlait d'Hollande avec un sourire pas trop chaud. "ce n'est pas quand même Sarkozy, ça c'est bien, mais pas grand chose n'est pas?" demandaient. Comme quoi, joie plate aussi ici.
    Je répète le besoin d'une radio nationale. Les outils online ne sont pas massifs, c'est comme le journal, il faut le chercher pour l'avoir, tandis que la radio, elle est là, il suffit de zapper pour tomber sur elle. Pour chaque personne qui lit un journal combien écoutent la radio? Encore plus compliqué sur la toile puisque il faut connaître l'endroit et avoir une volonté explicite d'aller à sa rencontre. C'est cher, oui, mais je suis sûre qu'on trouve l'argent, et encore je suis sûre qu'on peut compter sur l'appuie de "amis" étrangers pour commencer, et encore je suis sûre qu'il y a suffisamment d'entreprises "amies" qui pourront y mettre de la pub pour la financer. C'est faisable si on s'y met et c'est (à mon avis) la seule façon d'arriver là où on n'arriverait pas d'aucune autre façon.
    Si non, Jean-Luc Mélenchon, la campagne pour les législatives va être rude, le PS commence à nous rejouer le truc du vote utile, cette fois ci pour avoir une majorité... ils n’arrêteront jamais ça! On lâche rien de tout!

  46. 346
    marianne du 76 dit:

    Je suis ok avec j.luc, victoire un peu plate dimanche soir, et oui on est pestiféré mais comme le dit le pote de l'oise sans nos milliers de voix, f.h était battu !
    nous avons intéret a présenter des candidats partout, car le nombre de voix nous donne un pourcentage et on verra que les partis qui composent le fdg pése bien plus que 11%!
    nous partons pas de rien !
    le ps est comme en 1981, 1988 mais il faut qu'il retombe sur terre etq u'il analyse bien les résultats !
    car jusqu'a la preuve du contraire (verts et modem rassemblés representent comme nous en pourcentage)
    courage camarades, nous laissons pas déstabilisér par notre droite ou gauche molle !

  47. 347
    Papa dit:

    Une petite question en passant!(concernant la presse).
    Quel est le quotidien qui s'est mis à la disposition de notre "Front de gauche"?
    Quel est l'hebdomadaire qui a fait le plus pour la diffusion du programme du "Front de gauche"?
    Poser la question c'est déjà y répondre!
    Mais c'est bien sur!C'est le groupe de l"Humanité" et de l"Humanité-Dimanche!
    Commençons donc par développer ces deux médias avant d'envisager des plans sur la comète!
    Souvenez-vous!Seul l'Huma,au moment du traité constitutionnel à publié et commenté celui-ci,tiré et diffusé à des centaines de milliers d'exemplaires.Permettant d'ouvrir les yeux à des milliers de démocrate.
    En ce qui concerne la candidature de Jean-Luc aux législatives,je le verrais bien aller affronter directement la Marine Le Pen sur son terrain.Rien de l'en empêche tout en conservant son mandat de député Européen.Et s'il ne passait pas il pourrait toujours continuer son action au parlement Européen.Non?
    Mais pour l'heure,ne restons pas l'arme au pied et créons les conditions pour que nous ayons un bon fort groupe du"Front de gauche"dans la prochaine assemblée Nationale.
    C'est de nous tous que cela dépend!Bisous d'un vieux démocrate de 76 ans!(et qui en a vu des vertes et des pas mures)!

  48. 348
    Lorraine dit:

    @Paul.G : pas d'erreur pour moi de la part de Jean-Luc Mélenchon : "déferlante de joie plate" c'est tout à fait ce que j'ai ressenti. On n'aurait pu faire mieux.

  49. 349
    cultive ton jardin dit:

    Joie plate, c'est bien exprimé en ce qui me concerne. Déferlante est peut-être même de trop. J'attends simplement de voir comment ça va tourner, je guette les signes. Ceux de ND des Landes qui arrêtent leur grève de la faim, ayant pourtant obtenu si peu (qu'on attende la fin des recours en justice pour les priver de leurs terres). Bayrou qui a des raisons d'espérer que le PS lui fasse la fleur de ne présenter personne contre lui. Heureusement le FdG y sera.

    J'attends aussi de voir ce qu'il en sera de la parité. Autant de femmes que d'hommes (ou pas?). Des hochets pour les femmes (ou des postes solides?). Pour les gaz de schistes, dont ma région est menacée, va se passer quoi? Le stade spéculatif de gauche de Gérard Collomb, quel avenir? L'hôpital en perdition, combien de temps mettra-t-il à remonter (ou pas?). Idem pour l'école. L'appropriation privée des réseaux d'eau? Quelle attitude va prendre le futur gouvernement face aux nombreuses usines qui tentent de virer leurs ouvriers? Quel laisser faire (ou pas) face à tous les abus patronaux, illégalités en touts genres tellement entrées dans les habitudes que personne ne songe à les contrer?

    Tout ça, on l'attend de FH et de son équipe, mais c'est de nous en dernier ressort que ça dépend, de notre vigilance et de notre détermination.

  50. 350
    Guil dit:

    Un bon article du Guardian sur la situation européenne, et la Grèce en particulier : version originale et traduction en français.
    Ça rejoint aussi le constat fait par Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission DPDA : au final ça se jouera entre l'extrême-droite et nous.

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1219 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures